AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Teach me how to be like you ▬ Jakob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Mar 6 Nov 2012 - 23:30

Jakob & Enzo.
Mercredi 7 Mai 2014 ▬ Début de soirée.

Midi, ou quelque chose comme ça. C'est la pause déjeuner en tout cas, mais je fais l'impasse. Je suis simplement passé rapidement par la Grande Salle, le temps de piquer un truc ou deux sur la table et je suis repartie aussitôt, profitant d'une arrivée massive d'élèves pour me faire la malle dans le sens contraire du courant. Les heures de repas me font toujours penser à la migration des saumons, ou de n'importe quelle espèce qui migre finalement. Tout le monde suis le troupeau et va dans le même sens, a le même but. C'est là que tu te dis qu'on est tous des estomacs sur pattes. Peut être moi plus qu'un autre mais en attendant ce midi j'ai prévu de vivre d'amour et d'eau fraiche. Enfin façon de parler. J'ai rencard avec deux Américains, donc c'est pas vraiment d'amour et d'eau fraiche que je vais vivre mais de conneries surtout parce que Cameron et moi dans le même espace en général … Enfin cette fois il y aura Kyle pour faire tampon mais va savoir si ça fera vraiment une différence. C'est la première fois qu'on se retrouve tous les trois et j'appréhende un peu, sans trop savoir pourquoi. D'un autre côté ça me fait plaisir, parce que c'était un peu bête de jamais avoir pris le temps de faire avant. On a beaucoup été dans notre bulle ces dernier temps, mon cher et tendre et moi, mais il est temps qu'on en sorte un peu. Ma discussion avec Sovahnn de l'autre matin m'en a fait prendre conscience.

Enfin bref, septième étage, je sais parfaitement où je dois me rendre et quand j'arrive Kyle est déjà mais il est seul. On ne s'est pas vu aujourd'hui, on n'a pas passé la nuit ensemble mais on a pris un peu de temps en fin d'après midi hier. J'ai fait mes devoirs, lui il a dessiné, et puis on a filé un coup de main à Isma puisqu'on était aux enclos. Je lui ai filé des nouveaux parchemins, de l'encre et d'autres plumes parce que les autres commençaient à sévèrement devenir inutilisable et le priver de la possibilité d'exercer son art c'est comme me priver de ma planche de surf et de mes vagues donc je n'hésite pas une seule seconde à aller faire une razzia dans la salle des fournitures de temps à autres, prétextant un besoin personnel, et j'en prends en plus pour lui. Jusqu'ici personne ne pose de question et bien souvent la pièce n'est pas surveillée de toute façon.

Peu importe, je m'assoie près de lui tranquillement après lui avoir dit bonjour et on se met à discuter mais Cameron arrive presque aussitôt. Est ce que je suis déçu ? Non, pas du tout. Du temps avec Kyle je sais que j'en aurai plus tard et si ça n'est pas aujourd'hui ça sera demain. Enfin je sais … On ne peut jamais vraiment savoir ici mais on a l'habitude d'être plusieurs jours sans avoir la possibilité de passer du temps seul à seul. Quoi qu'il en soit je suis content de voir l'autre crétin d'Américain et Kyle aussi à l'air ravis. Elle est pas belle la vie ? La discussion s'installe entre nous trois donc, et Cameron nous demande si ça pose un problème si Riley nous rejoins. Pour moi ça n'en est pas un, de toute façon j'ai cours dans peu de temps, et pour Kyle visiblement ça n'en est pas un non plus. Elle va venir, mais ce qu'elle verra c'est juste trois potes. Aujourd'hui je ne me sens pas le courage, et d'ailleurs j'en ai tout simplement pas envie, de parler de notre relation. J'aime beaucoup Riley, je n'ai pas peur de sa réaction, mais je sais pas, j'ai envie de garder ça pour nous, au moins pour cette fois. Peut être que c'est le fait d'en avoir parlé à Lukas la semaine dernière, et sa réaction, qui m'ont un peu refroidis, j'en sais trop rien. J'ai juste pas envie. Kyle le comprend, il sait que ça n'est pas toujours quelque chose d'évident pour moi et il ne me brusque pas, jamais. Il me laisse prendre mon temps, il l'a toujours fait, pour tout. Cameron lui il s'en fiche pas mal et de toute façon ça ne le concerne pas vraiment. Bref, c'est pas la peine d'épiloguer là dessus pendant des heures, et c'est donc tout naturellement que ça part en live parce qu'on est pas capable de ce tenir lui et moi. Kyle doit furieusement se demander où il a atterri … Finalement notre attention à tous est attiré par une lueur argentée : Une biche, le patronus de Riley manifestement. Je ne l'avais jamais vu mais cet animal lui correspond plutôt bien d'après ce que je connais d'elle.

Après avoir déballé encore quelques conneries, Cameron a fini par disparaître, non sans faire encore tout un tas de grimaces à la con et dès l'instant où on s'est retrouvé seuls j'ai retrouvé mon calme. Mon bras s'est enroulé autour des épaules de Kyle, et je me suis rapproché de lui, déposant un bisou sur sa joue avant de laisser trainer mon visage contre le sien de manière douce et tranquille.

« Je sais, on est insupportables. Désolé. »

Je me suis tourné vers lui légèrement, autant que nous le permettait l'endroit, nos genoux se touchaient, en tout cas mon gauche et son droit. Une de mes mains est allée se glisser sous ses vêtements toujours tout en douceur, juste pour se poser sur sa taille après avoir rencontré son ventre tandis que mon visage descendait jusque dans son cou. Je l'y ai embrassé alors que d'une pression légère je le ramenai un peu plus contre moi, gardant mes sens en éveil au cas où quelqu'un arriverait. Je me suis redressé légèrement, sans pour autant m'éloigner de lui et tout en gardant ma main sur sa peau, la caressant délicatement dans un geste répétitif et tendre.

« J'ai un cour avec Jakob ce soir, je sais pas si je pourrai te retrouver après. Je risque d'être naz et je sais pas à quelle heure ça va se terminer donc vaut mieux pas que tu m'attendes. On essaiera de se voir plus longtemps demain, hum ? »

Parce que là, vingt minutes entre deux cours, c'est un peu limité. C'est bien aussi de pas passer tout notre temps ensemble, mais autant être honnête, la plus part du temps ça n'est pas vraiment un choix Rolling Eyes J'aime être avec lui, je pense pouvoir affirmer qu'il aime être avec moi, et même si c'est sympa aussi d'être avec d'autres, on ne va pas se mentir, nos moments à tous les deux sont vraiment particuliers et nécessaires. Enfin ça nous change en tout cas, et j'espère qu'on aura l'occasion de remettre ça d'autres fois, plus longtemps. Avec Jill, avec Sova, pourquoi pas avec Elwynn. Avec Cameron, Riley, et j'en passe. Ils sont de plus en plus nombreux à le savoir de toute façon et je l'ai déjà dit mais il est temps qu'on apprenne à sortir de notre bulle un peu même si c'est vrai, une part de moi aimerait que je le garde pour moi tout seul.

Mes yeux dans les siens, ma main sur sa peau, son corps contre le mien, j'ai tout pour être heureux et je le suis. Je lui souris, rapproche encore une fois mon visage du sien, l'effleure, colle mon front contre le sien et ferme les yeux. Un moment de calme, de quiétude, de tendresse, qui ne va pas durer alors autant en profiter. Finalement nos lèvres se cherchent, puis se trouvent, tranquilles elles aussi. Juste un instant avant de retrouver leur liberté. Encore un sourire. Un nouveau baiser. Nouvelle liberté.

« Faudra que je te parle d'un truc, à propos de la prochaine Lune. C'est dans une semaine mais ... ça va arriver vite. »

J'ai pas envie de me lancer là dedans maintenant, ça gâcherait tout. Ce que je veux te dire n'a rien d'amusant, mais je crois qu'il serait préférable qu'on évite de trop se voir dans les jours qui vont précéder la Pleine Lune. J'ignore dans quel état je vais être, j'ignore si ce truc d'être autant attiré par toi mais pour les mauvaises raisons va se manifester encore et s'il le fait, de quelle manière. Je ne veux pas me comporter de façon violente ou dangereuse avec toi. Je ne veux pas te faire de mal que ce soit par mes gestes ou par mes mots. Je ne veux pas prendre le risque de ressentir un besoin malsain de faire de toi mon repas du soir. Ça sera dur, très dur, parce que paradoxalement c'est aussi la période du mois où j'ai le plus besoin, le plus envie d'être avec toi mais … Depuis que je t'ai mordu, tu as toi aussi des réactions auxquelles on ne s'attend pas toujours alors je préfère ne prendre aucun risque. Je viendrai t'ouvrir la Salle sur Demande le jour J, la nuit je serais avec Jakob, de près ou de loin, s'il accepte, tout se passera bien, et on se retrouvera le lendemain matin. Je te rejoindrai et on passera la journée ensemble. Sans doute à dormir pour une majeure partie – en tout cas pour ma part c'est certain – mais au moins on sera ensemble. En attendant on n'y est pas, on a encore quelques jours devant nous et tant que je t'ai contre moi là, tant que Cameron et Riley n'arrivent pas, je ne te lâche pas.

C'est donc tout naturellement que mon visage s'enfouit dans son cou une nouvelle fois. Je resserre mon emprise autour de lui pour avoir le sentiment de bien le garder dans mes bras. Je ferme les yeux, respire son odeur si familière alors qu'il m'étreint lui aussi. Le monde s'arrête. Plus rien n'a d'importance et le silence s'installe avec sérénité. Je crois qu'on se berce mutuellement.

« J'me sens tellement bien avec toi. »

Juste un souffle, un murmure, une vérité qu'il connait déjà mais que je ne me lasserai jamais de lui répéter.
Je t'aime comme un dingue, mais ça aussi tu le sais déjà, et ça non plus je ne me lasserai jamais de te le répéter.

And it's breaking over me,
A thousand miles onto the sea bed,
I found the place to rest my head.
Never let me go, never let me go.

« Les voilà. »

Malheureusement toute bonne chose à une fin. Des pas non loin de là m'apprennent que Cameron est de retour, avec Riley cette fois, alors on se détache l'un de l'autre pour redevenir Kyle d'un côté et Enzo de l'autre. Enzo qui dès l'instant où le monde s'impose de nouveau à lui retrouve un visage qui n'a pas grand chose à voir avec celui qu'il arborait quelques secondes plutôt. Pas un masque, juste une autre facette.

« Bon lui tu l’connais déjà et on s’en fout. Aïe ! »

A mon tour de le frapper, non sans accorder un salut à Riley accompagné d'un sourire qu'elle me rend comme toujours.

« Et voilà Kyle. Kyle, c’est Riley. »

Leur mains se rencontre, et comme toujours dans ce genre de situation ou sa peau est exposé à celle de quelqu'un d'autre, je n'en perds pas une miette. J'y peux rien, c'est instinctif. Personne ne s'en rend compte de toute façon. Quoi que … Arrête de me regarder comme ça Cameron s'il te plaît.

« Enchanté Kyle. Depuis le temps que j’entends parler de toi, c’est un plaisir. »

Vraiment ? Et qu'est ce que tu as bien pu lui raconter ? Peu importe, de toute façon il faut que j'y aille.

« Bon aller, c’est pas l’tout mais y en a qui bossent dans cette baraque. Ça va pas l’faire si j’arrive encore en retard. Amusez-vous bien. »

Je me suis levé, j'ai attrapé mon sac que j'ai balancé sur une de mes épaules tandis que je gardai ma robe de sorcier dans ma main parce que ce truc m'insupporte et que je ne la porte que très rarement, uniquement si on m'y oblige, et dans un geste naturel et absolument pas réfléchit, je me suis penché et … j'ai embrassé Kyle, là comme ça, devant Cameron et surtout devant Riley. Pour lui dire au revoir, réflexe. Le temps que je m'en rende compte c'était trop tard et puis de toute façon … J'ai dit que je voulais pas en parler, j'en ai pas parlé après tout. Maintenant c'est plutôt difficile de revenir en arrière de toute façon alors … On sourit, parce que c'est assez drôle finalement comme situation. Ils sont tous les trois sur le cul, enfin surtout Riley et Kyle en fait parce que Cam éclate de rire et moi …

« Euh … Salut ! »

J'en profite pour foutre le camp.

« J’peux en avoir un moi aussi ?! »

Me tente pas grand fou ! Oui j'aurai pu lui répondre ça pour le fun, et peut être même vraiment le faire rien que pour le faire chier et le remettre à sa place, mais d'une vis à vis de Kyle et devant lui c'est pas terrible – même si lui l'a déjà embrassé mais c'est pas une raison, même si là ça ne veut rien dire mais peu importe, on s'en fout – et de deux j'ai bien plus efficace. Un murmure, l'évocation d'un souvenir joyeux et mon patronus lui fonce dessus.

« Aaah ! »

J'ai juste eu le temps de l'entendre hurler en basculant vers l'arrière, un dernier clin d'œil pour Kyle et j'ai disparu au détour du couloir, reprenant ma vie d'étudiant « modèle » et de Loup solitaire. L'après midi a été très longue. J'avais sans arrêt l'esprit braqué sur autre chose que les cours, me demandant ce que tout le monde pouvait bien être entrain de faire. Je crois que j'avais juste envie d'être dans une pièce chaleureuse, ma tête sur les genoux de mon homme et tous mes amis autour, mais au lieu de ça j'étais en cours et je m'emmerdais comme un rat mort. Puis finalement la journée s'est terminée. Je suis remonté faire mes devoirs, j'ai été manger et après le repas je suis descendu directement dans les catacombes pour rejoindre Jakob. Une fois devant sa porte j'ai frappé, et je suis entré. Une fois n'est pas coutume j'ai eu un pincement au cœur en détaillant cette pièce mais je suis bien rapidement passé à autre chose. Il était là, souriant comme souvent, j'ai muselé mon Loup et me suis avancé vers lui d'un pas d'apparence tranquille. C'est parti !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Jeu 15 Nov 2012 - 4:23

Enzo & Jakob
« teach me how to be like you »




Encore une autre journée remplie s’offrait à moi. C’était l’heure des mercredis en folies. J’avais finalement déniché un petit surnom pour ce moment de la semaine qui me faisait patauger entre le temps qui me manquait et les montagnes de travaux qui m’attendaient. J’avais l’impression d’être moi-même redevenu un étudiant alors que je ne savais plus ou mettre la tête entre les corrections, préparation d’examens et les rondes parcourues dans le château et aux alentours pour surveiller Taylor. J’avais commencé à faire du repérage d’étudiants qui seraient prêts à venir me porter main forte durant ce moment cruciale de l’année. Remarquant ceux qui se distinguaient le plus dans leurs classes, j’allais bientôt envoyer des invitations afin qu’ils deviennent mes « substituts ». Aucun forçage dans mes démarches, mais seulement une bonne intention dans le but de m’aider, mais aussi d’aider les élèves plus en difficultés dont je ne pouvais pas toujours gérer. De plus, ça offrirait une bonne révision à ces étudiants qui, je croyais bien, allaient réussir leur année avec brio. Car heureusement, ce n’était pas tous les étudiants qui détestaient ma matière. Pour la majorité d’entre eux, les potions s’avéraient être une révélation, tout comme moi j’en avais eu une lorsque j’avais appris à faire le tue-loup. Je me souvenais encore de mon étonnement alors que quelques ingrédients savamment mélangés étaient parvenu à maîtriser la bête sauvage qui m’habitait. Bien entendu, cet effet ne relevait pas seulement de la potion, mais aussi du caractère de l’humain, ses comportements face à son loup. Comme par exemple Taylor… Il prenait son tue-loup puisqu’il parvenait à faire ce qu’il voulait, mais au lieu d’utiliser la potion d’une manière intelligente, il préférait continuer de se comporter comme un sauvage, malgré l’usage de l’antidote. Quoi qu’il en soit… Pour revenir aux étudiants… J’avais déjà commencé à établir une petite liste, tentant au moins de cibler un élève désigné par année. Je ne comptais pas leur donner de points bonus parce que je n’acceptais pas la tricherie. Je me disais que la simple satisfaction d’avoir aidé quelqu’un à comprendre pouvait être amplement suffisant. Si moi je me contentais de ça (après tout c’était mon boulot) alors pourquoi pas eux?

Jeroen pourrait peut-être devenir l’une de ses personnes potentielles. C’était d’ailleurs à son prénom que j’étais rendu après que j’eus terminé d’avaler mon repas du soir. Ma plume hésitait à tracer la première lettre de son prénom alors que je me souvenais précisément de notre conversation qui avait eue lieue la semaine dernière. Je me souvenais de la manière dont il avait lamentablement échoué une potion pourtant toute simple, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Tout naturellement, son étrange comportement avait fait naître en moi mon esprit de psychologue qui avait tout de même voulu prendre quelques minutes pour comprendre ce qu’il se passait. Il était habituellement un élève brillant qui réussissait ses cours, malgré le fait qu’il ne semblait pas donner plus d’efforts qu’il le fallait. Il faut croire que la chance l’accompagnait dans ses études et franchement, c’était tant mieux pour lui. Si au départ je m’attendais à entendre des histoires de gamins, nous tombâmes rapidement dans un sujet sérieux : celui du futur. Jeroen semblait particulièrement concerner parce ce qui allait suivre après l’obtention de son diplôme et franchement, j’eus un peu de difficulté à répondre à sa question. Je n’avais jamais réalisé ce que pouvait ressentir les dernières années par rapport à cette triste réalité que leur offraient les supérieurs. Moi, je me contentais simplement de faire mon travail, tout en tâchant de ne pas trop m’attacher à ses pauvres adolescents qui, chaque jour, risquaient de disparaître sans raison. Quoi qu’il en soit, c’était un peu la raison de Jeroen à ne plus vouloir faire des efforts. J’espérais que mes réflexions sur le sujet l’amèneraient à faire plus attention et à le ramener dans le droit chemin. L’espoir régnait toujours en dépit de cet enfer quotidien qui semblait s’acharner sur nous et il fallait se raccrocher à cette petite lumière pour continuer d’avancer. Mine de rien, ça pouvait faire une grande différence sur nos comportements, mais aussi sur nos humeurs.

Un autre étudiant dont je devais continuer de m’occuper était bien entendu Enzo. Celui-ci semblait prendre de plus en plus d’assurance vis-à-vis son loup. D’ailleurs, je lui avais envoyé une invitation la semaine dernière afin que nous puissions prendre rendez-vous. Il était temps pour lui d’apprendre la potion du tue-loup afin qu’il soit plus indépendant. Après tout, je ne serais pas toujours là et Logan non plus et ce serait bien fâcheux qu’il devienne impuissant à cause de son ignorance. Le mieux était donc de le former pendant qu’il en était encore temps, au moment où il en avait le plus besoin. Taylor n’était toujours pas de retour parmi nous, mais comme la pleine lune était dans une semaine, on avait intérêt à établir un plan pour nos futures recherches. Pour le moment, je m’entretenais seul avec lui, mais bientôt, ce serait le tour des autres lycanthropes. Je n’allais certainement pas oublier Everleigh, qui n’était toujours pas revenue me voir après notre dernière discussion où j’en avais appris un peu plus sur cette étudiante. Si au départ j’avais privilégié donner mes leçons en groupe, je décidai de le faire de manière individuelle parce que franchement… Revoir ces deux là en même temps en sachant qu’ils avaient fait des trucs sur mon bureau… Ça me mettait un peu mal à l’aise. De plus, en les voyant séparément, j’étais certain qu’ils n’entreraient pas dans un esprit de compétition, ce qui était bien sûr, un plus. Ils devaient être parfaitement concentrés et non pas à toujours observer le voisin pour s’aider ou pour s’envoyer des blagues. Enzo était donc le premier a passer au niveau supérieur.

Alors que je traçais finalement le J sur mon parchemin, on frappa à la porte. Je n’eus pas le temps d’ouvrir la bouche qu’Enzo entrait déjà dans mes quartiers. Je lui souris, comme à ma bonne habitude avant de lui offrir un siège. Tout comme je l’avais fait avec Jeroen, je pris soin de ramasser mes parchemins pour les mettre dans un tiroir et je rangeai également plumes et encrier qui jonchaient mon bureau. Pas question que je me laisse distraire par quoi que ce soit.


- Guten abend Enzo. Je suis bien content que tu aies répondu à mon einladung de ce soir. Je ne sais pas si tu as emporté ton chaudron, mais ce soir… C’est le groß soir.

Je pense que tu auras compris de quoi je veux parler, hein?

- En sortant de cette salle, tu seras capable de pouvoir fabriquer ta propre trank de tue-loup. Tu vas voir, ça va te paraître un peu compliqué au abfahrt, mais à force de te pratiquer, tu ne seras plus obliger de suivre tes aufzeichnungen.

Je me levai finalement avant de me diriger vers mes nombreuses armoires qui regroupaient des ingrédients en tout genre. Je classais justement les plus importants, soit ceux pour le tue-loup, dans une fermée à clé. Depuis l’intrusion des supérieurs dans mon bureau pour me voler mes biens, je n’étais plus sur de rien. Bien entendu, ce n’était pas ma seule cachette : j’avais aussi appris à faire des réserves un peu partout en cas de forces majeures. Je débarrai donc l’armoire en question avant d’en sortir l’essentiel.

- Je vois que tu as apporté ton tasche… J’espère que tu as de quoi prendre des notes aussi parce que ça va être nécessaire.

Je me retournai vers lui, déposant les ingrédients importants sur la table de travail qui me faisait face. Je lui fis un petit sourire.

- Ne t’inquiète pas, on va y aller ruhig pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Mer 21 Nov 2012 - 23:31

Je l’avoue, pendant un instant je me suis dit que j’allais faire demi-tour. Chose que je n’ai pas fait naturellement puisque je suis actuellement assis en face de lui, et parce que je sais reconnaître où sont mes propres intérêts et ceux des autres. Ce que je fais là, je le fais pour moi évidemment mais pas seulement. On en a déjà discuté il y a quelques semaines tous les deux, et je sais que j’ai besoin de ça. Il m’a proposé ce soir, j’ai accepté, alors me voilà. J’y suis, j’y reste. Je crois que je commence à me faire à sa présence, mais inutile de crier victoire trop rapidement. La Pleine Lune est dans une semaine et même si on a jugé bon de partir sur un concept d’un cour par semaine si possible – et ce jusqu’à ce que je sois pleinement capable de réussir moi même mon Tue Loup – il est évident qu’on ne se réunira pas un jour de Lune, ni même la veille ou le lendemain. Pour la semaine prochaine ça sera donc soit lundi, soit vendredi ou dans le week end. Oui c’est clair ça va me prendre du temps, et de l’énergie, mais c’est pour la bonne cause alors tant pis si ça doit empiéter sur le reste. Tant pis si je ne peux pas aller surfer autant que je le veux, courir quand j’en ai envie ou besoin, trainer avec mes amis, avoir du temps pour moi ou simplement partager des moments avec Kyle. La fin d’année approche, la cadence s’intensifie, c’est comme ça. On fait avec. Je pense d’ailleurs aller demander à Logan si les « colles » vont reprendre prochainement. Ok ça m’a parfois fait sortir de mes limites, et ça m’a secoué un certain nombre de fois, mais ça m’a aussi apporté beaucoup. Je veux continuer à apprendre, à connaître toutes ces choses qui pourront me permettre de rendre la vie des autres plus facile et la mienne avec, toutes ces choses qui me permettront peut être un jour de les protéger, et me protéger moi aussi, avec un peu plus d’efficacité que maintenant. Donc tout ça me prendra du temps c’est sur mais à l’approche de la Lune ça ne toute façon pas une mauvaise chose je pense, et puis on verra bien comment ça se passera après. Ce que je n’ai pas dit à Kyle ce midi me trotte encore dans la tête et d’ailleurs avec le recul je me rends compte que j’ai mal joué. Il a du s’inquiéter, peut être qu’il le fait encore. Ça n’était pas mon intention, je n’avais juste pas envie d’aborder le sujet sur le moment mais j’aurai du me taire au lieu de le laisser imaginer tout et n’importe quoi. Je devrai lui envoyer un message, d’une manière ou d’une autre, pour le rassurer, lui dire que ça n’était rien d’autre qu’un soucis logistique, mais j’aurai surtout du y penser avant. A présent je suis là, et je ne dois me concentrer que sur ça. Ca et uniquement ça. Note à moi même tant qu’on est dans les projets de ce genre : Penser à lui demander s’il serait d’accord pour venir patrouiller avec moi mercredi soir prochain. A deux, Taylor aura moins de chance de passer entre les mailles du filet et si je déraille, je crois que ça me rassurerait que Jakob soit là pour me remettre à ma place et m’empêcher de faire des conneries.

Bon ! Concentration !

« Guten abend Enzo. Je suis bien content que tu aies répondu à mon einladung de ce soir. Je ne sais pas si tu as emporté ton chaudron, mais ce soir… C’est le groß soir. »

Woohoo ! On se marrer comme des p’tit fous … Pardon. Désolé si je ne déborde pas d’enthousiasme, peut être que ça viendra plus tard.

« Je l’ai laissé dans votre classe. »

Mon chaudron, pas mon enthousiasme. Lui il est … Je sais pas où, probablement entrain de surfer sur le Lac. Ou en Australie, vas savoir.

« En sortant de cette salle, tu seras capable de pouvoir fabriquer ta propre trank de tue-loup. Tu vas voir, ça va te paraître un peu compliqué au abfahrt, mais à force de te pratiquer, tu ne seras plus obliger de suivre tes aufzeichnungen. »

En sortant de cette salle, j’en doute … J’ai pas envie de passer les prochaines semaines enfermé ici et ça m’étonnerait que ça soit parfait en une seule fois. Y passer la nuit s’il le faut d’accord, mais je ne vais pas m’arrêter de vivre pour autant. Et puis … Même si j’ai une bonne résistance, même si mon corps à pris l’habitude de se passer de nourriture ou de sommeil sur un certain laps de temps, il va bien falloir que je mange et que je dorme un jour ou l’autre alors … Non, ma vie ne va pas se résumer qu’à ça jusqu’à ce que j’y arrive. Désolé. Ça prendra du temps, je le savais dès le début, d’autant plus que Potion n’est pas ma matière de prédilection même si ça n’est pas catastrophique non plus. J’y arriverai, mais sur la durée, pas comme ça d’un claquement de doigts. J’apprécie l’enthousiasme mais soyons réaliste. Et … Je ne parle toujours pas Allemand donc je sens que ça va être sportif.

Entre temps il s’est levé, et par réflexe j’ai suivi ses mouvements du regard, me contorsionnant légèrement pour ne pas l’avoir dans mon dos parce que … J’aime pas ça. j’ai observé le moindre de ses gestes avec beaucoup d’attention, comme si je n’étais pas encore tout à fait certain de pouvoir lui faire confiance, et par curiosité également. Il a débloqué une armoire pour en sortir tout un tas d’éléments divers qu’il a posé sur une sorte de plan de travail se trouvant derrière lui. J’en ai profité pour me lever à mon tour et faire quelques pas vers lui.

« Je vois que tu as apporté ton tasche… J’espère que tu as de quoi prendre des notes aussi parce que ça va être nécessaire. »
« J’ai tout ce qu’il faut. »

Tasche ? Ca veut dire quoi ça au juste ? Peu importe, j’ai tout ce qu’il faut, c’est vrai. Et encore un sourire … A force ça va finir par devenir flippant.

« Ne t’inquiète pas, on va y aller ruhig pour la première fois. »

Ok, avec ça c’est encore plus flippant.

Sorti de son contexte, c’est un peu bizarre. Ne faites pas attention à mon esprit détraqué d’adolescent et un peu trop rivé sur certaines choses. De toute façon je ne ferai pas de commentaire et puis on n’est pas là pour s’amuser et commencer à rire de tout ce qui pourrait avoir un double sens. Toujours est il que je préfère quand ces mots là sortent de la bouche de Kyle, parce qu’entendre ça de la part d’un Prof, même si ça n’a aucun double sens pour le coup et que pour lui ça ne fait pas « tilt » c’est … dérangeant.

« Je vais chercher mon chaudron à côté, je reviens. »

Et j’en profite pour me barrer en douce avant de finir comme jouet officiel – et encore je suis poli – de Jakob Hammerschmitt. Je plaisante, ça va, j’ai juste disparu par la porte qui relie son bureau à sa classe, le temps de récupérer mon chaudron et j’étais de retour. Il m’a ensuite détaillé tous les éléments composant le Tue-Loup un par un. J’ai pris des notes, fait quelques croquis brouillons de certains plantes histoires d’avoir les bases en tête si un jour je suis amené à les chercher, ce qui adviendra surement. Dommage que Kyle ne soit pas là, au moins ça aurait été des répliques presque exactes. Peu importe. Ensuite il m’a exposé le protocole, ou la « recette » si vous préférez et là encore j’ai pris tout un tas de note. Tout ça nous a pris déjà pas loin d’une heure et au bout de ce temps, on a commencé les travaux pratiques. Bien sur, ça ne peut pas fonctionner du premier coup et j’ai donc échappé de peu à la cécité en me reculant au dernier moment quand la mixture qui baignait dans le fond de mon chaudron s’est mise à fumer et a fini par …

« Wow ! »

Exploser Rolling Eyes

« Oops. Je crois que … J’ai plus qu’à recommencer. »

Mauvais mélange, faut croire, et je gagne une magnifique coupe de cheveux au passage. Enfin j’imagine qu’ils sont simplement un peu plus en pétard que d’habitude et j’ai peut être quelques marques sur le visage mais rien de bien méchant. En tout cas je n’ai mal nulle part et à ma connaissance je n’ai pas de membre en moins, ni en plus. A première vue tout ce qu’on met là dedans n’a pas l’air franchement agressif, je veux dire c’est en majeure partie des plantes, mais le mélange peut s’avérer visiblement dangereux si on ne respecte pas le fameux protocole à la lettre. J’ai du merder quelque part, c’est tout.

Donc j’ai débarrassé ma bombe artisanale et j’ai recommencé, plus tranquillement cette fois, prenant le temps de bien analyser chaque étape avant de l’effectuer, faisant attention aux doses. C’était très silencieux, même s’il était toujours là à m’offrir des conseils, des mots encourageants de temps en temps. Au bout d’un moment j’ai craqué, ça été plus fort que moi. Le manque d’activité physique peut être, j’en sais trop rien, mais j’ai commencé à gamberger et …

« Dites, stoppez moi si je dépasse les bornes mais … J’ai un milliard de questions dans la tête et j’aimerai vous les poser. »

Je crois que ça l’a surpris, ce retournement de situation. Après tout rien ne laissait présager ça mais c’est simplement venu comme ça et même s’il a entrepris quelque chose pour m’en dissuader ou me rappeler à l’ordre et à la concentration, ça n’a pas fonctionné.

« Vous savez a peu près tout de ma vie et de mes expériences de Loup, mais … Ok j’suis qu’un élève et vous n’avez pas de compte à me rendre mais je manque de point de comparaison à vrai dire. Le seul autre Loup que je côtoie vraiment c’est Ever et on a le même âge ou presque alors c’est difficile de trancher. Je sais pas … Vous, vous avez été mordu à quel âge ? Je ne sais même pas depuis combien de temps vous êtes ce que vous êtes. Est ce que vous avez rencontré les mêmes problèmes de contrôle au départ et combien de temps ça a duré ? Est ce que vous avez déjà dérapé ? Tué ? Mordu quelqu’un jusqu’à le transformer ? J’suis désolé c’est assez cash mais même si vous m’envoyer balader, au moins j’aurai tenté. »

Apprendre à confectionner l’antidote qui me permet de garder le contrôle c’est une chose, en apprendre plus sur ce que ça implique d’être un Lycan, ç’en est peut être une autre mais à mon sens c’est tout aussi important.

« J’ai besoin de savoir ce qui m’attend, d’en avoir une image, un aperçu au moins. Peut être qu’on vit pas tous les choses de la même façon mais au moins ça me permettra de visualiser une éventualité, de me faire des hypothèses sur ce que pourra être ma vie et celle de mes proches dans les semaines, mois, et si on a de la chance, années à venir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Mer 28 Nov 2012 - 0:34

J’avais la ferme intention de transformer Enzo Ryans en un jeune homme capable de s’occuper lui-même de ses potions de tue-loup. Il était d’ailleurs plus que temps qu’il y ait recours en toutes circonstances. Les temps étaient noirs et durs dans le château et ces supérieurs pouvaient frapper n’importe quand, à n’importe quelle porte. Ça prendrait le temps que ça prendrait, mais au moins, il serait en mesure de se débrouiller lors d’urgences ou simplement dans la vie de tous les jours. Le tue-loup était une potion difficile à faire, mais à force de le pratiquer, n’importe qui pouvait y arriver et j’étais plus que certain qu’Enzo avait les compétences qu’il fallait pour y parvenir. De toute manière, il n’avait pas le choix : c’était ce supplice ou bien vivre avec un loup sauvage en n’aillant aucun contrôle sur la bête. Personne n’était à l’aise avec cette sensation de totale liberté/débauche qui pouvait bien souvent conduire à des actes non souhaitables. Surtout pas lui. Autrement, il ne serait pas ici avec moi, à faire légèrement la gueule à cause de cette soirée qui s’annonçait difficile pour lui. Si lui n’était pas enchanté, moi, ça me donnait un peu des vacances. Du temps passé loin de ses corrections et de toute autre paperasse qui quittaient rarement mon bureau ces jours-ci. De plus, faire du tue-loup était un véritable passe temps pour moi. Ça pouvait sembler étrange, mais c’était quand même cet antidote qui m’avait donné goût d’en apprendre davantage sur les potions et leurs compositions. L’enseigner carrément à quelqu’un d’autre c’était encore mieux : mes deux passions combinées ensemble, c’était un vrai régal.

Ça se commençait d’abord par la sortie de tous les ingrédients essentiels. Pendant qu’Enzo était parti à la recherche de son chaudron, j’avais étalé sur la table de travail plusieurs feuilles d’aconit, des racines de Mandragore, des poils et du sang de loup, des bouquets d’absinthe, des fleurs de Passiflore et une bouteille de liqueur de Millepertuis. Lorsqu’il fut de retour, je commençais par lui détailler les ingrédients avant d’insister sur le fait que les feuilles d’aconit étaient très dangereuses et qu’il fallait les manipuler avec précautions. De son côté, il prenait des notes et semblait légèrement intéressé par tout ce que je racontais. Par la suite, j’ai commencé doucement à faire la potion, prenant une étape à la fois, lui laissant amplement le temps de pouvoir écrire sur le sujet. Si habituellement cette procédure ne me prenait que quelques minutes, là je mis un bon quarante cinq minutes avant de terminer, histoire qu’il puisse examiner tous mes gestes. Et lorsque je fus certain qu’il semblait avoir bien assimilé cette nouvelle matière, je lui fis prendre place derrière son chaudron. Je le regardai s’exécuter en lui donnant quelques conseils pour débuter sur les meilleures bases possibles. Et alors que j’allais lui dire de ne pas trop mettre de liqueur de Millepertuis…

BOOM!


- Wow ! Oops. Je crois que … J’ai plus qu’à recommencer.

J’éclatai de rire en visualisant ses cheveux en batailles, légèrement fumant de ce chaudron qui nous avait réservé une surprise à tous les deux. Je posai une main sur son épaule.

- Ne t’inquiète pas, ce n’est pas grave. Ça risque même de t’arriver plus oft que tu ne le crois.

Je ne voulais pas le décourager, mais je ne voulais pas non plus lui donner de faux espoirs. La potion était difficile à préparer et il devait s’y attendre. Moi aussi j’étais passé par ses mauvaises expériences, faisant parfois brûler mes sourcils, mais… Ça repousse comme on dit.
Enzo tâcha de nettoyer son bazar avant de s’y remettre de nouveau, un peu moins confiant cette fois-ci. Je l’observai en silence, mais je continuai de lâcher quelques commentaires et des encouragements à chaque étape.
Il semblait être très bien parti. Du moins, mieux que la première fois, ce qui me donnait espoir qu’il apprendrait peut-être plus rapidement que prévu. Et si j’étais concentré à bien tout observer, sa parole me coupa tout contact.


- Dites, stoppez moi si je dépasse les bornes mais … J’ai un milliard de questions dans la tête et j’aimerai vous les poser.

Surpris de ce changement de sujet, j’haussai les sourcils avant de relever les yeux vers lui. Et alors que j’ouvrai la bouche dans l’intention de le ramener à l’ordre, il poursuivit sur sa lancée.

- Vous savez a peu près tout de ma vie et de mes expériences de Loup, mais … Ok j’suis qu’un élève et vous n’avez pas de compte à me rendre mais je manque de point de comparaison à vrai dire. Le seul autre Loup que je côtoie vraiment c’est Ever et on a le même âge ou presque alors c’est difficile de trancher. Je sais pas … Vous, vous avez été mordu à quel âge ? Je ne sais même pas depuis combien de temps vous êtes ce que vous êtes. Est ce que vous avez rencontré les mêmes problèmes de contrôle au départ et combien de temps ça a duré ? Est ce que vous avez déjà dérapé ? Tué ? Mordu quelqu’un jusqu’à le transformer ? J’suis désolé c’est assez cash mais même si vous m’envoyer balader, au moins j’aurai tenté. J’ai besoin de savoir ce qui m’attend, d’en avoir une image, un aperçu au moins. Peut être qu’on vit pas tous les choses de la même façon mais au moins ça me permettra de visualiser une éventualité, de me faire des hypothèses sur ce que pourra être ma vie et celle de mes proches dans les semaines, mois, et si on a de la chance, années à venir.

Encore plus surpris de ce bombardement de question, je restai statique durant quelques secondes, le temps d’assimiler tout ceci. Pourtant, après légère réflexion, je ne devrais pas être aussi stupéfié des raisonnements de mon étudiant. Il avait besoin d’un modèle, ce qui était compréhensible. La lycanthropie n’était pas seulement un don. Ce n’était pas uniquement un loup qui dormait à l’intérieur de nous et qui se réveillait une fois par mois. C’était quelque chose avec laquelle nous devrions composer pour le restant de notre vie. Nous évoluons et notre animal aussi. Notre perception des choses pouvait changer et notre entourage également. Bien des faits qui pouvaient être perturbateurs pour un loup-garou. Moi, j’avais eu la chance d’avoir un « maître » durant mes années de louveteau, mais ce n’était pas le cas de tous. Malheureusement pour Enzo, celui qui l’avait transformé ne s’occupait pas de lui, souhaitant plutôt le prendre comme un monstre meurtrier. Iwein n’était peut-être pas un homme sain d’esprit, n’empêche qu’il m’avait transmit tout son savoir concernant la bête et la manière de la préserver de la bonne manière. Sans lui, je n’aurai pu y arriver seul. C’était probablement la raison pour laquelle je m’acharnais autant sur les jeunes lycanthropes de cette école. Je savais à quel point tout ceci était horrifiant et qu’ils avaient besoin d’encadrement. Je pouvais tous les prendre sous mon aile sans soucis, tant et autant qu’il m’accordait leur confiance.
Quoi qu’il en soit, Enzo avait le droit d’avoir des réponses. Après tout… Nous étions en quelque sorte devenu « intimes » et si ça pouvait l’aider à se détendre un peu concernant son avenir…

Je fis quelques pas avant d’apporter une chaise près de la table et de m’asseoir.
Ça sentait encore la discussion dans l’air… Bah nous avions bien le droit à une petite pause… Après toute cette concentration et ses explications… Sans oublier les essais d’Enzo, bien entendu.


- J’ai été mordu quand j’avais onze ans et donc si je sais encore zählen, ça fait dix-neuf ans que je suis lycanthrope. Un peu comme toi, les umstände ont fait que c’était une question de vie ou de mort… Ce wolf m’a mordu pour pouvoir me donner un peu de forces. Je l’ai bien connu cet mann. J’ai vécu avec lui durant environ trois jahr et il m’a appris tout ce qu’il savait à propos des loups-garou. C’est lui aussi qui ma montré comment faire le tue-loup convenablement. J’ai eu cette chance. Mais après, j’ai du me débrouiller nur et un peu comme toi… Sans repères. Je contrôlais bien mon tier, mais ce n’est pas évident toutes les zeit…

Je me remémorais lorsque j’étais entré à Durmstrang. J’aurais fait n’importe quoi pour avoir une figure sur laquelle me reposer pour continuer mon apprentissage avec mon loup. Au lieu de ça, j’avais une bande de gamins plus jeunes qui me prenaient pour un monstre et qui avaient un malin plaisir à me le faire sentir à chaque fois qu’ils le pouvaient. Je m’étais encore plus renfermé sur moi-même, tentant de mettre mes énergies sur mes études et sur mon loup également. Tout ce que je savais était que je ne voulais pas faire du mal à quelqu’un, même si j’avais parfois des mauvaises pensées qui m’envahissaient. Je voulais être quelqu’un de bien qui réussirait dans la vie et ne faire qu’un avec ce don que j’avais reçu en cadeau. Mais j’étais seul. Terriblement seul.

- Si j’ai eu de la « chance » pour celui qui m’a transformé, je n’ai pas eu ta chance de connaître d’autres lycanthropes de mon alter pendant que j’étais à la schule. J’ai donc du faire le reste de l’apprentissage nur. J’avais la base, mais ça ne suffit pas. Donc pour le zeit… Je ne saurais te répondre. En fait, je crois que ça s’étend sur toute notre leben. À cause des rencontres que l’on fait, les décisions que l’on prend, les expériences que l’on vit… Il y a viele de choses qui rentrent en ligne de compte et manchmal… Ça peut nous affecter et donc ça touche également notre loup. Il faut donc constamment garder cet ziel de ne vouloir faire qu’un avec notre tier et ce, peu importe ce qu’il se passe.

Je marquai une légère pause, retournant dans mes anciens souvenirs.

- D’après ce que je sais, je n’ai pas eu de dérapages haupt. Au départ je me défoulais sur les tiere, mais ça, je crois qu’on l’a tous fait. À l’école j’ai du effrayer un ou deux kids, mais ce n’était rien de très grave. Je n’ai jamais mordu jemand. Du moins pas pour le transformer. Je n’ai pas… Je ne sais pas, ça peut paraître égoïste, mais je n’ai pas envie de aktie ça avec quelqu’un d’autre. Ce que je veux dire, c’est que je ne veux pas transmettre ce wertvoll don en guise de cadeau. Je pourrais le faire dans un cas d’extrême notfall, comme par exemple pour sauver la vie de quelqu’un, mais nie gratuitement. Pour moi c’est… Personal. Je crois vraiment que l’on peut établir un lien spécial avec celui ou celle qui nous a mordu et je pense que je n’ai pas spécialement envie de vivre ça. C’est juste schaden pour toi et moi que ceux qui nous ont transformés sont tous les deux des verrotten, mais vivre cette expérience pleinement avec l’autre, ça doit être vraiment sympa.

Et je ferai abstraction de la question du meurtre. Les seuls meurtres que j’avais commis étaient réservés pour les supérieurs et très franchement, je n’avais pas envie de parler de ça avec quelqu’un. Encore moins avec un étudiant. Je n’étais pas fier de ce que j’avais fait, mais la vengeance pouvait faire bien des choses… Le plus souvent regrettables.

- Pour le reste… Si tu as une familie qui t’accepte comme tu es, des amis qui connaissent ta véritable identité en qui tu peux avoir confiance et qui t’aiment pour qui tu es… Je crois que ton avenir ira comme sur des räder Enzo. Heureusement pour nous, ce n’est pas tout le monde qui nous voit comme des bêtes de foires ou des monster. Nous sommes d’abord et avant tout des êtres humains. Le wolf est simplement un magnifique complément qui nous donne de la force et du courage lorsque nous en avons de besoin.

Je lui fis un sourire.

- Et à voir la manière dont tu traînes avec tes genossen de classe… Je pense que tu peux affirmer que tu as un bon kreis qui sera là pour toi peu importe ce qu’il se passera. Je sais que ce n’est pas facile tous les tag, mais… Laisse de la place à tes amis et ta familie. Confie toi à eux, laisse les t’aider. C’est vrai qu’ils ne peuvent pas comprendre, probablement qu’ils ne le pourront jamais, mais ils sont si précieux… Ils t’aideront pour ton zukunft.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Jeu 29 Nov 2012 - 22:48

Ça va m’arriver plus souvent que je ne le crois ? Génial. Je risque ma vie ! Aux secours ! A l’aide ! Appelez les … Comment ils appellent ça déjà ? Ah oui, les pompiers. Lâchez moi dans le monde des Non-Magiciens, j’aurai l’air d’un parfait crétin même si je l’ai plus ou moins côtoyé pendant des années. C’est pas grave, j’ai des bons prof à disposition alors je ne m’en fais pas trop. Est ce que je devrai m’en faire pour mes cheveux en revanche ? Et pour mes sourcils ? J’aurai l’air con sans sourcils. Et mes cils de biche ! Ah non, on n’y touche pas à ça, j’y tiens. Oui j’ai des yeux de biche, c’est ce que me dis Jillian de temps en temps et c’est aussi ce que me disais ma mère. Je vous l’accorde c’est pas hyper viril mais je m’en cogne, je les aime bien mes grand cils. Derek a eu le droit à la couleur des yeux de notre mère, moi j’ai eu les cils. Chacun son truc. Quant à mes cheveux, si je débarque chauve auprès de ma douce moitié, il risque de ne pas être ravi. Déjà il s’inquiétera à mon avis mais c’est surtout qu’il est du genre fétichiste avec mon capital capillaire. Pour qui ? Pour quoi ? Aucune idée. C’est juste comme ça. C’est son truc à lui et moi j’aime ça alors tout le monde est content. Je vais faire attention, c’est promis. Distance de sécurité avec ce chaudron de malheur.

Distance de sécurité et attention. Pas de précipitation. Concentration … La blague. Vous m’avez déjà vu réussir à rester concentré plus de trois minutes ? Ca dépend des circonstances évidemment mais pour ce qui est des cours … Donc ouais, j’ai lâché ma bombe parce que j’ai juste pas pu m’en empêcher et j’ai enchainé histoire qu’il n’ait pas le temps de m’interrompre. Si Maman était là, elle me ferait remarquer que c’est extrêmement impoli et me demanderai expressément de m’excuser. Chose que j’ai faite pendant mon monologue alors ça sauve la mise un peu, nan ? Hein Maman ? Comme si elle allait me répondre Rolling Eyes Parfois j’aimerai bien, mais je suis un grand garçon – Si, si – et j’ai bien assimilé le fait que ça n’est pas possible. Et Papa, il réagirait comment lui ? Il froncerait les sourcils, se tiendrait à côté de Maman, les bras croisés sur son torse dans une posture imposante et sans un mot il me ferait bien comprendre que j’ai plutôt intérêt à obéir. Chose que je ferai, naturellement. J’ai jamais été trop chiant avec eux, pas de crise d’ado à déplorer et le seul truc pour lequel je n’en faisais qu’à ma tête et à cause duquel j’étais puni de temps en temps, c’était la glisse. Enzo, tu restes au banc de sable. Oui, oui … Enzo, tu fais attention avec ton skate et tu ne vas pas n’importe où. Oui, oui … Enzo, tu ne passes pas la barre aujourd’hui, y a trop de houle. Oui, oui … Enzo, attention au reef. Oui, oui … Enzo, pas la piste noire. Oui, oui … C’était plus fort que moi et je crois qu’ils ont fini par se dire que de toute façon, même s’il me le répétait 15 fois d’affilées sans respirer ça ne changerait rien. J’ai bien conscience que je leur ai fait vivre de belles frayeurs mais … Pardon. Et pardon de ne jamais avoir pu vous dire que je ne recommencerai pas. Résultat je suis toujours en vie, et pas eux. Ironie du sort quand on y pense, mais c’est la vie et ses petites surprises. Saleté de bagnole. Saleté de camion. Saleté de ravin. Saleté de 8 mars 2012.

Enfin bref, c’est du passé, c’est comme ça, mais j’aime penser à eux et me demander comment ils auraient réagis selon telle ou telle circonstance, selon tel ou tel cas de figure, selon telle ou telle situation. Ça me permet de ne pas les oublier et de penser à eux de manière positive. Ça me fait du bien. Derek et moi on ne gère pas du tout leur absence de la même manière, alors du coup on parle rarement d’eux malheureusement. J’aimerai vraiment pouvoir le faire mais je sais que pour lui c’est trop dur et qu’il préfère ne pas le faire alors je respecte ça. On ne vit pas tous les choses de la même façon, il faut l’accepter et jamais je ne lui imposerai ça c’est évident. Alors je m’en parle à moi même, parfois à Cleo ou à Jill, rarement à Sovahnn pour des raisons assez similaires pour lesquelles je n’en parle pas avec mon frère. A Kyle aussi, de temps en temps, et toujours sur le ton de la conversation. Il me parle rarement des siens, et je ne pose pas de question mais il sait que ça n’est pas un problème pour moi s’il lui prend l’envie de les évoquer. Je crois qu’il a tiré un trait sur tout ça, sur sa vie d’avant, de toute façon. Un peu comme Derek quand on y pense. Hey les gars ! Vous avez un point presque commun !

Pourquoi je pense à tout ça ? A tous ces souvenirs et toutes ces personnes ? Pourquoi maintenant ? La réponse est simple : Pour me détendre. Etre ici, avec lui, ça n’est déjà pas une partie de plaisir même si finalement je me rends compte que je le vis mieux que ce que j’aurai pu penser, mais aborder des sujets comme ceux là, ça n’aide pas à passer un moment sans stress. Pourtant j’ai besoin de savoir, d’avoir des réponses à mes questions, parce que oui l’avenir m’angoisse même si je n’en parle jamais à personne. De la pudeur, de la retenue, j’en sais trop rien. Tout simplement un moyen de ne pas ruiner l’ambiance et de ne pas transmettre mes états d’âmes à ceux que je côtoie. Ils préfèrent me voir sourire et c’est réciproque alors craquer devant Isma même si je tente toujours de ne pas en arriver à ça mais parfois j’y arrive pas, demander des conseils à Jakob, c’est plus simple. Pour moi ça l’est en tout cas.

Quoi qu’il en soit, ma bombe a eu l’effet auquel je m’attendais. Un certain silence s’est imposé et puis finalement il est sorti de son immobilité et de son mutisme. Il est allé chercher une chaise, sur laquelle il s’est assit tandis que je restai debout, pas trop sur de savoir à quoi je pouvais m’en tenir jusqu’à ce qu’il commence son récit.

« J’ai été mordu quand j’avais onze ans et donc si je sais encore zählen, ça fait dix-neuf ans que je suis lycanthrope. Un peu comme toi, les umstände ont fait que c’était une question de vie ou de mort… Ce wolf m’a mordu pour pouvoir me donner un peu de forces. Je l’ai bien connu cet mann. J’ai vécu avec lui durant environ trois jahr et il m’a appris tout ce qu’il savait à propos des loups-garou. C’est lui aussi qui ma montré comment faire le tue-loup convenablement. J’ai eu cette chance. Mais après, j’ai du me débrouiller nur et un peu comme toi… Sans repères. Je contrôlais bien mon tier, mais ce n’est pas évident toutes les zeit… »

19 ans. 19 ans et il est toujours en vie et à l’air parfaitement sain d’esprit, c’est plutôt bon signe et encourageant, non ? Une question de vie ou de mort, j’allais dire que ça revient souvent mais dans le fond, comment pourrais-je l’affirmer. J’ignore totalement comment a été transformé Taylor, et cet autre Loup, celui d’Ever, mais concernant la Serdaigle je sais que ça ne s’est pas passé comme ça. Son créateur est dans ces murs, leur relation ne me regarde pas. Nos histoires et expériences divergent. Lui a vécu avec celui qui l’a mordu pour le sauver, pendant 3 ans. Il lui a appris à être ce que nous sommes, lui a donné les bons tuyaux. Est ce que je l’envie ? Oui, et non. J’ai pris l’habitude d’apprendre les choses par moi même et j’ai du mal à avoir quelqu’un qui me dise ce que je dois faire. Ce sont des moyens de comprendre que je demande à Jakob, pas une procédure pour arriver à un but précis. De toute façon je n’aurai pas aimé avoir Taylor sur le dos suite à ma morsure, c’est plus qu’évident. Enfin bref, il a connu l’absence de repère finalement, tout comme moi, donc il peut me comprendre même si je n’en ai jamais douté. Ou peut être que si, un peu, mais pour d’autres raisons.

« Si j’ai eu de la « chance » pour celui qui m’a transformé, je n’ai pas eu ta chance de connaître d’autres lycanthropes de mon alter pendant que j’étais à la schule. J’ai donc du faire le reste de l’apprentissage nur. J’avais la base, mais ça ne suffit pas. Donc pour le zeit… Je ne saurais te répondre. En fait, je crois que ça s’étend sur toute notre leben. À cause des rencontres que l’on fait, les décisions que l’on prend, les expériences que l’on vit… Il y a viele de choses qui rentrent en ligne de compte et manchmal… Ça peut nous affecter et donc ça touche également notre loup. Il faut donc constamment garder cet ziel de ne vouloir faire qu’un avec notre tier et ce, peu importe ce qu’il se passe. »

Ne faire qu’un, toujours ? Même quand il a envie de tuer ? Même quand il ressent le besoin d’avoir le dessus sur qui que ce soit ? Sincèrement j’ai du mal à m’y faire. Nous autres Lycanthropes sommes une minorité, et je veux bien accepter d’être toujours en phase avec lui mais pas au détriment des autres. Ça n’est pas à eux de payer pour … ça.

« D’après ce que je sais, je n’ai pas eu de dérapages haupt. Au départ je me défoulais sur les tiere, mais ça, je crois qu’on l’a tous fait. À l’école j’ai du effrayer un ou deux kids, mais ce n’était rien de très grave. Je n’ai jamais mordu jemand. Du moins pas pour le transformer. Je n’ai pas… Je ne sais pas, ça peut paraître égoïste, mais je n’ai pas envie de aktie ça avec quelqu’un d’autre. Ce que je veux dire, c’est que je ne veux pas transmettre ce wertvoll don en guise de cadeau. Je pourrais le faire dans un cas d’extrême notfall, comme par exemple pour sauver la vie de quelqu’un, mais nie gratuitement. Pour moi c’est… Personal. Je crois vraiment que l’on peut établir un lien spécial avec celui ou celle qui nous a mordu et je pense que je n’ai pas spécialement envie de vivre ça. C’est juste schaden pour toi et moi que ceux qui nous ont transformés sont tous les deux des verrotten, mais vivre cette expérience pleinement avec l’autre, ça doit être vraiment sympa. »

Des … quoi ? Peu importe. Peut être qu’un jour j’aurai une illumination et je me mettrai à apprendre l’Allemand histoire de comprendre tout ce qu’il raconte mais en attendant, je ne peux que jouer de l’approximatif. Je pourrais toujours l’interrompre et lui demander de me traduire chaque mot qu’il prononce dans sa langue maternelle mais … Non. Je m’adapte et puis c’est tout. Franchement des qualificatifs j’en trouve des tonnes. Pour Taylor en tout cas, parce que je n’ai pas la prétention d’oser porter un jugement sur celui qui l’a transformé lui, Jakob. Taré, dangereux, complètement cinglé, et encore je reste poli, mais c’est l’image que je me suis faites de mon « créateur » maintenant que je sais qui c’est alors que jusqu’ici je m’étais toujours dit qu’il m’avait sauvé la vie sans pouvoir affirmer si c’était son but ou non. Je n’avais pas spécialement d’apriori.

Pas de dérapage donc ... Est ce que je dois le croire ? Peut être. Peut être pas. Dans le fond ça ne me regarde pas et je me contenterai de sa réponse. En ce qui me concerne, je crois lui avoir déjà dit que j'avais déjà merdé jusqu'à ce que ça en devienne fatal mais je ne pense pas qu'il soit au courant de tout ce que j'ai pu faire. Est ce qu'il sait seulement que pendant des mois j'ai joué les gentils toutous auprès des Supérieurs ? Mystère. Difficile de savoir ce qu'il sait ou pas mais je ne m'aventurerai pas à lui poser ce genre de questions parce que je n'ai pas envie de remettre ça sur le tapis. En tout cas, on se rejoint sur le fait de ne pas vouloir mordre quelqu'un jusqu'à le transformer. Personnellement je n'ai pas envie d'infliger ça à qui que ce soit, mais je ne peux pas nier le fait qu'il y a une part d'égoïsme là dedans. C'est quelque chose que je ne veux pas partager. Ça me définie, ça me rend différent des autres et j'aime ça malgré tout.

« Pour le reste… Si tu as une familie qui t’accepte comme tu es, des amis qui connaissent ta véritable identité en qui tu peux avoir confiance et qui t’aiment pour qui tu es… Je crois que ton avenir ira comme sur des räder Enzo. Heureusement pour nous, ce n’est pas tout le monde qui nous voit comme des bêtes de foires ou des monster. Nous sommes d’abord et avant tout des êtres humains. Le wolf est simplement un magnifique complément qui nous donne de la force et du courage lorsque nous en avons de besoin. »

Encore un sourire. De sa part, pas de la mienne. Oui j’ai une famille qui m’accepte comme je suis, et je ne pourrai jamais les en remercier assez. Ça n’a pas toujours été facile, je leur ai fait beaucoup de mal à tous ou presque, et rien ne peut garantir que ça ne se reproduira plus jamais, mais je donnerai ma vie pour eux, sans aucune hésitation. En revanche, je suis légèrement septique quant au fait que mon avenir ira comme sur des … choses, mais admettons. Etre défaitiste n’a jamais conduit nulle part alors gardons espoir.

« Et à voir la manière dont tu traînes avec tes genossen de classe… Je pense que tu peux affirmer que tu as un bon kreis qui sera là pour toi peu importe ce qu’il se passera. Je sais que ce n’est pas facile tous les tag, mais… Laisse de la place à tes amis et ta familie. Confie toi à eux, laisse les t’aider. C’est vrai qu’ils ne peuvent pas comprendre, probablement qu’ils ne le pourront jamais, mais ils sont si précieux… Ils t’aideront pour ton zukunft. »
« J’ai surtout l’impression d’être un incroyable égoïste en leur infligeant tout ça. »

Réponse du tac au tac alors que mes yeux se perdaient sur les éléments qui trainait sur le plan de travail. J’étais toujours debout, les mains appuyés sur le meuble en question, ressassant tout ce qu’il venait de dire, tachant de l’assimiler à la réalité des faits. Oui ils font avec, parce qu’ils n’ont pas le choix, mais à quoi ça rime sérieusement ? L’impulsivité, la mauvaise humeur, la violence, l’absence de tact et de douceur parfois, la bestialité, les pertes de contrôle et j’en passe. Ça n’est pas tout le temps, et heureusement, mais … Ils ne me font jamais de reproche, et peut être que je suis le seul à me prendre la tête avec ça dans le fond, mais c’est comme ça. Je ne regrette pas ce que je suis, je m’y suis fait et Loup m’aide à vivre même si ça n’est pas tous les jours facile mais ça ne m’empêche pas de me dire parfois que tout ce petit monde là … Et puis merde.

« La plus part ne sont pas au courant de ce que je suis, ou alors ils ne le montrent pas. J’ai pas pour habitude de balancer ça sur tous les toits. »

Parce que c’est mon secret et que ça me regarde. C’est quelque chose de très particulier qu’on n’a pas forcément envie de partager. Moi en tout cas je ne le veux pas, ou simplement à de très rares exceptions. Pour le reste, ceux qui le savent sans que je ne l’ai choisi … Je fais avec, je n’ai pas le choix de toute façon.

« Ils ne savent pas tout. Enfin pas tous. Ma famille je veux dire, ceux que je considère comme tel. La plus part d’entre eux ne sont pas au courant de l’existence de Taylor. En réalité, il n’y a que … »

Hésitation ? Oui, toujours quand il s’agit de le mentionner mais de toute façon il sait déjà à quoi s’en tenir. Il le connaît, il sait qu’il compte pour moi.

« Kyle, et Ismaelle. Et encore, elle ne sait pas qui il est pour moi. Pour elle c’est juste un emmerdeur qui veut foutre en l’air la hiérarchie et je ne veux pas qu’elle en sache plus alors n’allez pas lui répéter. »

Un ordre ? Oui c’est clairement ça. Ce qui n’est pas franchement très malin parce qu’on ne donne pas d’ordre à un Alpha mais je n’y peux rien, Alpha ou pas, dominant ou pas, je ne me sens pas subordonné à lui. Il est une figure certes supérieure de part son âge et son expérience, mais je ne me comporterai jamais avec lui comme un louveteau soumis. Je crois qu’on le sait très bien tous les deux. Néanmoins, je ne suis pas là pour déclarer la guerre ou me le mettre à dos alors …

« S’il vous plaît. »

Histoire d’apaiser les tensions.

« Il s'en ait pris à elle, au moins une fois, peut être plus et il est hors de question que ça se reproduise. »

Je sais qu’ils se connaissent même si j’ignore les fondements de leur relation. Il y a bien Cameron aussi, et je sais qu'ils se connaissent puisqu'il lui a sauvé la peau la nuit où j'ai mordu Kyle mais inutile de prononcer trop de prénoms. Est ce que je dois évoquer Logan ? Parce que lui aussi est au courant que ce type pas clair me tourne autour, et il le connait en plus de ça puisqu'ils ont eu un conflit il y a quelques années. Non, pas d'évocation de Logan. Jakob n'a pas besoin de savoir tout ça et j'ai le sentiment d'avoir déjà trop parlé mais j'ai besoin que ça sorte, je le sais.

« Mon frère n’est pas au courant et je ne veux pas qu’il le sache non plus. Mes amis les plus proches n’ont même pas conscience de la présence de ce type. Même Ever ne sait pas qui il est vraiment et j’ai vraiment pas envie que ça change parce que je ne veux surtout pas qu’ils se mettent en danger à cause de ça. Ils le sont déjà suffisamment comme ça. Je veux bien leur laisser de la place, essayer de les intégrer plus à ma double nature mais pour le moment c’est un peu délicat. C’est trop dangereux pour eux et je ne me le pardonnerai jamais s’il leur arrive quoi que ce soit par ma faute. »

Même si tout ça n’est pas volontaire, évidemment.

« Ils m’aident déjà beaucoup. Surtout une personne en réalité. Pour l’instant je vais m’en tenir à ça et ne pas les mêler trop à ce qu’il se passe de ce côté là de ma vie. J’ai bien conscience que je peux compter sur eux quand ça va pas, quand j’ai besoin de me calmer ou de penser à autre chose. J’ai juste parfois du mal à faire un pas dans leur direction parce que … Je bloque à l’idée de les impliquer, de leur faire du mal ou ce genre de trucs. Faut juste que j’arrive à trouver un juste milieu j’imagine. Le simple fait d’extérioriser comme ça, de passer un peu de temps ici avec vous, d’apprendre à faire du Tue-Loup, de côtoyer Ever aussi, je sens bien que c’est bénéfique alors je vais continuer comme ça. »

Avec des hauts et des bas, naturellement. Au pris de certains efforts pour certaines situations également. C’est pas toujours évident d’accepter les autres dans sa bulle quand on est un sauvage comme je peux l’être parfois mais j’y travaille.

Travailler sur moi, je veux bien le faire, mais je sais pertinemment que tant que Taylor se baladera dans la nature, ça ne sera pas totalement possible. Et puisqu’on en vient à ça …

« Vous avez l’air attaché à celui qui vous a mordu. Même si c’est un … verrotten. »

Employer un mot Allemand avec l’accent Australien, croyez moi, c’est pas franchement sexy ni agréable à entendre. Enfin selon moi mais ça aura au moins eu le don de me faire écraser un rire même s’il était plus nerveux qu’autre chose.

« C’est pas mon cas. Je le déteste, je rêve de le voir mort et je n’attends qu’une chose, qu’il revienne pour en finir. Seulement je sais que j’y arriverai sans doute pas tout seul et je ne peux pas me permettre de foncer dans le tas sans réfléchir aux conséquences. Pour tout un tas de raisons. »

Pour Kyle. Pour Derek. Pour Jill et Sovahnn. Pour Elwynn. Pour Ismaelle. Pour ma famille, pour toutes ces personnes qui sont mon équilibre et qui tiennent à moi autant que je tiens à eux. Je ne peux pas les abandonner. Et parce que je n’ai pas envie de mourir, tout simplement. La raison prend le pas sur le reste, pour l’instant, mais rien ni personne ne peut affirmer que ça sera toujours le cas une fois que je me retrouverai face à cet enfoiré.

« La Pleine Lune est dans une semaine, je me dis qu’il en profitera surement pour se pointer à cet occasion là alors … Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je me demandai si vous pouviez m’accompagner, passer la nuit avec moi dans le Parc de façon à ce qu’il ait un comité d’accueil si jamais il a le cran de revenir s’il l’a pas fait avant ? Je vous l’accorde, ça n’est pas une demande très … banale et je suis carrément entrain de vous demander de m’aider à tuer quelqu’un mais … tant pis. Encore une fois je prends le risque. Je ne le laisserai pas s’en prendre à un de mes proches à nouveau. Ou à qui que ce soit d'ailleurs si on peut l'en empêcher. »

C’est vrai, ça sonne un peu comme un ultimatum même si c’est pas le but à la base. J’ai pas envie de lui mettre un couteau sous la gorge mais d’une certaine façon c’est pourtant un peu ce qui se passe. Avec ou sans lui, j’irai, et ça je crois qu’il l’a compris. Ce que moi j’ai compris c’est qu’il n’a pas pour habitude de laisser les autres – surtout les Lycanthropes – prendre des risques inconsidérés sans veiller au grain pour peu qu’il soit au courant. Ça n’est pas de la manipulation, juste un acte de désespoir relativement maladroit mais quand on a le dos au mur il faut savoir prendre des décisions et c’est ce que je fais. J’anticipe seulement un peu.

« Au moins l'empêcher de s'en prendre à qui que ce soit. »

Si taper dans les extrêmes c'est vraiment trop. Je peux pas promettre que je me tiendrais si l'occasion se présente d'en finir mais je veux mettre toutes les chances de mon côté avant de me lancer dans une opération suicide. Je ne suis pas un kamikaze, juste un type qui supporte plus toutes ces merdes et qui ne tolère pas qu'un connard menace sa famille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Mar 4 Déc 2012 - 3:46

J’aurais dû m’attendre à ce qu’Enzo délaisse un peu la potion pour commencer à discuter avec moi. Je commençais à le connaître ce gamin. Il préférait largement parler plutôt que de se concentrer sur les vraies choses. J’ignorais si c’était pour passer le temps ou s’il était réellement intéressé par mes antécédents lupins. D’un côté, je savais qu’il me poserait ce genre de questions tôt ou tard, mais maintenant? Non ça n’avait rien de surprenant vraiment. Je voyais bien que ça avait l’air de l’ennuyer, surtout que l’heure commençait à être tardive et que cette potion demandait beaucoup d’efforts… Quoi qu’il en soit, parler de tout ça avec lui ramenait certains souvenirs à la surface. Notamment l’époque que j’avais passée à Durmstrang qui semblait n’être que des mauvais moments. Cette école presque basée sur la magie noire m’avait dégoûté. J’avais poursuivi mes études d’apprenti sorcier là-bas parce que je n’avais pas eu d’autres choix et que ma mère tenait absolument à ce que j’aie une éducation au même statut que mes frères. Mais si ça avait été ma décision personnelle, j’aurais préféré resté à la maison à m’occuper d’elle. Avec du recul, j’étais heureux d’où j’étais rendu maintenant. J’occupais un poste que j’adorais, malgré que l’endroit laisse parfois à désirer à cause de ces hommes qui avaient décidé de faire leur propre loi. Les étudiants étaient pour la plupart intéressants malgré les pressions qu’ils subissaient. Vraiment, j’étais très content de celui que j’étais devenu, mais ma famille me manquait cruellement. Je n’avais aucune nouvelle de mes frères, ni de ma mère et même si je lui écrivais parfois des lettres, je me doutais que ces notes n’avaient probablement même jamais quittées le château. C’était donc un brin de nostalgie de plus qui s’empara de moi alors que je parlais de famille à Enzo. Je savais qu’il avait perdu ses parents dans un accident tragique, mais il pouvait compter sur son aîné. Il pouvait se raccrocher à lui, tout comme à ce garçon moldu qu’il m’avait amené il y quelques mois. De mon côté, je n’avais pas l’impression de pouvoir compter sur quelqu’un ici, hormis moi-même. Je n’en n’avais pas envie je crois. Je ne donnais pas facilement ma confiance, surtout pour des sujets aussi délicats. J’acceptais d’en parler avec Enzo parce que je savais qu’il comprendrait, mais je ne m’ouvrirais pas à un collègue.

- J’ai surtout l’impression d’être un incroyable égoïste en leur infligeant tout ça. La plus part ne sont pas au courant de ce que je suis, ou alors ils ne le montrent pas. J’ai pas pour habitude de balancer ça sur tous les toits. Ils ne savent pas tout. Enfin pas tous. Ma famille je veux dire, ceux que je considère comme tel. La plus part d’entre eux ne sont pas au courant de l’existence de Taylor. En réalité, il n’y a que …

J’hochai la tête aux premières phrases alors que je partageais son point de vue. Si j’aurais eu le choix, je n’aurais probablement pas dit à ma famille pour mes transformations, mais d’un autre côté, ils m’avaient tellement cherché et souffert de mon absence que je ne voulais pas leur cacher quelque chose d’aussi important. Oui je connaissais le tue-loup, mais je ne me maîtrisais pas encore totalement. J’avais besoin de leur soutient, ce qu’ils m’avaient apporté sur un plateau d’argent en dépit de ce que cette « nouveauté » pouvait représenter pour eux. Ma mère avait tout naturellement fondue en larmes et mes frères m’avaient jetés des regards inquiets. Quoi qu’il en soit, pour le reste, j’étais resté tapis dans l’ombre. Tout comme Enzo, je ne le criais pas sur tous les toits. Ici, les élèves avaient appris pour mon don. Des rumeurs s’étaient transformées en doutes pour finalement s’avérées fondées sans même que je n’aille le temps de dire quoi que ce soit. Pourtant, je leur donnais la classe même après les nuits de pleine lune, ce qui s’avérait être une tâche difficile et qui aurait pu lever tout soupçon. Mais ce n’était pas le cas. Il fallait dire que mes grondements pouvaient être alarmant, surtout lorsqu’un élève ne me respectait pas… Bref, si les étudiants me demandaient ma vraie nature, je ne me dérobais pas. J’étais fier d’être celui que j’étais et je me comptais chanceux de pouvoir bénéficier de cette créature en moi. Seulement je ne l’annonçais pas en publique, disons le comme ça. Je savais qu’il y avait beaucoup de préjugés circulant sur les dons en tout genre et c’était bien dommage, mais je ne voulais pas m’exposer au danger encore plus que je ne l’étais déjà.

J’haussai les sourcils alors qu’il revenait en force sur le sujet de Taylor. Enzo hésita à terminer sa phrase.


- Kyle, et Ismaelle. Et encore, elle ne sait pas qui il est pour moi. Pour elle c’est juste un emmerdeur qui veut foutre en l’air la hiérarchie et je ne veux pas qu’elle en sache plus alors n’allez pas lui répéter. S’il vous plaît. Il s'en ait pris à elle, au moins une fois, peut être plus et il est hors de question que ça se reproduise.

Tout comme je l’avais fait pour Jeroen, je me figeai un peu en entendant le prénom d’Ismaelle sortir de la bouche d’Enzo. Ne pas lui en parler? Comment le pourrais-je de toute manière… Les ponts semblaient être coupés entre nous, ce qui était une chose terrible puisque j’avais ce mauvais souvenir sur la conscience et j’ignorais comment elle allait de son côté. Cette femme m’avait aidé en y mettant tout son cœur et moi, j’avais simplement réussi à foutre notre nouvelle amitié en l’air. Comme une véritable bête sauvage… Quoi qu’il en soit, je fus surpris d’entendre que Taylor s’en était prit personnellement à cette femme. Je savais qu’il voulait avoir Enzo alors pourquoi aller s’attaquer aux autres…? Ils semblaient cibler beaucoup de monde, moi y compris bien entendu, mais pour ce qui était de l’enseignante, je ne captais pas.
Du coup, je me sentis encore plus coupable que je ne l’étais déjà. Étant le mâle alpha de la place, je ne m’étais jamais rendu compte que ce connard foutait la zizanie parmi ceux qui vivaient ici. Des gens qui ne méritaient absolument pas de souffrir. Je n’avais pas su la protéger au moment opportun. Elle tout comme Enzo. J’aurais pourtant dû sentir sa présence aussitôt qu’il avait mi le pied dans ce château, mais il m’était passé sous le nez comme un cafard caché entre deux murs.
Je serrai le poing sur ma cuisse.


- Mon frère n’est pas au courant et je ne veux pas qu’il le sache non plus. Mes amis les plus proches n’ont même pas conscience de la présence de ce type. Même Ever ne sait pas qui il est vraiment et j’ai vraiment pas envie que ça change parce que je ne veux surtout pas qu’ils se mettent en danger à cause de ça. Ils le sont déjà suffisamment comme ça. Je veux bien leur laisser de la place, essayer de les intégrer plus à ma double nature mais pour le moment c’est un peu délicat. C’est trop dangereux pour eux et je ne me le pardonnerai jamais s’il leur arrive quoi que ce soit par ma faute. Ils m’aident déjà beaucoup. Surtout une personne en réalité. Pour l’instant je vais m’en tenir à ça et ne pas les mêler trop à ce qu’il se passe de ce côté là de ma vie. J’ai bien conscience que je peux compter sur eux quand ça va pas, quand j’ai besoin de me calmer ou de penser à autre chose. J’ai juste parfois du mal à faire un pas dans leur direction parce que … Je bloque à l’idée de les impliquer, de leur faire du mal ou ce genre de trucs. Faut juste que j’arrive à trouver un juste milieu j’imagine. Le simple fait d’extérioriser comme ça, de passer un peu de temps ici avec vous, d’apprendre à faire du Tue-Loup, de côtoyer Ever aussi, je sens bien que c’est bénéfique alors je vais continuer comme ça.

- C’est normal Enzo. Il est mieux d’ailleurs de ne pas trop ébruiter le thema Taylor. Nous sommes peu à être au courant de cette histoire et moins nous serons, besser ce sera. Je sais que les temps seront difficiles durant les prochaines woche, mais ne t’inquiète pas, on passera au travers.

- Vous avez l’air attaché à celui qui vous a mordu. Même si c’est un … verrotten. C’est pas mon cas. Je le déteste, je rêve de le voir mort et je n’attends qu’une chose, qu’il revienne pour en finir. Seulement je sais que j’y arriverai sans doute pas tout seul et je ne peux pas me permettre de foncer dans le tas sans réfléchir aux conséquences. Pour tout un tas de raisons.


J’éclatai de rire aussitôt que j’entendis le mot allemand.

- Verrotten n’est pas un joli qualificatif. Ça signifie pourriture. Donc non, je ne suis pas attaché à mon créateur, nur reconnaissant de ce qu’il a pu m’apprendre. Bien sûr que non tu ne peux pas te permettre de foncer dans le haufen sans réfléchir. Ce serait risquer ta leben pour rien et surtout lui donner ce qu’il veut.

- La Pleine Lune est dans une semaine, je me dis qu’il en profitera surement pour se pointer à cet occasion là alors … Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je me demandai si vous pouviez m’accompagner, passer la nuit avec moi dans le Parc de façon à ce qu’il ait un comité d’accueil si jamais il a le cran de revenir s’il l’a pas fait avant ? Je vous l’accorde, ça n’est pas une demande très … banale et je suis carrément entrain de vous demander de m’aider à tuer quelqu’un mais … tant pis. Encore une fois je prends le risque. Je ne le laisserai pas s’en prendre à un de mes proches à nouveau. Ou à qui que ce soit d'ailleurs si on peut l'en empêcher. Au moins l'empêcher de s'en prendre à qui que ce soit.


Je repris mon sérieux en hochant la tête.

- C’est drôle que tu me le demandes parce que je te l’aurais certainement proposé früher oder später. Même ce soir en fait, mais tu m’as devancé. Donc… Bien sûr que je viendrai avec toi. Tout comme toi, je pense qu’il reviendra à la prochaine pleine mond. Il aura certainement repris des forces depuis sa dernière schläge alors… Je m’attends à ce qu’il rapplique.

Je lui offris un sourire bienveillant.

- Nous irons faire une petite ausflug dans la Forêt donc s’il est dans le schloss à ce moment là, ce qui me surprendrait puisqu’on le sentira avant, il nous suivra et donc, ça n’impliquera person d’autre. Et si vraiment il se présente… Je n’aurai aucune mitleid et je sais que toi aussi. Cependant, même si je sais que tout ça est une rache personnelle, j’aimerais que tu… Garde quand même tes distances. Si tu ne le fais pas, tu sais perfekt que je serai capable de te faire reculer. Je serai responsable de toi et il est hors de frage qu’il t’arrive quoi que ce soit. Je ne me le pardonnerais pas.

Et il y en a plusieurs qui me détesteraient. Sans aucun doute. Et puis je ne veux pas que tu te salisses les mains même si tu l’as fais auparavant. Tu es encore tellement jeune…

- Nous aurons bien assez de temps pour mieux planifier notre petite treffen au courant de cette semaine de toute manière.

Je me levai, desserrant le poing par la même occasion.

- Il est rendu tard. Tu as cours morgen et… Moi aussi. Je voudrais que tu termines au moins la potion que tu as entamé et après je te laisse filer, c’est d’accord?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   Mer 5 Déc 2012 - 13:22

Parfois je me dis que ce type est plus humain que moi. C’est assez difficile de savoir ce qui peut bien se passer dans sa tête puisqu’il masque très bien ses émotions sauf cas exceptionnels. Je me souviens notamment de sa réaction le jour où je lui ai appris que j’avais du sang sur les mains l’année dernière. Il m’avait tourné le dos pour me cacher son état, sa colère, et à présent je me rends compte que jamais je n’aurai fait ça. Jamais je ne lui aurai tourné le dos comme il l’a fait ce jour là en ma présence. Je mets ça sur le fait qu’à l’époque je n’étais pas vraiment en phase avec mon Loup, disons que j’apprenais à le connaître et je ne représentai pas vraiment un danger pour lui. Je ne vois pas d’autres explications. J’étais un louveteau timide et pas franchement très à l’aise devant cette figure imposante. Je l’admirai d’une certaine façon, parce qu’il était un peu la projection que je pouvais me faire de ce que je serai plus tard. Aujourd’hui je me rends compte qu’on n’a pas du tout le même caractère. Peut être que ça vient du fait que je suis un jeune Loup et qu’il a 19 ans de pratique derrière lui. Je n’en ai que deux, tout juste un peu plus, et il faut croire que je suis dans une période où mon côté sauvage ressort plus que le reste. Après tout, il était sans doute comme moi à mon « âge » mais quand je le regarde aujourd’hui, j’ai du mal à me dire qu’un jour je serai aussi calme et aussi … J’en sais rien. C’est comme si tout était naturel alors que ça ne l’est pas. Comme si tout allait bien alors que ça n’est pas le cas. Je sais qu’à la base je suis venu ici pour apprendre à faire moi même mon Tue-Loup mais il devait bien se douter qu’à un moment où un autre on en viendrait à parler, que j’en viendrai à poser des questions, non ?

Il est le seul vers qui je puisse me tourner pour avoir un semblant de réponse à toutes ces interrogations qui me font tourner la tête et pourtant, j’ai l’impression que ça ne colle pas. J’ai l’impression qu’on ne vit pas la Lycanthropie de la même manière, tout simplement. Alors je ne dis pas, c’est surement tout simplement une question d’âge et d’expérience, mais pour le moment je ne me sens pas spécialement en phase avec lui et avec sa façon de gérer les choses. Je ne dis pas que je ne lui fais pas confiance, parce que c’est totalement faux. Si ça n’était pas le cas jamais je ne me confierai autant à lui sachant que ça n’implique pas que moi et surtout jamais je n’aurai exposé Kyle comme je l’ai fait. La situation était critique, c’est vrai, et j’ai vu en lui seul une solution à ce « problème » mais si ça n’avait pas été aussi grave je ne pense pas que je serai venu spontanément vers lui.

Quand je dis qu’il est plus humain que moi, c’est simplement parce qu’il me donne l’impression de ne laisser de la place au Loup qu’une fois transformé et que malgré ça, il reste totalement lui même, l’humain. Bien sur je ne peux pas vraiment juger puisque la seule fois où j’ai eu l’occasion de le côtoyer sous sa forme animale, on ne peut pas dire que l’entente a été cordiale entre nous. Ce que je veux dire c’est que … J’ai le sentiment de me comporter comme un animal ou en tout cas de faire appel à cette partie là de moi relativement quotidiennement. L’instinct, les cinq sens, ce genre de choses. Or si je me concentre sur lui, ça n’est pas du tout l’impression qu’il me donne. Je ne cherche pas à savoir si c’est normal ou pas mais pour quelqu’un qui semble si fier d’être ce qu’il est, qui l’accepte totalement, c’est quelque chose que je ne comprends pas vraiment. Peut être que je ne le ressens pas, tout simplement, mais oui j’ai l’impression d’être beaucoup plus animal que lui, de m’en servir plus que lui. Peut être que je me trompe, peut être qu’il sait simplement bien le dissimuler derrière cette stature droite et solide, mais néanmoins accueillante et présente. Peut être que c’est quelque chose qu’il a développé pour se fondre dans la masse mais au fond de moi je me rends compte que je n’ai pas envie d’en arriver à ça un jour. Ma dualité m’a causé beaucoup de problèmes, c’est sur, et elle m’en posera encore à n’en pas douter, mais elle m’a également permis de ressentir certaines choses comme jamais un être humain normal n’aurait pu le faire. Elle m’a permis de me sortir de situations que j’aurai jugé inextricable si j’étais resté simple humain. Elle m’a permis de me rendre compte de la présence de Taylor et … Oui, même si je ne le formule pas, même si jusqu’ici je ne me posais pas vraiment de question, je me demande pourquoi Jakob n’a pas montré le moindre signe d’une quelconque réaction quant à la présence d’un autre Loup adulte sur ce territoire déjà suffisamment restreint pour un adulte et 3 jeunes Loups. Et surtout trois mâles.

Sincèrement je me demande quelle image il se fait de moi. Celle d’un gentil garçon qui a simplement du mal à trouver ses marques ? Celle d’un innocent, victime de quelque chose de bien plus fort que lui. Celle d’un danger potentiel en devenir ? Je ne cherche pas à jouer les plus malins, mais s’il y a bien une chose dont je suis sur, c’est que je ne suis pas sans défense. J’ai des griffes, des crocs et un instinct animal que j’ai su adopter malgré tout. Même sous ma forme humaine je ne suis pas sans défense et quand la situation devient critique je suis parfaitement capable de prendre des décisions. Alors certes, je suis impulsif, et ça m’a déjà joué des tours. Certes je manque d’expérience. Ça ne fait pas de moi un louveteau inoffensif pour autant. Il l’a dit lui même, ne pas me soumettre c’est dans mon caractère et même si je sais parfaitement que je ne suis pas un mâle adulte, d’un point de vue physique je n’ai pas grand chose à envier à Taylor, ni même à Jakob. Si je fais autant de sport c’est parce que ça me permet de me défouler, de passer mes nerfs et mon trop pleins d’énergie dans une activité qui ne fait de mal à personne, mais en contre partie ça renforce mon corps d’un point de vue musculaire. Le fait de m’être déjà battu plusieurs fois contre un autre Loup, ça m’a permis de me faire un peu d’expérience et de savoir où il faut frapper pour faire le plus mal, pour être le plus efficace contre un adversaire. C’est en faisant qu’on apprend, tout ça est un travail quotidien mais j’ai bien plus confiance en moi sur certain point que je ne veux bien le montrer. Je sais ce que je vaux, mon plus gros défaut réside dans le fait que je ne suis pas toujours en mesure de me contrôler mais ça aussi ça se travaille et … Je ne devrai pas penser à tout ça maintenant. D’ailleurs je ne sais même pas pourquoi mes pensées ont pris cette voie là. Jakob est là pour m’aider, il n’est pas un obstacle et même si on ne vit pas tout de la même manière ça n’est pas une raison pour en faire une cible, un ennemi ou un test. Il sait à quoi s’en tenir avec moi, je crois, et je sais parfaitement que si le besoin se fait sentir il n’hésitera pas à me remettre à ma place mais … Qui a dit que l’inverse ne se produirait jamais ? Et si c’est lui qui a besoin d’être maitrisé ? On n’est à l’abri de rien ici après tout. Qu’est ce qui me garanti qu’un jour ou l’autre il ne me verra pas comme une menace pour son statut et son territoire ? Qu’est ce qui me garanti qu’il ne perdra pas le contrôle pour une raison ou une autre ? Est ce que je serai apte à le faire ? Je crois que … non sans mal, c’est certain, mais j’aurai sans doute une chance de parvenir au moins à lui tenir tête pendant un temps. Après tout, j'ai la jeunesse pour moi, sans offense.

Peu importe. Pour l’instant ça n’est pas le sujet. Le sujet c’est Taylor et ce que je me suis mis dans la tête le concernant à savoir le transformer en cible à abattre s’il a le malheur de faire à nouveau ne serait-ce qu’un pas dans l’enceinte de l’école. Avec ou sans Jakob, telle est la question.

« C’est drôle que tu me le demandes parce que je te l’aurais certainement proposé früher oder später. Même ce soir en fait, mais tu m’as devancé. Donc… Bien sûr que je viendrai avec toi. Tout comme toi, je pense qu’il reviendra à la prochaine pleine mond. Il aura certainement repris des forces depuis sa dernière schläge alors… Je m’attends à ce qu’il rapplique. »

Avec, donc. Un signe de tête de ma part en guise de remerciement. Pas un mot. Pas non plus un sourire comme lui vient de m’offrir à nouveau. Peut être qu’il essaie de me rassurer mais ça ne sert à rien. La situation ne me donne vraiment pas envie de sourire et je n’ai pas besoin d’être rassuré. Tout ce dont j’ai besoin c’est d’en finir et … et encore une fois je m’énerve sur la mauvaise personne. Respire Enzo, calme toi avant que ça dégénère parce que si tu laisses ta colère et Loup gagner du terrain c’est ce qu’il va se passer. Et je ne comprends toujours pas la moitié de ce qu’il dit mais c’est un autre débat. Tu vas voir si je me mets à parler en dialecte du Bush, tu feras moins le malin ! Sauf que je … ne sais pas parler l’aborigène mais je suis sur que j’aurai été heureux au milieu de nulle part, dans la brousse ... loin de l’océan. A la réflexion peut être pas en fait.

« Nous irons faire une petite ausflug dans la Forêt donc s’il est dans le schloss à ce moment là, ce qui me surprendrait puisqu’on le sentira avant, il nous suivra et donc, ça n’impliquera person d’autre. Et si vraiment il se présente… Je n’aurai aucune mitleid et je sais que toi aussi. Cependant, même si je sais que tout ça est une rache personnelle, j’aimerais que tu… Garde quand même tes distances. Si tu ne le fais pas, tu sais perfekt que je serai capable de te faire reculer. Je serai responsable de toi et il est hors de frage qu’il t’arrive quoi que ce soit. Je ne me le pardonnerais pas. »

KEEP YOUR DISTANCE ! Hum. Pardon. Lui il sourit, moi je délire. Chacun sa manière de se détendre. Est ce que je vais en tenir compte de cette mise en garde ? En tant qu’humain, sans doute, et encore j’en suis pas si certain, mais en tant que Loup, si jamais la situation se présente … Antidote ou pas, je ne suis vraiment pas sur que j’arriverai à me contrôler. En réalité, je ne suis même pas sur que j’aurai tout simplement envie de le faire. Ce type me pourri la vie depuis trop longtemps, j’ai trop de chose à lui faire payer pour laisser un autre régler ça à ma place ou en tout cas pour ne pas aller au conflit moi même. Je ne suis pas un lâche, et même si aux yeux de beaucoup ça ressemble à de la folie, c’est comme ça. Je me connais suffisamment pour savoir comment je pourrais réagir face à lui maintenant que je sais tout ce que je sais. Ce qui est contradictoire puisque je viens de demander l’aide de Jakob, je sais, mais ça me regarde. Impulsif et revanchard, oui, mais pas suicidaire.

Promenons-nous dans les bois, pendant que le Loup … y est. Deux pour le prix d’un ! Peut être même trois. Voir cinq si Ever et son Loup décident d’aller se balader. Après tout, j’ai senti leurs effluves pendant la dernière Pleine Lune et pendant un quart de seconde, je dois bien l’admettre, j’ai eu envie d’aller à leur rencontre mais pas en toute amicalité, loin de là. Il me manquait une dose, et si je n’avais pas croisé ce troupeau de cerfs, si l’envie de chasser, courir, traquer et tuer n’avait pas été plus forte que le reste j’aurai foncé dans le tas. Et dans son Loup surtout. Un autre mâle sur mon territoire, avec la seule femelle du château, un jeune mâle qui plus est … Oui j’ai eu envie d’aller le confronter et de revendiquer ce qui aux yeux de Loup lui revenait de droit. Aussi bestial que cela puisse paraître. Pas vraiment la femelle, plus le territoire. Je m’estime heureux de n’avoir pas céder à ces pulsions, d’une parce que m’en prendre à un autre n’était pas l’idée du siècle et de deux parce que je n’ai vraiment pas envie de me brouiller avec Ever. Pas maintenant qu’on a réussi à trouver nos marques. Je n’irai pas jusqu’à tenter le diable et rester en sa présence juste avant une Lune mais il n’y a plus de trace d’ambigüité entre elle et moi. Il n’y en a jamais vraiment eu d’ailleurs, tout ça, ça n’était que l’effet Lycanthropie. Désolé chéri, je te jure que désormais t’es le seul dans mon collimateur mais deux précautions valent mieux qu’une.

« Nous aurons bien assez de temps pour mieux planifier notre petite treffen au courant de cette semaine de toute manière. »

J’en suis pas si sur, pour ce qui est du temps, mais soit. On le trouvera, pas bien le choix. Ça me fera encore moins de temps à passer avec Kyle, c’est tout … Vivement la fin de semaine prochaine parce que ce rythme là ne me plait pas du tout. J’en ai assez d’être loin de lui et je sais pertinemment que ça ne va pas aller en s’arrangeant dans les jours à venir. Pour tout un tas de raisons, et aussi par choix, je ne peux pas le nier et rejeter la faute sur le reste. Est ce qu’on va réussir à tenir, ça c’est encore autre chose, mais pourtant il le faut. Je ne tiens vraiment pas à prendre le moindre risque et surtout, je dois bien l’admettre, je n’ai pas envie qu’il ait à subir mes sautes d’humeur. Je ne veux pas non plus qu’il se sente menacé parce que c’est clairement ce qu’il est. Par moi, et c’est ça le pire et le plus dur à vivre. Je déteste cette situation et rien que pour ça j’espère de tout cœur que Taylor va se pointer histoire de passer mes nerfs sur lui. C’est de sa faute si j’ai mordu l’homme que j’aime, de sa faute si aujourd’hui mes pensées les plus lupines se braquent vers lui avec de mauvaises intentions. Je n’oublierai pas de si tôt l’odeur et le goût de son sang, je le sais. C’est quelque chose de difficile à vivre, mais je fais en sorte que Kyle ne s’en rende pas trop compte. Sa vie est déjà assez merdique comme ça, c’est pas la peine que j’aille l’inquiéter et lui pourrir ses journées en lui racontant que dès que le Loup prend un peu trop de place il a des envies plus que discutables le concernant.

« Il est rendu tard. Tu as cours morgen et… Moi aussi. Je voudrais que tu termines au moins la potion que tu as entamé et après je te laisse filer, c’est d’accord ? »
« C’est d’accord. »

Après tout, à la base je suis quand même venu pour ça non ? Donc je vais prendre le risque de mettre en danger mon capitale capillaire encore une fois et après je file m’écrouler sur mon lit parce que … J’en peux plus. A force de courir partout, de retenir tout un paquet d’émotions, de luter contre moi même, il arrive forcément un moment où le corps ne suit plus et je dois bien l’admettre, je rêve d’une nuit de sommeil d’environ 24h, voir plus. Sans cauchemar si possible. Et d’un massage, mais ça, ça devra attendre. Tes mains me manquent. Tes mains et toi tout entier.

Je me suis donc remis à la tache, mais prendre les choses avec délicatesse et concentration après une telle conversation s’est avéré plutôt compliqué. Une demi heure plus tard, j’avais terminé et j’avais l’air d’un sauvage tout droit sorti d’un buisson avec des morceaux de feuilles un peu partout, y compris dans les cheveux. Comment elles sont arrivées là ? Mystère.

« Voilà. Et tout ça sans explosion. Par contre … »

Vous la voyez la belle grimace là, alors que je viens de porter un peu de potion à mes lèvres ? C’est assez représentatif du goût que peut avoir cette chose. C’est déjà pas franchement bon en temps normal mais j’ai l’impression que celle ci est encore pire que d’habitude.

« Bah ! C’est … vraiment pas bon. J’vais pas prendre le risque de la boire jusqu’à la Lune, à mon avis elle est pas super efficace. J’vais continuer de vous en emprunter pendant quelques temps je pense … »

Si ça se trouve celle là serait capable de me rendre plus dangereux encore qu’une nuit sans Tue-Loup. Mieux vaut ne pas prendre le risque et je crois que ça sera comme ça pendant un moment. J’aime beaucoup Maxence mais je tiens pas tellement à passer trois jours à l’infirmerie parce que ce truc m’aura rendu malade comme un chien.

« Pour la semaine prochaine, est ce que lundi soir c’est bon pour vous ? Mardi ça fera trop proche de la Lune. Mercredi c’est même pas la peine d’y pense de mon point de vue. Et après … personnellement je vais être hors service pendant au moins 24h donc … »

Donc ça limite un peu.

Ensuite ça sera le week end et franchement – si je survis d’ici là, ironie quand tu nous tiens – j’aimerai bien pouvoir souffler un peu. Débrancher de tout ça et passer 48h avec mon homme, mon frère et mes amis loin de toutes ces merdes. Ne plus penser à rien.

Il a eu l’air d’accord. Tant mieux si ça nous va à tous les deux mais dans le cas contraire je me serais adapté, comme toujours.

« Bonne fin de soirée, et merci encore. A vendredi. »

Oui, à vendredi. Parce que les sixième années ont cours de Potion le vendredi mais peut être que je le croiserai demain, allez savoir. Tout ça n’a pas vraiment d’importance.

Là dessus j’ai attrapé mon sac dans lequel j’avais rangé toutes mes affaires et mon chaudron dans la main, j’ai quitté la pièce. En chemin vers les tours j’ai croisé un Supérieur en ronde qui me demandait ce que je faisais là. Je ne lui ai pas menti, j’ai simplement déformé quelque peu la vérité. Un cours particulier, après tout ça n’est pas interdit il me semble ? Ca n’est pas parce que l’école a changé sur le fond qu’ils ont modifié la forme alors … Il ne m’a rien dit, il m’a laissé partir sans me poser plus de questions et j’ai regagné la Salle Commune des Gryff non sans une pensée pour Kyle en passant au 4ème étage. Je me suis demandé s’il dormait, s’il avait passé une bonne après midi avec Riley et Cameron, espérant qu’il aille bien et puis finalement c’est moi qui ai fini dans les bras de Morphée peu de temps après m'être couché, après avoir fait un câlin à Lune qui a pris le temps de me renifler de la tête aux pieds. Alors quoi, je sens le Loup et ça te plaît pas ? Bonne nuit le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Teach me how to be like you ▬ Jakob   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teach me how to be like you ▬ Jakob
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'll teach you the art of being a doll ♥ [Finiiiiie :D]
» La Nouvelle Recrue [Pv : Marshall D. Teach]
» Teach me what to do || Adriana
» Adhemar Ϟ Let me teach you a few things.
» Contexte One Piece Requiem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers :: ─ Salle des potions :: ─ Bureau et chambre du professeur des potions-
Sauter vers: