AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The little things ▬ Sovahnn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: The little things ▬ Sovahnn   Mar 13 Nov 2012 - 22:17


Sovahnn & Enzo.
Lundi 5 mai 2014 ▬ Fin de journée.

Je suis … le meilleur petit frère du monde. Eh ! C’est pas moi qui l’ai dit, c’est Derek ! Bon ok, ça fait deux semaines de ça et je n’ai pas la moindre idée de pourquoi je repense à ce truc maintenant alors que je m’ennuie comme un rat mort en cours mais peu importe … Ah ben si, c’est pour ça en fait, c’est justement parce que je m’ennuie et donc mon esprit papillonne à droite et à gauche. Ce jour là, j’ai écouté bien sagement mon grand frère et je suis retourné en cours comme si rien ne s’était jamais passé, comme si je n’avais pas eu envie de tuer un homme quelques minutes ou heures plus tôt Rolling Eyes Y a pas à dire, la vie parfois, c’est franchement du grand n’importe quoi, mais c’est comme ça alors on fait avec. Je dois dire que je préfère largement être capable de changer d’état d’esprit à cette vitesse là plutôt que de rester coincer trop longtemps dans un trip de vengeance ou ce genre de truc. Il a raison quand il dit que c’est en nous, et que c’est comme ça. Pourquoi se poser trop de questions ? Oublier ça je ne pourrai pas, mais y penser le moins souvent possible en focalisant mon attention sur autre chose ça j’en suis tout à fait capable. De toute façon, la concentration à long terme n’a jamais été mon fort, Loup ou pas. Je supporte difficilement de rester en place et il n’y a que lorsque je suis occupé physiquement que j’arrive à bloquer mon attention sur une seule chose et l’y laisser suffisamment longtemps pour parvenir à mes fins. C’est sans doute pour ça que j’ai plus de facilité dans les cours où la pratique à plus d’importance que le théorique. Ça ne fait pas de moi un imbécile pour autant, j’apprends des choses, et je ne pense pas être le gars le plus stupide de l’univers mais je préfère clairement utiliser mon corps dans sa globalité plutôt que simplement mon cerveau. Qui est un muscle d’ailleurs, non ? Pourquoi est ce qu’on n’a pas des cours d’anatomie d’ailleurs ? Ca pourrait être intéressant. Heureusement que Ismaelle est là pour nous apprendre ce genre de chose même si ça ne concerne que les créatures. Le corps humains, je crois que j’aimerai assez le connaître un peu plus, et pas seulement celui de mon homme. Quoi ? Vous ne pensiez quand même pas que j’allais rester sérieux sur toute la durée ? Naïfs …

C'est ça aussi quand on a trop le temps de penser, on ressasse, on se pose des questions, on se dit que ça pourrait être comme ça, mais finalement c'est le contraire, on se demande comment va le monde de l'autre côté de la barrière et puis on se dit : Comment ça se passerait si moi aussi j'étais de l'autre côté de la barrière ? La vérité, c'est que plus le temps passe, et moins je me pose de question. Je dis pas que je suis heureux ici mais … Si, en fait si. J'le suis. Je suis heureux. Les personnes qui pourraient me manquer à l'extérieur sont mortes, à l'exception de grand mère alors quelque part, je m'estime chanceux. Ici, dans cette école que j'ai haït pendant des mois, j'ai tout ce dont j'ai besoin pour me sentir bien, en faisant abstraction du reste bien évidemment. Derek est là, au moins je l'ai sous la main et surtout sous les yeux, alors je ne passe pas mon temps à m'inquiéter pour lui, à me demander comment il va, s'il est en bonne santé. Si un truc cloche je le vois tout de suite, mais en dehors du fait qu'il soit un handicapé du sentiment et que sa vie sentimentale soit un peu difficile, en dehors du fait qu'il doit encore jouer double jeu à cause de ces types qui tentent de faire de notre vie un enfer, je sais qu'il va bien. Je me suis fait plus d'amis, de véritables amis, en un an et demi qu'en 15 ans passés en Australie. J'avais quelques copains là bas, comme tout le monde, des camarades de classe ou d'autres surfers pour la plus part, mais je ne connaissais pas le sens de l'amitié et je ne le cherchai pas. Je n'en ressentais pas le besoin. Ici j'ai trouvé des personnes en or, je me suis reconstruit une famille avec tout ce petit monde là. Et puis naturellement, il y a lui, et ça, je ne m'y attendais vraiment pas. Alors oui je suis heureux, même si évidemment ça n'a pas toujours été simple, même si je sais bien que ça ne le sera jamais vraiment, même si j'ai conscience qu'on peut tous tout perdre du jour au lendemain. Penser au pire c'est s'empêcher de vivre, et j'ai suffisamment perdu de temps comme ça. Donc mon soucis majeur à l'heure actuelle, c'est que je trouve ce cours interminable et que mon ventre n'arrête pas de grogner parce que je meurs de faim. C'est ça d'être un ado de 17 ans grand comme une perche doublé d'un Loup Garou affamé presque H24 Rolling Eyes Et … Liberté ! D'la bouffe, j'vais tourner de l'œil. Laissez moi sortir de là sinon j'vous mange tous autant que vous êtes.

Bizarrement, après manger t'as toujours cet espèce de moment de flottement pendant lequel tu n'as qu'une envie : Dormir. J'ai cours avec Cudrow, alors je vais éviter. Je tiens pas spécialement à finir encore une fois dans les cachots. Ok la dernière fois ça c'est plutôt bien terminé et au final on a passé un bon moment entre frangin, avec le recul, mais je crois qu'on a eu de la chance qu'il n'y ait pas de représailles après la pagaille qu'on a laissé derrière nous. On verra bien, peut être que ça nous tombera dessus plus tard mais je doute que ces crétins – bien que de toute façon ils ne soient pas sensés s'en souvenir – aillent se venter d'avoir laissé s'échapper deux élèves et probablement un Non-Magicien. Je ne sais pas ce qu'il est devenu, je n'ai pas cherché à le savoir. Peu importe, la journée passe, longue, ennuyeuse à mourir, le seul point positif résidant dans le fait que j'ai pu échanger quelques mots avec Sovahnn ce matin. Elle m'avait manqué, je le savais déjà, mais j'en ai vraiment pris conscience. Ça n'est pas non plus comme si on s'était perdu de vue, mais je l'admets, je n'ai vraiment pas été présent ces dernières semaines. C'est pas toujours simple de faire la part des choses mais je crois que j'ai vraiment ouvert les yeux. Et me voilà dans les couloirs, déambulant dans les couloirs en direction de mon prochain cours comme un garçon sérieux, jusqu'à ce que je m'immobilise et me retourne quand une voix familière me alpague au passage. Riley.

« Ryans ! »

Riley et sa manie d'appeler les gens par leur nom de famille Rolling Eyes Manie que je traine aussi, soit dit en passant, surtout avec les autres mecs soit dit en passant. Kyle y passe aussi d'ailleurs.

« Jenkins … ? »
« Tu penses avoir l’occasion de voir Sovahnn d’ici ce soir ? »
« Euh l’occasion j’en sais rien, mais je peux toujours la provoquer. Pourquoi ? »
« Ce crétin de Wilbott nous a collé un devoir à rendre pour demain, je vais m’enfermer toute la fin de journée à la bibliothèque donc j’aurai pas le temps de la choper je pense, et comme elle est un peu insaisissable … Bref. Tu peux lui dire que les essais sont demain soir, après les cours ? Rendez-vous 18h au stade. Je serai là aussi. »
« O … kay. Oui d’accord. Je lui dirai. »

Mais … ôte moi d’un doute …

« On parle Quidditch là ? »

Ça ne me regarde pas et c’est peut être un secret classé défense mais peu importe, je tente le coup.

« On parle Quidditch. »

Elle a filé comme une … fusée ? Ce truc qu'ils envoient dans l'espace si je ne me plante pas. Enfin vite quoi, et moi je suis resté un instant bloqué dans le milieu du couloir, comme un con, assimilant cette nouvelle information. Sovahnn. Quidditch. C'est en regagnant mon dortoir que l'idée a germé dans la tête. Je me suis affalé sur mon lit après m'être changé – troquant mon uniforme contre mes propres vêtements – et en tournant la tête pour observer Lune qui faisait sa toilette sur le rebord de la semaine, mes yeux ont glissé sur la silhouette légèrement étrangère de mon Nimbus. Ça a fait tilt, presque instantanément. Cinq minutes plus tard je débarquai près des enclos, à la recherche d'un sorcier expérimenté et de confiance surtout.

« Isma, j’ai besoin de ton aide. »

Avant même que je n'ai eu le temps de bouger, elle a posé sa main sur mon front. J'avoue, j'ai pas vraiment compris mais je l'ai laissé faire tout en fronçant les sourcils, intrigué.

« Qu’est c’que tu fais ? »
« Je vérifie que t’as pas de fièvre. »
« Pourquoi ? Shocked J’vais très bien. »
« Enzo … T’es au courant que tu as un balai dans les mains ? »
« Très drôle … Rolling Eyes »

Arrête de te marrer ! C'est pas si improbable que ça comme vision voyons … Oui, bon, d'accord.

« Aller dis moi, qu’est ce que je peux faire pour toi ? »

J'ai donc tendu l'objet vers elle pour qu'elle le visualise bien.

« Est ce que tu crois que tu arriverais à le modifier ? A l’adapter à quelqu’un d’autre que moi ? Ceci dit je m’en suis pas servi depuis des lustres et j’ai pas mal grandi depuis mais, en fait, je veux le donner à quelqu’un de beaucoup plus petit et surtout plus léger que moi. »

A vrai dire, je crois que je ne m'en suis plus servi depuis le jour où … Kyle et moi on s'est rencontré. C'est grâce à ce balai, mais surtout à Kyle qui m'a ramené une baguette empruntée à un première année, que j'ai réussi à m'extirper des branches du Saule Cogneur. Un lendemain de Pleine Lune, j'aurai été prodigieusement incapable de m'en sortir tout seul, c'est plutôt clair. Enfin peu importe, on n'est pas là pour donner dans la nostalgie et de toute façon je ne regrette pas vraiment cette époque.

« Hum, ça devrait pouvoir se faire. Je peux toujours essayer. Par contre si tu me disais de qui il s’agit ça pourrait être plus simple. »
« C’est pour Sovahnn. »
« Oh. D’accord. »

A ma connaissance, elle n'en a pas à elle. Celui ci est de bonne qualité, même s'il commence à avoir un peu d'âge, mais il n'a pas beaucoup servi. C'est le deuxième balai que mes parents m'aient acheté, j'ai explosé le premier pas longtemps après avoir commencé les cours de vol, en première année, en Australie. Oops. Y a pas à tergiverser, l'air n'est pas mon élément, c'est comme ça. Combien de temps ça a pris ? Peu. J'ai regardé Ismaelle lui lancer des sorts, j'ai observé le balai changer, je suis resté en retrait mais attentif, ma main tranquillement glissé dans le pelage de Fenrir qui était assis à mes pieds. Et puis finalement ...

« Et voilà Champion ! Je pense que ça devrait aller comme ça, et si c’est pas le cas, dis lui de passer me voir et on modifiera ça. »
« Merci beaucoup Isma, t’es géniale. »
« Oui, je sais Cool »

Rolling Eyes
Enfin mine de rien, même si je sais qu’elle plaisante, elle a raison.
Géniale, elle l’est vraiment.

« Tiens attends, pose le sur la table. »

Surpris, j'ai néanmoins obtempéré, ne comprenant pas vraiment où elle voulait en venir. Trois secondes plus tard, il était emballé dans un petit paquet capable de tenir dans la main, avec un nœud autour. Un véritable cadeau, une vraie surprise, et moi j'étais comme un gamin le soir de Noël.

« Wow ! Alors ça c’est cool. »
« Quand elle l’ouvrira, dis lui de pas rester trop près quand même … On ne sait jamais. »
« Oui, j’y manquerai pas :lol: »

C’est un cadeau, c’est pas sensé l’éborgner à la base.

J'ai du la remercier encore une bonne dizaine de fois avant de déguerpir et de me précipiter vers le château. Une fois dans le Hall, je l'ai traversé d'un pas tout aussi rapide. Quelqu'un sortait justement de la Salle Commune des Jaunes alors j'en ai profité.

« Attends ferme pas ! Ah … Salut. »

Charleen … Ok on se voit tous les jours en cours mais y a du monde autour et avec nous. On ne s’est jamais retrouvé face à face, seuls, depuis … l’année dernière, alors oui c’est un peu bizarre comme situation et franchement je me sens con. Est ce que j’en profite pour m’excuser ? Très franchement, je vois pas bien l’intérêt de ramener ça sur le tapis. C’était il y a plus d’un an maintenant. Elle ne m’a pas répondu, non elle s’est contenté de me dévisager en silence, un silence pesant et lourd de sens, même si ses yeux exprimaient plus de la … lassitude qu’autre chose. Comme si elle était simplement blasée. Elle m’a tenu la porte le temps que j’arrive et elle est parti, sans m’accorder un regard de plus. Je n’attends rien d’elle, et je comprends sa réaction, ou plutôt son absence de réaction.

« Merci. »

Restons polis Rolling Eyes Je fais pas ça pour qu’elle arrête de me mépriser, sincèrement je m’en fiche un peu, mais juste parce que … Je suis un garçon bien élevé, en règle générale, et c’est tout simplement un réflexe.

Je n'avais aucune certitude qu'elle serait là, après tout Riley a raison, Sovahnn est du genre insaisissable et tout comme moi elle tient difficilement en place. Elle pourrait tout aussi bien être chez les Serdaigles avec Takuma, Aileen ou Jordanne ou même chez les Serpentard avec Alec et Jayden, mais autant tenter ici d'abord et il se trouve que j'ai chopé la bonne pioche. En me rapprochant des fauteuils, je l'ai vu installée sur l'un d'entre eux, totalement concentrée sur un livre qui … parlait de Quidditch, ce qui m'a fait sourire. Encore une fois j'ai pris un malin plaisir à la surprendre en me plantant devant elle.

« Je sais pas quand est ton anniversaire – et s’il te plaît épargne moi une nouvelle crise de femme hystérique parce que soit je ne te l'ai jamais demandé, soit je ne m'en souviens plus – mais … Cadeau. »

Tachant de garder un air détaché, mais incapable de ne pas sourire, je lui ai tendu le petit paquet qui n'était pas plus gros qu'une … à vrai dire j'en sais trop rien. Je ne trouve pas de comparaison.

« Ah et ouvre le dans un endroit où il y a un peu d’espace. Tiens genre là, puis fais gaffe à toi. Ça mord pas, t’inquiète, je garde le privilège et c’est pas moi qui vais sortir du paquet donc en théorie t’as rien à craindre. »

Mais reste pas trop près quand même. Plutôt difficile pour l’ouvrir, je suis d’accord, mais … Fais fonctionner ton imagination !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2339
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Mer 14 Nov 2012 - 20:59

Pas de problèmes, je gère. Plus ou moins disons. Au final, la jeune femme qui avait compté au tout début de la journée retourner faire toutes ses heures de cours n’avait délaissé ses bouquins et son balais que pour se rendre chez Ismaelle et y passer un peu plus de deux heures à rattraper ce qu’elle ne savait pas jusque là sur les animaux qu’elle gardait à proximité. Au fur et à mesure du temps, la jeune femme s’était révélée un peu moins désespérante qu’au début. Il fallait dire que ce genre de chose lui plaisait, le contact avec ces créatures, d’autant plus qu’elles l’impressionnaient rien qu’en respirant, alors, forcément, apprendre miles et une choses sur elles ne pouvaient que la rendre heureuse. C’était pour ça que la jeune femme s’était rapidement retrouvée à privilégier cette matière dans ses révisions. Ou plutôt son apprentissage en ce qui concernait les examens qui commençaient à pointer leur nez. Durant sa journée, la jeune femme s’était ensuite arrêtée dans la salle commune pour bouquiner quelques autres matières et recommencer à tenter de maîtriser une potion, mais à force de s’enquiquiner à fixer la surface lisse qui refusait obstinément de faire des bulles comme elle l’aurait dû, la jolie blonde avait fini par abandonner pour papillonner ensuite de cours en cours, sans réellement avoir la tête à ce qu’elle faisait. Sans réellement savoir quand c’était arrivé, elle s’était retrouvée avec le bouquin d’un première année dans les mains, absorbée par certaines règles, ou certains détails dont elle n’avait aucune idée. Ce fut donc après bien plus d’une heure de lecture qu’elle se rendit compte qu’elle n’avait pas avancée. Direction la sale sur demande, donc. Baguette en main, la belle s’était remise à s’échiner à effectuer les quelques sorts primaires qu’elle avait décidé d’arriver à maîtriser. Savoir que des mômes y arrivaient et pas elle, et ce même si il y avait apparemment une bonne raison à ça avait tendance à mettre à rude épreuve sa patience déjà faible.

Ce fut donc pour ça qu’elle se retrouva bientôt à nouveau sur son balai. Enfin, son balai, non, celui qu’elle avait piqué dans un bureau il y avait maintenant un bon moment. C’était l’un de ceux de l’école, qui devenaient complètement dingues quand elle allait trop haut ou qu’elle s’éloignait trop, mais au moins, s’en était un. Le terrain étant pris, la jeune femme était allée voler au dessus du lac, passant ensuite près du saule cogneur en évitant les mouvements qui pouvaient l’effleurer. Non, elle n’avait pas foncé dedans, disons juste qu’elle faisait comme si elle était allée réellement assez prêt pour qu’il puisse la toucher, quoi qu’à un moment, ça avait faillis arriver, ce qui la motiva à retourner au château et à retrouver la terre ferme, ce, à son grand damne. Oui, l’idée d’être auditionnée demain avait de quoi la stresser finalement. Il fallait dire que jamais elle n’avait fait ce genre de chose, tout comme jamais elle ne s’était imaginée appartenant à une équipe de sport, donc forcément, l’inconnu n’était pas des plus rassurants. Alors, forcément, en rentrant dans la salle commune, la jeune femme s’était pris une bonne douche brulante, s’était changée avant de se poser de nouveau devant le feu avant… de voir le bouquin qu’elle avait laissé un peu plus tôt dans la journée toujours là à traîner, donc, sans attendre son reste, elle s’était de nouveau plongée dedans. Se laissant complètement embarquée, elle en avait oublié tout ce qui pouvait bien se passer autour d’elle, et lorsque, d’un coup, une ombre se glissa sur les pages du livre et la chaleur du feu ne lui vint pu si intensément, elle leva des yeux surpris et un peu hagards.

« Oh ! Hey ! »

Besoin de dire ‘je ne t’avais pas vu arriver’ ? Ou pas ?

« Je sais pas quand est ton anniversaire – et s’il te plaît épargne moi une nouvelle crise de femme hystérique parce que soit je ne te l'ai jamais demandé, soit je ne m'en souviens plus – mais … Cadeau. »
« Une nouvelle crise de femme hystérique ? Mais je t’emmerde macho-man Rolling Eyes … C’est quoi ? :ga: »

C’est probablement comme ça qu’ils font tous pour les amadouer. Cela dit, il était vrai qu’ici, question petits cadeaux à offrir.. enfin, disons que ça n’était pas particulièrement courant. Elle lui avait offert un strip-tease, c’était déjà pas mal +out+. Non, sérieusement, heureusement qu’il y avait la métamorphose pour rattraper un peu les choses, parce que sinon leurs Noëls auraient quelques raisons d’être tristes. Un petit sourire sur le visage, Enzo avait l’air un parfait gamin tout content, ce qui n’était rien en comparaison de sa propre tronche émerveillée. Avez-vous la moindre idée de depuis quand elle n’a pas eu de cadeau ? Six ans, oui, bien vu. De cadeau emballé en tout cas, et, oui, elle était là comme une vraie gosse toute contente parce qu’elle avait un truc à déballer. Assise en tailleur, elle l’avait remercié en le prenant.

« Ah et ouvre le dans un endroit où il y a un peu d’espace. Tiens genre là, puis fais gaffe à toi. Ça mord pas, t’inquiète, je garde le privilège et c’est pas moi qui vais sortir du paquet donc en théorie t’as rien à craindre. »

Et là en revanche, c’était une tronche circonspecte qu’elle lui avait offert, un peu inquiète aussi pour le coup. Il fallait dire qu’il y avait plus rassurant comme approche. C’était donc avec défiance qu’elle s’était relevée pour le poser sur la table qu’il lui avait désigné. Un petit regard aux alentours et elle avait sortis sa baguette – nan, non pas pour l’ouvrir à coup de magie, il ne faut pas rêver – mais pour s’éloigner au maximum, tirer un peu sur les boucles, méfiante, pour finalement se rapprocher de nouveau et défaire le nœud à la main. Ça aurait cela dit probablement été un exploit d’arriver à l’ouvrir juste du bout d’une baguette. Un jeu à creuser en étant bourrés. Bref, jusque là, rien n’en était sortis pour la bouffer, c’était déjà pas mal. La jeune femme s’était à nouveau éloigné, plus précautionneuse cette fois-ci. Il s’agissait juste de soulever le couvercle et – la tension est à son comble – d’ouvrir doucement le…

« Aahh ! »

Si elle n’avait pas été stressée et plus détendue, elle aurait probablement sauté dans les bras d’Enzo, les deux jambes sur ses hanches, façon Raiponce. Et sans voir l’image, ça fait limite érotique dit comme ça mais bon. Bref, un balai qui surgit de la nuit d’un coup en faisant un sublime saut pour retomber en douceur sur la table, c’était toujours une bonne idée comme jeu d’alcool, les réactions pouvaient être drôles à voir. Dans tous les cas, Sovahnn, elle, avait quand même fait un bond en arrière pour finir contre Enzo sans plus pouvoir reculer, surprise et prise par un réflexe parfaitement non maîtrisé qui visait principalement à lui éviter de prendre l’objet en pleine poire. En réalité, le balai était passé très loin, mais ça ne change généralement pas grand-chose aux réflexes, c’est bien la base. Et le cerveau n’est pas un muscle. Je ne sais pas pourquoi ça me revient comme ça, probablement à cause de l’histoire des réflexes et des centres d’intégration primaires, mais le cerveau est fait de plusieurs types de cellules comme des cellules en étoiles, des cellules en… oui, je me tais. Mais elles nettoient les cellules mortes du cerveau avec nos cuites, c’est intéressant ! BREF.

Alors que son cœur battait encore à tout rompre contre sa poitrine, la jeune femme, complètement rassurée à présent, s’était jetée sur le présent qui siégeait sur la table basse, l’examinant sous toutes les coutures d’un œil brillant et avec un air parfaitement ravis.

« Tu… c’est … ? »

Ces débuts de phrases absolument pas construites n’avaient pas eu l’occasion d’avoir de fin puisque Sovahnn en était retournée à son observation du balai. Un balai perso, qui ne vous dégage pas quand vous volez trop haut, ou que…

« Tu m’le prête ? C’est … »

Apparemment, il te le donne Rolling Eyes

« Nihiiiiiiiiiiiii . »

Ça, ça veut dire qu’elle est contente. Sans le prévenir, elle l’avait finalement adoptée, la position Raiponce, lui sautant littéralement dessus, s’accrochant à son cou – non, Kyle, tout va bien, respire – pour lui claquer un énorme baiser sur la joue, tout en s’accrochant par les jambes pour ne pas retomber aussi vite. Cela dit, il s’était pas encore dit qu’il ne bascule pas en arrière vu la brusquerie qu’elle y avait mis.

« Marchiii =D »

Entre les cheveux en vraque – fraichement lavés et pas encore secs, niquels pour rester en crinière – et ses yeux qui reflétaient les étoiles, la jeune femme était juste aux anges. Peut être au sol, ça dépendra de toi, mais aux anges !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Ven 16 Nov 2012 - 18:49

Faire des cadeaux, je dois bien avouer que ça n’est plus vraiment dans les mœurs. Pas dans les miennes en tout cas. Pourtant c’est tellement agréable de pouvoir lire la joie dans les yeux de ceux à qui ont offre quelque chose. J’ai pensé à ça vendredi dernier, alors que Lukas ne se remettait pas du fait que Kyle et moi soyons ensemble. Pendant quelques secondes j’ai oublié qu’il existait et en observant cet Americain qui me fait vibrer depuis plus d’un an j’ai eu envie de lui offrir quelque chose. Un truc personnel, un truc qui a de l’importance et une signification. C’est la première fois que ça me prend et même si pour l’instant je n’ai pas vraiment d’idée ou simplement quelques ébauches, ça viendra. Son anniversaire est passé mais on était séparés à ce moment là. Noël, idem puisqu’il était « mort » et puis de toute façon pourquoi est ce qu’il faudrait attendre une occasion particulière pour ça ? Non. Lui m’a offert un dessin il y a quelques temps, un portrait de lui, chose que je lui avais plus ou moins demandé quand on s’est remis ensemble. Juste histoire d’avoir quelque chose de visuel le concernant quand il n’est pas là, un peu dans le même style que la photo de mes parents. J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux et il reste bien sagement caché dans un bouquin que j’ai emprunté – à long terme, c’est mal – à la bibliothèque, dans le tiroir de ma table de nuit. Pas que j’ai besoin de quelque chose en particulier pour penser à lui mais c’est un plus, un peu comme les vêtements que je lui pique régulièrement pour avoir son odeur. En fait si, il a des trucs qui viennent de moi puisque lui aussi me pique des fringues. Comme quoi c’est pas qu’un truc de filles, et merci pas de commentaires désobligeant sur le fait que deux mecs ensemble ça veut forcément dire que ce sont deux folles. C’est pas le cas, ni lui, ni moi. Mon statut de Loup fait que j’aime avoir son odeur près de moi, surtout quand je dors, et en ce qui le concerne, j’en sais rien, c’est comme ça. Je crois qu’en fait Loup ou pas, ça ne change rien, mais mes sens me permettent d’appréhender plus intensément les choses je crois. Ce sont des petites attentions, des petites habitudes, et on y tient tous les deux.

Je n’oublierai pas non plus le cadeau que m’a fait Jill pour mon anniversaire cette année. Cette illusion parfaite de mon Australie natale. Je sais qu’elle a travaillé dur pour réussir à faire ce qu’elle a fait et je dois dire que le jour où elle me l’a offert, ça m’a mis du baume sur le cœur. A l’époque, j’en avais bien besoin Rolling Eyes Un jour ou l’autre je me débrouillerai pour lui rendre la pareille mais aujourd’hui c’est Sovahnn qui est sur ma liste. C’est venu naturellement, comme une évidence finalement et la voir danser d’un pied sur l’autre comme ça, comme une petite fille devant la cheminée le soir de Noël, c’est … à mourir de rire, mais surtout adorable. Et c’est pas parce que je suis parfois une brute que je n’ai pas le droit d’employer le mot adorable, je tiens à le signaler. Ça ne fait pas de moi une chochotte pour autant ! Enzo … On s’en fout tu sais … :gla: Y a que toi que ça gène Rolling Eyes De toute façon elle l’a dit, je suis Macho-Man ! Oui, oui … C’est bien. Hum.

Peu importe !

L’observer entrain de se demander comment elle va s’y prendre pour ouvrir ce truc après mes mises en garde pas franchement rassurantes, ça aussi c’est à mourir de rire, mais le truc c’est que je crois bien être tout aussi excité qu’elle. J’ai vraiment hâte qu’elle l’ouvre, hâte de voir sa réaction et … Qu’est ce que tu fous Sovahnn ? Elle sort sa baguette, c’est bon signe ça vous croyez ? Je suis mauvais, je sais. Surtout que même si c’est le cas, c’est pas bien grave. Des dommages collatéraux, j’en ai déjà connu et je suis encore là alors un de plus ou un de moins, on s’en fiche pas mal. Il faut bien qu’elle s’entraine en plus de ça mais de toute façon, ça n’est pas la magie qu’elle utilise. Soit. C’est très bien aussi comme ça et …

« Aahh ! »

Ben voilà ! Oui c’est ça que je voulais voir, même si c’est pas gentil de vouloir faire peur à ses amis. Cela dit c’est drôle, et à ma connaissance elle n’a pas de problème de cœur alors ça va, c’est pas non plus la mort. Elle a reculé sous l’effet de la surprise, jusqu’à ne plus pouvoir le faire puisque je lui barrai le chemin avec ma grande carcasse. J’ai posé mes mains sur ses épaules, tranquillement, attendant la suite.

« Tu… c’est … ? »
« Un morceau de sapin de Noël, tu vois bien quand même. C’est en kit, t’auras les autres morceaux au fur et à mesure. »

Comme un calendrier de l’avant ! Une branche par jour au lieu d’un chocolat !
:gla:

« Tu m’le prête ? C’est … »
« J’te l’ai dit, c’est un cadeau. »
« Nihiiiiiiiiiiiii . »

Bon j’en déduis que ça te plaît alors ? Wow ! C’est comme ça qu’on se retrouve avec un poids plume dans les bras. Avec Kyle j’ai l’habitude, mais Sovahnn est encore plus légère que lui. Et maintenant qu’elle m’a fait saigner les tympans avec son cri … de fille, j’ai le droit à un gros bisou sur la joue. Le truc, c’est que dans son saut périlleux avant, triple salto arrière, double loops piqué, etc … Elle m’a pris par surprise et j’ai eu un mouvement de recul qui … nous a fait basculer tous les deux en arrière. Je suis tombé sur un fauteuil, me retrouvant ainsi avec une p’tite blonde par dessus moi, le derrière dans le fauteuil donc, mais un accoudoir derrière le dos, et l’autre sous les genoux. Pas que je sois en sucre mais ça fait mal !

« Marchiii =D »
« De rien. Tu peux m’acheter un dos à Noël si tu veux, j’crois que je viens de perdre l’usage de celui là. »

Est ce que j’ai envie de bouger pour autant ? Non. Je suis bien là. On est bien.

C’est agréable d’avoir une fille dans ses bras, je crois que j’avais oublié comment c’était. Et je ne devrai pas avoir des pensées de ce genre … J’ai pas dit que ça me manquait, et puis c’est Sovahnn, mais quand même, je ne devrai sans doute pas. C’est juste que c’est totalement différent d’un garçon, enfin de Kyle en l’occurrence parce que c’est le seul mec que je tolère aussi près de moi, enfin de cette façon là je veux dire. C’est … J’en sais rien, c’est pas pareil, c’est tout. Je peux pas renier celui que j’ai été pendant toute ma vie ou presque. J’ai aimé le contact d’une présence féminine, ça ne va pas changer maintenant juste parce que je partage ma vie avec un autre garçon. Ça n’implique rien, j’apprécie juste. Et je pense trop, encore et toujours, mais peu importe.

« Tu sens bon. Tu sors de la douche ? T’aurai pu m’attendre quand même. »

Ok, ça non plus je devrai pas, je sais Rolling Eyes Mais encore une fois … C’est Sovahnn !

« J’ai croisé Riley dans l’après-midi, elle m’a dit que si je te voyais fallait que je te dise que les essais étaient demain soir. Rendez-vous 18h au stade. J’en ai déduis que c’était pas pour du dos crawlé alors ça a fait tilt dans ma p’tite tête quand mes yeux sont tombés sur ce truc là, coincé en haut de mon armoire à prendre la poussière depuis plus d’un an. Ismaelle m’a filé un coup de main, elle a réussi à le modifier pour qu’il soit plus adapté à toi et le paquet c’est son idée. Si jamais ça le fait pas, tu peux repasser la voir, elle l’arrangera si besoin. »

Un sourire, et d’une main je repousse une de ses mèches rebelles et encore humide qui lui barre le visage.

« J’suis content que ça te fasse plaisir, et je suis content de pouvoir t’offrir ça. »



« Et si Jill nous chope comme ça, on va s’faire engueuler. J’me suis toujours pas remis de la fois où elle a su pour nous j’crois :lol: »

Maman Jillian était pas contente … Et bébé Enzo en a pris pour son grade :gla: A noter qu’elle n’a pas été très dure envers Sovahnn. A l’époque c’était … La Poufsouffle. Les choses ont bien changé depuis, et dans le bon sens. C’est cool. Jill, t’as au moins une fille dans ton entourage, c’est bien nan ? Ca change :gla: Et oui je sais, je vais me faire tuer

Bien sur je plaisante, encore une fois, mais quelque part je me dis que si à l’époque elle m’a fait la morale, c’était justement parce que j’étais avec Sovahnn et pas avec Kyle. C’est vrai que ça n’est pas vraiment une position très … Enfin si je voyais Derek affalé comme ça dans un fauteuil avec Megan par dessus lui je pense que ça me choquerai. Ceci dit, Jillian a beaucoup changé depuis quelques temps, elle s’est énormément lâchée, prend les choses plus à la légère, sans doute même plus que moi parfois, mais d’un autre côté elle aime beaucoup Kyle … En plus de ça, encore une fois, si je tombais sur Kyle … et Jill justement, dans la même position, je crois que ça ne me plairait pas du tout. Raaaaah ! Fais chier tout ça tiens. Puis merde, de toute façon c’est qu’un câlin, ça va, c’est bon. Avec toutes ces conneries je ne sais même pas qui je tente de convaincre le plus. Moi ou … moi ? De toute façon … C’est Sovahnn :gla: Oui ça va devenir une excuse ou plutôt une raison officielle et puis c’est tout !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2339
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Lun 19 Nov 2012 - 17:23

Recevoir un cadeau quand on est une vraie gosse dans l’âme, déjà, de base, ça déclenche une espèce de joie complète et absolument absurde. C’était vrai, dans cette petite boite, il pouvait très bien y avoir un boa constrictor, très « constricté » d’ailleurs, pour le coup. Ou bien un sort à la con et pas forcément génial pour elle-même, et en fait, la personne qu’elle avait en face d’elle et qui se disait être Enzo pouvait parfaitement être une personne envoyée dans le seul but de lui nuire, ce pouvait être un espion du gouvernement russe envoyé par la CIA (normal…) pour la tester, puis l’emmener de force et…. Qui a dit qu’elle était parano ? Bref, il se pouvait beaucoup de choses de toute manière, puisque dans le monde de la magie, il n’aurait pas été si surprenant qu’un éléphant débarque d’un coup dans la salle pour disparaitre à travers l’un des murs, laissant sa trompe flotter une fois de temps en temps sur le plancher. Mais ceci ne s’était pas encore produit, tout comme, à force d’opiniâtreté, la jeune femme qui avait réussi à ouvrir la petite boite emballée ne s’était pas retrouvée attaquée par un serpent des contrées chaudes.

L’attaque avait bel et bien eu lieu, oui, mais il ne s’était agi de rien de vivant, malgré le saut que l’objet avait fait hors du paquet, à l’image de sa nouvelle propriétaire. Quoi ? Que l’un de vous affirme que la jolie blonde ici présente n’est pas du genre petite puce et je vous la confie une soirée. Aux risques et périls de la personne sceptique, évidemment. Avec un bond de recul, la jeune femme s’était retrouvée bloquée par Enzo, tout en ne prêtant pourtant attention qu’à la chose qui avait révélé son identité juste devant elle. Un balai, mais pas n’importe lequel, pas l’un de ces trucs tout débraillés de l’école. Bien sûr, il n’était pas tout neuf et n’avait rien d’un de ces balais de compétition que certains avaient ici, mais à ses yeux, il semblait plus neuf que quoi que ce soit qu’elle ait jamais eu entre ses … cuisses. Prenez-le comme vous voulez les gars. Enzo la fixait avec un air ravis, et son cœur à elle battait encore à tout rompre, mais elle n’y faisait plus attention. L’objet était plutôt clair par rapport à ceux que l’on trouvait habituellement sur le terrain, taillé dans un bouleau peut être en partie, d’après les stries et les petites œillets que l’on pouvait apercevoir sur sa structure, il semblait solide, léger, et bien trop petit pour qu’Enzo l’utilise. Les brins à l’arrière avaient probablement été réorientés plusieurs fois pour que l’engin garde son aérodynamisme, mais tous étaient toujours bien solidaires, brossés, polis, tous ne semblaient pas provenir de la même espèce et formaient un aspect hétéroclite assez esthétique. Que voulez-vous, une fille, ça ne peut souvent s’empêcher de remarquer ce genre de choses. Qu’une seule de vous me dise qu’elle n’a pas choisi les pokémons selon leur physique, et je pourrais peut être réviser mon jugement. Ou pas.

« Tu… c’est … ? »
« Un morceau de sapin de Noël, tu vois bien quand même. C’est en kit, t’auras les autres morceaux au fur et à mesure. »

« Trop fort ça… »

Il aurait été plutôt compliqué d’affirmer qu’elle avait en effet intégré ce que venait de lui répondre Enzo avec humour, ou non. La jeune femme, ne voulant pas vraiment y croire, restait toujours ébahie sur le cadeau qui trônait toujours en face d’elle.

« Tu m’le prête ? C’est … »
« J’te l’ai dit, c’est un cadeau. »
« Nihiiiiiiiiiiiii . »

Oui, ça pouvait faire peur vu comme ça, et, oui, il lui avait donné la réponse, c’était en effet à elle à présent. Elle avait un balai ! Rien qu’à elle, qu’elle n’aurait pas besoin de rendre et qu’elle saurait connaître parfaitement, pas comme les trucs un peu mal fichus de l’école. De plus, Poudlard n’en avait pas tant que ça qui soient adaptés à des adultes, et s’il était vrai que Sovahnn était légère et plutôt petite, celui-ci semblait largement mieux lui convenir en terme de dimensions. En quelques secondes, elle avait donc sauté au cou d’Enzo, complètement emportée par l’euphorie complète qui l’avait prise depuis qu’elle était sûre de ce que tout ça signifiait. Un peu trop violente, peut-être, la jolie Poufsouffle avait sentis Enzo, déstabilisé, perdre l’équilibre sous elle, et s’était donc littéralement accrochée à lui qu’elle les avait sentis basculer tous les deux pour se retrouver sur un canapé.

« Marchiii =D »
« De rien. Tu peux m’acheter un dos à Noël si tu veux, j’crois que je viens de perdre l’usage de celui là. »
« J’le demanderais un prix avec une cheville pour moi. »

Ok, cette position est bizarre, on est d’accord. La jeune femme avait donc dégagé ses pieds de là, s’étirant un peu pour se débloquer de là, histoire d’arrêter de se faire mal, et probablement de faire mal au Griffondor au passage. Un instant, elle l’avait encore serré dans ses bras, toute contente du cadeau qu’il venait de lui faire, et tant pis si elle avait une parfaite attitude de gosse. Pour ce qui était de la position, il était clair que ça faisait un peu… un peu autre chose qu’amis là, mais il fallait avouer qu’elle n’y avait pas penser tout de suite tellement pour elle, il n’y avait rien d’ambigüe là-dedans. Et puis, autant dire les choses, elle était plus absorbée par le fait qu’elle venait d’avoir un nouveau jouet pour penser à ce genre de détails =D. Après, pour ce qui était de Kyle, déjà, il n’était pas là – c’est une mauvais excuse, oui, on sait – et puis.. ok, non, elle n’avait pas d’autres arguments finalement, et pouvait parfaitement comprendre une crise de jalousie de sa part, surtout qu’il savait toute l’historique de leur relation. Et même s’il n’avait vraiment pas besoin de s’inquiéter, il pouvait avoir de très bonnes raisons, elle n’irait pas le nier.

« Tu sens bon. Tu sors de la douche ? T’aurai pu m’attendre quand même. »
« Tu sais qu’on va finir par te prendre pour un fétichiste des odeurs ? Et j’ai attendu justement, tu m’as brisé le cœur à ne pas venir, j’m’en remettrais jamais ! »

Bref, oui, ok, d’accord, ils avouent tous les deux, d’un regard extérieur, ce genre de chose laissait des à-priori qui avaient de quoi inquiéter mais… Roh pis merde.

« J’ai croisé Riley dans l’après-midi, elle m’a dit que si je te voyais fallait que je te dise que les essais étaient demain soir. Rendez-vous 18h au stade. J’en ai déduis que c’était pas pour du dos crawlé alors ça a fait tilt dans ma p’tite tête quand mes yeux sont tombés sur ce truc là, coincé en haut de mon armoire à prendre la poussière depuis plus d’un an. Ismaelle m’a filé un coup de main, elle a réussi à le modifier pour qu’il soit plus adapté à toi et le paquet c’est son idée. Si jamais ça le fait pas, tu peux repasser la voir, elle l’arrangera si besoin. »

Pendant qu’il parlait, la jeune femme s’était redressée pour lui offrir un grand sourire. C’était donc pour ça.

« Je vois. Ben merci beaucoup ! J’passerais remercier Ismaelle aussi après, et Riley, encore, et… ça fait beaucoup de ‘merci’ en peu de temps. Bref, tu crois que le dos carwlé avec un balai c’est pas faisable ? J’tenterais demain… »

Arrête avec tes idées stupides, et le pire, c’est que tout le monde ici sait parfaitement que tu vas en effet essayer. On te connait grande nouille, et si tu finis trempée, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même.

« J’suis content que ça te fasse plaisir, et je suis content de pouvoir t’offrir ça. »
« T’en auras vraiment plus besoin, t’es sûr ? »

Ok, il n’aimait pas ça et elle le savait très bien, mais si jamais il… si jamais un mec avec un flingue lui ordonnait d’un coup « allé, vole ! »… Ok, c’est comme l’histoire du vélo, il lui en décocherait une et basta. Au final, il n’y avait probablement pas la moindre raison pour qu’il en ait besoin de nouveau un jour. Il n’y avait de cours de vol qu’en première année de toute façon et… non, elle ne s’y était jamais pointée. Le seul cours où elle aurait pu être à peu près potable, elle n’y avait jamais mis les pieds, le hasard fait mal les choses.

« Et si Jill nous chope comme ça, on va s’faire engueuler. J’me suis toujours pas remis de la fois où elle a su pour nous j’crois :lol: »

Lâchant un grand rire, la jeune femme s’était redressée avant de mettre pied à terre pour le laisser se relever. Ok, déjà qu’ils avaient parfois des positions un peu particulière et que passer une nuit contre lui dans son lit ne la perturbait pas plus que ça, il fallait bien avouer que là, c’était un peu abusé, et même si la jeune femme aurait bien aimé ne serais-ce que voir la tronche de leur amie commune si elle les trouvait ainsi… ben elle aussi, son dos commençait à demander grâce.

« T’as pas tords, allé, assis, homme ! … Quoi ? ‘Faut bien que j’me rattrape ! »

Ça faisait un peu trop soumise le coup de tout à l’heure, là au moins, elle rééquilibrait un peu la balance. Et elle lui tire la langue en plus la bougresse ! Et ce avant de lui claquer un baiser sur le front, oui, tout à fait normal.

« J’aurais bien aimé voir la tronche de Jill moi pourtant… si j’le teste à l’intérieur, ça va pas l’faire hein ? »

Le balai, pas Enzo. Pas devant les enfants ! Surtout que le couvre-feu serait bientôt tombé et.. déjà, la jeune femme avait attrapé l’objet, toute prête à sortir, elle et ses cheveux humides, son t-shirt et le futur rhume qu’elle aurait demain.

« Tu m’suis ? =D »

Nan, ne cherchez pas, elle ne pourrait pas juste rester là à le regarder sans le monter et … ce balai a des connotations spéciales. Sovahnn l’avait déjà attrapé, chopé un gilet au passage, avant de sortir de la salle commune. Les toits ou le parc ? Les toits. Grimpant les escaliers, elle s’était bien vite retrouvée à un autre étage avant de passer à travers une fenêtre pour atterrir sur un pan de toit, celui-là même où Enzo avait bu avec Cameron et Alec quelques temps plus tôt.

« Quoi ? Ils ont sûrement déjà bloqué la porte du bas et.. j’peux pas me pointer aux auditions demain sans être montée dessus ne serais-ce qu’une fois ! »

Le rendez-vous étant fixé à 18h, elle aurait pourtant probablement tout le temps qu’elle voulait pour voler toute la journée du lendemain. Et vu la vitesse avec laquelle elle s'était rendue ici, sa cheville allait de toute évidence beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Mar 20 Nov 2012 - 22:59

A quoi ça sert de se poser autant de questions ? J'en sais trop rien à vrai dire, à essayer de savoir ce qui est bien ou mal, où sont les limites, ce genre de trucs. Pas toujours évident de faire la part des choses, de se dire : Ok, ça je ne devrai pas. Et ne pas le faire. Parce que dans les faits bien souvent les pensées et les gestes ne sont pas toujours en accord. J'ai toujours été quelqu'un de tactile avec les gens que j'aime, enfin certains en tout cas. Surtout les femmes pour être honnête, ce qui en soit est plutôt logique. Étant gosse je me voyais très mal aller faire un câlin à mon frangin … Il faut dire aussi que notre relation n'était pas vraiment bonne à l'époque et je crois que je m'en serai mangé une si jamais j'avais osé l'approcher de trop près. Ça nous est peut être arrivé quand on était tout petit mais franchement j'en doute. Avec mon père, même s'il était beaucoup moins strict que Grand Père, ça n'était pas dans nos habitudes non plus. Avec Maman et Grand Mère par contre … J'étais du genre bisounours qui réclame son petit moment de tendresse tous les soirs avant de dormir. Une habitude que j'ai perdu après l'accident, pour tout un tas de raison, et puis ça a fini par revenir. Lentement mais surement. C'est Kyle qui a déclenché ce « retour aux sources » mais j'imagine que j'aurai sans doute fini par y arriver tout seul comme un grand. Je sais pas trop. Toujours est il que ça ne fonctionne pas avec n'importe qui. Il m'arrive de prendre des gens dans mes bras quand ça va pas, sans qu'on soit foncièrement proche, mais il me faut un déclencheur, et surtout que mon instinct soit d'accord avec ça. Pour le reste, les personnes avec qui ça vient naturellement et sans raisons précises, juste parce que c'est … comme ça, il n'y en a pas des masses. Kyle, évidemment, mais pour le reste … Elwynn, Jill et Cleo voir Isma de temps en temps mais la personne avec qui ça vient le plus spontanément du monde, c'est elle. C'est Sovahnn. Je l'explique pas, c'est tellement naturel que les explications je ne les cherche de toute façon pas. Nous deux, on sait à quoi s'en tenir mais je peux comprendre que d'un point de vue extérieur ça peut prêter à confusion et si je me pose autant de question c'est bien parce qu'une part de moi à parfaitement conscience que c'est sans doute pas terrible quand on est en couple. Dormir avec elle je ne le ferai plus, parce que … Ok pour nous c'est rien mais vis à vis de Kyle ça le fait pas. Mon lit, ou n'importe quel autre lit, c'est avec lui que je le partage et avec personne d'autre. L'exclusivité, même si entre Sovahnn et moi il n'y pas une seule once d'ambiguïté. Pour le reste, je crois pas que je serai capable d'arrêter d'être comme je suis avec elle, et j'en ai pas envie de toute façon. De toute façon Kyle n'est pas là, et même si ça n'est pas une excuse, tant qu'il ne le sait pas, qu'il ne le voit pas, et qu'il ne peut donc pas en juger par lui même, on ne fait rien de mal. Ou peut être que si ? Enfin c'est pas comme si on se touchait de manière suggestive, comme si ça dérapait d'une manière ou d'une autre. Les mots restent des mots, juste un jeu, et les gestes c'est de la tendresse. Rien de plus, rien de moins. On s'embrasse pas, on couche pas ensemble et ses mains comme les miennes ne se baladent pas là où elles ne devraient pas se balader. Je sais que je n'ai pas toujours été un ange, et Kyle aurait toutes les raisons du monde de se méfier, de ne pas me faire confiance même si je ne l'ai techniquement jamais trompé. Après tout, à la base les mecs c'est pas mon truc. J'ai toujours été attiré par les filles et tomber amoureux d'un garçon ne changera pas ça. Si ça n'était pas lui, jamais je n'aurai emprunté cette voie là, j'en suis convaincu. Les filles me plaisent, sur tout un tas de points, et surtout au sens sexuel du terme c'est pas la peine de se voiler la face. Il le sait, mais en aucun cas je n'ai envie d'aller voir ailleurs. Même si j'ai la capacité d'être un connard et que j'en ai usé et abusé parfois, avec lui la donne change complètement. Je n'ai aucune envie de lui faire de mal, et puis je ne manque de rien. Il me rend heureux, je suis bien avec lui alors à partir de là je ne vois pas bien pourquoi j'irai voir ailleurs de toute façon.

Peu importe. Ça ne sert à rien de se triturer le cerveau pour un truc qui de toute façon nous semble naturel. Si un jour Kyle voit ça et me dit : Stop, c'est pas possible, et bien là on pourra se prendre la tête avec ça mais pour l'instant c'est pas le cas. Je ne fais rien de mal en la prenant dans mes bras de temps en temps. En revanche, là je dois bien l'admettre, c'est assez moyen mais c'est un concourt de circonstance de toute façon et puis ça n'est pas franchement agréable comme position. Ça lui fait mal à la cheville, et moi au dos. On est rouillés ma pauvre Oo Et oui, j'en suis sur, il ne me servira plus. De toute façon, il est où l'intérêt de faire un cadeau si c'est juste pour se débarrasser d'un objet qui sert plus à rien et pour lequel on a la certitude que ça ne changera jamais ? Je suis un Sorcier, j'ai toujours eu un balai. Soit. Il me vient de mes parents qui plus est, et ça me fait un souvenir d'eux mais à toi il te sera bien plus utile, c'est tout ce que je vois. Je préfère qu'il gagne une deuxième vie avec toi, au moins il servira à quelque chose et ça me permet de te faire un cadeau. C'est que du positif, non ? Pour toi. Pour moi. Et même pour lui ! Et si Kyle a envie de voler un jour, il sait très bien qu'avec moi y a pas beaucoup de chance alors … A la limite il pourra voir ça avec toi. Oui je suis près à prendre le risque, tu te rends compte ? Peut être pas tout de suite quand même, j'veux d'abord voir ce que tu vaux avant de risquer sa vie. Quoi ? C'est pas méchant ou médisant, je fais gaffe à sa vie c'est tout. J'ai le droit quand même. Ça serait un peu con de le perdre comme ça après tout ce qu'on a pu vivre comme trucs de merde jusqu'ici, c'est tout. Sans offense Sova, même si je te l'accorde c'est un peu maladroit. C'est d'ailleurs bien pour ça que je m'abstiendrai de le formuler à voix haute. Lâche ? Meuh non. Prévenant, nuance.

Tu sais quoi ? T'es franchement légère mais ça fait pas de mal d'être libéré de … j'allais dire ton poids mais là encore c'est pas vraiment très … Bref !

« T’as pas tords, allé, assis, homme ! … Quoi ? ‘Faut bien que j’me rattrape ! »

Rolling Eyes

Et elle me tire la langue en prime. Ben voyons. Un geste débordant de maturité ça … C'est quoi la maturité ? Connais pas ça moi. Pas envie de connaître d'ailleurs. Elle est pas belle ta langue d'abord ! Et moi j'obéis comme un con, faut le noter. En même temps j'allais quand même pas rester trois heures dans une position inconfortable juste pour ne pas la laisser tester ma fierté de mâle de base. J'en aurai été capable ceci dit, juste parce que je suis borné et que j'aime pas qu'on mette ma virilité en jeu, mais c'est trop tard de toute façon. Mon dos me remerciera, mon égo va faire la gueule genre une demi seconde, elle aura eu sa minute de gloire et tout le monde est content. Après tout chacun son tour, ce petit jeu ça ne se joue pas tout seul de toute façon. Et je gagne un bisou, sur le front, alors c'est cool.

« J’aurais bien aimé voir la tronche de Jill moi pourtant… si j’le teste à l’intérieur, ça va pas l’faire hein ? »
« Ça se voit que c'est pas sur toi que la foudre est tombée … Et non, ça va pas le faire mais depuis quand ça t'empêche de faire quoi que ce soit ? »

Je l'entends encore me balancer tout ce qu'elle avait sur le cœur … Je ne lui ai pas montré ce jour là, mais ça m'a atteint en plein cœur. J'étais qu'un p'tit con, mais j'avais encore un cœur malgré les apparences. Un cœur brisé, c'est tout. Et elle, elle l'a tout de suite vue mais pourtant je l'ai rejeté. Mauvaise passe. Avec le recul je me dis que je l'avais mérité, parce que j'ai été odieux avec elle et que si elle s'est lâché comme ça, profitant de la première occasion qui passait à savoir mon escapade avec cette jolie blonde là, c'est parce que je ne lui ai pas donné la chance ni le temps de le faire le jour où j'ai tout cassé entre nous en lui envoyant des mots durs en pleins visage juste après m'être jeté sur elle pour finalement me stopper tout aussi rapidement. Tout ça me paraît tellement loin maintenant, mais il y a encore de questions auxquelles je n'ai jamais eu de réponses. Des questions que je ne pose pas, parce que ça ne sert à rien de remuer le passé, surtout un passé aussi merdique. Est ce qu'à ce moment là elle avait déjà rencontré Kyle ? Est qu'ils … Non, malgré les mois qui passent je n'arrive toujours pas à le dire, je n'oublie toujours pas même si évidemment je n'y pense pas sans arrêt. C'est juste … ça revient parfois, comme une claque, puis ça repart. Avec Jillian, on arrive à plaisanter de ce qu'il s'est passé entre nous deux dans la remise, peut être qu'elle plaisante de ce qu'ils ont vécu avec lui, mais une chose est pratiquement certaines, je n'arriverai jamais à rire de ça. On n'en parle pas, jamais, ni avec elle, ni avec lui. Je ne sais pas vraiment où ils en sont avec ça mais pour moi c'est encore là, quelque part sous la surface, et ça ne partira pas. Je ne fais de reproche à personne, je ne les attaque jamais là dessus, ça reste sous silence et c'est très bien comme ça. Y penser le moins possible, ne pas en parler, moi ça me va et je suis presque certains que c'est le cas pour eux aussi. Je suis sur qu'ils n'ont pas envie de revivre ce qu'il s'est passé le jour où je les ai trouvé dans la remise et que, mis au pied du mur, ils m'ont avoué la vérité … Est ce que Sovahnn est au courant de ça ? Peut être. En réalité j'en doute, sans trop savoir pourquoi. De toute façon ça n'est juste pas le moment de ressasser tout ça. Le passé c'est le passé, et le présent c'est maintenant ! Le présent c'est Sova qui me regarde avec son air : J'ai une super idée !

« Tu m’suis ? =D »
« Je sais pas trop … Je serai bien resté là à compter les fibres de tissus sur ce fauteuil … :gla: »

...

« Est c'que j'ai le choix de toute façon ? Non. C'est bien ce qui me semblait. J'suis vraiment trop soumis comme garçon Rolling Eyes »

Aller debout grande tige.
Oui je me parle à moi même et alors ?
Elle, elle a déjà le balai dans la main, elle est toute prête à sortir et ...

« Tu comptes pas sortir comme ça, rassure moi ? J'te rappelle qu'on a pas tous le sang chaud ici. »

Hum ? Tu vas me faire le plaisir de te couvrir Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort ! Et plus vite que ça ! Comment ça je suis paternaliste ? Merde, chéri tu déteins sur moi, ça va pas du tout ça ! Tu sais quoi, fais ce que tu veux Sova, va chopper la crève, je viendrai te raconter une histoire quand tu seras enroulée dans ta couette avec le nez qui coule. J'veux pas devenir un mec responsable moi, ni même une espèce de figure parentale ou je sais pas quoi. Ça craint ! J'ai 17 ans, j'suis pas prêt d'être père et Sova n'est pas ma fille. Stop !

Elle a donc attrapé un gilet, non sans grimacer, et suite à ça on est sorti tous les deux dans le Hall, puis les escaliers se sont enchainés. Au départ je pensai qu'on allait sortir mais c'est sans trop réfléchir que je l'ai suivi dans les hauteurs. Comme d'habitude elle allait à cent à l'heure, et si je n'avais pas eu des grandes pattes j'aurais surement eu du mal à la suivre étant donné mon allure de croisière mais comme je fais un pas quand elle en fait trois – oui j'exagère un peu – ça aide. Sixième étage, et la voilà qui passe par une fenêtre que je connais déjà, pour arriver sur le toit, un endroit que je connais également. C'est exactement là qu'on a passé une soirée à picoler, fumer pour eux, et parler de nos vies respectives et de nos relations, avec Alec et Cameron. J'ai l'impression que ça fait une éternité … C'était franchement improbable comme situation, et ça me fait sourire en y repensant, alors que j'avance sur le toit à mon tour, le regard légèrement dans le vague, avant qu'il ne se pose de nouveau sur mon amie. Elle trépigne d'impatience, c'est mignon.

« Quoi ? Ils ont sûrement déjà bloqué la porte du bas et.. j’peux pas me pointer aux auditions demain sans être montée dessus ne serais-ce qu’une fois ! »
« Oui, oui. J'ai juste des souvenirs ici, ça me fait marrer de me retrouver là, c'est tout. »

D'ailleurs, en y repensant, c'est au cours de cette soirée là que Riley et toi vous … Quoi ? Non, j'ai pas oublié ça non plus. Je suis peut être un gars rangé mais faut pas déconner quand même. Deux filles canons qui se tripotent dans un couloir … Non c'est définitivement pas un spectacle qu'on peut oublier.

« Aller vas-y championne, j'te regarde. Et vas pas t'écraser comme une crêpe sur le sol sinon j'te tue, c'est clair ? »

J'ai besoin de toi moi. Qui est ce qui m'entrainera dans des plans foireux si t'es plus là ? Qui est ce qui me forcera à vivre les choses à cent à l'heure ? Qui est ce qui me fera rire comme tu le fais ? Et avec qui je pourrais me prendre la tête à savoir si c'est bien ou pas de faire des câlins et adopter des positions relativement discutables avec quelqu'un d'autre que mon homme ? En tout cas ça fait du bien de prendre l'air. Je m'inquiète de ce que tu vas bien pouvoir nous inventer comme figure artistique et aérienne à autant de distance de la terre ferme mais ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2339
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Dim 25 Nov 2012 - 17:38

A quoi ça sert de se poser tant de questions ? L’Homme est comme ça, voilà, c’est aussi con que ça. L’Homme aime se prendre le chou sur des questions dont tout le monde se fout, il aime bien compliquer les choses alors que dans le fond, il n’y a souvent pas de raisons de s’inquiéter. C’est la nature de l’être humaine que de vouloir se sentir unique, il part donc souvent du principe qu’il faut que ce qu’il possède, ce dont il peut jouir, et ce, sans mauvais jeux de mot en dessous de la ceinture, ne fasse que lui appartenir. Et ça provoque des interdits, que l’Homme justement, n’aime pas, donc il ne peut s’empêcher de vouloir gouter à ce qu’il ne peut avoir. Ce qui alors donne des raisons d’inquiétudes à ce qui, à la base, était anodin. Conclusion, nous sommes une bande de cons qui cherchent toujours les emmerdes et qui se complaisent dans le fait d’avoir des ennuis. Que des cons qui pensent qu’ils ne sont intelligents et supérieurs que s’ils peuvent avoir des réflexions posées sur des sujets qui font mal. À partir de là, il faudrait souffrir pour se sentir aboutit. Moral de l’histoire, apprendre à profiter des petits plaisirs et oublier le reste, arrêter de se focaliser sur des trucs sans importance, c’est quelque chose de relativement dur que peut de personnes savent mettre réellement en pratique. On veut toujours avoir vécus pire que les autres, on veut toujours se sentir unique, les seuls grands héros d’une histoire douloureuse et épique, probablement parce qu’au final, nos vies sont mornes et d’un pitoyable ennui, mais en réalité, elles ont plus de profondeur que ça. Mais ne voir que les choses superficielles, rester bloquer sur les idées de grandes aventures, alors que dans les faits, dès qu’il se passe quelque chose de grave, tout ce qu’on veut, c’est que quelqu’un d’autre le règle, n’est fait que de la plus primaire bêtise. Se prendre la tête et faire à la fin, que des conneries, finiront par bousiller l’espèce humaine, je vous l’dit ! Mais puisque de toute manière, deux mecs ensembles ne risquent pas d’aider à la multiplication de l’humanité, autant ne pas se prendre la tête =D Elle ne le piquera pas roh lala ! Quelle idée de s’énerver parce qu’une personne est proche d’une autre, il faut avoir confiance en soit un peu, et en l’autre, et du coup savoir que rien ne va se faire ! Ok, c’est impossible d’être aussi naïf que ça, et de laisser les choses se faire sans s’inquiéter, on est d’accord mais… oui, c’était quelque chose qui faisait bien chier la jeune femme mine de rien, parce que devoir s’empêcher d’agir complètement naturellement avec Enzo, retenir certains gestes disons, c’était quelque chose qu’elle avait un peu du mal à faire.

Ces deux là étaient proches et continueraient à l’être, et ça ne changerait pas. Manque de pot pour Kyle, ils l’étaient aussi physiquement parlant et en avaient besoin. Bien sûr, il y avait l’attrait sexuel, mais bien au-delà de ça, tout deux avaient souvent besoin d’un certain réconfort, d’une présence humaine, et plutôt que d’en faire tout un plat saupoudré d’un trop plein de dramatisme, quelques petits contacts par-ci par-là, suffisaient aussi à assouvir un peu ce manque. Et, justement, le fait qu’il n’y avait plus rien de sexuel là dedans, était rassurant. C’était par besoin de contact, d’humain, de chaleur, qu’ils se comportaient comme ça, et qu’il n’y ait aucune ambigüité qui irait gâcher les choses rendait ça plus important. Ils savaient tout deux que dans ces moments là, ça n’était pas une envie de sauter sur l’autre qui avait poussé ce geste, ce qui ne pouvait pas se passer avec Kyle pour Enzo. Il y avait là quelque chose de fraternel en quelque sorte, qui était pour le coup, reposant. C’est quelque chose d’un peu compliqué à expliquer comme ça, mais une chose était sûre, c’était qu’ils en avaient tout deux besoin, peut être parce que vis-à-vis de leur famille, il y avait toujours un certain nombre de points lourds à porter, ou d’inquiétudes étouffantes, ce qui pouvait expliquer un certain besoin de contact. Et puis, ils avaient déjà réglé la question de l’attirance sexuelle, alors comme ça, ce genre de petit détail n’était plus d’actualité, et mine de rien, ça jouait peut être aussi un rôle dans tout ça.

« Tu m’suis ? =D »
« Je sais pas trop … Je serai bien resté là à compter les fibres de tissus sur ce fauteuil … :gla: »
« Amuses-toi bien ! »

La jeune femme s’était déjà relevée, prête à partir comme une flèche, toute contente de pouvoir bouger à nouveau, alors qu’elle n’avait pourtant fait que ça de toute la soirée. Oui, les bouquins, elle aimait bien ça, mais une Sovahnn immobile est une Sovahnn enchaînée, surtout avec un balai non loin de là, en train de lui faire de l’œil.

« Est c'que j'ai le choix de toute façon ? Non. C'est bien ce qui me semblait. J'suis vraiment trop soumis comme garçon Rolling Eyes »

Grand sourire. Étrangement, c’est génial d’entendre ça. Ah lala, bande de femmes en manque de possessivité et d’instincts machistes. La testostérone vous guète, faites gaffe. Enfin, presque, parce qu’au final, l’instant suivant, il lui demandait de se couvrir pour sortir, et elle le faisait. Mais bon, ça n’est qu’un détail, personne n’a vu ça ! Non ! Je nie tout en bloc !

« Tu comptes pas sortir comme ça, rassure moi ? J'te rappelle qu'on a pas tous le sang chaud ici. »

Murf..

« Bof, homo sapiens… ou blaireau, ça marche aussi. … C’est naze dit comme ça. Taisson ! M’enfin bref ! Tout ça, c’est des mammifères, pas de problème pour le sang chaud donc =D Et vu que j’suis pas encore à Serpentard… ouais, ‘fin on s’en fout.. »

C’est ce qu’on appelle un instant de réflexions parfaitement inutiles. Enfin, au final, la jeune femme s’était quand même retrouvée, un gilet sur le dos, les cheveux toujours humides, à courir dans les couloirs, grimpant déjà quatre à quatre les marches des escaliers qui se présentaient sur sa route, survolant quasiment le sol à force de se dépêcher un peu plus à chaque pas. Et, oui, pour les curieux, le taisson était au blaireau ce qu’était le goupil au renard dans les temps anciens =D. Instant culture du jour, merci google.

C’était donc ainsi que la jeune femme s’était retrouvée, passablement essoufflée, sur le bord d’un toit, à regarder avec un grand sourire ravis les étoiles qui apparaissaient doucement à l’horizon. Le ciel était encore du gris un peu coloré que précédait le crépuscule, mais bientôt un noir d’encre aurait pris possession des lieux.

« Quoi ? Ils ont sûrement déjà bloqué la porte du bas et.. j’peux pas me pointer aux auditions demain sans être montée dessus ne serais-ce qu’une fois ! »
« Oui, oui. J'ai juste des souvenirs ici, ça me fait marrer de me retrouver là, c'est tout. »
« Hm hm… faudra que tu me racontes certaines choses toi, j’le sens.. »

Et ne me regarde pas comme ça petit chenapan !

« Aller vas-y championne, j'te regarde. Et vas pas t'écraser comme une crêpe sur le sol sinon j'te tue, c'est clair ? »
« C’est ça, change de conversation Rolling Eyes Et si je vis encore après ça, tu m’en offres des crêpes ? =D »

Quoi ? Il ne faut pas parler de crêpes dans ces circonstances voyons ! Surtout que du coup, la jeune femme s’était rendue compte qu’avec tout ça, elle n’était pas descendue dans la grande salle pour y prendre son diner. Trop tard maintenant de toute manière. Le balai devant elle, elle lui avait jeté un très grand sourire.

« Au fait… si c’est qu’un vulgaire balai de ménage.. tu crois que j’aurais l’air con une fois en l’air ? »

Ça fait beaucoup d’air tout ça, ma très chère Sovahnn. Mais de un, Enzo ne lui aurait pas fait ça, de deux, ça fait longtemps que les balais n’ont plus cette tronche là, et de trois, celui-ci était profilé pour le vol, il n’y avait pas de problème avec ça, ce qui n’était pas toujours le cas de ceux de l’école. Mais passons. L’instant d’après, la jeune femme se laissait tomber, et, dans le vide, enfourcha l’engin, le redressant dans sa chute juste avant de toucher un toit, et, avec le plus éclatant sourire qu’elle pouvait avoir, la jeune femme le fit remonter en piquet, glissa contre les tuiles du toit d’à côté, tourbillonna entre les tours, se glissa entre les chouettes endormies de la volière pour provoquer une véritable envolée, une nuée de volatiles, quand elle en sortis, sans avoir seulement perdu de sa vitesse. Un virage, deux, trois, toujours plus serrés les uns que les autres, puis quelques loopings, des piquets, des remontées violentes, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle en perde parfaitement la notion du haut et du bas. Alors, seulement, la belle blonde s’arrêta, en plein dans les airs, inspirant à fond pour fournir à ses muscles l’oxygène dont ils avaient besoin, avant de se repérer de nouveau. Elle était juste en face d’Enzo, tout simplement. C’était donc en grimpant sur le balai que la jeune femme s’était rapprochée de son ami, sautant ensuite à même le.. toit, tout en attrapant le balai avant que celui-ci ne retombe – ou qu’il parte, pris d’un certain accès de besoin de liberté, comme l’un de l’école lui avait déjà fait – et ce, avant de fixer le Griffondor avec la parfaite expression de la gamine surexcitée. L’instant d’après, elle posait le balai et enlaçait de nouveau le jeune homme.

« Merci merci merci merci merci merci mercii ! Il est juste.. c’est incroyable à quel point il peut être maniable par rapport à l’autre. Il répond à toutes les inclinaisons de mon corps il… . ! »

Bref Rolling Eyes cette phrase aussi avait de quoi pouvoir provoqué quelques réflexions en dessous de la ceinture, mais pour une fois, la jeune femme n’avait même pas relevé. Au début, elle avait eu quelques moments où le balai était partis en embardée puisqu’il réagissait largement mieux que le précédent, mais quelques minutes plus tard, il lui semblait qu’elle avait toujours volé avec lui. Bref, la belle était toujours aux anges. Et de lion, là, elle était probablement celle que l’animal aurait dû représenter, parce qu’avec la crinière claire et embrouillée (normal) qui s’était formée alors que ses cheveux séchaient pendant ses cabrioles… il existe un sort démêlant vous croyez ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Lun 26 Nov 2012 - 12:35

Cette fille, on peut le dire, est une des plus belles rencontres qu'il m'ait été donnée de faire. Je sais que revenir sur le passé ne sert à rien si ce n'est rouvrir de vieilles blessures et remuer la merde qu'on a réussi à mettre derrière nous mais pas dans cette situation. Elle a débarqué dans ma vie à un moment où je n'attendais plus rien, où je n'espérai plus rien. J'étais en bordel, à moitié mort à l'intérieur, me considérant bien souvent comme étant trop vivant d'ailleurs. Ma période de crise était passée mais j'étais encore sur le fil et capable de rechuter à tout moment. Avec n'importe quelle autre personne, j'en suis convaincu, ça ne se serait pas passé comme ça. N'importe qu'elle autre fille. Je crois que je n'aurai même pas pris le temps de jouer comme on l'a fait, je me serai contenter de jouer le beau gosse détaché et sur de lui histoire de pas perdre mon temps à trop discuter pour avoir ce que je voulais. Ce que je voulais d'ailleurs … Qu'est ce que je voulais ? Être seul sans doute à la base, et profiter d'un peu de calme et d'air libre sans penser à rien et surtout pas à lui ou en tout cas à son absence. J'étais en voie de guérison oui c'est vrai, mais ça n'était pas pour autant que j'acceptais grand monde près de moi. J'avais arrêté de courir tous les lièvres en même temps, arrêté mes conneries avec les filles, mis un terme à ma « relation » avec Tallulah peu de temps avant. J'avais arrêté de jouer les enfoirés dans les couloirs, de me comporter comme un sale petit con en m'affichant clairement avec mon frère et en adoptant le même genre de comportement. J'avais mis un frein à tout ça, et je me contentai de vivre au jour le jour, laissant mes émotions et mes humeurs me dicter ma façon de gérer les choses. Derek était le seul à avoir le droit d'accès à ma bulle et autant le dire, je le suivais comme son ombre tout en gardant bien conscience qu'il n'était pas étranger à mon état mais pour une raison qui ne regarde que moi, et ce même si elle n'a peut être jamais eu de sens, c'est à lui que je me suis raccroché. Je n'avais pas vraiment d'amis proches à l'époque, hormis Elwynn avec qui je passais parfois un peu de temps et qui ne m'a jamais posé de question sur cette mauvaise passe. Cela étant même d'elle je m'étais légèrement éloigné, mais petit à petit. Pas comme avec Jillian. Ça été violent, très brutal et soudain et aujourd'hui la cicatrice s'est refermée et a disparu elle a sans doute été celle qui a le plus payé pour une chose dont elle n'était absolument pas responsable. Je me suis très mal comporté avec elle et je n'avais pas d'excuse valable. J'allais mal, oui c'est vrai, mais pas par sa faute, loin de là même. Pourtant je l'ai détruite, je l'ai entrainé dans ma chute avant de me raccroché aux branches de ma noirceur pour la laisser s'écraser toute seule en bas, sans même tenter de la rattraper. On a coupé les ponts, pendant des mois, par ma faute.

Alors oui certes ça allait un peu mieux mais tout ça était encore bien fragile et c'est à ce moment là que Sovahnn est arrivée, comme un ange tombé du ciel. Ni plus, ni moins. Elle a été tout ce que je n'aurai jamais espéré à ce moment là de mon existence et si je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite c'est simplement parce qu'on ne s'est jamais encombré à se poser des questions sur ce que pouvait bien vouloir dire notre relation. On n'y a pas été par quatre chemin, on s'est amusé et c'est tout ce qui comptait, pour elle comme pour moi. On avait chacun nos raisons pour faire ce qu'on a fait et à partir de là, même si on n'a pas tout de suite partagé ce qu'il se passait dans nos têtes et nos cœurs, tout a été évident. Oui on a fait les cons, on a joué, on a couché ensemble et ça aurait très bien pu s'arrêter là mais pour une raison ou une autre, ce jour là on s'est adopté et depuis on ne s'est plus jamais lâché. C'est vrai que je n'ai pas été très présent ces derniers temps mais je sais pertinemment que Sovahnn ne pourra jamais sortir ni de ma vie, ni de ma tête. Aux yeux du monde cette relation peut avoir l'air de tout et n'importe quoi, elle doit d'ailleurs passer pour très ambiguë ou bien au contraire très claire d'un certain point de vue sauf que personne ne peut vraiment comprendre et personne n'a à le faire de toute façon. Elle et moi c'est … comme ça, et pas autrement. Alors oui évidemment avec Kyle ça change un peu la donne de même que si du jour au lendemain elle rencontre quelqu'un avec qui il se créé quelque chose de différent que de l'amitié – et non pas plus fort parce qu'à mon sens ça n'est pas comparable – je prendrai peut être un peu de distance s'il le faut mais une chose est sure : Entre nous c'est comme ça, ça l'a toujours été et ça le sera toujours. Parce que quand on s'est connu, nous étions que deux gamins paumés et ce que j'ai trouvé en elle, je pense qu'elle l'a trouvé en moi. Un contact rassurant, une présence réconfortante avec qui tout oublier. Un ami, tout simplement. A cet époque là, elle comme moi, on était juste deux p'tits oiseaux tombés du nid, on avait froid, on était perdus, on se sentait abandonnés, on était blessés alors on s'est pelotonné l'un contre l'autre parce que c'était la seule chose qui nous apaisait vraiment et avec le temps, même si ce besoin de sécurité s'est un peu estompé, que les choses ont évolué, de mon côté au moins, du sien je n'en suis pas très sur, j'en doute même pour être honnête, l'habitude est restée, et je le sais, elle restera. J'ai toujours considéré Jillian comme une sœur, c'est venu comme ça, instinctivement. Elwynn elle a pris le rôle de la figure maternelle malgré son jeune âge, un peu comme Ismaelle d'une certaine façon, mais il n'y a jamais eu pour moi aucune ambiguïté avec ces deux là. Notre relation à Sova et moi, en tout cas de mon point de vue, est un peu plus complexe que ça même si le terme complexe ne me plait pas. Ça ne l'est pas, c'est juste différent. Oui elle est clairement mon type de fille, je ne peux pas le nier, oui je la trouve jolie et j'aime ce que je vois quand je la regarde mais ça n'est plus de cette façon que mes yeux se posent sur elle. C'est devenu un lien quasiment fraternel aussi, mais différent de celui que je peux avoir avec Jill. Je crois qu'en fait, Sova et moi, on est un peu comme des jumeaux. Pas physiquement, évidemment Rolling Eyes Certes la façon dont cette relation a commencé peut rendre la chose un peu inconvenante mais l'évolution qu'elle a prise, nos caractères, nos vies respectives, nos façons de gérer les choses et de dépendre l'un de l'autre d'une certaine façon … Sincèrement je crois qu'on s'en rapproche beaucoup. On a passé le cap de l'inceste depuis un moment maintenant Rolling Eyes

Peu importe tout ça, ce que les gens pensent, les questions qu'on peut se poser sur ce qui est bien ou mal, sur ce qu'on à le droit de faire ou pas, je ne crois pas que quelque chose ou quelqu'un pourra dénaturer le fond de cette relation même si on, ou plutôt je, devrai sans doute faire un minimum attention à ce que je fais parce que mon but n'est pas de faire souffrir Kyle. J'espère juste ne jamais me retrouver dans une situation où je devrai choisir entre ces deux là mais je les connais suffisamment pour savoir que ça n'arrivera pas. En attendant, ce soir Kyle n'est pas là et c'est avec elle que je suis. Si lui est mon âme sœur, elle est en quelques sorte mon alter ego. Chacun peut trouver sa place il me semble. D'ailleurs ils l'ont déjà trouvé, non ? Toujours est il que nous voilà sur le toit alors que les premières étoiles apparaissent tranquillement. Il ne fait pas encore totalement nuit, après tout, on est en mai et les jours sont long puis il n'est pas si tard que ça. De l'autre côté de l'équateur, c'est autre chose mais inutile d'y penser. On n'est pas en Australie ici, mais au Royaume Unis et ça ne sert à rien de se faire du mal. Je connais bien cet endroit, c'est d'ici que j'ai pissé sur Cudrow tiens, j'avais oublié ce détail. Naturellement ça me fait sourire.

« Quoi ? Ils ont sûrement déjà bloqué la porte du bas et.. j’peux pas me pointer aux auditions demain sans être montée dessus ne serais-ce qu’une fois ! »
« Oui, oui. J'ai juste des souvenirs ici, ça me fait marrer de me retrouver là, c'est tout. »
« Hm hm… faudra que tu me racontes certaines choses toi, j’le sens.. »

C'est ça … Vous avez vos secrets de filles, on a nos secrets de mecs. Point barre.

« Aller vas-y championne, j'te regarde. Et vas pas t'écraser comme une crêpe sur le sol sinon j'te tue, c'est clair ? »
« C’est ça, change de conversation Rolling Eyes Et si je vis encore après ça, tu m’en offres des crêpes ? =D »

Seulement si t'es sage, et puis je suis pas certain que tu prendrais le risque de manger un truc que j'aurai fait moi même … A vrai dire j'en sais trop rien, si ça se trouve je suis un véritable cordon bleu et je vais finir homme au foyer à faire la cuisine et élever les enfants. Comment ça les enfants ?! Oo Non, non. C'est vraiment pas nécessaire les enfants. N'allez pas répéter à Kyle que ça m'a effleuré l'esprit l'espace d'une seconde, c'est pas la peine. Pour réponse, elle n'aura qu'un sourire évasif qui pourrait signifier : Arrête de raconter n'importe quoi et monte sur ce balai ou encore tu verras bien. Les mains dans les poches j'avance toujours aussi tranquillement et je me rappelle à quel point ce que j'ai fait ce fameux soir qui me revient en mémoire, était dangereux. J'aurai pu me ramasser la gueule et faire une magnifique chute mis ça ne s'est pas passé comme ça alors inutile d'envisager le pire. Ni même d'envisager le pire pour Sovahnn. J'ai confiance en elle, en ses capacités et si jamais ça dérape j'ai ma baguette à portée de main. Je veille au grain. Alors t'attends quoi ? Oh le beau sourire.

« Au fait… si c’est qu’un vulgaire balai de ménage.. tu crois que j’aurais l’air con une fois en l’air ? »
« Ça ma belle, t'as qu'un seul moyen de le savoir. »

Et puis comme si j'allais t'offrir un vulgaire balai de ménage Rolling Eyes J'en serai capable ceci dit, mais pas avec toi, pas comme ça, parce que je sais, enfin j'ai compris, à quel point tout ça te tient à cœur donc … Grimpe là dessus avant que je me momifie ! Et comme toujours avec elle, ça a démarré au quart de tour. Je n'ai pas eu le temps de dire ouf qu'elle se jetai dans le vide et ça je crois que je ne m'y habituerai jamais. La suite n'a été qu'un ballet aérien de cheveux blond qui volaient dans tous les sens. Je n'en ai pas raté une miette. Ma capuche sur la tête, mes mains toujours dans mes poches mais la droite enroulée autour de ma baguette au cas où, je la regardai – admiratif et attendri – s'amuser comme une folle là haut. Elle m'en a donné le tournis et quand enfin elle a retouché … j'allais dire la terre ferme, non c'est pas ça. Le toit ! Le toit ferme, voilà, ça veut rien dire mais on s'en fout. Quand elle a reposé les pieds sur une surface solide c'était à se demander qui tenait le plus facilement debout entre nous deux. L'instant d'après elle était de retour dans mes bras, ses bras enroulant mon dos et sa petite tête contre mon torse alors que les miens s'étaient calé autour de ses épaules. Profite un peu de ma chaleur, si ça peut t'empêcher de tomber malade.

« Merci merci merci merci merci merci mercii ! Il est juste.. c’est incroyable à quel point il peut être maniable par rapport à l’autre. Il répond à toutes les inclinaisons de mon corps il… . ! »

:lol:

« De rien, de rien, de rien, de rien, de rien, de rien, de riiiien ! Et c'est normal qu'il répondre à toutes les inclinaisons de ton corps, c'est mon balais à la base j'te rappelle :=D:. »

Évidemment que cette phrase est pleine de sous entendus Rolling Eyes Tel propriétaire, ou plutôt ex-propriétaire en l'occurrence, tel balai. Comme les chiens, exactement, avec la comparaison s'arrête là sinon ça devient douteux. Même si j'aime traiter Kyle de Zoophile pour le faire chier – et ça n'arrive pas souvent, que je le traite de Zoophile, pas que je le fasse chier. En réalité ça ne m'est arrivé qu'une seule fois, la semaine derrière, après que Lukas soit parti – ça ne sont pas des mœurs qui m'intéressent malgré mon côté … animal.

« Sympa ta coupe de cheveux. A peu près la même que le Lion sur le blason des Gryff. »

:gla:

Ceci dit j'ai toujours trouvé que ça lui allait parfaitement bien ce petit côté sauvageonne qu'elle a quand ces cheveux partent dans tous les sens. Ce qui arrive relativement souvent d'ailleurs.

« Tu veux t'amuser encore un peu ou on rentre ? Avec tes cheveux a peine sec et ton p'tit gilet de fille qui couvre quedal tu vas finir par chopper la crève et moins de 24h avant tes essaies c'est pas l'idée du siècle nan ? »

Oui parce que c'est bien un truc de fille ça, que de porter des vêtements qui servent … bon ok pas à rien mais franchement des fois … J'en vois pas bien l'utilité. On est tellement mieux dans un gros sweat à capuche, ça au moins ça couvre ! D'un autre côté c'est pas ce qu'il y a de plus sexy, je vous l'accorde, mais bon en l'occurrence on est pas là pour être sexy il me semble. En plus de ça, si, ça peut carrément être sexy avec un peu d'imagination et je vais m'arrêter là je crois.

« Ceci dit c'est toi qui voit, si tu veux continuer je t'attends, comme une femme de marin sur le port – quelle belle image, je suis sur que le pompom t'irait à merveille – ou alors on file en cuisine, on soudoie les Elfes et on fait des crêpes. »

Non, ça n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd et ça pourrait être carrément marrant. En plus j'ai toujours faim ou presque, c'est bien connu. Sauf quand je déprime ce qui n'est pas le cas mais ...

« Hum … Quoi que, remettre ça à demain c'est peut être mieux. Tu devrais te coucher tôt et pas te goinfrer de sucre. T'imagine le carnage si t'es malade sur ton balai ? Mauvaise idée. »

Oui je m'inquiète de ton sort. Oui je prends soin de toi. Et oui j'ai la curieuse impression de me comporter comme un père avec sa fille ce qui est extrêmement perturbant. D'habitude c'est moi le bébé, c'est à moi qu'on balance des conseils ou carrément des interdictions et/ou des reproches. Fais pas ci, fais pas ça, va pas là, mange pas ça, enlève tes doigts ! Par pitié ne faites pas fonctionner votre imagination tordue sur cette dernière « chose ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2339
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   Mar 27 Nov 2012 - 18:35

Respirer. C’était toujours comme ça dans ces cas là, quand elle décollait de terre. D’un coup, le monde et ses emmerdes lui semblaient petits, insignifiants, ridicules, et ils lui faisaient la joie de s’effacer doucement pour ne plus lui laisser que cette magnifique impression d’être invulnérable, d’être seule au monde, comme si personne, même s’ils le voulaient, ne pourraient l’attraper là. Là, elle était libre. Et les conditions dans lesquels s’était fait ce vol le rendait plus particulier encore qu’à l’accoutumé. Là elle était aux anges, comme si rien, plus jamais, ne pourrait l’atteindre ou lui faire du mal, comme si elle pouvait aller plus loin que tout ça, qu’elle pouvait semer le temps, délier les âges, bruler les étapes sans que ça ne gêne personne. D’un coup, plus rien ne comptait que la joie présente, que les conneries racontées avec Enzo, qu’une idée d’avoir des crêpes et retourner en enfance, et qu’importe que ça se fasse ou non, elle n’était plus rien qu’une gosse qui profite d’un instant d’hébétude, une gamine innocente et naïve, rien qu’un instant, sans plus aucun drame sur sa route. Si elle n’avait eu qu’un moyen de savoir si le balai était finalement bien magique, oui, elle en avait profité, l’avait tourné, retourné, l’avait fait frôlé le sol, le toit, les pointes des tours, et si elle n’avait pas été trop loin, ça aurait été entre les branches qu’elle serait partie, ou sur le lac à la lueur des étoiles, anticipant chaque degré qu’elle allait prendre, grisée par la vitesse et l’altitude. Et pourtant, le fait d’arrêter sa course folle n’avait rien calmé de son enthousiasme. Le cœur battant, c’était à nouveau dans les bras de son ami qu’elle avait laissé échapper sa joie. L’angoisse du lendemain n’existait plus, et il n’y avait pas de raisons que les auditions se passent mal, Riley avait raison, Enzo aussi du reste, ça, c’était son élément, et elle ne savait se sentir ainsi que là dedans, à partir de ça, il n’y avait plus besoin de techniques, de savoir ou quoi que ce soit, elle prenait son pied et savait ce qu’elle faisait, aussi étrange que ça puisse paraître. A partir de là, il était impossible qu’elle se mette à angoisser sur le fait qu’on la juge pour ses aptitudes sur un balai.

« Merci merci merci merci merci merci mercii ! Il est juste.. c’est incroyable à quel point il peut être maniable par rapport à l’autre. Il répond à toutes les inclinaisons de mon corps il… . ! »
« De rien, de rien, de rien, de rien, de rien, de rien, de riiiien ! Et c'est normal qu'il répondre à toutes les inclinaisons de ton corps, c'est mon balais à la base j'te rappelle :=D:. »

Avec un grand éclat de rire, la jeune femme s’était éloignée de son ami, lui balançant un petit coup de poing d’une puissance ridicule, dans les abdos transverses. Oui, dire qu’elle avait atteint quelque organe que ce soit aurait été… légèrement exagéré mon cher Watson. Non, elle avait touché la peau et peut être, je dis bien peut être fait légèrement vibré quelques fibres musculaires : une force de mouche quoi.

« Evidemment, j’y avais pas pensé. Et si j’ai des pensées salaces demain pendant l’audition, j’te promets que j’te noie. »

Ok, ça faisait un moment qu’ils n’avaient pas pris un bain ensemble mais… ça peut se faire quand même, ne la sous-estimez pas ! Quoi que d’ici que le stress du lendemain soit passé, le verdict tombé et la déception ou la joie extrêmes mêlée à de l’angoisse… bref, d’ici la fin des auditions, elle aurait probablement déjà tout oublié, ayant bien d’autres choses sur lesquelles porter son attention.

« Sympa ta coupe de cheveux. A peu près la même que le Lion sur le blason des Gryff. »
« Ah… oui c’est probablement pas faux… j’pense sérieusement à faire une reconversion =D J’vais aller porter mes réclamations au choixpeau demain, ça se voit que j’suis lion merde ! »

Elle serait très bien à Griffondor non ? Ce qui serait assez con, c’était qu’elle venait de postuler pour un poste chez l’équipe des Poufsouffle, ça risquait de ne pas trop aider les choses. Et puis, de toute manière, elle était trop bien dans sa maison, il n’y avait personne à qui elle puisse piquer les fringues à Griffondor. Si, Elwynn à la limite, mais quelque chose lui disait que la jeune femme était plus fine qu’elle, et que ça ne rendrait pas bien. Et… oui, enfin on s’en fout. Et, oui, ce genre de coupe était récurrente chez elle, à force de courir dans tous les sens, et de se les ébouriffer parfois quand elle se prenait la tête à apprendre des sorts ou autre… oui, d’ailleurs, il y avait aussi le fait de se retrouver dégagée par des sorts loupés, bref, sa brosse à cheveux était sa pire ennemie. C’est un peu exagéré, oui, je sais. Mais ça lui va si bien avec sa petite bouille furibonde de petite sauvageonne ! Oui, bon, là, elle n’était pas exactement furibonde mais bon.

« Tu veux t'amuser encore un peu ou on rentre ? Avec tes cheveux a peine sec et ton p'tit gilet de fille qui couvre quedal tu vas finir par chopper la crève et moins de 24h avant tes essaies c'est pas l'idée du siècle nan ? »
« C’est pas faux papa poule. Mais là t’en fais pas, pas d’soucis, j’ai chaud. »

D’ici deux jours, elle serait probablement bien malade parce que le temps de se retrouver au chaud, son corps aurait eu le temps de refroidir, mais bon, elle n’y était pas, et puis, la jeune femme n’avait jamais été du genre très prévoyante.

« Ceci dit c'est toi qui voit, si tu veux continuer je t'attends, comme une femme de marin sur le port – quelle belle image, je suis sur que le pompom t'irait à merveille – ou alors on file en cuisine, on soudoie les Elfes et on fait des crêpes. »
« Oh comme c’est mignon. Allé, quitte ta bite d’amarrage, femme ! J’ai faim ! Apporte moi d’la bière =D »

Ok, ça fait deux clichés un peu ballotés l’un contre l’autre mais bon.

« Quoi ? D’la bière… pour les crêpes. J’trouve ça logique jusque là moi ! »

Aucun rapport avec un certain machisme dont elle se moquait assez régulièrement. Absolument pas. Avouez que c’était plutôt bien rattrapé. Cela dit, elle n’était pas fan de la bière dans la pâte à crêpe mais bon, ça c’est une question de goût, et, non, elle ne savait pas si elle pouvait faire confiance au jeune homme pour ce qui était de la cuisine mais… elle non plus n’excellait pas trop là dedans hormis tout ce qui était pâtisserie. Donc les crêpes, ça en faisait partis. La belle blondinette se rappelait bien des après-midi passées avec sa mère quand elle était petite, à cuisiner. Un certain moyen de passer du temps entre filles alors que d’adolescence commence déjà à pointer son nez à l’horizon. Enfin bref, on n’en était qu’au dessert pour l’instant, pas besoin de partir dans des tas de souvenirs mélancoliques. De toute manière, le temps n’était pas au blues et ne risquait pas de ne devenir avant un moment tant que rien ne leur tombait dessus violemment. Profitons donc !

« Hum … Quoi que, remettre ça à demain c'est peut être mieux. Tu devrais te coucher tôt et pas te goinfrer de sucre. T'imagine le carnage si t'es malade sur ton balai ? Mauvaise idée. »
« Ah… ouais c’est pas con ça… »

Surtout que les crêpes, quand on en abuse… ça peut être violent, comme tout ce qui est gras et sucré en soit. Ou non gras et… ouais bon bref, pas besoin de partir dans ce genre de truc, je pense que tout le monde ici sait ce qui peut rendre ou non malade =D à savoir à peu près tout, oui ! Bref, non, en effet, ça n’était pas une bonne idée, surtout vu le nombre d’embardées qu’elle faisait par seconde une fois sur un balai.

« Ouais bon, t’as raison. Zouh, on rentre, il caille. Oui, c’est ça, sourit Rolling Eyes T’es content hein =D ? Enzo Ryans, très cher, vous avez raison sur toute la ligne. »

J’suis sûre que t’aimes ça, n’ose même pas le nier.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The little things ▬ Sovahnn   

Revenir en haut Aller en bas
 
The little things ▬ Sovahnn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: Salle commune des Poufsouffles-
Sauter vers: