AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 From yesterday ▬ Elias & Raf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: From yesterday ▬ Elias & Raf   Sam 29 Déc 2012 - 14:51

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

Si on m'avait dit le mois dernier qu'aujourd'hui j'en serai là, je crois que je n'y aurais tout simplement pas cru. D'accord, je commençais à réaliser que Killian et moi, ce n'était plus la même relation - et ça n'était pas plus mal parce que les sentiments à sens unique, c'est vraiment pas le pied - même si clairement, on avait un lien très fort et que ça n'était pas près de changer, mais de là à imaginer qu'aujourd'hui, j'aurais déjà une relation si ce n'est parfaitement assise au moins suivie, je crois que non, définitivement, je n'aurais pas pu le concevoir. Et si on m'avait dit : 'ça sera lui', je crois que j'aurais juste éclaté de rire. Oui bien sûr. Monsieur le dragueur, Gueule d'Ange comme disait Katee, l'emmerdeur de service, il en aurait quelque chose à fiche de ma gueule... Bah en fait oui, et pas qu'un peu. Et même si ça nous est clairement tombé dessus, avouons-le je dois bien avouer que j'en suis parfaitement satisfait. Dans tous les sens du terme, même, sans vouloir m'étendre sur les détails... Rolling Eyes On se cache, on n'en a parlé qu'à ma Killian et sa Casey, et ça nous demande un minimum d'organisation pour pas que ça s'ébruite, mais bon, c'est pas la mort. C'est sûr que parfois, je préférerais que ça soit plus simple, pouvoir le croiser dans les couloirs et l'embrasser sans me méfier de ce qu'on va en dire, de qui pourrait en profiter pour le blesser, lui prendre la main et le serrer dans mes bras sans regarder à deux fois que personne nous ait suivi, mais faut se contenter de ce qu'on a, et à part ce petit désagrément, tout va bien. Enfin presque, je suis toujours un peu le cul entre deux chaises quand ils sont dans la même pièce, Killian et lui, mais passons.

Ca fait quelques semaines, et c'est le pied, dans tous les sens du terme, oui, chut. Bref. On jongle entre nos emplois du temps, et perso, entre les cours, le Quidditch, le temps que je passe quand même avec le lionceau parce que même si ça lui plaît pas, hors de question que j'arrête de la voir, et nos entrevues secrètes, il faut avouer que les semaines sont pas mal chargées. Du coup on me voit moins dans la Grande Salle, parce que souvent, je passe plutôt prendre un truc aux cuisines et je fonce retrouver un des rouges de mon coeur... Ce qui m'arrange un peu, d'ailleurs, ça m'évite la foule et la cohue des heures de repas, et c'est pas négligeable, en réalité. Ca peut avoir l'air bizarre, qu'un grand gaillard comme moi flippe parmi la foule, mais bon, j'y peux rien. Alors certes, je suis pas complètement noyé dans la masse, mais j'ai pas le pouvoir de voler sans balai, et si je me retrouve dans un paquet de monde, bah je bloque. Je panique même. Jusqu'ici, je m'en suis franchement bien sorti, parce que vu le nombre d'élèves dans l'école, j'aurais franchement pu faire des malaises plus souvent que ça. Ca m'est arrivé au début, quand j'ai pas trop eu le choix, que je connaissais pas encore bien l'école et comment éviter les heures de pointe, mais maintenant je gère.

Et donc, quand je vois que c'est la queue pour entrer dans la Grande Salle, je bifurque et je vais direct aux cuisines. Ils sont habitués maintenant, enfin certains elfes toujours, je me demande même si y en a pas qui espèrent que je passe même quand c'est pas le cas. En tous les cas, y a pas une fois ces dernières années où je suis venu et où ils avaient pas déjà un sachet prêt à emporter. A croire qu'ils lisent dans mes pensées ou qu'ils ont un don de prescience. Je sais pas. En tout cas, c'est là que je me dirige, quand je croise dans les escaliers une tête connue. A vrai dire, on a pas parlé des milliers de fois, mais ça n'empêche, je crois que j'oublierai pas de sitôt la première fois où on s'est vraiment adressé la parole. Comme d'hab', j'ai pas pu m'empêcher de m'interposer...

***

C'était pas la première fois que je croisais ces filles qui engueulaient plus ou moins ce type. Des vertes, des seniors, qui en envoyaient de belles à un jaune, de la même année que moi. J'avais déjà vu son visage, mais pas sur le terrain, alors je pensais qu'on devait avoir certains cours ensemble, même si on avait jamais eu l'occasion de se parler. Et j'aurais pu continuer à passer, comme la fois d'avant, où au final, ça s'était assez vite arrêté. Je sais plus ce qu'elles lui disaient, mais c'était pas piqué des hannetons. Et lui il répondait pas, comme la fois d'avant où elles avaient fini par se barrer en lui sortant un truc genre qu'il servait à rien. Dans ma petite tête de môme de 14 ans, c'était des Slyth imbues qui s'en prenaient à une maison que tout le monde dépréciait. Jusqu'à ce que j'entende le mot 'famille'. Alors là, évidemment, je me suis arrêté, et je les ai observés, je me suis approché.

« Famille ? Vous êtes de la même famille ? »

Je tombais des nues. Sérieusement, comment on pouvait se parler comme ça entre frère et soeurs ? Enfin surtout, comment elles pouvaient parler comme ça à leur petit frère ? Moi qui n'avais jamais eu de lien de sang, je trouvais ça complètement aberrant. Ma seule famille, c'était les gens de l'orphelinat. C'était Candice, ma grande soeur de coeur, même si techniquement, nos sangs, nos noms étaient différents. On s'en foutait, c'était quand même ma soeur. Evidemment, mon intervention n'était pas vraiment du goût de tout le monde...

« De quoi je me mêle le mioche ? Ca te regarde pas ! »
« Peut-être, mais vous êtes pas obligées de lui parler comme ça non plus. »

Bon évidemment, elle avait raison, la verte, mais je pouvais pas m'en empêcher. Et quand l'autre a voulu pousser le jaune, je me suis interposé, physiquement. J'étais évidemment pas aussi grand que maintenant, mais j'ai jamais vraiment été un nabot non plus, si bien que les filles avaient beau être plus vieille, j'étais pas vraiment beaucoup plus petit qu'elle, et c'était pas trop dur d'être un minimum imposant, d'autant que je savais me défendre, merci les arts martiaux à répétition depuis tout petit parce que l'orphelinat avait vraiment besoin de trouver un moyen de me canaliser. Ca leur a pas plu aux filles, mais l'autre à arrêté celle qui voulait se montrer menaçante, et elles se sont barrées en pestant qu'il perdait rien pour attendre, leur taré de frangin, et moi je les ai regardées partir, dépité. Sérieusement, comment on pouvait traiter comme ça son propre frère ? Alors je me suis tourné vers le Hufflepuff, souriant, tâchant de me montrer rassurant.

« Ca va ? Elles ont pas l'air fin tes soeurs dis donc... »

***

Je sais même plus trop de quoi on a parlé. Juste que je lui ai dit que s'il avait besoin de quoi que ce soit, j'étais là, même si, vu qu'il disait rien, je supposais qu'il voulait pas trop envenimer les choses avec elles. Et je crois que ça a été un soulagement quand elles ont fini leur cursus et qu'il s'est enfin retrouvé... libéré. Même si ça a pas l'air d'être un grand extraverti non plus. Bref. On a quelques cours ensemble, et on se croise parfois, comme là. Et moi je suis un animal plutôt sociable, donc je souris et je m'arrête quand on se trouve à la même hauteur dans les marches.

« Salut Elias ! Comment ça va ? Tu sors de potions je suppose ? »

On s'arrête tout de suite, non je ne connais pas son emploi du temps par coeur. Mais c'est pas un vert, donc il vient sans doute pas de leurs dortoirs, et il a pas grand chose à fiche aux cachots - et il en sortirait pas dans cet état, je crois - donc à moins qu'il vienne des cuisines où moi je me rends - alors qu'aux dernières nouvelles, il a rien contre aller déjeuner normalement dans la Grande Salle - il y a pas trente-six mille endroit d'où on peut venir aux sous-sols, et la salle de potions me semble le plus logique. Tout comme je pense pouvoir supposer sans trop me planter que sa destination, vu l'heure, ça risque effectivement d'être la Grande Salle, parce qu'il paraît que nourrir sa carcasse, c'est bien des fois... Rolling Eyes


Dernière édition par Rafael A. Paley le Sam 27 Avr 2013 - 11:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Lun 31 Déc 2012 - 14:27

Le cours de potion venait de toucher à sa fin, après avoir rangé ses affaires il sortit de la salle en compagnie de son binôme qui ronchonnait à demi-ton de la tonne de devoirs qu'ils avaient. Maintenant, c'était direction la Grande Salle histoire de se repaître un peu et peut-être que cela pourrait faire oublier pendant une petite demie-heure voire même une heure qu'ils allaient devoir passer des heures et des heures à la bibliothèque afin de finir tout leur travail dans les temps et correctement. Certes, l'Hufflepuff aurait pu profiter un peu du beau temps de juin pour sortir mais les études étaient quand même primordiales.... et faire un juste milieu entre les deux n'était pas quelque chose qu'il savait bien faire, dommage pour lui ! Alors qu'ils étaient en train de monter les marches et que son camarade -une vraie pipelette- était toujours en train de parler, une voix "l'interpella" enfin plus exactement le salua ! Elias étant le genre de garçon passant assez inaperçu d'habitude, ce qui lui allait parfaitement (se faire remarquer n'étant franchement pas sa tasse de thé), il n'était pas ordinaire que quelqu'un le salue de la sorte. Surpris, il s'était arrêté pour regarder le jeune homme qui était à sa hauteur. Rafael. Après lui avoir fait un petit sourire, il s'adressa à son ami qui le regardait du genre "si tu n'arrives pas te de suite je te découpe en petites rondelles et je te mange tellement j'ai faim !" (oui un regard peut dire tellement de choses) Je te rejoins plus tard. Une fois que l'autre garçon s'était éloigné, et heureux de pouvoir enfin échapper aux "jérémiades" de son collègue, Fletcher reporta son entière attention sur le Ravenclaw B'jour Rafael. Ça va bien et toi ?! Si l'autre garçon ne s'était pas arrêté, il ne l'aurait pas vu et lui aurait certainement mis un énorme vent. Je suis désolé, je ne t'avais pas vu, j'étais.... disons absorbé par ce qu'on me racontait. On désignant sans réelle équivoque, le garçon qui était parti quelques secondes auparavant. C'est bien ça, t'es doué ! Il n'y avait aucune pointe d'ironie là-dedans. Les dires de l'autre garçon étaient plutôt logique, il n'y avait pas trente six solutions qui pouvaient le faire venir par ici. Par contre, il était impossible pour Elias de dire où allait Rafael, et après hésité quelques secondes à lui demander où il se dirigeait comme cela, il jugea que cela ne le regardait en fait nullement. Il décida alors de prendre une autre initiative et de lui poser une question Tu racontes quoi depuis la dernière fois ?! Dernière fois qui remontait à … très longtemps. D'ailleurs c'était à se demander pourquoi est-ce qu'il avait posé cette question. Il fallait bien avouer que les deux garçons ne se parlaient pas très souvent. Enfin bref, c'était quand même "sympathique" comme question, et elle partait d'un bon sentiment de prendre des nouvelles du Ravenclaw, cela montrait même qu'il voulait bien parler un peu. Oui juste un peu, parce que déjà Elias n'avait rien de très intéressant à dire et qu'en plus il n'était pas forcément le meilleur orateur qu'il soit. Les escaliers, ces escaliers et la présence de Paley lui rappelait leur première rencontre, qui devait à présent dater de quatre ans environ.

Flash- back:
C'était un jour comme un autre, ou plutôt comme à chaque fois qu'il croisait ses grandes sœurs -ou du moins les jumelles-. Oui, à chaque fois c'était la même chose que cela soit à Poudlard ou bien chez eux, elles ne pouvaient visiblement pas le supporter en avaient fait leur punching-ball. Loin d'être folles, elles savaient que leur cadet ne dirait rien et que cela ne leur attirerait d'ennuis que si elles se faisaient chopper, or elles étaient bien trop malines pour cela. Elles avaient beau lui dire qu'il ne servait à rien, lui lancer des pics plus ou moins gentils, l'humilier, jouer de sa maladresse...bref en quelques sortes lui faire vivre un enfer, au fond le jeune Fletcher savait qu'elles n'étaient pas méchantes, qu'elles avaient un bon fond. Utopiste, rêveur naïf, certainement, mais il y croyait dur comme fer !
Enfin bref, encore une fois, les deux lui en collaient des vertes et des pas mûrs en pleine face, et comme d'habitude il ne disait rien sachant pertinemment que c'était la meilleure solution à adopter. Moins il répliquait, moins elles s'amusaient, et plus vite elles se lassaient, c'était d'une logique déplorable. Certes, s'il avait eu du répondant, il aurait pu les clasher facilement, mais ce n'était pas le cas et elles avaient bien compris qu'elles pouvaient jouer comme bon leur semblait de cette "faiblesse", de ce trait de caractère. C'était donc une dispute comme une autre, sauf que ce jour-là quelqu'un était intervenu pour l'aider lui, l'insignifiant. C'était fou non ?! L'autre garçon avait commencé par réagir au fait qu'ils étaient de la même famille. Oui. C'était pas forcément simple au premier abord, mais oui. Et si Elias semblait étonné, il en était de même pour ses deux Slyth' de sœurs. Une des deux dit à "l'inconnu" en quelques sorte de se mêler de ses affaires, et au lieu de repartir l'autre brun avait renchérit « Peut-être, mais vous êtes pas obligées de lui parler comme ça non plus. » , ce à quoi plus par habitude qu'autre chose Elias avait dit doucement, trop doucement peut-être pour que cela soit perceptible Laisse tomber, ce n'est pas grave. C'était juste usant, blessant, fatiguant, mais ce n'était pas grave, il avait l'habitude. Et lorsque la plus virulente des deux voulu pousser son cadet pour lui signifier qu'il ne perdait rien pour attendre, là encore "l'inconnu" s'était interposé ! Un peu comme un sauveur un preux chevalier. Finalement, et une menace plus tard, grâce à cela il avait réussi à les faire dégager. Pendant quelques secondes, Elias les regarda s'éloigner n'y croyant franchement pas à ce revirement de situation... c'était franchement improbable... mais peut-être qu'elles avaient eu "peur" de s'en prendre à quelqu'un de beaucoup plus jeune qu'elles et qui n'était pas de leur famille. Oui, ça devait être ça rien d'autre.

Une fois qu'elles ne furent plus dans son champs de vision, l'Hufflepuff reporta son attention sur son "sauveur" et remarqua enfin qu'il s'agissait d'un Ravenclaw avec qui il était parfois en cours, ce qui signifiait qu'ils étaient de la même année et devaient avoir le même âge. Il essaya de se rappeler son nom, et après encore une dizaine de secondes, il arriva à mettre la main dessus: Rafael. Ce grand gaillard se nommait Rafael! Lui faisant un petit sourire timide, il acquiesça à sa question avant de prendre la parole Merci... et oui ça va. C'est pas grave. Il haussa les épaules et laissa quelques secondes de silence; comme s'il réfléchissait à ce qu'il pouvait répondre sur ses sœurs: Elles ne m'aiment pas, c'est tout. C'était ça, la raison. Il s'était résigné à croire cela parce qu'il ne voyait pas d'autres explications plausibles. Lorsque la plupart des grandes sœurs se montrent comme une deuxième maman et que les votre agissent en vous traitant comme un moins que rien c'est qu'il y avait bien un problème quelque part. Et puis, avec les deux autres paires de jumeaux ce n'étaient pas forcément mieux, ce qui signifiait que le problème venait forcément de lui, Elias. Ne t'inquiètes pas pour moi, ça va, je t'assure que ce n'est rien. Oui, c'était comme s'il voulait les protéger malgré tout, parce que si elles le détestaient, pour le cadet ce n'était pas ressenti réciproque. Tu.. tu t'appelles bien Rafael ?! Changer de discussion pouvait être aussi une bonne option. En tout cas, merci encore. Rafael avait du comprendre la première fois, l'autre avait préféré réitéré ses remerciements...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Lun 7 Jan 2013 - 0:47

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

Je pouvais lire la surprise sur le visage d'Elias. Ok bon je l'accostais pas tous les jours, mais quand même, ce n'était pas comme si je ne lui adressais jamais la parole. Bon évidemment, ce n'était pas comme si j'avais une raison particulière de l'aborder, c'était le hasard, tout simplement, et tandis que son camarade le laissa pour aller manger, lui, je restais immobile face au Hufflepuff, un sourire accroché aux lèvres. Ce qui était bien avec le jaune, c'était qu'une bonne partie de ses émotions pouvait se lire sur son visage. En l'occurrence, je supposais qu'il n'était finalement pas si mécontent que ça que je sois venu vers lui, au regard qu'il échangea avec son camarade.

« Je te rejoins plus tard. B'jour Rafael. Ça va bien et toi ?! »
« Plutôt bien ces derniers temps. Pas trop assommé entre les devoirs et les exams qui approchent ? »

Une conversation somme toute banale, c'était plutôt agréable finalement. On ne pouvait pas dire que ça courait tous les couloirs, depuis que les Supérieurs étaient arrivés. Ne parler que des devoirs, des examens, de tout ce qui tenait de la vie normale d'un élève lambda, c'était reposant. Le reste, je pouvais bien le mettre de côté pour l'instant... et j'avais toujours la possibilité d'en parler plutôt avec Killian, qui était quand même la première concernée et intéressée par le sujet d'une réaction à l'oppression qu'on subissait. J'imaginais mal Elias dans le rôle du redresseur de tords, alors je préférais ne pas le mêler à ça. Autant continuer à discuter tranquillement, et oublier, pour quelques instants, tout ce qui me tourne dans la tête le reste du temps. Le fait que je n'ai pas vu Doryan depuis deux ou trois jours et que ce n'est pas vraiment dans nos habitudes, par exemple...

« Je suis désolé, je ne t'avais pas vu, j'étais.... disons absorbé par ce qu'on me racontait. »
« Et ça avait l'air passionnant... »

Je lui souris, pas très surpris qu'il ne m'ait pas remarqué jusque-là, vu comme il devait être complètement accaparé par son camarade jaune...

« C'est bien ça, t'es doué ! »
« Simple déduction... »

Je suis pas vraiment du genre à me vanter de ce que je fais ou pense... Et en l'occurrence, je ne voyais rien de particulièrement notable dans la logique qui m'avait permis de faire cette supposition, manifestement correcte. J'ai donc simplement haussé les épaules, l'air de rien.

« Tu racontes quoi depuis la dernière fois ?! »
« Pas grand chose... »

Faux. Je pourrais parler de ses séjours aux cachots, notamment le dernier avec Ever par exemple, mais je n'avais pas vraiment envie de plomber l'ambiance. Et évoquer Doryan était hors de question, puisque c'était notre secret. Tout comme la Résistance était celui que je partageais avec Killian. En gros, de sympathique et que j'avais le droit de révéler, il y avait beaucoup moins à dire. Mais je devais bien pouvoir dire un peu plus que ça quand même, non ? Parce que là, ça faisait vraiment genre j'ai pas envie de parler, et ça n'était vraiment pas le cas, sinon pourquoi je l'aurais abordé dans ce cas, n'est-ce pas ?

« La routine quoi... Les examens qui approchent ont tendance à m'assommer de révisions, et je fais des pauses en allant courir ou sur le terrain de Quidditch histoire de pas purement et simplement péter un câble. Je sais toujours pas tenir en place bien longtemps, donc bon... Faut que je bouge, alors j'alterne. D'autant que c'est pas comme s'ils nous laissaient vraiment de répit non plus et bon... je peux pas toujours m'empêcher d'intervenir donc... »

Donc je suis passé par les cachots, mais bon, je vais pas en faire tout un plat, c'est pas la première fois pour moi, y a plein d'autres gens qui y passent souvent, et c'est pas comme si y avait aucune chance que j'y retourne. Et puis vu comme on s'était rencontrés, Elias savait - ou au moins devait se douter - de ma propension naturelle à m'interposer quand quelque chose me semble injuste.

« Au moins quand c'étaient tes soeurs, je risquais au pire de me prendre une baffe... C'était plus léger dirons-nous... »

Je haussai les épaules. Ca n'avait, à mon sens, pas beaucoup d'importance, parce que ça ne changerait rien à ma façon d'être, de toutes les manières. Je ne comptais pas me renier, et même si je faisais quand même un peu plus gaffe à ce que je faisais que certaines - suivez mon regard, oui oui Killian, c'est pour toi - je savais bien que le risque de retourner me faire torturer un de ces quatre existait. Tant qu'on ne touchait pas à Doryan, c'était déjà ça de gagné, cela dit.

« Et toi, quoi de neuf ? Des infos de ta famille ? »

Bon je me doutais bien que la réponse avait toutes les chances d'être négative... Et ce n'était pas comme s'il pouvait trop leur donner de nouvelle de son côté non plus. D'ailleurs pour ma part, il faudrait sans doute que je rassure les soeurs sur ma santé, qu'elles ne s'inquiètent pas de ne pas avoir de mes nouvelles et de ne pas me voir à l'orphelinat cet été... Déjà que l'année dernière, elles avaient dû se faire un sang d'encre...

« Enfin j'imagine qu'elles vont pas te lancer des fleurs du jour au lendemain non plus... »

Rolling Eyes Pas comme si elles pouvaient vraiment le faire de toutes les manières, mais je crois que même si elles en avaient l'occasion, elles le feraient pas. J'ai jamais bien compris ni pourquoi elles le haïssait autant, ni pourquoi il laissait faire et ne disait rien... Mais bon, j'imagine que ça ne me regarde pas, même si je meurs d'envie de comprendre quand même...

« J'allais passer par les cuisines pour récupérer un truc à manger et éviter la foule de la Grande Salle, ça te dit qu'on y aille ensemble et qu'on se pose dans le parc pour déjeuner ? Histoire de profiter un peu du soleil avant de retourner s'enfermer dans une salle de classe, nos salles communes, ou à la bibliothèque... »

J'avoue que pour ce qui me concernait, la question ne se posait pas longtemps : à l'air libre dans le parc, tranquille, ou au milieu de la cohue qui s'entassait à l'entrée de la Grande Salle pour atteindre la table réservée à nos maisons respectives... C'était tout vu.


Dernière édition par Rafael A. Paley le Sam 27 Avr 2013 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Mar 8 Jan 2013 - 16:41

A la question de Raf, le jeune homme haussa les épaules. Comme tout le monde je suppose... donc une bonne tonne, mais avec une bonne organisation et en travaillant comme il faut chaque jour, je devrais m'en sortir sans trop de soucis. Enfin, du moins il fallait l'espérer. Étant quand même quelqu'un de travailleur, bon élève et attentif en cours, il se disait qu'il n'y devrait pas il y avoir trop de soucis... contrairement à certains de ses camarades qui étaient franchement à bourre. Enfin bref, là n'était pas réellement le sujet Je suppose que c'est la même chose pour toi ?! Quelle perspicacité Fletcher, quelle logique... mais au moins ils arrivaient à parler normalement, presque sans tabou vu les questions qui étaient posées, et il valait mieux que cela continue de cette manière. Ne pas se faire remarquer en ayant des discussions "basiques" était certainement la meilleure chose à faire, de toute manière Raf connaissait assez bien l'Hufflepuff pour savoir qu'il détestait s'attirer les ennuis et que depuis toujours la discrétion était son maître mot.

Elias n'avait pas tardé ensuite à s'excuser de ne pas avoir vu son interlocuteur et il eut un petit rire à la réponse du Ravenclaw. Je crois que tu ne peux pas savoir à quel point c'était passionnant. Il aurait continué deux minutes de plus, je crois que je me serais assommé en me cognant la tête contre un mur pour ne plus l'entendre. Le pire c'est qu'il était à moitié sérieux en disant cela. Si après plusieurs sommations de se taire son binôme ne l'aurait pas fait, Fletcher aurait littéralement pété un câble (enfin du moins à sa manière), et comme il n'était pas du genre à jeter un sort sur quelqu'un, à le pousser, ou à le faire passer par la rambarde de l'escalier; s'auto assommer lui avait paru une bonne idée. Et je sais que tu te demandes pourquoi partir n'était pas dans mes options... et bien parce qu'on se dirigeait au même endroit donc cela risquait d'être assez compliqué. Logique imparable.. n'est-ce pas ?! Enfin du moins pour lui, c'était vraiment le cas, et il ne voyait pas d'autres solutions.

Ne tardèrent pas à venir ensuite -et comme en voulait l'usage- sur ce qu'il y avait de nouveau dans leur vie. Écoutant attentivement son camarade, il acquiesçait de temps en temps avant de faire une très légère grimace lorsqu'il évoqua de manière implicite les cachots. Raf n'aurait pas eu besoin de le préciser qu'il aurait pu le deviner tout seul, il savait comment était le Ravenclaw, il ne pouvait pas rester sans agir. Je vois... répondit-il doucement. ... mais c'est tout à ton honneur. Oui, parce que ce n'était pas tout à fait du genre d'Elias de s'imposer de la sorte... ou alors c'était parce que l'on s'attaquait à ses amis les plus proches, comme Doryan. Personne n'avait le droit de leur faire du mal, et Fletcher pouvait avoir des réactions inattendues dans ce genre de moments. Se passant une main dans les cheveux il fit une nouvelle grimace lorsque son interlocuteur évoqua ses sœurs. Il avait raison, avec ses aînées c'était beaucoup plus léger C'est parce que tu ne les as jamais vu envoyer des sorts à mes frères... mais bon, c'est vrai que la baffe était ce qui pouvait être le plus redondant. Le jeune homme se racla la gorge avant de continuer Oh, franchement ? Pas grand chose... la routine comme tu l'as plus ou moins dit. Les devoirs, et tenter de faire des pauses de temps en temps. Bref, rien de passionnant de mon côté, je n'ai pas une vie palpitante. Rafael savait pertinemment qu'Elias était le genre de garçon pas très courageux, qui n'aimait pas l'aventure et qui préférait rester dans sa routine. Bref, beaucoup de personnes devaient souvent avoir envie de le secouer pour qu'il soit plus "réactif". Non pas vraiment... mais comme tu le dis si bien, elles ne vont pas me lancer des fleurs, et je suppose qu'elles se contre fiche de savoir si je vais bien ou pas. Il se tut quelques secondes avant de prendre une inspiration puis de continuer Comme elles l'ont souvent dit, je ne sers à rien. Alors je pourrais bien être six pied sous terre que ça ne leur ferait aucun effet. Il était certain de cela, qu'elles le détestaient, plus ou moins comme le reste de sa fratrie qui le prenaient comme.... comment dire … comme un intrus dans la famille, comme s'ils auraient été mieux s'il n'avait jamais existé.

Finalement le Ravenclaw, lui expliqua qu'il passait directement en cuisine pour aller prendre à manger et éviter ainsi la foule... Ce qui était franchement une idée remarquable. Elias n'était pas forcément friand d'être entouré d'une multitude de personnes, mais rien ne pouvait être pire que d'être enfermé un petit placard, d'être comme emmuré; si bien qu'aller prendre l'air au parc était une initiative qui lui plaisait énormément. Je te suis, ça me va. Un peu d'air ne pas faire de mal avant de retourner à la bibliothèque. C'est quand même là-bas qu'il y a le moins de tentations... en salle commune tu arrives à travailler avec tout le monde qu'il y autour ?! Bon, c'était certainement une question assez stupide, mais il n'avait pas pu s'empêcher de se la poser. Tu fais ça souvent ? Allez en cuisine et aller "t'isoler" pour manger ?! Autrement dit, est-ce que c'est une phobie, ou pas. Curiosité mal placée certes, mais il avait toujours vu Raf un peu comme quelqu'un sans réelles peur, alors de "savoir" cela l'étonnait un peu. Enfin après tout, chacun avait ses peurs, il n'était pas là pour juger, bien au contraire.

Commençant à descendre les escaliers pour aller dans la cuisine, Elias cherchait un nouveau sujet de discussion histoire que Paley ne s'ennuie pas trop en sa présence. Le problème c'est qu'il ne savait actuellement pas quoi lancer comme sujet. Il ne pouvait pas décemment lui demander quel était son plat préféré, quant à lui poser des questions sur sa vie privée ce n'était pas du tout son genre ! Parler des cours n'était pas forcément le meilleur et le plus réjouissant des sujets, ce qui faisait que le choix était quand même assez restreint. Alors dis-moi, plus tard.... dans le meilleur des cas tu voudrais faire quoi dans la vie ? Enfin ton ambition quoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Mer 23 Jan 2013 - 1:58

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

Je lui avais pas posé la question du siècle, on était bien d'accord. Alors quand il a haussé les épaules, j'ai bien compris qu'il avait pas grand chose à y répondre, et je pouvais clairement pas lui en vouloir.

« Comme tout le monde je suppose... donc une bonne tonne, mais avec une bonne organisation et en travaillant comme il faut chaque jour, je devrais m'en sortir sans trop de soucis. Je suppose que c'est la même chose pour toi ?! »
« C'est sans doute le meilleur moyen, oui. Même si je suis pas le gars le plus organisé du monde à vrai dire. Enfin je bosse pas mal, mais je crois qu'on n'a pas trop le choix en effet, vu la masse de boulot qu'on a... »

D'un point de vue personnel, l'organisation et moi, on n'était pas très copains, on l'avait jamais été, et je crois qu'on le sera jamais. La faute à mon hyperactivité, sans doute. Je peux pas m'arrêter à un truc précis et pas partir dans tous les sens. Y a des devoirs de DCFM qui rappellent un truc sur les potions, et je bifurque pour aller faire des recherches sur ce point-là. Un point d'histoire qui parle des anciennes civilisations et je fais le parallèle avec les runes, bam, je me retrouve à rechercher autre chose dans mon grimoire ou dans les cours de Cobain. Mais bon, travailler comme il fallait chaque jour, par contre, c'était dans mes cordes, heureusement. Donc je m'en sortais plutôt pas mal, d'autant que j'avais une plutôt bonne mémoire. Le truc qui me sauvait, sans doute.

« Je crois que tu ne peux pas savoir à quel point c'était passionnant. Il aurait continué deux minutes de plus, je crois que je me serais assommé en me cognant la tête contre un mur pour ne plus l'entendre. »
« Et bah je suis ravi d'être arrivé et d'avoir évité ça... »

A vrai dire, je crois que je ne comprenais vraiment pas sa démarche. Se faire du mal ? Pour un autre ? Euh... Peut-être pas jusque-là, enfin pas comme ça. D'accord, moi j'étais capable de me mettre en danger pour les autres. Quelque part, oui, je me faisais du mal pour les autres. Mais ça restait différent. Je crois que même moi, j'aurais juste fini par dire au type de se la fermer ou par me barrer... et comme j'allais émettre cette hypothèse, Elias reprit la parole.

« Et je sais que tu te demandes pourquoi partir n'était pas dans mes options... et bien parce qu'on se dirigeait au même endroit donc cela risquait d'être assez compliqué. »
« Mmmmh mmmh... »

Personnellement, je n'aurais vraiment pas réagi de la même manière. Je crois que même, au pire, j'aurais fait un détour pour l'éviter, prétexté avoir oublié un truc. N'importe quoi pour me débarrasser de lui. Enfin bref... Puisqu'il m'avait retourné mes questions, je lui avais répondu, et j'ai bien vu sa grimace à l'évocation de mes interventions et de leurs conséquences. J'imagine bien que ça ne doit pas être évident pour tout le monde, mais je sais aussi que moi, je suis incapable de faire autrement, même si je fais un peu plus gaffe qu'une certaine rouge à la façon dont je réagis.

« Je vois... mais c'est tout à ton honneur. »

J'ai juste souri, parce que je ne voyais vraiment pas quoi répondre. C'était pas vraiment histoire qu'on me fasse des compliments que j'avais évoqué ça. Juste pour répondre sincèrement, juste parce que c'était la vérité et que de toutes les façons, Elias le savait. Je ne me suis jamais posé la question de comment ça allait être perçu, je le fais, c'est tout. Comme cette fois-là, avec ses soeurs. Et je crois que sur ce coup-là, j'aurais mieux fait de me taire, parce que ce n'était manifestement pas un sujet qui enchantait le jaune - sans blague...

« C'est parce que tu ne les as jamais vu envoyer des sorts à mes frères... mais bon, c'est vrai que la baffe était ce qui pouvait être le plus redondant. »
« Oui enfin... Je savais quand même me servir de ma baguette aussi, au cas où... »

Oui bon, d'accord. A l'époque, j'étais clairement beaucoup plus jeune, moins expérimenté, et elles avaient quelques années de pratique de plus, clairement. De toute façon, on allait pas refaire le passé, elles étaient parties, j'avais évité aussi bien le sort que la baffe, et Elias aussi pour la peine, c'était tout ce qui importait.

« Oh, franchement ? Pas grand chose... la routine comme tu l'as plus ou moins dit. Les devoirs, et tenter de faire des pauses de temps en temps. Bref, rien de passionnant de mon côté, je n'ai pas une vie palpitante. »

Rolling Eyes Celle-là, je m'y serai attendu. A la réponse concernant sa famille aussi, à vrai dire... mais j'avoue que j'espérais quand même qu'il y avait un membre de son entourage pour rattraper les autres, ne serait-ce que sa mère, par exemple...

« Non pas vraiment... mais comme tu le dis si bien, elles ne vont pas me lancer des fleurs, et je suppose qu'elles se contrefichent de savoir si je vais bien ou pas. Comme elles l'ont souvent dit, je ne sers à rien. Alors je pourrais bien être six pied sous terre que ça ne leur ferait aucun effet. »

Ce fut mon tour de grimacer, parce que d'une, je ne concevais définitivement pas que des membres d'une même famille aient ce genre de pensées, de propos pour l'un des leurs. Sans doute parce que la mienne, je ne l'avais jamais connue, et que finalement, la seule que j'aie jamais eue, ça a été celle de l'orphelinat, et on n'avait aucune lien de sang. Mais Candice me manque cruellement, et Ambre aussi. Je sais pertinemment que je ne les reverrai jamais, et pourtant je ne peux pas m'empêcher d'espérer. C'est idiot... mais je crois que de ne pas avoir vu leurs corps m'empêche de faire mon deuil. Ne pas savoir, c'est ça le pire. C'est ce qu'ils disent dans tous les cas de disparition, à la télé ou dans les journaux. Je peux que confirmer ça.

« Je te suis, ça me va. Un peu d'air ne pas faire de mal avant de retourner à la bibliothèque. C'est quand même là-bas qu'il y a le moins de tentations... en salle commune tu arrives à travailler avec tout le monde qu'il y autour ?! »

Joker ?

« Disons une fois sur deux. En général, je m'y mets quand y a moins de monde, d'autant que j'ai tendance à pas mal me disperser alors si on me donne des occasions supplémentaires de le faire, ça a toutes les chances de pas être productif. Le matin tôt, avant d'aller courir parce que j'en aurais déjà eu marre de rester assis sur ma chaise, ou le soir une fois que la plupart des bleus sont couchés. Mais sinon effectivement, la bibliothèque aide pas mal. Ca m'arrive de bosser dehors aussi, trouver un coin tranquille et m'y mettre à l'écart... »

Je trouvais pas vraiment que sa question était stupide. Moi j'ai du mal à rester immobile et concentré pendant très longtemps, mais il y a plein de gens qui y arrivent très bien. La petite que je tanne pour qu'elle entre dans l'équipe de Quidditch, par exemple, c'est souvent que je la vois à la même place avant et après avoir été courir, déjeuner ou être passé à la bibliothèque, quand bien même il y a plein de monde autour d'elle. Elle a une capacité de concentration que j'admire. Et d'abstraction de ce qui l'entoure aussi. Enfin quand elle veut, parce qu'elle a l'air d'être une sacré commère aussi quand elle s'autorise une pause. Non je ne suis pas intéressé et je ne la stalke pas, enfin pas pour ça. Mais comme je veux la décider à devenir attrapeuse, je l'ai un peu observée, oui. En tout état de cause, on est redescendus tous les deux vers les cuisines, et une nouvelle fois, j'ai souri à sa question.

« Tu fais ça souvent ? Allez en cuisine et aller "t'isoler" pour manger ?! »
« Mouais ça arrive... Quand j'arrive pas à éviter la cohue pour aller dans la Grande Salle... »

J'ai poussé les portes de la cuisine sans rajouter de détail - encore - et un des elfes de maison est venu vers moi avec un grand sourire et un sac en papier à la main. Quand il a vu que j'étais accompagné, il a simplement hoché la tête, rouvert le sac et ajouté d'autres victuailles dedans avant de me le tendre et de nous souhaiter un bon appétit. Je les ai remerciés - la moitié m'adresse jamais la parole, mais je m'en moque un peu à vrai dire - et ils sont retournés à leurs occupations, et moi j'ai entraîné Elias dehors.

« Comme t'as pu le voir, il a l'habitude... Je crois que j'ai commencé à venir dès la première année, après avoir failli tomber dans les pommes deux ou trois fois en allant déjeuner parce qu'il y avait une foule trop compacte. Maintenant, ils ont l'habitude que je passe, pas forcément tous les jours, mais souvent, alors y a toujours un truc de prêt au cas où... Je me demande ce qu'ils font quand je viens pas... »

Et j'espérais, au fond, que Tempy en profitait, d'ailleurs, que ça serve au moins à quelqu'un. C'était d'ailleurs pas souvent que je mangeais en 'tête-à-tête' avec quelqu'un, parce que j'avais toujours trouvé ça assez... intime, en fait, comme moment, et que ça me mettait pas forcément super à l'aise. Dans la Grande Salle au milieu de tout le monde, quand j'arrivais à y accéder, c'était encore autre chose. Mais en face à face... Il fallait bien avouer que c'était assez rare. Et en général, ça relevait, comme aujourd'hui, plutôt du hasard.

« Alors dis-moi, plus tard.... dans le meilleur des cas tu voudrais faire quoi dans la vie ? Enfin ton ambition quoi. »
« C'est une bonne question... Je suis une pile électrique, alors je me dis que le sport à un niveau professionnel, ça pourrait le faire. D'autant que j'adore le Quidditch, mais je sais pas si j'ai objectivement le niveau pour. Et puis de toutes les manières, je sais qu'il vaut mieux que je me laisse des portes ouvertes, parce qu'il suffirait de... n'importe quoi, un accident à la con, pour que ça ruine tout. Et vu que je passe mon temps à défendre la veuve et l'orphelin, j'ai un peu pensé au métier d'Auror... même si ça fait un peu prétentieux, dit comme ça. Et toi ? »

On s'est installés dans le Parc, sur un banc un peu plus loin, et j'ai posé le sachet entre nous deux, ouvert, histoire qu'il puisse se servir comme il voulait. Et en attendant sa réponse, j'ai attrapé un des sandwichs qu'on nous avait préparé et mordu dedans, parce que mine de rien, je devais bien avouer que j'avais passablement faim...


Dernière édition par Rafael A. Paley le Sam 27 Avr 2013 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Jeu 24 Jan 2013 - 16:10

Oh oui, le bonheur des révisions, surtout quand plein de devoirs nous tombaient dessus en plus. L'Hufflepuff sourit doucement à Raf en entendant sa réponse, c'est vrai que pour s'en sortir, il fallait être assez organisé histoire de ne pas s'éparpiller un peu partout, enfin du moins selon lui. Je crois que j'aurais jamais imaginé que tu pouvais être désorganisé. Enfin, le prend pas mal quand je dis ça hein, ce n'était pas méchant du tout... C'est juste que tu fais.... bah je trouve que tu fais garçon organisé. Ce qui est stupide... je sais, ce n'est pas quelque chose qui se voit. Elias où l'art de s'enfoncer tout seul en racontant n'importe quoi. Après s'être raclé la gorge, il reprit doucement la parole Enfin après bosser beaucoup, c'est normal... vu tout ce qu'on a à faire, et puis, ce n'est pas en se tournant les pouces ou en copiant sur les autres qu'on peut progresser ! Enfin après c'est que mon avis, mais chacun fait comme il veut ! Il haussa les épaules, plusieurs fois dans les années passées il lui était arrivé de prêter un dehors le temps qu'un de ses camarades le recopie ou plutôt s'en inspire fortement. Enfin bref, ce n'était pas très intéressant, comme il l'avait dit, chacun travaillait à sa manière, lui faisait ce qu'il pensait le meilleur pour réussir.

Fletcher ne tarda pas à dire par la suite que l'ami avec lequel il se trouvait juste avant l'intervention du Ravenclaw n'avait pas une conversation très passionnante, et qu'il le remerciait de l'avoir en quelques sortes sauvé... Néanmoins Rafael ne semblait pas réellement comprendre le point de vue d'Elias lorsque ce dernier avait avoué avoir envie de s’assommer plutôt que d'entendre l'autre continuer à blablater. Oui.. Oui... Je me doute que pour toi ça doit être difficile à comprendre, mais... je sais pas, je ne pourrais pas lui faire du mal... et lui demander de se taire, ne servirait pas à grand chose, et comme je te l'ai dit, partir alors qu'on allait tous les deux à la grande salle me paraissait compliqué. Et cela aurait pu le blesser si j'avais attendu dix minutes pour aller manger avec quelqu'un d'autres... Enfin tu vois ?! Elias et son art, à s'inquiéter pour tout... à faire des montagnes pour le moindre petit détail... Bref, à se compliquer la vie alors que la réponse était tout simple... Trop gentil, il se laissait parfois un peu trop marcher sur les pieds, comme dans cet exemple précis. Maintenant, il fallait juste espérer que l'autre garçon comprenne un peu son opinion et ne le prenne pas pour un fou, ou pour un faible, même si cette dernière caractéristique correspondait plutôt bien à Fletcher.

Il fut ensuite évoqué les interventions du Ravenclaw et des conséquences que cela pouvait avoir. L'Hufflepuff était admiratif devant des personnes comme son interlocuteur qui intervenaient quand bon leur semblait, même s'ils ne connaissaient pas la personne, quitte à subir des sanctions par la suite. Un peu trop peureux, Elias ne réagissait réellement que si on touchait aux personnes auxquelles il tenait, comme Doryan ou Sam (ou Charleen mais cette dernière n'était pas vraiment du genre à s'attirer des ennuis). De fils en aiguilles, ils en étaient venus à causer des aînés de la famille Fletcher, ce qui n'était franchement pas une grande partie de plaisir pour le jaune. Cela lui rappelait trop de mauvais souvenirs. C'est vrai, tu aurais pu utiliser ta baguette, mais à l'époque.... tu ne faisais pas le poids, et elle te l'auraient fait amèrement payer qui plus est... Il n'avait pas dit cela pour être méchant, mais disons que vu la différence d'âge, il était plutôt normal que Raf ne faisait pas le poids en étant en deuxième année alors que les autres avaient bien plus d'expérience que lui. De toute manière, quoiqu'il en soit, ça a toujours été très généreux de ta part de m'aider, avec elles... ou contre elles. Je ne sais pas trop quel terme serait le plus adéquat.
Elias avait continué de parler en disant que sinon sa vie était d'une routine assez déroutante, avant de reparler très rapidement de ses sœurs en disant qu'elles se fichaient qu'il soit mort ou vivant. La grimace que cela tir au Ravenclaw le fit tristement sourire. Ce n'était pas quelque chose facile à dire même si au final il faisait comme si cela ne le touchait pas trop. Haussant les épaules, il ne tarda pas à rajouter doucement sur le sujet Je crois qu'ils ont tous eu du mal, parce que je suis beaucoup plus jeune qu'eux, et qu'ils étaient tous deux... et, comme j''étais le petit dernier j'étais un peu le chouchou de nos parents, enfin, en quelques sortes. Ils s'occupaient plus de moi... Il se mordilla la lèvre, ce n'était pas un argument valide tout ça, il le savait bien, mais il tentait quand même de leur trouver des explications, des excuses à ce flux de haine, de mépris.

Enfin bref, maintenant qu'Elias s'était mis à parler, il avait du mal à contrôler son débit de paroles -et les bêtises- qu'il pouvait également sortir. Pourquoi est-ce qu'il lui avait demandé comment est-ce qu'il arrivait à travailler en salle commune ? C'était un peu impossible à répondre à cette question. Vraiment, des fois le petit jaune devrait apprendre à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de prendre la parole. Écoutant donc Paley répondre, il acquiesça doucement à tout ce qu'il disait. Okay, je vois... Enfin, dehors c'est pas possible pour moi, je préfère regarder les nuages ou les personnes passer, ça me fait trop de distractions... après ouais, comme j'te disais, la salle commune mis à part la nuit ou le matin, c'est souvent un peu trop bruyant pour moi... donc il ne me reste plus que la bibliothèque ! Il se tut quelques instant avant de finir par un Et t'as du courage d'aller courir le matin, rien que d'y penser, ça me donne envie de dormir ! Elias et le sport ça faisait pas forcément très bon ménage, mais c'était surtout parce qu'il était souvent assez maladroit.

Finalement les deux garçons étaient descendus jusqu'aux cuisines, et visiblement Raf avait l'habitude de procéder ainsi, la réponse du Bleu confirma d'ailleurs cela. Je vois... dit-il simplement. Elias resta aux portes de la cuisine et observa la scène timidement, sans oser ouvrir la bouche de peur de déranger un rituel ou quelque chose comme cela. Une fois qu'ils furent prêt à repartir vers le parc, l'Hufflepuff, salua quand même les elfes de maison d'un petit au revoir, bonne journée. Je suis certain qu'il aime quand tu passes... et si tu ne viens pas, franchement je n'ai aucune idée de ce qui peut arriver à ton repas, de toute manière, c'était pas comme s'il allait manquer à quelqu'un dans la grande salle vu la nourriture qu'il y a quand même à profusion ! Enfin bref, comme Elias ne savait pas trop quoi rajouter sur le sujet, il préféra en changer de demanda comment Rafael voyait son avenir/ La réponse du Bleu ne le surprit même pas. Je suis certain que tu ferais un très bon Auror, et ça ne fait pas prétentieux, t'es bon en cours non ? T'as le caractère qui correspond. Je ne vois pas pourquoi ça ferait prétentieux... Je suis sûr que tu as toutes les chances de réussir ! Il se tut quelques instant avant de continuer Moi, je crois que ce qui me conviendrait le mieux, ça serait peut-être medicomage. Enfin, j'suis pas mauvais en cours... et vu mon caractère, ça ferait vraiment le top... sinon, il faudrait quand même que je réfléchisse à un plan B ou C, mais là, il n'y a franchement rien d'autres qui me plairait. On verra bien !

Une fois installé sur le banc, Elias attendit que son interlocuteur se serve avant d'oser prendre un des sandwich, il avait faim, certes, mais il avait l'impression de retirer la nourriture de la bouche du Ravenclaw T'es certain que ça ne te gêne pas si j'en prends un, tu auras pas faim après ?! Sinon, je mangerai ce soir, c'est pas soucis... Enfin si, il avait faim mais il refusait que Raf se prive pour lui. Maintenant il fallait qu'il trouve un sujet assez intéressant... Dis... J'ai le droit de te demander un truc, disons... que tu trouveras certainement.. bah bizarre?! Il le regarda dans les yeux, avant de se lever et de se mettre à faire les cent pas pendant trente bonnes secondes avant d'arriver à dire Si... une fille te plaît, comment tu l'aborderais ?! Il avait viré rouge pivoine et finalement se sentant trop pathétique avait rajouté Non, oublie pas, ça c'est... stupide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Mar 12 Fév 2013 - 12:36

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

J'ai bien vu sur sa tête qu'il y avait un peu de surprise, et à vrai dire, je ne pouvais pas vraiment l'en blâmer. La plupart des bleus est très rigoureuse dans plein de choses, et je suis comme ça en partie aussi mais... J'ai quand même une certaine propension à me déconcentrer, à partir sur autre chose, alors ça finit souvent en champ de bataille. En général, quand je bosse dans la salle commune des bleus, la partie de la table sur laquelle je suis est vite abandonnée par les autres, bizarrement. Et je ne compte pas le nombre de fois où j'ai entendu quelque chose comme "Mais bon sang Paley, fais gaffe à tes affeires, je retrouve plus les miennes dans ton bordel !"

« Je crois que j'aurais jamais imaginé que tu pouvais être désorganisé. Enfin, le prend pas mal quand je dis ça hein, ce n'était pas méchant du tout... C'est juste que tu fais.... bah je trouve que tu fais garçon organisé. Ce qui est stupide... je sais, ce n'est pas quelque chose qui se voit. »
« Comme quoi les apparences peuvent être trompeuses. Disons que c'est surtout que je suis hyperactif à la base, et même si ça se calme un peu avec l'âge, il en faut quand même pas beaucoup pour attirer mon attention sur autre chose. Résultat, je commence quatre trucs en même temps, j'en ai partout et je rends fous les autres bleus qui bossent disons plus... normalement autour de moi. »

Je l'ai absolument pas mal pris, ça me fait même plutôt sourire. C'est toujours assez drôle de comparer l'image que les gens se font de soi par rapport à la réalité. Et pour le coup, je me demande aussi ce qu'il penserait de ma relation avec Doryan. Pure curiosité, je n'irai pas lui en parler parce que j'ai promis à mon rouge de ne pas l'ébruiter, mais j'avoue, ça m'intrigue un peu. Après tout, Do' avait beau me connaître depuis un moment, et j'ai beau ne pas spécialement m'en cacher, il ignorait parfaitement que je pouvais aussi aimer les garçons avant que je l'embrasse, alors j'imaginais que ça faisait faire partie des choses qu'Elias non plus ne savait pas. J'aurais su qu'ils étaient très amis tous les deux, je crois que j'aurais un peu poussé mon Gryff à lui avouer la vérité, tout comme on l'avait fait pour Casey et Killian, mais pour l'heure, je l'ignorais encore. A vrai dire, les personnes avec lesquelles j'avais tendance à apercevoir Doryan, c'était en général ses proies dirons-nous, et j'avais un peu tendance à ne pas trop m'attarder là-dessus, parce que c'était effectivement un point qui ne me plaisait pas beaucoup, et qui pouvait être sujet à disputes...

« Enfin après bosser beaucoup, c'est normal... vu tout ce qu'on a à faire, et puis, ce n'est pas en se tournant les pouces ou en copiant sur les autres qu'on peut progresser ! Enfin après c'est que mon avis, mais chacun fait comme il veut ! »
« Je te rassure, je partage tout à fait ton point de vue. Et puis pour ma part, vu que j'ai grandi parmi les moldus, c'est toujours un peu un nouvel émerveillement à chaque découverte alors je n'ai absolument pas envie de tricher, de passer à côté. Au contraire, c'est un plaisir d'apprendre chaque jour quelque chose de nouveau... Enfin dans les matières encore dignes de ce nom... »

Parce que les cours de torture, merci, mais je m'en passerais... Et pour le coup, je comprenais tout à fait que le jaune n'ait pas voulu faire du mal à son camarade soporifique de tout à l'heure, je n'aurais de toute façon pas été jusque-là non plus, clairement. Mais pourquoi ne pas lui avoir fait faux-bond ? C'était ça que j'avais un peu de mal à concevoir, et j'écoutais avec attention sa réponse, un peu curieux de ses explications à vrai dire.

« Oui.. Oui... Je me doute que pour toi ça doit être difficile à comprendre, mais... je sais pas, je ne pourrais pas lui faire du mal... et lui demander de se taire, ne servirait pas à grand chose, et comme je te l'ai dit, partir alors qu'on allait tous les deux à la grande salle me paraissait compliqué. Et cela aurait pu le blesser si j'avais attendu dix minutes pour aller manger avec quelqu'un d'autre... Enfin tu vois ?! »
« Je vois... Mais t'as pas peur de t'oublier un peu dans l'histoire des fois ? Enfin je dis ça, mais y a sans doute des fois où je devrais penser à ma gueule et éviter de m'attirer des ennuis pour les autres aussi... »

Parce qu'évidemment, venant du gars qu'est capable d'aller au-devant d'une séance de torture pour empêcher à quelqu'un d'autre d'y passer, c'était peut-être pas la meilleure chose à dire, mais passons. Pour le coup, je ne trouvais pas ça faible, au contraire. Un peu trop altruiste, peut-être, mais encore une fois, j'étais assez mal placé pour la ramener à ce sujet. D'ailleurs l'épisode des soeurs d'Elias était assez parlant pour ça, et il avait tout à fait raison sur un point.

« C'est vrai, tu aurais pu utiliser ta baguette, mais à l'époque.... tu ne faisais pas le poids, et elle te l'auraient fait amèrement payer qui plus est... »
« Sans doute... Mais à vrai dire, je m'en fichais un peu, et je me serais quand même pas laissé faire non plus, même si j'en aurais bavé. Enfin à l'époque, je crois que j'étais assez persuadé que je pouvais quand même m'en sortir, même si avec le recul, là je me dis que ça devait être un peu prétentieux. »

J'ai laissé échapper un petit rire. Un peu d'autodérision n'a jamais fait de mal à personne, et quelque part, je n'aurais eu que ce que je méritais si je m'étais pris quelques sorts bien sentis dans la tronche à ce moment-là. N'empêche que même en sachant ça, je n'aurais pas réagi autrement, parce que je n'allais clairement pas laisser un type se faire maltraiter, même par ses soeurs, sans rien faire.

« De toute manière, quoiqu'il en soit, ça a toujours été très généreux de ta part de m'aider, avec elles... ou contre elles. Je ne sais pas trop quel terme serait le plus adéquat. »
« Je suppose que les deux sont valables... Et t'en fais pas pour ça, pour moi c'est normal... »

Ca l'est pas pour tout le monde, je le sais bien, mais pour moi, si, et je n'attends vraiment pas spécialement de remerciement, de gratitude ou quoi que ce soit. Je ne le fais pas pour ça, juste parce que... bah parce que je ne sais pas ne pas le faire, c'est pas naturel pour moi de rester inerte devant ce genre de scène. Bon évidemment, c'est toujours un peu rude d'avoir quelqu'un qui réagit comme Ever en contrepartie. Ok, j'ai été trop loin en la questionnant, mais c'était parce que je m'inquiétais pour elle, je voulais l'aider. Résultat, dire qu'elle me hait est un euphémisme, et je ne vois absolument pas ce que je peux faire pour remédier à ça. Du coup, je crois que je ne veux pas imaginer les conversations entre les deux soeurs à mon sujet... D'autant moins depuis la séance de torture commune qu'on a subie, la louve et moi.

« Je crois qu'ils ont tous eu du mal, parce que je suis beaucoup plus jeune qu'eux, et qu'ils étaient tous deux... et, comme j''étais le petit dernier j'étais un peu le chouchou de nos parents, enfin, en quelques sortes. Ils s'occupaient plus de moi... »
« Oui enfin... C'est normal, non ? C'est si tes parents c'étaient pas occupés de toi alors que t'étais encore bébé qu'il y aurait eu un problème, non ? Et puis t'y peux rien si t'as pas eu de jumeau contrairement à eux, on choisit pas non plus... Enfin tout le monde prendrait pas encore leur défense après tout ça, c'est tout à ton honneur. »

Evidemment, je ne comprenais pas. De base, de toute façon, la haine gratuite, le mépris de l'autre, j'ai du mal, mais quand il s'agit de son propre frère, j'avoue que c'est encore plus incompréhensible pour moi. Ce qui était autrement plus remarquable, c'était qu'Elias cherchait encore à trouver des excuses à sa famille, alors qu'ils étaient purement et simplement odieux avec lui. Tout à son honneur. Mais ça restait un sujet sensible, alors autant passer à autre chose, effectivement.

« Okay, je vois... Enfin, dehors c'est pas possible pour moi, je préfère regarder les nuages ou les personnes passer, ça me fait trop de distractions... après ouais, comme j'te disais, la salle commune mis à part la nuit ou le matin, c'est souvent un peu trop bruyant pour moi... donc il ne me reste plus que la bibliothèque ! »
« Je vois, t'es effectivement encore plus facile à déconcentrer que moi... »
« Et t'as du courage d'aller courir le matin, rien que d'y penser, ça me donne envie de dormir ! »

J'ai juste éclaté de rire. J'avoue que j'imaginais mal le Huffle m'accompagner dans le parc un matin, il faut bien avouer. Pour ma part, c'était différent. Hyperactif un jour...

« Faut croire que j'ai un trop plein d'énergie là-dedans qu'il faut vraiment que je dépense. Je peux pas passer une journée sans courir ou aller cogner quelques balles sur le terrain, c'est juste... pas possible. Mais c'est aussi une question de goûts je suppose. »

Un petit clin d'oeil ponctua mes propos comme on arrivait aux cuisines, et que je m'emparais du sac préparé par les elfes tandis qu'Elias restait à la porte. Notre déjeuner en main, après avoir salué comme il se doit nos bienfaiteurs, nous étions remontés vers le parc, et j'ai souri quand le jaune a repris la parole.

« Je suis certain qu'il aime quand tu passes... et si tu ne viens pas, franchement je n'ai aucune idée de ce qui peut arriver à ton repas, de toute manière, c'était pas comme s'il allait manquer à quelqu'un dans la grande salle vu la nourriture qu'il y a quand même à profusion ! »
« Ca c'est clair. Bah... J'imagine qu'ils trouvent bien une solution... C'est pas comme les supermarchés moldus qui javelisent tout ce qu'ils vendent pas pour éviter aux clochards de venir se servir. »

Un truc que je n'avais jamais compris, et que je ne comprendrais sans doute jamais. Je ne sais même plus ce qu'on avait essayé de m'expliquer une fois à ce sujet, ça ne voulait définitivement pas s'imprimer dans mon cerveau. Dévier la conversation sur notre avenir semblait une bonne idée, en revanche, et je souris une fois encore à la réponse du Hufflepuff quant à mon orientation principale.

« Je suis certain que tu ferais un très bon Auror, et ça ne fait pas prétentieux, t'es bon en cours non ? T'as le caractère qui correspond. Je ne vois pas pourquoi ça ferait prétentieux... Je suis sûr que tu as toutes les chances de réussir ! »
« Peut-être parce qu'on a tendance à considérer les Aurors comme une certaine élite...? »

Je lui ai adressé un nouveau clin d'oeil sur ces mots. Ce n'était pas le prestige ou la gloire qui me faisaient pencher vers cette voie, mais bel et bien l'idée de protéger les autres, de mettre ma baguette au service du bien général, en quelque sorte, et c'était assez rassurant de voir qu'Elias comprenait mon point de vue, et, même, m'encourageait dans cette voie. A vrai dire, c'était à peu près ce que le lionceau avait dit aussi, sans grande surprise, en rajoutant toutefois un truc du genre "ça veut dire que je pourrais plus te botter les fesses sur le terrain ? Dommage..." assez... typique du personnage.

« Moi, je crois que ce qui me conviendrait le mieux, ça serait peut-être medicomage. Enfin, j'suis pas mauvais en cours... et vu mon caractère, ça ferait vraiment le top... sinon, il faudrait quand même que je réfléchisse à un plan B ou C, mais là, il n'y a franchement rien d'autres qui me plairait. On verra bien ! »
« J'imagine qu'il y a plusieurs options possibles en médicomagie. Je veux dire, chez les moldus, il y a plein de filières médicales. La médecine générale, mais aussi les spécialités comme la chirurgie, la psychiatrie ou l'obstétrique, et puis tout ce qui est infirmiers, aides-soignants... Je suis sûr qu'il doit y avoir pas mal de choses faisables dans le monde sorcier aussi, même si par malheur t'arrives pas à être médicomage. En tout cas, je pense que t'as raison, ça t'irait plutôt bien je pense... »

On avait commencé à manger, tranquillement installés sur un banc du parc. Enfin je, parce qu'il avait l'air hésitant, et quand il m'a demandé en gros s'il ne me volait pas le pain de la bouche, j'ai de nouveau éclaté de rire.

« T'es certain que ça ne te gêne pas si j'en prends un, tu auras pas faim après ?! Sinon, je mangerai ce soir, c'est pas souci... »
« Alors d'une, non, je te confirme, ça me dérange pas si t'en prends, et même plus qu'un parce que t'as pas encore vu la quantité de trucs qu'ils ont mis là-dedans. Oui, les sorts d'agrandissement, ils connaissent, regarde. Et si je vais avoir faim... Je suis un ventre sur pattes, c'est pas une référence. Hors de question que tu sautes le déjeuner parce que tu m'as accompagné. Tiens ! »

Je lui ai collé le sac dans les mains, imposant un peu qu'il se serve. je m'attendais pas à ce qu'il change de sujet de façon aussi... subite. Et un peu étrange, d'ailleurs.

« Dis... J'ai le droit de te demander un truc, disons... que tu trouveras certainement.. bah bizarre ?! »
« Ca, ça sera à moi d'en juger, mais vas-y, shoot... »

Manifestement mal à l'aise, il a commencé à faire les cent pas devant moi et j'ai arqué un sourcil, me demandant clairement ce qu'il lui prenait. Pour le coup, j'en ai reposé un instant le sandwich dans lequel j'avais commencé à mordre.

« Si... une fille te plaît, comment tu l'aborderais ?! Non, oublie pas, ça c'est... stupide. »
« C'est pas stupide, c'est pas évident de faire le premier pas. Je sais pas si je suis super bien placé pour les conseils par contre... »

J'ai réfléchi quelques instants, cherchant un peu ce que je pourrai lui dire. L'exemple de ma relation avec Doryan n'était sans doute pas le plus indiqué à vrai dire, vu comment les choses s'étaient passées. Je n'allais clairement pas dire à Elias, "bah essaie de l'embrasser, tu verras bien", parce que sérieusement, c'était le genre de choses qui marchait... presque jamais. Là, ça avait été un peu particulier, parce que d'une, on se connaissait depuis un moment, et de deux, et surtout, il m'avait mis au défi. Je doutais fort que ça soit le cas de la personne qui intéressait le jaune.

« Vous vous connaissez ? Je veux dire, vous vous êtes déjà parlés ? Ou c'est juste une fille qui te plaît mais que tu connais pas plus que ça ? Perso... Si quelqu'un me plaît, je crois que j'essaierai d'abord de savoir ce qui lui plaît, de pouvoir engager la conversation sur des sujets qui l'intéressent. Histoire de pas passer pour un lourdeau inintéressant dès le début. Forcément, c'est plus facile si tu connais un peu plus la personne. Après... je sais pas trop. J'ai toujours essayé de rester le plus naturel possible, parce que ça sert à rien de jouer un rôle, ça gâche tout dès que le masque tombe, même si bon, on se met quand même la pression, hein, je suis jamais parfaitement serein non plus, vu qu'on sait pas comment l'autre va réagir. »

C'était le moins qu'on puisse dire, et ça avait bien fait marrer Doryan, d'ailleurs. A cette pensée, j'ai eu un petit sourire peut-être un peu énigmatique. J'aurais jamais cru, à ce moment-là, qu'il viendrait me donner un autre baiser, encore moins qu'on en serait là aujourd'hui. Quand j'y repense, je devais avoir l'air particulièrement crétin, embarrassé comme je l'étais après l'avoir embrassé plus pour lui prouver que non j'étais pas si coincé qu'il le disait qu'autre chose. Mais je regrettais absolument rien depuis, même si le rouge restait toujours assez secret - après quelques semaines, c'était encore assez logique finalement, je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, même si parfois, ça me pesait un peu.

« Après je crois qu'il y a pas de solution miracle... C'est l'inconnu à chaque fois, sans vouloir te faire peur. Mais quand ça marche, c'est... »

J'ai haussé les épaules en souriant, ayant fini par relever un genou, appuyant mon coude dessus. Ouais, "c'est..." Je sais pas s'il y avait vraiment des mots pour expliquer tout ça, ni pour définir ce qu'on ressent quand c'est réciproque. En tout cas, je les trouve pas, mais je serai prêt à parier que ça se voit sur ma tête que je parle en connaissance de cause. Désolé Elias, je te dirais pas qui c'est. Et pour le coup, je lui pose pas la question non plus le concernant, même si au fond, je suis bien curieux. Alors, c'est qui cette fille qui le met dans cet état ?


Dernière édition par Rafael A. Paley le Sam 27 Avr 2013 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Mer 13 Fév 2013 - 21:40

« Comme quoi les apparences peuvent être trompeuses. Disons que c'est surtout que je suis hyperactif à la base, et même si ça se calme un peu avec l'âge, il en faut quand même pas beaucoup pour attirer mon attention sur autre chose. Résultat, je commence quatre trucs en même temps, j'en ai partout et je rends fous les autres bleus qui bossent disons plus... normalement autour de moi. » Oui, c'était réellement étonnant de comprendre que Rafael était un garçon désorganisé, comme quoi on pouvait en apprendre tous les jours sur ses camarades. Mais il est vrai qu'en étant hyperactif cela ne devait pas être simple tous les jours pour le Bleu.Malgré ton hyperactivité tu es quand même chez les Raven' et que je sache tu te débrouilles très bien en cours non ?! Alors même si t'es un peu désorganisé tu t'en sors bien et c'est le principal ! Il lui fit un petit sourire avant de continuer Mais c’est vrai que je peux comprendre tes amis... je pense que ça me rendrait dingue, ou plutôt non, ça risquerait de me perturber et disons de me distraire dans le sens où je regarderais comment tu te débrouilles donc je ne réviserais pas. Ouais, il en faut peu pour me distraire. C'est certainement pour cela que je préfère réviser dans des lieux comme la bibliothèque ! Il ne faut surtout pas que je me retrouve dehors, sinon, les nuages devront mes principaux amis, c'est triste d'être comme ça ! conclut-il d'un ton qui se voulait être dramatique, mais finalement il était plus amusé qu'autre chose. L'Hufflepuff avait continué de parler boulot en lui donnant son point de vue, qu'on ne pouvait pas bien faire en se tournant les pouces ou en recopiant sur les autres (à quelques rares cas près mais passons sur les exceptions). Il fut heureux d'entendre la réponse de son interlocuteur « Je te rassure, je partage tout à fait ton point de vue. Et puis pour ma part, vu que j'ai grandi parmi les moldus, c'est toujours un peu un nouvel émerveillement à chaque découverte alors je n'ai absolument pas envie de tricher, de passer à côté. Au contraire, c'est un plaisir d'apprendre chaque jour quelque chose de nouveau... Enfin dans les matières encore dignes de ce nom... » et il ne tarda pas à répliquer Je vois ce que tu veux dire, enfin je crois. Comme pour ma part, j'ai été élevé dans "ce monde" que mes aînés sont passés par Poudlard bien avant moi et que je leur avais déjà "piqué" des livres, juste pour moi... ce n'est pas le même genre de découverte. Il se tut quelques instants avant d'essayer de s'expliquer mieux Enfin, ce que je veux dire par là, c'est que je découvre les choses en même temps que toi mais ...Non ! Laisse tomber ! Je n'arrive pas à expliquer ma vision des choses. Enfin, j'espère que tu as quand même compris l'esprit dans lequel je voulais le dire.

Elias avait ensuite expliqué qu'il ne voulait pas blesser son camarade de maison aussi endormantes soient les paroles de ce dernier. Et oui, comme toujours il faisait passer les besoins des autres avant les siens et d'ailleurs quand Rafael lui fit remarquer, il eut un simple haussement d'épaules « Je vois... Mais t'as pas peur de t'oublier un peu dans l'histoire des fois ? Enfin je dis ça, mais y a sans doute des fois où je devrais penser à ma gueule et éviter de m'attirer des ennuis pour les autres aussi... » Qu'est-ce qu'il pouvait bien répliquer de judicieux là-dessus ? Rien. Alors c'est tout naturellement qu'il sortit Je ne m'oublie pas... enfin je ne crois pas. Mais ça ne sert à rien de faire du mal à ses amis quand on peut éviter. Ça serait bête de se fâcher pour si peu. Et puis tu sais pour moi le bonheur de mes amis est le plus important, alors même si je m'oublie comme tu dis si bien, je ne crois pas qu'au final cela soit un réel soucis. Peut-être qu'il était le seul à penser de la sorte, même si au final Rafael était un peu comme lui. Le Bleu aussi était prêt à beaucoup pour ses amis. Je ne pense pas avoir besoin d'argumenter plus que cela, tu dois exactement voir ce que je veux dire. Elias savait pertinemment comment était son camarade ! D'ailleurs comme exemple, il y avait son intervention quasi héroïque auprès de ses sœurs. Le Jaune, lui signifia d'ailleurs qu'avant Raf' ne faisait pas le poids même avec sa baguette, que les jumelles étaient beaucoup plus fortes. « Sans doute... Mais à vrai dire, je m'en fichais un peu, et je me serais quand même pas laissé faire non plus, même si j'en aurais bavé. Enfin à l'époque, je crois que j'étais assez persuadé que je pouvais quand même m'en sortir, même si avec le recul, là je me dis que ça devait être un peu prétentieux. » Cette réplique ne l'étonnait guère. C'était du Rafael tout craché, mais quand même... Je me doute que tu ne te serais pas laissé faire, mais à part de rares exceptions, vu la différence d'âge et de niveau de magie à ce moment-là tu n'aurais pas fait long feu sans vouloir te vexer. Non pas que je te sous-estime ou quoique se soit, tu dois être un des meilleurs sorciers que je connaisse... mais je veux dire en connaissant les deux "côtés", en étant impartial, tu n'avais que très peu de chance face à elles. Fletcher se tut quelques instants avant de reprendre Et tu as totalement raison avec le recul.. mais bon c'est vrai que quand ça arrive comme ça, on a pas vraiment le temps de réfléchir. Que cela soit prétentieux ou pas, cela reste quand même très courageux de ta part, on ne pourra jamais t'enlever cela ! Et les compliments à l'égard du Bleu continuèrent un peu, car oui Elias était le genre de type assez friand de compliments à la moindre occasion !« Je suppose que les deux sont valables... Et t'en fais pas pour ça, pour moi c'est normal... » Le Jaune haussa les épaules. Il n'était pas si certain que cela que ce soit normal et son explication ne tarda d'ailleurs pas à arriver Pourtant tu es un des seuls à avoir réagi, alors non, je ne pense pas que cela soit quelque chose de normal pour tout le monde. Il n'en voulait pas aux autres, chacun se mêlait de ses problèmes c'était bien normal ! Concernant toujours la famille de l'Huffly, le sorcier avait tenté d'expliquer comment il était vu. Cela pouvait paraitre étrange ce rejet de ses aînés mais il avait tellement l'habitude, il s'était posé tellement de questions qu'au final Elias avait réussi à leur trouver des justifications ! « Oui enfin... C'est normal, non ? C'est si tes parents c'étaient pas occupés de toi alors que t'étais encore bébé qu'il y aurait eu un problème, non ? Et puis t'y peux rien si t'as pas eu de jumeau contrairement à eux, on choisit pas non plus... Enfin tout le monde prendrait pas encore leur défense après tout ça, c'est tout à ton honneur. » Il lui fit un petit sourire mais ne tarda pas à répliquer Oui, peut-être... Et je sais que je n'y suis pour rien si je n'ai pas eu de jumeaux, mais ils ne le voient pas forcément comme ça. Enfin, je ne sais pas trop comment t'expliquer ça, c'est vraiment quelque chose que je ressens. Et non, c'est pas à mon honneur de prendre leur défense, c'est famille, qu'ils le veuillent ou non. Peut-être qu'un jour tout s'arrangera, enfin, si on arrive à sortir d'ici. beaucoup de personnes ne comprenaient pas sa vision des choses. Mais pour le Jaune, il y avait des valeurs à avoir dans la vie, et être de la même famille c'était pour le meilleur comme pour le pire. Quoiqu'il en soit, c'était toujours un sujet assez difficile à aborder, d'autant plus que le sorcier était quand même assez sensible !

Finalement les deux garçons avaient repris sur le sujet des études.. et tiens donc monsieur j'ai une mémoire de poisson rouge, reparla du fait qu'il était distrait... Oui, il ne se rappelait pas vraiment qu'il avait déjà dit à peu près la même phrase quelques minutes auparavant ! M'enfin bon, il ne fallait pas lui en vouloir ! « Je vois, t'es effectivement encore plus facile à déconcentrer que moi... » ce à quoi répondit Elias par un C'est ça. Mais bon on s'y fait à la longue. Rafael avait reparlé du fait que pour se "détendre" il devait aller courir le matin... ce qui fatiguait l'autre garçon rien que d'y penser. Oui Fletcher n'était franchement pas un fervu de sport, mais bon tant qu'il était en bonne santé c'était certainement le principal, non ? D'ailleurs cette remarque avait fait rire le Bleu « Faut croire que j'ai un trop plein d'énergie là-dedans qu'il faut vraiment que je dépense. Je peux pas passer une journée sans courir ou aller cogner quelques balles sur le terrain, c'est juste... pas possible. Mais c'est aussi une question de goûts je suppose. » Elias haussa doucement les épaules. non c'est pas fait pour moi, et puis je suis trop maladroit, je serai capable de me casser quelque chose... même rien qu'en courant. Tu sais le genre de chute bête et méchante.. alors très peu pour moi, je préfère ma routine pépère. Il se tut quelques instants avant de reprendre mais tu as néanmoins raison, chacun ses goûts. Il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas ?! Alors bon !
C'est plus ou moins à ce moment-là que les deux garçons arrivèrent en cuisine avant d'en repartir très rapidement pour aller s'installer dans le parc, tout en parlant de l'elfe de maison. « Ca c'est clair. Bah... J'imagine qu'ils trouvent bien une solution... C'est pas comme les supermarchés moldus qui javelisent tout ce qu'ils vendent pas pour éviter aux clochards de venir se servir. »
Elias le regarda un peu bizarrement pas certain de tout avoir compris. Se passant une main dans les cheveux, il chercha dans sa mémoire si sa mère (ou quelqu'un de ce côté de la famille) avait bien pu déjà lui parler de ce genre de chose mais.... rien. Je suis désolé, je ne suis pas certain de bien tout comprendre ! Il préférait paraître stupide et avoir une vraie explication que de faire semblant de comprendre alors que ce n'était pas le cas. Après tout si Raf' pouvait lui apprendre quelque chose ça serait cool ! Suite à cela, Elias avait dévié la discussion sur leurs études. Elias trouvait que son camarade ferait un très bon auror « Peut-être parce qu'on a tendance à considérer les Aurors comme une certaine élite...? » Cette réponse le laisse un peu perplexe même si au final c'était plutôt vrai Oh bah c'est sûr qu'il faut de nombreuses qualités pour être un auror, mais de là à dire élite, je ne sais pas trop... même si c'est vrai, il faut vraiment être bon pour atteindre ce métier, donc au final c'est quand même c'est une sorte d'élite non ? Enfin, même si dans une même phrase je me contredis tout seul... Métier prestigieux ou pas, le Jaune s'en fichait, selon lui chacun était fait pour quelque chose de précis et Rafael c'était protéger les autres. Pour lui, sa voie était déjà toute tracée, du moins il l'espérait. « J'imagine qu'il y a plusieurs options possibles en médicomagie. Je veux dire, chez les moldus, il y a plein de filières médicales. La médecine générale, mais aussi les spécialités comme la chirurgie, la psychiatrie ou l'obstétrique, et puis tout ce qui est infirmiers, aides-soignants... Je suis sûr qu'il doit y avoir pas mal de choses faisables dans le monde sorcier aussi, même si par malheur t'arrives pas à être médicomage. En tout cas, je pense que t'as raison, ça t'irait plutôt bien je pense... » Hummm... Pour tout t'avouer, je ne sais pas du tout... et je n'y connais pas grand chose au monde des moldus, enfin ma mère m'en a peut-être parlé, mais je n'ai pas forcément retenu. De toute façon je verrai bien au moment venu ce que je choisirai si j'ai un choix à faire. Il se tut quelques secondes avant de reprendre Je préfère quand même espérer que j'y arriverai, sinon c'est que je serai vraiment mauvais de ne pas même pas arriver à atteindre cet objectif.

Si Rafael avait commencé à manger, Elias hésitait encore à toucher ce que le Ravenclaw avait mis au milieu. Il ne voulait surtout pas lui prendre quoi que se soit. « Alors d'une, non, je te confirme, ça me dérange pas si t'en prends, et même plus qu'un parce que t'as pas encore vu la quantité de trucs qu'ils ont mis là-dedans. Oui, les sorts d'agrandissement, ils connaissent, regarde. Et si je vais avoir faim... Je suis un ventre sur pattes, c'est pas une référence. Hors de question que tu sautes le déjeuner parce que tu m'as accompagné. Tiens ! » Il n'avait pas eu le temps de répliquer quoique se soit que son interlocuteur lui avait déjà mis le sec de nourriture dans les mains. Oh bah comme ça... Merci beaucoup... Il ne savait franchement pas quoi répliquer d'autre. Il n'avait aucun contre argument à sortir, alors bon, un remerciement suffirait certainement. Après avoir mangé plusieurs bouchées de son sandwich, Elias avait finalement repris la parole et cette fois-ci, il savait qu'il risquait d'entamer un sujet un peu épineux pour lui. Après avoir eut la permission du Bleu de continuer, Fletcher s'était levé et avait fait les cent pas avant de lui demander clairement comment aborder une fille quand cette dernière nous plaisait. Non mais franchement c'était quoi cette question ?! Pourquoi est-ce qu'il avait fallu qu'il lui demande ça ?! Quel abruti il pouvait être parfois ! « C'est pas stupide, c'est pas évident de faire le premier pas. Je sais pas si je suis super bien placé pour les conseils par contre... » Elias haussa les épaules avant de souffler doucement De toute façon, je suis déjà une catastrophe ambulante, tes conseils ne pourront être qu'avisés.Enfin il fallait quand même espérer qu'il ne lui dirait pas d'aller la coller contre un mur, la peloter et l'embrasser parce que ce n'était pas du tout son genre. Et là, Rafael lui sortit un immense monologue qui lui fit ouvrir de grands yeux à la limite apeuré. « Vous vous connaissez ? Je veux dire, vous vous êtes déjà parlés ? Ou c'est juste une fille qui te plaît mais que tu connais pas plus que ça ? Perso... Si quelqu'un me plaît, je crois que j'essaierai d'abord de savoir ce qui lui plaît, de pouvoir engager la conversation sur des sujets qui l'intéressent. Histoire de pas passer pour un lourdeau inintéressant dès le début. Forcément, c'est plus facile si tu connais un peu plus la personne. Après... je sais pas trop. J'ai toujours essayé de rester le plus naturel possible, parce que ça sert à rien de jouer un rôle, ça gâche tout dès que le masque tombe, même si bon, on se met quand même la pression, hein, je suis jamais parfaitement serein non plus, vu qu'on sait pas comment l'autre va réagir. » Alors reprenons à zéro pour bien répondre à toutes les questions. Au bout d'une dizaine de secondes l'Hufflepuff répliqua enfin d'une voix peu assurée Oui, oui je la connais. Enfin un peu, je lui ai déjà parlé... et tout.. mais... ce n'est pas forcément quelqu'un que je côtoie tous les jours, enfin tu vois une amie proche. Et quand je suis à côté je perds totalement mes moyens... déjà que d'habitude je ne suis pas forcément des plus perspicaces, alors dans ces moments-là je sors des bêtises immenses, mais immenses.... Il se tut quelques secondes avant de continuer Et non, je ne sais pas trop ce qu'elle aime, et puis tu le sais parler c'est pas forcément mon fort. Lui il était plus doué pour les câlins mais attention en tout bien tout honneur ! Et de toute façon, je ne suis pas franchement intéressant... je veux bien dire que je suis gentil adorable, loyal et tout ce que tu veux dans ce genre-là, mais intéressant ou drôle ou autre non. Les filles elles préfèrent des garçons comme... toi... ou tu vois quelqu'un de plus "vivant que moi". Et ne me dis pas non, tu sais bien au fond que c'est la vérité. Elias soupira, il avait envie de se cogner la tête contre un arbre pour se la sortir de la tête, surtout qu'au final vu son caractère les conseils -très justes- de Rafael n'allaient pas pouvoir beaucoup lui servir ! « Après je crois qu'il y a pas de solution miracle... C'est l'inconnu à chaque fois, sans vouloir te faire peur. Mais quand ça marche, c'est... » Ce n'était pas réellement l'inconnu qui lui faisait peur, mais autre chose sans qu'il puisse dire exactement quoi! Se passant une main dans les cheveux et après s'être mordillé doucement la lèvre il répliqua faiblement De toute façon tu sais, je ne suis pas réputé pour être courageux... mais je dire, vu mon caractère c'est... difficile, tes conseils sont judicieux, mais je ne pense pas pouvoir les appliquer..; alors tant pis je passerai pour un abruti, ou un mec inintéressant... ou le bon pote. Soupirant de nouveau il haussa encore une fois les épaules. Et tu n'avais pas fini ta phrase, c'est..... quoi ? Je ne t'ai jamais vu avec une fille. ou un garçon il aurait pu le rajouter sans aucun problème mais il ne pensait pas du tout que le Bleu était de ce bord-là. Ce n'est pas lui - il avait lui-même déjà eu des attirances pour certains garçons- qui allait juger son interlocuteur... Après tout c'était l'amour qui comptait, le reste on s'en foutait bien ! Heureusement que Raf ne lâcherait pas que cette personne était Doryan, sinon l'Huffly risquait de mal le prendre. Enfin disons surtout qu'il serait fortement blessé et se sentirait trahi que le Gryffy ne lui ait pas avoué...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Jeu 14 Mar 2013 - 15:13

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

« Malgré ton hyperactivité tu es quand même chez les Raven' et que je sache tu te débrouilles très bien en cours non ?! Alors même si t'es un peu désorganisé tu t'en sors bien et c'est le principal ! Mais c’est vrai que je peux comprendre tes amis... je pense que ça me rendrait dingue, ou plutôt non, ça risquerait de me perturber et disons de me distraire dans le sens où je regarderais comment tu te débrouilles donc je ne réviserais pas. Ouais, il en faut peu pour me distraire. C'est certainement pour cela que je préfère réviser dans des lieux comme la bibliothèque ! Il ne faut surtout pas que je me retrouve dehors, sinon, les nuages deviennent mes principaux amis, c'est triste d'être comme ça ! »
« Vas-y mollo sur les compliments, je vais finir par prendre la grosse tête. Mais oui, ça fait chier tout le monde souvent... Mais je dois bien avouer que j'ai beau essayer de faire autrement bah... Chassez le naturel, tout ça... »

J'ai ri quant aux nuages qui devenaient ses meilleurs amis. Je crois que j'imagine très bien la scène, et de ce que je sais du jaune, ça colle tellement bien au personnage... Remarquez que ma concentration ayant tendance à fluctuer aussi, je pouvais comprendre le principe. Simplement que j'arrivais quand même à la refocaliser sur les cours... au pluriel parce que je faisais toujours quatre trucs en même temps, mais quand même, assez rapidement.

« Je vois ce que tu veux dire, enfin je crois. Comme pour ma part, j'ai été élevé dans "ce monde" que mes aînés sont passés par Poudlard bien avant moi et que je leur avais déjà "piqué" des livres, juste pour moi... ce n'est pas le même genre de découverte. Enfin, ce que je veux dire par là, c'est que je découvre les choses en même temps que toi mais... Non ! Laisse tomber ! Je n'arrive pas à expliquer ma vision des choses. Enfin, j'espère que tu as quand même compris l'esprit dans lequel je voulais le dire. »
« C'est pas le même apprentissage, mais il y a la même soif d'en savoir plus, en gros, t'inquiète, j'ai saisi, je crois. »

Bon, je sais pas si c'est exactement ce qu'il voulait dire, mais j'ai l'impression d'avoir saisi où il voulait en venir. Quant à sa façon de réagir, je peux pas vraiment lui jeter la pierre, même si parfois, ça me semble un peu inquiétant pour lui...

« Je ne m'oublie pas... enfin je ne crois pas. Mais ça ne sert à rien de faire du mal à ses amis quand on peut éviter. Ça serait bête de se fâcher pour si peu. Et puis tu sais pour moi le bonheur de mes amis est le plus important, alors même si je m'oublie comme tu dis si bien, je ne crois pas qu'au final cela soit un réel souci. »
« Je dis pas qu’il faut en venir à faire du mal aux autres, hein, c’est pas vraiment mon genre non plus… Et tant que tu le vis bien après tout... Evite juste d'en arriver à te faire du mal, quoi... »

Pour le reste, effectivement, je comprenais la démarche. Je suis le premier à vouloir voir ceux qui me sont chers heureux, même si ça peut être difficile pour moi. Un point sur lequel je pouvais vraiment pas lui jeter la pierre, finalement, il suffisait d'écouter Doryan parler de ma rupture avec Killian pour en être convaincu.

« Je ne pense pas avoir besoin d'argumenter plus que cela, tu dois exactement voir ce que je veux dire. »
« Plutôt ouais... Il paraît que rester ami avec son ex, voire même meilleur ami, ça semble pas vraiment logique pour tout le monde... »

J'ai haussé les épaules : c'était pas tout à fait le même exemple, mais l'idée était la même, au fond. J'aimerais toujours Killian, plus de la même façon qu’avant, mais tout de même, elle aurait toujours une place particulière dans mon cœur, ça, c’était indéniable. Alors tant qu’elle était heureuse, ça me convenait, même si ça avait dû passer par l’étape « elle me jette comme une vieille chaussette ». Enfin à ce moment-là j’aurais préféré qu’on s’en passe, mais aujourd’hui, je crois qu’on est très bien tous les deux comme ça, au final. Un mal pour un bien, un truc dans le genre. En tous les cas, je fonctionnais comme ça, et je ne pouvais clairement pas rester les bras croisés si quelqu’un souffrait à côté de moi, même si ça signifiait que j’allais prendre des risques qui pouvaient sembler inconsidérés. Ce en quoi j’étais assez mal placé pour faire des remarques sur le fait de se mettre en danger, finalement. M’attaquer à plus fort que moi, je peux pas dire que ça me soit jamais arrivé. C’est généralement pour défendre quelqu’un d’autre, et je m’en suis jusque-là toujours plutôt bien sorti, étonnamment, mais c’est pas dit que ça dure éternellement, ça j’en suis conscient. Avec les sœurs d’Elias, ça aurait franchement pu tourner au vinaigre, il faut bien avouer.

« Je me doute que tu ne te serais pas laissé faire, mais à part de rares exceptions, vu la différence d'âge et de niveau de magie à ce moment-là tu n'aurais pas fait long feu sans vouloir te vexer. Non pas que je te sous-estime ou quoique se soit, tu dois être un des meilleurs sorciers que je connaisse... mais je veux dire en connaissant les deux "côtés", en étant impartial, tu n'avais que très peu de chance face à elles. Et tu as totalement raison avec le recul… mais bon c'est vrai que quand ça arrive comme ça, on a pas vraiment le temps de réfléchir. Que cela soit prétentieux ou pas, cela reste quand même très courageux de ta part, on ne pourra jamais t'enlever cela ! »
« Courageux... et peut-être un peu inconscient aussi, quelque part... Mais si c'était à refaire, je crois pas que je réagirais différemment, même si je m'étais pris une rouste... »

Parce que oui, ça, c’était normal pour moi. C’était comme ça que je fonctionnais et je n’étais pas vraiment prêt à aller contre ma nature. Ca n’était pas naturel pour tout le monde, ça aussi, j’en étais bien conscient, et pour le coup, je hochais la tête à la réponse du jaune.

« Pourtant tu es un des seuls à avoir réagi, alors non, je ne pense pas que cela soit quelque chose de normal pour tout le monde. »
« Pour moi ça l'est. Je sais bien que tout le monde réagit pas forcément pareil, mais pour moi, ça aurait pas été logique de rester à regarder sans rien faire ou de passer mon chemin comme si j'avais rien vu... Je m’en serai voulu, je pense, je l’aurais regretté. Peut-être que ça me donne bonne conscience de réagir comme ça… Je sais pas, je sais juste pas faire autrement. »

Je sais même pas pourquoi on débat de tout ça en fait, parce qu’au final, on n’est pas si différent que ça l’un de l’autre, mais faut croire qu’on aime bien parler l’un comme l’autre. Et pour le coup, aborder le sujet de sa famille ne me semble pas avoir été l’idée la plus lumineuse qui soit, parce que je sais bien que sa situation n’est pas vraiment simple et même s’il s’en défend, moi je continue à penser que tout le monde ne réagirait pas non plus comme il le fait.

« Oui, peut-être... Et je sais que je n'y suis pour rien si je n'ai pas eu de jumeaux, mais ils ne le voient pas forcément comme ça. Enfin, je ne sais pas trop comment t'expliquer ça, c'est vraiment quelque chose que je ressens. Et non, c'est pas à mon honneur de prendre leur défense, c'est famille, qu'ils le veuillent ou non. Peut-être qu'un jour tout s'arrangera, enfin, si on arrive à sortir d'ici. »
« Je dois bien avouer que la famille... pour le coup c'est assez vague pour moi, en terme de lien de sang. La mienne, ou en tout cas celle que je considère comme telle, c'est l'orphelinat, alors j'imagine que ça doit pas être tout à fait les mêmes rapports. Mais c'est bien d'avoir ce genre de valeurs je crois. C'est un peu bizarre sans doute dans ma bouche, mais je considère vraiment les orphelins comme ma famille, je crois que je suis un peu comme ça avec eux aussi. Cela dit, c'est peut-être un peu facile à dire, parce que même si on s'entendait pas tous super bien, j'ai jamais été à couteaux tirés comme ça avec les miens. Encore moins avec tous... En tout cas, je respecte ça. D'autant que ça doit pas être facile tous les jours... »

Pour le meilleur et pour le pire. Normalement, c’est pour la personne qu’on a choisi, non ? La famille, pourtant, on la choisit pas. On doit faire avec. Enfin moi c’est un peu plus compliqué, mais c’est parce que je n’en ai pas à la base. Cela étant, c’était le genre de valeur que je trouvais remarquable, notamment parce que tout le monde ne les partageait pas, justement. Parce que ça demandait une certaine dose de courage, aussi, que de s’y tenir malgré tout. Enfin je voyais bien que ça restait un sujet sensible, alors autant revenir sur les cours, sur nos facultés respectives à être déconcentrés par n’importe quoi, et puis sur nos autres activités, extrascolaires. Le sport pour ce qui me concerne. Ce que le jaune ne partageait visiblement pas, ce qui me fit sourire.

« Non c'est pas fait pour moi, et puis je suis trop maladroit, je serai capable de me casser quelque chose... même rien qu'en courant. Tu sais le genre de chute bête et méchante… alors très peu pour moi, je préfère ma routine pépère. Mais tu as néanmoins raison, chacun ses goûts. Il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas ?! Alors bon ! »
« Tout à fait. Les goûts et les couleurs, hein. Moi je pourrai juste pas men passer, mais je l’imposerai jamais à personne. »

Déjeuner dehors, c’est quand même autrement plus plaisant que de se retrouver dans la Grande Salle bondée. Enfin une fois à table, ça ne me dérange pas plus que ça, mais la foule devant les grandes portes, je peux juste pas. Alors clairement, je suis bien mieux ici dans le parc, à grignoter tranquillement en discutant avec Elias. Et j’ai pas compris tout de suite ce qui semblait le déranger à cet instant, il a fallu que je me refasse le fil de la conversation pour réaliser que ce détail typiquement moldu avait toutes les chances de lui passer complètement au-dessus.

« Je suis désolé, je ne suis pas certain de bien tout comprendre ! »
« Oh pardon… C’est normal, c’est complètement moldu, et c’est pas vraiment le genre de procédé dont on pourrait se vanter, ni qu’on crie sur les toits ou quoi. Je t’explique. En fait, on a des grands magasins où on trouve un peu de tout pour faire nos courses, des espèces de grandes halles avec des tas de rayonnages… C’est des entreprises qui cherchent le profit au maximum. Le truc que j’ai jamais compris, c’est pourquoi ils mettent un produit chimique sur les articles qu’ils jettent à la poubelle pour empêcher les clochards de se servir. Je veux dire, puisqu’ils les jettent, ça change quoi que quelqu’un d’autre les récupère ? Ils feront de toute façon pas de profit dessus… On m’a sorti une fois que c’était parce que des gens qui auraient pu acheter faisaient les poubelles plutôt que de consommer, j’ai trouvé ça encore plus con. Oui et ? Ca change toujours rien pour moi, puisqu’à la base il les jettent… Après on m’a sorti des trucs sur des dates limites de consommation et des risques d’attaque en justice pour engager leur responsabilité si quelqu’un venait à être malade… Je suis sûr qu’un clodo a trop que ça à faire d’aller chercher un avocat parce qu’il a eu mal au bide trois jours… Mais bref, je m’enflamme, oublie, c’est ridicule. »

Je suis pas sûr du tout d’avoir été explicite, je suis même presque sûr que ça l’est pas du tout. Déjà que pour moi c’est aberrant, alors pour lui qui vient du monde sorcier, je pense que je viens de parler trois minutes dans une langue incompréhensible. Nos futures carrières, c’est mieux comme sujet de conversation, au moins on a une chance de réussir à se comprendre…

« Oh bah c'est sûr qu'il faut de nombreuses qualités pour être un auror, mais de là à dire élite, je ne sais pas trop... même si c'est vrai, il faut vraiment être bon pour atteindre ce métier, donc au final c'est quand même c'est une sorte d'élite non ? Enfin, même si dans une même phrase je me contredis tout seul... »

J’ai éclaté de rire, parce que oui, il se contredisait tout seul, en effet. Pas méchamment, cela dit, parce que je comprenais bien ce qu’il voulait dire. Oui, on pouvait voir ça comme une élite, parce qu’il fallait vraiment des qualités particulières pour devenir un bon auror, mais ça n’empêchait que ça restait un métier comme un autre, avec ses règles, et ses contraintes. Ce n’était pas juste le prestige – dont personnellement je me fichais pas mal – je crois que c’était aussi une véritable vocation. Et je ne peux pas vraiment dire que je ne l’avais pas envisagé non plus, bien au contraire. Autant que des filières moldues comme la police ou l’armée, du temps où je ne savais pas encore que j’étais sorcier. Quant à avoir d’autres plans, il y avait eu le Quidditch, mais je n’étais pas certain d’être parti pour être pro un jour, ou la médicomagie comme l’envisageait le Hufflepuff à mes côtés, mais je crois que ça me plairait un peu moins. J’avais même envisagé une filière juridique, mais je crois que j’aurais besoin d’action, que je me lasserai rapidement d’être derrière un bureau et dans les papiers toute la journée, même si défendre les droits d’un client pouvait m’intéresser. Bref… On avait encore un peu de temps devant nous, malgré tout… Si un jour on sortait d’ici, comme il le soulignait, et j’y comptais bien, même si la Résistance n’avait pas vraiment le vent en poupe.

« Hummm... Pour tout t'avouer, je ne sais pas du tout... et je n'y connais pas grand chose au monde des moldus, enfin ma mère m'en a peut-être parlé, mais je n'ai pas forcément retenu. De toute façon je verrai bien au moment venu ce que je choisirai si j'ai un choix à faire. Je préfère quand même espérer que j'y arriverai, sinon c'est que je serai vraiment mauvais de ne pas même pas arriver à atteindre cet objectif. »
« Il faut toujours garder espoir. On peut pas tenir sans. Et puis je suis sûr que tu y arriveras. »

Ce qui était parfaitement sincère. C’était ce qui lui collait à la peau, je crois, et je ne doutais pas une seule seconde de sa réussite. De ce que j’en savais, Fletcher était un bosseur, il n’y avait pas de raison pour que ça ne marche pas. Un bosseur, et un type qui veut vraiment pas déranger les autres, même quand c’est pas le cas. Comme si j’allais manger tout seul comme un con pendant qu’il me regarde… Bien sûr qu’il pouvait se servir, il devait même le faire, parce que j’aurais clairement pas pu continuer à manger tout seul s’il l’avait pas fait. Par contre, je ne m’attendais pas à cette question, et pour le coup, j’ai posé un moment mon propre sandwich, cherchant la réponse que je pouvais lui apporter. Pas sûr d’être vraiment une référence, clairement. J’ai eu mon lot d’aventures, c’est pas le souci, juste que bon, vu ce que ça a duré, je suis peut-être pas une référence, et puis je suis quand même convaincu que ce qui marche pour quelqu’un fonctionne pas forcément pour quelqu’un d’autre. On est tous différents, normal que l’approche soit différente d’une personne à une autre, non ?

« De toute façon, je suis déjà une catastrophe ambulante, tes conseils ne pourront être qu'avisés. »

Mouais ça j’en doutais un peu, mais enfin… J’ai un peu cherché mes mots, bien conscient que la démarche rentre-dedans c’était pas pour lui – et en même temps, c’est pas vraiment mon genre non plus, même si j’ai effectivement embrassé Doryan de but en blanc, mais ça, c’est parce qu’il m’avait défié… et je le regrette pas du tout d’ailleurs, même si on trouve toujours le moyen de s’engueuler, bref – et qu’il faudrait de toute façon qu’il reste au maximum naturel, sinon il avait toutes les chances d’aller droit dans le mur. J’ai l’impression d’être très embrouillé, et sans doute que je le suis. Au fond, je ne me suis jamais trop posé la question de ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, j’ai fait comme je le sentais, et parfois ça marchait, d’autres non… Mais lui dire un truc du genre « fais comme tu le sens, tu le verras bien », ça ne l’aiderait sans doute pas des masses.

« Oui, oui je la connais. Enfin un peu, je lui ai déjà parlé... et tout.. mais... ce n'est pas forcément quelqu'un que je côtoie tous les jours, enfin tu vois une amie proche. Et quand je suis à côté je perds totalement mes moyens... déjà que d'habitude je ne suis pas forcément des plus perspicaces, alors dans ces moments-là je sors des bêtises immenses, mais immenses.... Et non, je ne sais pas trop ce qu'elle aime, et puis tu le sais parler c'est pas forcément mon fort. Et de toute façon, je ne suis pas franchement intéressant... je veux bien dire que je suis gentil adorable, loyal et tout ce que tu veux dans ce genre-là, mais intéressant ou drôle ou autre non. Les filles elles préfèrent des garçons comme... toi... ou tu vois quelqu'un de plus "vivant que moi". Et ne me dis pas non, tu sais bien au fond que c'est la vérité. »

Je me suis frotté le menton, dubitatif. Ok, Elias avait définitivement un problème de confiance. Quant à l’intérêt pour quelqu’un de plus vivant, je haussai les épaules.

« Les filles aiment pas toutes les garçons comme moi, et j’ai des défauts aussi, hein… Y en a même qui peuvent pas me voir en peinture… »

Comme Everleigh par exemple… Je sais d’ailleurs pas quoi faire pour calmer le jeu, à défaut d’arranger nos relations, j’ai vraiment l’impression que c’est peine perdue. Et ça me fait profondément chier. Pas que pour Killian, d’ailleurs, qui se retrouve entre nous deux mais qui n’a pas l’air de s’en formaliser plus que ça, mais bel et bien parce que j’ai de la sympathie pour la Louve, même si elle me hait cordialement. Je voulais l’aider, je voudrais toujours pouvoir le faire, c’est un crime à ce point ? Je comprends définitivement pas…

« De toute façon tu sais, je ne suis pas réputé pour être courageux... mais je dire, vu mon caractère c'est... difficile, tes conseils sont judicieux, mais je ne pense pas pouvoir les appliquer… alors tant pis je passerai pour un abruti, ou un mec inintéressant... ou le bon pote. »

C’était toujours mieux qu’être la nuisance ou la bête à abattre… Oui je pense toujours à Ever, là. J’arrive juste pas à comprendre qu’elle m’en veuille à ce point. Ok, je conçois que j’ai pu aller trop loin le jour où je l’ai trouvée dans la salle sur demande, mais de là à ce que ça donne ça ? C’est pas un peu disproportionné ? Bref, je vais pas dire ça à voix haute, ça risque pas de rassurer le jaune, et mon but c’est pas de lui faire encore plus peur d’aller au devant de la fille qui lui plaît.

« Et tu n'avais pas fini ta phrase, c'est..... quoi ? Je ne t'ai jamais vu avec une fille. »

Je devais avoir l’air particulièrement dépité en pensant à la bleue, pourtant dès que Fletcher a repris mes propos et qu’il a fallu que j’explicite tout ça, j’ai retrouvé le sourire. Même si ça me désole de pas pouvoir lui donner plus d’informations, j’aime pas vraiment garder des secrets pour les gens que j’aime bien, je crois que je peux lui parler un peu de ma situation, disons dans les grandes lignes, ne serait-ce que pour lui montrer qu’il doit se lancer.

« Tu m’as même pas vu avec Killian au début de l’année ? Pourtant j’ai pas souvenir qu’on se soit particulièrement cachés… même si ça a pas duré. Enfin bref… C’est juste… génial. Quand ça marche, quand tu trouves quelqu’un avec qui ça accroche, je sais pas trop bien comment le décrire… juste… c’est le pied… »

J’ai l’air niais, je suis sûr. Mais tant pis. Et pourtant on s’est pris le bec il y a quelques jours et je sais pas ce que ça va donner. Mais ça n’empêche que je tiens à lui, et que je crois pas me tromper en affirmant qu’il tient à moi, et que si on excepte ces engueulades, être ensemble, c’est un bonheur indescriptible. Un truc dont j’ai absolument aucune envie de me passer, même pour les meilleurs raisons du monde.

« Enfin voilà, ça vaut vraiment le coup de prendre des risques, de se prendre une veste de temps en temps, même si on se sent un peu ridicule... Rien que pour les fois où ça marche... En tout cas, tu risques pas de m’avoir vu avec le gars avec qui je suis actuellement, il a pas trop envie que ça se sache alors pour l’instant, ça reste entre nous. Tout le monde est pas forcément à l’aise avec l’homosexualité… ou la bisexualité d’ailleurs… »

J’ai pas l’air inquiet de sortir ça devant lui, et je le suis pas, vraiment. Je sais pas qu’il est tout aussi bi que moi, mais je m’inquiète pas de sa tolérance, et peut-être que je me trompe sur son compte et que ça va le déranger, mais je crois pas, sincèrement. On n’a jamais parlé de ça, donc je pourrais avoir des surprises, et d’aucun me dirait sans doute que je devrais peut-être pas en parler aussi naturellement, mais pour moi, ça a jamais été une tare ou quoi que ce soit de négatif. C’est comme ça, c’est tout, et je me suis jamais caché de ce que j’étais, et si ça plaisait pas bah… je laissais courir, mes proches m’acceptent tel que je suis et c’est tout ce qui compte. Et même si on est pas les meilleurs amis du monde, je pense que je peux compter Elias dans cette catégorie. Si je savais que Doryan et lui sont proches, j'encouragerai mon gryff à lui parler, parce que je suis persuadé qu'il fait partie des personnes de qui on risque vraiment rien.


Dernière édition par Rafael A. Paley le Sam 27 Avr 2013 - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Mar 19 Mar 2013 - 20:23

« Vas-y mollo sur les compliments, je vais finir par prendre la grosse tête. Mais oui, ça fait chier tout le monde souvent... Mais je dois bien avouer que j'ai beau essayer de faire autrement bah... Chassez le naturel, tout ça... » Elias eut un léger rire et il finit par hausser doucement les épaules. Ce ne sont que des compliments ! J'ai l'habitude d'en faire des tonnes, sans que cela soit faux-cul pour autant, je précise quand même ! Il lui fit un petit sourire avant de continuer C'est vrai qu'il est dur de changer d'habitude, je pense que je suis un peu comme toi sur ce point-là ! Enfin, sur le fait que malgré les efforts que je puisse faire, le naturel revient toujours très rapidement, m'enfin c'est comme ça, ce n'est pas comme si c'était un énorme défaut non plus ! Après tout, chacun avait ses défauts, du moment que ce n'était pas trop contraignant pour les autres, on pouvait faire avec, non ?!

Rapidement, la discussion avait changé de direction, et Elias avait rencontré ce qu'il faisait avec les nuages, ou plutôt que ces derniers pouvaient l'occuper pendant longtemps. C'était bien, parfois, d'avoir beaucoup d'imagination ! Au moins, un rien pouvait l'occuper ! Ses aveux firent en tout cas rire Rafael, c'était difficile de dire si c'était parce qu'il trouvait cela amusant ou simplement pour se moquer, et connaissant le Bleu ça serait plutôt la deuxième option ! M'enfin bon là n'était pas réellement la question, et parler des "différences" d'apprentissages entre un né-moldu et un sang-mêlé était quand même quelque chose de bien plus intéressant ! Fletcher s'embarqua dans une espèce d’explication compliquée, si bien qu'il eut plus l'impression de perdre le Raven' qu'autre chose; et ce même si ce dernier avait assuré avoir saisi ! Après s'être passé une main dans les cheveux le Jaune avait quand même répliqué Heu, d'accord... si tu le dis. Après tout c'était le Bleu qui savait mieux que lui ce qu'il avait compris ou pas ! Bref, là encore mieux valait ne pas trop insister , Elias risquait de s'embrouiller encore plus qu'à présent et ce n'était franchement pas nécessaire. Sur ce, ils en étaient rapidement venu au caractère de l'Huffly. Le Jaune avait assuré qu'il ne s'oubliait pas et continua à argumenter pendant quelques dizaines de secondes son point de vue. Certes, il était peut-être le seul à penser de cette manière, mais il s'en fichait, ses amis étaient plus importants que lui, point barre. Rien ni personne ne pourrait le faire changer d'avis ! Quant à sa réponse, elle le laissa un peu perplexe « Je dis pas qu’il faut en venir à faire du mal aux autres, hein, c’est pas vraiment mon genre non plus… Et tant que tu le vis bien après tout... Evite juste d'en arriver à te faire du mal, quoi... » Sûrement que Paley avait raison, sûrement qu'il était un peu excessif et qu'un jour cela se retournerait contre lui et qu'il souffrirait, mais après tout, il n'était pas bien important comparé à Sam, ou à Doryan. Oui, je le vis bien, et puis, il faut bien que je serve à quelque chose... et, il faut de tout pour faire un monde. Quoiqu'il se passe, je ne pense pas pouvoir changer cela... un peu ce qu'on disait tout à l'heure, tu vois ! Ne t'inquiètes pas pour moi, je ne vois pas pourquoi j’arriverais jusqu'à m'en faire mal. La seule chose qui pourrait réellement le faire souffrir serait une trahison de ses amis.

« Plutôt ouais... Il paraît que rester ami avec son ex, voire même meilleur ami, ça semble pas vraiment logique pour tout le monde... » Il fronça légèrement les sourcils Comment ça ?! Je ne suis pas certain de saisir le sens de ta phrase, pourquoi rester avec son meilleur ne semble pas logique ? Si quelqu'un est ton meilleur c'est bien que l'on a une affinité particulière pour cette personne, non ?! Alors pour ne pas rester avec lui... là tu m'as totalement perdu. Pauvre Rafael, on ne pouvait pas dire qu'Elias était très perspicace pour le coup ! Quant à l'ex, Fletch' ne pouvait pas du tout se prononcer là-dessus et c'est bien pour cela qu'il préféra ne pas s'étendre pendant des heures sur le sujet. Bref, ils en étaient arrivés aux sœurs du Jaune; et encore une fois il ne manqua pas de tarir d'éloges au sujet du Bleu. Oui Rafael était courageux, et il fallait qu'il lui dise. « Courageux... et peut-être un peu inconscient aussi, quelque part... Mais si c'était à refaire, je crois pas que je réagirais différemment, même si je m'étais pris une rouste... » Mouais. Humm. C'est de la bonne inconscience, je veux dire par-là ce n'est pas parce que tu est naïf que tu agis comme ça, mais parce que tu écoutes, ton instinct, ton cœur. Et c'est vraiment une bonne chose, enfin, je crois. Moi, je suis naïf, je le sais, mais je n'arrive pas à changer... mais c'est peut-être parce que c'est plus difficile de changer ce genre de trait de caractère que d'être par exemple moins bordélique, ou moins gourmand. Même si c'est difficile de ne pas succomber au délicieux goût du chocolat... Il lui dédia un léger sourire, un peu confus d'avoir légèrement dévié de la conversation initiale. « Pour moi ça l'est. Je sais bien que tout le monde réagit pas forcément pareil, mais pour moi, ça aurait pas été logique de rester à regarder sans rien faire ou de passer mon chemin comme si j'avais rien vu... Je m’en serai voulu, je pense, je l’aurais regretté. Peut-être que ça me donne bonne conscience de réagir comme ça… Je sais pas, je sais juste pas faire autrement. » Là, il marquait un bon point. Même si Elias n'était pas des plus courageux, il avait du mal à ne pas réagir face à de l'injustice; et il était d'une loyauté sans borne envers ses amis. Je vois ce que tu veux dire, enfin, je crois... Mais tu sais, il ne me serait rien arrivé de grave, enfin je pense. Elles n'étaient pas assez folles pour me faire du mal devant témoins. Elles, oui, oui il parlait toujours bien de ses sœurs, et dire quelque chose comme ça était quand même assez douloureux. Et s'il les avait croisé dans un couloir désert un jour où elles étaient de mauvais poil, comment est-ce que cela aurait fini ?! Il ne préférait ne même pas imaginer ! De toute manière c'était se faire du mal pour rien, ou pour pas grand chose ! Néanmoins, il expliqua à Rafael, pourquoi elles étaient comme ça avec lui, du moins à son avis. « Je dois bien avouer que la famille... pour le coup c'est assez vague pour moi, en terme de lien de sang. La mienne, ou en tout cas celle que je considère comme telle, c'est l'orphelinat, alors j'imagine que ça doit pas être tout à fait les mêmes rapports. Mais c'est bien d'avoir ce genre de valeurs je crois. C'est un peu bizarre sans doute dans ma bouche, mais je considère vraiment les orphelins comme ma famille, je crois que je suis un peu comme ça avec eux aussi. Cela dit, c'est peut-être un peu facile à dire, parce que même si on s'entendait pas tous super bien, j'ai jamais été à couteaux tirés comme ça avec les miens. Encore moins avec tous... En tout cas, je respecte ça. D'autant que ça doit pas être facile tous les jours... » Comme seule réponse, il haussa les épaules avant de souffler faiblement De toute manière, ce n'est pas comme si on avait le choix. Il fait faire avec. Quoiqu'il arrive, elles resteront mes sœurs, même si c'était loin d'être facile tous les jours.

Ils en revinrent finalement au sujet des études, des cours et compagnie, notamment leur capacité à se déconcentrer et compagnie. Bref, autrement dit ils continuèrent la conversation un peu sur tous les sujets, se répondant, donnant leur avis chacun leur tour, jusqu'au moment où Elias en perdit totalement le fil... En effet, ce cher Raven avait utilisé des termes totalement moldus ! Le bleu lui avait ensuite fait un énorme monologue pour tout lui expliquait, Fletch essayai de se concentrer au maximum afin de poser le moins de questions stupides à son ami par la suite. Se passant une main dans les cheveux, il opina doucement. Je crois avoir compris le concept, du moins assez vaguement.... enfin la partie sur les produits chimiques, je crois que tu m'as encore un peu perdu. Non, il n'allait pas donner son avis dessus, parce qu'il se sentait mal placé pour juger la situation... parce qu'en y réfléchissant en fait il n'avait rien compris, ou pas grand chose, ne voulant pas embêter le Bleu avec des détails, il préféra s'abstenir de lui demander de nouvelles explications, et c'est donc ainsi qu'ils commencèrent à parler de leurs futures carrières au moins ils étaient à peu près certain d'être sur la même longueur d'onde ! Enfin presque parce qu'une fois encore Elias s’embrouilla avant de se contredire tout seul en parlant des aurors, m'enfin bon, l'essentiel avait été dit. Encore une fois, il avait fait rire Paley. Bah tiens, dés fois il fallait vraiment qu'il s'abstienne de parler, ça éviterait qu'il se sente ridicule. Bientôt son interlocuteur lui répondit « Il faut toujours garder espoir. On peut pas tenir sans. Et puis je suis sûr que tu y arriveras. » Elias haussa les épaules avant de soupirer brièvement Je sais, mais des fois c'est assez dur quand même... Imagine que je n'arrive à rien... qu'est-ce que je vais faire de ma vie ? Oui, il se posait sérieusement la question, même si pour l'instant il n'avait pas vraiment de soucis à se faire. C'est fou ce que peut faire le manque de confiance en soi n'est-ce pas ?! Et il savait qu'entre cela et son stress, cela pouvait lui être vite préjudiciable.

Et finalement, Elias avait lancé le sujet "fille", à ce moment-là Doryan ne lui avait pas encore dit qu'il sortait avec Rafael. L'Huffly ne savait donc pas qu'il touchait peut-être un sujet sensible pour son ami, d'ailleurs il était très loin d'imaginer que le Bleu puisse sortir avec un autre mec, mais bref, là n'était pas réellement la question. Fletch, insistait assez "lourdement" auprès de Raf afin que ce dernier le conseille le mieux possible, mais vu la quasi silence de l'autre garçon c'était mal parti... sans trop savoir pourquoi, le Jaune avait finalement tenté d'expliquer sa situation afin d'aiguiller au mieux son ami. « Les filles aiment pas toutes les garçons comme moi, et j’ai des défauts aussi, hein… Y en a même qui peuvent pas me voir en peinture… » Elias fronça doucement les sourcils, oui c'était vrai ce qu'il disait mais quand même ! Elles préfèrent quand même les garçons comme toi que comme non, et n'essaye pas de dire non pour me remonter le moral ou autres... parce que j'en ai bien conscience... il se tut quelques secondes avant de continuer ... que, comment dire ça.... bah tout simplement que je plais moins. Et puis Rafael, tout le monde a des défauts, ce n'est pas un argument valable ! Il ne tarda pas à rajouter, entre autres qu'il n'avait jamais vu le Raven avec une fille. C'était peut-être quelque chose qui ne se disait pas mais il n'avait pas pu s'en empêcher, sa curiosité avait été un peu piqué à vif ! « Tu m’as même pas vu avec Killian au début de l’année ? Pourtant j’ai pas souvenir qu’on se soit particulièrement cachés… même si ça a pas duré. Enfin bref… C’est juste… génial. Quand ça marche, quand tu trouves quelqu’un avec qui ça accroche, je sais pas trop bien comment le décrire… juste… c’est le pied… » Il se passa une main dans les cheveux avant de répliquer Heu non, ou bien alors je ne m'en souviens pas du tout. Ouais, quand on trouvait quelqu'un ça devrait vraiment être le pied, mais encore fallait-il tomber sur cette personne et là ce n'était pas gagné ! « Enfin voilà, ça vaut vraiment le coup de prendre des risques, de se prendre une veste de temps en temps, même si on se sent un peu ridicule... Rien que pour les fois où ça marche... En tout cas, tu risques pas de m’avoir vu avec le gars avec qui je suis actuellement, il a pas trop envie que ça se sache alors pour l’instant, ça reste entre nous. Tout le monde est pas forcément à l’aise avec l’homosexualité… ou la bisexualité d’ailleurs… » Se prendre des vestes, pour s'en prendre il faudrait déjà qu'il ait le courage de LUI adresser la parole, réellement, de lui dire ce qu'il ressent et là ce n'était pas gagné. Soupirant fortement, il remarqua d'un coup que Raf avait dit "il" et non pas elle. heu d'accord. dit-il légèrement interloqué de la nouvelle. Il ne savait pas trop comment réagir, ni quoi rajouter.... Il avait l'impression que quoi qu'il puisse dire cela serait ridicule voir mal interprété. Je ne m'attendais pas du tout à ce que tu me dises ça... m'enfin, le principal c'est que tu sois heureux. Il lui fit un petit sourire mais n'osa rien rajouter; il aurait pourtant pu dire que lui aussi était bi, alors qu'il n'avait pas de problème avec ça, mais étrangement non... Il y avait juste un étrange silence.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Dim 31 Mar 2013 - 22:15

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

« Ce ne sont que des compliments ! J'ai l'habitude d'en faire des tonnes, sans que cela soit faux-cul pour autant, je précise quand même ! C'est vrai qu'il est dur de changer d'habitude, je pense que je suis un peu comme toi sur ce point-là ! Enfin, sur le fait que malgré les efforts que je puisse faire, le naturel revient toujours très rapidement, m'enfin c'est comme ça, ce n'est pas comme si c'était un énorme défaut non plus ! »
« Oui je crois que ça reste gérable... »

Je voulais pas me moquer, c'était pas l'idée. Oui j'ai ri, parce qu'effectivement, le coup des nuages qui deviennent ses meilleurs amis, ça avait de quoi amuser, mais c'était vraiment pas méchant, et j'espérais qu'il ne le prenait pas mal mais je crois qu'au final, il y avait pas mal de points sur lesquels on avait du mal à se comprendre. Et c'était assez regrettable, parce que le sujet de sa tendance à s'oublier pour préserver les autres me chagrinait un peu. Je comprenais parfaitement qu'il protège ceux qui lui étaient chers, c'est pas comme si c'était pas dans mes habitudes non plus, mais je redoutais qu'il en vienne à se faire du mal pour ça. Mais au fond, je ne pouvais pas vraiment lui jeter la pierre, ni épiloguer pendant des heures à ce sujet, et puisqu'il le vivait bien comme il disait...

« Oui, je le vis bien, et puis, il faut bien que je serve à quelque chose... et, il faut de tout pour faire un monde. Quoiqu'il se passe, je ne pense pas pouvoir changer cela... un peu ce qu'on disait tout à l'heure, tu vois ! Ne t'inquiètes pas pour moi, je ne vois pas pourquoi j’arriverais jusqu'à m'en faire mal. »

J'ai hoché la tête, un peu circonspect, mais je ne pouvais décemment pas continuer à débattre sur ce sujet. Je suis peut-être pas aussi extrême que lui, mais au fond, y a pas mal de choses pour lesquelles j'agirais sans doute de la même manière. Si j'écoutais Doryan, j'aurais jamais du pardonner à Killian, encore moins être aussi proche d'elle à présent, alors qu'au fond, je crois que je n'attendais que ça. Et je regrette pas du tout, bien au contraire. La relation qu'on a maintenant est particulièrement agréable, et j'ai pas du tout envie de l'effacer de ma vie. Peut-être que ça peut sembler aberrant, mais pour moi ça l'est pas vraiment. On a été amoureux, c'était pas pour rien : c'est que nos caractères, nos façons de voir les choses s'accordaient sur certains points. Certes, ça n'a pas marché pour... plein de raisons. Mais ça n'empêche pas que c'est une fille géniale à mes yeux, et que j'apprécie énormément sa compagnie. Je vois pas pourquoi je m'en priverai sous prétexte qu'elle a un peu piétiné mon coeur à un moment. Bon d'accord, dit comme ça, c'est peut-être pas très convainquant, mais quand même...

« Comment ça ?! Je ne suis pas certain de saisir le sens de ta phrase, pourquoi rester avec son meilleur ne semble pas logique ? Si quelqu'un est ton meilleur c'est bien que l'on a une affinité particulière pour cette personne, non ?! Alors pour ne pas rester avec lui... là tu m'as totalement perdu. »

Et moi j'ai pas suivi toute sa phrase, même si j'en ai compris le sens général. J'ai passé une main dans mes cheveux, un peu embarrassé. Comment expliquer clairement un truc auquel je n'adhérais pas ? Ca me semblait un peu compliqué, mais je me suis quand même efforcé de le faire, comme je pouvais.

« Je t'explique... Enfin je vais essayer, parce que c'est pas mon point de vue donc j'adhère pas forcément à l'idée. Ce qui choque certaines personnes, c'est que je sois très ami aujourd'hui avec la fille avec laquelle je suis sorti en début d'année, et qui m'a largué comme une vieille chaussette... Disons que pour moi c'est pas rédhibitoire, on n'a pas pu être un vrai couple, mais ça veut pas dire qu'on n'a pas d'affinités, bien au contraire, et je trouve toujours que c'est une fille géniale, mais y a plein de gens qui comprennent pas que je la garde dans mon entourage alors que la rupture a été... bah... assez dure pour moi à l'époque. Maintenant y a prescription, alors j'en fais abstraction, mais faut croire qu'il y a des gens plus rancuniers... »

Ce qui peut sembler inquiétant quand on sait que la personne en question, c'est mon copain à l'heure actuelle, et que donc, si à un moment quelque chose se passe mal, je peux compter sur sa vengeance. En même temps, j'ai pas vraiment pour objectif d'en arriver là, clairement pas. Quant à être inconscient à force d'aller défendre la veuve et l'orphelin, joker. C'est super gentil ce que tu dis Elias, mais ça n'enlève rien que je risque de finir par avoir des ennuis, ça j'en suis conscient.

« Mouais. Humm. C'est de la bonne inconscience, je veux dire par-là ce n'est pas parce que tu est naïf que tu agis comme ça, mais parce que tu écoutes, ton instinct, ton cœur. Et c'est vraiment une bonne chose, enfin, je crois. Moi, je suis naïf, je le sais, mais je n'arrive pas à changer... mais c'est peut-être parce que c'est plus difficile de changer ce genre de trait de caractère que d'être par exemple moins bordélique, ou moins gourmand. Même si c'est difficile de ne pas succomber au délicieux goût du chocolat... »

Sourire. Je suis un ventre sur pattes, alors je sais pas si j'arriverais à me passer de quoi que ce soit niveau bouffe non plus à vrai dire. Et je sais pas si, à tenter la chose, ça serait plus facile que d'arrêter de prendre la défense de tout le monde. Pas pour rien que j'ai pris la sienne, même si les tortionnaires, c'était ses propres soeurs - ce que j'ai toujours du mal à comprendre d'ailleurs, même si lui a l'air de considérer ça comme quelque chose de... peut-être pas normal, mais au moins coutumier.

« Je vois ce que tu veux dire, enfin, je crois... Mais tu sais, il ne me serait rien arrivé de grave, enfin je pense. »

Moi je n'en suis pas vraiment certain. Lui non plus à vrai dire, mais ça je n'en sais rien. N'empêche qu'il y a plein de gens qui auraient renié leur famille pour moins que ça, c'est pas son cas, et moi j'admire. Même si pour lui c'est "normal".

« De toute manière, ce n'est pas comme si on avait le choix. Il faut faire avec. »
« Ca c'est sûr... »

Je n'aurais pas dû embrayer sur des trucs totalement moldus par contre, par la suite, parce que je vois bien que je l'ai complètement perdu. D'ailleurs il l'avoue lui-même. J'ai beau essayer de lui expliquer, c'est pas évident de faire comprendre des choses qui ont trait à un mode de vie complètement différent.

« Je crois avoir compris le concept, du moins assez vaguement.... enfin la partie sur les produits chimiques, je crois que tu m'as encore un peu perdu. »
« Désolé, je sais pas trop bien comment expliquer ça plus clairement... Enfin disons que ce qui me bouffe, c'est l'idée qu'on gâche et qu'on détruise de la nourriture qu'on arrive pas à vendre plutôt que de la laisser à des gens qui sont dans le besoin tout ça parce qu'on peut pas en tirer profit... Bref... C'est pas si important... »

Nos études à venir, plus, déjà, et au moins, on arriverait à communiquer réellement, à se comprendre, même si on n'avait pas le même point de vue. Et je me suis rendu compte que le jaune avait une certaine tendance à être défaitiste quand même, ce que je me promettais de faire changer. Comment ? J'en sais rien encore, mais je trouverai.

« Je sais, mais des fois c'est assez dur quand même... Imagine que je n'arrive à rien... qu'est-ce que je vais faire de ma vie ? »
« T'es un Hufflepuff, et je suis sûr que c'est pas pour rien. Bosseur. Tu vas y arriver. Et si jamais les nuages deviennent un peu trop tes amis, compte sur moi pour venir te botter les fesses... »

Pas que moi, j'en suis persuadé, parce qu'il a certainement d'autres amis qui se feront un plaisir de lui secouer les puces. Mais au fond, même si je comprenais qu'il s'inquiète, j'étais persuadé que ce n'était pas fondé. Quant au thème suivant, j'aurais bien demandé un joker, au fond, parce que... bah je sais vraiment pas si je suis le mec le mieux placé pour donner des conseils. N'empêche que c'est à moi qu'il a posé la question, alors je m'efforce d'y répondre le mieux possible, mais je suis quand même pas parfaitement à l'aise, parce que pas bien sûr de ce que je suis en train de lui dire.

« Elles préfèrent quand même les garçons comme toi que comme moi, et n'essaye pas de dire non pour me remonter le moral ou autres... parce que j'en ai bien conscience... que, comment dire ça.... bah tout simplement que je plais moins. Et puis Rafael, tout le monde a des défauts, ce n'est pas un argument valable ! »
« Et t'es tellement persuadé que tu plais moins que quoi que je dise t'y croiras pas, donc je vais pas épiloguer, ça sert à rien. Mais oui, tout le monde a des défauts. Toi comme moi comme les tombeurs du bahut. Ca n'empêche pas forcément... Juste qu'on intéressera pas forcément les mêmes personnes, ça veut pas forcément dire qu'on intéressera personne. »

Et ça j'en suis convaincu. Même si je sens bien que j'obtiens pas l'adhésion de mon interlocuteur. Pourtant je suis sûr que c'est la stricte vérité, qu'il n'est juste pas tombé sur les bonnes personnes. Que s'il trouvait quelqu'un avec qui il soit aussi en phase que moi avec Doryan, ça serait juste génial. Même si on s'engueule, tous les deux, parfois... voire souvent, mais bref. Ce à quoi je ne m'attendais pas cela étant, c'était à avoir créé un tel froid en évoquand mon petit ami. J'ai pas forcément crié sur les toits que j'étais bi, mais je l'ai jamais spécialement caché non plus. Nempêche qu'Elias était manifestement pas au courant, et que je viens de mettre les pieds dans le plat alors que je pensais justement pouvoir évoquer ça librement. Raté.

« Heu d'accord. Je ne m'attendais pas du tout à ce que tu me dises ça... m'enfin, le principal c'est que tu sois heureux. »
« Ahem... Désolé si je t'ai choqué, c'était pas le but. Je suis pas vraiment mal à l'aise avec ça, donc j'ai parfois tendance à penser que les autres non plus et... Enfin oui, je suis heureux avec lui, et j'espère que tu trouveras quelqu'un avec qui l'être toi aussi, parce que tu le mérites, vraiment. Et je suis sincère. »

C'est pas juste pour essayer d'atténuer le malaise, même si ça y ressemble et qu'au fond, j'aimerais bien que ça fonctionne quand même, parce que pour le coup, là, je suis plus à l'aise non plus. Je pensais pas que ça poserait de problème auprès de lui, manifestement je me suis planté. Bien joué Raf...


Dernière édition par Rafael A. Paley le Sam 27 Avr 2013 - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Ven 5 Avr 2013 - 15:08

« Oui je crois que ça reste gérable... » Elias lui fit un petit sourire avant d'acquiescer doucement, effectivement, c'était certain que cela restait gérable, heureusement d'ailleurs, sinon cela serait finalement très embêtant ! Alors c'est le principal non ? répliqua t-il toujours souriant. Être positif des fois cela ne pouvait pas faire de mal ! Oui, du moment que les qualités n'étaient pas submergées par les défauts, tout devait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Peu de temps après, le Jaune avait expliqué à son camarade sa tendance à se focaliser sur les nuages (ce qui d'ailleurs fit rire Rafael), avant de tenter de lui montrer son point de vue sur le fait qu'il s'oubliait pour préserver ses amis et que cela lui convenait parfaitement. C'était assez étrange, Elias avait l'impression de ne pas être du tout sur la même longueur d'onde que le Bleu, comme si deux mondes les séparait totalement, alors qu'au fond ils avaient quand même quelques points en communs. Même avec Doryan, et pourtant il avait un caractère complètement contradictoire, ils arrivaient à mieux communiquer ! M'enfin, ça, c'était peut-être parce que le Rouge était son meilleur ami et qu'ils étaient très proches, les sujets et la façon de parler venait donc beaucoup plus spontanément ! Fletch n'avait pas tardé à rajouter une petite tirade pour rassurer Paley, pour lui montrer qu'il savait ce qu'il faisait en faisant passer le bonheur des autres avant le sien, mais même avec cela son interlocuteur ne semblait guère convaincu ! A court d'arguments, il préféra abandonner ce sujet et qu'ils essayent de repartir sur de bonnes bases.

Je t'explique... Enfin je vais essayer, parce que c'est pas mon point de vue donc j'adhère pas forcément à l'idée. Ce qui choque certaines personnes, c'est que je sois très ami aujourd'hui avec la fille avec laquelle je suis sorti en début d'année, et qui m'a largué comme une vieille chaussette... Disons que pour moi c'est pas rédhibitoire, on n'a pas pu être un vrai couple, mais ça veut pas dire qu'on n'a pas d'affinités, bien au contraire, et je trouve toujours que c'est une fille géniale, mais y a plein de gens qui comprennent pas que je la garde dans mon entourage alors que la rupture a été... bah... assez dure pour moi à l'époque. Maintenant y a prescription, alors j'en fais abstraction, mais faut croire qu'il y a des gens plus rancuniers... Elias se passa une main dans les cheveux. Comme il n'était jamais réellement sorti avec une fille... il avait du mal à juger, mais bon, il fallait bien qu'il réponde quelque chose de correct et de réfléchi un minimum ! Essayant d'imaginer la situation, il finit par répliquer Après tout, tu es ami avec qui tu veux, même si c'est ton ex et qu'elle t'as trahi, ou fait du mal. Si tu lui as pardonné, elle a beaucoup de chance et ça veut certainement dire que tu es un mec génial, compréhensif peut-être même un peu trop. Si un de ses amis le trahissait, il n'était même pas certain d'arriver à lui pardonner. Ce genre de chose n'était encore jamais arrivé et Fletch espérait que cela n'arriverait pas de si tôt... C'était le genre de situation qui pouvait l'anéantir. Et s'il y a des gens rancuniers pour ta situation, c'est peut-être parce qu'ils tiennent beaucoup à toi et qu'ils ont peur que tu souffres de nouveau... ou alors ils ont peur de te perdre, tu vois, une sorte de jalousie ! Est-ce qu'il était sûr de ce qu'il avançait ?! Pas du tout, mais il lui avait au moins montré sa façon de penser. Tu sais quand tu tiens beaucoup à quelqu'un, même si ce n'est que de l'amitié, tu peux facilement avoir tendance à être jaloux, possessif, tout simplement parce que tu as peur que ta relation avec cette personne-là change. Et je suis certainement un des premiers à être comme ça. Oh oui, s'il n'était pas claustrophobe, sa plus grande peur serait certainement celle de perdre ses amis....
Bientôt, ils en arrivèrent au sujet de ses sœurs. Encore une fois, Elias tenta de les défendre, peut-être avec moins de véhémence que certains autres jours. Oui, au final en y réfléchissant bien, il n'était pas certain que ses aînées, un jour où ils se retrouvaient seuls à seuls, ne lui feraient vraiment pas de mal. A la maison elles en avaient jamais réellement eu l'occasion -merci papa, merci maman-, à Poudlard il y avait toujours quelqu'un dans les couloirs, quelqu'un pour témoigner... elles n'avaient donc pas pu montrer toute l'étendue de leur haine, de quoi elles étaient capables envers le cadet. Mais là encore, même si cela le touchait profondément, Fletch préférait rester positif et se dire que quoi qu'il arrive elles étaient ses sœurs, que jamais elles ne lui feraient vraiment de mal, que c'était juste de petites boutades... Il avait besoin d'y croire. Ce sujet là ne tarda pas à être clos -et heureusement d'ailleurs, car Elias sentait sa vulnérabilité augmenter dés qu'on parlait famille.

Finalement, Rafael commença à parler de choses totalement moldus qui eurent le don de faire totalement buguer l'Hufflepuff. Là, il était un peu perdu, il y avait des mots dont il ne comprenait pas du tout la signification, et même s'il lui semblait comprendre l'ensemble, il avait préféré demander de plus amples explications au Ravenclaw. Désolé, je sais pas trop bien comment expliquer ça plus clairement... Enfin disons que ce qui me bouffe, c'est l'idée qu'on gâche et qu'on détruise de la nourriture qu'on arrive pas à vendre plutôt que de la laisser à des gens qui sont dans le besoin tout ça parce qu'on peut pas en tirer profit... Bref... C'est pas si important... Une nouvelle fois Elias se passa une main dans les cheveux, là déjà il comprenait un peu plus là où son comparse voulait en venir. Le problème subsidiait en la réponse qu'il allait bien pouvoir fournir. Après quelques secondes de réflexion, il tenta maladroitement Je vois, ce que tu veux dire. C'est... une sorte d'injustice, non ?! Est-ce qu'il venait encore une fois de mettre les pieds dans le plat ?! Certainement, mais après tout, malgré ces explications, et même s'il avait globalement compris où Paley voulait en venir, cela restait assez difficile pour lui à réellement imaginer donc à juger.

Les études ! Ah, comment éviter ce fameux sujet ?! C'était presque impossible ! T'es un Hufflepuff, et je suis sûr que c'est pas pour rien. Bosseur. Tu vas y arriver. Et si jamais les nuages deviennent un peu trop tes amis, compte sur moi pour venir te botter les fesses... Elias eut un petit rire suite à la tirade de son ami. Effectivement, vu de cet angle là, il allait réussir. Cette fois-ci, il répliqua sans hésiter et presque du tac au tac Logiquement oui, je devrais réussir, mais tu sais aussi bien que moi qu'il suffit de tomber sur un sujet que l'on connaît moins bien, on stress, on perd tous nos moyens... et c'est la fin. Il haussa les épaules avant de continuer Si on se fie aux résultats de toute l'année scolaire, c'est certain que c'est bon. Il suffit d'une chute, d'un mauvais pas qui peut en susciter bien d'autres !

Et des études ils passèrent assez rapidement à un sujet qu'Elias gérait moins bien, celui des filles. Le Jaune avait posé la première question sur le sujet, et il se demandait bien pourquoi est-ce qu'il avait fait cela !! Par la barbe de Merlin, qu'est-ce qu'il lui avait pris ! Et d'ailleurs Fletch, ne tarda pas une fois de plus à se dénigrer en disant que les filles préféraient largement les types comme Paley. Dans son esprit, il en était intimement persuadé si bien la réponse du Raven le laissa quelque peu perplexe Et t'es tellement persuadé que tu plais moins que quoi que je dise t'y croiras pas, donc je vais pas épiloguer, ça sert à rien. Mais oui, tout le monde a des défauts. Toi comme moi comme les tombeurs du bahut. Ca n'empêche pas forcément... Juste qu'on intéressera pas forcément les mêmes personnes, ça veut pas forcément dire qu'on intéressera personne. Rafael avait raison de dire cela et au fond Fletch le savait Tu dois avoir raison, mais en règle général, les tombeurs du bahut comme tu les appelles, ce sont des mecs sûrs d'eux, beaux parleurs et compagnie, on est bien d'accord là-dessus ?! sans attendre la réponse il répliqua Et je suis un peu tout le contraire de ça. C'est tout, c'est un raisonnement un peu simpliste, certes, mais réel. Je ne dis pas, qu'aucune fille ne sera jamais attiré par moi, il faudra juste qu'elle soit... particulière, et ça ne court pas les rues, enfin plutôt les couloirs. Il lui dédia un petit sourire, avec un peu de chance, pour une fois ils seraient sur la même longueur d'onde. Bien sûr l'amour est quelque chose de vraiment spécial, il faut tomber sur les bonnes personnes et pour l'instant il n'avait pas rencontré cette bonne personne et cela le désespérait un petit peu. Et là Raf ne tarda pas à lui annoncer qu'il était avec un autre garçon. Whoaw. Étonné, il répondit assez maladroitement mettant une ambiance assez étrange. Ahem... Désolé si je t'ai choqué, c'était pas le but. Je suis pas vraiment mal à l'aise avec ça, donc j'ai parfois tendance à penser que les autres non plus et... Enfin oui, je suis heureux avec lui, et j'espère que tu trouveras quelqu'un avec qui l'être toi aussi, parce que tu le mérites, vraiment. Et je suis sincère. Ow. Zut. Non, non non ! Tu ne m'as pas choqué Rafael, ni mis mal à l'aise, je... je suis bi'; mais c'est juste que.. j'ai juste été très étonné. Par ce que tu as dis. Il se tut quelques avant de lui faire un petit sourire J'espère que tu as raison et que je trouverai quelqu'un... mais sinon... ben je ferai avec. Il vaut mieux être seul que mal accompagné ! C'est bien ce qu'on dit non ?! Alors... voilà. Bref, désolé si, j'ai un peu cassé l'ambiance, je ne voulais pas.. être indiscret ou autre. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Ven 26 Avr 2013 - 20:28

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley

« Alors c'est le principal non ? »

J'ai souri et hoché la tête. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai le sentiment qu'on ne se comprend pas, alors qu'au fond... On n'a pourtant pas des avis si différents, finalement. Ni des caractères si opposés sur certains points. On n'a peut-être pas les mêmes extrémités, on n'en est peut-être pas tout à fait au même niveau, mais on défend tous les deux les autres à notre manière, on a tous les deux une capacité de concentration assez limitée, une certaine tolérance... Alors pourquoi je sens qu'il y a comme un fossé entre nous ? Je suis bien incapable de l'expliquer, alors j'essaie de ne pas me focaliser dessus... Plus facile à dire qu'à faire.

« Après tout, tu es ami avec qui tu veux, même si c'est ton ex et qu'elle t'a trahi, ou fait du mal. Si tu lui as pardonné, elle a beaucoup de chance et ça veut certainement dire que tu es un mec génial, compréhensif peut-être même un peu trop. »

C'est à mon tour de passer une main dans mes cheveux, pas très sûr d'en mériter autant. Quoi que le "un peu trop"... oui bon, peut-être. Mais en même temps... Je vois vraiment pas comment être autrement, ce serait pas naturel pour moi. Est-ce que ça fait de moi une bonne poire ? Joker. Peut-être. Je crois que j'ai pas trop envie de savoir. Ce qui est assez terrible, c'est que j'ai pas pu m'empêcher de défendre Killian parce que...

« C'est pas une question de trahison en fait, et oui ça m'a fait du mal, mais... Quelque part, elle a fait ce que je lui avais demandé : je voulais pas me mettre entre sa jumelle et elle. Or je me suis disons engueulé avec ladite jumelle, et Killian n'a vu que le résultat. Et elle a choisi sa soeur, ce qui est grosso modo ce que j'avais voulu lui faire promettre. Et comme elle est assez sanguine, à ce moment-là, j'ai pas trop pu m'expliquer, même si elle s'est sans doute méprise sur la raison pour laquelle sa soeur est partie en larmes. Bref... L'a fallu du temps, mais on en a reparlé, on a aplani le truc quoi. Elle est passée à autre chose, moi aussi maintenant, et c'est vraiment une fille super... Ca n'a juste pas marché, c'est tout. »

Comme avec Riley, pour d'autres raisons. Comme avec tous les autres bien qu'avec pas mal, il n'y avait pas grand chose à faire marcher, mais passons. Je peux pas m'empêcher de penser que je veux que ça fonctionne avec Doryan, et je suis tellement loin d'imaginer ce qu'il va se passer dans une quinzaine de jours...

« Et s'il y a des gens rancuniers pour ta situation, c'est peut-être parce qu'ils tiennent beaucoup à toi et qu'ils ont peur que tu souffres de nouveau... ou alors ils ont peur de te perdre, tu vois, une sorte de jalousie ! »
« Sur ce point, tu as peut-être raison. »

Les deux cas de figure étaient plausibles, d'ailleurs : aussi bien le fait que ce soit l'attachement de Do' qui ait parlé à ce moment-là - parce qu'il a beau être détestable avec plein de gens, je sais aussi comment il peut être protecteur envers ceux qu'il aime - que sa jalousie manifestement... peut-être pas maladive, mais presque. Jusque-là, je me suis pas trop posé la question, d'ailleurs, sans doute parce que je suis pas le mec le plus jaloux du monde, mais je dois avouer que c'est clairement dans le caractère de mon rouge, au final, et je sais bien que me partager entre guillemets avec Killian ne lui plaît pas beaucoup... D'autant que ça n'était pas vraiment comme si il appréciait beaucoup le lionceau, non plus.

« Tu sais quand tu tiens beaucoup à quelqu'un, même si ce n'est que de l'amitié, tu peux facilement avoir tendance à être jaloux, possessif, tout simplement parce que tu as peur que ta relation avec cette personne-là change. Et je suis certainement un des premiers à être comme ça. »
« Ce qui a un côté à la fois touchant et agaçant... Je comprends tu vois, mais d'un autre côté, pour moi, la base, c'est de se faire confiance. D'autant que je suis vraiment pas quelqu'un d'infidèle, en amour comme en amitié d'ailleurs. C'est ma seule famille, je veux pas la perdre, et j'essaie de tout faire pour la préserver. J'irai certainement pas délaisser un de ses membres parce qu'il en arrive un nouveau. »

Enfin je crois pas, et si c'est le cas, j'en suis profondément désolé, et promis, je vais me rattraper. D'ailleurs... Ca fait un petit moment que j'ai pas recausé à Riley, et va falloir que j'y remédie. Et que j'arrête de faire des réflexions sur des trucs typiquement moldues face à des sorciers pure souche ou presque qui peuvent évidemment rien y comprendre. On a beau tenter de s'expliquer le truc, je vois bien que c'est pas méga-clair pour Elias, et je sais pas comment lui expliquer mieux que ça au fond.

« Je vois, ce que tu veux dire. C'est... une sorte d'injustice, non ?! »
« Oui c'est ça. Et c'est le genre de truc que je supporte juste pas... »

C'est pas une nouveauté pour toi, hein le jaune ? Je crois qu'on n'a pas vraiment besoin de s'étendre sur ce sujet finalement, on sait où on se place à ce niveau, n'est-ce pas ? Tout comme on sait tous les deux qu'on bosse ce qu'il faut pour réussir. On fait notre maximum. A notre façon. Avec nos défauts de concentration, d'accord, mais ça n'empêche. Je suis sûr que tu vas y arriver, et je m'inquiète pas vraiment pour moi non plus d'ailleurs.

« Logiquement oui, je devrais réussir, mais tu sais aussi bien que moi qu'il suffit de tomber sur un sujet que l'on connaît moins bien, on stress, on perd tous nos moyens... et c'est la fin. Il haussa les épaules avant de continuer Si on se fie aux résultats de toute l'année scolaire, c'est certain que c'est bon. Il suffit d'une chute, d'un mauvais pas qui peut en susciter bien d'autres ! »
« Ah ça... La loterie des exams... »

Qu'est-ce que je pouvais ajouter ? Pas grand chose de plus. C'était le jeu, on le savait l'un comme l'autre, et on n'y pouvait rien. Les examens à venir n'échapperaient pas à la règle, d'ailleurs, et tout ce qu'on pouvait faire, c'était mettre toutes les chances de notre côté. Et en parlant de chances... on abordait celles de réussir à attirer l'attention de celui ou celle qui nous plaît. Je crois pas que je me serais vraiment imaginé parler de ça avec Elias. Et j'imagine clairment pas que je pense à son meilleur ami en fait, et qu'il est pas au courant, quand j'évoque le pied que c'est quand ça marche. J'essaie de le rassurer, mais je vois bien que c'est pas gagné d'avance. Il me le confirme d'ailleurs en quelque sorte...

« Tu dois avoir raison, mais en règle général, les tombeurs du bahut comme tu les appelles, ce sont des mecs sûrs d'eux, beaux parleurs et compagnie, on est bien d'accord là-dessus ?! Et je suis un peu tout le contraire de ça. C'est tout, c'est un raisonnement un peu simpliste, certes, mais réel. Je ne dis pas, qu'aucune fille ne sera jamais attiré par moi, il faudra juste qu'elle soit... particulière, et ça ne court pas les rues, enfin plutôt les couloirs. »
« Tu sais... Je crois que pour trouver quelqu'un avec qui ça marche vraiment, il faut que ça soit quelqu'un de spécial, justement, que ça soit quelqu'un qui ne court pas les couloirs comme tu dis. C'est sûr que les beaux parleurs ont sans doute plus de chances d'avoir quelqu'un dans leur lit, mais je suis pas sûr que ça soit ça que tu recherches. Pour le reste... Ca ne marche pas à tous les coups, c'est sûr, mais je crois que c'est plus une question d'alchimie que de type de personne... »

Et chez moi, l'alchimie peut se faire avec un garçon ou avec une fille indifféremment, mais je devrais penser que ça n'est pas forcément évident pour tout le monde, ça. Il a eu l'air tellement surpris que j'en ai déduit que c'était à cause de ma bisexualité, mais en fait...

« Non, non, non ! Tu ne m'as pas choqué Rafael, ni mis mal à l'aise, je... je suis bi' ; mais c'est juste que... j'ai juste été très étonné. Par ce que tu as dit. J'espère que tu as raison et que je trouverai quelqu'un... mais sinon... ben je ferai avec. Il vaut mieux être seul que mal accompagné ! C'est bien ce qu'on dit non ?! Alors... voilà. Bref, désolé si, j'ai un peu cassé l'ambiance, je ne voulais pas... être indiscret ou autre. Désolé. »
« Bah tu me rassures pour le coup, je voulais pas te perturber non plus. Et pour le coup, ça nous fait un deuxième point commun... »

Avec la concentration fluctuante, donc, et nos amis les nuages. Quoi ? Je peux bien dire une connerie pour dédramatiser tout ça. Y a pas mort d'homme, loin de là. Et non t'es pas indiscret, si j'avais pas voulu l'évoquer du tout, j'aurais même pas parlé du fait que j'étais avec lui, même si j'ai pas cité son nom, promesse oblige.

« T'inquiète, tu trouveras. J'en reste persuadé. Et je suis sûr que ça sera quelqu'un de bien... Et tant que c'est pas mon mec, ça sera parfait. »

Un clin d'oeil, parce que oui, définitivement, j'ai décidé de tourner ça en dérision. Ca passe ? J'espère. J'imagine pas que si on mettait un nom sur cette phrase, le risque pourrait effectivement exister, en fait... Mais pour l'heure, je me pose pas vraiment la question, et je termine un des derniers sandwichs, tendant celui qui reste à Elias. C'est pas tout ça, mais à un moment, la pause déjeuner va être finie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Mar 7 Mai 2013 - 16:53

Elias et les compliments c'est tout une histoire, il ne savait pas faire dans la demie-mesure, alors souvent il en faisait des tonnes sans réellement s'en rendre compte. Et puis, c'était plutôt connu qu'il ne voyait que le bon côté des gens ! « C'est pas une question de trahison en fait, et oui ça m'a fait du mal, mais... Quelque part, elle a fait ce que je lui avais demandé : je voulais pas me mettre entre sa jumelle et elle. Or je me suis disons engueulé avec ladite jumelle, et Killian n'a vu que le résultat. Et elle a choisi sa soeur, ce qui est grosso modo ce que j'avais voulu lui faire promettre. Et comme elle est assez sanguine, à ce moment-là, j'ai pas trop pu m'expliquer, même si elle s'est sans doute méprise sur la raison pour laquelle sa soeur est partie en larmes. Bref... L'a fallu du temps, mais on en a reparlé, on a aplani le truc quoi. Elle est passée à autre chose, moi aussi maintenant, et c'est vraiment une fille super... Ca n'a juste pas marché, c'est tout. » Il le regarda étrangement, avant de se passer une main dans les cheveux. Heu d'accord, cela lui semblait assez compliqué et pleins d'embrouilles, bref tout ce qu'il détestait. Bien entendu, il arrivait au Jaune de s'engueuler avec ses amis, mais c'était quand même assez rare, comme il était calme et timide et qu'il avait plutôt bon caractère, les disputes se faisaient assez rares de son côté ! Du moment que tout est arrangé maintenant c'est certainement le principal, tu ne crois pas ?! Il lui fit un petit sourire avant de continuer Enfin, je ne peux pas vraiment juger ce genre de situations vu que ça ne m'est jamais arrivé, mais... enfin, j'aime bien quand tout se termine bien, c'est bête de gâcher des amitiés pour pas grand chose, pour des malentendus. Après, ce n'est que mon avis... Avis d'un mec naïf, facilement manipulable et influençable, alors il était certainement loin d'être la meilleure personne à écouter ! Le Jaune continua ses "conseils", en essayant de lui démontrer que les gens rancuniers envers Killian c'était peut-être pour une bonne raison. Sur ce point, tu as peut-être raison. Il haussa les épaules avant de répliquer J'espère pour toi que c'est plutôt la première raison, elle est peut-être moins nocive que la jalousie... la jalousie, nocive ?! Ca oui, il en était certain, et autant pour la personne qui la ressentait que pour la personne à qui cette jalousie était destinée. Et il parlait en connaissance de cause, en quelque sortes, il savait qu'il était facilement jaloux et possessif, il avait une peur bleue de perdre ses amis, ceux qu'il aimait, et il était certain que cela lui porterait préjudice un jour où l'autre. D'ailleurs, Fletch avait tenté d'expliquer maladroitement cette notion à son interlocuteur. Ce qui a un côté à la fois touchant et agaçant... Je comprends tu vois, mais d'un autre côté, pour moi, la base, c'est de se faire confiance. D'autant que je suis vraiment pas quelqu'un d'infidèle, en amour comme en amitié d'ailleurs. C'est ma seule famille, je veux pas la perdre, et j'essaie de tout faire pour la préserver. J'irai certainement pas délaisser un de ses membres parce qu'il en arrive un nouveau. le Jaune grimaça légèrement. Rafael avait raison, la confiance était la base de tout, mais cela n'empêchait pas la jalousie d'être-là. Il réfléchir pendant quelques instants à démontrer à son camarade son point de vue. Il avait bien du mal à l'expliquer avec quelques mots, ses propres mots. Il savait ce qu'il ressentait mais de là à arriver à le faire comprendre à Raven c'était une autre paire de manche ! Se passant donc de nouveau une main dans les cheveux, Elias avait finalement reprit la parole Mais ce n'est pas parce... parce que, enfin disons dans mon cas. Mes amis, je leur confierai ma vie sans hésiter, je leur fais donc entièrement confiance.... mais cela n'empêchera pas que je pourrais être jaloux... même si je sais qu'ils ne me délaisseront pas, j'ai quand même cette peur, tu comprends ?! Enfin... sans mes amis, je suis rien. Je ne sais pas de qui tu parles, mais c'est peut-être pareil pour eux, non ?! C'était peut-être quelque chose de stupide qu'il venait de dire là, il n'en savait trop rien en fait, mais cela lui était égal. Il voulait montrer son point de vue à Raf et il fallait espérer qu'avec cette explication le Bleu comprendrait peut-être un peu mieux. Fletch savait très bien qu'il avait été très maladroit sur ce coup-là, et qu'il y avait toujours comme un fossé entre lui et son interlocuteur, une sorte de petite barrière invisible qui les empêchait de se comprendre totalement, et c'était franchement fort dommage.

Puis, ils étaient partis sur des choses typiquement moldus, et là... Le pauvre Elias était complètement perdu. Il essayait de bien faire, de bien tout écouter ce que lui racontait Paley, mais il avait l'impression qu'il y avait toujours de petites choses, de petits notions qu'il n'arrivait pas à saisir ! Pourtant cela ne devait pas être trop compliqué ! Raf ainsi que les autres nés-moldus s'étaient bien faits au monde sorcier, ils l'avaient compris et compagnie, alors pourquoi est-ce que lui avait du mal à comprendre leur monde ?! Le pire dans tout cela, c'est qu'il y mettait vraiment de la bonne volonté ! L'injustice, elle était donc partout, dans leurs deux "mondes". Oui c'est ça. Et c'est le genre de truc que je supporte juste pas... Et ça Elias ne pouvait que le comprendre, il avait bien du mal avec cela aussi. Lui qui vivait toujours plus ou moins dans sa bulle, tout le monde était égal, qu'il soit un Gryffy ou un Huffly, qu'il soit sang pur, né-moldu, ou moldu. Ils étaient tous fais pareil non ?! Ils étaient tous venus au monde de la même façon... mais là n'était pas réellement le sujet ! Je crois, que je suis un peu pareil... même si ça doit moins se voir que toi. Raf était un peu comme un super-heros des temps modernes, il volait au secours des plus faibles ! Tandis que Fletch... pas du tout, ou du moins pas de la même façon. Il ne s'était jamais imposé dans une bagarre comme le pouvait faire le Bleu. Baissant les yeux quelques secondes, se sentant mal à de tels constats. Il aurait tant voulu être plus comme Paley, cela devait être tellement bien d'être fort, d'avoir assez confiance en soi....

Et puis finalement le sujet dévia aux examens à venir. Elias expliqua donc à son camarade qu'en toute logique, oui, il devait réussir mais qu'il suffisait d'un rien pour le faire rater. Pour le faire chuter. « Ah ça... La loterie des exams... » Fletch lui fit un petit sourire avant de rajouter Enfin de toute façon on verra bien ce que cela donne ! On a pas trop le choix de toute manière ! Ouais, ils n'avaient pas le choix, et le Jaune avait l'impression d'aller à l'abattoir. Enfin bref, comme il n'y avait pas grand chose à dire d'autres, il ne tarda pas à poser quelques questions sur les relations avec les filles -ou les garçons d'ailleurs-, avec ces personnes qui nous attirent sans que l'on sache comment les aborder. Paley avait beau être adorable, il ne rassurait en rien son interlocuteur, mais il savait pertinemment qu'il ne faisait pas parti des garçons en vogue... « Tu sais... Je crois que pour trouver quelqu'un avec qui ça marche vraiment, il faut que ça soit quelqu'un de spécial, justement, que ça soit quelqu'un qui ne court pas les couloirs comme tu dis. C'est sûr que les beaux parleurs ont sans doute plus de chances d'avoir quelqu'un dans leur lit, mais je suis pas sûr que ça soit ça que tu recherches. Pour le reste... Ca ne marche pas à tous les coups, c'est sûr, mais je crois que c'est plus une question d'alchimie que de type de personne... » Non, ça c'était sûr, il ne recherchait pas quelqu'un pour une nuit, bien au contraire, il était plus du genre à vouloir ne relation type conte de fée "et ils vécurent heureux.... " mais bon, c'était être un peu optimiste ce genre de chose ! Après s'être passé assez nerveusement une main dans les cheveux Elias avait finalement reprit la parole Je veux juste être avec quelqu'un avec qui je serai bien et heureux, c'est tout. Au final oui c'était sa seule exigence et il pouvait donc il y avoir plein de personnes correspondant à ce critère. Une question d'alchimie ?! Qu'est-ce que tu veux dire exactement par-là ?! Enfin, parce que, genre si quelqu'un n'aime pas le genre de type trop gentil.... ça ne pourra jamais pas marcher entre nous... donc, je ne vois pas trop là où tu veux en venir ! Bon courage Paley pour tenter de lui faire comprendre ça !

Quelques instants après, ils parlaient de leur sexualité, ou plutôt pour être plus exact, de leur bisexualité. Oui, il avait été plus que surpris d'apprendre que le Raven appréciait les deux bords, il ne s'y était pas du tout attendu. « Bah tu me rassures pour le coup, je voulais pas te perturber non plus. Et pour le coup, ça nous fait un deuxième point commun... » Elias haussa les épaules avant de répliquer Non, non ça va je suis pas perturbé.... et oui ça nous fait un deuxième point commun... c'est plutôt chouette non ?! C'est plutôt chouette non ?! Il venait sérieusement de dire ça ?! Des fois il aurait envie de se mettre des baffes. C'était tellement nul comme réplique ! Heureusement que Paley ne sembla pas trop remarquer cette fin de phrase « T'inquiète, tu trouveras. J'en reste persuadé. Et je suis sûr que ça sera quelqu'un de bien... Et tant que c'est pas mon mec, ça sera parfait. » Cette fois-ci Elias eut un petit rire avant de répliquer A moins qu'actuellement ton mec se fasse passer pour une fille quand je la vois, je pense que tu n'as pas trop de soucis à te faire. S'il savait qu'il venait de parler de Doryan là.... Mais si jamais un jour ça arrive, je suis, par avance vraiment désolé... mais t'inquiètes pas, je suis pas du genre à piquer les copains des autres. Même pas du tout.
Quand Raf lui tendit un sandwich, Elias se rappela alors que oui, s'ils étaient là c'était pour manger. Il croqua rapidement dedans, histoire d'avoir le temps de finir avant que la pause déjeuner ne soit totalement finie. En tout cas, merci pour cette petite sortie Rafael. certes, la pause n'était pas encore terminée, mais au moins il l'avait remercié si jamais par malheur ils devaient ensuite se séparer en vitesse C'était vraiment très gentil de ta part... et assez cool !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   Dim 12 Mai 2013 - 13:23

~ From yesterday ~
Jeudi 5 juin 2014
Elias Fletcher && Rafael A. Paley
Je suis pas forcément très à l'aise avec les compliments, surtout quand ils sont légèrement disproportionnés. C'est agréable, évidemment, mais disons que ça a tendance à m'embarrasser légèrement, surtout quand je ne pense vraiment pas en mériter autant. Entre ça et la conversation qui dévie parfois sur des sujets un peu gênant quand même, il faut bien avouer que ni lui ni moi ne sommes particulièrement à l'aise, et ça se comprend, en même temps. On aborde des choses qu'il n'a jamais connues et qu'il a forcément du mal à appréhender, d'autres dont moi je ne suis pas vraiment en mesure de parler librement... un drôle de cocktail, pour le coup, d'autant qu'objectivement, c'est assez surprenant qu'on n'arrive pas vraiment à se comprendre alors que... bah on fonctionne quand même pas mal de la même manière.

« Du moment que tout est arrangé maintenant c'est certainement le principal, tu ne crois pas ?! »

Mais si tout à fait. Encore une fois, je suis parfaitement d'accord avec ça, moi, c'est pour d'autres que ça n'est pas aussi évident, et quand il s'agit des gens que j'aime, ça me perturbe un peu, forcément.

« Enfin, je ne peux pas vraiment juger ce genre de situations vu que ça ne m'est jamais arrivé, mais... enfin, j'aime bien quand tout se termine bien, c'est bête de gâcher des amitiés pour pas grand chose, pour des malentendus. Après, ce n'est que mon avis... »
« Et ton avis me plaît. »

D'ailleurs, je te rends ton sourire, histoire de confirmer ce que je viens de dire. Les malentendus, ça arrive, et je trouve ça parfaitement regrettable. De rester bloqué là-dessus encore plus. Alors oui, je suis ravi que Killian et moi, ça se soit arrangé, et ça me rassure un peu de voir des gens qui trouvent pas ça complètement aberrant. Dommage que mon homme ne partage pas cet avis... Cela dit, j'ai l'impression qu'Elias sous-estime son avis, comme s'il n'avait pas d'importance, et je trouve vraiment ça dommage, parce que c'est quelqu'un de bien, j'en suis intimement convaincu. Naïf, peut-être, mais et ça n'empêche.

« J'espère pour toi que c'est plutôt la première raison, elle est peut-être moins nocive que la jalousie... »
« A qui le dis-tu ! »
« Mais ce n'est pas parce... parce que, enfin disons dans mon cas. Mes amis, je leur confierai ma vie sans hésiter, je leur fais donc entièrement confiance.... mais cela n'empêchera pas que je pourrais être jaloux... même si je sais qu'ils ne me délaisseront pas, j'ai quand même cette peur, tu comprends ?! Enfin... sans mes amis, je suis rien. Je ne sais pas de qui tu parles, mais c'est peut-être pareil pour eux, non ?! »
« Pour lui particulièrement, en l'occurrence... et je pense que tu es dans le vrai. J'imagine que c'est comme la plupart des phobies, au final, incontrôlable. On réagit mal, on panique, parce que ça prend des proportions énormes sans qu'on puisse rien y faire... Résultat je m'en veux encore plus d'avoir mal réagi... »

Je soupire. J'avais déjà pas mal de remords de ce que j'ai pu sortir à Doryan ce jour-là, concernant Jamie, ne serait-ce que parce que je ne pensais même pas réellement ces mots, que c'était la colère qui avait parlé et que j'avais clairement appuyé là où ça faisait mal, et je n'étais déjà pas prêt de me le pardonner, mais là, avec le point de vue du jaune pour expliciter un peu les choses, ça ne faisait qu'en rajouter une couche.

« Tu vois, mon homme c'est... exactement ça. Tout le contraire de moi pour le coup. On a déjà réussi à se prendre la tête à ce sujet, à cause d'un malentendu en plus... Et je lui ai sorti des choses que je regrette encore. Je voudrais pouvoir revenir en arrière et effacer tout ça, mais malheureusement, c'est pas en mon pouvoir. Alors je lui ai présenté des excuses, évidemment, dès l'instant où j'ai réalisé ce que je venais de dire, mais... le mal était fait. Et je m'en veux encore plus qu'à en parler avec toi, je crois que je comprends un peu mieux... Je cautionne toujours pas sa réaction excessive parce que ça a blessé quelqu'un d'autre, qui n'avait rien demandé, le pauvre, mais... »

A mon tour de passer une nouvelle fois la main dans mes cheveux parce que clairement, je ne suis pas à l'aise du tout. Je crois qu'à mon prochain rendez-vous avec mon cher Gryff, je chercherai encore à me faire pardonner, je crois même que je suis pas prêt d'arrêter de culpabiliser pour ça. Donnez-moi un retourneur de temps, s'il vous plaît, que j'aille me lancer à moi-même un bloclang avant de sortir ces horreurs... Z'avez pas ça sous la main ? Dommage, ça m'aiderait vraiment là... Bref. On a changé de sujet, et c'était sans doute pas plus mal.

« Je crois, que je suis un peu pareil... même si ça doit moins se voir que toi. »

J'ai rien de spécial à répondre à ça, cela dit, parce que bah... oui sans doute que ça se voit moins vu que j'ai tendance à m'interposer un peu tout le temps, mais ça veut effectivement pas dire qu'il ne peut pas avoir le même avis. C'est un constat, je crois pas qu'il y ait grand chose à rajouter. C'était comme pour les exams, au final.

« Enfin de toute façon on verra bien ce que cela donne ! On a pas trop le choix de toute manière ! »

Voilà, c'est exactement ça : on n'a pas trop le choix. Là où on l'a plus, c'est en ce qui concerne notre relation aux autres, par contre, et voir que le Hufflepuff avait des aspirations somme toute assez abordables, ça devrait faciliter les choses, non ?

« Je veux juste être avec quelqu'un avec qui je serai bien et heureux, c'est tout. Une question d'alchimie ?! Qu'est-ce que tu veux dire exactement par-là ?! Enfin, parce que, genre si quelqu'un n'aime pas le genre de type trop gentil... ça ne pourra jamais marcher entre nous... donc, je ne vois pas trop là où tu veux en venir ! »
« Ca devrait être un objectif atteignable, en effet. Après... Des fois on a des surprises, en même temps. Ca arrive à plein de gens de ne pas supporter un type particulier de personne, dans l'absolu, et de craquer pourtant sur quelqu'un qui rentre dans ces critères. Je crois vraiment qu'il y a des choses qui ne s'expliquent pas, qui ne se commandent pas et qu'il n'y a pas vraiment de règle précise. Quelque part, c'est ça que je trouve magique, d'ailleurs. Je sais pas comment expliquer ça mieux que ça au final... je sais pas si c'est vraiment explicable... »

Mais je suis bien capable d'être amoureux du type qui passe son temps à emmerder le monde alors que j'ai plutôt tendance à prendre la défense de tout le monde alors partant de là... J'avoue pour ma part que je suis assez surpris aussi qu'Elias soit bi. Je me suis jamais posé la question, donc y a une logique au fait que je me le sois jamais imaginé, et on se connaît pas assez pour que je me dise "on dirait pas" ou au contraire "j'aurais dû m'en douter". De toute façon, je crois définitivement que ça se voit pas sur le visage des gens, quoi que d'autres puissent en penser. Enfin toujours est-il qu'au moins, c'est une bonne raison pour qu'il ne soit pas choqué de ma propre relation, même s'il est manifestement aussi surpris que moi.

« Non, non ça va je suis pas perturbé.... et oui ça nous fait un deuxième point commun... c'est plutôt chouette non ?! »

J'ai souri à cette réplique. J'aurais peut-être pas dit ça comme ça, et sans doute qu'il faudrait qu'on arrête de lister nos points communs - qui sont je crois bien plus nombreux qu'on a l'air de le penser, d'ailleurs - mais le fait est que oui, en soi, c'est plutôt chouette : au moins, on devrait pouvoir se comprendre sur certaines choses... même si on n'y arrive pas si bien que ça, à l'évidence, et c'est très étrange d'ailleurs.

« A moins qu'actuellement ton mec se fasse passer pour une fille quand je la vois, je pense que tu n'as pas trop de soucis à te faire. Mais si jamais un jour ça arrive, je suis, par avance vraiment désolé... mais t'inquiète pas, je suis pas du genre à piquer les copains des autres. Même pas du tout. »
« Non c'est pas vraiment son genre de se travestir... »

Pardon Doryan, mais là je dois bien avouer que je t'imagine en fille et que ça me fait mourir de rire. Si ça se trouve, les couettes t'iraient très bien mon coeur... Et heureusement que tu ne peux pas lire dans mes pensées parce que là, je crois que tu me tuerais.

« Quant à l'éventualité que ça arrive... bah disons qu'il y a aussi des choses qui ne se commandent pas, hein. Je veux dire... Tu viendrais ouvertement le draguer sous mon nez exprès, je le prendrais mal évidemment. Mais ça arrive que les sentiments changent et... bah si ça en arrivait à ce qu'il ne m'aime plus et qu'il rencontre quelqu'un d'autre avec qui ça colle, ça servirait à rien qu'il se force à rester avec moi malgré tout. Ca me ferait mal évidemment, de le voir avec quelqu'un d'autre, mais... Je veux qu'il soit heureux, avant tout, alors s'il le faut, je m'effacerai. »

Ouais manger, c'était pour ça qu'on était là à la base, même si au final, on parle bien plus qu'on ne se nourrit là. Tiens, prends le reste, j'attrape un sandwich de plus et on arrivera au bout du paquet... et de la pause d'ailleurs.

« Enfin on n'en est pas là, et je suis pas pressé que ça arrive ! Quant à la demoiselle qui te plaît et bien... il ne me reste plus qu'à croiser les doigts, si je comprends bien Wink »

Non parce que je suis pas obligé de rester sur cette note fort peu engageante non plus. Pour l'heure, certes on s'est pris la gueule il y a quelques jours, mais on est toujours ensemble, et hormis cet écueil tout va bien, donc... positivons. Et toi aussi, positive, tu pourrais avoir de belles surprises, qui sait ?

« En tout cas, merci pour cette petite sortie Rafael. C'était vraiment très gentil de ta part... et assez cool ! »
« Je t'en prie, c'est un plaisir ! »

D'aider les autres, de te parler, d'être là dehors aussi. Bref, je sais que je suis cool Cool On a terminé nos sandwichs tranquillement, évoqué encore deux trois banalités, sur les exams à venir, notamment. Et on a rejoint les bâtiments pour regagner nos classes respectives. Dommage que la prochaine fois qu'on se croisera, ça sera sans doute dans des circonstances moins sympathiques...
¤ Terminé pour moi ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: From yesterday ▬ Elias & Raf   

Revenir en haut Aller en bas
 
From yesterday ▬ Elias & Raf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» Patrick Elias...
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» [JR] La Diva des Folies![Pv Elias]
» Elias - Une foi qui ne doute pas, est une foi qui est morte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers-
Sauter vers: