AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Are you ready for this ? ▬ Killian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Are you ready for this ? ▬ Killian   Ven 14 Déc 2012 - 22:10

Killian & Enzo.

Lundi 2 Juin 2014 ▬ Aux alentours de 18h.

Un mois et une semaine. Les exams sont dans un mois et une semaine … Quelle belle merde ! Qui a inventé ce système à la con ? Qui a inventé les exams ? Et surtout qui a inventé l’école ? Techniquement, même si je me plante c’est pas un drame puisque j’ai déjà passé mes BUSE et que les ASPIC sont encore loin, mais visiblement eux ne voient pas ça de la même manière. J’ai pas envie de me retaper une sixième année, et en plus de ça je n’ai tout simplement pas envie de me planter. Ça n’est jamais arrivé jusqu’ici et ça ne va pas commencer maintenant. Je ne suis pas un mauvais élève dans les faits, j’ai même certaines capacités, voir facilités – à prendre avec des pincettes – pour quelques matières mais les points que je gagne sur ces trucs là, je peux les perdre sur des matières comme la Botanique, l’Histoire de la Magie même s’il y a du mieux, et l’Arithmancie. La Divination n’en parlons pas. Ce truc, c’est un cours de sieste pour moi. Certes je n’ai plus mes parents derrière moi pour me pousser à être un élève sérieux mais j’ai Jill et Kyle sur le dos alors ça en revient au même. J’exagère, ils sont pas trop chiant même si parfois … Je me retiens mais dire merde ça fait du bien. Enfin bref, toujours est-il que je suis là, assis sur mon lit entrain de bucher de truc d’Histoire de la Magie depuis trop longtemps et je sature totalement. Je m’y suis mis tout seul comme un grand, après les cours que j’ai terminé à 16h et je n’ose même pas regarder ma montre pour voir quelle heure il est maintenant. Il fait encore jour, mais en même temps au mois de juin c’est plutôt normal dans cette partie du globe, et il n’y a pas encore d’odeur de nourriture qui monte jusqu’ici depuis les cuisines. C’est donc qu’il n’est pas trop tard encore. Dire que ce temps je pourrai le passer avec mon homme, mais non, il faut faire des choix dans la vie et surtout, je préfère le savoir entrain de passer du bon temps avec ses potes – la plus part sont les miens aussi mais c’est pas la question – plutôt qu’à se faire chier en ma présence parce que j’ai un devoir à la con à rendre. On a passé la nuit ensemble et même si je l’ai lâché au petit jour pour aller surfer ça nous a laissé le temps de profiter l’un de l’autre un peu. J’avoue qu’en ce moment, et ce depuis quelques temps, c’est pas toujours simple. C’est pas de son côté que ça coince, même si les Supérieurs sont toujours un problème et qu’on doit continuellement se cacher, mais surtout du mien. Entre les cours, les devoirs, les colles de Rivers qui ont repris, le temps que je passe à aider Isma aux enclos, et les sessions Tue-Loup avec Jakob … Disons que ça limite un peu le temps qu’on peut passer ensemble. Sans parler du fait qu’il y a les amis et les moments de solitude dont – personnellement – j’ai besoin. Y compris quand il s’agit de lui. Donc oui c’est un peu la course et les occasions de se voir ne tombent pas du ciel mais en dehors de ça je pense qu’on a trouvé un bon rythme maintenant. Ça fait quasiment deux mois qu’on s’est remis ensemble et il me semble qu’on a bien réussi à trouver nos marques. Jusqu’ici, depuis qu’on se connaît c’est à dire presque un an et demi, on n’avait jamais vraiment eu le temps de trouver une manière de fonctionner qui nous permettrait de vivre notre relation sereinement. Bien sur il y a eu pas mal de problèmes extérieurs mais ça coinçait aussi entre nous. Maintenant ça n’est plus le cas, parce qu’on se laisse le temps, parce que les choses ont été mises à plat. C’est beaucoup plus simple, mais pas moins intense. D’ailleurs on ne va pas se mentir, si j’ai pas ma dose de lui régulièrement ça le fait pas. Je l’aime plus que je ne l’ai jamais aimé et j’ai l’impression que ça se renforce chaque jour qui passe. On s’amuse, on s’engueule, on vit notre petite vie de couple et c’est … bon. Je sais que je ne suis pas toujours facile à vivre et les Pleines Lunes sont toujours un peu difficile d’approche mais on y met du notre tous les deux et si ça pète … Et bien ça pète et c’est tout. De toute façon quand on s’engueule on fini toujours par se réconcilier et d’une manière que j’affectionne particulièrement d’ailleurs. De ce côté là, je dois bien dire que même si ça m’a pris du temps, même si toutes les appréhensions ne sont pas totalement passées, on s’accorde plutôt bien aussi. Pas que j’ai un palmarès très élevé dans le domaine – enfin visiblement ça dépend des points de vue ça mais peu importe – et c’est le seul garçon avec qui j’ai partagé quelque chose de ce genre là, mais je peux le dire clairement : Je n’ai jamais autant pris mon pied qu’avec lui. Conclusion, je suis heureux avec l’homme que j’aime, j’ai des amis supers, ma relation avec mon frangin n’a jamais été aussi bonne donc en dehors des cours, des devoirs et tout ces trucs de scolarité, en dehors des Supérieurs et de notre cadre de vie ici, en dehors de l’influence de la Lune et du fait que Taylor soit toujours dans la nature, tout va bien. Il faut savoir se satisfaire de choses simples il paraît, alors voilà, c’est ce que je fais.

En attendant je craque. Le dortoir est vide donc en théorie je n’ai fait sursauter personne d’autre que mon chat en faisant claquer mon livre pour le refermer.

« Tu sais quoi, j’en ai ras le bol. J’vais aller prendre l’air. »

Oui, je lui parle, et alors ? Qui ayant un animal n’a jamais fait ça ? Elle est là, allongée de tout son long sur le bout du lit, me regardant de ses yeux bleus perçant, d’un air blasé mais presque accusateur.

« Me regarde pas comme ça Lune, j’ai bossé presque deux heures. Deux heures ! Deux heures à être immobile à faire tourner mon cerveau à plein régime. Faut que je bouge là, tu l’sais très bien. C’est un effort surhumain pour moi ce que je viens de faire. »

Ce qui est assez vrai dans le fond parce que je me plais à le répéter mais j’ai une capacité de concentration équivalente à celle d’un chiot de trois mois. J’ai besoin d’être occupé physiquement pour être vraiment efficace, et je crois que ça a toujours été comme ça même si c’est encore pire depuis que j’ai été mordu. Dans le fond c’est assez logique puisque la Lycanthropie accroit nombre de mes perceptions et autres émotions et habitudes. Je suis le même qu’avant, mais de manière amplifiée. Bien sur il faut rajouter quelques petits détails mais passons, on s’en fout. La Lune n’est que dans onze jours et en attendant j’ai bien l’intention de ne pas me prendre la tête avec tout ça. D’ailleurs en théorie j’ai ma soirée de libre même si je vais surement travailler encore un peu plus tard mais pour l’heure, je suis libre. Un coup d’œil sur ma montre finalement, il est 18h ce qui me laisse environ une heure devant moi avant le repas. Dehors il fait beau, j’ai des fourmis dans les jambes et j’étouffe d’être enfermé. Oh bien sur l’idée d’aller trouver Kyle m’a traverser l’esprit mais il a bien le droit de respirer un peu et de voir d’autres gens, d’autant plus que j’ai vraiment besoin de me défouler, donc de faire du sport, et ça n’est pas vraiment son truc. Enfin disons que … Ok, stop. Si je commence à penser à ça, c’est mort. J’le choppe et je le lâche plus. Il aime pas le sport, c’est un fait – enfin c’est pas son truc quoi – mais quand il s’agit de faire un effort physique d’un autre genre, de ce côté là en général il n’y a pas de problème. Pourquoi je me l’interdis ? Je sais pas vraiment, peut être par respect pour lui, pour moi, et pour notre relation. On ne se voit pas souvent en ce moment alors si à chaque fois c’est pour finir sous la couette – et encore je suis poli – c’est pas terrible. Enfin si, mais non. Je me comprends. D’ailleurs pas tellement en fait mais peu importe. Je crois que je suis tout simplement trop HS pour réfléchir correctement, ce truc m’a tué les derniers neurones qu’il me restait.

Donc non, pas de Kyle pour l’instant, même si j’irai peut être lui rendre une petite visite à l’improviste plus tard. J’adore le surprendre, j’aime faire ça avec tout le monde mais avec lui c’est encore pire. Ça m’arrive régulièrement de le suivre discrètement et de l’attraper par la main – ou plus souvent le poignet parce que c’est mon habitude depuis le tout début – sans qu’il me voit pour nous cacher tous les deux. Comme une sorte de jeu. Oui, j’aime jouer et ça il l’a rapidement compris Rolling Eyes Enfin bref ! J’ai laissé mes affaires en vrac sur mon lit et je me suis changé. Short long, basket et pour le reste T-shirt, tout simplement. J’ai déjà chaud en permanence alors vu le soleil dehors c’est pas vraiment la peine de prendre un sweat en plus. Surfer ? Non. Je préfère y aller le matin. Courir ? Éventuellement. J’ai envie de plus que ça en réalité, donc l’idée qui finalement me trotte dans la tête me ramène à Riley et Cameron : Basket. C’est avec eux que j’ai commencé à trainer dans le Parc pour y jouer. Derrière le stade de Quidditch, un petit coin tranquille. La Serpentard m’a appris les sortilèges nécessaires pour lisser le sol et le rendre praticable pour ce genre d’exercice, transformer l’arbre en panier et n’importe quel objet suffisamment grand et rond pour en faire un ballon. Jusqu’ici je n’ai jamais tenté tout seul mais j’ai envie d’essayer et puis si ça ne fonctionne pas alors j’irai courir, tant pis. Aujourd’hui rien ne me déçoit, je prends tout ou presque avec le sourire. J’ai juste plus envie de me prendre la tête.

Trois seconde plus tard me voilà entrain de descendre l'escalier au pas de course, impatient, mais prenant le temps de vérifier que je ne percute personne. Depuis que j'ai failli tuer Cleo comme ça, je me méfie. Tout le monde n'est pas dans mon champ de vision …

Une fois dans la Salle Commune, je laisse trainer mes yeux à gauche et à droite, par réflexe. Je traverse rarement un endroit sans faire un tour d'horizon, c'est plus fort que moi. A l'affut du danger ? Peut être. C'est juste comme ça. C'est là que je la vois, l'air passablement à bout de nerf. Killian. Elle a l'air totalement absorbé par ce que je suppose être ses devoirs, tout comme je l'étais il y a quelques minutes mais tout comme moi visiblement c'est le ras le bol qui prime. C'est à ce moment là que l'idée germe dans ma tête et sans réfléchir vraiment je me dirige vers elle d'un pas plus tranquille cette fois, les mains dans les poches. Encore un réflexe, je me racle la gorge pour ne pas la surprendre. Je sais que j'ai dit que j'adorai surprendre les gens mais d'une : Pas tous. Et de deux : Pas tout le temps. Mon but ça n'est pas de lui faire avoir une attaque cardiaque donc une fois que je suis certain qu'elle m'a vu ...

« Salut Killian, ça va ? »

Un ton calme, détendu.
Un sourire.

« Dis, je sens ton cerveau qui chauffe depuis les dortoirs, ça te dit d’aller te défouler un peu dans le Parc ? Loin de moi l’idée de te détourner de ta concentration mais à voir ta tête, t’as besoin d’une pause, j’me trompe ? »

Ok, elle va peut être trouver ça bizarre que je me pointe comme ça la bouche en cœur en lui proposant de venir trainer dehors avec moi parce qu'on ne peut pas dire qu’on soit les meilleurs amis du monde elle et moi, mais on s’entend bien. En plus de ça il y a Ever entre nous deux, comme une sorte de lien. On ne traine pas ensemble, et même s’il nous arrive d’échanger deux ou trois mots quand on se croise, je n’ai pas le souvenir d’avoir partagé avec elle d’autres choses que la colle de Mandrake et notre petite virée dans la Salle qui merde avec le temps. Entre nous deux ça pourrait être délicat pour tout un tas de raisons, ça l’a été pendant un moment d’ailleurs – enfin plus pour moi que pour elle – mais ça ne l’est plus à présent. Elle est là, je suis là, j’y pensais pas avant de la voir mais étant donné que c’est une grande sportive je me suis dit pourquoi pas. J’aurai pas été demandé ça à n’importe qui, parce que ça n’ait pas parce que je suis devenu bien plus sociable qu’avant que je me mélange avec tout le monde. C’est juste qu’elle n’est pas tour le monde. C’est pas Jill, Sova, El’, Cleo ni même Riley mais si on fait abstraction de ces cinq là – et de sa sœur que je mets dans une « case » à part – c’est sans doute une des filles avec qui je m’entends le mieux dans ce bahut. Il faut dire aussi que j’ai pas joué au con avec elle alors ça aide :gla: Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas là, mais je crois qu’on peut s’estimer heureux que certaines ne soient pas de franches adeptes de la solidarité féminine …

« En tout bien tout honneur, bien sur. »

Non, non, je ne me moque pas du tout de toi Non, non, je ne fais pas du tout référence à ce qui s'est passé l'autre jouer dans la Salle qui a fait crasher ma montre Regarde mon grand sourire innocent Je sais que personne ne me croit mais pourtant je suis un véritable petit ange.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Lun 17 Déc 2012 - 1:30

~ Are you ready for this ~
Lundi 2 juin 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
« Hey Lionceau ! Tu peux venir une minute ? »

Elle ne s'était pas méfiée, elle aurait dû. C'était Raf en même temps, alors autant le voir la faire entrer dans une salle vide sans trop d'explication, c'était un peu bizarre, autant ça ne pouvait pas être vraiment dangereux, c'était Raf, quoi. Elle avait arqué un sourcil, pourtant, quand en entrant dans la pièce, son regard est tombé sur Doryan. Evidemment, elle ne comprenait pas, et elle ne risquait pas. Qu'est-ce que le Grand Schtroumpf pouvait bien vouloir qu'elle fasse dans la même pièce que Gueule d'Ange ? Il avait l'air satisfait, et sur sa tête à lui, ça ne voulait jamais vraiment rien dire de bon. Mais quand il s'était approché de Raf et qu'ils s'étaient embrassés... Elle était restée con. La bouche entrouverte, les yeux écarquillés, elle les avait regardés fixement, ahurie.

« Ferme la bouche, Chérie, t'as l'air d'un poisson mort... »

Et le rouge était parti en lui faisant un geste de la main, à moitié hilare, la laissant seule avec le bleu.

« Je... vais m'asseoir une minute, je crois. »

C'était juste hallucinant. Déjà parce qu'elle ne savait pas que l'un ou l'autre était de ce bord - et elle devait bien avouer qu'elle se posait la question fatidique : à quel moment Raf avait abandonné les filles ? - et puis parce que... bah Rafael et Doryan quoi. Son meilleur ami masculin, clairement, et son pire ennemi ou presque - il y avait Hamilton quand même devant McKiddle. Elle s'était donc assise sur la chaise la plus proche, sans quitter Raf des yeux, relevant un genou devant elle quand bien même ce n'était pas la tenue la plus... classe qui soit. Et il avait retourné une autre chaise pour s'asseoir face à elle, attendant visiblement qu'elle prenne la parole.

« T'es conscient que j'ai à peu près quinze mille questions à te poser là ? »

Il souriait. Ce grand dadet la regardait sans rien dire, un sourire au coin des lèvres. Manifestement, il ne s'attendait pas à une autre réaction de sa part, et la situation avait l'air de particulièrement l'amuser.

« Ok... Je me lance donc. Ca fait combien de temps que... Enfin Doryan et toi ? Et toi avec un autre mec en fait ? Je... »

« Je suis à l'origine de ça ? » C'était la question subsidiaire, et qu'elle hésitait un peu à poser, il fallait bien avouer. C'était, à la réflexion, un peu absurde, mais il n'empêchait qu'elle se demandait si elle ne l'avait pas dégoûté des filles, en quelque sorte. Après tout, il avait été avec elle pendant quelques temps, et avant ça... Elle ne l'avait jamais vu avec un garçon, ou regarder autrement un garçon. Elle s'en serait souvenu, vu comme elle était entichée de lui à l'époque. Alors l'idée qu'elle ait pu lui faire du mal à ce point, ça la mettait clairement mal à l'aise.

« On est ensemble depuis le quinze, pas une éternité, donc, mais je voulais pas te le cacher. Par contre on garde ça secret pour le reste du monde... Et t'as rien à voir avec mon intérêt pour les garçons, Lionceau, je sais que je suis bi depuis plusieurs années déjà, donc te bile pas pour moi, hein... On aurait pu te mettre au courant de façon plus délicate, mais il avait bizarrement terriblement envie de voir ta tête... »
« Et bah il a pas dû être déçu... Quant à fermer ma gueule, tu sais que tu peux compter sur moi, hein. Autant il serait avec n'importe qui d'autre, je crois que je me ferais un plaisir de l'emmerder, autant... Je ferai jamais rien volontairement pour te blesser ou te causer des ennuis. »
« Je sais. »
« Je savais que tu lui parlais, mais j'aurais jamais pensé que... enfin... waouh... j'en reviens pas ! Mais je suis contente pour toi. »
« Je sais. »

Ils en avaient discuté un moment, il lui avait raconté comment ça s'était fait, qu'il avait été le premier surpris de ne pas se faire envoyer bouler, d'ailleurs. Elle l'avait écouté parler, le sourire aux lèvres, réalisant que, clairement, Gueule d'Ange lui faisait de l'effet, aussi ahurissant cela puisse-t-il lui sembler à elle. Et puis Raf lui avait demandé des nouvelles de Caem, ravi de voir que ça allait mieux entre eux, pour elle comme pour lui d'ailleurs. Et finalement, il lui avait remis un petit paquet 'un peu en avance'.

« Nan mais c'était vraiment pas obligé, hein ! Et je sais : tu sais... Je l'ouvrirai le jour J. »

Elle avait devancé sa réponse, parce que manifestement, aujourd'hui, il les aimait bien ces deux petits mots. Et elle avait observé le petit paquet un moment, jusqu'à ce qu'il lui dise de ne pas lancer de finite incantatem dessus, histoire de ne pas voir son contenu redevenir une simple gomme. Ca l'avait faite rire, mais à vrai dire, elle songeait elle aussi à user de la métamorphose pour offrir quelque chose à sa soeur, parce que c'était difficile de trouver un présent maintenant qu'on ne pouvait plus sortir. Les grands esprits tout ça, quoi... Et puis ils s'étaient séparés, et elle avait juste ajouté, avant de repasser la porte.

« Hey Raf... Si un jour il te fait du mal, je te promets que je lui éclate la tronche. »
« Ca j'en doute pas une seconde non plus ! »

Elle était repartie, commencer à bosser pour les examens qui allaient approcher. Et les jours avaient filé, les uns après les autres. Son anniversaire avec C.C., la surprise de Caem, c'était déjà loin derrière. Elle se faisait plus discrète face aux Supérieurs, autant que possible, elle fermait sa gueule pour ne pas retourner aux cachots, et en dehors de ça, elle en parlait avec Raf, avec El', avec Eno', de la Résistance, et de ce qu'ils allaient pouvoir mettre en place. Les entraînements et matchs de Quidditch, les cours particuliers avec Andrews rythmaient ses semaines, et elle savourait les moments où elle pouvait retrouver son petit Hufflepuff et s'abandonner dans ses bras. Et à vrai dire, aujourd'hui, elle aurait payé cher, au fond, pour être avec lui plutôt qu'à bosser l'histoire de la magie. L'histoire de la magie. Sa bête noire. Andrews était un super prof, la question se posait pas. Pro jusqu'au bout des ongles et tout. Mais sa matière...

« Qu'est-ce qu'on en a à fiche du quarante douzième décret sur le secret face aux moldus... »

Enième soupir qui passait ses lèvres. Elle pouvait retenir plein de choses, c'était pas le souci. Mais encore fallait-il que elle y trouve un intérêt, et là... Bah non, sérieusement, ça lui passait au-dessus. Connaître les lois actuelles pour savoir ce qui devait être appliqué ou non, elle pouvait gérer. Mais l'historique des décrets pour en arriver à aujourd'hui ? C'était du passé, qu'est-ce qu'on en avait à carrer maintenant ? Hoíche choisit précisément ce moment pour grimper sur la table et venir jouer avec sa plume. C'était pas vraiment le timing idéal, comme si elle avait vraiment besoin d'une distraction. Enfin si, elle en avait besoin, mais c'était pas comme ça qu'elle arriverait au bout du sujet à réviser, bien au contraire. Résultat, elle avait bien du mal à réprimer l'envie de jouer avec sa minette comme une gamine à la voir galérer à attraper l'objet qu'elle retirerait trop vite à chaque fois, quand un raclement de gorge retentit non loin d'elle, et elle leva les yeux - plus haut que prévu - pour croiser le regard d'Enzo.

« Salut Killian, ça va ? »

Mmmh... Joker ?

« Dis, je sens ton cerveau qui chauffe depuis les dortoirs, ça te dit d’aller te défouler un peu dans le Parc ? Loin de moi l’idée de te détourner de ta concentration mais à voir ta tête, t’as besoin d’une pause, j’me trompe ? »

Ce fut à son tour de sourire, parce que si l'espace d'une seconde, elle faillit dire « non, j'ai du boulot », il avait dit le mot magique : le parc. Dehors. A l'air libre. Et se défouler, rien de tel pour qu'elle ait, rien qu'à l'idée, des fourmis dans les jambes.

« En tout bien tout honneur, bien sûr. »
« Enzo, je t'aime. En tout bien tout honneur, bien sûr. »

:gla: Ouais, définitivement, elle avait besoin de changer d'air, et de mettre son cerveau sur off un peu, parce qu'elle commençait à dire des conneries en prime, et ça, ça n'allait pas du tout. Très bizarre d'ailleurs, parce que ces mots-là, quand elle devait les dire sérieusement, elle galérait, et là... C'était sorti tout seul. Elle s'en voudrait sans doute si il pouvait y avoir le moindre doute entre eux, et si elle n'avait pas déjà réussi à les dire à Caem, parce que c'était lui qui devait les entendre, et personne d'autre à l'origine, mais c'était pas le cas. Enzo se fichait de sa gueule gentiment, et elle le lui rendait bien, c'était tout. Et puis, les choses étaient on ne peut plus claires et au beau fixe avec le russe, donc tout allait bien. Bien mieux qu'elle ne l'aurait cru le mois dernier, d'ailleurs, vu ses conneries, mais il lui avait pardonné, ce que son cadet avait prédit, même si elle n'arrivait pas à le croire alors. Et pour le coup, c'était un sujet qu'elle n'abordait plus, même si, elle, elle s'en voulait toujours un peu. Et puis être aussi accrochée au Hufflepuff lui fichait la trouille par moments, autant pour le risque que ça lui faisait prendre à lui - ce serait tellement facile de lui tomber dessus pour la faire taire elle - que parce qu'elle flippait du jour où ça pourrait s'arrêter. Cela étant, c'était tellement agréable d'être dans ses bras qu'elle ne renierait ça pour rien au monde, elle serait juste complètement incapable de s'en passer. Et elle songeait dès lors au moment où elle irait le rejoindre, de nouveau. Ce soir peut-être... A voir.

Sortir, en attendant. Et bouger. Elle se leva d'un bond, et rangea ses affaires un peu trop rapidement pour sa minette qui déguerpit aussitôt et courut vers les dortoirs. Pas trop envie que quelqu'un tombe sur ses parchemins d'animagie, donc elle préférait tout ranger - plus ou moins soigneusement, mais passons.

« Tu me laisses trois minutes, je me change et j'arrive. »

Parce que l'uniforme-jupette, c'était pas l'idéal pour n'importe quelle activité sportive. Elle grimpa donc quatre à quatre les marches vers son dortoir, et troqua la tenue qu'elle avait portée toute la journée contre un débardeur bleu nuit, un pantalon de jogging blanc et des baskets. Elle attachait ses cheveux en descendant les marches pour rejoindre - oui oui trois minutes chrono en main - Enzo dans la salle commune, puis de le suivre dehors. Le soleil sur son visage et l'air frais lui firent instantanément un bien fou. Elle avait toujours aimé être dehors, elle tannait C.C. pour qu'elle vienne jouer avec elle dans le jardin quand elles étaient petites, l'empêchant de jouer du piano pour qu'elle s'occupe d'elle déjà à l'époque, et son besoin d'activité et d'air pur n'avait pas vraiment changé depuis.

« Qu'est-ce que tu proposes ? »

Elle se doutait bien qu'il n'allait pas répondre 'Quidditch' et pour le coup, elle était un peu surprise qu'il les guide vers le stade. Mais au lieu de pénétrer à l'intérieur de l'installation, il l'entraîna un peu en retrait, dans un coin tranquille où il n'y aurait manifestement pas beaucoup de passage...

« T'as décidé qu'on continuerait à faire jaser les gens, Ryans ? »

:gla: Elle avait entendu des rumeurs, après la salle intemporelle, sur eux deux, ce qui ne l'avait pas trop surprise au fond, et dont elle avait tenté de faire abstraction, au départ. Jusqu'au jour où un type de leur maison dont elle n'avait même pas pris la peine de retenir le nom était venu la chercher dans un de ses mauvais jours, et où elle lui avait - bizarrement - foutu son poing dans la tronche. Elle faisait des efforts pour ne pas finir tous les trois quatre matins aux cachots. Mais il ne fallait pas trop pousser quand même, non plus...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Mer 19 Déc 2012 - 21:16

Profiter d'un peu de temps. Se sentir léger, libre et vivant. Ne penser à rien l'espace de quelques secondes, minutes, et si on a de la chance, parfois même des heures. Ici c'est l'enfer, mais malgré tout ça, on arrive encore à trouver un semblant de paix. Il ne faut pas être trop exigeant et savoir sauter sur les occasions, mais si on parvient encore à penser positif, à voir le positif ou à le chercher si jamais ce n'est pas le cas, on se rend compte que c'est possible d'atteindre ce petit break éphémère. Bien souvent c'est avec Kyle que je vis ce genre de situation, mais pas seulement. Ça peut prendre bien d'autres formes telle qu'un footing avec Sovahnn, des révisions avec Jill, une discussion avec Elwynn et pleins d'autres choses encore. Pour l'heure, je n'avais rien de prévu, rien de bien fixé en tout cas, mais quand j'ai aperçu Killian je me suis dit pourquoi pas ? J'ai toujours été un sauvage c'est vrai, mais il y a certaines personnes vers qui je n'ai pas de mal à aller. Elles se comptent sur les doigts des deux mains maintenant, et même si ça n'a pas toujours été le cas, il se trouve qu'aujourd'hui ma camarade Gryff fait partie de ceux là. Oh ça non, ça n'a clairement pas toujours été le cas. Au départ elle n'était pour moi qu'une grande gueule, une joueuse de Quidditch un peu trop sure d'elle. Ça c'est parce que j'étais totalement borné et disons le clairement, un véritable petit con. Aujourd'hui j'ai révisé mon jugement et même si on ne peut pas dire qu'on se connaisse vraiment ni beaucoup, je sais qu'elle n'est pas comme l'image que je m'étais faites d'elle. Quoi que, elle a une grande gueule, ça personne ne peut le nier, mais pas dans le sens négatif du terme. Elle est impulsive, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et dans le fond je crois qu'on se ressemble assez elle et moi. C'est sans doute pour ça qu'on se tolère, et … qu'on a des « ennemis » communs. Hamilton, qu'on n'a pas revu depuis un moment, et McKiddle. C'est clairement pas le grand amour entre eux, et ça ne l'est pas non plus entre lui et moi, loin de là. D'autant moins depuis qu'il m'a clairement fait comprendre qu'il était au courant de mes petits secrets. Enfin, étrangement, depuis que je l'ai menacé de repeindre les murs de la Salle Commune avec son sang il me fout la paix. Tu vois chéri, la violence ne résout pas tout, c'est vrai, mais sincèrement ça peut filer un sacré coup de main parfois. Doryan m'a fait vivre un enfer ce jour là mais aujourd'hui je relativise, et s'il n'a pas craché le morceau d'ici là, je me dis qu'il ne le fera sans doute pas. Ça n'est pas pour autant que je lui fais confiance, loin de là, ni même que je vais me mettre à apprécier cet abruti, mais … je laisse couler, on va dire ça comme ça. On s'en fiche de tout ça de toute façon, il n'a pas l'air d'être là et toute mon attention est tournée vers Killian. Je pense pouvoir affirmer que sa réponse sera positive à en voir son sourire mais sait-on jamais, un sursaut de conscience, parfois ça peut venir de nulle part.

« Enzo, je t'aime. En tout bien tout honneur, bien sûr. »

Ils disent tous ça Cool *out*

A mon tour de sourire cette fois. Bien sur, en tout bien tout honneur. Oui, c'est devenu un jeu et je crois qu'on s'en amuse bien tous les deux mêmes si nos échanges ne sont pas spécialement nombreux. Toujours est-il que j'ai tapé dans le mile en pensant qu'elle serait intéressée. S'il elle m'avait répondu par la négative, je n'aurai pas été spécialement déçu, j'aurai été gambader tout seul ça n'est vraiment pas un problème, mais ça me fait plaisir qu'elle dise oui.

« Tu me laisses trois minutes, je me change et j'arrive. »
« Ça marche. Je bouge pas. »

Et j'obéis, comme un gentil garçon. Je pose mon derrière sur la table, je garde mes mains dans mes poches et j'attends, tranquillement, sans vraiment faire attention à ce qu'il se passe autour, vagabondant ainsi dans mes pensées jusqu'à ce qu'elle revienne dans mon champ de vision quelques minutes plus tard. Trois ? Peut être. Comme si j'allais m'amuser à chronométrer Rolling Eyes Elle ne m'a pas l'air d'être du genre à rester quinze plombe devant le miroir pour vérifier que tout va bien et que tout est en place et je crois que c'est aussi pour ça qu'on s'entend bien. Je suis vraiment pas branché fille de ce style là, sauf si c'est pour … Hum … Bref. Je suis plus du tout branché filles de toute façon mais disons que les affinités que je peux avoir avec certaines, parce que oui j'ai des copines et probablement plus que je n'ai de potes mecs, c'est parce qu'elles ne sont pas le stéréotype même de la pétasse égocentrique et superficielle.

Quelques minutes plus tard nous étions dehors, marchant d'un pas tranquille, discutant de tout et n'importe quoi mais surtout des profs et des devoirs. Des trucs chiants en somme, jusqu'à ce qu'elle me pose la question à laquelle je m'attendais depuis le début. Parce que sincèrement, c'est pas sérieux de suivre un mec comme ça, sans savoir où il t'emmène, ni pour quoi faire Rolling Eyes

« Qu'est-ce que tu proposes ? »
« Tu verras bien. »

Wink

« T'as décidé qu'on continuerait à faire jaser les gens, Ryans ? »
« Exactement ! J'trouve qu'ils le font pas assez. Personnellement, avoir une « relation » avec Sova, Elwynn, Jill, Cleo voir même Riley, ça ne me suffit pas. M'en faut une de plus et t'es toute indiquée depuis quelques temps Wink »

Oui, encore une attaque personnelle, et alors ? Je sais qu’elle ne le prendra pas mal. En tout cas je le suppose. Je ne cherche pas la merde, ni avec elle, ni avec les autres et surtout pas avec Kyle mais il est vrai que si ce genre de rumeur à la con parvient jusqu’à ses oreilles … Je ne lui cache rien, ou presque, il sait qu’il peut me faire confiance – en tout cas je le crois. Qu’il le sait, pas qu’il peut me faire confiance parce que ça c’est vrai – et que tout ça ce ne sont qu’un ramassis de conneries. Oui, si on écoute les bruits de couloirs, je crois que je me tape la moitié des filles de ce château. Le truc c’est que jusqu’ici aucun de ceux là n’a eu le cran de venir m’en parler en face mais peu importe, moi je sais très bien où j’en suis et ce que représentent ces personnes pour moi. Et puis je sais pertinemment que Harper et Campbell s’amuse à prendre des paris sur mes escapades Rolling Eyes Les gars, si vous saviez. Le pire c’est que j’aimerai bien qu’il le sache mais l’épisode Lukas m’a vraiment refroidis et même si tout ça c’est estompé depuis le temps, j’ai du mal maintenant à aller crier ça sur tout les toits. Oui j’aimerai pouvoir vivre cette histoire au grand jour, c’est certain, mais parfois je me dis juste que j’ai pas le cran de le faire. Sans parler du fait que sortir avec un type qui n’a pas de pouvoir ça implique un secret non négociable. Disons qu’il y a tout un tas de facteurs en jeu mais mes amis les plus proches sont au courant et pour le reste … on verra bien quand l’occasion se présentera. Peut être qu’un jour j’en aurai ras le bol, j’attraperai Kyle par la main et j’irai l’embrasser devant tour le monde histoire de bien faire comprendre à ceux qui passent leur temps à inventer des vies aux autres qu’en ce qui me concerne ils sont bien loin de la vérité. J’adore Sovahnn, Jill et El’. J’ai beaucoup d’affection pour Ever et Cleo. Riley est une bonne copine mais mes sentiments et le reste n’ont jamais été équivoque envers aucune de ces personnes. C’est Kyle que j’aime et que j’ai toujours aimé. Point barre. Je crois que je vais me faire imprimer un T-shirt avec écrit dessus : Propriété de Kyle Johnson. Peut être que ça éclaircirait les choses, non ? J’vous jure, parfois c’est vraiment frustrant tout ça. Je sais ce que je veux, mais ça fait peur, pour tout un tas de raisons, alors je fais un pas en avant puis un en arrière, jusqu’au jour où je vais dire merde et je prendrai de l’élan, je reculerai encore un peu mais pour mieux sauter cette fois. Si seulement ça vie n’était pas en jeu, ça serait clairement plus simple. Parce que franchement, je préfèrerai avoir à me prendre la tête uniquement sur la réaction et le regards des gens en ce qui concerne le fait que je sorte avec un mec plutôt que d’avoir peur qu’on me l’arrache une fois encore mais on ne choisi pas, hein ? Dans le fond, qu’on continue à me prendre pour un salaud, je m’en tamponne, c’est juste que parfois j’aimerai aussi que tout le monde sache que mon cœur sait battre pour quelqu’un, que je ne suis pas qu’un enfoiré qui prend les filles quand ça le chante pour mieux les jeter juste après, et que c’est pour ce gars là qu’il bat. Qu’il n’y a que lui, qu’il n’y a jamais eu que lui. De toute façon, ça fait des mois que je n’ai pas touché une fille, mais il est évident que si des p’tits malins s’amusent à faire circuler des rumeurs rien que parce qu’ils nous ont vu Killian et moi sortir d’une pièce, par exemple, on n’est pas sorti de l’auberge. Tout ça c’est compliqué. Enfin pas tant que ça mais … Peu importe, pour l’instant c’est pas le sujet. On n’est pas venu là pour parler problèmes perso mais pour se défouler et se dégourdir les jambes. Quoi de mieux pour ça que d’embarquer une comparse qui aime le sport et avec qui je m’entends bien ?

« Je viens ici, ou plutôt je venais ici, avec Riley et un autre pote. On se faisait des parties de basket. C'est derniers temps j'ai pas vraiment eu l'occasion de remettre ça mais j'avais envie de retenter. En fait, faut un sort pour aplanir le terrain sur quelques mètres carrés, un autre pour changer cette branche en panier, et un dernier pour ... »

Pour ? A ce moment là je me suis rapproché de l'arbre et j'ai pris dans mes mains une grosse pierre blanche qui trônait fièrement là. Un diamètre d'une vingtaine de centimètre environs. Et un grand sourire sur mon visage quand je la présente à ma camarade.

« … transformer cette chose en ballon. J'te rassure si ça fonctionne bien ça ne garde pas le poids de la pierre. »

Parce que jouer avec un gros cailloux, c'est pas franchement pratique.

« J'ai jamais tenté tout seul mais à nous deux ça pourrait le faire. Ça te branche ? Ça fait travailler la détente, c'est bon pour le Quidditch ça, nan ? Enfin ça défoule surtout, et ça fait du bien de cracher ses poumons un peu. »

Et là dessus on a combiné nos efforts. Je lui ai énoncé les sorts en question, on a tenté, et au bout de quelques essais, c'était nickel. Un terrain d'apparence normal, c'est à dire de l'herbe, mais totalement adéquate pour faire rebondir un ballon grâce à la magie. Idem pour la branche qui à présent était un panier parfaitement acceptable, et le cailloux lui était un magnifique ballon orange foncé strié de bandes noires. Comme des pro ! Si avec ça on n'a pas des super notes :gla: Deux secondes plus tard je lançais le dit ballon dans le panier et me pavanait comme un paon sur le terrain, parce que j'adore ça, même si elle se moque ouvertement de moi. C'est le but, en même temps. Je suis comme ça, je ne peux pas m'empêcher de faire mon show, alors forcément c'est prendre le risque de se faire « attaquer » mais ça fait rire, c'est le principal.

« T’as l’air en forme. »

En dehors du fait que les révisions te crament les neurones et te collent des cernes à toi aussi mais ça …

« Je dois en déduire que tes problèmes se sont arrangés ? Ou alors t’as finalement passé McKiddle par la fenêtre mais si c’est ça je t’en veux à mort de ne pas m’avoir attendu pour le faire. Je rêve de voir ça depuis … au moins tout ça. »

En vérité, je rêve surtout de le faire moi même, donc j’aurai surement été vexé de voir quelqu’un s’en occuper avant moi mais peu importe. Quelqu’un m’a dit un jour qu’à force de jouer avec le feu, on fini toujours par se bruler, alors en ce moment j’arrête un peu de chercher les emmerdes et surtout je les évite autant que possible. Ça n’est pas tous les jours simples de renier sa véritable personnalité, il faut le savoir. Je suis un sale gosse selon certains, un emmerdeur, un cancre, tout ce que vous voulez, et c’est pas si facile pour moi de retenir toutes les conneries qui peuvent bien me passer par la tête. Ça l’est d’autant moins avec un type comme Maël dans les parages, soyons sérieux. Avant qu’il débarque, certes je n’étais pas l’élève le plus sérieux de l’école et l’essentiel de mes conneries c’était avec Sovahnn que je les faisais, voir Harper pour me venger de sa tête de fouine, mais depuis que Campbell a débarqué, c’est devenu du grand n’importe quoi et je m’étonne encore de ne pas finir en colle plus souvent. Quoi que … en réalité, les vacheries c’est souvent l’un contre l’autre qu’on les dirige et je ne me suis d’ailleurs toujours pas remis du coup du caleçon rose. Je ferai l’impasse sur les potions qui explose et le sel dans le jus de citrouille le matin. Un jour ou l’autre il va lui arriver une sérieuse bricole à ce gus, parce que ça n’est pas une des idées les plus lumineuses que de m’attaquer dès le matin mais il se trouve que ma tolérance fonctionne plutôt bien le concernant. Et puis autant être honnête, dès qu’il me fait une crasse, je lui la rends puissance dix, et ainsi de suite, et ainsi de suite. Un jour ou l’autre on va bien finir par faire exploser le château avec nos conneries. Enfin on s’entend bien, et même si je ne tiens pas à devenir le gars le plus social du coin, c’est toujours agréable d’avoir ce genre de personnes dans son entourage. Je suis pas certain que Derek pense la même chose mais ça, ça n’est clairement pas mon problème. Et je ne peux pas en vouloir à mon frère d’être méfiant et jaloux parce que … disons que là dessus je n’ai de leçon à donner à personne :gla: Enzo Possessif Ryans. Non, non, je n’ai toujours pas changé de deuxième prénom. A moi le p'tit bouclé ! Ma propriété.

Enfin bref, je viens de me rendre compte que cette question est légèrement indiscrète. Après tout, on n’est pas les meilleurs potes du monde, mais j’sais pas, c’est juste venu comme ça. Elle n’est pas obligé de répondre ceci dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Jeu 27 Déc 2012 - 21:58

~ Are you ready for this ~
Lundi 2 juin 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Il y a des points sur lesquels ils étaient plutôt d'accord. La jalousie en faisait partie, mais ils n'avaient sans doute pas vraiment de quoi être fiers, l'un comme l'autre. Trouver des moyens de vivre encore un peu, d'avoir l'illusion, même pour quelques heures, que leur vie était encore un tant soit peu normale, c'était essentiel, par contre. Ca ne durait jamais, évidemment, il y avait toujours quelque chose à un moment ou à un autre, pour leur prouver que c'était, oui, l'enfer ici. Mais c'était salvateur. Le seul moyen de ne pas littéralement péter un câble. Et la concernant, péter un câble, ça pouvait arriver à n'importe quel moment, d'autant plus que ces dernières semaines, elle faisait son possible pour ne pas sauter à la gorge de chaque Supérieur croisé, pour faire croire, en quelque sorte, qu'elle abandonnait la bataille alors même qu'elle se concentrait en secret pour mener une guerre. Ses bouffées d'oxygène, c'était Caem principalement, et évidemment, mais c'était aussi les autres, tous ceux qui comptaient pour elle et dont elle avait besoin de la présence, Raf et Eno, et C.C. bien sûr. C'était le sport aussi, que ce soit boxer dans la salle sur demande, ou aller cogner sur le terrain de Quidditch. C'était les leçons d'animagie avec Andrews, et l'espoir d'arriver un jour à son but. C'était même les révisions qui occupaient pas mal son esprit ces derniers temps, et pour cause. Toutes ces choses qui faisaient qu'une partie de sa vie avait l'air normale, en dépit du reste.

Même si imaginer Raf et Doryan ensemble lui faisait toujours particulièrement bizarre - elle n'aurait pas trop cru ça de Raf, mais venant de son camarade rouge, c'était plus incongru encore - et ne rentrait pas tout à fait dans la case 'normale' pour elle. Pas qu'elle ait quoi que ce soit contre l'homosexualité en soi, elle s'en foutait, ils faisaient ce qu'ils voulaient de leurs fesses, c'était juste qu'elle ne pouvait pas s'enlever de l'idée que c'était un peu de sa faute, quand bien même le Grand Schtroumpf lui avait assuré que ça ne venait pas d'elle. Elle savait que c'était idiot, qu'il lui avait dit qu'il savait être bi bien avant elle et tout, mais elle n'y pouvait rien. Et puis... Doryan. Le type qui profitait de n'importe quelle situation pour la retourner contre les autres, et en tirer son propre avantage. Il avait dit qu'il aimait Raf, d'accord, mais et si c'était un mensonge ? Et s'il se jouait de lui ? Elle ne supporterait clairement pas qu'il fasse du mal au Raven, même si celui-ci était un grand garçon et gèrerait sans doute ça tout seul. Elle l'avait dit, et elle n'hésiterait pas : elle referait le portrait de Gueule d'Ange, sans le moindre remords. En attendant, elle surveillait du coin de l'oeil, en quelque sorte, continuait d'envoyer McKiddle sur les roses comme elle savait si bien le faire - ce qu'il lui rendait bien d'ailleurs - et n'en parlait avec Raf que lorsqu'ils étaient certains d'être seuls, sans témoin. Et pour l'heure, c'était bien comme ça.

Et dans son entourage, il y avait aussi les autres, ceux qu'elle apprécie sans pour autant les considérer comme des amis particuliers, et inversement, avec qui elle peut passer un moment, souvent par hasard, agréable, mais qu'elle ne va pas forcément chercher expressément le reste du temps. Enzo en fait partie. Leur relation - si on peut appeler ça comme ça - avait démarré disons... bizarrement. Au début, elle sentait bien qu'il ne l'appréciait pas, sans trop comprendre pourquoi et à vrai dire, elle s'en foutait. A la longue, c'était devenu pesant, et comme elle n'était pas vraiment du genre très délicate, elle avait un peu foncé dans le tas, histoire de crever l'abcès. Et elle avait fini par s'en remettre à lui, pour s'occuper de sa soeur, quand, elle, elle n'avait plus vraiment droit de cité auprès d'elle. Ca aurait pu en rester là, ça aurait pu être aussi simple que ça : il était un des amis de sa soeur, un de ses camarades de maison, point barre. Sauf que non, il y avait eu la salle intemporelle, sa bourde monumentale, la conversation qu'ils avaient eue, les révélations, aussi, en quelque sorte. Il n'en restait pas moins qu'il était certainement plus un ami de C.C. qu'autre chose, ne serait-ce que par ce qui les unissait et qu'elle ne pouvait pas comprendre, mais au-delà de ça, elle aimait bien le grand rouge, qui, au fond, lui ressemblait pas mal. Pas étonnant aussi, vu leurs caractères de cochon, donc, qu'au départ ça ait commencé disons difficilement.

Ce qui pouvait être assez difficile à imaginer, maintenant qu'on les voyait dire de telles bêtises dans la salle commune. Larges sourires, réflexions absurdes, d'autant qu'ils savaient tous les deux qu'il ne se passerait rien entre eux, et pour cause, l'intervention d'Enzo était salvatrice.

« Ça marche. Je bouge pas. »

Elle le laissa donc s'installer sur la table tandis qu'elle montait se changer, pour redescendre réellement quelques minutes plus tard et le suivre dehors. Discussion en cours ? Tout et n'importe quoi, rien de bien passionnant, jusqu'à ce qu'elle lui demande où ils allaient comme ça. Pas qu'elle soit vraiment inquiète, c'était pas comme si elle était pas capable de se défendre, non plus, même face à un géant lycanthrope - quoi que, elle avait jamais testé, mais passons - mais plus par curiosité. Qu'il attisa en en rajoutant une couche d'ailleurs.

« Tu verras bien. »
« T'as décidé qu'on continuerait à faire jaser les gens, Ryans ? »
« Exactement ! J'trouve qu'ils le font pas assez. Personnellement, avoir une « relation » avec Sova, Elwynn, Jill, Cleo voire même Riley, ça ne me suffit pas. M'en faut une de plus et t'es toute indiquée depuis quelques temps... »
« Sans blague ? :gla: Et ta moitié en dirait quoi ? »

Nan parce que bon, ça jasait toujours dans les couloirs, elle était habituée. Et c'était pas vraiment comme si son passif empêchait ce genre de commérages. Surtout depuis qu'ils étaient sortis tous les deux de la salle intemporelle, évidemment. Heureusement, avec Caem, elle savait que les choses étaient claires, elle pensait bien qu'il savait pertinemment qu'il n'avait rien à craindre, parce qu'elle n'avait, réellement, d'yeux que pour lui, mais elle se souvenait suffisamment de sa conversation avec Enzo pour y avoir compris qu'il avait quelqu'un - elle ignorait cependant parfaitement qui et même si c'était toujours d'actualité d'ailleurs - et c'était un moyen de lui rendre la pareille. Attaque personnelle, chacun son tour. Elle ne le prenait pas mal pour autant, comme en témoignait son sourire jusqu'aux oreilles.

« Je viens ici, ou plutôt je venais ici, avec Riley et un autre pote. On se faisait des parties de basket. C'est derniers temps j'ai pas vraiment eu l'occasion de remettre ça mais j'avais envie de retenter. En fait, faut un sort pour aplanir le terrain sur quelques mètres carrés, un autre pour changer cette branche en panier, et un dernier pour … transformer cette chose en ballon. J'te rassure si ça fonctionne bien ça ne garde pas le poids de la pierre. »
« Roh putain du basket... Je crois que j'ai plus joué à ça depuis... une éternité ! »

D'une parce que de toute façon, ils ne sortaient plus d'ici, et à vrai dire, elle n'avait pas eu l'idée de métamorphoser ce qu'il fallait pour avoir un terrain potable, de deux parce que même avant les Supérieurs, elle avait un peu perdu de vue ses potes non-sorciers quand elle était entrée à Poudlard, et que donc, les parties dans le jardin ou à l'école, ça remontait vraiment loin. Quant à l'efficacité d'une métamorphose, je n'en doutais pas le moins du monde. Enzo avait l'air de savoir de quoi il parlait, mais elle était prête à s'y coller pour les changement physiques de la branche et de la pierre, c'était pas comme si c'était pas sa matière de prédilection.

« J'ai jamais tenté tout seul mais à nous deux ça pourrait le faire. Ça te branche ? Ça fait travailler la détente, c'est bon pour le Quidditch ça, nan ? Enfin ça défoule surtout, et ça fait du bien de cracher ses poumons un peu. »
« T'inquiète, on va y arriver. »

Elle n'en doutait pas une seconde, réellement, et même si c'était une première pour elle que de transformer ces objets-là et que ça faisait appel à sa mémoire pour les visualiser correctement, même s'il leur avait fallu quelques essais, au final, pour parvenir au résultat, ils se retrouvaient bel et bien avec un terrain plat, un panier et un ballon dignes de ce nom, bref, de quoi jouer correctement. Et Enzo en profita pour lancer ledit ballon dans le panier une première fois. Et elle éclata bien évidemment de rire à son attitude de petit coq en allant chercher au pas de course la balle orange, la rattrapant après un deuxième rebond.

« Ca va les chevilles ? »

Elle n'attendait pas vraiment de réponse, à vrai dire, ou alors il allait sortir un truc du genre, oui oui merci de t'en inquiéter, peut-être. Un truc idiot, juste histoire de renchérir. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il embraie sur autre chose, pourtant, si bien qu'elle suspendit son geste comme elle allait tenter un panier à son tour. Viser ne lui avait jamais trop posé de problèmes, elle restait batteuse, son but c'était d'envoyer le cognard au bon endroit, pas n'importe où, mais c'était assez différent de lancer une balle dans un panier que de frapper avec une batte... Et elle écouta son camarade, le regard tourné vers lui avant de le reposer sur le panier, l'instant d'après.

« T’as l’air en forme. Je dois en déduire que tes problèmes se sont arrangés ? Ou alors t’as finalement passé McKiddle par la fenêtre mais si c’est ça je t’en veux à mort de ne pas m’avoir attendu pour le faire. Je rêve de voir ça depuis … au moins tout ça. »

Premier essai, pas très concluant. La détente, elle n'en avait pas tant que ça, un truc à travailler, tiens. Et évidemment, face à un géant comme Enzo, elle allait lutter, assurément, mais ce n'était pas comme si elle était du genre à s'avouer vaincue non plus.

« Ca va. »

Elle rattrapa la balle un peu plus loin et l'envoya droit sur Enzo sans vraiment ménager sa force. Elle ferait mieux au prochain coup pour le panier, et lui, il ne craignait quand même pas grand chose d'une petite balle envoyée par une fille, n'est-ce pas ?

« Très bien même. Faut croire que t'avais raison. Heureusement pour moi d'ailleurs... »

Un instant le regard de la gryff se perdit au loin, comme assez régulièrement quand elle pensait au Hufflepuff. S'il n'avait pas pu lui pardonner, à vrai dire, elle imaginait assez mal comment elle aurait fini. Les marques dues à Hamilton avaient fini par s'estomper en majorité, mais celle de son bras n'avait pas trop aimé qu'elle s'amuse à la rouvrir et lui rappelait un peu trop vivement tout ce qu'il s'était passé. Et rien que d'imaginer la situation s'il l'avait repoussée, elle en frissonnait encore. Elle ne savait pas vraiment quoi dire de plus, ni si elle avait vraiment envie de s'étendre sur le sujet au fond. De n'importe qui d'autre, la question aurait sans doute eu pour toute réponse : ça ne te regarde pas. Mais après ce qu'il s'était passé, et parce qu'il avait été là pour tenter de la rassurer ce jour-là, elle ne se voyait décemment pas ne pas lui répondre. De là à donner plus de détails... Hum... Non, il ne fallait pas exagérer. Même si quelque part, il y en avait, depuis, des détails, mais ça, c'était leur vie privée. Ca n'était pas parce qu'elle avait eu une vie quelque peu dissolue qu'elle était devenue exhibitionniste ou quoi que ce soit du genre non plus, ce genre de détail, en général, elle ne les donnait à personne. Sa soeur avait su une bonne partie de ses aventures, mais même s'il lui était arrivé de faire quelques allusions - et parce que c'était sa jumelle, surtout - ça n'était quand même pas son genre de tout narrer par le menu. Et de toute façon, Enzo lui donnait une belle porte de sortie.

« Quant à McKiddle, non, j'ai réussi à tenir mes pulsions meurtrières ces dernières semaines. Pas faute de me prendre la tête avec lui, cela dit... Il rôde toujours dans les parages, je pense qu'on entendra encore parler de lui bientôt, pour changer... »

Bon en réalité, elle, elle entendait parler de lui plus que régulièrement, mais ça, c'était un secret. Et même si faire chier Gueule d'Ange, ça pouvait avoir quelque chose de jouissif, le bien-être de Rafael était en jeu, et ça, elle n'était clairement pas prête à le sacrifier. McKiddle ne perdait rien pour attendre, cela étant. Au moindre accroc avec le bleu, elle n'hésiterait pas, et manifestement, elle ne serait pas la seule à lui démonter la tête.

« Mais promis, si un jour j'ai l'occasion de lui refaire le portrait, je te convierai à l'événement... Toi aussi, hein, si tu le défonces, je veux être là ! »

Et à vrai dire, étant donné la nature lycane de son interlocuteur, elle songeait qu'il serait sans doute préférable pour Doryan qu'il ait affaire à elle plutôt qu'à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Sam 29 Déc 2012 - 11:32

Ce qu’en dirait ma moitié ? A vrai dire j’en sais trop rien. Il n’est pas toujours évident à cerner et allez savoir pourquoi, il faut croire qu’on évite les sujets qui fâchent. Mes relations avec la gentes féminines en font partie :gla: Enfin en ce qui concerne toutes celles ci, il sait très bien qu’elles ne sont pour moi rien d’autre que des amies, de très bonnes amies et même si d’un point de vue extérieur ça peut prêter à confusion – surtout en ce qui concerne Sovahnn, autant le dire – personnellement je sais parfaitement que ça n’ira pas plus loin. Et si ça a déjà été le cas, ça ne se reproduira pas. Je n’éprouve rien d’ambigu pour aucune de ces demoiselles, et je pense pouvoir affirmer que c’est réciproque. Avec Jill c’est fraternel, tout comme Cleo mais dans le sens inverse. Avec Elwynn c’est presque maternel. Riley c’est juste une bonne copine, tout comme Killian. Ma jolie Poufsouffle, ma Miss-Belle-Au-Bois-Qui-dort, là c’est encore autre chose. C’est fraternel sans l’être, et je continue de penser qu’on est un peu comme des jumeaux tous les deux, mais on fera abstraction du côté incestueux de la chose par contre. Oui il y a eu une attirance entre nous, et ça aucun de nous deux ne peut le nier, mais même si c’est clairement le type de fille qui peut me plaire, d’une j’aime trop Kyle pour tout foutre en l’air, et de deux j’aime trop Sova pour tout foutre en l’air. Il ne suffirait probablement de pas grand chose, mais ce « pas grand chose », on est parfaitement capable de le laisser de côté et de ce principe là, tout va bien. Ça peut paraître bizarre et pas très sain dit comme ça, mais tout le monde sait à quoi s’en tenir et tant que les choses restent naturelles, je ne vois pas où est le problème. Quand je passe du temps avec mon amie, je ne suis pas entrain de penser à ce qu’on a partagé quand on s’est rencontré. En général je me concentre sur l’instant présent et c’est tout, parce que c’est notre manière de fonctionner de toute façon, et ce depuis le début. Kyle n’a vraiment pas de soucis à se faire là dessus, et j’espère qu’il en est conscient. Depuis que je le connais, depuis que j’ai accepté mes sentiments à son égard, mon monde tourne autour de lui. J’en suis complètement accro, totalement dépendant. Je ne pensais pas que je pourrai un jour ressentir ce genre de trucs et être dans une telle situation mais … c’est pourtant le cas. Ça contraste beaucoup avec mon caractère de base parce que j’ai tendance à détester être enchainé et ça depuis tout petit même si c’était beaucoup moins développé à l’époque. Tout ça, ce besoin, cette dépendance, ça pourrait me faire peur et parfois c’est le cas mais j’accepte. J’accepte même d’être soumis, même si ça m’énerve de temps en temps. Il peut faire ce qu’il veut de moi, on en a conscience tous les deux, mais heureusement pour moi j’ai un homme plutôt sympa et il n’en abuse pas trop. Avec lui je suis complètement différent, et si jamais aucune fille n’a su me rendre comme ça, lui n’a eu aucun mal. Il ne l’a même pas cherché, qui plus est. C’est juste comme ça, c’est notre façon de vivre les choses à deux. Tout s’est installé naturellement, et voilà, le grand méchant Loup devient un agneau obéissant et tranquille quand son cher et tendre est dans la place Rolling Eyes Ce qui ne m’empêche pas de lui dire merde de temps en temps, et inversement. On s’engueule, faut pas croire, mais comme tout le monde et puis on s’ennuierait si ça n’était pas le cas. Avec tout ça je me pose des questions, c’est vrai. Pourquoi aucune fille n’a jamais fait battre mon cœur alors que je n’ai jamais eu aucun mal à me servir d’elles dans un but totalement … dénué de sentiments et purement physique ? Pourquoi j’ai toujours été physiquement, visuellement, attiré vers elles alors qu’aujourd’hui et ce depuis plus d’un an, c’est un garçon qui prend toute la place dans ma tête, dans mon corps et dans mon cœur. Dans ma vie, finalement. Tomber amoureux, comme beaucoup de garçon de mon âge j’imagine, je ne pensai pas que ça m’arriverait. Pour être honnête je n’y pensai simplement pas et puis … PAF ! C’est arrivé, comme ça, presque violemment. Un garçon. Pourquoi ? Aucune idée. Je persiste à maintenir que je ne suis pas gay, parce que les autres garçons ne m’ont jamais attiré et qu’avant lui ça ne m’avait même pas effleuré l’esprit une seule seconde mais … De toute façon, ça ne fait aucune différence. C’est lui que j’aime, c’est avec lui que je partage ma vie, c’est lui ma moitié et même si mes yeux continuent de glisser sur les filles, je ne touche pas. Il n’y a que lui que je touche, et même si ça m’a fait peur au départ, je pense pouvoir dire que je suis aujourd’hui bien plus à l’aise avec tout ça. Faut pas croire, j’suis un mec plutôt coincé. Avec lui en tout cas, et d’abord parce qu’il est un garçon justement, mais aussi parce que je ressens quelque chose pour lui. C’est ce qui m’a sans doute le plus paralysé et qui explique pourquoi j’ai cette capacité à me comporter comme un goujat avec la gente féminine – genre droit au but – alors qu’avec lui ça ne m’a jamais ne serait-ce qu’effleuré l’esprit. Est ce que j’en serai capable avec un autre mec aujourd’hui ? J’veux dire, si Kyle ne faisait plus partie de ma vie. Comment le savoir ? De toute façon je n’ai aucune envie de tester. Il est là, et c’est tout ce qui compte. Filles ou garçons, je m’en cogne, c’est lui que je veux et personne d’autre.

Pourquoi je n'ai pas relevé quand elle a fait allusion à « ma moitié » en question ? Et dit comme ça, c'est comme si j'en avais plusieurs Rolling Eyes Tout simplement parce que je ne l'avais pas fait la première fois et parce que comme toujours j'ai été légèrement pris au dépourvu alors j'ai enchainé, sur autre chose. Parler de Lui, de notre relation, c'est devenu presque une habitude avec certaines personnes mais je dois bien avouer que depuis que je l'ai dit à Lukas, depuis que McKiddle m'a fait chier avec ça, j'ai toujours un mouvement de recul. C'est Killian, je n'ai pas peur de son jugement, ou du fait qu'elle pourrait aller le hurler sur tous les toits parce que je suis certain qu'elle ne le fera pas. C'est simplement moi qui bloque, c'est tout, parce que j'ai peur. Pas de ce que les gens pourrait penser, mais « simplement » d'exposer Kyle. Je crois que j'aurai peur toute ma vie, tant qu'on sera ici en tout cas. Ce qu'il s'est passé dans la Cabane Hurlante l'année dernière m'a clairement traumatisé et même si je suis capable de profiter de chaque moment que je passe avec lui, même si j'avance, cet épisode de notre existence ne pourra jamais s'effacer. Il est là, sommeillant quelque part en moi, se réveillant parfois pour me coller dans un état d'angoisse plus ou moins avancé avant de repartir comme il était venu. On s'y habitude, c'est triste à dire.

Heureusement il y a toujours des gens, des situations, qui permettent de focaliser son attention sur tout autre chose. Ici, le basket, en l'occurrence. Killian a eu l'air enchanté, je ne m'étais donc pas trompé de partenaire en l'emmenant ici. Riley et Cameron ne m'en voudront pas, je pense, et si c'est le cas, je m'excuserai bien bas avant de leur sortir mon sourire de petite garce manipulatrice comme dirait Jill. Cam ne connait pas la Rouge d'après moi, mais il me semble que Riley, si. Après tout, elle font du Quidditch toutes les deux et la Verte aime tout le monde ou presque alors … Bah ! On verra bien.

Les sortilèges une fois en place on a donc commencé à jouer, et la conversation s'est installé tranquillement. J'ai fait un pas dans sa direction, dans le sens où je lui ai demandé si ça allait mieux, si ça c'était arrangé avec son copain, de manière détourné. Ce ne sont pas dans mes habitudes de me mêler des histoires des autres, et surtout pas des histoires de coeurs mais je sais pas, c'est venu comme ça. Après tout, autant que je sache si je dois m'attendre à recevoir la visite d'un p'tit ami en colère, voir même d'un ex – ce que je ne souhaite pas. Techniquement j'ai rien fait, mais certains ne s'arrêtent pas à ça. Le marquage de territoire je connais très bien et honnêtement, j'ignore totalement comment je pourrais me comporter en société avec Kyle … Ce qui me fait un peu peur d'ailleurs :gla: Il est à moi ! Ceci dit il a aussi le droit de fréquenter d'autres gens mais je supporte pas qu'on le touche et … et voilà. Puis merde, je suis resté tranquille quand Riley et Cameron on débarqué l'autre jour, non ? Ok je l'ai embrassé en partant, et au départ c'était clairement pas un geste calculé, mais si ça se trouve c'était pour justement marquer mon territoire avant de partir … Je suis grave Rolling Eyes Tant pis, j'suis comme ça. Alors, j'vais avoir une réponse ou pas ? Peu importe laquelle d'ailleurs. Mêle toi de ce qui te regarde, ça marche pareil.

PS : Mes chevilles se portent à merveille, merci de t'en inquiéter

« Ça va. »

Et le ballon que tu viens de m'envoyer comme un missile, ça veut dire quoi ? Je demande, parce que je parle pas trop le langage féminin en fait. Ça ne m'empêche pas de garder mon sourire en l'attrapant juste avant qu'il ne me broie le ventre. J'oublie pas qu'elle est batteuse et que le tire d'une batteuse, ça peut faire mal. Heureusement pour moi, j'ai de bons réflexes. Merci le Loup !

« Très bien même. Faut croire que t'avais raison. Heureusement pour moi d'ailleurs... »
« J’ai toujours raison, même quand j’ai tort ! Prends-en bonne note. »

Quoi ? C'est ma façon à moi de lui faire comprendre que je suis content pour elle. Ou pas. Peut être que j'avais juste envie de la ramener, encore. Il n'empêche que je suis réellement heureux pour elle. Y a rien de pire que de perdre sa moitié, et personnellement j'en garde des souvenirs amers même si c'est du passé. C'est quand même mieux quand tout le monde va bien, non ?

« Quant à McKiddle, non, j'ai réussi à tenir mes pulsions meurtrières ces dernières semaines. Pas faute de me prendre la tête avec lui, cela dit... Il rôde toujours dans les parages, je pense qu'on entendra encore parler de lui bientôt, pour changer... »

C'est dingue comme la simple évocation de ce type à le don de me mettre en rogne. Je grimace, c'est plus fort que moi. Quelques pas, le ballon rebondi à intervalles régulières, je tire, je rate. On peut pas gagner à tout les coups.

« Mais promis, si un jour j'ai l'occasion de lui refaire le portrait, je te convierai à l'événement... Toi aussi, hein, si tu le défonces, je veux être là ! »
« Ça marche, je tenterai de me retenir jusqu’à ce que t’arrive mais faudra que tu te dépêches par contre. »

Surtout si c'est à l'approche d'une Lune ...

« J’ai failli lui rentrer dedans y a quelques semaines. Il a voulu jouer, au départ j’ai tout fait pour pas rentrer dans son délire mais … J’ai fini par le plaquer contre le mur – peut être un peu brusquement. Ahum – et lui dire clairement que j’avais envie de repeindre les murs de la Salle Commune avec son sang. J’suis très poète dans ce genre de moment, faut croire. »

Je m'en veux encore de ne pas être parti dès qu'il est arrivé, ça m'aurait évité des jours d'angoisse et d'agacement. J'ai été sur les nerfs pratiquement jusqu'à la Lune après ça, comme si j'en avais besoin … J'aurai du l'ignorer, mais avec sa grande gueule et sa capacité à mettre le doigt là où ça fait le plus mal, j'en ai été incapable. Ça m'a démangé de lui en coller une mais j'aurai au moins eu la satisfaction d'avoir le dernier mot et surtout celle de lui avoir fait peur même s'il m'a totalement déstabilisé avec ses conneries.

« Il sait des choses sur moi. Je sais pas comment, ni pourquoi, mais il sait des choses que peu de gens savent et ça me plaît pas. Je sais que pour l’instant il garde ça pour lui, et si j’en crois ce qu’il me dit, ça restera sous scellé mais comment tu veux faire confiance à un type comme lui ? Il a des moyens de pressions et ça, c’est … »

C’est comme signer son propre arrêt de mort si j’écoute ma part la plus animale. Me parler de Kyle, ça n’est clairement pas l’idée du siècle. Pas quand il s’agit de quelqu’un qui ne le connaît même pas et qui l’évoque juste pour me faire chier. Parler de lui avec mes amis, ou entendre mes amis me parler de lui plutôt, c’est une chose, une chose que j’apprécie même, mais pour le reste ça coince. Je me suis découvert extrêmement possessif, c’est un fait, voir très jaloux même si je me soigne, mais surtout atrocement protecteur. J’ai déjà tué pour lui, et j’aurai recommencé s’il ne m’en avait pas empêché. Il n’aime pas ça, je le sais, mais sa vie vaut plus que tout le reste, et plus que celle des autres. Plus que celles de ceux qui lui veulent du mal en tout cas. Je me sacrifierai pour lui sans aucune hésitation mais je n’hésiterai pas non plus à sacrifier une autre vie si ça peut sauver la sienne. McKiddle ne fait pas parti de ma « famille » ni même de mes amis, alors … J’ai clairement pas envie d’en arriver là, et je doute que ça se présente un jour puisqu’à mon avis il ne sera jamais directement responsable d’une chose qu’on pourrait faire subir à Kyle, mais c’est juste une façon d’illustrer ce que pourrait être la situation si jamais ça se produisait. J’ai du sang sur les mains, des morts sur la conscience – directement ou pas – et une part de moi aime ça, aime cette violence, ce sentiment de pouvoir. Donner la mort enlève une partie de vous même, une partie qui ne se reconstruit pas mais qui provoque un vide capable d’être comblé par d’autres choses. Mes proches m’aident à faire le tri, à calmer la bête en moi, à être une personne normale la plus part du temps. Qu’on touche à un seul de leur cheveux et les verrous de ma cage sauteront les uns après les autres. C’est comme ça. Ce sont des pensées que je ne prononcerai sans doute jamais à voix haute mais elles sont pourtant bien là. Je sais de quoi je suis capable, et ça me fait peur bien sur, mais je fais avec. J’essaie juste de m’en sortir sans trop de dommages, pour moi comme pour les autres, mais comme tout le monde au final. Tout le monde ou presque, parce que certains s’en fiche pas mal du nombre de morts ou de blessés qu’ils laissent derrière eux. Pour le reste, chacun à sa propre mesure, c’est tout.

« Il sait ce que je suis, c’est une chose, mais il sait aussi que je protège quelqu’un, une personne qui compte énormément pour moi et que je garde dans l’ombre parce que … parce qu’on n’a pas le choix. Sincèrement, je sais que j’suis pas toujours le mec le plus calme de la terre mais je fais ce que je peux pour rester tranquille, seulement s’il met cette personne en danger, il est prévenu, y aura des représailles et pour le coup j’suis pas certain de réussir à t’attendre si ça se présente. »

Le rythme cardiaque qui s'accélère, la respiration qui suit le même chemin, les pupilles qui se dilatent et le regard qui assombris. Toutes ces traces d'une colère naissante. Un soupir pour tenter de se calmer, malgré tout. Il n 'est pas là, et même si je ne sais pas où est Kyle en ce moment même, je tente de me convaincre que je le sentirai si quelque chose n'allait pas. On se calme, respire Enzo. Aller souris, même si personne n'y croit ici.

« Ce que je ne souhaite pas, évidemment Rolling Eyes Ce mec me sort par les yeux mais c’est pas une raison suffisante. Il en vaut pas la peine de toute façon. Et puis, il a surement des faiblesses mais contrairement à lui j’ai autre chose à foutre de ma vie que d’aller fouiner dans celles des autres. »

McKiddle, je crois que t’es rhabillé pour l’hiver ! On est en juin, ça te laisse le temps de voir venir, plutôt cool, non ? Oui, je sais, je suis vachement sympa comme mec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Mar 15 Jan 2013 - 17:20

~ Are you ready for this ~
Lundi 2 juin 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Elle n'imaginait pas le flot de pensées que sa connerie pouvait avoir entraîné. A vrai dire, au fond, Enzo et elle ne se connaissaient pas plus que ça, son histoire avec Kyle, elle l'ignorait, son passif avec les filles un peu moins parce que les rumeurs allaient bon train mais à vrai dire, ça, elle s'en fichait, ce n'était pas comme si elle pouvait vraiment se permettre d'émettre la moindre critique à ce sujet, et donc, la corrélation entre les deux ne lui apparaissait pas le moins du monde. Elle avait sorti une bêtise comme elle était capable de sortir un peu n'importe quoi, et ne cherchait pas vraiment plus loin. D'autant qu'au fond, il fallait bien avouer qu'elle avait le sentiment qu'ils fonctionnaient tous les deux un peu de la même manière, sur certains points au moins. Et que, donc, dans son esprit à elle, sa moitié à lui - s'il en avait toujours une depuis l'autre jour - n'avait aucun souci à se faire, parce qu'ils étaient sans doute tous les deux trop accrocs pour faire une connerie quelle qu'elle soit. De toute façon, si ça avait dû se faire, ça aurait déjà été fait, n'est-ce pas ? C'est sûr que, venant d'elle, vu ce qu'il s'était passé la dernière fois, tout ça, ça pouvait se discuter, sauf qu'elle était vraiment trop attachée à Caem pour refaire ce genre de choses tant qu'il ne la virait pas de sa vie. Et vu que le russe n'avait pas l'air pressé d'en arriver là non plus, maintenant qu'ils s'étaient revus, qu'ils avaient reparlé de tout ça et qu'il était clair qu'ils s'aimaient autant l'un et l'autre, il n'y avait pas vraiment de risque. C'était assez bizarre, d'ailleurs, cette façon dont ils pouvaient être littéralement enchaînés à l'autre, ces deux rouges-là, alors qu'elle, elle avait toujours été un électron libre, même avant de papillonner à droite à gauche, et lui, le Loup, quelqu'un de plutôt sauvage. Elle imaginait peut-être un peu trop la façon dont Enzo pouvait réagir en fonction de la sienne, elle se plantait peut-être, mais elle restait pourtant persuadée d'être dans le vrai. Et si elle n'imaginait absolument pas qu'il pouvait s'agir d'un garçon, au fond, ça ne changeait rien pour elle non plus. Elle avait beau chambrer Campbell sur le fait qu'il ait deux pères, ça n'était pas vraiment méchant. Con, sans le moindre doute, elle pouvait l'être pas mal par moments, clairement, mais absolument pas méchant. Elle savait qu'elle, elle n'était clairement pas prête à aimer les femmes, en résultait que les attouchements de la Overton l'avaient quand même profondément marquée, mais les autres faisaient ce qu'ils voulaient, l'essentiel, c'était qu'ils soient heureux. Elle était tombée des nues concernant Doryan et Rafael parce qu'elle ne s'y attendait tout simplement pas, mais alors pas le moins du monde. Mais si les deux grands dadets, là, étaient heureux comme ça - et elle espérait bien que le rouge s'en tiendrait à ce qu'il lui avait dit l'autre matin dans la salle commune - c'était tout ce qu'elle pouvait leur souhaiter de mieux. Enfin surtout au Grand Schtroumpf, parce que Gueule d'Ange... passons. Tout ça pour dire que non, avec elle, Enzo ne risquait vraiment pas grand chose s'il se décidait un jour à lui en parler, ni sur sa compréhension ni sur sa discrétion. Après tout, des secrets, elle en gardait un certain nombre. Mais s'il ne lui en parlait pas, elle n'allait ni s'en formaliser, ni tenter de lui tirer les vers du nez, ce n'était pas son genre. Elle avait une certaine curiosité, oui, et au fond, elle aurait bien aimé savoir, mais lui poser ouvertement des questions, non, ce n'était vraiment pas dans ses habitudes, ne serait-ce que parce qu'elle-même n'était jamais parfaitement à l'aise avec le fait qu'on lui en pose en retour.

Résultat, ils étaient en train de commencer à jouer quand Enzo lui avait posé la question somme toute assez logique, à savoir comment ça allait avec le Hufflepuff. Et à vrai dire, répondre à ça la mettait un peu mal à l'aise, même si elle lui devait bien ça après tout. En découlait qu'elle avait un peu de mal avec les mots, mais qu'elle ne l'avait pas envoyé bouler. Et non, a priori, il n'aurait pas droit à la visite d'un petit-ami en colère parce que Caem n'était pas comme ça - contrairement à elle - et que ce n'était pas plus mal, d'ailleurs, parce qu'elle se serait retrouvée belle, tiens, entre Caem et Enzo, ou entre Caem et Raf, à ne plus savoir quoi faire pour calmer le jeu. Imaginer devoir s'interposer entre eux c'était juste... en fait elle préférait ne pas y penser. En tous les cas, c'était peut-être son malaise qui transparaissait dans le lancer qu'elle venait de lui faire. Ou c'était peut-être juste parce qu'un jour il faudrait qu'elle apprenne à mesurer sa force. Allez savoir, même elle n'était pas complètement fixée là-dessus.

« J’ai toujours raison, même quand j’ai tort ! Prends-en bonne note. »

Ok là, elle pouvait réellement éclater de rire, ce pourquoi elle ne se gêna pas une seconde. C'est ça Ryans, et donc, on disait, les chevilles ? Fais gaffe, à force qu'elles gonflent tu vas finir par t'envoler. Et oui, donc, elle se foutait un peu de sa gueule, là, rien qu'un peu, mais en même temps, il cherchait, non. Au moins, ça la détournait des pensées à la con qu'elle pouvait avoir. Parce qu'avec des "Et si... ?" à tout bout de champ, elle allait juste se miner la vie, clairement. Et puis ils avaient un autre sujet de conversation tout aussi passionnant, à présent. McKiddle. Tout un poème... Elle le voyait bien à la tête du rouge que le nom de leur camarade n'avait pas vraiment un effet bénéfique sur lui. La raison pour laquelle il avait raté son panier, peut-être ? Qui sait. En tout cas, ils avaient manifestement autant envie l'un que l'autre de l'étriper, lui et sa gueule de petit con arrogant et suffisant. Même si, elle, elle devait bien se retenir, au fond, ne serait-ce que pour Raf.

« Ça marche, je tenterai de me retenir jusqu’à ce que t’arrive mais faudra que tu te dépêches par contre. »

Il n'avait pas vraiment besoin de préciser que l'approche d'une pleine Lune serait certainement un facteur limitant sur sa patience pour lui laisser le temps d'arriver, elle s'en doutait bien. Déjà qu'au demeurant, ils n'en avaient pas beaucoup, ni l'un ni l'autre, alors avec le Loup en plus, elle imaginait - un peu parce qu'elle n'était clairement pas assez imaginative et empathique pour le comprendre totalement - que ce serait particulièrement difficile... voire impossible.

« J’ai failli lui rentrer dedans y a quelques semaines. Il a voulu jouer, au départ j’ai tout fait pour pas rentrer dans son délire mais… J’ai fini par le plaquer contre le mur – peut être un peu brusquement. Ahum – et lui dire clairement que j’avais envie de repeindre les murs de la Salle Commune avec son sang. J’suis très poète dans ce genre de moment, faut croire. »
« Ouais... difficile de rester calme quand il a décidé de jouer au con... Belle image cela dit... »

Difficile aussi de lui faire comprendre à ce grand con qu'on pouvait aussi vraiment s'inquiéter pour lui, à force. Certes, c'était en grande partie parce qu'il participait au bonheur de Rafael, mais n'empêchait que... s'il jouait moins à la pourriture de fouine qu'il pouvait être avec les gens, elle pourrait vraiment avoir un peu d'empathie pour lui. Après tout, il était passé par les cachots, et rien que ça, ça lui donnait un certain capital sympathie. Pas de quoi contrebalancer son attitude de connard fini, fallait pas exagérer, mais il n'empêchait que pour le coup, il était clair que même lui n'était pas à l'abri. Et le risque en question rejaillirait sur des gens qu'elle aimait bien, rien que pour ça, oui, elle estimait avoir le droit de s'inquiéter. Tout en continuant à cordialement le détester, ça n'empêchait pas. Contradictoire ? Peut-être un peu, mais elle n'était plus à un paradoxe près en fait...

« Il sait des choses sur moi. Je sais pas comment, ni pourquoi, mais il sait des choses que peu de gens savent et ça me plaît pas. Je sais que pour l’instant il garde ça pour lui, et si j’en crois ce qu’il me dit, ça restera sous scellé mais comment tu veux faire confiance à un type comme lui ? Il a des moyens de pressions et ça, c’est … »
« Je vois... »

En fait non, elle ne voyait pas tout. Mais elle avait bien compris que la nature d'Enzo faisait partie de l'affaire, et ça, ça n'était pas très bon signe. N'importe quelle carte dans la main de McKiddle, c'était mauvais. Et si elle ne comprenait pas comment ce petit con avait pu savoir pour Enzo, elle se demandait s'il avait fini par savoir aussi pour C.C... Elle aurait peut-être fini par le savoir, cela dit, mais l'éventualité lui faisait froid dans le dos.

« Il sait ce que je suis, c’est une chose, mais il sait aussi que je protège quelqu’un, une personne qui compte énormément pour moi et que je garde dans l’ombre parce que… parce qu’on n’a pas le choix. Sincèrement, je sais que j’suis pas toujours le mec le plus calme de la terre mais je fais ce que je peux pour rester tranquille, seulement s’il met cette personne en danger, il est prévenu, y aura des représailles et pour le coup j’suis pas certain de réussir à t’attendre si ça se présente. »
« Je vois... »

Tu l'as déjà dit, ça Killian... Mais en même temps, c'était exactement ce qu'elle pensait, et ce qui traduisait le mieux son état d'esprit. Au fond, s'il cédait à la colère et ne l'attendait pas le cas échéant, elle le comprendrait tout à fait. Que Doryan s'en prenne à Caem et elle ne ferait pas mieux. Il ne la croyait pas, quand elle lui avait clairement expliqué qu'elle lui referait le portrait s'il faisait du mal à Raf. Mais qu'il touche à n'importe quel de ses proches ne changerait pas grand chose : elle ne pourrait clairement pas rester impassible. Et elle avait beau ne pas savoir qui était le/la protégé(e) d'Enzo, elle se doutait ou en tout cas supposait d'une que c'était sans doute cette fameuse moitié, et de deux, qu'il devait s'agir d'un(e) non-sorcier(-ère). Quelqu'un, qui, ici, était clairement en danger, plus encore que les autres. Et elle n'avait pas besoin d'avoir les sens aigus du Loup face à elle pour remarquer qu'il était particulièrement en colère rien qu'à parler de ça. Le rythme cardiaque, elle ne pouvait pas le repérer, mais sa respiration, son regard, ne lui échappaient pas. Et elle fit un pas vers lui, au moment où il reprit la parole, se forçant de lui-même au calme, ce qui la coupa un peu dans son élan.

« Ce que je ne souhaite pas, évidemment Rolling Eyes Ce mec me sort par les yeux mais c’est pas une raison suffisante. Il en vaut pas la peine de toute façon. Et puis, il a surement des faiblesses mais contrairement à lui j’ai autre chose à foutre de ma vie que d’aller fouiner dans celles des autres. »
« Il en a, oui, certainement... »

Certainement ? C'est même plus sûr que ça, sauf qu'elle ne peut pas en parler, elle ne peut pas vendre la mèche, parce qu'elle l'a promis, parce que ça mettrait aussi Raf en danger, parce qu'elle ne revient jamais sur sa parole et parce qu'elle ne supporterait pas l'idée de voir le bleu malheureux à cause d'elle. Elle ne penserait pas que ce serait si difficile de tenir sa parole cela dit. Ni qu'elle se retrouverait si vite prise entre deux feux. Elle aurait surpris McKiddle avec n'importe qui d'autre qu'elle ne connaissait pas plus que ça, peut-être bien qu'elle se serait fait un plaisir de le déballer, pour le faire chier comme il était capable de faire chier n'importe qui d'autre. Mais ça n'était pas comme ça que ça s'était passé. C'était Raf qui l'avait faite venir pour lui 'montrer' ce qu'il en était et lui demander de garder le secret. Et parce que c'était lui, elle ne pouvait décemment pas faire autrement que tenir sa langue. Mais bon Dieu que c'était difficile. D'autant que Gueule d'Ange n'était même pas du genre à se calmer même s'il n'était plus tout seul à présent, et que, donc, ce qui lui arrivait à lui impliquait aussi quelqu'un d'autre.

« Quel con putain... »

Et elle se promettait d'avoir une nouvelle discussion avec lui prochainement. Ca ne servirait sans doute à rien, au fond, parce qu'il n'en aurait rien à faire de ses menaces et disons des personnes auxquelles il ne fallait vraiment pas qu'il touche, mais c'était autant pour la sécurité de ceux auxquels elle tenait elle que pour sa sécurité à lui, cette andouille qui ne se rendait peut-être même pas vraiment ce qu'il risquait et le mal qu'il allait faire autour de lui s'il ne faisait pas gaffe. L'hôpital qui se fichait de la charité, dites-vous ? Peut-être un peu. Au fond, elle se rendait un peu compte qu'elle ne valait pas beaucoup mieux à tant l'ouvrir face aux Supérieurs, et qu'elle devait vraiment faire gaffe, pour ceux qu'elle aimait si ce n'était pas pour elle. C'était plus facile à dire qu'à faire, mais bon... Elle avait été chercher le ballon, avait dribblé quelques instants et lancé en direction du panier qui prenait bizarrement le visage de Gueule d'Ange, des fois que ça la motive... et ça avait l'air de marcher, parce que le projectile passa dans le filet... rattrapée au vol, elle la renvoya vers Enzo, et détourna le sujet de conversation. Ils étaient là tous les deux pour se détendre, pas pour se pourrir l'existence avec un connard contre qui, pour l'heure, ils ne pouvaient pas faire grand chose.

« Rien à voir, mais... Tu t'en sors avec les exams qui approchent pour le coup ? J'étais sur l'histoire de la magie, perso. Ma bête noire. Andrews est un super prof, y a pas à dire, mais sa matière... c'est juste une horreur... »

Evidemment, elle n'allait pas parler de ses cours particuliers d'animagie par contre, même si au fond, elle devait pouvoir faire confiance à Enzo... elle n'en avait déjà pas parlé à C.C., ni à Caem, alors...

« Tu bossais sur quoi avant de venir me débaucher ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Jeu 17 Jan 2013 - 13:17

Parler de McKiddle, c’est comme avoir un chat dans la gorge ou un goût infect qui file la nausée. C’est gênant. Ce que je viens de balancer à ma camarade Rouge, sans tenter ou plutôt sans vraiment réussir à camoufler toute mon animosité à l’égard de ce connard, je ne l’aurai pas fait avec n’importe qui. Killian et moi ne sommes pas ce qu’on peut appeler des amis, ou en tout cas pas des amis proches, mais certains facteurs entrent en ligne de compte et font d’elle à mes yeux une personne de confiance. Ce qui me relie à sa sœur y est pour beaucoup, mais il n’y a pas que ça. Nos caractères, nos façon de gérer les choses, sont assez similaires et je crois que c’est ce aussi ce qui fait qu’on s’entend aussi bien. Ça aurait très bien pu ne pas être le cas, à vrai dire c’était plutôt quitte ou double, mais il se trouve qu’on a réussit à trouver un terrain d’entente et à s’acclimater l’un à l’autre après quelques discussion. Lui parler de Kyle ? Je l’admets, ça m’a effleuré l’esprit, mais il faut croire que je n’en suis pas encore là. Je crois qu’en l’embrassant devant Riley l’autre jour j’ai trouvé – sans le vouloir et sans le chercher – un moyen plus direct pour faire passer le message. Employer des mots, sans trop savoir pourquoi, je fais un blocage. Sans doute encore ce truc avec Lukas qui m’a coincé mais peu importe. Si j’avais l’occasion, ou simplement l’opportunité sans risquer sa vie, de prendre la main de Kyle devant elle je le ferai sans recul. Peut être que ça se produira un jour, et en mon fort intérieur je l’espère. Pas nécessairement pour elle, mais pour toutes les personnes qui sont au courant ou pas, et en qui j’ai suffisamment confiance pour en arriver là parce que c’est de plus en plus dur de vivre cette histoire de cette manière là. Pour vivre heureux, vivons cachés. Au départ oui, c’est vrai, c’était le cas, désormais c’est un peu plus compliqué que ça. Non seulement c’est épuisant, mais également très frustrant. Je sais que m’afficher avec un garçon ne sera pas quelque chose de très simple, mais je sais aussi que j’en ai envie. J’ai envie de pouvoir me promener avec lui sans qu’on ait sans cesse à se cacher de tout et de tout le monde. Je voudrai pourvoir lui tenir la main, l’embrasser, le tenir dans mes bras, passer du temps avec lui en compagnie de mes amis. J’aimerai aussi qu’on sorte d’ici et qu’on puisse vivre normalement mais ça c’est un autre débat. En l’occurrence, le débat du moment c’est plutôt cet abruti de Rouge qu’on doit supporter tous les jours elle et moi.

« Il en a, oui, certainement... »

Des faiblesses donc, comme nous tous puisque jusqu’à preuve du contraire il reste un être humain. Il l’est même plus que moi. Le plus souvent ça passe par les autres, me concernant en tout cas, mais je ne suis pas ceux qui s’en prennent à des proches pour atteindre le principal intéressé. Mon truc à moi, ça a toujours été de trouver une faille bien personnelle, et de m’incruster dedans. Une sorte d’automatisme dès que je sens la moindre marque de faiblesse, ce qui n’est pas toujours bien vu ça j’en ai bien conscience. J’essaie de ne pas trop le faire mais parfois ça m’échappe même si le but n’est pas de faire du mal. En l’occurrence, concernant McKiddle, si ça devait se produire ça serait surement dans ce but là mais je suis rarement celui qui attaque le premier dans ce genre de circonstances. Sans trop savoir pourquoi d’ailleurs. Que je sois Homme ou Loup, j’attends toujours que l’autre craque en premier.

« Quel con putain... »

Mais non voyons Rolling Eyes C’est un mec adorable, toujours près à rendre service, à te remonter le moral et surtout à ne jamais appuyer là où ça fait mal juste parce que ça le fait marrer. Je vais m’abstenir de commencer à le traiter de tous les noms parce que d’une ça ne sera pas constructif, et de deux, il ne mérite pas la moindre attention, pas même celle là. Il n’existe pas, c’est en tout cas ce que je m’efforce de penser et la plus part du temps ça fonctionne. Ceci dit dès que je le croise je ressens cette violente envie de lui encastrer la tête dans le mur pour lui arracher son sourire satisfait ou de le passer par la fenêtre, mais passons.

« Rien à voir, mais... Tu t'en sors avec les exams qui approchent pour le coup ? J'étais sur l'histoire de la magie, perso. Ma bête noire. Andrews est un super prof, y a pas à dire, mais sa matière... c'est juste une horreur... »
« M’en parle pas ... »

Changement de sujet hein ? C’est sans doute ce qu’on a de mieux à faire effectivement. A la base on était là pour passer du bon temps après tout.

« Tu bossais sur quoi avant de venir me débaucher ? »

Pas que parler cours et exams m’enchante, mais toujours plus que de l’autre tache c’est certain. J’ai donc retrouvé mon sourire et ma légèreté tout en continuant de faire mumuse avec le ballon. Shootant, le récupérant pour l’envoyer à ma camarade qui elle même shootait, et ainsi de suite.

« Même chose, et quand tu sais que j’ai une capacité de concentration relativement limitée, c’est … un peu compliqué :lol: J’ai cru que j’allais devenir cinglé, j’ai besoin de bouger et les cours théoriques j’ai vraiment du mal. Si je suis pas occupé physiquement, mon cerveau passe en mode veille je crois bien Rolling Eyes Pas toujours pratique. »

Vous n’avez pas de nouveau message.
Hein ?

« C’est pour ça que je m’endors souvent pendant les cours d’Andrews, même si je fais des efforts ces derniers temps. D’autant plus que j’ai failli le tuer y a quelques mois :gla: »

Quand j’y repense …

« Je me suis endormi, il m’a réveillé et ça m’a surpris du coup … réflexe, j’ai balancé un sort qui lui a frôlé la tête et a fait exploser le mur derrière lui, au dessus du tableau. Pas un gros trou tu vois, mais il a pas vraiment apprécié – ce que je peux comprendre – et du coup je suis interdit de baguette pendant son cour maintenant :lol: »

Ce qui n’est pas une mauvaise chose dans le fond, même si comme tout Sorcier qui se respecte, je n’aime pas la savoir loin de moi. Pas que je sois un dingue de magie mais sa présence en reste rassurante néanmoins.

« Enfin bref, je suis pas vraiment certain de m’en sortir comme tu dis, mais y a du monde pour me tirer les oreilles et me forcer à bosser donc ça devrait le faire. »

Jill, Kyle, c’est bien de vous que je parle.

« Et toi, tu le sens bien ? »

A partir de là on s’est mis à jouer plus physique, dans le sens ou au lieu de shooter chacun notre tour, on a décidé de faire du un contre un et de compter les points.

« Tu ramollis Calgarry ! »

On s’amusait comme deux gamins, autant le dire. Ma grande carcasse et moi avions des avantages, mais sa rapidité et ses bons réflexes n’avaient rien à nous envier si bien qu’on n’a jamais vraiment réussi à se mettre d’accord sur qui était le meilleur et sur qui allait gagner. Elle a marqué le dernier panier, c’est légèrement plié en deux et les mains sur les genoux, essoufflé tout comme elle cependant, que j’ai relevé la tête vers ma camarade tout en souriant. Y a pas à dire, le sport c’est le pied et d’autant plus quand on s’amuse même si j’aime aussi vivre ça tout seul dans mon coin.

« Et merde. Bien joué. Je m’incline devant ton talent, faut croire que le Quidditch ça aiguise les réflexes. »

Quoi ? Il fallait bien que je l’attaque avec ça à un moment ou un autre quand même. C’est devenu une sorte d’habitude, de dénigrer ce sport juste histoire de plaisanter. Non, je ne l’aime pas, pour tout un tas de raisons. Trop de monde, trop de tapage, trop de … tout. J’ai toujours été plus à l’aise en solo. Courir seul, surfer seul puisque même si à Lakes je partageais les vagues avec d’autres je vivais les sensations pour moi même. A présent je ne suis plus aussi borné par rapport à ça et je ne catalogue plus tous les joueurs de la même façon. Certains continuent de me sortir par les yeux mais ayant quelques amies dans les équipes de l’école, je ne peux plus vraiment me permettre de faire le mariole sur le sujet. Elwynn, Sovahnn, Killian, Riley, la liste s’allonge au fil des mois, tout comme celle du nombre de personnes que je fréquente en général. Je n’ai plus grand chose à voir avec celui que j’étais quand Derek et moi avons atterris ici, c’est évident. Là encore, pour tout un tas de raisons mais surtout parce que j’ai rencontré des personnes qui m’ont aidé à évoluer et pour la majorité dans le bon sens.

« Puis j’ai trop de charge à porter avec mon corps de rêve Cool »

Et non, on ne change pas une équipe qui gagne. Mon égo et moi continueront d’avancer main dans la main ! Mon égo et mon autodérision surtout, même si je l’admets, j’adore me la péter. Qu’on me remette à ma place ? Je crois que je n’attends tout simplement que ça, parce que ça me fait rire.

« Enfin tu connais bien ça, c’est juste que t’as moins de kilo à déplacer quoi. »

Je sais, j’ai un humour particulier, mais je sais aussi que Killian ne prendra pas ça au pied de la lettre et non je ne suis pas entrain de la draguer ou alors je drague toutes les filles que je côtoie. Ce qui serait problématique soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Dim 27 Jan 2013 - 23:14

~ Are you ready for this ~
Lundi 2 juin 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
McKiddle. Elle n'arrivait toujours pas à comprendre ce que Rafael pouvait bien lui trouver, à part son joli petit cul. C'était pas faute d'avoir essayé de briser la glace, mais ça n'avait pas été très concluant. A part pour apprendre qu'il aimait le bleu, d'accord. Même si sa façon de gérer ça ne lui plaisait pas beaucoup, elle ne pouvait pas nier que de savoir qu'il avait vraiment des sentiments pour lui, ça la rassurait un peu. Et elle ne pouvait rien dire non plus sur le fait qu'il ne se déclare pas ouvertement au Grand Schtroumpf, parce que techniquement, elle n'était pas vraiment mieux placée pour ce genre de choses. N'empêchait que leurs relations à tous les deux restaient tendues, et que s'il continuait à faire chier les gens qu'elle aimait bien, ça ne risquait pas d'aller en s'arrangeant. Alors oui, il avait certainement des points faibles, tout comme il devait bien avoir quelques qualités. Elle avait noté qu'il était prêt à à peu près tout pour protéger quelqu'un la fois où ils avaient causé à son retour de la salle intemporelle, c'était déjà un bon point pour lui, et elle espérait qu'il en soit de même pour Raf par ailleurs. Pour le reste, cependant, elle étaient en majorité trèèèèès bien cachées parce qu'elle ne voyait pas quoi apporter d'autre à son crédit. Quant à ses failles... la seule qui lui venait à l'esprit ne risquait pas de passer la barrière de ses lèvres. Et au fond, quand bien même elle avait réellement envie de voir sa grande gueule rabattue et que l'idée qu'Enzo lui refasse le portrait avec quelque chose de particulièrement attrayant, elle se doutait bien qu'elle aurait des scrupules malgré tout, si l'occasion se présentait, à cause du Raven...

Alors changer de sujet, oui, c'était sans doute le mieux. Parce qu'elle ne dévoilerait pas leur relation cachée, parce qu'elle ne voulait pas non plus continuer à penser à eux et à la situation délicate dans laquelle elle se trouvait finalement. Mais se montrer indiscrète n'entrait pas vraiment dans sa ligne de conduite non plus, donc questionner Enzo sur la personne qu'il protégeait et avec laquelle Doryan faisait pression, ça n'était pas une option envisageable non plus. Evoquer davantage sa propre relation pas plus. Alors elle était repartie sur des choses plus... communes pour des élèves, finalement. Les cours. Les révisions. Les exams. Et la difficulté de se concentrer sur le cours d'Andrews tellement l'histoire restait LA matière soporifique par excellence pour elle.

« M’en parle pas ... »

Des shoots les uns après les autres, et une discussion banale. Pas super excitante, d'ailleurs, mais toujours moins désagréable que la précédente. C'était sans doute ce qu'ils avaient de mieux à faire, et voir un sourire poindre de nouveau sur le visage du Gryff la conforta dans cette idée.

« Même chose, et quand tu sais que j’ai une capacité de concentration relativement limitée, c’est … un peu compliqué :lol: J’ai cru que j’allais devenir cinglé, j’ai besoin de bouger et les cours théoriques j’ai vraiment du mal. Si je suis pas occupé physiquement, mon cerveau passe en mode veille je crois bien Rolling Eyes Pas toujours pratique. »
« Non ça c'est sûr... J'arrive à suivre un cours mais davantage ça se corse... Et comme je force, je finis par péter un câble... »

L'anecdote à venir avait de quoi la surprendre un peu. Pas que ce soit en soi complètement aberrant, juste que... ça n'avait dû passer inaperçu pour personne et elle songea avec un sourire qu'elle aurait bien aimé être là, finalement...

« C’est pour ça que je m’endors souvent pendant les cours d’Andrews, même si je fais des efforts ces derniers temps. D’autant plus que j’ai failli le tuer y a quelques mois :gla: Je me suis endormi, il m’a réveillé et ça m’a surpris du coup … réflexe, j’ai balancé un sort qui lui a frôlé la tête et a fait exploser le mur derrière lui, au dessus du tableau. Pas un gros trou tu vois, mais il a pas vraiment apprécié – ce que je peux comprendre – et du coup je suis interdit de baguette pendant son cours maintenant :lol: »
« Sans blague ? Ca aurait été triste d'amocher Andrews quand même... D'autant que s'il lui arrive quelque chose, je sais pas quel connard ils nous mettraient à la place... N'empêche, j'aimerai pas qu'on me pique ma baguette, perso... »

Les Supérieurs, mauvais sujet sur lequel rebondir, tais-toi Killian, ça vaudra mieux. Ecoute plutôt Ryans qui rembraie dans la direction précédente, c'est beaucoup plus gérable. On a dit qu'on était là pour décompresser, donc, décompresse...

« Enfin bref, je suis pas vraiment certain de m’en sortir comme tu dis, mais y a du monde pour me tirer les oreilles et me forcer à bosser donc ça devrait le faire. Et toi, tu le sens bien ? »
« Je m'en sortirai. Si j'arrive à leur pondre ce qu'ils attendent en étude des moldus, ça sera magnifique, mais au-delà de ça, je limite la casse en général. Enfin je crois quand même qu'Andrews doit bien se marrer sur certaines de mes copies, j'ai tendance à mélanger des trucs qui ont pas grand chose à voir ensemble... Je compense avec la métamorphose, même si Nielson est un sale con. A croire qu'il faut vraiment être une enflure pour enseigner les transferts. Dire que Mandrake était le moins pire du lot... »

Pas pour rien qu'il est apparenté à McKiddle, le Nielson, mais ils n'allaient clairement pas revenir sur le sujet. Ils avaient mieux à faire, d'ailleurs : jouer. Commencer à compter les points, un contre un, et que le meilleur gagne. C'était pas comme si fallait beaucoup la pousser pour ça.

« Tu ramollis Calgarry ! »
« Que tu crois, Ryans, prends pas tes rêves pour la réalité. »

C'est pas vrai d'abord. :gla: Cinq ans d'âge mental ? Oui à peu près. Mais c'était ce qui leur faisait le plus de bien à cet instant, à l'un comme à l'autre. Ne plus se prendre la tête, se concentrer sur le match et les sensations, retrouver une certaine insouciance. De quoi oublier ne serait-ce que pour un temps toutes les merdes autour. Elle n'était pas parmi les plus petites ado de l'école, et heureusement, parce que face au géant qu'était Enzo, la bataille n'était clairement pas gagnée d'avance. Son avantage à elle, résidait davantage dans ses réflexes et une certaine rapidité. Résultat, quand l'un menait, l'autre égalisait le tour d'après, quand l'autre reprenait l'avantage, l'un revenait vite au score. Difficile de les départager, réellement, et Killian en était plutôt fière d'ailleurs. Ce qui fait que lorsqu'elle avait marqué le dernier panier et qu'elle s'était retournée pour tomber sur un Ryans plié en deux et tout essoufflé, elle avait souri largement. Ok, elle aussi elle était naze, sa respiration un peu trop accentuée en témoignait, la sueur perlant sur l'ensemble de son corps aussi, mais c'était une bonne fatigue, clairement. Ils en étaient tous les deux conscients, manifestement, à en juger par l'air ravi qu'ils arboraient l'un comme l'autre.

« Et merde. Bien joué. Je m’incline devant ton talent, faut croire que le Quidditch ça aiguise les réflexes. »
« Je suis géniale, c'est tout. Et le Quidditch c'est juste parfait pour sublimer tout ça. »

Oui oh bah elle aussi elle pouvait bien se la péter un peu par moments. A vrai dire, elle se demandait à quel moment il allait revenir à la charge sur le sport qu'elle affectionnait particulièrement et que, clairement, il n'appréciait pas beaucoup.

« Puis j’ai trop de charge à porter avec mon corps de rêve Cool »
« Mais tout s'explique ! Il te faut bien au moins ces chevilles pour porter ta carcasse... et ta grosse tête :gla: »

Elle savait bien qu'il n'était pas sérieux, et elle non plus d'ailleurs. Son visage souriant le montrait clairement.

« Enfin tu connais bien ça, c’est juste que t’as moins de kilo à déplacer quoi. »

Elle éclata de rire, ouvertement, avant d'esquisser une révérence - ou un truc vaguement censé y ressembler - ce qui ne fit que rajouter à son hilarité.

« Heureusement pour moi d'ailleurs... J'aurais quand même vachement moins un corps de rêve si je faisais ton poids :gla: »

Nouvel éclat de rire. Cet intermède lui avait clairement fait un bien fou. Mais toutes les bonnes choses avaient une fin. Et en l'occurrence, une faim aussi Rolling Eyes Et elle avait bien besoin d'une douche tout d'abord, et éventuellement de terminer un bout de ces révisions d'Histoire, histoire d'en être débarrassée... même s'il y avait toutes les chances pour que demain, elle ait déjà oublié les trois quarts de ce qu'elle se serait échinée à apprendre aujourd'hui.

« En tout cas on remet ça quand tu veux Enzo, j'avais oublié comme ça pouvait être jouissif... On remet les choses en place ? »

Ce terme n'était peut-être pas le mieux choisi mais tant pis :gla: Ou alors au contraire, il était parfaitement choisi ? Question de point de vue. Sans vraiment attendre la réponse du rouge, cela étant, elle avait récupéré sa baguette, et commencé à rendre à la balle sa forme de pierre. Avec l'aide d'Enzo, ils effacèrent toute trace de leur jeu en quelques minutes, et puis elle tendit la main à son camarade.

« Je t'abandonne... Merci pour cette distraction parfaitement timée et orchestrée. Je vais retourner m'assommer un peu avant de dîner... »

Et après une poignée de main virile Rolling Eyes elle s'éloigna pour regagner le château...

¤ Terminé pour moi ¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   Mar 29 Jan 2013 - 9:22

L’effort physique, je crois que je ne connais rien de mieux pour laisser tomber tout ce qui me prend la tête et ne plus penser à rien d’autres que le plaisir que ça me procure. Les esprits les plus tordus en tireront la conclusion qu’ils veulent mais pour ma part il n’y a aucun sous entendu là dedans. Courir, surfer, faire un basket, peu importe tant que ça implique une activité qui fait bouger le corps et permet à l’esprit de se focaliser totalement là dessus et sur rien d’autre. A l’exception du Quidditch, évidemment. Ça ne fonctionne pas tous les jours, mais il se trouve qu’aujourd’hui c’est le cas. Peut être parce que mon cerveau était déjà pas mal anesthésié par l’Histoire de la Magie, ça c’est tout à fait possible. Evoquer certains sujet avec Killian aurait pu me plomber le moral à vitesse grand V et on n’en est d’ailleurs passé pas loin mais je crois que elle comme moi on n’avait pas spécialement envie d’aborder des sujets qui fâchent. D’autant plus quand il s’agit de sujets personnels. On s’entend bien, mais je doute qu’on en arrive à échanger sur certaines choses pour autant. Toujours est il qu’on s’est vraiment bien amusés et que c’est visiblement ce dont on n’avait besoin tous les deux alors je crois pouvoir dire que j’ai posé la bonne réaction en lui proposant de venir avec moi. C’est venu comme ça, une impulsion, et si elle avait dit non ça n’aurait pas été un drame mais je crois que l’un comme l’autre on ne regrette pas. Il n’y a qu’à voir nos sourires, ils parlent d’eux même. Ça fait un bail que je ne suis pas venu ici avec Cameron et Riley, et en dehors de ces deux là jamais personne n’est venu ici. Je vais courir avec Derek de temps en temps, et plus régulièrement avec Sovahnn, donc la concurrence, le challenge, bien sur que je connais, et j’aime ça, mais je dois dire c’est une agréable surprise d’avoir trouvé une adversaire à la taille de la Rouge. Je ne suis pas mauvais perdant, même si j’adore gagner ça c’est plutôt clair. Pour me la péter un peu oui, mais pas seulement, c’est aussi un accomplissement personnel. J’aime réussir les choses et c’est tout aussi valable pour le sport que pour la magie ou peu importe ce dans quoi je me lance. J’aime les défis, j’aime aller au bout de moi même, me tester, voir ce que je vaux et ce que j’ai dans le ventre. J’aime repousser mes limites et même si j’étais un petit garçon plutôt calme et sage à l’époque, je crois que c’est en moi depuis tout petit. Les vagues n’étaient jamais assez grosses pour moi … Encore désolée maman pour toutes les frayeurs que j’ai pu te faire :gla:

Je n’ai pas rebondi quand elle a évoqué l’étude des moldus, et je me suis retenu de laisser apparaître la moindre émotion sur mon visage mais je n’ai pas pu m’empêcher de serrer des poings l’espace d’une seconde. Heureusement elle a enchainé rapidement sur autre chose et à partir de là, on a commencé à jouer sérieusement. Une fois la partie terminée, ou plutôt une fois qu’on était morts tous les deux, on a commencé à délirer sur autre chose. Je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher deux ou trois conneries, ce à quoi elle a répondu par un éclat de rire, une magnifique révérence – fais gaffe je risque de m’y habituer – et quelques mots à son tour.

« Heureusement pour moi d'ailleurs... J'aurais quand même vachement moins un corps de rêve si je faisais ton poids :gla:»

Non mais oh !

« Hum, ça dépend. Certains portent très bien les kilos après tout. »

Non mais sincèrement, vous voyez le tableau un peu ? Je vais faire l’impasse sur mon poids, ça ne se demande pas ce genre de choses, mais il est plutôt clair qu’elle doit plus se rapprocher de la moitié du nombre de kilos que je peux faire alors en rajouter une autre moitié … Y a plus de place pour les loger, clairement. Je ne suis pas si lourd que ça dans le fond – allez dire ça à Kyle Rolling Eyes – mais toujours plus qu’elle, ça c’est certain. Je suis grand, et merci Merlin je crois que j’ai enfin arrêté de pousser, mais plutôt fin dans l’ensemble. J’ai des p’tites jambes déjà, regardez moi ces mollets de poulet ! Bon peut être pas, ok, mais j’ai pas l’impression d’être une montagne de muscles non plus. J’entretiens ceux que j’ai, mais j’ai pas pour autant la corpulence de … d’un batteur de Quidditch ! J’ai ce qu’il faut, où il faut, et puis c’est tout. Tant que ça me permet de tenir la cadence que je m’impose régulièrement, et tant que ça plait à Kyle, c’est tout ce qui compte. Oui j’ai une part de superficialité, je ne peux pas le nier, mais j’en fais pas non plus une affaire d’état. Je ne me prive pas de manger, loin de là, et je fais du sport parce que j’adore ça. Entretenir mon capital physique n’est pas devenu une obsession ni un art de vivre. C’est juste dans mes gènes d’être comme ça, regardez mon frangin ? Je le dépasse de quelques centimètres maintenant et je crois que je suis un peu plus étoffé mais y a pas de recette miracle : Je fais plus d’activités physiques que lui alors forcément le corps suit. Petit point supplémentaire non négligeable : La Lycanthropie. Sans elle je ne sais pas si j’aurai fini par le dépasser à vrai dire. Autre raison à cette carrure : On tient ça de notre père, qui lui même tenait ça de son père, etc … Tout ça c’est en grande partie de la génétique.

« En tout cas on remet ça quand tu veux Enzo, j'avais oublié comme ça pouvait être jouissif... On remet les choses en place ? »
« Parle pas trop fort, malheureuse. T’as conscience que ce que tu viens de dire sorti de son contexte ça peut … Ok j’ai un peu trop l’esprit tordu, je te l’accorde. J’ai pleins de bonnes excuses pour ça ! Pour ma défense. »

La liste ? Chromosome Y. 17 ans. Et encore une fois … Lycanthropie ! Non mais là c’est juste que ça me fait marrer, c’est tout. Enfin bref, quand on met le bazar il arrive irrémédiablement un moment où on doit ranger, elle a raison. Si on veut pouvoir renouveler l’expérience, autant faire en sorte que cette petite planque ne soit pas découvert. Chaque chose à sa place, une place pour chaque chose, et hop ! Ni vu, ni connu, je t’embrouille.

« Je t'abandonne... Merci pour cette distraction parfaitement timée et orchestrée. Je vais retourner m'assommer un peu avant de dîner... »
« Mais de rien, merci à toi t’es une super partenaire. »

Je ne dirai rien … Je ne penserai rien … Oui bon ok j’y ai pensé, ça va ! Esprit tordu, quand tu nous tiens. Pas de ma faute si je trouve un double sens à chaque phrase prononcée quand même ? Hum … oui bon d’accord, c’est de ma faute. Je plaide coupable.

« Fais gaffe, j’vais finir par t’appeler Monsieur. »

On n’a pas idée d’avoir une poigne pareille, et de serrer la main comme un homme !

« Bon courage et à plus tard. »

Elle est rentrée de son côté, moi du mien parce que je me suis arrêté aux enclos et j’y ai trainé un peu. Une douche, un bon repas, encore un peu de boulot et dodo.

▬ Topic terminé ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Are you ready for this ? ▬ Killian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Are you ready for this ? ▬ Killian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Are you ready for this ? ▬ Killian
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» Hé, bébé ! | PV Juliet & Killian
» La bêtise insiste toujours. [PV Roxane et Killian]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch.-
Sauter vers: