AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tears don't fall - Enzo - Cam'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Sam 31 Mar 2012 - 19:44

« Hey Alec, tu danses avec moi ? »
« Alors là tu rêves, casses toi, tu m’gâches la vue. Et j’ai pas qu’ça à foutre. »
« Alec !? »
« Quoi ?? »
« Connard ! »

Il n’était pas de bonne humeur, c’était indéniable, et puisqu’il avait été forcé de rester allongé pendant ce qui allait bientôt faire une semaine et il ne fallait pas trop s’étonner qu’il soit dans cet état. A fleur de peau, il avait fini par sortir du dortoir, sachant très bien que la salle commune était en effusion, et que tout le monde se baladait avec un verre à la main. Après avoir passé une bonne demi heure à s’acharner pour ouvrir la porte que Jayden avait bloqué avec un sortilège auquel il… n’avait pas pensé du tout, et avec un certain nombre de mots de passes et autre tout aussi débiles les uns que les autres… il était arrivé dans la salle un poil irrité. Et Jayden venait de le griller, ce qui n’arrangeait pas les choses. Surtout que la nympho un peu barge et vraiment pas à son gout qui le suivait depuis un moment et voulait absolument connaitre les détails de ses cicatrices venait de lui balancer son verre de vodka. La vodka et le verre avec, précisons le, il ne s’agissait en rien d’une métonymie. Avec un grognement, il s’était retourné vers elle alors que l’alcool brulait les légères plaies dont il venait d’écoper sur la joue. La claque avait faillis partir avec, mais vu la brutalité avec laquelle il avait attrapé son bras au vol, la jeune femme avait dû comprendre sans problème qu’il valait mieux qu’elle évite si elle ne voulait pas qu’il le lui brise. Un peu comme avec Jayden quelques jours plus tôt. Jayden qui risquait de le faire chier à son tour d’ici peu pour lui faire comprendre qu’il n’avait rien à foutre là et qu’il devait se reposer. Et la dernière fois que quelqu’un lui avait imposé quelque chose, c’était ses parents qui avaient voulu faire de lui un brillant gentilhomme. Rappel de son esprit de contradiction.

« Saloperie.. ! »

Ça brule cette merde en plus.

« Hey, Alec tu .. »
« ALEC, maintenant tu vas dégager d’ici ! »
« J’aurais pas dit mieux.. »

Le jeune homme n’avait qu’à peine eu le temps de s’apercevoir de l’ironie dans le ton de son amie qu’un poing s’abattait sur lui, et d’un coup, la vodka semblait bruler beaucoup moins fort.

« Hey, on vous a jamais dit que ça se faisait pas de frapper un blesser ? Maxence va pas apprécier si vous abîmez son travail. »
« Du flan ! »
« Merci de ta sollicitude Jordane, ça m’touche.. »
« Tu vas te barrer maintenant, c’est notre fête, et arrête de te pavaner ici comme un coq dans un poulailler, t’es pas l’boss ici. »
« J’trouve que tu fais très bien la poule pourtant. Les plumes vont vachement bien avec tes yeux… J’te jure ! »

Petit sourire alors que l’autre le poussait. C’est beau les bagarres de récrées. Cela dit, ça n’était vraiment pas le jour, et même si ça ne se voyait pas forcément, ceux qui le connaissaient un peu le voyaient tout de suite : aujourd’hui, il avait une capacité à encaisser avec humour assez faible.

« C’est toi qui va finir en poule. Le pauvre petit fils de bourge qui a toujours eu tout cru dans le bec. Ça te correspond parfaitement je trouve ! T’es pas le roi ici, et t’auras rien sans te battre. »

Nouveau coup dans l’épaule.

« Si c’est demandé si gentiment.. »

Le gars – poursuiveur de la maison - qui avait manifestement décidé de le faire chier, et ce depuis maintenant… ho bah ! Une semaine ! Quelle coïncidence ; que Jordane avait décelée tout de suite d’ailleurs. Un rocker qui aboie bien fort tant qu’il se dit qu’il ne prendra pas de coups, qui attaque les blessés à terre. Sauf que lui avait assez peu tendance à se voir comme un blesser. Et en fait, encore moins comme un gosse de riche qui avait toujours tout eu. Ce gars avait dû avoir largement plus que lui. Comme quoi, il n’y a pas que la vérité apte à blesser, le mensonge l’est tout autant.
Le coup était parti avec violence et le jeune homme avait sentis le nez de son adversaire se briser sous le choc. Avant que l’autre ne rétorque, c’était son genou qui l’avait percuté. Largement assez fort pour lui couper le souffle. S’il avait bu, tout ça risquait de remonter assez rapidement d’ailleurs. Le soulevant par la chemise, il avait jeté un coup d’œil autour de lui pour voir si personne n’avait envie de se mêler à la danse – auquel cas il aurait été dans la merde et se serait retrouvé chez Maxence très rapidement – mais aucun ne semblait intéressé. Pas de Steffen qui était apparemment le leader de ce groupe là, ça expliquait sûrement ce manque de… punch.

« Maintenant, tu ramasses tes couilles et tu vas pleurer chez ta mère si t’es pas content. Mais surtout, tu remballes avec toi tes petites envies de supériorité. »

Boum, par terre le coco.

« Ça frôle l’excès ces trucs là ces temps-ci. »

Oui, il l’avait mauvaise, surtout que pour un certain nombre, s’il passait du temps dans le dortoir, c’était qu’il avait probablement chopé un truc, mais sûrement pas à cause de la vraie raison. Trop improbable. Enfin, sauf pour le genre de filles comme la cruche qui fixait la scène d’une tronche improbable et qui avait tout enjolivé. Au final, toute cette histoire de mystère à la con qui tournait l’attention vers lui d’une mauvaise manière le faisait royalement chier. Surtout si ça amenait à ce genre de choses. Surtout qu’il avait mal là, actuellement, et qu’il ne le montrait pas, parce que ça serait donner raison à Jayden qui, d’ailleurs, l’avait retourné pour lui faire face, mais n’avait rien dit. C’était bon, il savait, et au regard qu’il avait, elle avait déjà deviné qu’il ne la suivrait pas. D’un geste, il prit la fiole qu’elle tenait et qui l’aidait à se soigner et le boostait ; puis, il se détourna, se glissa jusqu’à la sortie dans le silence des gens présents qui s’écartaient doucement sur son passage, pris une bouteille en partant et sortis.

Rageur, pris par un nombre incalculables de pensées, le jeune homme s’était éloigné, poussé par les tiraillements qu’il sentait en lui et qu’il n’appréciait pas des masses. Mais ça ne semblait pas être important, juste la cause des mouvements brusques de ses coups et ça passerait. Ça passerait d’ailleurs beaucoup mieux avec de l’alcool. Lanh, et un nouveau coup dans son foie coupé en deux. Parce que c’était bien connu, ça n’était pas l’organe le plus maltraité chez lui. C’était encore moins celui qu’il avait donné à sa sœur dans l’espoir de la sauvé. Alors qu’il devait déjà être bousillé, ou il ne savait quoi. Elle n’avait aucune chance. Et l’image de la jeune femme, au sol, en sang, disant que c’était lui qui avait fait ça revenait sans arrêt.

« Bordel de merde… »

Quelques gorgées tout en traversant les couloirs vides.

« Fait chier.. »

Et, non, il n’avait pas tout eu, d’ailleurs, il n’avait pas eu grand-chose en étant gosse, pas de parents, pas de noël, pas de jouets, pas de cadeaux, pas de sourires, pas d’histoires le soir, pas d’encouragements, pas… mais une sœur géniale. Une sœur qui souriait tout le temps, qui riait et qui trouvait toujours tout magnifiques, qui voyait le bon là où lui, ne voyait que l’horreur. Une sœur qui était capable de se prendre un coup, de pleurer, mais de s’émerveiller sur une envolée d’oiseaux par la fenêtre. Il avait imité ses sourires, avait appris à faire comme si tout allait bien. Il avait simplement appris à mentir en regardant quelqu’un qui avait simplement appris à voir le monde à travers un amour infini sans être naïf.

Fatigué de sa balade rageuse dans le château, le jeune homme s’était arrêté, avait ouvert une fenêtre encastrée dans un coin de mur et s’était posé sur les tuiles du toit du château qui faisait une espèce d’esplanade. Face au parc, au lac et à l’étendue étoilée.

C’est beau Alec, apprend à le vivre, plutôt que de toujours vouloir tout détruire. Le monde n’est pas responsable de tout ça. Il n’est pas mieux parfois, mais a tellement à offrir si on daigne l’écouter.

Débouchant la bouteille, il avait envoyé valser au loin le bouchon, l’envoyant de toutes ses forces, comme s’il pouvait faire de même avec tout ce qu’il voudrait loin de lui ; puis, il avait bu, encore et encore, reprenant à peine sa respiration, jusqu’à ne plus en pouvoir et, enfin, s’arrêter. S’arrêter pour allumer un joint et tirer dessus jusqu’à ce que l’action des deux finisse par calmer la rage et le flux de pensées ininterrompu qui commençait à le bouffer. Jusqu’à ce qu’il n’ait plus mal aux entrailles aussi. Un peu plus calme, il avait continué plus doucement, essayant de trouver de l’espoir dans les tréfonds de ce que sa sœur lui avait transmit.

Mais il n’y avait que peur et désespoir de n’avoir pas de nouvelles. Et pas un hibou à l’horizon.


Dernière édition par Alec Kaleb Rivers le Sam 7 Avr 2012 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Dim 1 Avr 2012 - 22:33

    Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'erre ? Non, je suis pas vraiment entrain d'essayer de faire de l'humour, on va dire que ça se rapproche plus du dépit, ou d'un truc comme ça. Assis sur le muret, sous une arcade, au septième étage, j'ai l'esprit à la fois trop plein, et totalement vide. Je sais, vous allez me dire que c'est pas possible et qu'il faut que je choisisse mais … J'ai pas envie. Je viens d'avaler mon Tue-Loup, ce truc est toujours aussi dégueulasse, et les grimaces qui se baladent sur ma tronche doivent être hilarantes mais je m'en cogne, je suis tout seul. Seul au monde. Samedi soir, je pense qu'ils sont tous entrain de faire la fête un peu partout dans le château. Je me demande ce que fait mon frère, ce connard me manque. Et Jillian ? Qu'est ce qu'elle peut bien être entrain de faire ? Est ce qu'elle a reçu ma lettre ? J'en rirai presque tellement la situation est désespérante. Lune n'est pas là, elle a du partir chasser j'imagine, et quelque part au fond de moi, je ressens déjà l'Appel de la Lune, mais de la vraie cette fois. Disons de l'astre. Dans quelques jours, je serai libre d'une certaine façon mais prisonnier de l'autre puisque Taylor ne me lâchera pas. Peu importe, je serai Loup, et plus personne ne pourra m'atteindre, excepté lui, éventuellement. J'ai menti à Ever, en lui disant que je resterai seul et enfermé, et je ne regrette pas. Le seul truc que j'espère c'est de ne pas tomber sur elle pendant la nuit, ni sur personne d'autres d'ailleurs. J'ai peu d'espoir à ce sujet, autant l'admettre. Je sais, enfin je pense être certain, que Taylor me poussera à bout jusqu'à ce que je craque, et si je peux craquer sur quelqu'un, pour lui ça sera encore mieux. Candice ? Évidemment que je pense à elle, et sa lubie d'aller se balader dans la Forêt Interdite une nuit de pleine lune pour observer les Lycans. Il faut vraiment que je trouve un moyen de l'en dissuader mais … Pas ce soir. Ce soir j'en ai plein le cul de tout et de tout le monde. Ce soir, je vis pour moi et les autres je m'en fous. Même de lui ? Ce grand con qui se pointe droit vers moi avec sa démarche de branleur ? Cameron, que j'ai pas vu depuis plusieurs jours lui aussi.

    « Salut Loup. »

    C'est air nonchalant qu'il a tout le temps, je l'admets, parfois je l'envie. Il a 5 ans de plus que moi, et ça se voit. J'veux dire, ok, physiquement c'est pas hyper flagrant mais pour le reste c'est une évidence. Pourtant j'ai comme l'impression que sa maturité va pas forcément ressortir. Y a qu'à voir cet espèce de sourire niais sur son visage et ses yeux qui sont explosés. Ce con arrive à me faire sourire rien qu'à sa gueule.

    « T’es défoncé ? »

    Sincèrement, fais pas genre t'hésites ou tu réfléchis avant de me répondre, t'es pas crédible une seule seconde.

    « Effectivement, ça s’pourrait bien. T’en veux ? »
    « Nan, merci. Ça me réussit pas ce truc là, je supporte mal la fumée. »
    « Oh aller, fais pas ta fiote. T’as besoin de te détendre, c’est écrit en gros sur ton front. »
    « Beuh ! »
    « Aller ! T’as déjà essayé au moins ? »
    « Oui, mais y a longtemps, et depuis j’ai un peu changé d’un point de vue physiologique si tu vois c’que j’veux dire. »

    J'ai dit non, insiste pas merde. Et ça n'a absolument rien à voir avec le fait que Kyle aurait totalement désapprouvé … Non, non. Fais chier, passe moi ça, je vois bien que tu vas pas lâcher l'affaire, et en plus de ça, j'suis pas une fiote et si ça peut emmerder Kyle encore une fois par procuration, je prends. Je sais, c'est puéril et … et je m'étouffe. Ok c'est dégueulasse. J'te préviens, si tu me tapes dans le dos avec condescendance, je t'envoie mon poing dans la figure.

    « Bah alors ! C’est trop fort pour toi fillette ? »
    « Ferme un peu ta grande gueule l’Oncle Sam. Garde ta merde, moi j’carbure à autre chose. Bouge ton cul. »

    Direction ? Direction la Salle Commune des rouges, quelle question. Ce que je veux, je sais où je pourrais le trouver et ça tombe bien, c'est pas très loin. Et une fois arrivés devant la porte ...

    « Attends moi là deux secondes. »

    C'est pas que je ne veux pas de toi à l'intérieur mais mieux vaut éviter les risques d'émeute. Ok c'est pas comme si j'avais jamais ramené de Non-Magicien ici mais … Bref. T'as de toute façon surement pas plus envie que moi d'être là dedans alors, attends et j'arrive. Mot de passe prononcé, je le plante là et m'engouffre dans la foule. Ce que je vise ? Mon précieux Rhum qui m'a si bien tenu compagnie lors de ma dernière biture avec mon grand frère adoré. Cette fois je sais que je ne le trouverai probablement pas, et puis je ne vais pas non plus aller me taper la sœur de White, je vais juste … boire un coup avec mon pote l'Oncle Sam. Je joue des coudes, menace, fais les gros yeux pour faire peur et réussi finalement à sortir de là avec une bouteille pleine dans la main. Crois moi ma belle, tu vas pas le rester longtemps. On a une bonne descente dans la famille. Pas la peine d'y aller par quatre chemins d'ailleurs, le bouchon dégage et déjà le liquide glisse dans ma gorge et me brûle. Ce soir, c'est notre soirée mon pote. On va se mettre la tête à l'envers et emmerder le monde et les convenances, ça te branche ?

    « Bah voilà. Ça c’est mieux. »
    « Pfff … »
    « Gna, gna, gna. »

    Ben quoi ? J'ai 17 ans, j'ai le droit d'avoir ce genre de répartie et si t'aime pas le Rhum, tant mieux, ça en fera plus pour moi vieux rabat-joie. Nan mais oh ! Enfin bref, voilà comment deux déchets se retrouvent à avoir une discussion totalement improbable tout en déambulant dans les couloirs, un pétard dans une main pour l'un et une bouteille pour l'autre. La fine équipe. Je pense que K... Ta gueule.

    « Attends, t’es sortie avec Tallulah ?! »
    « Euh, ouais. Pourquoi ? Tu la connais ? »
    « Tallulah, genre Tallulah quoi. Belle brune slave ? »
    « Celle la même mais ça répond pas à ma question. Enfin si, un peu, en fait. »
    « Elle m’apprend le Russe, on s’marre bien tous les deux. Elle est cool comme fille. »
    « Cool ? C’est pas le mot que j’aurai employé. C’est une hystérique, comme beaucoup de filles en fait. »
    « Ouais nan mais attend, elle a peut être ses raisons aussi ... »
    « Euh … Joker. »
    « C’est bien ce qu’il me semblait. En fait, t’es un véritable enfoiré. »
    « Nan, j’suis pas … Bon ok, si. C’est vrai. J’suis un connard. J’avoue. »
    « Tu t’es tapé tout le château ou quoi ? »
    « N’importe quoi. »
    « Tallulah, Jillian, la sœur de Riley, … »
    « Ben ça fait pas tout le château ça, et j’me suis jamais « tapé » Jillian comme tu dis. C’était juste … un moment d’égarement. »
    « Oui enfin me prends pas pour un con, y en a surement eu d’autres. »
    « Possible. »
    « Aaaaaah arrête c’est écrit en gros sur ta face ! Lover. »
    « Ta gueule. »

    Je t'avais dit que tu finirais avec mon poing dans la gueule, nan ? Bon ben j'ai menti, tu te le prends juste dans l'épaule mais ça fait mal quand même, admets le. Et c'est pas parce que je marche deux mètres devant toi que je suis vexé. Hey mais ! Tu veux un coup de mains ou quoi ? Enlève tes sales pattes de moi s'pèce de Ricain.

    « Anh il boude. Tu boudes. Arrêtes de bouder. »
    « J’boude pas, dégage. »
    « Viens m’faire un bisou. »
    « Dégage je t’ai dit ! »
    « J’suis pas ton genre ? »
    « Nan, en plus de ça, t’as embrassé mon mec. »

    Enfin … T’as compris.

    « Hey ! Pas d’méprise, j’ai embrassé personne moi. Enfin pas lui en tout cas. C’est lui qui m’a embrassé. Mais t’aurais vu sa tête, c’était à croire que c’était la chose la plus horrible qu’il ait connu dans sa vie. Pas hyper flatteur d’ailleurs en y repensant. J’aurai du me vexer. »

    Normal, après m'avoir embrassé moi, t'imagine bien qu'il a du trouver ça fade quoi. Oh mais foutez la paix à mes chevilles un peu, merde !

    « Parlant d’ça, j’ai embrassé un autre type. Tu gardes ça pour toi hein ! »
    « T’inquiète pas, j’irai pas le dire à Kyle si c’est qui t’embête. On est un peu en froid lui et moi en ce moment de toute façon. »
    « Ah ? Pourquoi ? C’est pas à cause de … »
    « De toi ? Nan. En fait c’est surtout moi qui suis en froid tout seul mais … Bref, c’est qui ce gars ? Tu veux t’le faire ? »
    « Nan ! Les mecs c’est pas mon truc, j’suis pas … j’suis pas gay. »
    « Je sais. Kyle me l’a déjà dit ça. N’empêche que, j’ai un scoop pour toi, lui aussi c’est un mec hein. »
    « Sans déconner ? Je m’en étais pas rendu compte. »

    Non vraiment, je m'en suis pas du tout rendu compte. C'est pas comme si j'avais mis 15 plombes à me décoincer et qu'une fois que c'était fait, c'était trop tard. VDM. Mais bon, y a pas que le sexe dans la vie, hein !

    C'est pas un peu surréaliste ça aussi tiens ? J'veux dire, parler de ça avec lui, parler de Kyle avec lui, aussi ouvertement. En fait c'est con, mais ça fait du bien de pouvoir parler de Lui, de Nous, avec quelqu'un qui est au courant de toute l'histoire et qui le connait. On va dire qu'avec Jillian c'était plutôt le sujet à pas remettre sur le tapis si vous voyez ce que je veux dire. J'ai passé l'éponge, ok, mais faut pas non plus remuer la merde. Et de l'entendre me dire que Kyle lui a parlé de moi, ça aussi c'est tout con, mais ça met du baume au cœur, oui ça fait du bien au moral même si ça devrait peut être pas. C'est moi où la terre tangue ? Enzo … Regarde le niveau dans ta bouteille ? Et regarde le joins qu'il a dans la main, tu trouves pas qu'il est plus long que tout à l'heure ? Attends Oo Tu l'as roulé quand celui là ?! Je m'en suis même pas rendu compte Oo

    « Pourquoi t’as embrassé ce type alors ? Pour le faire chier ou le rendre jaloux ? »
    « Non. Non pas vraiment. J’voulais … J’sais pas, être sur. Ça m’a rien fait, alors j’étais rassuré. Le problème c’est que à lui, ça lui a pas rien fait. Il est sympa et tout, tu vois, je l’aime bien, mais … Franchement c’est trop bizarre. »

    Arrête de t'marrer, c'est pas drôle.

    « J’comprends. Ton truc c’est les filles. »
    « Mon truc c’est Kyle. Le reste je m’en fous. J’ai même plus envie d’un coup d’un soir. »

    Est ce que je viens de dire ça à voix haute ?

    « Pourquoi tu vas pas lui dire ? »
    « J’ai pas le courage de prendre le risque de me faire jeter une deuxième fois. »

    Mister Je-Plombe-l'Ambiance-En-Trois-Phrases, bonsoir !

    « Désolé. »
    « Pas grave, moi je m’en fous, j’peux parler de lui, c’est surtout pour toi. »
    « Nah, on va parler de toi, c’est plus intéressant. »
    « J’en suis pas certain tu vois, j’vis comme un moine depuis que j’suis arrivé ici. »
    « Arrête, avec ta gueule de playboy là, me fais pas croire ça. »
    « J’te jure. Le seul écart que j’ai fait c’est embrasser une Vélane. »
    « Sérieux ?! »
    « Ouais. Une p’tite blonde, Anja. Tu connais ? »
    « De vue. Ah la gueule, j’aurai trop aimé voir ça. »
    « C’est pas drôle. »
    « Si, un peu quand même. »
    « Nan. »
    « Tu boudes. Arrête de bouder. »
    « On t’as déjà dit que t’étais insupportable, Ryans ? T’es bien le frère de ton frère. »
    « Je vais prendre ça pour un compliment. »
    « Tu devrais pas. »


    Mais si.
    On est géniaux dans la famille. Super canons, intelligents, tout ça. Oui le physique passe avant l'intellect, c'est assez représentatif et pas vraiment flatteur d'ailleurs mais bon … RAB ! Traduction pour ceux qui ne comprendraient pas : Rien à branler ! Ou Rien à battre, c'est moins grossier.

    « Tu sais que j’étais jaloux de toi au début ? »
    « Pourquoi ? »
    « Parc’que, j’étais jaloux de tout ceux qui s’approchaient de Lui, et j’avais peur qu’avec ta gueule de gangster il te trouve plus intéressant que moi. »
    « C’est mon p’tit frère, ça va pas plus loin. D’un côté comme de l’autre. Et puis tu t’es bien regardé ? T’as une gueule d’ange et une carrure de déménageur. Un vrai tombeur, comme ton frère encore une fois. »
    « Tu vas me faire rougir, et puis c’est moi où tu fais une fixette sur mon frère ? T’es amoureux ? »
    « Ouais. »
    « Trop cool, tu vas dev’nir mon beau-frère ! »
    « Oui bien sur … »
    « Tu m’étonnes, le jour où j’vois Derek avec un mec … »
    « Arrête de boire, ça fait marcher ton imagination un peu trop vite. Puis t’as quel âge d’abord ? »
    « 17, pourquoi ? »
    « 17 ?! Donne-moi ça tout d’suite. Interdit aux mineurs. »
    « Hey ! Touche pas ça ! »

    Cette soirée se passait pourtant bien, j'veux dire on était bien là, lui, moi et mes belles basket, mais il a fallu que mon regard affuté de super prédateur aperçoive une silhouette sur le toit, et pire encore, la reconnaisse.

    « Génial … »
    « Quoi ? »
    « J’aime pas ce type. »
    « Pourquoi ? »
    « J’en sais rien, c’est physique, je l’aime pas. J’aime pas sa gueule. »
    « Fais pas ton sauvage, l’alcool adoucis les mœurs, dans deux heures vous êtes les meilleurs potes du monde. »
    « Cameron, non ! »

    Trop tard ...

    « Salut. »

    Ce type là me dépasse totalement. Il sait qu'il peut se faire démonter la tronche à n'importe quel moment, par n'importe qui, mais il s'en fout et il vient carrément de s'asseoir à côté d'Alec comme si c'était son pote depuis toujours. C'est … super. Et puis merde, j'vais pas rester tout seul comme un con. Quoi que, je devrais commencer à avoir l'habitude maintenant.

    « Rivers. »

    Oui bah autant rester un minimum poli quoi. La dernière fois que je t'ai vu de près, t'avais le bide ouvert et l'odeur de ton sang m'a donné envie de te tuer, je vois que ça à l'air d'aller mieux.

    « Ravis d'voir que tu t'portes bien. Cameron, c'est Alec. Alec, Cameron. Entre drogués vous devriez vous entendre. »
    « Qu'est c'que tu fêtes ? Ou qu'est c'que t'oublies ? »

    Est ce que je me méfie et je sors ma baguette ou alors est ce que je fais confiance aux capacités de Cameron pour gérer la situation ? Et après tout, peut être que l'alcool adoucis vraiment les mœurs va savoir ? Et puis merde, je trouverai sans doute la solution dans le fond de ma bouteille mais en attendant, je vais m'assoir là, à côté de ce crétin d'inconscient d'Américain, à l'opposé donc d'Alec et je vais m'en foutre de ça aussi. Est ce que je dois m'en foutre aussi du fait qu'on est assis sur des putains de tuiles sur le putain de toit de ce putain de château et qu'on est visiblement tous les trois dans un état ... avancé ? C'est pas un peu dangereux ? Hum ... Oui, on va s'en foutre de ça aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Lun 2 Avr 2012 - 22:16

Tout va bien, tout va très bien même, j’vois absolument pas pourquoi ça n’irait pas. il suffit… de fermer les yeux, d’oublier un coup et de faire comme si rien, jamais, ne s’était passé. Comme si, le passé, justement, ne lui revenait pas en bombe dans la gueule et comme s’il n’était pas en passe de perdre tout ce qui importait pour lui. Et il n’avait jamais eu grand-chose à quoi s’accrocher, c’était le moins qu’on puisse dire. Plus que d’autres, probablement, il n’en disconvenait pas, mais il n’empêchait qu’il n’avait pas exactement eu la vie dont il aurait rêvé, et d’ailleurs, ça ne lui était pas arrivé si souvent que ça. Mais dans tous les cas, ce peu qu’il avait eu, il n’avait absolument pas la force de le perdre. Pas la force de commencer autre chose sans les seuls piliers qu’il avait encore. Et ils se comptaient au nombre de deux : deux jolies blondes fortes et géniales qui lui manquaient affreusement. Sans l’une d’elles, il s’écroulait et le savait très bien. Vivre après la tragédie d’avoir tout perdu, après qu’il ne nous reste que quelques personnes qui ne nous connaissent pas réellement. Parce que, oui, il avait des gens autour de lui, mais c’était autre chose. Et, oui, il avait un peu parlé à Jayden, à Tallulah aussi. Mais ça ne pourrait jamais remplacer le peu de famille qu’il avait réussi à se constituer avec des difficultés immenses. Ça ne compenserait jamais les efforts qu’il avait fait pour les laisser entrer, parce qu’il doutait d’être capable d’en faire autant pour qui que ce soit d’autre.

C’était à peu près au fil de ces pensées, et après un nombre incalculable de gorgées et de taffes que le jeune homme s’était retourné, attiré par un mouvement sur le côté. Mouvement effectué par une personne qu’il ne connaissait absolument pas et qui venait de passer la fenêtre pour aller se poser à côté de lui. Les gens sont étranges ici. Ou sinon, c’est l’effet pimentiiiiiiiiiiiiiiiiiiine… Jillian : couchée ! Maje…Halleluja : on va l’appeler comme ça =D. C’est bien aussi.

« Salut. »
« Yop.. »
oO Petit salut de main. C’est… une question débile ce que je vais dire mais… c’est qui celui là ?

« Rivers. »

Ah … chouette …

« Aoh merde.. J’veux dire : chic alors .. »

Il était apparu derrière bidule alors qu'il s'asseyait. LA personne à ne pas croiser. Allé, hop, une nouvelle descente, ça ne fait pas de mal. Ça fait peut être passé la pilule aussi. Oh ! Ça aurait été une bonne idée ça ! Jayden, apporte le stock ! Oui, non, ok. D’autant plus qu’elle ne risquait pas de le faire vu son foutu état. Et ça le ramenait encore une fois au fait que ce gars lui avait sauvé la vie. Génial. Parfait. Cool. Flex. Youpi. Nan mais sérieusement, il était sensé lui dire merci là tout de suite ? Il faut savoir qu’au lieu de merci, j’avais écrit merde : ça résume assez bien la situation je crois non ?

« Ravis d'voir que tu t'portes bien. Cameron, c'est Alec. Alec, Cameron. Entre drogués vous devriez vous entendre. »
« Wow… Fait gaffe à tes fréquentations samaritain, tu finirais presque en mauvais garçon.. »

Mais bien sûr qu’ils s’aiment ! Et puis, il vous emmerde, c’est pas le moment, ça n’était pas le moment hier, et ça ne le sera pas demain non plus, et c’était bien pour cela qu’il s’était isolé à un endroit parfaitement improbable où personne ne passait jamais, en particulier après le couvre feu, et donc, il y avait peu de probabilités pour qu’il y croise qui que ce soit. Et surtout, qui que ce soit qui s’intéresse à lui. D’ailleurs, il doutait qu’Enzo seul, serait venu le voir. Mauvais : chacun une bouteille à la main, c’était un truc à se foutre sur la gueule. Et apparemment, machin chose (qui change beaucoup de « machin » de Logan =D .. c’est de famille) , oui, ok, Cameron, était censé servir de médiateur.

« Bref, enchanté, cher ami drogué. »
« Qu'est c'que tu fêtes ? Ou qu'est c'que t'oublies ? »

Il… Eh bah oui, il s’assoie. C’était avec un air de parfaite incrédulité qu’Alec avait regardé le Gryffondor se poser à côté de Cameron, comme si la situation était parfaitement naturelle. … Petit signe de doigt à Cameron : deux secondes, j’me remets de ce que je vois et j’te réponds. Et une gorgée de plus : ça fait pas de mal. Enfin, si, mais là, il faut bien ça.

« Seul sur un toit avec ça et… ça, j’dirais que j’oublie. Probablement l’arrivée de mon cher Enzo Chéri »

Grand sourire de débile. Elle se voie l’ironie là ? Ou faut insister encore plus ?

« Et j’fête mon… existence ! »

Interprète ça comme un merci, tu s’ras gentil. Mais c’est pas le cas, sache le. Contradictoire, oui, je sais. En même temps, avec ce qu’il avait bu, ça n’était pas si étonnant que ça. D’ailleurs le jeune homme avait lâché un petit rire court amusé… avant de froncer les sourcils sur sa conduite et de soulever la bouteille jusqu’à ses yeux et comprendre d’où venait cette hilarité face à l’humour noir dont il venait de faire preuve mais que lui seul avait compris.

« Ah ouais… forcément ça aide pas.. »

Entre ça et le joint qu’il venait de finir… Il s’en roula donc un second =D. Quoi ? Ya Enzo à proximité, il lui doit la vie, il doit donc quelque chose à quelqu’un, sa sœur est probablement morte, son corps lui fait un mal de chien, ses conneries lui manquent, pas mal de gens lui en veulent, et… sa sœur est probablement morte.

« Bon, et vous ? Vous fêtez ou oubliez quoi ? »

Et sinon, vous parliez de quoi ? =D Nan, ça fait un peu beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7850
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Ven 6 Avr 2012 - 9:09

    « Cameron, non ! »

    Trop tard … :ga: Je suis désolé mon lapin, mais je suis déjà du genre borné en temps normal alors là, avec toute l’euphorie du moment, les p’tites confidences qu’on vient d’échanger, le joins, et l’alcool qui coule dans tes veines et qui va bientôt remplacer ton sang vu la vitesse à laquelle tu descends ce truc – Alors que t’as que 17 ans et qu’en tant qu’adulte responsable *ahum* je me dois de t’empêcher de faire ce genre de connerie mais … j’ai pas envie et toi non plus donc je t’ai rendu ton bien – j’ai envie de prendre l’air. Il se trouve qu’il y a une fenêtre ouverte, et un accès qui m’a l’air plutôt sympa, sur le toit. Ok, je te l’accorde, y a ce type que visiblement tu peux pas encadrer, mais très franchement, regarde le lui, regarde nous, tu vois une grande différence ? Moi j’en vois aucune. Qu’il soit Sorcier ou pas, que tu t’entendes bien avec lui ou pas, ce soir on met tout ça de côté. T’as le choix, sois tu te barres, sois tu me suis. Et ben tu vois quand tu veux, aller Enzo, souris, t’y arrivais encore tout à l’heure.

    « Salut. »
    « Yop.. »
    « Rivers. »
    « Aoh merde.. J’veux dire : chic alors .. »
    « Ravis d'voir que tu t'portes bien. Cameron, c'est Alec. Alec, Cameron. Entre drogués vous devriez vous entendre. »
    « Wow… Fait gaffe à tes fréquentations samaritain, tu finirais presque en mauvais garçon.. »
    « C’est ça. »

    Samaritain ? On va dire peu importe, hein. Pas bien le choix de toute façon j’crois bien. Enzo, un gentil garçon … Je crois qu’on connaît visiblement pas le même ou peut être que si, enfin à mon avis il est pas si sage que ça mais … Quoi que, parfois on dirait un petit garçon perdu. Enfin ça c’est quand il a pas un copain Lycanthrope dans son environnement ou qu’il est pas entrain de détruire des meubles pour passer ses nerfs parce que sa meilleure amie et son mec se sont envoyer en l’air pour passer le temps. Mon point de vue on s’en fout pas mal de toute façon, et parler de cet épisode de la vie de Kyle et Jill, ça m’enchante pas plus que ça ne l’enchante lui alors … Ce soir, on fait la fête, c’est tout ce qui compte.

    « Bref, enchanté, cher ami drogué. »
    « Qu'est c'que tu fêtes ? Ou qu'est c'que t'oublies ? »

    Qu’est c’que … Quoi ? Je m’en fous de tes doigts moi, pourquoi tu m’les montre comme ça ? Aaaaaaaaaah d’accord. Enzo qui s’assoie c’est vraisemblablement un fait incroyable. Et si j’te dis que c’est pas la première fois que je le vois s’asseoir, t’es épaté hein ? T’as raison, bois, t’auras l’air moins con.

    « Seul sur un toit avec ça et… ça, j’dirais que j’oublie. Probablement l’arrivée de mon cher Enzo Chéri »

    Et un grand sourire niais de … C’est quoi déjà ? Ah oui, Alec.

    « Je savais que je t’avais manqué. »

    Et un autre grand sourire nais d’Enzo maintenant. Les gars, j’ai l’impression de regarder un match de tennis là, vous allez me faire chopper un torticolis, c’est pas sympa.

    « Et j’fête mon… existence ! »

    Ton … existence, pourquoi pas après tout, mais pourquoi j’ai l’impression qu’il me manque des morceaux du puzzle ? Et il se marre. Pourquoi tu te marres ? Je comprends rien. Une taffe, ça ira mieux après. Désolé de t’enfumer mon p’tit biquet Ryans, mais entre lui et moi, t’as pas vraiment de chance, t’es tombé sur deux fumeurs. Ah mais attends, petit futé, tu t’es mis dans le sens inverse du vent. Ça c’est un bon Louloups qu’il est intelligent.

    « Ah ouais… forcément ça aide pas.. »

    Alec, concentré sur lui même visiblement, en pleine analyse de son état comme tout mec bourré qui se repecte. Et mon Enzo qui se tient tranquille, les yeux rivés vers le ciel, comme s’il cherchait une réponse à ses questions dans les étoiles. Anh c’que c’est beau c’que j’dis !

    « Bon, et vous ? Vous fêtez ou oubliez quoi ? »
    « Le fait que tu viens de rouler un autre joins et que le mien est presque terminé. »

    Ben quoi ? Faut bien optimiser son capital samedi soir, nan ? Et j’ai besoin d’adresse parce que ma réserve est bientôt terminée :gla: Forcément, j’en offre à tout le monde en même temps. Enfin surtout au jolie brune, genre Tallulah ou Riley, ou même Jillian ça aurait pu. Aussi au beau brun qui est assis à ma gauche là, mais il en veut pas, Mr ne supporte pas la fumée. P’tite nature.

    « Hum … J’ai pas bien réfléchi à la question mais je dirai que j’oublie le fait d’être un Moldu, et je fête sans doute mon existence aussi parc’que ce matin j’ai échappé, ou plutôt on m’a fait échapper à un … Merde, comment ça s’appelle ces trucs là déjà ? Tout dégoulinant, qui flottent au dessus du Parc parfois. Des détraqués ? »
    « Des Détraqueurs. »
    « Ah ouais merci. Et sur mon chemin vers le vice, j’ai rencontré le p’tit qu’avait l’air de s’faire chier alors j’ai décidé de l’emmener avec moi. Lui il fête … »
    « Ton rétablissement, Alec. J’suis tellement heureux de t’voir avec le ventre fermé, ça t’va mieux au teint. »

    Hey relax ! J’allais pas balancer tes secrets mon Louloup. Je suis défoncé, ok, mais j’ai bien compris que ce type là et toi, c’est pas le grand amour. Et même si ça avait été le cas, j’aurai pas été lui raconter ta vie. Tu peux me faire confiance.

    « Tant d’amour, c’en est presque étouffant. C’est quoi l’embrouille entre vous deux ? Une histoire de filles encore j’pari. Les femmes sont des niches à problèmes. »

    Oui je sais, je l’ai dit moi même, je vis comme un moine depuis que je suis là, mais ça ne m’empêche pas d’avoir eu une vie avant ! Qu’est ce que vous croyez ? Bon ok, je l’avoue je suis vierge, chaste et pur et je ne me donnerai pas avant le mariage … La blague. Je fais une pause, c’est tout, et franchement ça me manque pas. Et puis faut pas croire, mais je me remets moi aussi doucement du départ de Jill qui m’a foutu un sacré coup au moral même si j’avais passé le cap des « sentiments » Rolling Eyes Je suis un grand sentimental, je n’ai jamais fait l’amour sans sentiments :gla: Bref ! On est pas là pour parler de ma vie sexuelle de toute façon, ou de mon absence de vie sexuelle actuelle d’ailleurs. On est là pour … oublier un peu que la terre tourne et s’amuser. Même si ces deux là vont probablement finir par se sauter à la gorge à un moment ou un autre. Je suis au milieu, je devrai m’inquiéter ? Bah on s’en fout.

    C’est juste l’histoire de trois mecs sur un toit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Lun 16 Avr 2012 - 17:56

Vous ais-je déjà dis à quel point je hais ma vie ? Nan ? Bah j’aurais dû.

Pas qu’il la détestait à ce point-là, après tout, il y avait un certain nombre de choses qu’il appréciait plutôt pas mal, ainsi qu’un certain nombre de personnes, mais ces derniers temps, il commençait à se dire qu’il devait bien y avoir un dieu au-dessus de leurs gueules en train de se taper des fous rires en man géant du pop-corn, se régalant des saloperies tombant au coin de la gueule de ses petits serviteurs athés. Oui, parce qu’ici, il n’y avait pas grand monde à être particulièrement pratiquant. Pour ce qui était des croyants, il n’en savait rien, ça n’était pas vraiment le genre de choses dont les gens s’étaient mis à parler. Mis à part la crétine de Serdaigle et un groupe de tarés de sa propre maison. Assez flippants ceux-là au passage. Bon, et bien sûr, les religieux de la bibliothèque, adorateurs des livres sacrés de… de l’histoire de la magie qui lui rappelait un souvenir quelque peu mitigé de ses aventures avec Tallulah. Mais passons. Là n’est pas la question, la question, ou plutôt, l’affirmation est : « C’est pas drôle ! » et l’ironie du sort qui faisait qu’il allait devoir apparemment supporter Enzo s’il ne se levait pas tout de suite pour fuir la conversation qui se profilait à l’horizon… bah cette ironie-là lui cassait sévèrement les biip.

Aux vues de la tronche qu’avait tirée Cameron quand il avait appelé Enzo de bon samaritain, celui-ci ne devait pas exactement le considérer comme ça. il savait d’ailleurs probablement beaucoup de choses sur mister Ryans que lui ne connaissait pas et qui justifiaient le fait qu’il ne le voie pas exactement comme un enfant de cœur, mais de sa position à lui, il était… juste le parfait petit ado qui suit la morale pour ne pas laisser tuer un type qu’il déteste et qui apparemment, ne fait pas de mal à son entourage. Et qui grimace à chaque taffe. Pauvre chou. Oui, bah quand on ne peut pas se voir, on ne cherche pas les qualités chez l’autre. Et il n’avait honnêtement pas envie de se casser le cul à chercher quelque chose qui lui plairait chez toutes les personnes qu’il croisait ces derniers temps. Au contraire, là, il leur gueulait plus souvent dessus qu’autre chose. Les blessait aussi. Parce que c’est beaucoup plus marrant de souffrir seul et avec une joue endolorie. Voir les deux. Et si on peut ajouter un ventre ouvert en deux, là c’est vraiment le pied !

« Bref, enchanté, cher ami drogué. »
« Qu'est c'que tu fêtes ? Ou qu'est c'que t'oublies ? »
« Seul sur un toit avec ça et… ça, j’dirais que j’oublie. Probablement l’arrivée de mon cher Enzo Chéri »
« Je savais que je t’avais manqué. »
« Ton absence m’étais invivable.. »

Comme c’est beau l’amour mutuel sans ironie aucune, et où les sarcasmes n’ont pas leur place. Ô oui, ce monde est merveilleux…

Et l’alcool, c’est mauvais pour la santé. Surtout quand on a un bout de foie en moins et que l’autre bout est probablement en mauvais état et que c’est le seul espoir de vie d’une femme géniale. Je répète : ce monde est merveilleux. C’était pour ça qu’il fêtait son existence absolument géniale sans soubresauts aucuns : un véritable long fleuve tranquille.
Dans lequel il avait coulé à pic il y avait déjà de ça quelques années.
C’est après s’être fait ce genre de réflexions qu’on essaye de changer de sujet avant de finir la bouteille et de recommencer jusqu’à être parfaitement incapable de formuler le sort qui lui permettait de remplir cette petite merveille d’un alcool neuf. Chose qui devenait relativement compliqué, même pour lui qui le maîtrisait parfaitement maintenant, une fois que le cerveau ne marche qu’au ralenti, en tapant sans arrêt à côté des choses. Ne soulignons pas d’ailleurs, que jeter un sort pareil dans leur état reviendrait à prendre le risque d’avaler de l’arsenic… on ne sait jamais ce qui sort d’une baguette d’un type déchiré.

« Bon, et vous ? Vous fêtez ou oubliez quoi ? »
« Le fait que tu viens de rouler un autre joins et que le mien est presque terminé. »
« Ça, ça m’parait un peu plus valable comme raison. Tient, fait passé, ça serait con qu’il se sente seul le pauvre.. »

Oui, il aurait bien aimé voir Enzo s’étouffer avec la fumée, mais ça, il valait probablement pas trop y compter. Cela dit, là, il aurait été heureux d’un peu n’importe quoi tant que l’autre se trouvait con, et que lui ne pensait pas à grand-chose d’autre. C’est beau l’effet des inhibiteurs dit donc. Inhibiteurs ? Grand vide à l’extrémité du toit ? Trop fun !

« En plus, à la base, il est pas à moi, c’est à Jill’ alors.. »

Chacun récupère ce qu’il peut… et non, il n’avait pas été fouillé dans ses affaires, mais il n’aurait pas pu louper son petit instant de provocation journalier. Ce qu’il ne savait pas, c’était que Cameron avait été proche d’elle aussi, ce qui leur faisait un point commun à tous les trois : chose assez improbable, il fallait bien l’avouer. Et cela, même si aucun ne savait qu’il avait pas mal parlé avec la jeune femme avant qu’elle ne parte, moment où il avait été le dernier à la voir d’ailleurs… et chose qui le rendait particulièrement mal vu leurs deux situations familiales.


« Hum … J’ai pas bien réfléchi à la question mais je dirai que j’oublie le fait d’être un Moldu, et je fête sans doute mon existence aussi parc’que ce matin j’ai échappé, ou plutôt on m’a fait échapper à un … Merde, comment ça s’appelle ces trucs là déjà ? Tout dégoulinant, qui flottent au dessus du Parc parfois. Des détraqués ? »
« Des Détraqueurs. »
« Ah ouais merci. Et sur mon chemin vers le vice, j’ai rencontré le p’tit qu’avait l’air de s’faire chier alors j’ai décidé de l’emmener avec moi. Lui il fête … »
« Ton rétablissement, Alec. J’suis tellement heureux de t’voir avec le ventre fermé, ça t’va mieux au teint. »
« Ah… ouais, bizarrement, quelque chose me dit que c’était pas ce qu’il allait dire. Mais c’est trop gentil, j’adorais montrer mes tripes à tout le monde, mais tu sais c’qu’on dit, toutes les bonnes choses ont une fin alors… »

« Tant d’amour, c’en est presque étouffant. C’est quoi l’embrouille entre vous deux ? Une histoire de filles encore j’pari. Les femmes sont des niches à problèmes. »

Aha, trop drôle. Dans quoi on s’est foutus là au juste ? J’sais pas mais c’est la merde. Cela dit, il soulevait une question pas si con que ça : pourquoi est-ce qu’ils ne se supportaient pas au juste ?

« Aucune idée, j’aime pas sa gueule et inversement j’pense. Après quelque chose me dit qu’il doit y avoir un rapport avec la gente féminine ouais… j’sais pas, citons : Sovahnn, Elwynn, Jillian, Tallulah… bon, ‘y’en a probablement d’autres, mais ça vient pu là. Hein, t’en dis quoi Enzo ? »

Et, oui Cam’, t’es au milieu, donc tu devrais t’en soucier un peu. Il y a toujours possibilité pour que ça dérape ces choses-là. Surtout avec les petits amuse-bouche qu’ils avaient amenés et sur lesquels ils se donnaient à cœur joie.

« Et au fait… comment tu sais à quoi ça ressemble un détraqueur ? »

Les moldus ne les voient pas, ils ne font que ressentir leur présence à cause de l’effet qu’ils ont sur eux tout comme sur les sorciers. La perte de toute joie blablabla…

« Et sinon, pourquoi t’as débarqué en vraque à l’infirmerie la dernière fois ? Enfin, l’autre dernière fois. Pour Logan j’veux dire ? »

Et désolé Cam’ de te laisser à côté des confidences. Nan, parce que, ça, ça faisait un moment qu’il se le demandait, lui qui s’était fait un peu légèrement envoyé chier et qui était de la famille… que dont Logan n’avait pas voulu voir au réveil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mar 17 Avr 2012 - 12:48

    Et si je lui sautais à la gorge, rien que pour me défouler et lui arracher son sourire et ses sous-entendu ? Hein ? Après on n’en parle plus et c’est réglé. Je sais très bien que je pourrais foutre le camp, après tout rien ne me retient ici, et surtout pas lui, mais finalement, si on fait abstraction de sa présence, on est pas si mal sur ce bout de toit. Et puis, même si je le tuerai pour avoir franchit cette fenêtre dans le seul et unique but d’aller voir Alec, la compagnie de Cameron est toujours agréable. Si Jill nous voyait, je crois qu’elle se fendrait la gueule. Sa Poule et son Loup, qui se bourre la gueule et fume des joins ensemble. Ça aurait été franchement fun qu’elle soit là avec nous. Sans Rivers, par contre.

    « Bon, et vous ? Vous fêtez ou oubliez quoi ? »
    « Le fait que tu viens de rouler un autre joins et que le mien est presque terminé. »
    « Ça, ça m’parait un peu plus valable comme raison. Tient, fait passé, ça serait con qu’il se sente seul le pauvre.. »
    « Ta gueule. »

    Toujours sur le ton de la conversation, bien entendu.

    Merci mais non merci. Et vas pas croire que je me rends pas compte de ce qui se passe dans ta tête. T’as bien compris que je supportai pas ce truc, et je vois bien que t’essaie de me balancer la fumée dans la gueule rien que pour me faire chier mais t’as pas de chance, pour l’instant le vent ne tourne pas. Certes, ça me dérange quand même, mais le Rhum que je descends tout seul dans mon coin m’aide à en faire abstraction.

    « En plus, à la base, il est pas à moi, c’est à Jill’ alors.. »

    Vous l’avez vu cet échange de regard imperceptible entre Cameron et moi là ? Non ? Et bien c’est normal, c’est ce qu’on appelle être furtif. Et le regard noir et incendière que je crève d’envie de lancer à Alec ? Et bien je le retiens et reste rivé droit devant moi pour ne pas lui donner le moindre plaisir de me déstabiliser.

    « Hum … J’ai pas bien réfléchi à la question mais je dirai que j’oublie le fait d’être un Moldu, et je fête sans doute mon existence aussi parc’que ce matin j’ai échappé, ou plutôt on m’a fait échapper à un … Merde, comment ça s’appelle ces trucs là déjà ? Tout dégoulinant, qui flottent au dessus du Parc parfois. Des détraqués ? »
    « Des Détraqueurs. »
    « Ah ouais merci. Et sur mon chemin vers le vice, j’ai rencontré le p’tit qu’avait l’air de s’faire chier alors j’ai décidé de l’emmener avec moi. Lui il fête … »
    « Ton rétablissement, Alec. J’suis tellement heureux de t’voir avec le ventre fermé, ça t’va mieux au teint. »
    « Ah… ouais, bizarrement, quelque chose me dit que c’était pas ce qu’il allait dire. Mais c’est trop gentil, j’adorais montrer mes tripes à tout le monde, mais tu sais c’qu’on dit, toutes les bonnes choses ont une fin alors… »

    Dommage que t’en sois pas une, de bonne chose … Enfin j’vais pas venir crier au scandale sur le fait que tu sois encore en vie étant donné que c’est un peu de ma faute. Ou grâce à moi, question de point de vue. Sovahnn, j’te déteste. Cameron, toi aussi.

    « Tant d’amour, c’en est presque étouffant. C’est quoi l’embrouille entre vous deux ? Une histoire de filles encore j’pari. Les femmes sont des niches à problèmes. »
    « Aucune idée, j’aime pas sa gueule et inversement j’pense. Après quelque chose me dit qu’il doit y avoir un rapport avec la gente féminine ouais… j’sais pas, citons : Sovahnn, Elwynn, Jillian, Tallulah… bon, ‘y’en a probablement d’autres, mais ça vient pu là. Hein, t’en dis quoi Enzo ? »
    « Ah quand même, ça en fait un paquet là les gars. »
    « J’en dis que j’te laisse Tallulah, ma claque des hystériques. Enfin vois quand même avec l’Oncle Sam là, parce qu’il est sur le coup lui aussi. Ah et t'as raison j'aime pas ta gueule non plus. »

    Et arrête de parler de Jill.

    « Tout de suite … Remarque, elle est canon, ça se discute. »

    Oui, bon là dessus, je ne peux pas dire le contraire. Autant appeler un chat, un chat. Tallulah est canon, on ne peut pas lui enlever ça.

    « Et au fait… comment tu sais à quoi ça ressemble un détraqueur ? »

    Et vous savez comment j’le sais ? Parce que je suis un cochon !!! Hum bref, il le sait parce que l’auteure a omis ce petit détail mais qu’elle a réparé ses conneries Et merci de me l’avoir signalé par ce biais xD Mode Lili : Off.

    « C’était pour voir si tu suivais un peu … »

    A noter que je n’ai pas réfléchit à ce détail mais c’est vrai que Cameron, comme tous les autres, n’a aucun moyen de voir ce truc. D’ailleurs qui est ce qui a pu le sauver de cette horreur ? Question à poser, ultérieurement, éventuellement. Et j’ai la tête qui tourne méchamment.

    « On m’a décrit ce que c’était, du coup je visualise. Et dans mon esprit c’est très vilain, dans tous les sens du terme. »

    Bah ! Vilain le Détraqueur ! Couché !
    Réponse valable et accepté ?
    Personnellement je m’en tamponne.

    « Et sinon, pourquoi t’as débarqué en vraque à l’infirmerie la dernière fois ? Enfin, l’autre dernière fois. Pour Logan j’veux dire ? »

    Ok alors là je suppose que c’est à moi qu’il s’adresse, non ? Et je suis obligé de répondre ? Mouairf, j’ai pas envie. Et puis merde, regarde moi bien mon cher Alec, oui voilà comme ça, regarde mes beaux yeux noisettes mais pas trop parce que tu vas finir amoureux.

    « Je t’en pose des questions moi ? Est ce que j’te demande pourquoi on t’a retrouvé dans le Parc à moitié mort ? T’as pas besoin de le savoir. »

    C’est ce qu’on appelle une réponse ferme, et définitive. Et Cameron encore une fois ne doit rien comprendre. De toute façon j’ai aucune envie de repenser à tout ça, de l’eau a coulé sous les ponts depuis, faudrait voir à passer à autre chose.
    En vérité, je sais certaines choses. Disons, pas pourquoi, mais comment. Je sais que le jour où Jillian a quitté Poudlard, il est parti avec elle pour se faire opérer. Opérer de quoi ? Ca, ça reste un mystère et de toute façon ça ne m’intéresse pas. Tout ce qui peut toucher de près ou de loin ce type ne m’intéresse pas excepté quand ça concerne aussi une personne a qui je tiens. Et puis on se fait chier là, à rester immobile. Non vous ne rêvez pas, je suis bien debout, et je marche, près du bord, comme un équilibriste, les bras tendus et relevé à demi de chaque côté de mon corps. La bouteille toujours dans une main, ça fait balancier.

    « Enzo, tu vas tomber. »
    « Mais nan, j’étais funambule dans une vie antérieur. Wow ! »

    Ok j’ai glissé, ripé, tout ce que vous voulez et j’ai failli me péter la gueule dans le vide, c’est vrai, mais pourtant je garde le sourire. Ça me fait même marrer.

    « Peut être que si en fait. »

    Tout est sous contrôle ! Et … Oh ! Mais c’est quoi ça ? Une gargouille !!! Viens faire un câlin. Ça je suppose que c’est ce le genre de comportement typique du mec bourré. Quoi qu’il en soit, me voilà assis sur le rebord du toit, un bras autour de la gargouille et les pieds dans le vide.

    « Salut beauté fatale. T’as d’beaux yeux tu sais. »

    Enzo … Tu vas pas lui faire un bisou non plus …

    « Celle là j’vous la laisse pas les gars. Désolé. »

    Nan s’il te plaît, ne la regarde pas comme ça, j’te jure ça fait peur.

    « J’suis certain qu’on est super compatible, toi et ton charme rocheux, moi et mon cœur de pierre. »

    Ton cœur de pierre, mais bien sur, qu’est ce qu’il faut pas entendre Rolling Eyes

    « Au fait Alec, comment se porte ton stock de GHB ? Ah et si t’envisages de passer derrière moi encore une fois, la frangine de White se fera un plaisir de t’accueillir j’pense. »

    Mufle ! Gougeât ! Salaud ! C’est ça. Les filles, vous êtes interchangeables, qu’est ce que j’y peux moi ? Bon ok, pas toutes. Et j’ai dit que j’arrêtais d’être un connard, je sais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mar 17 Avr 2012 - 18:21

Oh oui Enzo, saute lui à la gorge juste pour te défouler ! Ça c’est une excellente idée ! Surtout que comme ça, ils pourraient se taper dessus tout à leurs aises, au bord d’un toit et en état d’éveil assez précaire, le tout pour se défouler tous les deux et probablement finir dans le vide, suivis par Cameron qui aura tenté désespérément de les aider. Et fini les ennuis ! Un peu radical comme solution mais tellement chouette à écrire sur une tombe. Oui, ça serait une très bonne solution pour qu’ils se calment tous les deux et fassent passer leurs frustrations, désarroi, rage et tout le tintouin sur la tronche de l’autre. Bon, ils récolteraient probablement une bonne raclée de la part de Maxence à l’arrivée à l’infirmerie, mais à part ça, ça se passerait sûrement très bien comme thérapie !

« Bon, et vous ? Vous fêtez ou oubliez quoi ? »
« Le fait que tu viens de rouler un autre joins et que le mien est presque terminé. »
« Ça, ça m’parait un peu plus valable comme raison. Tient, fait passé, ça serait con qu’il se sente seul le pauvre.. »
« Ta gueule. »

Sur le ton de la conversation, et ça c’était beau ! Alec, lui, lui avait répondu avec un grand sourire. Tout le monde il est beau il est gentil, et Alec et Enzo ne vont pas finir par s’entre-balancer du bord du toit ! Absolument pas. Et le plus classe dans tout ça, c’était qu’ils ne faisaient que répondre d’un air à moitié ailleurs, totalement neutre, un poil irrité à la limite, mais très souriant et poli. Ok, pas forcément polis.

« Tant d’amour, c’en est presque étouffant. C’est quoi l’embrouille entre vous deux ? Une histoire de filles encore j’pari. Les femmes sont des niches à problèmes. »
« Aucune idée, j’aime pas sa gueule et inversement j’pense. Après quelque chose me dit qu’il doit y avoir un rapport avec la gente féminine ouais… j’sais pas, citons : Sovahnn, Elwynn, Jillian, Tallulah… bon, ‘y’en a probablement d’autres, mais ça vient pu là. Hein, t’en dis quoi Enzo ? »
« Ah quand même, ça en fait un paquet là les gars. »
« Assez ouais.. »
« J’en dis que j’te laisse Tallulah, ma claque des hystériques. Enfin vois quand même avec l’Oncle Sam là, parce qu’il est sur le coup lui aussi. Ah et t'as raison j'aime pas ta gueule non plus. »
« Tu traînes avec Aileen j’te signale… »

Dans le genre hystérique celle-là elle est pas mal j’trouve moi ! Et ne me coupe pas la parole !
Pour le reste, il n’avait pas particulièrement relevé, c’était de notoriété publique maintenant qu’ils ne s’appréciaient pas vraiment. Et le j’aime pas ta gueule était assez clair de son côté pour l’être tout autant de la part d’Enzo.


« Tout de suite … Remarque, elle est canon, ça se discute. »
« Complètement d’accord. »

En même temps, celui qui ne l’était pas ne devait pas avoir les yeux en face des trous, ou sinon était gay de chez gay, et encore, il serait capable d’avouer qu’elle l’était. C’était au moins un point sur lesquels ils étaient tous les trois d’accord, comme à peu près toutes les … personnes du monde entier, à en croire la réaction de Jordane avec son amie à la soirée de la dernière fois.

« T’façon, depuis un certain Gryffondor, j’la vois pas se poser, donc pas besoin d’se battre.. »

Yen a pour tout l’monde +out+. A part pour le Gryffondor en question ici présent. Mais bon, là n’est pas la question. Et désolée Tallulah, mais tu sais comment sont les hommes en groupes : de vrais sales petits cons, ils ne peuvent pas s’en empêcher et sont tous comme ça, ça doit être dans leur génome ou un truc du genre… Et de rien d’avoir signalé à l’auteur par ce biais le petit détail. Bien rattrapé au passage !

« C’était pour voir si tu suivais un peu … »
« Les nouveaux éthylotest enfin sortis en Grande-Bretagne… »

Ça c’est du principe, on dit des choses absurdes, et on voit si les cobayes sont capables d’y répondre. Cela dit, ça n’est pas vraiment super efficace étant donné qu’il avait tilté la couille (oui, je suis très aimable dans mes écrits aujourd’hui) dans le potage malgré le taux d’alcool qui devait s’exprimer dans ses veines. En bref : ne vous fiez pas à ce test ou ce samedi soir sera votre dernier. Et après ça, j’irais me reconvertir dans la publicité mensongère wouhou !

« On m’a décrit ce que c’était, du coup je visualise. Et dans mon esprit c’est très vilain, dans tous les sens du terme. »
« Bouuh.. »

Bouh, le méchant détraqueur il est très vilain !

« Désolé, c’est la manière dont t’as dit ça .. XD »

Bref bref. Disons que c’est l’effet de l’alcool. Et l’intonation de Cameron aussi quand il avait parlé qui .. était assez comique on va dire. Surtout pour quelqu’un qui avait toujours entendu des personnes parler des détraqueurs comme s’il discutaient à propos du diable et que celui-ci risquait de débarquer à tout moment, entendant qu’on… causait sur sa pomme.

« Et sinon, pourquoi t’as débarqué en vraque à l’infirmerie la dernière fois ? Enfin, l’autre dernière fois. Pour Logan j’veux dire ? »
« Je t’en pose des questions moi ? Est ce que j’te demande pourquoi on t’a retrouvé dans le Parc à moitié mort ? T’as pas besoin de le savoir. »
« Okay.. comme ça c’est clair. »

Attention, Enzo s’énerve, planquez-vous, l’alcool est mauvais chez lui !

« Et il exagère, j’étais pas tant à moitié mort que ça… »

Juste un peu égratigné.. légèrement blessé… y’avais presque pas de sang, j’vous jure ! C’est impressionnant comme ça, mais en vrai c’est si douloureux que ça hein ! Nan ? Personne me croit… génial. Pas assez but tout ça, vas-y, enchaine les gorgées c’est une bonne idée que je vais suivre tient.

« Qu’est-ce ‘qu’il fout encore ? »

Enzo s’était levé pour s’amuser à faire des allers retours le long du toit, chose pas particulièrement conseillée pour des personnes légèrement imbibées, cela dit en passant. Enfin, bon, après, il faisait ce qu’il voulait hein. En tout cas, ça ne risquait pas d’être Alec qui irait le chercher. Il lui avait sauvé la vie, ok, mais ça n’était pas assez pour qu’il se lève le cul, le chope et le fasse revenir vers eux. Surtout qu’il avait probablement plus bu que lui et qu’il avait l’effet de la drogue en prime ce qui risquait de…. Se concluer par le fait que ça soit lui qui vacille et les embarque tous les deux dans le vide. Conclusion : très mauvaise idée.

« Enzo, tu vas tomber. »
« Mais nan, j’étais funambule dans une vie antérieur. Wow ! »
« Très antérieure alors.. »

Et ouais, t’as faillis te rétamer…

« Peut être que si en fait. »

Le Serpentard s’était alors mis à souffler (de trop loin de toute manière) sur le Gryffondor (ça fait cliché non ?) pour le faire tomber à la manière d’une flamme sur une bougie. Nan, ça marche pas ? Il tombe pas, zut ! Un petit rire et sa connerie était passée ; même s’il n’avait pas réellement eu l’intention de le faire tomber. Et puis, de toute manière, ça n’aurait probablement pas été comme ça qu’il y serait parvenu.

..

oO : c’était à peu près la tronche que tirait Alec en voyant Enzo porter toute son attention sur une statue en pierre et se mettre à courir jusqu’à elle pour l’enlacer.

« Salut beauté fatale. T’as d’beaux yeux tu sais. »
« Ciel… »
« Celle là j’vous la laisse pas les gars. Désolé. »
« Ça y est, il pète un plomb.. »
« J’suis certain qu’on est super compatible, toi et ton charme rocheux, moi et mon cœur de pierre. »
« Et sinon, t’as mis quoi dans sa bouteille … ? »
« Au fait Alec, comment se porte ton stock de GHB ? Ah et si t’envisages de passer derrière moi encore une fois, la frangine de White se fera un plaisir de t’accueillir j’pense. »

Ah… Ouais, bien joué, bon enchaînement ...

« Sale con… »

Retour sur les insultes sur le ton de la conversation.

« J’crois qu’Elwynn s’en est mieux remise que toi en fait… Eeeeeeeeet… si White est bien la personne qu’il me semble que c’est… non merci, sans façons. »

Nan vraiment, pas besoin d’insister.

« Après fait moi une liste, j’me ferais un plaisir de passer derrière toi. … Ou pas d’ailleurs, tout dépend. Genre tu vois, ta beauté de … cailloux et d’poussière me tente pas trop bizarrement. »

Ouais, nan, j’sais pas, ‘pas trop le feeling là pour le coup. Un peu trop… voilà.

« En plus j’suis pas sûr que le GHB marche sur elle, désolé d’te décevoir.. »



« Enfin, si ça marche c’est qu’on doit s’inquiéter de notre état de santé.. »

Quoi qu’avec la magie, on ne sait jamais. Imaginez qu’elle se lève là d’un coup et qu’elle s’envole avec Enzo sur le bout des ailes… très comique comme image. Elle est où ma baguette ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7850
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mar 17 Avr 2012 - 19:48

    C'est l'histoire d'un mec … Non, en fait, trois mecs, sur un toit. Deux d'entre eux ne peuvent pas s'encadrer et ça donne un truc du genre : Alec et Enzo sont sur un bateau. Enzo tombe à l'eau, ou Alec, peu importe, qui est ce qui reste ? Il reste que y a pas de bateau sur ce toit, et probablement pas d'eau en bas donc on s'en fout.

    « Tant d’amour, c’en est presque étouffant. C’est quoi l’embrouille entre vous deux ? Une histoire de filles encore j’pari. Les femmes sont des niches à problèmes. »
    « Aucune idée, j’aime pas sa gueule et inversement j’pense. Après quelque chose me dit qu’il doit y avoir un rapport avec la gente féminine ouais… j’sais pas, citons : Sovahnn, Elwynn, Jillian, Tallulah… bon, ‘y’en a probablement d’autres, mais ça vient pu là. Hein, t’en dis quoi Enzo ? »
    « Ah quand même, ça en fait un paquet là les gars. »
    « Assez ouais.. »
    « J’en dis que j’te laisse Tallulah, ma claque des hystériques. Enfin vois quand même avec l’Oncle Sam là, parce qu’il est sur le coup lui aussi. Ah et t'as raison j'aime pas ta gueule non plus. »
    « Tu traînes avec Aileen j’te signale… »

    Ouh le beau doigt. Oui celui qu'Enzo adresse à Alec, un magnifique majeur bien droit qui doit vouloir dire un truc du genre : Va te faire foutre et laisse Aileen tranquille. Avec le sourire en prime. Sérieux, les mecs, vous faites ça bien. Aileen … Inconnue au bataillon celle là. C'est moi où j'ai l'impression qu'ils pourraient se reconvertir dans l'élevage ou … la prostitution ? Ouais éventuellement. En tant que mac ou en tant que personnel, là ça reste encore à déterminer même si … Bon ok, ils sont jeunes, et à leur âge j'étais un peu comme ça moi aussi. Enfin je dis ça, mais j'en sais rien. Enzo a 17 ans et une stabilité émotionnelle proche de celle d'un … J'ai pas de chute, mais Alec lui, il a quel âge ? J'en sais rien. J'imagine que c'est un de ces types qu'on pas envie de se poser. Après tout, moi non plus j'ai pas envie de me poser. Ça veut pas dire pour autant que je dois vivre comme un moine. Qu'est ce qui cloche chez moi au juste ? Regarde moi ces deux là qui saute un peu tout ce qui passe. Pourquoi je fais pas pareil moi ? Oo

    Quant à Tallulah ...

    « Tout de suite … Remarque, elle est canon, ça se discute. »
    « Complètement d’accord. »

    Ouais faudrait être aveugle pour pas l'admettre. Bon après les goûts et les couleurs hein … Ca ne se discute pas, bla, bla, bla, mais enfin j'veux dire … Avec ses cheveux bruns, ses yeux vairons et ses formes … J'avoue qu'en y repensant ...

    « T’façon, depuis un certain Gryffondor, j’la vois pas se poser, donc pas besoin d’se battre.. »
    « Briseur de cœur, t'as pas honte ?! »
    « Et au fait… comment tu sais à quoi ça ressemble un détraqueur ? »
    « C’était pour voir si tu suivais un peu … »
    « Les nouveaux éthylotest enfin sortis en Grande-Bretagne… »
    « Ouais, j'envisage de déposer le brevet prochainement. »

    Enfin bref. Deux secondes, que je prenne une taf, et j'te réponds. Techniquement je sais pas vraiment à quoi ça ressemble mais vu la description qu'on m'en a fait, allez savoir pourquoi, j'en suis plutôt content. D'ailleurs ça me file la gerbe rien que d'y penser.

    « On m’a décrit ce que c’était, du coup je visualise. Et dans mon esprit c’est très vilain, dans tous les sens du terme. »
    « Bouuh.. »

    Gné ?

    « Désolé, c’est la manière dont t’as dit ça .. XD »

    Ah. Ben vas-y, fous toi d'ma gueule. Je t'autorise, même si j'me doute bien que t'en a pas grand chose à foutre de mon autorisation, mais c'était vraiment dit d'une manière ridicule je ne peux pas le nier. D'ailleurs il dit rien le p'tit mais j'suis sur qu'il pense pareil. Vous voyez, vous êtes d'accord sur plus de truc que vous le pensez. Faites vous un câlin.

    « Et sinon, pourquoi t’as débarqué en vraque à l’infirmerie la dernière fois ? Enfin, l’autre dernière fois. Pour Logan j’veux dire ? »
    « Je t’en pose des questions moi ? Est ce que j’te demande pourquoi on t’a retrouvé dans le Parc à moitié mort ? T’as pas besoin de le savoir. »
    « Okay.. comme ça c’est clair. »

    Attention, Ryans Jr passe en mode vénère, ça va faire mal. Remarque pas tant que ça puisqu'il garde le même ton qu'ils emploient tous les deux depuis le début. Je sens que ça va partir en vrille et que je vais me manger un dommage collatéral dans la gueule moi ...

    « Et il exagère, j’étais pas tant à moitié mort que ça… »
    « T'as l'air de t'être bien remis en tout cas. Santé ! Ou pas. »

    Pas sur que l'alcool et le joins ça soit très recommandé pour une convalescence m'enfin … On est plus à ça près j'ai envie d'dire.

    « Qu’est-ce ‘qu’il fout encore ? »

    Il, c'est Enzo. Enzo qui vient de se lever et qui fait le mariole sur le bord du toit. Je devrais paniquer, et en vérité, je pense que c'est le cas, mais je suis trop attaqué pour avoir une réaction. Vous savez à quoi je pense là ? J'me dis que s'il tombe et se fracasse la tête par terre, Kyle va me tuer. Oui ben je me sens un peu responsable de lui, j'y peux rien. Je l'aime bien ce gamin.

    « Enzo, tu vas tomber. »
    « Mais nan, j’étais funambule dans une vie antérieur. Wow ! »
    « Très antérieure alors.. »
    « Tu m'étonnes ... »

    I believe I can fly ♪
    Hum, pardon.

    « Peut être que si en fait. »
    « Reste pas près du bord, j'veux pas aller ramasser tes restes. Et toi, laisse tomber, t'as vu la carcasse, je doute que t'arrive à le pousser en soufflant dessus … »

    Rah les gosses ! J'suis vraiment pas près d'être père moi j'vous l'dis. Au moins avec l'abstinence, je risque pas de voir débarquer des bébés qui ont mon ADN un peu partout. Pas comme ces deux là. Euh, Enzo … Tu fais quoi là, au juste ? Et je t'ai dit de pas rester près du bord ! Qu'est ce qu'il ...

    « Salut beauté fatale. T’as d’beaux yeux tu sais. »
    « Ciel… »
    « O...Kay ... »

    Je crois qu'Alec et moi on a fait a peu de choses près la même tronche, c'est à dire, celle ci : Shocked

    « Celle là j’vous la laisse pas les gars. Désolé. »
    « Ça y est, il pète un plomb.. »
    « Fais pas de geste brusque ... »
    « J’suis certain qu’on est super compatible, toi et ton charme rocheux, moi et mon cœur de pierre. »
    « Et sinon, t’as mis quoi dans sa bouteille … ? »
    « Rien, mais j'aurai peut être du ... »
    « Au fait Alec, comment se porte ton stock de GHB ? Ah et si t’envisages de passer derrière moi encore une fois, la frangine de White se fera un plaisir de t’accueillir j’pense. »

    Tout en délicatesse … Et c'est quoi ces histoires de GHB là ?!

    « Sale con… »

    Et le match de tennis reprend … Et un baiser à distance d'Enzo pour Alec, un. Regardez le avec sa tête de p'tit branleur là ...

    « J’crois qu’Elwynn s’en est mieux remise que toi en fait… Eeeeeeeeet… si White est bien la personne qu’il me semble que c’est… non merci, sans façons. »
    « Tu perds pas grand chose, elle est folle, mais elle a faim. Quant à Elwynn, c'est possible. T'as eu de la chance, c'est dommage j'aurai bien aimé te voir flamber.»
    « Après fait moi une liste, j’me ferais un plaisir de passer derrière toi. … Ou pas d’ailleurs, tout dépend. Genre tu vois, ta beauté de … cailloux et d’poussière me tente pas trop bizarrement. »
    « Désolé j'ai pas d'encre sous la main, et t'as tord, elle a l'air un peu glaciale et frigide, voir même rigide, comme ça mais j'suis sur qu'en la chauffant un peu y a moyen. Ah et si tu veux d'la fille facile, vas faire un tour près du Lac. Nan, saute dedans carrément, elles viendront te chercher elles même, t'auras rien à faire, pas même besoin de GHB. »

    M'en voulez pas les gars, j'vous laisse vous lancer des fleurs, moi je m'allonge cinq minutes pour regarder les étoiles et finir mon joins tranquille.

    « En plus j’suis pas sûr que le GHB marche sur elle, désolé d’te décevoir.. »
    « Pas besoin de ça quand on sait y faire. »
    « Enfin, si ça marche c’est qu’on doit s’inquiéter de notre état de santé.. »
    « Ouais inquiète toi du tiens. Et tu trouves pas ça dommage d'avoir besoin de GHB pour arriver à tes fins ? C'est un peu triste j'trouve. »
    « Les gars sérieux, vous êtes des vrais enfoirés. Un peu de respect pour la gente féminine, merde. »
    « Oh toi ça va hein, Monsieur le Saint. C'est pas parce que tu fais ceinture depuis que t'es là que t'as jamais été un connard avant ça. Et t'es sur que t'as pas abusé de la p'tite Vélane d'ailleurs ? Genre c'est son charme qui t'as envouté … Mon cul ouais. »

    Et ça, c'est le genre de truc qui fait se redresser rapidement. Tu vas t'en manger une mon Louloup.

    « Hey ! Tu veux jouer aux attaques personnelles ? »

    Parce que j'en ai tout un rayon en stock mon pote … Ouais, ouais, c'est ça.

    « Nan. J'suis bien là, avec ma gargouille, faites comme si j'étais pas là. »
    « C'est ça ouais, ta gueule d'ange et de p'tit innocent ça marche pas avec moi Ryans. »
    « Sur ? »
    « Certain. »
    « J'aurai essayé au moins. »
    « Sale gosse. J'me ferai un plaisir de te rappeler demain que t'as fait du charme à une gargouille, on verra bien qui rigolera le plus. »

    J'espère pour toi que t'auras oublié, mais sur les trois, y en a forcément un qui s'en souviendra et je pense qu'il vaut mieux pour toi que ça soit moi.

    « Parlons de choses sérieuses un peu. Tel que tu me vois, mon cher Alec, je vais bientôt être à cour de munition. A qui je dois m'adresser pour faire en sorte que ça n'arrive pas sachant que j'ai pas grand chose à proposer en échange et je ne vendrai pas mon corps, il l'a dit, je suis un Saint ? »

    T'auras compris que je parle botanique là, évidemment. J'vais quand même pas mettre de la pelouse dans mes joins ! Et non j'suis pas accro ni dépendant, mais j'aime bien avoir ma p'tite dose de détente quotidienne, c'est pas un crime, si ? Chacun ses vices. Le mien c'est ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Jeu 19 Avr 2012 - 10:13

Enzo tombe à l’eau ça donne mieux je trouve. Il y a la rime et tout ça, non, réellement, gardons cette solution-là. Comme ça au pire il, pourra toujours se faire sauver par Aileen et son bouche à bouche magique. En parlant d’Aileen, c’est quoi ce magnifique doigt, ouais, je sais que tu l’as encore, grand bien te fasse. Quoi ? C’est pas pour ça ? Hey, on ne peut pas dire qu’elle ne le soit pas sérieusement !

Surtout qu’il n’avait pas eu exactement de très bons contacts avec elle. Et la dernière fois, ça avait plutôt bien dégénéré. Par sa faute, bien sûr, et il en était conscient, mais ce qu’il avait contre elle à ce moment-là était toujours présent, et ce, même si c’était en grande partie de la jalousie malsaine. Oui, il lui en voulait d’avoir des proches qui semblaient à l’abris des problèmes, d’avoir une famille présente qui semblait vouloir avoir des nouvelles et savoir qu’elle allait bien. Et, oui, il lui en voulait d’avoir pu rester auprès de Logan alors que lui non. Et puisqu’il n’était pas vraiment du genre à insister pour rester auprès de quelqu’un, il s’était effacé. Après tout, lui et son cousin n’étaient pas bien proches quand ils faisaient encore tous les deux partis de leur famille de fous, alors pourquoi il s’inquiétait ? Peut être juste parce qu’il était son moyen le plus efficace de lui permettre de tenter de sauver sa sœur, et qu’il était une personne que, finalement, il appréciait et comprenait. Et avoir un membre de sa famille capable de savoir par quoi il avait pu passer, ça le rassurait et les faisaient forcément se rapprocher à la manière d’une sorte de lien du sang un peu améliorée. En bref, il emmerdait l’envoie chier d’Enzo, mais n’avait pas rétorqué autrement qu’avec un grand sourire. C’était un comble, il était venu ici pour s’éloigner et faire le point sur ses emmerdes du moment et il se retrouvait dans un duel de sourires un peu trop grands pour être vrais avec … Ryans. Le sort se fout un peu de notre gueule parfois je trouve. Et le mot de l’auteur : moi, je trouve qu’on le fait avec une dextérité sublime =D.

En bref, c’est l’histoire de trois gars sur un toit qui parlent de filles. Jusque-là, rien de très extravagant. Et Alec n’avait que deux ans de moins que Cameron hey ! Sauf qu’il avait toujours été comme ça et que toutes les personnes le connaissant savaient qu’il ne risquait pas de se calmer. Enfin, mis à part pour Mack’, et encore. C’est qu’il la trompe tout le temps, sa future femme, le bestiau ! Et puis, de toute manière, se caser, se poser et se calmer, ça n’était pas vraiment dans sa génétique. Chaque mec qui avait fait ça dans sa famille avait pas mal déconné par la suite sur tout ce qui passait à portée des poings… ou d’autre chose. Ça ne lui donnait pas particulièrement envie de reproduire le schéma familial. Même si, quelque part, c’était exactement ce qu’il faisait.

« T’façon, depuis un certain Gryffondor, j’la vois pas se poser, donc pas besoin d’se battre.. »
« Briseur de cœur, t'as pas honte ?! »

Ouais, c’est vrai Enzo, t’as pas honte ? Non, il n’avait rien rajouté, étant celui qui avait planté la jolie jeune femme dans la bibliothèque après avoir tiré son coup. Oui, parce qu’on ne peut pas vraiment appeler ça autrement. Comme quoi, ils avaient des points communs : un comportement déplacé et fortement salaud envers une super bombe brune aux formes… Cameron ? Alec ? Couchés !!

Et c’est ça ouais, dépose ton brevet. On sait jamais, ça peut marcher hein. C’est beau l’espoir.

C’est beau surtout l’alcool et les effets que ça peut faire. Deux inconnus qui ne moquent l’un de l’autre, mais s’amusent bien mine de rien. Enfin, tant que le troisième n’égorge pas le premier et inversement. C’est qu’il mordrait le petit ! Alec, évite ce genre de plaisanteries. Hein ? Pourquoi ? Nan pour rien.


« Et il exagère, j’étais pas tant à moitié mort que ça… »
« T'as l'air de t'être bien remis en tout cas. Santé ! Ou pas. »
« Mais tout à fait. Ah si si, santé, il faut là. »

Dans tous les sens du terme : boire ET apporter la santé et la joie.. mais pas à lui. Et ce fut à ce moment précis qu’Enzo perdit la raison. C‘est triste à dire non ? Mais c’est probablement ce que pensèrent Alec comme Cameron en le voyant péter son câble, marcher sur le bord du toit et aller faire des gros câlins à une gargouille. Et si elle se décroche la truc de pierre, ça donne quoi vous croyez ? Surf sur le toit jusque par terre ! Wouhou ! Quoi que ça lui plairait sûrement juste avant sa mort probable.

« Enzo, tu vas tomber. »
« Mais nan, j’étais funambule dans une vie antérieur. Wow ! »
« Très antérieure alors.. »
« Tu m'étonnes ... »

Et le pire, c’est que personne ne panique ou ne se rend réellement compte d’à quel point ces conneries peuvent tourner au drame. Ah c’est beau l’inconscience ! On devrait faire ça plus souvent !

« Peut être que si en fait. »
« Reste pas près du bord, j'veux pas aller ramasser tes restes. Et toi, laisse tomber, t'as vu la carcasse, je doute que t'arrive à le pousser en soufflant dessus … »
« Zut… »

Il aura essayé hein !

« Salut beauté fatale. T’as d’beaux yeux tu sais. »
« Ciel… »
« O...Kay ... »
« Celle là j’vous la laisse pas les gars. Désolé. »
« Ça y est, il pète un plomb.. »
« Fais pas de geste brusque ... »
« J’suis certain qu’on est super compatible, toi et ton charme rocheux, moi et mon cœur de pierre. »
« Et sinon, t’as mis quoi dans sa bouteille … ? »
« Rien, mais j'aurai peut être du ... »
« Au fait Alec, comment se porte ton stock de GHB ? Ah et si t’envisages de passer derrière moi encore une fois, la frangine de White se fera un plaisir de t’accueillir j’pense. »
« Sale con… »

Et observons ces deux conversations en parallèle. D’un côté l’ange qui voudrait améliorer les choses et de l’autre côté le démon qui s’en fout. Oh c’est beau les métaphores de personnes bourrées ! Même si Cameron n’a probablement rien d’un ange pour le coup.

« J’crois qu’Elwynn s’en est mieux remise que toi en fait… Eeeeeeeeet… si White est bien la personne qu’il me semble que c’est… non merci, sans façons. »
« Tu perds pas grand chose, elle est folle, mais elle a faim. Quant à Elwynn, c'est possible. T'as eu de la chance, c'est dommage j'aurai bien aimé te voir flamber.»

« Tu le sais que les semi vélanes qui crachent du feu, c’est une légende urbaine, rassures-moi ? Elle est juste UN PEU plus douée pour faire cramer les trucs. Et faire voler les gens au réveil aussi… »

D’ailleurs, au passage, il ne conseille pas, comme réveil, c’est assez violent. Même si c’était assez comique de voir Elwynn rougir à chaque fois que ses vêtements décidaient de se faire à moitié la malle.

« Après fait moi une liste, j’me ferais un plaisir de passer derrière toi. … Ou pas d’ailleurs, tout dépend. Genre tu vois, ta beauté de … cailloux et d’poussière me tente pas trop bizarrement. »
« Désolé j'ai pas d'encre sous la main, et t'as tord, elle a l'air un peu glaciale et frigide, voir même rigide, comme ça mais j'suis sur qu'en la chauffant un peu y a moyen. Ah et si tu veux d'la fille facile, vas faire un tour près du Lac. Nan, saute dedans carrément, elles viendront te chercher elles même, t'auras rien à faire, pas même besoin de GHB. »
« Rigide, c’est le mot… Et nan, t’es beaucoup plus doué que moi pour aller embrasser les sirènes d’après ce que j’en sais. »

Ça parle les cousins. Pas de tout, mais ça parle quand même.


« En plus j’suis pas sûr que le GHB marche sur elle, désolé d’te décevoir.. »
« Pas besoin de ça quand on sait y faire. »
« Enfin, si ça marche c’est qu’on doit s’inquiéter de notre état de santé.. »
« Ouais inquiète toi du tiens. Et tu trouves pas ça dommage d'avoir besoin de GHB pour arriver à tes fins ? C'est un peu triste j'trouve. »
« Les gars sérieux, vous êtes des vrais enfoirés. Un peu de respect pour la gente féminine, merde. »
« Oh toi ça va hein, Monsieur le Saint. C'est pas parce que tu fais ceinture depuis que t'es là que t'as jamais été un connard avant ça. Et t'es sur que t'as pas abusé de la p'tite Vélane d'ailleurs ? Genre c'est son charme qui t'as envouté … Mon cul ouais. »

oO ah ! Enzo se plante de cible !


« Hey ! Tu veux jouer aux attaques personnelles ? »

Nan mais on s’en fout de ça. Quoi que, si, attaque, ça peut être drôle. Mais en attendant..

« Attend, laquelle de vélane ?? »
« Nan. J'suis bien là, avec ma gargouille, faites comme si j'étais pas là. »
« Je répète : Elwynn ou une autre ? »
« C'est ça ouais, ta gueule d'ange et de p'tit innocent ça marche pas avec moi Ryans. »
« Sur ? »
« C’est l’histoire d’un mec ignoré sur un toit avec deux types en train de se chamailler… »
« Certain. »
« J'aurai essayé au moins. »
« Sale gosse. J'me ferai un plaisir de te rappeler demain que t'as fait du charme à une gargouille, on verra bien qui rigolera le plus. »
« Probablement la gargouille… »


Quoi ? C’est beau de se sentir écouter parfois. En fait, le rôle du gars du milieu tourne… OUAIS, on joue aux chaises musicales, et celui qui perd saute du toit wouhou !


« Parlons de choses sérieuses un peu. Tel que tu me vois, mon cher Alec, je vais bientôt être à cour de munition. A qui je dois m'adresser pour faire en sorte que ça n'arrive pas sachant que j'ai pas grand chose à proposer en échange et je ne vendrai pas mon corps, il l'a dit, je suis un Saint ? »
« C’est con, j’me serais bien lancé dans l’métier de proxénète… mais bon. »

Tout à fait bien sûr.

« Nan, sinon, j’crois que t’as l’espèce de dealer du château devant toi. Enfin, yen a d’autres mais… mais on s’en fout d’eux. Et tu pourras toujours me rendre des services en échange. Faut toujours que j’arrive à joindre l’extérieur …. PARCE QUE MON PUTAIN D’ELFE VEUT PAS M’AIDER …. …. … Pas d’réactions : tant pis. »

Il répond pas, il répond pas hein… qu’est-ce que tu veux qu’il réponde de toute façon hein ? Nan, franchement !

« Et, Enzo, pour Elwynn, de un, j’ai pas envie de m’la faire…. Enfin, si ; si, faudrait être gay pour pas avoir envie, mais j’le ferais pas. Et de deux, j’l’aurais pas laissée faire n’importe quoi non plus. Et de trois… c’est qui cette putain d’autre vélane ? »

Oui, parce que s’il s’agissait d’Elwynn, il risquait de passer en mode protection, parce que, oui, il l’appréciait énormément et n’avait pas envie qu’il lui arrive des conneries.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Jeu 19 Avr 2012 - 13:41

    Désolé, Enzo il tombera à l'eau un autre jour.

    Promenons-nous sur le toit, pendant que le Loup y est pas. Si le Loup y était, il nous mangerait, mais comme il y est pas, il nous mangera pas. Trois petits cochons sur un toit, et parmi eux, l’ennemi caché. Cochons, ouais, vu la conversation j’crois que ça correspond bien. J’ai pas grand chose du grand méchant Loup pour l’heure, mais ça m’va d’être un p’tit cochon. Et cette introduction est vraiment étrange. Briseur de cœur, briseur de cœur Rolling Eyes Tout d’suite les grands mots ! J’ai pas brisé son cœur, juste sa fierté, et elle me l’a suffisamment fait payé comme ça. Bon ok, je crois qu’on ne sera jamais quitte mais qu’est ce que j’y peux ? J’suis pas le seul à avoir fait ça et oui c’est vrai c’est pas une excuse valable mais … Et puis merde, je suis un salaud, c’est un fait, avéré, établit, c’est comme ça ! Tout ça pour dire que si, j’ai un peu honte, parce que j’ai un cœur et que maintenant que je me suis fait larguer comme une merde et qu’il est brisé je peux le comprendre m’enfin c’est pas comme si elle avait été amoureuse de moi ou quoi que ce soit s’en approchant et de toute façon je peux pas changer le passé et … et … cette phrase est trop longue bordel ! Rien que de la penser ça me coupe le souffle.

    De toute façon, je m’en tamponne. On est pas bien là ? Toi, moi, et mes belles baskets ? Je crois que j’ai trouvé la Gargouille de mes rêves. Elle bouge pas, et surtout ! elle ne parle pas. C’est le pied ça, tous les mecs rêvent d’une fille qui parle pas, ben voilà, moi je l’ai trouvé. Et je vais rester sur ce toit avec elle pour l’éternité. Une p’tite gorgée pour fêter ça tiens. Bon, certes, d’un point de vue physique j’ai connu plus sexy, et … moins … dur, surtout moins hermétique d’ailleurs m’enfin, étant donné que j’ai a peu près une libido égale à celle d’une marmotte en hibernation en ce moment, c’est pas trop un problème. L’abstinence, c’est une bonne chose. Tu vas voir Sovahnn, je vais vraiment par finir au monastère à force de le dire.

    « J’crois qu’Elwynn s’en est mieux remise que toi en fait… Eeeeeeeeet… si White est bien la personne qu’il me semble que c’est… non merci, sans façons. »
    « Tu perds pas grand chose, elle est folle, mais elle a faim. Quant à Elwynn, c'est possible. T'as eu de la chance, c'est dommage j'aurai bien aimé te voir flamber. »
    « Tu le sais que les semi vélanes qui crachent du feu, c’est une légende urbaine, rassures-moi ? Elle est juste UN PEU plus douée pour faire cramer les trucs. Et faire voler les gens au réveil aussi… »
    « Pas besoin d’être une Vélane pour faire flamber quelqu’un. »

    Là dessus, je sais de quoi je parle. J’ai bien failli cramer la gueule de cet abruti de Vattic l’année dernière dans la Grande Salle et … Je trouvais ça super joli, je m’en souviens. J’aime bien le feu, je trouve qu’on devrait jouer avec plus souvent. Dis celui qui a les pieds dans le vide et qui est aussi stable que le Titanic après avoir fait la connaissance d’un gentil n’Iceberg en plein Atlantique. Sorciers, d’accord, mais cultivé un minimum quand même. Et puis d’ailleurs, y avait surement des Sorciers sur ce putain de rafiot, ils ont juste du transplaner avant que ça ne dégénère. Pas con Jean-Pierre ! Egoïste, surtout. Alec, t’aurais fait pareil toi j’imagine d’ailleurs, non ? Ah ! Et j'aurai adoré te voir voler au réveil

    « Après fait moi une liste, j’me ferais un plaisir de passer derrière toi. … Ou pas d’ailleurs, tout dépend. Genre tu vois, ta beauté de … cailloux et d’poussière me tente pas trop bizarrement. »
    « Désolé j'ai pas d'encre sous la main, et t'as tord, elle a l'air un peu glaciale et frigide, voir même rigide, comme ça mais j'suis sur qu'en la chauffant un peu y a moyen. Ah et si tu veux d'la fille facile, vas faire un tour près du Lac. Nan, saute dedans carrément, elles viendront te chercher elles même, t'auras rien à faire, pas même besoin de GHB. »
    « Rigide, c’est le mot… Et nan, t’es beaucoup plus doué que moi pour aller embrasser les sirènes d’après ce que j’en sais. »
    « Woohoo ! Tombeur. »

    Une grimace ? Oui mais de dos, comme ça personne ne la voit. Les nouvelles vont vite par ici … Enfin j’suis a peu près sur que ça ne vient pas d’Aileen, mais alors de qui ? Isma ? Non, je vois pas bien pourquoi elle irait raconter un truc pareil à ce crétin. Je ne vois qu’une seule personne : Logan Rivers. Il l’a su, il transmet. Ils ont bien du se foutre de ma gueule et … ça ne m’énerve même pas. Bon si, un peu, quand même, mais j’en suis rendu à un tel point que là franchement ça me passe carrément au dessus de la tête.

    « En plus j’suis pas sûr que le GHB marche sur elle, désolé d’te décevoir.. »
    « Pas besoin de ça quand on sait y faire. »
    « Enfin, si ça marche c’est qu’on doit s’inquiéter de notre état de santé.. »
    « Ouais inquiète toi du tiens. Et tu trouves pas ça dommage d'avoir besoin de GHB pour arriver à tes fins ? C'est un peu triste j'trouve. »
    « Les gars sérieux, vous êtes des vrais enfoirés. Un peu de respect pour la gente féminine, merde. »
    « Oh toi ça va hein, Monsieur le Saint. C'est pas parce que tu fais ceinture depuis que t'es là que t'as jamais été un connard avant ça. Et t'es sur que t'as pas abusé de la p'tite Vélane d'ailleurs ? Genre c'est son charme qui t'as envouté … Mon cul ouais. »
    « Hey ! Tu veux jouer aux attaques personnelles ? »

    Euh … Non.
    Merci, sans façon.
    Enzo … Tu te souviens ? TOURNE SEPT FOIS TA LANGUE DANS … Non, pas dans la bouche de Kyle ! DANS TA BOUCHE AVANT DE PARLER ! Mais j’suis bourré, j’ai une excuse. Et t’as qu’à aller me le chercher ce Moldu de malheur, comme ça je serai trop occupé pour dire des conneries. Ah mais attends, c’est vrai, il veut plus de moi Chabadabada, Chabadada ♪ C’est tellement beau l’amour ! Ah ça me donne envie de voler tiens. Ou de me jeter dans le vide, au choix. Nan, pas au choix finalement.

    « Attend, laquelle de vélane ?? »
    « Nan. J'suis bien là, avec ma gargouille, faites comme si j'étais pas là. »

    Oui j’ignore Alec, et oui j’abuse de mes airs de petits garçons fragiles pour m’en sortir. Et alors ?
    Comment on fait pour changer de sujet de conversation ?

    « Je répète : Elwynn ou une autre ? »
    « C'est ça ouais, ta gueule d'ange et de p'tit innocent ça marche pas avec moi Ryans. »
    « Sur ? »
    « C’est l’histoire d’un mec ignoré sur un toit avec deux types en train de se chamailler… »
    « Certain. »
    « J'aurai essayé au moins. »
    « Sale gosse. J'me ferai un plaisir de te rappeler demain que t'as fait du charme à une gargouille, on verra bien qui rigolera le plus. »
    « Probablement la gargouille… »

    J’aimerai bien, à vrai dire … Même si, c’est con hein, mais Cam, j’ai l’impression que t’es mon père et … En fait, j’aime bien ça. Vas-y, engueule-moi encore ? J’ai besoin qu’on me recadre, je suis un délinquant juvénile en pleine crise d’ado.

    « Parlons de choses sérieuses un peu. Tel que tu me vois, mon cher Alec, je vais bientôt être à cour de munition. A qui je dois m'adresser pour faire en sorte que ça n'arrive pas sachant que j'ai pas grand chose à proposer en échange et je ne vendrai pas mon corps, il l'a dit, je suis un Saint ? »
    « C’est con, j’me serais bien lancé dans l’métier de proxénète… mais bon. »
    « Tu peux toujours essayer avec lui. Avec sa gueule, j’suis sur qu’il plait aux vieilles. Hein Enzo ? Un vrai gigolo ! »
    « Tu crois que je plairai à ta mère ? »

    Toucher à la mère d’un type, ça c’est le truc qui fait partir au quart de tour à chaque fois, je le sais bien, j’suis pareil. On l’est tous d’ailleurs je crois. Donc ce truc que je me suis mangé dans l’arrière de la tête, je sais que j’aurai du m’y attendre.

    « Aïeuh ! »
    « Parle pas d’ma mère. »
    « Ben arrête d’essayer d’me vendre alors ! »

    J’ai l’air d’un gigolo ou d’un toy boy ? Hum ? Je sais pas pourquoi, je sens que si je pose cette question à voix haute je ne vais pas aimer la réponse, mais tout ça pour dire que non, j’ai pas envie de finir ma vie sur un trottoir bordel de merde. J’ai pas besoin d’argent de toute façon, je suis pas toxico moi ! Pas besoin de fric pour me payer mes doses, pas besoin d’échanger quoi que ce soit, y compris mon corps, contre cette merde. Je vous en prie, continuer de parler vie pratique et botanique, je bouge pas. Je reste avec ma femme de pierre, le bras toujours autour d’ailleurs. Et ça pique !

    « Nan, sinon, j’crois que t’as l’espèce de dealer du château devant toi. Enfin, yen a d’autres mais… mais on s’en fout d’eux. Et tu pourras toujours me rendre des services en échange. Faut toujours que j’arrive à joindre l’extérieur …. PARCE QUE MON PUTAIN D’ELFE VEUT PAS M’AIDER …. …. … Pas d’réactions : tant pis. »
    « C’est flippant quand tu fais ça. Va pour les services, on trouvera bien un truc. Par contre pour joindre l’extérieur … J’sais pas qui c’est ton … Elfe, mais j’te rappelle que j’ai pas de pouvoir alors si toi t’y arrive pas j’vois pas bien comment je pourrais faire. Tu te doutes bien que si j’avais trouvé une faille y a un baille que je serai plus coincé dans ce trou. M’enfin on trouvera, j’en suis sur. J’suis un garçon plein de ressources. Avec ou sans magie. »



    « Et, Enzo, pour Elwynn, de un, j’ai pas envie de m’la faire…. Enfin, si ; si, faudrait être gay pour pas avoir envie, mais j’le ferais pas. Et de deux, j’l’aurais pas laissée faire n’importe quoi non plus. Et de trois… c’est qui cette putain d’autre vélane ? »

    Est ce que tu me permets d’en douter ? Non parce que t’as quand même laissé Sovahnn risquer de se faire tuer, ou de tuer d’ailleurs ce qui n’est pas franchement mieux et non je ne m’inquiète pas pour cet enfoiré mais pour elle, parce que si elle l’avait eu, je suis pas certain qu’elle aurait très bien vécu avec un meurtre sur la conscience. Bref ! Tu l’as abandonné, pourquoi t’aurai pas fait pareil avec Elwynn ? Hein ?

    « Ravis de voir que tu te sens concerné, dommage que t’aies pas eu la même réaction avec Sovahnn. »

    Et puis d’abord c’est ma copine !

    Mais tant qu’on parle d’Elwynn … J’ai pas envie d’me la faire, j’suis gay ? QUESTION DE MERDE ! Je passe mon tour. Je suis pas gay, j’ai juste … une prédisposition assez … développée à m’adapter à tout terrain, c’est tout ! Enfin, avec un peu … beaucoup … de temps pour certains trucs mais … Et puis on s’en fout pas mal de ça. J’ai jamais envisagé ne serait-ce une seconde de me taper Elwynn pour la simple et bonne raison que – certes elle est magnifique mais – je la considère comme une amie et qu’il n’y a jamais eu aucune ambigüité entre elle et moi. Point barre. Après, j’imagine que tout le monde ne doit pas penser la même chose étant donné qu’elle a squatté mon lit une nuit et que le lendemain ça parlait déjà sur le sujet, que certains ce sont fait de magnifiques films mais elle et moi on sait très bien à quoi s’en tenir, c’est le plus important. Qu’ils parlent, je m’en branle.

    « T’enflamme pas. Ou en fait si, vas-y, c’est fun. Le rouge te va bien au teint, t’aurai du être Gryff. Voir ta gueule tous les matins au réveil, ça aurait été un véritable enchantement. »
    « Oh, les amoureux là, ça va. Roulez-vous une pelle et on en parle plus. »
    « Oh oui ! :ah!: Tant qu’on parle de ça, t’as jamais essayé, ou réussi d’ailleurs, de te taper Riley ? »

    Mais oui mon Cameron adoré, c’est bien toi que je regarde, à moitié affalé sur ce bout de toit. J’ai même lâché ma Gargouille pour ça, tu vois. Le menton posé dans une main, ma bouteille toujours dans l’autre, en appuie sur un coude mais les jambes toujours dans le vide. Je vais vraiment finir par me péter la gueule si je continue mais c’est pas grave. On verra si ça arrive et on avisera. Faut pas paniquer pour rien, le stress c’est mauvais pour le cœur.

    « Anja. C’est Anja. Une p’tite blonde aux yeux bleus, chez les jaunes. Elle a l’air super timide, pas sur que tu l’aies remarqué. »
    « C’est ça, esquive. »
    « C’est qui Elwynn au fait ? Elle ressemble à quoi ? C’est quand même con que vous ayez les mêmes goûts. »
    « Euh, ça, ça se discute quand même. »

    Vas pas nous trouver des points communs, merde !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Lun 23 Avr 2012 - 12:10

« Pas besoin d’être une Vélane pour faire flamber quelqu’un. »
« Tient donc ? On teste ? »

Qui de nous crame le plus vite. Aller, faisons un barbecue géant sur le toit de l’école ! Et après, on tournera autour du feu en chantant des chansons païennes … paillardes… paille… ouais ! Roulons-nous dans la paille…. Ou pas. Balançons nous dans le lac, c’est beaucoup mieux, et beaucoup moins tendancieux aussi. Quoi que… en y repensant… J’en sais rien finalement. Elles cognent pas mal toutes ces petites molécules non ? Ça attaque pas mal les neurones, c’est clair. Bon, bref, soyons sérieux deux secondes.

On belle flambée au clair de lune de l’été… sauf qu’on est pas en été. Et qu’en effet, les deux machos en chef finiraient en effet par s’entre-tuer, se sauter à la gorge ou se faire frire avec une brochette de lard s’ils ne se calmaient pas un peu et qu’ils ne changeaient pas de sujet. Quoi qu’ils semblaient très calmes de l’extérieur avec leurs grands sourires tout adorables et pas du tout faux-cul. Et, oui, il aurait fait pareil, se serait transplané hors du Titanic en laissant tout le monde crever comme de la merde. Ou à la limite, en embarquant Rose machin truc, on ‘sait jamais, s’il y a possibilité hein, on ne va pas cracher dessus. Et attention : changement de sujet pas du tout dangereux : ce qui les éloigne (ou les rapproche, ça dépend du point de vue) : les filles.

« Après fait moi une liste, j’me ferais un plaisir de passer derrière toi. … Ou pas d’ailleurs, tout dépend. Genre tu vois, ta beauté de … cailloux et d’poussière me tente pas trop bizarrement. »
« Désolé j'ai pas d'encre sous la main, et t'as tord, elle a l'air un peu glaciale et frigide, voir même rigide, comme ça mais j'suis sur qu'en la chauffant un peu y a moyen. Ah et si tu veux d'la fille facile, vas faire un tour près du Lac. Nan, saute dedans carrément, elles viendront te chercher elles même, t'auras rien à faire, pas même besoin de GHB. »
« Rigide, c’est le mot… Et nan, t’es beaucoup plus doué que moi pour aller embrasser les sirènes d’après ce que j’en sais. »
« Woohoo ! Tombeur. »

Ok, ça, c’était un truc qui aurait probablement dû rester entre lui et Enzo, mais bon, c’était un peu comme l’histoire du GHB, quitte à faire des coups bas hein… Certes, il avait parlé d’un truc qui s’était dit entre lui et son cousin, sans vraiment y faire attention, puisque le sujet, ça n’était pas tant Enzo qu’Aileen, mais il avait eu le malheur de demander ce qui faisait tant chier son cousin et avait appris que, non seulement la miss s’était barrée, mais surtout qu’il y avait une autre personne au courant de leur relation, que celle-ci était le plus jeune des Ryans, et que, surtout, il en savait un rayon sur leur famille, grâce à une entrée mémorable dans son crane. Trop cool… une conversation très instructive et qui faisait qu’il appréciait encore moins Enzo, contrairement à Logan qui s’était radoucit sur ce sujet. Au moins, le Gryffondor ne semblait pas avoir trop fait le lien avec lui et, en tout cas, n’avait encore jamais sortis de truc qui pourrait lui faire penser qu’il se doutait que son enfance n’avait pas été aussi rose qu’il le disait. De toute manière, il le détestait bien assez pour se dire que, lui, n’avait pas vécus le même genre de choses que Logan, et que la famille n’était pas partout comme ça. Mais si, de ceux qu’il avait rencontré en tout cas, tous semblaient être du même genre que ses parents… oncles, tantes… tout ceux là quoi. Des personnes honnêtes et agréables. Comment ça c’est pas crédible ?? Mais si, avec un sourire regardez, ça passe !

« En plus j’suis pas sûr que le GHB marche sur elle, désolé d’te décevoir.. »
« Pas besoin de ça quand on sait y faire. »
« Vas-y, montre moi tes techniques de dragues, je demande à voir.. »

Enzo draguant une gargouille ou des sirènes pour essayer de se les faire, ça serait drôle, ne me dites pas le contraire ! Enfin bref, il ne faut pas y compter, ça, on a compris.

« Enfin, si ça marche c’est qu’on doit s’inquiéter de notre état de santé.. »
« Ouais inquiète toi du tiens. Et tu trouves pas ça dommage d'avoir besoin de GHB pour arriver à tes fins ? C'est un peu triste j'trouve. »

Pas le temps de répondre.

« Les gars sérieux, vous êtes des vrais enfoirés. Un peu de respect pour la gente féminine, merde. »
« Oh toi ça va hein, Monsieur le Saint. C'est pas parce que tu fais ceinture depuis que t'es là que t'as jamais été un connard avant ça. Et t'es sur que t'as pas abusé de la p'tite Vélane d'ailleurs ? Genre c'est son charme qui t'as envouté … Mon cul ouais. »
« Hey ! Tu veux jouer aux attaques personnelles ? »

C’était à cet instant précis que les pics avaient changé de cibles, au grand étonnement d’Alec qui s’était… sentis très seul d’un coup. Mais puisque c’était ce qu’il était venu chercher à la base, il n’y avait rien de mauvais à ça. Allez, tapez vous sur la tronche autant que vous voulez. Mais répondez à sa putain de question, merde les gars, c’est pas sympa quoi. Ok, personne n’est là pour être sympa, je suis bien d’accord, mais il s’inquiète pour sa demi vélane préférée, c’est rare, faut en profiter. Oui, moi aussi je deviens méchante, mon lapin a bouffé ma prise et j’vous emmerde !

Bref…. MU a fermé.

Et pas un seul oiseau !

« Tu crois que je plairai à ta mère ? »
« Comme c’est méchant… tente la mienne, vous ferez un très beau couple… »

Quoi ? Chacun son rapport avec sa mère. Manifestement, Cameron était du genre à avoir une mère normale qu’il défend puisqu’il venait d’en foutre une à Enzo, chose qui avait bien fait sourire Alec d’ailleurs. Cela dit, ça pourrait être comique ça, sa mère prise sur le fait avec un gigolo et faisait la une des journaux… le tout en rimes. Ah… les doux rêves de prostitution en étant bourrés… et pas ceux qu’on attend de la part d’un mec déchiré, comme c’est beau ! Ou pas, oui, on est d’accord, l’image ne doit pas être très ragoutant mais bon..

« Aïeuh ! »
« Parle pas d’ma mère. »
« Ben arrête d’essayer d’me vendre alors ! »

Oh, gueulez pas, vous allez rameuter les troufions du château… ouais, on s’en fout, on est bien d’accords. Et, nan, Enzo, c’est trop drôle de te vendre.

« Nan, sinon, j’crois que t’as l’espèce de dealer du château devant toi. Enfin, yen a d’autres mais… mais on s’en fout d’eux. Et tu pourras toujours me rendre des services en échange. Faut toujours que j’arrive à joindre l’extérieur …. PARCE QUE MON PUTAIN D’ELFE VEUT PAS M’AIDER …. …. … Pas d’réactions : tant pis. »
« C’est flippant quand tu fais ça. »
« Ouais, désolé. »

Pas d’elfe, pas d’elfe hein, on va pas en faire un fromage.

«Va pour les services, on trouvera bien un truc. Par contre pour joindre l’extérieur … J’sais pas qui c’est ton … Elfe, mais j’te rappelle que j’ai pas de pouvoir alors si toi t’y arrive pas j’vois pas bien comment je pourrais faire. Tu te doutes bien que si j’avais trouvé une faille y a un baille que je serai plus coincé dans ce trou. M’enfin on trouvera, j’en suis sur. J’suis un garçon plein de ressources. Avec ou sans magie. »

« Ah mais j’en doute pas. J’pensais plutôt que JE trouverais le moyen… que jl’activerais.. jsais pas trop comment, et que toi tu te tapera un sprint dans le château, déguisé en lapin pour attirer l’attention =D Enfin, approximativement, on verra les détails du plan le jour où… il existera. Ça peut être un ornithorynque si tu veux hein. »

=D Oui, j’me fous de toi, mais l’idée est là quand même.

« Dis-toi que si une fille sans magie peut cogner un Supérieur et s’en sortir sans dommages, tu dois pouvoir le faire aussi. »

Nan, c’est pas Sovahnn, et j’vous emmerde. Et pourquoi je pense à elle là maintenant au juste ? C’est complètement débile tout ça. Et revenons-en à cette histoire de GHB, histoire de changer un peu de sujet et de… changer de sujet.

« Et, Enzo, pour Elwynn, de un, j’ai pas envie de m’la faire…. Enfin, si ; si, faudrait être gay pour pas avoir envie, mais j’le ferais pas. Et de deux, j’l’aurais pas laissée faire n’importe quoi non plus. Et de trois… c’est qui cette putain d’autre vélane ? »

« Ravis de voir que tu te sens concerné, dommage que t’aies pas eu la même réaction avec Sovahnn. »

Question changement de sujet : c’est loupé !

« Bof, pas besoin pour elle, t’étais là pour jouer au chevalier servant, tu vois, tout le monde s’y retrouve. »

Sauf elle. La fille que t’as envoyé chier, que t’as blessé et laisser tomber et qui s’est toujours retourné, elle, pour venir te sauver la mise. Celle qui a été capable de pardonner là où tu n’as pas pu, celle qui est toujours venue pour essayer de t’aider parce qu’elle a vu avant tout le monde que ça n’allait pas, celle qui t’as couvert pendant que tu n’y faisais plus attention. Mais ce ne sont que quelques détails. … bouuuh, c’est ta conscience qui te parle, le dieu de l’alcool partagé et abusé te dis d’aller d’excuser auprès d’elle … !

… mouais… Pas convainquant, revenez plus tard. Je suis absent actuellement, veuillez ne jamais repasser ou laisser un message sur ce répondeur imaginaire, merci beaucoup, au revoir ! Good bye : end of story.

« T’enflamme pas. Ou en fait si, vas-y, c’est fun. Le rouge te va bien au teint, t’aurai du être Gryff. Voir ta gueule tous les matins au réveil, ça aurait été un véritable enchantement. »

oO

« Hein ? »

A côté de la plaque et perdu dans ses pensées, Alec était revenu sur terre avec cet .. ordre, hein, on peut dire ça comme ça, de ne pas s’enflammer. Ah ? Parce qu’il s’énervait là ? Oui, ok, un peu, en lui-même et vis-à-vis des quelques filles qui… Cameron, t’as raison, les femmes c’est un nid à problème. Je fais officiellement veux de chasteté ! Pourquoi tout le monde se marre, j’comprend pas … !

« Oh ouais, ça aurait été tellement le pied de t’avoir toujours sur le dos… »

…. Alec ?
Quoi ?
Toi qui voulait éviter le tendancieux, j’trouve que t’as fait fort là pour le coup..
Hein ? Pourquoi ? …. ARG OO’’

« Oh, les amoureux là, ça va. Roulez-vous une pelle et on en parle plus. »

Ceci, mes amis, est une grimace venant du cœur. Ou du cerveau, ça dépend si on est littéraire ou biologistes. Enfin, l’idée est là : dégout complet et évident à l’idée d’une telle situation ajouté à celui découlant de sa propre phrase.

« Oh oui ! :ah!: Tant qu’on parle de ça, t’as jamais essayé, ou réussi d’ailleurs, de te taper Riley ? »
« Toi, t’es sympa, tu restes loin de moi… »

Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas
Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas
Imagine all the people… Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas Imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas imagine pas !!!!

Ouais, c’est ça, imagine Riley, bonne idée.

« Ça serait une bonne idée ça… »

C’est moi qui dis que c’est une bonne idée, espèce de plagieur ! Et c’est même pas à toi qu’on parle j’te signale ! C’eeeest moi qui joue !!

« Enzo… tu vas vraiment te rétamer la gueule… ç’pas moi que ça va déranger, mais quelque chose me dit que ça serait pas beau à voir. »

Et il est hors de question qu’il vomisse après avoir bu, question d’honneur personnel. En plus, ça fouterait encore un bordel pas possible dans le château, il y aurait encore des gens à mal le vivre, à chouiner, à envoyer chier les autres. Non, sérieux, il faut arrêter ces trucs là hein !

« Anja. C’est Anja. Une p’tite blonde aux yeux bleus, chez les jaunes. Elle a l’air super timide, pas sur que tu l’aies remarqué. »
« C’est ça, esquive. »

Ouais, assez d’accord, belle esquive..

« Ah ok. Nan, pas grillé. ‘Pas mon genre les timides.. »

A la limite Casey, mais juste parce qu’elle n’était pas comme ça il y avait un certain temps, et puisque c’était l’ex de Logan, il allait s’abstenir. Enfin, normalement quoi.

« C’est qui Elwynn au fait ? Elle ressemble à quoi ? C’est quand même con que vous ayez les mêmes goûts. »
« Euh, ça, ça se discute quand même. »
« Ouais, j’ai un très bon argument pour palier ton histoire de gouts en commun… va jeter un œil à Elwynn, Tallulah, Sovahnn ou n’importe quelle autre qu’on a en commun… d’ailleurs j’ai pu d’idées là pour le coup… bref, j’pense que la plupart des gars sur cette terre ont des gouts en commun vis-à-vis d’elles. »

Nan mais c’est vrai…

« Elles sont canons, ya pas grand-chose à dire d’autre question physique. C’est comme Jillian, ou Riley ou… Aileen. Bon, Jillian c’est différent, mais j’veux dire question physique uniquement, j’pense pas qu’il y ait beaucoup d’hétéro à pas les trouver jolies… »

Oui, Jillian, c’est différent, du moins, à son niveau. Il n’avait jamais eu envie de se la faire, un peu comme Elwynn, bien sûr, il les trouvait magnifiques, mais elles étaient des amies et pour une fois, il n’avait pas envie que ça aille plus loin. Et pour Aileen, ok, elle est belle, il n’allait pas dire le contraire, mais… uniquement avec la tronche fermée. Et sans le caractère en règle générale. Et le fait que Logan lui exploserait la tronche s’il avait envie de la toucher. Mine de rien, connaissant son cousin, ça comptait un peu. Mais puisqu’ils ne pouvaient pas se saquer, la question ne se posait pas.

Et ne jouez pas les malins à me dire qu’il en allait de même pour elle et Marek avant.. que ça ne dérape. Chut ! Non, n’y pensez même pas, pitié !

« Conclusion : On n’est pas plus d’accord que d’autres gars. »

CQFD : ne nous trouve pas de points communs =D.

« Et J'te laisse l'immense honneur de décrire El' »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7850
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Lun 23 Avr 2012 - 19:05

    Enzo qui me cherche, c'est pas surréaliste ça ? C'est Alec son super pote – Notez toute l'irronie de cette phrase – pas moi. Bon ok, au départ il ne me portait pas dans son coeur, mais il n'empêche qu'on a fait du chemin depuis. La preuve, il ne m'a pas croqué la nuit de Pleine Lune où il m'a coursé, et en prime, je crois qu'il ne m'en veut pas pour ce qu'il s'est passé entre Kyle et moi. De toute façon c'était pas de ma faute. J'ai rien demandé moi, c'est lui qui m'est tombé dessus comme ça. Si on m'avait dit un jour qu'un autre type m'embrasserait Rolling Eyes Ça me fait rien de toute façon, que ça soit Kyle ou un autre. Je pourrais bien rouler une pelle à Alec ou Enzo que ça serait pareil. Un baiser, ça n'a pas franchement d'importance. Aller plus loin là par contre faut pas déconner. J'aime pas les mecs, ça n'a jamais été mon truc, seulement je n'ai aucun problème avec mon orientation sexuelle alors non ce genre de trucs ne me choquent pas. Tout ça pour dire que oui, avec sa tronche, il pourrait facilement tapiner. Il a pas mal changé depuis qu'on se côtoie, et il a foutrement grandi ce con, mais derrière ses traits un peu plus francs maintenant, y a toujours une bouille de gamin, juste un peu dissimulée. C'est pas péjoratif, après tout, c'est un gamin. Il a 17 ans !

    « Tu crois que je plairai à ta mère ? »
    « Comme c’est méchant… tente la mienne, vous ferez un très beau couple… »

    Tiens, tu l'as pas volé celle là ! Et merci Alec, je vais y penser, mais je suis pas sur que ça soit très compatible avec ma manière de voir les choses. J'ai pas fait que des trucs bien dans ma vie mais le proxénétisme … Nan ça me branche moyen. Et puis les mères, oui pour moi c'est un sujet délicat, donc non Enzo, tu ne parle pas de ma mère même si dans le fond elle est une étrangère pour moi.

    « Aïeuh ! »
    « Parle pas d’ma mère. »
    « Ben arrête d’essayer d’me vendre alors ! »

    Hum … Certes. Remarque, en vendant ta p'tite gueule, je pourrais me payer mes doses pour l'année. Enfin bref, parlans de ça justement, restons sur des sujets sérieux parce que mine de rien, j'aurai l'air fin le jour où je ne pourrais plus profiter de ma petite dose de plénitude quotidienne.

    « Nan, sinon, j’crois que t’as l’espèce de dealer du château devant toi. Enfin, yen a d’autres mais… mais on s’en fout d’eux. Et tu pourras toujours me rendre des services en échange. Faut toujours que j’arrive à joindre l’extérieur …. PARCE QUE MON PUTAIN D’ELFE VEUT PAS M’AIDER …. …. … Pas d’réactions : tant pis. »
    « C’est flippant quand tu fais ça. »
    « Ouais, désolé. »
    «Va pour les services, on trouvera bien un truc. Par contre pour joindre l’extérieur … J’sais pas qui c’est ton … Elfe, mais j’te rappelle que j’ai pas de pouvoir alors si toi t’y arrive pas j’vois pas bien comment je pourrais faire. Tu te doutes bien que si j’avais trouvé une faille y a un baille que je serai plus coincé dans ce trou. M’enfin on trouvera, j’en suis sur. J’suis un garçon plein de ressources. Avec ou sans magie. »
    « Ah mais j’en doute pas. J’pensais plutôt que JE trouverais le moyen… que jl’activerais.. jsais pas trop comment, et que toi tu te tapera un sprint dans le château, déguisé en lapin pour attirer l’attention =D Enfin, approximativement, on verra les détails du plan le jour où… il existera. Ça peut être un ornithorynque si tu veux hein. »
    « Je maîtrise assez bien la poule déjà. »

    C'est là qu'Enzo a éclaté de rire, oui parce que lui il sait, alors ça m'a fait sourire mais ça m'a agacé un peu en même temps seulement voilà, je ne peux m'en prendre qu'à moi même de sa réaction, personne ne m'a poussé à balancer ça dans la conversation. J'ai pas rigolé ce jour là, aujourd'hui … Je relativise. Et puis c'était Jill, on a évolué, notre relation avec et la poule on l'a tous les deux oublié. Ou pas. En fait, pas. Et la je me visualise entrain de courir dans les couloirs du château déguisé en lapin … J'ai envie de dire : On n'est plus à ça près.

    « Dis-toi que si une fille sans magie peut cogner un Supérieur et s’en sortir sans dommages, tu dois pouvoir le faire aussi. »
    « Ça fait plus d’un an que j’suis là, je devrai pouvoir gérer j’pense. »

    Des coups j'en ai pris pas mal, mais j'en ai donné aussi, alors Supérieur ou pas, mon inconscience, ma fierté et moi, on fait pas la différence. Et visiblement le problème de la disette va pouvoir se régler. Elle est pas belle la vie ?

    « Et, Enzo, pour Elwynn, de un, j’ai pas envie de m’la faire…. Enfin, si ; si, faudrait être gay pour pas avoir envie, mais j’le ferais pas. Et de deux, j’l’aurais pas laissée faire n’importe quoi non plus. Et de trois… c’est qui cette putain d’autre vélane ? »
    « Ravis de voir que tu te sens concerné, dommage que t’aies pas eu la même réaction avec Sovahnn. »
    « Bof, pas besoin pour elle, t’étais là pour jouer au chevalier servant, tu vois, tout le monde s’y retrouve. »

    Et c'est reparti pour le règlement de compte. Ils me font marrer parce que dans le fond, et même s'ils ne l'admettrons jamais ça je l'ai bien compris, ils sont pas si différents. Bon si, mais ils ont quand même des attitudes assez … communes, nan ? Si.

    « T’enflamme pas. Ou en fait si, vas-y, c’est fun. Le rouge te va bien au teint, t’aurai du être Gryff. Voir ta gueule tous les matins au réveil, ça aurait été un véritable enchantement. »
    « Hein ? »
    « Je croyais que c’était une légende urbaine le fait que ça rend sourd, peut être pas en fait. »
    « Oh ouais, ça aurait été tellement le pied de t’avoir toujours sur le dos… »
    « Oh, les amoureux là, ça va. Roulez-vous une pelle et on en parle plus. »
    « Oh oui ! :ah!: Tant qu’on parle de ça, t’as jamais essayé, ou réussi d’ailleurs, de te taper Riley ? »
    « Toi, t’es sympa, tu restes loin de moi… »

    T’es sur que tu veux pas imaginer Alec ? Hum ? A vrai dire moi non plus je préfère pas. J’ai déjà eu le droit au discours de Kyle qui me ventait les mérites de son amoureux, de la magnificence de leur relation, qui m’a éclaté son bonheur en pleine tronche juste avant de me cacher le fait qu’il avait couché avec la fille dont j’étais « amoureux », et avant de finalement larguer Enzo. Tout ça pour dire que les images, j’ai pas franchement envie là. Surtout que vous deux … Ensemble … Nan, pas possible. Remarque, la haine et l’amour des fois … Enfin l’amour, faut pas déconner, mais la passion, tout ça … Je débloque là c’est ça ? Ouais. Et Riley, nan mais c'est quoi cette question ?! Bien sur que non j'ai jamais essayé de me taper Riley mais rien que pour te faire chier j'ai pas envie de te répondre. D'ailleurs, pourquoi j'ai jamais essayé ? Elle est jolie après tout … Oui, mais non. Je ne la vois pas comme ça. En fait mon problème c'est que je ne vois personne comme ça. Ok je trouve Tallulah totalement canon mais j'ai jamais envisagé de la foutre dans mon lit pourtant.

    « T’inquiète, j’ai trouvé mieux que toi. Tu risques rien. »

    Une gargouille, c’est bien. Ça va de mieux en mieux dans sa tête à celui là.

    « Ça serait une bonne idée ça… »
    « De quoi ? »
    « Enzo… tu vas vraiment te rétamer la gueule… ç’pas moi que ça va déranger, mais quelque chose me dit que ça serait pas beau à voir. »
    « Il a pas tort. Sauf que moi ça me dérangerait et j’suis pas l’seul alors arrête tes conneries. »
    « Oui Papa. Alors, tu réponds ? »
    « Anja. C’est Anja. Une p’tite blonde aux yeux bleus, chez les jaunes. Elle a l’air super timide, pas sur que tu l’aies remarqué. »
    « C’est ça, esquive. »
    « Ah ok. Nan, pas grillé. ‘Pas mon genre les timides.. »
    « C’est qui Elwynn au fait ? Elle ressemble à quoi ? C’est quand même con que vous ayez les mêmes goûts. »
    « Euh, ça, ça se discute quand même. »
    « Ouais, j’ai un très bon argument pour palier ton histoire de gouts en commun… va jeter un œil à Elwynn, Tallulah, Sovahnn ou n’importe quelle autre qu’on a en commun… d’ailleurs j’ai pu d’idées là pour le coup… bref, j’pense que la plupart des gars sur cette terre ont des gouts en commun vis-à-vis d’elles. »
    « D’accord avec lui, pour une fois. »
    « Elles sont canons, ya pas grand-chose à dire d’autre question physique. C’est comme Jillian, ou Riley ou… Aileen. Bon, Jillian c’est différent, mais j’veux dire question physique uniquement, j’pense pas qu’il y ait beaucoup d’hétéro à pas les trouver jolies… »

    Hétéro. Homo. Parfois la frontière … Ok je me tais et j'arrête de regarder Enzo.

    « Conclusion : On n’est pas plus d’accord que d’autres gars. »
    « Hallelujah. »
    « Ok j’vois l’genre. »
    « Et J'te laisse l'immense honneur de décrire El' »
    « Trop aimable. »

    Vas-y mon p'tit Loup, je t'écoute. Et redresse toi !!!

    « Bah, Elwynn c’est … Ah bah tiens ! C’est la cousine de Tallulah ! Une belle brune, pas très grande, mince, les yeux … un peu comme les miens. Regarde comme ils sont beaux. »
    « Tête à claque. »
    « Moi aussi je t’aime Cameron. »
    « Bref, Elwynn. »
    « Ah oui, El’, la cousine de Tallu donc un air de ressemblance sauf qu’elle est pas hystérique. Enfin elle peut l’être, comme toutes les filles en fait, mais globalement elle a pas grand chose à voir avec Tallu niveau caractère. Elle est vraiment mignonne tu sais, avec sa bouille renfrognée quand elle boude ou qu’elle fait semblant. »
    « Ma parole, on dirait presque que t’es amoureux. »
    « J’aurai préféré. »

    Non. Non, Enzo. Je sais à quoi tu penses mais tu m'enlève ça de ta tête tout de suite et tu penses pas à lui. Je te l'interdis. Vous êtes ridicule tous les deux, mais le fait est que c'est lui qui t'a jeté, alors dans un sens je peux comprendre que tu n'ailles pas vers lui mais … Enfin merde les gars, vous vous rendez compte du temps que vous perdez pour des conneries ?! Et c'est pas des filles qui vont régler ton problème.

    « Et Sovahnn c’est la p’tite blonde, c’est ça ? »

    Celle de l'infirmerie. Qu'est ce qu'il … Nan mais c'est pas vrai ! Il essaie de se relever ou plutôt de se retourner, alors évidement, il glisse et moi je frole l'arrêt cardiaque à chaque fois qu'il fait un mouvement.

    « Enzo bordel ! M’oblige pas à venir te chercher ! Reviens là. »
    « Non, votre truc ça me défonce les sinus. »
    « P’tit con. »
    « J’suis plus grand que toi. »
    « … »
    « Ok j’arrête. »

    Une taffe. Deux taffe. Le silence. Il bouge plus. On ne bouge plus et je crois qu'Alec fait comme moi, à savoir qu'il laisse son joins parler pour lui, et sa bouteille, accessoirement. Le mien est terminé. Soit. J'en roulerai un autre après mais ...

    « Tu boudes ? »
    « Non, je pense. »
    « C’est encore pire. »
    « Je sais. »

    Rolling Eyes

    « Faut le laisser quand il est comme ça. »

    ...

    « En tout cas j’ai compris, faut pas toucher à Elwynn. En échange, t’es sympa, tu touches pas à Riley. Je l’aime bien, elle est vraiment cool comme fille. Enfin après c'est une grande fille, si elle sait à quoi s'en tenir ça la regarde m'enfin t'as compris l'idée. Et j’suis pas comme vous deux moi, je les considère pas comme des kleenex. Jetables et interchangeables. D’ailleurs Enzo c’est valable pour toi aussi en ce qui concerne Riley. »
    « Hum hum. »

    Réponse d’un mec totalement absent, affalé contre sa gargouille, et quand on le connaît un minimum, pas besoin d’être Einstein pour comprendre à quoi, ou en tout cas à qui, il pense. Alors le mieux, oui, c'est de le laisser et puis il y a un truc qui me titille même si j'ai pas relevé.

    « Pourquoi Jillian c’est différent ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Lun 23 Avr 2012 - 22:20

Cherche Enzo, cherche ! Bref, nan. Cela dit, le fait qu’Enzo s’était décidé pour des raisons inconnues à changer de cible ne dérangeait pas particulièrement le Serpentard. Bien au contraire, ça lui faisait un peu de vacances, ça ne fait pas de mal parfois. Et ce même s’il ne pouvait pas s’empêcher d’entrer à chaque fois à nouveau dans la conversation pour lancer quelques piques au Gryffindor. En fait, il ne cherchait pas particulièrement à s’arrêter, de toute manière, il n’y pensait pas vraiment. C’était partis dans ce sens, ça le restait et leur petite bataille personnelle continuait sans qu’ils ne semblent ni l’un ni l’autre affecté par ce qu’il se disait. De toute manière, ils avaient probablement tous les deux bien d’autres chats à fouetter pour être affecté par ce genre de conneries. Enfin, il pensait ça, mais à côté les piques que lui avaient lancés Aileen quelques jours plus tôt avaient touché en plein dans le mile et il ne les avait pas volées. Et pourtant, ça n’avait pas fait que du bien, même s’il était persuadé que ça avait un peu soulagé Aileen des saloperies qu’il lui avait lui-même sorti ce jour là. C’était d’ailleurs de là qu’avait commencé sa magnifique chute sociale. Aileen, Sovahnn, Jayden et Tallulah dans la même journée : ça c’est de la performance ! Encore jamais égalé, merci beaucoup bonsoir. Au moins, il avait rattrapé le coup pour cinquante pour cent des objectifs. Ça n’était déjà pas si mal. Bon, pour Aileen, il s’en contre foutait, même si son cousin n’allait pas tarder à frôler la dépression nerveuse sévère à son sujet et qu’il lui semblait qu’il n’y avait que lui capable de voir ça. Peut être parce qu’il était le seul (ou presque) à le connaitre à ce point, et, surtout, le seul à le voir ces derniers temps. Et pourquoi on en est arrivés à Logan au juste ?? Arrête l’alcool mon gars ! Arrête l’alcool, tu deviens grave. Ok, nan, ne partons pas sur une chanson, quoi que celle-ci est plutôt bien adaptée au thème.

Et désolé pour ce soir si je finis à l’envers, après celle là j’arrête de boire,
Laissez-moi juste la dernière !

En parlant de dernière : nouvelle gorgée. Et cette bouteille allait finir par voir sa dernière goutte s’en aller s’il continuait comme ça. Ce qui voudrait dire qu’il se la serait faite seul… oulah. Sans vraiment y penser, il l’avait donc passé à Cameron, comme ça au moins, il arrêterait de boire sans y faire attention.

« Je maîtrise assez bien la poule déjà. »

oO retour du regard d’autoroute. Vu l’éclat de rire d’Enzo, il avait compris l’allusion, et vu la tronche de Cameron, il n’aurait jamais dû dire ça. Dans tous les cas : Alec n’avait strictement aucune idée de ce dont il pouvait bien parler.

« Fait gaffe, j’vais te la retirer, la bouteille, si tu te met à faire la poule.. »

Fait la poule fait la poule, tu verras, ça s’ra plus cool…

Mon dieu… enlevez moi quelques grammes d’alcool.

« Dis-toi que si une fille sans magie peut cogner un Supérieur et s’en sortir sans dommages, tu dois pouvoir le faire aussi. »
« Ça fait plus d’un an que j’suis là, je devrai pouvoir gérer j’pense. »
« Parfait ! Jt’engage ! Gallinacé ou pas. »

Rock’n Roll des gallinacés ! Oui, il y aura une parole de chanson con à chaque phrase prononcée ! … Ok, ça risque d’être un peu compliqué, je vous l’accorde.

Et pourquoi on en est revenus à parler d’Elwynn au juste ? Qu’elle reste dans son coin Elwynn, elle n’a rien demandé à personne la pauvre. Tout comme elle n’avait pas demandé de faire des conneries à une soirée. Cela dit, c’était assez drôle à voir, et la suite avait dû être assez comique aussi ; tant qu’elle n’était pas vécue mais juste observée. Oui, bon, d’accord, il avait merdé, ça va, c’est dit. Et il s’était déjà excusé auprès de la principale concernée. Pas de celle qui s’était fait gerber sur les basques, mais au moins à la nauséeuse. C’était déjà pas mal. Bon, certes, elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix, mais ça aurait été quelqu’un d’autre qu’elle, cette personne aurait probablement pu aller se brosser. Comme quoi, il faisait une distinction entre les femmes quand même, et elles n’étaient pas toutes utilisées en kleenex. Pas toutes.


« T’enflamme pas. Ou en fait si, vas-y, c’est fun. Le rouge te va bien au teint, t’aurai du être Gryff. Voir ta gueule tous les matins au réveil, ça aurait été un véritable enchantement. »
« Hein ? »
« Je croyais que c’était une légende urbaine le fait que ça rend sourd, peut être pas en fait. »

Haha.

« Nan, justement, v’la tout l’avantage, j’en ai pas besoin moi. Test sur Cameron.. »

Après tout, d’après ce qu’il avait compris, c’était lui qui s’amuserait le moins au lit. Enfin, au lit, façon de parler quoi. Bref.

« Oh ouais, ça aurait été tellement le pied de t’avoir toujours sur le dos… »
« Oh, les amoureux là, ça va. Roulez-vous une pelle et on en parle plus. »
« Oh oui ! :ah!: Tant qu’on parle de ça, t’as jamais essayé, ou réussi d’ailleurs, de te taper Riley ? »
« Toi, t’es sympa, tu restes loin de moi… »

Yeurk. Non, vraiment, il ne voulait pas imaginer. Les nausées, ça peut monter vite avec un tel taux d’alcool dans le sang. Et même sans, une telle image pouvait facilement le rendre malade. Non, il n’avait pas de problèmes avec son orientation sexuelle, elle était parfaitement claire et s’il cherchait autant la compagnie des femmes, ça n’était pas pour cacher une quelconque attirance vers la gente masculine. Non, la raison était tout autre mais ça faisait partie des nombreuses choses dont il n’aimait pas parler et qui n’avaient d’ailleurs jamais été exposées à qui que ce soit.

« T’inquiète, j’ai trouvé mieux que toi. Tu risques rien. »
« Parfait. »

Qu’il l’enfile et reste loin de lui. Très classe comme pensée, vous ne trouvez pas ? Et je vous interdis d’imaginer cette scène là aussi. Quoi que s’il était encore plus déchiré que là, ça pourrait être assez drôle à filmer et mettre sur internet. Mais sans électricité, c’est plus dur, donc aucun intérêt.

« Ça serait une bonne idée ça… »
« De quoi ? »

Il ne lui avait pas répondu, n’ayant pas réellement percuté la question, plus absorbé à observer Enzo finir dans des positions improbables et franchement instables sur sa gargouille.

« Enzo… tu vas vraiment te rétamer la gueule… ç’pas moi que ça va déranger, mais quelque chose me dit que ça serait pas beau à voir. »
« Il a pas tort. Sauf que moi ça me dérangerait et j’suis pas l’seul alors arrête tes conneries. »
« Oui Papa. Alors, tu réponds ? »
« Anja. C’est Anja. Une p’tite blonde aux yeux bleus, chez les jaunes. Elle a l’air super timide, pas sur que tu l’aies remarqué. »
« C’est ça, esquive. »
« Ah ok. Nan, pas grillé. ‘Pas mon genre les timides.. »
« C’est qui Elwynn au fait ? Elle ressemble à quoi ? C’est quand même con que vous ayez les mêmes goûts. »
« Euh, ça, ça se discute quand même. »
« Ouais, j’ai un très bon argument pour palier ton histoire de gouts en commun… va jeter un œil à Elwynn, Tallulah, Sovahnn ou n’importe quelle autre qu’on a en commun… d’ailleurs j’ai pu d’idées là pour le coup… bref, j’pense que la plupart des gars sur cette terre ont des gouts en commun vis-à-vis d’elles. »
« D’accord avec lui, pour une fois. »
« Elles sont canons, ya pas grand-chose à dire d’autre question physique. C’est comme Jillian, ou Riley ou… Aileen. Bon, Jillian c’est différent, mais j’veux dire question physique uniquement, j’pense pas qu’il y ait beaucoup d’hétéro à pas les trouver jolies… »

Et bah voilà ! Voyez qu’ils sont capables de s’accorder sur certains points ! Dont trouver tout ce qui pouvait bien les éloigner et ignorer ce qui serait capable de les rapprocher.

« Conclusion : On n’est pas plus d’accord que d’autres gars. »
« Hallelujah. »
« Ok j’vois l’genre. »
« Et J'te laisse l'immense honneur de décrire El' »
« Trop aimable. »

C’était bon, il avait bien assez parlé pour l’instant, et faire une pause, ça n’était pas une mauvaise idée. Surtout question compliment. C’est que ça a du mal à sortir ces machins là. Alors il en avait claqué un certain nombre, et sur une personne qu’il n’appréciait pas beaucoup. Donc continuer, ça ferait trop ! Même si Elwynn était quelqu’un qui comptait et qu’il estimait vraiment. Enzo ferait ça très bien, il n’en doutait pas une seconde.

« Bah, Elwynn c’est … Ah bah tiens ! C’est la cousine de Tallulah ! Une belle brune, pas très grande, mince, les yeux … un peu comme les miens. Regarde comme ils sont beaux. »
« Tête à claque. »
« Moi aussi je t’aime Cameron. »
« Bref, Elwynn. »
« Ah oui, El’, la cousine de Tallu donc un air de ressemblance sauf qu’elle est pas hystérique. Enfin elle peut l’être, comme toutes les filles en fait, mais globalement elle a pas grand chose à voir avec Tallu niveau caractère. Elle est vraiment mignonne tu sais, avec sa bouille renfrognée quand elle boude ou qu’elle fait semblant. »
« Ma parole, on dirait presque que t’es amoureux. »
« J’aurai préféré. »

Pauvre petit bout est victime d’un amour impossible ? Rien à foutre.

Cela dit, il avait eu plus la flemme qu’autre chose de se mettre à le faire chier là-dessus. C’était bon là, un cœur brisé à la fois les gars. Vous êtes chiants avec vos histoires de cœur ! Petit message : Logan t’emmerde. Enfin, au moins, Enzo assumait ce genre de choses et acceptait leurs existences. Logan t’emmerde d’autant plus. Oh ! Grommèle dans un coin toi et laisse-moi boire !

Trinquons mes jolies Yoho ! … Ya pas de filles. Merde !

« Et Sovahnn c’est la p’tite blonde, c’est ça ? »
« Hm ? Oui elle est blonde mais… »

Où tu l’a vue ?

« Enzo bordel ! M’oblige pas à venir te chercher ! Reviens là. »
« Non, votre truc ça me défonce les sinus. »
« P’tit con. »
« J’suis plus grand que toi. »
« … »
« Ok j’arrête. »

Bof, on s’en fout d’où il l’a vu… . Oui, parce qu’Alec n’était pas là ce jour là, il était trop absorbé à se batailler contre un Supérieur, à perdre et à se faire écorcher dans un bloc dont il était ressorti non refermé. Toute l’histoire d’une vie. De toute manière, il lui avait dit aussi au revoir. A sa manière et sans se rendre réellement compte des choses tant il était mal, mais leurs sourires à tous les deux avaient suffit. Un petit message de courage des deux côtés. Un message d’espoir de la part de Jillian pour sa sœur, il l’avait compris. Pas besoin de mots lorsqu’on partage les mêmes balafres. Elle ses balafres saignaient, lui, il attendait encore de savoir. Mais lui s’en sortait. Pas elle. Et c’était entre autre ce qui le rendait mal, et coupable. Alors qu’il n’y avait aucune raison, et il le savait très bien mais… bref, il est trop tard et trop de trucs planent dans l’air pour parler psycho.

En fait, il venait de se rendre compte que ça faisait un moment que personne ne parlait et qu’il regardait les étoiles d’un air absent, buvant une fois de temps en temps, fumant pendant les intervalles.

« Tu boudes ? »
« Non, je pense. »

C’est pire.

« C’est encore pire. »
« Je sais. »

Même s’il ne l’avait pas prononcé à haute voix, le jeune Serpentard avait sourit pour lui-même. Ça c’est de la synchro.

« Faut le laisser quand il est comme ça. »
« Ou lui ramener une des deux filles. »

Les douées de services pour faire renaître les sourires. Il n’irait pas dire le contraire de toute manière, Elwynn et Sovahnn étaient des as pour ça. Même si pendant un moment, la jolie blonde avait quand même eu la palme. Il pouvait comprendre que son entrain et son énergie puisse donner envie de lâcher les mauvais démons. Mais à cette époque, ses démons à lui ne l’avaient pas encore rattrapé d’une manière assez violente. Bon, maintenant la question était réglée vu ce qu’elle pensait de lui mais bon.

« En tout cas j’ai compris, faut pas toucher à Elwynn. En échange, t’es sympa, tu touches pas à Riley. Je l’aime bien, elle est vraiment cool comme fille. Enfin après c'est une grande fille, si elle sait à quoi s'en tenir ça la regarde m'enfin t'as compris l'idée. Et j’suis pas comme vous deux moi, je les considère pas comme des kleenex. Jetables et interchangeables. D’ailleurs Enzo c’est valable pour toi aussi en ce qui concerne Riley. »
« Hum hum. »

Pour être honnête, il avait faillis répondre en même temps que le dépressif perché sur sa gargouille, et de la même manière, mais en l’entendant s’exprimer de cette manière… morne et inexpressive, il s’était retenu.

« Ça marche. Normalement j’y toucherais pas. Et un truc : elles savent toutes à quoi s’en tenir. C’est un secret pour personne, et j’ai jamais joué au petit copain attendris. C’est très clair, et j’pense qu’elles sont toutes assez grandes pour s’assumer et savoir ce qu’elles font sans se faire des films. »

Ils jouaient, c’était tout. Et tout le monde connait les règles. A partir de ce moment, le jeune homme avait toujours estimé que c’était juste et équitable. S’il y avait quelqu’un de blessé, qu’il prenne sur lui, c’était comme ça et basta. Mais à partir du moment que les choses sont claires entre les deux personnes, il ne voyait pas en quoi il pouvait bien y avoir de problème. Ça n’était pas contre elles qu’il jouait mais bien avec, et il n’avait aucune envie que de quelconques ambigüités se glisse là dedans.

LUI

Ça, c’était Tallulah qui me parlait par télépathie, c’est pas grave, je repars me coucher. Quoi ? Elle le savait que ça pouvait tourner à la saloperie avec lui aussi. Même s’ils étaient amis. Enfin bref, de toute manière, elle avait compris ce qui s’était passé et il n’avait plus besoin de se justifier. En tout cas, il estimait ça de cette façon.

« Pourquoi Jillian c’est différent ? »

Le jeune homme s’était redressé, manifestement étonné par cette question qu’il n’avait pas vraiment vu venir. Quelques instants, il avait jaugé Cameron avant de se dire que, finalement, il s’en foutait. Après un haussement d’épaules, il avait donc remis les choses en place dans son cerveau. Et si vous vous demandez pourquoi il a fallu le faire, allez vous enchaîner une quasi bouteille complète de je ne sais plus quel alcool et j’ai la flemme d’aller voir, et deux joints et quelques si je tiens bien les comptes.

« Jillian c’est… c’est différent parce que c’est une amie et que j’sais pas quoi a fait que j’peux pas la voir comme ça. Disons qu’on a un truc en commun qui fait qu’elle a pu comprendre certaines choses là où personne d’autre n’a su, et inversement. Et j’pense aussi que je l’associe à ma sœur à cause d’une conversation qu’on a eut, et que donc, fatalement, j’peux pas la voir comme ça. »

Et l’alcool délie les langues, c’est prouvé !

« Et vu la tronche que vous tirez, elle est notre point commun à tous les trois. »

Et tu l’as associé à ta sœur, et Enzo l’a vu comme une sœur. Oui, nan, mais j’dis ça j’dis rien moi hein !

« Bon, et pour toi c’est qui ? Nan, parce qu’on a le droit à un interrogatoire tous les deux là, mais j’trouve que tu parles pas beaucoup de toi. Rebois un coup. Encore ! Ouais, encore un peu… »

Et un joint de roulé.

« Tient, prend une camomille, ça va t’détendre.. »

J’ai vraiment dit tout ça sur Jillian ?

« Et arrête de te morfondre sur ton amour perdu toi ! Et aide-moi à le cuisiner ! »

Alec venait gentiment de balancer un mégot éteint sur Enzo, sans réellement se demander s’il allait bien prendre ce qu’il venait de dire. Et ne le regarde pas comme ça ! C’est toi qui a parlé de préférer tomber amoureux d’Elwynn. Il n’est pas sourd contrairement à ce que tu crois j’te signale !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mar 24 Avr 2012 - 22:25

    Un samedi soir, sur un toit, avec un type qui est devenu un pote d’une façon naturel bien qu’improbable, et un autre type, qui ne peut pas m’encadrer, que je ne peux pas voir non plus. Finalement c’est pas si terrible. On s’en balance plein la gueule, ça défoule, sans faire mal et tout le monde est content. Si on m’avait dit que ma soirée se serait déroulée comme ça je ne l’aurai pas cru une seule seconde. On picole, eux ils fument, on parle de filles comme trois macho de bases, enfin surtout Alec et moi puisque Cameron est visiblement le plus respectueux de la gente féminine de nous trois malgré sa gueule cassée et ses tatouages. Comme quoi, faut pas se fier aux apparences. D’ailleurs, je me rends compte que je ne connais pas grand chose de lui, et même rien de sa vie d’avant. J’ai jamais été du genre à forcer les gens à parler, me disant qu’en cas de besoin, ils comprendraient que je sais écouter. Je me suis dit qu’il ne voulait tout simplement pas parler de tout, en tout cas pas avec moi. Avec Kyle qui nous lie, et notre passé pas si lointain commun, on va dire qu’on avait d’autres sujets à aborder en priorité. D’ailleurs, dans le fond, il ne sait pas grand chose de moi non plus, en tout cas pas sur mon passé, et il ne m’a pas posé de questions non plus. Peut être que ça viendra, peut être pas, on verra. En tout cas, en la présence d’Alec, je n’ai absolument pas envie d’aborder le sujet, n’importe quel sujet d’ailleurs. Ce type ne me connaît pas et c’est très bien comme ça. Je ne le connais pas non plus, même si pendant une seconde je me suis demandé si son enfance avait été comme celle de son cousin. Ça ne me regarde pas, mais il l’a dit lui même : Samaritain … J’ai juste du mal à concevoir que de tels parents, une telle famille, puissent exister tant la mienne était géniale avant d’éclater. Et notre petit jeu là, moi ça me va. Ça passe le temps. Je ne l’aime pas, il ne m’aime pas, et Cameron, lui, il s’en fout. Tout va bien dans le meilleur des mondes, non ? Peut être qu’on va vraiment finir par se foutre sur la gueule, mais après tout, pourquoi pas ?

    L’évocation de l’épisode de la poule, je dois l’avouer, ça m’a fait mourir de rire. Bien joué Cam, l’autodérision ça nous sauvera tous. Ça et l’ironie, encore une fois. Tout ça fait remonter des souvenirs, chez moi, mais chez lui aussi j’en suis sur. Et puis les choses s’enchainent, la conversation évolue, mais notre fil rouge reste : Les filles. Plutôt bizarre pour un gars amoureux d’un mec, non ? Pas tant que ça. Ok, je suis amoureux d’un autre garçon mais j’ai donné dans le milieu féminin aussi alors je sais de quoi je parle un minimum. Les filles, qui nous relient quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, et même si ça fait chier. L’image de l’Américain déguisé en lapin, ça aussi ça m’a fait sourire, mais je n’ai rien dit, les laissant avec leurs petits arrangements perso de Junkie, perdu dans mes pensées par moment, jusqu’à ce que je me raccroche à la conversation. Avoir Alec chez les rouges ? Non merci. J’ai déjà suffisamment de mal à supporter la gueule de Sacha alors la sienne ? Hors de question. Il est très bien chez les verts, la maison la plus éloignée géographiquement de la mienne. Chacun son bout de château et même si j’ai été squatter chez eux y a pas si longtemps, même si j’ai passé une nuit dans le lit de mon frangin qu’il m’a gracieusement prêté – chose que je n’ai pas oublié et que je lui rendrai dès que j’en aurai l’occasion même si certains diront que je ne lui dois rien aux vues de notre histoire – je n’ai pas pour habitude d’aller trainer chez les autres, qu’ils soient jaunes, verts ou bleus. A la réflexion … J’ai dormi chez les jaunes sur le canapé avec Sovahnn le jour où Jillian est partie et j’ai été fourrer mon nez chez les bleus y a quelques jours pour … On va dire discuter avec Jamie. Episode tordu de mon existence, encore un. Personne ne m’a fait de commentaire là dessus, j’imagine que c’est resté sous silence. Au moins maintenant je sais, je sais … J’en sais rien du tout. Pourquoi se définir quand on a qu’une seule et unique personne dans la tête ? De toute façon c’est pas étant complètement torché sur le toit de l’école, à une centaine de mètre du sol et accroché à une gargouille que j’arriverai à réfléchir avec cohérence. Tout ce que je vois c’est que je suis célibataire, chaste et pure depuis quelques semaines, et toujours pas sourd. Hein Alec ? Pas sympa cet attaque sur Cameron, il a rien demandé lui, Monsieur le Saint. Rassure toi Alec, moi non plus j’ai pas spécialement envie que tu m’ais sur le dos, ni même de te rouler une pelle. J’suis ouvert d’esprit mais à ce point là faut pas déconner.

    « T’inquiète, j’ai trouvé mieux que toi. Tu risques rien. »
    « Parfait. »

    Donc ouais, je vais rester loin de toi et attendre bien sagement que l’Oncle Sam arrête d’esquiver ma question sur Riley. Ah et rêve pas trop, j’ai peut être l’air d’un crétin mais j’irai pas jusqu’à essayer d’enfiler une gargouille.

    « Ça serait une bonne idée ça… »
    « De quoi ? »
    « Enzo… tu vas vraiment te rétamer la gueule… ç’pas moi que ça va déranger, mais quelque chose me dit que ça serait pas beau à voir. »

    Qu’est ce que t’en sais ? Si ça se trouve je serai toujours aussi sexy éparpillé en mille morceaux ou aplatis comme une pauvre crêpe. Et fais gaffe, je vais finir par croire que tu t’inquiète pour moi.

    « Il a pas tort. Sauf que moi ça me dérangerait et j’suis pas l’seul alors arrête tes conneries. »

    T’es pas le seul ? Oui c’est vrai. Ismaelle, Jillian, Sovahnn et Elwynn me tueraient si je finissais par me casser la gueule de ce truc. Aileen aussi probablement, furieuse de m’avoir sauvé la vie pour rien. Jamie, et Ever aussi. Et je suis sur que je manquerai à Logan ! Attends, plus personne pour capter tous ces secrets, il finirait pas s’ennuyer. Autant l’avouer, je fais le mariole là, mais ça me fait du bien d’entendre ça et de faire la liste des gens qui tiennent à moi parce que ces derniers temps j’ai eu tendance à croire qu’il n’y avait que Kyle dans ma vie et que si lui m’abandonnait, plus rien ni personne n’avait d’importance. J’ouvre les yeux.

    « Oui Papa. Alors, tu réponds ? »
    « Anja. C’est Anja. Une p’tite blonde aux yeux bleus, chez les jaunes. Elle a l’air super timide, pas sur que tu l’aies remarqué. »
    « C’est ça, esquive. »
    « Ah ok. Nan, pas grillé. ‘Pas mon genre les timides.. »
    « C’est qui Elwynn au fait ? Elle ressemble à quoi ? C’est quand même con que vous ayez les mêmes goûts. »
    « Euh, ça, ça se discute quand même. »
    « Ouais, j’ai un très bon argument pour palier ton histoire de gouts en commun… va jeter un œil à Elwynn, Tallulah, Sovahnn ou n’importe quelle autre qu’on a en commun… d’ailleurs j’ai pu d’idées là pour le coup… bref, j’pense que la plupart des gars sur cette terre ont des gouts en commun vis-à-vis d’elles. »
    « D’accord avec lui, pour une fois. »
    « Elles sont canons, ya pas grand-chose à dire d’autre question physique. C’est comme Jillian, ou Riley ou… Aileen. Bon, Jillian c’est différent, mais j’veux dire question physique uniquement, j’pense pas qu’il y ait beaucoup d’hétéro à pas les trouver jolies… »

    Être d’accord avec Alec Rivers et l’admettre, ça fait mal, très mal, mais c’est pour la bonne cause puisqu’on est d’accord sur le fait qu’on a pas de point commun avéré.

    « Conclusion : On n’est pas plus d’accord que d’autres gars. »
    « Hallelujah. »
    « Ok j’vois l’genre. »
    « Et J'te laisse l'immense honneur de décrire El' »
    « Trop aimable. »

    Enfin c’est pas comme si c’était une corvée. Réfléchissement, visualisation.

    « Bah, Elwynn c’est … Ah bah tiens ! C’est la cousine de Tallulah ! Une belle brune, pas très grande, mince, les yeux … un peu comme les miens. Regarde comme ils sont beaux. »
    « Tête à claque. »
    « Moi aussi je t’aime Cameron. »
    « Bref, Elwynn. »
    « Ah oui, El’, la cousine de Tallu donc un air de ressemblance sauf qu’elle est pas hystérique. Enfin elle peut l’être, comme toutes les filles en fait, mais globalement elle a pas grand chose à voir avec Tallu niveau caractère. Elle est vraiment mignonne tu sais, avec sa bouille renfrognée quand elle boude ou qu’elle fait semblant. »
    « Ma parole, on dirait presque que t’es amoureux. »
    « J’aurai préféré. »

    Réponse totalement stupide que j’ai regretté à la seconde même où les mots sont sortis de ma bouche. Pas parce que tomber amoureux d’Elwynn aurait été une aberration, mais parce que j’ai laissé sortir des mots de trop devant Alec.

    « Et Sovahnn c’est la p’tite blonde, c’est ça ? »
    « Hm ? Oui elle est blonde mais… »
    « Enzo bordel ! M’oblige pas à venir te chercher ! Reviens là. »

    Oui, je l’admets, j’ai glissé, encore, et c’était moins une. Alors je me suis redressé et j’ai bu, encore un peu histoire d’aggraver mon cas avant de lancer un regard plein d’insolence à Cameron, sans aucune raison valable. Alors Enzo, tu cherches le conflit ? Tu te plante de cible là et arrête de boire, ça te rend con. Visiblement ça, ça changera pas. C’est pas pour toi ce genre de vice, tu devrais pourtant le savoir maintenant. Et si tu fais ça pour emmerder Kyle par procuration, laisse moi te dire que c’est puéril, et tu le sais.

    « Non, votre truc ça me défonce les sinus. »
    « P’tit con. »
    « J’suis plus grand que toi. »
    « … »
    « Ok j’arrête. »

    Voilà ce qui se passe quand on essaie de s’anesthésier, d’arrêter de penser, ça fini toujours par revenir et en pire. Les mauvaises pensées, les souvenirs, un merdier pas possible qui m’a amené à faire une putain de crise d’angoisse y a quelques jours tout ça parce que – comme dirait Rivers, le plus vieux – j’ai trop de trucs dans le crane. Le silence s’installe, ça n’aide pas.

    « Tu boudes ? »
    « Non, je pense. »
    « C’est encore pire. »
    « Je sais. »

    Je leur tourne le dos, je ne les vois pas, mais quelque chose me dit qu’on est tous les trois sur la même longueur d’onde. J’en sais rien, une intuition, comme ça.

    « Faut le laisser quand il est comme ça. »
    « Ou lui ramener une des deux filles. »

    Ou les deux, une de chaque côté. Vrai que j’aimerai bien entendre le rire de Sovahnn là, maintenant, tout de suite, et sentir la présence d’Elwynn comme quand elle me prend dans ses bras. Image plutôt absurde quand on sait que je la dépasse de plusieurs tête mais quand on est assis ça ne se voit pas trop. Je suis son bébé, j’aime bien être le bébé de quelqu’un. Pire, j’en ai besoin. Tellement que des fois j’en viens à me demander si je ne serai pas capable d’aller vers n’importe qui juste pour avoir un peu d’affection. Fort heureusement j’ai pas à le faire et je remercie mes amis pour ça. Oui je dis bien amis, et non pas amies.

    « En tout cas j’ai compris, faut pas toucher à Elwynn. En échange, t’es sympa, tu touches pas à Riley. Je l’aime bien, elle est vraiment cool comme fille. Enfin après c'est une grande fille, si elle sait à quoi s'en tenir ça la regarde m'enfin t'as compris l'idée. Et j’suis pas comme vous deux moi, je les considère pas comme des kleenex. Jetables et interchangeables. D’ailleurs Enzo c’est valable pour toi aussi en ce qui concerne Riley. »
    « Hum hum. »

    Si j’écoute, d’une oreille au moins. Et non je ne toucherai pas à Riley, ça n’a jamais été dans mes intentions.

    « Ça marche. Normalement j’y toucherais pas. Et un truc : elles savent toutes à quoi s’en tenir. C’est un secret pour personne, et j’ai jamais joué au petit copain attendris. C’est très clair, et j’pense qu’elles sont toutes assez grandes pour s’assumer et savoir ce qu’elles font sans se faire des films. »

    Pas comme moi, c’est ça ?

    « Pourquoi Jillian c’est différent ? »

    Cette fois, c’est l’histoire d’une bombe larguée, d’une grenade désamorcée, par un Americain sur un toit. L’Anglais et l’Australien en reste sans voix. Et le Kangourou, il lâche sa gargouille et se retourne, s’installe confortablement, le dos appuyé contre la pierre, au risque de dérapé et de basculer en arrière c’est à dire dans le vide. Une autre gorgée, la bouteille est presque terminée mais étrangement l’esprit fait face à un éclair de lucidité. Vas-y, réponds, je suis curieux de savoir ce que t’as à dire.

    « Jillian c’est… c’est différent parce que c’est une amie et que j’sais pas quoi a fait que j’peux pas la voir comme ça. Disons qu’on a un truc en commun qui fait qu’elle a pu comprendre certaines choses là où personne d’autre n’a su, et inversement. Et j’pense aussi que je l’associe à ma sœur à cause d’une conversation qu’on a eut, et que donc, fatalement, j’peux pas la voir comme ça. »

    Tu l’associes à ta … sœur ? J’te demande pardon ? Jillian c’est MA sœur, MA meilleure amie, celle qui a toujours été là pour me ramasser quand je me pètais la gueule et Merlin sait que c’est arrivé un nombre incalculable de fois. Celle que j’ai pris dans mes bras, que j’ai blessé, que j’ai poussé à bout pour qu’elle laisse sortir les choses qui la rongeait, celle qui m’a fait du mal à son tour, sans le vouloir, celle qui m’a fait des confidences une nuit de Pleine Lune, des confidences auxquelles je ne m’attendais pas. Sa petite sœur, sa maladie, des choses qu’elle gardait enfouie en elle. Celle avec qui j’ai vécu une gamme d’émotions absolument et totalement improbable. Que tu t’insinue dans la vie d’Elwynn et Sovahnn, déjà là ça passe moyen, mais Jill … MA Jill … Là ça passe plus du tout. Ok je suis victime d’un sentiment d’abandon exacerbé ces derniers temps, et oui c’est vrai je suis surement trop sensible. Ok, elles ne m’appartiennent pas et je n’ai pas mon mot à dire sur leurs fréquentations. Certes, je suis bien trop possessif et je devrai essayer de soigner ça mais j’en ai pas du tout envie et là tout de suite, je vais pourtant me contenter de garder le silence parce que je pense que de toute façon mes yeux parlent suffisamment avec éloquence pour moi.

    « Et vu la tronche que vous tirez, elle est notre point commun à tous les trois. »

    Bien vu l’aveugle.

    « Bon, et pour toi c’est qui ? Nan, parce qu’on a le droit à un interrogatoire tous les deux là, mais j’trouve que tu parles pas beaucoup de toi. Rebois un coup. Encore ! Ouais, encore un peu… »

    Oui change de sujet, ou presque, c’est mieux.

    « C’est vraiment dégueulasse ce truc. »

    Je me rends compte qu’avant maintenant je n’ai jamais vu Cameron boire. Je crois que c’est pas son truc en fait. Pourtant il boit, c’est que la question d’Alec le dérange, qu’il a besoin de s’oublier pour y répondre et que le joins ne lui fait pas assez d’effet pour ça. Enfin c’est comme ça que je le ressens, et ça m’intrigue. Pendant ce temps là Alec en roule un autre, en espérant que ça aide. Moi je suis là, appuyé contre ma femme de pierre, les genoux légèrement replié, la bouteille entre les doigts. Silencieux.

    « Tient, prend une camomille, ça va t’détendre.. »
    « Bah tiens. »
    « Et arrête de te morfondre sur ton amour perdu toi ! Et aide-moi à le cuisiner ! »
    « Je t’emmerde. Me cherche pas trop Rivers. »

    Réponse du tac au tac accompagnée d’un magnifique regard noir. LE sujet à ne pas aborder et sur lequel il ne faut pas appuyer, évidemment que ça n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Et le mégot dans la gueule, c’était obligatoire.

    « Ceci dit moi aussi y a des choses que j’ai envie de savoir alors on se tapera sur la gueule à un autre moment si ça t’embête pas. Ah et tiens, garde ta merde t’es gentil. »

    Retour à l’envoyeur de son putain de mégot.

    « Ok donc la coalition est contre moi maintenant ? »
    « Chacun son tour. »
    « Vous vous rendez compte que vous faites équipe là ? »

    Échange de regards plein de dégoûts entre Alec et moi, mais finalement je crois qu’on accepte tous les deux le compromis. T’es cerné Cam, on te lâchera pas.

    « Ok … »



    « J’ai rencontré Jill quelques jours après avoir débarqué ici, et autant le dire, ça c’est plutôt mal passé. A l’époque j’étais du genre branleur qui se fout de tout, un peu comme toi Alec d’après ce que je peux en voir, et j’ai fait le malin avec elle. Elle m’a sauvé la mise parce que j’avais les Supérieurs au cul, je l’ai mal pris parce que … voilà … Se faire aider par une fille pour moi c’était inconcevable. Là elle a fait un malaise, l’infirmière a débarqué et m’a demandé de l’emmener à l’infirmerie. J’ai obéis, pour je ne sais quelle raison étrange. Enfin bref, quand elle s’est réveillé on a recommencé à se prendre la tête et à s’envoyer chier, comme vous deux, et … Elle m’a changé en poule. »

    Je souris, cette fois ça n’est plus un rire. Cette partie là de l’histoire je la connais déjà pour avoir eu la version de Jillian.

    « Oui, voilà pourquoi j’te disais que je maitrisai la poule tout à l’heure Rolling Eyes »

    Cette fois c’est à mon super pote Serpentard qu’il s’adresse, entre deux taffes.

    « Bref, on s’est quitté dans des termes pas très … élogieux on va dire. »
    « Elle m’a parlé de toi après ça, tu seras ravis d’apprendre qu’elle te trouvait physiquement intelligent. Enfin sauf ta tête qu’elle pouvait pas voir en peinture. »

    Il a sourit, lâché un rire nerveux. Pas qu’on traine non plus souvent ensemble mais je ne l’avais jamais vu comme ça. Presque grave.

    « On s’est recroisé quelques semaines, ou quelques mois plus tard, je sais plus trop, et on a décidé d’arrêter de jouer aux cons après c’être rendu compte qu’on avait pas mal de trucs en commun. Ce jour là elle m’a parlé de son meilleur ami, avec qui c’était la merde, et du frère de son meilleur ami, avec qui c’était aussi la merde. Maintenant je peux remettre les pièces du puzzle en place puisque je sais de qui elle parlait. Vous êtes des sacrés emmerdeurs les Ryans. »
    « C’est génétique, on n’y peut rien. »
    « Bah voyons. Après ça, j’ai pas trop compris ce qui s’est passé. On passait parfois du temps ensemble et … Mon regard sur elle a changé. J’ai flippé, je voulais pas de ça, alors je me suis éloigné pour attendre que ça passe. On m’a dit que ça ne passerait sans doute pas et que prendre des distances n’arrangerait pas les choses mais comme j’suis du genre borné je m’y suis tenu et elle n’a pas vraiment cherché après moi j’imagine. Avec tout ce qui lui ait tombé sur le coin de la tronche ça peut se comprendre, sans parler du fait qu’elle essayait de nous protéger en s’affichant le moins possible avec les Sans Magie. Maintenant je me rends compte que j’ai merdé, que j’ai perdu du temps que j’aurai pu passer avec elle parce qu’elle était mon amie avant tout et que même si j’avais peur que mes sentiments pour elle gâchent tout, j’aurai du être capable de mettre ça de côté et pas fuir comme je l’ai fait. »

    J’en suis resté sur le cul, et aucun mot n’aurait pu sortir correctement pour exprimer ce que je ressentais. Cameron ayant des sentiments pour Jillian ? Est ce qu’elle s’en ait jamais douté ?

    « C’est pour ça, quand j’ai appris pour Derek et elle, alors que je pouvais pas saquer ton frère pour tout un tas de raisons, ça m’a foutu comme un violent coup de poing dans l’estomac. Sans parler du reste. Aujourd’hui, je suis passé à autre chose, sur tous les plans ou presque, en ce qui la concerne, en ce qui concerne ton frangin même si ça reste un con, mais voilà, j’peux au moins dire que j’ai ressenti quelques choses pour une femme une fois dans ma vie. C’est peut être pour ça que je cherche pas spécialement à faire comme vous deux, même si dans le fond j’me suis jamais vu avec elle. L’engagement c’est pas mon truc et de toute façon je tenais trop à notre amitié pour prendre le risque de tout gâcher. »

    Qu’est ce qu’on peut dire après ça ? A part que je me sentais horriblement con, rien.

    « Enfin c’est comme ça, je regrette pas, les choses sont ce qu’elles sont et on peut pas les changer. »



    « Voilà, vous savez ce que vous vouliez savoir et que je n’ai dit qu’à une seule personne jusqu’ici. Vous pouvez fermer la bouche et passer à autre chose vous aussi. »



    « C’est pour ça, les distances avec … »
    « Oui. »
    « J’suis … désolé, de t’avoir balancé tout ce que je t’ai balancé. »
    « Le sois pas, au moins tout le monde sait à quoi s’en tenir maintenant. Ou presque. »

    Les distances avec Kyle. Kyle, qu’il considère comme son frère et qui a couché avec la fille qu’il a aimé, accessoirement ma meilleure amie. Je sais exactement ce qu’il ressent : La trahison. Quand je suis tombé sur eux dans la remise et qu’ils m’ont finalement avoué ce qu’ils avaient fait, j’ai cru que j’allais démolir le château et eux avec. Après la colère, c’est la déception et la peine qui sont entrées en lice. Puis j’ai fini par me calmer, plus ou moins, et aller trouver Kyle pour discuter avec lui de tout ça. Jillian c’est venu plus tard, mais pour avoir passé des mois sans l’un et l’autre, je n’avais pas envie de perdre une seconde de plus pour ça. J’ai pardonné, même si j’aurai toujours dans le fond du cœur une blessure bien présente. Pour Cameron, j’avoue, je ne sais pas vraiment s’il est passé à autre chose ou pas, comme il le dit si bien. Encore un joyeux bordel dans lequel tout le monde à souffert et continue de souffrir visiblement. Alors oui je m’en veux, je n’aurai pas du lui raconter tout ça.

    « Bon, et toi Alec, t’as pas d’amour perdu, ce genre de truc ? J’ai parlé de moi, c’est à ton tour maintenant. »

    Est ce qu’on peut ne pas s’engager sur ce terrain là ? Enfin faites comme vous voulez, mais en ce qui me concerne je n’irai pas jusque là dans les confidences, pas devant lui. Cameron sait déjà de toute façon tout ce qu’il y a à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mer 25 Avr 2012 - 14:24

Comment on a pu en arriver là au juste ? Comment deux types comme eux ont pu réussir à se retrouver sur un toit, à moitié… non, complètement défoncés et bourrés – plus bourré que défoncé pour Enzo, à parler comme si ça pouvait encore passer entre eux. Enfin, nan, ça n’était pas réellement ça puisque ce qu’ils pensaient l’un de l’autre était évident aux yeux de tout le monde, mais ils arrivaient tout de même à discuter. Et c’était quelque chose qui, en soit, s’avérait assez étrange. Sûrement parce que ça n’était jamais arrivé en fait. Au début, s’ils s’étaient croisés, c’était parce que lui s’amusait beaucoup avec Sovahnn et elle avec lui, et puis, puisque Sovahnn passait beaucoup de temps avec Enzo, ils s’étaient croisés quelques fois. Premier coup : regard noir de sa part. Second, regard noir de la part d’Alec. Ping pong. Et puis, il s’était avéré qu’il s’était rapproché d’un certain nombre de filles dont il aurait probablement dû rester loin s’il ne voulait pas s’attirer les foudres du Gryffondor. Mais puisqu’il n’en avait jamais eu grand-chose à faire, eh bien, les choses s’étaient passées comme ça et c’était tout. Et puis, il avait blessé la jolie Poufsouffle, alors à partir de là, c’était purement et simplement foutu. Elle pardonnait mieux que lui. Elles pardonnaient mieux que lui. Quelques fois seulement : il ne faut pas pousser et il avait déjà dépassé les bornes avec Sovahnn. Elle ne le ramasserait plus, il avait compris. Et pourtant, elle lui avait sauvé la mise quelques semaines plus tôt mais, quand il l’avait croisé, il ne lui avait rien dit. Elle non plus. Basta, fin de l’histoire. Lui avait trop de fierté, trop de blessures pour aller s’excuser comme il l’aurait dû et elle, elle avait trop d’amour propre pour laisser quelqu’un la piétiner et retourner prendre de ses nouvelles. Mais puisqu’elle n’était pas sans cœur, elle le protégeait, et il le savait très bien. Tout comme il savait que quelqu’un avait effacé ses traces dans un certain bureau, et personne n’était remonté jusqu’à lui cette fois là. Logan dans le coma, il ne voyait qu’une personne au courant de ce qu’il cherchait pour l’aider ainsi. Sans savoir comment elle avait fait, il lui en était reconnaissant, mais, encore une fois… encore une fois son esprit dérivait sur la jeune femme ; ça devenait une habitude ces conneries là !

C’est vrai, pourquoi parler toujours de filles hein ? Elles ne sont pas le fil directeur de leur vie pourtant et… si. En fait si. Enfin, pas réellement, mais il était un peu comme Enzo pour le coup et avait beaucoup plus de contacts féminins que masculins. Un peu comme Takuma d’ailleurs. Sauf que lui passait quasiment toujours par l’étape sexe avec elles. Un peu comme… Nan, j’me tais. Jillian, t’as le droit de me taper du haut de ta pile de polys à ingurgiter. Après tout, ça n’était peut être pas si étrange que ça. C’était un sujet visible aux yeux de tous et donc ils ne se cachaient pas la plupart du temps. Alors que le reste s’avérait être plus personnel. Il n’aurait probablement pas parlé de sa famille avec eux par exemple. En particulier parce qu’il s’en protégeait de toutes ces histoires, et parce que, si Enzo savait déjà des choses sur sa famille, ça le mettait sérieusement mal à l’aise. Une seule personne extérieure savait pour ce qu’il avait pu vivre. Sur toutes les personnes qu’il avait rencontrées, croisé, apprécié tout au long de sa vie, une seule savait et il ne lui avait pas dit lui-même. Elle avait vu sans demander. Tout comme Enzo. Et ça le faisait profondément chier, parce qu’elle, elle était une amie sur laquelle il pouvait compter et qui connaissait tout, ou presque de lui. Elle savait interpréter ses regards, connaissait la plupart de ses pensées et anticipait ses réactions et, surtout, elle ne lui voulait que du bien. Or on dit toujours qu’il vaut mieux connaitre ses ennemis. Ça permet d’avoir des armes, et il ne supportait pas qu’Enzo en connaisse, et surtout sur ce point. Mais bon, puisqu’il ne comptait pas aborder le sujet, il s’était plutôt contenté de se concentrer sur d’autres sujets. Comme, oui, Elwynn. Elle non plus, on ne savait pas trop pourquoi son nom était sortis dans la conversation mais ça avait été le cas et, oui, il était assez protecteur à son sujet, quoi qu’on puisse en penser et aussi bizarre que ça soit. De toute manière, demandez-le à Mack, ce gars est très paradoxal. Il blesse plutôt que de rassurer, s’en va en mourant d’envie de rester, s’éloigne pour ne pas se montrer proche, met en danger plutôt que d’avouer qu’il s’inquiète.

Ça avait toujours été comme ça, et c’était aussi ce qui faisait que la plupart des gens qui commençaient à en connaitre un peu trop sur lui finissaient par s’éloigner. Un réflexe d’autoconservation qu’il partageait avec Logan, sauf que lui le haïssait et qu’il avait besoin, malgré ça, de personnes autour de lui. C’était probablement ce qui faisait qu’il essayait parfois de rattraper les choses avant de redevenir infect le lendemain. Pas simple tout ça.

Et ce qui était encore moins simple, c’était qu’il avait fini par trouver un moyen de se mettre d’accord avec Enzo, même si ça lui écorchait la langue de prouver ça. Mais puisqu’il s’agissait, au fond, de les éloigner un maximum, cette démonstration était obligatoire. Voir indispensable.

« D’accord avec lui, pour une fois. »

Ça fait mal. Ouais, ça fait très mal même. Mais bon, on respire, on fini et on passe à autre chose. Parce que, bien sûr, mis à part les femmes choisies, il n’y avait pas grand-chose qui les rapprochait. Enfin, à part certaines réactions, certains actes, les contacts dont ils préféraient s’entourer, et leur manière de se protéger par la défensive. Et j’ai dû en oublier. Mais puisqu’Alec cherche un couteau dans son monde imaginaire, et ce, pour m’assassiner, je vais passer à un autre sujet : le caoutchouc ! Le caoutchouc est un matériau provenant d’une plante du même nom, mais l’homme a appris à en produire de manière synthétique au vue de l’énorme utilisation que la civilisation en fait. Ça y est, Alec s’est endormi, je peux donc continuer ! La langouste reste néanmoins très humaine.

« Bah, Elwynn c’est … Ah bah tiens ! C’est la cousine de Tallulah ! Une belle brune, pas très grande, mince, les yeux … un peu comme les miens. Regarde comme ils sont beaux. »

Sublimes… cela dit, c’est vrai que ceux d’Elwynn sont beaux, tout comme ceux de Tallulah d’ailleurs, pour qui il avait une petite préférence physique, il faut l’avouer. Chose assez paradoxale puisqu’Elwynn, étant une semi vélane, devrait rafler toutes les mises. Quoi que c’était peut être justement à cause de ça qu’il préférait sa cousine. Et puis, étant donné que la semi vélane en question n’appréciait pas trop sa génétique, ça ne faisait qu’arranger tout le monde. Alec, bourré, est arrangeant : rappelez-en vous, ça peut toujours servir.

« Tête à claque. »
« Moi aussi je t’aime Cameron. »
« Bref, Elwynn. »
« Ah oui, El’, la cousine de Tallu donc un air de ressemblance sauf qu’elle est pas hystérique. Enfin elle peut l’être, comme toutes les filles en fait, mais globalement elle a pas grand chose à voir avec Tallu niveau caractère. Elle est vraiment mignonne tu sais, avec sa bouille renfrognée quand elle boude ou qu’elle fait semblant. »
« Ma parole, on dirait presque que t’es amoureux. »
« J’aurai préféré. »

C’est vrai qu’elle est jolie, et surtout, qu’Enzo avait fait un portrait beaucoup plus détaillé que ce qu’il aurait pu faire. Surtout plus porté sur des espèces de sentiments bizarres, d’amitié quand même mais… Cameron ‘a pas tord, fait gaffe, ça porte à confusion. Et pour la suite, mis à part la petite bourde d’Enzo qui n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd, la discussion était revenue à Sovahnn, encore. Et la presque glissade d’Enzo l’en avait éloigné.

« Non, votre truc ça me défonce les sinus. »

Pauvre chou.

« P’tit con. »
« J’suis plus grand que toi. »
« … »
« Ok j’arrête. »

Ça faisait déjà un moment que lui commençait à ne plus dire grand-chose, commençant à être absorbé par ses pensées, tout en se disant que l’alcool n’est pas forcément bon dans ces cas là. Et puis Enzo et Cameron s’y étaient mis, l’esprit probablement ailleurs, chacun absorbé par ses propres emmerdes et un peu par celles des autres. Et tout ça, ça fout le cafard ! Même à quelqu’un qui n’a pas l’alcool triste, alors il faut arrêter ces conneries là les gars. Ouais, c’est ça, parlez, bonne idée.

« Tu boudes ? »
« Non, je pense. »
« C’est encore pire. »
« Je sais. »

Génial comme intervention. Nan nan, vraiment. Passionnant. Tellement que c’était typiquement le genre de petites phrases qui ne servent absolument pas à sortir une personne de ses réflexions intenses.

« Faut le laisser quand il est comme ça. »
« Ou lui ramener une des deux filles. »

Très bonne idée ça. Comme ça, elles pourraient leur en foutre quelques unes pour qu’ils arrêtent de se racler les neurones à force de penser à des choses qui ne font que rabaisser l’humeur. Et puisqu’à la base, c’était à cause de ça qu’il était là, il fallait dire que les grands sourires des filles n’auraient probablement pas été de trop. Sovahnn, petit soleil dans la nuit noire, capable d’éclipser les ténèbres et de rendre tout son éclat à la vie. Logan avait raison, s’il s’était rapproché d’elle, puis éloigné à un moment particulier, ça n’était pas pour rien.

« En tout cas j’ai compris, faut pas toucher à Elwynn. En échange, t’es sympa, tu touches pas à Riley. Je l’aime bien, elle est vraiment cool comme fille. Enfin après c'est une grande fille, si elle sait à quoi s'en tenir ça la regarde m'enfin t'as compris l'idée. Et j’suis pas comme vous deux moi, je les considère pas comme des kleenex. Jetables et interchangeables. D’ailleurs Enzo c’est valable pour toi aussi en ce qui concerne Riley. »
« Hum hum. »

Pensées interrompues.

« Ça marche. Normalement j’y toucherais pas. Et un truc : elles savent toutes à quoi s’en tenir. C’est un secret pour personne, et j’ai jamais joué au petit copain attendris. C’est très clair, et j’pense qu’elles sont toutes assez grandes pour s’assumer et savoir ce qu’elles font sans se faire des films. »

Oui, c’est à peu près ça Enzo, j’te remercie de comprendre la télépathie. Oh ! Mais serais-ce qu’on a trouvé une nouvelle genre de magie ?? Que diable ! … Elle ne doit marcher qu’avec un certain taux de plein de choses dans le sang : dommage.

« Pourquoi Jillian c’est différent ? »

Pris de court. C’est méchant ça comme question tu le sais ça ? Il lui semblait qu’une belle bombe bien chargée planait au dessus de sa tête et qu’elle s’était approchée jusque là sans qu’il ne la voie.

« Jillian c’est… c’est différent parce que c’est une amie et que j’sais pas quoi a fait que j’peux pas la voir comme ça. Disons qu’on a un truc en commun qui fait qu’elle a pu comprendre certaines choses là où personne d’autre n’a su, et inversement. Et j’pense aussi que je l’associe à ma sœur à cause d’une conversation qu’on a eut, et que donc, fatalement, j’peux pas la voir comme ça. »

Et bah non, ça n’était pas Cameron qui le foudroyait du regard, mais bien Enzo. Il ne disait rien, mais n’en pensait pas moins comme on dit, et le regard qu’il lui jetait était plus qu’explicite.

« J’ai pas dit que j’la considérais comme ma sœur, détends-toi deux s’condes. »

Non, elle n’était pas comme sa sœur et il ne la lui piquerait pas, ça va, zen. Mais elle lui faisait penser à elle. Pas qu’elles se ressemblent d’ailleurs, puisqu’en fait, elles n’avaient strictement rien en commun. Mis à part la maladie. Et là, c’était plutôt lui et elles qui se ressemblaient. Et c’était pour ça, et uniquement pour ça qu’ils avaient une relation un peu particulière. Parce que l’un et l’autre se reconnaissaient, et parce qu’elle pouvait comprendre ce qu’il vivait. Tout comme il savait ce qu’avait été sa vie, du moins une partie, pendant que sa petite sœur dépérissait. Et il avait besoin d’elle, besoin de quelqu’un qui comprenne sans qu’il ait besoin de dire quoi que ce soit. Besoin d’un regard qui sache, plutôt que ces yeux désemparés auxquels il avait le droit à chaque fois. Parce que quand il craquait, Sovahnn avait voulu être là, parce qu’elle savait et comprenait que ça n’allait pas, mais elle ne pouvait qu’imaginer. Et il ne pouvait pas la voir, pas lui parler, pas à elle dont les yeux et le sourire lui rappelaient la femme qui se mourrait probablement dans un lit à quelques kilomètres de là. Là où il ne pouvait pas aller à l’époque pour l’aider. Oui, c’était Sovahnn qu’il pouvait associer à Janie, parce qu’elle était une petite boule de nerf toujours souriante, que ses cheveux reflétaient le soleil et brillaient de son amour pour la vie. Mais il ne pouvait la voir elle, alors que Janie se mourrait quelque part et qu’il ne pouvait rien y faire. Alors ce jour là, devant le lac, il avait cogné, sans arrêt, un sac, s’épuisant, jusqu’à tomber d’épuisement. Mais ça n’était jamais arrivé. La belle blonde, elle, avait compris qu’il ne fallait pas qu’elle insiste, et qu’il ne parlerait pas, alors elle était restée, assise dans l’herbe, à attendre que, lui, finisse par se calmer. Elle était restée pour lui venir en aide si quelque chose n’allait pas, quelque chose qu’elle puisse faire, et n’avait rien fait d’autre que d’attendre que la tempête se calme dans sa tête. Tout comme Janie attendait patiemment qu’il se calme pour enfin, nettoyer ses plaies et lui affirmer qu’un jour, leurs vies changeraient et que tout irait bien. Généralement, il la laissait juste réparer ses os brisés. Mais Sovahnn en était incapable. Et elle ne savait pas quelles blessures le tourmentaient, elle ne pouvait rien soigner du tout. Mais sa volonté était là. Tout comme la sienne à sauver sa sœur. Et tant d’incapacité à réparer ce qui s’est brisé le flinguait.

Et puis Jillian est arrivée, un seul regard de la part de Sovahnn, et elle a compris. Elle était chargée de sacs ce jour là, avait tout laissé à côté de son amie, et s’était approchée d’Alec. Ça ne sert à rien d’épuiser ses forces, il devait les garder pour ceux qui en avaient besoin. Mais elle savait qu’il avait besoin d’agir, de faire quelque chose, même si ça ne voulait rien dire, que ça ne changerait rien et que ça n’était pas la bonne décision. Mais il en avait besoin et elle le savait très bien parce qu’elle pouvait le comprendre. Et lui, avait peur de voir son avenir dans les yeux de la belle brunette. Et puis, avant qu’il ne finisse par perdre tout son sac sur ce foutu sac de sable, et qu’il ne se casse quelque chose, elle l’avait embarqué, et ils avaient parlé toute l’après midi et jusque tard dans la nuit. Ils avaient passé plein de sujet en revue, avaient rouvert les blessures, les avaient maltraités et retournées dans tous les sens, pour essayer de faire le point sur les choses, sur les vérités. Et il était désolé de lui faire penser à sa sœur, tellement, mais ça n’avait pas d’importance disait elle. Parce qu’il avait besoin d’aide, et de voir clairement les choses, ce qu’elles pourraient être et ce qu’elles pourraient devenir. Et puis, il fallait qu’il affronte la vérité en face pour arriver à agir, mais de manière claire et non décousue comme ce qu’il faisait depuis un long moment.

Il n’avait pas arrêté de fuir après ça, ni même de détruire ce qu’il possédait. Mais il s’était posé vis-à-vis des choses qui avaient besoin d’être faites. Ils s’étaient rapprochés dans la douleur et la peur de la perte d’un être cher, et c’était ce qui faisait la particularité de la relation qui les unissait. Et puis il s’était fait opéré, avait cru ne pas avoir le temps de lui dire, mais, en s’approchant de l’hôpital, il l’avait retrouvée, et mourrait de trouiller à présent pour elle aussi. Et elle lui manquait. Parce qu’elle lui avait apporté énormément, et qu’il aurait voulu pouvoir lui rendre la pareille.

« C’est vraiment dégueulasse ce truc. »

Pourquoi il avait demandé ça au juste ? Aucune idée. Il fallait dire que tout se mélangeait un peu dans son crane. Mais il fallait qu’il arrête avec sa tronche de dépressif en manque de plain de trucs. Et Logan, je t’emmerde aussi. Faire semblant. Ravaler ses souvenirs, ses craintes et ses peines, et sourire.

« Tient, prend une camomille, ça va t’détendre.. »
« Bah tiens. »
« Et arrête de te morfondre sur ton amour perdu toi ! Et aide-moi à le cuisiner ! »
« Je t’emmerde. Me cherche pas trop Rivers. »

« C’est sûr, vu là où t’es perché, tu serais foutu de te planter avant d’avoir pu m’en foutre une. »
« Ceci dit moi aussi y a des choses que j’ai envie de savoir alors on se tapera sur la gueule à un autre moment si ça t’embête pas. Ah et tiens, garde ta merde t’es gentil. »
« Trop aimable. »

Wow ! Joli ! Il avait baissé la tête… un poil trop tard, et surtout de manière totalement inutile, et le mégot avait ricoché contre son épaule pour tomber sur le toit, glisser sur la pente douce et basculer dans le vide. Paix à son âme.

« Ok donc la coalition est contre moi maintenant ? »
« Tout à fait. »
« Chacun son tour. »
« Vous vous rendez compte que vous faites équipe là ? »

Grimace commune doublée de magnifiques expressions de dégout. Ça fait mal à entendre ça, tu le sais. Mais bon, puisqu’on est dans les sujets qui fâchent, autant continuer hein. Et puis, ça fait mal à assumer, mais tous les deux avaient plutôt envie que le sujet passe sur quelqu’un d’autre. Alors, c’est quoi ton histoire à toi ?

« Ok … »

Ouais, t’as compris, t’es foutu, tu ne peux pas nous échapper muhahah ! Notamment parce que si tu cours, on te court après, et on se taule tous les trois dans l’abysse fumante. Qui n’est pas fumante, mais ça faisait classe. Et n’en demandez pas trop à un esprit imbibé merci.

« J’ai rencontré Jill quelques jours après avoir débarqué ici, et autant le dire, ça c’est plutôt mal passé. A l’époque j’étais du genre branleur qui se fout de tout, un peu comme toi Alec d’après ce que je peux en voir, et j’ai fait le malin avec elle. Elle m’a sauvé la mise parce que j’avais les Supérieurs au cul, je l’ai mal pris parce que … voilà … Se faire aider par une fille pour moi c’était inconcevable. Là elle a fait un malaise, l’infirmière a débarqué et m’a demandé de l’emmener à l’infirmerie. J’ai obéis, pour je ne sais quelle raison étrange. Enfin bref, quand elle s’est réveillé on a recommencé à se prendre la tête et à s’envoyer chier, comme vous deux, et … Elle m’a changé en poule. »

Qui parlait d’esprit imbibé déjà ? Autant, le fait de se faire traiter de branleur qui n’en a rien à foutre l’avait fait sourire, amusé, en revanche, le passage sur le malaise de Jillian, ça, ça le faisait tout de suite beaucoup moins rire. D’un geste, avant que Cameron ne finisse, il lui avait repris la bouteille, l’avait porté à ses lèvres, et l’avait terminé. Cul sec. Ça brule un peu au début, ça fait mal, demain, il n’aura plus de voix, et ce soir, il frôlera le coma, mais avec un peu de chance, ça fera passer les images qui lui crament le cerveau et lui donnent envie d’aller s’enterrer dans un coin en hurlant au désespoir. Naze comme image, mais assez représentatif.

« Oui, voilà pourquoi j’te disais que je maitrisai la poule tout à l’heure Rolling Eyes »
« Hm hm. »

Il n’avait pas tenté de sourire pour faire comme si, n’avait d’ailleurs même pas rendu de regard à qui que ce soit, tenant sa bouteille vide et fixant le lac, droit devant lui, il s’était contenté d’attendre que le récit reprenne.

« Bref, on s’est quitté dans des termes pas très … élogieux on va dire. »
« Elle m’a parlé de toi après ça, tu seras ravis d’apprendre qu’elle te trouvait physiquement intelligent. Enfin sauf ta tête qu’elle pouvait pas voir en peinture. »
« On s’est recroisé quelques semaines, ou quelques mois plus tard, je sais plus trop, et on a décidé d’arrêter de jouer aux cons après c’être rendu compte qu’on avait pas mal de trucs en commun. Ce jour là elle m’a parlé de son meilleur ami, avec qui c’était la merde, et du frère de son meilleur ami, avec qui c’était aussi la merde. Maintenant je peux remettre les pièces du puzzle en place puisque je sais de qui elle parlait. Vous êtes des sacrés emmerdeurs les Ryans. »
« C’est génétique, on n’y peut rien. »

Ah la génétique.

« Bah voyons. Après ça, j’ai pas trop compris ce qui s’est passé. On passait parfois du temps ensemble et … Mon regard sur elle a changé. J’ai flippé, je voulais pas de ça, alors je me suis éloigné pour attendre que ça passe. On m’a dit que ça ne passerait sans doute pas et que prendre des distances n’arrangerait pas les choses mais comme j’suis du genre borné je m’y suis tenu et elle n’a pas vraiment cherché après moi j’imagine. Avec tout ce qui lui ait tombé sur le coin de la tronche ça peut se comprendre, sans parler du fait qu’elle essayait de nous protéger en s’affichant le moins possible avec les Sans Magie. Maintenant je me rends compte que j’ai merdé, que j’ai perdu du temps que j’aurai pu passer avec elle parce qu’elle était mon amie avant tout et que même si j’avais peur que mes sentiments pour elle gâchent tout, j’aurai du être capable de mettre ça de côté et pas fuir comme je l’ai fait. »

C’est naze, ça fait mal et ça doit être horrible à vivre. Et les deux crétins qui ont posé la question se sentent très cons. Oui, ils auraient dû tous prendre le temps de la voir plus, d’éviter les conneries et de profiter du temps imparti. C’est clair. Et il pouvait comprendre qu’il se sente très mal, et qu’au final, les trois crétins perchés sur ce toit auraient bien aimé changer certaines choses et s’inquiétaient au moins les uns autant que les autres du sort de la jeune femme.

« C’est pour ça, quand j’ai appris pour Derek et elle, alors que je pouvais pas saquer ton frère pour tout un tas de raisons, ça m’a foutu comme un violent coup de poing dans l’estomac. Sans parler du reste. Aujourd’hui, je suis passé à autre chose, sur tous les plans ou presque, en ce qui la concerne, en ce qui concerne ton frangin même si ça reste un con, mais voilà, j’peux au moins dire que j’ai ressenti quelques choses pour une femme une fois dans ma vie. C’est peut être pour ça que je cherche pas spécialement à faire comme vous deux, même si dans le fond j’me suis jamais vu avec elle. L’engagement c’est pas mon truc et de toute façon je tenais trop à notre amitié pour prendre le risque de tout gâcher. »

Bah justement. Le principe de passer d’une femme à l’autre, c’est de fuir l’engagement et toutes ces conneries là. C’est le fait de fuir l’idée même de s’attacher et de se retrouver à nouveau à souffrir le martyr quand la personne à qui on tient s’en va, de quelque manière que ce soit. Et c’est la merde cette conversation. Et personne ne dit rien, c’est encore pire.

« Enfin c’est comme ça, je regrette pas, les choses sont ce qu’elles sont et on peut pas les changer. »

Toujours pas un mot sur le banc des accusés. Bon, non, bien sûr, ils n’étaient pas dans cette situation là, mais l’euphémisme aurait été de dire qu’aucun des deux ne savait trop quoi dire. Ils compatissaient probablement tous les deux, Enzo plus qu’Alec, mais dans leur répertoire de phrase bateau, ou de répartie intelligente, il n’y avait rien à répondre à ce genre de grand discours bourré d’émotions, qu’Alec fuyait en règle générale. Mais, là, pour fuir, il aurait dû passer derrière le jeune homme au cœur brisé, puis sous l’autre saoul au cœur tout aussi brisé, passer la fenêtre sans encombre et courir à peu près droit. En bref : trop compliqué. Et il était loin de se douter que ce type pouvait avoir autant été proche de Jillian, et ça lui faisait assez bizarre en fait qu’ils en soient tous les trois assez proches, voir très proches, et qu’au final, ils n’en sachent rien. Ça leur faisait ça de commun en plus de l’envie d’oublier certaines choses. Et puis, tout comme Enzo, il doutait que Cameron ait déjà si bien tourné la page comme il le disait. Mais bon, ça n’aurait pas vraiment été trop son genre de s’insinuer dans sa vie. Déjà qu’il venait de faire une belle bourde en lui posant la question donc..

« Voilà, vous savez ce que vous vouliez savoir et que je n’ai dit qu’à une seule personne jusqu’ici. Vous pouvez fermer la bouche et passer à autre chose vous aussi. »

Fermer leurs gueules, ça, ils le faisaient très bien. Passer à autre chose, c’était plus dur. Et le fait qu’il n’ait raconté ça qu’à une personne jusque là ne faisait qu’accentuer le malaise d’Alec qui n’était pas exactement habitué à ce genre de discutions sérieuses.

« C’est pour ça, les distances avec … »
« Oui. »
« J’suis … désolé, de t’avoir balancé tout ce que je t’ai balancé. »
« Le sois pas, au moins tout le monde sait à quoi s’en tenir maintenant. Ou presque. »

C’est bien, discutez entre vous, c’est parfait, changez rien. Non, sérieusement, faites comme s’il n’était pas là. En fait, là pour le coup, quelque chose lui disait que ça aurait pu être plus simple pour eux deux s’il n’avait pas été dans le coin. Les phrases à moitié terminées que seuls eux pouvaient comprendre ça l’aurait probablement gavé en temps normal. Mais là, il était plus plongé dans ses propres pensés, pensant à Jill et tout ce qu’elle avait pu être pour les autres. Et merde, c’est fou ce qu’on peut penser à quelqu’un lorsqu’il n’est pas là alors qu’on ne le fait que peu alors qu’il est toujours présent. L’absence nous pèse, et on est tous comme ça, même ceux qui s’affirment les plus solitaires.

« Bon, et toi Alec, t’as pas d’amour perdu, ce genre de truc ? J’ai parlé de moi, c’est à ton tour maintenant. »

Alec s’était redressé rapidement, prenant l’air étonné du type qui n’avait pas vu ça venir. En fait, il commençait réellement à se dire qu’on l’avait oublié, et c’était très bien comme ça. Plongé dans ses pensés, il commençait à décrocher sérieusement et… là, on venait de le ramener sur terre assez violemment. Et vous êtes sûrs que c’est un super sujet de conversation ça les gars ? Nan, parce que personnellement, je trouve la pente assez glissante. Nan ?

« J’trouve que j’ai déjà pas mal parlé de moi pourtant. L’alcool fait parler, t’as du pot. »

Un instant de bug puisqu’il allait se préparer à soulever la bouteille pour y boire à nouveau avant de griller qu’il l’avait déjà fini. Et merde.

« Nan, se poser, s’accrocher, c’est pas trop pour moi. Donc pas de grand amour déçu et de cœur brisé. Pas de grand discours émouvant là-dessus, désolé.

Ya une fille dans ma vie qui est plus qu’une amie, qu’une sœur, qu’une..confidente, … qu’une… qu’une tout ce que vous voudrez bien, elle sera toujours plus que ça. Et selon les histoires de lignées, on est censés finir ensembles, mais ça se fera pas comme ça. Et Sasha, dans ta maison, est ‘parait-il mon super rival à ce sujet. Mais j’doute qu’il soit fait pour elle non plus. »


Ah Mack, jolie Mack, parfaite Mack. Tu lui manques tu sais ? Et il faut que tu te dépêches d’arriver avant qu’il ne se mette à dos tout le château.

« Bon, et… »

Il avait faillis poser la question à Enzo, avait bugué une seconde sur la tronche de celui-ci et…

« Nan, j’retire ma question non formulée. »

Nan, mauvaise idée. Nan, vraiment, j’insiste sur le fait que ça ne sert à rien de lui poser à lui des questions sur ses amours déchus c’est…. Ouais, voilà. Non, c’était plus l’alcool qui avait faillis lui faire demander, mais, d’après la réponse qu’il avait eu quelques temps plus tôt, il avait compris sans problème que ça n’était pas un sujet à aborder. Et de toute manière, il n’en avait aucune envie mis à part si ça pouvait le faire chier. Mais là, c’était plus que le faire chier, et puisqu’il n’avait pas l’alcool mauvais et que là, il n’était pas dans un quart d’heure je-cherche-à blesser-tout-le monde-et-ça-m’éclate, il n’avait pas insisté.

« Nan, pas d’autre question sur vos vies intimes et perso. »

Et cette bouteille inutile me fait chier ! L’instant d’après, elle volait dans le vide et s’écrasait dans la courre du château dans un bris de verre retentissant.



« … »



« Et j’aurais pas dû faire ça ! »

Ton de la conversation mon ami, bel ami.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7850
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Jeu 26 Avr 2012 - 18:29

    Je leur avais dit que l’alcool adoucissait les mœurs et que d’ici une heure ils seraient les meilleurs potes du monde. Enzo avait franchement l’air sceptique et … Il avait raison. Ces deux là peuvent pas s’encadrer, c’est écrit en gros sur chacun de leur front, mais ce match de tennis, je trouve ça plutôt marrant étant donné qu’en plus de ça, personne n’est mort pour l’instant et il n’y a que des échanges oraux pour le moment. Les filles, leur problème majeur visiblement mais il n’y a pas que ça. C’est parti de ça probablement, mais je crois qu’ils ont du se foutre dans le crane l’un comme l’autre qu’ils ne s’apprécieraient pas. Ça les regarde, après tout, on peut très bien ne pas supporter quelqu’un sans avoir de raison particulière, comme ils disent, c’est physique. Alec n’aime pas la gueule d’Enzo. Enzo n’aime pas la gueule d’Alec. Ça s’arrête là. Peut être qu’ils sont trop différents ou alors au contraire, trop similaires. Oui, je crois qu’il y a de ça même si je ne peux pas vraiment en juger parce que je ne connais pas du tout l’un d’entre eux et l’autre … On va dire que j’en connais un rayon mais de là à le connaître sur le bout des doigts, faut pas exagérer. Ça me fait du bien d’être avec eux, pour être honnête. Je n’ai jamais été un solitaire, j’ai toujours été entouré et ces derniers temps j’ai eu tendance à me couper d’un peu tout le monde parce que j’en ai trop pris dans la gueule, ou dans le cœur, façon de voir les choses. Passer une soirée comme ça à délirer avec deux potes, oui t’es mon pote Alec, t’as pas le choix, au moins pour ce soir, sur un toit, ça me rappelle le bon vieux temps. Eux ils boivent, moi je fume, Enzo manque de se casser la gueule à chaque mouvement mais pourtant personne ne panique. Enfin si, un peu, notamment sur sa dernière cascade mais c’est déjà terminé, le calme est revenu et le silence avec. Chacun de nous à l’air perdu dans ses pensées. Je n’ai pas vraiment idée de ce à quoi peut bien penser Alec. L’autre asticot Garou là, j’en ai la quasi-certitude en revanche. Quant à moi, c’est à eux que je pense, à mes frères, restés là bas, à San Francisco. On dit que New York est la ville qui ne dort jamais, ces gars là, ces Easters, ils n’ont probablement jamais foutu les pieds chez nous. Ok notre petite famille n’était pas vraiment représentative du reste de la population, du commun des mortels, mais on n’en restait pas moins des San-Franciscain pure souche. Oui je sais, c’est moche comme terme, mais c’est comme ça. Tout ça pour dire que j’avais tendance à être un oiseau de nuit, tout comme j’étais un oiseau de jour. Je ne dormais pas beaucoup, et c’est toujours le cas d’ailleurs, mais c’est un truc qui me colle depuis mon enfance et que je n’ai jamais abandonné. Au départ, c’était à cause de mon père, ensuite parce que j’espérai sans doute un peu que ma mère reviendrait et puis c’est devenu un rythme de vie. A l’adolescence, j’ai commencé à filer la nuit, pour aller découvrir la ville. Avant ça Sulli m’emmenait avec lui mais j’ai commencé à y aller seul vers 11-12 ans. Vous allez dire que c’est irresponsable de la part des plus vieux de laisser un gamin de mon âge vagabonder dans les rues d’une grande ville comme ça, seul, la nuit. Vous n’y connaissez rien, vous ne les connaissez pas. Je n’ai jamais rien risqué, ou peut être que si, mais déjà à l’époque j’étais rapide et agile. Je n’avais peur de rien. Je n’avais plus peur de rien, et ça c’est à mon frère que je le dois. Jamais je n’oublierai tout ce qu’il a fait pour moi. J’étais une chenille, coincé dans son cocon, il a fait de moi un papillon, libre et indépendant, mais pas éphémère. Il avait 25 ans quand il est mort, est ce que ça veut dire qu’il ne me reste plus que trois à vivre ? Peut être. Peut être 3 minutes, 3 heures ou 3 jours. Qui peut le prédire ? Alors oui, un moment comme celui ci me ramène dans le passé mais il me fait aussi comprendre qu’on se doit de profiter, de chaque seconde qui passe, comme si c’était la dernière. Je n’ai pas peur de mourir, pas peur de vivre non plus. Des peurs j’en ai, comme tout le monde, mais j’imagine que je ne vis pas les choses de la même manière qu’une majorité des personnes. Je ne suis pas comme Enzo, émotionnel, instable, et dépendant. Je ne suis pas comme Alec, même si j’ai pu l’être par le passé. Je sais qu’on dit souvent qu’on est tous différents, mais on ne peut pas ignorer le fait qu’il y a une masse assez uniforme et je n’ai pas l’impression d’en faire partie. De toute façon, ce monde là n’est pas le mien, cette façon de vivre n’est pas la mienne. Je n’ai rien à foutre ici et même si j’apprécie ce moment, c’est avec mes frères que je devrai être, là bas, chez moi, en Californie. Seulement je n’y suis pas et … Ce silence va finir par tous nous asphyxier.

    « Faut le laisser quand il est comme ça. »
    « Ou lui ramener une des deux filles. »

    Une des deux, ou les deux, puisque visiblement ces filles là comptent pour lui et sont capable de lui rendre son sourire. Y a pas grand chose qui fonctionne avec lui, même s’il est assez doué pour faire semblant. Ça fait quelques jours qu’on a pas trainé ensemble mais quand on se voyait dans le Parc, avec Riley, même si ça n’allait pas il arrivait à le cacher. Pas nécessairement à moi, mais au moins à elle. Riley, parlons-en de celle là. Après Emily c’est probablement la seule fille dont je me sente aussi proche. Pourquoi ? Aucune idée mais tout ce que je sais c’est qu’il n’y a pas la moindre ambigüité entre elle et moi et j’aime ça. Elle est jolie, c’est pas la question, mais c’est plus un pote qu’autre chose. La bonne copine comme on dit. Y a bien Tallulah aussi, mais là c’est encore différent. On se mare bien mais, j’en sais rien, c’est pas pareil. Bien sur il y a eu Jillian aussi et Ismaelle avec qui je discute de temps en temps, avec qui je m’entends bien. En fait je me rends compte qu’il n’y a que depuis que je suis enfermé ici que je me suis ouvert à la gente féminine. J’ai grandi dans un milieu presque exclusivement masculin et jusqu’ici, les filles n’avaient pas beaucoup d’importance pour moi. Etre ami avec elles ? Pourquoi faire ? Dans un sens j’étais un peu comme ces deux là, pas d’attaches, pas de sentiments, juste du bon temps. Tout le monde savait à quoi s’en tenir. Qu’est ce qui a pu se passer pour que je change à ce point là ? Pourquoi j’ai arrêté d’être ce type là ? Est ce qu’il me manque d’ailleurs ? Non, pas vraiment. C’est peut être ça grandir, gagner en maturité. Les femmes ont toujours eu mon respect même si parfois les apparences ne jouaient pas en ma faveur. J’ai vu ma mère se faire taper dessus pendant les cinq premières années de ma vie et ça m’a vacciné. Jamais je n’ai fait de mal à l’une d’entre elle, pas physiquement je veux dire. Pour le reste, il y a celles qui se respectent et donc méritent le respect, et il y a les autres. Ce qui m’amène à penser à Megan, que je n’ai toujours pas revu au passage. Je sais qu’elle a refait surface puisque Derek me l’a fait savoir, mais elle n’a visiblement pas cherché à me voir et inversement. Ma première rencontre avec cette fille ne s’est pas spécialement bien passé et je l’ai rangé dans une catégorie à laquelle elle n’appartient peut être pas finalement. Peu importe, on n’est pas amis elle et moi mais j’aurai été curieux de savoir pourquoi elle tenait tant à ce qu’on le soit. Enfin ça c’était avant que je ne la foute dehors et qu’elle disparaisse, vraisemblablement en partie à cause de moi.

    Et pourquoi les filles occupent tellement nos pensées ? Est ce qu’elles le méritent au moins ? Hum ? Oui, je crois que oui. Certaines d’entre elles en tout cas.

    « En tout cas j’ai compris, faut pas toucher à Elwynn. En échange, t’es sympa, tu touches pas à Riley. Je l’aime bien, elle est vraiment cool comme fille. Enfin après c'est une grande fille, si elle sait à quoi s'en tenir ça la regarde m'enfin t'as compris l'idée. Et j’suis pas comme vous deux moi, je les considère pas comme des kleenex. Jetables et interchangeables. D’ailleurs Enzo c’est valable pour toi aussi en ce qui concerne Riley. »
    « Hum hum. »

    Rolling Eyes
    Parle à mon cul, ma tête est malade. Ceci dit je suis pas sur que ça soit dans ses intentions de toute manière mais avec lui, on n’est jamais sur de rien. Imprévisible, il l’est, et même pour lui même à mon avis.

    « Ça marche. Normalement j’y toucherais pas. Et un truc : elles savent toutes à quoi s’en tenir. C’est un secret pour personne, et j’ai jamais joué au petit copain attendris. C’est très clair, et j’pense qu’elles sont toutes assez grandes pour s’assumer et savoir ce qu’elles font sans se faire des films. »

    Tu fais bien ce que tu veux, mais si un jour tu t’amuses avec Riley, Emily ou une de ces filles qui ont de l’importance pour moi, si tu les fait souffrir, je te tomberai dessus et ça tu le sais. La réciproque est valable, j’en ai bien conscience, comme ça tout le monde sait à quoi s’en tenir et les vaches sont bien gardées. Les vaches … C’est une façon de parler, je ne disais pas ça pour vous Mesdemoiselles hein !

    « Pourquoi Jillian c’est différent ? »

    Je l’ai pris de court, ça je l’ai bien vu, et Enzo aussi d’ailleurs à voir la façon dont il s’est retourné pour braquer son regard sur moi, puis sur Alec. Désolé vieux, j’ai besoin de savoir. Je me suis pris de court par la même occasion finalement, parce que cette question m’a semblé venir de nulle part et c’est comme si les mots étaient sortis d’eux même, sans que je puisse faire quoi que ce soit pour les en empêcher. Pris de court, oui, tous les trois, mais pourtant il n’a pas hésité longtemps avant de répondre. J’aurai pu croire qu’il ne l’aurait pas fait, mais l’alcool aidant j’imagine ça devient plus simple. Après tout, je suis un inconnu et l’autre il ne peut pas l’encadrer alors pourquoi répondre aux questions de deux gus comme nous ?

    « Jillian c’est… c’est différent parce que c’est une amie et que j’sais pas quoi a fait que j’peux pas la voir comme ça. Disons qu’on a un truc en commun qui fait qu’elle a pu comprendre certaines choses là où personne d’autre n’a su, et inversement. Et j’pense aussi que je l’associe à ma sœur à cause d’une conversation qu’on a eut, et que donc, fatalement, j’peux pas la voir comme ça. »

    J’acquiesçais en silence, tachant de remettre de l’ordre dans ses mots, tandis qu’Enzo lui lançait un regard noir et du genre plutôt vachement explicite. Attention, le Loup marque son territoire.

    « J’ai pas dit que j’la considérais comme ma sœur, détends-toi deux s’condes. »

    Il n’a pas répondu, mais il ne s’est pas détendu pour autant. Sa Jillian, plutôt étrange qu’il ne m’est jamais fait de crise d’ailleurs. En y repensant, il ne m’en a jamais fait pour Kyle non plus. Bien élevé le gamin.

    « Et vu la tronche que vous tirez, elle est notre point commun à tous les trois. »

    Bien joué Sherlock. Sauf que dans mon cas je ne suis pas jaloux, juste curieux.

    « Bon, et pour toi c’est qui ? Nan, parce qu’on a le droit à un interrogatoire tous les deux là, mais j’trouve que tu parles pas beaucoup de toi. Rebois un coup. Encore ! Ouais, encore un peu… »

    Je me suis retrouvé avec une bouteille dans les mains sans vraiment comprendre, et j’ai bu, comme un con, alors que l’alcool c’est pas franchement mon truc. D’ailleurs …

    « C’est vraiment dégueulasse ce truc. »

    Je lui ai refoutu la bouteille dans les mains, il m’a tendu le joins que j’ai attrapé et j’ai tiré plusieurs taffe dessus, pendant que je pourrai éventuellement esquiver la question.

    « Tient, prend une camomille, ça va t’détendre.. »
    « Bah tiens. »
    « Et arrête de te morfondre sur ton amour perdu toi ! Et aide-moi à le cuisiner ! »
    « Je t’emmerde. Me cherche pas trop Rivers. »
    « C’est sûr, vu là où t’es perché, tu serais foutu de te planter avant d’avoir pu m’en foutre une. »
    « Ceci dit moi aussi y a des choses que j’ai envie de savoir alors on se tapera sur la gueule à un autre moment si ça t’embête pas. Ah et tiens, garde ta merde t’es gentil. »
    « Trop aimable. »
    « Ok donc la coalition est contre moi maintenant ? »
    « Tout à fait. »
    « Chacun son tour. »
    « Vous vous rendez compte que vous faites équipe là ? »

    J’aurai pu rire, à voir leur regard et le dégoût manifeste chez l’un comme chez l’autre. J’aurai pu, oui, mais je ne l’ai pas fait. J’ai amorcé la bombe, j’en paie les conséquence.

    « Ok … »

    Aller Cam, tout le monde te livre ses secrets, tu peux bien en faire autant, ça va pas te tuer. Et avec un peu de chance, tout le monde aura oublié tout ça demain matin. Sauf peut être la gargouille dirait Alec. Inspiration. Expiration. Ouais, regarde tes pieds ou le ciel, ça sortira peut être plus facilement.

    « J’ai rencontré Jill quelques jours après avoir débarqué ici, et autant le dire, ça c’est plutôt mal passé. A l’époque j’étais du genre branleur qui se fout de tout, un peu comme toi Alec d’après ce que je peux en voir, et j’ai fait le malin avec elle. Elle m’a sauvé la mise parce que j’avais les Supérieurs au cul, je l’ai mal pris parce que … voilà … Se faire aider par une fille pour moi c’était inconcevable. Là elle a fait un malaise, l’infirmière a débarqué et m’a demandé de l’emmener à l’infirmerie. J’ai obéis, pour je ne sais quelle raison étrange. Enfin bref, quand elle s’est réveillé on a recommencé à se prendre la tête et à s’envoyer chier, comme vous deux, et … Elle m’a changé en poule. »

    Un regard vers Alec qui finissait la bouteille cul sec.

    « Oui, voilà pourquoi j’te disais que je maitrisai la poule tout à l’heure »
    « Hm hm. »
    « Bref, on s’est quitté dans des termes pas très … élogieux on va dire. »
    « Elle m’a parlé de toi après ça, tu seras ravis d’apprendre qu’elle te trouvait physiquement intelligent. Enfin sauf ta tête qu’elle pouvait pas voir en peinture. »
    « On s’est recroisé quelques semaines, ou quelques mois plus tard, je sais plus trop, et on a décidé d’arrêter de jouer aux cons après c’être rendu compte qu’on avait pas mal de trucs en commun. Ce jour là elle m’a parlé de son meilleur ami, avec qui c’était la merde, et du frère de son meilleur ami, avec qui c’était aussi la merde. Maintenant je peux remettre les pièces du puzzle en place puisque je sais de qui elle parlait. Vous êtes des sacrés emmerdeurs les Ryans. »
    « C’est génétique, on n’y peut rien. »
    « Bah voyons. Après ça, j’ai pas trop compris ce qui s’est passé. On passait parfois du temps ensemble et … Mon regard sur elle a changé. J’ai flippé, je voulais pas de ça, alors je me suis éloigné pour attendre que ça passe. On m’a dit que ça ne passerait sans doute pas et que prendre des distances n’arrangerait pas les choses mais comme j’suis du genre borné je m’y suis tenu et elle n’a pas vraiment cherché après moi j’imagine. Avec tout ce qui lui ait tombé sur le coin de la tronche ça peut se comprendre, sans parler du fait qu’elle essayait de nous protéger en s’affichant le moins possible avec les Sans Magie. Maintenant je me rends compte que j’ai merdé, que j’ai perdu du temps que j’aurai pu passer avec elle parce qu’elle était mon amie avant tout et que même si j’avais peur que mes sentiments pour elle gâchent tout, j’aurai du être capable de mettre ça de côté et pas fuir comme je l’ai fait. »

    Je me rends compte à quel point j’ai été stupide et à quel point on prend toujours conscience de ses erreurs une fois que c’est trop tard. Est ce que j’aurai la chance de revoir Jill un jour ? Excusez-moi d’être aussi défaitiste, mais j’en doute. Et ne me regardez pas comme ça, c’est déjà suffisamment difficile pour moi de parler de ça. Aller enchaine Cam, plus vite ça sortira, plus vite tu seras débarrassé.

    « C’est pour ça, quand j’ai appris pour Derek et elle, alors que je pouvais pas saquer ton frère pour tout un tas de raisons, ça m’a foutu comme un violent coup de poing dans l’estomac. Sans parler du reste. Aujourd’hui, je suis passé à autre chose, sur tous les plans ou presque, en ce qui la concerne, en ce qui concerne ton frangin même si ça reste un con, mais voilà, j’peux au moins dire que j’ai ressenti quelques choses pour une femme une fois dans ma vie. C’est peut être pour ça que je cherche pas spécialement à faire comme vous deux, même si dans le fond j’me suis jamais vu avec elle. L’engagement c’est pas mon truc et de toute façon je tenais trop à notre amitié pour prendre le risque de tout gâcher. »

    Pas de réactions ?

    « Enfin c’est comme ça, je regrette pas, les choses sont ce qu’elles sont et on peut pas les changer. »



    « Voilà, vous savez ce que vous vouliez savoir et que je n’ai dit qu’à une seule personne jusqu’ici. Vous pouvez fermer la bouche et passer à autre chose vous aussi. »

    Parce que vous avez l’air con tous les deux, on dirait deux poissons hors de l’eau. Et à la réflexion, j’ai évoqué le sujet avec Emily aussi, mais elle n’a jamais su de qui je parlais donc ça ne compte pas vraiment.

    « C’est pour ça, les distances avec … »
    « Oui. »
    « J’suis … désolé, de t’avoir balancé tout ce que je t’ai balancé. »
    « Le sois pas, au moins tout le monde sait à quoi s’en tenir maintenant. Ou presque. »

    Mon « frère » m’a regardé droit dans les yeux et m’a caché la vérité. Est ce qu’il a fait la même chose à Enzo ? J’en suis presque certain. Est ce que je lui en veux ? Oui, beaucoup. Maintenant on va changer de sujet si ça ne vous embête pas. Je pense que j’ai suffisamment parlé de moi pour les 30 ans à venir.

    « Bon, et toi Alec, t’as pas d’amour perdu, ce genre de truc ? J’ai parlé de moi, c’est à ton tour maintenant. »

    Ouais, la roue tourne, encore.

    « J’trouve que j’ai déjà pas mal parlé de moi pourtant. L’alcool fait parler, t’as du pot. »

    Je doute que tu trouves un échappatoire dans une bouteille vide l’ami.

    « Nan, se poser, s’accrocher, c’est pas trop pour moi. Donc pas de grand amour déçu et de cœur brisé. Pas de grand discours émouvant là-dessus, désolé. Ya une fille dans ma vie qui est plus qu’une amie, qu’une sœur, qu’une..confidente, … qu’une… qu’une tout ce que vous voudrez bien, elle sera toujours plus que ça. Et selon les histoires de lignées, on est censés finir ensembles, mais ça se fera pas comme ça. Et Sasha, dans ta maison, est ‘parait-il mon super rival à ce sujet. Mais j’doute qu’il soit fait pour elle non plus. »

    A ce moment là j’ai pu lire les pensées d’Enzo, j’en suis certain, et ça ressemblait à peu de chose près à ça : J’espère pour elle, ce type est un crétin fini. Remarque je sais pas si elle gagne au change avec toi. Mais il n’a rien dit. Peut être parce qu’il respecte ce genre de lien, que ça soit Alec ou pas.

    « Bon, et… »

    Je serai toi, je ne tenterai pas le diable.

    « Nan, j’retire ma question non formulée. »
    « Sage décision. »

    Vous voyez que vous pouvez faire des efforts tous les deux. Vous n’avez pas essayé de vous foutre verbalement sur la gueule alors qu’il y aurait matière. C’est bien, je suis fier de vous.

    « Nan, pas d’autre question sur vos vies intimes et perso. »

    Qu’est ce que tu fous ?!

    « … »

    Charmant ce bruit, si on s’est pas encore fait griller, je pense que ça ne va pas tarder.

    « Et j’aurais pas dû faire ça ! »
    « Sans doute. »
    « C’est la sècheresse. Et j’ai encore soif. Un p’tit tour par les Salles Communes ça vous tente histoire de faire le plein ? »

    Tiens, il dort pas celui là ? Et bien non, et il est même entrain de s’appuyer sur la gargouille pour se remettre debout alors qu’à ses pieds, sa bouteille à lui aussi est vide. Eh mais attends, t’as bu ça quand toi ? Oo T’es furtif comme mec. Ton côté Loup j’imagine ? Un Loup alcoolique et dépressif. Et il arrive à tenir debout en prime.

    « Nan tu rêves pas Alec, je t’inclue d’dans. J’sais pas trop pourquoi, armistice improvisée, juste pour ce soir même si j’aime toujours pas ta gueule et réciproquement sans aucun doute. Faut qu'on trinque à la santé de Jill. »



    « On a le choix, je crois que c’est la teuf partout. En tout cas ça l’est chez les Gryff mais avant ça ... »
    « J’vous suis. C’est pas comme si j’avais autre chose de mieux à foutre et votre compagnie n’est pas si désagréable que ça … »

    J’étais entrain de me relever à mon tour quand mes yeux sont tombé sur un spectacle … J’ai pas vraiment de mot pour le définir. Vous voyez la carcasse du gosse ? J’veux dire dans le genre armoire à glace, on a fait plus chétif. Bref, il est là, nous tourne le dos et … est entrain de pisser joyeusement du haut du toit. La je dois bien dire que je panique un peu vu l’état du coco.

    « La grande classe Enzo. »
    « Ouais je sais. »

    Faut quand même détendre l’atmosphère. M’enfin ça serait con que ses derniers instants sur terre se passent comme ça, et question mort ridicule … Et non j’suis pas du tout entrain d’avancer vers lui, les bras tendu, un sourire narquois sur les lèvres.

    « Putain déconne pas ! »

    Et on s’marre, comme des glands, alors qu’il pourrait tomber d’une seconde à l’autre.

    « Les gars, vous pouvez me remercier - ou pas - je crois que je suis entrain d'arroser Cudrow. Ce con doit croire qu'il pleut. »

    On est au sixième étage, comment il peut voir ça alors qu’il fait nuit ? Bon ok, y a de la lumière en bas et … J’suis con, encore et toujours ses trucs de Loups. J’imagine que sa vue est légèrement accentuée aussi et j'pense qu'il doit bien connaitre l'allure de Cudrow. Sauf que ce coup là, il l’a pas vu venir. Un sortilège lui a frôlé les cheveux, je crois que j’ai jamais vu un mec se refroquer aussi rapidement. Et oui, même la braguette.

    « Merde. On s'tire ! »

    Je crois qu’on peut dire qu’on est grillés là, nan ? Ce connard a du être alerté par le bruit du verre cassé dans la cour, et franchement, croire qu’il pleut ok mais bon … En général tu finis par t’en rendre compte que c’est pas de l’eau …

    Vous visualisez la scène ? Trois crétins complètement défoncés, ou / et bourrés, entrain d’essayer de courir sur un toit et de passer par une fenêtre pour regagner les couloirs tout en étant mort de rire. Vous savez, ce genre de fou-rire pour lesquels on met des heures à se calmer, et on se marre encore une semaine après en y repensant. Oui, ce genre là. On s’est donc retrouvé à marcher … tituber plutôt, dans les couloirs, remontant au septième pour éviter Cudrow qui devait déjà être entrain de grimper les escaliers pour choper le ou les sales petits cons qui avaient osé ! Je sais pas vraiment où on allait, peut être chercher d’autre alcool comme l’avait proposé Enzo, mais quand on est arrivé au détour du couloir pas loin de la Salle Commune des Gryff, on est tombé sur un truc qui nous a méchamment fait buguer tous les trois. Les filles ont été le fil rouge de cette soirée, et là … Là …

    « Sovahnn ?! »
    « Riley ?! »

    Tous en cœur !

    « Hey ! Salut les beaux gosses. »
    « Ok alors ça c’est … Y a de quoi laisser tomber la vie de moine là. »

    Vous voulez savoir pourquoi ? Parce que les deux demoiselles étaient entrain s’embrasser tranquillement comme si tout ça était normal. Je dis pas que ça ne l’est pas mais … Enfin quand on parle du Loup … D’ailleurs ferme la bouche Enzo, tu baves. Toi aussi Alec, au passage. Et … Ah ben moi aussi. Et Riley me fait un câlin, normal … Tout va bien. Une bouteille dans la main chacune, elles n’ont pas l’air surprises, ni choquées, ni même gênées, juste … bien attaquées elles aussi. Ce château est une maison close, et ce dans tous le sens du terme. Faut que je respire moi. Comment on fait déjà ?

    « Pervers. Qu’est c’que vous foutez là ? Fais gaffe à tes miches toi, paraît que Cudrow est dans les parages et qu’il est furax. Remarque c’est surement valable pour vous deux aussi. Peut être même pour nous d’ailleurs. Même nous, petites filles sages et innocentes. »

    Qu’est ce que c’est que cette moue boudeuse là ? Allumeuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mar 22 Mai 2012 - 2:05

L’alcool adoucirait peut être les mœurs, mais dans leur cas, il faudrait bien plus que ça pour qu’ils se calment. Ça n’avait pas débuté de grand-chose. Un rapprochement entre lui et Sovahnn au début, puis au contraire, une préférence de la jolie blonde envers ce jeune homme. Peut être plus posé au moment où lui ne l’était pas, alors que l’inverse avait aussi été vrai pendant un moment. Et puis, de toute manière, il avait fini par être égal à lui-même, comme on le lui reprochait bien assez souvent, et avait plus fait attention à son propre bien être qu’à celui de la jeune femme. Et puis, comme il le disait également, elle était déjà entourée à ce moment là, elle n’avait pas besoin d’un autre prince charmant pour faire des pieds et des mains pour la sortir de la merde. Ce qui le ramenait à sa propre expérience de la vie. Tout au plus, il avait eu depuis sa plus tendre enfance deux personnes qui pouvaient chercher à résoudre ses problèmes. Pas plus. Et ses problèmes n’avaient pas été négligeables, il pensait donc que la jeune femme était bien assez entourée comme ça et qu’elle n’avait pas vraiment besoin d’autre personne. Elle avait assez de courageux gentilshommes pour lui venir en aide. Et, oui, c’est bien une pointe de frustration et de jalousie que vous sentez là. De part le gamin qui n’avait jamais reçu l’aide dont il avait besoin, ou si peu – ce que lui, considérait comme beaucoup en réalité – et qui avait dû grandir seul et échapper à tout ça seul également. Surtout que sa sœur avait fini par partir avant lui, le laissant à la merci d’un peu… tout. Mack était là, mais il ne l’avait jamais laissée prendre aucun coup à sa place bien entendu. Il y avait d’ailleurs peut être de ça aussi. Il aurait probablement voulu être ça pour quelqu’un d’autre, mais on ne lui avait pas laissé sa chance, ou bien il ne se l’était pas laissée lui-même. Et puis tout, suite à cet évènement, n’avait fait que déclencher animosité entre eux. A commencer par le fait qu’il ait manifestement plus de légitimité que lui auprès de son propre cousin mourant. Cela dit en passant.

Les femmes. L’argent. La famille.

L’argent n’ayant pas vraiment de prise ici… Il ne restait, paradoxalement parlant pour un Rivers, que les causes purement humaines.

Et féminines. C’était alors que Cameron, comme Enzo – mais en silence pour celui-ci, même si les choses étaient très claires depuis longtemps – lui avait fait comprendre qu’il avait assez peu intérêt à faire souffrir les personnes dont il était proche. Et notamment Riley et Jillian. Riley, il ne la connaissait que de vue, et, en effet, la trouvait très attirante même s’il ne lui avait jamais parlé. Et pour Jillian. Là, la question était bien plus compliquée. Pour ce qui était de Riley, d’après ce qu’il avait vu d’elle, il ne la pensait pas être quelqu’un de naïf capable de s’enticher de quelqu’un et de s’inventer une romance là où il n’y en avait pas, et, à partir de là, il doutait d’être capable de la faire souffrir même s’il le voulait. Quoi qu’il avait réussi sur Sovahnn, Jayden et Tallulah qui savaient pourtant toutes les trois à quoi s’en tenir, alors comme quoi, avec un peu de volonté… Mais Jillian, même en le voulant, il ne pourrait pas l’imaginer ainsi, et c’était ce qui pouvait faire qu’il pouvait parfaitement la blesser sans problème, et bien plus profondément que n’importe laquelle des autres filles. Surtout qu’il savait des choses qui la touchaient personnellement et violemment et qui feraient bien plus mal que n’importe quelle insulte. Mais il ne souhaitait en aucun cas la blesser, bien au contraire. Il s’associait à elle dans le sens où elle était la seule ici qui comprenait ce qu’il vivait, et, de ce fait, la seule qu’il n’ai pas agressée dès qu’elle avait su, ou qu’elle l’avait vu mal en point. Cela dit, elle, avait vu plus que les autres filles qui n’avaient vu que les barrières qu’il avait érigées entre eux. Jillian avait touché à l’endroit exact qu’il fallait débloquer pour qu’il la laisse entrer, inconnue à ses yeux pourtant, sans qu’il ne la repousse avec violence. Elle avait des réponses à ses questions alors que personne ne pouvait l’éclairer autour de lui. Et elle savait, tendis qu’il comprenait qu’il n’avait pas besoin d’expliquer. D’ailleurs, aux vues de sa capacité énorme d’explication sur sa propre psyché, c’était une bonne chose. Elle le reliait étrangement à sa sœur sans que ça soit d’une manière négative et, pour l’instant, elle était la seule ici qui détienne cette capacité. Et sa présence l’avait apaisé. Même alors qu’il allait pour se faire embrocher vivant, la voir dans cette calèche l’avait calmé, et il avait arrêté quelques secondes de s’inquiéter pour Janie ou même lui-même, et avait voulu savoir ce qu’elle avait. Enfin, il savait ce qu’elle avait, mais surtout, où est-ce que ça en était, à quel degré ? pour qu’elle soit si mal en point. Mais depuis son retour, il n’avait pas osé demander. Il en avait touché quelques mots à Maxence, qui ne pouvait pas le renseigner tant que ça. Et puis, de toute manière, personne n’avait de ses nouvelles, il s’en doutait, et, toutes les personnes proche de cette femme ne l’étaient pas de lui, alors il s’était mis en tête d’oublier.

Les Hommes ne sont pas fais pour oublier ce qui les touche.

C’était peut être un moyen primitif de se protéger. En se rappelant de ce qui cause la douleur, notre cerveau peut nous rappeler qu’elle peut de nouveau survenir si l’on refait la même erreur. Tout comme un enfant apprend qu’une flamme brûle et qu’il ne doit plus en approcher sa main, les gens se souviennent de leurs blessures pour tenter tant bien que mal d’éviter de nouvelles plaies tout au long de leur vie. Mais puisqu’il avait tendance à se brûler à répétition sur les chandelles menaçantes de son enfance…

Au final, le sujet Jillian avait amené un certain froid parmi les corps brûlés par l’alcool et le canabis. Il fallait dire que les propos de Cameron les avaient amenés chacun à des réflexions différentes. Alec s’était isolé, ne répondant pas même à la réflexion que le moldu avait eut sur lui. Après tout, ça n’était pas faux, il était un branleur avec une trop grande gueule qui faisait toujours comme si rien n’avait d’impact sur lui. Il ne dirait pas le contraire, et ne ferait pas non plus remarquer qu’il ne se foutait pas de tout ce qui se passait, et que c’était une barrière un peu commune pour se protéger de ce qui pouvait le blesser. Il n’avait aucune envie qu’on parte dans une grande discussion psychologique sur son comportement et les blessures qu’il cachait. Il aurait fallu qu’il boive bien plus pour ça. Et pourtant, il était bien attaqué !

Comme il le dit : les choses sont ce qu’elles sont et on ne peut pas les changer. Alec ne pouvait pas rattraper le temps qu’il avait perdu à faire souffrir les autres pour se déculpabiliser de ne pas savoir aider sa sœur au lieu de parler plus souvent avec Jillian pour la comprendre et, peut être, être un peu plus apte à gérer ce qu’il avait à vivre. Et il ne pouvait pas remonter dans le temps pour changer tout ce qui constituait sa personnalité. Il n’enlèverait pas le sang incrusté dans le planché, ou même les frustrations et blessures que son enfance lui avaient laissé. C’était fait, personne ne pourrait revenir dessus, quand bien même quelqu’un le voudrait. Laissez donc les plaies là où elles sont. Elles finissent toutes par se refermer plus ou moins, que ça soit celles de la perte d’un être cher, d’un amour déçu ou des incompréhensions du passé. Ça ne part pas, ça s’atténue juste parfois. Alors laissez les tranquilles. Avec un peu de chance, en arrêtant d’y toucher, on pourra tous les oublier.

Et c’était là qu’à trop toucher au passé et à le laisser se confondre avec le présent, le sujet de Mack était arrivé sur la table. Il n’avait pas de grand amour brisé ou ce genre de conneries, tout simplement parce qu’il ne croyait pas à ça. Mais il croyait aux attachements qui comptent et importent plus que d’autres. C’était ce qu’il y avait entre lui et Mackensie, une relation solide basée sur une confiance mutuelle et une compréhension parfaite de l’autre. Il n’aurait probablement échangé ça pour rien au monde et n’aurait sûrement pas été capable d’avancer sans elle. D’ailleurs, il fallait bien le reconnaître, plus il s’aventurait loin de son sourire rassurant, plus il dérapait. Elle savait s’y pendre avec lui, et il accordait à ses paroles une importance et une attention qu’il n’avait pas avec d’autres. Tout comme il se montrait bien plus protecteur avec elle qu’avec n’importe qui d’autre. Peut être même que vis-à-vis de sa sœur, c’était pour dire. Peut être parce qu’elle était plus jeune et plus vulnérable en quelque sorte, vu qu’il avait déjà vu sa sœur réussir mieux certaines épreuves qu’il avait échoué lamentablement. Ou peut être simplement à la manière du mélange d’un grand frère et d’un ex-amant presque jaloux. Oui, il avait suivi chacune de ses relations, même quand ils étaient loin l’un de l’autre, il se permettait de fouiller même s’il n’en avait aucun droit légitime et qu’elle n’aimait pas forcément ça. Il avait éloigné quelques cons, refroidis quelques empressés et l’avait avertis sur les mauvaises intentions d’autres hommes. Il ne jugeait pas à sa place de qui elle fréquentait, mais se permettait d’éloigner d’elle les hommes dangereux, et de la laisser se prendre des claques tant que ça n’était pas trop violent pour elle. Il savait qu’elle était aussi capable de faire face et la laissait faire en lui faisant confiance. Mais certains hommes… non, vraiment pas. Ils n’avaient même pas l’opportunité de faire leurs preuves, car il connaissait ce genre de types, et ne voulait pas retrouver son amie dans un état misérable. Pour le reste, il s’était rarement trompé, et même si de nombreuses disputes s’étaient faites entre eux, rien n’était assez violent pour briser ce qu’ils avaient construits. Et, encore une fois, Mack le connaissait, elle savait que s’il agissait, c’était qu’il avait ses raisons, et, que généralement, elles étaient bonnes. Tout comme elle savait aussi que s’il dérapait, c’était que ses blessures s’étaient ré-ouvertes et qu’il avait besoin d’aide, même s’il faisait tout pour l’éloigner de lui. Elle avait cette cuirasse compacte face à ses propos qu’il n’avait vus nulle part et qui la protégeait de ses paroles malencontreuses qui n’avaient aucun sens mais qui blessaient celles qui ne comprenaient simplement pas. Elle, elle savait, elle lisait entre les lignes sans qu’il n’ait même besoin de prévenir qu’il s’écroulait. Ils avaient vécus beaucoup de choses ensembles, énormément, et il savait qu’elle était bien plus forte que son grand sourire ensoleillé pouvait bien le laisser prévoir. Il savait aussi qu’il avait probablement plus besoin d’elle qu’elle de lui, même s’il ne se résolvait à l’accepter.

Personne n’avait répondu à ses explications. Peut être parce qu’il avait fait ressortir certaines choses, peut être parce qu’il n’y avait simplement rien à dire et que, pour une fois, aucune remarque désobligeante n’avait sa place ici. Après tout, lui non plus n’avait rien dit à certains moments où il y aurait eu largement de quoi s’amuser s’il avait voulu être méchant. Mais il fallait croire qu’ils pouvaient se montrer tous les trois intelligents face à certaines blessures, même entre deux personnes qui ne s’appréciaient pas. Comme quoi, Enzo comme Alec pouvaient se montrer matures l’un en face de l’autre quand ils le voulaient. Et il doutait que l’alcool y soit vraiment pour quelque chose. La première remarque réellement cinglante n’avait pas été balancé, que ce soit d’un côté ou de l’autre, même si, parfois, ça les avait tout deux démangés. Mais ils s’étaient retenus d’entamer de réelles hostilités. Peut être aussi parce qu’ils avaient l’un comme l’autre assez à gérer de leurs côtés et qu’ils n’avaient pas envie de coups en plus à leur actifs. Ils étaient simplement fatigués pour ce soir et n’avaient pas envie de cogner à nouveau, sachant que la troisième loi de Newton s’appliquerait. Petit rappel : à chaque force exercée sur un objet, celui-ci exerce une force égale sur nous même. Autrement dit, à chaque coup porté par Enzo, il s’en prendrait un de force égale. Idem pour Alec. Le calcul était vite fait pour deux jeunes qui avaient fortement besoin d’une pause pour laisser leurs blessures cicatriser un peu dans leur coin. Et, oui, la physique est toujours plus simple en rp.

Alec avait faillis faire la connerie de relancer le même sujet vers Enzo, puisque lui et Cameron l’avaient subit, et ce, pourtant, sans volonté d’animosité, mais, au vu du regard du Griffondor, il avait changé d’idée et s’était abstenu, au grand bonheur de Cameron apparemment. Non, il n’avait pas déclaré la guerre ouverte. Balançons une bouteille en signe de paix ! Nan, c’est pas pour ça qu’ils le font dans les mariages juifs… ou pas les mariages d’ailleurs. Veuillez excuser mon manque de culture, il est égal sur toutes les religions si ça peut vous rassurer. Une bouteille cassée en signe de vœux de bonheur. Ça sonne bien nan ? Surtout pour trois types déchirés sur un toit.

« Et j’aurais pas dû faire ça ! »
« Sans doute. »
« C’est la sècheresse. Et j’ai encore soif. Un p’tit tour par les Salles Communes ça vous tente histoire de faire le plein ? »
« Comme tu dis ! Faisons ça. C’est qui les plus proches ? Serdaigles ? Me dit pas Griffondor, c’est un conseil. »

J’aime pas les Griffondors. Sauf Elwynn. J’aime bien Elwynn. Oui, à une heure du matin, vous vous contenterez de cette pensée très profonde.

Et vous savez quoi ? Alec peut aussi être d’accord avec Enzo sur le sujet très recherché de… les bouteilles sont vides !! En plus du fait qu’ils soient d’accords sur le fait de ne pas être d’accords, ça fait de sacrés progrès ! Demandez leur si un stylo bleu est bleu, ils le seront peut être aussi hein, on sait jamais !

« Nan tu rêves pas Alec, je t’inclue d’dans. J’sais pas trop pourquoi, armistice improvisée, juste pour ce soir même si j’aime toujours pas ta gueule et réciproquement sans aucun doute. Faut qu'on trinque à la santé de Jill. »

Wouhou !! Un nouvel accord !!! Un verre pour fêter ça ! … réflexion stupide, oui, je sais.

« Ouais, j’avais vu. Le Rhum t’attaque le cerveau fait croire. Disons que ça évitera des dégâts dont personne ici ne veut. Donc ça me va. "

« On a le choix, je crois que c’est la teuf partout. En tout cas ça l’est chez les Gryff mais avant ça ... »
« J’vous suis. C’est pas comme si j’avais autre chose de mieux à foutre et votre compagnie n’est pas si désagréable que ça … »

Pendant qu’ils discutaient et s’accordaient sur ce qu’ils feraient, Alec allait faire remarqué au plus jeune du groupe qu’il avait justement dit que ça le gavait d’aller chez les Griffons, et que ça n’était pas exactement ce qu’il appelait se mettre d’accord, mais sa réflexion s’était trouvée bouffée dans l’œuf… par un jet d’urine improvisé. Quelqu’un a vu American Pie ici ? Cameron ? Faites que Cudrow interprète le rôle de Stifler… La tête penchée sur le côté, il n’avait pourtant pas fait de commentaire, plus bugué qu’autre chose. C’est dingue ce que ce gars peut avoir d’équilibre… ou de cul, en était bourré.

« La grande classe Enzo. »
« Ouais je sais. »

« T’as fait équilibriste ou funambule dans une autre vie ? »

« Putain déconne pas ! »

Peut être pas.

« Les gars, vous pouvez me remercier - ou pas - je crois que je suis entrain d'arroser Cudrow. Ce con doit croire qu'il pleut. »

« Wouhou ! Mon vœu est exhaussé ! Qui aurait cru que Dieu existait et se faisait chier à ce point… Le Dieu de l’interprétation Poudlardienne d’American Pie…. Et d’après ta tronche, t’as jamais vu un Dvd d’ta vie. »

Petit regard vers Cameron. Dis-moi qu’tu me comprends !

Mais ils n’avaient pas vraiment eu le temps de parler filmographie qu’un jet lumineux avait rasé Enzo de très près.

« Merde. On s'tire ! »

Rembarquage de bijoux de familles, levé de cul pour Alec et au pas de course, la compagnie ! Et oui, ils avaient réussi à passer la fenêtre tous les trois sans dégâts notoires pour partir en courant vers d’autres aventures. Il parait que la pelouse est plus verte chez le voisin – ou l’alcool, plus affluant. Et le pire, ou bien le mieux d’ailleurs, c’était qu’ils étaient morts de rire. Vous savez depuis quand l’autre zigoto aux faux-airs de dramatique refoulé ne s’est pas fendu la poire ?? Bien un mois, oui, en effet. Ils étaient d’ailleurs toujours explosés et incapables de s’arrêter quand, au détour d’un couloir, une vision les avait bloqué assez violement. Pas qu’ils n’avaient plus envie de rire, mais leur cerveau devait s’être éteint au profit d’une autre partie de leur corps alors qu’ils étaient tombés sur deux jeunes femmes entrain de s’embrasser.

« Sovahnn ?! »
« Riley ?! »

Elles mêmes.

« C’est peut être pas à moi qu’il fallait faire ton numéro… »

Vous savez que vous êtes sexys ? Nan mais j’dis ça juste comme ça hein.

« Hey ! Salut les beaux gosses. »
« Ok alors ça c’est … Y a de quoi laisser tomber la vie de moine là. »
« Je signe sans soucis.. »
« Depuis quand t’as une vie de moine ? »

Retour sur terre ! DING : un point pour Sovahnn. A voir le regard de la jeune femme, il était clair qu’elle avait un truc contre lui, truc qui était assez clair en fait. Sauf probablement pour Riley et Cameron.

« J’suis contente de voir que t’es en vie malgré ton escapade dans le froid. Ça va ton foie sinon ? Enfin j’dis ça comme ça hein, mais la prochaine fois, tu me préviens quand tu compte bousiller mes efforts pour te sauver les miches. Ça m’évitera de fourrer mes mains dans des endroits particulièrement glauques.. »


Douche froide. Sovahnn, très douée pour les ascenseurs émotionnels. Alec était resté comme un con, la bouche entre-ouverte sans trop savoir ce qu’il était censé répondre. Il avait ravalé ses répliques cinglantes depuis un moment, sachant très bien qu’elle ne les méritait pas, et puis, puisque l’alcool adoucit, il ne voulait pas être mauvais là. Et puis, pour le reste, il était censé s’excuser et enchaîner un certain nombre de réflexions intelligentes qui pourraient arrondir les angles entre elle et lui, ce qu’il ne ferait sans doute pas avec autant de monde autour de lui. Et en prime, il n’arrivait pas à trouver quoi que ce soit d’intelligent à dire tant ses neurones semblaient en pleine décomposition d’extase dans l’éthanol. Adieu microglie, on t’aimait bien. Sauf que s’il ne répondait pas vite fait, elle allait s’énerver, être blessée, mal le prendre et… se taper une barre. Et alors… attendez deux secondes… se taper une barre ? Mais What the fuque ?? Oui oui, Sovahnn était partie en fou rire, manifestement très amusée de la situation et absolument pas énervée. Fait actrice en sortant d’ici…

« Tu verras ta tronche franchement.. ! Sérieusement, j’suis beaucoup trop atteinte pour t’en vouloir là tout d’suite. T’façon j’me souviendrais pas de tes plates excuses ou de tes remarques déplacées … que tu sois dans un bon jour ou pas. Dooonc, t’embête pas avec ça ! »

Les gens ? Non seulement elle ne lui en veut pas mais elle vient d’embrasser une seconde fois Riley.

« No comment alors…. Cela dit j’dois être en plein fantasme c’est pas possible autrement… »

Et les deux miss ne s’en offusquèrent pas plus. Le temps est à l’amusement, à rien d’autre. Pour une fois, on enterre la hache de guerre et…

« Cela dit, outre le fait que j’ai pas envie de t’en foutre une juste là… »


Elle avait posé son index sur le torse d’Alec, puis l’avait fait glissé jusqu’à l’endroit exact où serpentait sa blessure, dans un geste étrangement sensuel.

« … j’vous ferait remarquer que vous êtes exactement à …. Six pas l’un de l’autre et que je ne vois aucun nez brisé … ! »



« Ya que moi que ça… probablement. »


Oui, vu que Cameron et Riley ne semblaient pas particulièrement au courant de leur petite guéguerre, ou qu’en tout cas, elle ne les avaient jamais vu sur place alors que ça se passait mal entre eux. Et surtout… non, en fait, rien. La jeune femme avait haussé des épaules. Les étoiles devaient être bien alignés, un sort d’apaisement balancé sur le château, elle ne savait pas quoi, mais en tout cas, les tensions semblaient calmées au moins pour ce soir, et elle ne comptait pas les attiser.

« Pervers. Qu’est c’que vous foutez là ? Fais gaffe à tes miches toi, paraît que Cudrow est dans les parages et qu’il est furax. Remarque c’est surement valable pour vous deux aussi. Peut être même pour nous d’ailleurs. Même nous, petites filles sages et innocentes. »
« Chastes et naïves… et sobres ! Parfaitement et indubita..blement sobres ! »

Indubita..blement ?

« Vous foutez pas d’moi, c’est super dur à dire en fait. »

Vous essaierez la prochaine fois que vous tiendrez mal debout en ligne droite.

« J’ai un scoop pour toi : tu tiens pas l’alcool.. »
« Sans blagues ! »

Etonnant pour quelqu’un qui n’a que très peu bu pendant sa vie. Et qui, mine de rien, était chaperonnée par Alec pendant ses fêtes chez les Serpentards. Comme quoi, il avait au moins grillé ça.

« J’ai au moins un foie entier. J’me la ramènerais pas trop si j’étais toi. J’te porterais pas jusqu’à ton lit ! »

Dédicace à Elwynn bonsoir !

« Amènes-moi dans le tien ! »
« Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice ! »
« Maurice ?? »

Pas compris. Alec avait fait un petit tour d’horizon autour de lui, cherchant quelqu’un qui aurait la référence dans sa mémoire, mais avant qu’il n’ait fini de chercher la solution chez l’un de ses collègues, son regard était revenu vers Riley qui… se faisait embrasser de nouveau vers une Sovahnn du genre franchement féminine à cet instant donné.

« Les gars ? J’suis pas gay ! … Bi c’est possible par contre. Et pourquoi il est furax encore Cudrow ? »

« Enzo lui a pissé dessus. »

Vous voyez le bug des gars en arrivant ? Ben là Sovahnn avait le même en fixant son ami.

« … bien joué ! »

On trouve tout drôle avec un tel taux d’alcool dans les veines.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   Mar 22 Mai 2012 - 20:34

Un, deux, trois nous irons au bois. Quatre, cinq, six, cueillir des … Nan c’est pas ça. Promenons-nous dans les bois, pendant que le Loup y est pas. Si le Loup y était, il nous mangerait, mais comme il y est pas, il nous mangera pas ! Loup y es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ? Je me bourre la gueule !!! Sur un toit, avec un type que je peux pas encadrer et un autre que j’ai failli bouffer. Qu’est ce qu’ils peuvent bien raconter d’ailleurs ces deux cons déjà ?

« Bon, et toi Alec, t’as pas d’amour perdu, ce genre de truc ? J’ai parlé de moi, c’est à ton tour maintenant. »
« J’trouve que j’ai déjà pas mal parlé de moi pourtant. L’alcool fait parler, t’as du pot. »

Aaaaaaah oui c’est vrai, les histoires d’amours, tout ça. De la merde. De la merde en barre, en brique, en tout ce que vous voulez et vous savez quoi ? Le seul et unique amour que j’ai actuellement c’est ma bouteille de Rhum. Elle au moins elle ne me laissera jamais tomber et quand bien même je l’aurai terminée un jour, j’attaquerai sa petite sœur, et toute la famille ! Et … L’alcool fait parler …Question de point de vue et à vrai dire je suis pas mal content que ça ne soit pas le cas avec moi. Parler de ma vie à Cameron, ou à des personnes comme Aileen, ok, mais en parler avec Alec ? Nah, pas moyen. J’aimerai éviter en tout cas. Bon si l’alcool fait parler c’est clair, quand je revois tout ce que j’ai balancé à mon frère l’autre jour je ne peux pas le nier. Il faut simplement croire que je suis encore suffisamment en état pour réussir à tenir ma langue, c’est tout. Aller je t’en prie mon cher ami, fais nous rêver. Chacun son tour après tout.

« Nan, se poser, s’accrocher, c’est pas trop pour moi. Donc pas de grand amour déçu et de cœur brisé. Pas de grand discours émouvant là-dessus, désolé. Ya une fille dans ma vie qui est plus qu’une amie, qu’une sœur, qu’une..confidente, … qu’une… qu’une tout ce que vous voudrez bien, elle sera toujours plus que ça. Et selon les histoires de lignées, on est censés finir ensembles, mais ça se fera pas comme ça. Et Sasha, dans ta maison, est ‘parait-il mon super rival à ce sujet. Mais j’doute qu’il soit fait pour elle non plus. »

Mais quelle petite veinarde ! … Deux abrutis finis, pas de doute, le choix risque d’être compliqué à faire. Toutes mes condoléances, qui que tu sois. FUIS ! Sans déconner, qui aurait pu croire qu’Alec Rivers avait un cœur ? Comme quoi, dans la vie il faut s’attendre à tout. Et oui je sais, on aurait pu retourner la question à mon sujet mais on ne parle pas de moi là ! Et ça suffit comme ça les similitudes entre nous deux. Stop.

« Bon, et… »

Mauvaise idée.

« Nan, j’retire ma question non formulée. »
« Sage décision. »

Après, t’aurai pu la poser, j’aurai simplement pas répondu. Après tout on n’est pas des bêtes. Enfin si, un peu, parfois, mais pas là. Là j’ai pas envie.

« Nan, pas d’autre question sur vos vies intimes et perso. »

Et crac.

« Et j’aurais pas dû faire ça ! »
« Sans doute. »
« C’est la sècheresse. Et j’ai encore soif. Un p’tit tour par les Salles Communes ça vous tente histoire de faire le plein ? »
« Comme tu dis ! Faisons ça. C’est qui les plus proches ? Serdaigles ? Me dit pas Griffondor, c’est un conseil. »

A vu de nez je dirai … C’est pareil pour les deux mais rien que pour te faire chier …

« Nan tu rêves pas Alec, je t’inclue d’dans. J’sais pas trop pourquoi, armistice improvisée, juste pour ce soir même si j’aime toujours pas ta gueule et réciproquement sans aucun doute. Faut qu'on trinque à la santé de Jill. »
« Ouais, j’avais vu. Le Rhum t’attaque le cerveau faut croire. Disons que ça évitera des dégâts dont personne ici ne veut. Donc ça me va. »

Cette soirée c’est littéralement du grand n’importe quoi. Comment ça se fait qu’on est aussi poli l’un envers l’autre ? Peut être parce qu’on en a tout simplement tous les deux ras le bol et qu’on n’a pas la tête à se foutre sur la gueule, tout simplement. Demain je regretterai d’avoir eu une pensée comme celle ci – pour un peu que je m’en souvienne et ça c’est pas garanti – mais si ça lui va, ça me va aussi.

« On a le choix, je crois que c’est la teuf partout. En tout cas ça l’est chez les Gryff mais avant ça ... »
« J’vous suis. C’est pas comme si j’avais autre chose de mieux à foutre et votre compagnie n’est pas si désagréable que ça … »

Aaaah putain ça fait du bien. Et non, désolé de casser le mythe mais je ne lève pas la patte.

« La grande classe Enzo. »
« Ouais je sais. »
« T’as fait équilibriste ou funambule dans une autre vie ? »

Nope, je dirai que j’ai une chance de cocu en fait. Aïe. Pour un peu j’avais réussi à me le sortir de la tête mais faut qu’il revienne ce con, et avec Jill en prime. C’est rien, après tout c’est mon ex maintenant, et peut être qu’un jour j’arriverai à me faire à l’idée que mon mec et ma meilleure amie ont couché ensemble mais en attendant j’ai vraiment pas du tout envie de penser à ça donc je vais me focaliser sur ma vessie qui est entrain de se vider et sur Cameron qui s’avance vers moi avec un sale sourire.

« Putain déconne pas ! »

C’est ça dégage avec ta tronche d’Américain qui ressemble pas à un Américain. Hey mais … Attends, dites moi que je rêve là … Pincez-moi. Nan, à la réflexion le faites pas mais …

« Les gars, vous pouvez me remercier - ou pas - je crois que je suis entrain d'arroser Cudrow. Ce con doit croire qu'il pleut. »

Je crois que je suis entrain de réaliser le rêve du château entier. Prochaine étape, pisser dans son bol de café le matin.

« Wouhou ! Mon vœu est exhaussé ! »

Fais gaffe bordel ! Me fais pas sursauter, c’est dangereux. Je sais que t’en as pas grand chose de ma vie mais, j’sais pas, un élan d’armistice de ton côté aussi ça peut s’envisager ? J’ai pas envie de mourir comme ça, c’est complètement con comme mort, et ridicule.

« Qui aurait cru que Dieu existait et se faisait chier à ce point… Le Dieu de l’interprétation Poudlardienne d’American Pie…. »

Plaît-il ? Et ouais, appelle moi Dieu, j’aime ça. Eh mais attends, c’est une réplique digne de Cameron ça, pas de moi Oo

« Et d’après ta tronche, t’as jamais vu un Dvd d’ta vie. »

De quoi ça s’agit ?
C’est une ordonnance ?

« Merde. On s'tire ! »

Vous voyez ma gueule de p’tit con là ? Mon brushing impeccable et tout, et tout ? Ben j’ai failli tout perdre parce qu’un sortilège m’a frôlé de prêt. Et je crois aussi que j’ai jamais refermé ma braguette aussi rapidement, au risque de heurter ma virilité mais fort heureusement ça n’a pas été le cas. Courir sur un toit quand on est bourré, c’est pas franchement l’idée du siècle, c’est clair, mais personne n’est mort, tout le monde a réussi à passer la fenêtre et après s’être marré comme des dindes tous les trois pendant tout un couloirs, on a tous magnifiquement bugué sur cette vision absolument … absolument … Bordel de merde je crois que je vais avoir une crampe. Et non, pas au mollet ni à la cuisse.

« Sovahnn ?! »
« Riley ?! »
« C’est peut être pas à moi qu’il fallait faire ton numéro… »
« Hey ! Salut les beaux gosses. »
« Ok alors ça c’est … Y a de quoi laisser tomber la vie de moine là. »
« Je signe sans soucis.. »
« Depuis quand t’as une vie de moine ? »

Hum ? Ca sent le règlement de compte ça, mais on s’en fout, vous voulez pas continuer toutes les deux plutôt ?

« J’suis contente de voir que t’es en vie malgré ton escapade dans le froid. Ça va ton foie sinon ? Enfin j’dis ça comme ça hein, mais la prochaine fois, tu me préviens quand tu compte bousiller mes efforts pour te sauver les miches. Ça m’évitera de fourrer mes mains dans des endroits particulièrement glauques.. »

+1

« Tu verras ta tronche franchement.. ! Sérieusement, j’suis beaucoup trop atteinte pour t’en vouloir là tout d’suite. T’façon j’me souviendrais pas de tes plates excuses ou de tes remarques déplacées … que tu sois dans un bon jour ou pas. Dooonc, t’embête pas avec ça ! »
« No comment alors…. Cela dit j’dois être en plein fantasme c’est pas possible autrement… »

+1 bis.

« Cela dit, outre le fait que j’ai pas envie de t’en foutre une juste là … »

Et pourquoi tu me touches pas moi ? Hein ? Je me sens seul là les filles. Riley a sauté dans les bras de Cameron et toi tu …

« J’vous ferait remarquer que vous êtes exactement à …. Six pas l’un de l’autre et que je ne vois aucun nez brisé … ! »

Ah, ça. C’est parce qu’on tient tous les deux à notre gueule de playboy alors on évite la casse, et puis on s’est marié en cachette et c’est l’amour fou depuis.

« Ya que moi que ça… probablement. »

Je crois qu’en fait on a passé le stade et puis là où y a de la gène … Enfin tout le monde connaît la suite quoi.

« Pervers. Qu’est c’que vous foutez là ? Fais gaffe à tes miches toi, paraît que Cudrow est dans les parages et qu’il est furax. Remarque c’est surement valable pour vous deux aussi. Peut être même pour nous d’ailleurs. Même nous, petites filles sages et innocentes. »
« Chastes et naïves… et sobres ! Parfaitement et indubita..blement sobres ! »

Indubitablement. Indubitablement. Indubita…blement !

« Vous foutez pas d’moi, c’est super dur à dire en fait. »
« J’ai un scoop pour toi : tu tiens pas l’alcool.. »
« Sans blagues ! J’ai au moins un foie entier. J’me la ramènerais pas trop si j’étais toi. J’te porterais pas jusqu’à ton lit ! »
« Amènes-moi dans le tien ! »
« Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice ! »
« Maurice ?? »
« Anh ouais, Maurice Rivers. Cassage de mythe. Pas franchement sexy. »

J’aurai pu rire, ouais, un instant c’est ce que j’ai voulu faire jusqu’à ce qu’elles se jettent l’une sur l’autre encore et là j’ai cru que j’allais … J’en sais rien en fait mais … Comment on fait pour avoir des pensées cohérentes déjà ?

« Les gars ? J’suis pas gay ! … Bi c’est possible par contre. Et pourquoi il est furax encore Cudrow ?
»


Ah mais tu peux ! Tu peux être tout ce que tu veux Sovahnn. Gay, bi ou hétéro. Tu peux embrasser toutes les filles qui passent si ça te chante, et même plus encore. J’me sentirai peut être moins seul … C’est quoi cette réflexion à la con là d’ailleurs. Nan mais n’importe quoi. Et puis merde, embrassez qui vous voulez comme disait l’autre. C’est quoi déjà ? Ah oui : Derrière mon Loup je fais ce qu’il me plaît, bla bla bla, ah ben c’est de circonstance tu me diras. Et oui je sais, ça non plus j’suis pas sensé connaître mais on s’en tamponne le coquillard. C’est Lili qui craque son slip c’est tout. Et Enzo tient à spécifier qu’il n’est pas tout à fait d’accord avec le fait d’avoir quelqu’un derrière lui. Ça tombe bien, on s’en fout pas mal de ton avis mais si ça peut te rassurer c’est pas prévu au programme de la soirée. Bref, Cudrow.

« Enzo lui a pissé dessus. »

Comme c'est réducteur ! Pas fait exprès mais bon … Dis comme ça, ça sonne un peu étrange non ? Genre j’ai levé la patte et je l’ai pris pour un arbre ou un lampadaire. J’suis pas un chien merde ! Cela dit j’aurai pu le faire alors …

« … bien joué ! »
« Je vous en prie, poursuivez. »

Hein ? Ah c’est à moi que tu parles ? Désolé, j’étais … ailleurs.

« J’accepte les félicitations et les marques d’admirations sous toutes leurs formes »

:gla:

« Parlant de ça, j’suis puceau du plan à trois, ça vous dirait pas de parfaire mon éducation sexuelle toutes les deux ? »

J’aurai bien poussé le vice de la fausse innocence encore plus loin en affirmant être puceau tout court mais y en a au moins une d’entre elles qui se serait bien marré et qu’aurait pas vraiment été d’accord avec moi. De toute façon Riley sait aussi que c’est pas vrai donc, c’est râpé, je ne peux pas abuser de ça. Dommage. Pour une fois ça m’aurait bien servi. Ben quoi ? Y a pire que de terminer sa soirée entre deux canons quand même !!! Et non, désolé les gars, je ne parle pas de vous. Sans offense.

Oh aller, les filles, vous n’allez pas laisser le pauvre petit garçon sans expérience que je suis finir sa vie sans avoir testé ça quand même ? :angel: C’est Thérapeutique, j’en suis sur !

« Désolé mon p’tit chou, t’es trop jeune pour moi. »
« Excuse bidon. J’suis sexuellement majeur. »

Enfin je crois. J’en sais foutrement rien en fait mais peu importe, j’suis Australien, les lois Anglaises ne me concernent pas Inutile de dire que ne connais pas non plus l’âge légal en Australie. On s’en fout, c’est qu’un détail et puis c’est quoi cette connerie de mettre une date d’autorisation à l’emploi là ? Y a une date de péremption aussi ? Fais gaffe Cam, la tienne va bientôt se pointer à ce rythme là.

« Ouais mais question maturité intellectuelle t’as encore du boulot Don Juan, et d’ailleurs t’as vu l’heure ? Tu devrais déjà être dans ton lit le môme. »
« Hey Papi, c’est pas parce que ton arthrose t’empêche de t’envoyer en l’air que tu dois me faire payer ta frustration hein. »

Qu’est ce que je disais ? C’est le début de la fin.

Et puis y a eu ce bruit, ces voix, et ce pauvre gars qui a traversé le couloir sans le vouloir, probablement projeté dans les airs, en hurlant. Même tous sérieusement attaqués je crois qu'on a vite compris et dans ce cas là les réflexes reviennent de même. L'instinct de survie n'a pas de limites.

« Oops, ça sent pas bon ça. Viens par là toi. Tu me le feras payer demain mais oublie pas de dire à … »

Oui j’allais dire ta mère mais j’ai bien compris que c’était un sujet délicat alors …

« … qui tu veux que je t’ai sauvé la vie. »

Je le sais qu’il me le fera payer mais en même temps, je préfère me prendre une droite par ce crétin de Ricain que de le savoir enfermé dans le cachots à se faire torturer donc, oui, c’est vrai je l’ai balancé dans cette pièce ? Placard ? Chose ? Sans douceur mais c’était ça ou il se faisait choper en même temps que nous et même si ni Alec ni moi ne sommes les chouchous des Supérieurs, je pense qu’on risque moins que Cameron s’ils nous attrapent. Donc voilà, plus de Cameron, juste deux filles qui se pelotent contre un mur, deux ahuris qui comprennent pas vraiment ce qui se passe et trois Supérieurs, baguette à la main, qui ont la même réaction que Cam, Alec et moi y a pas cinq minutes parce qu’à la seconde même où ils ont débarqué Riley s’est jeté sur Sovahnn. Instinct de survie ? Parfois j’aimerai être une femme parce que même si Alec et moi on s’est regardé, même si pendant un quart de seconde je me suis demandé si ça nous sauverait si on faisait pareil, j’ai bien vite éludé cette possibilité. Rouler une pelle à Cameron à la rigueur j’aurai peut être pu mais lui ? Hors de question et je pense que c’est un milliard de fois réciproque. Et puis merde les filles, pourquoi c’est pas sur nous que vous vous êtes jetés aussi ?! Ceci dit, même si je le sens pas là, je suis toujours aussi fan de ce spectacle alors allez-y, continuez, y a pas de problème. Et puis ça fait toujours plus crédible et innocent de voir deux mecs entrain de baver sur deux filles qui se touchent et qu'ont l'air d'aimer ça en plus. C'est ce qu'ils ont du voir mais étant donné que ça n'était que des mecs, ils ont eu la même réaction que nous et c'était à pisser de rire. Hum … Mouais, j'ai vidé ma vessie donc c'est peut être pas le bon mot et on va éviter de crier sur tous les toits que c'est probablement moi qu'ils cherchent même si techniquement aucun de nous quatre n'a le droit d'être là.

« Hum … Mesdemoiselles. C’est bien charmant tout ça mais je vous prierai d’aller faire vos petites affaires ailleurs. »

Genre dans ton lit gros dégueulasse. Oui bon je sais c’est exactement ce que j’ai imaginé aussi mais … mais moi j’ai le droit, c’est comme ça. Vieux pervers. Oui ça passe toujours mieux d’être un jeune pervers, désolé pour vous.

« Rivers, Ryans, j’aurai du m’en douter. Vous deux, direction les cachots. Les filles, rentrez à vos dortoirs avant que je ne me décide à ouvrir les yeux. »

Bon, ben …Wow ! Mais pourquoi est ce qu’il faut que je finisse dans les airs à chaque fois que je suis bourré ? >< Je vais vous gerber dessus les gars. Je l’ai pas fait pour mon frère mais là, rien que pour le plaisir, si je peux je vais le faire. Restons positifs, les filles en réchappent, Cameron aussi et nous on va en cellule de dégrisement. Youpi ! Depuis le temps que je rêve de passer du temps, enfermé, seul avec Alec Rivers. Bum chika wa wa ! Je vais te faire le même coup qu'à Takuma. Ou pas.

« Et puis merde, on laisse tomber, on a une partie de poker à finir les gars et faut que je finisse de te plumer Jackson. »
« Rêve pas trop, j’vais me refaire, tu vas voir. »

Oh, les gars, vous abusez là Oo Et mon rêve d’être enfermé avec Alec ?!

Jouer de sa chance ? Pas jouer de sa chance ? Attendre qu’ils changent d’avis ? En profiter pour se barrer ? Choix cornélien. Oui je connais des mots savants et je les ressors de temps en temps, ça fait classe. Bref tout ça pour dire qu’on est là comme deux cons, par terre, parce qu’ils nous ont laissé tomber dans tous les sens du terme. Quel étage ? Aucune idée. A vue de nez je dirai qu’on doit être à mi-parcours donc au troisième un truc dans le genre.

« Bon, c’est pas que j’aime pas ta présence mais … Faut pas abuser des bonnes choses. Salut. »

Ouais c’est tout, pleure pas, j’irai te border un autre jour, te raconter une histoire et te faire un bisou sur le front pour te souhaiter une bonne nuit. Et bien sur tout ça est ironique, tout le monde l’aura deviné. C’est pas parce qu’on a réussi à passer un peu de temps ensemble sans se taper sur la gueule qu’il faut prendre le risque de faire durer le suspens et puis Cam n’est plus là pour faire l’arbitre alors … En attendant je vais aller … Je sais pas où. Pas me coucher en tout cas, j’en ai pas du tout envie. Trainer, jouer à cache-cache avec Cudrow qui lui n’a pas du laisser tomber, ce genre de truc. Et peut être éventuellement retourner chez les Gryff quand je serai certain que tout le monde sera couché.

C’est donc sans un regard de plus qu’on s’est séparé, mon nouveau meilleur pote et moi, chacun reprenant le cour de sa vie, comme si cette soirée n’avait jamais existé. Et ça nous va à tous les deux, j’en suis certain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tears don't fall - Enzo - Cam'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tears don't fall - Enzo - Cam'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tears don't fall - Enzo - Cam'
» kathleen ; tears don't fall
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» [RP] Entretien avec Enzo Blackney
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Sixième Etage.-
Sauter vers: