AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Dim 18 Nov 2012 - 16:24

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
La journée d'hier avait été... mouvementée. Après la nuit blanche, terminée par la récupération de Jeroen en loque dans les cuisines, elle s'était acharnée toute la matinée à faire comme si tout était redevenu comme avant alors que d'une, elle avait toujours un peu mal partout, merci Hamilton, de deux, elle n'avait donc pas dormi et était encore plus à cran que d'ordinaire, et de trois, contrairement à ce qu'elle voulait faire croire, elle n'allait pas bien, et elle n'irait sans doute pas bien tant qu'elle n'aurait pas vu Caem. En l'occurrence, c'était sa discussion avec Doryan qui le lui avait confirmé. Etrange comme une entrevue avec ce type qu'elle ne pouvait pas saquer et qui prenait un malin plaisir à la faire chier avait pu la faire réfléchir, et sur plusieurs points. Sur ce qu'elle savait de lui, déjà, à savoir pas grand chose, mais quelques bribes de plus depuis hier midi, qui ajoutait un peu de relief au personnage. De quoi l'intriguer, et le rendre plus humain aussi. Est-ce que c'était ça que Raf arrivait à voir chez lui ? Parce qu'elle ne s'était jamais expliqué ce que Grand Schtroumpf pouvait trouver à gueule d'ange. Ces deux-là s'engueulaient régulièrement, de ce qu'elle avait compris, mais non, ils ne s'éloignaient pas vraiment l'un de l'autre, et ça avait toujours été un mystère pour elle. Est-ce que Raf connaissait la personne importante aux yeux de McKiddle ? Elle n'en savait rien, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se poser la question. Et puis... Surtout, il y avait ce qu'elle avait dit et qu'elle ne pouvait décemment pas mettre elle-même en application. Elle aussi, elle avait une relation à protéger, à sauvegarder. Ou au moins à clarifier, si par malheur il n'y avait plus rien à sauver. Elle ne pouvait pas continuer à feindre l'indifférence alors que c'était un sentiment tout contraire qui l'habitait, ni à l'éviter. Elle n'avait pas joué à ce petit jeu-là longtemps, mais ça n'empêchait qu'elle aurait dû aller le voir directement, comme pour les autres. Elle n'aurait pas dû attendre avant de lui parler.

Pourtant même si elle s'était fait cette réflexion la veille au déjeuner, elle avait terminé sa journée comme elle l'avait commencée, loin de lui. C'était une chose de savoir ce qu'elle devait faire, c'en était une autre que de trouver le courage de le mettre en application. Elle avait suivi les cours distraitement tout l'après-midi, se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire, comment elle allait pouvoir confier ses manquements, ce qu'elle considérait toujours comme une trahison, et s'interrogeant surtout sur la façon dont il allait réagir. Elle flippait, purement et simplement, et repoussait encore l'échéance. Si bien que le soir-même, alors qu'elle aurait pu profiter du dîner pour aller à sa table, elle avait esquivé le repas, et elle était rentrée chez les rouges où elle avait piqué du nez au bout de cinq minutes devant le feu. Résultat, à 4h du matin, elle s'était réveillée dans le fauteuil de la salle commune désertée, devant les braises, et elle avait décidé de prendre son courage à deux mains. Douchée, changée, elle portait un jean taille basse et un débardeur rouge sous une chemise à carreaux. Ses converse aux pieds, les cheveux encore dégoulinants d'eau, elle était descendue alors que l'école dormait encore, jusqu'à la salle commune des jaunes, dont elle ne possédait pas le mot de passe.

« Aucune chance pour que vous me laissiez entrer, hein ? »

Le tableau n'avait même pas pris la peine de lui répondre, et elle avait soupiré, avant de s'adosser au mur à côté, les bras et les jambes croisés. Une position qu'elle avait d'ailleurs arborée quand elle avait laissé Doryan sortir la veille, songea-t-elle avec un demi-sourire. Qui s'effaça aussitôt qu'elle commença à réfléchir à ce qu'elle allait dire, et comment. Comment pouvait-elle lui avouer ce qu'elle avait fait ? Comment pouvait-il y réagir ? Mal, assurément. Elle ferma les yeux, ses craintes quant à l'issue de cette entrevue grandissant à mesure que le temps passait et qu'elle tournait et retournait la situation dans sa tête. Et comme le soleil commençait à peine à pointer le bout de son nez, elle pouvait encore attendre là longtemps avant de voir le tableau s'effacer... et plus encore jusqu'à ce que ce soit lui qui sorte.

Quand le tableau s'effaça pour la première fois, elle se redressa presque instinctivement pour regarder qui en sortait. Un visage qui lui était inconnu, et elle se ratatina un peu l'instant d'après, sans adresser un mot à l'inconnu. Deux fois, trois fois, et elle lâcha un soupir, pas très certaine d'avoir la patience nécessaire pour attendre Caem et en même temps incapable de bouger de là tant qu'elle ne l'aurait pas vu. Et puis le passage s'ouvrit de nouveau sur une petite blondinette vêtue d'un pull rayé noir rose et blanc à l'encolure lâche sur un jean slim qui accentuait la finesse de sa silhouette. Contrairement à ses camarades précédemment sortis, elle s'arrêta en apercevant la rouge et vint se planter devant elle, la tête légèrement penchée sur le côté comme elle l'observait.

« Salut ! Je t'ai déjà vue toi. Avec le grand bleu que j'ai embrassé une fois. Et surtout avec Caem. »
« Il est là ? »

La fille avait souri, manifestement pas offensée par son manque de civilité, mais ça n'empêcha pas Killian de réaliser qu'elle pouvait au moins être un peu polie.

« Enfin bonjour quand même, pardon... Je suis un peu... »
« Déboussolée ? Viens, je te fais entrer. »

La petite blondinette n'avait pas posé de question, et c'était sans doute mieux comme ça, parce que Katee ne savait pas trop bien ce qu'elle aurait pu lui répondre, vu qu'elle ne savait pas vraiment bien où elle en était à présent. Elle lui avait juste pris la main, sans rien dire de plus, pour la guider à travers le tableau auquel elle avait donné son mot de passe que la rouge s'était efforcée de mémoriser, jusqu'à l'intérieur de la salle commune des jaunes. Il était encore très tôt, surtout pour un samedi matin, et la pièce était déserte, à l'exception de leur présence à elles deux.

« Je peux aller le chercher si tu veux. Ou je te laisse y aller. Evidemment, il y a encore du monde dans le dortoir, à cette heure-ci... Qu'est-ce que tu préfères ? »
« Euh... »

Elle avait souri puis disparu derrière une porte, de laquelle elle était ressortie quelques minutes plus tard. Et puis elle était venue déposer une bise sur la joue de la Gryffindor qui s'était un peu raidie, sous la surprise, avant de la suivre du regard comme elle repassait à travers le tableau en lui lançant un petit signe de la main. A présent seule chez les Hufflepuff, Killie en observait la salle commune, faisant craquer ses phalanges. Debout au milieu de la pièce, elle ne savait pas trop quelle conduite tenir, et patientait, tant bien que mal, le temps que le russe sorte de son dortoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Lun 19 Nov 2012 - 17:34

Le sommeil. Seul moment où l’esprit vagabonde sans qu’on ne le commande vraiment, seul moment où il est possible de tout oublier pour se perdre un peu, se laisser bercer. Alors bien sûr, il arrive que l’esprit nous joue des tours mais quand la fatigue est trop plombante, on ne peut que dormir paisiblement, profondément. C’était ce qui arrivait à Caem en ce moment même. Cela faisait depuis plus d’une semaine que son sommeil était difficile alors pour une fois qu’il avait réussi à plonger dans les bras de Morphée, c’était avec une profondeur intense. Il faut dire qu’il avait eu pas mal de raisons de se prendre la tête dernièrement, tout avait déraillé soudainement. Le petit bonheur qu’il avait réussi à se construire ici, la petite bulle qui lui permettait d’échapper à l’horreur complète avait brutalement explosée, entre ses doigts, sans qu’il ne puisse rien faire pire encore, il était en grande partie responsable. Il avait cédé le jour de l’anniversaire de la mort de sa mère, il avait craché toute cette haine enfouie en lui au visage de Killian et depuis, il ne l’avait pas revue. Enfin, il l’avait aperçue dans les couloirs mais il sentait bien qu’elle évitait son regard et lui, de son côté, n’arrivait pas à construire le discours qu’il voulait lui servir. En temps normal, les mots étaient clairs dans sa tête, il parvenait à s’exprimer aisément et quand il prenait le temps, il pouvait s’adresser à quelqu’un en sachant qu’il pourrait dire précisément ce qu’il voulait. Mais là c’était différent, il ne savait comment justifier ce qu’il s’était passé, comment raconter tout cela à la jeune femme. Il n’aimait pas partager cette part de lui, elle était trop douloureuse et trop habituée à être enfouie tout au fond de lui pour sortir avec tant de facilité. Pourtant plus le temps passait et plus il se rendait compte que c’était idiot, qu’ils allaient foncer dans le mur tout simplement parce qu’il n’était pas capable de mettre des mots sur tout ça. Cela l’empoisonnait, il s’en voulait énormément et surtout, il n’avait pas trouvé d’autre moyen pour oublier tout ça que de multiplier les beuveries. Le soir de leur dispute, il s’était accordé un moment de débauche, buvant plus que de raison en compagnie d’Ever, se promettant que ce ne serait que ce soir là, qu’il avait le droit de céder au moins une fois. Seulement voilà, il y avait dans l’école bien plus de soirée alcoolisée qu’on ne pouvait le soupçonner. Malgré l’ambiance atroce qui régnait, l’horreur qui se cachait à chaque coin de couloir, ils restaient tous des jeunes avec l’envie de tout oublier en faisant la fête. Jusque là, Caem s’était plutôt tenu éloigné de tout cela mais il avait finit par y trouver son compte et comme il n’arrivait plus à dormir, il avait décidé de se rendre presque chaque soir dans ces petites fêtes clandestines pour boire un coup. Cela ne plaisait pas beaucoup à Zora. Elle lui avait d’ailleurs fait comprendre, inquiète pour lui. Mais le russe cherchait à la rassurait, lui disant que cela ne durerait pas bien qu’au fond, il en doutait un peu lui-même. Il était totalement paumé et se raccrochait donc à ce qu’il connaissait, l’ivresse, bien que ce ne soit clairement pas l’idée du siècle. Au moins, ça avait fini par le fatiguer. Le vendredi soir il n’était donc pas resté très tard à la soirée et avait fini par sombrer dans un profond sommeil, sans aucun rêve, rien, juste le vide pour se ressourcer un peu, ce qui n’était pas un grand luxe.

Seulement alors qu’il récupérait de toutes ces nuits trop courtes, quelqu’un le secoua doucement. Alors qu’il ouvrait les yeux, il reconnu Casey, une fille de sa maison. Le jeune homme émergea difficilement, un peu surprit qu’elle vienne le réveiller. Quand il parvint enfin à se redresser, elle lui expliqua que quelqu’un l’attendait dans la salle commune et que ce n’était personne d’autre que Killian. Le russe ouvrit alors de grands yeux puis, la remerciant, se dépêcha de s’habiller. Enfin c’était vite dit, il enfila un jean et mit une veste noire qu’il zippa, sans prendre le temps de mettre un T-shirt en dessous. Tout se bousculait dans sa tête et cela se voyait bien car il ne prit pas non plus le temps d’arranger ses cheveux (le cadet de ses soucis) qui montraient bien qu’il venait juste de se lever. Une sensation étrange lui vrillait l’estomac, il ne savait pas vraiment ce que c’était mais ça n’avait rien d’agréable. L’adolescent fit le choix de ne pas trop réfléchir et descendit rapidement vers sa salle commune. Quand il y parvint, il la vit, se tenant là, apparemment ayant un peu de mal à tenir en place. Caem ralentit alors le pas et la regarda, sentant soudainement une vague de culpabilité l’envahir mais c’était trop tard pour revenir en arrière et il était temps qu’il affronte un peu ses tords.

« Salut… »

Sa voix était encore un peu rauque du fait qu’il venait tout juste de se réveiller et un sourire un peu gêné s’afficha sur son visage. Il s’approcha alors doucement, s’arrêtant en face de la jeune femme, l’observant mal à l’aise, ne sachant pas trop comment il devait agir. Il sentait bien qu’au fond il avait juste envie de la prendre dans ses bras et de tout recommencer comme avant mais ça ne pouvait pas être aussi facile que ça. Il ne pouvait pas faire simplement comme si rien ne s’était passé d’autant que Killie avait dû passer une période difficile et que pour ça, il s’en voulait énormément. Mais c’était elle qui avait finalement eu le courage de venir le voir, qui avait finalement sauté le pas, acceptant de rompre ce lourd silence qui s’était installé entre eux. Caem indiqua alors le canapé à la jeune femme, lui proposant de s’asseoir et en fit de même, c’était tout de même mieux pour discuter. Il se décida ensuite enfin à prendre la parole, il fallait bien qu’il arrête de se cacher et qu’il entame un peu le dialogue. Ses idées étaient encore loin d’être claires mais il avait comme l’intuition que s’il attendait d’être vraiment sûr de lui, il ne parlerait jamais.

« Je suis désolé Killie… J’aurais pas dû réagir comme ça, j’ai pété un câble et c’est toi qui a tout pris, c’était vraiment pas mon intention… »

Bon, c’était déjà ça de dit, ce n’était pas grand-chose mais c’était tout de même important. Après tout, il n’avait eu aucune possibilité de revenir sur l’événement, de faire comprendre à la jeune femme que ce n’était qu’un dérapage et que rien de ce qui c’était passé n’était voulu. Il avait essayé de la protéger mais en réalité n’avait fait qu’aggraver la situation. D’un autre côté, il n’était pas encore prêt à tout lui expliquer, il sentait encore et toujours que les mots refusaient de sortir bien qu’il se rendait compte qu’il était temps qu’il brise le silence sur son passé et qu’en acceptant d’en parler, il tournerait sans doute une page. Pourtant cela lui semblait presque infranchissable sans trop qu’il ne puisse dire pourquoi. C’était ainsi, ça restait enfoui en lui. Les coudes sur les genoux, il prit quelques instants son visage entre ses mains, cherchant à remettre ses idées en place, cherchant à trouver au moins quelques mots pour ne serait-ce qu’expliquer en partie ses réactions, faire comprendre à la demoiselle à quel point la perte de sa mère avait représenté pour lui la fin d’un monde. Non pas pour justifier son comportement mais pour qu’elle le comprenne, car oui même s’il n’y arrivait pas, il avait envie de partager ça avec elle. Cette semaine lui avait clairement fait comprendre l’importance qu’elle avait pour lui.

« J’ai vécu presque toute ma vie seul avec ma mère en Russie. Quand la maladie l’a emportée c’est un peu toute ma vie qui s’est écroulée devant moi et j’ai encore du mal à accepter que tout cela fait désormais partie de mon passé et qu’il faut que je passe à autre chose. »

Caem n’était pas encore prêt à parler de son père, de l’arrêt de ses études. Non ça, c’était quelque chose qu’il gardait pour lui. Il y avait une part de honte et de fierté. Il ne voulait pas qu’on change de regard sur lui et par rapport à Killie, c’était plus qu’il ne savait pas comment elle réagirait. Mais au moins, il espérait que les choses allaient s’arranger, qu’ils allaient enfin réussir à se comprendre sur ce sujet et que l’événement du 24 avril ne serait, comme le reste, qu’un événement du passé et que cela ne détruirait plus leur présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Lun 19 Nov 2012 - 18:44

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Si elle avait su qu'elle le tirait du sommeil, d'un sommeil qu'il avait bien du mal à trouver, elle se serait sans doute filé des baffes. Et alors quoi ? Elle dormait peu de son côté, et c'était une raison suffisante pour l'en empêcher lui aussi ? A vrai dire, elle n'y avait pas réfléchi. Elle avait sombré après quelques nuits courtes elle aussi dans les bras de Morphée dans sa salle commune, et quand elle s'était réveillée avant même le lever du soleil, elle avait fait ce qu'il lui semblait nécessaire, certaine que si elle repoussait l'échéance, elle n'aurait plus jamais le courage de le faire. Mais à présent qu'elle le voyait au saut du lit, manifestement tiré des draps en hâte, elle s'en mordait les doigts, et la lèvre, par la même occasion. Elle n'aurait pas dû, elle aurait dû attendre, trouver le cran de venir à un autre moment, moins… inopportun. Et comme il avançait vers elle, elle avait envie de tourner les talons, de balbutier un « désolée » à la va vite et de repartir comme elle était venue, absolument plus certaine de vouloir savoir ce que cette conversation allait donner.

« Salut… »

Elle esquissa un sourire absolument pas convaincant, incapable même de lui répondre. Les mots se bloquaient dans sa gorge, alors pourtant qu'à la base, elle était là pour s'expliquer, pour avouer ses propres fautes dans l'espoir, peut-être, d'obtenir un pardon. Elle n'y arrivait pas, elle le regardait, face à elle, tentant lui aussi un sourire embarrassé, et elle se sentait parfaitement incapable du moindre mot, du moindre geste. Un bref instant, elle inspira, cherchant à trouver dans une prise d'air le courage de commencer à parler, mais il lui indiqua le canapé non loin, et elle le suivit en silence, l'effort qu'elle s'apprêtait à faire complètement anéanti en une seconde.

« Je suis désolé Killie… J’aurais pas dû réagir comme ça, j’ai pété un câble et c’est toi qui as tout pris, c’était vraiment pas mon intention… »

Un peu abasourdie, elle reposa le regard sur lui, jusque-là résolument fixé sur un point devant elle. Au fond, elle comprenait son discours, mais elle avait été tellement obnubilée par ses propres fautes et ce qu'elle devait dire qu'elle ne s'y était plus attendue. Elle secoua alors la tête, l'air sincèrement peinée, et pour lui, et pour ce qu'elle allait devoir rajouter, à un moment ou à un autre.

« Non… Non… C'est… Je sais… »

Jolie tentative, mais ça ne voulait juste absolument rien dire. Ca ne résolvait rien, de son point de vue à elle. Alors évidemment, qu'il lui présente des excuses et qu'il ait cet air profondément navré, c'était plus qu'elle n'en avait imaginé, ce jour-là, en quittant la forêt interdite, parce que malgré ses derniers mots, elle ne savait plus trop bien si elle pouvait encore se raccrocher à eux. Mais en contrepartie, ça rajoutait un poids supplémentaire à sa propre culpabilité. Et elle ne voyait absolument pas comment avouer tout ça, maintenant. Déjà qu'elle n'était absolument pas certaine de la façon dont elle pourrait s'expliquer en arrivant… Et le silence s'imposa de nouveau entre eux, pesant, qu'elle était bien incapable de briser. Caem prenait sa tête dans ses mains, et les siennes étaient nouées sur ses genoux. Une part d'elle mourrait d'envie de le prendre dans ses bras, de lui caresser les cheveux et de l'embrasser, mais elle n'était même plus certaine d'en avoir encore le droit, alors elle resta immobile, à ses côtés, jusqu'à ce qu'il reprenne la parole.

« J’ai vécu presque toute ma vie seul avec ma mère en Russie. Quand la maladie l’a emportée c’est un peu toute ma vie qui s’est écroulée devant moi et j’ai encore du mal à accepter que tout cela fait désormais partie de mon passé et qu’il faut que je passe à autre chose. »
« Je comprends. Enfin… Ca doit te sembler être des mots creux, vu que j'ai pas vécu ce genre de choses, mais… C'est encore trop frais pour que tu sois complètement guéri. Et je comprends aussi que tu veuilles pas en parler, c'est juste… »

Et maintenant, comment était-elle censée faire pour aller jusqu'au bout de sa démarche ? Le but, ce n'était pas de le faire culpabiliser davantage, et il ne lui semblait pourtant pas qu'elle puisse trouver une manière d'amener la chose sans qu'il le voie comme une façon de dire « C'est de ta faute si j'ai fait ça ». Parce que bien sûr, s'il n'y avait pas eu cette journée du 24 avril, elle n'aurait clairement jamais été voir Raf et Enzo, elle n'aurait pas tenté de se consoler dans leurs bras. Mais ça n'était pas une excuse. Ce qu'elle avait fait, ça restait impardonnable à ses yeux. Et en même temps, elle se pardonnerait encore moins de lui taire la vérité. Il lui semblait définitivement qu'il n'y avait pas de bonne solution…

« C'est juste que j'ai eu l'impression que tu voulais plus de moi et… Et je le supporte pas. Je fais n'importe quoi quand t'es plus là… J'ai fait n'importe quoi… »

Soutenir son regard était définitivement hors de portée, et ses yeux restaient résolument fixés sur ses mains, dont elle ne put plus s'empêcher de faire craquer ses phalanges, comme à chaque fois qu'elle n'était pas sereine… Allez Killie, maintenant que tu as commencé, va jusqu'au bout.

« C'est surtout à moi d'être désolée… Quand t'es parti dans la forêt, je… Je suis rentrée au château… et j'ai foncé sur Raf… Il est resté avec moi, vu qu'il voyait bien que j'étais pas en forme… et moi j'ai… je lui ai tendu une perche… »

Elle ferma les yeux, refoulant les larmes qu'elle refusait de laisser couler… Dieu qu'elle s'en voulait ! Elle aurait donné n'importe quoi pour revenir en arrière et ne pas dire ces mots à Raf, ni minauder devant Enzo. Pour que tout ça n'ait jamais eu lieu, qu'elle ait la force de rester droite, en somme, honnête envers Caem et envers ses propres sentiments…

« Il l'a pas saisie parce que c'est Raf et qu'il est trop intègre pour ça… Mais c'est pas grâce à moi… »

Nouvelle inspiration, comme si ça avait pu vraiment aider à la calmer. Si elle ne portait pas encore le bandage qu'Enzo lui avait fait sur le bras, quand elle avait volontairement rouvert les plaies qu'il lui restait d'Hamilton, il y aurait toutes les chances pour qu'elle recommence à faire couler son sang…

« Et puis je me suis retrouvée dans une salle bizarre pendant deux heures… Pendant lesquelles tout le monde est passé du 25 avril au 1er mai… Et Enzo m'est tombé dessus… Et j'ai recommencé… Lui non plus m'a pas suivie, et heureusement… Mais… Je m'en veux… Je m'en veux tellement… Je voulais juste plus me sentir seule mais… Mais c'est pas eux que je veux… »

Bravo Killian, t'as été jusqu'au bout… Ou presque… Ce qui aurait été bien, ç'aurait été d'avoir le courage de dire les mots, réellement, sans tourner autour du pot, de lui dire que c'était lui qu'elle voulait, aussi, et de regarder le russe, maintenant, de soutenir son regard bleu, d'affronter ses réactions, quelles qu'elles soient. Sauf qu'elle en était complètement incapable. Elle n'était pas fière de tout ce qu'elle avait pu faire dans sa vie, mais ça, c'était sans doute le pire. Elle avait toujours été franche et honnête, ou en tout cas s'était toujours efforcée de le faire. Quand elle accumulait les histoires d'un soir, c'était en connaissance de cause pour tout le monde, il n'y avait pas de sentiment, pas d'attente autre que de passer un peu de bon temps, et chacun reprenait sa route le lendemain. Et même si elle avait menti à Rafael pendant des mois, lui faisant croire qu'elle ne le supportait pas alors qu'elle était amoureuse de lui, ça lui avait semblé normal à l'époque, parce qu'elle ne savait pas qu'il était amoureux d'elle. Et depuis, les choses étaient claires entre eux. Mais ça… La tromperie… Et pire encore, en profitant des sentiments que le bleu avait toujours pour elle… C'était abominable, et elle n'arrivait absolument pas à trouver une façon de se pardonner. Tout ce qu'elle ressentait, à présent, c'était ce profond dégoût d'elle-même qui ne la quittait plus depuis lors. Alors lire la même chose dans le regard de Caem, c'était trop dur. Rester digne, même, elle n'en était plus capable, et les larmes qu'elle avait eu toutes les peines du monde à refouler roulaient à présent sur ses joues, tandis qu'elle se recroquevillait sur ses genoux, la tête enfouie dans ses mains.

« Je suis désolée… »

Un souffle à peine, c'était tout ce dont elle était désormais capable…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Mer 21 Nov 2012 - 18:39

Caem avait légèrement sourit aux paroles réconfortantes de Killian. Il n’était pas du genre à croire qu’on ne pouvait pas avoir d’empathie pour quelqu’un sans avoir vécu la même chose que lui, loin de là. Lui qui aimait à écouter les gens, à essayer de comprendre leur mécanisme intérieur, il savait que si on ne pouvait pas ressentir exactement les mêmes émotions, il était possible de comprendre, de sentir une peine ou une forte joie en fonction des ressentis de quelqu’un d’autre. Et il se fichait que Killian ne puisse pas ressentir la même chose que lui, au contraire, c’était même mieux pour elle. Ce qui comptait à ses yeux c’était de se dire qu’elle serait là, à ses côtés. Qu’au fond, même s’il s’obstinait à refuser l’aide des autres en permanence, il savait qu’il pourrait compter sur elle le jour où il se sentirait enfin prêt à parler. Alors bien sûr il avait Zora, sa meilleure amie, il parlait beaucoup avec elle mais ce n’était pas le même soutien. Zora, c’était un peu comme une sœur, ils se ressemblaient beaucoup et leurs partages étaient souvent silencieux, elle savait juste l’aider en le regardant. Ce que Killie lui apportait n’avait rien à voir. C’était quelque chose de plus passionnel. De toute façon, il n’avait jamais tenté de comparer les deux demoiselles, tout ce qu’il savait au fond c’était qu’il avait besoin des deux. Ce terme le dérangeait un peu lui qui avait toujours appris à se débrouiller seul, qui était persuadé qu’il devait se suffire à lui-même… Mais à vrai dire, ces derniers jours lui avaient permis de réfléchir. Il avait maintenant compris qu’il avait besoin des autres car comme chacun il avait des sentiments et que le fait de se sentir aimé, de pouvoir rire et partagé avec quelqu’un était tout aussi vital que le reste. Il aurait beau survivre face aux Supérieurs, s’il continuait à avancer seul, il finirait par capituler. Le russe s’était pris une grande leçon de vie en pleine face et c’était sans doute ce qu’il fallait pour qu’il accepte de remettre en cause ses pensées, pour qu’il accepte d’envisager les choses sous un nouvel angle. Caem comprenait maintenant que malgré sa capacité à contrôler ses émotions, elles étaient toujours là, fortes et prêtes à le ronger de l’intérieur s’il refusait de les voir, s’il refusait de les laisser s’exprimer un peu. Alors bien sûr, ce n’était pas pour autant qu’il allait changer de comportement radicalement du jour au lendemain mais peut être pouvait on espérer qu’il allait peu à peu sortir de cette coquille qu’il avait construit en guise de protection depuis son plus jeune âge. Ce sourire de façade devait devenir naturel et non plus automatique. Il allait pouvoir franchir le pas mais pour ça, il avait besoin d’être accompagné, il ne pouvait pas y arriver seul. Pour ça, il avait besoin de Killian, non il n’avait vraiment pas envie de la perdre…

Le brun savait bien qu’il devait lui dire tout cela, qu’elle ne pouvait pas deviner cependant Killian le devança. En effet, la jeune femme reprit la parole et enchaîna de manière assez surprenant aux yeux de l’adolescent. Ce dernier arqua un sourcil tout en l’écoutant attentivement. Elle commença alors à lui expliquer qu’après qu’ils se soient quittés dans la forêt, elle était allée voir Rafael et l’avait un peu provoqué et qu’elle avait fait la même chose avec un certain Enzo. Le russe écouta l’ensemble de l’histoire, essayant de tout démêler mais surtout, essayant de comprendre ce qui se cachait derrière. Au fond il ne s’était rien passé, alors certes elle précisait bien ce que n’était pas de son fait mais l’égarement ça arrive ? Alors bien sûr, Caem ressentait un pincement au cœur à l’idée qu’elle ait pu essayer d’aller voir ailleurs mais il l’avait clairement virée et il lui avait parlé de manière tellement sèche qu’il pouvait bien comprendre qu’elle ait perdu les pédales. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait vraiment de leçons à donner puisque lui s’était contenté de noyer tout ça dans l’alcool et de manière assez récurrente d’ailleurs. Comme quoi, dans tous les moments difficiles on retombe dans nos vieux travers, on va faire ce que l’on connaît même si cela risque de nous faire plus de mal que de bien. Cependant, ce qui surprit le plus le jeune homme ce fut l’état dans lequel était Killie. Il sentait bien qu’elle culpabilisait de manière extrême et quand il vit qu’elle pleurait et qu’elle se recroquevillait sur elle-même, il resta bouche bée quelques instants. Il ne se serait pas attendu à ce qu’elle puisse ressentir autant de remords pour ça. Alors bien sûr c’était flatteur dans la mesure où cela montrait qu’elle tenait à lui, qu’elle avait juste perdu les pédales. Mais il n’appréciait pas trop l’idée qu’elle puisse se torturer tant l’esprit. Après tout, aucune conséquence et en plus elle avait été honnête alors bon… Au passage, le jeune homme pensa qu’il avait eu de la chance qu’elle tombe sur des mecs aussi intègres et d’ailleurs même pour elle parce que l’idée que quelqu’un aurait pu profiter de sa faiblesse le répugnait vraiment. Mais le plus important pour l’instant c’était de réconforter Killie qui semblait s’enfoncer dans l’auto flagellation. Avec un sourire tendre il s’approcha donc d’elle et la poussa doucement à relever la tête pour pouvoir la regarder dans les yeux.

« He, te mets pas dans un état pareil. On fait tous des conneries et en plus, c’est de ma faute, j’aurais pas du te parler comme ça. Je t’en veux pas, pas la peine de te torturer comme ça. Je sais que tu es sincère avec moi, c’est tout ce qui compte. »

Puis, avec toujours autant de tendresse, il l’attira doucement contre lui pour la serrer dans ses bras, déposant au passage un baiser sur le sommet de sa tête. Il n’avait vraiment pas le cœur à lui en vouloir, à lui faire une crise, à l’accabler, non vraiment pas. Ils avaient tous les deux déconné, au moins ça leur servirait de leçon. L’important pour lui c’était surtout qu’ils rétablissent le dialogue et que cela fasse partie de leur passé, il n’avait pas envie de se battre perpétuellement avec des choses pareilles. Il connaissait la valeur d’un amour sincère, il savait aussi à quel point on pouvait perdre quelqu’un vite alors il préférait profiter et non pas gâcher le temps à passer ensemble avec de telles histoires. Alors certes, s’il s’était passé des choses entre Killian et quelqu’un d’autre, il aurait sans doute eu un goût amer dans la bouche mais il aurait réservé sa colère pour l’autre mec et se serait juste contenté de discuter avec Killie, jamais il ne l’aurait accablée. Caem se contentait donc de la serrer contre lui, fermant les yeux quelques instants. Ce contact lui avait manqué, vraiment. Il sentit un poids s’ôter de sa poitrine et c’était une bonne chose. Il se demanda alors s’il devait parler à Killian de sa tendance récente à se venger sur l’alcool. En même temps, il se rappela qu’il lui avait promis une soirée rien qu’eux d’eux, avec de l’alcool et compagnie. Autant dire que s’il lui disait ça maintenant, il craignait qu’elle ne veuille plus par peur qu’il devienne alcoolique ou quelque chose comme ça. Le russe décida donc de passer ça sous silence, ayant un peu de remord face à l’honnêteté de la jeune femme mais il se promit de lui en parler. Il fallait que lui aussi fasse des efforts, qu’il apprenne à rompre cette tendance à ne jamais rien dire, ce n’était pas vraiment le mieux pour établir une relation stable…

« Je suis vraiment désolé de t’avoir fait du mal Killie… »

A ces mots, il la serra un peu plus fort contre lui. Même si sa plaie sur le bras n’était pas totalement guéri (il avait un peu négligé la partie soins) cela ne l’empêchait pas de la tenir ainsi contre lui. Il avait besoin de ce contact. Cela lui avait fait plutôt bizarre de se retrouver soudainement seul et comptait bien oublier cette sensation de vide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Mer 21 Nov 2012 - 20:33

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Et elle serait là, à ses côtés, tant qu'il voudrait bien d'elle. C'était plus fort qu'elle, elle avait terriblement besoin de lui. elle n'en voulait pas, au début, de ce sentiment, de cette dépendance, qui impliquait le risque de se sentir rejetée, abandonnée, peut-être un jour. Ce qui s'était passé dans la forêt, en somme. Mais elle ne pouvait pas faire comme s'il n'existait pas, c'était devenu viscéral : elle avait besoin de sa présence, de ses bras, de ses baisers, d'entendre sa voix. Elle avait voulu se protéger, au début, mais elle n'y arrivait tout simplement pas, ça ne marchait pas comme ça. Ce qu'elle ressentait pour lui était trop fort pour être simplement mis de côté quand quelque chose n'allait pas, quand ils s'éloignaient l'un de l'autre. Ca la rendait folle, même. Au point qu'elle en faisait n'importe quoi, réellement, quand il n'était plus là. Et elle s'en voulait, de ne pas pouvoir être suffisamment maîtresse de ses émotions pour rester aussi droite et franche qu'elle voulait toujours l'être. Elle s'en voulait d'avoir cédé à la facilité, en quelque sorte, et d'avoir tenté de faire ce qu'elle avait toujours fait depuis Johnson : se consoler dans les bras du premier type venu pour oublier qu'elle était seule. A l'époque, ça avait été une solution finalement pas si mauvaise, puisqu'elle ne trahissait personne, que les choses étaient claires pour les deux parties, qu'elle s'en remettait à ses coups d'un soir quand elle avait besoin d'affection, mais que ça n'allait pas plus loin, de sorte qu'elle ne prenait aucun risque. Mais les choses étaient différentes aujourd'hui, et elle n'aurait pas dû réagir comme ça. Quand bien même il l'avait repoussée dans la forêt, à aucun moment il n'avait affirmé ne plus vouloir d'elle, bien au contraire. « Je t'aime trop pour te faire davantage de mal… », c'était ce qu'il avait dit. Pourquoi n'avait-elle simplement pas pu se raccrocher à ces mots ? Garder espoir, à ce moment-là, et rester forte, plutôt que de se jeter tête baissée dans les bras de Rafael, puis d'Enzo, en espérant que l'un ou l'autre cède et qu'elle oublie, en quelque sorte, au moins pour la nuit. Elle pouvait encaisser plein de choses, elle le savait. Mais manifestement pas sa distance.

Une distance qu'il combla alors qu'elle se recroquevillait sur elle-même pour relever son visage vers le sien. Elle avait eu peur de ce qu'elle pourrait y lire, avait fui ses grands yeux bleus. A présent, c'était pourtant de la douceur qu'il y avait dans ses prunelles azurées, et si elle ne parvint pas encore à se calmer, c'était tout ce qu'il fallait pour la mettre en bonne voie.

« Hé, te mets pas dans un état pareil. On fait tous des conneries et en plus, c’est de ma faute, j’aurais pas dû te parler comme ça. Je t’en veux pas, pas la peine de te torturer comme ça. Je sais que tu es sincère avec moi, c’est tout ce qui compte. »

Oh que oui, elle était sincère. Et ces mots, elle avait tellement eu besoin de les entendre, alors même qu'elle pensait ne pas les mériter. Il ne lui en voulait pas, la pardonnait. Restait qu'elle devait se pardonner elle-même à présent, et c'était clairement plus facile à dire qu'à faire. Mais il la prenait dans ses bras, et c'était tout ce dont elle avait besoin. Un contact, réel, avec lui. Ca lui avait tellement manqué ! Quand bien même les blessures qu'Hamilton lui avait infligées n'étaient pas complètement remises et se rappelaient à son bon souvenir, elle se blottit dans ses bras, y puisant le réconfort dont elle avait désespérément besoin.

« Je suis vraiment désolé de t’avoir fait du mal Killie… »
« Et je suis désolée de pas être venue te voir avant… Dès que je suis sortie de la salle intemporelle… Mais j'en avais pas le courage… »

Elle se lova encore davantage contre lui, sentant son coeur battre dans sa poitrine, au même rythme que le sien. Et elle garda le silence pendant de longues minutes, cherchant à rendre à sa respiration un rythme normal, à faire cesser les sanglots qui l'assaillaient. Les bras refermés autour de sa taille, elle ne bougea pas tant qu'elle ne parvint pas à se calmer suffisamment… Et puis, enfin elle sentit son souffle reprendre un rythme plus serein, petit à petit, et se décida doucement à se redresser, séchant ses larmes du revers de la main. Alors seulement elle soutint de nouveau son regard, un air encore peiné sur le visage, certes, mais un léger sourire pointant au bord de ses lèvres malgré tout.

« J'aime beaucoup Raf, et Enzo est quelqu'un de bien… Mais c'est pas eux que je veux… C'est toi… »

Ce n'était peut-être pas la meilleure façon du monde de le dire, mais ce n'était pas vraiment comme si elle était très douée pour parler de ce qu'elle ressentait. Clairement, elle était plus habituée à l'action qu'aux discours, et rien d'étonnant alors qu'elle agisse plutôt que de continuer à tenter de mettre des mots sur tout ça. Ses bras vinrent enlacer le cou du russe comme elle rapprochait son visage du sien pour déposer un baiser chaste d'abord, avant qu'elle ne se laisse aller et continue de l'embrasser, plus fougueusement. Ca aussi ça lui avait terriblement manqué, alors même que pour elle, il ne s'était passé que quelques jours…

« Je veux plus jamais être loin de toi… »

Et comme si ça ne suffisait pas de le dire, elle combla le peu de distance qui les séparaient encore, quitte à le faire basculer en arrière, et tant pis si quelqu'un descendait et les trouvait dans une position pas très… sage… Elle voulait juste sentir son corps contre le sien, continuer à l'embrasser, encore, et encore, et encore, et le reste n'avait plus vraiment d'importance, tant qu'il était là tout contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Mar 27 Nov 2012 - 18:38

Caem se fichait qu’elle ait pu manquer de courage à un moment ou un autre, l’important c’était que finalement elle était là et qu’il pouvait la serrer dans ses bras. Il sentait bien que Killian s’en voulait elle-même, il savait aussi très bien que cela faisait partie de son caractère, qu’elle était capable de se torturer par rapport à ses propres actions mais il ferait tout pour qu’elle oublie tout ça au plus vite. Il n’avait pas envie qu’elle se détruise pour quelque chose que lui-même pardonnait. Non, il voulait juste qu’elle aille mieux et qu’elle puisse enfin se sentir apaisé si ce n’était parfaitement bien. Il savait bien qu’il faudrait du temps, il avait beau être optimiste il n’était pas non plus du genre à se leurrer sur ce type de questions. Mais en tout cas, cette fois, il se cacherait pas, il ne fuirait pas, il la garderait contre lui jusqu’à ce que tout aille mieux. Et d’ailleurs, c’était physiquement ce qu’il était en train de faire alors qu’il la serrait contre son torse. Il sentit qu’elle se lova d’elle-même plus et ne refusa pas ce contact, bien au contraire. Il lui faisait un bien fou et il était bien content d’y avoir droit encore un peu. Alors bien sûr, il sentait bien qu’elle sanglotait, il voyait bien qu’elle était encore troublé mais savait aussi que tous les deux ils étaient plus forts que chacun de son côté et qu’elle allait peu à peu retrouver un peu la paix, ne serait-ce que pour quelques instants. Cette pensée rassurait le russe. Car si dernièrement il avait pas mal pensé à lui dans un certain sens, s’il s’était renfermé sur sa propre douleur, il n’avait pas perdu cette aptitude à se soucier des autres, à avoir besoin de les voir sourire pour se sentir réellement bien. D’autant plus qu’avec Killian, son empathie était multipliée. Il ne pouvait pas nier qu’elle avait un effet tout particulier sur lui et que son humeur déteignait sur lui, sans que cela ne se voit les trois quarts du temps certes, mais c’était là quand même. Caem l’aimait et de ce fait, il ne pouvait pas être au top de sa forme si elle était mal, si elle se torturait. Quelque part, on pouvait dire que sa volonté de l’aider avait un côté égoïste puisque son bonheur dépendait aussi de celui de la jeune femme. Mais il n’avait pas trop envie de se poser ce genre de questions pour le moment, il était plutôt d’humeur à fermer les yeux quelques instants et à se concentrer sur la respiration de sa petite amie qui peu à peu retrouvait un rythme normal. Puis, après quelques instants, Killian releva la tête et croisa enfin son regard. Il lui adressa alors un franc sourire tandis que celui de la demoiselle se dessinait à peine. Elle lui expliqua alors qu’elle appréciait bien Raf’ et Enzo, sans aucun doute, mais ses mots laissaient entendre qu’elle le préférait lui. Ayant décidé de ne plus se formaliser et de détendre un peu l’atmosphère, le jeune répondit sur un ton bas et amusé.

« J’espère bien… »

Caem se doutait bien que Killie était en train de faire un effort, que ce n’était pas forcément facile pour elle de dire ce genre de choses cependant, il était sûr que ce n’était pas en prenant un air dramatique qu’il allait arranger les choses. Alors il faisait à sa façon, sans être moqueur le moins du monde il se contentait d’être léger. Lui aussi avait l’esprit embrouillé ces derniers temps, trop de fois il avait tourné la situation dans tous les sens si bien qu’il commençait à en avoir des nœuds au cerveau. Alors oui, il pensait clairement qu’il était temps de retrouver la douceur et la légèreté de leur âge, quand bien même certains essayaient de la leur confisquer. Et son cerveau ne fut pas tenté de reprendre le dessus car Killian s’approcha finalement pour l’embrasser. Si au début, le baiser était plein de chasteté, bien vite il devint plus passionné. Le russe ne rechigna pas, bien au contraire, profitant au maximum de ce contact qui, il devait bien l’avouer, lui avait énormément manqué. Le regard des deux jeunes gens se croisa alors de nouveau et Caem se sentit ragaillardi par les propos de la demoiselle. Après tout, elle ne disait pas grand-chose, juste qu’elle voulait être près de lui mais ça avait une valeur toute particulière. Elle l’avait vu dans ses pires jours, elle l’avait vu devenir totalement fou, elle avait vu qu’il n’était pas que le garçon souriant et toujours tendre, qu’il pouvait aussi être sombre et pourtant, elle ne le rejetait pas, elle acceptait encore de rester avec lui. S’il n’était pas encore prêt de se réconcilier avec cette partie de sa personnalité, c’était déjà un pas en avant, il allait peut être un peu moi haïr se côté de lui et pouvoir avancer, grâce à elle… Killian se rapprocha alors encore de lui et avec la légère pression exercé par son corps, Caem eu bien du mal à rester correctement assis. Il se retrouva alors à moitié allongé sur le canapé, la demoiselle au-dessus de lui. Il sourit alors d’un air amusé.

« Je compte pas te laisser partir ne t’inquiète pas… Princesse… »

Sur ces mots, Caem posa sa main sur la joue de la demoiselle, s’accordant juste quelques instants pour la regarder dans les yeux, juste pour bien réaliser qu’elle était là, que toute cette embrouille avait enfin connu un terme et qu’il allait pouvoir retrouver ce qui ressemblait le plus à une vie normale dans cette école. Ne voyant pas comment exprimer sa joie autrement, le jeune homme retourna chercher ses lèvres avec passion, oubliant lui aussi toute notion de pudeur. En même temps, ils ne faisaient rien de mal et il était tout de même assez tôt, la salle était pour le moment vide alors bon, il pouvait bien se permettre un petit acte de tendresse, ça n’avait jamais tué personne aussi loin que remontaient ses souvenirs. Son bras passa alors autour de la taille de la demoiselle, il avait besoin de sentir qu’elle était bien là, c’était aussi simple que ça en réalité. Quand le baiser fut rompu, il la regarda de nouveau dans les yeux, toujours avec ce grand sourire. Il oubliait totalement ses récents problèmes avec l’alcool, sa grande phase de déprime. Il avait l’impression de remonter soudainement à la surface, de pouvoir prendre d’un coup une grande bouffée d’air. Il ne savait pas combien de temps ça allait durer, il n’était pas sûr que la prochaine fois qu’il serait seul ne serait-ce que quelques heures il n’allait pas péter de nouveau les plombs mais pour l’instant ça n’avait pas vraiment d’importance. Il aviserait le moment venu.

« D’ailleurs, il faut que je te kidnappe pour t’apprendre un peu ce que c’est que la vie de jeune débauché il me semble… »

Non, il n’avait pas oublié sa promesse, loin de là. Il avait juste été dans l’incapacité de la tenir pendant un moment mais il comptait bien se rattraper. Il n’était décidément pas du genre à abandonner si vite, quelque chose qui était promis était quelque chose de dû et il allait respecter son engagement. D’autant que l’idée de passer un agréable moment avec Killian lui disait bien, et puis, cela lui permettrait de boire dans un contexte sain pour une fois…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Mer 28 Nov 2012 - 23:42

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Pour Killian, ce n'était pas si anodin. Evidemment, elle était soulagée que Caem lui pardonne, l'accepte encore dans ses bras, soit toujours là, en somme, malgré ses conneries, malgré toutes les craintes qu'elle avait pu avoir et ces derniers jours on ne peut plus difficiles pour tous les deux. Mais ça n'empêchait qu'au fond, elle, elle s'en voulait encore et qu'il faudrait sans doute du temps, beaucoup de temps, pour qu'elle arrive à se pardonner tout ça. C'était assez paradoxal parce qu'elle était capable de pardonner beaucoup de choses à d'autres, et en l'occurrence, le pétage de câble du russe était déjà oublié depuis longtemps. Mais ses propres failles lui semblaient toujours plus énormes, impardonnables que celles des autres. Et si en plus elles impliquaient, induisaient, l'éloignement de ceux qu'elle aimait, c'était la fin du monde, ou presque. Un trait de caractère dont le Hufflepuff avait déjà pu être témoin sur le terrain de Quidditch, quand elle avait été rejetée par sa jumelle. Cette peur viscérale d'être rejetée, abandonnée, elle la connaissait depuis quelques années, maintenant, et elle avait longtemps cherché à l'éviter en ne se liant que peu avec les autres. Elle avait ses amis, sa jumelle, et seulement des histoires sans lendemain, histoire de bien être certaine que jamais elle ne pourrait ressentir ça de nouveau. Et puis il y avait eu Rafael, puis Caem. L'un comme l'autre comptait énormément pour elle, différemment, chacun à leur manière, mais elle avait besoin d'eux, autant qu'elle avait besoin de la présence de C.C. et du soutien d'Enola. Alors avoir couru le risque de perdre l'affection du brun à ses côtés, c'était insupportable, la pire faute qu'elle ait pu commettre.

Heureusement pour eux le russe était moins dur envers elle-même, moins intransigeant, et le contact qu'il avait renoué en la prenant contre lui lui avait fait un bien fou. La meilleure chose qu'il ait pu faire, en somme. Et quand il répondit sur un ton léger aux propos qu'elle venait d'énoncer, sans doute maladroitement, le sourire de la Gryffindor se fit plus lumineux.

« J’espère bien… »

Ce n'était pas encore un franc éclat, mais il y avait du mieux toujours. Et elle songeait qu'il n'y avait pas de risque pour que tout ça se renouvelle, tant qu'il ne la repousserait pas. Surtout qu'il avait raison, ce n'était jamais facile pour être de mettre des mots sur ce qu'elle ressentait, et en découlait que ça ne donnait pas toujours l'effet escompté. En l'occurrence, s'il avait mal pris l'évocation des deux autres garçons, elle aurait sans doute été tétanisée, incapable de trouver un moyen de se rattraper. Ce n'était pas le cas, fort heureusement, et elle avait ponctué ça d'un baiser, sans doute trop enflammé pour ne pas trahir le manque qu'elle avait - autant que lui manifestement - ressenti ces derniers jours. La forêt et ce côté sombre du Hufflepuff dont elle avait été pour la première fois témoin, ça ne l'effrayait pas plus que ça. Elle savait qu'on était tous nuancés de gris, que rien n'était jamais parfaitement blanc ou noir, et que donc, malgré tous les efforts que le brun pouvait d'ordinaire faire pour ne montrer que son côté lumineux, il y avait forcément aussi une part d'ombre. Certes, elle eût sans doute préféré ne pas en être la victime, si on pouvait dire ça comme ça, mais ça faisait partie de lui, et elle ne comptait pas tenter d'édulcorer celui qu'il était : c'était lui qu'elle aimait, avec ses bons et ses mauvais côtés, et ça lui semblait normal de les accepter, puisque lui acceptait bien les siens, finalement.

« Je compte pas te laisser partir ne t’inquiète pas… Princesse… »

A ces mots, le sourire de Killian s'agrandit, assorti d'un regard attendri. Princesse. C'était assez dingue comme ce surnom qui l'avait plutôt faite rire au début lui manquait à présent, comme elle avait besoin de l'entendre. Sa main vint se placer sur celle que Caem avait posée sur sa joue et elle savoura le nouveau baiser qu'il lui donnait. Et quand il entoura sa taille de son bras, un frisson lui parcourut l'échine, juste avant qu'il ne rompe le contact pour reprendre la parole.

« D’ailleurs, il faut que je te kidnappe pour t’apprendre un peu ce que c’est que la vie de jeune débauché il me semble… »

Le sourire de la rouge se fit plus carnassier alors, et elle arqua un sourcil, un peu narquoise.

« Mmmh… Pour l'alcool j'ai effectivement tout à apprendre, mais tu sais pas à qui tu t'adresses en terme de débauche disons… d'un autre registre… »

Nouveau baiser, toujours aussi passionné, et elle glissa peu à peu ses lèvres dans le cou du russe, avant de se redresser et de plonger ses yeux d'or dans les siens. Ils retrouvaient du magnétisme qu'ils pouvaient avoir quand elle passait en mode prédatrice.

« Quand tu veux Beau gosse, ce soir, demain, un autre jour, n'importe… Juste pas le 22, je vais essayer de le passer avec ma soeur, il paraît que c'est son anniversaire… »

Et autant elle avait réellement envie de passer le plus de temps possible avec lui, autant elle ne pouvait décemment pas oublier l'anniversaire de sa jumelle et la promesse qu'elles s'étaient faite il y a de années de toujours passer ce soir-là ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Mer 5 Déc 2012 - 20:00

Killian recommençait à sourire, même si Caem voyait bien encore des marques sur son visage de la tristesse et du trouble qui l’avait habité pendant ces dernières semaines, ses traits finissaient par se détendre. A cette vue, il sentit une vague de douceur l’envahir, comme un soulagement qu’il aurait attendu depuis bien longtemps. Il devait bien avouer que la voir ainsi était une véritable torture d’autant qu’il savait bien qu’il était en partie responsable même si elle ne le laisserait très certainement pas formuler les choses ainsi. Ce qui était sûr c’était que maintenant cet événement difficile était derrière eux et s’ils ne pouvaient pas tout effacer si facilement, s’il y aurait toujours des marques de cette histoire, ils allaient enfin pouvoir avancer. Leur petite relation allait enfin reprendre son cours, évoluer comme elle devait et c’était une sensation des plus agréables. C’était désormais clair dans l’esprit du russe qu’il n’aurait très certainement pas supporter tout cela plus longtemps, que cela aurait provoqué une grave crise, un remue-ménage dans son esprit dont il n’avait même pas envie d’envisager les conséquences. Cette perspective était trop sombre, trop déprimante. Ressasser ce genre de trucs ne l’aiderait pas à aller de l’avant, il le savait. Toujours avancer, penser à l’avenir et enterrer le passé. Le jeune homme avait toujours fonctionné comme ça, alors bien sûr, ça avait eu et ça aurait encore sans doute des conséquences pas terribles mais pour l’instant, il n’était pas prêt à renoncer à ce mode de fonctionnement. S’il se sentait prêt à faire quelques pas en avant et à parler plus à Killie de ce qu’il avait vécu, sur le long terme certes, il se voyait mal tout remettre en cause maintenant. Mais bref, pour l’instant tout cela ne devait pas le préoccuper. Non, il n’avait qu’à se concentrer sur la jeune femme, sur ce sourire retrouvé, sur cette lueur dans son regard qui lui avait toujours plu. Elle ne le laissait pas de marbre, elle savait provoquer en lui les sentiments les plus beaux. Et quand elle arqua un sourcil, avec un air narquois sur le visage, Caem ne pu s’empêcher de sourire à pleine dents. Cela l’amusait de la voir de nouveau joueuse, comme si elle voyait du défi dans ses paroles. Pour le coup il n’y en avait pas vraiment mais quelque part, il trouvait ça drôle qu’elle l’interprète plus ou moins ainsi. Il préférait largement ce ton léger, ce moment de détente à tout le reste. Il n’en pouvait plus de toute cette pression, il n’en pouvait plus de se retourner les tripes et le cerveau avec des sujets bien trop sérieux. Ce qu’il avait aimé chez elle c’était qu’elle était capable de le sortir de sa coquille, de l’aider à s’évader lui qui avait pris cette fâcheuse habitude de ne rester plutôt sérieux bien que souriant. Il aimait se laisser aller avec elle et d’ailleurs, ce qu’elle lui répondit lui fit bien comprendre qu’il n’avait encore rien vue. Bizarrement cela ne l’étonnait pas, après tout, lui aussi avait encore des cartes dans son jeu alors pourquoi pas elle ? En tout cas cet autre registre l’intriguait beaucoup et il eu la confirmation de ce qu’il imaginait quand elle vint l’embrasser avec plus de fougue. L’adolescent répondit à son baiser avec autant d’envie, ses baisers l’enivrait, il n’allait pas s’en cacher. C’est alors qu’elle descendit ses lèvres dans son cou et un long frisson le parcouru. Killie avait décidément un sacré effet sur lui, ça en était presque effrayant mais en même temps, il était un peu idiot d’en être si surpris.

« Tu risques de me rendre fou tu sais, c’est pas très gentil… »

Alors qu’elle le regardait désormais dans les yeux, il lui avait sourit avec toute sa tendresse. Si ses propos avaient été prononcés sur le ton de la plaisanterie, il y avait au fond une grande sincérité, il voulait bien lui faire comprendre qu’il ne pouvait pas la laisser partir comme ça car tout simplement, il était attiré par elle, il sentait qu’il avait besoin d’elle auprès de lui. Caem n’avait encore jamais ressenti cette sensation avec autant de force mais il ne s’en plaignait pas, loin de là, c’était une découverte des plus douces. Il aurait aimé pouvoir se perdre dans tout ça, ne plus avoir besoin de penser et n’être bercé que par son cœur et ses impressions. Bien sûr, il savait que c’était impossible alors il profitait de l’instant, tout simplement. Tout comme il profiterait de leur petite escapade, il devait bien avouer que maintenant il était pressé. Elle lui répondit d’ailleurs à ce sujet, utilisant à son tour le surnom qu’elle lui avait accordé. Au début cela le faisait beaucoup rire, il n’était pas du genre à se vanter de son physique ni à y accorder une très grande importance mais dans la bouche de la demoiselle c’était comme si les mots changeaient de sens, comme s’il n’avait pas du tout la même dimension. Elle évoqua alors l’anniversaire de sa jumelle et il ne pu s’empêcher de rire. Non pas qu’il trouvait ridicule qu’elles veuillent passer ce moment ensemble, loin de là, juste la façon qu’elle avait de s’écarter de l’événement alors qu’indubitablement, c’était aussi son anniversaire.

« Tu me laisseras quand même te souhaiter l’anniversaire de ta sœur hein… »

Une petite touche d’ironie dans ses propos. Pas une ironie agressive, loin de là, c’était juste sa façon à lui de la titiller sur ce sujet mais avec douceur bien sûr. Il faudrait d’ailleurs qu’il trouve quelque chose de particulier pour ce jour, il aurait tout le temps d’y réfléchir sérieusement. Mais en attendant, il fallait qu’il trouve un moment pour cette escapade. Le soir même, ce serait sans doute un peu juste pour se procurer tout ce qu’il désirait et en même temps, il devait bien avouer qu’il ne tenait plus en place maintenant qu’ils avaient évoqué le sujet. Il était capable de tout en même temps… Puis une petite idée lui vint à l’esprit et un sourire joueur se dessina à son tour sur ses lèvres.

« Je te propose quelque chose, on ne fixe pas la date et un soir, je viendrai te chercher et je t’emmènerai, par surprise et ça signifiera que ce sera le moment. Ça te va ? »

S’ils avaient prévus ensemble cette petite soirée, Caem avait envie d’y ajouter une petite touche de mystère. Après tout, ce serait encore plus drôle de venir la voir à l’improviste et de lui faire comprendre que c’était le soir choisi. D’un point de vue pratique cela pourrait aussi lui permettre de voir en fonction du temps et d’éviter de tomber sur un jour de grande pluie car si les températures remontaient sensiblement, le temps n’était pas toujours au beau fixe et s’ils pouvaient voir les étoiles le soir de leur escapade ce serait encore mieux, quelque part un peu plus magique… Oui il était très fier de sa petite idée bien qu’elle n’ait rien de brillante mais bon, il était de bonne humeur, il en fallait peu pour le satisfaire c’était comme ça… Quand il s’y mettait, il était pire qu’un gosse qui ouvrait de grands yeux devant n’importe quel élément du décor qui paraîtrait banal à un adulte aguerri. Le russe vint alors déposer un doux baiser sur les lèvres de Killie avant de sourire de nouveau.

« J’aurais l’air d’un chevalier servant comme ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Dim 9 Déc 2012 - 23:10

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Sourire. Ces derniers temps, il fallait bien admettre qu'elle avait un peu oublié comment ça marchait. Mais avec lui, ça devenait plus facile, presque automatique. Presque, parce qu'on n'était pas encore au franc éclat de rire non plus, loin de là. Tout ce qui s'était passé restait trop frais encore pour qu'elle puisse en faire parfaitement abstraction, mais on était en bonne voie, à partir du moment où l'un comme l'autre pardonnait à l'autre ses manquements - qu'elle n'appellerait même pas vraiment comme ça le concernant, d'ailleurs, la seule chose qu'elle pouvait lui reprocher, peut-être, c'était de l'avoir laissée dans le flou, parce que pour le reste, elle comprenait, à sa manière, ce qu'il avait pu ressentir, la distance qu'il avait pu avoir besoin de prendre, quand bien même elle lui avait fait du mal. Elle en arrivait presque même à comprendre ses cris, et ne pouvait décemment pas émettre d'objection quant à sa tendance à l'auto-destruction vu l'état dans lequel était encore son poignet gauche. A partir du moment où le lien qui les unissait et dont elle n'était clairement pas capable de se passer était toujours là, bien présent entre eux, où elle pouvait encore se blottir dans ses bras, l'embrasser, continuer à l'appeler beau gosse... elle n'irait pas jusqu'à dire que tout allait bien, mais on s'en rapprochait doucement.

Et pour le coup, elle retrouvait des réactions qui lui ressemblaient davantage. L'embrasser ainsi, fougueusement, venir déposer quelques baisers dans son cou, dans le but évident de le faire réagir, c'était clairement plus dans ses habitudes, dans ce qu'elle connaissait, dans ce qu'elle savait gérer. Et sentir le frisson qui parcourut le russe lui confirmait que les choses redevenaient un peu plus normales.

« Tu risques de me rendre fou tu sais, c’est pas très gentil… »

Un sourire quelque peu carnassier illumina davantage son visage comme elle le fixait de nouveau dans les yeux.

« Comme ça on sera deux… »

Parce que clairement, si elle réagissait aussi fort quand il s'agissait de lui, ce n'était pas pour rien. Tout le monde n'avait pas cet effet sur elle, clairement. Loin de là, même. Mais dès qu'il s'agissait de lui, ça prenait des proportions énormes, quelle que soit la situation. Et en l'occurrence, elle n'avait pas le moins du monde envie de s'arrêter là. Même si, pour quelques instants, elle mettait ce qu'elle ressentait de côté puisque leur discussion en venait au sujet de cette petite escapade nocturne dont ils avaient parlé avant tout ça - une éternité ! - et de son anniversaire. Le rire de Caem la laissa un petit instant dubitative, jusqu'à ce qu'il prenne la parole et qu'elle comprenne d'où il venait. Ah… oui évidemment…

« Tu me laisseras quand même te souhaiter l’anniversaire de ta sœur hein… »

C'était aussi le sien, certes, et quand bien même elle avait affirmé vouloir passer la soirée avec sa jumelle parce qu'elle n'était pas vraiment prête à sacrifier d'elle-même leur tradition, le fait qu'il tienne à lui souhaiter aussi le sien ne pouvait que lui faire plaisir. En résultait que son sourire s'élargit et qu'elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres avant de répondre.

« Si tu veux… Je suis sûre que ça lui fera plaisir… »

Pourquoi rester sérieux, hein ? Tout poussait à l'être tout le temps ici, à présent, alors pour une fois qu'ils avaient l'occasion de ne pas trop l'être, elle n'était pas prête de s'en priver elle non plus. Cela étant, ses propos masquaient à peine le fond de sa pensée : qu'il garde cette date en tête et ait à l'esprit l'idée de lui fêter son anniversaire, ça lui faisait réellement plaisir. S'il n'avait pas relevé, si, même, il n'avait absolument pas pensé à elle ce jour-là, elle n'aurait rien dit, parce qu'elle ne se voyait pas quémander de l'attention, quand bien même elle en avait besoin, mais nul doute qu'elle en aurait été un peu déçue, au fond. Rien que le fait qu'il pense à le lui souhaiter, à prononcer ces deux petits mots 'Bon anniversaire', c'était déjà énorme. Quoi qu'il pense à faire en plus, ce n'était plus que du bonus, et pour l'heure, elle n'imaginait même pas que ça puisse réellement aller au-delà de ça. Quant à leur petite soirée à l'extérieur…

« Je te propose quelque chose, on ne fixe pas la date et un soir, je viendrai te chercher et je t’emmènerai, par surprise et ça signifiera que ce sera le moment. Ça te va ? »
« Comme tu veux… »

Cette touche de mystère qu'il s'efforçait d'ajouter n'était clairement pas pour lui déplaire, bien loin de là. Au contraire, elle l'intriguait, et elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'il manigançait réellement, parce qu'elle se doutait bien que s'il lui prenait l'envie de lui faire une surprise en quelque sorte, ce n'était sans doute pas seulement concernant la date de leur escapade.

« J’aurais l’air d’un chevalier servant comme ça ! »

Elle sourit plus encore à cette mention.

« Un chevalier au service de sa Princesse… J'aurais jamais cru me retrouver un jour dans un conte de fées… »

Parce qu'il fallait bien avouer que ce n'était pas vraiment l'image qui collait le plus à la peau de Killian. Les princesses en détresse ne collent pas des pains dans la tronche de leurs geôliers, quitte à être torturées ensuite, n'est-ce pas ? Elle si. Et en général, c'était plutôt le chevalier qui venait chercher les baisers de sa princesse, hein ? Sauf qu'elle n'était pas du genre à se faire prier, ni à refuser de céder à une envie de ce type… Si bien qu'elle revint chercher les lèvres du Hufflepuff, sans vraiment se poser de questions, juste parce qu'elle en avait envie. Tout comme elle avait envie de glisser ses mains sous son gilet, ce qu'elle fit, pour découvrir qu'elles entraient en contact direct avec sa peau, ce qui n'était pas pour calmer ses ardeurs, bien au contraire. Réfléchir n'était plus réellement dans ses cordes, elle se laissait simplement aller et…

« Je t'aime, Beau Gosse… »

Elle avait murmuré ces mots entre deux baisers pour le moins fougueux, le souffle un peu court, et semblait seulement après coup réaliser ce qu'elle venait de dire, se détachant finalement un peu de lui, son regard brûlant plongé dans le sien. C'était on ne peut plus vrai, simplement, jusque-là, elle n'avait jamais réussi à le dire. Il fallait croire que cette journée allait définitivement être pleine de surprises…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Dim 16 Déc 2012 - 11:24

S’ils devenaient fous ensemble c’était déjà ça de pris. Après tout, si Caem perdait ses moyens, s’il se sentait transporté mais qu’il en était de même pour la jeune femme, il n’y avait aucun problème à ça, non ? En tout cas, il voyait les choses de cette façon. Il voulait profiter des moments avec Killian, il voulait s’en enivrer pour pouvoir sentir encore les effets même quand il devrait s’éloigner un peu d’elle. Il avait compris ces derniers temps à quel point il était lié à elle et il s’en rendait encore plus compte maintenant alors que sa présence, le fait de l’avoir contre lui lui faisait tant d’effet. Il était sûr que si ses amis russes étaient là, ils rigoleraient pas mal. Parce que bien qu’il ait toujours été très doux avec les gens qu’il avait pu fréquenter, toujours honnête, il n’avait jamais été aussi amoureux mais surtout, il s’amusait à taquiner ses amis quand les sentiments s’emparaient d’eux. Là ils auraient pu prendre une sacrée revanche tout de même… Malheureusement ils ne pouvaient rien savoir de ce qui se passait ici d’autant qu’ils ne savaient même pas qu’il n’était pas comme eux. Cependant il leur avait donné l’adresse de son père, qui était désormais totalement inutile. Il avait cru qu’il aurait pu leur répondre pendant les vacances, il leur avait expliqué qu’il irait en internat. Mais voilà, maintenant ils devaient peut être penser qu’il les avait oublié, il ne pouvait pas savoir. Le jeune homme évitait généralement de penser à tout ça. Cela lui faisait trop de peine de se rappeler qu’il avait tout de même laissé son pays, sa vie derrière lui et qu’il l’avait perdue de manière bien plus violente qu’il ne l’avait envisagé au début en allant vivre chez son père. Seulement voilà, il ne pouvait pas revenir en arrière, il devait faire avec c’était ainsi. Heureusement qu’ici Caem avait trouvé d’autres personnes, qu’il avait réussi à comprendre qu’il pouvait lier des relations fortes même dans un endroit qui ne semblait n’être plus que propice à l’horreur. Killian lui avait fait comprendre que parfois il fallait juste se laisser porter par les choses et en profiter. C’était donc ce qu’il faisait, ce qu’il comptait faire aussi longtemps qu’il en aurait la possibilité. D’autant que la demoiselle avait retrouvé son côté rieur, elle semblait se détendre à mesure des minutes et cela faisait clairement plaisir au Poufsouffle. Lorsqu’elle réagit à sa petite allusion au fait que l’anniversaire de sa jumelle était aussi le sien en restant sur le même ton, le jeune homme afficha un large sourire. Il préférait largement ça que l’air triste qu’il avait pu voir sur son visage auparavant. Enfin, ce n’était pas la peine de repenser à tout cela, ce n’était que du passé et il avait bien plus intérêt à se concentrer sur le présent, à ce doux moment qu’ils passaient ensemble et qu’il aurait bien aimé voir durer encore et encore. Bon, il dû tout de même se projeter quelques instants dans le futur puisqu’ils parlèrent de leur petite escapade nocturne et Killie accepta finalement son idée saugrenue de ne pas fixer de date, le fait qu’il allait lui-même choisir et prendre sa petite amie par surprise. Il pourrait ainsi faire les choses à sa façon, lui faire passer un agréable moment et se faire oublier un peu après toutes les conneries qu’il avait dernièrement. Il ne se sentait pas fier de lui avoir fait tant de mal et il espérait vraiment qu’ils allaient réussir à reconstruire leur relation de manière sereine, c’était tout ce à quoi il aspirait en réalité. Killian rebondit d’ailleurs lorsqu’il se compara à un chevalier servant, et il laissa échapper un léger rire quand elle signala qu’elle n’aurait pas envisagé un jour se retrouvait dans un tel rôle. C’est vrai qu’elle avait un peu trop de caractère, un peu plus de chien que les princesses des contes de fées mais lui c’était ce qui lui plaisait, c’était pour ça qu’elle était sa princesse au fond.

« La vie nous réserve bien des surprises tu sais, Princesse… »

Caem avait affiché un doux sourire en prononçant ses paroles, insistant de manière taquine sur le dernier mot. Il ne lâcherait pas ce surnom, ça c’était sûr tout comme elle semblait décidée à ne pas lâcher celui qu’elle lui avait attribué. Mais bon, c’était bien ainsi, ça ne dérangeait personne au fond, c’était leur petit jeu à tous les deux, leur petit terrain secret… D’ailleurs, cela ne semblait pas avoir dérangée Killian puisqu’elle revint l’embrasser. Le russe répondit à ce baiser avec douceur mais aussi un peu de passion qu’il ne put retenir d’autant qu’il sentit soudainement la main de la demoiselle passer sous son gilet et se retrouver en contact direct avec sa peau ce qui provoqua chez lui un frisson. Il resserra alors son étreinte, sentant que pour le coup elle était décidément bien partie pour le rendre carrément fou. Cependant, la demoiselle rompit le baiser quelques instant pour lâcher quelques mots qui auraient pu paraître anodins mais qui étaient loin de l’être. La Gryff’ se redressa alors légèrement, regardant Caem dans les yeux qui resta juste quelques instants figé, essayant de remettre les choses en place dans sa tête. Pour le coup, il ne s’y attendait pas du tout à ça. Il savait ce que représentaient ces mots pour la jeune femme, il avait bien vu qu’ils n’étaient pas évidents à prononcer pour elle et voilà qu’ils étaient dits, à vive voix, de la manière la plus simple qui soit. Une fois que la surprise fut passée, un sourire se dessina sur les lèvres du russe. Il avait sentit son cœur s’emballer un peu, sans qu’il ne puisse l’expliquer, lorsqu’elle avait dit cela et maintenant que ses idées reprenaient un peu de clarté il sentait bien que c’était trop tard, que maintenant il était profondément attachée à elle et que tout cela n’avait plus rien à voir avec une simple amourette que l’on entretient en passant….

« Moi aussi je t’aime Princesse… »

Caem s’était finalement décidé à répondre, sur un ton calme mais des plus sincères. Il avait alors caressé doucement sa joue, prenant juste le temps de la regarder encore un peu, de lui faire comprendre que tout ce n’étaient pas des paroles en l’air, qu’il les pensait vraiment puis il retourna l’embrasser, mélangeant douceur et fougue, ayant bien du mal à faire autrement. Elle avait clairement fini de le rendre fou maintenant, ce n’était pas la peine de lutter et en plus, il n’en avait pas vraiment envie. Non, ça lui allait très bien comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Lun 17 Déc 2012 - 15:18

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Il n'y avait pas que les amis russes de Caem qui pouvaient rigoler de les voir tous les deux aussi accrocs. Après tout, quand on connaissait le passé de Killian Calgarry, ça avait de quoi faire au moins sourire, non ? D'autant que les rumeurs allaient enfler concernant son entrevue avec Enzo, qu'on jasait parfois de sa proximité avec Rafael, que, même, on risquait de faire d'étranges conjectures sur sa discussion privée avec Doryan - le comble, genre elle pourrait vraiment faire quoi que ce soit avec sa Nemesis ? N'importe quoi… - et qu'on était en droit de se demander à quel jeu elle jouait réellement. Sauf qu'elle ne jouait pas, pas cette fois. Tous ceux d'avant, oui, on pouvait dire ça. Raf, c'était déjà un cas particulier, mais Caem, c'était encore autre chose. Ne serait-ce que parce que ce sourire qu'il faisait si facilement naître sur son visage, c'était assez exceptionnel. Que parce que son coeur battait définitivement plus vite dès qu'elle était près de lui. Que parce qu'elle ne supportait pas d'être séparée de lui, ne serait-ce que quelques jours.

« La vie nous réserve bien des surprises tu sais, Princesse… »

Ca, c'était le moins qu'on puisse en dire, et parfois, c'était pour le mieux. Des mauvaises surprises, il y en avait plein ici, depuis l'arrivée des Supérieurs particulièrement, mais il y avait aussi les bonnes choses, celle dont il fallait profiter au maximum. Celles qui faisait qu'elle était là, dans ses bras, en train de l'embrasser à nouveau alors qu'en arrivant elle était intimement persuadée d'avoir tout foiré, en train de caresser son ventre aussi, encouragée par le frisson qui l'avait parcouru et par ses bras se resserrant autour de sa taille. Peut-être que c'était tout ça, aussi, qui avait fait qu'elle avait prononcé ces mots qu'elle redoutait au fond énormément. Elle ne s'en était pas totalement rendu compte avant qu'ils n'aient passé la barrière de ses lèvres, et maintenant qu'ils avaient résonné dans la pièce vide, elle redoutait un peu ce qui allait advenir. Il y avait évidemment une petite part d'elle qui attendait une réponse, parce que ce serait mentir que d'affirmer qu'on y pensait jamais en prononçant ces mots. Mais à la base, elle ne les avait pas réellement dits pour ça, c'était juste qu'elle le ressentait réellement, qu'elle avait eu besoin de l'exprimer. En un peu moins de trois mois depuis le premier baiser dans la salle d'arithmancie, il avait pris une telle place dans sa vie, une telle importance alors que ce jour-là, elle n'aurait jamais imaginé qu'ils en seraient là aujourd'hui… C'était aussi flippant qu'agréable, aussi terrifiant qu'enivrant.

« Moi aussi je t’aime Princesse… »

Terriblement enivrant. Un frisson lui parcourut l'échine comme il la regardait encore, une main caressant sa joue, après avoir prononcé ces quelques mots lourds de sens. Des mots, qui, pour elle, avaient plus d'importance que n'importe quels autres, qu'on ne pouvait pas dire à la légère, qui renforçaient le lien qui existait déjà entre eux. Et quand il revint l'embrasser, elle en savoura chaque instant, une main toujours sous son pull, l'autre à présent plongée dans ses cheveux. Ses lèvres descendirent une nouvelle fois dans le cou du russe, avec plus d'assurance cette fois, parcourant sa peau, insistant sur les zones qui le faisaient le plus réagir. Et puis elle remonta vers son oreille, pour y murmurer quelques mots.

« Si on allait… ailleurs ?… »

Parce que bon… Vu comme ils étaient partis, un peu d'intimité ne serait pas de refus, et plus le temps passait, plus il y avait de risque pour que les autres jaunes sortent des dortoirs. Et autant quand elle couchait avec un type un peu sur un coup de tête, elle ne se posait pas vraiment la question de savoir s'ils allaient être surpris, ça avait même un petit côté excitant supplémentaire, autant là… non. Elle n'avait absolument pas envie de se donner ainsi en spectacle, c'était leur vie privée, quelque chose qu'elle voulait garder pour eux, et pour eux seulement. Où exactement les emmener, ça, elle n'en savait rien. N'importe quel endroit plus discret lui convenait, elle n'avait jamais été très regardante quant au confort, ça n'était pas comme si elle n'avait jamais testé des endroits… disons incongrus. Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'ils soient tranquilles, juste tous les deux. Et il y avait plein de salles vides à l'étage qui pourraient faire l'affaire, des endroits qu'on pouvait verrouiller pour ne pas être dérangé, par exemple… Et elle pourrait toujours s'arranger avec le mobilier et un peu de métamorphose, si besoin…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Jeu 27 Déc 2012 - 17:09

Il y a des choses qui ne s’expliquent pas, qu’à vrai dire il ne faut même pas chercher à expliquer, ce serait plus une entreprise vaine qu’autre chose. C’était ce que Caem apprenait de jour en jour et d’autant plus depuis qu’il avait entamé une relation avec Killian. Il ne pouvait pas toujours mettre des mots sur ce qu’il ressentait, sur ce qui était en train de se passer entre eux et en même temps, il ne savait pas trop s’il en avait envie, si cela était vraiment utile. Au début cela le perturbait pas mal de se dire qu’il ne pouvait pas tout expliquer clairement, que certaines choses échappaient indéniablement à son contrôle sans qu’il ne puisse rien faire contre cela. Alors bien sûr, il y avait des moyens d’exprimer ce qu’il y avait entre eux, par des gestes, des regards ou par la musique par exemple. Le jeune homme faisait partie de ses convaincus qui voyaient la musique comme le moyen privilégié pour exprimer ses sentiments, même les plus troubles. Seulement, cela reste toujours assez nébuleux et même avec tous les efforts du monde il semblait toujours aussi difficile de tirer un sens équivoque, de ne voir qu’une seule et même interprétation. Au fond, c’était toujours là même chose, le ressenti était là, il s’exprimait librement, mais il conservait son propre langage que nul ne parvenait à décrypter. Il arrive un moment où l’on se résigne, on accepte que finalement, la logique ne peut rien face à cela, qu’il ne faut plus chercher refuge dans les mots et se contenter de ressentir cet amas d’émotions, d’en profiter autant que possible, de vivre tout simplement car finalement, tout s’arrête un jour ou l’autre. Le russe en était là. Il avait compris qu’avec toutes les bonnes intentions du monde il ne parviendrait pas à expliquer clairement ce qu’il ressentait pour Killian, ce qu’il vivait, ce qu’il ressentait quand il était près d’elle mais qu’au final ça n’avait pas une très grande importance. C’était ainsi, il s’y faisait. Et quelque part, c’était peut être ce qui rendait le tout encore plus savoureux : C’était unique, incomparable. Tout simplement une expérience qu’il ne revivrait jamais de la même façon quoi qu’il pouvait arriver, quelque chose qui l’enivrait et le coupait un peu du monde du raisonnable. Il n’y avait qu’une seule chose qui pouvait vraiment faire comprendre ce qui se passait entre eux, c’étaient ces quelques mots qu’ils venaient de s’échanger. Si ce n’étaient que des mots, contrairement aux autres ils étaient lourds de sens, légitimes. C’étaient les seuls à comporter tous les sens à la fois, toutes les émotions que pouvaient connaître les deux jeunes gens. Caem n’était pas vraiment habitué à prononcer ces mots. Il les avait déjà employés, pour sa mère car ça lui semblait tout naturel, car elle avait parfois besoin de les entendre pour se rappeler que malgré tout elle n’était pas seule et ne le serait jamais. Mais à part elle, l’adolescent n’avait pas souvenir d’avoir dit je t’aime à qui que ce soit d’autre. C’était donc une première en quelque sorte. Cela n’avait pas été si difficile que ça en réalité, peut être tout simplement parce que c’était si sincère que ça avait un côté naturel. En plus, il était vraiment heureux d’avoir pu dire ça à Killie car après tout ce qui s’était passé entre eux il avait vraiment cru qu’il allait la perdre. Autant dire que ce retournement de situation lui faisait plus que plaisir, c’était un peu comme si tout venait d’être balayé soudainement, d’un revers de la main et qu’il pouvait enfin se sentir plus léger. Apparemment sa joie était partagée et il n’eut encore une fois pas besoin du moindre mot pour le comprendre. Le baiser qu’ils échangèrent avec passion puis les lèvres de Killie dans son cou lui firent comprendre que tout cela était bel et bien partagé mais surtout, firent naître en lui une vague de passion. C’était définitif, elle avait vraiment les moyens pour le rendre totalement fou. Et lorsque la jeune femme lui proposa qu’ils aillent ailleurs, un étrange sourire ce dessina sur son visage.

« Vous êtes en train de me dépraver jeune fille… »

Bon ok, ce n’était pas tout à fait vrai, Caem avait tout de même son propre passé et il n’avait pas été un sain. Alors bien sûr, il n’avait pas non plus était un vrai coureur de jupons mais il ne s’était pas privé, se contentant de profiter quand il en avait l’occasion et quand cela plaisait à tout le monde. Mais bon, il avait envie de la taquiner, c’était tout à fait dans son humeur du moment. Après tout, la jeune femme était loin d’être innocente. Cependant ce n’était pas une critique, malgré son caractère calme et ce qu’on pourrait en déduire, il appréciait l’audace, ce n’était pas pour rien d’ailleurs qu’il fréquentait la Gryffondor. Enfin, le fait était qu’il ne pouvait pas non plus dire non à sa requête, non c’était loin d’être ce dont il avait envie. Il lui fit donc un sourire accompagné d’un clin d’œil avant de se relever. Une fois sur ses pieds il lui tendit la main, l’attira vers lui et l’embrassa de nouveau comme s’il avait du mal à se passer de ce contact pour un laps de temps trop important. Bon après, le problème «était où allaient-ils bien pouvoir aller ? Une pièce vide serait l’idéal d’autant qu’avec la magie ils pourraient faire quelques aménagement. Le jeune homme prit donc la direction de la sortie de la salle commune, serrant la main de Killian dans la sienne. Il se mit ensuite en route à la recherche d’une pièce qui conviendrait, s’arrêtant de temps en temps pour déposer un baiser sur les lèvres de la demoiselle. Puis finalement il trouva ce qui pourrait convenir, une pièce avec juste quelques vieux meubles. Une fois à l’intérieur il verrouilla la porte puis, poussant la demoiselle contre le mur il l’embrassa avec encore plus de fougue que précédemment.

« J’espère que l’endroit vous convient Princesse… »

Puis il retourna l’embrasser. Ça y’est, elle l’avait définitivement rendu fou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Ven 28 Déc 2012 - 12:09

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Les mots, ce n'était définitivement pas sa grande spécialité. Enfin sauf quand il s'agissait de vanner, peut-être… Et encore, il y avait sans doute plein de gens capables de faire ça avec plus de doigté qu'elle. En tous les cas, expliquer ce qu'elle ressentait, mettre en parole tout ce qu'elle avait dans le coeur et dans la tête, ça relevait de l'impossible. Et en musique ? C'était Killian, il ne fallait pas trop en demander non plus. Elle avait toujours été entourée de musique, ne serait-ce que par le biais de C.C. et elle en ressentait les émotions comme la plupart des gens, mais elle-même, jouer, chanter, pour exprimer quelque chose ? Euh… Elle passait son tour, d'autant qu'elle restait persuadée d'une de ne pas être capable de quoi que ce soit avec quelque instrument que ce soit dans les mains - mais en même temps, à part taper n'importe comment sur les touches du piano de sa jumelle pour l'embêter et qu'elle vienne jouer avec elle dehors, elle n'avait jamais vraiment essayé - et de deux d'avoir une voix trop rauque, pas assez mélodieuse, pas assez cristalline, clairement, pour en sortir quoi que ce soit de joli. Alors non, ce n'étaient pas des vecteurs qu'elle utilisait volontiers. Et à vrai dire, elle n'y pensait pas vraiment. Elle avait toujours fonctionné à l'instinct, et dans l'action. Ses gestes, ses regards, ses baisers, ses caresses, c'était ce qui témoignaient le mieux de ce qu'elle pouvait ressentir. Son poing aussi dans d'autres cas de figure, d'ailleurs… Evidemment, parfois, le message ne passait pas complètement. Mais finalement, est-ce que les mots, la musique, ou n'importe quelle autre façon de faire était beaucoup plus explicite ? Dès lors que c'était sujet à interprétation, il y avait toujours un risque pour que celle-ci soit mauvaise, ou pas complète. La seule vérité qu'elle était capable d'énoncer, c'était celle-là : elle l'aimait. Profondément, passionnément. Et c'était plus fort encore que tous les émois qu'elle avait pu ressentir jusque-là - bien qu'en réalité, ils n'aient jamais été très nombreux, les coups d'un soir n'avaient simplement rien à voir, et ses réelles histoires d'amour se comptaient… sur les doigts d'une main à vrai dire - et complètement différent de ce qu'elle pouvait ressentir pour les membres de sa famille, quand bien même elle les aimait aussi profondément. Ca n'avait simplement rien à voir.

« Vous êtes en train de me dépraver jeune fille… »

Oh ? Sans blague ? Killian rendit son sourire à Caem, quelque peu plus carnassier cependant. Oui, et ? C'était si gênant ? Apparemment non, puisqu'il assortit cette remarque d'un clin d'oeil et qu'il se releva. Elle ne se fit pas prier pour suivre le mouvement, attrapant la main qu'il lui tendait galamment. Et elle ne résista pas le moins du monde quand il l'attira à lui et l'embrassa de nouveau. Comme si, elle, elle pouvait se passer de ce contact… Enfin il faudrait bien qu'il se décollent un minimum s'ils voulaient trouver un endroit plus… approprié. Sa main dans celle du russe, elle le suivit vers la sortie, et à travers le couloir à la recherche d'une salle plus tranquille. Un baiser, puis un autre, ponctuèrent leurs recherches, jusqu'à ce qu'ils entrent dans une pièce presque vide, à l'exception de quelques meubles qu'elle se voyait très bien 'arranger'. Après tout, la métamorphose, c'était sa matière de prédilection… Elle n'eut guère le temps d'en faire mention, cela étant, qu'il la poussait contre le mur et revenait l'embrasser après avoir verrouillé la porte. Ses bras autour des épaules du Hufflepuff, elle savoura pleinement cette étreinte, tout le temps qu'elle dura. Plus jamais loin de lui, c'était l'essentiel de ses pensées.

« J’espère que l’endroit vous convient Princesse… »

Un sourire fleurit sur ses lèvres, juste le temps qu'il revienne l'embrasser et qu'elle profite encore un peu des sensations que ça lui procurait.

« Anywhere… »

Elle n'avait jamais vraiment recherché un confort particulier dans ces cas-là… Et il y avait bien un ou deux espèces de buffets qui conviendrait à une métamorphose correcte de toutes les manières, c'était l'essentiel… D'autant qu'au fond, aménagement ou pas, elle s'en fichait un peu. La preuve ? Elle était déjà en train de faire glisser la fermeture de son gilet pour le lui retirer, et venir embrasser passionnément sa peau, de sa nuque à son épaule, ses mains parcourant ensuite son dos. Pourtant quand le vêtement tomba à terre, elle murmura, tout en le repoussant légèrement :

« Attends… »

Ahem… C'était elle qui disait ça là ? Elle l'embrassa encore pourtant, avant de se détourner, et de sortir sa baguette pour déplacer une des armoires devant la porte. Non parce que bon… Un verrou magique, c'était bien, mais un alohomora avait toutes les chances de le faire sauter en une seconde, et elle n'avait pas vraiment envie qu'on les surprenne dans le feu de l'action. Ca ne résoudrait pas tout, ça non plus, mais deux précautions valaient mieux qu'une, n'est-ce pas ? Et puis tant qu'à en être à réfréner ses ardeurs pour faire un peu de magie, autant qu'elle poursuive sur sa lancée, qu'elle soit tranquille après. Un autre buffet changea de position pour se retrouver allongé au sol, de l'autre côté de la pièce, de sorte qu'on ne le voie pas directement en ouvrant la porte - sait-on jamais - et elle l'observa un moment, immobile. La première étape de la métamorphose, c'était la visualisation. Sauf qu'elle n'avait pas vraiment d'imagination, et au début, ça lui avait posé pas mal de soucis, d'ailleurs. Depuis, elle fonctionnait autrement. Pas de création pure et dure, finalement, mais les souvenirs restaient bien vivaces dans son esprit, en général, et c'étaient sur eux qu'elle se reposait depuis qu'elle avait compris qu'elle pouvait s'en servir. Sa mémoire plutôt correcte l'aidait grandement dans cette entreprise, et, une fois de plus donc, elle la mit à l'épreuve, un léger sourire sur les lèvres comme elle réalisait l'objet sur lequel elle se focalisait. Finalement, au bout de quelques minutes, le meuble changea de forme, devenant un lit de facture assez simple, avec une tête massive mais assez brute, et un couvre-lit vieillot dans les tons bordeaux. L'exacte réplique de celui de son souvenir, en définitive, même si elle ne précisait pas d'où il venait. Elle l'inspecta un instant, histoire d'être sûre de ne pas avoir manqué son coup, testa le matelas en y appuyant sa main et en y faisant peser le maximum de sa masse, et, satisfaite, jugea qu'elle n'aurait plus besoin de sa baguette, qu'elle posa au sol à côté du lit, avant de se tourner de nouveau vers Caem. Parce que non, on pourrait croire, mais elle n'avait pas du tout oublié pourquoi elle était là, et elle avait de la suite dans les idées, en général… et surtout pour ce genre de choses. Si bien qu'elle revint vers lui, un peu trop vivement peut-être - mais et alors ? - pour l'embrasser de nouveau avec fougue, les mains dans ses cheveux, lovée contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Dim 13 Jan 2013 - 17:30

N’importe où… Où qu’elle pouvait aller il la suivrait, Caem était prêt à s’embarquer sur n’importe quel navire si c’était pour suivre Killian, si cela lui assurait de passer encore du temps avec elle, sentir encore ce contact enivrant de leurs lèvres se rencontrant. Il n’avait jamais été particulièrement compliqué, il n’en avait jamais beaucoup demandé et encore une fois il comprenait que parfois, il suffisait du minimum, qu’il suffisait de trouver les bonnes personnes, avec qui passer son temps, avec qui se laisser emporter vers d’autres sensations, d’autres émotions et surtout une impression de vivre plus forte que tout. C’était précisément ce dont il avait besoin après cette période de trouble, se sentir vivant, sentir l’air passer dans ses poumons, les gonfler, avoir l’impression que ses respirations n’étaient pas vaines qu’elle lui apportait l’envie de rebondir et de continuer à avancer sur le chemin parfois tortueux mais aujourd’hui si doux de son existence. Oui il devait bien l’avouer, alors qu’il était avec la demoiselle, tout semblait bien plus simple, bien plus délicat. Il avait l’impression de découvrir ce dont il entendait parler dans les livres, ces papillons qui vous volent dans l’estomac et qui dépassent largement la trivialité d’un simple désir. Non là l’adolescent pouvait affirmer sans se tromper que ça n’avait rien à voir, que c’était totalement différent et qu’il n’échangerait ça contre rien au monde. Alors il n’avait pas besoin d’être dans une belle chambre d’hôtel, d’avoir tout le luxe que l’on voit dans les belles comédies romantiques. Non tout cela il s’en fichait et apparemment c’était la même chose pour sa belle. L’important c’était de pouvoir être ensemble même si malgré tout cela était clairement dangereux pour sa santé mentale et son rythme cardiaque. En effet, alors que Killian commençait à défaire son gilet et que ses lèvres se mirent à explorer la peau de son cou, puis celle de son épaule, il sentit un long frisson le parcourir, il sentit que tout s’agitait en lui et que définitivement, il ne pouvait pas lui résister. Il avait commencé à glisser ses mains sous le haut de la demoiselle pour répondre à ce contact mais elle ne lui laissa pas le temps de continuer. Alors que son gilet entrait finalement en contact avec le sol, elle le repoussa lentement, lui demandant de patienter lui accordant tout de même un dernier baiser avant de s’écarter. Caem afficha une légère moue boudeuse, volontairement outrageuse car ce genre d’attitude ne lui ressemblait pas vraiment. Il manifestait son mécontentement de manière exagéré juste pour l’embêter. Après tout elle venait quand même de lui dire d’attendre non ?

« C’est pas gentil ça… »

Caem croisa alors les bras, comme s’il était vexé mais en réalité il se contentait d’attendre, de manière plutôt impatiente, observant en même temps les miracles réalisés par Killie. Elle renforça tout d’abord la porte, comme si l’idée d’être interrompu s’apparentait à l’une des pires choses qui pouvaient leur arriver à cet instant. Penser ainsi amusa pas mal le russe, il était plutôt d’accord avec ça mais alors que cela prenait un aspect concret c’était d’une certaine manière plus amusant. Ils ressemblaient à deux jeunes amoureux voulant que tout soit parfait et pourtant, ce tableau ne leur correspondait que partiellement. Enfin, là n’était pas la question. Killian passa ensuite à la seconde étape, faire en sorte que la pièce soit tout de même un peu plus appropriée, sage idée en soi. Comme quoi, la magie c’était vraiment pratique, aucun doute là-dessus. Caem était toujours d’accord avec ça mais dans le cas présent, il se rendait compte comme chaque situation de sa vie pouvait être facilitée par le recours à la magie et cela avait quelque chose de fort jouissif. Cela n’empêchait pas qu’il soit un peu impatient et qu’il se battait contre lui-même pour ne pas la déranger, pour ne pas aller l’embrasser et oublier un peu qu’elle était en train de tout bien faire. Et oui il ne valait pas forcément mieux qu’un petit enfant, il pouvait aussi devenir impulsif et vouloir tout, tout de suite, enfin, là ça allait encore, il n’avait pas épuisé tout son stock de patience. Et heureusement d’ailleurs, il n’eut pas à attendre trop longtemps. Killie vint finalement le rejoindre après avoir transformé le meuble insignifiant en un lit qui semblait répondre à tous les critères demandés… La demoiselle s’approcha alors assez vivement et retourna l’embrasser ce qu’il ne refusa en aucune façon, loin de là. Caem savoura ce contact tout en défaisant la chemise de Killian qu’il trouvait légèrement embarrassante. Lorsque cette dernière fut retirée il découvrit qu’elle portait encore un débardeur en-dessous et alors qu’il la faisait reculer pour se rapprocher du lit, il lui ôta du même mouvement. Après tout, il n’y avait pas de raison qu’ils ne soient pas du tout sur un pied d’égalité. Les deux jeunes gens se retrouvèrent alors juste devant le lit qui venait de s’aménager pour eux. Doucement le jeune homme fit basculer Killian sur le matelas et vint se placer au-dessus d’elle. Il prit quelques instants pour la contempler avec un doux sourire avant de retourner l’embrasser, prenant appui sur une main, l’autre se promenant sur le ventre de la jeune fille, caressant sa peau et remontant doucement. Ses lèvres se dirigèrent alors vers son oreille où il murmura quelques mots.

« Tu as beau me rendre fou, il y a une chose dont je suis sûr, je ne le serai jamais assez pour te laisser partir.. »

Caem avait dit ça sur un ton doux, tout en gardant un sourire sur les lèvres. Il était sérieux et en même temps il voulait garder cette pointe de légèreté qui lui permettait de profiter pleinement de cet instant avec la jeune fille, qui lui permettait de ne pas sentir ce poids sur les épaules, le poids que ressentent ceux qui voient toute la vie comme un amas de problèmes sérieux. S’il était sincère avec Killie, sans aucune hésitation, il n’avait pas envie d’être trop sérieux surtout alors qu’il partageait un tel moment avec elle. Les lèvres du jeune homme dévièrent alors vers le cou de la demoiselle dont il savoura chaque parcelle de peau. De manière égoïste il aurait eu envie de dire qu’elle lui appartenait même si cela allait contre cette fierté, cette indépendance qu’il aimait tant chez elle. Pourtant c’était ce qu’il ressentait, comme il avait l’impression de lui appartenir totalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Sam 26 Jan 2013 - 1:02

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry

Elle n'était pas vraiment très difficile sur plein de choses, les lieux, le confort en général, ça lui passait au-dessus de la tête tant qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait, et être avec les gens qu'elle aimait. N'importe où, donc. Tant qu'elle était avec lui, ils auraient pu être dehors sous la pluie même que ça n'aurait rien changé. Savourer ses baisers, sentir ses bras se refermer sur elle, entendre le son de sa voix et plonger son regard dans ses grands yeux bleus... c'était tout ce dont elle avait besoin. Mais c'était indispensable.

Et pourtant elle s'était détachée de lui, et avait commencé à modifier l'apparence de la salle. La moue boudeuse qu'il avait affichée avait bien failli arrêter son geste, d'ailleurs, de sorte qu'elle était prête à revenir prendre ses lèvres juste pour l'effacer, quand bien même elle était forcée. Et puis il avait pris la parole, et croisé les bras sur son torse.

« C’est pas gentil ça… »

Elle s'était mordu la lèvre, focalisant son attention sur la tâche qu'elle s'était donné d'accomplir pour ne pas effectivement rebrousser chemin. Si elle s'était écoutée, elle aurait tout laissé en plan, envoyé valser sa baguette qu'elle venait de sortir, au diable la magie, advienne que pourra... Mais une autre part d'elle-même rejetait en bloc l'éventualité d'être dérangés. Ce moment, c'était à eux, et rien qu'à eux. Personne ne devait pouvoir venir profiter du spectacle... Et puis tant qu'à y être, autant agrémenter un peu la pièce. Pas que ça l'ait jamais vraiment dérangée de faire ça sur un coin de table, jusque-là, mais, justement, cette fois, c'était différent. Mettre des mots là-dessus, ce n'était pas son truc, elle ne pouvait pas vraiment expliquer en détail pourquoi, mais une chose était certaine, il ne s'agissait pas juste de s'envoyer en l'air, c'était bien plus fort que ça, plus enivrant, plus important et d'autant plus agréable aussi. Ca n'avait rien à voir avec la première fois, pour la simple et bonne raison qu'elle savait où elle allait, qu'elle n'avançait pas à l'aveuglette comme à l'époque, et pourtant, il y avait une part de la fébrilité qu'elle avait pu ressentir à ce moment-là. Et même si ça se rapprochait sans doute de ce qu'elle avait ressenti avec Rafael, c'était une pensée qu'elle ne formulait même pas, parce que ça restait encore différent, incomparable à rien de ce qu'elle avait pu connaître jusque-là, au fond.

Alors quand elle eut fini de métamorphoser l'armoire qui ressemblait à présent trait pour trait au lit qu'elle occupait chez ses grands-parents, elle n'avait pas attendu une seconde de plus et était revenue embrasser Caem, parce que les quelques minutes où elle avait été occupée à autre chose lui avait semblé interminables, parce qu'elle avait besoin de son contact, qu'elle ne savait pas s'en passer. Une véritable drogue. De laquelle elle n'avait absolument aucune envie d'être sevrée. Et ce fut son tour de frissonner quand il ôta sa chemise puis le débardeur qu'elle portait en dessous, un frisson qui n'avait rien à voir avec le froid, mais qui mêlait une certaine dose d'excitation... et de pudeur. Non pas qu'elle ait réellement du mal à se dévêtir devant lui dans l'absolu, ce n'était pas tout à fait le fond du problème, mais son corps portait encore les marques des tortures qu'elle avait subies ces dernières semaines. Et celles des griffes de sa soeur aussi. Et puis il y avait ce bandage, à son bras gauche, celui qu'Enzo lui avait fait, et qu'elle arborait encore, parce que les plaies qu'elle avait elle-même rouvertes n'étaient pas encore complètement cicatrisées. Elle qui n'avait jamais vraiment eu honte de son corps, c'était bien la seule chose dont elle s'était jamais cachée. Comme avec Elwynn dans les vestiaires, elle avait envie de récupérer n'importe quel morceau d'étoffe pour soustraire à son regard les multiples stigmates qui recouvraient sa peau. Autant les lacérations sur son ventre, les marques de brûlure sur ses bras et les diverses ecchymoses s'estomperaient dans les semaines à venir, autant les zébrures sur ses épaules qu'Ever lui avait laissées ne partiraient sans doute plus jamais. Et au-delà de ça, elle n'était pas vraiment fière du pansement de fortune sur son poignet, qu'il faudrait, peut-être qu'elle explique, à un moment ou à un autre.

A cet instant pourtant, le russe n'en fit pas mention, mais se contenta de les faire tous deux basculer sur le lit, pour l'allonger sous lui, et prendre le temps de l'observer en souriant. Les caresses de sa main sur son ventre lui arrachèrent un nouveau frisson et elle retint légèrement son souffle lorsqu'il se pencha à son oreille pour lui murmurer quelques mots.

« Tu as beau me rendre fou, il y a une chose dont je suis sûr, je ne le serai jamais assez pour te laisser partir... »
« Mais j'en ai absolument pas l'intention... »

Oh que non, elle ne partirait pas. Elle qui était pourtant si éprise de liberté, elle savait pertinemment que même si, à l'avenir, elle continuerait à devoir s'isoler par moments, même si elle n'abandonnerait jamais ses rêves et ses projets, elle ne pourrait pas s'éloigner de lui. C'était indéniable, elle avait trop besoin de sa présence à ses côtés pour se sentir entière, vivante, réellement. Les baiser du Hufflepuff dans son cou la firent frissonner à nouveau et elle ferma les yeux, comme pour mieux en savourer la douceur, ses bras se refermant dans le dos du jeune homme, qu'elle caressa doucement tout d'abord, avant qu'une de ses mains ne vienne se perdre dans ses cheveux, l'autre continuant à arpenter sa peau. Redressant la tête, elle vint à son tour embrasser son épaule remontant légèrement vers son cou, arpentant de ses lèvres les zones qu'elle pouvait atteindre toujours sans l'empêcher, lui, de continuer ses propres attentions.

Want you... baby I want you
And I thought that you should know that I believe
Lampi nel silenzio siamo noi
I belong to you, you belong to me...

You're the wind that's underneath my wings
I belong to you, you belong to me...
Adesso io ti sento
I will belong forever to you...


Dernière édition par Killian T. E. Calgarry le Mar 23 Avr 2013 - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1762
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Lun 18 Fév 2013 - 19:03


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   Lun 25 Mar 2013 - 7:19

~ Please forgive me ~
Samedi 3 mai 2014
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry

Want you... baby I want you
And I thought that you should know that I believe
You're the wind that's underneath my wings
I belong to you, you belong to me...
¤ Terminé même si c'est pas terrible désolée... ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Please forgive me ♥ Beau gosse && Princesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut Beau Gosse! [pV Edge of Spear]
» Chaussette le beau gosse
» Le Beau Gosse est dans la place ! ✖ Alex Black ✖
» Beau gosse recherche blonde aux gros seins
» des liens pour un beau gosse peu connu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: Salle commune des Poufsouffles-
Sauter vers: