AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wandering Around ▬ Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Wandering Around ▬ Casey   Mar 28 Aoû 2012 - 12:07

« Bonne nuit p’tite belette. »
« Bonne nuit grand con. »

Cameron. Ses grands bras. Son corps de garçon, donc chaud, qui me réconforte. Sa présence rassurante. Tellement rassurante qu’elle en vient à me faire peur, cette présence. Au fil des jours, j’ai l’impression que mon regard sur lui change, et je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je me sens tellement bien avec lui et autant l’avouer, en ce moment il n’y a qu’avec lui que je peux prétendre ça. On passe beaucoup de temps ensemble, et je sais bien que ça n’est pas bien, que c’est dangereux, mais c’est plus fort que moi. C’est surtout très égoïste, parce que cette situation peut s’avérer être dangereuse. Pour moi, évidemment, mais surtout pour lui. Quoi que, peut être que nos conditions se valent, j’en sais trop rien. Il est Moldu, je suis Sang-Mêlé. Aux yeux des Supérieurs je suis déjà une aberration alors … Non je n’ai pas envie de finir aux cachots comme bien d’autres avant moi, mais je n’ai pas non plus envie de me priver de Cameron qui au fil du temps est devenu mon ami. Ami … Seulement un ami ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je suis très confuse quant à cette relation et surtout quant à ce que je ressens pour lui. Enormément de tendresse, beaucoup de complicité, mais est ce qu’à mes yeux il n’est qu’un ami et pas un petit peu plus ? Et qu’est ce qu’il en est de son côté ? Après tout, je ne le force pas à rester avec moi, il est tout à fait libre de partir. Je n’arrive pas bien à savoir ce qui peut bien se passer dans sa tête mais est ce que c’est si important que ça ? Est ce qu’on ne peut pas juste profiter de ce qu’on a et laisser les choses se faire sans se poser de questions ? Je crois que c’est la meilleure option pour l’instant. Même si aux yeux d’Isma il est plutôt clair que … tout est clair justement.

Peu importe, et même si je dois bien avouer que j’aimerai rester dormir avec lui, pas pour … Enfin j’ai pas d’arrière pensée, c’est seulement pour rester dans ses bras encore un peu parce qu’en ce moment c’est le seul endroit où je me sens bien je le laisse partir. Ou plutôt c’est moi qui m’en vais. Un dernier sourire taquin, un dernier bisou sur la joue et nous voilà de retour chacun de notre côté de la barrière. La Magie d’un côté, son absence de l’autre. Mais lorsque je me glisse dans mes draps après avoir pris ma douche et enfilé mon short et mon débardeur pour dormir, c’est à lui que je pense en fermant les yeux. Une dernière pensée : Où est ce que tu vas Riley Jenkins ? Réponse : Je n’en ai pas la moindre idée, et ça me fait peur.

La nuit porte conseil paraît-il. Ça n’est pas comme ça que je ressens les choses en ouvrant les yeux mais je me sens bien néanmoins. J’ai rêvé de mon père, et même si son absence me frappe en pleine poitrine, j’ai appris à me satisfaire de choses simples. Ce rêves en est une. Aller debout ! De bonne heure, de bonne humeur. Ça n’est pas parce que mon moral s’amuse à jouer les montagnes russes en ce moment que je me laisse aller. Ça n’est pas mon genre et j’espère bien que ça ne le sera jamais. une vingtaine de minutes plus tard, je suis attablée dans la Grande Salle avec tout le monde. Un petit déjeuner de champion, pour une championne. Ce soir, entrainement, mais en attendant, cours. Potion et ensuite Métamorphose. Avec une pause d’une heure entre les deux.

En temps normal, j’aurai probablement profité de cette heure de coupure pour m’avancer dans mes devoirs, mais cette fois mes pas m’ont guidé dans un autre lieu que la Bibliothèque : La Salle des Trophées. Et je me rends rapidement compte que je ne suis pas seule ici.

« Salut Casey. »

Casey, pas vraiment une connaissance, pas même une fille de mon année ou de ma maison, mais à force de se cotoyer les uns les autres pendant des années, on se connait tous de près ou de loin. A force d'aller trainer chez les Jaunes, même si ça ne m’est pas arrivé depuis un moment, j'ai probablement autant de connaissance chez eux que chez les Verts. Casey en fait partie. Disons que c'est un visage familier. On est pas amies, pas ennemie pour autant. Pas vraiment de relation en somme mais ça n'empêche pas d'être polie, non ? J'ai donc commencé mon petit tour dans la salle, consciente que je pouvais la déranger mais … J'avais vraiment envie d'être là et puis déjà mes yeux se perdaient sur des photo, de vieilles photo des anciennes équipes de Quidditch.

« Tu as de la famille sur ces photo ? »

A mesure que les mots sortaient de ma bouche, mes yeux restaient bloqués sur un seul visage. Une Serdaigle, fière, la tête haute, son balais dans la main et un sourire de conquérant sur le visage. Un soupir s'est évadé d'entre mes lèvres alors que je secouais la tête pour chasser les émotions qui commençaient déjà à m'envahir.

« C’est ma mère. Certains disent que je suis son portrait craché, moi je trouve que je tiens plus de mon père. »


De la peine ? Du manque ? Le concernant lui, oui c’est une évidence. Mais la concernant elle ? Il y a encore quelques semaines, voir même quelques jours, j’aurai répondu un non franc et massif mais aujourd’hui … Je n’en suis plus très sure. Est ce que la petite Riley aurait besoin de sa maman ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Mar 11 Sep 2012 - 21:34

~ Wandering Around ~
Riley S. Jenkins && Casey S. Quiggley
La nuit ici me terrorisait depuis leur arrivée. Plus encore que la journée, je redoutais qu'on vienne me chercher et qu'on m'emmène encore là-bas. Alors quand le matin pointait le bout de son nez, j'avais souvent une impression de soulagement purement illusoire. J'étais plutôt coquette, et pourtant, j'étais loin de passer des heures à me préparer. A vrai dire, j'avais plutôt tendance à être suffisamment décidée sur ce que je voulais porter pour ne pas passer des heures devant le miroir, et l'uniforme achevait de me simplifier la tâche, alors contrairement à d'autres filles de mon dortoir, j'étais très souvent matinale dans la Grande Salle pour le petit déjeuner. Et au moins, j'évitais la cohue et je pouvais m'éclipser rapidement et ne pas arriver en retard en cours, histoire de ne pas me faire remarquer. Une petite souris, voilà ce que j'étais devenue. Et comme toutes les petites souris, je passais beaucoup de temps à me balader dans les couloirs.

Les mains nouées dans mon dos, marchant sur des oeufs comme si mes ballerines avaient pu réellement causer un bruit important, j'avais fait le tour de plusieurs étages, déjà, quand je me décidai à élever la voix, tout en observant les tableaux devant lesquels je passais et que, à vrai dire, je connaissais un peu par coeur à force de les avoir examinés sous toutes les coutures.

« J'attends sur le banc des délaissés
J'attends toute seule parmi les milliers
À chaque instant j'espère te trouver
À mes côtés sur le banc des délaissés... »

J'étais vraiment d'humeur maussade, à en croire les mots qui sortaient de ma bouche. Mais finalement, n'était-ce pas un peu ce que j'étais ? J'avais retrouvé Abby, mais en tant qu'amie. J'avais Billy et Petit Ange. Et je crois que je pouvais compter Rose, aussi. J'avais des amis, oui. Mais il me manquait autre chose, que je n'étais pas sûre de pouvoir trouver, ainsi enfermée entre ces murs. Peut-être qu'en parler avec Candice avait réveillé ce que je gardais au fond de moi. Ou peut-être que le fait de m'ouvrir un peu aux autres tendait à me faire espérer plus. Je soupirai alors, une main remettant en place une mèche de cheveux derrière mon oreille. J'avais déjà du mal à parler avec les gens de manière purement sympathique, je risquais fort d'avoir du mal à construire une relation quelle qu'elle soit. Et je n'étais même pas sûre de savoir exactement ce que je voulais. Je n'étais pas une grande idéaliste et en même temps, je n'étais plus trop l'aguicheuse que j'avais été. Maintenant, finalement, je ne savais plus trop bien où j'allais.

Et je traînais, donc comme souvent, dans les couloirs, cherchant les zones moins usitées du château. Je ne sais pas trop comment j'ai fini par atterrir dans cette salle. Après tout, le Quidditch et moi, on n'était pas vraiment les meilleurs amis du monde. Bien trop dangereux. Surtout maintenant. Mais je gardais en tête la proposition de Billy de me faire voler un jour, juste pour sentir le vent dans mes cheveux, sans pression, sans cognard. Et avec sa protection. Peut-être que c'était à lui, à eux, que je pensais en arrivant là. Tous ceux qui m'étaient chers mettaient leur vie en danger sur le terrain. Abby chez les verts, Petit Ange dans ma maison, Billy chez les Raven, Rose et son Jake chez les lions. Comme je poussai la lourde porte pour entrer dans la salle des trophées, je retins presque ma respiration, comme si briser le silence allait provoquer je ne sais quelle catastrophe. Et puis je me décidai à entrer plus avant et à faire le tour des vitrines.

Je ne pensais pas être rejointe et en fait, j'aurais sans doute pris peur si une autre voix s'était élevée.

« Salut Casey. »

Riley. Une autre joueuse de Quidditch, donc. Elle, elle a sa place par ici, contrairement à moi. Et d'ailleurs, sa question souligne un peu plus ma présence bizarre en ce lieu.

« Tu as de la famille sur ces photo ? »
« Oh non... Les miens sont tous non-sorciers... »

Les miens... Est-ce que je peux encore dire ça, moi ? Parce que mes parents, ça fait un moment qu'ils ne veulent plus entendre parler de moi, et je n'ai jamais connu d'oncle, tante, cousin, ou grand-parent vraiment proche. A vrai dire, comme je l'avais expliqué à Billy, ma famille, à présent, n'existait plus réellement pour moi. Ne me restait que mes amis. Et un sentiment un peu lancinant de vide aussi. Je perçois le soupir de Riley au moment même où un autre passe mes lèvres, et je suis son regard quand elle reprend la parole.

« C’est ma mère. Certains disent que je suis son portrait craché, moi je trouve que je tiens plus de mon père. »
« Je sais pas pour ton père... Mais il y a sans doute une chose que vous avez en commun ta mère et toi, c'est cet air de conquérante quand vous êtes sur le terrain. Ca vous donne un petit quelque chose en plus... »

D'une main, je pousse une des mèches de cheveux de Riley pour l'écarter de son visage. La tête penchée sur le côté, je l'observe encore. C'est une jolie fille, et quand elle vole, elle rayonne. J'ai beau ne pas être une grande fana de Quidditch, j'ai vu suffisamment de match pour savoir qui sont ceux qui ont réellement leur place sur leur balai, qui vibrent avec lui. Et Riley en fait partie.

« T'es encore plus belle quand tu voles... »

J'ai à peine prononcé ces mots que je les regrette déjà. Elle va me prendre pour une tarée et me fuir. Et je l'aurais bien mérité, en fait, parce que franchement, ça se fait pas de sauter sur les gens comme ça. Il n'aurait plus manqué que je l'embrasse, ça aurait été le bouquet. Et comme je pense ça, j'en ai soudain envie, et je me fais peur toute seule. Bisouiller Rose pour rien, juste comme ça, c'était une chose, mais là, je sens bien que je dérape complètement, et je ne sais même pas exactement ce que je chercher. Et ça me fait peur. alors je recule, détourne le regard et m'absorbe dans la contemplation d'autres vitrines, comme si je n'avais rien dit, comme s'il ne s'était rien passé. T'es folle Casey, c'est définitif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Ven 14 Sep 2012 - 19:42

Sincèrement, je ne pensais pas que le temps pouvait vraiment arranger les choses. C’est pourtant ce que me disait mon père, régulièrement, et toujours avec la plus grande des douceurs, toujours avec un sourire tendre sur les lèvres et ses beaux yeux clairs qui me dévisageaient. Je pouvais facilement y lire tout l’amour qu’il me portait, et Merlin sait s’il est réciproque cet amour. Une relation père/fille absolument formidable, et je sais à quel point je peux m’estimer être chanceuse parce que tout le monde n’a pas, n’a jamais eu ou bien n’a plus ce bonheur là. Il me disait donc que ça s’arrangerait avec le temps, que certes j’étais en colère contre ma mère, parce qu’à mes yeux elle avait détruit la famille, mais qu’avec le temps j’y verrai plus clair. Ils se sont séparés quand j’avais 14 ans, j’en ai 19 aujourd’hui. Depuis peu, mais 19 quand même. Ça fait donc presque 5 ans, et ça commence à se tasser seulement maintenant ? La vérité, c’est que ça n’est pas le divorce en lui même qui m’a pesé le plus, ni même l’arrivée de Charleen et son père dans l’équation bien que je leur ai fait vivre un véritable enfer. Je peux être une véritable peste quand je m’y mets, je m’en rends compte maintenant. J’ai tendance à me voir comme une fille plutôt gentille, agréable et juste, mais pour ce sujet là … C’est tout autre chose. Je n’aime pas la Riley que cette histoire m’a fait devenir. Une petite fille aux allures pourries gâtées qui ne sait pas se satisfaire de ce qu’elle a. Après tout, je devrai m’estimer heureuse parce que même si elle est devenu un peu différente – et si on fait abstraction de la situation actuelle – j’ai toujours la chance d’avoir un père, et une mère. Même un beau-père et une petite sœur bien qu’il m’a toujours été impossible de les considérer en tant que tel. Et s’il était temps pour moi de faire un pas vers eux et de mettre mes vieilles ranceurs d’adolescente de côté ? Une famille, on n’en a qu’une, et malgré les apparences j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux. C’est vrai que je me suis toujours sentie plus proche de mon père que de ma mère, et c’est vrai aussi que je n’ai pas digéré les choix de celle qui m’a donné la vie mais … mon silence est probablement la pire des punitions que j’aurai pu lui infliger, et ça fait des années qu’il dure. Parce que oui, même lorsque l’on pouvait rentrer chez nous, avant que les Supérieurs arrivent, j’étais physiquement là quelques semaines par an, mais jamais vraiment présente mentalement. Par pure volonté d’exposer mon mécontentement, c’est certain. Elle n’avait pas le droit de choisir pour moi, pas le droit de chercher à m’éloigner de mon père comme elle l’a fait et pour des raisons plus que discutables. Si elle n’aime pas les Moldus, pourquoi est ce qu’elle s’est marié à l’un d’entre eux ? Et pourquoi est ce qu’elle lui a fait un enfant ? C’est à n’y rien comprendre, mais il est peut être temps que je tire un trait là dessus et que je fasse un pas vers elle.

Voilà ce à quoi je pensai en regardant la photo de cette fière Serdaigle avec son balai dans les mains. Je dévisageai son visage, y reconnaissant bien mes propres traits, ainsi que des attitudes similaires dans sa façon de se mouvoir. Par pur esprit de contradiction, j’ai prétendu ressembler plus à mon père, comme ça, de but en blanc, et alors que je ne m’y attendais pas spécialement, elle m’a répondu ceci :

« Je sais pas pour ton père... Mais il y a sans doute une chose que vous avez en commun ta mère et toi, c'est cet air de conquérante quand vous êtes sur le terrain. Ca vous donne un petit quelque chose en plus... »

J’ai tourné la tête lentement vers elle, et quand j’ai croisé son regard, j’ai senti quelque chose de vraiment étrange. Je ne sais pas, quelque chose que je ne saurai vraiment décrire dans la façon qu’elle avait de me dévisager. Elle a levé la main vers mon visage, tout en douceur, mais malgré ça j’ai eu un infime mouvement de recul, puis je me suis immobilisé, ne quittant ma camarade des yeux, me faisant la réflexion qu’elle avait de très jolis iris bleus.

Sa façon de m’observer me met légèrement mal à l’aise, je dois bien l’admettre, mais quand elle repousse une mèche de mes cheveux rebelles, je la laisse faire, légèrement confuse quant à cette situation.

« T'es encore plus belle quand tu voles... »

Je me contracte à l’impact de ces mots, je suis incapable de faire autrement. Est ce qu’elle … Disons que c’est très perturbant. Ça aurait pu être anodin, un simple compliment comme on peut en faire à n’importe qui et sans ambigüité aucune mais … ça n’est pas comme ça que je l’ai ressenti. Peut être que je me trompe, mais mon instinct a réagi comme ça et pourtant c’est elle qui a mis un terme à cette situation étrange, en s’écartant d’un geste que je qualifierai de vif, accompagné d’un regard apeuré, comme si elle retombait sur terre avec violence. Et moi tout ce que j’ai réussi à articuler c’est :

« Je … Euh … Merci. »

J’ai beau faire la maligne la moitié du temps, et me comporter comme une fille que rien ne peut atteindre, je me sens actuellement vraiment … Je ne sais pas. Je dois bien avouer que le comportement de Casey me dépasse un peu et je ne sais pas quoi en penser.

« Casey … »

Chassez le naturel, il revient au galop. Je ne juge pas les gens, et je n’aime pas voir des personnes comme elle dans cet état. Une part de moi culpabilise d’ailleurs, parce que je suis rentré comme ça dans son espace vital en imposant ma présence dans cette pièce sans même lui demander si ça la dérangeait et ça n’est pas très poli. J’ai un peu trop tendance à être la tête dans mes pensées en ce moment, si bien que j’en oublie les bonnes manières.

Nous ne sommes pas amies, et je ne peux pas vraiment prétendre avoir jusqu’ici fait vraiment attention à elle. On se cotoie, comme tous les gens qui vivent à Poudlard, et ce depuis des années, mais n’ayant pas d’amis en commun à ma connaissance, il n’y a pas vraiment de raison pour qu’on se soit rapprochées elle et moi. Disons plutôt qu’il n’y a pas eu d’occasion parce que dans le fond je ne la connais pas vraiment. Il y a des bruits de couloirs qui circulent, comme pour sur beaucoup de gens, mais je n’ai pas pour habitude d’en faire argent comptant. Je les écoute, parce que comme la majorité des filles, les potins ça m’éclate, mais ça n’est pas pour autant que je m’en tiens à telle ou telle version ou bien que je dénigre les personnes en question. Et puis la voir comme ça, si fragile, sincèrement ça m’inquiète. Et cette inquiétude prend le pas sur mon malaise.

« Ça va ? Qu’est ce qui se passe ? T’as pas l’air bien. »

Elle est là, devant moi, perdue dans une contemplation silencieuse d’objets qu’elle ne doit même pas voir. J’ai juste envie de comprendre …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Mer 19 Sep 2012 - 2:37

~ Wandering Around ~
Riley S. Jenkins && Casey S. Quiggley
Le temps. Il n'avait pas vraiment joué en ma faveur, il fallait bien avouer. Ce qui m'avait fait sortir de ma bulle, dernièrement, c'était les autres, et non le temps. S'il n'y avait pas eu Billy, et Anja, si je n'avais pas retrouvé Abby et si je n'étais pas retournée voir Aileen, je serai toujours emmurée dans ma solitude et mon rôle de gentille foldingue qu'on ne regarde même plus. Le temps n'y aurait rien fait, j'aurais continué sur ma lancée, peut-être pour encore des années. Mais j'étais tombée sur Billy, et j'avais renoué avec certaines personnes, et surtout, avec une sociabilité qui au fond me manquait cruellement. Et j'étais encore loin du compte, mes mardis avec Abby et mes dimanches avec Billy restant trop courts à mon goût. Alors oui, je voulais que les choses changent, j'en avais marre d'être toute seule. Et ça donnait des situations un peu... étrange, comme avec Rose, et Jake ensuite. Mais même tout ça, ça ne me suffisait plus. J'avais besoin d'autre chose. De me retrouver vivante, de nouveau. Vivre et non survivre comme je m'étais contentée de le faire ces derniers mois. Seulement ça n'était pas si facile. Ca impliquait des risques que je n'étais pas certaine de vouloir prendre, et le rejet n'était qu'un moindre mal dans la situation actuelle. Je pouvais, à tout moment, m'adresser à la mauvaise personne. Pour l'heure, mes baisers intempestifs n'étaient pas tombés sur des partisans du régime actuel, et au fond, j'essayais de ne pas faire ça avec n'importe qui, de me restreindre à ceux qui avaient l'air d'être plutôt contre les Supérieurs que de leur côté, histoire d'éviter de retourner aux cachots. Mais je n'étais jamais sûre de rien. Et la peur réfrénait souvent mes élans.

Comme maintenant. J'aurais pu, je crois, embrasser Riley comme je l'ai fait un peu au hasard des gens que j'ai croisés dans les couloirs. Après tout, j'ai bien sauté sur ce grand bleu dont j'ignore tout même le nom, si ce n'est qu'il joue avec Billy. Il a eu l'air surpris, un peu gêné aussi, a bredouillé un vague « Euh... salut... » et je lui ai souri, comme si ça pouvait vouloir dire que ce n'était rien du tout. Et puis je suis partie, comme si de rien n'était. Je ne crois pas qu'il m'ait vue l'observer ensuite, parce que j'avais encore peur, malgré tout, des répercussions de mon geste. Je savais qu'il était très ami avec Calgarry la rouge, et son avis à elle sur nos tortionnaires étant de notoriété publique, j'imaginais mal qu'il puisse me faire réellement du mal à cause de ça. Et pourtant j'avais peur, alors je me suis terrée au coin du couloir pour l'observer. Il est resté un petit instant l'air perdu, la Gryff a eu l'air de le chambrer un peu, ils se sont chamaillés et ça en est resté là. Mais aujourd'hui, je ne sais pas trop bien pourquoi, c'est différent.

Moi je n'ai plus vraiment de famille. Oh je pense que mes parents sont toujours vivants, il n'y a pas de raison pour qu'il leur soit arrivé quoi que ce soit entre temps, mais pour eux, c'est comme si moi j'étais morte, depuis que Papa a trouvé de la drogue dans mes affaires. S'il y a bien une chose que je regrette, c'est de les avoir perdus, Maman et lui. De ne plus être leur fille, et de ne plus avoir, donc, de foyer vers lequel me tourner, si on sort un jour d'ici. Et pour ça, j'envie un peu tous les autres, qui ont toujours des liens, même si les nouvelles sont rarissimes, triées sur le volet par les Supérieurs. A voir Riley observer la photo de sa mère, mon coeur se serre. Ici, je n'ai presque rien pour me rappeler mes parents, simplement une vieille photo de nous trois dans mon journal. Et puis c'est tout, ils sont moldus, ils n'apparaissent nulle part ici. Il n'y a personne pour se souvenir d'eux, pour savoir qu'ils ont existé, à part moi. Et Abby. Alors j'envie ma camarade verte, oui, d'être là, devant une photo de sa mère. J'envie leur ressemblance, aussi, même si j'ignore leurs différends. Tout ce que je sais, c'est que j'ai prononcé des mots que je n'aurais peut-être pas dû énoncer à voix haute. Je le vois bien dans son regard, j'imagine qu'elle aussi intercepte le mien et qu'il la dérange. Je n'ai pas vraiment perçu son mouvement de recul, et pourtant, c'est comme si elle avait reculé de trois pas. Elle m'a laissée repousser une mèche de ses cheveux, et j'ai encore dit ce qui me passait par la tête, spontanément. Je sais pourtant que ça peut être dangereux, et même si elle fait partie des rares verts dont je pense ne pas avoir à me méfier, je bats en retraite.

« Je … Euh … Merci. »

J'esquisse un sourire, comme si ça pouvait remplacer la réponse polie qui ne passe pas la barrière de mes lèvres. Merci pour quoi, au fond ? Pour l'avoir mise mal à l'aise ? Il n'y a vraiment pas de quoi, pour le coup, et je m'attends à ce qu'elle me demande de partir. Ou parte d'elle-même, au choix. Sauf qu'elle ne s'en va pas, loin de là.

« Casey … »

Je tourne doucement la tête vers elle, assez surprise il faut bien l'avouer et un peu inquiète. J'imagine mal ce qu'elle peut vouloir encore me dire et un bref instant, la crainte s'empare de moi. Pourtant quand elle reprend la parole, je me détends un peu. Pas complètement cela dit, j'ai peur de faire encore une bêtise...

« Ça va ? Qu’est ce qui se passe ? T’as pas l’air bien. »
« J'ai jamais l'air bien je crois, c'est mon état normal tu sais... »

Je hausse les épaules. C'est comme ça depuis eux. Depuis les cachots. Depuis la torture. Il y a des moments où je suis plus à l'aise, quand je suis en compagnie de mes rares amis. Et puis... C'est à peu près tout. Je vis dans la terreur quatre-vingt dix-neuf pourcents du temps. Je fais la folle dans les couloirs pour qu'on m'évite, qu'on me laisse tranquille. Qu'on m'oublie, presque. Et je reste désespérément seule. Et ça me bouffe littéralement. Je crois que je pourrais me jeter dans les bras du premier venu, si j'étais seulement sûre de ne pas me ramasser en beauté. Mais pour peu que je tombe sur un sadique à la botte des Supérieurs... Je crois que mes bisous intempestifs démontrent mon besoin d'affection. Sauf que pour l'instant, personne n'y a jamais vraiment répondu. Et que je n'ai jamais trop cherché à leur laisser le temps de répondre, sait-on jamais que la réaction soit violente. En fin de compte, ça ne mène absolument à rien, et j'en ai profondément marre. Si je m'étais écoutée, j'aurais embrassé Riley, donc. Et vu sa réaction tout à l'heure, ça ne serait clairement pas bien passé. Pourtant plus je la regarde et plus j'en ai envie, alors je reprends ma contemplation des vitrines. Combien de temps ? J'en sais fichtrement rien. Tout ce que je sais, c'est que je finis par dire ce qui me brûle les lèvres, alors même que je sais pertinemment que c'est une connerie.

« T'as le droit de me fuir, tu sais, je meurs d'envie de t'embrasser et je sais bien que c'est une belle bourde alors... »

Alors rien, tu ferais mieux de te taire, Casey, tout ce que tu sors, c'est rien que des pelletées de plus pour t'enterrer. Mes doigts tremblants se perdent dans mes cheveux, plusieurs fois, presque frénétiquement. Je suis nerveuse, et on n'a vraiment pas besoin d'être doué d'une empathie hors norme pour s'en rendre compte. Il n'y a pas grand chose à comprendre, au fond. J'aime les filles autant que les garçons, et je suis terrorisée en permanence. L'histoire de ma vie. Pas de quoi en faire un livre, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Jeu 20 Sep 2012 - 13:23

Je crois que c’est la première fois que je dois faire face à une situation comme celle ci, et même si je ne suis pas du genre à me formaliser pour pas grand chose, je ne peux pas nier que ça m’a mise mal à l’aise. En général, quand un garçon me drague, je ne perds pas mes moyens. Je ne suis pas un canon, j’suis pas non plus la fille la plus populaire de l’école et j’ai pas un tableau de chasse à faire pâlir mais disons que j’ai eu quelques petites expérience avec la gente masculine. Et non, je ne ferai pas de détail sur ce qui s’est passé avec Derek. On ne peut pas toujours être maître de soi-même. Point à la ligne, c’est du passé. C’est pas dans ma réputation d’être une fille facile, ou volage, qui s’envoie en l’air avec le premier qui passe. En réalité, avant ce dérapage là avec l’ainé des Ryans, ça ne m’était jamais arrivé. J’en suis pas fière, mais je ne pourrai pas changer ça. D’ailleurs, je commence à me dire qu’il a du oublier ou un truc dans le genre. Pas que je m’attendais à ce qu’il revienne vers moi en courant, transis d’amour, ni même qu’il me fasse le moindre commentaire là dessus, mais je sais pas, son comportement est un peu étrange. En fait, rien n’a changé, et je vois pas bien pourquoi ça aurait du le faire d’autant plus que je ne m’attendais à rien de sa part mais c’est bizarre, c’est tout. De toute façon, j’ai un peu tendance à le fuir, chose qui n’est pas très compliquée soit dit en passant parce qu’on n’est pas dans la même année. Même maison ok, mais je passe le plus clair de mon temps entre le terrain de vol, le stade et la bibliothèque ou alors mon dortoir. Que des endroits où il n’a pas vraiment l’habitude de trainer, si je ne m’abuse.
Enfin bref ! Tout ça pour dire que cette façon qu’elle a eu de me dévisager, et la manière dont elle a attraper cette mèche rebelle entre ses doigts, sans parler de ses mots, c’était … un peu déroutant, je dois bien l’avouer. Il y a des choses que j’ai pu ressentir chez moi, comme une certaine crainte ou une gène, mais aussi de son côté et c’était tout autre chose. Peut être que je me plante complètement mais … En général, ce genre de regard en dit assez long. Je ne connais pas vraiment Casey, et pour être honnête je n’ai jamais vraiment fait attention aux personnes avec qui elle avait l’habitude de … D’échanger, dira t-on, mais à une certaine époque, il me semble qu’elle avait une réputation assez équivoque. Ça n’est pas mon problème, la seule question que je me pose actuellement c’est : Fille ou Garçon ? Et surtout, qu’est ce qu’elle me veut à moi ?

En soit, ça n’est pas un problème. Je veux dire, ça n’est pas comme si elle m’avait coincé dans un petit coin et m’avait embrassé de force. Et puis la façon dont elle s’est éloigné comme ça, violemment, comme si le ciel lui tombait sur la tête c’était … encore plus effrayant. En un seul geste j’ai cru percevoir tout son mal être et ça m’a instantanément fait oublier toutes ces questions futiles, en plus de celles qui me rongeaient déjà l’esprit. Est ce que je devrai te dire merci Casey ? J’suis pas certaine que ça soit le bon moment là …

« Ça va ? Qu’est ce qui se passe ? T’as pas l’air bien. »
« J'ai jamais l'air bien je crois, c'est mon état normal tu sais... »

Euh … Ok.

Oui j’ai du avoir l’air con, mais quelle réaction on peut avoir après une réponse pareille. Je ne peux pas être juge de son état, pour être honnête, donc je n’ai qu’à la croire sur parole et je ne me permettrai pas de la mettre en doute mais il faut dire que j’ai toujours eu pour habitude de sourire en permanence. C’est très rare que les gens me disent que j’ai pas l’air bien, parce que la majeure partie du temps j’arrive très bien à le cacher ou simplement je m’isole. Donc ça n’est pas forcément une chose que je peux comprendre, je crois. Ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas m’intéresser aux autres néanmoins. Et autant le dire, la voir aussi nerveuse, ça me dépasse. Est ce que j’ai fait quelques choses de mal ? J’ai pas l’habitude qu’on se comporte comme ça en ma présence, alors je ne sais pas vraiment comment le gérer. Qu’est ce qui est mieux ? Que je reste ? Que je m’en aille ? Est ce que je devrais …

« T'as le droit de me fuir, tu sais, je meurs d'envie de t'embrasser et je sais bien que c'est une belle bourde alors... »

Je veux bien être quelqu’un qui s’adapte facilement à bon nombre de personnes et de situations, mais … Là je dois dire que je ne sais pas du tout quoi faire ni même comment me comporter. Qu’un garçon me sorte quelque chose comme ça, j’aurai déjà été je pense légèrement déstabilisée, mais une fille c’est … ça rajoute un degré supplémentaire, on va dire. Alors quoi faire ? Fuir ? Rester plantée là comme une comme sans rien dire ? Hurler au scandale ? Là, franchement je sèche.

« T’as peur que je m’énerve ou quelque chose comme ça ? »

C’est un bon début … T’arrête pas en si bon chemin Riley, ça va devenir encore plus gênant.

« Tu sais, j’suis pas un mec, ma virilité n’est pas en jeu juste parce qu’une personne du même sexe que moi a … envie de m’embrasser. D’ailleurs c’est plutôt flatteur quand on y pense. Ça surprend, j’vais pas dire le contraire, mais c’est flatteur. »

Même si c’est un peu bizarre. Cela dit, j’en suis pas à mon coup d’essai en y rependant. C’est juste qu’avec Sovahnn c’était moins … disons plus … Enfin c’était pas sérieux quoi.

« J’vais pas m’en prendre à toi Casey, et si t’as peur que je te juge ou un truc du genre, c’est pas le cas non plus. Tu sais, l’autre jour j’ai embrassé une autre fille pendant une soirée, ou c’est elle qui m’a embrassé je sais plus vraiment mais ça n’a pas d’importance. C’était une soirée du genre … arrosée et on voulait juste s’amuser. Ça n’avait rien d’ambigu ou quoi que ce soit, c’était juste comme ça, pour le fun et l’expérience. Enfin ça n’a pas soulevé de questionnement en moi en tout cas mais je dis pas que ça n’arrivera jamais. Qui peut être vraiment sur en ce qui concerne ce genre de choses ? Peut être qu’un jour je tomberai amoureuse d’une fille, à mon sens y a aucun moyen d’être catégorique là dessus. »

Et pourquoi je commence à partir dans des discours comme ça au juste ? Oo

« Pour l’instant ce sont les garçons qui m’attirent, et qui l’ont toujours fait mais … Toi, tu … enfin ça va paraître hyper égocentrique mais ça me tracasse. T’as envie de m’embrasser juste comme ça, ou ça va plus loin ? C’est juste que j’arrive pas vraiment à savoir ce qu’il se passe dans ta tête et j’ai vraiment pas envie de te faire du mal ou j’sais pas quoi. Est ce qu’il y a un truc que j’ai fait, ou pas fait, pour que … pour ça ? »

J’ai pas le souvenir d’avoir eu un comportement équivoque envers elle jusqu’ici mais parfois on fait les choses sans vraiment s’en rendre compte alors … Je me dis que tout est possible. Et si c’est le cas, j’en suis désolé, c’était vraiment pas voulu.

Inutile de préciser que j’ai connu plus décontractant comme situation … C’est à dire que le « meurs d’envie » je sais pas trop comment je dois prendre ça. Et si elle tente le coup, je fais quoi ? Après tout, je ne dois rien à personne, et évidemment je ne peux pas m’empêcher de penser à Cameron là, maintenant, tout de suite mais j’ai pas de compte à lui rendre à lui non plus de toute façon et si j’ai envie d’embrasser une fille je vois pas pourquoi je m’en priverai. Mais qu’est c’que je raconte ?! Tu délires ma pauvre, tu mélanges tout. Et recommence pas avec tes conneries de faire n'importe quoi juste pour emmerder quelqu'un qu'en aura jamais conscience, et pour des raisons plus que discutables, qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Ven 21 Sep 2012 - 18:06

~ Wandering Around ~
Riley S. Jenkins && Casey S. Quiggley
Je sais que j'ai fait une connerie, et à vrai dire, je ne sais pas vraiment pourquoi. Pourquoi elle, là, maintenant ? Alors que de ma conversation avec Rose ressortait que j'étais plutôt intéressée par son frère... C'était à n'y rien comprendre et d'ailleurs, moi, je n'y comprenais pas grand chose. Juste que je ressentais une émotion forte en la regardant, sans pouvoir expliciter pourquoi. Je veux dire... C'est pas la première fois que je la vois, elle passait souvent chez les jaunes, et même si je l'ai toujours trouvée mignonne, ça me faisait pas bondir avant. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi aujourd'hui, j'ai cette furieuse envie de l'embrasser, de la serrer dans mes bras alors qu'on s'est jamais vraiment parlé ? J'en sais fichtre rien, et en fait, je crois que ça me fait tout autant peur qu'à elle. Pour le coup, non, je ne l'ai pas embrassée, c'était au-dessus de mes forces, parce que je sens bien que j'aurais été blessée si elle m'avait repoussée. C'était le comble. Je bisouillais n'importe qui ces derniers temps, sans le moindre état d'âme, et là, alors que j'en avais vraiment envie, j'étais incapable de le faire.

Je vois bien qu'elle n'est pas à l'aise non plus avec ma réponse quant à mon état, mais sincèrement, qu'est-ce que je pouvais lui répondre de plus. Non je ne vais pas bien. Je m'efforce depuis quelques temps de tenir le coup, de me resociabiliser, mais j'ai toujours cette peur au ventre, inconditionnelle, tout le temps. Quand j'ai croisé Rose au labyrinthe, il est apparu. Il pourrait ressurgir n'importe quand, même maintenant. Et je n'ai pas réussi à le pétrifier, alors pourquoi ça changerait maintenant ? Et puis même si j'y arrivais, je n'avais pas le moindre doute quant à la sanction qui pouvait tomber dans les jours qui suivraient. S'attaquer à un Supérieur, c'était synonyme de cachots. Ou mort. Les deux me terrorisaient tout autant. Ca n'avait rien à voir avec elle, quoi que je redoutais sa réaction, mais en tous les cas, ce n'était pas dû à quoi que ce soit qu'elle ait pu faire. Simplement le fantôme de mon passage en bas avec lequel je vivais depuis des mois. Ou survivais, plutôt. Et j'avoue que pour le coup, je ne comprends pas trop bien où elle veut en venir quand elle reprend la parole.

« T’as peur que je m’énerve ou quelque chose comme ça ? »

Euh... Sincèrement, j'en sais rien. Peut-être un peu. Peut-être, mais je n'en suis même pas sûre, parce que je ne l'imagine pas lever sa baguette contre moi en fait. Et pour le coup, je crois que ça me rassure un tout petit peu, si bien que je finis par recroiser enfin son regard. J'ai sans doute toujours un brin de terreur au fond des yeux, mais je crois pas pouvoir faire sans, tant qu'ils seront là.

« Tu sais, j’suis pas un mec, ma virilité n’est pas en jeu juste parce qu’une personne du même sexe que moi a … envie de m’embrasser. D’ailleurs c’est plutôt flatteur quand on y pense. Ça surprend, j’vais pas dire le contraire, mais c’est flatteur. »
« Tu serais un mec, ça changerait pas grand chose pour moi... Juste que... Je sais jamais comment les gens vont réagir, et j'ai... Je veux pas retourner en bas. »

Je pensais pas que j'allais dire ça, en fait. Je pensais pas que je lui en parlerai, parce qu'elle avait pas besoin de mes états d'âmes. On est pas les meilleures amies du monde, elle a pas à gérer mes trouilles viscérales. Même Billy ou Abby n'ont pas à le faire, alors elle encore moins. Pourtant elle ne fuit pas, et je ne sais pas si je dois en être contente ou au contraire déçue. Elle serait juste partie, ça aurait sans doute été plus facile, finalement. J'aurais prétendu que tout ça n'était jamais arrivé, et j'aurais continué à faire semblant d'être un peu folle sur les bords. Mais elle est là, et elle a vraiment l'air de s'intéresser à ce qu'il m'arrive, et ça me surprend. Il n'y a vraiment pas quarante mille personnes, ici, qui fasse grand cas de mes sentiments, et ça me perturbe en fait. D'autant qu'elle me plait et que ça ne fait qu'en rajouter une couche, au fond.

« J’vais pas m’en prendre à toi Casey, et si t’as peur que je te juge ou un truc du genre, c’est pas le cas non plus. »

Tu m'en vois ravie, parce que je suis pas sûre d'être capable de me défendre. Je crois qu'Aileen me tuerait si elle m'entendait penser : on s'est tellement entraînée, du temps où on était vraiment proches, qu'elle pourrait pas concevoir que je ne sois pas capable de me défendre. Et au fond, elle aurait certainement raison. Je ne me fais pas confiance, mais si j'étais plus objective, je saurais bien qu'en défense et en sortilèges, je m'en sors plutôt bien.

« Tu sais, l’autre jour j’ai embrassé une autre fille pendant une soirée, ou c’est elle qui m’a embrassé je sais plus vraiment mais ça n’a pas d’importance. C’était une soirée du genre … arrosée et on voulait juste s’amuser. Ça n’avait rien d’ambigu ou quoi que ce soit, c’était juste comme ça, pour le fun et l’expérience. Enfin ça n’a pas soulevé de questionnement en moi en tout cas mais je dis pas que ça n’arrivera jamais. Qui peut être vraiment sûr en ce qui concerne ce genre de choses ? Peut être qu’un jour je tomberai amoureuse d’une fille, à mon sens y a aucun moyen d’être catégorique là dessus. »

A qui le dis-tu. Moi l'un comme l'autre, ça ne change rien. La preuve, je suis attirée autant par Terrence que par toi. C'est un peu con d'ailleurs, parce que ressentir un pincement au coeur pour deux personnes différentes, c'est pas censé être normal. Quand on aime une personne, normalement, on a d'yeux que pour elle, non ? Alors je suis sans doute pas vraiment amoureuse. Juste attirée. Mais j'y peux rien, ils me plaisent tous les deux, même si j'ai jamais vraiment eu l'occasion d'avoir une grande conversation ni avec l'un ni avec l'autre d'ailleurs...

« Pour l’instant ce sont les garçons qui m’attirent, et qui l’ont toujours fait mais … Toi, tu … enfin ça va paraître hyper égocentrique mais ça me tracasse. T’as envie de m’embrasser juste comme ça, ou ça va plus loin ? C’est juste que j’arrive pas vraiment à savoir ce qu’il se passe dans ta tête et j’ai vraiment pas envie de te faire du mal ou j’sais pas quoi. Est ce qu’il y a un truc que j’ai fait, ou pas fait, pour que … pour ça ? »

J'esquisse un sourire et secoue un peu la tête. T'y es pour rien Riley.

« T'as rien fait de mal. C'est pas toi. Enfin c'est pas que t'as fait quoi que ce soit. C'est juste... Je sais pas. Je te trouve super mignonne, et... je sais pas. Je ressens un truc quand je te regarde. Je sais pas si ça va vraiment plus loin ou quoi... Je sais juste que j'en ai envie. Mais je veux pas te mettre encore plus mal à l'aise, surtout si t'es... straight. »

Je hausse les épaules. Je bride mon envie pour pas la mettre davantage mal à l'aise. Elle a pas besoin de moi pour venir fiche le bordel dans son monde. Je l'ai toujours vu sourire, et je sais pas comment elle fait, mais j'admire ça. Malgré tout ce qu'il se passe ici, elle arrive à positiver d'une manière ou d'une autre, et ça force le respect. C'est peut-être juste ça, finalement. J'en sais trop rien. Et à vrai dire, maintenant, je ne sais plus ni quoi dire, ni quoi faire. Alors je reste là, les doigts noués, à la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Sam 22 Sep 2012 - 10:42

Bienvenue chers amis dans l'heure des questions existentielles ! Qui aurait pu prédire que cette situation arriverait, aujourd'hui, ici ? Quand j'ai passé cette porte, je crois que je cherchai justement des réponses à certaines de mes questions, mais en voyant que je n'étais pas seule, sans même me faire la réflexion que je dérangeait peut être Casey et en entrant ainsi dans son espace vital sans y être invité, je ne m'imaginai pas une seule seconde que l'évolution des choses pourraient se tourner de cette manière. J'avais l'esprit tellement embué par tout un tas de trucs : Cameron, un peu, mais surtout des questionnements d'ordre familial. Je pensais à mon père, qui me manque toujours autant, mais fait un peu plus rare – quoi que pas tant que ça mais disons que cette fois c'était plus en demi-teinte que d'habitude – à ma mère, et même à Charleen. L'avantage – ou pas – avec le comportement de Casey et cette discussion un peu étrange qui s'installe, c'est que j'ai oublié tout ça. Oui, la diversion a été plutôt efficace, je dois dire. Malheureusement, si certaines questions sont passées à la trappe, d'autres ont fait surface. Moins … grave, je dirai, mais pour le moins perturbantes. Ça fait un petit moment que je suis célibataire maintenant, en réalité, je n'ai eu personne depuis Rafael et ça commence à dater. Pas vraiment un choix, mais disons que je suis très bien toute seule. Je n'ai pas eu d'aventure non plus, exception faite de Derek mais ça ne compte pas vraiment. J'ai flirté, à droite et à gauche, pendant certaines soirées, avec quelques garçons mais c'était plus un jeu qu'autre chose. Je sais que pour certains être en couple c'est primordiale, pour moi ça n'est pas le cas. Je ne fais vraiment pas une fixette là dessus. Il faut croire que je me suffis à moi même *out*

Et puis Cameron a débarqué … A vrai dire, je ne sais pas vraiment ce que je ressens pour lui, ni même si j'attends quoi que ce soit de cette « relation » mais je ne peux pas nier le fait que le regard que je porte sur lui n'est plus le même qu'au début. On s'est rencontré il y a quelques semaines, quelques mois peut être, je ne m'en souviens pas vraiment, et ça a tout de suite collé entre nous. On a appris à se connaître tranquillement, on faisait les cons chaque fois qu'on se voyait et puis … J'en sais rien, je crois qu'on s'est rapproché dernièrement, et ça me fait peur. Oui, ça me fait peur et je n'ai pas l'habitude d'avoir peur. Ça me déstabilise complètement et j'ai qu'une trouille : être entrain de tomber amoureuse de lui. Je sais que c'est stupide, que je devrai carrément lui poser la question pour savoir ce qu'il se passe dans sa tête mais … Et s'il ressent la même chose, on fait quoi ? On prend le risque de casser ce qu'on a construit si jamais on se lance et que ça ne marche pas ? Et si je me fais des films et que pour lui tout est très clair, je ne suis qu'une amie ? Oui j'ai peur de me faire rejeter. Autant le dire, être comme ça, ça ne me ressemble pas du tout mais depuis quelques temps de toute façon, j'ai l'impression que je passe mon temps à faire n'importe quoi. J'ai ce sentiment indéchiffrable d'être en chute libre depuis … Depuis que Lukas et moi nous sommes disputés. Je sais que ça n'a pas vraiment été le déclencheur mais … En réalité si, c'est le truc qui a du amorcer ma descente vertigineuse même s'il n'en est pas la cause. Il me manque ce crétin de grand dadet, mais j'ai l'impression qu'il n'a pas vraiment besoin de moi. Je l'ai déçu, il m'a déçu aussi, et je pense qu'on a besoin d'air l'un comme l'autre. La colère est passée de mon côté, mais je ne sais pas comment je pourrais réagir face à lui alors … nos chemins ne se croisent plus, c'est tout. Je me sens très seule en ce moment, et pourtant je ne fais rien pour aller vers les autres. Pire, je fuis les personnes qui jusqu'ici m'étaient les plus proches, et elles me fuient aussi. Lukas donc, mais aussi Elwynn. On aurait pu croire qu'on avait mis les choses au clair l'autre jour mais ce fossé qui s'est creusé entre nous ne s'est pas résorbé pour autant. Elle a appris à vivre sans moi, et inconsciemment j'en ai fait de même. Je vois du monde, ça n'est pas la question, mais à l'intérieur, je suis seule au monde. Ma seule réelle exception, c'est Cameron justement, et voilà pourquoi j'ai d'autant plus peur de cette relation et de la manière dont elle évolue, au moins de mon côté. Parce que j'ai l'impression que si je le perds lui, je n'ai plus personne. C'est peut être aussi ça qui me pousse à revenir vers ma mère, en tout cas à l'envisager, et par conséquent, à faire un pas vers Charleen.

Tout ça, c'est vraiment trop compliqué, et prise de tête, et … Et discuter avec Casey, finalement, ça me change les idées. Ça me mets sans dessus-dessous, mais ça me pousse à penser à autre chose et à me rendre compte qu'il y a un monde à l'extérieur de ma bulle. Chose que j'ai eu tendance à oublier ces derniers temps. Résultat, étant donné mon état de nervosité, je la bombarde de question, la pauvre.

« T'as rien fait de mal. C'est pas toi. Enfin c'est pas que t'as fait quoi que ce soit. C'est juste... Je sais pas. Je te trouve super mignonne, et... je sais pas. Je ressens un truc quand je te regarde. Je sais pas si ça va vraiment plus loin ou quoi... Je sais juste que j'en ai envie. Mais je veux pas te mettre encore plus mal à l'aise, surtout si t'es... straight. »

Et voilà, ce qui devait arriver, arrive : Je rougis. Oh ça oui je le sais. Je le sens là sur mes joues qui me brulent. Je dois avoir l'air d'une pivoine ! Ou d'un sapin de Noël parce que le rouge et le vert … Et à cette simple pensée, j'éclate de rire. Un rire fou, incontrôlable. Plus je tente de l'arrêter, plus je ris, et plus je me sens mal. J'ai honte, tout simplement. Elle va croire que je me moque d'elle alors que ça n'est pas du tout, du tout le cas. C'est juste … Respire Riley, contrôle toi merde ! Aller ressaisie toi. Inspiration, expiration. Au bout d'une minute peut être – qui m'a semblé durer des heures, mais non j'exagère pas du tout – je fini par y arriver. J'ai des larmes pleins les yeux et machinalement ma main se pose sur son bras, mon regard capte le siens. Je me calme.

« Désolée. J'suis vraiment désolée c'est pas … C'est … C'est nerveux. Désolée. »

J'ai honte Casey, si tu savais comme je me sens mal là tout de suite d'avoir eu cette réaction x_X Alors je m'éloigne après avoir lâché son bras, légèrement, jusqu'à m'assoir sur un petit banc près des vitrines, et l'invite à m'y rejoindre d'un signe de tête, avec un sourire. Non, je ne suis pas décidé à fuir. Ni cette conversation, ni toi. Si toi tu veux partir en revanche, je comprendrais.

« Me semble que je suis hétéro, oui. J'ai pas le souvenir d'avoir déjà été attiré par une fille en tout cas. Tu m'diras, être bi c'est pas mal, ça laisse plus de choix. »


:gla:

« Enfin c'est pas quelque chose qui se décide de toute façon, et j'vais arrêter là avec mes réflexions débiles sinon c'est toi qui va finir mal à l'aise. »

Et on aura rapidement l'air de deux connes qui n'osent même pas se regarder droit dans les yeux. C'est déjà un peu le cas d'ailleurs mais passons. Je dois bien avouer que je suis un peu déstabilisée, par la situation en elle même bien sur, mais surtout parce qu'elle vient de me dire. Ce sont des compliments c'est vrai, et ça fait plaisir, ça flatte l'égo comme on dit parce que c'est toujours gratifiant de savoir qu'on plait à quelqu'un. Que ça soit fille ou garçon et le premier qui dit le contraire je le traite de gros menteur.

« J'te trouve très courageuse de me dire les choses comme ça tu sais. »

Et je suis sincère. Cette fois c'est un sourire plus doux qui s'accroche à mon visage, pour illustrer mes paroles. Je me suis calmée, et maintenant que l'effet de surprise s'estompe, je prends les choses plus … disons avec plus de facilité. Oui je suis sincère parce que je ne sais pas si j'aurai été capable d'en faire autant et pourtant, j'ai la réputation d'être une fille qui n'a peur de rien. Ce qui est totalement faux, naturellement, mais en temps normal je ne m'encombre pas facilement de questionnements qui bloquent toute marge de manœuvre. Je fonce, tout en calculant les risques, mais je fonce quand même. Je ne tergiverse que très rarement, ça passe ou ça casse, le tout sans faire de mal aux autres si je peux l'éviter bien sur. Je ne suis pas impulsive pour autant. Enfin je me comprends.

« J'te promets de ne pas me mettre à te regarder comme si t'étais un monstre de foire ou je ne sais pas trop quoi. Pour moi ça ne va rien changer, et je sais qu'on n'est pas vraiment amies mais je ne vais pas me mettre à te fuir comme la peste ça c'est certain. Et puis, si j'ai bien compris, tu n'attends rien de spécial de moi ? La situation est ce qu'elle est et … voilà. Non ? »

Et puis je me souviens alors, de son allusion à « en bas », je n'ai pas relevé, mais j'ai bien entendu. J'ai la chance d'y avoir échappé pour l'instant, mais ce regard je le connais bien. Megan avait le même quand elle a réapparu il y a quelques temps. Je ne peux pas me mettre à leur place mais ...

« Tu ne retourneras pas en bas par ma faute, ça aussi je peux te le promettre, ou alors ça sera involontaire. »

Parce qu'on n'est jamais à l'abri de rien, mais je ne vais pas t'envoyer aux cachots juste parce que tu m'aurais embrassé. Un baiser, c'est rien. D'ailleurs … Non, je n'ai pas pris le temps de réfléchir plus, et j'ai posé ma main sur sa joue, ainsi que mes lèvres sur les siennes, une seconde, peut être deux ou trois, avant de reprendre ma place initiale.

« Voilà, comme ça tu peux en être sur. Et je t'autorise à m'incendier parce que je viens de faire une belle connerie sans réfléchir à ce que ça pourrait te faire ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Sam 22 Sep 2012 - 23:55

~ Wandering Around ~
Riley S. Jenkins && Casey S. Quiggley
Ah... Si on m'avait dit que je me retrouverais là, dans la salle des trophées, à parler d'orientation sexuelle avec Riley, passablement perturbée par son joli minois, je crois bien que j'aurais éclaté de rire. Mais oui bien sûr. Et la marmotte... elle le fume son chocolat ? Bref... C'était pourtant bien ce que nous étions en train de faire, finalement. Moi, j'avais avoué mon petit pincement au cœur pour elle, un peu tout frais sorti de nulle part d'ailleurs, et pour le coup, j'avais réussi à la mettre mal à l'aise, ce qui était complètement à l'opposé de ce que j'avais souhaité. En fait, j'aurais sans doute mieux fait de ne rien dire du tout. Quand je la vois devenir rouge carmin, je comprends évidemment qu'elle est gênée, et pour le coup, je le suis aussi, puisque c'est de ma faute. Et toute embarrassée que je suis, je la vois et l'entends éclater de rire. J'avoue que là, je ne comprends absolument pas ce qu'il se passe, et je dois avoir l'air parfaitement niais à la regarder avec des yeux de merlan frit. Elle rit tellement qu'elle a l'air d'avoir du mal à respirer et j'ai beau chercher et rechercher dans ma tête ce qu'on vient de dire, je ne vois absolument pas ce qui fait qu'elle est aussi hilare. Combien de temps cela a-t-il duré ? Je ne saurais trop le dire, mais pour moi, ça a été un grand moment de solitude.

« Euh... »

Je n'ai rien trouvé de plus à dire. Je n'avais pas vraiment de piste pour m'expliquer ce qui était en train de se passer et quand elle a pris une profonde inspiration, j'ai continué à l'observer, la tête légèrement penchée sur le côté après que j'ai ramené une mèche de cheveux derrière ma propre oreille. Evidemment, l'idée qu'elle soit en train de se moquer de moi m'a effleuré l'esprit, et j'ai même hésité à partir, mais je crois que j'avais besoin de comprendre, alors je suis restée, et quand elle a posé une main sur mon bras et que ses yeux remplis de larmes ont cherché les miens, je l'ai fixée à mon tour.

« Désolée. J'suis vraiment désolée c'est pas … C'est … C'est nerveux. Désolée. »
« D'accord... »

Je veux bien que ce soit nerveux, mais généralement il y a un déclencheur et je ne vois toujours pas lequel, dans le cas présent. Elle ne m'explique rien de plus, et va s'asseoir sur un petit banc un peu plus loin. Si elle ne m'avait pas fait signe de la suivre, je crois qu'effectivement, je serai partie, mais puisqu'elle m'invite à la rejoindre, je m'exécute et m'installe à ses côtés.

« Me semble que je suis hétéro, oui. J'ai pas le souvenir d'avoir déjà été attiré par une fille en tout cas. Tu m'diras, être bi c'est pas mal, ça laisse plus de choix. »

Oui enfin j'y ai pas vraiment réfléchi comme ça, ça s'est fait comme ça hein...

« Enfin c'est pas quelque chose qui se décide de toute façon, et j'vais arrêter là avec mes réflexions débiles sinon c'est toi qui va finir mal à l'aise. »

Bah voilà, j'allais le dire, ça se commande pas. Quant à me mettre mal à l'aise, à vrai dire, c'est plutôt toutes les émotions que je viens de traverser les unes après les autres qui me déstabilisent. Enfin c'est pas comme si j'étais particulièrement stable au demeurant, me direz-vous.

« J'te trouve très courageuse de me dire les choses comme ça tu sais. »
« Je suis vraiment pas très courageuse pourtant... »

Loin de là. Je l'étais avant, avec Aileen. Ou inconsciente peut-être. Les deux allaient ensemble, je pense. On se sentait fortes et capables de surmonter n'importe quoi. Et puis en fait non, on n'était pas faites pour tout supporter. Pas moi en tout cas. Et vu tout ce dont j'ai encore démesurément peur, je trouve vraiment pas que cet adjectif me corresponde. Mais son sourire m'apaise, et elle aussi, elle s'est calmée, et pour le coup, je nous sens toutes les deux plus à l'aise. C'est rassérénant en fait. D'autant qu'elle s'emploie à continuer de me rassurer et qu'à mon tour, pour le coup, je lui souris.

« J'te promets de ne pas me mettre à te regarder comme si t'étais un monstre de foire ou je ne sais pas trop quoi. Pour moi ça ne va rien changer, et je sais qu'on n'est pas vraiment amies mais je ne vais pas me mettre à te fuir comme la peste ça c'est certain. Et puis, si j'ai bien compris, tu n'attends rien de spécial de moi ? La situation est ce qu'elle est et … voilà. Non ? »
« Ben oui. Je vais pas te demander en mariage juste parce que j'ai un peu le béguin pour toi, hein ! »

D'autant que le mariage entre deux femmes, il me semble pas que ça soit très bien vu... Paraît qu'il faut des couples hétéro pour passer à l'église, paraît que c'est Dieu qui l'a dit. Dieu il est un peu bizarre à nous permettre d'être attirés par des membres de notre propre sexe s'il est pas capable de l'accepter. C'est censé être lui qui nous a créés, non ? Il aurait pas pu éviter les défauts de fabrication de ce genre ? Enfin c'est pas pour ce que j'y crois, de toute façon. Je pense surtout que les hommes ont bien décidé de trouver un moyen pour contrôler les autres et que l'idée d'une entité toute-puissante guidant les gens leur a semblé bonne. En soi, je suis pas complètement contre à la base, mais quand on voit toutes les dérives qu'il y a eues ensuite, les croisades, les guerres de religion, les fanatismes... Ca c'est du grand n'importe quoi. Mais je m'égare et quand Riley reprend la parole, mon sourire se fane un peu et je secoue doucement la tête.

« Tu ne retourneras pas en bas par ma faute, ça aussi je peux te le promettre, ou alors ça sera involontaire. »
« C'est sûr qu'on peut pas tout contrôler... Mais merci. »

Merci, sincèrement, parce que oui, j'ai eu peur, parce que n'importe qui peut envoyer n'importe qui d'autre en bas pour n'importe quelle raison maintenant, il suffit de faire croire qu'il s'en est pris à un Sang-Pur et voilà... Et comme je suis une sale engeance de Sang-de-Bourbe, je flippe encore plus facilement, évidemment. Alors merci, Riley, parce que tout le monde serait pas forcément aussi compréhensif que toi. L'intolérance, c'est devenu monnaie courante ici. Ca existait déjà avant, de tout temps, en fait, mais c'est encore pire maintenant qu'ils sont là. Alors savoir qu'il y a encore des gens qui n'en profitent pas honteusement, c'est rassurant. Mais finalement, ça me conforte dans l'idée qu'elle me plait... Je devrais sans doute pas penser comme ça, puisqu'elle aime les hommes, elle, mais...

Là je ne comprends pas ce qui m'arrive. C'est juste l'hallucination totale, je ne sais pas ce que je viens de prendre, mais c'est de la bonne. Elle a posé une main sur ma joue et ses lèvres sur les miennes et... Je suis restée scotchée. Presque par réflexe, j'ai fermé les yeux et je me suis laissée aller. Ca n'a duré que... quoi... trois secondes ? Mais... Wouah...

« Voilà, comme ça tu peux en être sûre. Et je t'autorise à m'incendier parce que je viens de faire une belle connerie sans réfléchir à ce que ça pourrait te faire... »
« Bah... plutôt du bien, hein... »

Sincèrement, qu'est-ce que tu veux que je réponde ? Je souris un peu niaisement je crois, mais je ne peux pas m'en empêcher.

« C'est mal. Tu me donnes envie de recommencer. »

Je secoue légèrement la tête, c'est pas vraiment une remontrance, mon ton de voix est à la limite du rire, même. En fait voilà, plus je découvre Riley, plus y a des choses qui me plaisent et j'ai pas envie qu'on reste des étrangères. Même si ça va jamais plus loin, j'ai envie de la connaître plus, peut-être de m'en faire une amie. Je trouve ça plutôt cool qu'elle le prenne comme ça, au fond, et je me dis qu'avec des gens comme elle, ou comme Billy, je pourrai réapprendre à rire, vraiment.

« Tu sais... J'ai fait comme si ça m'avait rendue folle pour qu'on me fiche la paix, qu'on se dise que j'étais plus une menace ou quoi, genre quantité négligeable, pour éviter de retourner en bas. Alors ça a plutôt bien marché, j'y suis pas retournée... Mais... Je me suis retrouvée toute seule au final, et je le supporte plus. Tu crois... Tu crois qu'on peut se revoir un peu toutes les deux ? Pas comme un rencard juste... comme ça ? »

Enfin pas qu'un rencard me déplairait, mais je veux pas imposer ma bisexualité à une hétéro non plus. Et au final, avoir des amis, c'est déjà pas mal, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Dim 23 Sep 2012 - 20:53

Riley Sarah Jenkins. 19 ans. A la réputation d'être une bonne vivante, une fofolle toujours souriante. Une jeune fille pleine d'énergie qui ne se laisse jamais abattre et qui ne prend pas toujours le temps de se demander si sa manière d'agir est acceptable pour tout le monde. Je pense être quelqu'un de réfléchit, en temps normal, mais il m'arrive aussi de ne pas le faire tout simplement parce que je suis de ceux qui pensent que trop penser empêche de vivre. Il faut savoir se lancer, prendre des risques, plonger dans le grand bain sans brassard. Si j'en suis incapable pour certaines choses, je n'ai pas hésité une seconde avant d'embrasser Casey. Parce que pour moi ça n'est pas une affaire d'état dès l'instant où ce geste est accepté par nous deux. Après ce qu'elle m'a dit, c'est vrai, j'aurai peut être du m'abstenir mais je crois que j'ai compris où elle veut en venir. Je lui plais, soit, et j'ai beau la trouver très jolie je ne ressens rien d'équivoque pour elle. Ce que je veux dire c'est qu'il y a plein de gens que je trouve agréable à regarder ou à vivre entre les murs de ce château et je n'en fais pas une obsession. De ce que j'ai compris, elle n'est pas amoureuse de moi, juste un peu attiré et ce baiser, il ne représente rien d'autre qu'un moyen de lui faire comprendre à mon tour que tout ce que je dis, je le pense. Parce que je suis comme ça, c'est vrai que je n'ai pas toujours de filtre entre mon cerveau et ma bouche, mais je laisse rarement sortir quelque chose que je ne pense pas. Je ne vais pas la fuir parce que son regard glisse sur moi d'une façon à laquelle je ne m'attendais pas. Elle est ce qu'elle est. Je suis ce que je suis. Rien ne prouve qu'on n'est pas compatible. Je suis pas attirée par elle, ni aucune autre fille, mais la vérité c'est que tout ça me passe un peu au dessus de la tête. Je suis une personne très sociable, mais l'absence d'une personne spéciale dans ma vie n'a jamais été un problème pour moi. Je ne cherche pas une relation, en réalité je ne cherche rien. Je vis, c'est tout. Je vis, je fonce, et voilà la résultat. Je me suis senti un peu bête, je dois bien l'avouer, et coupable, par la même occasion, mais visiblement elle n'a pas eu l'air de m'en vouloir autre mesure.

« Bah... plutôt du bien, hein... »

Ils disent tous ça *out* Je plaisante, ça va Rolling Eyes On va être sérieuses pendant deux heures juste à cause de cette conversation quand même ? Non, c'est bien ce qui me semblait et d'ailleurs elle sourit.

« C'est mal. Tu me donnes envie de recommencer. »
« Fais moi boire et je ne réponds plus de rien ! »

J'y vais peut être un peu fort là, non ?

« Euh … Désolée. J'ai tendance à laisser les choses sortir de ma bouche telle qu'elles me viennent. »

Mais je crois que je la fait rire, donc tout va bien.

« Tu sais... J'ai fait comme si ça m'avait rendue folle pour qu'on me fiche la paix, qu'on se dise que j'étais plus une menace ou quoi, genre quantité négligeable, pour éviter de retourner en bas. Alors ça a plutôt bien marché, j'y suis pas retournée... Mais... Je me suis retrouvée toute seule au final, et je le supporte plus. Tu crois... Tu crois qu'on peut se revoir un peu toutes les deux ? Pas comme un rencard juste... comme ça ? »

Les choses se posent semble-t-il, elles se calment, et nous deux avec. Sur mon visage, c'est un sourire tranquille qui trône à présent, tout comme sur le sien, bien qu'il soit plus timide. J'essaie de me figurer ce qu'elle a pu vivre tout en me disant que c'est surement une bonne chose que je ne le sache pas, et puis ça ne me regarde pas du tout. Je suis curieuse de nature, mais pas indisposante, et si je n'ai pas posé de question à Megan, je n'en poserai pas non plus à Casey.

« On a tous nos p'tit trucs pour passer à travers les mailles du filet Wink »

Le mien … En réalité, j'en ai pas vraiment. Je suis une Sang-Mêlée, l'un de mes meilleurs amis, un garçon avec qui je passe beaucoup de temps, est un Moldu, et je n'ai jamais caché à personne que je ne supportais pas leur manière de voir les choses et le monde mais à côté de ça, je ne fonce pas dans le tas, je reste en retrait, je suis une élève calme et studieuse. Je crois qu'ils ne font tout simplement pas attention à moi et pour l'instant je continue de jouer de ma chance. Pour combien de temps, ça c'est une autre histoire, mais honnêtement j'aime autant ne pas y penser sinon on s'arrête tous de vivre, et pour moi ça n'est pas une chose envisageable. Non, je n'arrêterai pas d'être moi même à cause de ces … de ces … d'eux.

« Ça me ferait plaisir d'apprendre à te connaître un peu mieux, oui. Et puis même si t'es folle, c'est pas grave. J'le suis moi aussi, à ma manière. Je crois que c'est aussi un moyen de rester celle que je suis. »

Vivante. Malgré tout.

Parce que même si je passe mon temps à donner le change, même si je souris la plus part du temps, au fond de moi je ne suis qu'une petite fille perdue. En ce moment, on ne va pas se mentir, ça n'est pas facile tous les jours. Je me sens très seule, alors dans le fond je pense que je peux comprendre Casey d'une certaine façon. Elle ne sera pas un substitu pour moi, c'est évident, mais apprendre à connaître d'autres personnes ça apporte parfois de bonnes surprises. Elle ne remplacera jamais Elwynn, mais ça n'est pas ce que j'attends d'elle de toute façon. Elle ne remplacera jamais Lukas non plus, mais là encore ça n'est pas le but. C'est elle, en tant que personne, que j'ai envie de découvrir et non pas un vide que je tente de combler. Ma meilleure amie s'est éloigné de moi pour une raison discutable et même si on en a discuté, je sais que les choses ne sont pas en voie pour changer. Mon meilleur ami, mon petit frère, ne veut plus de moi dans sa vie et étrangement j'ai l'impression que nous ne sommes plus sur la même longueur d'onde. Pourquoi ? Comment ? C'est un mystère. Pourquoi tout a changé comme ça, d'un coup ? Je n'en ai pas la moindre idée. Est ce que c'est moi ? Est ce que c'est lui ? Je ne sais pas. Il me manque, c'est un fait, mais c'est comme ça. Ce qui ne m'empêche pas de penser à lui, ni même de l'observer dans les couloirs de temps à autre et de me poser un milliard de questions. D'ailleurs ...

« Je ne crois pas que tu sois spécialement proche de lui, et je ne sais d'ailleurs même pas si tu lui as déjà adressé la parole, mais … Tu vois qui est Lukas ? »

Un grand con aux airs absents, une bouille de nounours Rolling Eyes A noter que le mot con est affectif bien sur.

« Est ce qu'il … J'avais l'habitude de lui donner un peu de mon temps pour l'aider à rentrer ses cours dans sa tête de linotte mais … C'est plus le cas. J'veux pas qu'il foire sa scolarité, et j'espère surtout qu'il va bien. »

Je suis sur sa liste noire, je n'ai plus mes droits d'accès à son monde. C'est comme ça, je m'y suis fait. Je crois. Qui plus est, je n'ai pas vraiment envie de faire un pas vers lui non plus. Notre dispute a été brêve, mais violente. Nos disputes en réalité, mais la seconde, celle qui a signé notre séparation, ça été … Je suis passé par tout un tas de phases différentes mais celle qui m'a le plus marqué est celle de la colère, c'est indéniable. J'imagine qu'on a tous les deux des torts dans cette histoire mais quoi qu'il en soit je ne peux pas m'arrêter de m'inquiéter de son sort du jour au lendemain. On n'efface pas 6 ans d'amitié comme ça. Il était plus que mon ami, mon confident, il était mon petit frère et a occupé la place qu'aurait sans doute du occuper Charleen pendant tout ce temps. Enfin, au moins en partie puisqu'au départ elle ne faisait pas partie de la famille.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Sam 29 Sep 2012 - 0:41

~ Wandering Around ~
Riley S. Jenkins && Casey S. Quiggley
Lui en vouloir alors qu'elle vient de me donner le baiser que j'avais crevé d'envie de lui donner un peu avant ? Sincèrement, j'en étais à des lieues ! Surprise, je dois bien avouer que je l'étais, je veux dire, elle s'était raidie quand je l'avais touchée, elle m'avait bien expliqué qu'elle préférait les garçons, alors je ne m'attendais absolument pas à ça. Mais c'était une surprise agréable, c'était le moins qu'on puisse en dire. Et oui, j'avais envie de recommencer, mais comme pour Anja qui préférait qu'on reste amies, je ne voulais pas forcer les choses. Ca ne m'empêcha pas de le lui dire, sur le ton de la rigolade même s'il y avait un fond de vérité.

« Fais moi boire et je ne réponds plus de rien ! »
« Hum... C'est quand la prochaine fête clandestine ? »

Je souris à mon tour, pour désamorcer une potentielle mésentente sur ce que je cherchais à faire. Comme elle, je prenais ça sur le ton de la rigolade, même s'il y avait un peu plus de sincérité dans ce que je disais que pour elle, et je ne voulais pas qu'elle le prenne mal. Mais tout comme elle, l'ancienne Casey avait tendance à sortir un peu tout ce qui lui passait par la tête, et en sa compagnie, il faut croire qu'elle refaisait un peu surface.

« Euh … Désolée. J'ai tendance à laisser les choses sortir de ma bouche telle qu'elles me viennent. »
« C'est pas toujours un mal. Quand on est avec des gens bien évidemment... Sinon ça donne... »

Je hausse les épaules. Ca donne que j'ai fini en bas parce que j'ouvrais trop ma grande gueule et j'ai pas envie que ça se reproduise. Mais on est entre gens bien, là, non ? Y a pas de souci, donc. En tout cas, pour moi, il n'y en a pas. Plus en tout cas, maintenant que j'ai eu mon baiser :gla: Preuve en est que je me retrouve en train d'expliquer ce que j'ai fait, ce qui fait que je suis comme je suis à l'heure actuelle, alors que je n'en parle pas à grand monde - sans doute aussi parce que je n'ai pas grand monde à qui en parler. Et je suis plutôt contente de sa réaction.

« On a tous nos p'tit trucs pour passer à travers les mailles du filet. »

Je hoche la tête. Oui, on doit pouvoir dire ça. Quoi qu'il y en a qui foncent complètement dans le tas au risque de se prendre des dérouillées sévères, et autant j'admire leur courage, autant j'ai du mal à comprendre leur masochisme. Non parce que sincèrement, se retrouver volontairement là-bas, à la merci des Supérieurs ? Faut être un peu barré dans sa tête, non ? Je dis ça maintenant, mais à une époque, j'aurais sans doute fait comme eux. Comme cette rouge, par exemple, qui est encore revenue bousillée de partout après qu'Anja l'a ramassée à la sortie des cachots. Mais je comprends pas comment, après avoir déjà enduré ça, elle continue à foncer tête baissée. Elle veut y rester ou quoi ? Moi je tiens un peu trop à ma vie pour ça, même si bon, elle vaut ce qu'elle vaut...

« Ça me ferait plaisir d'apprendre à te connaître un peu mieux, oui. Et puis même si t'es folle, c'est pas grave. J'le suis moi aussi, à ma manière. Je crois que c'est aussi un moyen de rester celle que je suis. »

Je souris à ses derniers propos, parce que je la comprends parfaitement. Il faut bien qu'on trouve des trucs, ici, maintenant qu'ils sont là, pour réussir à survivre. Et à vivre encore un peu, parce que survivre seulement, c'est comme être déjà mort. Et je crois que ni elle ni moi ne souhaitons en arriver là.

Je ne sais pas ce qu'elle traverse, mais c'est assez... étrange, parce que cette fille qui s'est éloignée d'elle, est très exactement celle dont je craignais la réaction vis-à-vis de ma proximité avec Billy. Du coup si elle m'en parlait, je crois que j'aurais encore plus peur qu'elle se fiche en rogne parce que je suis amie avec lui. Mais elle n'a rien dit, et au fond, je crois que c'est mieux pour moi.

« Je ne crois pas que tu sois spécialement proche de lui, et je ne sais d'ailleurs même pas si tu lui as déjà adressé la parole, mais … Tu vois qui est Lukas ? »

Je cherche un peu, je dois bien avouer, mais Riley ayant passé pas mal de temps chez les nôtres, je finis par coller le visage du grand gars avec lequel je l'ai vue plusieurs fois et je hoche la tête.

« Oui, je crois que je vois, mais non, j'ai jamais vraiment eu l'occasion de lui parler... »
« Est ce qu'il … J'avais l'habitude de lui donner un peu de mon temps pour l'aider à rentrer ses cours dans sa tête de linotte mais … C'est plus le cas. J'veux pas qu'il foire sa scolarité, et j'espère surtout qu'il va bien. »

Je pose une main sur celle de Riley, je comprends tout à fait où elle veut en venir. J'ai pas eu le cran de chercher un autre bleu à qui je pourrais demander de veiller sur Aileen, ou un vert pour faire attention à Abby, d'autant que si l'une comme l'autre l'avait appris, je crois que je me serai faite appeler Arthur, quelque chose de bien. Mais j'ai pas l'impression de risquer grand chose avec un des miens, et je pense que je peux effectivement aller vers lui, l'air de rien.

« Je verrai ce que je peux faire pour m'occuper un peu de lui. Ca devrait pas être trop difficile de tomber 'par hasard' sur lui dans la salle commune et de proposer de l'aider sur ce qu'il pourrait être en train d'étudier. Après je sais pas ce qu'il s'est passé entre vous et ça me regarde sans doute pas, mais j'ai coupé les ponts avec ma meilleure amie pour une connerie qui a pris des proportions... violentes... et je regrette de pas avoir été la voir plus tôt qu'il y a quelques jours. Je dis pas qu'il faut tout oublier tout de suite, mais quand la pression sera retombée ou que le temps aura un peu passé, peut-être que ça te fera du bien de lui parler... Moi j'ai mis plusieurs années à le faire, mais même si ça sera plus jamais comme avant, je suis contente de l'avoir retrouvée, au moins un petit peu. »

Enfin j'ai pas la science infuse et peut-être que pour eux, c'est pas la meilleure solution, mais ce serait bête qu'elle regrette au final. En attendant, promis, je prendrai soin de ton Lukas, Riley. Ca lui fera peut-être bizarre que je lui tombe dessus comme ça, mais je passerai pas pour plus folle que d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Mar 2 Oct 2012 - 12:19

Avancer. Ou éventuellement reculer pour mieux sauter mais certainement pas stagner ni même rester bloquée sur le passé. Lukas et Elwynn ne sont pas mon passé, ils sont là, toujours là, bien présent dans ma tête et dans mon cœur mais … C’est comme ça, c’est la vie. Les gens s’éloignent, se perdent. Des promesses de rester unis pour la vie on en a tous fait, mais on grandit et les chemins parfois se séparent, on n’y peut pas grand chose. Tant qu’El’ est heureuse avec Billy, c’est le principal. Sa présence me manque mais je m’y ferai et puis ça n’est pas comme si on était fâchées. Elle est toujours là, seulement un peu moins présente dans mon quotidien qu’elle n’a pu l’être. Lukas c’est encore autre chose, on ne s’est pas quitté en très bon terme et la séparation s’est faite de manière brutale et soudaine pour des raisons que je ne comprends pas vraiment. Il s’est senti trahis, et moi aussi, et tant qu’on n’aura pas mis ça à plat …

« Je verrai ce que je peux faire pour m'occuper un peu de lui. Ca devrait pas être trop difficile de tomber 'par hasard' sur lui dans la salle commune et de proposer de l'aider sur ce qu'il pourrait être en train d'étudier. Après je sais pas ce qu'il s'est passé entre vous et ça me regarde sans doute pas, mais j'ai coupé les ponts avec ma meilleure amie pour une connerie qui a pris des proportions... violentes... et je regrette de pas avoir été la voir plus tôt qu'il y a quelques jours. Je dis pas qu'il faut tout oublier tout de suite, mais quand la pression sera retombée ou que le temps aura un peu passé, peut-être que ça te fera du bien de lui parler... Moi j'ai mis plusieurs années à le faire, mais même si ça sera plus jamais comme avant, je suis contente de l'avoir retrouvée, au moins un petit peu. »
« Mouais, c'est ce que je me dis aussi mais pour l'instant je crois que d'un côté comme de l'autre la pression n'est … toujours pas retombée. C'est comme si brutalement on n'était plus sur la même longueur d'onde et … je sais pas comment gérer ça. On a 3 ans d'écart, c'est un garçon et moi une fille, j'imagine que ça devait arriver un jour ou l'autre, j'en sais trop rien. On se connait depuis qu'il a débarqué ici il y a 6 ans et c'est comme mon p'tit frère mais … Non, je pense que si discussion il doit y avoir ça n'est pas pour tout de suite. Je lui en veux encore et je suis certaine qu'il n'a pas digéré certaines choses de son côté non plus. Et puis j'ai pas l'impression de lui manquer pour être honnête. »

Je crois que c’est ce qui est le plus douloureux d’ailleurs, se rendre compte qu’il a l’air d’avoir tiré un trait sur 6 années de liens très fort, comme ça, du jour au lendemain. Mais si mon sourire s’estompe et mon regard se fait lointain pendant une seconde, je redeviens rapidement celle que je suis en quasi-permanence. La Riley pétillante que tout le monde connaît, et qui ne se laisse pas abattre.

« Enfin c'est pas bien grave. Ce sont les aléas de la vie, comme on dit, et j'vais pas perdre mon sourire. Life goes on ! J'me concentre sur mes études, ça m'évite de trop penser à ça et à tout le reste. »

A mon père, à ma mère, à Charleen, à Elwynn, à Billy, à Ryans – le grand, enfin le plus vieux, à l’enfermement et à tout ce qui va travers. Faut pas croire, y a aussi des choses qui tournent dans le bon sens, il suffit simplement de savoir où regarder et s’en contenter. J’ai la chance de pratiquer un des sports les plus génial qui puisse exister, et ça, ça vaut toutes les disputes du monde. Quand je suis sur mon balai, j’oublie tout, et tant que j’ai encore ça, je sais que j’ai toujours un moyen plus qu’efficace pour débrancher. Sans parler des personnes, qu’elles me soient proches ou pas, avec qui je passe de réels bons moments. Rafael, Enola, globalement beaucoup de joueurs de Quidditch, mais pas seulement ! La preuve en est cette demoiselle blonde qui se trouve à l’heure actuelle devant moi. Qu’est ce qu’on fait quand quelqu’un nous adresse un sourire ? Et bien on lui répond, et j’ai de la chance parce que chez moi ça vient naturellement. Si je dis ça, c’est simplement parce que je sais que ça n’est pas le cas de tout le monde.

Et parce que toute bonne chose a une fin …

« Il va falloir que j'y aille, j'ai cours dans peu de temps, mais si ça te dit on peut se caler un moment ce week end pour trainer ensemble et prolonger cette conversation ? J'ai entrainement samedi matin, et j'compte bosser un peu aussi. J'imagine que toi aussi tu as tes propres occupations mais on trouvera bien un créneau. »

Enfin te sens pas obligé hein, mais après tout c’est toi qui m’a posé la question en premier donc j’imagine que tu n’as rien contre l’idée. C’est ça aussi la vie, avancer et rencontrer de nouvelles personnes. C’est enrichissant et je suis sure qu’on a beaucoup à apprendre l’une de l’autre. Je ne dis pas qu’on va devenir les meilleures amies du monde, mais on a certainement des choses en commun et le moyen de passer de bons moments ensemble. En tout bien tout honneur, bande de pervers ! J’vous vois venir là avec vos gros sabots. Ce côté là de Casey ne m’intéresse pas, enfin disons que je n’envisage pas de l’exploiter. Bref ! Tout le monde a compris ce que je veux dire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Jeu 4 Oct 2012 - 23:38

~ Wandering Around ~
Riley S. Jenkins && Casey S. Quiggley
« Mouais, c'est ce que je me dis aussi mais pour l'instant je crois que d'un côté comme de l'autre la pression n'est … toujours pas retombée. C'est comme si brutalement on n'était plus sur la même longueur d'onde et … je sais pas comment gérer ça. On a 3 ans d'écart, c'est un garçon et moi une fille, j'imagine que ça devait arriver un jour ou l'autre, j'en sais trop rien. On se connait depuis qu'il a débarqué ici il y a 6 ans et c'est comme mon p'tit frère mais … Non, je pense que si discussion il doit y avoir ça n'est pas pour tout de suite. Je lui en veux encore et je suis certaine qu'il n'a pas digéré certaines choses de son côté non plus. Et puis j'ai pas l'impression de lui manquer pour être honnête. »

Je hoche simplement la tête. Elle a certainement raison, tant que la pression ne sera pas retombée, il y a toutes les chances pour qu'une tentative de contact se solde par un échec cuisant. Mais je ne suis pas certaine qu'elle ait raison quant à l'impression qu'elle a de ne pas lui manquer. Abby avait vachement bien donné le change, elle aussi, et pourtant, elle avait souffert autant que moi de notre séparation. Peut-être qu'il en était de même pour Lukas, peut-être qu'il faisait bien semblant. Et je résolus de le déterminer plus tard, quand je lui tomberai dessus 'par hasard' dans notre salle commune. Parce que j'ai bien vu son regard plus triste un instant. Elle s'est vite reprise, certes, elle garde au maximum ce visage jovial qui lui va si bien, mais je l'ai vu quand même. Alors, oui, sûr, je vais me renseigner dans mon coin. Et je ne dis rien, parce que je suis presque sûre qu'elle refuserait que je le fasse, même si je compte bien rester subtile et ne pas (trop) mettre les pieds dans le plat. Juste m'étonner qu'il ne soit plus avec la brune de d'habitude et observer sa réaction, ça devrait déjà me donner une idée. Et avoir l'air à peu près naturel, aussi, ce qui était l'idée de base. Faire semblant de rien.

« Enfin c'est pas bien grave. Ce sont les aléas de la vie, comme on dit, et j'vais pas perdre mon sourire. Life goes on ! J'me concentre sur mes études, ça m'évite de trop penser à ça et à tout le reste. »

A ca. A tout le reste. C'est drôle comme on met plein de choses sur le même plan alors qu'elles n'ont pas grand chose à voir. J'imagine assez mal ce qu'elle met dans tout le reste, mais ça doit englober pas mal de choses. Et je ne sais pas comment elle fait pour garder cette philosophie positive, vu ce qui nous entoure. J'admire ça. Moi j'en suis incapable. Peut-être parce que je me focalise trop sur ce qui ne va pas en occultant les petits bonheurs qu'il nous reste ? Je ne sais pas trop. Je suis pourtant ravie d'apprendre à la connaître davantage, et de mes entrevues avec Billy et Abby, même si on se cache toutes les deux. J'ai rencontré des gens bien, d'un peu toutes les maisons, et j'espère pouvoir continuer dans cette voie. J'ai dit à Billy que je trouverai cette fille que j'ai déjà entendue chanter, mais je n'ai jamais eu l'occasion de la recroiser depuis et je ne peux pas m'empêcher de me demander si elle n'y est pas passée... C'est dommage, parce que quand on a évoqué l'idée de faire de la musique, même clandestinement, j'ai trouvé ça sympa. Mais personne ne voudra jamais faire ça avec moi, ici, alors que les Supérieurs ont la mainmise sur tout et nous emprisonne, aussi bien physiquement que mentalement pour la plupart d'entre nous. Chanter, c'était ma petite bulle de liberté à moi, et que je passe pour folle me permettait de le faire n'importe quand sans craindre les réactions des autres outre mesure. On me regardait de travers, on chuchotait sur mon passage, mais c'était tout. Et je ne sais pas si ça durera encore, maintenant qu'on me voit parfois accompagnée. Comme quoi non, je ne suis pas complètement déconnectée, je peux encore avoir une vie sociale. D'un côté, ça me fait du bien de ne plus être complètement seule, de l'autre, et bien ça fragilise ma position, et j'ai toujours peur qu'on s'en prenne encore à moi, qu'on me renvoie là-bas, que je recroise la route de ce Supérieur depuis qu'on lui a échappé de peu au labyrinthe avec Rose. Je flippe, mais je crois que j'ai décidé de ne plus me laisser gouverner par la peur. Même si je doute encore, parfois, de ma décision.

« Il va falloir que j'y aille, j'ai cours dans peu de temps, mais si ça te dit on peut se caler un moment ce week-end pour trainer ensemble et prolonger cette conversation ? J'ai entrainement samedi matin, et j'compte bosser un peu aussi. J'imagine que toi aussi tu as tes propres occupations mais on trouvera bien un créneau. »
« Moi aussi, il ne faut pas que je tarde... J'ai pas trop envie d'être punie pour un retard, et mon prochain cours, c'est Wilbott alors... Je vois Billy dimanche après-midi, mais plus tard le samedi, ou dimanche matin, ça sera bon pour moi. »

J'ignore son lien avec Billy et l'incidence que ça a sur sa relation avec Elwynn. Et je ne sais pas du tout comment ce que je viens de dire pourra être perçu : au fond, c'est sorti naturellement, comme ça aurait été le cas de n'importe quelle activité dans mon emploi du temps. Sauf mes rendez-vous avec Abby. Mais là, j'ai le sentiment - erroné peut-être - que ça n'a pas réellement d'incidence sur les autres, que c'est une information bénigne, et que, donc, ça ne provoquera pas de réaction particulière. D'ailleurs, même si j'ai posé la question au bleu quant à la jalousie potentielle de sa chère et tendre vis-à-vis de nos petits rendez-vous pas secrets du tout et absolument pas tendancieux, pour moi, les choses sont claires et depuis, je n'y ai plus pensé. Tout ce à quoi je songe, maintenant, c'est à me caler un petit moment pour être de nouveau en compagnie de la verte. Et non, je ne pense pas à 'mal', à tenter quoi que ce soit envers elle à présent. Les choses sont claires pour nous deux, et même si, effectivement, je ne dirai pas non à un baiser supplémentaire, je ne suis clairement pas - ou plus, plus exactement - du genre à forcer les choses. Enfin à part quelques bisous volés au hasard, mais ça, c'est encore autre chose. Et comme son samedi a l'air déjà bien chargé, je finis par proposer :

« Dimanche on peut peut-être se retrouver après le petit-déjeuner dans la grande salle et s'il fait beau, profiter un peu des jardins ? Enfin toi t'auras déjà pris l'air samedi à ton entraînement, mais moi ça me fera du bien de faire un tour du lac... Ca t'irait ? »

Et si on décide de faire ça souvent, je crois que je vais vraiment adorer les dimanches...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8032
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   Ven 5 Oct 2012 - 12:10

Je suis sérieuse quand je dis que la vie continue. Pas pour autant qu'elle est belle tous les jours mais elle continue. Ici, des gens disparaissent régulièrement et je suis parfaitement consciente de la chance que j'ai. Jusqu'ici, je n'ai jamais fait un tour aux cachots et même si je sais que ça n'est pas le cas de toutes les personnes à qui je tiens, au moins sont-elles toujours remontées. Changées, sans doute, surement même, mais remontées et en vie. Pour moi c'est tout ce qui compte. J'ai peur, c'est évident. J'ai peur pour moi, pour eux, mais ça n'est pas une vie de rester cloitré et solitaire. Je ne peux pas me passer des autres et je sais parfaitement les risques que je prends – pour eux comme pour moi – en m'attachant à des personnes qui partagent ce quotidien un peu particulier, mais je n'arrêterai pas. Certainement pas. Je ne suis pas une solitaire, j'ai besoin de gens autour de moi, besoin d'entendre des rires. Besoin de vie, sous toutes ces formes. Je ne me vois certainement pas m'enfermer dans mes bouquins et n'avoir pour seul contact que mon boursoufflet et ma chouette. Oh ça non. Et si certaines portes se ferment, d'autres s'ouvrent alors … Je continue de les franchir et je ne me retourne pas. Peut être qu'on jour je retomberai sur ces portes que j'ai vu se fermer, et peut être qu'elles s'ouvriront à nouveau. En attendant … oui, la vie continue. Et ma vie sur l'instant, c'est des projets avec Casey. Oh pas des projets sur le long termes évidemment, ni rien de franchement grandiose mais des projets quand même. On a le regard braqué vers l'avenir même s'il ne s'agit que de quelques jours. J'ai pour habitude de vivre l'instant présent mais dans le fond je suis quelqu'un qui aime planifier les choses. Je me perds parfois dans le passé, j'imagine le futur. Je ne suis pas une science exacte. Personne ne l'est réellement de toute façon. La vie n'est pas une science exacte.

D'une certaine façon, je crois que ça nous rassure un peu tous d'avoir un quotidien qui ne change pas vraiment. On est prisonniers, personne n'est dupe là dessus, mais le fait d'avoir des cours chaque jour, de continuer à apprendre, passer des examens, c'est … oui ça a un petit quelque chose de rassurant. De mon côté j'y attache beaucoup d'importance. Je ne sais pas vraiment si c'est parce que j'ai encore l'espoir de sortir d'ici un jour et de pouvoir vivre ma vie d'adulte à l'extérieur, poursuivre mes rêves, en construire d'autres, mais ça fait partie du processus j'imagine. Voilà pourquoi je suis une élève aussi assidue. Pas seulement, parce que j'ai toujours été comme ça, mais je ne me sors pas de la tête que le savoir est une force, et ça je pense qu'ils ont eu tendance à l'oublier. A quoi est ce que ça peut bien servir de nous permettre de continuer à progresser comme ils le font ? Est ce qu'ils ne se doutent pas qu'un jour ou l'autre certains deviendront plus fort qu'ils ne le sont ? Je crois qu'ils sont simplement confiant quant au système de terreur qu'ils ont installé. A tort ou à raison, ça je ne saura pas le dire.

Quoi qu'il en soit, je vais continuer à faire comme j'ai toujours fait, et ça implique suivre mon emploi du temps scolaire à la lettre.

« Moi aussi, il ne faut pas que je tarde... J'ai pas trop envie d'être punie pour un retard, et mon prochain cours, c'est Wilbott alors... Je vois Billy dimanche après-midi, mais plus tard le samedi, ou dimanche matin, ça sera bon pour moi. »

Billy ? Billy Smith ? A vrai dire, je n'en connais pas d'autre. Elle a bien du voir sur mon visage que j'étais étonnée mais je n'ai pas relevé pour autant. Ça ne m'a pas empêché de me dire qu'elle avait de la chance qu'Elwynn ne lui soit pas tombée dessus ou alors peut être qu'elle ne la considère pas comme une menace. Si c'est le cas, tu as de la chance Casey. Enfin bref, chacun sa vie.

« Dimanche on peut peut-être se retrouver après le petit-déjeuner dans la grande salle et s'il fait beau, profiter un peu des jardins ? Enfin toi t'auras déjà pris l'air samedi à ton entraînement, mais moi ça me fera du bien de faire un tour du lac... Ca t'irait ? »
« Oui, c'est parfait ! »

Et un grand sourire convaincu et convainquant. Il est sincère néanmoins. La concernant en tout cas, pour le reste, je ne peux pas cacher que ça me travaille un peu mais dès l'instant où j'aurai le nez dans mes cours je ne penserai plus à tout ça, je le sais. Je me suis donc relevée, j'ai fait quelques pas vers la sortie avant de me retourner une dernière fois.

« Bon courage pour tes cours, passe une bonne journée Casey Wink »


Et puis j'ai repris le cours de ma journée, plutôt heureuse de cette conversation. C'est toujours un plaisir d'apprendre à connaître différentes personnes et je suis certaine que Casey et moi on va bien s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wandering Around ▬ Casey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wandering Around ▬ Casey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wandering Around ▬ Casey
» WANDERING SOULS ★ humanity is endangered.
» ✛ (M/LIBRE) Simon Lebon feat Dillon Casey
» CASEY MOORE ◈ I love you more than beans and rice.
» Histoire et...Pleurs ? [PV Casey-Lee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Deuxième Etage. :: ─ Salle des trophées-
Sauter vers: