AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't be mean ~ PV Caem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Don't be mean ~ PV Caem   Ven 6 Juil 2012 - 13:41

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
Je sais qu'elle est heureuse, ça se voit comme le nez au milieu de la figure, et je suis content pour elle. En partie. Evidemment, c'est toujours un pincement au coeur de la voir avec lui, mais je n'y peux pas grand chose, ça passera un jour, avec le temps. Ou avec quelqu'un d'autre. Bref. Elle est heureuse, et ça, c'est le plus important à mes yeux. L'avoir au moins comme amie, c'est toujours mieux que rien. Et je ne loupe jamais une occasion de battre quelques cognards avec elle, parce que ce sont nos moments privilégiés. Une chose que je partage avec elle, sans lui. Il faut dire que globalement, je la vois plutôt sans lui, et quelque part, ça m'arrange, c'est plus facile comme ça. Quand ils sont ensemble, j'évite de croiser leur chemin, quitte à faire un détour pour les éviter. J'y peux rien c'est plus fort que moi, j'ai du mal à accepter sa présence à lui. Il faudra bien que je m'y fasse, je ne veux pas la perdre complètement, mais pour l'instant, je ne suis pas encore prêt, je crois, à les côtoyer ensemble. Je préfère la voir seule, et on a assez souvent l'occasion de le faire, heureusement pour moi.

D'autant qu'il y a eu l'épisode Keira. Un concours de circonstances, à l'origine, on est tombés sur cette scène, on a réagi, d'un commun accord, un simple regard et c'était l'évidence même : on ne pouvait pas laisser faire ça. Résultat : Katee m'a parlée de son désir de Résistance. Est-ce qu'elle lui en a parlé, à lui ? Je ne lui ai pas posé la question, et au fond, ça ne me regarde certainement pas, mais je m'interroge quand même. Surtout aujourd'hui.

Parce qu'aujourd'hui, je vois bien qu'elle ne va pas bien. J'ai vu les marques, la raideur de ses mouvements, et je connais ça : elle est passée par les cachots, encore. Sans doute une vengeance par rapport à notre intervention et à la façon dont elle a refait le portrait du Supérieur. Je regrette de ne pas avoir pu lui éviter ça. Mais lui... Aujourd'hui, il l'a à peine regardée et j'ai bien vu son regard, j'ai entendu ses phalanges craquer. Ca l'a blessée. Elle n'a rien dit - pour l'instant - elle a continué comme si de rien n'était, à vanner un de ses camarades, mais moi je sais. Comment ne peut-il pas s'en rendre compte, lui aussi ? Je ne sais rien de lui, quasiment, mais ça me bouffe d'être témoin de ça.

Alors tant pis, même si ça risque de finir comme quand j'ai voulu aider Ever et qu'elle m'a clairement envoyer promener, je me suis décidé à aller le voir. A lui ouvrir les yeux, de force s'il le faut. Elle ne mérite pas ça, quelle que soit sa raison à lui. Et à vrai dire, je suis curieux de savoir pourquoi il agit comme ça, alors qu'il y a peu, ils avaient encore tout l'air de filer le parfait amour...

« Caem ! »

Je ne connais pas son emploi du temps, et c'est un peu un hasard que je le croise dans ce couloir, mais ça tombe plutôt bien. La salle à côté est vide, je lui fais signe avant de m'approcher plus encore pour lui faire face.

« Je peux te parler, une minute ? Seuls… »

Je lui montre la salle vide à côté. Sans doute pas pour longtemps, si le prof d'arithmancie a un cours avec un autre groupe, on se fera virer, mais je ne pense pas en avoir pour des heures. Tout ce que je veux, c'est qu'il comprenne avec quelle personne formidable il est, et ne plus la voir aussi malheureuse.

« Ecoute, je sais que c'est pas vraiment mes oignons, mais… »

En fait je me sens parfaitement con, là, maintenant, tout de suite. Je m'attends pas vraiment à grand chose, je ne sais pas grand chose de lui, mais si j'en juge par les dernières réactions autour de moi - Ever si tu m'entends... - je crois que je peux déjà chercher un bouclier quelque part...

« Je sais pas trop ce qu'il se passe entre vous, mais je m'inquiète pour elle. Katee est une fille géniale, et je veux pas la voir souffrir à cause de toi. »

Je crois que je suis rarement aussi sérieux qu'à cet instant. Dans le sens austère, parce que sinon, je suis un Raven, la question ne se pose pas, mes études sont importantes, mais là, on aborde quelque chose de particulièrement sensible, et au fond, je suis sur le qui vive. Je sens bien que sa façon de me répondre déterminera grandement mes prochaines réactions, et j'ai déjà du mal à rester stoïque. Dans dix secondes, faut que je bouge, obligé. Mais pour l'instant, mes prunelles sont fichées dans les siennes, bleu sur bleu.

« Je suis pas aveugle et elle non plus. Mais je peux pas trop en dire autant de toi ces derniers temps. Fais attention à elle, Caem, elle mérite pas d'être délaissée. »

Je me tais, parce que je sens bien que sinon, je vais parler de moi, et c'est absolument pas nécessaire. Je passe une main un peu fébrile dans mes cheveux, inspire profondément avant de secouer la tête.

« Et je crois que si elle savait ce que je suis en train de faire, j'aurais toutes les chances d'avoir son poing dans la figure dans la foulée... »

Un mince sourire étire mes lèvres comme j'imagine parfaitement la scène. Je prie juste pour qu'elle ne s'acharne pas sur moi comme sur le Supérieur de l'autre jour, quand elle apprendra mon intervention...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mer 1 Aoû 2012 - 11:55

C’était vraiment une période de merde. Caem le sentait dans chacun de ses membres, à chacune de ses respirations. Ses muscles étaient tendus en permanence et son sommeil jouait de plus en plus avec ses nerfs. Certes les murs et les plafonds de Poudlard pouvaient parfois s’avérer surprenants mais les fixer pendant des nuits entières ne faisaient pas vraiment partie de sa vocation. Le jeune homme avait ensuite essayé de s’occuper en travaillant comme un acharné et même en prenant de l’avance en lisant des livres sur la médecine mais sa capacité de concentration était moindre par rapport à d’habitude. Lui qui avait ce côté autistique qui lui permettait de rester des heures fixé sur une chose l’intéressant particulièrement, il se voyait maintenant dans l’obligation de s’interrompre régulièrement pour prendre une pause, respirer, marcher un peu. Ce n’était pas forcément le bon timing car plus l’année avançait et plus les cours se corsaient, son retard était toujours là et il ne pouvait pas se permettre de relâcher ses efforts, ce serait pire que tout. Ne pas tenir sa promesse serait pour lui synonyme d’un échec total et il avait beau ne pas être trop orgueilleux, dans ce cadre ci cela ne serait définitivement pas acceptable. Il devait se reprendre… Le russe se tournait ces quelques mots dans la tête depuis le début mais ça n’avait pas toujours l’air de fonctionner. De plus, en ce moment il ressemblait plus à un ermite qu’à un adolescent normal. Que ce soit avec ses amis ou pire encore avec Killian, il était en train de devenir une ombre. Le Poufsouffle s’en voulait pour ça, ses problèmes n’avaient pas à déteindre sur leur relation, il s’était promis d’être un pilier pour elle, de la soutenir en permanence et non pas de fuir quand il ne se sentait plus capable de tenir debout. Seulement c’était clairement ce qu’il était en train de faire. Pourtant, Caem se sentait coincé, pris au piège et avait la désagréable impression qu’il ne pouvait pas réellement choisir l’attitude à adopter, que pour une fois, il n’avait plus vraiment de maîtrise et que tout se faisait indépendamment de sa volonté. Il était comme en roue libre et ne pouvait pas dire qu’il aimait particulièrement cette sensation, elle en était même presque désespérant. Il fallait vraiment que tout cela s’arrête au plus vite avant qu’il ne devienne totalement fêlé.

Caem cherchait cependant à ne pas non plus trop tenter ses pensées tortueuses en suivant attentivement les cours afin de s’occuper au maximum. Ce n’était pas toujours évident mais il parvenait à peu près à se tenir à cette résolution même si parfois le manque de sommeil le poussait plus à observer les mouches. Ce jour-ci il avait plus ou moins réussi à suivre attentivement les cours seulement à peine était-il sorti dans les couloirs, se détendre un peu qu’une voix l’arrêta. Le russe se retourna et reste scotché en voyant Rafael. Ce type était à Serdaigle, l’ex copain de Killian. Il n’avait jamais vraiment parlé avec lui et ne le connaissait bien sûr que via sa petite amie. Que celui-ci vienne l’interpeller comme ça et en plus lui demande de lui parler le laissa sur le cul. Franchement, il ne voyait pas du tout ce qu’il lui voulait mais bon, après tout, il n’avait rien contre ce jeune homme. Bien au contraire, il avait plutôt entendu du bien de lui et vu qu’il n’était pas du genre à se sentir en compétition etc, il n’avait jamais eu d’apriori sur lui.

« Rafael… Oui on peut parler bien sûr. »

Caem avait même réussi à esquisser un léger sourire, simple mais accueillant. Oui pour l’instant il prenait cette volonté de discuter sur de très bonnes bases et il suivit donc son camarade dans la salle vide. Après tout, parler avec lui serait peut être un moyen de se vider la tête, qui sait ? Mais la suite lui prouva qu’il s’était en fait totalement trompé en imaginant cela. Rafael n’était apparemment pas venu vers lui pour une simple discussion sur la pluie et le beau temps. Le Serdaigle lui fit tout de suite comprendre qu’il allait embrayer sur sa relation avec Killian. Soit, Caem malgré son humeur difficile en ce moment décida de l’écouter calmement mais au fil de sa prise de parole ses sourcils se froncèrent. Il était clairement en train de lui dire qu’il ne prenait pas assez soin de Killian, qu’il était aveugle ? Le jeune russe savait bien que ces derniers temps il n’était pas au top de sa forme, qu’il avait des faiblesses mais qu’on vienne lui donner des conseils comme ça, étrangement, ça avait bien du mal à passer. C’était comme si Rafael était en train d’agiter une allumette devant les bidons d’essence formés par tout le malaise de Caem qui s‘accumulait ces derniers temps. Il avait conscience qu’il aurait du faire plus attention mais qu’on vienne carrément lui faire la morale… Ne voulant pas faire exploser la troisième guerre mondiale, le jeune homme, comme à son habitude, oublia toute notion d’impulsivité et laissa le soin au jeune garçon de finir complètement de parler. Puis, doucement, le regardant droit dans les yeux, il se mit à parler, sa voix était calme et posée, il avait encore tout à fait le contrôle.

« C’est sûr qu’elle viendrait sans doute t’en mettre une mais je ne lui en parlerai pas t’inquiète pas. »

Le russe avait beau être dans un état particulier dernièrement il ne reniait pas sa nature et devait avouer que c’était courageux et quelque part, une marque d’envie de protéger Killian ce que venait de faire le jeune homme. Voilà pourquoi il avait voulu le souligner de manière plus ou moins directe. Cependant les mots qu’il avait prononcés avant étaient en train de résonner dans sa tête. Lui aveugle… Lui qui avait dédié son temps aux autres. Oui il voyait bien que Killian n’était pas au top en ce moment et il savait aussi que son côté distant était loin d’améliorer les choses mais qu’on lui fasse ouvertement ce reproche là. Pour une fois il aurait aimé qu’on se souvienne qu’il était humain.

« Mais je ne suis pas aveugle et tu ne sais rien de moi. C’est beau de s’inquiéter et de donner des leçons de loin mais que sais-tu de ma façon de prendre soin d’elle ? Je ne laisse jamais personne souffrir tu m’entends, je prends soin des autres avant toute chose alors je t’interdis de me donner des leçons sur ce sujet. »

Trop tard. Pour la première fois depuis bien longtemps son impulsivité avait pris le dessus. Son regard s’était assombri et sans hausser le ton, il avait parlé de manière sèche. Cela ne lui ressemblait pas et si Rafael l’avait observé avec Killie de loin il devait trouver ce changement de comportement étrange. A vrai dire, le jeune homme aurait aimé éviter cela mais c’était sorti tout seul. Il avait l’impression d’être une boule de nerfs et se contrôler devenait difficile surtout quand on l’attaquait sur un terrain aussi sensible. Lui dire qu’il ne savait pas bien prendre soin des autres était sans doute l’une des remarques les plus douloureuses qu’on puisse lui faire. Cependant, il n’aimait pas pour autant se montrer sous ce jour là et, frustré d’avoir cédé à la colère, il lâcha en juron en russe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mer 1 Aoû 2012 - 15:00

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
Je ne le connaissais pas et jusque-là, Caem m'avait plutôt fait l'impression d'être un gentil garçon. Et c'était mieux ainsi, parce qu'au moins avais-je le sentiment que Killian était entre de bonnes mains, sans pensées tordues. Je n'avais pas vraiment le droit de m'immiscer dans leur relation, je le savais pertinemment, et pourtant voilà, j'étais face au Hufflepuff qui acceptait de discuter avec moi sans rechigner, m'adressant même un léger sourire - assez charmant, il fallait bien l'avouer, et je commençais à comprendre l'attrait qu'il pouvait avoir sur la Gryffindor. C'était juste plus fort que moi, je voyais bien le regard triste de Killian ces derniers temps quand il s'éloignait sans trop faire attention à elle. Je ne sais pas ce qui accaparait ses pensées, mais je songeai qu'il fallait que ça cesse, pour le bien de mon lionceau préféré. Bien évidemment, cependant, il perdit son air jovial à mesure que je parlais, fronçant les sourcils. Je me doutais bien que ça ne passerait pas très bien, je crois qu'à sa place, moi non plus je n'aurais pas trop aimé que l'ex de ma copine vienne me voir pour me dire que je ne m'occupais pas assez bien d'elle. Pourtant, au départ, ce fut une réponse courtoise qu'il m'adressa.

« C’est sûr qu’elle viendrait sans doute t’en mettre une mais je ne lui en parlerai pas t’inquiète pas. »

Je ne m'inquiétais pas plus que ça, au pire je prendrais sa main dans la figure, mais j'étais quand même plutôt soulagé qu'il décide de ne rien lui dire malgré tout. Je connaissais la capacité de la miss à frapper fort, je n'avais pas vraiment envie d'en être la cible, même si j'avais quand même quelques années d'arts martiaux derrière moi et donc une certaine capacité à esquiver. Je lui adressais simplement un léger sourire en réponse, d'un air entendu. Cependant, ce fut mon tour de froncer les sourcils lorsqu'il poursuivit.

« Mais je ne suis pas aveugle et tu ne sais rien de moi. C’est beau de s’inquiéter et de donner des leçons de loin mais que sais-tu de ma façon de prendre soin d’elle ? Je ne laisse jamais personne souffrir tu m’entends, je prends soin des autres avant toute chose alors je t’interdis de me donner des leçons sur ce sujet. »

Machinalement, je me frottais le menton. Je ne savais pas pourquoi j'avais toucher une corde sensible, mais j'avais bien le sentiment qu'on ne parlait pas que de Killian. Et puis surtout, je crois bien que je ne m'attendais même pas vraiment à un ton aussi sec de sa part, même si au fond il était légitime. De ce que j'avais pu voir, j'avais toujours vu le russe avec un air paisible, pas un mot plus haut que l'autre... presque toujours souriant, sauf peut-être effectivement ces derniers temps. Et là... Et bien j'avais l'impression de faire face à quelqu'un d'autre, et c'était assez déstabilisant.

Il eut un mot dans une langue que je ne comprenais pas - j'imaginais que c'était du russe, et au vu de son ton, que ce n'était pas très châtié - et je passais une main dans mes cheveux, un peu mal à l'aise. Je ne sais pas à quoi je m'étais attendu, en fait, mais pas à ça, manifestement. J'étais un peu déboussolé, et c'est d'un ton le plus doux possible que je repris. Je ne voulais pas me prendre la tête avec lui, juste qu'il fasse un peu plus attention à Katee que ces derniers temps. Comme avant. Quand elle était juste heureuse d'être avec lui. Qu'elle n'ait plus ce regard triste quand elle le regardait s'éloigner, c'était si énorme à demander ?

« C'est vrai, je ne sais rien de toi. Tout ce que je sais, c'est ce que je constate. Je ne sais pas ce qu'il se passe, et ça ne me regarde certainement pas, encore une fois. Sauf qu'elle n'est pas bien, que je la vois triste quand tu t'éloignes d'elle et je pense que tu peux comprendre que je n'aime pas ça. Katee est ma plus proche amie, je m'inquiète pour elle, c'est tout. Et à vrai dire, même si ça te passe certainement au-dessus, je commence à m'inquiéter pour toi aussi... »

Je pense qu'il n'en avait sincèrement absolument rien à foutre de mes inquiétudes, mais c'était un peu sorti tout seul. Comme quoi on pouvait être bleu et pas toujours réfléchir à tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Ven 3 Aoû 2012 - 19:59

L’impulsivité fait partait-il partit du fonctionnement normal d’un être humain. Caem avait toute sa vie lutté contre cette part de lui. Pour beaucoup, cet aspect contrôlé de chacune de ses réactions avait quelque chose d’un peu effrayant, pour lui c’était un mode de vie. Il avait décidé de fonctionner ainsi pour des raisons bien plus vastes qu’une simple intégrité. Il avait des motivations fortes, c’était sans doute pour cela qu’il avait presque toujours un comportement irréprochable. Les seules fois où il s’était énervé c’était lorsque cela ne le concernait pas uniquement, qu’il s’agissait de défendre quelqu’un, de prendre soin d’une personne. Seulement voilà, il restait un être humain avec un cœur, un esprit et parfois, des émotions trop fortes. C’étaient ces mêmes émotions qui avaient fini par prendre le dessus alors qu’il réagissait si vivement face à Rafael. Heureusement, malgré son état de fatigue, il avait bien vite repris le dessus, comprenant qu’il était allé trop loin et donc jurant en russe comme pour cracher les dernières doses de venin présentes dans son cœur et dans son esprit. Il ne devait pas se permettre de craquer maintenant, il avait encore l’esprit assez léger pour pouvoir se maîtriser. Enfin, léger était un bien grand mot, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il n’avait pas quinze mille idées à la suite et que son cerveau ne tournait pas à plein régime. Cependant, ses inquiétudes, ses souffrances n’avaient pas encore atteint leur paroxysme, il pouvait donc encore prendre le dessus sur son émotivité brute et conserver cette maîtrise. Un simple dérapage. Caem refusait de s’adonner à plus qu’un simple dérapage, surtout face à Rafael. Il ne faisait pas partie de ce genre de garçons qui refusaient d’avoir des contacts avec les ex de sa petite copine, qui leur disait qu’ils étaient tous forcément mauvais. Au contraire, il avait la volonté d’entamer de bons rapports avec lui-même si jusqu’ici il n’avait jamais eu l’occasion de discuter. Et malheureusement, ils étaient en train de démarrer sur de mauvais bases puisque le jeune Serdaigle avait, sans s’en rendre compte, attaqué le russe de front sur son point sensible, la notion qu’il ne prendrait pas assez bien soin des autres. Veiller sur autrui faisait partie de sa ligne de conduite, de l’objectif complet de sa vie. Alors forcément, lorsqu’on lui reproche de faire ça mal, le jeune homme a bien du mal à se contenir, c’est pourquoi, se reprenant, le jeune homme voulu parler à nouveau seulement son camarade anticipa. Il l’écouta donc attentivement alors qu’il reprenait doucement son sourire.

« Tout d’abord, excuse-moi de m’être emporté. »

Première chose, Caem n’aurait pas été capable de continuer la discussion en se sentant ainsi coupable d’une agression envers ce jeune homme. Bien, maintenant il pouvait analyser ce qu’il venait de lui dire. Oui, ces derniers temps il avait bien du mal à porter toute son attention sur Killie mais ça, c’était pour des raisons bien complexes qu’il ne pouvait décemment pas expliquer à Rafael, qu’il connaissait à peine. Que pouvait-il faire de plus que de la rassurer ? Lui faire comprendre qu’il n’avait nullement l’intention de délaisser la jeune femme et que quoi qu’il adviendrait, il ferait de son mieux pour s’occuper d’elle. Par la suite, il avait dit s’inquiéter pour lui, ce qui avait pas mal surpris le Poufsouffle. Il ne se serait pas attendu à tant de sympathie voire d’empathie de la part du jeune homme. Il le voyait mal dire cela pour lui faire plaisir, ce garçon avait l’air profondément gentil, en même temps il l’espérait vu la relation qu’il avait avec Killian. Bref, en tout cas, il n’avait que de bonnes intentions, il était venu lui parler plutôt poussé par ses bons côtés plus que par une envie critique. L’adolescent reprit donc la parole en retrouvant son ton calme habituel.

« Je fais de mon mieux pour elle et ce sera toujours ainsi. Je ne compte pas l’abandonner et encore moins la laisser triste. Les choses sont assez compliquées en ce moment mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour moi. J’ai juste besoin de plus de temps pour penser à certaines choses, voilà tout. »

Il fallait bien avouer que c’était une tâche plutôt difficile que de rassurer Rafael sans avoir besoin de parler de lui. Car il avait bien compris que c’était son comportement plus distant des derniers jours qui était remis en cause. Caem savait bien qu’il n’était plus au top de sa forme et qu’il n’était pas capable de porter toute son attention sur Killie comme il le faisait en temps normal. La fatigue commençait à l’attaquer et son esprit tournait de plus en plus. Cependant, il ne se sentait pas non plus incapable et il se sentirait bien coupable de ne pas prendre soin de sa petite amie.

« Mais tu dois aussi prendre soin d’elle, je suis pas infaillible et tu la connais depuis plus longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mer 8 Aoû 2012 - 18:28

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
« Tout d’abord, excuse-moi de m’être emporté. »

Ca a le mérite (?) de me surprendre. Ce changement de comportement, je ne le comprends pas, et il me laisse perplexe, même si je hoche simplement la tête. Qu'il s'excuse, en soi, ça n'a rien d'extraordinaire, mais je suis un peu surpris par la violence latente qu'il a voulu exprimer l'instant d'avant et qu'il tait maintenant pour afficher le visage que je lui ai toujours connu. Je me frotte le menton, songeur, mais renonce à le questionner. La dernière fois que j'ai voulu poser des questions à quelqu'un, ça s'est fini en Ever se barrant en larmes et Killian me sommant de ne plus jamais lui adresser la parole, et j'avoue ne pas avoir vraiment envie de renouveler l'expérience, d'autant que je risquais une nouvelle fois de me mettre la rouge à dos, et je n'en avais pas envie le moins du monde. Caem, je ne le connais vraiment pas assez pour me montrer inquisiteur, même si ça me démange. Parce que pour être honnête, si l'ex de mon ou ma petit(e)-ami(e) venait me voir pour me dire que je ne m'occupais pas bien de lui ou d'elle, je ne suis vraiment pas sûr que je le prendrais aussi calmement. Alors qu'il s'énerve, même si j'avais pris l'habitude de toujours le voir égal à lui-même, ça avait beau me surprendre, c'était légitime, je crois sincèrement que je n'aurais pas fait mieux. Et ça me semblait d'autant plus normal comme réaction quand il se justifia.

« Je fais de mon mieux pour elle et ce sera toujours ainsi. Je ne compte pas l’abandonner et encore moins la laisser triste. Les choses sont assez compliquées en ce moment mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour moi. J’ai juste besoin de plus de temps pour penser à certaines choses, voilà tout. »

Je hochai de nouveau la tête. Je ne savais rien de lui, ou presque, mais il restait un adolescent comme les autres, comme moi, comme elle, avec ses propres problèmes, et il avait fallu qu'il l'énonce pour que ce point m'apparaisse. Il avait bien le droit d'avoir des moments où il était moins en forme que d'autres. Quelles que soient ses raisons, je supposais, à la façon dont il les éludaient, qu'elles devaient être assez lourdes, et malgré ma curiosité, je tus les questions que je brûlais de poser. Je ne savais plus quoi dire, pour le coup, et je me sentais légèrement con pour la peine. Je m'inquiétais beaucoup pour Kilian, mais je n'avais pas pensé un instant à son ressenti, son vécu à lui. Et je ne cherchais pas à l'enfoncer, simplement, à m'assurer que Katee ne souffre pas. Caem m'offrit une belle porte de sortie en reprenant la parole et un sourire s'inscrivit sur mon visage.

« Mais tu dois aussi prendre soin d’elle, je suis pas infaillible et tu la connais depuis plus longtemps. »
« Je t'ai pas attendu pour ça, tu sais. Mais compte sur moi, je n'y manquerai pas ! »

J'étais de toute façon incapable de me sortir la Gryffindor de la tête, même si je savais que j'avais loupé ma chance. J'avais son amitié, et je comptais bien être là pour elle autant qu'elle pouvait en avoir besoin. J'étais par ailleurs un peu rassuré qu'il me confirme qu'il tenait à elle, que ce sentiment était donc réciproque, parce que c'était une évidence que mon lionceau tenait à lui, peut-être même plus qu'elle avait tenu à moi par le passé, et sans le moindre doute davantage qu'elle le faisait maintenant. J'ignorais ce qu'ils allaient traverser sous peu, mais une chose était certaine, c'était que je serai là, quoi qu'il arrive. Pour l'un comme pour l'autre, d'ailleurs, même si je doutais que le jaune se confie jamais à moi. J'essayais cependant sans trop bien savoir comment ça allait être perçu.

« Et si jamais t'a besoin de discuter... Disons entre hommes, tu sais où me trouver. »

Parce qu'au fond, on devait bien avoir quelques points communs lui et moi. Ne serait-ce que d'aimer Killian, pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Lun 13 Aoû 2012 - 21:54

[Désolée, c'est nul]

Elle n’était définitivement pas seule. Quand bien même il aurait besoin de prendre du temps pour réfléchir, pour prendre du recul, elle ne serait jamais seule. Caem était en quelque sorte rassuré à l’idée qu’il pourrait fléchir un jour ou l’autre, et cela risquait d’arriver plus vite que prévu. Il avait promis de toujours veiller sur elle mais plus les jours avançait et lus il se rendait compte qu’il était bien plus loin d’être infaillible que ce qu’il aurait pu penser. Ce n’était pas vraiment facile à accepter, c’était sans doute pour cela qu’il avait commencé par réagir vivement lorsque Rafael l’avait accosté à propos de l’état moral de la Rouge. Mais au fond, il savait qu’il aurait fait pareil, il savait qu’il aurait veillé au grain. Si jamais sa relation avec Killie venait à se finir, ce qu’en vérité il n’imaginait même pas, il serait sans doute le premier à surveiller ses fréquentations, à veiller sur elle, à faire en sorte que sa route soit la plus facile possible. Seulement pour l’instant, tout ce qui comptait c’était qu’il aimait sa petite amie, sans doute plus que n’importe qui, et qu’il n’était pas tout à fait à la hauteur dernièrement. Encore une source de blâme. Enfin bref, le russe fut assez amusé par la réaction du bleu lorsqu’il lui fit comprendre qu’il ne l’avait clairement pas attendu pour prendre soin de la jeune femme. Encore heureux, ils étaient sortis ensemble cela aurait était surprenant qu’il lui dise le contraire mais bon. Toujours était-il que c’était plutôt bon à savoir même si le Poufsouffle aurait aimé pouvoir être le seul à s’occuper d’elle. Non pas qu’il ne voulait pas qu’elle ait d’autres amis, la question n’était pas là, juste qu’il aurait aimé avoir des épaules assez fortes pour tout soutenir. Apparemment, cela tenait plus de l’idylle que de la possible réalité et cette idée ne cessait de le hanter. Mais à qui pouvait-il bien dire cela ? A Rafael ? Certainement pas, ce serait avouer sa faiblesse clairement, ce serait ne pas se montrer à la hauteur. Quelques fois les apparences étaient bien importantes en fait. Lui qui les combattait en permanence, qui essayait toujours de voir au-delà était en train de se cacher derrière. Dernièrement il faisait clairement le contraire de ce qu’il conseillait à tout le monde, mais c’était plus facile ainsi. La facilité parfois c’est bien pratique. Enfin, Caem n’était pas seul dans sa lutte, c’était déjà bien. Mais au final, le Serdaigle le surprit un peu. En effet, il en vint à lui dire qu’il pouvait même venir le voir s’il avait besoin de discuter. Autant dire qu’il ne s’attendait vraiment pas à ça, ce qui se vit clairement sur son visage pour une fois. Il ne s’attendait pas à ça même si au final, il aurait du s’en doute vue sa démarche, Rafael était du genre à essayer de sauver tout le monde.

« Je note, c’est gentil de ta part. Sache que dans ce cas là, c’est réciproque. »

Caem gardait sincèrement cette proposition dans un coin de sa mémoire mais à vrai dire, il devait bien avouer qu’il n’avait pas dans l’intention d’utiliser son aide. Quand bien même il appréciait cette démarche et il trouvait cela plaisant de voir qu’il y avait encore des personnes prêtes à tout pour les autres, il n’arrivait pas à se mettre de l’autre côté du miroir. C’était comme ça, c’était comme ancré dans son code génétique, il avait du mal à accepter le fait que ce soit lui qu’on doive aider. Son apprentissage de la vie était passé par là, avec sa mère, il n’avait pas eu trop le droit de flancher, elle était là pour lui, elle aurait tout fait pour lui mais elle avait déjà assez souffert. Alors il prenait sur lui, il avait appris à se taire et à encaisser, il ne s’était jamais considéré comme malheureux. Il était persuadé d’être heureux, ou alors il s’auto persuadait, toujours était-il, qu’à partir de là, il ne pouvait pas faire le pleurnicheur, il ne voulait pas être consolé. Cependant, il pensait que discuter de tout et de rien avec Rafael pouvait être une bonne chose. Après tout, ce n’est pas toujours facile de se trouver des amis et d’après ce qu’il avait vu de son caractère, ils devaient avoir des points communs. En outre, pour Killian ce serait sans doute agréable de voir, deux personnes à qui elle tenait vraiment, bien s’entendre et du coup, pouvoir côtoyer les deux en même temps sans risque d’animosité. Oui pour elle ce serait confortable. Caem tendit alors une main amicale vers le jeune homme, un sourire de nouveau doux aux lèvres, ce sourire qui lui était si caractéristique.

« J’espère qu’on part sur de bonnes bases tous les deux. T’as vraiment l’air d’être quelqu’un de bien et je serai ravi d’apprendre à te connaître d’avantage, c’est toujours bien d’avoir des amis ! »

Ce discours pouvait paraître naïf mais il était des plus sincères. Même si Caem n’était pas au top de sa forme, son caractère n’était pas totalement effacé pour autant et il gardait en mémoire les choses importantes, comme le fait de transmettre le sourire aux autres et de toujours essayer de connaître chaque personne au-delà des préjugés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mer 15 Aoû 2012 - 10:10

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
Non Killian n'était pas seule, ça, je comptais bien m'en assurer. Elle avait Enola, et sans doute les autres membres de son équipe de Quidditch. Elle avait sa soeur, aussi. Et puis il y avait moi, et si Caem avait besoin d'être rassuré à ce sujet, j'étais tout disposé à le faire. Parce que je ne pouvais simplement pas abandonner le lionceau, quand bien même mon petit coeur n'appréciait pas forcément de la voir avec le jaune. Elle était heureuse avec lui, en tout cas jusqu'ici, et je ne souhaitais pas vraiment que ça change, parce que ça voudrait dire qu'elle repasserait par une étape douloureuse, et je préférais effectivement qu'il n'en soit rien. En tout état de cause, je serai toujours là pour elle, mais si je suis venu te voir, Kaliayev, c'est parce qu'au fond, elle a surtout besoin de toi, et que malgré tout l'amour que j'ai pour elle et la présence de ses ami(e)s, rien ni personne ne pourra te remplacer, il suffit de regarder son visage, son sourire, son regard quand elle pose les yeux sur toi pour le voir. Alors prends soin de toi, surtout, et hésite pas à venir vider ton sac, il paraît que je me débrouille pas trop mal pour supporter les gens. Ou pour prendre leur place dans les cachots, mais c'est pas le sujet.

« Je note, c’est gentil de ta part. Sache que dans ce cas là, c’est réciproque. »

Je souris mais je crois que j'ai compris aussitôt qu'il n'en ferait rien. A vrai dire, je crois que c'est assez visible que ce gars a tendance à tout garder pour lui. Je suis pas spécialement fin psychologue, mais j'ai bien l'impression que ce qui est en train de se produire, c'est ça. La cocotte minute qu'il a tendance à être à force de tout encaisser est en train de monter en pression, d'où le souci avec Killian et je crains fort le moment où ça va vraiment péter. J'ai un peu peur des dommages collatéraux, surtout s'ils s'appellent Calgarry. En attendant, il me tend la main, et je la serre fermement, mais pas brutalement pour autant. Une poignée de main amicale et franche, c'était en général bon signe, n'est-ce pas ?

« J’espère qu’on part sur de bonnes bases tous les deux. T’as vraiment l’air d’être quelqu’un de bien et je serai ravi d’apprendre à te connaître d’avantage, c’est toujours bien d’avoir des amis ! »
« Ca je ne te le fais pas dire. Et merci du compliment ! C'est réciproque, d'ailleurs. »

Il a retrouvé le sourire, ce visage qu'on lui connaît tous, plein de douceur. Et j'espère qu'il restera ainsi auprès de Katee, mais je doute qu'il soit capable de porter ce masque indéfiniment. Tout comme je doute qu'il profitera effectivement de ma proposition, mais j'aurais essayé. Et pour le coup, je sais plus trop sur quoi embrayer, vu que je suis venu dire ce que j'avais à dire, et que c'est fait maintenant...

« T'es arrivé y a pas très longtemps, n'est-ce pas ? Comment tu te sens ? Pas trop perdu ? »

Pas trop prisonnier, non plus, parce que bon, avec les Supérieurs... D'ailleurs, tu portes encore quelques marques, donc tu les as vus de près y a pas longtemps, et je suis désolé pour toi. Et j'imagine sans peine la panique de Katee quand elle a dû s'en rendre compte.

« C'était autre chose avant, Katee t'en as peut-être déjà parlé, non ? En tout cas, j'espère que ça reviendra à la normale, si possible bientôt... »

Je devrais peut-être pas dire ça, mais si t'es avec Killian, et la connaissant, c'est impossible que t'aies pas entendu parler de ses idées de Résistance. On pourrait toujours être surpris par quelqu'un, mais bon, on a quand même bien l'air d'être que tous les deux, donc j'ai pris le risque. Et puis ça permettra d'apprendre un peu à se connaître...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mar 21 Aoû 2012 - 13:34

Caem avait réussi à sauver les apparences pour cette fois. En ne cédant pas totalement à la colère qui était en train de s’accumuler en lui, il avait réussi à reprendre le contrôle de la situation. Il avait pu retrouver ce sourire qui avait toujours été le sien, que tout le monde connaissait. Ce sourire qui faisait qu’il était appréciait en général et non pas fuit pour ses excès d’humeur. Ce sourire, ça avait toujours été sa seule protection, la barrière qui lui permettait de tenir le choc en toutes circonstances. Dans le cas présent, c’était vraiment important qu’il réussisse à le retrouver pour la simple et bonne raison que Rafael était trop proche de Killian pour qu’il puisse lui montrer son côté le plus sombre. Il voulait tant la protéger qu’il aurait mieux fait de conseiller à la demoiselle de ne plus s’approcher de lui. Alors, c’était bien mieux qu’il reprenne le dessus, qu’il sache se contrôler encore et toujours. Ce n’était pas évident, c’était choisir la voie de la dissimulation, lui qui prônait toujours la sincérité, qui demandait à chacun d’être vrai, de s’exprimer. Mais il savait que ça, c’était trop rude, trop difficile à assumer pour qu’il le montre plus que ça. Et puis, être ami avec Rafael ne pouvait lui apporter que du positif au fond. Non seulement tout simplement parce qu’il était proche de Killie mais aussi et surtout car il avait vraiment l’air d’être quelqu’un de bien. Bref, se le mettre à dos aurait été quelque chose de franchement stupide. Voilà pourquoi il lui avait clairement signifié que cela lui faisait plaisir qu’ils partent sur de bonnes bases, quand bien même il n’était pas prêt à se livrer aussi facilement mais au fond, c’était peut être bon de savoir qu’il avait un recours non… ? En tout cas les deux jeunes gens semblaient en avoir fini avec les sujets de discussions très difficiles puis que le Serdaigle embraya sur un tout autre sujet, demandant au russe s’il ne se sentait pas trop perdu, demandant en même temps confirmation du fait qu’il soit arrivé il n’y a pas si longtemps que ça. Il faut dire que non seulement tout était fait pour le dépayser mais qu’en plus Caem n’était clairement pas arrivé au moment le plus opportun mais bon, il s’était fait à ça… Affichant un sourire en coin il répondit avec douceur à son camarade.

« Ça fait un peu moins d’un an que je suis ici. Au début j’étais surtout déstabilisé par le fait d’avoir quitter la Russie, de devoir parler en anglais en permanence et surtout d’être dans une école de sorcellerie. Mais bon, j’m’en sors plutôt bien même si j’aurais préféré un cadre scolaire un peu plus… Normal. »

Caem ne faisait bien sûr allusion à la magie mais bien à la présence des Supérieurs. Lui qui n’aspirait qu’à une vie normale, c’était clair qu’il était mal tombé. Mais bon, il faut faire avec ce que l’on a, c’était ce qu’on lui avait toujours enseigné. Alors il s’était adapté et même si ce qui se passait ici commençait de plus en plus à le révolter, il essayait d’avancer quand même. Il n’avait pas envie d’être détruit par une bande de mecs à l’égo un peu trop surdimensionné et aux idées bien retardées. Il n’était pas un grand résistant comme pouvait l’être sa petite-amie mais avec le temps, il comprenait qu’il ne pouvait pas rester aussi passif que ce qu’il avait voulu être. Pour l’instant il avait encore du mal à se faire à l’idée d’une lutte mais il comprenait aussi que ce n’était pas en attendant les bras croisés qu’il aurait droit à la vie calme et banale dont il rêvait. C’était une question assez épineuse qui se présentait assez souvent à son esprit, il espérait juste trouver une solution. Rafael enchaîna ensuite en lui disant que ce n’était pas ainsi avant et sous entendant qu’il espérait que tout redevienne comme avant le plus vite possible. Caem poussa alors un long soupir, perdant son regard dans le vide.

« Certains sont prêts à mourir pour que ça redevienne normal mais a-t-on vraiment une chance ? Même la plus infime qui soit ? J’en sais trop rien, j’ai comme l’impression que quoi que certains fassent, on fonce droit dans le mur. »

Caem n’avait jamais dit cela à Killian, parce que la Foi qu’elle avait en la cause qu’elle soutenait était belle à voir et que c’était ce qui la faisait avancer. Mais il devait bien avouer que les forces étaient loin d’être équilibré et qu’une révolte c’était bien beau mais que cela ne les sauveraient peut être pas, au contraire. L’adolescent avait envie d’y croire, comme les autres il espérait que tout cela s’arrête rapidement mais son côté pragmatique ne cessait de le rattraper et de lui insuffler un certain pessimisme. Non, il n’avait pas cette fougue de la jeunesse, cet espoir sans borne, il l’avait perdu depuis bien longtemps. Il était toujours optimisme normalement mais face à une situation pareille, il avait du mal à conserver des idées pleines d’étoiles.

« J’espère juste que le nombre de victimes ne va pas augmenter de manière exponentielle… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Jeu 23 Aoû 2012 - 7:20

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
Caem retrouvait le sourire, et je ne savais pas si c'était aussi sincère qu'on pouvait l'espérer. Mais j'étais sans doute assez mal placé pour faire des reproches ou appuyer là où ça faisait mal, et même si j'étais particulièrement curieux de ce changement de comportement subit, je ne voyais pas trop bien comment amener le sujet. S'il ne voulait pas parler, je ne pouvais pas le forcer, n'est-ce pas ? Tout ce que j'espérais, au fond, c'était que Killian n'en souffre pas, et a fortiori, lui non plus, parce que j'avais bien le sentiment que l'un n'allait pas sans l'autre. En tout état de cause, j'étais bien décidé à faire de mon mieux pour que tout aille dans le bon sens.

« Ça fait un peu moins d’un an que je suis ici. Au début j’étais surtout déstabilisé par le fait d’avoir quitté la Russie, de devoir parler en anglais en permanence et surtout d’être dans une école de sorcellerie. Mais bon, j’m’en sors plutôt bien même si j’aurais préféré un cadre scolaire un peu plus… Normal. »

Ah ça, évidemment... Il était donc bel et bien arrivé dans la période critique, ce qui était franchement dommage pour lui. Pour ma part, j'avais eu la chance de voir les bons côtés de l'école, avant, quand c'était... normal. Mais j'étais surpris par le fait qu'il n'ait pas été dans une autre école auparavant. Même moi, pourtant né-moldu élevé dans un orphelinat non-sorcier, j'étais entré à Poudlard à onze ans...

« C'est sûr que ça fait beaucoup de choses à appréhender d'un coup... Mais... Comment ça se passait pour toi avant ? Je veux dire, si t'as pas connu d'école de magie avant... Comment tu apprenais ? »

Ma curiosité légendaire prenait le pas sur la raison, comme souvent. Si le Hufflepuff ne souhaitait pas répondre, cela étant, je ne m'en formaliserai pas. Mais j'avais bien compris que la normalité dont il parlait, c'était l'avant-Supérieurs. Et pour être franc, j'avoue que je plaignais le russe de n'avoir connu que leur période. Et quand il reprit la parole après un soupir las, je compris aussitôt qu'il parlait de notre amie commune.

« Certains sont prêts à mourir pour que ça redevienne normal mais a-t-on vraiment une chance ? Même la plus infime qui soit ? J’en sais trop rien, j’ai comme l’impression que quoi que certains fassent, on fonce droit dans le mur. »

Il ne parlait peut-être pas que de Katee, mais pour moi, il l'évoquait elle plus spécifiquement encore que les autres. Et il était loin d'avoir tort. Je soutenais la rouge dans son désir de mouvement anti-Supérieurs, parce que je pensais qu'on ne s'en sortirait pas sans réagir, qu'ils ne nous laisseraient jamais en paix d'eux-mêmes et que donc, oui, il fallait qu'on prenne notre liberté nous-mêmes. Mais il n'y avait pas une minute où je ne m'inquiétais pas pour elle. Si moi, je passais par les cachots pour protéger d'autres personnes, j'avais le sang plus froid qu'elle, et j'évitais de m'en prendre ouvertement à l'un des leurs. Résultat, j'avais bien moins l'air d'une menace qu'elle. Et je ne me faisais aucune illusion quant au fait qu'elle était encore passée par en bas depuis notre dernière altercation avec un Supérieur pour protéger Keira.

« On ne peut malheureusement pas savoir à l'avance comment ça terminera. Ce que je peux te dire, c'est que je ferai mon possible pour la protéger d'elle-même. Elle a le sang-chaud, ça va être difficile de l'empêcher de rentrer dans le tas de n'importe qui sous l'impulsion, mais je crois qu'elle commence à comprendre que si elle veut agir efficacement, il va falloir qu'elle le fasse plus discrètement. Et qu'elle trouve des alliés. Beaucoup d'alliés. Ce qui n'est effectivement pas le plus facile au demeurant... »

Je posai une main amicale sur son épaule. Je n'étais pas aussi négatif que lui, parce que je voulais croire qu'on pouvait y arriver, qu'on sortirait de cette prison qu'était devenue l'école, que tout redeviendrait comme avant. Mais lui n'avait pas connu l'avant, comment pouvait-on se battre pour quelque chose qu'on ne connaissait pas ?

« J’espère juste que le nombre de victimes ne va pas augmenter de manière exponentielle… »

Je l'espérais sincèrement aussi, parce que je craignais fort, effectivement, que notre Gryff fît partie des victimes.

« C'est pour ça que certains doivent apprendre la discrétion... Et je vais tout faire pour le leur apprendre. »

J'ignorais qu'elle commençait effectivement à y songer, avec son dernier passage par les cachots et la disparition de certaines de ses amies proches, mais je comptais bien lui faire entendre raison sur ce point. Et j'espérais que ça rassurerait un peu le jaune à mes côtés. L'espoir n'était jamais facile à garder dans les conditions que nous connaissions, mais c'était la dernière chose qui pouvait nous faire tenir, il ne fallait surtout pas le perdre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mar 28 Aoû 2012 - 18:27

Rafael était curieux. Ça on ne pouvait pas le nier. Il essayait de grignoter des informations pour mieux comprendre la situation mais Caem ne lui en tenait pas rigueur. Tout d’abord parce qu’il ne cherchait pas à la forcer à répondre, il était apte à accepter ses silences et ne pas insister s’il voyait que le sujet était trop épineux. De plus, il ne faisait ça que dans l’intérêt de Killian, et à partir de là, c’était une cause que le russe respectait. Il comprenait mieux que quiconque sa volonté de la protéger, de veiller sur elle-même s’il n’était plus à la place privilégiée. Ce type avait un cœur d’or, il ne pouvait pas le nier et l’adolescent se demandait même ce qui avait pu pousser Killie à se séparer de lui. Car il était clair que lui conservait des sentiments très forts envers d’elle, il doutait donc que ce soit lui qui ait mis un terme à leur relation. Le Poufsouffle n’avait d’ailleurs pas trop de mal à les imaginer ensemble même si cette vision n’était pas plaisante pour lui car il était clair qu’il n’avait nullement envie d’abandonner la jeune femme. Mais le fait de ne pas comprendre le taraudait un peu quand même. Il avait du se passer quelque chose d’assez important pour qu’une histoire qui semblait avoir été si forte et naturelle s’arrête aussi soudainement. Alors bien sûr, comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres mais ce vieil adage n’empêchait pas le jeune homme de se questionner. De toute façon c’était dans sa nature de décortiquer le comportement humain et d’essayer de comprendre les réactions de chacun. Il attachait une grande importance à la psychologie et cherchait souvent à analyser la personne en face de lui, d’ailleurs c’était pour lui une étape indispensable s’il souhaitait aider quelqu’un. Il lui paraissait idéaliste de penser pouvoir aider quelqu’un à surmonter une douleur mentale sans le connaître un minimum. Mais bref, toujours était-il qu’il ne trouverait pas la réponse tout seul dans le cas présent et qu’il se voyait mal poser la question. Rafael risquerait de trouver cela un peu intrusif vu qu’ils ne se connaissaient que peu, quant à Killian, il ne savait pas trop si elle avait envie de parler de ça et en ce moment, ce n’était pas vraiment la peine d’amener un sujet de discorde ou douloureux sur le tapis. Il garderait donc ses questionnements à l’intérieur pour l’instant et s’y attacherait plus tard. Enfin, Rafael et sa curiosité venaient donc de lui poser une question. Il semblait apparemment intrigué par le fait que Caem n’ait jamais fréquenté d’école de sorcellerie. Cela était tout à fait légitime puisque cela n’avait rien d’habituel. Seulement il n’avait clairement pas envie de s’étendre sur le sujet pour le moment. Il décida tout de même de répondre mais de manière assez évasive.

« C’était trop compliqué pour moi d’aller à l’école de sorcellerie et du coup j’apprenais la magie de chez moi, c’est pour ça que j’ai un apprentissage assez irrégulier. »

Caem ne se le cachait pas, il savait bien qu’il avait du retard dans certaines matières, qu’il lui manquait des notions de bases mais il ne vivait pas cela comme une honte, à vrai dire, il assumait même pleinement. Sans le crier sur tous les toits, il ne devenait pas tout rouge quand on abordait le sujet. Son parcours était particulier et ça, il n’en doutait pas une seule seconde. Mais bon, ça ne l’avait nullement empêché de grandir et puis, il travaillait avec toute la bonne volonté du monde pour combler ce petit vide, il y arriverait, il en était sûr. Après tout, l’école lui avait donné sa chance en le laissant directement intégrer le niveau qui correspondait à son âge, c’était peut être parce qu’il n’était pas si mauvais que ça… Bref, la discussion finit par changer de direction ce qui l’arrangea en fait. Il était désormais question de la résistance et donc, évidemment, de Killian. Après tous, les deux jeunes hommes étaient comme ses anges gardiens quand on y réfléchissait même si elle n’accepterait sans doute pas l’idée d’être chaperonnée alors autant ne pas lui dire… Rafael avait apparemment très bien compris que le Poufsouffle faisait notamment allusion à la jeune femme dans son propos puisqu’il lui expliqua que pour sa part, il ferait tout pour la protéger d’elle-même, évoquant sa sale habitude de toujours foncer dans le tas et le fait qu’elle devait trouver des alliés. Le russe ne doutait pas du fait que ce soit une tâche difficile, après tout, personne n’avait envie de mourir si jeune… En même temps, il fallait bien admettre que ceux qui résistaient n’étaient pas les seuls à mourir et qu’au final, on pouvait avoir l’impression de rien n’avoir à perdre. Tant que la château serait fermé, vouloir rester en vie au final n’avait pas tant de valeur que ça puisqu’il s’agissait d’une vie retranchée, enfermé entre quatre murs, dans la peur de finir dans les cachots avec une petite séance de torture gratuite. Oui, quelque part Caem comprenait aisément que certains foncent tête baissée dans la lutte mais li qui avait toujours attaché une grande importance à la vie en elle-même, à cette possibilité de tracer son chemin, avait du mal à se dire qu’il fallait parfois se résoudre à foncer dans le mur. Enfin bon. Le Serdaigle évoqua alors l’importance de la discrétion et le fait qu’il comptait l’apprendre à certains. Lui avait décidé de se mêler au combat apparemment.

« Et avec la discrétion il y a l’organisation aussi. Cela ne sert à rien que quelques personnes isolées partent au suicide. Il faut monter des plans, faire des choses qui ont du sens et non sans prendre de temps en temps aux Supérieurs pour les ennuyer. »

Le jeune homme avait beau avoir une forme de respect pour ceux qui osaient se livrer corps et âme à une telle lutte, il avait parfois envie de les remettre à leur place. L’héroïsme pour l’héroïsme n’avait jamais mené à rien. Ils allaient tous mourir les uns après les autres s’ils continuaient d’agir comme des gamins capricieux menant une petite révolte. Il fallait savoir prendre son temps et parfois même attendre pour être plus efficace par la suite. Caem savait bien que cette idée était bien souvent difficile à accepter mais il en restait un fervent défenseur, surtout si cela pouvait éviter des morts inutiles, ce qui était malheureusement trop fréquent dans l’enceinte du château. Après, il savait bien qu’il était plus facile de parler et qu’il n’était pas le mieux placé pour donner des conseils, c’était d’ailleurs pour cela qu’il se taisait la plupart du temps mais son avis n’en restait pas moins assez clair à ce sujet.

« Il faudrait un chef pour fédérer tout ça. »

Toutes les grandes rébellions, bien qu’elles soient populaires, avaient une icône, un leader charismatique pour lever les troupes, les organiser et leur redonner espoir. Sans ça, c’était souvent le bazar et les désaccords avaient raisons de tous les mouvements. Maintenant, trouver quelqu’un avec assez d’envergure et assez de courage pour mener une telle lutte, ce n’était pas gagné…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mer 12 Sep 2012 - 1:05

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
A vrai dire, si j'avais appris à la fermer et à ne pas poser un peu toutes les questions qui me passaient par la tête - ou au moins à ne pas me formaliser d'un refus de réponse - c'était un peu à mes dépends. La dernière fois que j'avais tenté de pousser quelqu'un à la confidence, c'était Ever, et résultat, j'avais perdu Killian. Alors courir le même risque, là, encore ? Euh non... Sans façon. J'étais déjà bien content d'avoir encore droit à son amitié à défaut de mieux, je refusais de perdre ça en prime. Donc j'avais beau mourir d'envie de comprendre, d'en savoir plus, je fermais ma grande gueule, et je laissais à Caem le soin de me dire... ce qu'il voulait bien me dire, à savoir pas grand chose. Mais j'en restais là quand même, aussi bien pour moi que pour Katee et Caem. Parce que si jamais je devenais une source de conflit entre eux deux... euh... Non vraiment non. Je veux dire... Ok, j'aurais peut-être une chance de la récupérer, mais ça impliquerait de les faire passer tous les deux par un moment on ne peut plus difficile, et imposer ça à Killian, c'était juste hors de question. Il suffisait de la regarder pour voir à quel point elle était amoureuse de lui, et pour une fois, elle ne s'en cachait pas, pas comme pour moi. Alors oui, c'était dommage pour moi, mais je préférais vraiment la voir heureuse. Et lui avec, même si je ne le connaissais pas plus que ça. Personne méritait d'être malheureux, à part peut-être les Supérieurs, et je n'avais aucune envie d'être l'auteur de ce malheur.

« C’était trop compliqué pour moi d’aller à l’école de sorcellerie et du coup j’apprenais la magie de chez moi, c’est pour ça que j’ai un apprentissage assez irrégulier. »

J'ai bien compris qu'il y avait une partie de l'histoire qui ne m'était pas révélée, mais j'ai bien compris aussi que je n'aurais pas de réponse plus précise, et de toute façon, c'était pas l'information la plus capitale qui soit. Ce que j'en retirais, c'était qu'il avait eu un apprentissage un peu erratique et que donc...

« Bah si y a des points que tu veux voir ou revoir... Je suis pas chez les Raven pour rien, hein... »

Oui bon ce n'était pas spécialement mon genre de la ramener sur mes compétences, mais ça restait vrai. Et si je pouvais aider, j'étais toujours prêt (d'autant qu'à partir du moment où je trouvais quelque chose à faire, ça m'allait bien, l'inactivité et moi, on était vraiment pas copains). Quant à la Résistance et Killian... Vaste sujet. Je concevais tout à fait qu'on puisse avoir des réticences à ce sujet. Tout le monde ne naissait pas kamikaze et tout le monde n'en avait pas la vocation non plus, malgré les circonstances. Katee avait tendance à être de ce genre, et moi... même si je ne pouvais pas ne pas réagir, je restais plus mesuré qu'elle. Mais j'avais du mal à déterminer la place de Caem et ça m'inquiétait un peu, parce que ça aurait forcément une incidence sur mon petit lionceau. S'il lui disait qu'il refusait tout net qu'elle se lance là-dedans, je crois bien qu'il n'y aurait pas de bonne issue. Soit elle l'écouterait, et elle en serait malheureuse, l'ombre d'elle-même, soit ça partirait en vrille et elle foncerait dans le tas, peut-être même plus encore que d'ordinaire parce qu'elle aurait l'impression de ne plus rien avoir à perdre. Dans tous les cas, ce serait terrible pour elle. Et par extension pour moi.

« Et avec la discrétion il y a l’organisation aussi. Cela ne sert à rien que quelques personnes isolées partent au suicide. Il faut monter des plans, faire des choses qui ont du sens et non sans prendre de temps en temps aux Supérieurs pour les ennuyer. »

Un sourire pointa sur mes lèvres. C'est que ce gentillet petit Hufflepuff avait des idées bien précises malgré tout. Comme quoi il n'était peut-être pas aussi pacifiste qu'il en avait l'air. Ou en tout cas, qu'il avait déjà réfléchi à ça, qu'il l'accepte ou non.

« Elle n'est pas complètement seule, et elle ne compte pas le rester. Quant à l'organisation... »

Je dardais un instant mon regard bleu sur celui tout aussi azuré de mon interlocuteur. Juste le temps finalement pour qu'il reprenne la parole, et qu'il n'ajoute une phrase qui me fit plus que sourire.

« Il faudrait un chef pour fédérer tout ça. »
« Et tu crois sincèrement qu'elle a pas assez de charisme pour ça ? C'est elle qui est en train de motiver tous ceux qu'elle peut trouver autour d'elle à la rejoindre. A mon sens, l'icône, c'est elle. Mais elle est tête brûlée, c'est vrai. Il lui faudra juste... de bons conseillers... »

Et avec tout le respect que je dois à sa si chère capitaine, je doute que miss-je-suis-au-moins-aussi-tête-brûlée-que-toi nous soit d'une grande aide. Elle ferait partie des forces vives, assurément. Et elle n'est pas la capitaine de son équipe pour rien, elle doit avoir l'habitude de monter des stratégies. Mais jouer au Quidditch et fomenter une rébellion, ça n'est pas tout à fait la même chose... Et oui, mon regard en dit long. Je pense que Katee n'écoutera pas tout le monde, mais que tout le monde l'écoutera. Et qu'il faudra des gens à qui elle fait réellement confiance pour qu'elle en accepte les conseils. Alors sincèrement, Caem, qui de mieux que toi et moi ? Hormis sa soeur et Enola, on doit être les personnes qui la connaissons le mieux. Et qui l'aimons le plus, aussi, mais passons. S'il y a bien quelqu'un qui peu l'appuyer quand elle a raison et lui montrer et lui faire accepter quand elle a tort de changer ses plans, c'est bien toi. Et moi dans une moindre mesure.

« Elle a besoin de nous, Caem. Et pour ma part, il est juste hors de question que je ne sois pas auprès d'elle. »

Je ne le dis pas, mais oui, je pense clairement « Et toi ? ». Parce que ça a beau me faire suer d'être relégué au second plan, je sais bien qu'elle a besoin de lui, de son appui, de son soutien, de son approbation, même, je crois, pour aller jusqu'au bout. Elle s'en voudrait de ne pas le faire, mais sans lui, il se pourrait qu'elle abandonne. Et elle est pourtant notre plus bel espoir, à mes yeux en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Dim 16 Sep 2012 - 18:39

Caem adressa un sourire à Rafael lorsqu’il lui proposa de manière indirecte de l’aide s’il se sentait un peu perdu dans les cours. C’était bien aimable de sa part et c’était une main tendue qu’il n’accueillait pas que poliment pour le coup. Au contraire, il avait clairement conscience de ses faiblesses dans certains domaines scolaires et il s’était promis de progresser et pour cela, il aurait sans doute besoin d’aide. Il se souvenait qu’Ever, la sœur jumelle de Killie, avant même qu’il ne rencontre cette dernière d’ailleurs, lui avait déjà proposé une aide du même type. Ce devait être un truc de Serdaigles d’être toujours prêts à aider les autres, de toujours vouloir filer un coup de main dans leur domaine de prédilection : l’apprentissage à l’école. Le Poufsouffle trouvait cela amusant quelque part et en même temps, il était clairement reconnaissant que des gens comme ça existent. Il savait qu’il y avait encore des personnes capables d’être altruistes mais parfois, quand il regardait l’ambiance qui régnait au Château, il se demandait si c’était vraiment encore possible. Après tout, la peur poussait chacun dans ses retranchements et beaucoup fuyaient le contact humain. Surtout celui d’un nouveau. A vrai dire, Caem avait bien compris que gagner la confiance de quelqu’un n’était pas évident et le fait qu’il vienne d’arriver contrairement à la plupart de ses camarades mettait souvent comme un frein. Certains avaient apparemment même envisagé au début qu’il soit arrivé si tardivement seulement parce qu’il aidait les Supérieurs. Cette idée était clairement farfelue mais pour le jeune homme elle reflétait tout de même une ambiance générale : Un climat de peur poussant à prendre ses distances d’avec tout le monde et préférer la sécurité de la solitude. Enfin, il était clair que Rafael ne semblait pas être comme les autres, plutôt du genre à croire qu’il y a encore du bon chez les gens quitte à parfois se tromper et se trouver dans une situation délicate. S’il avait eu envie de faire une touche d’humour il aurait pu clairement dire qu’il voyait à peu près quel était le type d’hommes de Killian. Après tout, il devait bien avouer qu’au niveau du caractère, il avait tout de même quelques points communs avec son camarade. C’était certes la première fois qu’il lui parlait vraiment, c’était sans doute être prétentieux que de prétendre le connaître assez pour discerner leurs points communs mais c’était quelque chose qu’il sentait, qu’il avait bien du mal à expliquer. Il avait toujours fonctionné comme ça, Caem était du genre à suivre son instinct, à analyser les gens instinctivement sans trop de raison ni sans vraiment cherché à le faire avec insistance. Et là il avait clairement l’impression qu’eux d’eux pourraient vraiment s’entendre. Ce ne serait pas plus mal après tout de se faire un nouvel ami. Enfin bref, il verrait bien avec le temps comment évoluait leur relation. Toujours était-il que pour le moment, le sujet de conversation était clairement axé sur Killian et sa volonté de monter la résistance. Un sujet d’inquiétudes pour les deux jeunes gens apparemment. Le russe avait essayé d’apporter son analyse de manière distance, parlant de manière générale. Raf’ semblait avoir une grande confiance en la jeune femme. Qu’elle ne compte pas rester seule, Caem n’en doutait pas, elle n’était pas suicidaire mais ce ne serait sans doute pas si facile que ça que de réunir des gens. Toujours pour les mêmes raisons. En tout cas, le Serdaigle enchaîna finalement en disant clairement que Killie avait tout à fait le charisme pour être leader.

« Oui elle a du charisme sauf que le chef sera aussi le premier à qui on coupera la tête. A partir de là il faut le protéger pour qu’il puisse mener les choses et elle ne voudra jamais rester à l’arrière. Elle va faire le chef-suicidaire et ça me plait franchement pas. »

Caem avait légèrement froncé les sourcils en prononçant ses propos. Il était sincère là et même s’il s’était juré de ne jamais aller contre sa volonté, de ne pas l’entraver cela lui faisait du mal de se dire qu’il allait clairement la laisser foncer dans le tas. Après, Rafael avait soulevé l’idée des conseilles, ça n’avait pas tout de suite fait tilt dans l’esprit du jeune homme. Sur l’idée de base il était d’accord et il était d’ailleurs bien décidé à faire attention à ce qu’elle ne soit pas entourée de n’importe qui. Car si un seul des membres de la Résistance la mettait en danger, il risquait de faire un massacre. Oui son humeur étrange le rendait aussi bien plus violent, du moins en pensées, et il lui arrivait même d’envisager de refaire le portrait de quelqu’un même si cela ne lui ressemblait pas du tout et qu’il ferait tout pour ne jamais en arriver là. Enfin, Caem n’eut pas le temps de se pencher d’avantage sur la question puisque Rafael reprit la parole, éclaircissant clairement le fond de sa pensée ce qui laissa le jeune homme légèrement scotché. Alors il le voyait, lui, comme conseiller de Killian ? Alors là il ne savait pas trop quoi dire. Se retrouver mêlé à la Résistance, il avait toujours évité de réfléchir à cette question. Sa petite-amie avait déjà plus ou moins essayé d’en savoir plus sur la question mais il avait toujours réussi à éluder la question, à ne pas trop s’y étaler. Mais là que faire ? Il avait promis à sa mère qu’il mènerait une vie normale, qu’il ferait de son mieux pour être un adolescent comme les autres…

« Je ne la laisserai jamais tomber, ça c’est clair. Mais je ne suis pas un grand résistant Rafael, je suis juste un gamin de 17 ans. »

Oui ça pouvait paraître étrange qu’il dise cela ainsi mais au fond c’était ce qu’il pensait. Ils n’étaient tous que des enfants, des enfants propulsés soudainement dans un monde horrible d’adultes. Personne ne savait vraiment que faire et chacun suivait son instinct. Certains avaient le courage ou la folie de se révolter mais pour aller où ? Caem soutiendrait toujours Killian mais avait-elle raison ? Allait-elle vraiment dans la bonne direction ? Quelque part oui, elle avait raison de ne pas fourvoyer ses idées, de défendre ceux qu’on préférait ignorer… L’adolescent était prêt à défendre les moldus, à les aider n’importe quand mais serait-il capable d’aller se battre contre un Supérieur ? Bon il l’avait déjà fait, une fois, avec Zora mais c’était quelque chose de particulier. Et merde, et voilà que c’était flou dans sa tête. Pour changer tiens.

« J’en sais rien Rafael, je sais pas si je suis prêt pour ça. »

Oui, il savait être honnête, ça ne servait à rien de prétendre dans un cas pareil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Dim 16 Sep 2012 - 22:51

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
Je n'étais pas du genre à faire des propositions en l'air. Foncièrement honnête, si j'avais proposé à Caem de l'aider, c'était que j'avais effectivement l'intention de le faire, pour peu qu'il en manifeste le désir. Alors quand il me répondit par un franc sourire, je le lui rendis, pas mécontente de pouvoir aider mon cadet. J'étais loin d'imaginer qu'Ever lui avait fait la même proposition, et sans doute valait-il mieux que les deux professeurs improvisés que nous étions ne nous croisions pas de façon fortuite à son côté : la tension qui régnait entre la sœur jumelle de Killian et moi était toujours aussi palpable, bien que cet état de fait ne me plaise pas le moins du monde. J'avais vraiment l'impression que quoi que je fasse, elle aurait toujours une profonde aversion pour moi, ad vitam aeternam. Alors que tout ce que je souhaitais, c'était lui venir en aide... Même notre mésaventure avec Cudrow n'y changeait rien, à mon grand dam. Bref. Le russe ne se trompait pas vraiment quant à la façon qu'il pouvait avoir de m'analyser : j'avais effectivement tendance à penser qu'il y avait du bon dans tout un chacun, qu'il suffisait de déblayer les carapaces mesquines dont on pouvait s'entourer. J'en avais eu la preuve avec Katee, justement. Mais je devais bien avouer que les Supérieurs avaient tendance à atténuer ma confiance en l'être humain : ceux-là, j'avais beau chercher, je ne voyais pas bien où ils avaient pu enfouir leur bonté.

Et je n'étais pas particulièrement empathique avec tout le monde, mais je voyais bien que le sujet que nous abordions à présent n'était pas source d'inquiétude que pour moi. Le contraire eût été étonnant, à vrai dire : le jaune avait l'air de tenir au moins autant que moi au lionceau, ce qui n'était pas plus mal au fond, et donc, son désir de fiche les Moins-que-rien comme elles disaient, sa meilleure amie et elle, dehors avait toutes les chances de se révéler particulièrement dangereux. Et quand Caem me répondit finalement, je commençai à comprendre ses réserves.

« Oui elle a du charisme sauf que le chef sera aussi le premier à qui on coupera la tête. A partir de là il faut le protéger pour qu’il puisse mener les choses et elle ne voudra jamais rester à l’arrière. Elle va faire le chef-suicidaire et ça me plait franchement pas. »
« Tu la vois sincèrement laisser cette place à quelqu'un d'autre ? Je suis d'accord qu'il va falloir lui apprendre à jouer en retrait, mais je crois qu'elle commence à comprendre que ça sert à rien de foncer dans le tas... J'aurais bien aimé que ça ne soit pas de cette manière-là, mais passons. Si on lui explique les choses clairement, elle est intelligente, elle comprendra où est son intérêt autant que celui du groupe. »

Je savais pour ses amies disparues. Je savais qu'elle était passée encore par les cachots, il suffisait de la regarder d'ailleurs, pour s'en rendre compte, et je n'imaginais pas une seule seconde que le russe ne l'ait pas remarqué. Et j'étais prêt à lui tenir tête autant qu'il le faudrait pour qu'elle comprenne ce qu'elle avait vaguement commencé à énoncer quand on avait secouru Keira : elle allait trop loin, elle frappait trop et ça lui retombait dessus, forcément. Il fallait qu'elle agisse autrement, et même s'il ne serait clairement pas facile de réfréner ses ardeurs, j'étais persuadé qu'elle avait compris que c'était dans son intérêt autant que dans celui de sa cause.

De là à ce qu'elle écoute les conseils de quelqu'un d'autre, ça risquait d'être plus compliqué. Elle écouterait Enola, oui, puisque c'était sa meilleure amie, mais je doutais qu'elle soit de meilleur conseil qu'elle-même : toutes les deux avaient définitivement le sang très chaud, et démarraient au quart de tour. Je pensais sans vouloir me jeter des fleurs pouvoir avoir une petite emprise sur ses décisions, ne serait-ce qu'eut égard à notre relation passée, mais j'étais tout à fait conscient qu'elle n'écouterait pas n'importe qui et que ceux qui auraient le plus de chance d'avoir son attention étaient ceux auxquels elle tenait le plus : sa soeur et lui. Et comme je n'arrivais pas à avoir une conversation normale avec Ever...

« Je ne la laisserai jamais tomber, ça c’est clair. Mais je ne suis pas un grand résistant Rafael, je suis juste un gamin de 17 ans. »
« Je vois. »

Je dois bien avouer que j'en étais un peu déçu. Pas vraiment surpris dans le sens où la majorité de nos camarades pensaient ainsi, et qu'au fond, il avait raison : nous étions tous juste des gamins. Mais déçu parce que je restais persuadé que son appui serait nécessaire à Killian, et que même s'il ne la laissait pas tomber, comme il le disait, ce serait une partie d'elle à laquelle il n'appartiendrait pas, quelque chose qui les distancierait. Tout comme j'étais persuadé qu'elle aurait besoin de lui, de ses conseils, de son avis. Qu'elle le demande ou non d'ailleurs.

« J’en sais rien Rafael, je sais pas si je suis prêt pour ça. »
« Je sais pas si on peut vraiment être prêt pour ça un jour. Mais c'est ta décision et quelle qu'elle soit, je la respecte. Je suis juste pas vraiment sûr qu'avec Katee comme petite-amie tu puisses réellement rester complètement neutre au fond... »

Parce qu'il aurait forcément vent des décisions du lionceau, et de ses états d'âmes. Parce qu'elle ne pourrait pas complètement taire ce pour quoi elle se battait, même s'il n'y prenait, lui, pas part. Et je suis sincère quant au fait qu'on ne puisse pas vraiment être prêt pour ça, jamais. Moi-même, je soutenais la rouge, et je prenais la place des autres pour leur éviter la torture et les cachots, mais si ça n'avait pas été elle, peut-être que je n'aurais pas été plus loin que ça, peut-être que je n'aurais pas cherché à renverser le système mis en place, que j'en serais resté à atténuer autant que possible la douleur des autres. Mais c'était elle, et je ne pouvais pas ne pas être à ses côtés, ça m'était tout simplement impossible. Quand bien même elle était avec un autre maintenant. Un autre que je tentais de rassurer malgré tout, parce que je voyais bien qu'il était perdu avec tout ça.

« De toute façon, pour l'instant, c'est encore qu'une ébauche. Si un jour tu changes d'avis, tu sauras où la trouver. Et y a toutes les chances que je sois pas loin non plus, au besoin... Et encore une fois, y a pas de bonne ou mauvaise position : chacun doit faire comme il le sent, y a rien de pire que de se sentir obligé dans un cas de figure comme celui-là, je pense. »

Et quand je disais que je ne serais jamais bien loin, c'était autant pour signifier que oui, je protégerai Killian jusqu'au bout, que pour lui confirmer que j'étais tout disposé à lui filer un coup de main s'il avait besoin de quoi que ce soit à un moment ou à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Ven 2 Nov 2012 - 12:53

Killie… Décidément cette fille était loin d’être simple. Caem la comprenait de mieux en mieux, il décelait son fonctionnement, il cherchait à comprendre le sens de chaque rouage mais parfois il avait juste envie de dire stop. Il l’aimait comme elle était, là-dessus il n’y avait aucun doute, il ne voulait pas la changer pour qu’elle ressemble à un quelconque modèle, non ça c’était clairement hors de propos. Seulement voilà, elle était si courageuse, trop parfois, si révoltée qu’elle allait vraiment finir par se jeter dans la gueule du loup et cette idée le rendait fou. Il n’en pouvait plus de voir la souffrance sur le visage des gens mais alors sur celle qu’il aimait, rien que d’y penser il était pris d’une violente nausée. Inconsciemment il ne pouvait s’empêcher de comparer avec sa mère, celle qu’il avait le plus aimé et qu’il avait vu souffrir toute sa vie. Alors certes les circonstances n’étaient pas les mêmes mais il savait aussi qu’il y avait un point commun : les deux femmes se battaient pour une cause. Si dans le cas de Killian c’était assez évident, il savait que sa mère ne s’était accrochée que pour lui. Elle lui avait dit, elle n’avait plus rien d’autre que lui. Elle avait accepté de tout endurer pour son bonheur et la Gryffondor elle était prête à mourir pour l’avenir des autres. Ce courage, il l’admirait, mais cela l’effrayait vraiment. Mais comment faire comprendre cela à quelqu’un sans parler de son histoire ? Et même en la racontant, pouvait-on vraiment comprendre sa réaction qui dans le fond était assez tordu, assez alambiqué ? Il n’en savait rien. Mais il savait aussi qu’il ne pourrait jamais s’opposer à Killian, qu’il savait que la voir vivre juste pour vivre, sans la flamme qui l’animait cela n’avait aucun intérêt. Il devait donc se résigner, Rafael avait raison, jamais elle ne laisserait sa place à quelqu’un d’autre. Elle allait continuer à mener la chose, peut être avec plus de prudence mais il n’empêche qu’elle serait toujours en première ligne. Seulement voilà, le Poufosuffle ne se sentait pas prêt à faire la même démarche. Oui il se cachait, il avait la trouille d’aller au front, de se battre pour tout ça, il ne savait pas où il en était, il ne savait pas si cela pouvait vraiment être sa voie. Bien sûr, il savait de quel côté il était d’un point de vue moral, le doute ne se posait même pas, mais était-ce si facile de prendre les armes ? Après tout, il n’avait fait que se battre toute sa vie pour pouvoir survivre, il aurait tant aimé au moins une fois pouvoir se laisser bercer, fermer les yeux et tout oublier, juste profiter, se laisser entraîner par Killian… Mais Rafael avait raison, il ne pourrait pas rester neutre éternellement. Un jour où l’autre il allait devoir se bouger, prendre une décision.

« Je sais de quel côté je suis, ça c’est sûr. Etre neutre face à de telles atrocités c’est loin d’être facile mais accepter de se lancer dans la lutte c’est autre chose… Je ne suis pas comme vous, je n’ai pas ce cœur brave prêt à tout affronter. »

Ce n’était pas facile d’avouer une chose comme ça. Cela ne plaisait pas à Caem de ne pas avoir assez de cran, il aurait aimé que la décision lui paraisse logique et qu’il sente une vague d’enthousiasme à l’idée de se dresser pour une cause juste. Comme dans les plus beaux romans, il aurait aimé être ce révolutionnaire au sourire poétique, à l’esprit lyrique, toujours prêt à aller de l’avant, oubliant les banalités de la vie et se concentrant sur le bien être de tout un peuple. A vrai dire, cette image correspondait plus à Rafael qu’à lui. Penser à ça lui faisait se demander pourquoi Killie n’était pas restée avec lui, pourquoi elle l’avait choisi lui qui n’était même pas capable d’être le soldat dont elle avait besoin. Ce n’était vraiment pas le moment de se poser ce genre de questions, il le savait très bien mais c’était plus fort que lui, ça filait dans sa tête sans vraiment qu’il ne puisse l’empêcher. De plus, lorsque le Serdaigle reprit la parole, Caem ne pu s’empêcher de laisser échapper un léger rire. C’était lui, l’exemple du gentil héros, capable de tout. Ce n’était pas la jalousie qui animait le jeune homme à cet instant, pas vraiment juste les propos du garçon venaient de confirmer sa théorie. Comment pouvait-il être aussi tolérant ? C’était tout de même assez impressionnant. Ça faisait plaisir de voir des gens comme ça, la question ne se posait même pas mais Caem se sentait juste étrange face à tout cela. Il n’aurait pas été capable de dire précisément ce qu’il ressentait en cet instant, ça se mêlait à tout ce qui l’animait dernièrement, cela faisait vraiment un mélange fort étrange. Il fallait vraiment qu’il se calme et qu’il arrête de tout retourner dans tous les sens parce qu’il allait finir par devenir totalement dingue. Caem posa alors sa main sur l’épaule de Rafael avant de lui répondre.

« C’est gentil. Killian a bien de la chance de te compter dans ses amis. »

Caem pensait vraiment ce qu’il venait de dire même si sa façon de le déclamer pouvait pousser à s’interroger sur la raison pour laquelle il avait dit cela. D’autant plus qu’une fois qu’il eut terminé sa phrase, l’adolescent ôta sa main et se dirigea vers la porte. Il fallait mettre un terme à cette conversation, il sentait que cela produisait un effet étrange en lui, qu’il avait besoin de prendre un peu l’air et de se retrouver seul avec ses pensées, comme souvent ces derniers temps. Alors qu’il ouvrait la porte pour sortir, il adressa un dernier regard au jeune homme, un sourire doux aux lèvres, il parla d’une voix calme mais il y avait une étrange lueur dans ses yeux, quelque chose qui tranchait avec cette apparence si calme et si apaisée.

« S’il m’arrive quoi que ce soit c’est très certainement à toi que la confierais»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   Mar 6 Nov 2012 - 20:17

~ Don't be mean ~
Caem Kaliayev && Rafael A. Paley
Quelque part, je crois que je pouvais comprendre le point de vue de Caem, et facilement encore. Voir Killian souffrir, c'était une torture. L'imaginer se faire tuer pour la cause qu'elle défendait, c'était insupportable, et en même temps tellement facile à se représenter. Alors oui, j'avais peur pour elle, quasiment tout le temps, mais tout comme le Hufflepuff arrivait à cette conclusion, il m'apparaissait comme évident que je ne pourrai jamais m'interposer entre son désir de Résistance et elle. Elle se renierait tellement, si elle l'abandonnait, que ce ne serait plus Katee, plus la même en tout cas. Et pire même, j'embrassais la même cause qu'elle. A partir de là, je m'étais juré que je ferai tout pour la protéger. D'elle-même, aussi, s'il le fallait. Mais c'était quelqu'un d'intelligent, et même si son impulsivité n'était plus à démontrer, j'en arrivais à penser qu'entourer des bonnes personnes, avec les bons conseils, on arriverait à la calmer, à lui faire voir plus loin que l'action directe qui la démange souvent. Alors, oui, je pensais que les conseils de son cher et tendre en plus des miens, ce serait une bonne chose. Mais c'était un choix que le russe devait faire tout seul, et manifestement, pour l'heure, il n'était pas prêt. Je ne portais pas de jugement particulier dessus, c'était un choix particulièrement difficile, et il ne serait pas le seul à préférer s'abstenir. C'était parfaitement compréhensible compte tenu des risques encourus, même si je devais bien avouer que j'aurais, au fond, préféré qu'il réponde positivement.

« Je sais de quel côté je suis, ça c’est sûr. Etre neutre face à de telles atrocités c’est loin d’être facile mais accepter de se lancer dans la lutte c’est autre chose… Je ne suis pas comme vous, je n’ai pas ce cœur brave prêt à tout affronter. »
« Il n'y a pas de bonne ou mauvaise décision, je crois. Dans un tel cas de figure, y a pas beaucoup de monde qui serait prêt à foncer dans le tas comme elle. Tant que tu suis ce que tu penses juste, je crois qu'il n'y a rien à y redire. »

Je pense que si je prononçai ces mots, c'était aussi pour qu'il comprenne que ni elle, ni moi, n'aurions un avis dépréciatif le concernant pour ne pas vouloir s'engager. Je ne pouvais pas lire dans son esprit, mais je me doutais bien de l'effet que ça pouvait faire de voir sa copine embarquée dans quelque chose de cette envergure avec son ex alors que soi-même, on n'était pas prêt à le faire. La comparaison pouvait sembler difficile à soutenir. Pourtant, je n'avais aucun doute là-dessus : c'était lui qu'elle aimait, et le fait qu'il embrasse la cause ou non n'avait aucune incidence. Le coeur a ses raisons comme on dit... Je crois que si j'avais entendu son avis sur ma tolérance, j'aurais été un peu gêné. Je pourrais pas dire que c'est faux, mais juste que venant de lui, je m'y serais pas vraiment attendu. Encore moins que je ne me serais attendu à ça...

« C’est gentil. Killian a bien de la chance de te compter dans ses amis. »

A vrai dire, la main sur mon épaule m'avait déjà surpris. Mais cette façon qu'il avait eue de prononcer ces mots... Je fronçai les sourcils, inquiet d'autant plus. Parce que bon, euh... soit, Killian avait de la chance, mais au fond, j'étais plus enclin à penser que moi j'avais de la chance qu'elle m'accepte encore dans son entourage. Et puis... Elle l'avait lui, surtout, ce n'était pas là l'essentiel ? En tous les cas, cette conversation arrivait à sa fin, il le signifiait clairement en se dirigeant vers la porte. Et malgré son sourire, sa voix calme et douce, il y avait quelque chose dans son regard qui me fit frissonner.

« S’il m’arrive quoi que ce soit c’est très certainement à toi que la confierais. »

Je n'aimais pas ça. Je n'aimais pas ça du tout. Ca ne m'annonçait absolument rien de bon, et par réflexe, autant pour le retenir ne serait-ce qu'un instant que pour lui transmettre le message physiquement autant que par les mots, je posai la main sur son épaule, à mon tour.

« Prends soin de toi Caem. C'est de toi qu'elle a besoin. Et je me répète, mais... S'il y a quoi que ce soit que je puisse faire, n'hésite pas. »

Sincèrement, je brûlais de curiosité. Je ne comprenais absolument pas ce qu'il se passait, là, maintenant, tout de suite, ce qui le perturbait, ce qu'il cachait, mais ça n'augurait vraiment rien de bon, et j'avais peur autant pour lui que pour Killian - l'un n'allait plus vraiment sans l'autre, de toutes les façons. Mais je n'allais pas le retenir contre son gré non plus, alors après avoir exercé une pression sur son épaule comme pour confirmer ce que je venais de dire, je le laissai partir, et quittai à mon tour la salle vide pour rejoindre ma propre salle commune.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Don't be mean ~ PV Caem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't be mean ~ PV Caem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reach For The Sky ~ Caem
» Scarred and Scared ~ Caem
» We're up all night to get lucky ▬ Caem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Sixième Etage. :: ─ Salle d'Arithmancie-
Sauter vers: