AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So many secrets - Enzo -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: So many secrets - Enzo -    Sam 11 Fév 2012 - 18:10

« Lâche-moi.. »

« Nan. Ecoutes, qu’est-ce que.. LOGAN !! »

La porte avait claquée sans que l’enseignant ne regarde derrière lui, laissant un Maxence furax qui ne pouvait pas le suivre, sinon il devrait lâcher ce qu’il était en train de faire, or la réaction de la potion ne le lui permettait pas, il ne pouvait pas bouger, sinon les travails des dernières semaines ne serviraient à rien. Et il s’avérait qu’une potion tue-loup, c’était le genre de trucs TRES utile dans ce château, et qu’il ne fallait surtout pas négliger. Conclusion, il ne pouvait pas s’éloigner sans sortir de la zone de stérilité et foutre en l’air sa préparation et Logan le savait très bien. Oui, il avait encore passé la nuit dans l’infirmerie parce qu’il y en avait un qui l’avait drogué pour qu’il reste et, non, il n’aimait pas trop ça. Ça faisait moins d’une semaine qu’il était éveillé et que, donc, il s’était dépêcher de tenter de se lever, et vite. Sauf qu’il avait comme qui dirait quelques ennemis dans l’infirmerie à ce sujet. Or, comme le témoignait sa super humeur du moment, il haïssait rester enfermé quelque part, et dès qu’une occasion se présentait, il ressortait, conscient que dès que son corps arrêterait de le rappeler à l’ordre, Maxence ne risquait pas de le voir, quoi qu’il en dise. Cela dit, on pouvait lui accordé qu’il avait fait un boulot remarquable. Et s’il revenait, c’était uniquement parce qu’il se connaissait bien mine de rien et qu’il savait très bien que malgré son assurance apparente et le fait qu’on puisse croire qu’il avait totalement récupéré, c’était loin d’être vrai. Maxence avait compris que c’était le cas, et qu’il connaissait assez ses faiblesses pour en être conscient. Sauf qu’il poussait aussi ses ressources au max’, et que l’infirmier n’avait aucune envie de faire du travail supplémentaire juste parce qu’un crétin avait décidé de ne pas rester au lit pour dormir. Ce qu’il pouvait comprendre vu le boulot monstre qu’il devait gérer ces temps-ci. Mais, pas de pot, lui n’en avait pas grand-chose à foutre, ou plutôt, il ne pouvait décemment plus rester dans cette foutue pièce et allongée sur un lit, il devenait complètement taré et étouffait. Et, surtout, il ressassait, et ça, ça n’était pas bon chez lui.

Aileen n’était pas là, elle avait fini par être chopée par Takuma pour qu’elle aussi change d’air et sorte un peu. Une bonne chose, s’il l’avait assommée deux fois en une semaine, ça aurait probablement fait un peu beaucoup. C’est mal de jouer aux ascenseurs émotionnels avec le cœur d’une fille, oui, il le sait. Mais, justement, il avait toujours été très doué pour ça. Même inconsciemment, il continuait à lui faire faire les montagnes russes dit donc, et lui avec, et c’était probablement ça le pire. En bref : avant d’avoir un cerveau remplis d’autant d’emmerde qu’un certain Ryans, il avait décidé de bouger. D’un pas décidé, il s’était mis à arpenter les couloirs, comme s’il ne s’était rien passé, laissant son regard haut croiser ceux qui le voulaient, attendant de voir les réactions des Supérieurs. Tous, jusque là, l’avaient fixé d’un air étonné avant de détourné le regard, troublés. Pour ce qui était des élèves, en revanche, il n’en avait pas grand-chose à foutre. Même s’il aurait bien aimé croiser Alec qu’il avait envoyé chier récemment alors qu’en fait, ils avaient tous deux besoin d’une conversation d’urgence. Surtout qu’il avait faillis y passer. Ceux qui avaient fait ça avaient d’ailleurs plutôt intérêt à rester loin de lui ; petit conseil au passage. Une fois de plus, un regard s’était accroché au sien et il avait attendu, inchangé que l’homme finisse par se détourner. Le message était clair : boulot mal fait, personne ne l’avait brisé et il faudrait probablement recommencer et s’appliquer un peu plus pour le faire changer d’attitude. Sans modifier son allure, il s’était décidé à passer chez les Serpentards, mais leur directeur de maison n’eut pas le temps d’aller beaucoup plus loin puisqu’en passant à un tournant, il s’était retrouvé nez à nez avec… eh ben oui, Enzo. Un éclair de surprise s’était affiché dans son regard avant qu’il ne fronce les sourcils, l’air sombre. Ouais… Enzo, chic alors. Le gars qui était entré au mauvais moment, forcément. Comme si ça manquait dans ce qu’il savait déjà de lui.

« Tient donc…. C’est gentil d’être passé me voir.. »

De l’amertume dans la voix ? Non, pas du tout !

Que le hasard fait chier parfois. Il avait fallu qu’une série de cause à effet fasse que le jeune homme découvre un nombre non négligeable d’images tirées directement de son esprit et des choses qu’il avait toujours caché à absolument tout le monde. Dans le château, il n’y avait que lui et Alec à savoir que son père et ses frères n’avaient pas été exactement des exemples de sympathie et de calme contrôlé dans sa vie et que sa mère n’était pas du genre à lui avoir lu des histoires le soir. Et si Alec le savait, c’était qu’il avait vécus la même chose puisqu’il venait de la même famille, sans ça, il n’en saurait rien non plus bien entendu. Et entrer également dans l’esprit du jeune homme l’avait marqué du fait du nombre de sentiments qui avaient alors explosés en lui, faisant parfois échos à ceux qu’il avait toujours empêché de s’exprimer. Bref, megaunpload a fermé il n’avait pas particulièrement envie de le voir, surtout qu’il venait de découvrir qu’il… Il l’avait vu avec Aileen quoi. Non, l’homme ne savait toujours pas comment définir tout se bordel. Encore moins maintenant. Ou plutôt, il savait, mais ne l’acceptait pas. Réprimant un grognement, Logan s’était finalement décidé. De toute manière, ça devait arriver.

« T’as un moment pour parler ? »

Ceci est un essai pour rester cordial.
Mais bizarrement, ce qui aurait été beaucoup plus violent en d’autre situation ne l’était pas, pour la simple raison qu’il était entré dans ses émotions, qu’il ne supportait pas ça et que ça le foutait dans une rage monstre, mais aussi que ça le liait d’une certaine manière à la personne concernée. Ce qui devait d’ailleurs participer au fait qu’il détestait ce genre de truc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17061
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Lun 13 Fév 2012 - 21:58

▬ M. Logan Rivers & Enzo Ryans ▬


CRÉDIT - CSS


So many secrets.





Fallait bien qu'il le sache un jour non ? J'veux dire, le pauvre Cameron, il se retrouve parachuté au milieu de tout ce merdier alors qu'il n'a rien demandé, et personne ne lui dit clairement les choses alors voilà, je me sacrifie pour l'équipe et ceux qui ne sont pas content c'est pareil. J'estime qu'il a le droit de savoir à quoi et surtout à qui il a affaire. Parce que autant l'admettre, c'est un sacré merdier. Donc on est là tout les deux dans le Parc, entrain d'attendre Riley pour jouer un peu. Faut bien s'occuper. Même si j'ai couru ce matin et que j'envisage d'aller surfer plus tard, ma conversation avec Ever m'a remué et j'ai besoin de me défouler un peu. Une bonne partie de basket, c'est parfait. Ça me fait bosser ma détente, avec ma grande carcasse c'est pas du luxe.

« Alors attends, si je comprends bien. Jillian est ta meilleure amie. »
« C'est ça. Et Derek est mon frère. »
« Toutes mes condoléances. »
« Merci Rolling Eyes Tu sais, c'est pas un ange, mais … c'est mon frère. Et il fait des efforts. »
« J'comprends, t'inquiète. C'est juste que lui et moi ... »
« Tu m'étonnes. Donc ouais, Jill est amoureuse de mon frangin, mais elle a couché avec Kyle qui t'a embrassé. Et j'ai moi même embrassé Jill. Faut que t'embrasse mon frère, la boucle sera bouclée  »
« Oui bien sur. Et que je t'embrasse toi aussi tant qu'on y est ? Putain c'est les feux de l'amour ce truc. »
« Pas faux. »
« Tu veux pas embrasser ton frangin aussi tant que t'y est ? »
« Je sais que je suis taré mais à ce point là ... Non, ça ira. »
« Et ton frangin d'ailleurs, il sait pour toi et Kyle ? Bah, j'veux dire … Désolé j'veux pas remuer le fer dans la plaie. »
« Non t'inquiète. Oui il sait. Il sait qu'on a été ensemble, il sait qu'on ne l'est plus. Quand j'te dis qu'il fait des efforts, il était près à l'accepter et Merlin sait à quel point ça été dur pour lui. J'pense qu'il ne m'a jamais autant haït que le jour où il l'a appris. »

Faut pas non plus oublier qu'il a eu le son et l'image pour ça … Ahum. Merci la magie

« Ca va ? »
« Euh … oui ? »
« Nan mais j'veux dire, par rapport à Kyle. On en parle jamais, j'ai toujours peur de faire ou dire une connerie. Et puis c'est un de mes potes, j'veux dire, j'traine avec lui aussi donc ... »
« J'te mentirai si j'disais que j'suis passé à autre chose. J'te mentirai aussi si j'te disais que ça me fait rien quand j'te vois, parce que je sais que tu passes du temps avec lui. Évidemment je crève d'envie de te poser tout un tas de questions, parce que j'ai envie de savoir si je lui manque comme il me manque, s'il pense toujours à moi, ou s'il va bien, tout simplement, mais d'une ça te mettrai mal à l'aise, et de deux ça me ferait plus de mal que de bien. Ne pas en parler moi ça me va. C'est comme ça, j'ai merdé, il a pris le large. Ça sert à rien de revenir là dessus. La vie continue. J'ai déjà perdu trop de temps à me morfondre sur tout un tas de choses, j'en ai marre. »

Un cri du cœur on dirait bien, et visiblement Cameron ne trouve rien à redire à tout ça.

Le vent tourne, je perçois une odeur familière et souris. Cette conversation est terminée, on a autre chose à faire maintenant qu'elle est là.

« Salut les loosers ! »
« Salut Riley. »
« Lu' »
« Tu peux pas utiliser des mots entiers toi ? »
« Non. »
« O...kay. J'dérange ? »
« Tu parles trop femme. Joue. »
« Macho ! »

:gla:

« Donne moi ça. »
« En quel honneur ? »
« T'as couché avec ma sœur. »
« Anh ! Et alors ? »
« Alors c'est moi qui engage, parce que t'as couché avec ma sœur. »
« C'est ta sœur quand ça t'arrange. »
« Il a pas tort. »
« Et alors ? C'est ma sœur, j'fais ce que j'veux. »
« Et puis c'est quoi cette excuse à deux balles ? Si ça s'trouve t'as couché avec mon frère. »
« Ca va pas la tête ! »
« Ben quoi, il est sexy mon frangin. »
« C'est un con. »
« Ouais voilà. Tout pareil qu'elle. »
« Tu restes une fille Riley, et les filles craquent pour mon frère. C'est comme ça. »
« Donne moi ce ballon Ryans, au lieu de dire des conneries plus grosses que toi. »
« Viens le chercher. »
« Très drôle. Tu f'ras moins le malin quand je t'aurai envoyé un coup de genou entre les jambes. »

C'est sur que je prends un risque mais visualisez la scène un peu. Moi, le ballon dans ma main, et le bras tendu au dessus de ma tête. Elle, devant moi, qui fait genre 1m70 grand maximum, et encore. Évidement que c'est à mourir de rire Rolling Eyes Enfin bref, on est pas là pour enfiler des perles.

Une heure après, ça donne un Moldu et une Serpentard exaspérés par un petit con de Gryffondor qui grâce à sa taille relativement conséquente arrive à piquer tous les ballons et marquer une grande majorité des paniers. Cameron était plus grand que moi avant, mais ça n'est plus le cas. Je le dépasse tout juste un peu, de quelques centimètres, mais j'ai plus de masse que lui et je crois qu'il a plus ou moins peur d'aller vraiment au contact. Quoi que c'est pas vraiment le genre à avoir peur mais j'en sais rien, je vois bien qu'il est pas vraiment là, avec nous. Je crois que tout ce que je lui ai balancé lui a fait un choc.

« Et encore un. Désolé, c'est moi le meilleur, va bien falloir vous y faire. »
« Bon j'vous laisse, j'suis à la bourre. J'veux ma revanche bientôt. Tu t'en sortiras pas comme ça. »
« Mauvaise perdante ! »
« Attends Riley, j'vais rentrer avec toi. »
« C'est ça, barrez vous et laissez moi tout seul comme un con j'vous dirais rien ! »
« Salut Enzo ! »
« Lu ! »
« Très drôle. »

Comme un con, oui, je crois que c'est le bon mot. J'ai a peine le temps de me rendre compte de ce qu'il se passe que les sortilèges qu'a installé Riley s'estompe. Le panier redevient un arbre quelconque, l'herbe retrouve sa surface … herbeuse, et le ballon redevient un souaffle qu'elle m'arrache des mains avant de me faire un clin d'œil et de s'éloigner avec Cameron.

Me revoilà donc tout seul, mais comme souvent ça ne me dérange pas, bien au contraire. Je n'ai pas spécialement envie de retourner vers le château, non, pas tout de suite, alors je vais marcher encore un peu, sur les bords du Lac, je passe voir les créatures aux enclos, joue un peu avec Mila, puis Fenrir, mais le temps passe et je me dis que finalement, le mieux que j'ai à faire c'est de rentrer, prendre une bonne douche et faire mes devoirs. J'irai surfer demain, tant pis.

J'ai donc pris la direction du château et une fois à l'intérieur j'ai commencé à grimper les marches. Milieu d'après midi, pas grand monde, tout le monde doit être dehors ou à la bibliothèque, enfin on s'en fout pas mal de toute façon. Je marche tranquillement les mains dans les poches, sans trop penser à rien jusqu'à ce que je relève la tête et me retrouve nez à nez avec, autant être honnête, une personne que je n'étais pas pressé de revoir. Ses yeux s'ancrent dans les miens d'une manière plutôt violente, je m'arrête net, me fige mais ne baisse pas le regard. Dans le fond, je savais bien que je n'y échapperai pas.

« Tient donc…. C’est gentil d’être passé me voir.. »

Tu m'étonnes …

J'aurai bien aimé avoir un peu de temps pour digérer tu vois, histoire de me remettre un peu du départ de ma meilleure amie et d'avoir joué les infirmiers pour ton cousin alors que j'en avais pas la moindre envie et que son sang me rendait cinglé. Aujourd'hui c'est toi qui me tombe dessus, et t'as franchement l'air aussi bien luné qu'un Loup-Garou une veille de Pleine-Lune. Crois moi, là dessus j'en connais un rayon Rolling Eyes Enfin bref, autant régler ça tout de suite, ça sera fait et puis si j'en sors pas vivant c'est que mon heure était venu. J'en sais trop, j'en ai bien conscience. Là dessus je peux pas crier au scandale, à ta place, moi aussi je réagirai comme ça.

« T’as un moment pour parler ? »
« J'ai le temps d'aller dire adieux à mon chat avant ? »

Ok c'est sans doute pas le moment de faire de l'humour mais … Je ne vais quand même pas partir en hurlant, ni même lui sauter dessus donc ça me paraît une option assez sage pour essayer de détendre cet atmosphère un peu trop chargé à mon goût. Et puis après tout, c'est rien, je vais sans doute probablement avoir encore le droit à des menaces, ou pire. Ça fait longtemps que rien ne m'est tombé sur le coin de la gueule alors pourquoi pas Rolling Eyes Et puis ... C'est étrange comme les confessions d'Aileen me reviennent brutalement en mémoire là maintenant que je l'ai en face de moi. C'est ... Comment dire ... Au secours ><
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Sam 25 Fév 2012 - 23:58

Faire face à quelqu’un qui connait vos secrets, c’est quelque chose s’étrange quand les secrets en question n’ont jamais été révélé à qui que ce soit et que les seules personnes qui les connaissent sont loin, très loin de vous et qu’elles ne resteront le plus longtemps possible. A vie si c’était faisable d’ailleurs. Et pourtant, il faut parfois affronter ce genre de situations, même pour les personnes les plus discrètes. Enfin, discrètes, c’était une manière de parler puisqu’il n’y avait généralement pas grand-chose de discret chez Logan Rivers. Depuis toujours, il se faisait remarqué pour toute sorte de raison et de toute sorte de manière, que ça soit d’un camp ou dans l’autre. Et quelque soit la nature de ces camps d’ailleurs. Si vous voulez vraiment analyser ça, on pourrait dire que c’était parce qu’il avait été très seul toute son enfance et que s’il cherchait à garder les gens le plus loin possible de lui, quoi qu’ils veulent, il ne voulait pour autant pas finir dans l’ombre. Chacun a besoin de son quota d’attention, même s’il les fuit le plus possible. Ça, c’était pour les cas cliniques de Clem. Private joke. Mais qu’est-ce qu’elle t’a fait ta mère ?? Et bah justement, pas grand-chose. Ou plutôt, si, beaucoup de chose, comme toute sa famille. Des plaies qui ne partiraient probablement jamais. Il est prouvé que le cerveau peut bloquer certaines de ses capacités lors de l’enfance, en fonction de l’apprentissage, et notamment de certaines carences dans l’éducation. Ainsi un enfant battu sécrètera plus d’adrénaline en particulier et sera plus stressé, irritable ou violent dans son état adulte. Ça n’est pas un fait qui empêche de changer les tendances, mais ces personnes auront plus de mal à faire confiance ou à bloquer leurs angoisses. A les empêcher de se répercuter sur les autres de multiples façons. Raison de plus pour laisser la race humaine loin de lui, vous répondrait Logan. Sauf qu’une personne avisée de ce château a dit un jour que personne ne pouvait vivre seul. Il commençait à le comprendre à son tour. Presque dix ans après Enzo, oui, j’vous emmerde ! Chacun ses traumatismes hein !

Quelques personnes arrivent à vivre plus longtemps isolées, seules, vides. C’était ça que le jeune homme avait ressenti en pénétrant dans l’esprit de son enseignant tandis que celui-ci avait été assailli d’émotions dont il se protégeait depuis des années. La violence du choc l’avait retourné, il n’irait pas dire le contraire. Mais, surtout, ça semblait avoir ouvert une brèche dans sa forteresse, brèche qui n’avait cessé de s’ouvrir, car quand on fait taire les émotions, elles finissent toujours par remonter, et ce même si on les combats et qu’au final, on n’en a plus conscience. Mais certaines avaient fait échos en lui et il avait eu beau ne pas y faire attention, il ne pouvait pas renier le fait qu’il était humain et donc doté des mêmes faiblesses que les autres. Des mêmes sentiments.

« T’as un moment pour parler ? »
« J'ai le temps d'aller dire adieux à mon chat avant ? »
« Tu lui enverras une carte postale du purgatoire. »

C’est toujours le moment de faire de l’humour. Ils font bien de l’humour dans Titanic juste avant de mourir, j’vois pas pourquoi on n’aurait pas le droit nous merde ! Je parle de Titanic sous Logan. Ciel, il pleut des cochons volants. Red bull donne des ailes.

Les deux hommes s’étaient éloignés pour éviter de parler de choses privées dans un couloir qui serait bourré de monde dès que la foule sortirait de cours et qui, de toute manière, était tout de même passant. Et puis, comme ça, ça avait permit à l’enseignant de faire un point sur ce qu’Enzo savait. A savoir, beaucoup trop, sur lui et sur tout le monde. Et, surtout, il savait pour Aileen, et ça, ça le faisait… gravement chier. Surtout qu’elle avait collé ses lèvres sur les siennes au passage. Non, c’est pas de la jalousie ! C’est une notion de propriété privée ! +out+

« Ça va, elle réanime bien Aileen ? »

Non, ça n’était pas avec son super regard de killer que Logan avait fixé Enzo – oui, je suis branchée non sérieuse ce soir, il faudra faire avec – mais avec un sourcil relevé, un peu moqueur sur les bords, même si, en réalité, il l’avait mauvaise. Mais pas question de l’avouer. Ok, même s’il avait commencé par là alors que ça n’était pas exactement le plus important.

« Ils ne savent rien, enfin, tu dois t’en douter, mais j’le précise. »

Ce jour là, les deux avaient promis de ne rien dire, et en faisant ça, Logan qui n’était pas au premier abord la personne en qui on ferait le plus confiance pour ce genre de chose. Surtout qu’il n’avait pas beaucoup de considération pour les autres. Mais machin chose, lui et j’sais pas quoi d’autre étaient en sécurité. Enfin, s’ils ne l’étaient pas, ça n’était normalement pas sa faute. Il avait remplis sa part du contrat.

« Bon, par contre, si tu pouvais arrêter d’en apprend tous les jours sur ma vie, ça m’arrangerait, nan parce que maintenant tu connais le refrain du ‘t’as pas intérêt à l’ouvrir’ et ça me ferait chier d’me répéter. »

Ben nan mais c’est vrai, s’il lui faisait le refrain du grand méchant qui risque de mordre plus fort que le loup si celui-ci venait à ouvrir sa gueule…. Ça finirait par être laissant à la fin quoi.

« Tu sais pas frapper aux portes … ? >.<’’ »

Faudrait qu’il cogne Alec pour ne pas l’avoir empêcher d’entrer au passage ! Quoi qu’il lui avait probablement sauvé la vie donc il oublierait peut être. Surtout vu les circonstances actuelles et… il ne cognait ni Enzo, ni Alec, ni personne…. Et avait assommé Aileen. Le monde ne tourne pas rond les enfants !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17061
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Dim 26 Fév 2012 - 5:00

▬ M. Logan Rivers & Enzo Ryans ▬


CRÉDIT - CSS


So many secrets.





Logan Rivers … Je savais qu’il était sorti du coma mais je ne m’attendais pas spécialement à avoir le droit à une entrevue privée avec lui … Bah c’est des conneries ça ! Je savais très bien qu’il finirait par me tomber sur le coin de la tronche parce que j’ai eu le malheur de tomber sur quelque chose que je n’aurai pas du voir. Je ne sais même plus comment j’ai appris la bonne nouvelle d’ailleurs. Isma a évoqué le sujet mais je crois que je le savais avant ça, enfin quoi qu’il en soit il a l’air plutôt en forme pour un mec qui vient de se taper 3 semaines dans le coltar et ça je crois que ça n’est pas une bonne chose pour moi. C’est pas tant que j’ai peur dans le fond, parce que, ben ouais c’est con mais j’en ai vu d’autre on va dire. Il me serait tombé dessus comme ça il y a un an et demi, là j’aurai sans doute tiré sévèrement la tronche et j’aurai pas fait le malin mais depuis l’époque où il me faisait encore mes potions et où il me terrorisait, de l’eau à couler sous les ponts et notre « relation », et c’est vraiment trop bizarre de dire ça comme ça, a pas mal évolué. Depuis il est entré dans ma tête, je suis entré dans la sienne, il connaît toute ma vie par cœur, je connais … une bonne partie de la sienne aussi. Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes. En tout cas, même si j’ai l’air calme, et je le suis d’ailleurs, je me demande comment je réagirai s’il s’en prenait à moi frontalement là maintenant tout de suite. Pour l’instant il reste courtois, mais je suis pas tout à fait certain que ça va durer. On est encore capable tous les deux de faire de l’humour, c’est que ça va le faire, non ?

« Tu lui enverras une carte postale du purgatoire. »

Le purgatoire ? Vraiment ? Moi qui pensait aller directement en Enfer, je m’en sors pas si mal après tout. Quoi que, me semble que l’Enfer on y est déjà tous. Et puis qui la lui lira au juste ? Oh remarque, Derek pourra le faire. Et il aura la garde officielle de Lune, j’espère qu’il en prendra soin. Je l’aurai bien laissé à Kyle mais, parfois elle le regarde vraiment de travers. Peu importe, j’ai pas envie de mourir aujourd’hui de toute façon. Et c’est pas un Rivers qui va m’empêcher de continuer à respirer.

Nous voilà donc a l’abri des regards et des oreilles indiscrets. Je l’ai suivi, bêtement, sans réfléchir, sachant pertinemment de toute façon que si je ne coopérai pas ça allait être pire et ça prendrait quinze plombe alors tant qu’à faire. J’y couperai pas, je le sais. Les menaces, tout ça …

« Ça va, elle réanime bien Aileen ? »

Rolling Eyes
Je dis rien, la notion de propriété privée, je connais bien

« J’me doutais bien que ça me retomberait sur le coin de la gueule. Elle m’a sauvé la vie, j’vais pas m’excuser pour ça. »

Manquerait plus que je demande pardon pour avoir le droit de respirer Oo Le grand Rivers serait-il jaloux ? Hum ? Non Enzo, ne te marre pas et efface ce sourire naissant de ta bouche tout de suite avant que ça ne dégénère. J’ai peut être l’air d’un sale petite insolent là, à lui répondre comme ça, mais très sincèrement, j’ai pas l’intention de me laisser écraser, c’est plus fort que moi et de toute façon j’ai pas à le faire. J’ai rien à me reprocher. Enfin je crois …

« Ils ne savent rien, enfin, tu dois t’en douter, mais j’le précise. »

Un signe de tête, en guise de merci, parce que là tout de suite j’ai pas envie de dire merci. Je dirai bien que ça n’a plus la moindre importance mais c’est absolument pas le cas. C’est pas parce qu’on est plus ensemble qu’il n’est plus important pour moi et que je ne me soucis plus de sa sécurité. Et puis pour être tout à fait honnête, je crois qu’ils sont au courant. J’ai aucune preuve de ça puisqu’ils nous foutent étrangement la paix à tous les deux mais je trouve ça un peu étrange qu’on puisse aller et venir un peu n’importe où, quand on veut, au risque donc de tomber l’un sur l’autre. Est-ce que Taylor a vendu la mèche ? Je pense pas. Ce type est un enfoiré mais il en a strictement rien à foutre de ces gars là. Tout ce qu’il voulait, c’est m’éloigner de Kyle pour faire de moi son clébard, il a réussi. Enfin pour la première partie en tout cas, parce que pour le reste, il risque de regretter de m’avoir pris pour un chiot. C’est pas un collier électrique qui va m’empêcher de lui foutre la raclée de sa vie s’il me pousse trop loin. Je ne ferai pas deux fois les mêmes erreurs.

« Bon, par contre, si tu pouvais arrêter d’en apprend tous les jours sur ma vie, ça m’arrangerait, nan parce que maintenant tu connais le refrain du ‘t’as pas intérêt à l’ouvrir’ et ça me ferait chier d’me répéter. »
« Et ça me f'rait chier de l’entendre tous les jours. »

Et bam, encore une réponse sans doute un peu sèche et du tac au tac. Enzo, tu ne devrais pas jouer au plus malin comme ça.

« Tu sais pas frapper aux portes … ? >.<’’ »
« Quand y a urgence, non, et fallait dire ça à ton crétin de cousin qui m’a pas empêché de rentrer. »

T’as pas frappé à celles de mon esprit, juste retour des choses. Et je rêve où je viens de le tutoyer à voix haute ? Attends deux secondes, j’ai pas fait de testament. Par contre pour le crétin de cousin, ça je ne regrette pas. Y a pas si longtemps, hier en fait, il était devant moi le ventre ouvert, et je l’ai pas laissé crever comme un chien dans le caniveau qui vient de se faire percuter par un chauffard. J’aurai pu, mais Sovahnn m’aurait tué. Logan aussi, sûrement. En fait, tout le monde veut ma peau dans ce château, c’est pas cool ça.

« J’en sais bien plus que j’aurai aimé en savoir, j’crois qu’on est quitte maintenant. »

C’est quand même pas de ma faute si les femmes savent pas tenir leur langue. Ouais, y a vraiment des … détails dont je me serai bien passé. Bon certes, j’aurai pu effectivement frapper avant d’entrer mais j’étais trop dans un état second pour m’attarder sur ce genre de truc. J’ai vu ce que je n’aurai jamais du voir mais finalement ça m’a permis de faire connaissance avec Aileen alors c’est un mal pour un bien, non ? On n’est pas les meilleurs amis du monde mais je l’aime bien, je me suis bien marré avec elle et surtout, je lui ai raconté ma vie en long, en large et en travers. Quand j’y repense d’ailleurs, c’est vraiment trop bizarre. Parait que t’es un bon coup, tu le savais ?

« Et évidement que je dirai rien, à personne. J’apprécie Aileen, j’ai pas envie qui lui arrive quelque chose. »

Vous croyez qu’il va me piquer une crise de jalousie parce que j’ai dit que j’aimai bien sa … sa quoi d’ailleurs ? Peu importe. Mourir assassiné par Logan Rivers pour une histoire de jalousie infondée, ça me branche moyen.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Sam 3 Mar 2012 - 1:01

C’est étrange les relations, et ce qu’on fait à travers celles-ci pour éviter une partie des conflits qui n’auraient aucun intérêt et, surtout, qui pourraient s’avérer dangereux pour d’autres. Parce que dans le fond, il aurait aussi très bien pu se comporter en enfoiré violent et expéditif comme il l’était très souvent, et il aurait notamment pu l’être avec Enzo puisque celui-ci avait été mis au courant et surtout avait vu de manière pure et véridique ce que, lui, avait pu en partie vivre étant enfant. Il avait pénétré dans la partie la plus protégée de tout ce qu’il était et tout ce qu’il possédait : ses émotions, son passé. Tant de choses qui l’affaiblissaient et lui mettaient un genou à terre dès qu’elles en avaient l’occasion. C’était quelque chose qu’il n’avait jamais supporté, passé pour le pauvre petit animal blessé, et ça ne risquait pas de changer. D’ailleurs, si le contact ne s’était fait que dans un sens et qu’il n’avait pas été aussi épuisé après coup, il se serait probablement comporté différemment. Mais il avait aussi ressenti ce que le jeune homme subissait tous les jours, et qui faisait échos à certaines choses qu’il passait son temps à cacher. Enfin, bref, mis à part tout le mélodramatique de cette situation qui le faisait profondément chier, il fallait qu’il règle deux trois détails. Jouer « franc jeu » en partie puisque, de toute manière, il n’avait pas vraiment les cartes en main pour cacher certaines choses et puisque, tout comme Alec, il répugnait à se servir du sortilège d’oublis, particulièrement sur Enzo – pas besoin de se demander pourquoi – il avait d’ors et déjà renoncé à cette solution. Et puis, lui hurler dessus et le violenter, c’était bien, il avait eu sa part alors de toute manière, ça ne servirait à rien. Et il fallait bien avouer qu’il avait un peu la flemme de se démener pour rien. Après tout, ils étaient aussi tous les deux des adultes qui savaient aussi faire la part des choses même si l’un comme l’autre aimaient bien se comporter en mômes parfois. L’état adulte tout court est bien trop sérieux !

« Ça va, elle réanime bien Aileen ? »
« J’me doutais bien que ça me retomberait sur le coin de la gueule. Elle m’a sauvé la vie, j’vais pas m’excuser pour ça. »

« Ah mais nan, j’t’en pris... existe, survie, lance toi dans les bras de créatures plutôt repoussantes au fond d’un lac glacé et discute jusqu’à la fin de la nuit ; c’est cool. »

Ok, peut être pas jusqu’à la fin de la nuit. Enfin bref mais… mais d’où c’est sortis ces trucs là sérieux ?? Oui, bon, il n’avait pas tout vu, heureusement d’ailleurs, et surtout parce que ça ne le regardait pas mais.. Nan rien. Propriété privé. Rien de plus. Bref, changeons de sujet, c’est bien aussi. Etrangement, celui là avait tendance à le mettre un peu à cran même si là, il ne le paraissait pas réellement. Il était donc passé au sujet qui avait fait paniquer Enzo plus de trois semaines plus tard, parce qu’il n’était pas totalement abrutis et qu’il pouvait au moins faire ça pour lui mine de rien. Cela dit, le jeune homme devait s’en douter puisqu’il n’y avait probablement rien eu après sa mise dans le coma, mais ça pouvait toujours être bon à entendre. Et puis, ça faisait aussi un peu comme s’il ne s’était pas pris tout ça pour rien. Sensation assez étrange en fait. Nan, qu’il se soit pris tout ça par pure vanité était beaucoup plus simple à vivre pour lui.

« Bon, par contre, si tu pouvais arrêter d’en apprend tous les jours sur ma vie, ça m’arrangerait, nan parce que maintenant tu connais le refrain du ‘t’as pas intérêt à l’ouvrir’ et ça me ferait chier d’me répéter. »
« Et ça me f'rait chier de l’entendre tous les jours. »

« Ouais c’est bien ce qu’il me semblait aussi »

Non, il ne s’offusquait pas, il n’en était plus vraiment là. Et puis, s’il avait envie de faire chier, c’était par période ou moment, et là, particulièrement, il n’avait pas envie de chercher la petite bête. Elle était assez énorme comme ça la bestiole, il n’avait même pas envie de lui courir après. C’était bon là, il avait assez à gérer pour s’emmerder avec ça.

« Tu sais pas frapper aux portes … ? >.<’’ »
« Quand y a urgence, non, et fallait dire ça à ton crétin de cousin qui m’a pas empêché de rentrer. »

« Bah justement, j’le cherchais celui là ! »

Nan parce que dans le genre, il ne s’emmerdait pas ! Bon, ok, quand il avait voulu passer le voir, il s’était fait envoyer chier en beauté parce que Logan n’était pas exactement d’une super humeur à ce moment. Mais, surtout, entre temps, il avait quand même réussi à faire ce que lui, n’avait pas réussi à réaliser en son absence. Et si sa sœur s’en sortait, il lui devrait probablement beaucoup. Et rien que pour ça, ne pas le voir n’était pas exactement quelque chose que l’enseignant appréciait. Et… non, il n’avait absolument pas remarqué le tu. En fait, il était sorti tellement naturellement qu’il n’y avait pas fait gaffe. Surtout qu’en fait, quand on se penchait sur la question, un certain nombre de contacts d’Aileen le tutoyaient aussi et c’était devenu naturel. Tout comme certains de ceux qui avaient été élèves en même temps que lui avaient continué avec cette habitude. En fait, c’était une chose dont il se foutait parfaitement, sauf quand, justement, l’élève le faisait chier et qu’il avait décidé d’être con jusqu’au bout.


« J’en sais bien plus que j’aurai aimé en savoir, j’crois qu’on est quitte maintenant. »

« Moi j’aurais dit qu’on était quittes avant ça. »

Mais il n’y avait pas d’être humain en jeu de son côté alors qu’il y en avait du côté d’Enzo avant. Alors, oui, d’un certain sens, c’était maintenant qu’ils étaient quittes. Chose qui était loin de lui aller d’ailleurs. Et, au passage, lui non plus n’avait pas toqué avant d’entrer. Cela dit, il en avait moins vu que Logan, puisque celui-ci avait réussi à maîtriser certaines choses, et pas celles qu’il aurait cru être les plus importantes pour lui. Assez pour qu’il les masques face à d’autres souvenirs et blessures. Ça n’avait pas pu être le cas du jeune homme. Et, comme quoi, finalement, il y a un semblant de justice franchement ironique dans l’air puisqu’il n’avait même pas fallu qu’il entre à nouveau dans ses souvenirs – ce qui ne risquait pas d’arriver –pour découvrir la personne jusque là bien cachée.

« En fait, t’as peut-être raison. »

Oui, bon ça va.

« Et évidement que je dirai rien, à personne. J’apprécie Aileen, j’ai pas envie qui lui arrive quelque chose. »

« Ok. »

Pas de crises de jalousies, pas de cris, pas de menaces, pas de merci. C’était le pack tout négatif et il n’avait que ça en stock. Ou sinon c’était en effet la crise de nerfs, mais il aurait été con de la claquer sur lui, puisque dans le fond, il n’avait rien fait. Non, il la réservait plus pour d’autres personnes qu’il avait actuellement en horreur et pour qui il avait quelques légers.. mais vraiment minimes ressentiments. Ils ne l’avaient pas tué. ça n’était peut être pas une bonne chose pour eux vu qu’il n’aimait pas particulièrement qu’on le prenne pour un con, surtout incapable de répliquer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17061
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Lun 5 Mar 2012 - 1:03

▬ M. Logan Rivers & Enzo Ryans ▬


CRÉDIT - CSS


So many secrets.





Les relations ? Étrange ? Oui je sais, j'suis pas dans ta tête mais on s'en fout. Je pense pareil. Etrange, je crois que c'est le bon mot même si on pourrait en trouver plein d'autre qui pourrait coller genre … En fait j'ai pas d'idée là comme ça, maintenant, tout de suite, mais c'est franchement un truc qui peut finir par rendre fou. Le plus taré dans tout ce truc, ce sont les liens, qui sans que tu ne le saches vraiment, te baladent d'une personne à l'autre pour finalement arriver à un cercle plus ou moins fermé. Très honnêtement, si j'avais pas débarqué ce jour là dans l'infirmerie, je crois que je n'aurai jamais adressé la parole à Aileen. Ok, c'est la meilleure amie de Takuma, mais le Serdaigle et moi c'est pas comme si on était super proches même si encore une fois je connais des choses sur lui qu'il n'a pas du raconter à tout le monde. C'est pas pour autant qu'on va sortir le barbecue et se faire griller des merguez ou du poisson sur les bords du Lac en se racontant nos anecdotes du passé ou nos histoires sentimentales. Nan parce que justement, ma vie sentimentale, c'est à Aileen que je l'ai raconté alors que même Sova et Elwynn ne dont pas au courant. C'est pas surréaliste ça ? Si, et je ne comprends pas moi même pourquoi c'est comme ça et pas autrement. C'est à elle que je me suis confié, parce qu'elle était là à ce moment là et qu'il y a certaines émotions qu'on a partagé, mais oui, tout ça pour dire que si j'avais pas été incapable de me contrôler ce jour là, si j'avais pas débarqué comme un fou furieux dans l'infirmerie, ma sauveuse serait probablement resté qu'une fille parmi tant d'autres dans le château, l'amie de Takuma, point barre. Est ce que je peux la considérer comme une amie maintenant ? Avec tout ce qu'elle sait de moi, et moi d'elle, je pense mais c'est assez difficile à dire parce que cette relation est un peu … inqualifiable, finalement. Pourquoi est ce qu'il faut tout qualifier de toute façon ? Je l'aime bien, le reste, on s'en fout. Et donc cette fille que j'aime bien, est en fait … proche, de mon prof de DCFM ici présent. Prof, qui va marquer son territoire, jouer les mâle dominant et me faire comprendre que la prochaine fois que j'approche Mlle Rowe, je vais le regretter ? Instaurer une notion de distance respectable, à respecter ? Possible. En même temps, si j'avais encore le droit d'interagir dans la vie de Kyle, j'irai voir Smith pour lui faire comprendre que la prochaine fois que je sens l'odeur de MON mec sur lui, ou inversement, ça risque de très mal se passer. C'est pas l'envie qui me manque d'aller le voir et de … marquer mon territoire justement, mais je n'ai plus aucun droit de faire ça. De toute façon, j'suis pas certain que ça serait très bien passé même si j'en avais encore la légitimité. Ok il trouvait ça touchant, éventuellement, quand je me montrai légèrement démonstratif et possessif, notamment en parlant de Cameron mais là … Nan, étant donné qu'il avait du mal avec mes crises relativement animale, je pense pas qu'un truc pareil ça serait passé. Il m'aurait engueulé, encore, et m'aurait fait un spitch pour me dire que : Enzo, c'est mal. Tu ne dois pas de comporter comme ça, va t'excuser. Tu parles ! T'es à moi, et à personne d'autre. C'est comme ça et t'as pas le choix, faudra bien t'y faire. Ben … il s'y est pas fait visiblement. Enfin c'est pas pour ça qu'il m'a jeté mais ça aurait pu être une raison aussi. La véritable est quand même légèrement plus grave, et légitime, et si j'ai l'air de prendre ça à la légère, évidement ça n'est pas le cas. Tous les matins je me lève avec le poids de son absence mêlé à celui de la culpabilité de l'avoir mis en danger comme ça. Bref ! On s'en fout, c'est pas la question pour l'instant. La question, c'est que ce cher Logan Rivers, même si je suis content qu'il soit sorti du coma faut pas croire, se pointe la bouche en coeur et me menace ouvertement. La routine, j'dirai. Je devrais avoir peur, mais j'ai passé le stade, alors ça sort comme ça vient d'un côté et de l'autre. Je crois que tous les deux on a déjà partagé trop de trucs pour prendre la peine d'y aller avec des pincettes. Partager … Tu parles, c'est pas comme si ça avait été un choix d'un côté comme de l'autre mais finalement, aussi étrange que ça puisse paraître, ça a … J'en sais trop rien. La relation qu'on a, je l'ai toujours trouvé bizarre. Au début, il était rien de plus qu'un Prof que je détestai, mon fournisseur de Tue-Loup, et moi j'étais un gamin désagréable, grognon et tout un tas d'autre qualificatif tous aussi négatif les uns que les autres. Au bout d'un an et de mi, je connais la moitié … les ¾ de sa vie et réciproquement. Forcément, un truc comme ça, ça rapproche. Ouais, on est super proches, les meilleurs potes du monde. Tellement pote que cette conversation, on dirait une formalité tellement il a l'air blasé et moi aussi. J'sais pas, c'est comme si on faisait ça parce qu'il faut le faire, histoire de dire, même si je pense quand même qu'une part de lui se sent investit pour la simple et bonne raison qu'il avait une longueur d'avance sur moi niveau confidence et que c'est plus le cas, mais … pas seulement. Je pense qu'il a du avoir peur, et ça peut se comprendre. Et puis sa fierté, elle a du en prendre un coup. Je commence à cerner le personnage alors oui je pense qu'il y a une part de ça. Rien que je ne puisse pas comprendre en tout cas, alors je ne me braque pas. Ce mec là nous a quand même sauvé la mise à tous, et ça, personne n'a le droit de l'oublier. Il protège tout un tas de personnes, et c'est lui qui a pris pour nous tous. On pourrait être tous mort à l'heure qu'il est, on devrait même, mais il a été assez fort pour garder tout ça dans sa tête sans leur laisser la possibilité d'y rentrer et ça, ça force le respect. Je sais pas s'il le sait tout ça, s'il le sent mais pudeur ou fierté, je pense pas être en mesure de le lui dire. Et de toute façon, je suis pas certain qu'il est envie de l'entendre.

Enfin bref, après cet échange de banalités, menaces plus ou moins dissimulées, … choses … trucs … On est là comme deux cons à se regarder dans le blanc des yeux. On fait quoi maintenant ? On se prend dans les bras et on se jure qu'on sera amis pour la vie ? J'pense pas que ça soit une bonne idée hein ? On est bien d'accord.

« Et évidement que je dirai rien, à personne. J’apprécie Aileen, j’ai pas envie qui lui arrive quelque chose. »
« Ok. »

Ok … C'est tout ? Juste, Ok ? Bah c'est pas que ça me va pas hein, je préfère ça à un dialogue interminable, des sortilèges, des menaces, tout ça, tout ça, mais en fait, je m'attendais pas à cette réaction. Je crois que je ne m'attendais à rien de spécial finalement mais pour être honnête, je me sens un peu con là. Toujours est il que oui, c'est vrai, j'apprécie Aileen même si au début je l'ai prise pour une folle hystérique. Elle ne l'est pas du tout, c'est juste une fille. Vas-y, frappe moi Aileen. Bref, j'ai pas envie qu'elle ait de problèmes, c'est ça que je veux dire. C'est une fille bien, et je ne veux pas foutre la merde dans la vie, c'est déjà suffisamment compliqué comme ça visiblement. Au moins, il s'est réveillé, elle doit être heureuse. Je le suis en tout cas, pour elle. Moi aussi j'aimerai bien qu'il se réveille mon cher et tendre. Ouvre les yeux ! Rends toi compte que je te manque trop et que tu ne peux pas vivre sans moi. S'il te plaît, reviens ...

« J'peux disposer ? »

Oui, par pitié, sinon j'me mets à chialer sur ton épaule dans deux secondes et on a pas envie de ça, ni toi, ni moi. Et puis, me semble qu'on s'est tout dit là, non ? Pas que ta présence me soit insupportable mais, comment dire, c'est … Enfin merde, j'ai pas envie de rester trois heures dans un bout de couloir en tête à tête avec un Prof, ça peut se comprendre, non ?

« Un problème ? »

Ok, je vivais pas le moment le plus atroce de toute mon existence, mais j'en étais pas non plus à sauter au plafond. Je pensais qu'on en avait terminé avec cette petite mise au clair parce qu'il m'a dit ce qu'il avait à me dire, j'ai écouté, j'ai dit ce que moi aussi j'avais à dire et les choses étaient claires. Je pensais que j'allais pouvoir regagner ma Salle Commune, faire mes devoirs ou j'en sais rien, jouer avec mon chat, écrire à ma Grand-Mère, regarder les oiseaux par la fenêtre, glander, être tranquille. Oui je le pensais, mais à lui par contre, je n'y pensais pas du tout. Pourtant il n'a fallut qu'une seule seconde, le temps que le son de sa voix parvienne jusqu'à mes oreilles, pour que mon corps tout entier se crispe. Si j'avais été sous forme animale, les poils sur mon échine se seraient dressés instantanément, en signe de menace, mais en tant qu'humain, j'ai juste senti comme une sorte d'électrochoc qui m'a parcouru des pieds à la tête et à fait s'hérisser mes cheveux sur ma nuque. Invisible pour l'œil de l'homme, mais bien perceptible pour la bête en moi. J'ai tourné la tête, et quand mes yeux ont croisé les siens, j'ai eu une violente envie de lui sauter dessus pour lui effacer ce sourire narquois de sa sale gueule. Je crois qu'il va venir me faire chier tous les jours jusqu'à la Lune, histoire de bien me mettre la pression et de me coller dans un état d'énervement avancé pour que le Loup prenne plus facilement les commandes cette nuit là.

« Aucun. »

Une voix caverneuse, un ton glacial et sec. Son sourire s'est effacé lorsqu'il a posé ses yeux sur Rivers. Je crois qu'il n'a pas apprécié de me trouver là, avec lui, comme s'il avait peur qu'on lui vole son jouet, son clébard ou quelque chose comme ça. A ses yeux, je lui appartiens, pour une raison que j'ignore encore, mais il ne supporte pas que qui que ce soit ait la moindre ascendance, la moindre emprise sur moi, ça je l'ai compris. C'est pour ça qu'il veut absolument m'éloigner de tout le monde, pour mieux m'avoir pour lui. De la possessivité ? Oui, je pense, même si je ne comprends pas pourquoi. J'arrive pas à savoir si c'est un jeu, mais si c'est le cas, ça ne m'amuse pas du tout.

Sans m'en rendre compte, je me suis approché de lui tout en me calant devant Rivers. Pourquoi ? Aucune idée. Peut être pour le maintenir à l'écart de ça, instinctivement, même si à aucun moment je n'ai douté de ses capacités à se défendre, c'est pas du tout la question. Juste que ce truc là ne regarde que moi, et moins nombreux seront ceux à y être mêlé, mieux ça sera. Personne n'est vraiment au courant de ce qui se trame entre lui et moi, excepté Isma parce que je n'ai pas su tenir ma langue et qu'elle m'a vu à deux doigts de le tuer ou d'en mourir. C'est déjà trop. Il a posé sa main sur mon bras, j'ai baissé les yeux vers ses doigts, posé là, en terrain conquis et un grondement sourd s'est échappé de ma gorge.

« Je t'ai déjà dit de ne pas me toucher ... »
« Ah ouais, et tu vas faire quoi ? Le dire à ta mère ? »

Il aurait voulu me paralyser qu'il ne s'y serait pas pris autrement. Et avant même que je ne puisse réagir, il a dégagé sa main de mon bras et il est parti comme il était arrivé. Pourquoi évoquer ma mère ? Est ce qu'il sait seulement qu'elle est morte ? Est ce que justement, il fait exprès et appuie sciemment là où ça fait mal ? Oui, à n'en pas douter. Comment est ce qu'il l'a su ? Ça j'en sais foutrement rien, mais ce type connait ma vie sur le bout des doigts et ça ne me plaît pas du tout. Probablement un de ses supers potes Supérieurs qui lui a fait un résumé sur l'existence du p'tit dernier de la fratrie Ryans. Parlant de fratrie, touche à mon frère, tu signes ton arrêt de mort.

« Connard. »

Je sais que je ne fais toujours pas le poids fasse à une porte de bois aussi épaisse que celles de Poudlard, mais c'était ça, le mur ou sa gueule alors à choisir … J'aurai préféré sa gueule. Seulement c'est sur la porte que mon poing est allé s'abattre. J'étais calme jusqu'ici, il n'aura pas fallu plus qu'une incursion de Taylor dans mon espace vital pour me faire trembler de la tête au pied comme un drogué en manque. C'est pas le manque qui me secoue comme ça, c'est la haine, la rage, le Loup qui se manifeste en moi et qui ne tolère pas qu'un autre mâle se comporte comme il le fait avec moi, sur mon propre territoire. Parce que oui, ici, c'est mon territoire. Peu importe Jakob ou le Loup d'Ever, eux je les tolère, mais lui ...

« J'ai pas oublié, les trucs des colles, j'continue de bosser d'ssus mais c'est … pas toujours évident, on va dire. »

Une sorte de son étouffé qui est pourtant sorti de ma bouche, alors que je tentais de reprendre mon souffle, les yeux fermés. C'est sur, devant lui j'aurai préféré ne pas craquer, histoire qu'il voit tous les efforts que j'ai fait depuis qu'il a décidé que j'avais assez d'intérêt pour participer à ces séances un peu particulières. Pas envie de le décevoir, c'est certain, aussi étrange que cela puisse paraître. Pas non plus envie de foutre en l'air tout ce travail sur moi que j'ai réalisé depuis des semaines. Et surtout pas envie de l'impliquer là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Jeu 8 Mar 2012 - 11:30

Des explications, parce qu’il fallait bien les faires et parce que la conversation devait avoir lieu mais rien d’autre. Enzo avait bien interprété les choses. Si Logan avait demandé à lui parler, c’était parce que ça allait de soi, pas parce qu’il voulait vraiment le faire. Il fallait qu’il soit sûr qu’Enzo ne parlerait pas, mais il savait qu’il ne le ferait pas de toute manière. Pour des questions pratiques déjà, parce que lui en savait assez pour lui pourrir la vie et le faire souffrir, mais surtout parce que c’était comme ça et qu’il n’avait pas de raisons d’en parler. Mis à part s’il voulait lui faire du mal, ce qui, vu la situation actuelle, serait étrange. Et, surtout, de ce que Marek avait vu dans l’esprit d’Aileen, elle lui avait probablement sauvé la vie et ils avaient pas mal parlé après, il n’y avait donc pas de raisons qu’il lui veuille du mal, bien au contraire. Mais ils devaient avoir cette conversation, c’était comme ça, pour clarifier les choses plus que pour que chacun menace l’autre. Ils avaient dépassé ce stade, à force, ça serait répétitif sinon. Alors Logan avait juste ajouté un simple ok, ne cherchant pas à aller plus loin. Tout était dit et il n’avait pas de raisons de vouloir se prendre plus la tête à s’assurer qu’Enzo ne mettrait pas volontairement en danger Aileen, il savait que ça ne serait pas le cas. Bien sûr, il y avait la possibilité qu’on cherche à fouiller son esprit, ce qui pourrait bien arriver un jour si ses foutues petites réunions là, venaient à être découvertes. Mais dans ce cas-là, même s’il lui effaçait la mémoire, il y aurait toujours un risque. Il n’était pas un pro, il lui aurait fallu bien plus d’entraînement pour qu’il puisse masquer un souvenir sans que n’importe qui ne voit qu’il y avait supercherie. Donc même s’il lui effaçait la mémoire, ça ne suffirait pas. Surtout que pour ce genre de choses, ils appelaient manifestement le vampire qui, lui, étant légimen avant même d’être vampire d’après ce que Logan avait pu comprendre de son passage aux cachots, avait beaucoup plus d’expérience que lui. Il ne lui faudrait qu’une fraction de seconde pour connaitre la vérité. Et puis, de toute manière, il détestait arracher la mémoire à quelqu’un, surtout à Enzo dont il savait déjà les dégâts qu’avait causé ce sortilège chez lui. En bref, il en resterait là.

Vous savez le plus comique ? Tous deux protégeaient la personne la plus importante pour chacun d’eux. Personne qui leur en voulait énormément et avec qui ils n’étaient plus réellement. Trop drôle. Le destin se fout de votre gueule les amis ! Oui, le destin c’est nous et ça nous amuse un peu il faut l’avouer.

« J'peux disposer ? »

Oui, il pouvait, mais Logan ne l’écoutait pas vraiment. Ou plutôt, il l’avait entendu mais n’avait pas particulièrement enregistré la question, au lieu de ça, il fixait un homme par-dessus l’épaule d’Enzo, homme qu’il avait déjà croisé quelques fois et dont il avait senti le regard s’attarder sur lui d’une manière qu’il n’appréciait pas particulièrement. Et là leurs regards s’étaient croisés pour ne plus se quitter alors que l’homme avançait.

« Un problème ? »

Comme il s’y attendait, il avait sentis Enzo se crisper, conscient que quelqu’un approchait, ayant entendu sa voix et sentis ses déplacement, mais manifestement il ne s’agissait pas n’importe qui. Le regard de Taylor avait atterrit sur Enzo à présent. Logan, en revanche, ne le lâchait pas. Le visage neutre et le regard sombre et dur, il cherchait ce qui le dérangeait dans les traits de cet homme. S’il l’avait déjà vu et qu’il s’était passé quelque chose qu’il n’avait pas apprécié, il s’en serait souvenu, alors pourquoi avait-il cette impression étrange en le voyant ?

« Aucun. »

La tension entre les deux hommes était palpable, et il était persuadé que ça pouvait exploser à chaque instant. Sans réellement sembler le faire consciemment, Enzo s’était placé entre eux et Logan l’avait laissé faire même si ça n’aurait pas été le cas en temps normal. Mais le regard de cet homme le perturbait il ne savait trop pourquoi mais il lui semblait le connaitre, et d’après la réaction purement négatif et prête à l’affrontement qu’avait son corps sans qu’il n’en ait réellement eu l’intention, cet homme ne l’inspirait pas, mais alors, pas du tout. Or il savait qu’il devait s’en méfier, mais aussi qu’il n’était pas dans son meilleur état. Alors il avait laissé Enzo et l’inconnu régler leurs affaires puisque, manifestement, il y avait un passé commun et mauvais entre eux dont il ne faisait pas partis.

« Je t'ai déjà dit de ne pas me toucher ... »
« Ah ouais, et tu vas faire quoi ? Le dire à ta mère ? »

Et puis, surtout, il avait assez à faire avec ses propres affaires, pas besoin de se mêler de celles qui ne le concernaient pas. Il avait entendu un grognement passer entre les lèvres d’Enzo, mais, déjà, l’autre avait fait volte-face et s’éloignait sans plus de cérémonie. Il savait des choses sur Enzo que lui aussi connaissait, c’était indéniable, mais jusqu’à quel point, il n’en savait rien.

« Connard. »

L’instant d’après, Enzo décidait de tenter de briser une des grosses portes en bois dur du couloir avec son poing. Tentative assez infructueuse, même si celle-ci avait gémis sous le coup. Qui sait, peut-être qu’il n’y avait pas que les tableaux du château à être vivants. Logan l’avait laissé faire sans faire quelque geste que ce soit pour l’en empêcher.

« J'ai pas oublié, les trucs des colles, j'continue de bosser d'ssus mais c'est … pas toujours évident, on va dire. »

Haussant des épaules, il s’était appuyé contre le mur, à côté de lui.

« J’comprends. »

Oui, il était un peu avare en conversation depuis quelques minutes. Un peu trop de trucs à gérer personnels probablement. Perdu dans ses pensées, il fixait l’endroit où Taylor avait disparu quelques instants plus tôt, laissant du même coup à Enzo de quoi se calmer un peu.

« C’est qui ce type ? »

Il l’avait vu quelque part. Ou quelqu’un de sa famille ou…. Bref, il y avait quelque chose avec cet homme qui le troublait mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Tout ce qu’il savait, c’était que sa gueule ne lui revenait pas et qu’il devait s’en méfier. Qu’il avait même probablement de très bonnes raisons d’avoir à s’en méfier, mais il ne savait pas pourquoi. L’hypothèse d’un type proche de sa famille dont il ne se souvenait pas à cause d’un sortilège d’oublis était probable mais il ne lui semblait pas qu’il s’agissait de ça. Il l’avait vu après avoir quitté sa famille, c’était après tout ça. Mais où ? Et pourquoi, si c’était plus tard, il ne se souvenait pas de son visage ? C’était ses yeux, sa carrure, sa manière de se déplacer, d’agir. Un tout plutôt qu’une chose précise.

« C’est un Loup ? Vu ta réaction et ce qu’il a dit, j’en déduis qu’il te connait… »

Ce n’était qu’en le disant qu’il s’était aperçu que ses paroles pouvaient faire très ‘j’me mêle de tes affaires’. Chose qu’il ne voulait pas particulièrement faire, et, surtout, qui ne serait probablement pas apprécié par Enzo.

« J’le sens pas ce type. Et j’ai l’impression de l’avoir déjà vu, j’sais pas, dans sa manière d’être… et j’aime encore moins sa manière d’me regarder. J’veux juste avoir des infos sur lui. Au cas où. »

Ce putain de regard…

Il avait lui-même fait allusion au fait qu’il pouvait être un lycan. Or, mis à part cette année, il n’avait eu affaire qu’à un Loup. Réprimant un frisson, l’enseignant s’était refait la scène, cherchant à s’accrocher à l’allure de l’animal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17061
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Jeu 8 Mar 2012 - 19:37

▬ M. Logan Rivers & Enzo Ryans ▬


CRÉDIT - CSS


So many secrets.





C’est bien la première fois que Taylor s’expose comme ça, devant quelque un d’autre. Il l’a fait devant Ismaelle mais en réalité, c’est parce que je lui suis tombé dessus alors qu’il s’en prenait à elle sans quoi je pense il n’aurait jamais fait ça. J’ai bien vu la façon dont il a détaillé Rivers, comme s’il se méfiait de lui, ou comme s’il l’avait déjà vu. C’est un comportement qu’il n’a jamais vu auparavant et je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je sais qu’il surveille Kyle, ou qu’il le surveillait en tout cas. Je sais aussi qu’il a mon frère à l’œil, Jillian aussi, avant qu’elle ne parte, et même Sovahnn, Ever, toutes les personnes qui me sont plus ou moins proches. Tous sont des moyens de pression pour lui mais on l’avantage de ne pas être des menaces. Si je n’obéis pas, il s’en prendra à eux, sans risque de représailles et surtout pour me faire chier au maximum. Il a commencé par Kyle, ça a mal tourné et il a eu exactement ce qu’il voulait. Ma seule consolation dans cette histoire, c’est qu’il n’est pas mort. Taylor aurait pu le tuer, mais je crois que dans le fond, son but était que ça soit moi qui fasse le boulot. Il a presque réussi. Jillian me manque c’est certain, mais au moins je sais qu’elle est en sécurité loin de lui. Enfin, en sécurité … Elle est au moins loin de lui. Pour les autres, je n’ai aucune certitude alors je fais profil bas, en attendant de mieux cerner le personnage, de trouver ses propres failles et m’y engouffrer parce que moi aussi je peux être doué à ce jeu là si j’en ai envie. Seulement je crois que ce type là n’a aucune attache, en tout cas pas ici, mais il a obligatoirement des faiblesses et je les trouverai. Une fois que je saurai ce qu’il me veut vraiment, et ce sans prendre de risque inconsidéré pour les autres, j’aviserai …

A la façon dont il a regardé mon Prof, je me dis que j’ai peut être trouvé une piste. Il le déstabilise, c’est une évidence.

« J’comprends. »

Phrase bateau, mais qu’Est-ce qu’il aurait pu dire d’autre ? Rien, il aurait pu ne rien dire, seulement il a choisi de ne pas le faire. Et étrangement, je crois qu’une part de moi est satisfaite de l’avoir entendu. Ça peut paraître stupide et moi-même je ne l’explique pas, mais un peu d’intérêt, de compréhension, ça fait du bien au moral, surtout quand ça vient d’un type comme lui chez qui ça n’est franchement pas une habitude.

« C’est qui ce type ? »
« Si seulement j’le savais … »
« C’est un Loup ? Vu ta réaction et ce qu’il a dit, j’en déduis qu’il te connait… »
« Un peu trop, oui. »
« J’le sens pas ce type. Et j’ai l’impression de l’avoir déjà vu, j’sais pas, dans sa manière d’être… et j’aime encore moins sa manière d’me regarder. J’veux juste avoir des infos sur lui. Au cas où. »

L’air de rien, comme pour dire : Ce que tu fais de ta vie je m’en fous, je ne m’y glisserai pas. Intérieurement ça m’amuse. Disons plutôt que je commence à apprécier le fait qu’il me cerne plus ou moins bien. Plutôt plus que moins d’ailleurs. En même temps, avec tout ce qu’il sait sur moi, et inversement d’ailleurs, c’est sûrement pas étonnant.

« Je peux pas l’affirmer, mais de Loup à Loup, dans son comportement, je pense que tu lui dis quelque chose aussi, sinon il ne se serait sans doute pas autant approché. D’habitude, il attend que je sois seul pour venir me faire chier, et là c’est comme s’il s’était senti menacé, comme si on empiétait sur son territoire. »

Bienvenue au National Geographic, ce soir, nous étudions le comportement des Loups.

« Il s’appelle Taylor, je ne sais pas grand-chose de plus sur lui si ce n’est qu’effectivement c’est un Loup. Je ne sais pas d’où il vient, juste qu’il est là depuis quelques mois et qu’il connaît déjà ma vie par cœur. Il est au courant pour … mais il a rien dit aux autres et je comprends pas vraiment pourquoi. Il s’en sert même pas comme moyen de pression. »

Tu vois très bien de qui je parle, c’est pas la peine d’en faire un exposé.

« J’ai l’impression que son truc c’est de trouver des jeunes Loups encore un peu trop instables pour les avoir sous sa coupe. J’en sais rien, peut être pour se créer une meute ou sorte de milice, je sais pas trop. Ou alors tout simplement parce qu’il se fait chier et que ça l’amuse d’emmerder le monde. Visiblement, il pense avoir pioché la bonne carte avec moi. »

Et avec mon impulsivité, je marche pas, non, je cours.
Y a encore du boulot.

« Personne n’est au courant. Absolument personne. Isma a certaines info mais je pense pas qu’elle prenne vraiment la teneur de tout ça et j’veux pas qu’elle s’en mêle alors … c’est encore un truc qui va devoir rester entre nous. »

Un sourire blasé, un rire sec. On commence à en avoir l’habitude de ça aussi hein ?

« Si ça peut t’aider, son Loup est gris. Plutôt clair sur les pattes, et au contraire plus foncé sur le dos et la gueule. Il est moins imposant que moi, mais plus rapide et plus sournois. Il a surtout plus d’expérience. »

Moins imposant que moi … C’est vrai que c’est relativement vague d’autant plus que Rivers n’a sans doute jamais eu l’occasion de me voir sous ma forme animale, mais d’un point de vue humain, c’est assez représentatif de toute façon. Taylor est moins grand et moins carré que moi, mais par certains côtés, ça lui donne un avantage. En plus de l’âge, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Mar 27 Mar 2012 - 9:27

Pas le temps pour ces merdes. Pas le temps de voir un con vous fixer de haut avec la ferme intention de ne jamais détourner le regard et dont le sourire reste accroché sur les lèvres. Pas même si c’était son reflet. Parce qu’en fait, s’il avait pu cogner, il l’aurait probablement fait, s’il avait pu chercher les emmerdes, ça serait ce qu’il aurait fait. Sauf qu’il était à moitié épuisé et surtout, toujours blessé, même s’il ne le montrait pas et qu’il se savait capable de tenir sans problème, il ne pouvait se permettre de jouer au con. Encore moins avec un type comme lui, parce qu’il avait compris sans problème que ça n’était pas exactement le genre que l’on sous-estime. Ou en tout cas, que ça ne serait pas une bonne idée. Et puis, ça allait là, il n’avait aucune envie de tout… ça. En réalité, ce qu’il aurait surtout eu envie, c’était de se foutre dans un coin, toutes portes fermées, et ne plus en sortir avant un certain temps. Ouais, ça, c’était ce qui l’inspirait le plus, mais ça serait admettre à quel point il était blessé. Et si ça s’était vu puisqu’il n’avait rien rétorqué de quelque manière que ce soit, il ne pouvait en arriver jusque-là. Et y penser, c’était déjà trop en fait. Parce que quoi qu’il fasse, ça restait cette merde. Une engueulade qui passait en boucle dans sa tête, alors que n’importe quelle autre était oubliée dans l’heure suivante. Qu’importe la violence des autres, qu’importe leurs issues.

La ferme.

« J’comprends. »

Ça pouvait surprendre, ce genre de réponse de sa part, alors que ça n’était qu’une connerie bateau dite pour combler un blanc de la part de quelqu’un d’autre, mais il n’était pas homme qui comprenait. Sauf qu’il fallait croire qu’il avait décidé d’être un peu moins exigent et sec. Un peu de fatigue probablement, et puis, il avait l’esprit un peu ailleurs, mais, surtout, il avait bien envie de tabasser les murs lui aussi ces derniers temps, et il n’avait pas un double lupin pour le pousser à la violence. Il n’avait qu’un ancien alter égo endormis, ce qui était déjà largement assez quand on savait d’où celui-ci sortait. Et non, il n’avait rien d’une personne malade.

« C’est qui ce type ? »
« Si seulement j’le savais … »
« C’est un Loup ? Vu ta réaction et ce qu’il a dit, j’en déduis qu’il te connait… »
« Un peu trop, oui. »
« J’le sens pas ce type. Et j’ai l’impression de l’avoir déjà vu, j’sais pas, dans sa manière d’être… et j’aime encore moins sa manière d’me regarder. J’veux juste avoir des infos sur lui. Au cas où. »

Quelque fois, les personnes les plus diamétralement opposées finissent par se comprendre et s’accepter diront nous. Parce que mine de rien, il n’y avait pas que les Loups à avoir quelque instinct animal basique. Touche-pas à mon territoire. Me gave pas, c’est pas le jour. En gros. et puis, ils avaient fini par être forcés de se comprendre, et face à ce genre de magie, même toute la mauvaise volonté du monde ne pouvait pas lutter. A force, l’élève qui avait peur du prof et le prof que l’élève gavait avaient fini par se trouver des points communs et une manière de … communiquer dirons-nous.


« Je peux pas l’affirmer, mais de Loup à Loup, dans son comportement, je pense que tu lui dis quelque chose aussi, sinon il ne se serait sans doute pas autant approché. D’habitude, il attend que je sois seul pour venir me faire chier, et là c’est comme s’il s’était senti menacé, comme si on empiétait sur son territoire. »
« Tient donc.. »

Arté, c’est la nuit ! Quoi ? Lui aussi il avait dû passer un certain temps dans le monde moldu. Et, oui, il n’y a aucune raison qu’Arté existe là-bas. Eh bah je vous emmerde ! Craquage.

« Il s’appelle Taylor, je ne sais pas grand-chose de plus sur lui si ce n’est qu’effectivement c’est un Loup. Je ne sais pas d’où il vient, juste qu’il est là depuis quelques mois et qu’il connaît déjà ma vie par cœur. Il est au courant pour … mais il a rien dit aux autres et je comprends pas vraiment pourquoi. Il s’en sert même pas comme moyen de pression. »
« Ouais… »

Retour des réponses en monosyllabes, c’est tellement moins personnel. Non, en réalité, c’était plus qu’il le laissait continuer sans le bloquer. Et, oui, il comprenait les sous-entendus. Après tout, il avait été lui pendant quelques secondes, ça devait aider aussi ; une parfaite thérapie un peu violente pour tous les problèmes politiques wouhou ! Et si on testait avec le directeur, qu’est-ce que ça donnerait ? Pas que du bien, il était prêt à le parier, lui qui l’avait déjà rencontré quelques fois. Mais pour l’instant, la personne dont il se méfiait c‘était autre que ce fameux Taylor et il n’en fallait pas beaucoup pour comprendre qu’il avait de parfaite raison de ne pas le sentir, surtout si Enzo avait raison et que cet homme le connaissait en effet et ça, il n’en doutait pas le moins du monde. A vrai dire, il avait une parfaite confiance en l’instinct du jeune homme, et le sien ne faisait que confirmer cette sensation ; à deux, il y avait peu de chance qu’ils aient tors.


« J’ai l’impression que son truc c’est de trouver des jeunes Loups encore un peu trop instables pour les avoir sous sa coupe. J’en sais rien, peut être pour se créer une meute ou sorte de milice, je sais pas trop. Ou alors tout simplement parce qu’il se fait chier et que ça l’amuse d’emmerder le monde. Visiblement, il pense avoir pioché la bonne carte avec moi. »
« Hm.. »

Et l’homme régresse au rang de son ne formant même plus un mot signe de sens. Mais ce qu’il venait de dire n’avait pas grand-chose de bon. Déjà, il y avait un certain nombre de Loups dans le château et un certain nombre d’immortels, et il doutait que le mixte fasse un bon mélange. L’équilibre était déjà précaire depuis un moment et il le savait très bien, mais avec une personne comme Taylor dans les parages, il était étonnant qu’aucun d’eux ne se soient encore sautés à la gorge.

« Personne n’est au courant. Absolument personne. Isma a certaines info mais je pense pas qu’elle prenne vraiment la teneur de tout ça et j’veux pas qu’elle s’en mêle alors … c’est encore un truc qui va devoir rester entre nous. »

Son propre rire avait fait écho à celui d’Enzo ; oui, ça commençait à être une sale habitude, mais c’était devenu tellement commun qu’ils pouvaient bien faire ça. Un peu plus, un peu moins, ils n’étaient plus à ça prêt. Même si il y avait quelque chose de vraiment étrange dans cette relation. Ça aurait dû être Jakob le prof avec lequel il aurait dû être le plus « proche ». Mais Jakob n’a pas de… voilà, à aller embrasser. Nan c’est pas de la jalousie. Je vous dis que non oh ! Merde quoi !

« Si ça peut t’aider, son Loup est gris. Plutôt clair sur les pattes, et au contraire plus foncé sur le dos et la gueule. Il est moins imposant que moi, mais plus rapide et plus sournois. Il a surtout plus d’expérience. »

Quelques détails de plus pour lui assurer de l’identité de l’homme.

« OK, donc j’le connais.. »

Son regard était resté quelques secondes sur le point du couloir où le Loup avait disparu il y avait déjà de ça un moment. Mais il n’y avait aucun doute, c’était bien de lui qu’il s’agissait. Bon, bien sûr, il pouvait très bien se planter complètement, mais il savait qu’il avait raison, et que ce Loup-là n’aurait jamais pu l’oublier. Et lui non plus au passage.

« J’devais avoir quinze ans, un Loup m’a attaqué en sortant du boulot. J’étais persuadé qu’il ne risquait pas de m’avoir oublié. Apparemment, j’me suis pas planté. Ce soir-là, il est reparti avec une chaine en argent fondue circulant dans ses veines. Si tu veux lui rappeler des mauvais souvenirs le jour où vous finirez par vous sauter à la gorge. »

Ébauche de partie de vie confiée... de manière CONSENTANTE. Il avait résumé le truc au maximum, et avait filé un truc à Enzo, si ça pouvait lui servir pour rester en vie, même s'il pensait que Taylor avait trouvé une parade entre temps, mais ça restait ce que c'était, mais ça pouvait toujours servir dans leur fort probable futur affrontement.

Parce que ça ne manquerait pas d’arriver et ils le savaient tout deux très bien. Taylor savait trop de choses pour qu’Enzo reste calme jusqu’à ce qu’il s’en aille, et ce que lui pourrait faire n’y changerait strictement rien. C’était entre eux, parce que si cet homme était comme il le décrivait, il se servirait de ce qu’il savait, et le jeune homme ne le laisserait jamais menacer l’un de ses proches. Il était assez bien placé pour savoir ce genre de chose vu la rage du jeune homme quand il avait eu le malheur de pousser un peu Sovahnn. Tient, en parlant d’elle, le château n’avait pas implosé entre temps, c’était plutôt bon signe. Même s’il ne doutait pas que la magie de cet endroit bloquerait celle de la jeune femme avant qu’elle ne s’approche réellement de la destruction du lieu, mais il ne savait pas quelle serait cette réaction, et il y avait assez de morts ici pour qu’un truc aussi débile n’arrive. Oui, Aileen l’a adoucit, c’est bon, c’était ce que vous vouliez entendre ? Et bah c’est fait !

« T’as revu Aileen depuis le lac ? »

Taylor, gros méchant, peu se servir des proches du loupiot contre lui, Aileen qui lui sauve la vie et eux qui se racontent leur vie autour d’un chocolat chaud … Nan, vous ne voyez vraiment pas où il veut en venir ? Et, oui, Loupiot. =D Et re-oui, c’est de la protection pur envers quelqu’un qui lui reprochait justement de se contre-foutre d’elle et de toujours la mettre à l’écart parce qu’elle ne comptait pas assez pour qu’il lui confie les choses importantes. Oui, la situation est comique, oui, il est en train d’ébaucher le fait d’assumer qu’il tient à elle et OUI c’est quand Aileen est partie. Et il vous emmerde !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17061
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Mar 27 Mar 2012 - 21:54

▬ M. Logan Rivers & Enzo Ryans ▬


CRÉDIT - CSS


So many secrets.





Qu’est ce que j’ai fait de ma journée hier déjà ? Ah oui, j’ai dit adieu à ma meilleure amie et j’ai joué les apprentis infirmiers pour aider Maxence. Ce matin j’ai eu une petite discussion avec Killian qui m’a sauté dessus dans la Salle Commune pour me faire cracher le morceau, suite à ça j’ai enfin pu aller courir après que Taylor me soit tombé dessus une première fois, jusqu’à ce que l’odeur d’Ever me chatouille les narines. La discussion qu’on a eu tous les deux, ça m’a vidé de toutes mes énergies, mais finalement j’ai quand même réussi à foutre une raclée monumentale à Cameron et Riley. Et me voilà, en tête à tête avec un type qui il y a seulement quelques jours était encore totalement HS. Il a l’air ailleurs, ça c’est clair, mais pourtant suffisamment conscient pour être fidèle à lui même. Enfin, fidèle à l’image que j’ai eu le temps de me faire de lui depuis presque deux ans en tout cas. Un mec qui a toujours cet air détaché, de pas y toucher, et de n’être intéressé par les choses que par pur dépit. Le type qui a l’air de se faire chier, tout simplement. On peut carrément lire dans son regard que ce qu’on lui raconte lui passe carrément au dessus de la tête. C’est en tout cas ce que beaucoup doivent penser et même si je l’ai pensé moi aussi pendant un moment, je sais que ça n’est pas tout à fait exact. Pourquoi est ce qu’il m’est tombé dessus ? Par hasard avant toute chose je dirai, mais surtout, à cause d’Aileen. Il s’inquiète pour elle, c’est évident, et je crois même percevoir dans ses menaces une pointe de jalousie. Alors si, quand je dis qu’on est quitte maintenant, je le pense, l’affirme et le cri haut et fort. S’il n’a pas pris la teneur de mes états d’âmes à l’époque quand il est rentré dans ma tête et qu’il a vu certaines choses que jamais personne d’autre en dehors de Kyle et moi ont pu voir, je pense que maintenant c’est peut être le cas. Et je n’oublierai jamais. Je n’oublierai jamais qu’il a risqué sa vie pour maintenir cachées des choses qu’il aurait pu laisser en libre-accès à leurs attaques pour éviter de souffrir d’avantage. Il ne l’avouera probablement jamais, et je pense que si je lui dit merci encore une fois je risque de m’en prendre une, mais les faits sont là, et non, je n’oublierai pas.

Peu importe, la session confidence n’est pas terminée mais le sujet actuel est bien loin d’être mon préféré. En réalité, quand il s’agit de parler de moi, ou de quelque chose qui me touche de près ou de loin, rien n’est jamais mon sujet préféré. Pourquoi en parler à lui plutôt qu’à Ismaelle ou même Jakob ? D’une, parce que je ne veux pas mêler Ismaelle à ça plus qu’elle ne l’est déjà, et de deux, parce que Jakob est l’une des personnes en la présence de qui je me sens le moins à l’aise. Effectivement il aurait du être mon mentor, mais même si j’ai compris maintenant qu’il n’était probablement pour rien dans la descente des Supérieurs dans la Cabane Hurlante, je n’ai pas du apprécié sa manière de me juger quand je lui ai amené Kyle, poussé par le désespoir. Comme si lui n’avait jamais fait d’erreur ? Deux ans, ça fait deux ans que j’ai été mordu, j’ai peut être encore le droit à l’erreur, non ? Peu importe, il n’est pas mon père ni même mon maître ou mon Supérieur. Il est le Loup le plus âgé de cette école, certes, mais ça passe pas. C’est comme ça. Peut être que ça changera un jour, mais ça me semble étrangement beaucoup plus naturel de parler de tout ça avec Rivers. Je crois que j’ai … Et croyez moi c’est pas facile de l’admettre mais … J’ai plus confiance en lui qu’en Hammerschmitt. Ou alors je suis masochiste et j’adore quand il me traite de gamin en manque d’affection.

Bref, la description de la forme animale de Taylor, c’est fait.

« OK, donc j’le connais.. »

De la surprise ? Oui évidemment. Et de la curiosité qui ne demande qu’à être assouvie.

« J’devais avoir quinze ans, un Loup m’a attaqué en sortant du boulot. J’étais persuadé qu’il ne risquait pas de m’avoir oublié. Apparemment, j’me suis pas planté. Ce soir-là, il est reparti avec une chaine en argent fondue circulant dans ses veines. Si tu veux lui rappeler des mauvais souvenirs le jour où vous finirez par vous sauter à la gorge. »

Encore de la surprise. Ainsi donc les deux hommes se connaissaient réellement, et leur rencontre avait été quelque peu particulière. Voilà pourquoi Taylor l’avait dévisagé comme ça, parce que bien évidemment, il m’apparaissait évident qu’un type comme lui ait tiré un trait sur cette histoire. Et même si Rivers avait du changer depuis, physiquement, une odeur corporelle reste la même et la mémoire olfactive d’un Loup ne trahit jamais. Dans ma tête j’ai visualisé la scène, ne sachant pas trop sur quel pied danser mais me faisant la réflexion que si moi j’étais en danger, lui l’était tout autant. De l’argent, le pire ennemi du Lycanthrope. J’en porte mais la blessure faite avec ce métal est une véritable torture et peut s’avérer être mortelle. Je sais de quoi je parle.

« Il doit l’avoir bien mauvaise. Merci du tuyau en tout cas, tout ce qui est en mesure de le déstabiliser peut me rendre service et j’hésiterai pas à m’en servir. »

Inutile de dire « en cas de besoin » parce que je sais que tôt ou tard je finirai par en avoir besoin.

« T’as revu Aileen depuis le lac ? »
« Non. Enfin aperçu dans les couloirs mais c’est tout. J’crois qu’on a plus rien à se dire maintenant que … »

Maintenant que je sais que t’es un bon coup et qu’elle connaît elle aussi ma vie en long, en large et en travers.

« Ok, j’me tais. »

Et non ça n’est pas du tout un sourire naissant là sur le coin de mes lèvres, pas du tout … Ressaisies-toi Enzo !

« J’ai tendance à rester assez loin des gens qui pourraient être en danger par ma faute. Elle fait pas exception. S’il a pas senti son odeur sur moi, ou la mienne sur elle, elle risque rien. Très franchement je pense pas qu’il en ait eu le temps ni l’occasion. »

Si je dis rassure-toi là, ça va pas passer hein ? Hum, non je crois pas que ça passera alors je vais m’abstenir même si c’est horriblement tentant. Cela dit c’est quelque chose que je comprends parfaitement. Avoir peur pour ses proches c’est … Disons que ça commence à devenir une habitude plutôt un peu trop récurante.

« Il a l’œil et le nez sur les personnes qui me sont le plus proches, et même si elle l’est plus ou moins d’une certaine manière, pour lui je crois qu’elle n’existe tout simplement pas. Et s’il devient trop menaçant, j’aurai pas beaucoup d’alternatives pour trouver une solution à ce … petit problème. »

Tu parles d’un petit problème. Un Loup Garou qui doit être ce qu’il est depuis des années, fort de son expérience donc, et totalement barré. Je fais comment pour me débarrasser de ça au juste ? A part le tuer, je vois pas bien comment je pourrais m’en sortir et surtout sortir mes proches de là même si la majorité, pour ne pas dire tous, n’ont absolument pas conscience de cette ombre qui plane au dessus d’eux. Tant mieux. Je n’ai pas spécialement envie d’en arriver à cet extrême là, et d’ailleurs, rien ne laisse penser que je pourrais avoir le dessus. On s’est battu une fois, certes les conditions n’étaient pas les meilleures avec la présence de Kyle, mais je sais qu’il aurait largement pu avoir le dessus si c’est ce qu’il avait vraiment voulu. Ce qui est sur, c’est qu’à terme ce territoire sera trop petit pour l’un de nous deux, et si Jakob ne s’en mêle pas avant, ça sera entre lui et moi. L’un de nous y passera, je le sens comme une épée de Damoclès au dessus de ma tête. En attendant que la Lune se pointe, tout ce que j’ai à faire c’est l’ignorer tant bien que mal même s’il est toujours là, à me pister comme un prédateur traque sa proie. Je n’ai pas l’habitude d’être une proie, et ça ne me convient pas du tout, mais je sais pertinemment qu’il n’attend qu’une seule chose : Que je rentre dans son jeu. Si je peux me contenir, je ne lui ferais pas ce plaisir là, et quand la Lune sera pleine, d’ici une dizaine de jours, j’aviserai. Je respecterai cette espèce de pacte qu’on a passé, je passerai cette Lune avec lui, mais pour ce qui est de la manière dont elle se déroulera … Au fond de moi j’ai peur, bien sur. Je n’ai pas réellement envie de mourir mais j’ai pourtant l’impression que c’est ce qui m’attend parce qu’il est hors de question que je lui obéisse si ça doit mettre la vie de quelqu’un d’autre en danger.

« Désolé d’être un nid à emmerdes et d’entrainer tous le monde dans mes galères. Je fais vraiment pas exprès, c’est ça le pire. »

Ok il m’est arrivé de chercher sciemment les embrouilles mais pas avec des types comme ça. J’ai répondu à Cudrow, comme beaucoup d’autres, j’ai séché les cours, j’ai suivi Sovahnn dans ses délires et j’en passe mais ça ? Non. Je ne cherche pas tout ça.

« Si jamais … Si ça devait mal tourner pour moi … »

Finis le boulot. Voilà ce que j’allais dire tout en songeant qu’il était vraiment la dernière personne à qui j’aurai imaginé demander un truc pareil un jour mais pourtant … Même si Ismaelle sait beaucoup de choses de moi, même si elle est l’adulte dont je me sens le plus proche dans ce château, même si c’est probablement à Jakob dont je devrai parler de tout ça, il se trouve que Rivers est celui qui me connaît sans doute le mieux malgré tout, qui connaît surtout mes emmerdes à un point dont je me serai bien passé et lui aussi. Lui demander de protéger mes proches ? Non, faut pas déconner, ça reste Rivers, mais au moins éradiquer le problème Taylor si moi je n’y arrive pas, c’est envisageable ?

Bref, c’est pas pour tout ça que j’ai laissé ma phrase en suspend sans la terminer. Non, mais bien parce que mon attention, mes sens, ont été alertés par une présence en approche. Des bruits de pas, alors que les couloirs étaient redevenus calmes et que Taylor n’était plus dans les parages. Ça n’était pas lui, j’en étais certain. Un Loup ça se sent, celui ou celle qui arrivait n’avait pas encore d’odeur pour moi car trop loin, ou en tout cas pas d’odeur familière qui m’aurait probablement interpellé plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Dim 15 Avr 2012 - 23:58


Les journées sont lourdes, ça, c’est le moins qu’on puisse dire, et, pourtant, il pourrait ne pas avoir plus de raisons que ça, pas plus que d’habitude en tout cas, mais à force d’être tous les uns sur les autres, les choses s’enchainent, les emmerdes s’accumulent, et il faut tout gérer, parce que celles des autres influent aussi sur les notre. Après autant de temps en communauté plus que rapprochée, c’était forcé de se passer comme ça. Les gens se rapprochent, s’éloignent, s’en veulent, craquent et les excuses ne suffisent pas toujours. Certaines choses ne sont pas faites pour être pardonnées. Et certaines personnes sont incapables, de toute manière, de demander quelque pardon que ce soit. C’était son cas, chose indéniable. Il n’avait pas appris à faire ce genre de choses, alors ce qu’il en pensait ne comptait pas, il n’irait pas essayer d’arranger les choses puisque, de toute manière, dans ces cas-là, il faisait toujours pire que mieux. Ce devait être parce que lui non plus n’aimait pas parler de lui. En fait, il haïssait ça et avait toujours mentis à tout le monde sur ce qu’était sa vie. Les seules personnes ici au courant de ce qu’il avait eu vivre, étaient Alec et Enzo, l’un, il ne lui avait pas parlé depuis… bref, ça aussi, pas besoin d’en parler. Et Alec, s’il était au courant, c’était simplement parce qu’il faisait partie de la même famille et qu’il avait vécus des choses assez similaires. Voir des choses que lui-même ignorait. Mais s’ils en parlaient quelque fois, c’était à coup de sous-entendus uniquement. C’était bon, ils avaient subis ces trucs toute leur enfance, pas besoin de revenir dessus, de leur redonner de la valeur et de la réalité. Alors ils ne s’attardaient pas forcément très longtemps sur ces évènements-là, tout en restant conscient de leurs existences. Et pour Enzo, il avait s’agit d’un accident. Alec parlait mieux de ces trucs là que lui au final. Il avait eu une sœur pour partager ces choses, lui non. Laisser parler Enzo était mieux, donc. Et ce même si, lui non plus n’aimait pas trop ce genre de petites confidences. Au final, il avait un peu rétablis les choses en lui racontant un petit passage de sa vie. Pas trop méchant, ‘pas déconner non plus, mais il fallait croire que ça marchait comme ça entre eux, c’était une sorte d’accord ténu. Ils s’étaient mis à se comprendre à peu près du fait de leur… connexion non prévue, mais ça leur permettait au moins d’être capable d’adapter leur comportement l’un à l’autre d’une manière bizarrement naturelle.

Le jeune homme l’avait regardé avec surprise lorsqu’il lui avait parlé de sa précédente expérience avec Taylor. Quelque part, il ne lui aurait pas lâché qu’il le connaissait sans rien préciser d’autre. Enfin, si, en fait, c’était ce qui était étrange, il l’aurait sans doute fait avec une autre personne, ou en tout cas, il l’aurait fait avant. Mais beaucoup de choses avaient changés, et lui avec. Disons qu’il était moins prompt à partir sans rien expliquer en envoyant chier un peu tout le monde. Ou en tout cas, ça dépendait des gens. Et, surtout, entre eux, il existait à présent un lien assez étrange entre eux qui était assez complexe à expliquer.


« Il doit l’avoir bien mauvaise. Merci du tuyau en tout cas, tout ce qui est en mesure de le déstabiliser peut me rendre service et j’hésiterai pas à m’en servir. »
« Ouais, j’sais. »

C’est toujours ça de gagner, c’était quelque chose qui revenait très couramment ces derniers temps chez les résidents de ce château. Avoir des armes, même si ça n’était pas grand-chose, parfois, ça pouvait nous laisser une fraction de seconde d’étonnement de l’autre pour agir. Et puis, ce qu’ils savaient tous deux, c’était que ce genre d’affrontement finirait par arriver tôt ou tard. Et malgré le fait que ce « gosse » le fasse franchement cher du fait de tout ce qu’il savait, quelque part, il l’appréciait aussi, ça serait con qu’il se fasse tuer par l’autre louloup. Même si cette version des choses était la plus probable. Mais il avait aussi une capacité à surprendre plutôt… inquiétante. Dit celui qui a fini par voir les secrets de sa plus « tendre » enfance révélés, chose qu’il avait évité toute sa vie de manière remarquable.

« T’as revu Aileen depuis le lac ? »
« Non. Enfin aperçu dans les couloirs mais c’est tout. J’crois qu’on a plus rien à se dire maintenant que … »

Ok, il n’avait pu s’empêcher d’y penser, et puis, grillé pour grillé, puisqu’il ne pouvait pas interférer différemment, il s’assurait aussi du fait qu’Enzo ne la mettait pas en danger d’une manière un peu plus dérivée. Nan, parce que si ça avait été le cas, de un, il se serait occupé lui-même de Taylor, et, de deux, il aurait probablement fait payer au jeune homme le fait de l’avoir mêlé à ça. Oui, dans ces cas-là, il fallait que lui aussi paye pour le même crime, mais il s’avérait qu’il avait déjà largement assez morflé pour ça et pour la garder sauve. Elle et les autres d’ailleurs. Ah ouais, et, autre chose : ne termine pas ta phrase. Au regard à moitié blasé et à moitié noir (un mélange très particulier, notons-le) que lui avait jeté Logan, Enzo avait apparemment compris le message.

« Ok, j’me tais. »
« Ouais c’est mieux.. »

Et arrête de t’marrer !

Levant les yeux au ciel, Logan avait à moiti regardé ailleurs, hésitant pas mal sur l’attitude qu’il pouvait bien avoir dans ces moments-là. En fait, il n’en savait strictement rien, il n’avait aucune envie de s’énerver sur lui pour un truc aussi débile, mais bizarrement, alors là, vraiment bizarrement, n’avait non plus aucune envie qu’il lui raconte ce qu’il pensait de leur petite conversation. Pourquoi aller lui parler à lui nan mais franchement ? C’était quoi l’absurdité du hasard qui avait fait qu’ils en arrivent là, coordonné au fait qu’il avait fallu que ça soit lui qui apprenne son passé directement de son esprit ? Sans qu’il n’ait eu le temps de le modifier en plus. Chose dommage parce qu’il venait encore de prouver qu’il était très doué pour mentir sur ses propres souvenirs, même piochés à la source. C’est beau l’expérience.


« J’ai tendance à rester assez loin des gens qui pourraient être en danger par ma faute. Elle fait pas exception. S’il a pas senti son odeur sur moi, ou la mienne sur elle, elle risque rien. Très franchement je pense pas qu’il en ait eu le temps ni l’occasion. »

« Hm : ça m’arrange. Il est bien loin aussi, pas que j’déteste avoir des psychopathes surhumains proches de moi m’enfin….. »

Enfin, si il pouvait au moins être loin d’elle, ça serait pas mal. Après tout, pour l’instant, il ne lui avait pas trop tourné autour, mis à part l’avoir croisé au loin et cette fois-ci, être venu lui dire quelques mots en présence d’Enzo, il n’avait pas paru s’intéresser particulièrement à lui. Et s’il passait à l’attaque, il préférait de toute évidence faire mariner ses proies avant de faire quoi que ce soit. Il saurait donc s’il se mettait à faire des recherches sur lui. Il le préviendrait d’ailleurs probablement comme ce qu’il faisait avec Enzo, de sorte à ce qu’il soit conscient que quelque chose se préparait tout en ne faisant que subir les manigances de ce con. En bref : un lycan à moitié névrosé qui aime tout contrôler et à des lubies particulières : trop génial ! Mais pour l’instant, il semblait plus se charger de ce qu’il voulait faire d’Enzo. Probablement qu’après ça, s’il y arrivait, il viendrait le faire chier, et ses proches avec. Mais pour l’instant, il supposait et espérait qu’il était à peu près tranquille. Le temps de se remettre un peu, si ça ne dérangeait personne hein !


« Il a l’œil et le nez sur les personnes qui me sont le plus proches, et même si elle l’est plus ou moins d’une certaine manière, pour lui je crois qu’elle n’existe tout simplement pas. Et s’il devient trop menaçant, j’aurai pas beaucoup d’alternatives pour trouver une solution à ce … petit problème. »

« J’commencerais déjà à chercher si j’étais toi. »

Au moins ; il était clair. Mais pour ça, il faudrait qu’il trouve de quoi s’en sortir sans entrer dans le jeu de cet homme qui avait probablement prévu beaucoup de choses et avait sûrement quelques coups d’avance sur lui. Et c’était d’ailleurs ce qui risquait de poser problème, il ‘était pas face à un vulgaire crétin, c’était quelqu’un qui s’était déjà renseigné sur lui, quelqu’un qui en connaissait beaucoup et qui pouvait énormément anticiper, alors que lui ne connaissait pas grand-chose, voir rien, de son adversaire. C’était aussi pour ça que, même si ça ne lui servait pas, même si ça ne le déstabilisait pas – après tout, aucun d’eux ne savait ce qu’avait été sa vie et son rapport avec les attaques à base d’argent après sa rencontre avec Logan – ça pouvait toujours faire un truc de connu sur sa vie. On sait qu’il vaut généralement mieux en connaitre un maximum sur ses ennemis, et ce, même si le maximum st très léger. Si ça se trouvait, il avait développé une phobie des chaines en argent hein ! Enzo en portant une et sachant qu’il s’approchait de lui, il y avait peu de chances, mais bon, on peut toujours rêver.

« Désolé d’être un nid à emmerdes et d’entrainer tous le monde dans mes galères. Je fais vraiment pas exprès, c’est ça le pire. »

Il fut un temps, il lui aurait probablement répondu d’une manière sèche et sarcastique.

« J’crois que plus ça va, plus on est tous comme ça. Les emmerdes se mélangent, tout le monde en profite… c’est tellement génial Poudlard… »

Trop cool. Alec avait été embarqué dans une pièce à part pour qu’il leur apprenne des choses sur lui. Il avait faillis être tué pour avoir tenté de sauver sa sœur. Même en ne faisant rien d’ailleurs, les gens trouvent les emmerdes. Autant Alec, comme Enzo, ou Sovahnn, eux, cherchaient souvent la merde, autant l’avouer, mais ça n’était pas le cas d’autres élèves, ou d’autres profs, ou même de l’infirmier : mais tous finiraient par se retrouver confronter à ça.

« Si jamais … Si ça devait mal tourner pour moi … »

Termine.

Il avait compris le message. Finir le boulot avant que quelqu’un d’autre ne sois blessé puisque lui ne serait plus en état de le faire. Et il s’occuperait en effet de gérer les choses, pour la simple raison que ça le ferait chier : Aileen l’aurait mauvaise pendant un temps ENCORE, et l’autre Grrr aurait probablement tendance à venir le faire chier, lu, donc à prendre conscience de ses proches et… de le faire chier. Très important ce fait : ne pas venir le faire chier : très mauvaise décision ! Oui, c’était aussi une très bonne excuse pour prendre mal les choses et se défouler sur un type relativement dangereux et potentiellement problématique.

Si Enzo n’avait pas fini sa phrase, c’était que son attention avait été attirée par quelque chose, ou plus exactement quelqu’un que Logan, lui, ne voyait pas. Son regard avait suivi celui du jeune homme, attendant que cette personne s’approche ou s’éloigne, auquel cas, c’était un signe du Loup qu’il devrait guetter. Mais c’était bien vers eux que l’homme s’était dirigé, et, bientôt, Logan avait pu savoir de qui il s’agissait, et ça n’avait pas été ce qu’on pourrait appeler une bonne chose. Le type - qui l’avait ‘questionné’ pendant des heures et à qui il avait fini par mentir, ce qui impliquait manifestement que son frère avait disparu – s’approchait d’eux avec un petit sourire fortement agaçant. Et vous savez quoi ? Plus les journées et les heures passent, pire c’est..

« Tient donc ; Rivers, bienvenue chez les vivants. Comment va la santé ? »

C’était avec son grand sourire édenté que ce con s’était adressé à l’enseignant, le fixant droit dans les yeux sans sourciller. Le timbre de sa voix, rauque et rieur signalait toute l’ironie de son intervention.

« à .. Merveille. Pourquoi ça n’irait pas, j’vous l’demande. »

De même, Rivers lui avait répondu avec un grand sourire mais un regard noir bourré d’une rage immense.

« J’pense même reprendre mes cours bientôt, ça ne gêne pas bien sûr ? »
« Evidemment, non, ce n’est pas un souci si vous êtes disposés à fournir un travail exemplaire et digne de confiance. »
« Qui dit que je ne le suis pas ? Un problème avec mes dires ? Ou vous avez peut être de nouvelles questions ? »
« Auxquelles vous vous ferez un plaisir de répondre.. »
« Bien évidemment.. »
« Sans rechigner ? »
« C’est pas l’genre de la maison voyons.. »
« Et comment ça va à la maison justement ? »
« Aucune idée, figurez-vous que quelques gros nazes refusent qu’on communique librement avec nos proches. C’est dingue ça quand même je trouve. Non ? »

Vous vous êtes fait un ennemi les gars.

«… Vraiment ? »

Chasse ce petit air innocent de ta sale gueule tout de suite.

« Plus incongru encore, ils écouteraient les dires de personnes dont l’honnêteté laisse à désirer. Et usent de vampires pour tirer la vérité à travers le mensonge. Je me demande ce qui peut bien se passer si les vampires se mettaient à leur faire faux bond, à refuser d’agir, à mentir… ils disparaitraient peut être non ? Qu’en pensez-vous, très cher ami ? »

Très cher ami a pali. Très cher ami sent son sang bouillir.

« Probablement. Comme d’autres personnes d’ailleurs. »
« Enseignants, Infirmiers, élèves ? Quelle est la nature de cette menace à peine masquée ? »

Pourquoi parler si bien quand on ne rêve que de sauter à la gorge de la personne ? Alors là aucune idée, mais il fallait croire que c’était pour faire un peu mieux passer les choses. Quelle éducation…

« Quelle menace ? Il n’y a aucune menace. Je ne fais que remettre à jour un fait déjà acquis. Tout comme celui que nous ne voulons pas d’ennuis supplémentaires. Vous comprendrez donc qu’il ne sera toléré aucune vengeance. »
« C’est entendu.. »
« Nous maîtrisons tout ce qu’il se passe ici, et ce qu’a fait votre frère a été punis. Et d’ailleurs, même s’il avait toujours été en vie, il n’aurait probablement plus été capable de parler. Pour la suite, je pense que le reste ne vous concerne plus, alors il serait conseillé que nous n’entendions plus parler de vous. »
« Ni de mon cousin. »
« Ni de votre cousin. »
« Ah mais c’est que, voyez-vous, notre position sociale ne nous permet pas de… baisser la tête et de fermer notre gueule. »

L’homme avait volé contre le mur opposé où il était resté en l’air, étouffant sans capacité de bouger, d’attraper sa baguette qui s’était immédiatement envolée pour se retrouver à quelques mètres de là. Le regard noir, Logan le fixait sans laisser transparaitre d’autre sentiment que la rage. Sa main était sur sa baguette, mais celle-ci n’était pas levée contre l’homme, pas comme s’il s’en servait de toutes ses forces, et il n’avait prononcé aucune formule. ‘Toute ta puissance passera un jour par ta rage de vivre’ lui avait un jour dit son père. Toute sa puissance était finalement toujours passée par la haine qu’on lui avait enseignée.

« Il s’avère… très cher, que je n’aime pas vraiment qu’on me prenne pour un abruti fini, et encore moins qu’un gros con se prenne pour un as face à moi. Vous vous croyez réellement très fort après m’avoir mis à terre à l’aide d’un groupe de sorcier, face à une bande de mômes ? Vous vous croyez réellement capables de renverser le régime actuel et d’imposer à tous votre manière de penser en agissant d’une manière aussi grossière qu’absurde ? Parce que là, j’dois avouer que vous commencez sérieusement à me les briser. Et ça n’est pas en utilisant l’inconscient de personnes de ma familles que vous me verrez à genoux en train de chialer et d’espérer que vous m’épargniez, pigé ? Se servir de quelques sorts minables que j’ai subi toute mon enfance est assez déplorable aussi au passage. »

Comment dire ? L’homme devait commencer à comprendre qu’il avait fait une connerie. Tout autour d’eux s’était dressé pendant que Logan parlait, une sorte de bulle acoustique qui les englobait ainsi qu’Enzo. Peu à peu, sa baguette s’était redressée, et l’homme avait commencé à émettre quelques bruits d’étouffement, alors que du sang coulait quelques fois entre ses lèvres. Parfois, il se tordait de douleur et hurlait, mais quelque chose semblait l’empêcher de s’exprimer ainsi. Traduction : Logan avait assez eu mal au crane à son réveil pour apprécier un gnome en train de hurler sa mère.

« Autre chose : aucun de ces mômes ne sait quoi que ce soit, alors arrêtez de chercher des réponses là où il n’y en a pas, et concentrez-vous sur un tout autre problème : vous n’avez pas tué la bonne personne. Mon frère était un connard, une ordure et un lâche, il aimait s’attaquer à plus faible que lui et voir la douleur et la peine sur leur visage. Mais il restait mon frère, chose dont je ne suis pas vraiment fier, mais c’est pas un truc qu’on choisit ce qui est bien dommage. J’ai fait ces réunions. »

Un dernier hurlement muet et l’homme était retombé au sol sans quitter Logan des yeux.

« …Et toi… bah tu t’es fait niqué.. »

Comme s’il parlait de prix de ses dernières chaussures, c’est-à-dire, d’un ton parfaitement neutre, doublé d’un haussement d’épaules. L’instant d’après, l’homme était mort et la baguette rangée. Logan l’avait regardé encore quelques instants avec une sorte de haine un peu triste, se massant les poignets où des chaines avaient été accrochées quelques semaines plus tôt. Son frère était mort. Etrangement, ça lui faisait mal, alors qu’il avait toujours souhaité le voir hors d’état de nuire, incapable de le faire souffrir comme il le faisait quand ils étaient mômes, avant qu’il ne fuit la maison, et, maintenant, hors d’état de faire quoi que ce soit à Aileen. Il lui avait déjà fait bien trop de mal.

« Et, oui, si ça se passe mal, j’me chargerais de Taylor. »



« Mais en attendant, si ça te dérange pas, là, j’crois que j’vais vomir.. »

Son frère était mort, il venait de tuer un type qui l’avait torturé quelques semaines plus tôt, et .. nan, c’est tout. Le reste, on y pense pas. Un petit sourire bizarroïde, un regard vers le corps et demi-tour.

« En plus, rester ici, c’est sûrement pas une bonne idée. »

Rester proche du cadavre encore chaud d’un dictateur en puissance, on ne pouvait pas dire que c’était une très bonne chose, ni pour l’un, ni pour l’autre. D’un coup de baguette, avant de partir, il avait fait passer un voile bleuté sur tous les lieux. Personne ne saurait qui était ici. Comme quoi, son père lui avait tout de même appris un certain nombre de choses très utiles. Et sa bibliothèque aussi d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17061
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    Lun 16 Avr 2012 - 19:49

▬ M. Logan Rivers & Enzo Ryans ▬


CRÉDIT - CSS


So many secrets.





Insensé. Je crois que c’est le mot qui serait le plus en mesure de qualifier notre existence à tous dans cet endroit, reclus, prisonniers. Il y en a un tas d’autres comme cruel, injuste, aberrant, qui pourrait coller aussi mais je crois que celui là est le plus approprié. Non mais c’est vrai, est ce que quelqu’un peut me trouver un sens à tout ça ? Est ce que quelqu’un peut m’expliquer ce qui peut bien se passer dans la tête de ces gens là pour qu’ils en viennent à ça ? Est ce que quelqu’un peut me dire ce que je peux faire pour arranger les choses ? Peu importe ce que je fais, peu importe qui je fréquente, ça se termine toujours mal. La seule solution qui me vient à l’esprit pour mettre un terme à tout ça, en tout cas mettre un terme à toutes les choses qui ont un lien avec moi, c’est de disparaître. Définitivement. Je n’ai pas envie de mourir. Ça été le cas, c’est vrai, pendant des mois, mais plus maintenant. Peut être parce qu’il brule toujours en moi une petite parcelle d’espoir, j’en sais trop rien, mais … S’il faut en passer par là, si je fini par n’avoir aucun autre choix, je le ferai, mais en attendant, si je reste loin des autres, si j’encaisse tout et me tiens tranquille, ça devrait le faire, non ?
Commencer à chercher des solutions … Il en a de bonnes lui, c’est pas comme si je passais pas déjà le plus clair de mon temps à ça. Toute mon énergie ou presque y passe et à côté de ça, j’essaie de garder une part de normalité, d’être un élève, un ado de 17 ans sans tout ce merdier qui nous entoure tous. Je suis fatigué de tout ça, je ne me suis jamais senti aussi seul de toute ma vie. Je l’ai été pourtant, mais à l’époque c’était un choix, et je ne connaissais personne ici, je n’avais donc pas à souffrir de l’éloignement de certaines personnes. Quand on a conscience de ce qu’on perd, ça fait toujours plus mal alors qu’avant, je n’avais rien, donc rien à perdre. C’était beaucoup plus simple.

Et puis il y a eu cette nouvelle présence, qui en quelque sorte m’a sauvé la mise. Disons que toute mon attention s’est tournée vers ce type qui s’avançait le sourire aux lèvres. Un Supérieur, encore un, mais comme je l’avais pensé, pas Taylor. Soulagé ? Pas vraiment. Comment être soulagé en présence d’un type pareil. Pas un de ceux que je connaissais le mieux, mais à en voir la posture des deux hommes, Rivers lui le connaissait visiblement très bien. Par réflexe, je me suis légèrement écarté. Pas par peur, mais simplement parce que je pressentais que ce qui allait se tramer ne me concernait pas, simplement. C’est à ce moment là que la bataille verbale a commencé. Je n’ai plus bronché, plus fait un geste, me contentant de passer de l’un à l’autre en silence, avec mes yeux. Les sourcils néanmoins froncés. J’étais encore bon pour recevoir tout un tas d’info dont je me serai bien passé, j’en étais convaincu.

« Tient donc ; Rivers, bienvenue chez les vivants. Comment va la santé ? »
« A .. Merveille. Pourquoi ça n’irait pas, j’vous l’demande. J’pense même reprendre mes cours bientôt, ça ne gêne pas bien sûr ? »
« Evidemment, non, ce n’est pas un souci si vous êtes disposés à fournir un travail exemplaire et digne de confiance. »
« Qui dit que je ne le suis pas ? Un problème avec mes dires ? Ou vous avez peut être de nouvelles questions ? »
« Auxquelles vous vous ferez un plaisir de répondre.. »
« Bien évidemment.. »
« Sans rechigner ? »
« C’est pas l’genre de la maison voyons.. »
« Et comment ça va à la maison justement ? »
« Aucune idée, figurez-vous que quelques gros nazes refusent qu’on communique librement avec nos proches. C’est dingue ça quand même je trouve. Non ? »
«… Vraiment ? »
« Plus incongru encore, ils écouteraient les dires de personnes dont l’honnêteté laisse à désirer. Et usent de vampires pour tirer la vérité à travers le mensonge. Je me demande ce qui peut bien se passer si les vampires se mettaient à leur faire faux bond, à refuser d’agir, à mentir… ils disparaitraient peut être non ? Qu’en pensez-vous, très cher ami ? »
« Probablement. Comme d’autres personnes d’ailleurs. »
« Enseignants, Infirmiers, élèves ? Quelle est la nature de cette menace à peine masquée ? »
« Quelle menace ? Il n’y a aucune menace. Je ne fais que remettre à jour un fait déjà acquis. Tout comme celui que nous ne voulons pas d’ennuis supplémentaires. Vous comprendrez donc qu’il ne sera toléré aucune vengeance. »
« C’est entendu.. »
« Nous maîtrisons tout ce qu’il se passe ici, et ce qu’a fait votre frère a été punis. Et d’ailleurs, même s’il avait toujours été en vie, il n’aurait probablement plus été capable de parler. Pour la suite, je pense que le reste ne vous concerne plus, alors il serait conseillé que nous n’entendions plus parler de vous. »
« Ni de mon cousin. »
« Ni de votre cousin. »
« Ah mais c’est que, voyez-vous, notre position sociale ne nous permet pas de… baisser la tête et de fermer notre gueule. »

L’instant d’après, je sursautais et le Supérieur volait contre le mur, y restant plaqué sans possibilité aucune de faire quoi que ce soit. Mes yeux restaient braqués sur lui, alors que la bouche entrouverte, je prenais petit à petit conscience de la situation. A peine calmé de mon altercation avec Taylor, je pouvais sentir toute l’électricité, la tension palpable, et ça excitait le Loup en moi. L’Humain, lui, restait spectateur de la scène. Pas un geste, pas un mot. Pas mes affaires. L’autre se débattait intérieurement pour respirer. Rivers laissait s’échapper une telle rage que j’étais certain qu’il allait finir par faire exploser les murs autour de nous. J’aurai pu en profiter et foutre le camp mais j’étais comme paralysé.

« Il s’avère… très cher, que je n’aime pas vraiment qu’on me prenne pour un abruti fini, et encore moins qu’un gros con se prenne pour un as face à moi. Vous vous croyez réellement très fort après m’avoir mis à terre à l’aide d’un groupe de sorcier, face à une bande de mômes ? Vous vous croyez réellement capables de renverser le régime actuel et d’imposer à tous votre manière de penser en agissant d’une manière aussi grossière qu’absurde ? Parce que là, j’dois avouer que vous commencez sérieusement à me les briser. Et ça n’est pas en utilisant l’inconscient de personnes de ma familles que vous me verrez à genoux en train de chialer et d’espérer que vous m’épargniez, pigé ? Se servir de quelques sorts minables que j’ai subi toute mon enfance est assez déplorable aussi au passage. »

L’odeur du sang, les bruits étouffés de ses cris, tout ça me donnait mal à la tête. La situation tout entière me donnait la migraine et j’avais l’impression que j’allais m’écrouler sur le sol d’un instant à l’autre.

« Autre chose : aucun de ces mômes ne sait quoi que ce soit, alors arrêtez de chercher des réponses là où il n’y en a pas, et concentrez-vous sur un tout autre problème : vous n’avez pas tué la bonne personne. Mon frère était un connard, une ordure et un lâche, il aimait s’attaquer à plus faible que lui et voir la douleur et la peine sur leur visage. Mais il restait mon frère, chose dont je ne suis pas vraiment fier, mais c’est pas un truc qu’on choisit ce qui est bien dommage. J’ai fait ces réunions. »

Un bruit sourd, celui d’un corps qui tombe, et qui ne se relèvera plus. La mort, là, encore, sous mes yeux. Et la nonchalance dans l’attitude de mon Prof.

« …Et toi… bah tu t’es fait niqué.. »

La tension est retombée, lentement. Je n’arrivai pas à regarder ailleurs.

« Et, oui, si ça se passe mal, j’me chargerais de Taylor. »

Enfin j’ai détaché mes yeux du corps, pour les relever vers lui, Rivers.

« Mais en attendant, si ça te dérange pas, là, j’crois que j’vais vomir.. »

Est ce que c’est une nausée qui m’a soulevé le cœur à l’instant ?

« En plus, rester ici, c’est sûrement pas une bonne idée. »

Incapable de dire un mot de plus, de faire quoi que ce soit devant cette situation probable ou improbable, j’ai tourné les talons, et j’ai commencé à marcher, hébété, sans but fixe si ce n’est celui de m’éloigner de tout ça. De cette discussion, de Rivers, de ce meurtre. De l’angoisse perpétuelle qui je m’entête à refouler loin dans mon esprit et qui me hante dans mon sommeil, parfois même dans des moments d’absences alors que je suis pourtant bien réveillé. Marcher, rester en mouvement, prendre l’air. Foutre le camp. Quand j’ai passé la porte qui mène à l’extérieur après avoir descendu les quelques étages, j’ai constaté que le vent qui jouait dans mes cheveux et caressait mon visage n’avait absolument rien d’apaisant. Alors après avoir fait quelques pas, tourné en rond un moment, j’ai finalement pris la décision de rentrer puisque, étrangement étant donné ma condition, j’avais froid.

Je suis là, à errer dans les couloirs tel un Zombie. Je pensais que prendre l’air me ferait du bien mais ça n’a eu aucun impact sur moi. Et puis il y a cette voix qui m’interpelle, cette présence là devant moi. Je relève la tête. Riley.

« Ouh la, t'as mauvaise mine toi. Ça va ? »
« Ouais, ouais. »
« Sur ? T'es tout pâle, tu devrais manger quelque chose. »
« J'vais y penser. T'inquiète pas, ça va aller. J'suis un grand garçon. »
« Ouais c'est bien le souci, si tu tombes dans les vapes, tu tomberas de haut. »
« T'es con Rolling Eyes »

Je souris, je me force, et je suis persuadé qu’elle le sent mais elle ne dira rien. Elle ne dit jamais rien. Je dois vraiment avoir l’air d’un cadavre pour qu’elle fasse cette tête là. A vrai dire, si je tiens encore debout c’est simplement parce que je me raccroche à la rambarde de l’escalier.

« Ben alors, t'as trop donné sur le terrain tout à l'heure ou quoi ? Tu tiens plus la route. »
« Ça doit être ça, oui. »
« Tiens parlant de con, j'ai eu une petite discussion avec Effy tout à l'heure. Laisse moi te dire que tu t'es pas fait une amie là. »
« Ah putain, j'suis désolé. »
« Elle a essayé de m'enrôler dans sa milice anti-Ryans. Visiblement elle avait l'air de croire que parce que tu t'es comporté comme un salaud avec ma sœur, j'adhèrerai toute de suite. »
« Aoutch. Touché. J'ai rien pour ma défense, autant l'admettre. »
« Tu fais ce que tu veux de ta vie Enzo, mais méfie toi, un jour y en aura une qui laissera pas tomber. Ou alors tu tomberas amoureux, et elle te brisera le cœur. C'est le karma. »
« Mouais. »

C’est déjà le cas, et c’est pas elle mais Il mais t’as raison, ça doit être le karma.

« Bon aller, va manger un truc j'te jure tu fais peur. »

Manger un truc ? Non, s’il te plaît, ne me parle pas de nourriture.

Je n’ai rien rajouté, je me suis contenté de reprendre ma route et les sept étages ne m’ont jamais paru aussi haut. Lorsque je suis arrivé dans la tour des Gryff, j’ai traversé la Salle Commune sans prêter attention à qui que ce soit, j’ai filé droit vers les dortoirs, d’un pas mal assuré, mais lorsque j’ai voulu me poser sur mon lit, j’ai bien senti qu’il était temps pour moi d’accélérer le mouvement et de filer aux toilettes. Je suis plutôt du genre à avoir l’estomac bien accroché, et ça n’est pas le premier mort que je vois, ça n’est pas la première personne que je vois mourir ni même le plus sanglant de mes souvenirs, mais je sais pas, c’est sans doute une accumulation de tout un tas de trucs différents. Quoi qu’il en soit, j’ai rendu tout ce que j’avais bien pu manger depuis 24h, jusqu’à ce qu’il ne me reste plus rien. J’ai du rester une bonne dizaine de minutes la tête au dessus de la cuvette et puis finalement, voyant que plus rien ne sortirait, je me suis relevé et j’ai été prendre une douche brulante pour détendre mes muscles et me réchauffer. Ça m’a fait du bien, un peu. Après en être sorti j’ai enfilé un T-shirt et un caleçon propres et je me suis glissé sous mes draps. Lune n’était pas là, j’aurai aimé avoir une présence pourtant même si, autant l’avouer, ça n’est pas spécialement à la sienne que je faisais allusion. J’ai fermé les yeux et je me suis vu descendre au quatrième, frapper à sa porte, me faufiler dans sa « chambre » et me glisser dans ses draps à Lui, contre Lui, dans ses bras. Serre-moi fort. Voilà ce que je lui aurai dit si tout ça avait été réel, au lieu de quoi c’est son T-shirt que j’ai serré contre moi. Simple bout de tissus qui ne porte même plus ton odeur ...

Encore un soir qui s’achève …

Que tu reviennes,
Je ne m'y attends plus.
Que tu reviennes,
J'ai tellement attendu.
Des jours et des semaines,
Des mois peut-être plus.
Autant que je m'en souvienne,
Je crois que tu ne m'aimes plus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: So many secrets - Enzo -    

Revenir en haut Aller en bas
 
So many secrets - Enzo -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Troisième Etage.-
Sauter vers: