AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Ven 10 Aoû 2012 - 21:39

~ Control the storm ~
Julian A. Neil && Alec Kaleb Rivers && Ricardo Queiros Lopes
Il y a des gens qu'on apprécie, no matter what... On n'a aucune raison, à l'origine, on est très différents, opposés, même, et pourtant, ils font partie de notre entourage, et on est plutôt contents de les retrouver. Dans l'entourage de Ricky, des gens comme ça, il y en a, et curieusement, ils font partie de sa maison. Il y a Sean, son ami de toujours, qui pourtant ne supporte pas son ex-petite-amie dont il sait qu'il est encore amoureux, ni n'est d'accord avec lui quant à la présence des supérieurs. Et puis Sean voudrait le revoir sur son balai, reprendre son flambeau de gardien et de capitaine de l'équipe, et même s'il aimerait pouvoir lui faire plaisir, Ric' s'en sait incapable pour le moment. Ces deux-là ont beau avoir des idées divergentes, ils sont toujours fourrés ensemble ou presque. A tel point que pour tout le monde, c'est devenu normal. Même pour Enola et Killian, qui pourtant, n'apprécient pas l'irlandais.

Et puis il y a Julian. Et même Ricardo ne peut pas très bien dire pourquoi il s'entend bien avec la rouquine. Elle est pro-supérieure, lui pas du tout. Elle couche à droite à gauche, il s'en sait parfaitement incapable, et pour cause, il a essayé. Elle cherche toujours à attirer l'attention, lui fait tout pour qu'on lui foute la paix. A la base, vraiment, rien ne les rapproche. Et pourtant... Cette fille fait partie des personnes qu'il apprécie. Impossible de l'expliquer, c'est comme ça, c'est tout. Bon, parfois, elle loupe des occasions de se taire, clairement. Et quand elle cherche à le sortir de sa coquille, il n'aime pas, et esquive royalement, ce qui ne lui plait pas, à elle. Mais au fond, même s'il ne l'avoue pas, ça l'amuse, ce type de réaction. Et puis ça fait au moins quelqu'un qui s'entend bien avec Sean, et ça, ça n'a pas de prix à ses yeux. C'est pas sa meilleure amie, il se confiera certainement pas, mais n'empêche, il l'aime bien. Et certainement qu'il aurait un peu tendance à veiller sur elle de loin, parfois, même si, une fois encore, il ne le crierait pas sur les toits.

Alors comme aujourd'hui il n'a pas envie d'être complètement seul, et qu'elle est dans un fauteuil de la salle commune, il est venu s'asseoir dans le fauteuil d'à-côté. Il n'a pas grand chose de spécial à dire, parce qu'il ne risque pas de lui expliquer qu'il a eu une petite répét' sympa avec une non-sorcière, et encore moins de lui parler d'Enola, mais ça n'a pas vraiment d'importance, parce qu'il est sûr qu'elle, elle aura quelque chose à raconter. N'importe quoi. Même ses idées de supériorité du sang, il peut les écouter sans s'énerver. Tout ce qu'il veut, c'est passer un peu de temps avec elle, savoir ce qu'il y avait de nouveau dans sa vie à elle.

« Salut Julian. Quoi de neuf ? »

Un mince sourire étire ses lèvres, un peu nostalgique cependant, comme il pense qu'Enola ne supportait pas de le voir avec sa camarade, du temps où ils étaient ensemble. Maintenant, elle ne doit vraiment plus en avoir grand chose à faire, si elle est capable de se taper des Rivers sans remord. N'empêche que rien que pour la faire enrager, déjà à l'époque, il appréciait la compagnie de la rouquine, et que ça n'a pas changé depuis.


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Dim 19 Aoû 2012 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Lun 13 Aoû 2012 - 11:44

Prendre un temps pour respirer, pour être au calme, au final Julian se rendait compte qu’elle en avait besoin. Elle, tant habituée à vivre sa vie à deux cent à l’heure, se rendait compte que de temps en temps, s’asseoir dans un coin et respirer un coup n’était pas une mauvaise chose. Les autres ne s’en doutaient peut être pas mais passer son temps à séduire les autres, à se faire bien voir et à aller à toutes les soirées organisées dans le château c’était vraiment épuisant. Bon dis comme ça, ça pouvait quand même être assez amusant, il faut bien l’avouer. C’est sûr que ce n’était pas comme si elle était fatigué pour avoir trop étudié ou fait trop de sport mais bon, elle était comme ça et ce n’était pas maintenant qu’elle allait changer radicalement, en tout cas c’était ainsi qu’elle voyait les choses. Bref, la demoiselle avait donc décidé de s’arrêter un temps dans la salle commune des Serpentards et, sans doute à la grande surprise générale, un bouquin de cours à la main ! Et oui, malgré son côté un peu revêche la demoiselle avait conscience qu’elle se devait parfois de regarder un peu ce qu’ils étudiaient cours, d’autant plus que, lorsqu’elle le faisait volontairement, elle n’avait pas du mal à s’y plonger. Un bouquin d’histoire de la magie entre les mains, la rousse semblait totalement aspirer par sa lecture, concentrée à fond, elle avait trouvé quelque chose d’intéressant. Surtout qu’elle avait le don de se mettre un peu les professeurs à dos. Non pas qu’ils ne l’aimaient pas à cause de ses résultats mais de son attitude, du coup, elle avait des devoirs en plus assez régulièrement. Julian en profitait aussi pour se vider la tête. En étudiant ainsi elle s’empêchait de penser à tout ce qui occupait dernièrement son esprit, tant de choses qu’elle avait besoin d’extérioriser mais qu’elle ne pouvait pas faire sortir. C’était un poids lourd qui lui pesait sur l’estomac alors elle devait tout faire pour tout oublier. Peut être était-ce la raison pour laquelle elle sortait vraiment tout le temps, elle évitait au maximum de se retrouver seule le soir à réfléchir. Bon bien sûr, cela avait un sérieux désavantage : elle était de plus en plus fatiguée. Tenir le rythme était un gros problème mais elle préférait ça plutôt que d’être obnubilée par ce qu’elle avait lu dans la réserve de la bibliothèque, oui c’était bien mieux ainsi.

Julian était tellement concentrée sur son bouquin qu’elle n’entendit pas le mouvement à côté d’elle, ne fit donc pas attention qu’on venait de s’asseoir dans le fauteuil près du sien. Cependant elle fut vite tirée de tout ça lorsqu’elle entendit le son d’une voix familière. Celle de Ricardo, le meilleur ami de Sean. Ce type, sans le dire, sans l’avouer, elle l’adorait. Leur relation était assez étrange, ils se chamaillaient souvent, d’autant plus qu’ils n’étaient pas d’accord sur la plupart des sujets mais Ju’ le surveillant en permanence. L’avantage d’être assez populaire c’était qu’il était facile de tirer des informations, de les glaner un peu partout. Ainsi, elle gardait toujours un œil sur le jeune homme surtout depuis sa séparation avec Enola car elle avait bien remarqué que cela l’avait grandement affecté et qu’il avait un peu besoin d’être chaperonné, sans lui dire sinon il risquait fort de péter une durite. Surtout que vu que Sean ne la supportait pas, il ne pouvait pas lui en parler. Bon Ju’ ne l’aimait pas non plus, non seulement pour ses idées mais aussi parce qu’elle avait la fâcheuse tendance de ne pas vouloir qu’elle parle trop à Ricky. Ce côté jaloux l’agaçait beaucoup, elle savait bien que sa réputation n’était pas les gens à penser qu’elle n’allait pas rompre leur couple mais bon quand même… Toujours était-il que la rousse était ravie de voir le jeune homme à côté d’elle. Elle leva donc le nez de son bouquin en affichant un grand sourire.

« Hey Ricardo ! Ça fait plaisir que tu prennes l’initiative de me parler ! »

Un peu d’ironie et d’humour. Oui Julian savait bien que le jeune homme n’était pas du genre à aller facilement vers les gens et compagnie. Il était plutôt très réservé et la demoiselle avait d’ailleurs tendance à beaucoup rire de ce côté de sa personnalité. Et le voir ainsi venir, avec un petit sourire en plus, cela faisait plutôt plaisir. Bref, elle charriait mais au fond, la demoiselle était vraiment contente. Julian ferma alors son bouquin qu’elle posa à côté d’elle puis, appuyant son coude sur l’accoudoir, le menton dans la main, le sourire aux lèvres, elle planta son regard dans celui de son camarade. Elle entreprit ensuite de répondre à sa question, ce n’était pas si évident que ça en fait. Elle n’avait pas la force de lui parler de l’épisode de la bibliothèque c’était trop dangereux, ensuite si elle lui racontait sa rencontre avec Alec Rivers, il allait juste devenir totalement fou. En effet, Ju’ avait appris ce qu’il avait fait avec Enola, ça risquait de finir en crise donc sujet à éviter. En clair, le champ d’action était grandement réduit. Mais la demoiselle n’en laissa rien paraître et parla l’air enjoué, comme d’habitude.

« Et bien, je fais toujours autant la fête, d’ailleurs je devrais t’emmener te bourrer bien la gueule un jour, je suis sûre que ça te rendrait plus sociable… Je rigole ! Bon et puis j’ai rencontré un mec sympa, de ton année, il s’appelle Jeroen… Oh et j’en suis venue aux mains avec Esekíel, mais vu que je le croise plus, j’ai pas l’occasion de me venger… »

Julian avait plus ou moins tenu ses amis au courant de sa rivalité avec Esekiel même si jusque là, ça n’avait jamais été aussi violent, mais bon, il avait clairement disparu de la circulation ce qui l’arrangeait pas mal. Par contre elle venait de réaliser que Ricky connaissait peut être Jeroen et qu’elle pourrait peut être glaner des infos sur celui qui l’avait battu en joute verbale… Enfin, elle fera ça progressivement, autant ne pas attaquer de front.

« Et de ton côté alors ? T’as quoi à me raconter ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Ven 17 Aoû 2012 - 13:15

~ Control the storm ~
Julian A. Neil && Alec Kaleb Rivers && Ricardo Queiros Lopes
Il n'avait vraiment aucune idée de comment elle arrivait à tenir le rythme. Il n'avait même certainement qu'une idée partielle de son emploi du temps. Et la voir tenir le coup malgré tout forçait le respect, à ses yeux. Il n'en serait sans doute pas capable. Enfin... Il n'était déjà pas capable d'être aussi déluré qu'elle, de toutes les manières, donc certainement qu'il ne pourrait jamais se comparer à elle. Ca n'empêchait, malgré leur différence de vie évidente, qu'il l'aimait bien, la rouquine. Il ne pouvait pas l'expliquer, c'était comme ça. Alors quand il l'avait vue dans la salle commune, il s'était approché sans la moindre hésitation. C'était assez rare de la voir comme ça au calme, et c'était une aubaine, quelque part. Alors il se retrouvait assis près d'elle, à engager la conversation, la tirant de sa lecture studieuse. Il n'imaginait pas vraiment qu'elle pouvait veiller sur lui de loin, s'inquiéter de son sort et glaner des informations partout à son sujet. Et s'il l'avait su, sans doute aurait-il été assez peu fier de sa dernière... frasque avortée, disons.

« Hey Ricardo ! Ça fait plaisir que tu prennes l’initiative de me parler ! »

Il garda le léger sourire qui flottait sur ses lèvres à cette mention. Effectivement, c'était rare et le sarcasme à ce sujet était facile. Mais il ne pouvait pas vraiment s'en récrier, il avait plus souvent tendance à rester dans son coin qu'à aller vers les autres. Et s'il était plutôt susceptible, Julian était sans doute une des rares personnes envers qui il pouvait laisser couler ce genre de pique. Au moins les premières, toujours. Et tandis qu'elle répondait à sa question, il hocha simplement la tête.

« Et bien, je fais toujours autant la fête, d’ailleurs je devrais t’emmener te bourrer bien la gueule un jour, je suis sûre que ça te rendrait plus sociable… Je rigole ! Bon et puis j’ai rencontré un mec sympa, de ton année, il s’appelle Jeroen… Oh et j’en suis venue aux mains avec Esekíel, mais vu que je le croise plus, j’ai pas l’occasion de me venger… »
« Ah... faire la fête. Je doute d'être un convive particulièrement intéressant. Quant à se bourrer la gueule... »

Il haussa les épaules. A vrai dire, ça pourrait peut-être lui changer les idées, effectivement. Mais perdre le contrôle ne lui plaisait pas beaucoup, à vrai dire, et il y avait un risque pour qu'il parte réellement en vrille dans ce cas-là, ce qui ne l'enchantait pas vraiment. Esekíel, à vrai dire, il ne voyait pas très bien qui c'était. Le nom lui parlait, il avait déjà dû le croiser et en tout cas, en avait entendu parler ne serait-ce que dans la bouche de Julian, mais de là à se souvenir parfaitement de qui il s'agissait, il y avait un gouffre.

« Jeroen est un de mes anciens co-équipiers. »

Comme si ça voulait tout dire... Et pourtant, c'était effectivement une personne pour qui il avait une certaine estime. Il y avait bien d'autres détails plus importants que leur ancienne équipe, cela dit. Leur trouille du vide à tous les deux, l'aide de l'autre Slytherin pour le voir remonter sur un balai, par exemple. Le fait qu'il lui en était particulièrement reconnaissant, qu'il songeait même, éventuellement, à réintégrer l'équipe, s'il arrivait à terme à voler disons... presque naturellement. Ca ne serait sans doute plus comme avant, mais ça ne lui semblait plus complètement irréalisable, et ça, c'était déjà une avancée très positive.

« Et de ton côté alors ? T’as quoi à me raconter ? »
« Buof... Pas grand chose... »

Faux. Mais en fait, il ne savait pas trop quel sujet aborder. Jeroen, donc, et son potentiel retour dans l'équipe ? Ou son cœur criant de plus en plus pour qu'il retourne voir Enola ? Sa bourde entre les deux Calgarry, d'ailleurs, à ce sujet ? Il ne voyait pas trop bien ce qu'il pourrait répondre à moins de tomber dans des choses qui risquaient de voir leur conversation sympathique tourner en affrontement pour rallier l'autre à ses idées. Et contre toute attente, sans bien trop savoir pourquoi il l'évoquait, se frottant le menton, il ajouta.

« Je sais pas comment tu fais. Coucher avec n'importe qui, j'en suis manifestement incapable... »

Manifestement, donc, parce qu'il avait tenté le coup. Abby. Ca lui trottait pas mal dans la tête, cette histoire. Il avait tenté le coup, pour faire comme Enola, et peut-être réussir à tourner la page. Echec cuisant. Et il n'arrivait absolument pas à comprendre comment d'autres pouvaient y arriver. Il était particulièrement mal à l'aise d'évoquer sa défaillance, mais il n'y avait pas grand monde avec qui il pouvait en parler. Sean n'avait fait que lui dire qu'il avait eu raison, mais ne comprenait pas qu'il n'ait pas pu aller jusqu'au bout. Et à vrai dire, lui non plus. C'était un mec après tout, pourquoi avait-ce été aussi difficile de laisser parler une pulsion bestiale sans se poser de question ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Lun 20 Aoû 2012 - 13:31

Le positivisme et la bonne humeur de Ricardo n’avaient clairement pas d’égaux. C’était le moins qu’on pouvait dire, il était plutôt du genre à tirer la tronche et voir le mauvais côté des choses plutôt que de sauter au plafond et croquer la vie à plein dents. Etrangement, Julian avait l’impression que c’était encore pire depuis qu’il n’était pas avec Enola. Avant, sans être rayonnant, il avait l’air un peu moins désespéré quand même. Cette fille, on ne pouvait pas dire que la Serpentarde la portait dans son cœur. AU début, elle avait décidé de mettre tout de côté par respect pour Ricardo, même si elle était possessive, elle savait qu’elle n’avait pas de contrôle sur Ricky et avait donc essayé de faire en sorte que ça se passe bien pour lui. Elle avait réussi à se taire mais l’autre était jalouse à chaque fois qu’ils se croisaient alors qu’ils n’avaient jamais été super proches. La rousse savait bien qu’elle n’avait pas complètement volée sa réputation mais ça l’agaçait au fond qu’on la prenne pour la pute du coin, oui elle couchait facilement, mais quand elle le voulait, quand quelqu’un lui plaisait et pas pour briser des couples… Enfin bref, toujours était-il que quand leur histoire s’était finie, Ju’ avait cru assister à la troisième guerre mondiale chez Ricardo. Elle lui avait fait du mal, c’était tout ce que la jeune femme voyait. Du coup, elle n’avait pas trop envie de la croiser ne voulant pas mettre le bazar. Mais par contre, elle essayait à sa façon de rendre Ricky plus joyeux et lorsqu’il laissa en suspend l’idée de se bourrer la gueule, la rousse se dit que ce serait très certainement un bon moyen de lui faire du bien. Elle l’engrènerait le plus vite possible, elle était sûre qu’il se montrerait sous un autre jour. Un joli petit plan était en train de s’échafauder dans la tête de Julian et cela lui faisait bien plaisir. Elle adorait imaginer des situations et préparer des trucs pour les autres, sans leur dire c’est encore plus drôle d’ailleurs. Bref, Ju’ nota ça dans un coin de sa tête, elle aurait tout le temps d’y réfléchir une fois seule. La discussion s’enchaîna donc et d’un air tout à fait naturel, Ricardo lâcha que Jeroen était l’un de ses anciens co-équipiers et là, ce fut comme un tilt dans sa tête. Bien sûr, elle l’avait déjà aperçu en dehors des couloirs. Mais surtout, elle avait peut être un moyen d’en savoir plus sur lui, d’avoir pas mal d’informations et donc de pouvoir mieux avoir le dessus sur lui la prochaine fois. Enfin, après c’était Ricky, pas le genre à chercher à en savoir beaucoup sur les autres et compagnie mais bon, elle pouvait toujours essayer de glaner des informations à l’occasion… La jeune femme était donc gorgée de plein d’énergie positive et voyait déjà pleins d’images défiler dans sa tête. Ce fut ensuite au tour du Serpentard de raconter un peu ce qu’il se passait de son côté mais comme d’habitude, il ne fut pas très expansif. D’ailleurs, il lui dit même clairement qu’il n’avait rien à lui raconter. Bien évidemment, elle ne le croyait pas vraiment mais elle savait aussi que ce n‘était pas avec elle qu’il était du genre à tout raconter donc bon. La demoiselle poussa donc un léger soupir, lui signifiant ainsi clairement qu’elle savait bien qu’il lui cachait des choses mais aussi qu’elle ne lui en voulait pas et qu’elle ne chercherait très certainement pas à en savoir plus.

Enfin, Julian chercha donc à embrayer sur un autre sujet pour essayer de faire parler Ricardo un peu plus. Elle envisageait bien de parler de Sean à vrai dire, c’était plutôt un terrain d’entente entre eux. Mais finalement le jeune Serpentard s’avéra avoir plus de discussion que d’habitude pour une fois. Pour le coup, il laissa clairement la rousse sur le cul, il n’y avait pas d’autres mots. Ricky venait clairement de lui avouer qu’il avait essayé de se taper un coup d’un soir. Alors là, elle n’en revenait pas. C’est vrai quoi, c’était l’une des choses qui lui étaient souvent reprochées alors que son camarade ait tenté de s’adonner à ça… Cela lui paraissait totalement impossible en fait. Bon apparemment il n’avait pas réussi à concrétiser mais ça, il se doutait bien que c’était parce qu’il pensait encore à Enola, c’est sûr que dans ce cas, ça bloque pas mal de choses mais bon.

« Wahou… Attends j’enregistre l’information là… Avec qui t’as essayé de coucher putain ?! »

Julian avait vraiment tout fait pour ne pas crier. Elle avait réussi à se contenir mais son visage témoignait clairement de son étonnement. Elle savait bien que Ricky n’était pas un petit puritain non plus mais de là à se dire qu’il avait tenté de se taper quelqu’un comme ça. Bon on se calme Julian et on respire. Après tout, il venait de lui poser une question et il fallait bien qu’elle lui réponde même si dans son cerveau, c’était plutôt l’éruption volcanique. Pourquoi avait-il essayé de faire ça ? Qu’est-ce qu’il s’était passé dans son petit cerveau ? Inspiration, Expiration. Ju’ se calma un peu, de toute façon elle ne tirerait rien de lui si elle se mettait à s’énerver. Gardant son calme elle reprit la parole, espérant qu’il accepterait d’en parler. Parce que franchement, ce n’était pas non plus donné que Ricardo accepte de lui en dire plus mais là, il venait d’attiser sa curiosité et elle n’était certainement pas prête à en rester là.

« T’as fait ça pour oublier Enola hein ? Si c’est ça, t’es vraiment pas futé hein… »

Bon, Julian savait bien qu’elle n’avait un peu rien à dire à ce sujet, elle avait fait la même chose après sa rupture sauf qu’elle, elle savait que c’était dans sa nature. Oui bon, ça ne paraissait pas très crédible dit comme ça mais ce qui était important dans tout ça c’était qu’elle, elle le faisait pour elle, par envie et non pas parce qu’elle se sentait acculée. Mais Ricky, ce ne devait pas être la même chose. Rien que d’imaginer la situation, elle avait l’impression de nager en plein trip. Ju’ se massa donc doucement les tempes essayant de remettre les informations dans l’ordre. Mais elle n’ajouta rien, fixant alors son camarade. Il avait intérêt à lui expliquer à avoir de bonnes raisons sinon elle allait le tuer cette andouille. Oui fais ce que je dis et pas ce que je fais, cela semblait bien logique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mar 21 Aoû 2012 - 18:02

~ Control the storm ~
Julian A. Neil && Alec Kaleb Rivers && Ricardo Queiros Lopes
Bon d'accord, il n'avait vraiment pas l'habitude d'être très positif de nature. Mais ces derniers temps, on ne pouvait pas dire qu'il y avait grand chose pour l'aider, n'est-ce pas ? Comme le songeait Julian, au moins quand il était avec Enola, il lui semblait avoir quelque chose à quoi se raccrocher. Ca n'était plus le cas à présent, et soyons honnêtes, c'était en grande partie de sa propre faute, même s'il le démentirait jusqu'au bout, par orgueil. Il restait désespérément amoureux de la lionne, et c'était vraiment mal barré pour que ça s'arrange. Et évidemment, vu qu'il s'était déjà planté de Calgarry, il n'avait pas vraiment l'intention de trouver un autre messager. Son pendentif avec la boucle brune de Caril, il la lui montrerait lui-même. Un jour. Peut-être.

En attendant, s'il n'avait pas idée du petit plan que Julian échafaudait, il n'avait effectivement pas dit non à l'idée de se mettre la tête à l'envers, des fois que ça puisse lui faire oublier même seulement quelques instants. Ca serait toujours ça de pris. Un peu de répit. Histoire d'arrêter de ressasser les derniers mois, la chute, la fois où il l'avait croisée, ou le jour Alec-Abby qui tenait réellement du fiasco total. Il remarqua bien le soupir de sa camarade quand il affirma n'avoir rien à raconter, mais à vrai dire, ce n'était pas vraiment de la mauvaise volonté : sa vie n'avait rien de très palpitant, et l'essentiel était certainement déjà colporté par les commères de la maison, non ?

D'ailleurs, il ne pensait pas vraiment que sa question allait provoqué une telle tempête.

« Wahou… Attends j’enregistre l’information là… Avec qui t’as essayé de coucher putain ?! »

Ok. Ca avait dû faire le tour de toute la salle commune sans passer par les oreilles de Julian. Et à vrai dire, il songeait qu'il aurait préféré qu'elle le sache autrement que par lui, en définitive. Parce que là, il n'avait plus vraiment d'autre choix que d'expliquer et s'il avait voulu comprendre comment la rousse faisait, reparler de son échec ne l'amusait pas beaucoup pour autant.

« T’as fait ça pour oublier Enola hein ? Si c’est ça, t’es vraiment pas futé hein… »

Un rictus assez amer passa sur le visage du huitième année.

« J'ai jamais dit que ça avait été l'idée du siècle. Et ce fut un échec. »

Foiré total. Bon sang il fallait vraiment qu'il lui explique ? Non parce que là, il n'était plus très certain d'avoir envie d'en parler. Mais le regard de Julian indiquait clairement qu'elle allait le bouffer s'il ne lui donnait pas un minimum d'éléments et il se passa une main sur le visage, déjà las d'avance.

« C'est quand elle s'est tapé Rivers. »

Pour lui, ça voulait tout dire, mais pour la rousse, ce n'était certainement pas aussi clair. Il se souvenait parfaitement de ce jour-là et pour cause. Non seulement c'était encore assez frais dans sa mémoire, mais il avait cumulé une profonde colère contre elle et contre son camarade abhorré, une tentative de mimétisme à la con complètement foirée, et l'inimitié ad vitaem aeternam de leur préfète...

« Ils se sont tellement pas cachés que d'autres gars de la maison les ont vu. Et en ont parlé trop près de moi. Ca m'a foutu en rogne, et Abby est entrée. J'ai pas réfléchi et... j'ai essayé. Sauf qu'évidemment, j'ai pas pu... enfin... »

Sa virilité en prenait un sacré coup et il ferma les yeux, clairement pas très enclin à poursuivre cette conversation. Mais au poins où il en était, finalement...

« Résultat je l'ai laissée en plan pour me défouler contre un mur plutôt, mon poing s'en souvient encore, elle m'en veut à mort et elle... bah je pense qu'elle s'en fout royalement... »

Premier elle, Abby, deuxième elle, Enola. C'était peut-être pas très évident, mais pour le coup, déjà qu'il faisait l'effort de tout raconter, il ne fallait pas en prime lui demander d'être particulièrement construit dans son exposé. Il avait de nouvelles clopes grâce à Emily, et il ne se posa même pas la question de savoir si ça dérangerait quelqu'un. Il en sortit une de son paquet, ses doigts tremblants un peu trop pour masquer parfaitement sa nervosité, qu'il fourra entre ses lèvres pour l'allumer.

« Bref, j'en suis pas capable. Et je sais pas si c'est ça le pire, ou si c'est qu'elle, au contraire, elle s'en donne à coeur joie. »

Et que, donc, il n'a absolument aucune chance de la récupérer, même si un jour il mettait sa fierté de côté et osait retourner vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mar 28 Aoû 2012 - 13:14

Mais quelle andouille. Parfois, Julian avait vraiment du mal à comprendre Ricardo. Après tout, autant parfois il semblait être au-dessus des gamineries des autres adolescents, assez matures pour regarder ça de haut et avec le recul nécessaire, autant parfois elle avait l’impression que ce n’était qu’un handicapé des relations humaines. Parce que franchement, ce n’était pas nécessaire d’être devin pour comprendre qu’essayer de se taper une autre fille pour oublier Enola ce n’était clairement pas ce qu’il fallait à Ricky. Tout d’abord, Ju’ savait bien que cela ne marchait pas vraiment, que ce n’était qu’une illusion de courte durée mais pour quelqu’un avec le même caractère que le Serpentard c’était plus du suicide qu’autre chose, surtout qu’il était encore bien trop attaché à la Gryffondor pour l’oublier en un claquement de doigts… Mais bon apparemment pour lui tout ça ne semblait pas si évident et il avait tout simplement plongé tête baissée dans ce qui lui paraissait être la solution miracle et qui finalement allait lui apporter plus de soucis qu’autre chose. La Serpentarde essaya cependant de garder un minimum son calme, respirant à fond. Si elle s’énervait trop il allait mal le prendre et certainement pas l’écouter. Respirer donc et écouter ses explications, après tout il y avait peut être un minimum de logique dans le comportement qu’il avait adopté… Non, clairement elle n’y croyait pas mais bon hein, on ne savait jamais. Bref, au moins le jeune homme admettait que ça n’avait pas été la meilleure idée du monde. Julian effectua alors un léger haussement de sourcils, sous entendant un « tu crois ? » légèrement incendiaire. Mais elle resta cependant silencieuse. Prendre la parole maintenant ce serait le couper dans son élan et peut être le résoudre à ne plus rien dire. Elle avait certes parfois bien du mal à cerner Ricardo mais ce qu’elle savait c’était qu’il n’aimait pas trop communiquer et que donc le charrier là-dessus était souvent le meilleur moyen de le transformer en tombe… Julian le regardait donc, attentif, attendant ses explications mais à vrai dire elle faillait s’étouffer à se première phrase. Rivers… Cela ne pouvait être qu’Alec, c’était le seul Rivers à vraiment se taper tout le monde, elle en savait quelque chose. Donc Enola était passée voir le Serpentard fraichement arrivé. Bon, elle avait plutôt intérêt à taire le fait qu’elle avait aussi couché avec lui et même qu’elle l’appréciait plutôt parce que sinon il allait juste péter une grosse durite. Ju’ nota donc cette information dans un coin de sa tête, heureusement qu’elle n’avait pas raconté sa vie en détails avant ça, un vrai coup de chance. Enfin, elle le laissa continuer, essayant au mieux de paraître impassible face à tout ça même si ce n’était clairement pas évident pour elle. Il continua ses explications, apparemment Enola ne s’était pas cachée de sa petite aventure et il avait donc essayé de coucher avec Abby… Ju’ ne la connaissait pas personnellement mais elle savait que cette fille était du genre à avoir un sacré caractère. Il n’avait pas compris que les pimbêches sans cervelle c’était mieux pour les coups d’un soir ? Non mais quel crétin… Elle ne fit cependant pas de remarques là-dessus parce qu’il lui expliqua qu’il n’avait finalement pas réussi et que du coup, Abby lui en voulait à mort et qu’Enola s’en foutait. Oui Julian avait compris son charabia, experte en décryptage, surtout dans ce domaine… Le jeune homme acheva ensuite son discours par une petite phrase qui laissait clairement apparaître que cela le mettait mal. Allez Ju’, à toi de jouer ma grande, en finesse de préférence… Ouais nan, ça risquait d’être trop dur pour elle d’y aller avec des pincettes.

« Premièrement, t’es qu’une andouille de première. Nan mais franchement mec, tu croyais vraiment que cela allait régler tes problèmes ? Coucher avec n’importe qui ça ne te fera jamais oublier Enola surtout si tu continue à avoir d’aussi forts sentiments pour elle. Si t’as pas réussi à coucher avec Abby c’est que pour ça, et non pas parce que t’es pas un vrai homme, au contraire… »

Julian n’avait pas l’habitude de fréquenter des mecs fidèles comme Ricardo. Avec sa réputation, ceux là évitaient plutôt de s’approcher d’elle et du coup, elle devait bien admettre qu’elle reconnaissait la valeur de ceux qui étaient encore capables d’avoir de vrais sentiments purs. Pour elle cela paraissait quasiment impossible en fait. Mais bref, elle n’en avait pas fini. Première étape, faite, engueulade plus petite séance je te rassure sur ta virilité. Maintenant elle devait passer à l’étape suivante, Enola… A vrai dire elle avait plus envie de la traiter de salope et compagnie mais elle savait bien que ce n’était clairement pas ce qu’il avait envie d’entendre. La jeune femme prit donc une grande inspiration avant de reprendre la parole, prenant clairement sur elle pour ne pas insulter l’autre.


« Quant à Enola, si elle couche comme ça à droite et à gauche c’est peut être qu’elle n’est pas très bien dans sa tête. Y’a des filles, comme moi, qui font ça tout le temps mais celles qui le font après une rupture c’est clairement parce qu’elles se sentent pas bien. Tu sais que j’aime pas cette nana mais je me dois d’être honnête avec toi : Si elle est ainsi c’est qu’elle regrette quelque chose. »


Ça lui pesait de dire ça. Au début, elle avait té bien contente de savoir que Ricardo n’était plus avec elle, elle ne pouvait pas la supporter et cela l’arrangeait de la voir loin. Mais en réalité, elle tenait à Ricky et le voir aussi mal depuis sa rupture ne lui faisait pas du bien. Alors elle mettait ses émotions de côtés pour le bien de son ami, elle ne lui mentait pas. Là, elle avait envie de refaire le portrait d’Enola mais elle devait plutôt conseiller à Ricky de lui parler. La jeune femme posa alors sa main sur l’épaule de son ami et lui adressa un sourire.


« Tu dois lui parler Ricky au lieu de prendre la fuite. Et si t’as pas les couilles de le faire moi j’irais la voir. Arrête de te cacher, tu te fais plus de mal qu’autre chose… Et accessoirement, quand tu veux t’amuser, viens te bourrer la gueule avec moi plutôt que de te taper n’importe qui, je sais que j’ai pas l’air comme ça mais j’peux être de bon conseil parfois ! »


Julian avait dit ça sur un ton bien plus détendu que tout le reste même si elle était sincère. Qui aurait cru que l’insupportable fille pouvait parfois être gentille et attentive ? Personne. Enfin sauf ceux qui avaient acceptés de vraiment la connaître et qui, au fond, n’étaient pas si nombreux que ça…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mer 5 Sep 2012 - 22:42

~ Control the storm ~
Julian A. Neil && Alec Kaleb Rivers && Ricardo Queiros Lopes
Oui bon bah... il l'avait dit, hein, que c'était pas l'idée du siècle. Quant à être un handicapé des relations humaines... No comment. Il suffisait de le voir... Bah presque tout le temps en fait. Bref. C'était une belle connerie, qu'il paierait cher pour effacer, mais il ne pouvait pas revenir en arrière, et maintenant, il ne restait plus qu'à... bah faire avec parce qu'assumer, c'était pas trop ça non plus. Et effectivement, si Julian lui était rentrée dans le temps à cet instant, nul doute qu'il aurait fait la sourde oreille et se serait barré en vitesse. Déjà que ce sourcil arqué, il avait du mal à le supporter... Elle resta silencieuse, cependant, ce qui l'arrangeait bien et termina ses maigres explications. Parce que sincèrement, il n'avait pas grand chose de plus à en dire. Il avait voulu se venger de Rivers et d'Enola, en quelque sorte, il avait fait la plus belle connerie à faire, et avec la personne qu'il ne fallait pas, parce qu'Abby n'était clairement pas facile à vivre quand on se la mettait à dos. Et s'il savait pour Ju' et Alec ? Euh... Arrêtons là les frais, s'il vous plait, il était déjà passablement énervé par sa propre bêtise, ce n'était pas vraiment la peine d'en rajouter, n'est-ce pas ?

« Premièrement, t’es qu’une andouille de première. Nan mais franchement mec, tu croyais vraiment que cela allait régler tes problèmes ? Coucher avec n’importe qui ça ne te fera jamais oublier Enola surtout si tu continue à avoir d’aussi forts sentiments pour elle. Si t’as pas réussi à coucher avec Abby c’est que pour ça, et non pas parce que t’es pas un vrai homme, au contraire… »

Un rictus amer étira les lèvres du portugais quand la rousse commença à parler. Oui, bon, ça va, il avait bien compris que c'était con, on pouvait passer à la suite. Piqué au vif, il ne manqua malgré tout pas de remarquer deux choses dans le discours de son amie : d'une, elle avait très bien compris, comme Sean, où il en était, lui, de ses sentiments pour Eno' et de deux, elle venait de lui faire une espèce de compliment, là, non ? Il la dévisagea un moment, un peu surpris à vrai dire, mais pas spécialement heureux malgré tout, parce que du reste, elle appuyait bien là où ça faisait mal, et il n'aimait vraiment pas ça. Mais ce qu'elle ajouta encore le laissa complètement pantois un moment et il la regarda, l'air passablement ahuri pendant près d'une minute.

« Quant à Enola, si elle couche comme ça à droite et à gauche c’est peut être qu’elle n’est pas très bien dans sa tête. Y’a des filles, comme moi, qui font ça tout le temps mais celles qui le font après une rupture c’est clairement parce qu’elles se sentent pas bien. Tu sais que j’aime pas cette nana mais je me dois d’être honnête avec toi : Si elle est ainsi c’est qu’elle regrette quelque chose. »

Remettons les choses à leur place : Julian et Enola, ça avait toujours été la guerre. Il était parfaitement au courant de l'inimitié des deux jeunes femmes, alors que Ju' analyse les choses de cette manière, c'était... surprenant. D'autant qu'elle n'avait même pas insulté la rouge, ce qui était plus étonnant encore. Alors il voyait bien qu'elle avait pris sur elle pour affirmer ça, mais quand bien même. Elle l'avait fait, et ça, c'était vraiment... épatant. Ce qui lui plut moins, et pour cause, les contacts physiques, ça n'avait jamais été son truc, ce fut la main sur son épaule, mais il ne se déroba pas non plus, consciente qu'à cet instant, il avait tout intérêt à écouter la rousse jusqu'au bout... et à ne pas prendre la fuite donc.

« Tu dois lui parler Ricky au lieu de prendre la fuite. Et si t’as pas les couilles de le faire moi j’irais la voir. Arrête de te cacher, tu te fais plus de mal qu’autre chose… Et accessoirement, quand tu veux t’amuser, viens te bourrer la gueule avec moi plutôt que de te taper n’importe qui, je sais que j’ai pas l’air comme ça mais j’peux être de bon conseil parfois ! »
« Toi et Eno' en face à face ? Ca va finir en cat fight. Mais... »

Elle avait raison, évidemment. Et il avait voulu le faire, au fond. Enfin au moins faire un pas. En passant par la lionne. Sauf qu'il était tombé sur sa soeur. Et que, donc, sa démarche avait été étouffée dans l'oeuf. Un chouilla nerveux, il se passa une main sur la nuque avant de reprendre la parole.

« T'as sans doute raison. »

Et quelque part, si l'analyse de Julian était correcte, ça lui donnait un peu plus de chances de ne pas complètement se ramasser quand il irait la voir. Parce qu'au fond, ce qu'il redoutait le plus, c'était ça : d'aller la voir - enfin - de trouver le courage de chercher à la récupérer même s'il avait été le dernier des cons avec elle, et de se faire envoyer paître - ce qu'au fond, il aurait certainement mérité, mais entre le savoir et l'encaisser, il y avait une marge. Et il fallait en prime qu'il trouve un moyen de la voir sans l'autre lionne pour jouer les chiens de garde, ce qui relevait presque de l'impossible.

« J'irai la voir. Je sais pas quand... Et je sais pas trop bien ce que je pourrai lui dire. Mais je le ferai. Quand j'aurais... trouvé les couilles de le faire. »

Un sourire en coin pour ponctuer sa phrase, et il posa machinalement la main sur le pendentif caché sous sa chemise.

« Et donc, tu crois vraiment que me bourrer la gueule avec toi, ça pourrait être bénéfique ? »

Au fond, il n'en était pas vraiment certain, mais vu qu'il n'avait pas vraiment essayé, il ne pouvait pas dire le contraire non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Sam 29 Sep 2012 - 12:40

Zen. C’était ce qu’il passait son temps à se répéter en ce moment. Pourtant le fait de s’être fait opéré et de savoir que sa sœur avait finalement eu l’organe qu’il lui fallait absolument aurait dû le calmer, ou du moins le rassurer, mais ça n’était absolument pas le cas. Le fait était qu’il avait dû rester immobile quasiment une semaine complète pendant laquelle il avait franchement manqué d’activités, lui qui était incapable de rester sur place plus de deux minutes. Non, il n’était pas hyperactif, puisque quand il s’agissait d’organiser des soirées ou des conneries, il savait parfaitement fixer son attention, mais pour ce qui était de rester calme et passif, c’était une autre histoire. Et justement, à peine debout, il s’était retrouvé harcelé par le Supérieur qui l’avait assommé le jour de son départ et retour pour Sainte Mangouste. Le même homme, probablement, qui avait ordonné qu’on reparte avant même que, lui, ne soit recousu et donc sortis d’affaire. Cette histoire avait faillit lui couter la vie, et le Supérieur en question, Watterson, n’avait fait que lui répéter que de toute manière, sa sœur ne risquait pas de s’en sortir, que vu l’état de son foie, bla bla bla… et il n’avait pas tors. On ne pouvait pas exactement dire que le jeune homme était un saint. Dès son arrivée à Poudlard quelques temps après le début de l’année, il s’était mit à organiser des fêtes mémorables dans la salle commune des Serpentards, et celles-ci avaient finies par être connues de tout le château, hormis la majorité des Supérieurs. Il avait touché à la drogue et la fournissait à quelques personnes ici, et, bien sûr, ce pour quoi la plupart des personnes le connaissaient, il avait déjà fréquenté de très près la plupart des jolies filles du château disons. Quelle belle manière de le dire n’est-ce pas ? On pourrait le prendre pour un grand psychopathe dit comme ça en fait, mais la réalité de ce genre de comportement était tout autre, et provenait surtout d’un mal être et de quelques blessures tout droit venues du passé et qu’il rejetait à sa manière.

Pourtant, ça faisait un moment maintenant qu’il s’était calmé. Quand il avait apprit pour sa sœur, les fêtes avaient continué mais il n’y assistait plus, et après son opération, il n’était même plus l’organisateur, ce qui lui avait valu une petite bataille face à un type, ami du frère d’Emily, cela dit en passant, qui avait fait chier Jayden. Sauf qu’en plus d’être arrogant, supérieur, sûr de lui, impatient, impulsif, rancunier, il était en prime sérieusement territorialiste et disons qu’il n’appréciait pas partager. Pas que Jayden lui appartienne, mais il y avait quand même un peu de ça. Enfin bref, l’autre avait fini par terre, lui, tête haute c’était barré, en tant que grand vainqueur qui ne montre pas que sa plaie au ventre lui faisait un mal de chien.

Et au final, depuis quelques jours, Watterson ne le lâchait pas, il lui rabâchait les oreilles d’un certain nombre d’affirmations qui lui donnaient envie de tout briser, ce qui l’avait finalement conduit à se rapprocher de sa fille, Dakota, censée être morte dans les cachots, et copine, enfin, à présent ex de Takuma. Enfin bref, tout ça est compliqué, et, oui, il avait encore fait son enfoiré et fait passé ses propres besoins en premier, et qu’importe si ça en blessait d’autres, il n’avait pas que ça à penser. Depuis, ça faisait déjà plusieurs fois que Watterson ou ses hommes le sortaient du lit, réveillant du même coup les autres mecs du dortoir et l’en tirait aux premières heures de l’aube. Parfois, il ne rentrait pas. Pour l’instant, il tenait, mais sa patience, déjà très limitée, en subissait les conséquences. Et il se voyait disjoncter parfois, comme avec Emily, et Sovahnn surtout. Ce qui se concluait simplement par le besoin de trouver quelque chose contre ce type pour que, lui, en soit débarrassé, parce qu’il allait finir par débloquer sérieusement, et qu’il ne voulait surtout pas blesser ses proches. Et des personnes comme Emily non plus d’ailleurs. En fait, il avait voulu forcer les apparences et la blesser le moins possible, mais Alec était conscient de s’être foiré sur pas mal de points, et il fallait qu’il reprenne le contrôle avant que ce genre de choses ne recommencent.

Et pour commencer, maintenant que l’autre con l’avait enfin lâché, qu’il avait refermé les plaies et ressoudé les os à coup de magie pour que Jayden ne s’en fasse pas, le Serpentard était retourné dans la salle commune, bien décidé à se reposer un peu – et dieu sait que ça n’était pas trop son genre de penser ainsi – histoire d’avoir le cerveau un peu moins embrouillé pour trouver une solution.

Sans réellement faire attention à qui que ce soit, il avait traversé la pièce, envoyant chier un gosse qui traînait dans ses pattes, trop figé pour se dégager de là. Passant face à une jolie frimousse rousse bien connue, il lui avait fait un signe furtif de la main, sans réellement faire attention à celui avec qui Julian parlait, avant de compter continuer son chemin vers le dortoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Ven 12 Oct 2012 - 10:45

Julian ne paraissait pas être une très bonne conseillère à première vue : Plutôt du genre à envoyer bouler le monde, à parler d’elle et à ne pas s’étendre quand il s’agissait de soigner les petits malheurs de telle ou telle personne. Cependant, il fallait quand même essayer de voir au-delà des apparences. Certes la rousse n’était pas un modèle de gentillesse et n’était pas celle qui tendait la première la main à quelqu’un en difficulté, c’était clair et net. Pourtant, il lui arrivait de prendre sur son ton pour écouter les autres, pour essayer de les aider autant qu’elle le pouvait. Pourquoi ? Parce que comme tout le monde il y avait des gens à qui elle tenait, comme tout le monde elle avait plusieurs facettes et ne pouvait être résumée à ce que les gens pensaient d’elle. Ricardo faisaient parti des gens à qui elle tenait, qui avaient une importance pour elle et il était totalement hors de question de le laisser se morfondre sans lui secouer un peu les puces. Car pour le coup, cela faisait partie de ses spécialités de remuer les gens qui se laissaient abattre. Après tout, elle avait un caractère plutôt explosif donc cela lui allait assez bien de faire cela. Aussi, lorsqu’elle avait déclaré que si Ricky ne se bougeait pas elle allait elle-même répondre à Enola, cela correspondait clairement à une provocation, à une façon de le faire réagir. La réaction ne se fit d’ailleurs pas attendre et ce qu’il déclara l’amusa beaucoup. Oui, elle devait bien avouer que elle et Enola face à face cela risquait fort de donner quelque chose d’assez explosif. Les deux demoiselles étaient loin, très loin d’être les meilleures amies du monde, au contraire, il y avait entre elles une certaine inimité, une certaine force qui les poussaient plus à se taper dessus plutôt qu’à chercher un terrain d’entente. Bof, cela n’embêtait pas particulièrement Ju’. Cette fille n‘avait aucun intérêt pour elle, qu’elle reste à distance c’était aussi bien mais elle se voyait mal dire cela à son camarade, il risquait de se vexer. La jeune femme resta donc silencieuse face à cela, bien qu’un sourire amusé trônait sur son visage. Oui imaginer la scène avait franchement quelque chose de drôle, puisque de toute façon elle savait que dans tous les cas elle gagnerait. Prétention ? Non, à peine. En tout cas, elle espérait que le message était passé et apparemment il avait au moins fait un petit bout de chemin car quand le jeune homme reprit la parole ce fut pour dire qu’il pensait que la demoiselle allait dans le bon sens. Ça avait clairement quelque chose de jouissif, elle aurait du l’enregistrer tiens… N’aimant décidément pas rester sérieuse trop longtemps, la rousse reprit la parole sur un ton décontracté et exagérément vaniteux.


« Mais j’ai toujours raison voyons, tu devrais le savoir depuis le temps ! »


Si vous vous posez la question, ces chevilles allaient très bien. Oui Julian n’était pas la reine de la modestie, et alors ? Ceux qui avaient choisis de se rapprocher d’elle le savait depuis bien longtemps alors elle n’avait pas non plus besoin de se cacher maintenant. Et puis, surtout avec Ricardo qui supportait quand même tous ses mauvais côtés, il avait l’habitude. Le jeune homme reprit d’ailleurs le fil de la conversation, affirmant qu’il allait parler à Enola dès qu’il en aurait le courage. Cela amusa pas mal la jeune femme, enfin surtout la façon qu’il avait eu de le dire. Elle faillit faire une réflexion plus ou moins grivoise mais décida tout de même de se retenir. Déjà qu’elle passait pour une perverse de première, une sale débauchée, elle pouvait au moins se retenir un peu de sortir une remarque salace alors que le sujet sérieux du jour n’était pas encore totalement clos. Elle le fit alors attraper un pendentif mais ne dit rien. Il était accroché à elle d’une force, elle avait rarement vu ça, ne l’avait même pas vraiment connu. C’était mignon mais Julian était plutôt du genre désillusionnée au sujet de l’amour. C’était pourquoi dans ce genre de cas elle préférait aussi ne pas livrer le fond de sa pensée sinon elle risquait fort de déprimer encore plus la personne qu’elle tentait de réconforter, ce qui aurait tout de même était un peu idiot. Bref, ce n’était pas le moment de se lancer dans une réflexion profonde et amer sur l’amour. Ju’ n’avait pas envie de se mettre elle aussi à broyer du noir. Et d’ailleurs Ricardo lui donna l’occasion parfaite pour ne pas penser à le faire lorsqu’il lui demanda si elle pensait sincèrement que le fait qu’il se bourre la gueule avec elle serait bénéfique. Un léger rire s’échappa alors des lèvres de la jeune femme. Si elle arrivait à l’entraîner là dedans elle serait vraiment contente.


« Je n’en doute pas une seule seconde ! Honnêtement ça fait du bien de temps en temps de se laisser aller, de ne plus chercher à tout maîtriser comme tu le fais en permanence. Et puis tu crains rien, je serai là pour te surveiller ! »


Certes Julian n’était pas la plus crédible dans le rôle de tutrice face à l’alcool et la débauche mais bon, il fallait bien qu’elle montre à Ricardo qu’elle savait de quoi elle parlait. Et puis, de manière sérieuse, la jeune femme commençait à avoir sacrément l’habitude de boire et de se livrer à une quelconque activité de débauche, elle maîtrisait donc pas mal le terrain et savait aussi reconnaître quelqu’un qui était encore apte à contrôler que quelqu’un qui risquait de sombrer dans une phase peu agréable. Et puis, au-delà de tout cela, ça lui ferait vraiment plaisir de passer un moment comme celui-ci avec Ricardo. Elle avait toujours été plus proche Sean, c’était indéniable mais ce n’était pas pour autant qu’elle n’appréciait pas Ricky et qu’elle n’avait pas parfois envie juste de partager un moment avec lui. Bref, s’il acceptait cela mettrait clairement Ju’ de bonne humeur et elle planifierait tout dans les moindres détails. Seulement, alors que la rousse se voyait déjà avec une bouteille à la main elle vit quelqu’un faire son entrée dans leur salle commune : Alec. Son sang ne fit alors qu’un tour. Ricardo n’allait sans doute pas apprécier de le voir maintenant, non vraiment pas. Mais ça risquait d’être pire que ce qu’elle pensait. En effet, le jeune homme remarqua sa présence et lui adressa même un signe de main pour la saluer. Et merde, elle avait réussit jusque là à cacher à Ricardo le fait qu’elle connaissait Alec, il allait péter une durite. La demoiselle craignait vraiment la réaction de son ami, elle se leva alors, comme par réflexe, lançant un regard à Alec et un signe de main lui expliquant qu’il ferait mieux de déguerpir puis regarda Ricardo, un peu perdue pour le coup. La tension était bien vite montée en elle et elle se sentait comme prise entre deux feux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Ven 12 Oct 2012 - 12:40

~ Control the storm ~
Julian A. Neil && Alec Kaleb Rivers && Ricardo Queiros Lopes
Zen... ce mot ne faisait définitivement pas partie du vocabulaire de Ricardo. A mesure qu'il discutait avec Julian, il passait par toutes sortes de sentiments, mais le calme n'était clairement pas de la partie. Il avait l'air d'être toujours détaché de tout, en général, mais en réalité, il emmagasinait tout, ruminait sans cesse tout ce qui pouvait lui tomber dessus, jusqu'à ce qu'il explose. Et dans ces moments-là, c'était rarement beau à voir. En l'occurrence, depuis sa dernière entrevue avec Emily, il ruminait et les coucheries d'Enola, et la torture sur la cracmolle qu'il appréciait, et que, donc, il n'encaissait pas. Il n'avait rien à voir avec une certaine rouge qui l'ouvre un peu trop grand pour son propre bien, il n'était pas vraiment du genre à foncer dans le tas des Supérieurs, ne serait-ce que parce qu'il était parfaitement conscient qu'en l'état, une attaque de front était vouée à l'échec, mais ça n'empêchait pas qu'au fond, leur façon de penser le débectait. Et qu'on torture les non-sorciers simplement parce qu'ils étaient différents, ça ne lui plaisait pas, d'un point de vue général, alors quand il s'agissait d'une personne à laquelle il tenait un tant soit peu, c'était forcément loin d'être à son goût. En résultait que la colère sourdait en lui depuis un moment, et qu'elle avait désormais un visage, joliment accroché à une cible : Alec Rivers.

Pour le moment, toujours, il était en pleine conversation avec la rouquine, et même s'il était clair que par moment, il était un peu tourné en ridicule, n'en restait pas moins qu'il appréciait la compagnie de son amie, et qu'il mettrait simplement le hola quand il en aurait marre de la voir se fiche de lui. Pour l'heure, elle était plutôt de bon conseil, au fond, parce qu'il savait bien qu'elle avait raison, qu'il fallait qu'il prenne son courage à deux mains et aille trouver Enola. Ne serait-ce que pour éviter que ce soit elle qui le fasse, d'ailleurs, parce que bon, on n'était pas obligé d'enclencher la troisième guerre mondiale de suite, hein ?

« Mais j’ai toujours raison voyons, tu devrais le savoir depuis le temps ! »

Il sourit à cette remarque, qui collait parfaitement au personnage à ses côtés. C'était un des aspects de la jeune fille qu'il appréciait, au demeurant, parce que, étonnamment, il l'amusait. Tant que ça ne tombait pas trop à ses dépends, cela dit. Elle avait une sacré force de caractère, et c'était sans le moindre doute quelque chose qui lui plaisait. A bien y réfléchir, la seule forte tête qu'il ne supportait pas, ce devait être Killian Calgarry, en partie parce qu'elle l'avait pris en grippe depuis la rupture et qu'il ne supportait pas ses piques incessantes. Parce qu'au fond, avant, il n'avait rien de spécial contre elle... Maintenant, c'était celle qui lui avait envoyé ce foutu cognard, et il avait bien du mal à la supporter, il fallait bien avouer.

Il avait relancé la conversation sur l'idée suggérée par la rousse à ses côtés, et attendait clairement sa réaction. L'idée de se payer une mine ne lui avait que rarement effleuré l'esprit, en définitive, parce qu'effectivement, ça signifiait ne plus être maître de la situation, mais s'il était en bonne compagnie, peut-être que ça valait le coup d'essayer, ne serait-ce qu'une fois...

« Je n’en doute pas une seule seconde ! Honnêtement ça fait du bien de temps en temps de se laisser aller, de ne plus chercher à tout maîtriser comme tu le fais en permanence. Et puis tu crains rien, je serai là pour te surveiller ! »

Nouveau sourire. Avec Julian comme chaperon, on ne craignait rien, hein ? L'ironie de la chose ne lui échappait pas, mais il n'eut guère le temps d'y songer davantage, car l'entrée de la salle commune venait d'être franchie par la personne qu'il ne fallait pas. Instantanément, le regard du portugais vira au noir, et pire encore, lorsqu'il remarqua le signe de la main qu'il adressait à son amie. Et si elle se leva aussitôt, paniquée, il ne réagit pas moins vite qu'elle, bien au contraire. En un éclair, il fut sur ses pieds, prêt à s'élancer avec la ferme intention de refaire le portrait à ce salaud - non, il n'avait clairement pas d'autre avis concernant le jeune homme - et pour avoir couché avec sa Caril, et pour avoir levé la main sur Emily, même s'il n'en parlait pas. Pas de sommation, pas d'explication, il n'avait clairement pas l'intention d'adresser un mot à son camarade, la seule chose qu'il voulait, c'était lui fiche son poing dans la figure, et il ne se gêna pas pour le faire, qu'importait s'il se bousillait la main au passage. Définitivement, zen ne faisait pas partie de son vocabulaire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Lun 15 Oct 2012 - 21:25

Non, zen ne fait pas parti du vocabulaire de tout le monde au château. Il fait partis de l’apanage des hommes que la vie a épargnée, et de ceux qui n’ont plus la force de se battre pour quoi que ce soit. Mais tout le monde ne fait pas partie de ces classes là, même si, à force de coup et d’épuisement, Alec se rapprochait dangereusement de la seconde classe. Mais il n’avait jamais appartenu à la première. Il n’avait jamais eu une petite vie simple, n’avait jamais joué avec les autres mômes ou s’était endormi rassuré dans son lit. Pourtant, c’était bien de lit dont il rêvait à cet instant précis, parce qu’il savait parfaitement qu’il pétait les plombs et qu’il haïssait se sentir comme son père. Il détestait cette rage qui s’écoulait en vagues dans ses veines, comme si la digue d’un coup s’était écroulée et que la voix de la raison ne faisait que murmurer derrière le hurlement des flots. Et pourtant, il était tellement simple de se laisser emporter quand on ne sait plus distinguer le vrai du faux. Il avait déjà tué, une fois, enragé par les propos d’un homme pour sa sœur, et, cette fois-ci encore, c’était d’elle qu’il s’agissait, elle qui hantait ses pensées, parce qu’une putain de saloperie la tuait à petit feu et qu’il ne savait pas où elle en était maintenant qu’il avait fait son maximum pour elle. Et la blessure qu’il gardait de son opération et qui, grâce à la charmante intervention du père de Dakota, avait faillis lui couter la vie, ne cessait de se rappeler à lui, lui chuchotant qu’il avait offert pour toute voie de secours à sa propre sœur, un foie digne de celui d’un ivrogne. Mais Alec n’en avait pas la preuve, sauf que, contrairement à ce qui se disait sur lui, il avait un cœur et surtout, un cerveau qui n’avait rien à voir avec celui d’un sociopathe, et c’était ses sentiments qui parlaient.

Alec Rivers a peur.

Alec Rivers est même mort de trouille, parce qu’il a eu deux personnes importantes durant sa vie : sa sœur et sa voisine, et qu’elles seules lui ont permit de comprendre là où il faisait erreur. Sans elles, jamais il n’aurait été capable de se mêler à la société, si mal qu’il le fit, tout simplement parce que personne ne lui avait montré comment on faisait. Et parce que sa mère ne lui avait pas montré plus d’intérêt qu’à sa sœur et que son père l’avait cogné pendant toute sa vie, il sentait se rouvrir les blessures du gosse qui ne supporte pas qu’on lui donne des ordres et que les coups pleuvent encore sur lui. Cette fois, il n’avait rien provoqué, tout ce qu’il était fait, c’était insisté pour passer quelques heures à saintes Mangouste histoire de se voir délesté d’un bout d’organe, et ce, pour sauver la personne la plus important qu’il avait jamais possédé dans sa vie. Et qu’on le fasse à présent chier à longueur de temps pour il ne comprenait pas exactement quelle raison commençait à lui courir sérieusement sur le système. Il avait été lui-même en arrivant, le type joyeux, qui se fout des limites et des règles, qui s’éclate et prend les choses comme elles viennent, c’était bien lui, et il n’en pouvait plus d’être épuisé, traqué, fourbu. Qu’on lui lâche la grappe, c’était si compliqué que ça vous croyez ?

Oui, manifestement, ça l’était. Car à son entrée dans la salle commune, il avait soulevé la main pour saluer Julian au passage, mais, déjà, il détournait le regard pour le ramener devant lui, vers la porte du dortoir. Ainsi, il n’avait pas vu le signe qu’elle lui avait fait, tout comme il n’avait pas vu son regard, et le type qui se retournait pour marcher droit sur lui. Courir peut être, il n’en savait trop rien. Toujours était-il qu’au dernier moment, le mouvement et le bruit derrière lui avaient attiré son attention, et Alec s’était retourné, juste pile poil pour se prendre le coup en pleine gueule, et retomber en arrière, surpris et endoloris, au sol. A vrai dire, il n’avait pas compris ce qu’il lui était arrivé, même si, quelque part dans son crâne, une fois à terre et face à Ricardo, il s’était rappelé une histoire de rupture chez les joueurs de Quidditch, enfin, une de ces histoires dont il se foutait pas mal mais dont on parlait à son arrivée au château. Et la personne avec qui il avait rompu ? Enola, oui, qu’il avait baisé sur une table dans un couloir non loin d’ici, mais là, honnêtement, ça ne lui était pas vraiment remonté en mémoire. Non, tout ce qu’il avait vu, c’était l’attaque, et le fait que ça le faisait sérieusement chier. L’instant d’après, il se relevait, et, à son tour, cognait.

La vérité ? Lui n’avait strictement rien contre lui, mis à part le fait qu’il lui avait foutu son poing dans la tronche, et vu que, là, il n’était plus trop en état de réfléchir, cogner et se défouler sur lui semblait une bonne idée. Se défouler, incluant se prendre des coups aussi, puisque même si, grâce à son cher papa, Alec sait plutôt bien se battre et cogne avec un sacré punch =D… le fait qu’il manquait de sommeil depuis un moment rendait ses gestes plus lents, ses réactions moins vives et ses coups moins violents, et, tout simplement, Ricardo n’avait rien d’une brêle non plus. (Ceci ne veut pas dire homo, mais personne, femme, homme, chat, cochon d’inde, hibou, cognant comme une nouille. =D). Enfin bref, l’un cogne, l’autre prend, puis il cogne à son tour et inversement. Je suppose. Sinon, mp, oui, cette phrase n’a rien à faire dans un rp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Ven 2 Nov 2012 - 13:52

Pourquoi tout ne pouvait pas être simple au moins une fois de temps en temps ? C’était la seule pensée qui traversait l’esprit de Julian en cet instant. Il fallait toujours qu’il y ait des conflits, que machin tape sur truc et inversement jusqu’à ce qu’il y ait une vengeance et ensuite, on ne s’en sort jamais. Cela agaçait profondément la demoiselle. Bon certes elle n’était pas la mieux placée pour donner des leçons dans la mesure où elle était plutôt du genre rancunière et qu’elle laissait rarement passer une crasse mais au moins, elle avait la décence de faire dans la subtilité. Mais apparemment ce mot ne faisait pas partie du vocabulaire de la plupart des garçons qui préféraient se taper dessus plutôt que de chercher une véritable solution au problème. De vrais animaux quand ils s’y mettaient. En temps normal la rousse ne se mêlait pas de ce genre d’histoires, préférant passer à côté, ne pas y accorder la moindre attention, attendre simplement qu’ils aient fini de se détruire mutuellement la tête pour lancer une remarque acerbe sauf que là, c’était une situation à part. Ce n’était pas comme si les deux mecs qui étaient en train de se taper dessus étaient des étrangers pour elle, loin de là. D’un côté il y avait Ricardo, un vrai ami malgré leur différence, elle tenait à lui et cherchait à l’aider quand elle le pouvait. De l’autre, Alec, un des mecs les plus mignons de l’école avec qui elle avait fait des folies mais qu’en plus elle appréciait sans pouvoir vraiment développer le pourquoi du comment. Bref, elle pouvait avoir envie de défendre les deux. Voilà pourquoi elle avait cherché à alerter Alec, voilà pourquoi elle aurait aimé être plus rapide que cet imbécile de portugais qui commençait vraiment à l’agacer avec son surplus de testostérone. On n’avait quand même pas inventé la notion de dialogue pour rien non ? Il y avait bien une raison à cela… Julian aurait très bien pu partir et les laisser régler leurs comptes pour ensuite aller les engueuler chacun de leur côté mais en fait, elle se rendait compte que cela l’énervait trop pour qu’elle agisse ainsi. Alors certes, elle aurait bien envie de les frapper chacun mais bon, ça, ça n’arrangerait pas l’histoire. Pire encore, Ju’ rêvait d’avoir Enola sous la main à cet instant. Parce que c’était un peu de sa faute si ces deux là étaient en train de se foutre sur la tronche même si au fond, elle n’était plus avec Ricky donc bon… Arg ! C’était décidément un problème sans queue ni tête. Mais bon, elle n’avait pas non plus trop de temps pour remuer ça dans tous les sens et trouver une solution logique. Il fallait qu’elle agisse avant que ça tourne vinaigre. Le cerveau de la rousse tournait donc à deux cent à l’heure d’autant plus que ce n’était pas si facile que ça de les séparer. Elle n’avait clairement pas la carrure pour et risquait fort de se prendre un coup mal placé. L’usage de la magie pouvait aussi être utile mais elle n’avait pas non plus envie de lancer un sort sur ses potes, ce n’était quand même pas très cool. Sauf que plus elle réfléchissait plus les deux zigotos s’en mettait plein la tête. Tant pis. Elle allait foncer dans le tas, elle n’avait pas trop le choix. Aussi, prenant son courage à deux mains, folle de rage, la jeune femme couru vers les deux andouilles et se plaça entre les deux.

« VOUS ALLEZ VOUS CALMEZ BANDE DE… »

Julian n’eut cependant pas l’occasion de finir sa phrase. Elle fut incapable de dire de qui cela provenait mais apparemment un des deux n’avait pas fait attention et elle se prit un joli poing dans la figure qui lui explosa légèrement la lèvre au passage… Ok, elle allait les tuer. A peine s’était elle remise du coup qu’elle dégaina sa baguette magique et sans plus attendre elle lança un repulso sur chacun des deux, le regard noir. Le ton qu’elle avait employé pour lancer le sort exprimé bien sa colère et ce qui vit aussi dans les effets du sortilège puisqu’elle avait mis assez de puissance pour les envoyer chacun à un bout de la pièce. Elle les menaça ensuite chacun leur tour de sa baguette leur faisant bien comprendre que le premier qui se levait pour lever la main sur l’autre, elle s’en occuperait personnellement.

« VOUS ÊTES VRAIMENT TROP CONS. Toi Ricardo, si tu pouvais arrêter de t’en prendre à tout le monde. Enola a couché avec lui ? Et alors ? Il l’a pas violé que je sache et tu sors plus avec elle alors au lieu de le taper pour ça tu ferais mieux de réfléchir à deux fois espèce d’abruti. Quant à toi Alec, tu ferais bien de te renseigner de temps en temps sur les gens avec qui tu couches histoire d’éviter ensuite de te pointer comme une fleur devant l’ex d’une de tes conquêtes ! »

Si Julian avait commencé par crier pour bien se faire entendre sa voix était ensuite devenue glaciale. Habituée à la colère froide elle n’aimait pas hurler, elle préférait placer des mots tranchants et là, elle n’avait clairement pas envie de faire dans la dentelle. Alors bien sûr, elle aurait pu prendre le temps d’analyser la situation, d’essayer de comprendre chacun mais elle n’en avait pas envie, tout ce qu’elle voyait c’était que les deux venaient de se taper dessus pour rien et que cela la rendait dingue. Ok les histoires de cœurs ça touche à cet âge mais y’a pire dans la vie non ? Bref. Elle avait envie d’en prendre un pour taper sur l’autre. Mais seulement voilà, ils n’étaient pas son seul problème. Elle réalisa alors que tous ceux qui étaient présents dans la salle commune les fixaient. Elle n’était vraiment pas d’humeur à supporter les regards et les murmures des petits fouineurs. Elle se tourna alors vers ceux qui les observaient, reprenant une voix tranchante. Julian n’était vraiment pas de bonne humeur.

« Et vous là, c’est pas vos oignons alors vous allez gentiment retournez à vos activités avant que je vous arrache les tripes et que je m’en fasse un collier de perles. C’est clair ?! »

Bon, ça c’était fait. La jeune femme se massa alors l’arrête du nez, essayant de retrouver son calme parce qu’elle sentait qu’elle allait vraiment péter une durite. Oui là ce n’était encore rien, elle était loin d’avoir atteint son maximum. Mais bon, si elle voulait s’en sortir elle devait prendre les choses une par une. Elle connaissait Ricardo, il n’était clairement pas en état de parler, il allait lui en vouloir, elle le sentait. Il faudrait qu’elle lui rappelle de tout ça mais plus tard parce que là ils étaient bons pour se foutre sur la gueule plutôt que d’avoir une discussion posée et constructive. Quant à Alec, dans cette histoire il avait plutôt était la victime même s’il était loin d’être un ange, elle allait donc plutôt s’occuper de lui en priorité. Elle se tourna donc vers le portugais, essayant de reprendre une voix plus ou moins calme.

« Toi vas voir Sean, fait quelque chose mais j’veux pas te voir. J’te jure qu’on va reparler de tout ça, tu t’en sortiras pas comme ça mais là je crois que c’est mieux pour nous deux qu’on s’éloigne quelques instants parce qu’on va s’égorger sinon. »

Oui Julian avait bien l’intention de faire imposer son opinion, qu’importe qu’on ne soit pas d’accord avec elle, à cet instant elle n’était pas prête à accepter la moindre réclamation d’aucun des deux. Et voilà que la migraine revenait. Respire Julian, Respire. Elle se dirigea ensuite vers Alec, espérant que Ricky avait bien compris le message. Essayant d’être un peu plus calme elle reprit la parole d’un ton tout de même moins agressif, il y avait du progrès !

« Ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mar 6 Nov 2012 - 21:14

~ Control the storm ~
Julian A. Neil && Alec Kaleb Rivers && Ricardo Queiros Lopes
Ricky ne faisait pas vraiment partie de ceux qui avaient été épargnés par la vie, même si, si on lui demandait, il répondrait laconiquement que c'était pas pire qu'ailleurs chez lui. Et il ne faisait pas partie non plus de ceux qui n'ont plus la force de se battre pour quoi que ce soit, loin de là. La preuve, c'était que là, se battre, il était en train de le faire. Bon, pas dans le sens le plus noble du terme, au contraire, il était plutôt en train de laisser parler la colère et, oui, la testostérone et l'adrénaline qui affluaient dans ses veines. En même temps, même s'il avait l'air calme et détaché quand les choses ne l'intéressaient pas, au fond, dès que ça touchait quelque chose qui lui tenait à coeur, il devenait particulièrement impulsif, incontrôlable et même violent, la preuve. Quitte à en recevoir des coups à son tour. Parce qu'il ne s'était évidemment pas imaginé un instant s'en tirer à si bon compte, et les poings de Rivers sur sa propre tronche ne l'étonnaient pas plus que ça, même s'ils le sonnaient un peu pour le coup. Ce qui ne l'empêchait pas - encore - de répondre de la même manière, parce que non, il ne se laisserait pas faire.

Jusqu'à ce qu'il arrive ce qu'il aurait par-dessus tout voulu éviter. Ce qu'il n'avait pas pu arrêter à temps.

« VOUS ALLEZ VOUS CALMEZ BANDE DE… »

Le coup de trop. Et ce n'était bien évidemment pas Alec qui l'avait pris, mais Julian. Et ça, ça n'était absolument pas prévu. Voir la rouquine avec la lèvre en sang avait suffi à faire l'effet d'une douche froide à Ricardo qui s'était arrêté de frapper immédiatement, complètement navré pour son amie, et qui n'avait plus rien fait pour empêcher d'une un dernier coup d'Alec de le prendre complètement au dépourvu, de deux, de se faire gentiment envoyer valser à l'autre bout de la pièce par le repulso de leur camarade féminine. Et il n'avait pas besoin d'être menacé par la baguette de la jeune femme pour rester dans son coin, l'air penaud presque. Il ne l'avouerait sans doute pas ouvertement, surtout pas devant l'autre Slytherin, mais là, il était profondément désolé de ce qu'il venait de se passer, et essuya les remontrances de Ju' sans broncher, même si son poing serré témoignait sans le moindre doute de la colère qui ne s'était pas amoindrie le moins du monde, enflée davantage encore par la culpabilité vis-à-vis d'elle.

« VOUS ÊTES VRAIMENT TROP CONS. Toi Ricardo, si tu pouvais arrêter de t’en prendre à tout le monde. Enola a couché avec lui ? Et alors ? Il l’a pas violé que je sache et tu sors plus avec elle alors au lieu de le taper pour ça tu ferais mieux de réfléchir à deux fois espèce d’abruti. Quant à toi Alec, tu ferais bien de te renseigner de temps en temps sur les gens avec qui tu couches histoire d’éviter ensuite de te pointer comme une fleur devant l’ex d’une de tes conquêtes ! »

Certes, elle avait très certainement raison. Mais il n'avait vraiment pas envie d'entendre ça, à vrai dire, et ses phalanges blanchirent encore un peu plus comme il serrait plus encore le poing, son autre main essuyant un filet de sang qui coulait de son arcade endommagée. La colère était loin d'être passée, celle d'avoir blessé Julian s'y ajoutait, et il avait réellement envie de tout envoyer bouler, plus encore que d'ordinaire.

« Et vous là, c’est pas vos oignons alors vous allez gentiment retournez à vos activités avant que je vous arrache les tripes et que je m’en fasse un collier de perles. C’est clair ?! »

C'est le moment où Ricky réalisa qu'ils n'étaient, effectivement pas seuls tous les trois dans la pièce, et, l'air hagard, il en fit le tour du regard. Jusqu'à ce que la voix de son amie retentisse une fois encore et qu'il lui lance un regard noir, piqué au vif.

« Toi vas voir Sean, fais quelque chose mais j’veux pas te voir. J’te jure qu’on va reparler de tout ça, tu t’en sortiras pas comme ça mais là je crois que c’est mieux pour nous deux qu’on s’éloigne quelques instants parce qu’on va s’égorger sinon. »

Elle ne comptait pas si bien dire, parce qu'à subir une telle soufflante, il n'avait clairement pas envie d'être sympa avec elle non plus. Et comme il n'avait pas non plus l'intention de s'en prendre à elle, ce fut ce qui se trouvait sur la table non loin de lui qui en fit les frais. Peu lui importait à qui appartenaient les affaires qu'il envoya valser au sol, livres, parchemins et plumes volèrent et retombèrent avec pertes et fracas à quelques mètres.

« Ça va ? »

C'était le pompon. Qu'elle prenne, à son sens, fait et cause pour Alec l'énervait plus encore et il sortit de la pièce sans leur accorder un regard supplémentaire. De toute façon, il n'avait plus rien à faire là. Et il ne pouvait décemment pas expliquer qu'il n'y avait pas que le fait qu'il avait couché avec Enola dans l'histoire, qu'il n'encadrait pas non plus le fait qu'il ait torturé Emily. A partir de là, il n'y avait effectivement rien d'autre à ajouter, et il laissa le tableau se refermer derrière lui, prêt à aller passer ses nerfs ailleurs, sur un arbre dehors. Là au moins, il aurait la paix.
¤ Terminé pour moi, je vous laisse en amoureux - alors que pas du tout xD ¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mar 6 Nov 2012 - 23:30

Ah ça, ça n’était pas Alec qui irait dire le contraire. Pourquoi les choses ne pouvaient pas être simples ? Pourquoi on ne pouvait pas le laisser tranquille au juste merde ? Ça n’était pas le moment, c’était tout putain ! Ça faisait des mois qu’il était là, des mois qu’il allait parfaitement bien et s’éclatait sans le nier une seule seconde. Et ça faisait aussi un bon moment que l’histoire avec Enola s’était passée, si bien qu’il n’avait pas la moindre idée de la raison pour laquelle ce type qu’il ne connaissait que de vue lui en voulait à ce point et avait décidé de lui tomber dessus. Dans tous les cas, ça n’était pas le bon jour. Pas la bonne semaine en fait, ni probablement le bon mois. Et le pire, c’était qu’il se sentait lent, faible, et qu’il avait la sale impression de se prendre tous les coups chose qui ne serait peut être pas arrivé en temps normal. Mais d’un autre côté, il sentait qu’il n’appréhendait pas vraiment les choses de manière rationnelle. Tout comme si c’était tombé un autre jour, il aurait probablement rendu quelques coups avant de s’esquiver et de se marrer de la fureur de l’autre. Sauf qu’en réalité, cette fureur là, il pouvait la comprendre, même si le sujet était épineux pour lui aussi. Pour d’autres raisons, et parce qu’il en avait aussi gros sur la patate en ce moment-même. Mais si le sommeil lui manquait atrocement, ça n’était pas le cas de sa rage. Parce qu’il ne demandait qu’à passer ses nerfs lui aussi justement, et s’il n’avait pas eu l’intention de faire ça dans l’immédiat, le premier coup qu’il s’était pris avait boosté ses hormones et tout ce qui allait avec. C’était donc à cœur-joie ou presque qu’il avait rendu les coups, plongé dans une fureur communicative. Mais à l’instant même où un éclair roux s’était placé entre lui et Ricardo, c’était Sovahnn qu’il avait revu. Sovahnn qui s’était pris un coup de sa part parce qu’il n’avait pas été capable de maîtriser ce genre de rage destructrice qui avait déjà fait trop de dégâts dans sa vie. Ou plutôt, dans celle de ceux qu’il avait pu croiser.

« VOUS ALLEZ VOUS CALMEZ BANDE DE… »


Est-ce que c’était ça qui l’avait empêché de lui en foutre une ou le pur hasard ? Il n’aurait su le dire. Toujours était-il que si lui ne l’avait pas touchée, ça n’était pas le cas de Ricardo, et la lèvre de la jeune femme avait explosé à l’instant même de l’impact, les calmant d’un bloc. Ou presque.

Ok, ça, c’était un coup bas, et qu’à moitié motivé par le coup que la jeune femme venait de se prendre, mais il en avait profité pour en foutre un de plus à son adversaire du moment. En fait, c’était peut être aussi parce que le coup était déjà prêt à partir et qu’il ne l’avait pas arrêté. Bref, sur le coup et en plein dans le feu de l’action, Alec aurait été bien en mal d’expliquer ce qui s’était passé exactement. Toujours était-il que dès l’instant suivant, il s’était retrouvé balancé quelques mètres plus loin, atterrissant d’un bloc au sol. Et si Ricardo, sans probablement le vouloir, n’avait pas cogné dans le torse de son… compatriote de couleur verte, le choc de l’arrivée au sol avait assommé un instant le jeune homme. Il était clair à cet instant même qu’il préférait se prendre des coups dans la gueule plutôt qu’une onde de choc qui pouvait ébranler son foie et toute cette zone un peu… voir très sensible depuis son opération. Il fallait dire qu’il ne mettait pas non plus toute son énergie à se soigner, négligeant une grande partie des ordres de Maxence, et, surtout, se faisant sortir du lit puis interroger toute la journée par un Supérieur en manque de dominance. Non, ce qu’était son problème, il n’en savait rien, toujours était-il qu’il en avait un beau, et que c’était lui qui en faisait les frais.

Quelques instants, il était resté allongé, une main sur le bas ventre, ravalant sa nausée et la tête qui lui tournait, mais, en entendant Julian gueuler, il s’était redressé, ne serais-ce que par fierté.

« VOUS ÊTES VRAIMENT TROP CONS. Toi Ricardo, si tu pouvais arrêter de t’en prendre à tout le monde. Enola a couché avec lui ? Et alors ? Il l’a pas violé que je sache et tu sors plus avec elle alors au lieu de le taper pour ça tu ferais mieux de réfléchir à deux fois espèce d’abruti. Quant à toi Alec, tu ferais bien de te renseigner de temps en temps sur les gens avec qui tu couches histoire d’éviter ensuite de te pointer comme une fleur devant l’ex d’une de tes conquêtes ! »

« Wow hey ! J’en ai pas grand-chose à foutre moi de ses peines de cœurs ! Et j’me pointe pas comme une fleur j’te signale : je traverse la salle COMMUNE ! Droit vers mon lit ! »

Il aurait bien enchaîné sur le fait de demander qui au juste était la conquête en question mais vu le regard de Julian comme de Ricardo, il préféra se retenir. Pas par peur, en temps normal, il aurait probablement réagit autrement, mais … là, honnêtement, il ne se sentait pas bien, donc s’il pouvait éviter de se faire rétamer la gueule lamentablement, ça l’arrangerait potentiellement. C’était donc finalement aux autres présents dans cette pièce de faire les frais de l’instant autoritaire de la jeune femme. Plus que crédible je dois dire.

« Et vous là, c’est pas vos oignons alors vous allez gentiment retournez à vos activités avant que je vous arrache les tripes et que je m’en fasse un collier de perles. C’est clair ?! »


C’était clair. Pour tout le monde, manifestement, puisqu’ils se décident à faire demi-tour sans déclarer leur reste, repartant s’occuper de leurs propres affaires. Lui les avait regardé un instant, réalisant aussi peu à peu la situation. Et ce genre de rassemblement lui rappelait qu’il en faisait trop souvent les frais ces derniers temps, et pas pour les bonnes raisons. A commencer par le fait qu’il soit parti à Sainte Mangouste, puis revenu ensanglanté. Cette fois-là, ça avait dû être Sovahnn qui avait entamé ce genre de discours cinglant. Enfin bref, là n’était pas la question.

« Toi vas voir Sean, fais quelque chose mais j’veux pas te voir. J’te jure qu’on va reparler de tout ça, tu t’en sortiras pas comme ça mais là je crois que c’est mieux pour nous deux qu’on s’éloigne quelques instants parce qu’on va s’égorger sinon. »


Manifestement ça tournerait au vinaigre cette fois là aussi… Et non, ça n’est pas de sa faute merde ! D’un regard presque blasé, le jeune Rivers avait regardé l’autre passer ses nerfs sur une table qui avait eu la sale idée de se poser sur son passage.

« Ça va ? »




« Bonne soirée ! =D »

Le panneau s’était refermé sur lui l’instant suivant.

Crétin Rolling Eyes. Ok, il était crevé, de sale humeur, blessé et endolori, probablement plus énervé encore qu’en entrant ici, mais pour sa fierté personnelle, il préférait sembler agir avec humour qu’avec humeur, bien que la seconde prenne le pas sur la première en cet instant précis. Et, oui, ça n’était pas à Julian qu’il s’était adressé en disant ça. Et… oui, c’était une provocation, qui n’avait peut être pas été entendue dans son intégralité puisqu’il avait réagit trop tard mais bon, il fallait dire qu’on ne pouvait lui en vouloir d’avoir les neurones en vraque après la journée qu’il venait de passer.

Un instant, il s’était demandé s’il n’allait pas faire simplement demi tour pour rejoindre son lit comme prévu et s’y laisser écrouler pour ne plus en sortir tant qu’un autre crétin n’aura pas décidé de lui arracher ce droit là. Entre temps, il avait aussi intégré le nom de Julian avait prononcé tout à l’heure : Enola. Ok, c’est bon, remise, il voyait ce pourquoi on lui en voulait. Enfin, la première partie du moins, puisqu’il ne connaissait absolument pas le lien entre Emily et Ricardo.

« Et ouais j’vais super bien ! J’crois bien que tu m’as fait plus mal que lui =D »

Ce qui est pas pour me rassurer tout compte fait..

Pourtant, c’était sa mâchoire qu’il avait tâté, se forçant à ne pas trop se soucier de la douleur qui irradiait son torse. Ça finirait par passer. Il prendrait une potion que Maxence lui avait filée en lui et c’était tout. Tout allait bien… tout allait très bien. Il n’y avait pas plus énorme mensonge entre ses lèvres en ce moment, et vu le ton amer qu’il avait employé, s’en cacher ne servait à rien à présent.

Un instant, il avait fixé sa lèvre abimée, y voyant en fait plus les dégâts qu’il avait lui-même provoqué que ceux de l’autre serpentard. En poussant un léger soupire, il avait sortit sa baguette et soigné la jeune femme.

« Nan, ça va pas. Tout déconne en ce moment, et ya toujours deux trois abrutis à venir me chercher même quand j’demande rien à personne ! Ça va, la douleur est passée ? »

Oui, il parlait de sa lèvre, mais la question ouvrait à d’autres réponses. Comme ça on parlerait de quelqu’un d’autre que lui et ça serait parfait comme ça. Et pourquoi là il arrivait à se contrôler et se calmer ? Pourquoi face à elle ou face à Jayden, et pourquoi il avait péter un boulon ce jour là ?? Pourquoi Emily et Sovahnn en avaient-elle fait les frais ? Emily, d’un certain sens… ça n’était pas qu’il s’en foutait, parce qu’il s’en voulait de n’avoir pas maîtrisé les sorts qu’il lui avait lancé, la blessant plus que prévu, mais elle était une inconnue à ses yeux. Ça n’était pas le cas de Sovahnn, elle qui, et il le savait très bien malgré ce qu’il avait bien pu lui dire, restait là alors qu’il l’envoyait chier au pôle nord. Il lui devait peut être trop pour accepter ses regards compréhensifs, voir condescendants. Sauf qu’ils n’avaient rien de condescendant… elle cherchait à bien faire les choses, mais c’était quelque chose qu’il n’acceptait pas, tout comme il ne voulait pas qu’on l’aide. Et pourtant il avait parlé à Jayden, tout comme là, il aurait pu parler à Julian. Jillian elle-même savait des tas de choses sur lui que Sovahnn ignorait. Mais c’était elle qui écopait d’une grande partie de sa rage. Il faudrait des Ricardos à tous les coins de couloir, au moins c’est salvateur, ça permet de se défouler de manière plus.. saine. Enfin, façon de parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Lun 19 Nov 2012 - 18:28

Julian avait préféré ne pas relever la protestation d’Alec quand elle les avait engueulés. Elle était bien d’accord sur le fait qu’il n’était pas le vrai responsable dans cette baston mais elle n’avait pas franchement envie de l’entendre protester. Il savait bien ce que ça coûtait de ne pas faire gaffe avec qui on couchait. Ok, elle n’était pas le meilleur exemple dans l’histoire mais elle essayait tout de même de se renseigner un minimum sur les personnes avec qui elle passait du tout. Enfin, de toute façon ce n’était pas l’objet du débat, ce qu’elle voulait faire comprendre à ces deux là c’était bien qu’elle avait du mal avec leur comportement d’hommes des cavernes et qu’elle n’hésiterait pas à leur répéter autant que possible. Il fallait vraiment les dresser parfois ces mecs… Et c’était loin d’être une tâche facile ! A en juger par la réaction de Ricardo alors qu’il quittait la salle, elle avait encore pas mal de choses à lui apprendre. Elle pouvait comprendre son énervement mais elle restait catégorique sur le fait qu’il n‘avait pas à agir comme ça. Elle irait lui parler de toute façon, elle tenait trop à lui pour le laisser se morfondre et s’énerver tout seul dans son coin. Mais là, elle ne se sentait pas l’âme charitable envers lui, il avait réussi à la sortir de ses gonds et bien qu’elle ait un caractère trempé, quand il s’agissait de ses amis, elle ne s’emportait pas si facilement que ça. Aussi, elle le laissa partir, le voyant bien ruminer, elle se doutait que le fait qu’elle aille voir Alec devait l’énerver mais elle était sûre qu’il s’agissait du bon choix. Bon, quand il lança une provocation, elle leva les yeux au ciel mais ne dit rien, elle n’avait pas envie d’enfoncer le clou, d’autant qu’elle savait que si elle faisait un commentaire, elle risquait fort de s’emporter et de casser quelque chose. Alors qu’elle avait lutté pour détourner le regard des gens de la salle commune ce n’était pas le moment d’attirer l’attention à nouveau, non franchement pas. Finalement Alec reprit un ton qu’elle lui connaissait mieux, déclarant que ça allait, de manière assez ironique et qu’elle lui avait sans doute fait plus mal que Ricardo. Pour le coup, la jeune femme s’excusa sincèrement. Ce n’était pas vraiment son attention mais elle devait bien avouer que sur le coup de la colère, son sort avait peut être été un peu plus puissant que prévu… Enfin, c’était fait maintenant, ce n’était pas comme si elle pouvait revenir en arrière alors bon. D’autant qu’elle ne se rendait pas compte de la portée de son geste, ne savant pas ce qui était arrivé à Alec et c’était sans doute mieux ainsi car sinon elle risquait fort de s’en vouloir, sans pour autant le montrer clairement, ce serait une marque trop évidente de faiblesse. C’est alors que le Serpentard sortit sa baguette et soigna la lèvre de la demoiselle, elle sourit alors le remerciant. C’était mieux comme ça, valait mieux pas qu’elle ait la tête de quelqu’un qui venait de sortir d’un match de boxe parce que là pour le coup ça ne passerait pas vraiment discrètement. Mais par la suite, Julian ne pensa plus à tout ça. Elle ouvrit de grands yeux, interloqués par la réponse que lâcha soudainement Alec. Cela eut l’effet d’une bombe sur la demoiselle. Elle ne se serait pas attendu à quelque chose d’aussi amer de sa part. Pour qu’il lâche ça ainsi c’était que quelque chose devait vraiment le tracasser. Ju’ fronça alors légèrement un sourcil puis regarda autour d’elle. Sans prendre la peine de répondre à sa question elle lui attrapa la main et l’entraîna à sa suite. Elle l’emmena alors dans un coin à l’écart de la salle commune et le força à s’asseoir, se mit en face lui et le fixa.


« Qu’est ce qu’il t’arrive ? Et me dis pas rien surtout… »


Étrangement, le ton de Julian n’était nullement agressif, bien au contraire, il était même particulièrement doux. Quelque chose l’avait alerté dans les propos d’Alec et elle n’aimait pas ça du tout. Alors bien sûr, elle le sentait venir, il allait tout faire pour éviter la question, il risquait fort de ne pas vouloir lui répondre mais la demoiselle était tenace et elle ne le laisserait très certainement pas partir aussi facilement. Elle n’aimait pas cette pointe amer, elle n’aimait pas avoir l’impression que quelque chose clochait chez quelqu’un qu’elle appréciait et devoir attendre sans rien pouvoir faire. Il était hors de question qu’elle laisse Alec se morfondre. Alors bien sûr, elle n’avait pas le droit de s’immiscer de force dans sa vie, mais elle ferait son maximum pour qu’il accepte de se confier un peu à elle. A vrai dire, alors qu’elle-même n’était pas au top de sa forme, elle réalisait comme c’était important de prendre le temps de parler à quelqu’un, de savoir qu’il y avait au moins une oreille attentive. Elle n’avait certes pas encore rompu son silence, craignant trop vivement de ce que cela pourrait engendrer mais au fond, elle y aspirait. Ce n’était pas que physiquement qu’elle était bouffée par ces mots de tête. Depuis sa visite nocturne dans la bibliothèque, les questions fusaient dans sa tête et elle avait l’impression de vivre perpétuellement enfermée dans un étau. Si à défaut de s’aider elle, elle pouvait aider Alec ce serait déjà pas mal.

« Je me doute bien que t’as pas envie de me parler, que ce soit par orgueil ou par tendance à garder les choses pour toi mais j’suis pas aveugle et j’aime pas ce que je vois. Je préfère de loin le mec qui se prend pas la tête et qui aime faire la fête. Alors si y’a un truc qui t’empêche d’être comme ça tu peux m’en parler, je suis par là pour porter un jugement. »

Non, loin de là. Si avec Ricardo il lui était arrivé de dire ce qu’elle pensait, elle l’avait toujours fait quand elle pensait qu’il était prêt à l’entendre. Juste après sa rupture avec Enola, elle ne s’était pas avisée de dire ce qu’elle pensait de cette fille, bien au contraire, parce que les intérêts de son ami passaient avant. Bah là c’était un peu pareil, Alec elle l’aimait bien, parce qu’il lui ressemblait beaucoup peut être. Il fallait bien avouer que les deux jeunes gens avaient pas mal de points communs et c’était ce qui faisait qu’elle sentait un certain lien entre eux sans pouvoir expliquer pourquoi ni avoir envie de le faire, n’aimant pas trop les élans lyriquement fiévreux. Mais la question n’était pas là. Tout ce qu’elle voulait c’était qu’il accepte de sortir de cette coquille qu’il semblait avoir lourdement consolidée sous le signe de la déconne et d’un ton moqueur bien trop amer pour être totalement naturel. Alors qu’elle attendait qu’il daigne parler, elle sortir de sa poche une fiole de potion qu’on lui avait donné contre le mal de tête et se l’enfila d’une traite, sentant bien que sinon elle n’allait pas tenir longtemps. Elle fit une petite grimace, parce que c’était loin d’avoir bon goût puis recentra son attention sur son vis-à-vis. Son visage avait repris un air doux, trahissant une véritable inquiétude. Si la demoiselle savait maîtriser ses émotions et jouait constamment sur les apparences, là elle se contenter de laisser la sincérité primer. Mais quelque part, elle craignait fort que malgré son petit discours Alec refuse d’ouvrir la bouche, ça collait bien à son caractère mais ça la déprimait un peu. Elle décida donc de détendre un peu le tout avec ce qu’on pourrait qualifier d’une touche d’humour.

« Je t’en supplie reste pas totalement silencieux sinon j’vais vraiment avoir l’impression de toucher le fond, parce que rien pouvoir faire pour soi c’est une chose, être aussi utile qu’un mollusque pour les autres c’en est une autre ! »

Humour sombre il fallait bien l’avouer. Mais entre la migraine et ce qui venait de se passer, Julian avait senti tout ce qui clochait en ce moment remonter à la surface et elle devait bien avouer que ça lui foutait un coup de blues. Bon au pire, elle n’aura qu’à se bourrer la gueule même si ce n’était pas son intention première…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mar 27 Nov 2012 - 14:42

Comment en était-il arrivé là au juste ? Il avait grand peine à le comprendre. D’accord, il lui avait fallu se montrer insistant et fouiller quelques bureaux pour tenter de trouver un moyen pour quitter le château et aller jusqu’à Sainte Mangouste pour subir l’opération et, peut être, sauver sa sœur. Ça l’avait mis dans le collimateur de quelques uns de ceux qu’il avait plutôt dans sa poche avant ça, jusque là, il suivait. Mais après l’opération, surtout une fois qu’il ait faillis y passer pour la simple raison que les Supérieurs qui l’avaient amené là bas n’avaient aucune patience, il pensait être débarrassé de tout ça. Jamais il n’aurait pensé que, maintenant, ils se mettraient à le faire chier ainsi. Et ça n’était pas exactement comme s’ils y allaient de main morte. Non, au contraire, une fois qu’il avait commencé à se remettre, on lui était tombé dessus comme ça, sans raison, et, depuis, ils ne le lâchaient plus, ils étaient toujours sur son dos, à lui demander telle ou telle chose, à lui poser des questions, à faire en sorte de lui donner envie de parler et de dévoiler tout ce qu’il pouvait savoir. Le problème, c’était qu’il était, de base, une vraie tête de mule, et plus encore quand il s’agissait de sa famille. Non, il ne cherchait pas à les proposer, mais en parler, c’était tout simplement hors de question. Ce genre de chose, il ne savait pas faire, c’était clair. Ou plutôt, si, il pouvait arriver à dire deux trois trucs, mais sûrement pas de cette manière là et encore moins à des gens qui utilisaient ce genre de méthodes sur lui. Plus son père cognait fort quand il était gosse, plus il se renfermait, ça n’était pas maintenant que ça changerait. Au contraire, il devenait irascible, énervé, inflexible, et finalement, il tentait de faire comme si ça allait bien, il tentait de passer inaperçu, pour qu’on le lâche un peu et qu’il puisse aller se reposer histoire d’être un peu moins épuisé pour penser à tout ça et arriver à trouver une solution rationnelle et réalisable. Mais au final, ce genre de choses n’était pas possible. Non, ces derniers temps, il avait une certaine tendance à être un vrai aimant à emmerdes, à croire qu’on lui avait jeté un sort. Tient, une idée à creuser d’ailleurs. Enfin bref, une fois chacun bien énervé, Ricardo partit et lui, ironique, il avait fini par soigner Julian, n’aimant pas particulièrement la voir ainsi. Et puis, là, il lui avait fallu parler, et vu la tronche que la jeune femme avait fait, le fait qu’il n’allait pas super bien avait dû se voir. En réalité, sa fatigue crevait les yeux, il avait simplement l’air d’un vrai zombi à force de manquer de sommeil et de mettre tous les jours son corps à l’épreuve. Bref, il avait voulu répondre à peu près honnêtement, mais avec une belle pointe d’humour, mais il fallait croire qu’il s’était légèrement foiré.

La jeune femme qui ne lui avait d’ailleurs pas répondu l’embarqua alors un peu plus loin après avoir regarder autour d’elle. De toute évidence, sa réponse l’avait un peu bousculé, ce qu’il n’avait pas prévu, mais surtout, elle avait dans l’idée qu’ils parlent. Qu’elle veuille le faire en privé était déjà un point positif mais ça n’était pas exactement dans ses prévisions de la journée que de raconter sa vie à sa première conquête du château. Cela dit, le fait de se faire tabasser, noyer, et autre, non plus, alors il n’était plus exactement à ça près. Et, oui, pour qu’il pense un truc pareil, il fallait qu’il soit réellement retourné et épuisé.

« Qu’est ce qu’il t’arrive ? Et me dis pas rien surtout… »

Inquiète. Mais comment pouvait-elle l’être ? Après tout, ils ne se connaissaient pas des masses, même s’il l’appréciait, et il n’y avait jamais eu grand monde à s’inquiéter pour son sort durant sa vie, alors il fallait bien dire que ça avait quelque chose de surprenant. Un instant, il avait entre-ouvert les lèvres avant de finalement les refermer, ne sachant absolument pas par quoi commencer, et encore moins s’il avait envie de commencer. Sauf qu’en effet, c’était le deuxième détail qui posait problème, il n’avait strictement aucune envie de raconter sa vie, de se morfondre pendant des heures et de mettre quelqu’un face à lui en train d’écouter tout ses blablas inutiles.

« Je me doute bien que t’as pas envie de me parler, que ce soit par orgueil ou par tendance à garder les choses pour toi mais j’suis pas aveugle et j’aime pas ce que je vois. Je préfère de loin le mec qui se prend pas la tête et qui aime faire la fête. Alors si y’a un truc qui t’empêche d’être comme ça tu peux m’en parler, je suis par là pour porter un jugement. »

Ok, elle avait tendance à taper dans le mile, il fallait bien l’avouer. Sauf que le jeune homme, bien assis dans le fauteuil, le regard planté dans le sien, n’avait strictement aucune envie de partir dans ce genre de chose. Ou peut être que si, il n’en savait rien après tout. Mais ces derniers temps, il avait déjà beaucoup parlé et à force, ça faisait simplement beaucoup. D’un autre côté, lâcher un peu de lest face à Tallulah il y avait un moment, puis Jayden, ça lui avait fait un bien fou, il fallait l’avouer. Surtout à la belle rousse – oui, encore – qui, du coup, avait compris certaines choses. Ils semblaient mieux encore s’entendre maintenant, c’était indéniable, mais le fait qu’on sache des tas de choses sur lui, lui déplaisait, c’était clair. Du coup, fronçant les sourcils un instant, il était encore resté muet, ne sachant trop comment se dépêtrer de là et ce qu’il avait envie de faire. Appeler à l’aide n’était évidemment pas son truc, mais d’un autre côté, elle aurait peut être une meilleure idée que lui pour arranger les choses, ou peut être qu’elle le connaissait, après tout, elle était ou avait été proche de certains d’entre eux. Comme lui en fait, sauf que jusque là, il n’avait pas eu l’occasion de connaître cet homme qu’il voyait un peu trop souvent ces derniers temps.

« Je t’en supplie reste pas totalement silencieux sinon j’vais vraiment avoir l’impression de toucher le fond, parce que rien pouvoir faire pour soi c’est une chose, être aussi utile qu’un mollusque pour les autres c’en est une autre ! »

Il y a beaucoup de mollusques dans ce château, je tiens à le faire remarquer. Enfin bref, poussant un léger soupire, le jeune homme s’était posé contre ses genoux, s’y appuyant avec ses avant-bras. Le regard braqué dans celui de la jeune femme, il eu envie de dire que lui non plus, ce qu’il voyait ne lui plaisait pas, et pour ça, cru comprendre l’inquiétude de la jeune femme. Comme quoi, il avait un cœur, il ne fallait pas croire. Quoi que, vu l’état dans lequel il commençait à être, il n’y avait pas de problèmes à ce niveau là pour le comprendre quand on était un minimum observateur et ouvert d’esprit.

« Tu sais quoi ? j’te raconte si toi, tu laisses sortir ce qui te bouffes comme ça. »

Vlan, ça, c’était joli dans le genre évitement, mais c’était ce qu’il avait trouvé de mieux à dire. Parce que d’un certain côté, pour lui, ça serait plus simple de parler après ça, s’il le faisait, et ensuite, la jeune femme n’était pas bien non plus, et s’il pouvait l’aider, il le ferait, parce que la voir ainsi, lui non plus, il n’aimait pas ça. D’accord, il n’était pas un grand partisan des papotes entre amis, et préférait largement d’autres activités, mais quand il le faut vraiment..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Mer 28 Nov 2012 - 11:05

La pudeur semblait décidément être un des grands problèmes des gens de cette maison. En effet, à chaque fois que Julian parlait avec quelqu’un chez les Verts, elle avait comme la sensation de se voir en miroir. Alors bien sûr, cela pouvait paraitre surprenant dans la mesure où, oui Ju’ n’était pas pudique lorsqu’il s’agissait de s’amuser et ce genre de choses. Mais au final, elle n’aimait pas parler d’elle vraiment, elle n’aimait pas dévoiler ce qui était le plus enfoui en elle, se contentant des apparences, de dire ce qu’elle voulait bien qu’on entende et cela semblait aussi être le cas d’Alec. En même temps, ça ne l’étonnait pas plus que ça, il le portait comme sur son visage. Il y avait quelque chose dans sa façon d’être, dans sa façon de se montrer qui prouvait bien qu’il n’avait pas envie de se plonger dans des discussions sentimentalistes avec le premier venu. La demoiselle comprenait tout à fait cela et aurait très bien pu le laisser partir, lui foutre la paix et ne pas chercher à s’immiscer dans sa vie pour l’aider mais c’était plus fort qu’elle. Ce mec elle l’appréciait parce qu’il lui ressemblait. Alors certes ils se connaissaient à peine mais ils avaient des points communs et cela la poussait à s’attacher à lui ou du moins, à se sentir proche de lui d’une certaine manière. Il ne partageait peut être pas cette optique et aurait sans doute envie de l’envoyer valser mais elle était plutôt du genre tenace et ne lâcherait pas l’affaire aussi facilement, bien au contraire. Elle comptait bien, même si elle n’en apprenait pas beaucoup, elle comptait bien lui faire comprendre qu’elle ferait en sortes de prendre soin de lui. Bon ok, la rousse devait bien l’avouer que si on se comportait ainsi avec elle, elle risquait fort de péter un à plomb donc elle n’allait pas non plus être en mode pressante, pire encore, elle savait que s’il refusait vraiment, elle lâcherait l’affaire parce qu’elle n’aimerait pas qu’on lui fasse pareil. Cependant, elle comptait bien lui faire croire qu’elle ne le lâcherait pas pour comprendre et faire disparaitre cet air désespéré de son visage. C’était sa nouvelle mission, son nouveau but. Au moins, quand elle avait un défi à réaliser, Julian se sentait pleine d’une nouvelle énergie et elle oubliait un peu tout le reste. Oui, le fonctionnement à l’adrénaline c’est bien pratique parfois même si cela peut s’avérer aussi fort handicapant. Cela l’amenait en effet souvent à faire des conneries et à s’embarquer dans des choses qu’elle aurait mieux fait d’éviter mais bon. Elle était ainsi et elle n’avait pas vraiment l’intention de changer maintenant. Pas même face à ce regard fixe. Alec ne semblait pas déterminé à parler, bien au contraire, il la fixait, elle ne savait pas si c’était pour la déstabiliser ou juste parce qu’il n’avait pas l’intention de lâcher un mot mais bon, en tout cas, son regard se faisait assez pesant et il demeurait toujours silencieux. Ju’ avait de plus en plus l’impression que tout cela allait tourner en échec et ça l’agaçait pas mal mais elle n’en montrait rien. Si elle dévoilait un visage résigné elle était sûre de ne rien pouvoir obtenir de lui alors autant garder la face encore quelques instants et attendre le dénouement. La demoiselle avait désormais dit tout ce qu’elle pouvait, la situation était entre les mains d’Alec, c’était désormais à lui de faire un choix, de naviguer. Et quand il reprit enfin la parole, Julian ne pu retenir un mouvement de surprise. Ca ressemblait vaguement à du chantage tout ça, non ? Un léger rire sortit alors d’entre ses lèvres et elle eut comme l’impression d’être à son tour acculée, que la situation s’était retournée. En même temps, c’était typiquement le type de réponse qu’elle aurait pu donner mais quand même, elle n’aurait pas envisagé qu’il attaque de la sorte, qu’il pense vraiment que quelque chose la tracassait ? Elle s’était un peu trahie elle-même mais quand même… Ju’ poussa alors un long soupir, elle n’avait vraiment pas envie de parler de tout ça et en même temps, elle n’avait jamais rien dit à personne, peut être que cela lui ferait un peu de bien de dévoiler une partie du problème


« Si tu cherches à m’embrouiller je te jure que te flanque la dérouillée de ta vie… »


Le ton de Julian était assez paradoxal alors qu’elle prononçait ces quelques mots. D’un côté, il y avait une touche d’humour parce qu’elle avait beau être pro Supérieure et compagnie, elle n’aimait pas non plus particulièrement l’usage de la violence pour l’usage de la violence et préférait ne pas s’en prendre à ceux pour qui elle avait un minimum d’affinité. En même temps, il demeurait assez menaçant car en acceptant ce pacte elle se révélait en partie et comme elle-même ne savait pas ce qui se cachait derrière tout ça, c’était prendre un risque. Alec se retrouverait donc avec quelque chose d’important entre les mains, elle devrait donc prêter attention à ne pas se le mettre à dos pour pas qu’il ne se serve de tout ça. En même temps, s’il lui faisait aussi confiance c’était donnant-donnant et les risques étaient de ce fait diminués. Il apparaissait alors évident qu’il était parfois nécessaire de se jeter dans la gueule du loup. Cela effrayait un peu Ju’ mais elle n’était pas du genre à reculer et si elle refusait de parler, il était clair que sa demande vis-à-vis d’Alec paraîtrait totalement injustifiée et obsolète. Prenant une grande inspiration, la demoiselle adopta alors une position similaire à celle de son camarade. Elle n’avait pas envie de hurler son histoire et ne comptait pas que quelqu’un d’autre que lui entende. Sa voix était donc assez basse quand elle se décida à parler, de sorte que seul Alec pouvait entendre ce qu’elle racontait. De plus, contrairement à son habitude, elle ne le regardait pas dans les yeux. SI elle était plutôt du genre à affronter tous les regards, là elle sentait le besoin de fixer un point sur le sol pour se concentrer, pour ne pas se sentir perdu à l’évocation de ce qui se passait actuellement dans sa vie.

« Ça fait un bout de temps que j’ai d’horrible maux de tête accompagné de flashs. Je n’arrive pas trop à savoir ce qu’ils représentent mais ils ont un sens quelque part. J’ai fait des recherches parce que ça ne me paraissait pas normal. Dans la réserve, j’ai trouvé un bouquin indiquant que c’était souvent les symptômes de résurgence de souvenirs quand on a subit un sort Oubliette, ça arrive parfois… »

Julian s’arrêta alors quelques instants, reprenant son souffle. Mettre des mots sur ce qui la tracassait cela lui faisait décidément un effet très bizarre. Pour le moment, elle n’arrivait pas à dire si cela lui avait fait du bien ou si au contraire elle s’en voulait d’avoir cédé au chantage. C’était juste étrange. En même temps, elle était persuadée que ce serait la réaction du jeune homme qui définirait si oui ou non le fait d’avoir parlé serait une bonne chose. Elle craignait ce qu’il pourrait dire, en même temps, il pourrait peut être l’aider à voir plus clair là dedans en apportant un regard neuf, extérieur. Car s’il y avait eu Billy ce jour-là qui avait assisté à cette période difficile de révélation, il n’avait pas vraiment pu l’aider à se sortir du marasme du trouble créé dans son esprit dans la mesure où elle avait refusé de lui parler. Et là, peut être qu’elle avait au fond l’opportunité d’avancer dans sa petite enquête. Mais le voulait-elle vraiment ? Elle avait tellement peur de ce qu’elle pourrait découvrir que sa volonté de tirer tout ça au clair s’effaçait souvent, c’était sans doute pour cela qu’elle n’avait pas avancé dernièrement.

« Enfin voilà, il est possible qu’on m’est effacé la mémoire mais qui, pour quelle raison j’en sais rien… Bref, c’est ton tour… »

Se réfugier dans l’histoire de l’autre, c’était la seule chose qui semblait pouvoir la soulager à l’instant. Julian ne savait pas trop pourquoi elle craignait tant la réaction d’Alec mais ce qui était sûr c’était que selon ce qu’il allait dire, elle allait oui ou non bien vivre la discussion. Enfin, la demoiselle se décida tout de même à relever la tête et à affronter le regard du jeune homme, un sourire un peu terne sur le visage. Oui, là elle faisait moins la maline, elle était loin la Julian pleine d’énergie, prête à charrier n’importe qui passant devant elle… Elle venait clairement de changer d’humeur, de changer de visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Jeu 13 Déc 2012 - 19:23

Pudiques, impulsifs souvent, rarement influençables, et toujours déterminés, on ne pouvait pas dire que les Serpentards faisaient l’unanimité dans le château. Il subsistait toujours chez les élèves certains préjugés qui avaient la peau dure et qui se retrouvaient encore et encore tandis que les générations se succédaient dans l’école. Les Serpentards sont des enfoirés toujours prêts à tout pour réussir, y compris aux bassesses les plus ignobles, c’est ce qui, à peu de choses prêt, restait toujours dans certains esprits. Tout comme les Serdaigles sont des rats de bibliothèques renfermés sur eux même. Pourtant, il suffisait de regarder Jordane, fêtarde, extravertie, souriante, décalée, pour comprendre que ce genre de choses n’aurait dû, pour ainsi dire, ne plus trouver sa place à Poudlard depuis longtemps. C’est tout le souci de caractériser les gamins dès leur entrée et de les mettre dans des groupes aux caractéristiques définies. Ils n’avaient pas une très bonne réputation malgré le succès des « petites » fêtes que, lui, organisait. D’ailleurs, autant dire que tout se disait quand à sa propre réputation. Pourtant, malgré ce que certains pouvaient dire, si, ils avaient tous des valeurs, même si celles-ci divergeaient parfois de celles que l’on raconte dans les histoires pour les gosses, disons qu’ils étaient peut être plus terre à terre face à certaines réalités de la vie qu’on ne peut pas affronter avec de belles valeurs à la blanche neige. Trop bon, trop con comme on dit. Ils s’affichaient souvent comme des gens qui aimaient bien bouger, qui voulaient profiter et pas toujours de la manière la plus morale qu’il soit, et, pour ça, ils avaient encore de quoi être désignés comme les méchants, mais tout aussi perturbateurs et sûrs d’eux qu’ils puissent être, derrière tout ça, il y avait souvent une certaine tendance à garder les choses pour soit. Et ces choses n’avaient pas grand-chose de reluisant pour certains d’entre eux. Tout le monde a ses blessures, mais certains les assument mieux que les autres disons. Alec, lui, n’était pas du genre à étaler sur place publique ce qui déconnait, même si ça ne le dérangeait pas d’être le centre de l’attention quand à beaucoup de choses. Mais le fait qu’il ait fait parler de lui en rentrant de Sainte Mangouste à cause du sang qu’il avait dû mettre partout, ou bien parce que son cousin avait disparu de la circulation un moment après s’être retrouvé interrogé en bas par les Supérieurs, non, de ça, il ne voulait pas parler. Tout comme il n’avait aucune envie de raconter que son enfance s’était révélée être très traumatisante, qu’il n’avait eu que sa sœur pour lui apporter un quelconque soutient ou amour, et que pour le reste, on lui avait toujours demandé d’être le meilleur pour prouver la qualité de son sang. Enfin bref, un certain nombre de trucs finalement très courant il fut une certaine époque mais qui avaient disparus avec les temps modernes, mais sa lignée s’était toujours montrée très conservatrice. Et pour cela, il fallait se montrer les plus respectables possibles, une image qu’il s’était toujours amusé à brisé, excédé par tout ce qui pouvait lui rappeler ses parents. Un gosse parmi d’autre qui avait mal vécu certaines choses quoi et qui faisait payer aux autres ce mal-être.

Mais malgré tout, il était loin d’être une mauvaise personne dans le fond. Il ne supportait pas qu’on puisse s’en prendre à ceux qu’il appréciait et dès que quelqu’un cherchait à le rabaisser lui, d’une manière ou d’une autre, il devenait généralement assez mauvais. Et c’était ce qu’il se passait actuellement, et ce qui expliquait certains de ses comportements assez malsains. Mais au final, il était surtout épuisé, avait besoin d’un peu de temps pour souffler, faire le point et arriver à trouver l’espace pour réfléchir et s’en sortir mieux. Là, tout lui tombait dessus, et l’histoire de sa sœur le plombait et monopolisait ses pensées. Il était quelqu’un de blessé qui ne savait pas comment gérer les choses, tout bêtement. Et, là, quand on lui demandait de s’expliquer, de parler sans avoir de risques d’être jugé, il était clair que ça lui faisait peur comme l’inconnu le ferait à n’importe qui. Demander à la jeune femme de commencer, c’était peut être un moyen de lui renvoyer la bombe, de savoir comment faire par mimétisme peut-être aussi, et aussi parce qu’il savait qu’une fois qu’il aurait parlé, elle ne le ferait pas à son tour. Non, ça n’était pas parfaitement altruiste, et on ne pouvait pas dire qu’il soit vraiment de ce genre là, mais.. enfin, tout ça était relativement compliqué et lui-même n’arrivait pas réellement à s’en dépatouiller.

« Si tu cherches à m’embrouiller je te jure que te flanque la dérouillée de ta vie… »
« T’auras pas trop de mal là donc… »

Il s’était déjà pris une dérouillée par Jordane, une de plus, une de moins… Oui, ça, dans le genre, ça faisait mal question fierté, mais il fallait dire qu’il ne s’était jamais imaginé que la jeune femme pouvait être une pro de la défense au corps à corps, et, surtout, qu’il était plus obnubilé par tout ce qui se passait autour pour imaginer une quelconque attaque de sa part. De toute évidence, il s’était planté sur pas mal de points ce jour là. Pour ce qui était de cette rousse-là, pour le coup, vu son état de fatigue et sa flemme internationale de se défendre, elle pourrait faire tout ce qu’elle voulait de son corps. Quoi ? C’est Alec, il ne fallait pas s’attendre à plus de sérieux que ça. Non, sérieusement, s’il avait répliqué pour Ricardo, c’était… ça n’était pas la même chose, tout bêtement. Et puis, malgré le coup qu’il avait flanqué à Sovahnn, ça n’était pas vraiment son genre non plus de cogner une fille, et vu le nombre de coups qu’il s’était pris de leur part, ça aurait dû être connu. Mais non, au final pour la plupart il était un enfoiré dont il fallait faire gaffe parce que prêt à tout. Dans les jours prochains, Aileen le pensera même capable de la violenter et d’abuser d’elle, c’est dire. Comme quoi, il y avait peut être certaines questions à se poser sur l’image qu’il renvoyait. Mais pourtant, non, réellement, ça n’était pas son genre. On ne pouvait pas dire qu’il était célèbre pour leur faire du mal si ? J’aurais dit plutôt l’inverse, comme ça, dans l’absolu, mais il fallait croire que les dires des uns et des autres ne s’accordaient pas toujours. Ça devait provenir de son côté parfois brusque qui ne supporte pas de ne pas avoir ce qu’il veut, mais à côté de ça, il pensait quand même savoir distinguer un ‘non fictif’ d’un vrai ‘non’. La preuve, il n’avait jamais touché Jordane plus que ce qu’elle n’autorisait, et pourtant, croyez moi, ça n’était pas faute de le désirer. Enfin bref, comment dériver complètement d’un sujet à un autre. C’était bien évidemment avec humour qu’il avait répondu à la jeune femme, doutant qu’elle lui fasse autre chose que le coincer comme la première fois qu’ils s’étaient vu, mais bref. C’est tout le souci des gens qui se foutent de l’image que les autres ont d’eux, ils disent parfois des conneries plus grosses qu’eux. Et pourtant, ni Alec ni Julian ne devaient être réellement comme ça finalement puisqu’ils hésitaient à parler sur les sujets réellement graves, comme quoi, l’apparence est belle et bien un sujet commun à tous les êtres humains. Ils pouvaient bien passé pour tout ce que les autres voulaient tant que ça n’était pas pour des faibles en fait, tout bêtement, et quelqu’un qui a des problèmes qu’il ne sait pas résoudre et qui a besoin d’aide n’est rien d’autre que ça. Pourtant, après un long moment, la jeune femme avait fini par faire tomber la barrière et par s’exprimer sur ce qui la tracassait ainsi.

« Ça fait un bout de temps que j’ai d’horrible maux de tête accompagné de flashs. Je n’arrive pas trop à savoir ce qu’ils représentent mais ils ont un sens quelque part. J’ai fait des recherches parce que ça ne me paraissait pas normal. Dans la réserve, j’ai trouvé un bouquin indiquant que c’était souvent les symptômes de résurgence de souvenirs quand on a subit un sort Oubliette, ça arrive parfois… »

Sourcils froncés, le jeune Serpentard l’avait regardé, conscient qu’elle n’arriverait pas à dire tout ça en le fixant dans les yeux, mais, intrigué, il n’avait pas pensé à regarder ailleurs. Lorsqu’elle s’était redressée, il n’avait pourtant pas réellement trouvé quoi dire. C’était bizarre, c’était clair, mais que répondre à ça mis à part « ben merde comment ça se fait ? ». Réponse débile.

« Enfin voilà, il est possible qu’on m’est effacé la mémoire mais qui, pour quelle raison j’en sais rien… Bref, c’est ton tour… »

« Julian, toute la délicatesse incarnée. »

PAN c’est ton tour, allé parle avant que j’me barre parce que j’me sens con d’avoir cédé à ton chantage stupide. Quoi ? C’est un peu ça quand même.

« J’vais pas te dire que ça craint, tu flipperais pas si tu l’avais pas compris. Mais c’est… glauque. Sauf que le truc, c’est que même si j’suis sûr que t’es pas sûre de savoir ce qu’il s’est passé, tant que tu l’auras pas fait, ça restera quelque part dans un coin d’ton crâne et ça te bouffera. Et pour en savoir plus, j’vois pas ce que toi, tu pourrais faire mis à part te creuser les méninges. J’te proposerais bien dl’alcool pour oublier en dernier recours, mais honnêtement, ça serait une excuse non masquée pour t’avoir dans mon lit toute la nuit. Nan, sérieusement, moi j’aurais une idée pour faire ressortir tout ça, mais faut encore que tu te décides à le faire. Logan, mon cousin si tu r’situe pas, est legimen donc j’pense que lui serait capable de faire ressortir tes souvenirs. Et puis, question magie noire, de toute manière, il gère, et je doute qu’il n’y ait pas de contre-sort. »

Ok, un certain nombre de personnes se retrouvaient à avoir perdu tous les souvenirs à cause d’une mauvaise utilisation du sortilège d’oubliette, mais si la jeune femme retrouvait certains souvenirs, c’était qu’ils ne lui avaient pas grillé complètement la mémoire, qui qu’ils soient. Et, oui, il avait précisé, parce que des Logan, il devait y en avoir plus d’un dans le château, et on ne pouvait pas dire que tout le monde connaissait tous les enseignants par leur prénoms, normal en soi. En revanche qu’il soit son cousin, ça, c’était connu, surtout que celui-ci, qui était aussi leur directeur de maison, passait parfois pour se rendre compte de ses fêtes, mais ne les arrêtait jamais, ce qui était tant lié à leur relation plus fraternelle qu’autre chose, qu’au fait qu’il n’en avait rien à foutre et que tant qu’il ne se retrouvait pas avec Maxence sur le dos, ça allait.

Oui, ne me regarde pas comme ça, j’vais me lancer aussi à un moment où à un autre hein. Disons qu’il préférait largement s’occuper de ses soucis à elle que de balancer les siens à la face du monde. Oui, Julian est le monde, et mes expressions vous emmerdent =D.

« Bon, ok, donc commençons.. pff… hh..… j’ai rien contre les Supérieurs, ‘fin, si, disons que la gueule de quelques uns d’entre eux me revient pas, et ya quand même certains trucs sur lesquels j’suis pas d’accord, mais bref. Dans l’ensemble là n’est pas la question, mais… rah putain j’sais même pas par où commencer. »

Complexe tout ça. Manifestement, la jeune femme avait déjà un peu moins galéré que lui. Oui, il savait très bien l’avis de la jeune femme sur tout ce qui était sang mêlé et autre et il le partageait en partis. Enfin disons qu’il avait un avis encore différent mais qui s’en rapprochait malgré certaines nuances qu’il mettait alors qu’elle non. Enfin, peut être que si finalement, tout comme lui n’en avait rien dit, elle gardait probablement certaines choses pour elle. Mais bref, là n’était pas la question, il parlait juste des Supérieurs en eux-mêmes. Oui, il en appréciait quelques uns tout comme certains lui sortaient par les yeux. Et ce, surtout depuis peu.

« Ya quelques temps.. genre un mois, ma sœur m’a annoncé qu’elle avait une saloperie, qu’elle était malade quoi, et qu’il lui fallait une transplantation. Bref, j’me suis un peu trop fait repéré par certaines personnes en cherchant à rejoindre Sainte Mangouste, et depuis, y’en a un qui me pourrit la vie. »

Ça c’est fait. Dingue comme le fait de dire que sa sœur était malade, alors qu’il l’avait déjà fait plusieurs fois maintenant, lui faisait toujours aussi mal. C’était reconnaître la vérité, l’accepter, lui donner corps, lui donner une certaine force, une emprise sur lui aussi, et c’était quelque chose qu’il détestait parce qu’à travers ça, il lui semblait qu’il lui donnait aussi la possibilité de lui prendre sa sœur. Pourtant nié n’a jamais fait disparaitre les problèmes, mais accepter leur existence continue à rendre les choses plus douloureuses.

« Mais ça va l’faire ! J’vais m’en débarrasser. J’ai mes petites idées. »

Ça fait un mois que t’as des idées. Oui, il minimisait fortement les choses, mais ça n’était pas trop son genre de se plaindre pendant quatre ans de tout ça même si lui-même était complètement embourbé dans ce bordel et qu’il n’arrivait pas à s’en dépêtrer. Mais ça irait. Tout irait très bien, il était assez grand pour se débrouiller tout seul, merci bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1731
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Lun 24 Déc 2012 - 12:38

Julian avait l’habitude de manier les mots, pour elle ce n’était qu’un divertissement de plus, un moyen de rire de la vie et des autres en additionnant quelques syllabes. De fait, elle n’avait jamais eu de difficulté à ouvrir sa grande gueule et à s’exprimer librement. C’était désormais une seconde nature et elle ne ressentait aucun problème avec ça. Pourtant, dans le cas présent la situation était bien différente. Il ne s’agissait pas de cracher son venin au visage de quelqu’un d’autre, d’exprimer une certaine antipathie ou la simple envie de s’amuser un peu. Non, il fallait utiliser les mots dans tous leurs sens, les prendre tels qu’ils étaient, avec ce qu’ils représentaient au fin fond et ce n’était franchement pas évident. D’autant que Ju’ n’avait encore, jusqu’à présent, jamais eu à faire cet effort. Après tout, elle avait réussi à avoir assez de charisme et surtout à choisir ses fréquentations de telle sorte que soit on ne s’intéressait pas à ses sentiments, soit ses personnes ne les voyaient pas soit on n’osait pas lui poser des questions. Alors bien sûr, il y avait quelques exceptions, quelques personnes qui échappaient un peu à ce principe mais en général la rousse se sortait très bien des moments où on cherchait à l’interroger et finissait par tourner la situation en blague générale. Là elle n’avait pas pu se le permettre pour la simple et bonne raison qu’elle avait fait un pacte avec Alec et que, de fait, elle ne pouvait pas s’en tirer avec un petit tour de passe-passe. Julian était après tout une femme qui avait une parole, seulement elle ne l’accordait pas à tout le monde. Dans le cas présent, elle sentait qu’il y avait trop de points communs entre elle et Alec et surtout une trop grande force qui était en train de le bouffer de l’intérieur pour qu’elle s’amuse à faire la conne et à ne pas respecter ses engagements. Bon maintenant cela lui avait coûté son histoire. Elle avait dû la révéler au grand jour alors que jusque là elle avait su la cacher très habillement. Mais bon, à peine avait-elle eu fini son petit discours qu’elle avait tenté de dériver, de changer de sujet. Alec accueillit cette tentative avec une légère pointe d’humour. Oui, la rousse devait bien avouer que dans ce cadre là elle n’avait pas fait dans la finesse, se contentant de foncer dans le tas et le brusquant peut être à peu tout ça pour se soulager elle-même. C’était un peu égoïste et pas franchement sympa comme démarche mais en même temps, c’était la seule porte qui avait semblé s’ouvrir devant elle. Elle avait l’impression de manquer d’air quand elle parlait trop longtemps des choses qu’elle aimait cacher du coup, il fallait toujours qu’elle trouve une parade, un moyen d’échapper à tout ça. Cependant le jeune homme ne semblait pas vouloir lui obéir tout de suite. En effet, au lieu de parler directement de lui il se met à réfléchir sur les solutions qui s’offraient à la demoiselle, sans changer ce petit côté rieur, peut être plus amer que d’habitude. Lorsqu’il balança que proposer l’alcool comme solution serait plutôt un moyen de la mettre dans son lit, Julian se mit à rire, retrouvant un peu de couleur, quelque chose d’un peu plus joyeux sur son visage pour quelques instants. Ce n’était pas non plus comme si elle était du genre à refuser et à se retrouver contrainte, après tout, ça n’avait pas changé depuis leur première contre, Alec demeurait un garçon très séduisant et très attirant. Mais bon, dans le cas présent, elle n’était pas trop concentré sur ça et si cela l’avait fait rire elle revint vite sur terre d’autant qu’il lui proposait une vraie solution pour le coup.

« Oui je vois très bien qui est ton cousin. Mais j’ai peur d’impliquer quelqu’un là dedans. Je ne sais pas ce que je peux trouver au fond de ma mémoire et je suis loin d’être sûre que ce que j’ignore de moi-même ne risque pas de m’apporter pleins d’emmerdes… Enfin, je vais y réfléchir. »

Logan faisait partie des gens pour qui Julian avait une certaine admiration et de fait, elle n’avait pas vraiment envie de mêler quelqu’un comme ça à la recherche désespérée de ses souvenirs. Dans le même temps, elle devait bien avouer que son aîné avait raison, si elle ne découvrait pas ce qui se cachait derrière tout ça, elle allait finir par être totalement rongé par cela et ce n’était peut être pas la meilleure solution pour elle. Il fallait à tout prix qu’elle comprenne ce qui se passait dans son propre esprit… Enfin, elle avait tout le temps pour se pencher sur le sujet avec les nouveaux éléments que venait d’apporter le jeune homme. Pour l’instant elle devait se concentrer sur ce que lui allait dire. Elle le regardait fixement, espérant bien qu’il ne prenne pas la fuite même si elle se doutait que ce ne devait pas être facile, bien au contraire. Finalement, il se mit à parler mais ce fut d’ailleurs très flou. Il balança quelques commentaires sur les Supérieurs et à première vue, cela semblait ne pas avoir beaucoup de sens. Enfin, Ju’ comprenait bien sûr qu’il tentait de dire quelques choses, que son problème avait un lien direct ou non avec eux mais apparemment il avait bien du mal à se lancer dans le cœur du sujet, à dépasser la phase d’approche. Cependant elle ne fit aucun commentaire. Il avait l’intention de parler, c’était le principal, elle lui laisserait donc le temps dont il avait besoin. Et elle eut raison d’agir ainsi puisque le jeune homme se décida à entrer dans le vif du sujet de lui-même malgré toute la timidité, toute la pudeur qui semblait le retenir. Julian l’écouta attentivement, absorbant les informations, essayant ne serait-ce que de comprendre une partie de la douleur qu’il pouvait ressentir. Un membre de la famille a toujours une place particulière dans son cœur, si la rousse était fille unique elle n’avait pas de mal à imaginer que les frères et sœurs particulièrement avait une grande place à tenir. La demoiselle l’écouta donc jusqu’au bout puis finalement, se décida à parler à son tour.


« Et ta sœur elle va comment maintenant ? Tu as pu rejoindre Sainte-Mangouste ? »


A vrai dire, c’était la première question qui lui était venu à l’esprit. Elle aurait pu avec le recul s’excuser de sa trop grande curiosité mais quand bien même elle pensait qu’elle avait été assez impulsive en demandant ça, ce n’était pas son genre de se répandre en excuses. Et bien sûr elle avait voulu en savoir plus car cela lui faisait de la peine de voir Alec dans cet état mais après tout, la première personne concernée était sa sœur et il était clair qu’il n‘irait pas mieux tant qu’elle ne serait pas remise… Ne voulant pas non plus paraître trop indiscrète et le faire fuir, la rousse prit sur elle et décida d’amener un peu d’humour face à cette ambiance franchement plombée même si au fond, tout ce qu’elle disait était vrai et sincère.

« Fais gaffe quand même avec les Supérieurs, j’ai pas envie de devoir venir aux cachots pour trouver un camarade de beuverie ! Et puis, j’essaye plutôt d’être amis avec eux moi, même si certains me poussent à être moins naturelles que d’autres mais bref… Je peux peut être t’aider, même si ta fierté de grand garçon ne l’accepterait pas, j’suis là quoi… »

Ce n’était pas la peine de s’étaler là-dessus plus longtemps, il risquait de sentir un peu oppressé après. Aussi, Julian décida de se taire sur le sujet, c’était maintenant à lui de choisir s’il voulait continuer à parler de ça ou non mais dans tous les cas, elle ne le forcerait pas, elle avait été dans la même situation que lui juste avant donc niveau compréhension il fallait bien avouer qu’elle était plutôt bien placée. Puis, avec un sourire, elle sortit une fiole de sa poche, de l’alcool bien évidement. Elle en bu une gorgée et la passa ensuite à Alec. Il n’y avait pas une grande quantité de breuvage dedans, c’était plus une forme de réconfort.

« Un p’tit remontant ça fait jamais de mal… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   Ven 28 Déc 2012 - 22:47

Parler, déconner, se mettre en première ligne, ça n’est pas quelque chose de compliqué. Il faut croire qu’ils étaient un bon nombre ici à apprécier ça, à aimer finalement qu’on les remarque, à vouloir exister à travers le regard d’autres gens alors que tout le reste de leur attitude ne faisait que montrer qu’ils n’en avaient strictement rien à foutre du qu’en dira-t-on ? Mais il y avait certaines choses qu’ils voulaient garder pour eux, secrètes, précieuses, leurs blessures mises sous clef. Tout le monde a ses secrets mais certaines personnes semblent plus enclines à en parler à cœur ouvert. Non, lui, ça n’était pas son cas. Depuis tout gosse, il mettait de côté ses faiblesses, ou simplement ce qui n’allait pas dans sa vie, espérant que s’il faisait de son mieux pour ne pas même y penser, tout ça finirait par disparaitre. Bien entendu, cette technique n’avait jamais eu l’effet escompté. A présent, encore une fois, le jeune homme avait voulu changer de sujet, éviter le fait de parler de ses emmerdes parce qu’il n’était pas vraiment du genre à vouloir s’étaler des masses sur tout ce genre de choses. En réalité, il n’aimait pas que les gens partent du principe qu’il avait des soucis justement, et encore moins qu’il était incapable de les gérer seul.

« Oui je vois très bien qui est ton cousin. Mais j’ai peur d’impliquer quelqu’un là dedans. Je ne sais pas ce que je peux trouver au fond de ma mémoire et je suis loin d’être sûre que ce que j’ignore de moi-même ne risque pas de m’apporter pleins d’emmerdes… Enfin, je vais y réfléchir. »
« C’est même fort probable que ça finisse comme ça, sinon, ya pas de raisons de t’avoir fait oublier... ça. Après, Logan est assez grand pour les gérer seul, ses emmerdes et celles des autres, pis j’crois qu’il serait plus à ça prêt. »

Il pensait réellement ce qu’il disait, parce que Logan n’était pas trop du genre à laisser les emmerdes trop s’engouffrer dans sa vie, même celles des autres. Ok, là, on ne pouvait pas dire que l’exemple soit très illustré.. mais à côté, il y avait de fortes probabilités que, quoi qu’il s’agit, il s’en contre-fous parfaitement. Après, il était clair que le problème était plutôt vis-à-vis de Julian. Il fallait encore qu’elle accepte de découvrir la vérité, et ce devait être loin d’être simple.

« J’connais quelqu’un d’autre dans ta situation d’ailleurs. ‘Fin bref, tu connais pas. »

Pour la première raison que la personne en question était une moldue, et qu’il lui avait déjà posé assez de problème en la faisant rompre avec son copain et premier protecteur ici, pas besoin d’en rajouter plus. Non, il ne pensait pas que Julian puisse lui faire du mal, pas complètement volontairement sachant que la jeune femme avait un lien avec lui en tout cas, mais, honnêtement, il ne voulait simplement pas tester.


« Et ta sœur elle va comment maintenant ? Tu as pu rejoindre Sainte-Mangouste ? »


Haussement d’épaule. Comment sa sœur allait ? Ça, c’était la très grande question. Il n’en savait rien et ça le bouffait. Encore aurait-il fallu qu’il arrive à contacter l’extérieur, mais il s’était déjà trop fait repéré et n’avait aucune envie que quelqu’un d’autre le fasse à sa place. Bien sûr, la jeune femme avait des relations, mais il était plutôt bien placé pour savoir que des relations, ça ne protège pas des masses finalement. Et puis, il y avait une petite pointe de fierté qui faisait qu’il ne voulait pas confier cette tache-là à quelqu’un d’autre. Et puis, à force que le temps passait, il sentait la même angoisse que celle de Julian germer en lui : celle de l’inconnu. S’il arrivait réellement enfin à contacter Sainte Mangouste, qu’est-ce qu’il y découvrirait ? Si elle était décédée, ce serait parce que son foie n’était pas assez bon, et vu la vie qu’il avait pu avoir et son rapport avec l’alcool, il n’y aurait là rien d’étonnant. Bien sûr, les paroles de Jillian lui revenaient en tête mais quand bien même…

« La transplantation… greffe… ‘fin mon organe est logiquement bien passé dans son corps, mais de là à dire que ça va, j’en sais rien. ‘Pas d’nouvelles. »

En effet, c’était une belle ambiance plombée ça dans le genre. Mais voilà, ces derniers temps, il avait beau tenter de sourire, de faire quelques blagues histoire de détendre un peu les choses, il fatiguait sérieusement en ce moment. Trop de chose à penser.

« Fais gaffe quand même avec les Supérieurs, j’ai pas envie de devoir venir aux cachots pour trouver un camarade de beuverie ! Et puis, j’essaye plutôt d’être amis avec eux moi, même si certains me poussent à être moins naturelles que d’autres mais bref… Je peux peut être t’aider, même si ta fierté de grand garçon ne l’accepterait pas, j’suis là quoi… »

Petit rire amusé.

« Ouais, je sais. J’ai toujours des bons contacts avec certains donc.. ça devrait aller dès que j’aurais réglé le léger petit détail de l’autre bourrique. »

Oui, il suffisait qu’il arrive à trouver de quoi le faire chanter, ou le rendre impuissant, voir même lui faire subir un impero ou alors le tuer, bref, il ne savait finalement pas encore comment il allait se démerder, mais ce type le tuerait s’il continuait à ce rythme et il fallait qu’il s’en débarrasse. Après tout, il avait déjà tué un homme, il pouvait recommencer sans problème non ? Non ?

« Un p’tit remontant ça fait jamais de mal… »


La jolie rousse venait de boire une gorgée du breuvage qu’elle lui tendait avec un petit sourire. Oui, c’était clair que ça ne lui ferait probablement pas de mal là. Pourtant, c’était avec un petit geste de déni qu’il avait refusé l’offre de la jeune femme.

« Non merci. Faut vraiment que j’aille dormir. Désolé, pas ce soir. »

Sans un mot de plus, il s’était levé, manquant même aux baisers habituels qu’il n’oubliait jamais. Autant en profiter non ? Juste pour faire chier ou mettre mal à l’aise parfois, par envie, par… mais là nan. Et puis, pour l’alcool, pour une fois, il allait être sage, son foie ayant déjà besoin de se refaire un peu, d’être tranquille. Pourtant, il avait bu en plein milieu de son rétablissement la semaine d’avant. Mais là, non. Simplement. Et, non, il n’était pas mieux, mais avec un peu de chance, se reposer l’aiderait un peu. Il sentait sa tête tourner, son torse tirailler et les blessures du Supérieur de la journée, brûler. Pause : encore une fois, il voulait juste dormir un peu. L'instant d'après, il passait la porte du dortoir et s'écroulait sur son lit, grimaçant au contact du matelas contre ses cicatrices. Le monde tournait autour de lui, et chacun de ses muscles semblait être de plomb, pourtant, il mit un bon moment avant de trouver réellement le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Control the storm ~ Ricky/Julian/Alec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» Flame On [Johnny Storm]
» James Storm vs Kofi Kingston

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers :: Salle commune des Serpentards-
Sauter vers: