AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Who run the world ? {Ricardo}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Who run the world ? {Ricardo}   Mar 31 Jan 2012 - 12:29

▬ Ricardo Q. Lopes & Riley S. Jenkins ▬




Who run the world ?





Mauvaise humeur ? Non, pas vraiment. Disons que c’est un jour où j’ai besoin d’être seule. Ce qui en soit arrive régulièrement en ce moment. Depuis ma prise de tête avec Ty et Charleen chez les Jaunes, je me fais plutôt rare dans leur salle commune et je crois que les paroles de ce crétin m’ont atteinte bien plus que je n’oserai l’admettre. Elles m’ont blessé. Se sentir rejeter ça ne fait jamais de bien mais j’ai passé tellement de temps dans cette Salle Commune que ça me fait beaucoup de peine, et surtout, ça m’agace d’être aussi touché par ça. J’aurai du m’en moquer ouvertement et ne pas y accorder plus d’intérêt que ça. J’aurai du continuer d’aller et venir là bas sans me poser des questions. J’aurai du, oui, mais voilà, je ne m’y sens plus chez moi. Chez moi, c’est chez les Verts et Argent, chez les Serpents. Je ne les aime pas tous, c’est vrai, mais je n’aime pas tous les jaunes, ni tous les bleus ou tous les rouges. Je n’ai jamais vraiment regretté d’avoir atterri dans cette maison même si parfois c’est vrai, tous ces clichés me fatiguent. Les Serpentards ne sont pas tous des cons imbus de leur personne. Il y en a, c’est vrai, mais comme partout. Il y a aussi des gens très bien qui n’ont pas grand chose à faire d’écraser les autres. J’étais trop fêtarde pour aller chez les bleus, et trop studieuse pour les jaunes. Les rouges, je pense que ça n’a jamais été une option même si je suis plutôt du genre casse-cou.

J’ai quitté les garçons un peu plus tôt, après avoir fait une énième partie de basket avec eux. Avec eux, je ne me sens pas mise à l’écart même si je sais bien qu’ils ont leurs propres secrets, et d’autres qu’ils partagent entre eux. Je n’espère pas entrer dans leur confidences, je n’en ai même pas envie, mais entre un Moldu et un Gryffondor qui s’en tape d’être un Gryffondor, je dois dire que je me sens bien. C’est comme si on était tous les trois à égalité. Juste, des êtres humains. On s’amuse bien, et on se dépense. Quand je suis avec eux je ne pense plus à rien et ça me fait du bien. Je pense que c’est leur cas aussi. Je passe parfois du temps simplement avec Cameron, avec lui je partage plus de choses, et c’est plutôt cool de discuter avec quelqu’un qui a vécu toute sa vie dans un monde sans magie. Ça me rappelle mon père.

Je les ai donc quittés un peu plus tôt dans la journée pour rejoindre le stade de Quidditch. Entrainement. Libération. Je crois que je ne connais rien de plus agréable que de s’envoyer en l’air, avec un balais Je me suis amusé comme une folle tout en restant pro. La rigolade, c’est quand je m’entraine avec Billy ou Lukas. Avec les Verts, ça reste sérieux quand même. On est là pour gagner alors autant mettre toutes les chances de notre côté. Je me demande encore comment ça se fait que les Supérieurs ne nous aient pas supprimé ça mais on ne va pas s’en plaindre. Enfin bref, après deux heures intensives de pratique, je me sens vidée. Vous savez, cette bonne fatigue qui vous envahie tout le corps après un effort physique. C’est génial. Je plane, en quelques sortes. C’est donc d’un pas nonchalant que je rentre chez les Verts, dans l’optique d’une douche brulante pour délasser mes muscles. Malheureusement, c’était sans compter sur l’intervention de cette chère Effy White …

« Hey ! Jenkins ! »
« Qu’est ce que tu me veux Effy ? »
« Je t’ai vu trainer avec Ryans. Qu’est ce que tu fous avec ce connard ? »
« Tu parles d’Enzo ? »

Ce qui me paraît évident étant donné que les contacts entre son frère et moi sont plutôt … inexistants.

« Oui. »
« Pourquoi tu le traites de connard ? »
« J’ai mes raisons. »
« Ah oui ? »
« Il a joué au con avec moi, et il a frappé mon frère. Alors qu’est ce que tu fous avec un type pareil ? »

Dites moi que je rêve s’il vous plaît. Non seulement, j’en ai pas grand chose à faire de tout ça mais en prime, j’ai pas vraiment envie de me donner en spectacle au beau milieu de la Salle Commune. Parce que cette fille là, elle ne parle pas, non, elle braille. Et on est pas toutes seules … Un regard en coin m’apprend même que Ricardo est là, assis dans un fauteuil à faire je ne sais trop quoi. Et moi je perds patience. Qu’est ce que j’en ai à foutre que Enzo se soit amusé avec elle et qu’il ait frappé son frère au juste ?

« Ecoute Effy, t’es gentille, mais il me semble que je traine avec qui je veux. Et puis ton frère est un con, si Enzo l’a frappé c’est qu’il avait surement une bonne raison. »
« Il a juste pris ma défense parce qu’il m’a insulté, et il lui a collé une droite, comme ça, sans lui donner d’explication. »
« Et pourquoi il t’a insulté au juste ? Qu’est ce qu’il t’a fait ? »

J’en ai bien une petite idée pour être honnête …

« On a couché ensemble et il m’a traité comme de la merde. Ça passe pas. Il a fait pareil à ta sœur, je pensais que tu détesterais ce type toi aussi. »

Et voilà Charleen remise sur le tapis. Mais foutez moi la paix avec Charleen ! Et arrêtez de dire que c’est ma sœur. Ça n’est PAS ma sœur. On a aucun lien de sang.

« Il a fait la même à Charleen l’année dernière, c’est vrai, mais elle était tout à fait consentante d’après ce que j’ai compris et quelque chose me dit que t’es pas innocente dans cette embrouille entre toi et lui. T’es pas une sainte, admets le. »

Non parce que autant l’avouer, cette fille là couche un peu à droite et à gauche. C’est pas la pire, mais très franchement je doute qu’Enzo se soit dirigé de lui même vers cette fille. Je suis pratiquement sure que c’est elle qui a été le chercher. Ben visiblement elle l’a trouvé. J’ai aucune preuve pour avancer ça parce que dans le fond je ne le connais pas vraiment, mais elle, je la connais, un minimum. Je dis pas que je cautionne ce qu’il fait, parce qu’on ne traite pas les femmes de cette façon mais d’un autre côté, Effy n’est pas un modèle de vertue et je peux éventuellement comprendre que le respect avec ce genre de personne, ça ne soit pas quelque chose de … d’évident, dirons nous.

« Et puis vos histoires de cul ne me regardent pas. Ça ne m’intéresse pas alors désolé mais même si c’est pas vraiment un ami, je ne vais pas me mettre à le haïr juste parce qu’il a froissé ta fierté. Tu m’excuseras maintenant mais, j’aimerai bien prendre une douche. »

Je sais que d’habitude je suis plus aimable, mais là franchement j’ai pas envie. Je veux juste avoir la paix, et c’est pas avec cette hystérique que je vais l’avoir. La cause féminine attendra un autre jour pour avoir ma défense.

« T’as qu’à en parler avec Ricardo, j’suis certaine que ça le passionnera et qu’il aura un point de vue intéressant sur la question, hein Ricardo ? »

Parce que dans le genre je traite les filles comme de la merde, il est plutôt callé lui, non ? Pourquoi j’ai sorti ça comme ça ? Pourquoi je l’ai littéralement impliqué dans la conversation en l’agressant comme je viens de le faire alors que je viens de dire à Effy que les histoires de cul des autres ne m’intéressaient pas ? Le truc, c’est que j’ai vu les larmes d’Enola, et qu’entre eux, c’était bien plus qu’une simple histoire de fesse. Et puis j’en sais rien, sans doute le besoin de se défouler ou … j’en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   Sam 4 Fév 2012 - 15:30

~ Who runs the world ~
Riley S. Jenkins && Ricardo Queiros Lopes
Les histoires de maisons, ça lui était à peu près toujours passé au-dessus. Les querelles de clocher, les luttes intestines, il n'y prêtait absolument aucune attention. Evidemment, il y avait des gens avec qui il s'entendait bien chez les verts et d'autres qu'il n'appréciait pas chez les rouges. En mille, Sean d'un côté et Calgarry de l'autre. Mais il y avait aussi le contraire. Par exemple Rivers et Enola, au hasard. Les maisons se valaient, à ses yeux, il y avait des gens bien et des ordures partout. Et il savait ce que ça faisait d'être rejeté pour des conneries, il n'était pas prêt de faire de la discrimination comme ça. Il ne s'était jamais vraiment attaché à ça, et ne comptait pas commencer. Comme il ne comptait pas juger les gens sur la pureté de leur sang, ça non plus, ça n'était clairement pas dans ses habitudes. Il ne l'ouvrait pas spécialement, parce qu'il pensait que ça ne le concernait pas vraiment, tant qu'on lui fichait la paix, mais il ne pouvait pas s'empêcher de penser, par exemple, que la prof de runes s'en prenait trop à cette pauvre Hufflepuff née-moldue.

Le seul endroit où il laissait s'exprimer une certaine rivalité, c'était sur le terrain de Quidditch. Avant. Parce que maintenant, il n'y mettait plus les pieds. Même les tribunes le mettaient mal à l'aise de par leur hauteur. Il ne pouvait simplement pas supporter d'être aussi éloigné de la terre ferme. C'était une torture et un crève-coeur. Et Barbara qui ne cessait de tenter de le ramener dans l'équipe... "Ca va être compliqué si je peux pas m'envoler même une minute..." Il aurait aimé que ça soit différent. Il aurait aimé, là, être avec les autres à l'entraînement. Mais il s'en savait incapable. Alors il passait pour un lâcheur, et ça lui faisait mal, au coeur et à son ego, mais que pouvait-il faire d'autre ?

Pour l'heure, pas grand chose et il lisait consciencieusement un ouvrage sur les potions de soin à travers les âges. Et quand des voix commencèrent à s'échauffer, il arqua un sourcil et leva le nez de son bouquin. Jenkins et Whyte. Allons bon. L'entraînement était terminé, donc. Et les filles s'engueulaient. Enfin Whyte gueulait, et Jenkins tentait de se dépêtrer de là. Sincèrement, il n'en avait rien à faire de leurs histoires de coucheries. Enfin de celles de Whyte et de Ryans junior de ce qu'il en comprenait. "Bon bah d'accord, très bien les filles, réglez vos affaires et laissez-moi en paix..." Jenkins avait l'air à peu près aussi passionnée que lui par le sujet, d'ailleurs. Il allait retourner à son livre quand son regard croisa celui de Riley, sans qu'il comprenne bien ce qu'il venait faire là-dedans.

« T’as qu’à en parler avec Ricardo, j’suis certaine que ça le passionnera et qu’il aura un point de vue intéressant sur la question, hein Ricardo ? »

D'accord, il ne manquait plus que ça. Ricky referma son livre, toisant sa comparse verte de son fauteuil dont il ne daigna pas se lever.

"J'ai rien à dire. Ca me regarde pas vos histoires."

"Et non je n'embrayerai pas sur Caril, parce que je n'ai aucune envie d'en discuter avec toi." Une diversion, là, maintenant tout de suite. N'importe quoi. Juste pour ne pas continuer, parce qu'il sentait bien qu'il ne s'en sortirait pas aussi facilement. C'était pas un secret que Jenkins s'entendait bien avec Enola. Il n'avait pas besoin d'être devin pour comprendre que sa pique était motivée par leur rupture. Et quoi ? Qu'est-ce qu'elle imaginait ? Qu'il était content, là ? Bien sûr. Ca se voyait, non ? Il sautait de joie. Pendant qu'elle, elle sautait ses petits camarades. "Et merde..." Prendre l'air. Maintenant. Il avait besoin de sortir, de quitter cette atmosphère pesante, d'être seul. Et il se leva, délaissant négligemment son livre pour tenter de gagner la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   Lun 6 Fév 2012 - 12:44

▬ Ricardo Q. Lopes & Riley S. Jenkins ▬




Who run the world ?





J'ai passé une journée plutôt agréables, en compagnie de personnes charmantes et surtout, supportables, alors je dois dire que le fait qu'elle me tombe dessus comme ça alors que je reviens tout juste de l'entrainement de Quidditch et que j'en ai encore des étoiles pleins les yeux – Et pleins la tête aussi parce que autant l'avouer, ça secoue pas mal là haut – ça m'agace légèrement. Cette fille, dans le fond je n'ai rien contre elle. On est pas amies et on ne le sera sans doute jamais parce qu'on est trop différente mais on ne se déteste pas non plus. On est camarade de maison, ça s'arrête là. Comme avec beaucoup d'autre dans le fond. J'veux dire, dans ce château, tout le monde connait plus ou moins tout le monde, et d'autant plus maintenant qu'on ne peut plus en sortir mais ça c'est une autre histoire. Peu importe. Ce que je veux dire c'est que tous les jours, on croise des personnes a qui on dit bonjour mais avec qui on n'a jamais partagé plus. Je ne connais rien de la vie de ce garçon là bas et pourtant, ça nous est arrivé de travailler ensemble sur un devoir. C'est l'école quoi, on ne peut pas être ultra proche avec tout le monde et comme je n'ai pas pour habitude de raconter ma vie à n'importe qui, ça m'arrange. Je ne suis pas non plus un journal intime alors certes j'aime être une épaule solide et une oreille attentive pour mes amis, mais de là à écouter Effy White déblatérer pendant un quart d'heure sur les hommes qui sont tous des salauds, et bla, bla, bla. Non merci.
Ricardo ? C'était un peu ma bouée de sauvetage, je dois bien l'avouer. Il était là, peinard, entrain de lire ou je sais pas trop quoi, et j'ai vu ça comme une issue de secours. C'est ridicule je sais, mais d'un autre côté, ce que je lui ai balancé, je ne le regrette pas. C'est sorti tout seul à l'instant même où j'ai repensé à ma conversation avec Enola il y a quelques temps. Visiblement ça ne lui a pas plus. Il m'a paru passablement agacé puis a fini par se lever et prendre la poudre d'escampette. T'as raison en fait Effy, les hommes sont tous les mêmes. Des lâches, qui fuient en permanence.

« J'ai rien à dire. Ça me regarde pas vos histoires. »

En même temps, là dessus il n'a pas tort. Effectivement ça ne le regarde pas, tout comme ça ne me regarde pas non plus dans le fond alors … Et si on prenait le train en route ? Te défile pas comme ça toi, t'es ma sortie de secours, reviens !

« Effy, tu m'excuseras, mais aussi fascinante soit cette conversation, j'ai un truc à faire. Salut. »
« Mais. Eh ! Riley, attends ! »

Oh ça va ! Tu t'es fais sauter, c'est ce que tu voulais non ? Tu voulais quoi ? Qu'il te demande en mariage ? Qu'est ce que j'y peux moi ? Des salauds et des connes y en a toujours eu, c'est comme ça. Moi aussi je me suis fait avoir, la prochaine fois tu réfléchiras à deux fois avant de te laisser tripoter par le premier qui passe. J'aurai pu le dire à voix haute, et ça m'a démangé d'ailleurs, mais on en aurait été quitte pour une discussion enflammée de plusieurs heures et là très franchement, je n'en avais pas du tout envie.

Au lieu de ça, j'ai couru après mon cher ex-capitaine, mon balais toujours dans la main d'ailleurs.

« Ricardo. »

Je n'ai pas crié, non, j'ai simplement prononcé son prénom pour attirer son attention et je me suis arrêtée derrière lui, à distance raisonnable.

« Excuse moi. »

...

« Non tu rêves pas, je viens bien de m'excuser. J'voulais juste me débarrasser d'elle et comme t'as tendance à faire peur aux gens j'me suis dit qu'elle prendrait la fuite. »

Ben quoi ? C'est vrai. C'est pas méchant, c'est juste la vérité. T'es tout le temps tout seul dans ton coin avec une mine renfrognée alors évidement que tu fais peur aux gens. Et non je ne vais pas te faire un speech sur Enola. Pas tout de suite en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   Dim 12 Fév 2012 - 0:07

~ Who runs the world ~
Riley S. Jenkins && Ricardo Queiros Lopes
Il n'avait absolument aucune envie de discuter avec qui que ce soit, et certainement pas avec une amie d'Enola. Parce qu'il n'y avait pas besoin d'être devin pour savoir pour quoi il passait à ses yeux. Aux yeux de beaucoup d'ailleurs, sans doute. Caril était plutôt populaire, ce n'était plus vraiment son cas. Quand il était dans l'équipe, et parce qu'il était plutôt bon, c'était une autre histoire. Mais abandonner le Quidditch ne lui avait pas valu que des amis, bien au contraire. Et même si certains verts étaient bien content qu'il ne soit plus avec une rouge, la plupart lui en voulaient d'avoir quitté son poste. Barbara et Sean tentaient toujours de le faire revenir, Abby n'appréciait pas. Et Riley aussi ? Il n'avait pas trop d'idée sur l'opinion de la jeune femme à ce sujet et ne comptais pas lui poser la question.

« Effy, tu m'excuseras, mais aussi fascinante soit cette conversation, j'ai un truc à faire. Salut. »
« Mais. Eh ! Riley, attends ! »

Ca, ça ne sentait pas vraiment bon pour lui. Sincèrement, elle ne pouvait pas le laisser tranquille ? Il avait fait quoi au bon Dieu pour mériter ça ? Non ne répondez pas à cette question, il avait déjà la réponse à vrai dire, pas besoin d'en rajouter.

« Ricardo. »

"Oui, c'est mon nom. Et puis ?" Passablement agacé, il s'était retourné pour faire face à Riley, son balai en main. C'était toujours désagréable de voir n'importe quel objet lui rappelant ce qu'il était désormais incapable de faire, et qui lui manquait cruellement. Voler. Ca avait été sa passion pendant plusieurs années, et désormais, ça lui était interdit. Ils n'avaient pas idée, tous, de ce que ça représentait pour lui, du pincement au coeur que ça lui faisait toujours. Mais l'idée même de se retrouver en hauteur lui donnait le vertige, les cognards le terrorisaient. Il ne se faisait plus aucune illusion, s'il avait caressé l'espoir, un jour, de devenir professionnel, c'était désormais complètement hors de portée. Et même si ça lui faisait mal, son regard suivait la ligne du balai que sa camarade avait en main, comme s'il ne pouvait plus en détacher ses prunelles, ce qui était à peu près le cas. Et il mit quelques instants à percuter sur ce qu'elle venait de dire.

« Excuse moi. »

Ses yeux trouvèrent alors les siens... Des excuses, vraiment ? S'il y avait bien une chose à laquelle il ne s'était pas attendu, c'était ça. Et franchement, il n'était même pas certain de les mériter en fin de compte.

« Non tu rêves pas, je viens bien de m'excuser. J'voulais juste me débarrasser d'elle et comme t'as tendance à faire peur aux gens j'me suis dit qu'elle prendrait la fuite. »

"Bah oui, je suis la terreur du château, tout le monde le sait..." L'ironie de la chose, c'était que même s'il ne faisait pas partie des grands méchants ici, il n'était clairement pas la figure la plus sympathique qui soit. Un coup d'oeil en arrière lui prouva qu'elle avait manifestement eu une bonne idée, d'ailleurs. Whyte avait tourné les talons, rageuse, mais pas décidée à s'approcher de lui. Et un soupir las passa ses lèvres.

« Ca a l'air de marcher. T'as encore besoin d'un alibi ou je peux disposer ? »

Une profonde lassitude s'emparait de lui. Il n'aimait pas spécialement ce qu'il avait fait, il n'aimait pas spécialement ce qu'il était devenu, mais l'admettre ouvertement, c'était au-dessus de ses forces. Se montrer en position de faiblesse, avouer ses torts, il en était incapable. Et tant pis si ça le rendait détestable pour bien des gens.
¤ Je suis désolée, ce post n'est vraiment pas terrible... ¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   Jeu 16 Fév 2012 - 11:56

▬ Ricardo Q. Lopes & Riley S. Jenkins ▬




Who run the world ?





Ricardo. Qu’est ce qui m’a pris au juste d’inclure ce type dans cette conversation absolument inintéressante. Dans le fond, Effy n’est pas méchante, elle est juste … Comment dire les choses sans passer pour une connasse méprisante ? Disons qu’elle n’a pas inventé l’eau chaude, ni même le fil à couper le beurre. C’est une de ses filles qui se sert allègrement de son physique pour obtenir ce qu’elle veut, et qui vient chialer dès qu’on inverse les rôles. Pour peu, j’irai presque féliciter Enzo, mais faut pas déconner, je suis une féministe dans l’âme et même pour les beaux yeux des Ryans, je n’abandonnerai pas ça. On ne traite pas une fille de cette façon, qu’elle l’est cherché ou pas. Je crois que je suis de nature assez impulsive finalement, parce qu’avec un peu de recul, j’analyse les choses et les juge différemment. Peut être que ce que j’ai pensé ou dit il n’y a simplement que quelques secondes, je ne l’aurai jamais pensé ou dit maintenant. C’est juste que certes je ne tolère pas les macho, les enfoirés qui se servent des filles comme de poupée gonflables, mais je ne tolère pas plus celles qui se vendent comme de la marchandise. Parce que c’est clairement ça, pour le coup, donc non je ne comprends pas pourquoi elle cri au scandale comme ça alors que ça n’est surement pas la première fois qu’elle doit faire face à ce genre de trucs. A moins que jusqu’ici, les rôles aient été inversés à chaque fois. J’en sais trop rien, je ne connais pas l’histoire de la famille White en long, en large et en travers mais tout ce que je sais, c’est que si la petite sœur est capricieuse, le grand frère est un crétin fini. Point à la ligne, finalement je suis peut être vraiment une connasse.

De toute façon, on s’en fout, puisque mon attention est à présent focalisée sur l’ancien capitaine de l’équipe de Quidditch des Serpentards. Ça fait un bon paquet de mois maintenant qu’il a arrêté, et l’équipe s’en remet à peine. Personne n’est irremplaçable, c’est pas la question, mais perdre un joueur, et surtout dans ces circonstances là, ça n’est jamais quelque chose qui fait du bien à une équipe. On n’était pas vraiment soudé, pas plus qu’on ne l’est maintenant à vrai dire, mais on savait tous faire la part des choses et sur le terrain, on ne formait plus qu’un. Oui, même avec Abby, et pourtant c’était vraiment pas gagné. Je ne supporte pas cette fille, c’est physique, et c’est plus que réciproque d’ailleurs. Pourtant sur le terrain, notre inimitié ne se perçoit pas. D’un côté, elle batteuse et moi attrapeuse, on a très peu d’interaction et dans le fond c’est surement une bonne chose. Bien sur qu’on se crêpe parfois le chignon lors des entrainements mais mon poste rime avec indépendance. Enfin, plus ou moins. Je dépends d’eux pour ne pas me prendre un cognard dans la tronche et il dépende de moi parce que si je n’attrape pas le Vif d’Or avant l’Attrapeur adverse, tous leurs efforts seront vains mais disons qu’on n’a pas de lien direct pendant un match. Mon rôle à moi c’est d’avoir un œil de lynx et une rapidité digne de celle d’un faucon en plein piqué. Je pense que je m’en sors pas mal, sans vouloir me lancer des fleurs. Il faut dire qu’avec ma petite taille et ma silhouette relativement fine, je suis plutôt à l’aise et agile dans les airs. Rapide, aussi, ce qui n’est pas négligeable. J’ai toujours aimé bouger, faire du sport, et mon corps s’en ressent dans le sens où je ne suis pas la fille la plus féminine de cette école. Je ne ressemble pas à une joueuse de tennis pour autant mais j’ai les muscles secs, et des formes pas très provocantes. Moi ça me va comme ça en tout cas. Je suis à l’aise dans mon corps, avec mon corps, et c’est tout ce qui compte, non ? Si.

Enfin, on n’est pas là pour faire mon apologie et parler de mon corps pendant 3 heures. On est là parce que ce cher Ricardo me fusille de son regard blasé, un soupir las s’échappant d’entre ses lèvres.

« Ca a l'air de marcher. T'as encore besoin d'un alibi ou je peux disposer ? »

Et BIM ! Tu l’as pas volé celle là Riley Oui parce que je m’y attendais, autant l’admettre. Ce garçon n’a jamais été un modèle de sociabilité alors je ne vois pas pourquoi ça changerait maintenant, et surtout pas avec moi. Je suis une chieuse, j’en ai bien conscience, et je sais que je lui tape sur le système mais au risque qu’il le prenne mal, c’est pourtant un sourire qui étire mes lèvres alors que je m’appuie sur mon balai.

« T'as vraiment un sale caractère Lopes. »

Riley, tu ne chercherais pas un peu la merde là ?
Non, je suis franche, c’est tout. Il a un sale caractère et je suis certaine qu’il le sait.

« Pourquoi tu reprends pas ? Ca te détendrait. »

Je parle du Quidditch là, hein, pas du sale caractère. Ça je crois que c’est dans ta nature et rien ne pourra le changer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   Ven 24 Fév 2012 - 22:49

~ Who runs the world ~
Riley S. Jenkins && Ricardo Queiros Lopes
Ce qu'il se passait entre Whyte et Jenkins, sincèrement, il s'en fichait éperdument. Ca ne le concernait pas le moins du monde et c'était très bien comme ça. Malheureusement, il avait été impliqué dans la conversation, et il avait bien envie de la planter là, puisqu'Effy avait jeté l'éponge et qu'il n'avait pas vraiment envie de déblatérer des heures sur la façon dont les hommes se comportaient avec les femmes. Ne serait-ce que parce qu'il était, lui, incapable de prendre et de jeter, comme Caril, elle, était capable de le faire. Mais ça, évidemment, il ne risquait pas d'en parler à son ex-co-équipière. Il n'avait pas spécialement envie d'étaler sa vie privée et ses sentiments devant qui que ce soit, encore moins d'évoquer son cuisant échec à tourner la page.

Que ce soit en matière d'amour ou de passion d'ailleurs. Parce que s'il n'arrivait pas à tourner la page concernant Enola, il n'arrivait pas non plus à oublier le Quidditch. Ca avait été son but, ces dernières années. Etre le meilleur, pour être, peut-être, recruté en sortant d'ici – s'ils sortaient un jour. Vivre de sa passion. Un rêve qui était désormais hors de portée. Et il ne passait pas un jour sans qu'il y pense, sans qu'il regrette et en même temps, sans qu'il constate qu'il n'avait absolument aucune chance de revenir un jour dans l'équipe. Les escaliers étaient déjà un piège contre lequel il se battait chaque jour, histoire de ne pas perdre encore plus la face. Remonter sur un balai, c'était tout bonnement impossible. Et de toute façon, l'équipe trouverait bien un remplaçant, n'est-ce pas ? D'ailleurs, pourquoi il était toujours là face à elle, déjà ?

« T'as vraiment un sale caractère Lopes. »
"C'est pour ça que tu tiens à me parler ? Je suis pas certain d'avoir envie d'un cours de morale, là, tu vois..."

Plus exactement, il était certain de ne pas du tout avoir envie de ça, surtout pas d'une amie de Caril pour qui il passait certainement pour un monstre.

"Je suis pas un ange, c'est pas l'info du siècle..."

Bon ça, c'était peut-être pas nécessaire, mais il n'avait pas vraiment l'intention d'être plus sociable que d'habitude, c'est-à-dire quasiment pas. La solitude lui convenait bien la plupart du temps, ses amis, il les comptait sur les doigts de la main. Et il n'avait pas vraiment besoin d'en avoir plus. Tout ce qu'il pouvait regretter, c'était Caril. Et le Quidditch.

« Pourquoi tu reprends pas ? Ca te détendrait. »
"Ca, je crois que ça regarde que moi."

Faux, ça concernait aussi ses co-équipiers, mais bon, il n'était pas à un peu de mauvaise foi près. Ou si ? En même temps, il s'imaginait mal, même sans son « petit problème » de vertige, se retrouver à devoir coacher ou, pire, être sous les ordres d'Eckart. Elle n'avait pas apprécié, et à vrai dire, lui non plus. Ne pas être capable d'avoir un contrôle total sur son corps, ça lui déplaisait et pas qu'un peu. Et c'était bien pour ça qu'il n'allait clairement pas exposer son nouvel épouvantard à Jenkins.

"C'est pas vraiment de l'ordre du possible, ouais disons ça comme ça."

"Ouais bref. Ca se voit assez sur ma tronche que j'ai pas envie de m'expliquer davantage ? Maintenant je ferme ma gueule, et je prie très fort pour que cette conversation en reste là." L'espoir fait vivre, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   Lun 27 Fév 2012 - 21:12

▬ Ricardo Q. Lopes & Riley S. Jenkins ▬




Who run the world ?




Franchement, autant être honnête, je me sens conne. Je crois que ça n'était pas une bonne idée de lui courir après comme ça mais j'ai pas vraiment réfléchit et puis, j'avais surtout très envie qu'Effy me foute la paix avec ses histoires de fesses et sa fierté froissée. J'ai vu en lui un échappatoire, mais finalement je me demande si j'aurai pas du tout simplement simuler un mal de ventre ou une connerie comme ça pour esquiver miss White-Marie-Couche-Toi-Là, et par conséquent, ne pas emmerder Mr Lopes dans sa solitude et son aigreur habituelle. Le Lopes dans son milieu naturel est un solitaire. On se croirait dans un reportage animalier et je crois que s'il était dans ma tête, ça ne le ferait pas rire du tout. Riley, par pitié, arrête de l'imaginer dans la savane et efface moi cet espèce de rictus du genre : J'ai envie de sourire, ça me démange, mais je tente de le cacher quand même – de ton visage.

« Ça, je crois que ça regarde que moi. »

Effectivement, c'est pas faux. J'ai absolument pas à me mêler de tes affaires, ni de la façon dont tu vis ou tu te comportes. Je suis pas du genre fouille-merde en temps normal, je sais pas bien ce qu'il m'a pris de t'attaquer comme ça alors que je sais très bien que la simple vision de mon balais dans la main te fait visiblement du mal. Même si je ne te porte pas vraiment dans mon cœur, ou plutôt disons qu'on a jamais été ce qu'on peut appeler des amis, je peux comprendre. Même si t'as brisé le cœur d'une fille que j'aime beaucoup et t'as été lâche avec elle, que tu l'as laissé dans le doute pendant trop longtemps, je n'ai pas à me mêler de ça. Je dois juste faire la part des choses et te foutre la paix parce que c'est tout ce que tu veux. D'un certain côté, je peux le comprendre.

« C'est pas vraiment de l'ordre du possible, ouais disons ça comme ça. »

Je vois bien que je te soule, t'inquiète pas, je vais te foutre la paix.
Je ne suis déjà plus là.

« Tu sais, si t’es heureux comme ça c’est bien, mais permets moi d’en douter. »

J'ai pas la science infuse, et je ne prétends pas te connaître assez pour affirmer ça, mais pour qui fait suffisamment attention, et surtout, pour qui t'as déjà vu sur un balais, c'est flagrant. Et je ne parle pas que du Quidditch, parce que tu fais sans doute partie des gens qui pensent qu'on est mieux loin des autres mais est ce que tu as déjà essayé de t'ouvrir un peu pour voir si c'était pas un moins dur d'affronter les choses en s'appuyant sur les autres ?

« En attendant, je suis personne pour toi et c’est plutôt de notoriété commune qu’Enola et moi on est amies, donc effectivement, j’suis probablement une des dernières personnes à qui t’as envie de parler. »

C'est marrant mais mon sourire du à l'image de toi caché dans les hautes herbes d'une prairie du Serengeti s'est effacé. Je dois même avoir l'air grave, j'vais choper des rides.

« Si un jour t’arrive à passer au dessus de ce qui t’empêche de reprendre, je ne t’accueillerai surement pas à bras ouvert, et je ne te promets pas de sauter de joie, mais tu seras toujours la bienvenue parce qu’on formait une équipe du tonnerre. Sur le terrain, les états d’âmes perso n’ont pas leur place. Je pense qu’on est suffisamment pro pour tous le comprendre. »

T’as qu’à regarder comment ça se passe entre Abby et moi. Si en dehors, on serait prêtes à se rentrer dedans, si on se méprise ouvertement, sur le terrain, y a rien qui laisse paraître qu’on peut pas s’encadrer.

Enfin bref, je te rends ta liberté Lopes, profites en bien. Un dernier signe de tête, et tu vois, je ne suis déjà plus là. Je vais remonter dans le dortoir, ranger mon balais et prendre une douche brûlante pour dénouer mes muscles et mes nerfs. A la revoyure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Who run the world ? {Ricardo}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Who run the world ? {Ricardo}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Who run the world ? {Ricardo}
» CNN: Food prices rising across the world
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers :: Salle commune des Serpentards-
Sauter vers: