AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Jeu 20 Déc 2012 - 22:09

Jamie, Enzo & Riley.
Vendredi 6 Juin 2014 ▬ Début de soirée.




Vendredi soir. Le repas vient de se terminer, j’ai quitté Cameron il y a quelques minutes et me voilà assise sur le canapé dans la Salle Commune des bleus, à côté de Jamie. Mon but de la soirée, c’est de le trainer chez les Gryff. Le vendredi soir en général on trouve toujours un endroit pour faire la fête et bien souvent on a le choix mais je me dis qu’il se sentira peut être plus à l’aise là bas que chez les Verts par exemple, et puis ça n’est pas très loin de la tour des Serdaigles, autre point important, donc en cas de replis inopiné il n’aura pas loin pour retrouver le réconfort de son chez lui. Et oui, je pense à tout. Le faire bouger, c’est une chose. Le mettre dans une position inconfortable sans possibilité de faire demi-tour, ça non.
J’ai proposé à Cam de venir mais il a refusé. Je n’ai pas insisté, je sais que ça n’est pas trop son délire de se retrouver dans une foule de Sorciers même si certains d’entre eux sont ses amis. Ça me permettra d’être plus concentrée sur Jam, quoi qu’il en soit. Lukas passe la soirée avec Cleo, et peut être Maël, aucune idée, mais ils ne seront pas là quoi qu’il en soit. Il y aura sans doute Doryan, Elwynn ou qui sais-je encore mais je ne lâcherai pas ce p’tit gars dans la cage aux fauves sans surveillance. Je le lui ai promis, et je m’y tiendrai.

« Aller motive toi. Et souris. Fais un effort Jamie, je sais pas, fais au moins semblant pour me faire plaisir. »

Tu sais comment on fait, n’est ce pas ? Tu étires les coins de ta bouche vers le haut. Oui, vas-y, comme ça. Parfait. Et s’il faut que je te trouve des motivations … C’est que je commence à te connaître mon p’tit bonhomme !

« Y aura pas Kevin, désolée, mais avec un peu de chance tu tomberas peut être encore sur Enzo à moitié à poil, ou même complètement vas savoir. »

Ben quoi ? C’est chez les Rouges, on sait jamais sur un malentendu … Et si Ryans fait du naturisme sur les bords du Lac pourquoi est ce qu’il n’en ferait pas chez lui ? Si Kyle m’entendait penser … Oh ben tu rougis :lol:

« T’as embrassé mon ex, tu me dois bien ça, et si tu viens pas ou que tu continues à faire cette tête de chien battu je te fais la gueule et j’te traite d’hétéro refoulé jusqu’à la fin de ton existence. »

Oui je suis sadique et mauvaise, et alors ? Qui aime bien châtie bien, j’adore Jamie, c’est tout. De toute façon ça n’est pas méchant, ni blessant, c’est juste pour le booster un peu. Il a embrassé mon ex, Rafael, mais sincèrement ça me passe carrément au dessus de la tête. Je ne suis pas jalouse pour un Galion, ça me fait même beaucoup rire. Peu importe, je me lève finalement et me plante devant lui. Attrapant son bras je tire pour le forcer à se relever et bien évidemment il me dépasse une fois debout. Pas de beaucoup, ça n’est pas Lukas, mais quand même. C’est un garçon, c’est normal. J’envisage de prendre les choses en main, et ça va probablement le secouer, mais je garde mon sourire.

« Redresse-toi. Voilà, comme ça. Maintenant tu souris, tu prends un air détendu et tu me mets en avant cette gueule d’ange que tu caches trop souvent en baissant les yeux. Et ton p’tit cul, même chose ! »

T’as de la chance d’en avoir un comme ça alors montre le, banane. Et puis regarde ta bouille, j’suis sincère, t’es à croquer. J’peux te croquer une joue ? Elles ont l’air bien tendre. Miam.

« En route ! »

Et bam, une claque sur les fesses, juste pour le plaisir de le voir sursauter. Je suis cash par moment, c’est dans ma nature mais je crois qu’il l’a compris maintenant. Et il a surtout compris à mon avis qu’il ne pourrait pas luter contre ça et qu’il n’aurait pas le dernier mot avec moi. Quand j’ai un truc dans la tête, je l’ai pas ailleurs.

Et on s’est mis en route, tranquillement. A cette heure là il y a encore pas mal de monde dans les couloirs et ça n’est pas trop suspect mais autant ne pas s’attarder et prendre des risques inutiles. On s’amuse, oui on y arrive encore, mais mieux vaut ne pas s’enlever de l’esprit qu’ici c’est un terrain hostile désormais. Deux minutes plus tard nous voilà à bon port, et comme je l’escomptai, l’ambiance règne ici. Il y a de tout ! Des Rouges, évidemment, mais pas seulement. Des b=Bleus, des Verts et des Jaunes aussi. De la musique, naturellement, et déjà des gens qui boivent, qui rient, qui dansent. Rien ne filtre de l’extérieur, et je doute même que Monsieur Hammerschmitt soit au courant de ce qu’il se passe dans la Salle Commune de la Maison dont il est le Directeur. Disons qu’on commence à avoir l’habitude d’être discret.

« Alors attends, histoire que je te briffe un peu, et non t’inquiète pas je ne vais pas t’abandonner. C’est promis. Sauf si tu trouves quelqu’un à aller voir et que tu te sens d’attaque pour le faire seul. »

Cette fois ça n’est pas une claque sur les fesses mais un bisou sur sa joue. Je sais aussi faire preuve de douceur quand je veux. Surtout avec lui, il en a besoin.

« Lui, tu évites de t’en approcher, c’est un con. Elle … elle est légèrement hystéro mais de toute façon j’ai bien compris que te mélanger avec les filles c’était pas ton délire Rolling Eyes Je dois dire que j’aime bien le fait d’être une sorte d’exception. Bref. Lui … Non. Lui, oui, il est sympa. Lui c’est un beau gosse, mais il ne tient pas l’alcool et ça le rend très con … »

Et j’ai continué comme ça, à faire un petit tour d’horizon, saluant quelques personnes au passage sans jamais lâcher mon camarade, et ce jusqu’à ce qu’on arrive au « bar ».

« Tu veux tenter ? Pas un truc trop fort, tiens goûte ça, ça ne devrait pas faire trop de dégâts mais vas-y doucement quand même parce que t’es trop lourd pour que j’te porte jusqu’à ton lit. »

Non je n’envisage pas de lui bourrer la gueule pour abuser de lui, mais je me dis que ça peut l’aider à se détendre un peu. Je surveillerai, ça c’est sur, sauf si je me laisse emporter et que les verres défilent sans que je n’y fasse attention mais … Je vais faire attention.

« A la tienne Wink »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Ven 21 Déc 2012 - 19:07

Vendredi soir, putain quelle connerie j'ai fais de dire oui. Riley était à coté de moi, assise sur le canapé, à essayer de me faire sourire et de me convaincre d'aller à la soirée comme je l'avais promis. Bah ouais mais bon je pensais pas que ça allait arriver si vite. Je m'étais déjà habillé en conséquence et j'avais mis une petite chemise blanche fine et un jean simple qui d'après Riley mettait mes fesses en valeur. Elle a passé son temps à me dire que j'étais mignon et que à la fête je pouvais trouver un gentil garçon mignon qui voudrait bien faire connaissance avec moi. J'avais pas trop d'espoir de mon coté mais elle semblait tellement y croire que je préférais fermer ma gueuler et faire comme si j'y croyais. Après quelques minutes pour m'habiller et me rendre présentable et assez mignon à ses yeux pour qu'on me regarde bien j'étais toujours là sur le canapé à me dire que c'était une sale idée en fait d'aller à cette soirée. À la fin Riley semblait presque désespéré de mon cas, elle me demanda se sourire, s'excusa que Kevin ne soit pas là et je crois d'ailleurs qu'elle pense qu'il m'avait vraiment plu mais en même temps je ne peux pas vraiment dire qu'elle ait tort. Elle blagua sur Enzo, pensant m'encourager en me racontant que je le verrais peut être encore nu puisqu'on allait chez les rouges. Cette blague me fit à peine desserrer la moue boudeuse que j'avais depuis cinq minutes. Elle continua en me disant que je lui devais bien de venir pour avoir embrasser Rafael, et là je me dis que je devais peut être arrêter de lui dire tout ce que je fais dans ma vie. Mais ça me fit sourire, et un peu plus encore quand elle me menaça de me traiter d'hétéro refoulé devant tout le monde. OK toi j'te dirais plus que t'es trop jolie. Mais ça me fit sourire et pour elle elle avait gagné, alors elle se le va du canapé, me dit de me relever en m'y aidant. Elle me positionna, me demanda de sourire, de montrer ma "gueule d'ange" et mon "ptit cul". Je leva les yeux au ciel mais me laissa faire. Elle était toute contente que je me sois décidé. Finalement on commença à partir et la belle brune m'encouragea d'une claque sur mes fesses qui me fit sursauter. Bon alors un petit Jamie prêt, tout beau il parait et content à l'idée de peut être passer une bonne soirée et trouver quelqu'un. Oui finalement je me suis fais à l'idée et j'espère un peu. Une fois chez les rouges elle me promit à nouveau qu'elle ne me laisserait pas seul là bas sauf si je le voulais. Tant mieux parce que en fait y'avait pas mal de gens et j'avais un peu peur que quelque chose se passe mal alors je restais presque collé à Riley. Je ne reconnaissais pas grand monde, et personne à qui j'avais déjà parlé. Enzo n'était même pas là. J'étais déçus. Je suivis Riley alors qu'elle me fit une petite présentation de tout le monde, me prétextant qui était gentil et qui l'était moins. Je l'écoutais mais je n'en retenais pas beaucoup, j'avais déjà la tête trop pleine de mes appréhensions. Mais il y avait des garçons mignon, un beau blond avec un beau sourire qui était dans un coin, je l'ai vu me regarder avec un léger sourire alors qu'il était en train de boire un truc. J'ai rien dis à Riley, d'ailleurs je n'avais pas parlé depuis un moment tellement j'avais peur que ça se passe mal, mais à lui je lui ai fais un sourire. Et en parlant de boire Riley m'amena jusqu'au bar improvisé. Elle me tendit un verre et me proposa de goûter. Elle me dit d'y aller doucement. Bon conseil parce que j'ai jamais bu d'alcool de ma vie je sais même pas quel gout ça a. Elle prit un verre pour elle et je bu le miens doucement en même temps qu'elle. Tout d'abord je sentis un fort gout, brûlant, et je me mis à tousser un peu sous le regard amusé de mon amie. Puis finalement un léger gout de pomme s'ajouta au reste. C'était bon en fait. Je regardais Riley d'un air innocent, presque fautif.

-C'est la première fois que je bois de l'alcool...

D'ailleurs j'ai peut être bu trop d'un coup, j'ai déjà la tête qui me fait un drôle d'effet. Je bus une autre gorgée de mon verre et cette fois ci ça passait mieux. Et je fis un grand sourire à Riley. Je voyais toujours l'autre garçon là bas qui me regardait. Je ne dis toujours rien à Riley et l'occupa.

-Bon... et là on fait quoi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Ven 21 Déc 2012 - 23:47

J'ai du user de mes charmes pour le convaincre, et de celui des autres en passant – oops – mais j'ai réussi à le trainer jusque là et rien que ça, c'est déjà une victoire. Jamie c'est une sorte de petite créature maladivement timide qui n'ose pas sortir de sa tanière. Parfois j'ai l'impression qu'il a peur de son ombre, c'est dire à quel point. Il pourrait facilement faire partie des personnes qui me tapent sur les nerfs, mais ça n'est pas le cas. Il est attachant, il peut même être très drôle quand il le veut bien, seulement il s'impose trop de barrière et je crois que même s'il en a l'envie, il ne sait tout simplement pas comment faire pour qu'elles tombent et le libèrent de cette sorte de prison qu'il s'est construit lui même et dans laquelle il s'enferme.

Le but de cette soirée – et je tiens à dire que je lui ai laissé le temps puisque ça fait plus d'un mois que j'ai émis cette idée – c'est de le faire sortir de sa coquille. Je ne m'attends pas à ce que la sauce prenne dès la première fois, et peut être qu'il ne restera pas longtemps, mais le simple fait qu'il soit là c'est déjà un progrès important. Ce garçon a besoin de se sentir en confiance pour faire les choses, pour aller vers les autres, et je crois qu'il m'a accordé un peu de la sienne. Il a besoin de douceur, oui c'est vrai, et de prendre son temps, mais il a parfois aussi besoin qu'on le secoue un peu et c'est ce que je fais. Pas trop violemment, bien sur, mais si personne ne le pousse il ne fera pas les choses de lui même et ça je l'ai rapidement compris. De la patience, j'en ai. Pas toujours mais dans ce genre de circonstances, si. Avec certaines personnes en tout cas. Si j'ai réussi à survivre à 6 ans d'aide aux devoirs auprès de Lukas, je peux réussir à gérer Jamie, bien que ça soit complètement différent. Lukas, parlons-en, il nous aura fallut un événement marquant pour nous réunir, tout comme il avait fallut un événement marquant pour nous séparer. Les choses ont repris leur cour normal et j'en suis vraiment très heureuse. Peut être que ça a changé un peu mais on a retrouvé cette relation fraternelle de toujours et c'est très important pour moi. Il n'est pas là ce soir, mais il ne me manque pas outre mesure. Chacun son tour et puis lui comme moi avons parfaitement le droit de trainer avec d'autres personnes. Pour rien au monde je ne l'empêcherai de passer du temps avec Cleo, ça non. Je n'ai pas le plaisir de la connaître réellement mais elle m'a tout l'air d'être une fille adorable et quand je vois mon Lukas qui craque comme ça c'est … :999: Enfin bref ! Ma mission de la soirée n'est pas de gagater pendant trois heures sur Lukas et Cleo mais bien de m'occuper de décoincer ce p'tit jeune de Bennett, et ça commence par le bar Rolling Eyes Non mais franchement, je fais un exemple exécrable. Pousser les enfants à boire pour se détendre, c'est lamentable. J'ai honte. Ou pas.

« C'est la première fois que je bois de l'alcool... »
« Faut une première fois à tout chouchou. Quoi que non, pas à tout, mais peu importe. »

Sauter par la fenêtre par exemple, ça n'est pas nécessaire. Remarque ça dépend de la hauteur mais … Oui bon ça suffit, je me tais. Hey dis donc ! Vas-y molo quand même sur la descente hein. Surtout si c'est la première fois.

« Bon... et là on fait quoi ? »
« On, je sais pas, mais toi déjà tu arrête de me prendre pour une cruche en faisant celui qui a rien vu ou qui pense que la cruche en question n'a rien capté. J'ai des yeux partout, pour ton information, et un sixième sens qui me vient de mon deuxième chromosome X. »

Tu crois que j'ai pas grillé ces sourires avec le blond du coin là bas ? Prends moi pour une buse ouvertement tant qu'on y est. Je te dirai bien de foncer mais … Chaque chose en son temps. Quant à moi, et à ce que j'ai envie de faire ...

« Personnellement j'ai bien envie de danser mais … J'suis pas sure que ça te branche de m'accompagner dans mon délire. Pourtant j'te jure c'est vraiment le pied. Tu laisses la musique t'emporter, tu fermes les yeux et tu laisses ton corps prendre les commandes. En essayant de pas assommer ton voisin bien sur, c'est mieux. »

Chose qui n'est pas simple à faire quand tu picoles comme un trou et que la musique t'envahit des pieds à la tête en passant par les bras, le bassin, le ventre et tout le reste. Oui, je suis une pétasse du dancefloor et je le vis bien. Et … oh ! Mon verre. Pour un peu je l'aurai oublié.

« Hum … Ce truc aura ma perte, c'est vraiment trop bon. »

Si je m'écoutai je passerai à la phase supérieure mais … chaque chose en son temps, on a toute la nuit. Et si on n'a pas toute la nuit, et bien … ça sera pour demain soir, ou la semaine prochaine, ou plus tard, même si je risque de calmer le jeu parce que la fin de l'année arrive et les exams qui vont avec aussi. Bandes de rabats-joie.

« C'est toi qui voit Jamie, soit le maître de ton destin, le capitaine de ton âme ! »

ça sort d'où ça déjà ? Ah oui, Invictus, le poème de cet écrivain Moldu. Comment il s'appelle déjà ? Papa serait outré s'il voyait cette hésitation. Ah ! J'ai trouvé ! William Ernest Henley. Enfin on ne va pas se mentir, j'ai découvert ça dans le film, comme tout le monde ou presque. Et comme mon père d'ailleurs Rolling Eyes

« Juste … Laisse toi aller. Débranche. N'attends rien de spécial, être dans l'attente c'est le meilleur moyen d'être déçu. Vis ! »

Et je ne tiens déjà plus en place, totalement grisée par l'ambiance. Mes jambes bougent d'elles mêmes, je dandine du postérieur parce que je ne peux pas faire autrement. La musique m'emporte, m'attire, m'appelle. Je souris aux anges, comme souvent.

« Toi, t'as envie de quoi ? C'est surtout ça la question. Et ne me réponds pas : Je sais pas. Ou : Rien. Ou que sais-je encore de ce style là. »

Il faut savoir prendre des décisions dans la vie, et se faire violence parfois. C'est la première fois, je ne te demande pas la lune, juste ce que toi tu as vraiment envie de faire. Si je peux t'aider, je le ferai, mais ça doit venir de toi, et de toi seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Dim 23 Déc 2012 - 12:38

Je me suis fais remarqué on dirait, Riley me demanda de pas la prendre pour une cruche, elle a du voir mes petits sourires avec le blond là bas. Je lui fis un petit sourire timide et coupable en baissant les yeux et en rougissant. Oui bon il était beau aussi et lui même me regardait alors ça voulait peut être dire que je l’intéressais vaguement. Mais j'oserais pas l'aborder, même pas avec l'aide de Riley, pas pour l'instant, et puis je lui dirais quoi moi? J'ai déjà du mal à parler à Riley avec tout le monde autour. J'suis décidément trop timide. Et en plus Riley voulait danser, mais euh moi je sais pas danser. J'me suis jamais mélangé aux autres alors danser j'ai jamais fais. La belle brune me conseilla de lâcher prise de me laisser aller. Ouais mais ça non plus j'ai jamais fais... alors je me dis que j'allais la laisser faire et regarder. Je me lancerais à un moment.

-Je... Je sais pas danser, mais toi vas y si tu veux... j'te rejoindrais peut être quand j'me sentirais plus de le faire.

Je pris l'air sûr de moi et serein, alors qu’intérieurement j'étais terrifié à l'idée d'être seul. Et bus une nouvelle gorgée de mon verre, décidément ça passait de mieux en mieux ce truc pis c'est bon en plus. Je commençais à sentir l'alcool me monter à la tête. C'est pas si mal comme sensation, c'est même assez amusant. Je fis un sourire à Riley pour la rassurer.

-Va y... va t'amuser. J'vais m'en sortir j'te le promets. J'vais pas partir en courant. J'te promets que je te rejoins si je me sens d'essayer de danser avec toi.

Ou alors si je vois le blond qui commence à approcher, mais là il parle avec un autre garçon je le vois faire, bien qu'il me regarde toujours de temps en temps. Dans un sens ça me fait bizarre qu'un garçon me regarde comme ça. J'ai pas l'habitude. Surtout qu'il est mignon et moi les mecs mignons ils me regardent pas, ou alors certains me tapent dessus. Mais bon j'aurais bien aimé que Kevin soit là, on avait bien parlé lui et moi et en plus j'me sentais bien quand il me prenait contre lui. Quand à Enzo j'étais déçus aussi qu'il ne soit pas là, après tout on était dans sa salle commune. Mais il devait être avec son copain. Il a bien de la chance. Moi aussi j'adorerais avoir un chéri à retrouver seul à seul. Je m'assis à coté du bar pour appuyer ma décision de rester là. Je me sentais pas si mal en fait à force de boire. Je venais de reprendre un verre. C'est bon ces trucs là n’empêche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Dim 23 Déc 2012 - 20:31

Alors p'tit mec, quelle est ta décision ? Dis moi tout ! Je suis le génie de la lampe, je peux réaliser tous tes souhaits. Ou pas.

« Je... Je sais pas danser, mais toi vas y si tu veux... j'te rejoindrais peut être quand j'me sentirais plus de le faire. »

Vas-y si tu veux … Ça mon lapin, il ne faut pas me le dire deux fois. D'ailleurs il ne faut pas me le dire ne serait-ce qu'une fois parce que je deviens rapidement intenable. Est ce que j'étais comme ça étant petite ? Oui ! Un grand oui même. Un gigantesque oui. J'ai toujours été une enfant très active, et je me souviens que ma mère essayait désespérément de me canaliser mais ça ne fonctionnait pas, ou en tout cas pas souvent. Un qui avait le tour avec moi, c'était mon père. Il savait comment s'y prendre, et puis j'étais peut être simplement plus réceptive avec lui, j'en sais trop rien. Il était moins strict et ça je crois que ça a beaucoup joué. Pourquoi est ce que je parle d'eux au passé comme ça ? Je n'aime pas ça. Pourtant, la vérité c'est que quelque part, c'est comme si effectivement ils appartenaient au passé. Ça va bientôt faire deux ans que je ne les ai pas vu, et oui c'est vrai j'ai des nouvelles de temps en temps, des photo que je peux regarder quand je m'ennuie d'eux mais ça n'a rien à voir. J'ai toujours été la petite fille à son papa et ne pas pouvoir le prendre dans mes bras ou plutôt me blottir dans les siens, ça me pèse.

Enfin bref ! C'est juste pas le moment de penser à ça. Ce soir on débranche, on fait la fête, et je ne serai jamais convaincante auprès de Jamie si je me laisse envahir par mes propres émotions négatives. Je sais très bien cacher mes états d'âmes derrière un sourire, mais il n'est pas stupide, ces choses là ça se sent et d'ailleurs s'il pense me duper avec son air serein, il se plante, mais je vais faire celle qui n'a rien vu parce que s'il pense pouvoir convaincre les autres, peut être qu'il finira par se convaincre lui même. Je ne suis pas là pour lui forcer la main de toute façon, mais pour lui filer un coup de pouce. Juste être là.

« Va y... va t'amuser. J'vais m'en sortir j'te le promets. J'vais pas partir en courant. J'te promets que je te rejoins si je me sens d'essayer de danser avec toi. »

Un signe de tête qui signifie ok. Je ne l'abandonne pas, je suis juste là, mais moi aussi j'ai besoin de débrancher un peu alors mon verre dans la main, j'alterne. Je bouge, la tête, le bassin, le bras qui ne tient pas le fameux verre en question que je porte à mes lèvres intervalles régulières, les cheveux. J'ai souvent l'air d'une folle, d'une possédée même, quand je danse, mais je m'en moque. Je me sens bien. Je crois qu'après voler, c'est ce que je préfère. La musique m'emporte mais malgré ça je fais des aller-retours jusqu'au Serdaigle pour m'assurer que tout va bien. Et c'est en nage que j'arrive près de lui, me servant un nouveau verre au passage. Je m'assoie près de lui, sur la table, et reprends mon souffle alors que mes yeux vagabondent sur les gens présent ici. Tout le monde s'amuse, c'est beau à voir. A force de ressentir le besoin d'oublier, on va peut être tous finir alcoolique mais … tant pis.

« J'aurai du dire à Lukas de venir, tu te serais peut être senti moins seul qu'avec une vieille chouette qui pense encore qu'elle est jeune. Eh mais attends, je suis jeune ! »

19 ans, c'est le bel âge. L'âge magnifique même !

« Peut être qu'Enzo va finir par se pointer, sait-on jamais. »

Moi je m'adapte à tout le monde et je n'ai aucun mal à aller vers les gens, mais je sais que ça n'est pas le cas de Jamie. Je sais aussi que malgré la situation un peu étrange entre ces deux là, le Gryff est une des personnes avec qui chouchou ici présent se sent le plus en confiance. Les raisons le regarde, mais les faits sont là. Est ce que j'y crois au fait que le Rouge va débarquer ? Pas vraiment à vrai dire. Un vendredi soir, il est sans doute avec Kyle et c'est son droit. Peut être avec Sovahnn quelques part ailleurs, dans une autre soirée. Comment le savoir. Je n'ai pas pensé à lui poser la question mais d'un autre côté, c'est peut être aussi bien que Jamie soit livré à lui même sans possibilité d'aller se cacher derrière une des rares personnes avec qui il se sent bien ici. Je suis là, comme filet de sécurité, mais pour avoir besoin de moi il faut qu'il saute, et sans parachute. Oui Enzo, tu es un parachute, parfaitement. Et …

« Ah ben, quand on parle du Loup, on en voit la ... »

Non, je ne vais pas finir cette phrase, c'est préférable. Je vais boire un coup plutôt, mouais, c'est mieux. Et … et ben il a l'air de bonne humeur le Mini Ryans, ça fait peur. La capuche de son sweat sur la tête, son sac sur le dos, il a filé dans l'escalier qui mène aux dortoirs sans accorder le moindre regard à qui que ce soit, d'un pas rapide.

Ambiance, ambiance ! M'en approche pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Dim 23 Déc 2012 - 21:34

« Génial … »

C'est le premier mot qui m'est sorti de la bouche quand j'ai débarqué chez les Rouges. Il est 21h passé, je viens de me taper plus d'une heure enfermée avec Hammerschmitt pour bosser sur cette putain de potion de Tue-Loup de merde. J'en peux plus, je suis épuisé, sur les nerfs d'avoir du prendre sur moi parce que Loup a décidé que ce soir il avait pas envie de faire d'effort et résultat j'ai luté pendant tout le temps où j'étais dans le bureau de Jakob pour ne pas foutre la merde. Si au moins j'avais pu rejoindre Kyle en sortant de là bas, pour me calmer, pour passer du temps avec lui parce que j'ai l'impression qu'on ne se voit jamais en ce moment et ça me prends la tête, pour … juste pour être avec lui parce qu'il me manque quoi, merde ! Mais non, impossible. A cause de ces enfoirés de connards à la con qui ont décidé que précisément ce soir ils allaient faire plus de rondes que d'habitude. Lui ne peut pas sortir, et puis de toute façon, un vendredi soir la Salle sur Demande doit déjà être squattée. Le ramener ici ? J'aurai bien aimé, mais les murs ont des oreilles, des yeux et tout ce qui va avec alors non, c'est hors de question. Bref, lui ne peut pas sortir et j'ai bien essayé de faire un tour pour voir si je ne pouvais pas entrer dans l'Aile qui est réservé à ceux qui n'ont pas de pouvoir mais même en usant de toutes les stratégies possibles, c'est mort. De toute façon, vu l'état dans lequel je suis, c'est sans doute mieux comme ça. Je vais aller me coller sous mes draps après avoir pris une douche glaciale qui je l'espère va me calmer, ou alors j'en sais trop rien, je vais frapper dans les murs et dans les meubles jusqu'à ce que ça m'épuise et que je m'écroule par terre en espérant ne pas me réveiller avant demain matin, et puis on verra. Débarquer dans sa chambre, même si j'en crève d'envie, ça serait une connerie. D'une je suis trop énervé c'est un fait – et de ne pas pouvoir le voir n'arrange pas les choses donc en théorie, le voir auraient du réparer tout ça. Cercle vicieux de merde – et de deux, ça le mettrait en danger, donc c'est hors de question. Il n'a clairement pas besoin de moi pour avoir des problèmes et ça n'est pas la peine d'en rajouter une couche … Mais BORDEL ! Il me manque. J'ai juste envie de me rouler par terre et de me morfondre pendant des heures comme un gamin qui fait un caprice. Ouais, j'aurai aimé pouvoir faire ça, me poser pénard dans un coin et bouquiner, jouer avec Lune, j'en sais trop rien, mais ça ne s'est pas vraiment passé comme ça.

Oui ok, c’est pas comme si je ne le savais pas puisque tout le monde ou presque a été prévenu mais j’avais oublié, c’est tout. Quel ne fut pas ma joie en voyant tout ce monde, comme une fourmilière qui grouille, et ce bruit insupportable pour mon ouïe de Loup. Un véritable bonheur, je jubile là, ça ne se voit pas ? J'ai bloqué, genre trois seconde, sur le pas de la porte, comme un con. Dépité, ni plus, ni moins. Ma capuche sur la tête, mon sac sur le dos, et déjà j'ai trop chaud. Trop de monde ici. On est au moins de juin, ça commence à devenir compliqué, et j'appréhende d'ailleurs le jour où Kyle ne supportera plus de dormir avec moi parce que je suis trop chaud. L'hiver je suis pratique, mais l'été … On a jamais eu l'occasion de tester alors … Royaume Unis ou pas, je suis une vraie chaudière et le pays et son climat n'y changeront rien. Tu me diras, qu'est ce que ça aurait été en Australie. J'en suis déjà à faire péter les shorts. Pour le sport naturellement, mais aussi dans la vie de tout les jours. Le genre de baggy court qui tombe jusqu'à en dessous des genoux, j'me sens bien là dedans même si ça expose ma cicatrice, celle de ma morsure, sur mon mollet gauche. C'est ce que j'ai enfilé avant de rejoindre Jakob d'ailleurs parce que rester en uniforme une seconde de plus c'était trop me demander. Ça, le T-shirt que j'ai piqué à Kyle il y a deux mois et que Isma a mis à ma taille parce que je l'avais pris par erreur sous le coup de la précipitation et parce qu'il était clairement trop petit pour moi. Pas que j'ai un problème avec les vêtements qui serrent trop – enfin si, un peu quand même. Ne vous attendez pas à me voir débarquer en jean moulant, c'est pas envisageable mais en haut ça va, c'est pas la mort. Et mon homme aime ça. Bref – mais faut pas déconner quand même. On peut pas dire qu'on a le même gabarit lui et moi et d'ailleurs le voir flotter dans ma chemise c'était … Miam. J'me fais du mal là.

Faire l'impasse. Traverser cette foule d'apparence compact. Rejoindre le dortoir. Prendre une douche. Attraper un bouquin. Faire un câlin à mon chat. Dormir. C'est naz pour un vendredi soir, peut être, mais en dehors du fait d'être avec mon mec c'est la seule chose qui me fait envie et comme j'ai pas le droit à la première option … C'était mon programme ouais, alors je me suis lancé. Le regard braqué devant moi, je me suis frayé un chemin là dedans en jouant parfois des épaules et sans faire attention à qui était là ou pas j'ai filé dans l'escalier. Arrivé à l'étage, devant le dortoir des 6ème année, j'y suis allé franco et j'ai ouvert la porte à la volée sans me demander si quelqu'un était déjà entrain de dormir. Pas à cette heure là quand même. Pas un vendredi soir. Pas ...

« Eh ! »
« Wow ! Fermez la porte, merde ! »

Je confirme, ceux là ne dorment pas. Qu'elles étaient les probabilités pour que ça arrive ? Franchement, dites moi, ça m'intéresse. Là je crois que j'ai envie de pleurer tellement ça me dépasse. Je me suis contenté de balancer mes affaires près de mon lit, sans pour autant rentrer dans le dortoir évidement et j'ai refermé la porte aussitôt avant de laisser mon dos s'appuyer contre le mur à côté. Un soupir, un soupir plus que las, encore du dépit. Je me serai bien passé de ça, et pourquoi eux ils peuvent et pas moi, enfin pas nous, parce qu'il faut être deux, c'est mieux. Et les portes ça se ferment ! Bandes d'exhib. Alors qu'est ce que je fais ? Je reste planté là, dans le couloir, en attendant qu'ils aient fini leur petite affaire ? Pfff, maintenant que je suis là … Ni une, ni deux, je me suis remis en route et j'ai regagné la Salle Commune, ma capuche toujours sur la tête. Réflexe, faut croire, c'est vers le bar que je me suis dirigé. Y avait Harper et d'autres gars du dortoir assis à une table, entrain de picoler. Les mains dans les poches, je m'en suis approché sans trop de conviction.

« Yo, Ryans ! La forme ? »
« Nan. J’veux aller me pieuter mais certains prennent le dortoir pour un hôtel. »

Quoi ? Non ça ne m’est jamais arrivé ! Si, évidemment que si mais jamais aux heures de pointes et en plus de ça j’ai toujours verrouillé la porte avant. Pas envie qu’on nous surprenne en pleine action, merci. C’est peut être le délire de certains mais c’est pas le mien, ni celui de Kyle.

« T’as qu’à te joindre à eux. »
« Sans doute oui … Non merci. Encore heureux qu’ils étaient pas sur mon lit. Tu devrais peut être allé vérifier le tiens d’ailleurs. »
« Tu déconnes ? »
« J’sais pas, j’me suis pas arrêté pendant 15 plombes pour regarder ce qu’ils étaient entrain de faire ni où exactement. J’ai balancé mes affaires et basta. »

Je crois que je sais comment on fait les bébés, j'ai pas vraiment besoin d'un cours supplémentaire. Merci.

« Tiens, bois, t’es trop tendu. Et trouve toi une gazelle pour tirer ton coup, ça te fera du bien. »

No comment.
J’en veux pas de ta gazelle !

« Eh ! »

Ben quoi ? Tu m'as dit de boire et tu croyais que j'allais me contenter de ce que tu me proposes ? Si Kyle était là, il serait furax, mais il est pas là et j'ai besoin de me détendre alors … Oui, je me suis enfilé quatre shooter de Rhum pur d'affilé. Fallait pas les laisser trainer là les gars, désolé.

« Bonne soirée. »

Et je suis parti comme j'étais arrivé. A peu de chose près comme un Prince, je l'admets. La tête haute et sans véritable intérêt pour les autres. En me retournant j'ai croisé deux visages familiers. Je me suis arrêté sur eux une seconde, le temps d'attraper une bouteille et de les détailler tous les deux des pieds à la tête.

« Salut Riley. Jamie. »

Je rêve où tu t'es mis sur ton 31, Bennett ? Y en a qui sont venus pour chopper ce soir visiblement. Et ben bonne chance, moi j'vais boire pour oublier, et oublier d'arrêter ! Là dessus je suis allée m'affaler dans le canapé. Les pieds sur la table, une main sur le ventre, sous le T-shirt, et l'autre autour de la bouteille. Mes yeux se sont braqués sur le feu, j'ai scotché, sans boire pour le moment. A vrai dire, j'ai pas franchement l'alcool joyeux en général et picoler en étant énervé comme je le suis, je suis pas vraiment certains que ça soit une bonne idée. En plus Jill est pas là pour m'empêcher de faire des conneries. Aller, encore un soupir pour la route, puis j'ai finalement posé la bouteille sur la table avant de trouver une autre occupation pour ma main, à savoir jouer avec la p'tite croix en argent qui se balade au bout de ma chaine faite dans le même métal. On s'occupe comme on peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Lun 24 Déc 2012 - 12:55

Lukas? Pourquoi dire à Lukas de venir? Lui et moi on est pas si proche, on se connait un peu mais pas plus que ça, on travaille ensemble de temps en temps c'est tout j'aurais pas plus parlé avec lui. J'étais trop timide dans tout les cas et y'a beaucoup trop de monde ici. Peut être qu'à la limite si il y avait Enzo. Mais il est pas là et je pense pas qu'il vendra. Riley émit la possibilité qu'il le fasse mais moi j'y croyais pas trop. Je faisais une petite moue triste. J'avais bien envie de le voir quand même. Je bus une nouvelle gorgée de mon verre, eh mine de rien j'en étais déjà à mon second, je commençais à me sentir tout drôle. Et j'avais chaud. Riley aperçus Enzo, et commença à faire une remarque. Je me tourna vers elle puis regarda dans la même direction. Mon coeur se serra comme à chaque fois que je le voyais. Il semblait énervé, il avait sa capuche sur la tête et marchait vite en direction des escaliers. J'aimais pas le voir comme ça. Je me demandais ce qu'il avait. J’espérais qu'il n'y avait rien de grave. Je me tournais vers Riley.

-Il a l'air fâché...

Ouais il a l'air. Je pense qu'on devrait le laisser tranquille pour l'instant il doit avoir ses soucis. Mais je me sentais mal qu'il ait pas l'air dans son assiette. J'aime tellement le voir sourire, il est si beau quand il sourit. Je serais bien aller le voir pour lui demander ce qui ne va pas et discuter un peu avec lui mais il est suffisamment énervé comme ça vaut mieux que je lui foute la paix. Je bus une nouvelle gorgée de mon verre et retourna avec Riley un peu plus loin. Je la regardais danser, au fur et à mesure que je buvais je sentais que j'avais bien envie de la suivre. Alors j'allais ptet boire un peu plus histoire de savoir ce que ça donne moi qui danse. Alors hop une nouvelle gorgée et un nouveau verre au bar. Je continuais à boire un peu et je commençais à être assez soul pour aller danser avec Riley, elle semblait contente que je la rejoigne enfin. Finalement je m'amusais bien en fait, j'étais souriant, ça changeait un peu. Le temps d'une danse, après je suis retourné me poser un peu avec mon amie et boire une nouvelle gorgée de mon verre. C'est là qu'il a débarqué, Enzo. Il nous détailla de haut en bas. Quoi j'avais un truc de spécial? Puis il a filé vers un canapé. Je me retourna vers Riley.

-J'vais le voir deux minutes... Tu m'attends?

Je pris mon verre sur le bar, rebu un coup, puis alla retrouver Enzo. Je m'assis à coté de lui. Il jouait avec une petite croix accrochée à son cou. Il était beau comme ça, il avait l'air pensif. Nom de Dieu qu'il était beau, je l'ai toujours trouvé beau mais là je sais pas, peut être l'alcool mais j'avais l'impression qu'il était encore mieux que d'habitude, et encore il était en sweat. Je me demandais ce qu'il avait dessous. Comment il faisait pour ne pas l'enlever vu la chaleur qu'il y avait ici. Je posais mon verre à coté de la bouteille qu'il avait et me tourna vers lui. L'alcool m'aidait à parler, j'étais un peu moins timide.

-Qu'est-ce qui va pas? T'as l'air énervé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Lun 24 Déc 2012 - 17:37

Je crois qu’on l’a tous les deux regardé passer comme s’il était un extra-terrestre ou quelque chose dans le genre. En tout cas quand je l’ai vu comme ça, j’ai ressenti comme un électrochoc, comme si toute la tension qui émanait du Gryff me frappait de pleins fouet. Une sensation très étrange. Je n’ai pas essayer de faire un pas ni même un signe vers lui, Jamie non plus, et quelque chose me dit que c’était surement la meilleure chose à faire. Après tout, Enzo n’est pas non plus mon meilleur pote. On s’entend bien, on a Cameron en commun et c’est d’ailleurs par lui qu’on a pris le pli de se côtoyer, je lui file un coup de main pour ses devoirs de temps en temps mais ça s’arrête là. On ne partage pas vraiment nos secrets même si désormais je suis au courant pour lui et Kyle. Il ne me l’a pas dit, et la façon dont je l’ai appris était plutôt amusante en y repensant mais là où je veux en venir c’est que je n’irai sans doute pas spontanément vers lui pour lui demander ce qui ne va pas. Pas parce que je m’en fiche, mais parce qu’il y a comme une petite voix dans ma tête qui me souffle que ça n’est pas ce qu’il y a de mieux à faire. Je l’écoute, c’est tout.

« Il a l'air fâché... »
« En tout cas je l’ai connu plus détendu, c’est sur. »

Ce qui en soit ne veut rien dire parce que j’ai comme l’impression qu’il est très doué pour masquer ses émotions quand il le souhaite.

De toute façon il a foutu le camp, et on a repris notre petit rythme de croisière. Je suis retournée danser, le p’tit bleu m’a rejoins et on s’est bien amusés. Quand j’ai vu la lueur un peu plus vive dans les yeux du Serdaigle j’ai rapidement compris que l’alcool y était pour quelque chose, j’en ai donc conclu que ça fonctionnait mais qu’il fallait tout de même faire attention. Qu’il se détende, d’accord, mais pas jusqu’à s’en rendre malade. On a fini par retourner se poser près du bar et c’est à ce moment là qu’Enzo a refait son apparition. J’ai cru le voir échanger quelques mots avec certains de ces camarades de maison, et peut être de classe d’ailleurs, avant d’en détourner mon attention. Une minute plus tard il était planté devant nous, nous surplombant de toute sa hauteur, nous détaillant des pieds à la tête, une bouteille dans la main, et comme si tout ça était normal – pas que ça ne l’ai pas mais … bref – il a repris son chemin après nous avoir salué. J’étais partagé, entre l’envie de lui en coller une parce que je déteste ce genre de regard, et celle de mettre le plus d’espace possible entre lui et moi, sans trop savoir pourquoi. Il tourne pas rond, voilà ce que la petite voix exprimait à présent dans ma tête.

« J'vais le voir deux minutes... Tu m'attends? »

Ca m’aurait étonné Rolling Eyes

« J’vais retourner danser, je ne serai pas loin. Si tu me cherches, tu siffles, et je ne répondrai pas. »

:gla:

Quoi ? Oh ça va, si on ne peut plus faire de l’humour à la con où va le monde ? Et puis franchement, vous pensez sincèrement que je suis le genre de fille qui rapplique en minaudant quand on la siffle ? Si c’est le cas y a clairement erreur sur la personne. Mon style à moi c’est plutôt de te faire rapidement comprendre que t’as pas intérêt à recommencer si tu tiens à garder ta virilité intacte mais c’est pas le sujet. Comme si Jamie allait me siffler de toute façon Rolling Eyes Parlant de lui d’ailleurs …

« Jamie … »

Attention, voici la minute maternage.

« Fais attention, hum ? »

Pas à lui, enfin si aussi, mais surtout à toi. Je sais très bien que tu as une capacité déconcertante à te faire du mal mais c’est pas une raison pour foncer tête baissée vers un truc qui peut te ruiner le moral. Pense à ce que je t’ai dit, n’attends rien de spécial, c’est prendre trop de risque d’être déçu. Protège-toi, c’est tout. J’ai pas une position très confortable dans cette histoire parce que je connais les deux principaux concernés, même les trois puisqu’on ne peut pas faire abstraction de Kyle, et je n’ai pas envie que Jamie souffre, j’aimerai qu’il soit heureux mais je ne peux pas cautionner non plus que ça ailler créer des problèmes entre les deux amoureux. Enfin bref, ce sont des grands garçons, tout ça c’est clairement pas mes affaires et je ne m’en mêlerai pas plus. Fin de l’histoire.

« Hey Jenkins ! »
« Tiens salut Chad, ça va ? J’pensai pas te voir là. »
« Qu’est c’que tu crois, j’te suis à la trace ! »

Et c’est partie pour une discussion endiablée sur les pronostics de Quidditch, que ça soit ceux de l’école ou bien ceux de l’extérieur. On arrive à avoir quelques bribes d’info de temps en temps, ça nous donne de quoi discuter. J’vais juste pas trop m’éloigner et garder un œil de temps en temps sur l’autre loostik mais après tout moi aussi je suis venue là pour m’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Lun 24 Déc 2012 - 17:39

Je suis là, assis comme un con dans ce canapé, perdu dans mes songes. Mes yeux toujours braqués sur le feu, ma main tranquille posée sur mon ventre et l’autre qui joue avec ma chaine et sa croix. Je me pose des questions existentielles du genre : Pourquoi est ce que ce feu brûle en permanence ? Qu’il fasse chaud, qu’il fasse froid, il brûle. La réponse est simple : La Magie. Ce qui n’explique pas pourquoi, mais comment, en fait, mais peu importe. Il ne dégage pas de chaleur, c’est déjà ça. Faut croire qu’il est juste là pour décorer et permettre à ceux qui n’ont rien à faire de passer le temps en le fixant comme si c’était le seul truc captivant dans la pièce. La musique me donne mal à la tête, c’est un fait. Je sens que cette soirée va être absolument géniale. Ça remonte à quand la dernière fois que j’ai mis les pieds dans une fête ? A trois semaines, un truc comme ça. C’était dans la Salle sur Demande, un dimanche soir, je m’en rappelle parce que je tournai en rond de la même façon que ce soir parce que je ne pouvais pas voir Kyle et Sova a fini par me trainer là haut pour que j’arrête de faire la gueule parce que soit disant je suis pas beau quand je boude. Tout ce que j’ai gagné c’est de croiser cette tarée d’Effy White – même si ça m’a fait du bien de me foutre ouvertement de sa gueule et oui je suis un monstre d’insensibilité à mes heures perdues, vous pouvez appeler les Chiennes de Garde – et me retrouver avec une Aileen complètement bourrée à gérer. C’était pas la mort, c’était même assez marrant avec le recul mais tout ça c’est juste pour dire que j’ai beau avoir fait des progrès spectaculaire en matière de sociabilité, il n’en reste pas moins que les trucs blindés de monde c’est pas vraiment mon dada. Et j’aurai peut être pas du m’enfiler ces quatre shooter d’un coup parce que j’ai beau jouer les gros durs et avoir un organisme un peu particulier, la tête me tourne et je commence à avoir chaud. Plus que d’habitude j’entends, et malheureusement pas pour de bonnes raisons. J’me comprends, et je recommence à me faire du mal. Je voulais juste un câlin x_X Rien qu’un p’tit câlin. Oui, j’aurai donné n’importe quoi pour me poser près de lui et plus en bouger, juste être sage, sentir sa main dans mes cheveux et glisser la mienne sur sa peau. Juste ça. A quoi ça sert de penser à ça maintenant que je suis là ? A rien. Alors je vais continuer à scotcher sur le feu en attendant que le dortoir se libère et j’irai me coucher comme un clampin pendant que tout le monde s’amuse. Je sais, je suis rabat-joie, et alors ?

Y a du monde dans les fauteuils un peu partout, mais je m’étonne que le canapé soit libre. Vu le nombre de personnes présentent ici c’est un peu improbable mais tant mieux pour moi j’imagine. Du coup j’y suis bien à mon aise et quand on a une carcasse comme la mienne faut pouvoir la loger. Enfin dans le fond ça change pas grand chose, je suis plus long que je ne suis large et tant mieux. C’est déjà chiant de devoir se pencher pour passer certaines portes alors si je devais y aller de profil en plus Rolling Eyes Nan, j’suis bien là, d’un point de vue confort en tout cas. Je sais qu’on ne met pas ses pieds sur la table mais tant pis. Si ma mère voyait ça, pire, si ma grand-mère voyait ça ... Autant être honnête, je ne me serai jamais permis ça à la maison, pas en leur présence en tout cas. Même en leur absence finalement, parce que j’étais un gentil garçon bien élevé à l’époque.

« Qu'est-ce qui va pas? T'as l'air énervé... »

Je ne l’ai pas entendu arriver, pas étonnant avec tout ce raffut, mais j’ai perçu sa présence avant qu’il ne s’assoit. Je n’ai pas bougé, je me suis contenté de tourner la tête légèrement vers lui pour l’observer plus par réflexe qu’autre chose. Jamie. On se voit tous les jours en cours, mais ça fait un p’tit moment qu’on n’a pas discuté. On va dire que la façon dont ça se termine à chaque fois, ça donne pas vraiment envie de retenter l’expérience. Est ce que j’ai envie de répondre à ses questions, enfin sa question en l’occurrence ? Pas plus que ça, mais même si je suis pas franchement l’exemple même de l’amabilité et surtout pas ce soir, autant être poli. Il ne m’a rien fait en plus de ça. Enfin … pas encore. Je me méfis avec lui maintenant, je dois bien le dire. Pourtant je ne bouge toujours pas, je me contente juste de lâcher ma chaine, rabaisser ma capuche, m’ébouriffer les cheveux au passage parce que c’est un automatisme puis déziper mon sweat parce qu’il fait vraiment trop chaud ici.

« C’est rien, j’suis juste un peu à cran. J’avais envie de passer une soirée au calme, je sors d’un cours avec Hammerschmitt là, et j’aurai aimé me poser mais le dortoir est squatté donc … Voilà. C’est juste la fatigue, ça me rend irascible. Trop de monde. Trop de bruit. Tout ça. »

Et je me retiens de te dire que j’aimerai être avec mon mec parce que franchement, je ne suis pas d’humeur à supporter une nouvelle crise. Je suis peut être mauvaise langue, mais je préfère ne pas prendre le risque.

« Je vois que Riley a réussi à te trainer en dehors de ta coquille, c’est cool. Tu t’amuses ? »

Un coup d’œil à son verre et un sourire accompagné d’un rire sec m’échappe. Pas méprisant, juste amusé. Comme quoi, l’alcool c’est un moyen international pour se détendre mais bizarrement, alors que je regarde la bouteille que j’ai embarqué avec moi, j’ai plus franchement envie d’y toucher. A quoi ça va me servir ? A m’assommer jusqu’à ce que je m’écroule dans un coin et que je m’endorme ? Oui, c’est une idée et surtout une possibilité mais je suis bien trop « animal » pour prendre le risque de me retrouver en position de faiblesse, vulnérable, dans un endroit où il y a autant de gens et personne pour surveiller mes arrières. Pas de Jill, pas de Derek, pas de Sovahnn. Je ne crois pas avoir vu Elwynn non plus même si autant le dire, je n’ai pas vraiment fait attention. Il y a trop de gens dans ce bahut susceptible de représenter un « danger » pour moi, que ce soit dans le but de me toucher vraiment ou simplement pour se marrer, alors autant ne pas prendre de risque, encore une fois. Non, visiblement ce soir j’ai pas envie de prendre de risque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Jeu 10 Jan 2013 - 13:51

Riley sa doit être la fille la plus adorable du monde, ou déjà au moins du château. Elle fait tout pour que j'aille bien et que je m'amuse, et de ce coter la je crois qu'elle a bien réussi. Et la je lui fais faux bond pour aller voir Enzo et elle ne dit rien, même pas elle râle, je l'adore cette fille. Quand elle me retient deux secondes pour me dire de faire attention a moi je me dis que j'ai enfin trouver quelqu'un qui fait attention a moi. C'est une fille mais je m'en fou. J'ai cru que j'allais échapper une larme de joie en plus que je crois que l'alcool me rend encore plus fleur bleue. Alors je lui souris comme un gamin, le plus beau sourire que j'ai pu lui avoir fait depuis qu'on se connaît et je l'embrasse délicatement sur sa joue toute douce.

-T'inquiète il me fera rien je l'ai déjà mis plus en colère que sa.

Ouais LUI me fera rien par contre elle a peut être aussi peur que ce soit moi qui lui fasse quelque chose, il a beau faire des bêtises de temps en temps moi aussi j'en fais. Déjà l'embrasser la première fois c'était une bêtise, enfin oui et non parce que sans sa je l'aurais pas vraiment rencontrer et j'aurais jamais parler a Riley donc je serais encore dans mon coin. Et la j'allais vers Enzo je m'assis a cote de lui, il me dit qu'il était juste pas dans son assiette, fatigué et qu'il voulait se reposer mais pas possible vu que le dortoir était prit. Ouais j'imagine qu'il a de quoi avoir les boules. Il me demandait si je m'amusais. Je souris bêtement, alcool, et fit oui de la tête encore plus bêtement, alcool encore, et finis enfin par ouvrir la bouche pour dire quelque chose.

-Ouais, elle ma proposer de venir a une soirée et j'ai dit oui. Et ouais je m'amuse, j'ai même danser tout a l'heure quand t'es arrivé.

Je me pinça les lèvres. J'me demandais si il m'avait vu danser tout a l'heure et si c'était le cas il devait avoir eu envie de rire. Je vida mon verre une nouvelle fois avec un sourire. Puis je fis un geste vers la bouteille d'Enzo.

-J'peux t'en prendre un peu?

Je ne savais pas s'il allait me dire oui ou non, ou même me dire "nan mais t'as 16 ans tu vas pas boire comme un trou" même si sa m'aurait étonne de sa part. Mais moi j'avais envie de boire je me sentais bien après avoir bu tout cet alcool. Ok si je bougeais la tête un peu trop vite j'avais des vertiges mais pour l'instant sa va. Je pris alors la bouteille, me doutant que Enzo serait pas contre vu qu'il voulait que je m'amuse, et me reservit un verre, encore un. Je mis un sourire au beau bonhomme australien et bu une gorgée de mon verre. J'eus un frisson qui me parcouru, celui la était plus fort que les verres précédents. Je fis une grimace, preuve que même si ce soir je buvais comme un jeune alcoolique en fait j'en avais pas l'habitude. Cela dit jme démerde pas mal pour une premiere non? Enzo avait dezipper son sweat, du coup j'avais une envie incroyable de le toucher, encore pire que tout a l'heure. Je sais pas s'il le voyait. Moi j'me croyais discret mais l'alcool me fausse ptet un peu le truc. J'avais envie de le toucher me coller contre lui et l'embrasser. Je me demandais si il savait que le soir je m'imaginais dans ses bras, que je fantasmais sur une possible histoire entre lui et moi ou on se caresserait des heures durant dans un lit. Il me sourirait, il prendrait soin de moi. Mais la il etait la devant moi et je savais qu'il ne serait pas possible pour moi de l'avoir comme je voulais l'avoir. J'avais du mal a croire que j'allais dire ce qui me venait a l'esprit alors je me remis a boire un coup avant de parler. Je le regardais avant de faire un petit sourire amusé.

-Tu sais si tu veux on peut monter faire comme les autres la haut une fois qu'ils ont finit.

Oh mon dieu pitié faite que je me rappelle pas que j'ai dis ça demain. Pitié Enzo rappelle toi que j'ai bu, j'ai même beaucoup trop bu même si en fait je m'en rend pas compte encore. J'suis désolé désolé pitié désolé. Mais ce qui devait au moins le faire rire c'est que j'avais l'air hyper sérieux en plus. Et comme pour appuyer ma proposition je mis ma main sur la cuisse d'Enzo et approcha mon visage du sien pour l'embrasser.

Bon solution numéro une, il se souvient que j'ai trop bu et il me repousse juste ou alors il m'en colle une. Première chose a faire demain je pense c'est aller le voir si j'me souviens de tout sa et aller m'excuser pour mon comportement déplorable. Ohlala et si en plus Riley nous a vu, j'vais me faire passer un de ces savons. J'me sentais vraiment bien et pourtant j'devais avoir l'air vraiment con. Quelle idiot que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Mer 16 Jan 2013 - 13:10

« Ouais, elle ma proposer de venir a une soirée et j'ai dit oui. Et ouais je m'amuse, j'ai même danser tout a l'heure quand t'es arrivé. »

Je n’aurais pas pensé le trouver là, entrain de faire la fête, mais j’imagine qu’avec Riley dans les parages ça n’est pas si étonnant que ça. Cette fille a visiblement le don d’entrainer tout le monde avec elle dans sa bonne humeur. Peut être que si je vais la voir ça fonctionnera avec moi aussi, mais j’en ai pas envie. Je suis là sans être là. Je parle, je respire, je bouge, mais mon esprit est ailleurs. Jamie n’a pas vraiment l’air de s’en rendre compte mais d’un autre côté, avec ses yeux qui brillent là, ça ne devrait pas m’étonner non plus.

« J'peux t'en prendre un peu ? »
« Euh … »

Qu’est ce que je disais … Tu picoles toi maintenant ? Remarque, tu le faisais peut être avant, qu’est ce que j’en sais. En plus de ça je ne suis pas ta mère donc … Fais bien ce que tu veux. Après tout, il faut faire des expériences dans la vie, non ? Ben voilà. Tu verras bien dans quel état tu seras demain matin ou même plus tard si jamais t’abuse trop. Paraît qu’on apprend en faisant, y compris pour les erreurs, surtout pour les erreurs.

Je l’ai laissé faire, toujours aussi placide. Ce qu’il y a là dedans c’est du Rhum, pur, et ça ne va pas à tout le monde mais pourtant il y va. Il grimace, ça me fait presque rire. C’est pas pour les … Hum. Mouais. Disons que c’est un peu fort comme truc pour peu qu’on n’en ait pas l’habitude. Ça brûle, hein ? Après ça il a commencé à me regarder d’une manière plutôt étrange, avec une espèce de sourire en coin accroché au visage et j’ai froncé les sourcils, plus par automatisme qu’autre chose. C’était presque dérangeant cette sensation d’être observé comme ça et je n’étais pas franchement à l’aise mais …Franchement t’es flippant Jamie, et je suis pas certain d’avoir envie de savoir ce qu’il se passe dans ta tête en ce moment.

« Tu sais si tu veux on peut monter faire comme les autres la haut une fois qu'ils ont finit. »

Shocked
T’as vraiment dit ça ou j’ai des hallu ?

Et comme pour accentuer ses dires, alors que j’étais littéralement sur le cul, j’ai senti sa main se poser sur ma cuisse et encore une fois il m’a embrassé. Je l’ai repoussé dès que j’ai repris conscience, tout ça n’a pas duré plus de deux secondes mais ça m’a suffit pour rester complètement con encore quelques temps après ça pendant que dans ma tête tout se mélangeait. Des secondes de silence alors que je sentais déjà des regards se braquer dans notre direction. Des secondes durant lesquelles il se demandait sans doute quelle serait ma réaction alors que je pensais instantanément à Kyle. J’imagine qu’un jour ou l’autre je devrai lui parler de Jamie et si jusqu’ici je ne l’ai jamais fait c’est simplement parce que les moments qu’on passe ensemble ne sont pas fait pour ça. C’est du passé, et même s’il y a une part de lâcheté dans tout ça – je ne peux pas le nier – j’ai pas envie de perdre une seule seconde que je passe avec lui pour des conneries. De toute façon il n’y a rien de spécial à dire. J’ai embrassé un autre garçon, et alors ? C’était juste comme ça, on était séparés, ça ne m’a rien fait et il est toujours le seul et l’unique, tout comme il l’a toujours été et comme il le sera toujours. D’ailleurs, une part de moi désire ardemment que ce soit lui là, face à moi. Lui qui me prend par surprise, m’embrasse, après m’avoir fait une proposition indécente. Pour le coup j’aurai dit oui tout de suite, sans réfléchir une seule seconde. Pour l’heure, maintenant que je redescends sur terre …

« Non … merci. Ça ira. »

Et je me décale légèrement pour m’éloigner de lui. Sa main avait été dégagée de ma cuisse à l’instant même où je l’ai repoussé un peu plus tôt et il n’y a rien d’autre que ça qui me vient à l’esprit tellement je suis … perplexe ? Pas vraiment. Simplement surpris de tant d’audace de sa part même si après tout ce qu’il a pu me raconter je ne devrai peut être pas l’être tant que ça. Il m’a déstabilisé, et je n’aime pas ça, mais étrangement je garde mon calme. J’aurai pu lui en coller une, l’envoyer chier et le repousser violemment, mais à quoi ça aurait servi ? On va dire que je commence à avoir l’habitude des situations de ce genre avec lui même si là, je l’admets, il a fait très fort. Le pire dans tout ça, c’est qu’il a l’air super sérieux, et qu’il ne lâche pas cette espèce de sourire libidineux. Pour un peu, j’aurai l’impression d’être un morceau de viande sur lequel il louche, comme un chat devant une souris appétissante. C’est … déconcertant. Je suis un grand timide moi, faut pas croire. Je suis même plutôt coincé comme garçon, même si c'est pas toujours flagrant. Enfin c'est pas comme si j'étais intéressé ou troublé non plus Rolling Eyes Juste surpris, et ouais, déconcerté.

« Je crois que tu ferais bien d’arrêter de boire si tu veux mon avis. Donne-moi ça. »

Et voilà, je me réveille, il était temps. C’est son verre que j’attrape et que je fini d’une traite avant de le reposer sur la table dans un geste un peu brusque. Mes pieds ont retrouvé le sol quand il s’est rapproché de moi, et désormais je maintiens une certaine distance entre nous deux. Je suis sur le qui-vive, ça se voit, prêt à me relever si jamais ça dégénère. J’ai pas envie de me prendre la tête avec lui ce soir mais ça ne va clairement pas le faire s’il continue sur sa lancée. Alors quand je croise le regard de Riley dans la foule, je lui adresse un signe de tête qui doit vouloir dire quelque chose comme : Aux secours. Elle a du voir ce qu’il s’est passé, j’imagine, comme a peu près la moitié des personnes présentes ici. Une chance que ça n’arrive pas jusqu’aux oreilles de Kyle ? Je suis sceptique mais sait-on jamais. J’aimerai juste avoir la chance de pouvoir le lui dire avant les autres même si je ne suis responsable de rien. Ça n’est pas comme si je lui avais rendu quoi que ce soit, ni même que je l’avais incité à le faire en lui faisant comprendre qu’il y avait peut être moyen, mais étant donné les précédents … Oui, je crois que je ne vais pas vraiment avoir le choix si je veux éviter de perdre la confiance de mon cher et tendre.

Quand la Verte arrive à notre niveau je m’adresse tout de suite à elle, d’un ton sans doute un peu paniqué, mais néanmoins toujours a peu près calme.

« Je sais que t’es pas sa mère mais tu ferais bien de le surveiller avant qu’il … bref. J’vais aller faire un tour. Amusez-vous bien. »

J’allais pas le laisser tout seul, mais je n’allais pas non plus rester avec lui, c’était plutôt clair dans ma tête. Je l’aurai fait s’il avait fallu, mais puisque Riley est là … Je me suis donc relevé, j’ai remis ma capuche sur ma tête, j’ai attrapé la bouteille et je me suis éloigné d’eux. En passant près de la table où se trouvait Harper et les autres gars du dortoir j’ai déposé l’objet entre leurs verres.

« Cadeau. »

J’aurai pu la garder, mais j’en ai pas envie alors autant que ça serve à quelqu’un.

« Ben alors Ryans, t’avais une opportunité là et tu te barres ? »

Ah ça, ça te fait bien marrer hein ? Merci Jamie, vraiment, merci.

« Ouais. J’ai la migraine, et mes règles, et j’suis pas épilé. Une autre fois peut être et puis tu pourras venir aussi, je sais que t’en meurs d’envie. »
« Oh oui ! T’as pas idée. »

C’est ça. Marrez-vous. Autant qu’il y en ait qui s’amusent un peu. Là dessus j’ai pris mes clic et mes clacs, et je suis ressorti dans les couloirs, sans trop savoir où j’allais aller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Mer 16 Jan 2013 - 17:56

Jamie, Jamie, Jamie … J’ai toujours un peu de mal à le comprendre sur certains trucs, je dois bien l’avouer. Néanmoins, même s’il peut parfois être insupportable, il me fait rire. Pas toujours volontairement d’ailleurs mais passons. Il a une capacité déconcertante à faire et dire n’importe quoi. C’est comme s’il ne réfléchissait tout simplement pas avant d’agir ou de parler. Parfois ça passe, d’autre ça casse, mais en ce qui me concerne j’ai un seuil de tolérance très élevé et bien souvent ça ne me concerne pas directement. Non, bien souvent ça concerne la gente masculine. Rafael, Kevin, Enzo, et j’en passe. Il a pas l’air comme ça le gamin, mais c’est une véritable machine à mater. Il est câlin, il a besoin de douceur et d’affection, chose que je lui donne parfois mais je ne suis pas idiote, c’est pas ma présence qui va calmer ses hormones d’adolescent en chaleur. Quoi ? C’est vrai. Personne ne peut me dire le contraire, ils sont tous pareil. A l’exception de Lukas mais lui c’est … l’exception qui confirme la règle justement. Et puis c’est mon Lukas, c’est comme ça. Bref, tout ça pour dire que ça ne m’étonne pas qu’il aille voir le Gryff. Je pense pas qu’on puisse dire qu’ils soient amis tous les deux, mais camarades de classe, copains, donc ça n’est pas une infamie, et si je le mets en garde c’est parce que je commence à connaître l’oiseau et je sais parfaitement qu’il est capable de faire … n’importe quoi. Tout simplement.

« T'inquiète il me fera rien je l'ai déjà mis plus en colère que ça. »

Et c’est sensé me rassurer ? Rolling Eyes

Enfin bref, je l’ai laissé partir et je me suis retrouvée à parler Quidditch avec Chad. On est chacun bien campés sur nos opinions, ce qui donne des discussions assez mouvementés mais bien souvent très intéressantes et amusantes. On ne supporte pas les mêmes équipes alors forcément, on se tire dans les pattes. Sélection nationales, équipe diverses et variées, ou bien celle de Poudlard, on est d’accord sur … rien du tout. Je me marre bien avec lui, mais ça ne m’empêche pas de garder un œil de temps en temps sur …

« Jamie Bennett Rolling Eyes Il en rate pas une celui là. »

Je ne rêve pas, Chad non plus vu la tête qu’il tire, Jamie vient d’embrasser Enzo qui visiblement ne sait pas où se mettre. Je ne panique pas, je ne m’énerve pas non plus, je … sourie, c’est tout. Blasée ? Pas vraiment. Amusée, plus qu’autre chose même si une part de moi appréhende un peu la réaction du Rouge.

« Ferme la bouche Chad, t’en verras d’autres. »

Et je l’ai planté là après avoir saisi le message du p’tit Ryans qui ne savait pas vraiment quoi faire pour gérer la situation. Jamie me faisait dos alors je ne voyais pas son visage mais je me disais que ça devait aller puisqu’il ne bougeait pas. En arrivant près d’eux, je me suis assise sur le dossier du canapé et aussitôt Enzo m’a alpagué.

« Je sais que t’es pas sa mère mais tu ferais bien de le surveiller avant qu’il … bref. J’vais aller faire un tour. Amusez-vous bien. »

Et il est parti, après avoir remis sa capuche sur sa tête et attrapé la bouteille au passage. Je l’ai suivi du regard un moment puis je me suis assise à côté du p’tit Bleu, passant mon bras autour de ses épaules.

« Tu nous as fait quoi là ? Jamie, un jour il va vraiment t’arriver des bricoles. T’as de la chance de tomber sur des mecs patients jusqu’ici. »

Ça n’est pas vraiment une réprimande, comme l’atteste mon sourire d’ailleurs.

« D’un autre côté, tu tentes ta chance. J’dirai pas que t’as raison mais … Peu importe. Ne t’étonne juste pas si tu reçois la visite d’un ou une petite amie jaloux un jour espèce de vil charmeur. »

Je crois pas que Kyle soit un violent, mais quand bien même, à mon avis il a pas super envie qu’on touche à son homme. Ça n’est certainement pas moi qui irait lui dire ce qu’il vient de se passer, mais je me mets à sa place et clairement, je n’apprécierai pas. Je ne parle jamais de Kyle à Jamie, et je ne le ferais pas. Il sait que je les rencontré mais c'est un sujet qu'on n'aborde pas. Pour lui c'est « l'autre » ou éventuellement « le copain d'Enzo » mais ça s'arrête là. J'ai pas le souvenir d'avoir prononcé son prénom ne serait-ce qu'une fois d'ailleurs. Situation délicate alors autant éviter de s'engouffrer dedans. Leurs histoires ne me regardent pas, et ça n'est pas à moi de divulguer la moindre information. Quant au reste …

« Il a raison, vas-y molo, c’est pas de la grenadine. Aller, viens danser, ça va te faire éliminer. »

Et sans lui demander son avis j’ai attrapé sa main et je l’ai trainé avec moi sur la piste de danse improvisée. Bouge ton corps, y a surement d’autres poissons à pêcher ici, et des poissons libres de préférence Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Jeu 17 Jan 2013 - 16:31

Bah il s'en va... pourquoi il s'en va? Oooooh pis y'a Riley qui revient chouette. J'avais le sourire jusqu'au oreille même si Enzo venait de me repousser pour la je sais pas combien de fois. Enfin le pauvre aussi maintenant je le comprend mais là sur le moment j'sais pas j'avais envie de lui demander ça. Il est trop beau, il me plait je l'aime. Mais là il s'en va. Riley t'es là super. Elle s'assoit à coté de moi. J'en profite qu'elle me passe un bras autour des épaules pour poser ma tête contre elle. Elle est lourde ma tête. Je voulais reprendre mon verre mais il était vide, je voulais le remplir avec la bouteille d'Enzo et elle était plus là. Il est partit avec zut. Riley me mit en garde qu'un jour je risquais d'avoir des soucis avec le compagnon ou la compagne d'un garçon que je drague un jour. Pour seule réponse j'eus un regard vers la sortie qu'avait prit Enzo et une phrase bafouillée. J'crois qu'il a raison j'ai ptet trop bu.

-Pourquoi il est parti j'ai fais une bêtise?

Nah à peine idiot Rolling Eyes enfin bon. Là j'étais un peu dans un sale état. J'avais pas envie de vomir mais je pense que je devrais pas boire un peu plus, nom de dieu elle est lourde ma tête ça fait bobo. Et Riley qui veut me refaire danser, remarque elle a ptet raison ça me fera désaouler un peu. Allez Jamie cuve. Je me lève avec elle, je titube un coup puis je pars avec elle. Et hop allons danser. Et finalement je m'en sortais pas trop mal même si quelques fois mes pas étaient assez mal assurés. Mais l'alcool commençait à vraiment remonter et à des moments je me sentais vraiment pas bien. Alors à un moment ou la tête me tournait encore plus je quitta la piste de danse pour retourner sur le canapé me reposer un moment. Je me coucha et posa ma tête sur l'accoudoir. Assez rapidement mes yeux se fermèrent et je sombra dans l'inconscience. Je me suis endormis. Et franchement ça m'a fait du bien.

Je sentis ensuite une main sur mon épaule. Quelqu'un me secoua doucement. Je me réveilla doucement et me passa une main sur les yeux. Riley était accroupie devant moi, il y avait beaucoup moins de monde dans la salle. J'avais dormi combien de temps? Je mis un moment avant de me rappeler la soirée, j'avais bu, y'avait ce beau blond là, puis Enzo. Mon dieu, Enzo. Je me souvins ce que je lui avais dit. Oh l'horreur comment je vais m'excuser pour ça? Je me sentais mal d'avoir dit ça. Je regardais Riley qui maintenant me passait sa main dans mes cheveux. Elle s'était ptet fait du soucis de me voir dormir comme ça. Je lui souris sans bouger. Mais j'étais toujours fatigué

-J'ai dormi longtemps?

Je me redressa doucement et me mis en position assise. Je baillais comme un chaton qui venait de se faire 18h de sommeil. Je mis mes mains sur mon visage. Ma tête me faisait mal. Je me sentais trop bizarre je me suis jamais sentis comme ça. J'aurais pas du tant boire. Ma tête tournait encore un petit peu mais je me sentais déjà un peu mieux qu'avant que je me couche. Je releva les yeux vers la belle brunette de Serpentard. Elle souriait. C'est marrant mais si moi jusqu'à maintenant elle m'a vu dans toute ma palette d'émotion elle je l'avais toujours vu souriante. Elle était adorable, toujours souriante, toujours gentille, et surtout même si elle ne me donnait pas l'affection exacte dont j'avais besoin, elle m'en donnait déjà beaucoup et je me sentais déjà mieux. Je savais qu'elle m'aimait bien et avoir ça en tête ça m'aidait à reprendre confiance en moi. J'adorais être avec elle. Même si c'était pas un garçon. Elle au moins elle faisait attention à moi et elle prenait soin de moi. Je lui fis un petit sourire.

-Je suis content d'être venu, je me suis bien amusé, merci de m'avoir poussé. Par contre prochain coup je boirais pas autant.... J'me sens tout drôle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Jeu 17 Jan 2013 - 22:04

Si t'as fait une bêtise ? Jamie … Rolling Eyes Je te jure des fois, je me demande si toutes les connexions se font là haut. Je l'ai pas prononcé à voix haute mais j'ai failli lui demander son avis sur la question rien que pour voir ce qu'il pensait de ça. Pourquoi il est parti … Peut être parce que tu lui as sauté dessus comme un sauvage et qu'il n'avait éventuellement pas envie que tu recommences ? Après, je ne suis pas dans sa tête, mais quoi qu'il en soit j'ai préféré éluder sa question et lui dire ce que je pensais tout en gardant le sourire. Je pourrai dire que j'ai l'habitude avec Lukas, mais la vérité c'est que les deux garçons sont complètement différents. Ils ont le même âge mais pas du tout le même caractère. Lukas est beaucoup plus indépendant, Jamie lui c'est plutôt tout le contraire. Ils font des conneries tous les deux, et ne réfléchissent pas toujours comme ils le devraient ça c'est plutôt évident mais en dehors de ça, je ne vois pas vraiment de point commun entre ces deux là. D'ailleurs, il n'y a pas d'affinités particulières entre eux il me semble. Ils sont camarades de classe mais ça s'arrête là. Ils s'entendent bien, point barre. Est ce que j'ai le droit de dire que le fait que le Jaune ne soit pas vraiment le style du Bleu pèse dans la balance ? :gla: Soyons sincère, j'en suis a peu près certaine. C'est que je commence à le cerner l'autre coco là, faut pas croire. C'est un petit garçon paumé, mais il n'empêche qu'il est à l'affut de la moindre figure masculine relativement développée d'un point de vue physique. Je ne suis pas idiote ni aveugle, c'est pas bien compliqué de comprendre par quel type de garçon il est attiré. Les sportifs, grands et carrés. Ce que je peux comprendre, soit dit en passant, mais je ne pense pas faire une fixette là dessus comme ça peut être son cas en revanche. Enfin, on est tous différents après tout, et qu'il aura trouvé chaussure à son pied, ça ira mieux. Pour l'instant il court tous les lièvres à la fois un peu en désespoir de cause puisqu'il a une carence affective comme j'en ai rarement connu mais ça lui passera.

Après lui avoir fait ma pseudo morale de supermarché, je l'ai donc entrainé sur la piste encore une fois et on a dansé comme des petits fous jusqu'à ce que je le sente fatiguer. Il n'avait pas l'air vraiment en forme, pas étonnant après ce qu'il s'était enfilé comme alcool sans en avoir l'habitude et avec une rapidité un peu … trop rapide justement. Je l'ai laissé rejoindre le canapé et après m'être assuré que ça allait, j'ai continué à faire la fête toujours en gardant un oeil sur lui malgré tout. Au bout d'un moment, les choses ont commencé à se calmer, les gens à rentrer ou à faire autre chose. J'en ai profité pour aller voir Jamie qui me semblait dormir profondément. Ça m'a fait sourire de le voir comme ça, presque serein, même si je me doutais que le réveil serait surement difficile. Je me suis fait la réflexion qu'il serait surement mieux dans son lit alors lentement j'ai posé ma main sur son épaule, le secouant légèrement, jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux avec peine. Encore une fois ça m'a fait sourire de voir cette bouille endormie.

« J'ai dormi longtemps ? »
« Environ une heure. »

C'est que tu en avais besoin petit lapin.

« Je suis content d'être venu, je me suis bien amusé, merci de m'avoir poussé. Par contre prochain coup je boirais pas autant.... J'me sens tout drôle. »

J'ai éclaté de rire, incapable de m'en empêcher.

« Vas te coucher, tu seras mieux dans ton lit. »

Ma main est passé de ses cheveux à sa joue, mon sourire tranquille ne me quittait pas. Je me suis redressée, il s'est relevé et je l'ai raccompagné jusqu'à la porte.

« Je vais rester encore un peu ici, fais attention en traversant le couloir. »

Un bisou sur sa joue et ...

« Bonne nuit p'tit Bleu. »

▬ Fini pour Riley ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Ven 18 Jan 2013 - 12:41

Je sature, clairement. J’en ai plus que ras le bol de cette situation de merde et même si je savais pertinemment que ça n’allait pas être simple dès le départ, je crois que j’approche de plus en plus souvent dangereusement du point de rupture. Pourtant je tiens bon, parce qu’on n’a pas le choix, parce que la dernière chose que je souhaite c’est qu’il lui arrive quoi que ce soit parce que je n’aurai pas su retenir mon sale caractère et la virulence des réactions que je peux parfois avoir. J’en ai marre de ne pas avoir la possibilité de vivre cette histoire comme elle le mérite, marre qu’on me charrie, qu’on m’invente des relations sérieuses, ou pas, avec telle ou telle personne, marre de pas pouvoir crier haut et fort que la seule et unique personne que j’aime et avec qui j’ai envie d’être c’est Lui et personne d’autre. Certains jours c’est vrai, quand l’occasion se présente je peux me montrer hésitant, et pas franchement super à l’aise par rapport au fait qu’il soit un garçon, mais d’autre ça me passe au dessus de la tête. Après la réaction de Lukas, et les provocations de Doryan, je dois bien avouer que j’ai été pas mal refroidi. Le problème c’est que je suis partagé entre pleins de sensations différentes et je ne sais jamais trop sur quel pied danser. J’ai peur pour Lui, pour nous, pour notre relation, et pour moi aussi. Je ne suis pas toujours certains d’être en mesure de supporter le regard des gens mais j’y vais progressivement, en évoquant le sujet avec mes amis notamment. Pour le reste, ça viendra tranquillement et on passera au travers, je passerai au travers, comme ça a toujours été le cas. En attendant, je ne peux de toute façon pas tester mes réactions ni celles des autres puisque sa vie est en danger si on s’expose, mais ça me pèse, beaucoup. Bien plus chaque jour pour être honnête. C’est compliqué alors que ça ne devrait pas l’être, et même si je suis presque certain qu’ils savent déjà qu’on s’est retrouvés – et ce depuis des mois maintenant – j’ai peur de forcer les choses pour en avoir le cœur net. En plus de ça, sans parler des Supérieurs, je n’ai pas que des amis dans ce château et je ne doute pas une seule seconde que certains seraient près à lui faire du mal pour m’atteindre moi. Ça n’est pas l’égocentrisme, juste la vérité, et je le sais parfaitement que pour la majorité je ne dois m’en prendre qu’à moi même. Quoi qu’il en soit, avoir l’impression de commettre un crime parce qu’on aime une personne qu’on n’a pas le droit d’aimer selon certains, c’est lourd à porter et je l’admets, l’idée de mettre un terme à tout ça – pour le protéger, mais me protéger moi aussi – m’a déjà effleuré l’esprit dans les moments les plus difficiles. Pas plus de trois secondes à chaque fois mais c’est suffisant pour me faire culpabiliser.

En attendant je suis là, comme un con, assis sous une arcade au septième avec l’envie de descendre trois étages plus bas pour le serrer dans mes bras et m’endormir contre lui. Je ne ferai pas un geste pourtant, parce que je le sais, c’est trop dangereux. Il commence à être tard, ça fait presque une heure que j’ai quitté la Salle Commune et je tourne en rond sans pour autant bouger d’un millimètre. C’est dans ma tête que tout se passe, comme souvent. L’ennuie me pousse à sortir ma baguette, à jouer avec en lançant des petits sortilèges ça et là, jusqu’à ce que …

« Spero Patronum. »

Souvent c’est à mes parents que je pense, à un moment qu’on a passé sur la plage en famille. Cette fois c’est à Kyle que j’ai songé, me remémorant un de nos nombreux bons souvenirs communs. On commence à en avoir une sacré collection et y penser me redonne le sourire instantanément. Mon Loup argenté s’étire là devant moi, nonchalamment, comme si je venais de le réveiller. Il a l’habitude puisque ça en devient assez régulier que je me serve de lui pour transmettre des messages à ma moitié. Des messages qu’il ne reçoit que par bribes pour l’instant parce que c’est une magie que je ne maitrise pas encore parfaitement, mais il comprend l’essentiel, c’est tout ce qui compte. Bien souvent les mots sont inutiles de toute façon puisque dès qu’il le voit, il sait que je pense à lui dans un moment où on ne peut pas être ensemble. Comme maintenant, par exemple.

« Laisse tomber. Finite. »

Il disparaît. Je regarde ma montre, me disant qu’il est trop tard, qu’il doit déjà dormir et que je ne veux pas le réveiller même si je n’aurai pas hésité une seconde à le rejoindre et me glisser sous ses draps tranquillement si j’en avais eu l’occasion. Juste pour dormir avec lui, parce que ça me manque. J’ai tellement pris l’habitude que désormais je suis incapable de bien dormir s’il n’est pas là.

Finalement je me dis que les autres ont du terminer leur affaire dans le dortoir, alors je me remets en marche vers les tours, vers la mienne surtout. Comme souvent un pas tranquille, les mains dans les poches et la capuche sur la tête. J’ai l’air serein mais en vérité tous mes sens sont aux aguets pour la simple et bonne raison que je n’ai pas le droit d’être là. Le couvre-feu est passé et même si le week end ça ne veut plus dire grand chose, on n’est jamais à l’abri d’un abruti en manque de Supériorité. Dans le pire des cas, il m’obligera à retourner chez les Rouges mais c’est ma destination alors qu’est ce que j’en ai à faire ? Non, dans le pire des cas c’est aux cachots que je fini ma nuit, et pour être sincère, j’en ai pas spécialement envie. Arrivé au palier entre la tour des Serdaigles et celle des Gryffondor, je la repère immédiatement et c’est dans un geste calme que je m’accroupis en tendant la main vers elle.

« Hey, t’es là toi. »

Lune, ma petite Princesse. J’imagine qu’elle aussi cherche la tranquillité, et elle a bien compris que ça n’était pas là haut qu’elle la trouverait ce soir. Ou alors elle chassait, se baladait, tout simplement. Elle court vers moi et comme à son habitude me saute sur l’épaule. Quand elle était petite, elle se cachait dans ma capuche. Il m’est arrivé plusieurs fois d’aller en cours avec elle comme ça d’ailleurs. Désormais elle est trop grande mais elle a suffisamment d’équilibre pour tenir sur mes épaules. Elle commence à jouer, et moi je la taquine, ne faisait pas vraiment attention à ce que je fais jusqu’à ce que je percute quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Premier réflexe :

« Oops, pardon. »

J’aurai pu paniquer, me retourner brusquement comme un sauvage mais pourtant ça ne s’est pas passé comme ça. il aurait pu s’agir de n’importe qui, et d’un Supérieur en l’occurrence, mais visiblement ça n’aurait rien changé à mon manque de vigilance et de réaction. Au lieu de ça, et je m’en rends compte en baissant légèrement les yeux après m’être excusé auprès de cette personne spontanément – malgré ma mauvaise humeur, mais Lune a réussi à me faire sourire alors tout va bien visiblement – c’est Jamie que j’ai failli écraser en jouant comme un gamin avec mon chat. Ce qu’il fait là ? Aucune idée, mais je ne peux pas m’empêcher de repenser à ce qu’il m’a dit un peu plus tôt et bourré ou pas, j’espère juste qu’il ne pas m’a suivi. N’allez pas croire que j’ai peur de lui, mais … disons que c’est un peu spécial à gérer comme situation, c’est tout. Pourtant je ne m’enfuie pas en courant, non, je reste là, calme.

« Tiens, tu marches droit. J’aurais pas cru. »

Ça n’est pas une attaque - et le ton que j'emploie le prouve puisqu'il reste neutre, celui d'une conversation normale - juste … les premiers mots qui me sont venus à l’esprit, c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Sam 19 Jan 2013 - 16:01

La douceur de quelqu'un qui vous apprécie, rien de plus agréable. C'est ce que je retrouvais grâce à Riley avec moi elle était douce comme un autre maman. Alors que je m'éveillais difficilement elle me caressait les cheveux, et j'avoue que ça me donnait envie de me rendormir. Elle éclata de rire quand je lui dis que la prochaine fois je boirais moins. Elle me conseilla d'aller me coucher dans mon lit. Je fis oui de la tête et me redressa, la jeune fille passa sa main de mes cheveux à ma joue et je ferma les yeux à nouveau. J'aimais ce contact doux, c'était tellement rare que j'en ai que maintenant qu'elle était là et qu'elle me caressait comme ça je ne pouvais faire qu'apprécier. Elle se redressa et je me leva. Elle me prit la main pour m'escorter jusqu'à la sortie de la salle commune des Gryffondors. Là bas elle me dit qu'elle restait encore un peu et me demanda de faire attention. Je fis à nouveau oui de la tête, tout endormis. Elle me dit un bisous sur la joue et me souhaita bonne nuit. Ce à quoi je répondis en la prenant dans mes bras pour l'embrasser doucement sur la joue avec un sourire.

-Encore merci Riley, t'es la meilleure. Bonne nuit à toi aussi.

Riley elle était vraiment géniale y'a rien a dire. J'essayerais de lui trouver un cadeau pour la remercier. Elle le méritait bien la pauvre avec tout les soucis que je dois lui donner à faire des bêtises. Je l'adorais et je me devais de le lui montrer. Elle était attrapeuse non je pouvais peut être trouver un truc qu'elle aime sur le sujet ou lui faire quelque chose sur le thème du Quidditch. Je suis sortis de la salle commune et j'ai commencer à aller vers ma salle commune, j'étais encore tout endormi. Et quoi de mieux qu'un bon choc pour se réveiller. Rien. Je me cogna à quelque chose, ou plutôt on s'est cogné à moi. Sur le coup j'ai pensé à une armure tellement ça m'a fait mal sur le coup et j'me suis retrouvé le cul sur le sol.

-AIE!

Je relevais les yeux et vis que c'était Enzo qui m'était rentré dedans, je comprend alors que j'avais aucune chance de rester debout après un choc avec lui. Je me relevais alors qu'il s'excusait. C'est là qu'il m'a vu. Et moi mon coeur s'est serré. Il allait me dire quoi pour ce que j'ai fais tout à l'heure. Je me frottais ma cuisse endolorie à cause de ma chute. Je grimaçais ça fait mal j'aurais un beau bleu demain. Enzo s'amusa de voir que je pouvais marcher droit ce qui me fit étouffer un rire amusé.

-Non ça va mieux là j'ai dormis un peu pas longtemps après que tu sois partis.... D'ailleurs Enzo je suis désolé de... tu sais.... tout à l'heure... j'avais trop bu. En plus c'est la première fois que je buvais j'aurais peut être pas du. Je suis désolé.

Mon sourire se fit plus triste, j’espérais que ça ne lui créerait pas d'ennuis. Je savais maintenant qu'il était avec son copain et je me sentirais mal si quelqu'un allait raconter qu'Enzo le trompait avec moi. C'est vrai que s'ils n'étaient plus ensemble peut être que j'aurais une toute petite chance avec Enzo mais pas comme ça, et puis bon il serait triste et j'ai pas envie de le voir triste. Je préfère le voir heureux avec l'autre garçon plutôt que triste avec moi. Je l'ai compris il y a pas longtemps mais bon j'ai toujours envie d'être avec lui. Même si je sais que ça n'arrivera jamais. Alors j'essayais de me comporter correctement et d'être un ami pour Enzo mais bon j'avais souvent des ratés. Je pataugeais un peu de ce coté là.

-Enzo je sais que... même si je ... ressent tout ça pour toi je sais qu'on pourra pas être ensemble parce que tu même pas. Alors je te promets que je vais essayer de faire de mon mieux pour être ami avec toi. J'te promets. Ce que j'ai fais ce soir... j'te promets que ça arrivera plus. J'veux être ton ami c'est tout....

Je le regardais avec un sourire calme et décidé. Je ne voulais pas qu'il pense que je faisais ça par dépit ou parce que je me sentais coupable. Je savais que je pouvais pas rester comme ça toute ma vie, je devais avancer, et ce soir je l'avais fais. Je m'étais amusé, j'étais allé au milieux du monde. J'avais envie de rencontrer un peu plus de monde. Je ne voulais plus qu'on me voie comme le garçon triste de l'école ou le pauvre idiot qui espère encore après un garçon qui est amoureux de quelqu'un d'autre.

-Je veux changer....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Dim 20 Jan 2013 - 22:35

Parfois il suffit de pas grand chose pour débrancher, pour passer à autre chose l'espace d'un petit moment. Un moment où on oublie tout, et surtout le pourquoi du comment ça n'allait peut être pas. En débarquant chez les Gryff tout à l'heure, j'étais persuadé que je ne décrocherai pas un sourire de la soirée, et il a suffit d'une apparition de ma minette pour changer cette certitude. Ça n'aura peut être pas duré très longtemps, mais c'est mieux que rien. Sourire, contrairement à ce que beaucoup doivent penser, c'est quelque chose de naturelle pour moi. Il se trouve que la plus part du temps je ne m'y abandonne que lorsque je suis seul, ou en compagnie de personne qui me sont chères et proches. Pourquoi ? Parce que j'ai pris l'habitude de porter un masque. J'ai construit une forteresse autour de moi, et même si depuis quelques temps ça ne paraît plus vraiment, elle est toujours belle et bien là. Moi je le sais. Les gens qui me connaissent vraiment le savent aussi. Ils savent que j'ai besoin de ça, de me protéger, en tout temps. Parce que c'était dans ma nature, et parce que la vie a fait que cette particularité a continué à se développer. Ils ne sont pas nombreux ceux qui peuvent prétendre réellement me connaître, et je ne tiens pas à ce que ça change. Jamie ne déroge pas à cette règle, même si devant lui il m'arrive parfois de laisser transparaitre un peu de ce que je suis au fond de moi. Il n'est pas vraiment une exception pour autant, mais disons qu'à force de venir frapper à ma porte, il m'arrive parfois de lui répondre et l'ouvrir un peu.

En attendant, je ne sais pas vraiment sur quel pied danser avec lui, et je l'admets, ma patience s'épuise. Ce soir je suis fatigué, plus mentalement que physiquement, alors je sais qu'il ne me suffirait de pas grand chose pour partir en live et je n'ai pas envie de ça. Est ce qu'il s'en rend compte ? Comment le savoir. Je ne suis pas le seul ici difficile à cerner et on est tellement différent qu'il est parfois compliqué d'anticiper ses réactions alors ...

« Non ça va mieux là j'ai dormis un peu pas longtemps après que tu sois partis.... D'ailleurs Enzo je suis désolé de... tu sais.... tout à l'heure... j'avais trop bu. En plus c'est la première fois que je buvais j'aurais peut être pas du. Je suis désolé. »

Un regard à gauche, un autre à droite. J'ouvre la bouche, rien ne sort. En fait, j'ai rien à dire.

« Enzo je sais que... même si je ... ressent tout ça pour toi je sais qu'on pourra pas être ensemble parce que tu même pas. Alors je te promets que je vais essayer de faire de mon mieux pour être ami avec toi. J'te promets. Ce que j'ai fais ce soir... j'te promets que ça arrivera plus. J'veux être ton ami c'est tout.... Je veux changer.... »
« Ok. »

J'ai répondu du tac au tac, comme ça, une impulsion. Désolé, je ne vois pas quoi dire de plus. Il veut changer, d’accord, si c’est-ce qu’il veut alors tant mieux mais j’ai pas grand-chose à dire sur la question, c’est tout. On ne va pas jouer les hypocrites, bien sur que je suis plutôt content de l'apprendre, mais dire les choses et les appliquer ça n'est pas la même chose. Ça n'est pas que je n'ai pas confiance, mais j'aurai toujours une part de réserve je pense. Je n'ai jamais compris cette espèce d'attirance qu'il avait pour moi, et d'ailleurs, je crois que je l'ai toujours trouvé un peu malsaine, mais la vérité c'est que … non, je ne comprends tout simplement pas pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais été dans une situation telle que celle ci. Avant Kyle jamais personne n'avait réveillé mon intérêt de cette manière. Je regardai les filles, mais ça en restait là. Je n'ai jamais eu à vivre une situation dans laquelle je m'étais accroché à quelqu'un qui ne voulait pas de moi, si on fait exception de notre rupture un peu plus tôt dans l'année mais à mon sens ça n'a rien de comparable. Jamie ne me connait pas, il s'est forgé une image de moi qui n'est pas le reflet exact de ce que je suis, j'en reste convaincu. Il dit avoir des sentiments pour moi mais sur quoi est ce qu'il se base pour ça ? Peu importe. S'il décide de passer à autre chose ça n'est certainement pas moi qui l'en empêcherait. On se détend ! Ça ne fera de mal à personne et encore une fois on a l'air de deux cons plantés au milieu de nulle part à se regarder dans le blanc des yeux.

« Laisse tomber pour tout à l’heure, c’est fait, basta. Je t’avoue que ça m’a un peu pris au dépourvu et que j’espère que ça ne va pas me créer d’emmerdes mais bon … c’est fait. »

Peut être qu'il va culpabiliser, mais c'est la vérité non ? De toute façon il culpabilise déjà visiblement alors un peu plus ou un peu moins.

« Des conneries on en fait tous, et je suis pas le dernier pour ça. Idem pour l’alcool alors … on devrait pas traîner là. Viens, Lune et moi on te raccompagne. Par contre compte pas sur moi pour te border, ça ferait jaser encore plus si je monte avec toi dans ton dortoir. »

Et bim ! Encore une petite attaque personnelle comme je les aime tant. C’est pas méchant, c’est juste pour le secouer un peu.

On se met en route, et je ne sais pas pourquoi je fais ça mais une fois qu'il répond à l'énigme et que la porte de la Salle Commune des Bleus s'ouvre j'entre avec lui. C'est stupide, complètement, parce que même si moi je sais parfaitement qu'il ne se passera rien, peut être qu'il ne verra pas les choses comme ça. Je crois qu'en fait, j'ai juste besoin de faire un truc et une petite voix dans ma tête me dit que c'est maintenant ou jamais. Parce que tout est calme. Lui comme moi. Parce qu'il veut avancer et que d'une certaine façon, ça l'aidera peut être. Parce que jusqu'ici je n'ai jamais vraiment coupé cette corde invisible avec laquelle il s'est attaché à moi. Consciemment ou pas. J'ai bien essayé parfois, mais ça n'était sans doute pas suffisant.

« Y a juste un truc que je veux te dire Jam. Compte pas sur moi. »

C'est peut être un peu dur, et cash, mais je crois qu'on en a besoin tous les deux. Au moins saura à quoi s'en tenir. On va peut être juste essayer d'arrondir un peu les angles.

« Je m’explique. Tu veux changer, c’est cool, et je crois qu’avec Riley t’as trouvé quelqu'un qui peut t’aider et qui sera efficace pour ça, mais rapport à ça justement, compte pas sur moi. Si un jour t’as besoin d’un coup de main, tu viens me voir et je verrai ce que je peux faire, mais j’crois que tu commences à me cerner un peu maintenant et je suis pas un mec stable, j’ai pas assez de patience pour t’aider avec ça. De toute façon c’est ton choix, ta décision et c’est à toi et toi seul de tout faire pour que ça fonctionne si c’est-ce que tu veux. »

Je ne suis pas fait pour ça, et contrairement à ce que tu crois peut être, je ne suis pas doué pour ça. Et puis il y a trop d’affects entre toi et moi, de ton côté en tout cas, pour que ça fonctionne correctement.

Et si le silence s'installe, à nouveau je ressens le besoin de le briser. Parce qu'il y a encore une chose que tu dois savoir, et qui te permettra peut être d'avancer plus facilement de ton côté. Jusqu'ici c'était abstrait, à partir de maintenant ça ne le sera plus. Juste un coup d'œil pour m'assurer qu'on est bien seuls ...

« Il s’appelle Kyle. »

A la simple évocation de ce prénom le sourire me revient instantanément. Mon rythme cardiaque s'accélère d'un coup, puis se calme. Stable. La stabilité, voilà ce qu'il m'apporte. Ça et tellement d'autres choses.

« Et s’il me tape une crise à cause de toi ça va pas aller. »

Phrase prononcée avec de l'humour dans la voix, histoire de détendre l'atmosphère quand même.

« Bref. Si j’en parle jamais c’est parce que … d’une je sais que t’as pas franchement envie, mais désolé, il fait partie de ma vie et je peux pas, et ne veux pas tout simplement, en faire abstraction. »

Parce que moi sans lui, ça n'est pas vraiment moi, tout simplement.
Pas en entier en tout cas.

« Et de deux, il a pas de pouvoirs. »

Jusqu'ici je n'avais jamais voulu lui faire part de ce détail parce que … j'avais peur, tout simplement. Je ne peux pas prétendre connaître parfaitement ce garçon et quand il s'agit de Kyle je ne plaisante pas. J'ai tellement peur qui lui arrive quelque chose, tellement peur de le perdre que la moindre source de danger potentielle est une chose que je fuie comme la peste. Qu'est ce qui me garantis que Jamie ne va pas aller tout raconter aux Supérieurs ? Peut être que c'est horrible d'avoir ce genre de pensées, mais on en a trop bavé pour que je puisse faire autrement.

« C’est pas facile tous les jours, je te le cache pas. Regarde ce soir, si j’étais de mauvaise humeur c’est parce que je peux pas être avec lui pour la simple et bonne raison qu’il est enfermé au quatrième étage. J’ai qu’une envie, descendre leur défoncer la gueule à tous et le sortir de là, mais je prends sur moi parce que ça serait une connerie magistrale et que ça le mettrait en danger. »

Les poings serrés, je sens mon corps qui commence à trembler. Chez les Ryans, les tremblements ne sont jamais bon signe alors je cherche quelque chose pour me calmer et comme si elle le sentait Lune intervient. Toujours bien campée sur mes épaules, elle frotte sa petite tête contre ma tempe et ma main gauche va ser perdre automatiquement dans son pelage immaculé. Je ferme les yeux, juste un instant, me laissant aller à ce contact apaisant parce que j'en ai besoin, puis je vais m'assoir dans un des canapés, près du feu, avant de poursuivre sur ma lancée.

« On s’est rencontré y a plus d’un an, et j’sais pas, ça m’a foutu le cerveau en vrac. On a vécu pas mal de choses, il m’a poussé dans mes retranchements et … et voilà. J’suis tombé amoureux alors que je m’attendais vraiment pas à ça. Déjà pas avec une fille alors avec un mec encore moins Rolling Eyes J’ai fini par accepter tout ça mais c’était pas super simple au départ. Un jour on a décidé d’essayer de s’enfuir : Une des plus belles conneries que j’ai pu faire. Ça a très mal tourné, ils nous sont tombés dessus et ils … »

Ce sont des choses que je pensais ne jamais évoquer à nouveau, et pourtant les voilà qui reviennent sur le tapis. C'est toujours aussi difficile, malgré le temps qui passe. C'est arrivé il y a un an mais c'est toujours trop récent et trop présent dans nos souvenirs.

« Suite à ça je l’ai cru mort. J’avais tenu son corps dans mes bras, il ne respirait plus, son cœur de battait plus, alors pour moi il n’y avait pas de doute possible. De son côté quand il s’est réveillé ils lui ont dit qu’il m’avait tué. On a été maintenu loin l’un de l’autre pendant longtemps, jusqu’à ce qu’on se retrouve il y a quelques mois et depuis j’ai la trouille. J’te jure c’est … parfois c’est pas vivable. »

une boule dans la gorge, une autre dans l'estomac, c'est de plus en plus dur de laisser sortir les mots. Je pourrais m'arrêter, faire demi tour et partir d'ici mais je crois qu'une part de moi à besoin qu'il comprenne à quel point ce garçon fait partie de ma vie, à quel point j'ai besoin de lui, à quel point il est important et essentiel. Alors je relève la tête et cherche son regard. Je me sens vulnérable et comme toujours je déteste ça. Il ne m'a jamais vu comme ça, et ça ne me plait pas plus, mais j'ai pris la décision d'aborder ce sujet. Personne ne m'y a forcé.

« Mais je serai près à tout encaisser pour lui, sans hésitation. Ça m’est tombé dessus comme ça, sans prévenir, mais j’ai jamais été aussi heureux de toute ma vie que quand je suis avec Lui. »

Ils m'ont dit tout bas :
Souris.
Y a de l'espoir.
Ne baisse pas les bras …
Mais les vendeurs de rêves,
Moi je les écoute pas.
J'avance, avant que mon grand cœur ne saigne.


« J’te souhaite de trouver quelque un avec qui tu pourras ressentir ça mais si ça vient pas, ou pas tout de suite, te rends pas malade pour autant. J’ai bien compris que tu supportes pas la solitude mais faut savoir faire avec. Tu dois penser que pour moi c’est facile de dire ça parce que j’ai pas à le vivre, mais je l’ai déjà vécu, et … rien ne peut me garantir que je n’aurai pas à le revivre du jour au lendemain parce que … »

Parce que je ne peux pas m'enlever de l'esprit qu'un jour il est possible qu'on me l'arrache à nouveau. Si tu savais à quel point ça fait mal, j'te jure, mais malgré tout ça je continue d'avancer et de profiter de chaque moment que je peux avoir avec lui. Ça forge le caractère, ça t'oblige à te contenter de petites choses, parfois juste quelques secondes au détour d'un couloir. Rien aux yeux de certains, mais tellement quand on sait que tout peut disparaître du jour au lendemain ou même dans la seconde qui suit. Actuellement je n'ai aucune certitude qu'il va bien, mais tu vois, je suis encore capable de sourire, de vivre, d'avancer, et de ne pas passer mon temps à m'inquiéter.

« Bref, je sais ce que c’est mais même si nos caractères sont assez extrêmes, et que tu penses peut être que c‘est plus facile pour moi parce que je donne l‘impression d‘être quelqu'un de fort, face à ça on est tous pareil. Nos réactions et nos façons de gérer sont pas toujours les mêmes, c’est tout. »

...

« Quand je vais pas bien, je franchi des limites que j’ai pas le droit de franchir, et quand je tombe j’entraîne toujours quelqu'un avec moi. Toi tu ne feras pas ça, en tout cas je pense pas. Mais tu ne vas pas tomber hein. Y a aucune raison pour ça, t’as l’air d’être sur la bonne pente alors continue de grimper. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Lun 21 Jan 2013 - 22:41

Des fois je me dis que je suis vraiment chanceux, surtout avec Enzo, malgré toutes les bêtises que je faisais avec lui il ne m'en voulait pas, il continuait à me dire que c'était pas grave pourtant cette fois là je pensais qu'il m'aurait tué pour ça. J'étais content qu'il ne m'en veuille pas parce que là franchement jamais je n'aurais osé si je n'avais pas été saoul comme ça. Le jeune Australien me raccompagna avec Lune jusqu'à ma salle commune. Il avait raison rester comme ça dans le couloir n'était pas sûr surtout à cette heure là. Je me pressa de trouver la solution pour ouvrir la salle commune, pour une fois qu'elle était un peu plus facile. Enzo entra avec moi, ce qui me surprit vu qu'il m'avait prévenu qu'il ne viendrait pas me border, et le connaissant il ne devait pas avoir changé d'avis. Quand il prit la parole je me retourna vers lui, loin d'imaginer ce qu'il allait suivre. Il commença par me dire de ne pas compter sur lui. Mon coeur se serra, ça voulait dire quoi? Il allait me quitter? Me dire que c'était la dernière fois qu'on se voyait? J'ouvris la bouche pour lui demander ce qu'il entendait par là mais il prit lui même cette initiative et m'expliqua qu'il ne fallait pas compter sur son aide, que si vraiment j'avais besoin il essayerait mais que ce n'était pas son truc de devoir me soutenir comme il le faisait jusqu'à maintenant. Je fis oui de la tête, simplement, je n'avais rien d'autre à dire de toute façon. Je le suivis pour m'asseoir sur le canapé en face de lui. Il me donna le nom de son copain, Kyle. Maintenant je le savais, je n'aurais plus à dire "l'autre garçon" ou quelque chose comme ça. Et dans un sens savoir son nom ça m'a fait tout bizarre, comme si maintenant je savais qu'il existait vraiment. Kyle, le chéri d'Enzo. En tout cas s'en suivit une longue histoire, leur histoire, celle d'Enzo et Kyle. Il me raconta tout, du moins je pense, il m'avoua que Kyle n'avait aucun pouvoir. D'accord. Je compris pourquoi il le cachait, je savais Enzo de sang pur et un sang pur avec un moldu par les temps qui courent c'est très risqué. Je m'empressa de lui dire ce que j'en pensais.

-Enzo... tu sais que je suis pas contre les moldus, jamais j'aurais cherché à lui faire du mal.

Enfin maintenant il le savait mais avant peut être qu'il avait peur que je le juge ou que je cherche à dénoncer Kyle aux supérieurs mais jamais je n'aurais fais ça, pas même pour m'assurer de pouvoir le remplacer. Je refusais de faire du mal à qui que ce soit. Enzo me raconta ses rêves avec Kyle, la fois où il avait pensé qu'il était mort. Je compris qu'Enzo était vraiment fou d'amour pour Kyle, peut être même bien plus encore que ce que j'étais fou d'amour pour lui. Pour la première fois j'en vins à me demander si vraiment je l'aimais, pour la première fois je doutais de mes sentiments envers lui. Et au fur et à mesure que j'écoutais attentivement Enzo je sentais de petites larmes couler sur mes joues. Non pas parce que je comprenais enfin qu'il ne m'aimerait jamais, mais parce que leur histoire était tellement tragique que je ne pouvais m’empêcher de verser des larmes. Et ça ne s'arrangea pas quand Enzo me souhaita de vivre une belle histoire et me conseilla de ne pas me focaliser non plus là dessus. Mais tout ce qu'il me dit était tellement gentil, j'en retrouva le sourire. Je sécha ma petite larme d'un revers de manche et repris la parole avec un sourire à mon ami.

-Pardon... c'est... je savais pas que tu avais subis tout ça ... Mais je suis content que tu me racontes tout ça, que tu me fasse assez confiance pour tout me dire. Enzo je vous jugerais jamais, ni toi ni Kyle. Tu peux tout me dire Enzo je te promets que je raconterais jamais ce que tu m'as dis à qui que ce soit. C'est beau tout ce que vous avez vécu tout les deux, je connais pas les détails mais vous devez être fier de votre histoire à tout les deux même si ça pas toujours été facile.

j'eus un petite rire étouffé et continua sous un ton de plaisanterie.

-Maintenant je sais pourquoi ça aurait pas marché tout les deux. Mais je suis content que tu m'ais dit tout ça... vraiment
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   Mar 22 Jan 2013 - 12:55

Parler de tout ça, même avec du recul et du temps qu’i s’est écoulé, je me rends compte que c’est toujours aussi difficile et douloureux. Ça fait des lustres que je n’ai pas abordé le sujet et pour être honnête ça ne m’avait pas manqué mais ce soir j’ai ressenti le besoin, ou la nécessité je ne sais pas trop, de remettre ça sur le tapis. Pourquoi ? Parce que j’ai pris l’habitude de suivre mon instinct et que cette fois il m’a dicté de le faire. Pour que Jamie se rende compte de toutes les cartes qu’il n’avait pas en main pendant tout ce temps. Il est loin d’être la personne dont je suis le plus proche et pourtant il sait des choses sur moi que très peu savent. C’est parti d’un moment de faiblesse de ma part, il y a quelques mois, mais c’est comme ça. Je sais pertinemment que si j’avais été dans un autre état je n’aurai pas parlé de tout ça. Pas à lui en tout cas. Je passe plus de temps avec Maël qu’avec lui et pourtant l’autre Bleu n’est pas au courant de cette partie là de mon histoire. Ça n’est pas que je ne lui fais pas confiance, c’est juste que … En réalité il ne sait pas grand chose de moi lui non plus. Avec Jamie j’avais déjà poussé un peu la porte alors pourquoi ne pas l’ouvrir un peu plus de façon à lui donner plus de moyen de comprendre ? Pour le reste, les autres … les choses sont ce qu’elles sont et ça viendra quand ça viendra, si ça doit venir. Pour être franc, c’est pas une chose après laquelle je cours. Les gars me voit comme un type qui aime s’amuser et faire chier le monde, un branleur qui ne considère pas toujours la gente féminine avec tout le respect que la bienséance voudrait qu’elles aient, et ça me va très bien comme ça.

Toujours est-il que repenser à cette période là, oui c’est difficile, mais malgré tout ça me ramène à de bons souvenirs. Tout n’était pas obscur, on a même eu de très bons moments et avec le recul beaucoup de choses me font rire désormais. Comme la façon dont on s’est rencontrés, la première fois qu’il m’a embrassé et où il m’a coupé tout réflexe, la première fois où moi je l’ai embrassé – comme un sauvage autant le dire – juste avant de lui annoncer que j’étais un Loup Garou et de foutre le camp comme un voleur qui n’assume pas du tout ce qu’il a fait. Ce jeu du chat et de la souris qu’on a entretenu pendant des semaines, la trouille qu’il me donnait chaque fois que j’étais près de lui et que je sentais bien que je ne contrôlais plus rien. Et puis cette soirée sous le Vieux Chêne dans le parc, inoubliable. Certaines de ces situations m’ont totalement mises la tête à l’envers sur le moment, mais à présent elles me font sourire et il peut même m’arriver d’en être nostalgique. Un an après on apprend toujours à se connaître même si ça n’a plus rien à voir avec le début, évidemment. On se cherche, on garde nos petites habitudes et c’est ce qui donne du piquant à notre relation. Même si Cameron se moque de nous en nous traitant de vieux couple, ça n’est pas vrai. Tout ça me fait comprendre que j’ai trouvé LA personne, celle qui est faite pour moi et avec qui j’envisage de passer le restant de mes jours. Je sais que ça ne sera pas simple, mais je m’en fous. J’ai trouvé ma moitié, mon âme sœur, même si je ne la cherchai pas, et je ne laisserai personne briser ça si je le peux.

Je ne me suis pas arrêté dans mon élan, j’ai laissé sortir tout ce qui devait ou voulait sortir, mais je dois bien l’admettre, quand il a commencé à avoir les larmes aux yeux je me suis senti légèrement mal à l’aise. Dépossédé, aussi un peu, mais comme toujours. Je suis quelqu’un de très possessif, y compris avec mes souvenirs et ma douleur. Tout ça c’est mon passé, et celui de Kyle, alors oui j’ai du mal avec le fait que quelqu’un puisse s’en imprégner autant mais ça c’est mon côté un peu … bref. Je n’ai pas non plus relevé quand il m’a dit ne pas être contre ceux qui n’ont pas de pouvoir – je le savais déjà – ni quand il a affirmé qu’il n’aurait jamais cherché à faire de mal à Kyle. Peut être, surement même, mais pour moi ça ne change rien. Je ne peux pas faire d’exception, pas quand ça le concerne en tout cas. Il a déjà suffisamment souffert comme ça, et si je peux lui éviter le moindre risque alors je fais ce qu’il faut pour. Maintenant on ne va pas se mentir, vu sa situation ici, vu son statut de sang, il souffrira encore et encore mais malheureusement on a appris à s’y faire. Lui plus que moi d’ailleurs mais l’inverse fonctionne pareil. Je suis près à encaisser sans problème mais si on touche à un de ses cheveux là c’est la catastrophe et je sais que c’est la même chose pour lui me concernant. Enfin bref, j’ai fini mon petit speech par des encouragements, parce que je sais à quel point il en a besoin et surtout parce que c’est venu comme ça alors j’ai laissé sortir, comme le reste, et je me suis tu. Lui souriait, malgré ses larmes. Moi je ne bougeai plus, sans émotion particulière sur le visage, une de mes mains passant calmement dans le pelage de Lune.

« Pardon... c'est... je savais pas que tu avais subis tout ça ... Mais je suis content que tu me racontes tout ça, que tu me fasse assez confiance pour tout me dire. Enzo je vous jugerais jamais, ni toi ni Kyle. Tu peux tout me dire Enzo je te promets que je raconterais jamais ce que tu m'as dis à qui que ce soit. C'est beau tout ce que vous avez vécu tout les deux, je connais pas les détails mais vous devez être fier de votre histoire à tout les deux même si ça pas toujours été facile. »

Ça été à mon tour de sourire, même si entendre le prénom de Kyle sortir de sa bouche m’a fait bizarre. J’ai toujours du mal à m’y faire en réalité, peu importe de qui il s’agit, mais c’est encore pire quand c’est quelqu’un qui ne le connaît pas. Encore cet instinct possessif et protecteur que je traine avec moi et qui s’intensifie puissance 1 000 lorsqu’il est question de lui. Fiers de notre histoire … quelle drôle d’idée non ? A vrai dire j’en sais rien, est ce qu’on devrait ? D’autant plus que ce que je viens de raconter n’est pas la partie immergée de l’iceberg mais … on a encaissé pas mal de trucs, c’est vrai, et sincèrement je n’ai pas été certains d’y survivre parfois, mais de là à en être fiers, j’en sais trop rien. C’est juste … comme ça. Visiblement ça semble épique, moi je veux juste tirer un trait sur le mauvais et ne garder que le bon. On est juste deux gosses amoureux dans un contexte un peu spécial, c’est tout.

« Maintenant je sais pourquoi ça aurait pas marché tout les deux. Mais je suis content que tu m'ais dit tout ça... vraiment. »

Et t’as intérêt de le garder pour toi sinon …
Hum, désolé. Chassez le naturel …

« Ben voyons. »

Rolling Eyes

Si tu veux. C’est pas la peine de revenir là dessus, mais avec ou sans Kyle … Enfin bref, tu connais déjà ma façon de penser sur la question donc on ne va pas repartir dans le débat et puis de toute façon je crois que les choses sont claires maintenant, non ?

« Bon, je vais aller virer les squatteurs du dortoir s’ils ont pas encore fini leur … truc, et dormir comme une masse parce que je suis KO. »

Je me suis donc relevé, tranquillement, étrangement serein. Lune a sauté de mes épaules au passage et a filé vers la porte, visiblement impatiente. Un dernier regard vers le Bleu et …

« J’te fais confiance Jam, hum ? »

Des menaces ? Non … Oui bon peut être un peu mais ça va c’est pas la mort non plus.

« Et si ce qui s’est passé arrive jusqu’à ses oreilles … j’te l’envoie et vous réglez ça entre vous. Bonne nuit ! »

Et je suis reparti en me marrant, alors qu’intérieurement j’espérai que ça n’arrive pas. Surtout pour moi, autant être honnête Rolling Eyes Quoi ? Oui je suis lâche et alors ? J’ai pas peur d’affronter un épouvantard mais faire face à Kyle … :gla: Pas de ma faute si je préfère les câlins aux disputes quand même. Quoi que … les câlins post-dispute … Chéri ? Tu sais quoi ? *out*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heads Will Roll ▬ Jamie & Enzo
» 08. Heads will roll
» HEADS WILL ROLL • pv ashley
» ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE III ϟ Event final
» ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE II ϟ Event final

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour des Gryffondors : Salle Commune-
Sauter vers: