AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback] Pretend ~ Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: [Flashback] Pretend ~ Loki   Jeu 9 Fév 2012 - 19:52

~ Pretend ~
Esekíel L. Guðjohnsen && Killian T. E. Calgarry
Katee était assise en tailleur sur son lit, des morceaux de papier éparpillés partout autour d'elle. Des photos déchirées en menus morceaux. Des petits mots froissés ou déchiquetés. Tous les vestiges des quelques mois qu'elle avait passé avec lui. "Quelle conne !" Pour la énième fois, elle s'insultait en pensée. Comment avait-elle pu croire à ses conneries ? Comment avait-elle pu lui faire confiance ? Jusqu'à faire l'amour avec lui ? Et pour quoi ? Pour qu'il se paie ouvertement sa tête. Elle lui avait laissé sa main au travers de la figure et une menace pour le cas où il tenterait de reprendre contact avec elle. Combien de temps cela aurait-il encore duré, si C.C. n'avait pas découvert la vérité ? Jusqu'aux BUSE ? Jusqu'aux ASPIC ? Combien de temps avait-il compté la faire ainsi marcher ? Et le pire c'était qu'elle y avait cru, vraiment. "Quelle conne, mais quelle conne !" Elle était autant en colère contre lui que contre elle-même. Comment avait-elle pu être aveugle à ce point ? Comment avait-elle pu être aussi idiote ? L'histoire de ses parents, c'était un joli conte de fées, mais ça n'existait pas dans la vraie vie. Ou alors juste pour eux. Elle en avait la preuve à présent.

Et elle avait beau avoir couru une bonne heure, avoir été frapper contre des sacs apparus dans la salle sur demande et avoir mis en pièces tout ce qui témoignait de son histoire avec lui, elle n'était pas calmée. Le soir était tombé depuis un moment et elle ne supportait plus d'être toute seule. Il fallait qu'elle bouge, qu'elle fasse quelque chose, n'importe quoi, mais quelque chose de plus... Elle ne savait pas trop quoi, mais dont elle n'avait pas l'habitude, sans doute. Comme si ça pouvait tirer un trait sur tout ça. Comme si ça pouvait lui faire oublier. D'un coup de baguette, elle fit léviter tout ce bordel de papier jusqu'à sa poubelle en métal et y mit le feu. Et pendant plusieurs minutes, elle observa les flammes qui dansaient devant ses yeux. Des mois qui partaient en fumée. Des souvenirs qu'elle aurait aimé pouvoir effacer aussi facilement qu'elle faisait disparaître les preuves. Elle ne pleurerait pas, elle se l'était promis. Il n'en valait pas la peine. Combien de temps resta-t-elle là, immobile ? Aucune idée. Tant qu'il y avait encore quelque chose à brûler. Et quand il ne resta plus que des cendres, elle se décida à descendre dans la salle commune, où elle afficha un sourire enjoué et son dynamisme habituel. Ne rien montrer, ne pas lui laisser ce plaisir. Elle se jura qu'on ne l'y reprendrait pas. Plus jamais ça.

Il y avait quelques potes, des connaissances... des moins potes aussi, à qui elle n'adressa pas plus d'un regard. Et un petit groupe formé autour de Loki. Pardon. Esekíel. Il ne lui avait jamais vraiment permis de l'appeler autrement, mais ça n'était pas vraiment pour l'arrêter. Elle pourrait l'appeler lapinou si elle le souhaitait, il ne la ferait pas facilement changer d'avis. Et puis de toute façon, il n'avait pas vraiment tenter de l'en dissuader non plus. Entre eux, en général, c'était échange de piques en tous genres, pas vraiment méchamment, juste parce qu'ils appréciaient cette joute verbale. Sauf que ce soir... Elle n'en avait pas vraiment envie. Ca indiquait certainement pas mal son état d'esprit. Ou peut-être qu'il ne s'en rendrait pas compte ? Toujours était-il qu'elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il pouvait être assez fêtard. Et c'était peut-être bien un truc pour lui occuper l'esprit : faire la fête, quitte à ne pas être très fraîche demain. Parce que voilà, elle n'avait clairement pas l'habitude. Sportive comme elle l'était, elle avait plutôt tendance à avoir une hygiène de vie assez irréprochable. Ses écarts, c'était sa propension à cogner ceux qui l'emmerdaient ou touchaient à sa soeur, et à raconter un peu n'importe quoi. Mais pas ce soir. Ce soir ça serait... n'importe quoi, mais quelque chose de différent . Rompre avec les habitudes qu'elle avait jusque-là et qui lui rappelaient Johnson. Parce que ce n'était plus Steve, ça ne le serait plus jamais. Johnson. Un nom parmi les autres, un nom commun, très répandu, qui pouvait être celui de n'importe qui.

"Hey Loki ! Qu'est-ce qui se trame ce soir ?"

Elle arborait un sourire de façade, carnassier, vainqueur, un de ceux qu'on lui connaîtrait encore longtemps par la suite, et elle comptait bien qu'il abuse tout le monde. C.C. verrait peut-être clair dans son jeu. Mais elle était chez les bleus, et pour ce soir, elle était plutôt contente que ce soit le cas. Que personne ne gratte le vernis. Elle n'avait pas besoin de la pitié de qui que ce soit. Loki aurait sans doute un truc de prévu, il avait souvent des soirées mémorables en réserve. Et elle espérait bien pouvoir s'y greffer, cette fois, contrairement aux précédentes. Exit la petite fille sage. Elle allait en profiter, pour une fois. Pour oublier, ne serait-ce qu'un temps. Au diable les conséquences. Demain est un autre jour, elle aviserait plus tard. Et elle assumerait. Elle n'était pas du genre à se défiler, de toute façon.


Dernière édition par Killian T. E. Calgarry le Sam 19 Mai 2012 - 15:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Jeu 9 Fév 2012 - 21:20

Spoiler:
 

Les rires s'entrechoquaient au rythme des conversations qui s'égrainaient dans une ambiance sourde mais conviviale. Ici et là, partout en vérité, la bonne humeur légendaire des Gryffons irradiait pour mieux ricocher entre les murs gris : nombre d'élèves s'étaient rassemblés dans la salle commune après notre victoire au Quidditch. Les joueurs avaient hissé fièrement leurs balais sous les chants francs et emportés de leurs camarades, lorsqu'enfin une voix familière s'était élevée plus lourdement que les autres : « Fiesta ce soir les amis ! » Des cris de joie ainsi que des applaudissements s'étaient perdus dans la foulée, laissant un Alexander jovial qui non content d'avoir enfin pu caser sa soirée clandestine ce soir, se voyait pourvu de son petit quart d'heure de célébrité. Ce dernier m'adressa une oeillade complice qui me fit lever les yeux au plafond non sans un éclat blasé dans l'antre de mes rétines brunes. Pour autant un sourire en coin s'était dessiné sur mes lèvres blêmes, passablement amusé par ses pitreries superficielles. Ainsi s'amorça la petite sauterie clandestine du soir : certains d'entre nous décidèrent d'emprunter des souterrains inconnus de nos chères figures professorales afin de s'aventurer à Pré-au-Lard et de rapporter de bonnes bouteilles alcoolisées, afin que personne ne puisse être lésé. Il fallait fêter notre triomphe face aux Serpentards avec panache, que diable !

« Par la barbe de Merlin, il marche pas ce truc ! » Ma tête brune posée sur l'accoudoir du canapé ocre, je fronçai les sourcils d'exaspération à l'écoute des jérémiades du fameux Alexander tentant de régler sa radio à transmission magique. N'obtenant que des grésillements sourds et désagréables de son appareil, le jeune homme en vint à couvrir les sons aigus par des intonations de voix colériques. Las de l'entendre râler tel un diable en boîte, plusieurs de nos camarades vinrent à sa rescousse et purent établir une musique qui s'accordait bien à l'ambiance. La soirée se mettait peu à peu en place : les rires s'intensifiait, la musique donnait le ton, les bouteilles posées sur la table invitaient, aguicheuses, les élèves à venir les vider, et la bonne humeur commençait déjà à emplir la pièce. « Te marre pas Loki, j't'ai vu ! » grogna Alexander en passant près de moi, l'air renfrogné, tandis qu'allongé dans le canapé tel un roi je m'étais contenté d'arborer un rictus en coin passablement railleur. Etalé de tout mon long avec la ferme intention de ne pas bouger, je m'étirais tel un félin avant de clore les paupières, me laissant bercer par la musique forte et le parfum âcre de l'alcool envahissant déjà la pièce... « Loki.... » Une voix mielleuse et chaude se fit entendre, et dès lors je pus ressentir une paire d'yeux ardents me chauffer le visage par la force de leurs rétines vampiriques. Vampiriques, oui... Car je n'ignorais pas que cette voix sensuelle n'était autre que Ellen, jeune Gryffondor d'un an ma cadette qui vampirisait littéralement tous les jeunes garçons qui lui plaisaient. Autrement dit, c'était une sorcière de joie. Une catin, une vulgaire libertine, une fille à la cuisse légère. Tout ce qui me donnait la nausée... Et d'un soupir las j'annonçais la couleur avant de claquer une langue rustre contre mon palais. « T'as raison. Danse, bois, baise. » sifflais-je de ma voix suave mais tranchante avant de renchérir d'un air blasé. « Avec qui tu veux mais pas moi, Fous-moi la paix. » J'entendis une plainte rauque de frustration pincer ses lèvres fines, avant de porter attention au bruit si agréable de ses talons claquant le sol afin de faire demi-tour. J'eus à peine le temps d'étouffer un rire sec que déjà une autre voix familière se fit entendre. "Hey Loki ! Qu'est-ce qui se trame ce soir ?" J'ouvris soudainement les yeux, apercevant une silhouette frêle aux cheveux bruns se pencher au-dessus du fauteuil. Mon fauteuil. N'en déplaise à ceux qui souhaitaient s'y asseoir après avoir trop dansé. « Encore ? Bon sang mais quel est le mac qui vous a toutes lâchées ce soir ? » « Loki ! » La voix outrée de Alexander résonna avec vigueur, claquant l'air comme pour mieux me rappeler à l'ordre. Et tandis que ce dernier s'avançait vers nous, il nous tendit chacun un verre de whisky pur feu. « On a improvisé une petite fête, tout le monde est le bienvenue. » fit-il en haussant les épaules, ses yeux émeraudes pointés sur la jeune Killian. « Hmm. » Ni plus, ni moins. Je me redressais fièrement afin de m'asseoir convenablement sur le canapé ; non par politesse, mais pour prendre mes aises afin d'avaler une bonne gorgée de ce liquide me brûlant délicieusement l’œsophage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Jeu 9 Fév 2012 - 22:57

~ Pretend ~
Esekíel L. Guðjohnsen && Killian T. E. Calgarry
On avait gagné. S'il n'y avait pas eu Johnson, Killian aurait eu le coeur à la fête, comme à peu près tous ceux de sa maison. Après tout, elle n'y était pas pour rien, dans cette victoire. En batteuse émérite qu'elle était, elle avait une part de responsabilité là-dedans. Et elle tâchait de puiser là-dedans pour garder cet air jovial sur son visage. Après tout, c'était une bonne journée, n'est-ce pas ? D'autant que c'était contre les Serpents. Et rien que la mine déconfite de Ricardo et Sean, ça valait son pesant de cacahuète. Mais même ça, ça ne suffisait pas vraiment. Au fond, ce soir, elle s'en fichait d'avoir envoyé suffisamment de cognards sur leurs adversaires et loin de 'Lyn, elle s'en fichait qu'Eno' eût passé la garde de son cher et tendre suffisamment souvent, elle eût juste souhaité effacer la révélation de sa soeur. Ou non, en fait, c'était les derniers mois qu'elle eût préféré ne jamais vivre. Parce que tout ça n'était qu'un odieux mensonge. Et elle s'était littéralement faite baiser, parlons crument, parce que c'était la stricte vérité.

Ellen s'éloignait, ses talons claquant sur le sol, mais à vrai dire, elle n'y avait tout d'abord pas prêté attention. Comme un peu tout le monde ici, elle connaissait la réputation de son aînée, mais c'était son problème, elle, ça ne la regardait pas. La réponse de Loki, plus, déjà, et qu'il l'associât à la délurée qu'était l'autre Gryffindor n'était pas vraiment pour lui plaire. Elle ne rougit pas, cependant, ni ne balbutia quelque excuse débile, ne s'énerva pas non plus. C'était tout à fait dans le ton de leurs piques incessantes, finalement. Et son sourire toujours plaqué sur le visage, tandis qu'Alexander rappelait l'islandais à l'ordre, elle rétorqua.

"Mac ? Y a erreur, le bordel, c'est le dortoir d'à côté. Et personne me tient la bride, tu devrais le savoir."

Parce que pour être lâchée, il fallait déjà avoir été retenue prisonnière. Et s'il y avait bien une chose à laquelle elle avait toujours tenu, c'était à sa liberté. Même avec Johnson. Elle avait ses moments à elle, parce qu'elle ne savait pas vivre autrement. Ne serait-ce qu'une heure par-ci, par-là, il lui fallait du temps pour elle, pour courir, pour cogner, pour même ne rien faire, juste se recentrer, si on voulait. Et c'était plus vrai encore maintenant, d'ailleurs. Quant à l'allusion à des pratiques libertines, elle ne l'échauda pas plus que ça : elle savait - et lui aussi par ailleurs - qu'elle n'avait pas couché avec qui que ce soit d'autre que Johnson, et elle ne comptait pas (encore) changer cet état de fait avant longtemps. Alexander lui déposa un verre dans la main, ce qui l'étonna un instant : elle n'était pas vraiment une habituée de ces soirées, la plupart du temps, elle esquivait, et donc, elle n'avait pas vraiment l'habitude de l'alcool. Mais elle était là pour changer ses habitudes, justement, et elle accepta le whisky pur feu, toujours souriante. Un peu de politesse n'a jamais tué personne, n'est-ce pas ?

"Merci. Tu vois, y a encore des gens un peu civilisés en ce bas monde..."

"Oui t'es visé, et tu le sais très bien. Et non, on ne parlera pas de Johnson qui se pose là dans le genre pas civilisé d'ailleurs..." Pour sa part, elle s'installa sur un fauteuil libre, un peu avachie, l'air plus décontracté qu'elle ne l'était réellement. Contrairement à Ellen qui rivalisait avec les catins des rues sombres de Londres, elle n'avait jamais misé sur les décolletés plongeants ni les jupes ultra-courtes. L'uniforme lui déplaisait déjà bien assez comme ça. Pour le coup, ce soir, c'était un marcel noir, un pull trop grand dont l'encolure lui tombait sur une épaule blanc cassé et un treillis. Ses DocMartens se logèrent sur la table basse devant elle et elle huma le parfum de sa boisson avant d'y tremper les lèvres. Pour un début c'était... fort... mais pas désagréable. Elle leva alors son verre, pour porter un toast.

"A votre super batteuse qui a bien sauvé les miches de notre attrapeuse..."

Les chevilles ? Nan ça va, elles étaient bien dans ses chaussures à moitié ouvertes, merci pour elle. Téméraire, elle avala une gorgée de whisky pur feu plus importante, et ferma les yeux tandis que l'alcool lui brûlait la gorge. C'était certainement pas une boisson de fillette... Il faudrait sans doute qu'elle fît attention. Ou non ? Elle n'était pas encore parfaitement certaine de ce qu'elle voulait faire de cette soirée, changer ses habitudes, c'était encore assez vague, elle ne s'en faisait pas encore une idée précise. Advienne que pourra.


Dernière édition par Killian T. E. Calgarry le Sam 19 Mai 2012 - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Mer 15 Fév 2012 - 18:28

"Mac ? Y a erreur, le bordel, c'est le dortoir d'à côté. Et personne me tient la bride, tu devrais le savoir." Cause toujours, tu m'intéresses, semblaient dire mon regard glaçant ainsi que ma moue insolente tandis que la belle Killian tentait de combler chacune de mes attaques par des répliques qu'elle pensait cinglantes. Je n'étais pas tant insupportable pourtant, j'étais désespérant dans mon inaptitude à forger des relations sociales. Mon aura mystérieuse n'avait d'égale que ce froid mordant que je dégageais : je me drapais ainsi dans mon orgueil serein, et arborais à la boutonnière la médaille du jeune Gryffondor le plus antipathique. Plus méprisant qu'avenant, il fallait savoir creuser sous la carapace pour se vanter être mon ami ou encore attiser mon intérêt. N'apercevant chez Killian qu'une fille facile fade et prévisible – j'aurais donné ma main à couper que ce soir, elle irait flirter avec les premiers don juan venus – je ne mettais de ce fait aucune bonne volonté pour amorcer une bonne entente entre nous. Mais soit, la fête battait son plein, l'alcool coulait à flot : je n'allais tout de même pas laisser cette tension stupide gâcher ma soirée. Néanmoins la demoiselle crut bon de continuer sur sa lancée désagréable et de s'armer de pics qui m'effleuraient à peine la peau, forgée dans un cocon de fer inébranlable. De ce fait, j'abandonnai rapidement la notion de trêve et décidai de lui rendre la pareille. "Merci. Tu vois, y a encore des gens un peu civilisés en ce bas monde..." « Au moins autant qu'il reste de jolies vierges à Poudlard. » C'est à dire aucune. Et je sifflais mes propos cinglants d'un timbre de velours dont le sombre tintement frémissait avec délectation. Portant mon verre à mes lèvres assoiffées, j'accueillis de nouveau le breuvage corsé avec délice et satisfaction : la fatigue accumulée n'aidait pas à me faire tenir l'alcool ce soir, cependant elle m'aidait à me détendre quelque peu. Lentement, ce venimeux mépris qui coulait constamment dans mes veines bleues, s'évaporait pour laisser place à un peu plus de tolérance. Je ne voyais plus ces catins comme des demoiselles affamées de chair et de plaisirs libidineux, je les voyais comme des êtres désespérés. Je fronçais néanmoins le nez de dégoût lorsque j'aperçus une d'entre elles pointer son regard aguicheur sur ma personne, et détournais mes yeux altiers tandis que Killian se congratulait d'avoir fait gagner l'équipe. Ainsi levais-je mes rétines fauves au plafond dans un soupir, saluant d'un geste ironique de la main sa fausse modestie, et écoutant Alexander brailler de plus en plus fort pour acclamer Miss Calgarry.

Ainsi se déroula le début de la soirée, lorsqu'enchaînant gorgées sur gorgées, nous en arrivions à terminer une bouteille à trois. La tête commençait à me tourner avec délice, et je me sentais bien décidé à quitter ce fauteuil dans lequel se plombait mon corps lourd pour rejoindre la piste de danse improvisée. Néanmoins mes jambes se refusèrent à m'obéir, aussi je restai là, assis, mon regard de braise braquant de leurs pointes délicieuses les quelques jeunes filles ayant attiré mon attention. Car l'alcool désinhibant mes sens, je me sentais d'avantage animal, chasseur, carnassier. Mes yeux fauves s'habillaient de ce voile libidineux et ardent, la sensualité glissant sur mes lèvres d'un rouge sang, alors que sans ciller je dévisageais les belles danseuses. La voix familière d'Alexander me tira de ma léthargie, et pourtant je continuai d'observer mes proies dansantes, un rictus affamé au coin de ma bouche princière. « Tu viens danser ? » souffla-t-il à Killian, lui tendant une main quelque peu tremblante au vu de l'alcool qu'il avait ingurgité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Jeu 16 Fév 2012 - 18:56

~ Pretend ~
Esekíel L. Guðjohnsen && Killian T. E. Calgarry
Elle voyait bien qu'il n'en avait rien à faire, qu'il ne la croyait pas le moins du monde. Quelque part, ça la chagrinait un peu, parce qu'elle n'était vraiment pas ce genre de fille. Mais elle mettait ça sur leur petite guerre, et ne répondit que par un sourire carnassier. Si ça lui plaisait de le croire, finalement... Pour sa part, elle n'était pas décidée à lui donner raison, et si elle avait accepté le verre tendu par Alexander et s'était affalée dans un fauteuil non loin, ça n'était pas pour aller se trémousser sur la piste de danse improvisée avec les autres "vraies filles" de leur maison. Quant à sa remarque sur les jolies vierges dans l'école, elle ne fut accueillie que par un éclat de rire bref, et pas vraiment joyeux. Pour sa part, elle ne pouvait effectivement plus faire partie de ce qu'il présentait comme une utopie : elle avait cédé ça à Johnson. Une belle connerie, d'ailleurs, vu ce qu'il avait eu comme estime pour elle, en définitive. Elle n'aurait jamais dû le croire, elle n'aurait jamais dû sortir avec lui. Penser qu'elle pouvait avoir droit à une belle histoire d'amour, c'était manifestement une des plus belles conneries qu'elle avait faites. Ca n'existait pas, ce genre de choses, dans la vraie vie. Preuve en était les regards langoureux que lançaient certaines filles, là-bas, dans la direction de Loki. S'il voulait, il aurait certainement la plupart des filles à ses pieds, mais à en juger par le dégoût qui emplissait son regard et la moue qui déforma ses traits, il n'était pas vraiment heureux de la chose. Elle haussa les épaules. C'était ses affaires, pas les siennes. Et elle plongea à son tour de nouveau ses lèvres dans son verre, comme Alexander scandait son nom.

L'alcool aidant, elle finit par mettre de côté, plus ou moins, sa mésaventure amoureuse, se laissant griser par les félicitations de son camarade et la chaleur du breuvage. Elle ne vit pas vraiment passer la bouteille. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait un peu chaud, et elle retira son pull pour rester en débardeur. Elle qui n'avait pas l'habitude de boire se sentait un peu ailleurs, dans un autre monde. Tout lui semblait propice au rire, mais rien ne semblait assez motivant pour qu'elle lève les fesses de son fauteuil somme toute bien confortable. Alors quand Alexander lui proposa de danser, sans se rendre vraiment compte qu'elle allait peut-être être vexante, elle éclata de rire, secouant énergiquement la tête qui lui tourna de plus belle pour la peine.

"Moi ? Je sais pas danser. Et je suis vraiment pas sûre de pouvoir me lever d'ici en fait... Donne-moi une batte et une balle, ça je sais faire. Voler, pas de souci. Mais faire comme elles, là-bas, c'est juste trop pas mon truc. Franchement, regarde-moi. J'ai rien à voir avec elles..."

Et comme pour confirmer ces dires, son regard passa sur un certain nombre de leurs camarades qui continuaient à danser, ignorant leur conversation. Alexander, lui, devint cramoisi, prêt à tourner les talons, un geste qu'il amorça, se ravisant finalement au dernier moment pour se pencher et venir l'embrasser. L'alcool le rendait manifestement bien téméraire. Et elle, un peu trop inerte. En temps normal, elle lui en aurait retourné une, purement et simplement. Elle eut tout juste le réflexe de le repousser, maladroitement. Et de se lever, pour le coup, assez difficilement, pour reculer et s'éloigner de lui.

"Ok... J'ai rien dit pour les civilités... C'est quoi qu'est pas clair dans j'ai rien à voir avec elles ?"

Elle était clairement attaquée, d'accord, mais elle savait encore ce qu'elle faisait, et elle n'était pas vraiment prête à ça. Et même si Alex avait été sympa... et bien il fallait croire qu'il n'était pas tout à fait son type - quoi que plus tard, dans l'année qui suivrait, elle réviserait son jugement - et de toute façon, elle ne voulait ni replonger tête baissée dans du melo comme avec Johnson (du grand n'importe quoi, en somme, on avait vu ce que ça avait donné), ni tomber dans l'excès inverse comme Ellen. Pas encore tout du moins. Et elle n'était même pas vraiment désolée, elle se demandait encore un peu ce qui venait de lui arriver. Elle recula encore, pas très habile sur ses jambes. La tête lui tournait et elle tremblait à son tour. Et, peu assurée, elle buta sur le fauteuil d'Esekíel et se vautra en beauté.


Dernière édition par Killian T. E. Calgarry le Sam 19 Mai 2012 - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Mar 6 Mar 2012 - 14:28


L'alcool ébrouait mes esprits ; virulent et agressif, il me montait à la tête dans un élan presque effronté, brouillant mes sens et mes inhibitions. La fatigue et la faim n'avaient su qu'abolir les barrières défensives qui auraient pu s'ériger pour me garder sobre, au contraire voilà qu'elles attisaient les conséquences du whisky pur : je sentais l'alcool vriller mes tempes, alourdir mon crâne et fumer mon esprit. Rien de ce que je pouvais dire ou penser n'était retenu par mes soins ; chacun de mes gestes me semblait être un effort surhumain, et parfois je peinais même à rejoindre la réalité, confondant les rires creux de mes camarades et la fumée épaisse surplombant les lieux à un rêve décousu. Cela ne m'empêchait guère d'enchaîner les verres pleins ; avais-je quelque chose à oublier ? Mon inconscient refusait de se livrer en répondant à ma question, mais soit : j'aimais aussi sentir ce liquide fiévreux couler chaleureusement dans ma gorge toujours assoiffée. De ce fait, je n'entendis guère les tergiversations de Alec et Killian, laquelle je trouvais de plus en plus supportable et agréable à chaque gorgée de whisky ambré ingurgité. Désinhibé et délicieusement étourdi, je toisais avec une appétence rare, les demoiselles dansant suavement sur la piste non sans capturer au passage leurs yeux félins de mon regard de braise. Cependant, un broutille impromptue vint m'interrompre dans ma parade amoureuse : Killian venait de se vautrer en beauté contre le fauteuil que je m'étais approprié, ce qui provoqua une réaction en chaîne désastreuse. La main de la jeune fille eut tôt fait de percuter la mienne, qui dans un mouvement de recul déversa tout le contenu du liquide ambré sur ma chemise. « Þýða * ! » sifflais-je dans un islandais échauffé, tandis que mes yeux sombres dardaient mes vêtements désormais fichus. « Quand on ne tient pas l'alcool, on ne boit pas ! » Tirade plus colérique que philosophique, accompagnée d'un bref soupir glaçant et glacé... pour autant il m'avait suffi de reposer mon regard métallique sur la jeune fille pour lui offrir un bref sourire amusé inattendu : à la fois agacé et joueur, je n'avais su quelle attitude adopter. L'alcool avait parlé en ma faveur et avait axé sur une réaction des plus étranges : être diablement paradoxal. J'eus enfin une oeillade carnassière mais charmeuse pour Killian avant de me lever : persuadé pouvoir marcher convenablement, j'avais en réalité les pas hésitants et rudes. Qu'importait : je m'avançais vers la sortie, coupant court par la piste de danse improvisée non sans laisser dans mon sillage un parfum épicé qui attira l'attention d'une prétendante que j'avais littéralement dévoré du regard quelques minutes auparavant. Sa main frêle s'agrippa à mon avant-bras engourdi, et je me retournais non sans sentir mon esprit s'alourdir et s'embrumer. Rien de ce que je faisais n'avait de sens, tout n'était que désinhibition : pour preuve je répondis avec envie au baiser langoureux que m'arracha fiévreusement la demoiselle. Un échange lubrique mais éphémère : sans même savoir pourquoi ni comment, je me dégageai du giron pourtant agréable de la demoiselle, lui offrit un sourire charmeur, et tournai les talons dans l'optique de quitter la salle commune.

Sitôt fait, un frisson glacé me lécha l'échine lorsque je me retrouvai sur le seuil. Un pas, puis deux, puis trois ; lourds et hésitants, et je me stoppai non sans secouer la tête d'incompréhension. Geste pour le moins stupide car cela ne fit que rehausser les effets néfastes de l'alcool... Pourquoi étais-je là déjà ? Passant un main dans mes cheveux ténébreux, je fixai le sol d'une moue plus que sérieuse, tentant de me concentrer sur ma mission qui avait l'air de la plus haute importance. « Je crois... qu'il me faut de l'eau. » soufflais-je enfin à Killian – du moins je supposais que c'était elle, mais n'avais pas pris le soin de me retourner sur cette silhouette fraîchement sortie de la salle commune – qui venait de me rejoindre. Avisant ma chemise tâchée suintant l'alcool, j'approuvai d'un signe de tête pour moi-même : oui voilà, j'avais besoin de nettoyer ça... Mais cela s'annonçait plus ardu que prévu.

______________________
* fuck off
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Mar 6 Mar 2012 - 23:17

~ Pretend ~
Esekíel L. Guðjohnsen && Killian T. E. Calgarry
C'était tout ce qui lui manquait, tiens ! Elle avait l'esprit confus, elle n'était clairement plus à l'aise sur ses jambes, dans son corps non plus d'ailleurs, mais elle ne voulait pas de ça. Pas de ce baiser, et encore moins de ce qui avait suivi. Parce que voilà, tomber ainsi ne faisait pas partie de ses plans, mais alors, absolument pas. Et que comme réaction en chaîne la chemise de Loki finisse trempée de whisky, encore moins. Elle ne savait plus trop où se mettre pour le compte, et se redressa tant bien que mal.

« Þýða ! »

Elle n'avait pas vraiment besoin de sous-titre pour comprendre à peu de chose près ce que ça voulait dire. Ni d'explication supplémentaire d'ailleurs. Pourtant, Loki se sentit obligé d'en rajouter, sur un ton sans équivoque. Et elle tenta un pas en arrière, pas très convainquant, et se décida à rester immobile, de peur de faire une autre gaffe, mobilisant tout ce qu'elle pouvait encore avoir de lucidité pour tenir debout.

« Quand on ne tient pas l'alcool, on ne boit pas ! »

Oui bon bah ça va, elle n'avait jamais testé, maintenant elle voyait bien qu'elle ne tenait pas, mais comment voulait-il qu'elle le sache avant, hein ? Et puis là, c'était le moment où elle devait répondre vertement à son tour. Quelque chose de bien senti, juste pour ne pas perdre la face, sauf que ses neurones ne semblaient pas vouloir se connecter, et elle ne trouvait absolument rien à redire. Et à vrai dire, le sourire qui effleura les lèvres de l'islandais ne l'aida pas vraiment à s'y retrouver, parce qu'elle ne le comprenait pas. Et ce regard... Interdite un instant, elle le regarda se lever, un peu hésitant mais pas suffisamment pour qu'elle s'en rendît parfaitement compte, trop imbibée d'alcool qu'elle était elle aussi. Elle tentait de se repasser le film de ces derniers instants et ne comprenait décidément pas. Il était passé par la colère, l'amusement et... et quoi ? La convoitise ? C'était bizarre et elle ne savait pas quoi en penser.

"Je suis désolée..."

Sa voix était trop faible cependant, et il était déjà trop loin. Trop tard pour s'excuser, à moins de le rattraper. Elle fit un pas vers lui, s'agrippa au fauteuil pour ne pas sombrer encore, la tête lui tournant un peu trop pour qu'elle traverse la pièce de façon assurée. Elle en oubliait complètement Alex qui la regardait s'éloigner jalousement. Et elle, c'est cette fille qu'elle observa, qui embrassait fougueusement l'islandais. Ca n'était pas le genre de Loki d'y répondre, par ailleurs, mais elle ne le réalisait plus vraiment. Et quand elle passa près d'elle, elle la poussa plus ou moins efficacement (plutôt moins que plus), plus ou moins délicatement (plutôt moins que plus une fois encore) pour passer à son tour, à la suite du Gryffindor et sortir de la salle commune.

Il était là, à quelques pas, mais elle ne se sentait plus la force d'approcher encore. Elle avait grillé toutes ses cartouches pour traverser la salle des rouges et là, elle avait besoin du soutien du mur pour rester encore debout. Et elle ne savait pas vraiment ce qu'elle était venue chercher là, par ailleurs, ni quoi dire.

« Je crois... qu'il me faut de l'eau. »
"A boire ou pour ta chemise ?"

Elle se passa une main dans les cheveux, passablement décoiffés, un peu mal à l'aise. Elle n'avait pas voulu ce qu'il s'était passé et elle n'était pas sûre de vouloir être dans l'état dans lequel elle était, finalement. C'était une première, mais elle ne savait pas encore ce qu'elle en pensait, il lui faudrait sans doute y repenser demain pour se faire une idée précise. Elle avait envie de se racheter d'une manière ou d'une autre, mais n'alignaient pas vraiment deux pensées correctes et ne savait pas trop comment faire. Pourtant les mots sortirent d'eux-mêmes de sa bouche, ou en tout cas fut-ce ce qu'il lui sembla.

"Désolée... Je peux nettoyer ça si tu me la files..."

Elle ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'elle disait, de ce que ça impliquait. Sinon, elle se serait certainement rétractée, parce qu'il y avait toutes les chances qu'il l'envoie bouler en mettant en avant une soudaine envie lubrique de voir son torse qu'elle n'était pas vraiment sûre de ressentir, ni de ne pas ressentir d'ailleurs. Elle ne se rendait pas vraiment compte non plus que, si d'ordinaire elle était capable de réparer ça d'un coup de baguette parce qu'elle était la première à esquinter ses propres vêtements et qu'elle avait vite appris les sorts de nettoyage de base, elle n'était pas tout à fait en état de le faire correctement à présent. Au contraire, elle insista encore, comme si c'était vraiment la bonne chose à faire, ce qui était sans doute assez loin d'être le cas.

"Donne... J'ai l'habitude..."

Et elle tendit la main, attendant qu'il s'exécute, si toutefois il daignait le faire. Une parfaite petite femme d'intérieur ? Peut-être pas jusque-là, il s'agissait de Killian tout de même. La fille la plus garçon manqué de sa promo. Si elle n'avait pas été à l'origine du dommage, elle l'aurait laissé se débrouiller tout seul. Comme un grand. Mais c'était de sa faute, et elle espérait pouvoir se racheter, d'une manière ou d'une autre.


Dernière édition par Killian T. E. Calgarry le Sam 19 Mai 2012 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Jeu 8 Mar 2012 - 0:02


" A boire ou pour ta chemise ?" Quoi donc ? Je toisais la jeune fille d'un regard d'incompréhension mêlé à un certain trouble : l'alcool encensant mon esprit ne faisait que me perdre dans les vastes brumes de mon inconscient, et je peinais sincèrement à comprendre aussitôt ne serait-ce que les mots les plus simples que l'on pouvait me souffler. Quelques secondes interminables nécessaires afin de reconstruire le puzzle verbal, et je compris enfin ce que Killian voulait mentionner : pour ma chemise bien sûr... Enfin je crois. Fronçant les sourcils dans cette perte sensorielle passagère, je dardais un instant le sol rugueux sans même parvenir à articuler un mot. En avais-je seulement l'envie, par ailleurs... Car laisser une réplique passer la barrière de mes lèvres encore assoiffées me paraissait surhumain : plombé par la fatigue assommante et la lourdeur d'un alcool vil, je n'avais de toute évidence pas l'envie de me lancer dans une conversation interminable. De toutes façons, j'avais déjà oublié l'issu de cette dernière. Me contentant finalement de hausser les épaules pour toute réponse – moins par insolence qu'incapacité d'être clair dans mes propos : autant donc me taire puisque je savais si bien le faire – je toisais brièvement la Gryffondor avant d'esquisser un pas afin de tourner les talons. Pour me rendre où ? Aucune idée. Sans doute là où la fraîcheur des lieux m'extirperait de cette bouffée de chaleur m'oppressant la poitrine. Ou bien là où je pouvais trouver de l'eau fraîche, prompte à nettoyer ma chemise. Ah, c'était donc de cela que Killian parlait quelques secondes auparavant ? Peu m'importait, je ressentais l'irrépressible besoin de bouger. Néanmoins la voix vacillante de la brunette me rappela à l'ordre : "Désolée... Je peux nettoyer ça si tu me la files..." « Heum... » Magnifique répartie, vraiment. Le whisky embrumant mon esprit avait de toute évidence aseptisé ma capacité à m'exprimer convenablement, voire même à penser raisonnablement. Me retournant vers la jeune fille, je plantai mon regard fauve dans le sien avant de lui murmurer un suave « Ok » qui lancé ainsi sans autre forme de procès ne voulait strictement rien dire. J'avais en toute probabilité répondu à la requête de ma camarade par une simple affirmation, car persuadé que cela lui redonnerait le moral. Elle avait l'air si peinée et désolée, que j'avais naïvement cru qu'approuver ses dires suffiraient à lui redonner le sourire. Ainsi, je pourrais repartir librement et... "Donne... J'ai l'habitude..." Je me stoppai de nouveau – avais-je seulement esquissé un pas cependant ? J'en doutais quelque peu, mais soit – et accrochai mes rétines ténébreuses aux siennes, plus brumeuses. Un instant d'incompréhension mêlé à un doute : enlever ma chemise, maintenant ? Entrouvrant les lèvres comme pour rétorquer un je ne sais quoi incompréhensible, je jugeai bon de me taire de nouveau avant de remonter lentement mes mains glacées sur le col boutonné de ma chemise. Mes yeux braqués dans les siens ne daignèrent pas s'en détourner, captivés par ce point fixe qui ne me faisait pas vaciller : doucement, loupant plus d'une fois l'accroche à cause de mes doigts imprécis, je finis par ôter le tissu fin qui glissa de mes épaules puissantes. Tendant l'habit à la demoiselle, je ne pus m'empêcher d'esquisser un rictus joueur mais charmant, avant de souffler un « A ton tour » licencieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   Jeu 8 Mar 2012 - 23:39

~ Pretend ~
Esekíel L. Guðjohnsen && Killian T. E. Calgarry
L'incompréhension se lirait dans les yeux de Loki pour qui serait en état de le percevoir. Killian, elle, ne réalisait plus le temps qui passait et le silence qui s'éternisait ne lui parut pas durer plus d'une fraction de seconde, avant que l'islandais ne laisse tomber son regard sur le sol. Les yeux de la rouge, eux, semblaient vouloir crier sa déception alors qu'elle restait muette comme il esquissait un pas pour s'éloigner. Raté pour ce qui était de se racheter, il allait partir et elle ne savait pas trop bien pourquoi, ça la dérangeait. Alors elle avait insisté et soutenu son regard sombre qui se plantait dans le sien. Elle n'avait jamais remarqué qu'il pouvait être si troublant - ou l'alcool déformait sa perception des choses ?. Immobile pendant la manoeuvre qui visait à le délester de sa chemise imbibée d'alcool, comme captivée par ses prunelles ténébreuses, elle en oubliait presque pourquoi elle était là. Ni le temps, ni l'espace, n'avait d'importance. Jusqu'à ce qu'il découvrît ses épaules et lui tendit sa chemise comme elle le lui avait demandé.

Et pendant un instant encore, elle resta inerte, son regard ambré parcourant les lignes de ses muscles. Elle n'avait jamais remarqué qu'il pouvait être aussi séduisant. Comme quoi elle avait été bien aveugle pendant tout ce temps. Et quand il reprit la parole, elle releva les yeux vers lui, partagée entre une certaine réserve que les vapeurs éthyliques dissipaient peu à peu et un désir qu'elle ne se connaissait pas.

« A ton tour. »

Une bouffée de chaleur l'envahit, qu'elle fut bien incapable de mettre sur le compte de quoi que ce soit. L'alcool, une forme de pudeur qu'elle oublierait bien vite, le désir, autre chose ? Elle n'en savait rien, et ne se posait pas réellement la question à vrai dire. Elle avait chaud, et c'était son tour, comme il disait. Son pull glissa au sol, sans autre forme de procès, dévoilant ses formes sous le débardeur près du corps qu'elle portait encore. Et maintenant ? Maintenant elle avait quelque chose à faire, son esprit s'agrippant à l'idée qu'elle devait se racheter plus ardemment qu'il n'était sans doute nécessaire, et elle repoussa en secouant légèrement la tête les idées peu chastes qui l'assaillaient, ne réalisant même pas leur contradiction avec son comportement aux avances d'Alex un peu plus tôt.

Elle se saisit de sa baguette, fébrile, sentit ses mains trembler comme elle se préparait à lancer un sorte qu'elle était censée maîtriser à la perfection ou presque. Il lui fallut trois tentatives, mais elle finit par y arriver, attendant presque les remarques acerbes que son camarade pourrait lui lancer. Pourtant, elle ne lui rendit pas son bien, quand bien même elle avait fini son oeuvre. A son tour. Ces mots trottaient dans sa tête. Peut-être que ce n'était pas très équitable, encore, finalement, vu ce qu'elle portait toujours. Et sans trop savoir ce qu'elle faisait, elle retira son débardeur qui tomba mollement au sol rejoignant la chemise qu'elle venait d'abandonner et le pull dont elle s'était précédemment séparée, et dévoila sa poitrine et la lingerie qui l'emprisonnait encore. Qu'on pût sortir de la salle commune et les surprendre ainsi ne lui passait absolument pas par l'esprit, tout ce qu'elle imprimait, c'était son regard sombre rivé au sien, et la chaleur qui s'emparait de tout son être.

Elle aurait pu être sûre d'elle, se montrer entreprenante et diriger la suite, si elle l'avait décidé auparavant. Elle n'était pas encore très à l'aise dans le rôle de la prédatrice, cependant, qu'elle camperait pourtant durant les années à venir. Et si ses prunelles brûlaient d'un désir qu'elle ne se souvenait même pas avoir ressenti pour Johnson alors même qu'elle avait passé le cap avec lui, elle n'était pas encore prête à le laisser parler pour elle, pas complètement tout du moins. Que faire à présent ? Sincèrement, elle n'en avait pas la moindre idée, elle n'avait rien à dire, et elle ne savait pas trop bien quoi faire non plus, et elle n'était de toute façon pas en état de réfléchir correctement. Alors elle se laissa guider par son instinct, et s'approcha davantage, une main tremblante levée devant elle pour venir effleurer son torse.

Il ne l'avait certainement jamais vue comme ça, saoule, mais également hésitante, presque vulnérable. S'en rendrait-il seulement compte ? Elle n'en sut jamais rien. Tout ce dont elle se souvient, c'est d'une impression floue de ce qu'il s'est passé ensuite ce soir-là, et de s'être réveillée dans son lit. Et que, curieusement, même si lui n'avait peut-être pas le même ressenti, pour elle, c'était finalement pas si mal que ça se passe comme ça, sur le moment, sur une impulsion, sans attache, sans attente. Sans déception, surtout. Tout pour ne pas de nouveau être blessée. Ce serait son crédo, pour les deux années à venir...
¤ Terminé ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Flashback] Pretend ~ Loki   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Pretend ~ Loki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] A votre service... Mon Dieu... [Pv Loki] [Terminé]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Précipitation...(PV Loki Kiraj)
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour des Gryffondors : Salle Commune-
Sauter vers: