AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drunk on love - Marek, Jordane & co

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7795
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Dim 9 Déc 2012 - 12:04

Drunk on love

FtJordane S. Brooks & Enzo Ryans & Marek L. Rivers & Aileen H. Rowe
&
Dimanche 18 mai 2014


Depuis sa rencontre avec Alec de la veille et ses merveilleuses révélations, la jeune Serdaigle n’avait pour ainsi dire pas desserré les dents, ni à lui… Ni à Takuma ou Jordane lorsqu’elle les avait recroisé. A croire que ce qu’elle avait pu apprendre au cours du monologue d’Alec l’avait clouée sur place. Non elle n’avait rien trouvé à redire et on pouvait le clamer haut et fort, il avait eu le dernier mot sans aucune peine ! En ce dimanche, la jeune femme n’avait même pas pris la peine de descendre jusqu’à la salle commune, ni même jusqu’à la Grande Salle au risque de faire apparaitre des éclairs dans le ciel enchanté. Inutile de dire que la nuit avait été courte, il lui avait été impossible de s’endormir, son esprit complètement obnubilé par les mots qu’avaient eu Alec… Tout était vrai, elle n’en avait aucun doute, le peu qu’elle connaissait de sa famille suffisait à la convaincre, mais encaisser tout ça était plus compliqué !

C’est possible de se sentir plus stupide encore vous pensez ?! Car pour être franche, la jeune Métamorphomage avait beaucoup de mal à voir comme ça pouvait être possible. Elle avait reproché à Marek de ne pas la comprendre, alors qu’elle n’avait rien compris non plus. Avait été intransigeante et n’avait pas su lire entre les lignes… S’était énervée, lui en avait voulu d’être comme il était… Elle n’avait pas cherché à comprendre, trop aveuglée par sa fierté. Alors oui, les mots d’Alec tournaient en boucle depuis la veille, alors qu’elle se refaisait les scènes de disputes qu’elle avait pu avoir avec Marek. Il s’était excusé, à sa façon certes… mais il l’avait fait dans le fond et elle n’avait même pas pris la peine de relever et de l’entendre. Avait tué son frère pour la protéger du danger qu’il représentait pour elle à l’époque… Et elle, n’avait fait que lui reprocher son égoïsme et sa fierté !

Nul doute possible, la culpabilité l’avait rongée une bonne partie de la nuit. Vexée parce que ces vérités étaient sorties de la bouche d’Alec et qu’elle détestait ce type. Oui, ça partait d’un bon sentiment, mais elle ne supportait pas vraiment le fait que ça soit lui qui soit venu lui avouer tout ça ! Encore une histoire de fierté mal placée. Ça aurait été une autre personne, la pilule serait certainement mieux passée, mais Alec… Alec et ses airs si agaçants de Rivers au sang-pur ! Elle n’avait jamais su pourquoi elle l’avait en horreur à ce point… Peut être juste une histoire de nom, après tout lui était un Rivers pur souche et le seul vrai contact qu’elle avait pu avoir avec eux avait été d’une violence plus que mémorable… Marek était différent, quoiqu’elle ait pu lui dire pour le blesser à son tour. Il n’était pas comme ce frère abject qui l’avait brisée. Mais voilà, les mots étaient sortis et si lui s’était dit désolé pour cette intrusion dans son esprit… Elle de son côté ne s’était pour ainsi dire jamais excusée pour les mots maladroits qu’elle avait pu avoir.

Seulement voilà, comment aller dire à celui dont vous êtes encore amoureuse, inutile de le nier, que vous êtes désolée… Que tout pouvait être remis à zéro et qu’elle pouvait tourner la page ? Comment pouvait-elle débarquer dans son bureau et lui dire… Alec m’a tout dit, à propos de toi, ta famille, ton enfance… Ce que tu as fait pour moi, tes sentiments… Oui, il y a ça aussi, comprendre de la bouche d’Alec qu’elle s’est plantée… Littéralement parlant sur les sentiments de Marek… Ca aussi, ça la faisait suer ! La jeune Serdaigle avait passé une bonne partie de la nuit et de la journée à retourner le problème dans tous les sens, elle ne savait pas comment faire pour démêler tout ça. Marek ne voudrait jamais lui parler, et elle était bien trop amère envers Alec pour admettre qu’il avait raison !

En fin de soirée, la jeune femme avait fait son apparition dans la salle commune. Elle allait devenir timbrée à force de se morfondre dans sa chambre sur une situation qui n’arriverait pas à se décoincer. Un besoin d’air, d’oublier, de se changer les idées, mais pas autour d’un bon livre ou d’une discussion autour du feu ! D’ailleurs, sa tenue laissait présager qu’elle n’était pas prête à aller se coucher, au contraire, elle était plutôt annonciatrice d’une soirée dont elle ne se souviendrait sûrement pas le lendemain ! Oui, la jolie brune allait s’inviter à l’une des fêtes du château, une veille de cours, et alors ça pose problème à quelqu’un peut-être ?! Peut-être Takuma à la limite qui verrait en cet acte plus qu’inhabituel, un… suicide intellectuel *sort*

- J’ai besoin de me changer les idées !

Sans vraiment donner d’explication sur son comportement plus que bizarre, la jeune Métamorphomage avait rejoint discrètement le lieu où se déroulait la soirée, avec pour seule idée en tête : se donner soit du courage pour la plus importante discussion de sa vie… Soit oublier purement et simplement ce qui lui bouffait l’esprit depuis plus de 24h maintenant ! La soirée n’était qu’une excuse bien sûr, une façon aisée de se procurer de quoi plonger dans une médiocrité qu’elle détestait en temps normal. Pas ou peu habituée à boire, il ne lui avait pas fallu beaucoup de verre pour commencer à ressentir les effets de l’alcool. Ce qui ne l’avait pas empêchée de se resservir, bien au contraire. Le problème avec les gens saouls ?! Soit ils deviennent violents, ça n’était pas son cas pour l’instant ! Soit ils se mettent à faire des choses purement stupides comme se mettre à danser sur une table, chose qu’elle était à deux doigts de faire, autant l’avouer clairement… Soit, ils se mettent à déblatérer des choses qu’en temps normal… ils n’auraient jamais dites !

Dans le cas de la miss ici présente, on pouvait dire que l’alcool avait au moins eu le mérite de lui faire oublier ses tracas. Bercée par les flots de musique et les vapeurs d’alcool, elle avait manqué à plusieurs reprises de se vautrer, un élève de Poufsouffle passablement lucide la rattrapant de justesse, alors qu’elle partait en léger fou-rire alcoolisé.

- Tes cheveux sont violets tu l’sais ça ?!

Toujours contre lui, il ne lui en avait pas fallu plus pour alimenter son fou rire.

- C’est parce que mon mec m’a plaquée… enfin non c’est moi qui l’ait jeté mais c’était une très… grosse… connerie !

A votre avis, combien de temps avant que le prénom de Marek sorte de cette jolie petite bouche pleine de culpabilité qui a passé les dernières 24h à se taire ? M’est avis que ça n’devrait pas tarder, on est bien d’accord !


Dernière édition par Aileen H. Rowe le Sam 19 Jan 2013 - 10:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 487
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Sam 15 Déc 2012 - 12:04

Profiter, et puis merde pour le reste. C’était devenu plus un mode de vie qu’autre chose tout ça, en effet, c’était ce que la jeune femme faisait à peu près depuis la mort de sa mère. Non, plutôt depuis qu’elle avait quitté son chez elle en France, mais là n’était pas la question. Oui, elle voulait profiter, ne pas se prendre la tête et oublier toutes les emmerdes qu’elle avait pu avoir. D’ailleurs, elle était plutôt douée pour ça, et ce, même si certaines mœurs n’appréciaient pas exactement ses agissements. Ce devait être pour ça qu’elle et Jayden s’étaient bien trouvées, idem pour Tallulah, même si elle la voyait un peu moins ces derniers temps. Les jeunes femmes avaient une manière de voir la vie un peu similaire et elles n’avaient aucune envie de se prendre la tête comme certaines autres sur des sujets franchement surfaits. C’était pour ça que, même si ces derniers temps, la belle avait été occupée à aider Sovahnn, elle passait aussi et surtout son temps chez les Serpentards, loin des déprimés amoureux, et proches des fêtards et de l’alcool. Justement, en parlant d’alcool, c’était un verre à la main qu’elle se trouvait en forte position de faiblesse. Ok, elle l’avait dit, il ne l’aurait pas, et ce, juste parce qu’elle avait décidé que les choses étaient ainsi et sans réelle raison à part celle de voir Alec enrager, mais il fallait dire qu’il était plutôt doué pour faire craquer les plus résistantes, c’était clair. Putain mais ce regard quoi ! Il faut lui offrir un bandeau pour Noel ! Oui, je sais, Noel est loin. Son anniversaire peut être… oui, mais pour ça, il aurait fallu le connaître. Enfin, toujours était-il qu’en charmeur professionnel qu’il était, il jouait sur les points sensibles et elle n’avait qu’une envie actuellement, lui sauter dessus, et le pire, c’était qu’il en était parfaitement conscient ce con. Oui, elle allait finir par se faire avoir, mais d’un certain côté, c’était là tout le jeu, et puis, si réellement il y avait eu des règles, tout ça n’aurait eu aucun sens. Et pourtant, lâchant ses lèvres un instant, frissonnant alors qu’il effleurait son cou, l’attention de la jeune femme s’était trouvée déviée par une personne qu’elle connaissait bien et qui, un peu trop alcoolisée, se donnait en spectacle. Et voilà, c’était pour ce genre de chose qu’Alec aurait dû faire une fête chez les Serpentards plutôt que de se laisser embarquer ici, ça allait lui couter son coup. Aileen était donc de toute évidence plus que saoule, et, morte de rire, elle parlait non loin de là avec un gars que Jordane ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam.

« Mais qu’est-ce qu’elle fout ? »
« Et qu’est-ce que toi, tu t’en fous surtout… »
« Roh arrête, tu lui as fait quoi ? Tu l’as martyrisée c’est ça, avoue ? »
« Nan, j’l’ui ais énoncé quelques vérités c’est tout. Elle allait très bien quand j’suis parti ! »
« …. »

Me prendrais-tu pour un pigeon ?

« Oui bon ok… mais elle était vivante et sobre ! »
« Hm… »
« Roh, te prends pas la tête, elle va bien : elle profite =D »
« D’ici deux secondes, elle fait un striptease… »
« Bah justement comme ça on profitera ! Hh ! Quoi ?? »
« T’es con xD ! »

Ok, il l’avait fait marrer, surtout vu sa tronche quand il s’en était pris une, gentille, certes, mais une claque quand même. Bref, ça n’était pas comme s’il n’avait pas l’habitude.

« Et arrête de faire ton indigné beau gosse ! »
« Quoi ? Nan mais tu vas où !? »
« La ramasser à la petite cuillère. »
« Mais… »

En effet, la jeune femme s’était éloignée avec un petit sourire aux lèvres, la tronche du jeune homme était tout simplement tant jouissive qu’à mourir de rire. Dépité était le mot parfait pour exprimer sa déconfiture. Les bras ballants, il la regardait s’éloigner, laissant sortir un gémissement frustré et très comique, en parfaite corrélation avec son humour. En partant, elle n’avait pas manqué de le titiller encore juste un peu, consciente qu’Aileen et son état plus que pitoyable venait de sauver la promesse qu’elle s’était faite, et qu’elle finirait un de ces jours par briser. Mais pas ce soir ! Yes ! Derrière elle, elle entendit quand même Alec une dernière fois, très probablement déjà rejoint par Jayden qui n’avait sûrement rien loupé de la scène.

« Non mais je l’avais là, j’y étais !! »

Oui, tu m’avais. Mais non.

« Mais elle est pas possible, cette fille aura ma peau ! »

La frustration, c’est le mal. Cela dit, là, Jordane doutait que c’était d’elle qu’il parlait, mais bien d’Aileen. Il fallait croire que même inconsciemment, elle savait y faire pour le faire chier. Quoi que là, vu l’état dans laquelle il l’avait selon toutes probabilités, foutue, il l’avait probablement bien mérité. Mais il fallait avouer que ça tombait mal. Même pour elle, puisqu’elle n’irait pas dire qu’elle n’était pas frustrée aussi, mais là, c’était positif. Oui, c’est bon d’être bizarre. En arrivant près d’Aileen, après avoir pas mal joué des coudes, la belle rousse avait retrouvé la jeune femme à moitié dans les bras d’un Poufsouffle qui la regardait un peu bizarrement.

- Tes cheveux sont violets tu l’sais ça ?!

Faut arrêter les frais là.

- C’est parce que mon mec m’a plaquée… enfin non c’est moi qui l’ait jeté mais c’était une très… grosse… connerie !

« Wohoho héhé ! Salut ! j’peux t’en débarrasser ? Jm’en occupe, merci. Bonne soirée ! »

Un grand sourire à moitié gêné de la part de la jeune femme et il était partis, probablement très heureux de pouvoir s’éloigner d’Aileen sans sentir qu’il faisait une connerie à la laisser seule. Oui, autant être honnête, ça ne réjouit pas grand monde de se retrouver avec quelqu’un de mal en point et prêt à déballer sa vie encore et encore, alors qu’on avait prévu de passer la soirée à s’éclater quoi. Enfin, c’est justement à ça que servent les amis. Et puis, encore une fois, elle ne donnait pas à Alec ce qu’il voulait, et rien que sa tronche valait le fait de s’occuper de la jeune femme. Nan, et puis, sincèrement, là, son état avait de quoi inquiéter la jeune femme.

« Tu viens de casser l’ouverture d’Alec là, si ça peut te remonter le moral. »

Oui, parce que là, elle n’était pas en grande forme malgré ses fous-rires, il aurait fallu être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. C’était donc en portant à moitié la jeune femme qu’elle était allée la poser dans un canapé, virant au passage les gens qui s’y bécotaient, pour lui parler sans trop risquer de la voir s’écrouler. Bon, et puis, de là, les chiottes étaient un peu moins loin.

« Allé, poses-toi là. Tu te rappelles qu’il y a des trucs à ne pas dire devant tout le monde hein ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Il t’a dit quoi Alec ? Aileen ? Ouhouh ! Focus ! »

Oui, Jordane n’était pas complètement sûre qu’elle l’écoutait réellement ou juste qu’elle trouvait ses lèvres drôles à bouger comme ça.
Normalement, il n’y aurait quand même personne à les écouter, ici, tout le monde était trop occupé à boire, se tripoter ou s’éclater de quelque manière que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7795
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Sam 15 Déc 2012 - 23:37

Et oui Alec, tu vois, même bourrée je suis encore capable de te pourrir la vie, c’est ça être moi ! Trêve de plaisanterie, la jeune Métamorphomage n’était plus réellement en état de comprendre les choses qu’elle était en train de faire ou dire. On dit que l’alcool lève les inhibitions… On en a une fois de plus la preuve !

Toute souriante, la jolie rousse avait assisté à la scène, se disant que le charme d’Alec avait de toute évidence, fait de nouveaux ravages auprès de la gente féminine et en l’occurrence auprès de sa très chère et tendre amie Jordane. J’te l’avais dit Jordane… Nul ne résiste à Alec très longtemps… Il a ce quelque chose qui fait que tu peux pas lui résister bien longtemps, après j’avoue, t’as une volonté de fer ! Certaine que l’affaire était conclue, la belle Irlandaise avait porté son verre à ses lèvres se disant qu’il faudrait qu’elle aille en toucher deux mots à son amie dès le lendemain… Sauf que ça, c’était sans compter le cliffhanger digne de toutes séries américaines, vous savez ce rebondissement qui fait que vous pouvez pas tenir jusqu’à l’année prochaine pour voir la suite ?! Oui, ben c’était exactement ça, la jolie rousse avait de toute évidence décidé que venir en aide à son ivrogne de copine était plus utile que de céder à l’appel du Serpentard, et quelque part, la jeune Serpentard ne pouvait qu’en sourire… Souriant ouvertement, elle imaginait sans peine la frustration d’Alec, et savait d’ores et déjà qu’elle pourrait le faire chier avec ça. Après tout, lui ne s’était jamais gêné pour lui rappeler qu’elle n’avait pas eu Maxence… Elle pouvait bien le faire chier avec la jolie Serdaigle. Quittant les bras de son amant un instant, la belle Irlandaise s’était avancée vers un Alec dépité qui visiblement en voulait à la jolie brune transit d’amour pour son prof. Vous comprenez maintenant pourquoi elle déteste tout ce qui est sentimental ?!

« Non mais je l’avais là, j’y étais !! »

Près d’Alec, elle était venue murmurer à son oreille.

- Pas encore pour ce soir le plan à trois visiblement… Dommage, t’étais bien parti pourtant. Je connais bien Jordane, et vu son regard… Elle aurait cédé.

C’est ça, enfonce le clou, il a pas encore assez les boules là !

- Bon, ben c’est pas que jm’ennuie mais, y a Liam qui m’attend…

Déposant un baiser au coin de ses lèvres, la jolie rousse avait souri.

- Si près du but ça doit être frustrant quand même… Tiens, t’en as plus besoin que moi.

Sur ses douces paroles, la jeune femme lui avait refilé son verre avant de se retirer pour rejoindre son amant d’un soir. Rien ne dit qu’elle n’irait pas rendre visite à Alec plus tard… On ne sait jamais ce que la nuit nous réserve !

Dans les bras de ce garçon qu’elle ne connaissait pas, la jeune Serdaigle ne réalisait pas vraiment à quel point elle pouvait être, disons pitoyable. Un état qu’elle n’avait pour ainsi dire que très peu connu jusqu’ici, car pour être franche, l’alcool et sa petite personne, ça n’avait jamais été une grande histoire d’amour. Et pour cause, ça n’avait jamais vraiment été son genre de sortir le soir entre amis pour se saouler ou pour délirer autour d’un verre, c’était bête à dire, mais elle avait toujours trouvé plus intéressant l’idée de parler avec ses amis au calme devant la cheminée. Je sais, ça peut en agacer plus d’un, mais c’était dans son tempérament, elle n’avait jamais aimé toute cette agitation, n’avait jamais été très à l’aise dans tout ce qui était étalage de socialisation, fête, alcool, ça n’était pas elle ! Alors oui, un ou deux verres suffisaient généralement à la faire plonger dans l’euphorie, rajoutez-en quelques uns à ça et vous obtiendrez un cocktail détonant ! Soirée de folie garantie, et gueule de bois plus que carabinée à l’arrivée on pouvait en être sûr et certain ! C’était peut être pour ça qu’elle n’avait jamais aimé s’enivrer, l’alcool fait des ravages, et n’étant pas friande des migraines, nausées et toutes autres joyeusetés, disons qu’elle vivait très bien son abstinence alcoolique !

« Wohoho héhé ! Salut ! j’peux t’en débarrasser ? Jm’en occupe, merci. Bonne soirée ! »
- Jordane !

La jeune métamorphomage avait soudainement changé de bras, oubliant déjà son nouvel ami dont elle ne se souviendrait sûrement pas du tout.

« Tu viens de casser l’ouverture d’Alec là, si ça peut te remonter le moral. »

Nouveau fou-rire, nul ne saura jamais si c’était à cause du fait énoncé ou alors si c’était juste les effets de l’alcool qui la rendait purement idiote !

- Alec… est un sale con.

Se laissant tomber dans le canapé, son fou rire semblait s’être calmé aussi rapidement qu’il était venu. Oui, quand tu es bourrée… Tu es un peu bipolaire, tu passes des rires aux larmes en deux secondes faut l’savoir. La tête lui tournant légèrement à présent qu’elle était assise, elle fixait Jordane pas très sûre de comprendre ce qu’elle lui racontait.

« Allé, poses-toi là. Tu te rappelles qu’il y a des trucs à ne pas dire devant tout le monde hein ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Il t’a dit quoi Alec ? Aileen ? Ouhouh ! Focus ! »

Il lui avait fallu un instant avant de raccrocher aux mots et à leur signification, mais elle avait fini par se redresser un minimum.

- J’ai rien compris en fait, Marek voulait me protéger…

Perdant le fil de sa pensée, la jeune métamorphomage avait été incapable de continuer sa réflexion.

- Pourquoi il a rien dit, ça aurait été plus simple. Il voudra jamais m’parler… J’ai été une vraie garce avec lui et j’ai couché avec Takuma…

Vous le voyez le côté bipolaire ? C’est ça ! La phase de dépression qui succède à la phase un peu trop euphorique, on est en plein dedans.

- J’ai tout gâché

Et sincèrement, elle ne savait pas du tout comment réparer les choses dans l’état actuel. Peut être qu’avec un nouveau verre elle y verrait plus clair. D’un geste plus ou moins net, elle avait attrapé une bouteille la portant à ses lèvres.

- A ma stupidité !

Sans blague, Jordane, trinque avec moi, c’est pas tous les jours qu’on a en face de soi une fille qui à cause de sa fierté a tout gâché !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 487
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Mar 25 Déc 2012 - 11:23

Dimanche 18 mai 2014

Logan… espèce de crétin. Oui, Jordane le connaissait et savait très bien qu’il était du genre à tout rendre d’un complexe insupportable. Si elle avait été avec lui pendant plusieurs mois puisqu’ils s’étaient avérés être colocataires, elle savait aussi qu’il avait le don pour blesser avec une habileté toute particulière. Et pourtant, d’un autre côté, si on y regardait attentivement, il savait se montrer attachant de par son côté gros ours mal dégrossi, abimé par la vie. Il avait ce petit quelque chose qu’ont les gens qui ont trop vécus et qui n’acceptent plus de perdre quoi que ce soit. Mais avait-il seulement déjà possédé quelque chose ? Lui qui se voyait tellement supérieur aux autres était paumé dès qu’il s’agissait de se montrer attentif à la vraie nature humaine. Il en était tellement dégouté qu’il ne voyait qu’avec peine ce qu’elle avait de bon à apporter. Et pourtant, à côté de ça, il avait sut changer, ou peut-être était-ce elle qui avait eu la patience de lui laisser plusieurs chances. Dans tous les cas, il s’était passé quelque chose, et Jordane le voyait bien, mais non, elle n’aurait jamais été capable de lui donner autant de crédit que ça. Il l’avait blessé dans sa fierté et pour ça, elle lui en voulait, mais à côté de ça, elle ne pouvait pas non plus oublier certaines choses, certaines paroles amères qu’il avait eu lui-même et qui dénotaient certaines souffrances, et à côté, les bons moments, et surtout, elle connaissait l’attachement d’Aileen à ce crétin.

« Wohoho héhé ! Salut ! j’peux t’en débarrasser ? Jm’en occupe, merci. Bonne soirée ! »
- Jordane !

S’affalant à moitié dans ses bras, la jeune femme lui avait fait un grand sourire typique des gens bourrés alors que la jolie rousse sentait que d’ici peu, la bonne humeur de la métamorphomage risquait de chuter fortement. Il aurait fallu être débile pour ne pas comprendre pourquoi elle était dans cet état là, et Jordane savait notamment que son amie ne supportait pas l’alcool. Manque d’habitude. Dans tous les cas, la jeune femme avait vu assez de personnes saoules et l’avait assez été elle-même pour savoir que ça ne durait jamais bien longtemps dans ces cas-là.


- Alec… est un sale con.
« Finement observé.. »

AND I SAID YES !

Bref.

« Allé, poses-toi là. Tu te rappelles qu’il y a des trucs à ne pas dire devant tout le monde hein ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Il t’a dit quoi Alec ? Aileen ? Ouhouh ! Focus ! »

Quelques claquements de doigts et la jeune femme reportait enfin son attention sur son amie. D’un air hagard, elle avait encore mit un moment à rassembler ses pensées, et, déjà, son visage se décomposait.

- J’ai rien compris en fait, Marek voulait me protéger…

Evidemment. D’un autre côté, elle non plus ne serait pas partie du principe qu’il voulait la protéger, même si, au vu des évènements récents, il fallait bien dire qu’il y avait de quoi se poser des questions. Après, pour Jordane, Aileen était bien mieux loin de Logan, mais il fallait croire que les choses n’étaient pas les mêmes pour les uns et les autres. Et elle avait bien remarqué que leur enseignant était sérieusement à côté de ses pompes ces derniers temps. D’ailleurs, à voir la tronche qu’il avait tirée quand il avait appris pour Takuma, la rousse se doutait qu’il en avait été blessé et touché. Mais, honnêtement, ça lui avait plus fait du bien que de la peine. Oui, c’est mal ouh lah lah !


- Pourquoi il a rien dit, ça aurait été plus simple. Il voudra jamais m’parler… J’ai été une vraie garce avec lui et j’ai couché avec Takuma…

Et bien entendu, son état provenait de ce qu’Alec lui avait dit. Un regard vers lui, lui avait appris qu’il les regardait du coin de l’œil. Au regard noir que la jeune femme lui avait fait, il avait relevé les mains l’air de dire « quoi ? J’suis innocent ! J’ai rien à me reprocher ». « C’est pas de ma faute si elle est si sensible », oui, ça aurait été tout à fait son genre de rajouter ce type de phrase. L’instant d’après, il se détournait vers une autre jolie fille, lui offrant un verre, déjà prêt à oublier la déconfiture de son loupé avec elle. Oui, Jayden était déjà repartie, et il devait se dire qu’il était hors de question qu’il finisse sa soirée seul.

- J’ai tout gâché
« Mais non… »

C’est probablement encore rattrapable ça ! C’est un homme, ça se manipule ces bêtes là. Allé, arrête, on va arranger ça. Rah quelle merde..

- A ma stupidité !
« Rah, lâche ça ! T’as assez bu ! »

Oh non, ne me regarde pas avec ces yeux là ! Attrapant la bouteille de la jeune femme, elle avait voulu la poser sur la table, puis, voyant le regard de son amie, c’était d’une traite qu’elle l’avait bu.

« Vlan ! Fini, ya pu. Bon, maintenant, tu vas m’écouter : ça va aller, c’est pas un truc si con qui va faire que c’est fini. Et surtout : ça va pas bien de te mettre dans des états pareilles pour un mec nan ? Donc, là, j’vais te confier à quelqu’un, et j’vais lui toucher deux mots, à ton Jules, mais crois-moi, quand tu seras dans un état plus… acceptable, j’te promets que tu passeras un sale quart d’heure. Nan, ça sert à rien de protester, maintenant : debout ! »

Attrapant la jeune femme par le bras, elle l’avait forcée à se levée, persuadée que celle-ci n’avait pas enregistré la moitié des informations qu’elle venait de lui donner. Dans tous les cas, oui, elle comptait aller toucher deux mots à Logan, mais avant ça, il fallait qu’elle trouve quelqu’un pour veiller sur la jeune femme. Si elle la laissait là, ou même qu’elle allait la coucher, elle craignait le pire. Non, il fallait un cerveau sobre pour s’occuper d’elle. Un bras sur les hanches d’Aileen pour la soutenir, la jeune femme avait fini par repérer deux têtes connues et sobres (du moins, d’apparence parce qu’en réalité, la blondinette à crinière de lion avait déjà quelques verres à son actif) : Sovahnn et Enzo.

« Niquel ! »

Les rejoignant en jouant des coudes, elle leur avait fait un très grand sourire, se tournant vers Sovahnn qui l’avait regardé avec un léger bug. Grand sourire de sa part et…

« Nan ! Alors là tu rêves ! J’ai géré Elwynn, mes pompes s’en souviennent encore : je passe mon tour ! »

L’instant d’après, elle était de toute manière embarquée par Riley que Jordane ne connaissait que de vu grâce aux soirées des Serpentards.

« Lâcheuse ! »

Son regard était donc revenu plus doucement vers Enzo. Il était celui qui avait blessé Tallulah, elle le savait très bien, mais d’un autre côté, c’était aussi le meilleur ami d’une de ses amies, Takuma et Aileen l’appréciaient : bref, les démêlés de Tallulah avec lui n’étaient pas de ses affaires. Son grand sourire s’était donc tourné vers lui.

« Ok, alors moi j’ai rien contre toi =D Et là tu me rendrais un très, très grand service. J’empêcherais Tallulah de t’égorger la prochaine fois que tu la croiseras pour la peine =D C’est un bon, deal ça nan ? =D … =D =D ! Nan, sérieusement, j’peux pas la laisser seule, dépressive et complètement déchirée, et j’compte aller… comment dire ça ? Botter l’cul de Logan Rivers, et j’peux pas faire ça si elle est dans mes jambes en train de… de lire. »

De lire, mais oui bien sûr. Après le scrabble qui veut dire faire crac crac, nous avons lire, qui veut dire étaler ses tripes sur le parquet. Oui, parce que lui dire qu’elle risquait de vider son estomac d’ici peu, ça n’avait pas grand-chose de commercial même si Enzo devait s’en douter fortement. Et il faudrait qu’elle pense à interdire à Alec de parler à qui que ce soit de sa relation sentimentale aussi, dans le genre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17328
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Mer 26 Déc 2012 - 13:32

Comment ça j’suis pas beau quand j’boude ?! C’est vrai, je pourrai y mettre du mien et arrêter de faire la gueule mais j’suis super déçu et j’arrive pas à faire autrement. Le dimanche c’est sacré, merde ! Je devrai être avec mon homme mais au lieu de ça je tourne en rond comme un fauve en cage, enfin un Loup mais peu importe. Je m’ennuie parce que je ne fais preuve d’aucune bonne volonté. En gros, je fais clairement la gueule. Sovahnn m’a trouvé comme ça, entrain de bouder, alors naturellement elle m’a pris par la main et m’a trainé avec elle et sa bonne humeur. Direction ? Mystère. Enfin pas si mystérieuse que ça. La Salle sur Demande, parce qu’il y a une fête. Un dimanche soir, quelle drôle d’idée. Quoi ? Oh ça va, j’suis pas un fêtard dans l’âme et je dois avoir un p’tit côté psychorigide, je l’admets mais la vérité c’est que je suis dégoûté, c’est tout, donc accrochez vous pour me faire trouver quelque chose de positif ce soir. Il est coincé au quatrième, mais de toute façon même si ça n’avait pas été le cas, on aurait été où ? Puisque la Salle sur Demande est déjà squatté ça limite un peu les possibilités. Squatter sa chambre, c’est toujours le même problème. S’ils nous tombent dessus c’est mort, sans vouloir faire de vilain jeu de mot. Le dortoir ? La bonne blague. Y a bien la Cabane d’Isma pour peu qu’elle ne soit pas fermée mais là encore il faut qu’on puisse sortir. Donc voilà, j’me fais une raison mais ça fait chier. D’autant plus quand Sova s’éloigne de moi trois secondes et que l’autre harpie d’Effy White me fonce dessus comme une furie. Qu’est c’que t’as encore ?

« Qu'est c'que tu fous ici Ryans ? »

J’aime qu’on m’accoste de cette façon. J’adore ! Je suis complètement fan. Bien sur, cette réflexion est purement ironique mais étant donné que je l’ai cherché, je ne vais pas la ramener. Elle me déteste, et elle a de bonnes raisons pour ça mais … Je m’en fous. C’est mal ? Oui, surement, et si Kyle voyait ça je pense qu’il n’attendrait qu’une chose : Qu’elle m’en colle une. Il apprécie pas la manière dont je me suis comporté bien souvent – tout est relatif mais bon – avec la gente féminine et il est du genre à penser un truc comme : On récolte ce que l’on sème. Ça va, j’ai compris, mais franchement je ne regrette toujours pas. Aller, j’suis sympa, j’vais lui laisser son moment de gloire … En fait non.

« J'crois que je me ferai jamais à autant d'amour Rolling Eyes Tu m'manquais trop, c'est aussi simple que ça. C'est quoi ton nom déjà ? »

Enzo, merde … Rolling Eyes Tu sais que les baffes, tu les cherche ! C’est quoi ton but ? Réussir à te faire frapper par toutes les filles de cette école ? Mouais, peut être bien. Ça défoule, non ? Je leur donne une occasion de se venger, c’est plutôt sympa.

« Pauv'con ! T'as de la chance que mon frère soit pas là. »
« Ouais, il parait. »

Pourtant il me semble bien que la dernière fois il s’est retrouvé par terre, non ? En attendant, ce type connaît trop de choses sur moi, est sans doute bien plus puissant d’un point de vue magique parce qu’il est plus vieux, et je m’attends à ce qu’un jour il se serve de tout ça contre moi mais jusqu’ici, il n’a jamais rien tenté. C’est bizarre, mais comme on dit … Tant que je gagne, je joue. Il a peut être peur de Derek ou un truc du genre. Des possibilités j’en vois pleins mais … D’ailleurs c’est un peu étrange de voir sa sœur ici alors que lui est clairement du côté des Supérieurs mais peu importe. C’est peut être pour ça qu’il n’est pas là, après tout. Alors quoi, tu caches des choses à ton grand frère ? C’est mal.

Et elle est repartie comme elle était arrivée, c’est à dire en colère, énervée mais surtout vexée en plus de ça et moi j’ai juste pas pu m’empêcher de sourire jusqu’à ce que ma Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort se repointe à côté de moi, un verre dans la main, et un autre qu’elle m’a tendu tout en me regardant d’un air pleins d’interrogation.

« Quoi ? :angel: Pô qui sait. Jamais vu. J'sais même pas pourquoi elle me parle :gla: »

Et j’ai bu, l’air de rien, jusqu’à ce que je manque de m’étrangler parce qu’elle m’avait carrément versé une dose de cheval. Wow ! Loup-Garou, d’accord, mais j’suis pas alcoolique non plus. Elle a fait exprès, naturellement, tout en sachant que pas une seule seconde je lui en voudrai. J’allais lui dire qu’elle n’était pas obligée de rester avec moi, que j’étais un grand garçon et que je pouvais tout aussi bien rester tout seul dans mon coin, quand il y a cette fille – encore une – qui est arrivée vers nous. Jordane, si je ne me plante pas, et je ne vois pas pourquoi je me planterai parce que même si on n’a jamais eu l’occasion de se parler plus de trois secondes, elle est amie avec pas mal de gens que je connais. Dont Tallulah, mais ça, c’est qu’un détail. De toute façon, même si pendant une seconde j’ai pu penser que j’allais encore en prendre pleins la gueule parce que j’ai été un beau salaud, quand j’ai vu qu’elle n’était pas seule j’ai rapidement compris que ça n’était clairement pas le but de la manœuvre.

« Nan ! Alors là tu rêves ! J’ai géré Elwynn, mes pompes s’en souviennent encore : je passe mon tour ! »

Que … Les filles auront ma perte un jour, je le sais. Jordane et Aileen qui débarque d’un côté, Sovahnn qui se barre de l’autre alpaguée par Riley – oh tiens, salut Riley – et moi qui reste planté là, seul mâle des environs, paumé au milieu de ses femmes épuisantes qui ne savent pas tenir en place. Chéri, je comprends ce que tu subis avec moi. Pas pour ça que je vais arrêter mais … je comprends. Faut croire que j’arrive pas à être calme quand t’es près de moi :gla: Ce qui est totalement faux en plus mais on s’en fout.

« Lâcheuse ! »

Ouais. Pareil !

« Hey ! Non mais je rêve. Elle me traine ici et elle m'abandonne. »

Ben quoi ? J'suis perdu tout seul ici avec tous ces gens. J'vais pleurer. Oui je sais, j’allais lui dire le contraire y a même pas une minute mais c’est pour la forme. Pourquoi tu me regardes comme ça toi …

« Ok, alors moi j’ai rien contre toi =D Et là tu me rendrais un très, très grand service. J’empêcherais Tallulah de t’égorger la prochaine fois que tu la croiseras pour la peine =D C’est un bon, deal ça nan ? =D … =D =D ! Nan, sérieusement, j’peux pas la laisser seule, dépressive et complètement déchirée, et j’compte aller… comment dire ça ? Botter l’cul de Logan Rivers, et j’peux pas faire ça si elle est dans mes jambes en train de… de lire. »

Synchronisation des montres ! Trop de mots, j’ai laissé mon cerveau dans le dortoir, laisse moi le temps d’analyser tout ça. Rien contre moi, cool. Tallulah, pas cool. Aileen seule, dépressive et complètement déchirée, pas cool non plus. Botter l’cul de Logan Rivers … :gla: … cool ! Désolé là j’peux pas dire le contraire. Lecture ? Elle a vraiment pas l’air bien la madame là quand même …

« Ravi d'apprendre que t'as rien contre moi, mais en ce qui concerne Tallulah, laisse la faire, je … »

Enzo, STOP ! Tente pas ta chance, tu parles à une de ses amies là et c'est pas parce que pour l'instant elle a rien contre toi que ça va durer, surtout pas si tu ne fermes pas ta bouche tout de suite. C'est pas un drame si cette fille me méprise dans le fond, ça ne sera pas la première et surtout pas la dernière, mais j'en ai un peu marre des conflits en règle générale donc ... N’empêche que je rêve de la balancer dans le Lac cette cinglée d’hystéro ! Fin de la parenthèse.

« Ouais, nan rien. Vas-y, je vais rester avec elle. J’en prends soin, promis. »

Non seulement parce que c’est pas dans mes habitudes de laisser les autres dans la merde. Ça l’a été mais ça ne l’est plus, et surtout pas quand c’est quelqu’un que je connais et que j’apprécie. Et en plus de ça, je lui en dois une. Elle m’a sauvé la vie, ça je peux difficilement l’oublier. Si ça n’avait pas été le cas ça aurait été pareil mais disons que c’est une raison supplémentaire.

Du coup Jordane a filé et … j’ai récupéré le paquet. Heureusement qu’elle n’est pas lourde et que je suis beaucoup plus grand qu’elle parce qu’on ne peut pas dire qu’elle arrive à tenir debout par elle même. C’est flippant de te voir dans cet état là, je tiens à le dire. Et si j’agite ma main devant tes yeux là, il se passe un truc ?

« Aileen ? T'es là ? Youhou, y a quelqu'un ? »

Visiblement pas. Bon …

« Viens par là, on va te trouver un coin où tu pourras … »

Mouais … Bref. Je ne suis pas vraiment certain de vouloir terminer cette phrase.

Au lieu de ça je me suis mis en quête d’un endroit tranquille, ce qui en revient à chercher une aiguille dans une botte de foin tellement il y a de monde là dedans. Ça m’apprendra à ne pas savoir dire non mais c’est pas la question. La question c’est que je doute que la Serdaigle tienne encore longtemps au milieu de cette foule, et avec le bruit, la chaleur et tout le reste … A mon avis c’est pas bon tout ça. L’idéal ça serait de trouver un coin avec un peu d’air. Sortir dans le couloir ? Mauvaise idée, on ne sait jamais qui on peut croiser là dedans. Une fenêtre ? La blague. Y en a ouais, mais elles ne s’ouvrent pas alors ça ne sert à rien. Réfléchissement …

« Là. Parfait. »

Un canapé assez loin de tout le reste, et surtout du gros de la fête même s’il y a des gens un peu partout et que … Hey ! Prenez une chambre merde. Pensez un peu à ceux qui se la mettent derrière l’oreille ce soir. Oui, je suis toujours aussi romantique, et alors ? Bref, on va faire abstraction et déposer le colis tranquillement … attention la terre est basse … voilà, en douceur, parce que je sais aussi faire preuve de douceur parfois.

« Trop bu ou pas l'habitude ? Ou les deux ? En théorie, y a pas de sirène ici donc … normalement j’devrai pas disparaître comme un con et t’abandonner. Ça va aller ? »

Et non, je ne vais pas te demander ce qui ne va pas. Pas parce que ça ne m’intéresse pas mais plutôt parce que ça ne me regarde pas donc si t’as besoin de parler, je pense que tu sais qu’avec moi tu peux mais j’irai clairement pas te tirer les vers du nez. Cette expression est franchement dégueulasse quand on y pense. Sinon, quelqu’un aurait une bassine à disposition ? Juste au cas où … Dans quoi est ce que je me suis encore fourré, vous pouvez me le dire ? Tiens et si on te donnait un peu d’air quand même. Un p’tit sortilège et hop, opération ventilation. En plus de ça, à côté de moi, tu vas mourir de chaud. Désolé.

Derek, j’ai une petite pensée pour toi mon cher frère. Toi qui m’a supporté dans un état pitoyable, qui ne m’a pas abandonné, qui t’es occupé de moi et m’a écouté déblatérer sur les conneries de l’amour et des sentiments en général … Merci frangin. Boire pour oublier, et oublier d'arrêter, faut croire qu'on y passe tous un jour ou l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7795
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Jeu 27 Déc 2012 - 23:47

La jolie rousse avait raison sur un point, elle était certainement mieux sans lui et elle ne devait pas être la seule à penser une telle chose mais la jeune Métamorphomage voyait plus loin que ça, parce que de toute évidence, elle s’était attachée à lui plus qu’elle ne l’aurait dû. C’était de sa faute bien sûr, elle savait qui il était et n’aurait pas dû se laisser berner mais cette relation, si étrange qu’elle pouvait être avait au moins eu le mérite de la faire grandir un minimum. C’était une sensation bizarre, mais bien réelle, on ne pouvait pas parler de maturité, la preuve en image, mais elle avait changé et ça, personne ne pourrait le nier !

Soutenue par une Jordane qui avait volé à son secours, la jeune femme commençait à tourner, c’était rien de le dire. L’alcool c’est mauvais, si j’vous jure !

- Alec… est un sale con.
« Finement observé... »

Nouveau sourire, oui elle n’avait pas réalisé la portée de ses mots, de toute façon elle n’était plus en mesure de comprendre grand-chose dans l’état actuel, mais on peut toujours faire illusion. Elle avait terminé sa route assise, enfin plutôt affalée dans ce canapé un peu à l’écart, l’esprit à des années lumières de là, sa joie de vivre s’était effacée, peu à peu pour laisser place au désespoir de la fille ivre qu’elle était ! Non elle ne supporterait décidément jamais l’alcool et ses effets, ça met dans des états bien trop misérables et on finit toujours par regretter tôt ou tard !

- J’ai tout gâché
« Mais non… »

Mais si, si j’avais pas été aussi fière et bornée, j’aurai pu lire entre les lignes et ne pas me jeter dans les bras de Takuma, ça n’a rien arrangé bien au contraire et maintenant qu’il s’est tapé l’autre pétasse d’Alec, j’suis pas certaine que ça puisse s’oublier, ça restera toujours là… Les vieux dossiers tout ça ! Nan sérieux, donne moi cette bouteille, je réfléchis encore là et c’est moche… La jolie rousse avait bu d’une traite ce qu’il restait ne lui laissant aucune chance d’aggraver son cas, ce qui en somme était sûrement mieux !

« Vlan ! Fini, ya pu. Bon, maintenant, tu vas m’écouter : ça va aller, c’est pas un truc si con qui va faire que c’est fini. Et surtout : ça va pas bien de te mettre dans des états pareilles pour un mec nan ? Donc, là, j’vais te confier à quelqu’un, et j’vais lui toucher deux mots, à ton Jules, mais crois-moi, quand tu seras dans un état plus… acceptable, j’te promets que tu passeras un sale quart d’heure. Nan, ça sert à rien de protester, maintenant : debout ! »

Pourtant, la jeune femme avait grogné, se remettre debout paraissait être un obstacle insurmontable. Tirée par Jordane, la miss n’avait eu d’autre choix que d’obéir, manquant de s’étaler à cause du relevage un peu trop brusque, elle avait raison là encore, elle n’avait pas compris la moitié des mots qu’elle avait prononcé, mais ça ne l’empêchait pas de grogner sur la motivation soudaine de la jolie Serdaigle.

- J’connais pas Jules… c’est le mec de tout à l’heure ?

Oh Enzo… Sovahnn… Comment vous êtes arrivé là et moi comment j’suis arrivée là au juste. Appuyée contre Jordane, la jeune Métamorphomage commençait à sérieusement accuser le coup. La suite de leur discussion, elle ne l’avait que peu comprise, n’y prêtant pas plus attention que ça. Sérieusement, j’suis forcée de rester ici, pour être franche, j’me sens pas hyper bien et j’ai qu’une envie là tout de suite c’est m’écrouler n’importe où.

« Ouais, nan rien. Vas-y, je vais rester avec elle. J’en prends soin, promis. »

La jolie rousse lui avait claqué une bise sur la joue en le remerciant… Inutile de préciser que le ton annonçait la couleur : « amuse-toi bien »… Bon courage, bref… Tout ça était ironique bien sûr mais il allait lui en falloir c’était certain pour gérer la jeune Métamorphomage qui avait d’ores et déjà changé de partenaire, se retrouvant près d’Enzo…

« Aileen ? T'es là ? Youhou, y a quelqu'un ? »

La belle n’avait pas répondu, c’est vraiment utile de vérifier ça toutes les 30 secondes ?! J’ai juste envie de me poser là faut vous le dire en quelle langue !

« Viens par là, on va te trouver un coin où tu pourras … »

Dormir c’est une excellente idée ! Oui on sait, ça n’était pas à ça qu’il pensait mais faut dire que l’autre solution était beaucoup moins glamour. La jeune femme s’était laissée guidée, oui dans ce genre de cas, il vaut mieux être entre les mains d’une personne de confiance, c’était peut être aussi pour cette raison que la jeune métamorphomage ne buvait pas d’ordinaire, la peur des conséquences, se réveiller dans le lit d’un type qu’elle ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam… Trop peu pour elle, encore moins depuis le passage du frangin Rivers !

« Trop bu ou pas l'habitude ? Ou les deux ? En théorie, y a pas de sirène ici donc … normalement j’devrai pas disparaître comme un con et t’abandonner. Ça va aller ? »
- J’allais pas rejoindre les sirènes tu sais !

Oui, ben faut pas chercher à comprendre ! Se redressant un minimum, la jeune femme avait essayé de se situer, sans grand succès faut bien l’avouer.

- Qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous à cette fille ?

Son regard avait croisé celui de Jayden dont les lèvres étaient occupées à embrasser ce type.

- Je sais que j’ai couché avec Takuma mais pourquoi elle hein ? Et c’est lui qui m’a dit de le faire… Et pourquoi il est si borné… Alec a raison, moi et ma p’tite vie parfaite, on n’a rien compris à l’histoire et Marek il voudra pas en parler parce qu’il parle jamais…

Quoi c’est stupide… Oui c’est stupide et j’vous emmerde ! Bordel mais on crève de chaud ici, et la tête qui tourne c’est pas des plus agréables ! L’air frais lui faisait du bien sans nul doute mais pas sûre que le tout la maintienne « en vie » encore très longtemps. T’en fais pas Enzo, dès que les cheveux virent au vert, là tu pourras commencer à t’inquiéter mais pour l’instant, on va dire que ça ira !

- Tu veux pas arrêter de bouger, tu m’files le tournis. Et j’ai rien dit à Marek pour l’autre jour, mais il est rentré dans ma tête et… Et c’est super douloureux ça.

Nouveau bug, la jeune Serdaigle s’était tue, une absence encore, le monde tournant un peu plus autour d’elle lui provoquant cette nausée naissante.

Prise d’une folie soudaine et surtout une envie de s’éloigner de tout ce capharnaüm, la jeune femme avait entrepris de se relever, un peu le parcours du combattant si vous voulez mon avis, mais là tout de suite, elle avait cette sensation d’étouffement à cause des cris, de la musique, des gens qui se bousculent, de la chaleur ambiante aussi, bref vous l’aurez compris, la jolie Métamorphomage ne donnait pas cher de sa peau si elle restait ici plus longtemps. Et puis c’est pas en restant dans ce canapé que les choses vont s’arranger avec Marek. A peine debout, le monde de la belle brune s’était mis à tanguer dangereusement, bouffée de chaleur, j’en passe et des meilleures. Et malgré son équilibre plus que précaire, elle avait retiré son haut histoire de réguler un peu, le laissant tomber sur le sol comme si tout était normal, oui l’alcool désinhibe, Enzo n’en profite pas pour te rincer l’œil, j’te vois là tu sais ! En plus, c’est mal de reluquer les filles quand elles sont dans cet état ! La seconde d’après, la jeune femme perdait l’équilibre en se rattrapant maladroitement au canapé.

- Faut que j’sorte d’ici…

Sérieusement Enzo, j’ai la tête qui tourne comme dans un manège, j’ai les neurones passés au mixeur et j’ai qu’une envie je crois, c’est m’allonger et dormir dans le meilleur des cas. J’ai besoin d’air, besoin de respirer… Soit indulgent, aussi loin que je m’en souvienne, c’est ma première vraie cuite, oui je sais j’ai 20 ans mais j’ai 4 frères, dont un qui a toujours veillé au grain ! D’ailleurs au passage, il me tuerait certainement s’il me voyait aujourd’hui, aussi bien pour Marek que pour la cuite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17328
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Ven 28 Déc 2012 - 13:01

Boire, c’est le mal ! Sur le coup tu te dis que ça te faire du bien, que ça va te permettre de débrancher et puis au final … disons que parfois ça passe, parfois ça casse. J’ai pas franchement un palmarès très large en matière de cuite mais hormis la dernière avec Jill, elles ont toutes été par dépit et par conneries. Quoi que la première c’était plus pour tenter une expérience mais aux vues de la soufflante que je me suis pris par mes parents le lendemain, j’ai pas recommencé. J’avais 14 ans, d’accord, mais bon faut bien tester par soi même pour savoir si on aime ça ou pas, non ? Je ne tenais pas l’alcool, c’était plutôt évident, donc même si je n’ai pas trop bu c’est rapidement monté à la tête et le lendemain matin on ne peut pas dire que je me sois réveillé frais comme un gardon. J’ai même pas été surfer, c’est pour dire, et je me suis levé tard, chose qui ne m’arrivait jamais. C’est d’ailleurs ça qui a alerté ma mère, elle pensait que j’étais malade mais avec le teint de cadavre que j’avais ça ne m’étonne pas. J’aurai pu rentrer dans son jeu, même si je n’aimai pas lui mentir, mais Derek est passé par là et m’a balancé, tout fier de me faire chier et de casser le mythe du p’tit frère parfait et sans histoire qu’il pensait que j’étais. Les suivantes, ça été pour oublier que Kyle m’avait embrassé et que ce con me perturbait, pour oublier qu’il m’avait larguer ensuite, puis finalement la dernière était pour fêter le retour de Jill mais même si on s’est bien marré, je suis pas certain d’être près à reprendre le risque de me retrouver à moitié à poil contre quelqu’un qui n’est pas la personne avec qui je devrai être. Ambigüité ou pas.

Enfin bref ! Dans l’histoire je gagne un bisou de Jordane, chose qui m’a surpris, et une Aileen à gérer. Une Aileen que je n’ai jamais vu comme ça et si elle m’a fait « peur » quand elle a pété une pile dans l’infirmerie il y a quelques mois, là je peux le dire, je sais pas trop quoi faire. Juste être là et surveiller, je pense que c’est dans mes cordes.

« J’allais pas rejoindre les sirènes tu sais ! »

Rah je sais bien ! Pas toi, moi. T’es dans un état ma pauvre … Le genre d’état qui te fait dire : Plus jamais. Tu tiens deux semaines comme ça et puis finalement … Enfin pour les gens qui ont l’habitude de faire la fête et boire régulièrement j’entends mais puisque visiblement ça n’est pas son cas et qu’elle – m’est avis mais j’ai pas la science infuse, c’est juste une supposition. Quoi que non, Jordane me l’a confirmé en fait – boit pour de mauvaises raisons, à mon avis ça va plutôt la vacciner. On en revient à ça : Boire, c’est le mal !

« Qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous à cette fille ? »

Hein ? Ah, elle.

« J’en sais rien. Tu sais on n’est pas toujours capable de penser avec autre chose que ce qu’on a dans le caleçon alors … »

Ben quoi ? Autant être honnête. Cette fille là, Jayden, c’est pas la fille avec qui tu rêves de te marier et faire des gosses mais plutôt celle avec qui tu sais que tu passeras du bon temps. C’est pas dégradant, mais c’est ce qu’elle est, on va se mentir. J’crois qu’elle le vit bien en plus de ça alors je vois pas où est le problème. En ce qui me concerne, je crois pas avoir déjà louché sur elle. Ok elle est plutôt agréable à regarder et disons que … ce genre de fille ça attire un peu comme du miel parce que … voilà ! Mais, non, j’ai pas le souvenir que ça m’est perturbé ou trituré l’esprit – et le reste surtout. Faut croire que j’étais déjà trop hypnotisé par mon mec quand elle a débarqué. De toute façon j’ai pas vraiment envie de passer derrière Alec donc ça règle le problème, même si ça n’a rien d’un problème. J’peux juste comprendre l’attrait de certains pour cette fille, parce que je suis un mec et que comme beaucoup de mec, je pense plus souvent avec … ce que j’ai dans le caleçon justement, qu’avec ma tête ou mon cœur, ou ce genre de trucs. Si ça se trouve Derek est déjà passé dessus, va savoir, et là, pareil, hors de question que je passe après mon frère. Enfin repasse, en l’occurrence, mais j’étais jeune et innocent à l’époque alors ça compte pas. Et qui sait, si ça se trouve lui et Jeenah ont jamais … Mouais, nan, j’en doute. C’est juste pas le sujet de toute façon.

« Je sais que j’ai couché avec Takuma mais pourquoi elle hein ? Et c’est lui qui m’a dit de le faire… Et pourquoi il est si borné… Alec a raison, moi et ma p’tite vie parfaite, on n’a rien compris à l’histoire et Marek il voudra pas en parler parce qu’il parle jamais… »

Bienvenue dans la vie privée des autres alors que t’as rien demandé ! Le fait qu’elle ait couché avec Takuma ça j’le sais, il me l’a dit lui même y a quelques temps, mais j’avais franchement envie de savoir que Logan c’était tapé Jayden. Les monologues de bourrés … Maintenant que j’y repense, j’ai sorti tout un tas de trucs à Derek moi aussi, et j’aurai sans doute mieux fait de me la boucler. Boire, c’est … le mal, oui on a compris Rolling Eyes Ca t’enlève tes inhibition surtout et ça peut être dangereux.

« Tu veux pas arrêter de bouger, tu m’files le tournis. Et j’ai rien dit à Marek pour l’autre jour, mais il est rentré dans ma tête et… Et c’est super douloureux ça. »
« Pour l’autre jour ? Ah ! Bof. M’en tape. Et j’confirme, ça fait mal. Faudrait qu’il arrête de prendre des abonnements pour aller faire le touriste dans la tête des autres, ça serait cool. »

Oui, je sais ! C’est encore et toujours de ma faute pour ce qu’il s’est passé mais de toute façon elle ne sait probablement pas de quoi je parle et elle ne s’en souviendra pas demain matin alors … merde.

Jusqu’ici, ça se passait plutôt bien. Elle partait dans son délire, racontait des trucs qui en principe ne devrait pas tomber dans les oreilles de n’importe qui mais c’est moi alors ça va. En dehors de ça elle se tenait tranquille. Là elle s’est mise à scotcher, et je sais pas bien ce qui a pu se passer dans sa tête mais sans prévenir, hop, remise en mouvement et moi j’ai rien compris. Elle a voulu se relever, une première fois sans succès et moi j’étais là comme un con les bras tendu, en prévention d’une éventuelle chute. Ce que je n’avais pas prévu en revanche c’est qu’elle …

« Aileen ! Mais bordel, qu’est c’que tu fous ?! »

On ne va pas se mentir, si mon premier réflexe a été de tourner la tête par gène, pudeur, etc … ça n’a pas duré plus de trois secondes. D’une parce que je pouvais décemment pas la laisser faire ça et de deux parce que … Quand une fille se dessape c’est le genre de truc qui attire l’œil quoi ! Et comme toujours je culpabilise, surtout vis à vis de Kyle, parce qu’à chaque fois que mes yeux glissent sur l’une d’entre elle j’ai l’impression de le trahir Rolling Eyes

« Faut que j’sorte d’ici… »
« Nan, nan. J’crois pas nan. Faut surtout que tu te rhabilles. »

Aller, on active les neurones là Enzo. Si c’était dans ses habitudes et sa nature, je dis pas, mais même si je ne connais pas vraiment bien Aileen je doute qu’elle soit du genre à se déshabiller comme ça devant n’importe qui. Devant moi c’est une chose, mais on est bien loin d’être seuls et je suis pas certain qu’elle ait envie que ça fasse le tour du château. Elle se sentira mal quand elle s’en rendra compte, c’est une évidence. Donc non, j’peux pas la laisser faire n’importe quoi comme ça, et oui je me sens responsable, tant pis si Rivers – le plus jeune – me traite encore de Samaritain.

« Dégage-toi ! Vas mater ailleurs ou je t’en colle une. »

Ça commence déjà par éloigner les voyeurs, puis ramasser le T-shirt de la demoiselle et tenter de couvrir le haut de son corps sans la toucher parce que … parce que voilà. C’est pas comme si on était super proche. Ça aurait été Sovahnn, c’était clairement pas un soucis, mais c’est pas le cas. Là j’ose pas, c’est tout. Et t’es encore là toi ?!

« Dégage j’te dis ! »

Me cherche pas, je commence à perdre patience.

« Et viens ici toi, tu comptes aller où comme ça ? »

Genre tu crois que je t’ai pas vu tenter de t’esquiver en douce ? Bordel Aileen, t’es à moitié à poil là ! Ca passe pas inaperçu quand même. Prenez cette réflexion comme vous le voulez.

J’ai voulu la rattraper, son haut toujours dans ma main, et je sais pas comment je me suis démerdé mais il se trouve que ça ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Elle a du tanguer quand je l’ai attrapé par le bras – aussi calmement que possible, lui faire mal ou peur c’est pas le but – et résultat je me suis cogné l’arrière des genoux dans le canapé, ce qui m’a déséquilibré. Une grande carcasse comme la mienne ça demande un certain équilibre et ça n’est pas parce que je fais du surf depuis que je suis né que ça fonctionne pareil sur la terre ferme alors …

« Woooow ! Et … merde. »

La situation est telle à présent que je me retrouve allongé sur le canapé, et que par dessus moi j’ai une fille en soutif, complètement soule, que je suis légèrement sonné et que vu de l’extérieur, ça doit … porter à confusion. Voyons le côté positif de la chose, au moins elle n’est plus aussi visible que tout à l’heure et en plus de ça, elle ne risque pas de se barrer facilement. J'vous jure, un jour vous allez me rendre cinglé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7795
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Mer 16 Jan 2013 - 21:54

L’alcool c’est le mal, on est bien d’accord là-dessus, et si ça n’est pas le mal, c’est en tout cas l’ennemi du bien et croyez-le ou non… La jeune femme en serait certainement belle et bien vacciné au moins pour les mois à venir. Elle s’en voudrait certainement le lendemain, voire le surlendemain, mais dans l’état actuel, la jeune Serdaigle n’était même plus en état de dire ce qui était bien ou mal. Elle s’en voudrait probablement pour les raisons qui l’avaient poussée à faire ça, mais sur le coup, ça lui avait semblait être une bonne idée, pas pire que celle qui consiste à coucher avec Takuma en tout cas !

Relarguée par Jordane dans les bras d’Enzo, la jolie brune n’avait pas vraiment compris les raisons qui motivaient la belle rousse, sinon peut-être qu’elle l’aurait empêchée d’y aller. Inutile que Marek la voit dans cet état, et puis qu’est-ce qu’il en avait à faire franchement ?! Ca faisait un moment maintenant qu’elle n’avait plus croisé sa route officiellement parlant, d’ailleurs ils ne s’étaient plus adressé un mot depuis leur dernière dispute, et si elle n’arrivait pas à s’y faire, elle finirait par se dire que c’était mieux ainsi, plus tard, quand le contrecoup serait passé, l’amertume digérée etc.

« Qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous à cette fille ? »
« J’en sais rien. Tu sais on n’est pas toujours capable de penser avec autre chose que ce qu’on a dans le caleçon alors … »
- Elle a rien pour plaire… Et pourquoi elle, hein ?! Y a des tas d'autres filles ici, tiens y a... Elle là ou... Nan pas elle... c'est triste !

C’est ça, en attendant, tes conseils tu devrais les appliquer ! Oui elle avait une certaine aversion pour cette fille, elle était le complet opposé, toujours à se montrer, attirer les regards, sourire à tout va… Comment pouvait-on être aussi volage sans jamais se prendre un retour du bâton ! Et puis, les mecs, faut vraiment vous concentrer deux secondes, les filles dans son genre ont sûrement dû se taper les ¾ des mecs ici présents, alors… C’est quoi l’intérêt ?! Oui bon ok, pas les ¾ mais quand même ! Et oui, pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, la miss ici présente était plus que jalouse. Parce qu’il avait choisi ce genre de poule (désolée Jayden m’en veut pas pour tout ça =D) pour la tromper et que s’en était dégradant à souhait. Ok elle avait couché avec Takuma, mais Takuma c’était… C’est, fin c’est un type bien qui passe pas son temps à coucher avec tout ce qui bouge, un mec attentionné tout ça… Bref, son meilleur ami en somme, qui dorénavant savait ce que cette couleur inédite signifiait !

« Tu veux pas arrêter de bouger, tu m’files le tournis. Et j’ai rien dit à Marek pour l’autre jour, mais il est rentré dans ma tête et… Et c’est super douloureux ça. »
« Pour l’autre jour ? Ah ! Bof. M’en tape. Et j’confirme, ça fait mal. Faudrait qu’il arrête de prendre des abonnements pour aller faire le touriste dans la tête des autres, ça serait cool. »

La jeune femme avait ri, mais c’était plus pour la forme que pour le sens, car franchement elle n’était pas à même de comprendre le second degré. Prise d’une bouffée de chaleur, c’était de son haut qu’elle s’était débarrassé, sans gêne alors qu’en temps normal elle en aurait purement été incapable avec autant de monde aux alentours.

« Aileen ! Mais bordel, qu’est c’que tu fous ?! »
« Faut que j’sorte d’ici… »
« Nan, nan. J’crois pas nan. Faut surtout que tu te rhabilles. »
- Pourquoi j’suis pas assez…

Manque du mot là monsieur, incapable d’aller plus loin dans sa réflexion, sa phrase était déjà partie aux oubliettes alors qu’Enzo tentait de la cacher, chose plutôt intelligente remarquons-le, et ce, sans vraiment la toucher notons-le également ! Et pendant qu’il s’attardait à la problématique des éventuels mateurs… La belle avait tenté de se faire la malle, sans succès on s’en doute vu sa démarche assurée.

« Et viens ici toi, tu comptes aller où comme ça ? »

Pas le temps de répondre, qu’Enzo vacillait l’entrainant dans sa chute. Inutile de dire que, dans ce genre de moment, les vols planés, vaut mieux éviter ! C’est pas bon, ni pour le cœur, ni pour le cerveau qui se prend un coup supplémentaire alors qu’il est déjà bien anesthésié par la dose d’alcool qui circule dans vos veines ! Tout ça pour dire que sans comprendre le comment du pourquoi, la jeune femme s’était retrouvée propulsée sur le canapé, nez à nez avec Enzo, dans une position plus ou moins équivoque, il fallait au moins admettre ça, surtout vu sa tenue.



Remise en place des quelques neurones épargnés, réalisation de la situation si tant est que cela fusse encore possible ! La jeune métamorphomage, même complètement ivre avait bien saisi l’incongruité de la situation, ses instincts un peu trop ancrés se rappelant à elle inévitablement, c’était un certain malaise qu’elle avait ressenti d’être aussi proche d’une personne du sexe opposé. Prenez-ça comme un éclair de lucidité, la jeune Serdaigle avait tenté de se redresser un minimum, prenant appui comme elle pouvait.

- J’ai déjà couché avec un ami, mauvaise idée, très et…

Franchement voilà ! Et puis t’es pas mon genre sans vouloir t’offenser, c’est pas contre toi, juste que… Ben voilà, t’es casé, je l’étais bref, entre nous t’es trop jeune *sort*. Et puis… Tu as définitivement trop chaud ce qui dans mon état ne m’aide pas le moins du monde, bien au contraire ! Retour de la tête qui tourne alors que la miss perdait complètement le fil de sa pensée, il faut le dire perturbée par cette proximité, pas dans le sens attirance physique mais plutôt dans le sens malaise. Parce qu’elle n’était pas habituée et que même ivre, il y avait ce petit quelque chose qui faisait qu’elle ne se sentait pas idéalement placée. Cette petite voix aussi ténue soit elle était là pour lui rappeler sans cesse que ce contact la rendait plus que vulnérable et qu’elle n’était définitivement pas prête encore, même avec une personne qu’elle pouvait connaitre un minimum. Alors c’était non sans une grande difficulté que la demoiselle ici présente avait tenté de remettre son T-Shirt amplifiant un peu plus cette sensation de vertige, la preuve en était cette perte d’équilibre déjà très précaire.

- Me sens… pas bien.

Après l’état euphorique, l’état dépressif, la jeune Serdaigle se sentait nauséeuse, flottante et prise d’une envie furieuse de piquer du nez alors que tout tournait dangereusement autour d’elle augmentant un peu plus encore les effets. Essayant de se dégager de là, la jeune femme pataugeait pour coordonner ses gestes, se retrouvant finalement sur le sol (en tombant on s’en doute) assise la tête reposée contre le canapé, yeux fermés pour tenter de calmer sa nausée, marmonnant quelques mots sûrement adressés à quelqu’un mais pas vraiment compréhensibles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17328
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Jeu 17 Jan 2013 - 19:02

Sovahnn … Je te retiens de m'avoir trainé là, d'autant plus que tu m'as lâchement abandonné. Ok, j'étais pas obligé de te suivre, je l'ai fait de mon plein gré c'est vrai, comme toujours, mais il n'empêche que j'aurai du filer me coucher comme un gentil garçon qui ne supporte pas ce genre d'endroits. Elle s'amuse elle, je crois. J'imagine qu'elle doit être quelques part dans la foule entrain de danser comme une folle avec Riley, ce qui ramène à ma mémoire certains souvenirs mais ça n'est juste pas le moment. Surtout pas quand je me retrouve avec une fille par dessus moi. Pas que j'ai peur d'une quelconque réaction de mon corps de mâle, faut pas déconner, mais deux précautions valent mieux qu'une, on va dire. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une corvée de m'occuper d'Aileen, mais on ne peut pas dire non plus que ça soit l'éclate totale. J'avais d'autres projets, ou plutôt d'autres envies en tête, mais la soirée ne s'est pas déroulée comme je l'avais espéré et c'est comme ça, faut faire avec. En attendant je ne suis pas avec mon homme, mais avec une Serdaigle dans un état plus que discutable qui visiblement n'apprécie pas vraiment la situation. Je te rassure, c'est réciproque, à la différence que je ne suis pas entrain de paniquer et que la lassitude m'empêche d'avoir la moindre réaction alors tu m'as l'air … J'en sais trop rien mais je vois bien que pour toi ça ne le fait pas.

« J’ai déjà couché avec un ami, mauvaise idée, très et… »

Et rien du tout, ça n'arrivera pas de toute façon, rassure toi. Déjà d'une je ne suis pas du genre à profiter d'une fille dans un état de faiblesse tel que tu l'es actuellement, de deux je ne couche pas avec les filles que j'apprécie, enfin plus – ce qui est assez paradoxale, je sais – de trois ça ne m'a même jamais traversé l'esprit une seule seconde. Tu es très jolie, c'est pas la question, mais faut croire que tu n'es simplement pas mon genre. Et de quatre, je suis un garçon fidèle. Ce qui fait un sacré paquets de raisons pour que ça n'arrive pas, donc tranquillise toi. Je ne toucherai pas, et d'ailleurs je ne vais pas bouger, juste attendre que tu te redresses toi même.

Chose qu'elle a fini par faire, non sans mal. On ne va pas le nier, quand elle a remis son T-shirt j'ai recommencé à respirer un peu plus calmement même si depuis quelques secondes j'étais dans un état proche du jem'enfoudetout. Je n'ai pas peur de voir un corps dénudé, ça va, et même si ça fait longtemps je sais encore comment est fait une fille, mais ça n'est pas une raison. J'ai toujours été un mec qui cogite beaucoup, ça ne va pas changer du jour au lendemain après tout.

« Me sens… pas bien. »
« Sans déconner ... »

L'instant d'après elle était assise par terre, les yeux fermés, la tête posée sur le canapé alors que je me redressai à mon tour tout en tachant de ne pas l'assommer avec mes grandes pattes. Je me suis posé trois secondes, histoire de remettre les choses en place dans ma tête, j'ai lâché un soupir tout en l'observant. Pas un soupir d'agacement, plus quelque chose comme de la résignation je dirai.

Là tout de suite, y a pas 36 solutions qui me viennent à l'esprit. La vérité c'est que dans un cas comme ça, le seul endroit adéquate ce sont les toilettes, hors je ne sais pas qui est le petit génie qui a invoqué cette salle mais à première vue on n'a pas ça en stock ou alors elles sont planquées derrière la masse de personnes présentes. Sincèrement, je ne vois pas bien ce que je peux faire de plus, parce que je me dis que je suis trop chaud pour m'approcher vraiment d'elle – sans vilain jeu de mot, on parle température corporelle là – et que dans ce genre de moment on a juste besoin de fraicheur. Si Kyle était là il pourrait t'aider lui, il est toujours froid. Pas autant qu'un Vampire, faut pas déconner, mais il est plus frais que la majorité des personnes que je connais. Enfin c'est pas la question, d'autant plus qu'on ne recherche pas vraiment le contact quand on en arrive à ce point là, loin de là même. Et j'ai pas franchement envie de le voir scotché à une fille, autant le dire. Enfin bref !

« Aileen, je sais que t'es pas super à l'aise avec la proximité masculine, je m'en suis bien rendu compte, ou alors c'est juste la mienne et là je me vexe mais peu importe. Ça va juste être un mauvais moment à passer mais si tu me laisses faire ça prendra deux secondes. J'veux juste te porter jusque dans un coin où tu seras plus tranquille et plus à l'aise. »

Pour être honnête, elle n'est pas franchement en état de se débattre ou quoi que ce soit mais il est plutôt clair que si je sens la moindre résistance de sa part, j'arrêterai tout de suite. Pour l'heure, je ne me vois pas la laisser là en tout cas. Jordane me l'a confié, elle m'a fait confiance et quand bien même il est hors de question que je la laisse là, comme ça, à moitié affalée par terre. Ça sert à ça les amis après tout non ? Nous surveiller et prendre soin de nous quand ça ne va pas. Je ne suis pas Takuma, ni même un de ses amis proches mais elle a suffisamment d'importance pour moi pour que je fasse quelque chose qui me semble être judicieux. Après tout, elle n'a pas hésité à sauter dans le Lac pour me ramener sur terre, je peux bien faire ça pour elle.

Je me suis donc levé, puis penché vers elle. J'ai passé un bras sous ses genoux et l'autre dans son dos. Elle n'a pas vraiment fait preuve de résistance. C'est d'un pas tranquille que je me suis dirigé vers un autre canapé, un peu plus loin dans le fond de la pièce. Je l'ai posé dessus, en faisant attention à ce que sa tête soit bien tournée vers le sol en cas de besoin, dégageant les cheveux de son visage au passage, et puis je me suis assis sur l'accoudoir, restant là comme une statue, observant le monde alentour sans vraiment le voir, gardant néanmoins un œil attentif sur elle. Dors, je ne laisserai personne s'approcher de toi avec une mauvaise intention et je crois que même si t'es dans un état où ton cerveau n'est sans doute pas la partie de ton corps qui travaille le plus, tu le sais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Ven 18 Jan 2013 - 20:15

S’attacher à quelqu’un, laisser cette personne prendre une place dans notre vie qui jusque là était réservée à autre chose, ça a toujours un prix, une influence. Certaines personnes ne sont pas capables de concessions, pas capables de céder du terrain, de faire régresser leurs vies pour la mélanger avec celle d’un autre. Sortir avec quelqu’un, c’est comme si ce genre de règle était multipliée par dix. L’autre prend une partie de nous, et d’un coup, il semble que tout doive passer par lui, tout y revient, il est partout et prend probablement trop de place. Et puis cette personne prend tellement d’importance que tout ce qu’elle dit, tout ce qu’elle fait peut être sujet à adoration chez certains, dédain chez d’autres. Non, Logan ne savait pas gérer ce genre de chose, d’un autre côté, il n’avait jamais eu à le faire. Il n’avait jamais eu à souffrir, n’avait jamais été blessé, n’avait jamais fait d’efforts. Et à côté de ça, c’était évidemment la peur qui importait, parce qu’il restait quelqu’un d’amer, tout simplement parce qu’il n’avait jamais eu personne sur qui compter, et que s’il avait parfois eu l’illusion quelques instants d’avoir le droit de se reposer sur quelqu’un, cette personne l’avait bien vite lâché. Non, il n’avait pas confiance, et oui, tout ce qu’il voyait, c’était les plaies, celles qu’il avait fait semblant d’oublier, bien sûr, mais surtout celles qui surviendraient s’il continuait dans cette voie. Et pourtant, il avait eu beau se répéter tout ce qu’il savait, se prévenir à voix basse et chercher à ne pas perdre de terrain sur tout ce qu’il avait toujours été et qu’elle bouffait petit à petit, ça n’avait pas suffit. La petite mort, allez savoir pourquoi on appelle ça comme ça tient. Non, sérieusement, les choses l’avaient pris à revers sans qu’il ne voie réellement venir leurs implications. Ou plus exactement, il les avait aperçu mais n’en avait pas saisi l’importance, il n’avait pas fait attention, avait repoussé la prise de conscience au lendemain, encore et encore, et c’était dit qu’il avait toujours encore un peu de temps. Et puis, finalement, il s’était trouvé dos au mur, avec l’implication morale de protéger certaines personnes qu’il aurait probablement laissé dans la merde à une certaine époque. Mais non, là, il n’en était plus capable, tout comme il ne pouvait plus faire marche arrière, tout comme il ne pouvait plus se juger sans attaches. Ces jeunes, il les connaissait, tout comme il s’était rapproché de certaines personnes au cours de ses derniers mois qu’il était à présent incapable de laisser en arrière. Oui, il avait pensé un moment que pour avancer sans s’écorcher, il fallait fermer les yeux sur quelques atrocités. C’est affreux à dire, bien sûr, et personne ne l’avoue, mais peu sont ceux qui pensent et agissent réellement dans des conditions, des circonstances inverses à celles-ci. Lui assumait ça, il laissait choir certaines personnes sur le côté, tout simplement pour tenter d’avancer lui-même, pour ne pas s’écrouler. Mais il ne pourrait continuer à faire ça, et c’était clair depuis bien longtemps maintenant, il aurait d’ailleurs dû le savoir plus tôt, mais ça n’avait été que face aux baguettes des Supérieurs que Logan l’avait compris.

Une ou deux fois, il s’était déjà interposé, un peu à sa manière, et pas toujours en faisant en sorte que ses intensions soient claires, mais Enzo avait raison pour le coup et il le savait parfaitement. Il n’était pas capable d’avancer seul, tout simplement parce qu’il avait une myriade de personnes sur lesquelles il se devait de veiller, tout simplement parce que dans le fond, il le voulait bien. Sovahnn, il avait réellement voulu lui venir en aide, tout comme d’autres un certain nombre de fois maintenant. Et, oui, s’il s’était tut, s’il avait fait passé leurs intérêts avant ceux de quelqu’un qui, à son tour, aurait dû être là pour lui, c’était peut être qu’il avait évolué. Pas forcément de la bonne manière, parce qu’il avait offert son frère en chair à pâtée pour les Supérieurs et parce qu’il ne s’en remettait pas, mais qu’il n’avait rien fait non plus pour changer ça. Non, il s’était venger, mais rien de plus. En attendant, il avait pensé à beaucoup de choses différentes et n’avait pas agit comme il l’aurait dû, il le savait très bien même s’il avait cru pouvoir faire avec. Il avait pensé un instant que ça n’aurait pas d’importance, qu’elle s’en remettrait très bien, parce que dans le fond, elles souffraient toutes un instant avant de se rendre compte que c’était beaucoup mieux ainsi, enfin, il avait toujours pensé que c’était comme ça que ça marchait en tout cas. Et non, ça n’était pas un drame, ça n’était même pas grave et il le pensait, ça n’avait même dans le fond pas tant d’importance que ça, mais ça le bouffait quand même, et la jeune femme aux yeux pétillants, aux émotions emportées qu’était Aileen lui manquait, tout bêtement. Maintenant, il avait été blessé et n’avait aucune envie de faire un pas en avant, n’avait pas l’intention de se rabaisser à venir lui courir après pour qu’elle excuse sa conduire alors qu’elle ne se bougeait même pas pour la comprendre, mais ça, comme dirait l’autre, c’était avant. Avant qu’un connard ne se mêle de sa vie privée, puisqu’il avait bien compris d’où tout ça venait. Et cet enfoiré avait probablement dit trop de choses, bien plus qu’il n’aurait dû en tout cas, et ça ne lui plaisait pas des masses, loin de là, mais pour l’instant, ça n’avait pas d’importance.

Il y aurait un instant où il devrait faire un choix, lâcher les autres, s’avancer et les achever, ou jouer au con, au héro sans cervelle, et aller droit dans la gueule du loup, sauf que, tout rageur qu’il soit de cette situation, il ne pouvait décemment faire autrement que de foncer dans le tas. Il allait falloir qu’il grandisse et qu’il assume ses choix. On ne peut jouer avec les autres sans en subir les conséquences, et parfois, celles-ci ne sont pas celles auxquelles on pense au premier abord. Il allait se mettre dans une position de merde et il le savait parfaitement, il devrait d’ailleurs se la jouer fine pour réussir à être utile sans se mettre forcément toujours en première ligne. Sauf que, voilà, la provocation, il aimait bien ça, et se foutre des conséquences aussi, sauf qu’il n’était plus seul dans cet histoire maintenant. A présent, s’il se réveillait blessé, c’était des yeux pleins d’espoir et d’inquiétudes qui se posaient sur lui. Il y avait des gens qui comptaient sur lui, des gens qui souffraient pour lui, et ça, il ne le supportait pas et, surtout, ça le faisait flipper plus que toute chose. Il causerait désastres sur désastres et le savait parfaitement. Le souci, c’était que finalement, il y était déjà, dans cette inextricable situation, et il pourrait toujours tout faire pour le renier, ça ne changerait rien aux faits. Jordane avait raison, Alec avait raison, Maxence aussi, et Takuma s’était tapé Aileen.

Word’s sucks.

Tout en poussant la porte de la salle sur demande, Marek savait parfaitement que, derrière lui, Jordane souriait, mine de rien bien faire d’elle, mais pour une fois, il comptait prendre sur lui et oublier ce genre de détails. Il avait bien oublié qui elle était, alors ça n’était pas sa présence qui allait le perturber plus que ça. La sienne, en revanche, avait foutu un blanc dans la pièce. D’un coup, un bon nombre de regards tant inquiets qu’alcoolisés s’étaient posé sur lui. Petit instant de latence : est-ce qu’il allait les virer à coup de coups de pieds dans le cul, tous les coller, les envoyer chez Cudrow ou il ne savait trop quoi. Après le nombre de questions qu’il se posait et le fait qu’il s’était légèrement fait agressé par un trop plein d’élèves (oui, trois, c’est trop – Aileen ne compte pas), voir à quel point il pouvait calmer d’un regard une assemblé d’étudiants avait de quoi lui redonner la pèche.

« Alec, offre un verre à tout le monde de ma part. »

Après l’entrée triomphante bien que passant inaperçue de Jordane, la porte s’était refermée, et le monde entier avait semblé gueuler tant l’euphorie avait redoublé d’ardeur après de telles paroles. Et de toute évidence, son cousin était parfaitement dans son élément. Lui l’avait été, fut une certaine époque, même s’il n’appréciait finalement et ne comprenait pas trop tout ça, mais il avait trouvé dans ce genre de chose une sorte de manière d’exister à sa manière. Cela dit, il n’avait jamais été … disons qu’Alec semblait capable d’emporter des foules autant que celles-ci semblaient vouloir parfois se jeter sur lui pour lui arracher les yeux. Lui n’avait jamais été très fêtard et encore moins autant entouré, mais il avait toujours eu son petit groupe de masochistes qui aimaient se faire diriger tendis ce que les autres n’avaient pas le choix. A aucun moment, ils n’avaient été ses amis. Alec, même s’il ne le voyait pas toujours, était entouré lui.

De toute manière, à présent, personne ne faisait plus réellement très attention à lui malgré quelques petits regards furtifs une fois de temps en temps. On ne sait jamais. Dans tous les cas, il n’était pas là pour ça, et, pour une fois, personne n’avait à s’inquiéter. Quelques instants après, il avait repéré la jeune femme, allongée sur un canapé, le teint terne et une nausée presque palpable. Mauvaise partie de la soirée manifestement : Jordane n’avait pas mentis. Tout près d’elle, c’était une autre tête connue qu’il avait aperçu entre deux trois… dizaines d’élèves à passer devant lui. Enzo jouait les baby-sitters de personne bourrée, honnêtement, ça l’étonnait un peu, et, surtout, ça lui donnait plus envie de grincer des dents qu’autre chose. Il ne l’avait pas fait chier le lendemain de leur altercation, ou disons, pas autant qu’il l’aurait pu, et depuis, ils n’avaient pas eu de contacts. 7 jours au final, et, là, il n’en avait pas grand-chose à foutre, les avis des autres importaient peu et ça n’était pas demain la veille que ça changerait. Bon, en réalité, ça n’était pas totalement la vérité, finalement, à cet instant, il se foutait surtout de tout. Aileen était mal, et là, c’était la seule chose qu’il avait en tête, parce qu’à ce moment donné, il en avait simplement raz le cul de tout ce bordel.

Traversant la pièce, il s’était rapidement retrouvé face aux jeunes gens. Accroupis devant le canapé, le regard planté sur le visage terreux de la jeune femme, il avait sourit doucement.

« Dans quel état tu te mets. On n’a pas idée d’faire un truc pareil. »

On n’a pas idée de faire ça pour quelqu’un, qui que ce soit, mais d’autant plus pour un type dans son genre. Elle avait toujours sut qui il était, toujours sut qu’il ne la laisserait pas venir, toujours sut qu’il ne l’aimerait pas, qu’il ne la protègerait pas, qu’il ne s’inquièterait pas pour elle, qu’il ne serait pas jaloux, furieux, triste, frustré ou blessé. Elle s’était plantée et lui avec. Se redressant, il s’était planté devant Enzo et avait posé une main sur son épaule.

Ça faisait deux minutes déjà que tout semblait incohérent, alors un peu plus, un peu moins, autant faire les choses à fond.

« Merci. J’te revaudrais ça. »

Tu l’as déjà…
Non, pas comme ça. Pas… merde ; point.

Puis il s’était abaissé à nouveau pour prendre la jeune femme dans ses bras, à la base pour l’aider à se relever, mais finalement, il n’était plus complètement sûr qu’elle soit capable de marcher. Non, elle n’était pas à l’Ouest, mais le regard qu’elle lui jetait semblait dire le contraire.

« Euh.. Logan, t’es sûr que… ‘fin ya.. »
« Si tu savais à quel point j’m’en branle. »

Sérieusement, il y a des moments où on oublis, c’est tout, où d’autres choses passent en premier, peut être tout simplement parce qu’on a tous le droit d’être fatigué, des fois, d’être ce que nous sommes, de mener notre vie, de courir après ce qu’on ne peut pas atteindre. Il venait de signer une sorte de trêve, un remerciement, ce qui, déjà, était inhabituel, mais un peu plus particulier encore, parce qu’il y avait mis une touche de… comment dire ? De sincérité, d’importance particulière, d’acceptation aussi. T’as raison, je suis de votre côté, ferme la, et prend ces remerciements comme ils viennent, parce que ça n’est pas quelque chose qui se passera tous les jours. C’était ça que ce contact voulait dire, et si le jeune homme possédait des réactions marquées quand on forçait en quelque sorte sa bulle perso, quelque chose lui disait que là, il comprendrait. Parce qu’il avait Kyle, peut être, tout simplement, ou juste parce qu’il le connaissait lui, et qu’il était quelqu’un… pas quelqu’un comme lui, en fait, tout bêtement.

« Tu peux marcher ? Aileen ? Ouais, c’est bon, laisse courir. »

Ses mots étaient toujours les mêmes, mais il y avait ce petit quelque chose qui faisait qu’ils n’étaient plus tranchants du tout. Ils avaient perdu leur saveur, tout comme son regard, sa dureté. Non, il ne l’engueulait pas, il s’inquiétait, et il s’en voulait, c’était aussi bête que ça. Alors il n’avait pas cherché plus loin, avait soutenu un peu mieux sa tête et était sortis de la pièce, espérant qu’elle puisse tenir jusqu’à sa chambre.

Derrière lui, il aurait presque pu deviner Jordane jeter un regard déconcerté à Enzo. Lui, oui, avait de quoi se demander ce qu’elle, avait bien pu lui sortir. Derrière eux, Sovahnn avait refait son apparition, s’appuyant sur Enzo avant de sortir quelque connerie pour le faire rire comme elle seule en était capable. Et puis Jordane avait empoigné l’une des personnes ayant eu un léger instant de bug sur Logan et celle qu’il portait.

« Hey ! Un verre ça te dis, nan, sérieux, j’sens qu’il t’en faut un ou deux de plus. »

Moins efficace que le sort d’oublis de Takuma il y avait maintenant bien longtemps, mais probablement un peu moins risqué et compliqué.

Dans tous les cas, ce soir, tout ça ne le concernait plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17328
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    Sam 19 Jan 2013 - 17:52

Est-ce que j’ai déjà fait ça ? Jouer les baby-sitter pour alcoolique d’un soir je veux dire. Pas dans mes souvenirs en tout cas. Il faut dire que les fêtes, c’est pas franchement mon truc alors ça limite les occasions. Est-ce qu’on a déjà eu à s’occuper de moi, à me surveiller, parce que j’étais dans un état comme celui d’Aileen ? Oui, une fois, même si ça n’était pas la même mesure à mon sens. Je n’étais pas à la limite de l’endormissement - et d’ailleurs peut être qu’elle dort à présent, j’en sais trop rien - mais j’étais complètement bourré ça c’est certains. C’était il y a … deux mois peut être, un truc comme ça. Kyle m’avait largué, on n’avait plus aucun contact, j’avais senti son odeur sur Smith, bref rien n’allait selon mes critères, en tout cas sur le moment. Je me suis mis à boire, comme ça, sur un coup de tête, et une chose en entraînant une autre je me suis retrouvé dans une pièce dont je ne me rappelle même plus, avec une fille que j’aurai aimé oublier aussi, entrain d’essayer de combiner les moyens pour oublier. Ça a marché, un peu, mais plus grâce à l’alcool qu’au reste. Et puis j’ai croisé mon frangin, il est resté avec moi, il m’a écouté déblatérer mes conneries. Il a même essayé de comprendre et puis finalement il m’a embarqué avec lui, sans me demander mon avis au passage, et m’a couché dans son lit. Comme je l’ai fait avec Sovahnn il y a quelques temps aussi finalement, mais à mon sens elle était surtout endormie, et plus franchement bourrée. Quoi qu’il en soit il était hors de question que je la laisse au milieu de la Salle Commune des Rouges, à la merci du premier crétin qui passe et qui aurait pu profiter de ce moment de faiblesse. Je crois d’ailleurs que je suis arrivé au bon moment, mais cette fois ça ne va pas se passer de la même façon. D’une parce que Aileen n’est pas Sovahnn, et qu’on n’est pas assez proche - même si elle connaît beaucoup de choses sur moi et inversement - pour que je l’emmène dans mon lit, de deux parce qu’elle le vivrait pas franchement très bien à mon avis, et de trois parce que ramener des filles dans mon pieu, ça ne fait plus partie des choses que je peux, ni que je veux faire. Enfin si je dors pas avec, là oui, mais pour le reste, c’est non. Tout simplement parce que je n’apprécierai clairement pas que Kyle fasse ça, alors pourquoi moi je le ferai ? Bien sur il y a des situations qui pourraient faire que éventuellement la donne change mais … Avec Sova, Jill ou El’, qui sont les seuls avec qui je pourrai en arriver là et d’ailleurs ça a déjà été le cas pour les trois même si techniquement avec Jill ça n’était pas dans mon lit, ça pourrait être différent pour la simple et bonne raison qu’il ne se passera rien entre l’une d’entre elle et moi. Plus rien, pour deux d’entre elles en l’occurrence. Ceci dit, ça en reviendrait à dire que Kyle et Jill pourraient se retrouver dans le même lit et là, je l’admets, je crois que ça ne passerait pas des masses pour moi … Enfin bref c’est pas la question de toute façon. Et des questions je m’en pose beaucoup trop mais … ça non plus ça n’est pas la question. La question c’est que je suis toujours là, assis sur cet accoudoir qui commence à me faire mal aux fesses, pour être poli, et que je garde un œil sur la Serdaigle pendant que tout le monde s’amuse, chante, danse, boit, hurle et que sais-je encore, partout autour. Est-ce que je les envie ? Non. Ceux que je pourrais envier à la rigueur ce sont ces deux là, un peu plus loin, qui sont entrain de se faire des câlins. Je les regarde parfois l’air dépité, puis ça m’accroche un sourire parce que je repense à la première fois où j’ai vu Sovahnn, dans le Parc. Ça a commencé comme ça, et on s’est franchement bien marrés. Je la regarde parfois d’ailleurs, passer furtivement dans la foule, avec ou sans Riley, et là encore elle me fait sourire. Un rayon de soleil, ni plus ni moins. Je me demande ce que fait Jill, mais après tout, un dimanche soir elle doit être dans le fond de son lit ou peut être entrain de travailler avec Megan. J’aurai bien aimé qu’elle soit là aussi, parce qu’on ne passe pas beaucoup de temps ensemble ces derniers temps. Et Derek ?

J’étais entrain de penser à tout ce petit monde là quand un mouvement m’a attiré l’œil, et celui de la moitié des personnes dans la pièce d’ailleurs. C’était comme le temps c’était arrêté simplement parce qu’un Prof venait d’entrer - ce qui en soit est assez logique mais pour ma part je n’ai pas paniqué. Un Ange passe, c’est comme ça qu’on appelle ce genre de moment.

« Alec, offre un verre à tout le monde de ma part. »

Et là je me suis souvenu de la présence de mon super copain, que j’avais du sciemment oublier soit dit en passant. Je n’ai pas pu m’empêcher de grimacer en entendant ce prénom mais quand Logan a tourné la tête dans la direction où je me trouvai, j’ai retrouvé mon sérieux. La dernière fois qu’on s’est croisé - en dehors des cours - on ne peut pas dire que ça se soit très bien passé. Enfin, l’avant dernière fois même si la colle du lendemain nous a permis à tous les deux d’évacuer ce qu’on avait réussi à garder pour nous la veille. Dans mon cas c’est comme ça que je l’ai vécu, mais je crois qu’on aurait pu s’attendre à pire et de toute façon ces séances n’ont jamais été du genre broderie. La fête a repris son cours, sans doute grâce au plus jeune des deux Rivers, et ce moment de flottement s’est évaporé. Quand on a fait une petite visite improvisé à l’infirmerie, qu’on a passé une soirée avec la fille qui est actuellement allongée sur le canapé dans un état discutable, on n’a pas franchement de mal à comprendre la raison de sa présence ici alors quand il s’est avancé, je n’ai pas bougé et aucune expression d’étonnement n’a du transparaître sur mes traits. Il s’est accroupis, il a sourit de ce genre de sourire qu’on n’a clairement pas l’habitude de voir sur son visage, et ça pour le coup, ça m’a surpris. Mais je l’ai compris, d’une certaine façon, et pour plusieurs raisons. Même si on ne se ressemble vraiment pas sur certains point, moi non plus je n’avais pas le sourire facile avant de rencontrer Kyle. Disons que je ne l’avais plus depuis quelques mois, mais pour lui à mon avis c’est encore pire.

« Dans quel état tu te mets. On n’a pas idée d’faire un truc pareil. »

Je me suis senti de trop, naturellement, et j’allais partir mais il s’est relevé et son attention s’est tournée vers moi. Lorsqu’il a posé sa main sur mon épaule je n’ai pas eu de mouvement de recul, mais ça ne m’a pas empêché de fixer cette main pendant deux secondes avant de relever les yeux vers lui. Ils auraient pu transmettre ce message ci : Ne me touche pas. En d’autres circonstances c’est d’ailleurs probablement ce qu’il se serait passé mais cette fois ça n’était pas le cas.

« Merci. J’te revaudrais ça. »

Est-ce que ça m’a étonné ça aussi ? Oui, mais je n’ai pas bronché. Je me suis contenté de hocher la tête d’un air entendu, comme pour lui dire : C’est normal. Parce que pour moi ça l’était, parce que je ne l’avais pas fait pour lui mais ce sont des choses que je peux comprendre. Parce qu’à sa place, j’aurai remercié la personne qui aurait pris soin de la personne a qui je tiens. Je sais des choses que je ne devrai pas savoir et on en a parfaitement conscience tous les deux. On vit avec, on accepte, et finalement, ça nous passe au dessus de la tête. C’est comme ça, et c’est tout. En ce qui me concerne il ne m’est redevable de rien, qui plus est, mais c’est à lui de voir et d'un autre côté, j'espère bien qu'il n'aura jamais l'occasion de l'être.

La suite n’a été qu’une sorte de spectacle auquel j’ai assisté de loin, en tout cas dans mon esprit. Il a raccroché toute son attention sur Aileen, et a pris les choses en main. Mon rôle a moi était terminé, j’ai juste décidé d’attendre que ça se passe. Jordane était là elle aussi, et visiblement, ne prenait pas les choses avec autant de recul que moi ou disons de manière différente. Préoccupée par des choses auxquelles je l’avoue, je n’avais même pas songé. le regard des autres. Un secret qui risque d’éclater au grand jour. Des trucs que je connais pourtant par cœur mais …

« Euh.. Logan, t’es sûr que… ‘fin ya.. »
« Si tu savais à quel point j’m’en branle. »

Voilà, c’est exactement ça. Au bout d’un moment, les secrets ça fini par étouffer, et irrémédiablement, ils éclatent. Peut être pas ce soir, peut être pas comme ça, mais quoi qu’il en soit ça n’est pas mon histoire. Encore une fois, c’est à lui de voir. Et à elle, même si elle n’est pas vraiment en état de juger de quoi que ce soit ni même de prendre une décision.

« Tu peux marcher ? Aileen ? Ouais, c’est bon, laisse courir. »

J’ai souri. Pourquoi ? Juste comme ça. Pas un sourire moqueur, loin de là même, juste … un sourire. Demain matin tout ça n’existera déjà plus, je le sais parfaitement. Peut être qu’Aileen ne s’en souviendra tout simplement pas, mais je pense pouvoir affirmer que plus jamais cet épisode ne sera évoqué entre lui et moi. Ils ont disparu, puis il y a eu cette présence près de moi. Sovahnn. Instinctivement, lorsqu’elle s’est calé contre moi, mon bras est allé enrouler sa taille et j’ai posé ma tête contre son épaule. Jordane était toujours là elle aussi, toujours légèrement dans l’interrogation visiblement. Ma Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort a commencé à raconter des conneries, et comme toujours je l’ai suivi dans ses délires. Jordane s’est éloignée, je suis resté avec mon amie encore un peu et puis finalement j’ai décidé de partir à mon tour. Selon moi, je n’avais pas grand-chose à faire ici, et surtout pas plus envie que ça. Sovahnn est allée rejoindre Riley après m’avoir fait un dernier câlin pour la route. J’ai regagné la tour des Gryff, légèrement ailleurs, et puis … Bonne nuit les petits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Drunk on love - Marek, Jordane & co    

Revenir en haut Aller en bas
 
Drunk on love - Marek, Jordane & co
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drunk on love (2)
» HELINS + Drunk in love.
» Drunk in love...or maybe just Soju ft. Jungie ♥
» Rina ★ Drunk in love
» Drunk in Love - Sanja & Damian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Salle sur demande-
Sauter vers: