AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Houston, We Got A Problem ~ Enzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Sam 14 Jan 2012 - 14:58

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
On ne pouvait pas vraiment dire que les choses s'étaient passées tout à fait comme prévu, ces derniers temps. Et tout évoluait peut-être un peu trop vite aussi. Il y avait du positif, et heureusement. Elle avait un nouveau prof d'animagie, qui avait le bon goût de ne pas poser de questions indiscrètes même s'il savait qu'elle ne voulait pas être déclarée. Elle avait Caem et Eno' auprès d'elle, et ça, ça lui faisait énormément de bien. Etre là pour d'autres, elle ne savait pas faire sans. En témoignait son dernier passage à l'infirmerie, par exemple. Qu'elle les perde et elle risquait fort de faire encore une connerie. Elle le savait, et ça lui faisait peur, aussi. Parce qu'on ne pouvait pas vraiment savoir ce qui allait se passer dans les jours, les semaines à venir, et qu'on pouvait redouter le pire. Toujours était-il qu'elle s'était remise de son épaule bousillée et avait repris l'entraînement. Avec délectation. Voler lui avait tellement manqué ! Et puis avec Cap' et 'Lyn, elles fomentaient la Résistance. Un projet qu'elle aurait voulu monter avec sa soeur, et qui lui trottait dans la tête depuis un moment. Les premières bases pour les sortir, tous, de cette merde noire de Supérieurs à la con. Bref, il y avait du positif.

Et du négatif aussi. C.C. ne lui adressait plus la parole et elle avait résolu, depuis leur dernière entrevue plus que houleuse, de ne plus faire un pas vers elle. Parfois, elle se demandait si sa jumelle n'irait pas jusqu'à révéler aux Supérieurs leur projet de Résistance, puisqu'elle avait été la première à qui elle en avait parlé, mais elle ne pouvait pas faire ça, n'est-ce pas ? Elle n'en était même plus vraiment sûre. Après tout, quelques semaines auparavant, elle n'aurait jamais imaginé être un jour blessée par sa moitié. Et pourtant, c'était bien arrivé. Et même si elle ne pouvait pas s'empêcher de l'observer de loin, de tenter de décrypter comment elle allait quand elles étaient en cours ensemble, elle avait cessé de la suivre, de lui écrire, de tenter le moindre contact. "Laisse-là revenir" avait dit Cap'. C'était difficile, très difficile, mais elle tenait bon. Elle ne voulait pas encore tenter et se faire rembarrer violemment.

Et puis il y avait ce truc qui la dérangeait depuis un moment. Ryans. Pas le grand dadet méprisant des Slyth, mais bien celui de sa maison, et qui, manifestement, l'évitait au possible. Elle aurait couché avec lui, elle aurait peut-être compris, et encore, dans sa période faste, elle ne s'était jamais cachée de ne chercher que des histoires sans lendemain, et tous ceux qui étaient passé dans ses bras étaient tout à fait consentants. Elle se serait pris la tête avec lui, elle aurait pigé. Mais là... Sincèrement, elle ne voyait pas. Même s'il y avait eu la colle avec Mandrake, ça lui semblait disproportionné comme réaction. D'autant qu'elle avait observé, et qu'il n'était pas du tout comme ça avec Elwynn, par exemple, bien au contraire, et elle était là elle aussi quand l'ancien prof de Métamorphose l'avait dénudé. Alors elle s'était installée dans la salle commune, bien décidée à obtenir le fin mot de l'histoire. La patience n'était pas vraiment sa qualité principale, mais elle rongeait son frein, lançant des regards incendiaires quand une midinette passait en mode radio potins. "Amène-toi, Ryans, je vais prendre racine..."

Combien de fois avait-elle pensé ainsi ? Aucune idée, elle n'avait pas compté, mais trop, clairement. Elle était prête à renoncer, à sortir prendre l'air quand elle l'avait aperçu. ENFIN ! Et sans attendre davantage, elle lui avait littéralement foncé dessus, se plantant devant lui, bien décidée à l'empêcher de se défiler, le regard rivé dans le sien.

"Bon vas-y Ryans, explique. C'est quoi le problème ?"

Non clairement, la délicatesse, ça n'était pas vraiment son truc...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 17054
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Lun 16 Jan 2012 - 13:47

L’avantage, quand on se lâche et qu’on pète un plomb, c’est qu’ensuite on se sent toujours plus léger. Plus ou moins. J’ai déraillé hier, parce que laisser partir Jillian, c’était en quelque sorte le coup de grâce mais depuis que j’ai passé mes nerfs en présence de Sova, depuis que j’ai laissé sortir quelques trucs même si je sais que ça n’est pas assez, je me sens un peu mieux. Je dois bien avouer que l’intervention non désiré d’Alec m’a calmé mais je ne rentrerai pas dans les détails, et pas de commentaire sur le fait que j’ai aidé ce crétin. C’était pour elle que j’ai fait ça, pas pour lui. Quoi qu’il en soit je me sens légèrement plus détendu aujourd’hui. J’émerge lentement, et je compte les jours, comme chaque matin. Bientôt 3 semaines depuis la dernière Pleine Lune, donc plus qu’une dizaine de jour avant la suivante. Elle est en phase croissante, ce qui explique également mes réactions disproportionnées d’hier. Probablement en partie en tout cas. Bientôt trois semaines depuis la Lune, mais surtout bientôt trois semaines depuis notre séparation et je n’arrive pas vraiment a déterminer si le temps passe trop vite ou trop lentement. Quoi qu’il en soit, comme toutes les nuits ou presque j’ai rêvé de Lui, et comme tous les matins ou presque, je me réveille avec son T-shirt dans la main. Près de moi, Lune a l’air de dormir a point fermés. A cette vision je souris. Elle a tendance à me fuir ces derniers temps puisque je suis relativement instable mais elle a senti qu’aujourd’hui ça serait différent. Je me sens calme, et je suis presque certains que je l’ai été toute la nuit. Je suis fatigué, épuisé même alors forcément ça aide mais quand je repense à mes rêves … Même s’ils ne sont qu’un poids de plus sur mon cœur, ils étaient doux, comme souvent quand il est là. De toute façon c’est soit tout l’un, soit tout l’autre. Cette nuit, pas de cauchemars, juste de la douceur, de la tendresse et de l’amour. Le temps passe, oui c’est vrai, et je relativise dans la mesure du possible mais mes sentiments pour lui ne faiblissent pas et c’est toujours un calvaire de devoir passer dans les endroits où il se trouve. J’arrive à capter son odeur avec une facilité déconcertante et quand mes yeux croisent sa silhouette, j’ai toujours une sorte de crampe à l’estomac. Cette situation est ridicule. D’autant plus qu’on se croise par hasard, même si lui ne me voit jamais, alors que les Supérieurs sont sensé nous garder éloignés l’un de l’autre. Pour être tout à fait honnête, je crois qu’ils s’en contre-foutent à présent. Et dans un sens, tant mieux, mais j’espère juste qu’ils ne vont pas retourner leur veste une fois encore parce que même si on est plus ensemble, j’ai peur pour sa vie.
Et Taylor dans tout ça ? Il l’a menacé de façon très claire et même si j’ai « signé » une sorte de pacte avec lui, je ne lui fait pas confiance. Je passerai la prochaine Pleine Lune avec lui simplement pour être certain qu’il ne fera pas de mal à ceux à qui je tiens pendant ce temps là. En attendant, il se tient tranquille même s’il me rappelle à son bon souvenir de temps à autre. Hier, en l’occurrence. Non je n’oublie pas Taylor. Je n’oublie pas que je vais te faire payer tout ça un jour où l’autre. Je ne sais pas qui tu es, d’où tu viens, ni même ce que tu me veux vraiment mais je te jure que je tirerai tout ça au clair un jour ou l’autre. Et le plus tôt sera le mieux.

En attendant, et même si passer la journée au lit me tente, je sais que je fini toujours par virer cinglé si je reste trop longtemps immobile. Et puis de toute façon, je dois aller courir. Depuis quelques semaines déjà maintenant, je me suis mis au sport de façon presque intensive. Le Quidditch c’est vraiment pas mon truc, et le fait que je ne sois pas à l’aise dans les airs y est pour quelque chose. Je cours donc, tous les matins ou presque. Jusqu’ici une seule exception : Le lendemain de la cuite monumentale que j’ai pris il y a de ça un peu plus d’une semaine. Cet après midi je dois retrouver Riley et Cameron pour faire un basket et entre les deux, ou ce soir j’en sais trop rien, j’irai surfer sur le Lac. Ça ne me laisse que très peu de temps libre et c’est très bien comme ça. Plus je suis occupé, moins je pense. Quand on s’appelle Enzo Ryans, c’est une très bonne chose. Le temps qu’il me reste, il me sert à faire mes devoirs, et éventuellement à passer un peu de temps avec certaines personnes même si c’est plutôt rare dernièrement. Il y avait Jillian, évidemment, mais pour le reste : Sovahnn, Elwynn et mon frère. C’est globalement a peu près tout. Je doute que Derek vienne courir avec moi ce matin, pas après ce qu’il s’est passé hier. Je vais me contenter de respecter sa solitude dans les jours à venir, je sais qu’il en a besoin. Et si c’est de moi dont il a besoin, il sait où me trouver.

Je me lève donc, me débarbouille rapidement en faisant un brin de toilette. J’enfile un short long, un T-shirt et des chaussures dans lesquelles je serais à l’aise pour courir même si mes Van’s me manquent déjà. Un câlin à mon chat, et je descends dans la Salle Commune. De l’agitation, ici et là. Je n’en tiens pas vraiment compte. Je ne suis pas un mec très sociable et tous ici le savent. Y compris elle …

Là devant moi, Killian Calgarry. La tête levé vers moi, son regard sérieux dans le mien. Je ne l’ai pas vu venir et j’en suis pas du tout fier. Depuis que j’ai fait la connaissance de sa sœur, j’ai un peu tendance à l’éviter comme la peste. Pourquoi ? Pour tout un tas de raison. Disons que je ne suis pas trop à l’aise en sa présence, et je dois bien avouer que depuis la colle de Mandrake, c’est encore pire. Mes yeux voient Ever, mon odorat lui sait très bien que ça n’est pas elle mais c’est déstabilisant. Elle a l’air énervé, moi qui croyais qu’elle ne s’en rendait pas compte. En vérité, je crois qu’au fond de moi j’imaginais qu’elle n’avait peut être même pas conscience de mon existence, tout simplement. Visiblement je me suis planté.

« Bon vas-y Ryans, explique. C'est quoi le problème ? »

Et je suis dans la merde. Je fais plusieurs têtes de plus qu’elle et pourtant, elle me paralyse totalement. Je suis capable de me battre avec un autre Loup Garou, d’encaisser tout un tas de trucs, mais ça, ça me paralyse. Je persiste, la normalité je sais pas faire.

« De quoi est c’que tu parles Killian ? »

Et comme un lâche je me défile, je la contourne et tente de fuir cette situation qui me met extrêmement mal à l’aise. J’ai absolument pas envie de répondre à sa question. D’autant plus que je n’ai pas reparlé à Ever depuis la fois où on a failli se bouffer dans le potager et je n’ai aucune idée de où elles en sont toutes les deux. Pas la peine de faire une connerie de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Lun 16 Jan 2012 - 18:12

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Elle qui avait toujours cru que c'était une chance inestimable qu'elles avaient de ne pas être complètement seules, isolées, d'avoir l'autre sur qui se reposer, elle réalisait durement qu'elle s'était complètement plantée. Manifestement, C.C. ne partageait pas son point de vue. Elle avait été on ne peut plus claire, et même si ça lui vrillait le coeur, Killian était trop fière pour risquer encore une fois d'être malmenée par sa soeur. On dit jamais deux sans trois ? Elle comptait bien faire mentir l'adage. N'en restait pas moins que c'était douloureux et elle passait le plus de temps possible à cogner dans un sac de frappe dans la salle sur demande ou sur son balai à la poursuite d'un cognard. Sans le côté suicidaire, cela dit. Ne serait-ce que pour Eno' et Caem. Bref, elle n'était pas à prendre avec des pincettes.

Alors face à Enzo, elle ne cillait pas, attendant une réponse à sa question, qu'elle comptait bien obtenir. Pas un instant, elle ne songea qu'avec sa carrure, le jeune homme eût pu la rembarrer violemment sans grande difficulté. A vrai dire, à sa façon de se tasser quand il l'avait vue, elle n'imaginait même pas qu'il pût, à aucun moment, avoir le dessus. Si elle savait ! Sous forme lupine, il la tuerait sans le moindre mal. Sous forme humaine sans doute aussi, au fond, même si à ce moment-là, il n'avait pas l'air dangereux, ni dominant. Contrairement à la batteuse, qui, elle, semblait sur le point d'exploser. Quelque peu impatiente, Katee fit craquer ses phalanges. "Tu te décides, oui ?" Elle n'avait pas vraiment l'intention d'y passer la journée, mais elle ne comptait pas lâcher le morceau non plus. Sa dernière rencontre avec sa jumelle avait drastiquement émoussé sa patience déjà plutôt limitée.

Ses yeux lancèrent littéralement des éclairs quand il finit par lui répondre. Il avait osé... Il la prenait vraiment pour une débile ou quoi ? "Je sais bien que c'est C.C. la Raven, mais faudrait voir à pas pousser trop loin non plus..."

"Tu me prends vraiment pour une truffe ou quoi ? Tu crois vraiment que je vais me contenter de ça ? Ca fait des semaines que tu me regardes bizarrement, que t'esquives dès que j'approche. Je peux comprendre que tu puisses pas me voir en peinture, c'est le cas de plein de gens..."

"Y compris de ma jumelle..." Elle serra les poings. Ca faisait toujours aussi mal, de penser à elle, et ça n'était sans doute pas près de s'arranger.

"... Mais j'aimerais au moins savoir pourquoi, et je pense que c'est la moindre des choses. Alors je répète : C'est quoi le problème ? Tu peux y aller, je crois que je peux à peu près tout entendre maintenant..."

Et sincèrement, elle pensait chaque mot qu'elle venait de prononcer. Qu'il la haïsse lui aussi, pourquoi pas, elle n'était plus à ça près après C.C. Mais elle avait le droit de savoir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 17054
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Mar 17 Jan 2012 - 21:27

Vous me faites chier. Non, sérieusement, vous me faites chier. J’suis entrain de me morfondre sur un type qui m’a probablement déjà oublié dans les bras de Monsieur le Capitaine de l’équipe de Quidditch des Serdaigle, et voilà que la jumelle de ma super copine louve qui m’a foutu en rogne la dernière fois qu’on s’est croisé me tombe sur le poil. Qu’est ce qu’il y a ? Tu vas m’en coller une toi aussi ? Vas y hein, te gène pas. J’suis vraiment plus à ça près. Et tu vois, j’ai pas spécialement regretté de m’être comporté comme un salaud avec cette conne de Serpentard, mais j’en suis même plutôt satisfait sur l’instant. J’voulais le faire souffrir Lui, indirectement même s’il ne l’apprendra sans doute jamais et qu’il doit s’en foutre comme de l’an 40, mais je l’ai fait souffrir elle ou en tout cas son amour propre et franchement, ça fait du bien parfois de descendre leur gens de leur petit nuage du haut du quel ils se sentent au dessus de tout le monde. J’suis pas humain, plus complètement, j’ai pas envie de respecter vos codes. Plus envie de faire l’effort en tout cas. Foutez moi la paix dans mon p’tit monde de sociopathe, merde.

« Tu me prends vraiment pour une truffe ou quoi ? Tu crois vraiment que je vais me contenter de ça ? Ca fait des semaines que tu me regardes bizarrement, que t'esquives dès que j'approche. Je peux comprendre que tu puisses pas me voir en peinture, c'est le cas de plein de gens... »

Si je roule des yeux là, je prends un risque ?

« ... Mais j'aimerais au moins savoir pourquoi, et je pense que c'est la moindre des choses. Alors je répète : C'est quoi le problème ? Tu peux y aller, je crois que je peux à peu près tout entendre maintenant... »

Ah ouais ? T’es sur ? J’suis pas certain que t’es envie que j’te dise que j’ai attrapé ta sœur dans un couloir et qu’on s’est envoyé en l’air – pour être poli - sur le bureau d’Hammerschmitt, qu’on a pris un pied monumental parce qu’on était juste deux jeunes Loups en manque et que la Lune titillait nos hormones. Que c’était bestial au possible et que t’aurai surement pas aimé voir ça, crois moi. Nan sincèrement, j’suis pas certain que t’ai envie d’entendre ça, ni moi de le dire donc tu vas te détendre et te contenter de ma version des faits, ou du moins de mes explications.

« Déjà d’une ça n’a absolument rien de personnel donc tu te détends un peu. Ensuite, c’est pas comme si on était les meilleurs potes du monde toi et moi. Effectivement, j’ai du mal avec le Quidditch et ceux qui pratiquent ce sport, pour certain en tout cas, mais c’est pas une raison suffisante pour t’en vouloir, te mépriser ou quoi que ce soit dans ce genre là. J’te connais pas, j’ai pas a te juger. J’te déteste pas, je t’apprécie pas vraiment pour autant non plus puisqu’on a aucun lien toi et moi alors t’enflamme pas comme ça. »

T’enflamme pas, parce que tu sais ce que ça fait une source de feu près d’un explosif ?

« Pour le reste, j’estime avoir le droit d’être mal à l’aise en la présence de quelqu’un qui a vu bien plus chez moi que je l’aurai voulu. J’suis pas exhib, j’ai pas vraiment pris mon pied ce jour là. Mets toi à ma place deux secondes. Peut être que pour toi c’est rien, pour moi c’est pas l’cas. »

C’est la vérité, en partie en tout cas. Reste à savoir si ça lui suffira ou pas. Une chose est sure, si elle me pousse encore un peu plus, ça risque de partir et j’suis vraiment pas certain que ça soit une bonne idée. Ni pour elle, ni pour moi, et encore moins pour Ever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Jeu 19 Jan 2012 - 0:35

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
A priori, Killian n'avait pas vraiment l'intention d'en coller une à Enzo. Pas qu'elle eût peur, loin s'en faut. Juste, pour l'instant, elle n'avait pas de raison de le faire. Il l'agaçait, avec ses regards bizarres et son attitude bizarre et... bref à être bizarre avec elle, et elle n'était pas réputée pour supporter ce genre de choses bien longtemps. Alors là, ça commençait à faire un peu trop longtemps que ça lui courait sur le haricot cette histoire. Et il fallait croire que c'était pas le jour. Pas de bol, elle s'était pris la gueule avec C.C. la veille. Pas de bol, c'était pas le jour pour lui non plus, manifestement. Et pas de bol, ils avaient très certainement tous les deux besoin d'extérioriser la pression. Comme quoi c'était plutôt mal barré cette histoire.

Evidemment, elle était loin d'imaginer la raison du malaise. Et si elle avait pu savoir ? Sans doute que ça lui aurait fait bizarre. Pas que sa soeur eût une vie sexuelle, elle serait quand même super mal placée pour lui faire la pige à ce sujet, mais comme ça ? Disons que ça ressemblait plus à quelque chose dont elle était capable, elle. Enfin la elle d'avant. Et qu'elle n'avait jamais vraiment imaginé sa jumelle dans ce genre de plan. Elle n'était pas prête de le savoir, cela dit, et pour l'heure, ce qui l'agaçait toujours un peu plus, c'était les propos de Ryans. "Ok, alors déjà, on commence mal, parce que si tu me prends de haut, on va vraiment pas être potes. Je me détends si je veux, et là, j'en ai pas la moindre envie." Certes, ils n'avaient jamais été potes, mais elle pouvait savoir ce que le Quidditch venait faire là-dedans ? "Merci de souligner que c'est pas une raison suffisante pour m'en vouloir, l'espace d'un instant, j'ai eu un doute..." Et là, le doute ne lui profitait clairement pas. Mais alors absolument pas. D'autant qu'elle n'avait pas vraiment l'intention de supporter une leçon de bonne conduite de la part de son camarade. Ne pas s'enflammer ? Il suffisait de regarder ses prunelles incandescentes pour savoir que c'était assez mal parti...

Quant à son explication... Killian plissa les yeux un instant. Soit. Il n'avait pas été à l'aise pendant la colle de Mandrake, elle pouvait le comprendre - même si pour sa part, elle n'en aurait franchement pas eu grand chose à foutre. Devant la Overton, c'était autre chose, parce qu'il y avait une tension sexuelle qu'elle rejetait en bloc, mais le malaise devant les autres élèves ? Buof... Ils avaient tous été plutôt désolés pour lui en fait, alors ça n'avait rien à voir. Mais bon, admettons. Ca, elle pouvait le croire. Sauf que voilà, pas de bol, encore, elle était persuadée qu'il n'y avait pas que ça. Elle ne cilla pas pendant quelques instants, puis sa langue claqua.

"Ouais. T'as raison. C'était sans doute pas agréable. Mais bizarrement, y a qu'avec moi que ça te fait cet effet-là. Bizarrement, ça te pose pas de problème avec Dawson. Bizarrement, je suis sûre que ça serait pas pareil avec Anthon non plus."

Bon d'accord, elle n'avait aucune preuve et elle était sans doute un peu injuste, mais sincèrement, elle n'en avait rien à cirer.

"Perso, j'aurais plus de mal avec une pote que je continue à voir qu'avec une presque inconnue à qui j'ai jamais parlé. Je suis pas aveugle, ni complètement demeurée, même si le fait que je joue au Quidditch a l'air de te faire supposer le contraire. Alors tu me feras pas croire qu'il y a que ça."

Non parce qu'elle voulait bien admettre qu'il pouvait y avoir un fond de vérité, ça d'accord. Mais ça ne la satisfaisait pas et elle ne comptait pas lâcher du terrain. Toujours campée droite devant lui, elle ne bougea pas d'un pouce, le menton fièrement relevé, bien décidée à avoir une explication qu'elle jugerait valable.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 17054
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Jeu 19 Jan 2012 - 12:29

Pas convaincue. C’était écrit en gros dans ses yeux qui me lançaient des éclairs. En temps normal j’aurai peut être dansé d’un pied sur l’autre, mal à l’aise, et j’aurai fuit, mais avec la Lune en approche et les évènements de ces derniers jours, de ces dernières semaines même, c’était clairement impossible visiblement. Est ce que je m’attendais vraiment à ce qu’elle se contente de ça ? Oui et non. J’aurai pu balancer une autre connerie, du genre j’ai des sentiments pour toi, tu me perturbes, tu m’impressionnes, mais ça ne m’est pas venu à l’esprit et très franchement ça aurait clairement été une mauvaise idée. C’est vrai que je me suis jeté sur sa sœur mais on ne va pas se mentir, les jumelles Calgarry sont loin d’être repoussante donc je le dois au Loup, mais l’humain caché là dessous n’aurait surement pas dit non lui non plus. Etant donné qu’elles sont identiques, je vous laisse faire la déduction tous seuls comme des grands. Et autant être honnête, je reste un mec, alors le fantasme des jumelles, ça ne me passe pas au dessus totalement. Cela dit, avec le retour de Kyle, j’ai pas franchement eu la tête à regarder les filles, et avant ça, j’en sais rien. Je crois que je ne faisais pas spécialement attention à elle tout simplement. J’étais trop occupé à me comporter comme un salaud avec d’autres, Tallulah, entre autre, ou à gérer mon célibat dans l’abstinence, loin des autres. Enfin bref, tu vas pas me lâcher, je le sens bien. Reste calme, Enzo. Te braque pas. Tu sais très bien comment ça va se terminer sinon. Ah non, Killian, claque pas la langue comme ça. Crois moi je vois bien que la situation t’exaspère, mais si tu veux me pousser à bout, c’est le meilleur moyen.

«Ouais. T'as raison. C'était sans doute pas agréable. Mais bizarrement, y a qu'avec moi que ça te fait cet effet-là. Bizarrement, ça te pose pas de problème avec Dawson. Bizarrement, je suis sûre que ça serait pas pareil avec Anthon non plus. »

Qu’est ce que tu veux ? Que je me foute à poil devant toutes les filles que je croise et que j’ai l’air de trouver ça fun ? Vas-y, déshabille moi te gène pas.

« Elwynn c’est différent. »

Et je me rend compte à quel point cette phrase peut être mal interprétée, surtout maintenant que la moitié des Gryff pense qu’on couche ensemble elle et moi. Tant pis.

« Perso, j'aurais plus de mal avec une pote que je continue à voir qu'avec une presque inconnue à qui j'ai jamais parlé. Je suis pas aveugle, ni complètement demeurée, même si le fait que je joue au Quidditch a l'air de te faire supposer le contraire. Alors tu me feras pas croire qu'il y a que ça. »

Le Quidditch … On s’en tape du Quidditch ! Et j’ai pas dit que t’étais demeurée, ok ? Tu m’casses les couilles là franchement. T’as beau être loin du stéréotype de la pauvre fille, pour l’instant t’es aussi chiante que les autres. C’est quoi ? Un caprice ?

Ok, tu veux la vérité, la voilà.

« J’ai couché avec ta sœur. »

Bombe larguée.

Tu veux peut être des détails tant qu’on y est, non ? Ou alors peut être qu’elle te l’a déjà raconté mais j’en doute. J’ai l’impression que votre relation est encore plus foireuse et compliquée que celle de mon frangin et moi. Maintenant t’es gentille mais tu passes pas tes nerfs sur moi juste parce que t’apprécie pas que j’te regarde bizarrement. Tu m’as vu à poil, t’es le portrait craché de ta frangine, alors oui, ça m’fait toujours un truc quand j’te croise. Désolé si mon comportement te plait pas mais c’est comme ça. Faut croire que je suis bien plus sensible que je ne le laisse paraître, c’est tout. La pudeur, ça a toujours fait partie de moi et ça ne va pas changé maintenant que je me découvre bien moins farouche que je l’étais y a encore seulement quelques années. Peut être même simplement des mois. Tu peux même penser que je suis coincé si ça t’arrange, c’est pas tout à fait faux dans le fond.

« Oh et t’en fais pas, elle était plutôt du genre totalement consentante. C’est pas mon délire de forcer les gens. Ça lui a fait du bien, ça m’a fait du bien aussi. C’était cool, seulement voilà chaque fois que j’te vois c’est elle que j’vois et j’y peux rien si je réagis comme j’le fais. C’est même pas que ça me gène, j’en sais rien, c’est juste comme ça. Je sais bien que t’es pas elle et qu’elle n’est pas toi, d’autant plus qu’aucune de vous deux ne me déstabilise vraiment dans le fond mais j’ai pas pour habitude d’exposer ma vie sexuelle à qui veut bien l’entendre. »

Non, c’est vraiment pas mon genre. J’ai beau être un macho de première parfois, si y a bien un truc que je n’ai jamais fait c’est me venter d’avoir tiré mon coup avec telle ou telle fille. J’ai des défauts, ça c’est clair et je me comporte bien souvent comme un salaud avec elles parce que visiblement je sais pas vraiment faire autrement mais j’ai jamais fait courir des bruits de couloirs sur le sujet. Y en a pas eu des tonnes non plus mais le peu que ça a été, j’ai toujours fermé ma bouche et si d’autres l’ont appris c’est par hasard, pas par moi en tout cas. Je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi j’arrive pas à m’attacher à une fille, pourquoi pour moi c’est juste physique et ça ne va jamais plus loin. Ça aurait été tellement simple pourtant. J’aurai pu tomber amoureux de Sova, ou même de Charleen ou Ever mais non, y a jamais eu l’ombre d’un sentiment équivoque. Jeenah, c’était encore différent. C’était ma première fois, j’étais jeune, elle me fascinait. Et Effy … Franchement faut pas déconner. Cette fille est une … Vaut mieux que je m’arrête là. Pourquoi au lieu de craquer pour une de ces filles là j’ai donné mon cœur à un mec qui l’a broyé avec une facilité déconcertante ? Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez moi ? Je suis pas gay, j’ai jamais été attiré par un autre garçon que lui. Je ne comprends pas ce qui cloche chez moi. Et je ne veux plus tomber amoureux, parce que ça fait trop mal. Mais peu importe, c’est pas la question là tout de suite et même si j’ai craqué, j’me vois pas non plus lui balancer que je sais pas trop sur quel bord je penche. Ni même que je suis un Lycan, tout comme sa sœur. Est ce qu’elle est au courant à présent ? Est ce que Ever lui a avoué la vérité ? J’ai pas l’impression de les voir souvent ensemble ces deux là en ce moment mais on ne peut pas dire que je passe mon temps à faire attention aux autres …

Je crois que j’avais juste peur que la vérité éclate et que les questions pleuvent, parce que tu m’expliques comment je peux tourner autour du pot ? J’aurai pu t’envoyer chier, ne pas te dire la vérité mais voilà ce qui se passe quand on me prend la tête. J’explose. D’autant plus que je ne suis vraiment pas certain qu’Ever me pardonnera ce que je viens de faire. Ça ne fera qu’une chose de plus qu’elle aura à me reprocher mais très franchement, lui faire du mal c’est pas dans mes ambitions, loin de là même. Elle s’en fait déjà bien assez comme ça toute seule.

T'es contente ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Jeu 19 Jan 2012 - 21:56

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Non, clairement, pas convaincue. C'était si atroce que ça, ce qu'il avait contre elle, pour qu'il ait toutes les peines du monde à répondre à sa question ? Sincèrement, il allait la faire flipper à force. Parce qu'elle ne voyait absolument pas ce qu'elle avait pu lui faire, en fait. Alors oui, elle voulait savoir, comprendre, mais plus ça allait, plus elle se disait que ça devait vraiment être un truc insupportable. Quoi, elle n'en avait pas la moindre idée, mais ça le perturbait manifestement beaucoup. Et non, elle n'avait aucune intention de faire preuve de pitié pour lui. Ca la concernait aussi, elle voulait être fixée, et elle entendait bien l'être avant de le laisser tranquille. Quand elle avait une idée dans la tête, il fallait bien avouer que généralement, elle ne l'avait pas ailleurs... Après, pas de souci, elle le laisserait partir - parce que clairement, c'était tout ce qu'il souhaitait là.

"Sans blague..."

Ouais, Dawson, c'était pas la même histoire. "Merci, j'aurais pas deviné, tiens !" A savoir qu'elle ne savait pas exactement ce qu'il y avait entre eux et qu'au fond, elle s'en foutait un peu, beaucoup même. Juste, elle savait qu'ils s'entendaient bien, et c'était à peu près tout ce qui lui importait. Que les autres croient qu'ils couchaient ensemble, que ça soit vrai ou faux, ça lui passait au-dessus, c'était leurs histoires. Et d'ailleurs, ça lui semblait un peu étrange, vu son aversion à lui pour le Quidditch et sa reprise de poste à elle en tant que poursuiveuse. Bref, tout ça c'était bien beau, mais ça n'était pas ce qu'elle attendait.

Et ce qu'elle attendait se décida enfin à venir. Et elle éclata de rire. C'était pas drôle ? Ok, pour lui, sans doute que non. Pour elle... et bien disons qu'elle s'était tellement attendue à elle ne savait trop quoi de pire que là, c'était presque un soulagement. C'était que ça quoi... Il n'y avait pas mort d'homme. Que c'était bien la peine qu'elle en fasse toute une histoire, qu'elle s'inquiète, qu'elle s'agace, juste pour ça.

"Ok, là, je comprends mieux."

Et elle allait sans doute devoir expliquer son fou rire, parce que là, bizarrement, elle était assez certaine que ça passerait mal. Et de toute façon, vu ce qu'il avait ajouté, elle avait retrouvé son calme. Tout son calme et un air plutôt froid d'ailleurs. Ou brûlant si on en jugeait par ses prunelles. Ca n'était peut-être pas nécessaire, en fait, comme précision, en fait, parce que là, il touchait un point sensible. Pas le fait que ça le gêne parce qu'il voyait C.C. quand il la croisait, ça, c'était assez légitime en fait. Ni sa pudeur, ça c'était son problème. Mais...

"Ca j'espère bien, qu'elle était consentante. Parce que si j'apprends que tu lui as fait du mal de quelque manière que ce soit, j'hésiterai pas à te coller mon poing dans la figure."

"Ouais, t'es plus grand, plus baraqué, sans aucun doute plus fort que moi, mais j'en ai absolument rien à foutre..." Et ça n'était rien de le dire qu'il était sans aucun doute plus fort qu'elle. Si elle avait su pour sa lycanthropie, ç'aurait été plus flagrant encore. Et à bien y réfléchir, il y avait toutes les chances pour que C.C. n'aient plus besoin d'elle pour la défendre, tout comme elle ne le voulait certainement plus non plus. Mais ça ne changeait rien. Qu'elle ne lui adressât plus la parole, qu'elle l'eût complètement rejetée n'y changeait rien. C'était sa jumelle, sa moitié, et elle n'hésiterait pas une seule seconde si elle la savait en danger, ou si quelqu'un lui faisait du mal. Et pour le fait qu'elle se faisait du mal toute seule ? Joker. Katee n'était même pas au courant.

"Vu que c'est toi qui me l'annonces, c'est qu'elle voulait sans doute pas que je le sache, donc je lui dirais rien. Enfin je savais qu'elle avait eu une pulsion comme ça, mais pas avec qui. Bref. Je suis pas sûre que ça te soulage beaucoup mais bref... Je suis désolée pour toi, mais je peux pas changer ma gueule. Et j'en ai pas vraiment envie, en fait."

Parce qu'être la copie conforme de sa jumelle, c'était tout ce qui la rapprochait encore un peu d'elle. Parce que de toute façon, lui parler tout court, de n'importe quoi, ça n'était même plus d'actualité. C'était assez triste d'ailleurs, qu'il n'y eût plus que ça, leurs deux visages si similaires. Et un voile triste passa un instant dans son regard. Ouais bon, là, maintenant, tout de suite, c'était clairement pas le moment d'y penser. Elle secoua légèrement la tête, inspira un peu plus profondément. Elle ignorait qu'ils avaient un autre point commun, en dehors de C.C. : elle non plus ne voulait pas retomber amoureuse, parce que ça faisait trop mal. Sauf qu'on choisissait pas toujours et que même si elle refusait de l'admettre, elle était en bonne voie pour ça, elle aussi. Mais ça, elle ne le saurait sans doute jamais et elle se contenta de fourrer les mains dans ses poches et de hausser les épaules.

"Je voudrais bien avoir une solution miracle mais sur ce coup-là, je vois vraiment pas. On est dans la même maison, on va être amenés à se recroiser... Désolée..."

Et le pire, c'est qu'elle l'était vraiment. Comme elle l'était pour les autres, aussi, qui avaient vécu la situation inversée en recroisant C.C. Mais elle ne pouvait pas y faire grand chose, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 17054
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Ven 20 Jan 2012 - 13:28

Pourquoi je me prends la tête comme ça dans le fond ? J’veux dire, Ever n’est pas la seule fille que j’ai touché et quand je vois Riley, j’en fais pas tout un plat parce que j’ai couché avec sa sœur. Evidement, elles ne sont pas jumelles, elles ne se ressemblent d’ailleurs pas du tout et pour cause, elles n’ont pas le même sang, mais finalement c’est a peu de chose près la même chose non ? Non, ben non, sinon ça serait trop simple, et je commence à croire que je ne sais pas comment vivre faire les choses simplement. Enfin peu importe, je vois bien que mes explications ne lui ont pas suffit et comme j’ai pas envie de passer ma journée coincé dans la salle commune et que j’ai les jambes qui me démangent tellement j’ai envie de courir, j’ai décidé d’y aller cash. Désolé Ever, mais c’est pas non plus un secret d’état je pense et puis de toute façon c’est trop tard.

Est ce que je m’attendais à ce genre de réactions de sa part ? Très franchement, non, et autant l’admettre, j’étais à deux doigts de m’énerver. Elle était là, devant moi, pliée en deux, et j’avais beau chercher, je ne voyais pas vraiment ce qu’il y avait de drôle là dedans. Mon égo démesuré, ma fierté de mâle, et moi, on appréciait pas vraiment qu’elle se foute de notre gueule ouvertement comme ça. Loup non plus d’ailleurs, et je le sentais qui se réveillait lentement sous ma peau. J’en étais rendu au point tel que j’ai fait un pas vers elle, menaçant, prêt à lâcher un grondement sourd qui prenait forme dans ma gorge alors que ça n’était vraiment pas la personne devant qui je devais faire ça. J’ai réussi à le contenir, et je me suis immobilisé enfin quand elle a relevé les yeux vers moi.

« Ok, là, je comprends mieux. »

Elle s’est calmé, et c’est un regard froid qu’elle m’a lancé comme si son fou rire n’avait jamais eu lieu. Ça non plus ça ne m’a pas plus mais je me suis contenté de me redresser de toute ma hauteur et de croiser les bras sur mon torse. Irrité.

« Ca j'espère bien, qu'elle était consentante. Parce que si j'apprends que tu lui as fait du mal de quelque manière que ce soit, j'hésiterai pas à te coller mon poing dans la figure. »

A mon tour de sourire, même si la situation n’avait en apparence rien d’amusante. Ce qu’il voulait dire ce sourire : Elle a pas besoin de toi pour ça, crois moi.

« Vu que c'est toi qui me l'annonces, c'est qu'elle voulait sans doute pas que je le sache, donc je lui dirais rien. Enfin je savais qu'elle avait eu une pulsion comme ça, mais pas avec qui. Bref. Je suis pas sûre que ça te soulage beaucoup mais bref... Je suis désolée pour toi, mais je peux pas changer ma gueule. Et j'en ai pas vraiment envie, en fait. »
« J’te demande rien. »

Ben quoi c’est vrai ? Moi j’étais bien tranquille tant qu’on était chacun de notre côté alors je vois ce qu’on peut se dire de plus. Y a pas de solution à ce faux problème.

« Je voudrais bien avoir une solution miracle mais sur ce coup-là, je vois vraiment pas. On est dans la même maison, on va être amenés à se recroiser... Désolée... »

T’excuse pas, pas pour ça en tout cas.

« Ca fait un sacré bout de temps que c’est comme ça, et toi comme moi on sait très bien qu’y a rien à faire pour ça, alors laisse tomber. Peut être que le fait d’avoir mis les choses au clair ça épurera le truc. Et j’vais essayer d’arrêter de te fuir ou de te regarder bizarrement. Promis. »



« Comment elle va ? Ever, j’veux dire. J’ai pas eu l’occasion de la croiser beaucoup ces derniers temps et même si on est pas ce qu’on peut appeler des amis, je … »

Je tiens à elle, d’une certaine façon. D’une façon que tu ne pourrais pas vraiment comprendre je pense. Certes, on a jouer au docteur de façon plutôt … animale, mais on n’a pas partagé que ça et même si je ne peux pas l’expliquer à quelqu’un d’autre, pas même à Killian, sa propre sœur, sa jumelle, qui pourtant doit la connaître mieux que personne, je peux au moins lui montrer que oui d’un côté c’est vrai c’était purement physique, du sexe pour du sexe, mais dans le fond c’est plus complexe que ça et il y a un lien entre nous que je ne peux pas renier. Elle est ma semblable, et même si je n’ai pas vraiment pris le temps de m’occuper de sa vie dernièrement, je m’inquiète. Elle m’a demandé de l’aide, et une part de moi se sent responsable de la manière dont on tourné les choses suite à notre rencontre. J’aurai peut être pas du lui dire de la laisser prendre la place dont elle a besoin, mais c’était plus fort que moi. Un Loup en cage, c’est dangereux, et le premier qui prend en général ça n’est pas toujours celui qu’on croit. Elle a tué, presque de Sang Froid, mais le fait est que je suis persuadé que c’est elle qui en souffre le plus dans cette histoire. Ni elle, ni moi, n’avons choisi d’être ce que nous sommes, mais on doit faire avec.

« On va dire que je me sens concerné. »

Oui c’est bien ça. Ça fait le type qui s’inquiète mais pas au moins de soulever le moindre truc trop équivoque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Ven 20 Jan 2012 - 19:39

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Elle avait beau être hilare et ne rien en laisser transparaître, elle avait bien vu qu'il avait eu l'air chiffonné, menaçant, même, qu'il avait fait un pas vers elle. Est-ce que ça avait joué dans l'arrêt de son rire ? Peut-être. Pas qu'elle eût vraiment peur de se prendre un coup, ça ne serait ni la première, ni la dernière fois, mais c'était étrange. Un truc bizarre, là, comme ça, un instant, elle aurait bien vu C.C. quand elles s'étaient engueulées. C'était ridicule, ils n'avaient aucun point commun ces deux-là, à part qu'ils avaient couché ensemble. Elle voyait bien que ça l'irritait, sans savoir vraiment si c'était le rire, son regard froid ensuite, ce qu'elle avait dit ou tout autre chose qui en était la cause. Et cette façon de se redresser, les bras croisés pour la toiser de haut. "C'est ça, montre que t'es le mâle dominant..." Elle n'était absolument pas intimidée. Elle aurait peut-être dû, elle était peut-être un peu inconsciente par moment, sans doute même. Mais ça n'était pas vraiment son genre de battre en retraite. Surtout pas dans un cas pareil. Et ce fut son tour de ne pas apprécier quand il ne répondit à sa menace pas du tout voilée que par un sourire. "T'as raison, me crois pas. Je sais bien que, maintenant, elle peut se défendre toute seule, mais c'est pas une raison. C'est ma soeur. Tu lui fais mal, je te fais mal, point." Elle n'allait pas épiloguer là-dessus, cela dit, elle avait dit ce qu'elle avait à dire, il verrait bien en temps et en heure si elle fabulait.

Pour l'instant, elle n'avait pas atteint la limite - qui était pourtant assez limitée - à sa susceptibilité. Et tant que ça en restait là, c'était peut-être pas plus mal, au fond. Elle haussa les épaules quand il lui affirma qu'il ne lui demandait rien. Bien. Comme ça au moins, il risquait pas d'être déçu, parce que sincèrement, de toute façon, elle ne pouvait pas faire grand chose de plus. Comme il le soulignait d'ailleurs. Laisser tomber. Ouais, admettons.

"Soit."

Elle n'était absolument pas sûre que le fait d'en avoir parlé change quelque chose pour lui. Pour elle, si, au moins elle savait, mais pour lui, est-ce que ça changeait vraiment la donne ? Elle en doutait. En tout cas, c'était vrai que ça faisait un moment que c'était comme ça. Elle se souvenait de sa discussion avec sa jumelle, quand elles en avaient parlé. C'était... loin. Très loin. Et pas tant que ça pourtant. Mais il s'était passé tellement de choses depuis. Paley. Overton. L'annonce, ou plutôt la déduction, de sa nature lycane, la pleine lune, et le rejet. Comment ça avait pu dégénérer en si peu de temps ? Elle lâcha un soupir lorsqu'Enzo reprit la parole. Aïe. Question piège. C'était son tour de ne pas être à l'aise pour le coup. Comment C.C. allait ? Qu'est-ce qu'elle pouvait lui répondre ? Qu'est-ce qu'il savait déjà ? Elle n'en avait pas la moindre idée, et songeait plutôt que s'ils n'avaient été qu'un coup d'un soir dans le bureau d'Hammerschmitt, il ne devait pas être au courant ni de la Louve, ni du meurtre... et que ça n'était certainement pas à elle d'en parler. Sauf que s'ils ne se croisaient pas beaucoup ces derniers temps, c'était qu'il y avait une différence avec avant, non ? Et que s'il précisait qu'ils n'étaient pas vraiment amis, c'était qu'il y avait un mais, n'est-ce pas ? Elle plissa les yeux, indécise. Il était concerné ? Par une conquête d'un soir ?

"Je vois pas trop bien ce que je peux te dire, y a plein de choses que t'as pas à savoir. Des pas drôles sinon ça serait trop simple. Mais..."

Elle l'observa un moment, cherchant comment tourner sa réponse. C'était assez étrange qu'il s'en inquiète. Très différent de ses propres conquêtes d'un soir à qui elle n'avait pas vraiment adressé la parole depuis et qui le lui rendaient bien. En même temps, c'était la seule incartade de ce genre qu'elle connaissait à sa jumelle. Est-ce que c'était ce qui rendait leur lien différent ? Encore une fois, elle n'en savait rien. Et elle ne vendrait pas la mèche, C.C. lui en voulait déjà bien assez comme ça, hors de question qu'elle trahisse ses secrets en prime. Et en même temps... S'il y avait ne serait-ce qu'une petite chance pour qu'il ne la laisse pas aussi isolée qu'elle avait décidé de l'être, s'il pouvait la remplacer puisqu'elle ne voulait plus d'elle. "T'es folle Killie, ça sert à rien."

"Pas bien."

"Ok, je suis complètement malade..." Dans tous les sens du terme d'ailleurs, parce qu'être loin de sa moitié la rendait presque malade physiquement, parce que discuter d'elle avec Ryans, c'était sans doute complètement fou et parce qu'espérer qu'il pourrait peut-être faire quelque chose pour C.C., c'était sans doute encore plus improbable encore.

"Je peux pas t'en dire beaucoup plus vu qu'elle m'adresse plus la parole."

Elle se passa une main dans les cheveux, un peu nerveuse, avant de croiser les bras sous sa poitrine, moins fière qu'auparavant, au contraire légèrement recroquevillée sur elle-même. Son attitude parlait sans doute pour elle, à ce niveau-là : cette situation la touchait plus qu'elle ne voulait bien l'avouer. A ceux qui ne la connaissaient pas, toujours.

"Si tu te sens vraiment concerné, si tu veux vraiment faire quelque chose pour elle, la laisse pas toute seule."

"Moi je peux plus rien faire, et c'est bien ce qui me bouffe..." Son regard, aussi, avait changé. Sa fierté, son arrogance, ses airs de bagarreuse avaient disparu. Et dans ses prunelles, il pourrait sans doute lire ce qu'elle ne dirait certainement pas. Help.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 17054
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Mar 24 Jan 2012 - 19:35

Plus je la regarde et plus je me dis qu'elle et sa sœur ne se ressemblent pas du tout. D'un point de vue physique, si, évidement, mais au niveau du caractère c'est tout autre chose. Je ne sais pas bien comment était Ever avant d'être mordu donc je ne peux pas vraiment juger mais elle a l'air beaucoup plus … Beaucoup moins … Comment dire ? Killian, de ce que j'ai pu en voir en tout cas puisqu'on ne peut pas dire qu'on se connaisse vraiment, est d'une personnalité volcanique et la preuve en est que je fais plusieurs têtes, un sacré paquet de kilos, de plus qu'elle et que j'ai parfois une rage animal dans le creux du regard pourtant à aucun moment elle ne baisse le regard. Courage ou inconscience c'est pas la question, mais autant l'avouer, ça ne me plaît pas. Bref, elle joue dans l'équipe des rouges, est plutôt du genre populaire et entourée sans trop l'être. Elle ne se gène pas pour dire ce qu'elle pense quand elle le pense et ce peu importe à qui. Ever, c'est tout autre chose. Elle est seule, effacée, et même si sa Louve la pousse parfois à avoir des réactions violentes, impulsives ou en tout cas affirmée, je pense pouvoir être certain qu'elles n'ont pas du tout le même caractère. Enfin bref, j'suis pas là pour faire une analyse des sœurs Calgarry. Je voulais simplement aller courir pour me défouler, pour évacuer et calmer le Loup parce qu'il en a besoin. La Lune approche, lentement mais surement, et très honnêtement, j'ai peur. Depuis la dernière et le fiasco total qui l'a accompagné, j'ai parfois l'impression d'avoir un inconnu à l'intérieur de moi. S'il a été capable de faire du mal à Kyle … Et puis cette réaction au sang d'Alec hier ?! J'ai jamais été aussi mal ou en tout cas je ne m'en souviens pas. Tout ça pour dire que oui, si je fais autant de sport c'est que j'en ai besoin. Ça me permet d'être seul, d'avoir une activité physique qui me permet de ne pas trop penser et surtout d'être au grand air parce que de ça aussi j'en ai vraiment besoin. Certains jours je n'arrive même pas à me situer. Animal ou humain ? Un savant mix des deux ? C'était tellement plus simple avant tout ça mais on ne peut pas changer le passer alors vivre avec, ça me semble être la seule option qui s'offre à moi. Tout ça ne essayant de faire le moins de mal possible autour de moi même si je me doute bien que Taylor n'a pas l'intention de m'envoyer chercher une baballe à la prochaine Lune …

J'ai eu l'impression de faire une gaffe en lui demandant comme allait sa sœur, mais les mots sont sorti d'eux même et comme souvent, je laisse les choses sortir comme elles me viennent. Je dis pas que c'est une bonne chose mais au moins on ne peut pas me reprocher d'être quelqu'un de faux. Cacher certains trucs ça oui, j'en suis passé maître, mais mentir ou m'empêcher de dire des choses parce qu'elles risquent de ne pas plaire à tout le monde ou m'apporter des problèmes, non ça je sais plus trop faire. A quoi ça sert de toute façon ? Quoi qu'il en soit je vois bien que son comportement à changé de façon radicale quand j'ai prononcé le prénom de sa moitié. Je ne fais pas ça dans le but de lui nuire mais quitte à parler d'elle, autant poser des questions non ? Je n'ai pas revu Ever depuis des semaines et je crois sincèrement que c'était nécessaire mais ça ne m'empêche pas de penser à elle de temps à autres. Et c'est le cas, là, maintenant, tout de suite. Qui de mieux placée que sa jumelle pour répondre à mes interrogations ? En théorie, personne. Je dis bien en théorie. Il m'a semblé la regarder réfléchir pendant des lustres, comme si un combat intérieur se développait en elle, comme si elle cherchait les mots, les choses qu'elle pouvait dire ou non. J'aurai pu crever ce doute, cet abcès, en lui avouant la vérité mais n'étant absolument pas certains de ce qu'elle savait ou non, et préférant également garder mon secret pour moi, je n'ai rien fait dans ce sens. Je me suis contenté d'attendre. C'est surement ce que j'avais de mieux à faire.

« Je vois pas trop bien ce que je peux te dire, y a plein de choses que t'as pas à savoir. Des pas drôles sinon ça serait trop simple. Mais... »

Tu m'en diras tant … Est ce que ça veut dire qu'elle sait ? Je ne peux que le supposer. Et je vois bien dans son regard qu'elle se pose tout un tas de question à mon sujet. Elle doit probablement trouver ça étrange que je m'inquiète, ou que je me sente concerné alors que dans les faits, Ever n'a été qu'un coup d'un soir, et que oui effectivement, c'est vrai qu'en temps normal j'ai pas l'habitude de créer des liens avec les filles avec qui je couche. Excepté Sovahnn mais là c'est encore différent.

« Pas bien. »

Est ce que j'aurai du m'en douter ? Oui, et non. D'un côté je peux la comprendre même si chacun vis les choses différemment, mais si j'ai pu m'en sortir … Le truc, c'est que moi non plus je ne vais pas bien dans le fond alors ça serait un peu l'hôpital qui se fout de la charité. Devoir faire face à une double personnalité, partager son corps et son esprit avec un tueur, c'est vraiment pas une chose simple mais j'ai eu la chance de pouvoir partager ça avec quelques personnes. Ça n'est probablement pas son cas à elle, et comme un con, je l'ai fuis au lieu de l'aider. Je me sens coupable, voir même responsable.

« Je peux pas t'en dire beaucoup plus vu qu'elle m'adresse plus la parole. »

De la Killian sure d'elle et arrogante, je me suis retrouvé face à une petite fille nerveuse, une lueur de peur et de tristesse dans le fond de la rétine. Et croyez moi, ça fait un choc.

« Si tu te sens vraiment concerné, si tu veux vraiment faire quelque chose pour elle, la laisse pas toute seule. »

Un appel au secours, c'est comme ça que je l'ai perçu. J'ai froncé les sourcils, m'attrapant la nuque dans un geste automatique, presque un tic je dirais parce que ça revenait régulièrement chez moi, une grande inspiration et puis ...

« La dernière fois qu’on s’est croisé ça s’est pas très bien passé, mais on n’était ni l’un ni l’autre dans de bonnes dispositions. Je vais voir ce que je peux faire mais t’es bien placée pour savoir que si elle ne veut pas de quelqu’un dans son périmètre … »

Elle sait se montrer efficace pour faire fuir les gens.

« Enfin j’insisterai pas. »

Est ce que j'allais vraiment le faire ? Aller trouver Ever et veiller sur elle de près ou de loin ? Tout dépendrait d'elle évidement mais une tentative d'approche ça ne me coutait rien après tout. Alors avec une sorte de sourire se voulant rassurant j'ai repris la parole.

« Est ce que je peux y aller ou t’as encore quelque chose à me reprocher ? J’commence à avoir des fourmis dans les jambes là. »

Non, ça n'était pas une attaque, juste un moyen de détendre l'atmosphère et j'espérai qu'elle le comprendrait et ne se braquerait pas parce que c'était vraiment pas mon intention de la faire chier. Et j'avais vraiment envie, besoin d'aller courir.

« Et j’me formalise pas pour tes menaces. Le prend pas mal, si j’ai souri c’est pas pour me moquer de toi. Je peux comprendre, si on s’en prend à mon frère moi aussi je montre les crocs. »

Rolling Eyes

« Je sais ce que tu penses de lui va, c’est pas grave. Il peut se comporter comme le pire des connards, mais ça reste mon frère. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Mer 25 Jan 2012 - 21:31

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Il avait raison, et pas qu'un peu : Killian et Everleigh étaient semblables physiquement, mais leurs caractères étaient complètement opposés. Jusque-là, la lionne avait toujours pensé qu'elles se complétaient, que ça faisait leur force. Maintenant, elle n'en était plus très sûre. Même si elle refusait de montrer que ça la touchait. D'ordinaire en tout cas. Parce que là... De prime abord, elle avait gardé la tête haute, fidèle à elle-même. Baisser le regard ? Et puis quoi encore ? Se ratatiner parce qu'il était plus costaud ? Vous l'avez bien regardée ? Ca n'était, juste, pas elle. Elle, elle était l'emmerdeuse qui avait mis les pieds dans le plat pour avoir une explication de Ryans, qu'elle avait fini par avoir. Et c'était peut-être très con, mais oui, ça la soulageait. Au moins elle était fixée et franchement, son secret, elle le trouvait presque anodin. Elle ne doutait pas qu'il était vraiment mal à l'aise, ça elle le concevait tout à fait et elle n'avait aucunement l'intention de se payer sa poire pour ça, même si elle avait éclaté de rire en l'apprenant. Juste bah... finalement ça n'était pas si grave, il n'y avait pas mort d'homme.

Et de toute façon, son rire s'était vite tari, parce que parler de C.C., ça restait assez douloureux. Et elle n'avait finalement pas grand chose à dire, parce qu'elle ne savait pas grand chose, et que ce qu'elle savait, il n'avait pas à en être informé. Mais en même temps, elle ne pouvait pas laisser sa soeur comme ça. Et comme elle ne pouvait plus l'approcher... Est-ce que lui pourrait ? Maintenant qu'elle lui demandait - à sa manière, pleine de non-dits - de l'aider, elle n'avait plus qu'à espérer que oui. Elle n'aimait pas ça, se mettre ainsi en position de faiblesse, être vulnérable. Mais sans doute que sa jumelle, c'était effectivement sa plus grande faiblesse. Alors oui, là, maintenant, tout de suite, elle n'a plus rien à voir avec la Killian bagarreuse, sûre d'elle et fière. Et manifestement, lui aussi, ça le touche d'une certaine manière parce que ce type de geste de se masser la nuque, c'est assez évocateur. Un peu comme elle et... bah oui tiens, ça, ses phalanges qui craquent.

"Ouais, ça je sais..."

Un peu trop bien même. Et elle comprenait très bien qu'il n'insiste pas si C.C. l'envoyait bouler. Même elle, elle avait cessé d'insister. Après plusieurs tentatives, certes, mais que lui, qui n'avait rien à voir avec elle, finalement, fasse l'effort au moins une fois, c'était déjà énorme. Est-ce que ça se voyait dans son regard ? Sans doute un peu, même si elle tentait de garder une contenance, de sauver la face. Et elle hocha simplement la tête, avec un léger sourire, à son trait d'humour.

"Non c'est bon, je crois que je t'ai assez emmerdé pour aujourd'hui..."

C'était pas le but, mais elle était tout à fait consciente que ça avait été le cas. Et elle s'en sortait avec... un allié ? Pas un ami, même pas un pote, on en était loin, mais au moins quelqu'un qui ferait quelque chose à sa place pour sa moitié. Essayer, c'était déjà pas mal. Mieux que rien du tout. Et on verrait bien ce que ça donnerait, mais ça ne serait pas pire que de la voir dépérir ainsi sans rien pouvoir faire... Pour un peu, elle en aurait déduit qu'elle devrait le faire chier plus souvent. Mais il ne fallait sans doute pas pousser trop loin non plus, elle n'était pas complètement inconsciente. En tout cas pas à ce point-là, même si on en doutait parfois.

"Ca je comprends. Tout comme c'est ma soeur, même si elle veut plus entendre parler de moi. Mais c'est vrai qu'il a sacrément tendance à se faire détester. Je peux pas promettre de jamais avoir envie de le cogner..."

Fallait peut-être pas le dire ça ? Bah, il s'en doutait sans doute. Et elle savait à quoi s'attendre, donc. Elle ne s'attarda pas plus longtemps sur le sujet, cela dit, et s'effaça pour le laisser - enfin - passer. Elle ouvrit cependant de nouveau la bouche comme il amorçait un pas.

"Enzo... Merci... D'essayer. Même si ça marche pas... c'est sympa..."

Surtout que si elle était toujours dans le même état d'esprit, il risquait encore d'en prendre une... Elle y avait bien eu droit, elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 17054
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Jeu 26 Jan 2012 - 13:15

Prendre soin de ses proches, c’est quelque chose d’ancré en moi depuis ma naissance je crois, mais qui s’est largement développé depuis que j’ai été mordu. Je n’ai pas pu protéger mes parents, ni mon grand père, et savoir ma grand-mère à l’autre bout de la planète, ça ne me plaît pas même si je sais qu’elle n’est pas totalement seule. Ce que je veux dire, c’est que cet instinct protecteur, il me colle à la peau et Kyle en a bien souvent fait les frais. Je ne supportais pas que qui que ce soit pose la main sur lui, c’était maladif. De la jalousie, oui, exacerbée comme beaucoup d’autres de mes émotions mais ça me pesait tout autant qu’à lui. Je vous laisse imaginer la crise que je lui aurais faite si on était encore ensemble au moment où j’ai senti son odeur sur Smith … Enfin bref, j’ai plus mon mot à dire là dessus et dans le fond, il sera surement mieux avec quelqu’un d’autre que moi même si ça me tue de l’admettre.

« Ca je comprends. Tout comme c'est ma soeur, même si elle veut plus entendre parler de moi. Mais c'est vrai qu'il a sacrément tendance à se faire détester. Je peux pas promettre de jamais avoir envie de le cogner... »

Je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher un rire sonore, totalement à l’aise à présent alors que ça n’était pas franchement le cas quelques minutes plus tôt, mais comme je l’ai dit, l’abcès est crevé, elle sait, de mon côté tout va bien maintenant et je sais que je vais arrêter de la fuir comme je l’ai fait jusqu’ici. Si j’ai rit, c’est surtout parce que j’imagine assez bien la situation. Mon frère a ce don assez développé de sortir par les yeux de bon nombre de personne, un peu comme moi dans le fond. Plus le temps passe, et plus je me rends compte à quel point on peut se ressembler tous les deux. Je tiens à lui comme à la prunelle de mes yeux et chaque jour qui passe renforce notre relation. Je dois bien avouer que j’ai un peu de la tournure que ça va prendre maintenant que Jill est partie, mais je serais toujours présent pour lui c’est une évidence. Je garde encore en mémoire cette soirée un peu spéciale qu’on a passé tous les deux il n’y a pas si longtemps. J’étais déjà pas mal attaqué quand il m’a trouvé, et pas dans la meilleure des situations je dois dire. J’étais à peine rhabillé, pris en flagrant délit de fricotage avec une fille de sa maison. J’avoue que j’ai fait fort, et si j’avais su que c’était la sœur de White sur le moment … Je crois que j’aurai foncé encore plus vite rien que pour faire chier ce con. Enfin bref, j’ai bien vu l’étonnement dans les yeux de Derek à ce moment là, et puis de fil en aiguille, je lui ai raconté la situation, tout en passant sur certain détails. Il m’a écouté, il ne m’a pas jugé et pour couronner le tout, il m’a prêté son lit parce que je ne voulais pas remonter chez les Gryff et qu’il avait trop peur que je me fasse emmerder par ses camarades de maison si je restais dormir sur le canapé. Il a été là pour moi dans un moment assez difficile même si dans le fond on s’est bien amusé. Ce que je veux dire, c’est que le soutien qu’il m’a apporté, je ne suis pas près de l’oublier. Je sais que je peux compter sur lui, même si ma confiance ne lui ait pas encore totalement accordée. On n’efface pas 17 ans de calvaire comme ça d’un coup de baguette magique. Enfin si, on peut, mais ce que je veux dire c’est qu’il y a des blessures qui mettent du temps à se refermer. Enfin bref, pour la première fois de ma vie, je peux crier haut et fort que j’ai un grand frère, qu’il m’aime, et qu’il prend soin de moi. Il change, et même si pour les autres ça n’est pas flagrant, pour moi ça l’est. C’est d’ailleurs une bonne chose que les autres l’ignorent, qu’ils continuent d’avoir peur de lui, au moins ils ne verront pas cette évolution comme une marque de faiblesse et ils lui foutront la paix. Je ne supporterai pas qu’on face du mal à mon propre sang. Surtout pas maintenant.

J’ai roulé des yeux, mais avec le sourire, avant de lui répondre un truc typiquement Ryans.

« On a une prédisposition à être con dans la famille, j’crois que c’est génétique alors t’en fais pas. T’es pas la seule à vouloir lui en coller une et il le sait très bien. Après si ça va trop loin, je peux pas te promettre de ne pas intervenir, en sa faveur. Il y tient à sa gueule de playboy, vas pas lui abîmer. Enfin bref, chacun ses affaires. Cogne mon frangin si tu veux, moi j’vais aller me faire frapper par ta sœur. »

Je plaisante, mais pas tant que ça dans le fond. Ever m’a déjà collé une baffe, plus ou moins mérité, et rien ne prouve qu’elle ne recommencera pas surtout si comme le dit sa jumelle, elle ne va pas bien. Je ne sais jamais si je suis vraiment la personne la mieux placée pour l’approcher. Après tout, on partage quelque chose qui nous rapproche d’un côté, mais nous éloigne de l’autre, et selon l’état émotionnel de l’un ou de l’autre, ça peut prendre des tournures totalement différentes.

Quoi qu’il en soit, elle s’est écarté de mon chemin et j’en ai profité pour faire un pas jusqu’à ce qu’elle m’interpelle de nouveau.

« Enzo... Merci... D'essayer. Même si ça marche pas... c'est sympa... »

Un regard.
Un nouveau sourire.

« Pas de problème. J’te dois bien ça après t’avoir fait tourner en bourrique comme je l’ai fait. Et j’le dois à ta sœur aussi. »

Et puis, va surtout pas croire que je me force ou que je me sens obligé pour une raison x ou y même si c’est vrai, en partie. C’est la nature qui me pousse à agir comme ça, et si je t’ai dit tout ça, c’est pas pour que tu me foutes la paix, c’était pas dans le but de te dire ce que tu as envie ou besoin d’entendre.

« A plus Killian, et bonne chance pour le prochain match Wink »

Oui, le clin d’œil c’est pour souligner le fait que, tu vois, même si le Quidditch et moi c’est pas le grand amour, je suis pas – ou plus – un de ces crétins borné qui méprise ce sport. Même si tu ne me verras surement pas au match. C’est pas que je ne supporte pas les Rouges – quoi que je m’en tamponne un peu autant l’avouer – mais c’est surtout que les endroits pleins de monde … C’est pas vraiment pour moi.

Là dessus, j’ai passé le tableau et je suis sorti de la Salle Commune, direction le Parc, pour me dégourdir les pattes. Euh, pardon, les jambes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3674
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   Jeu 26 Jan 2012 - 19:26

~ Houston, We Got A Problem ~
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Ils n'étaient pas potes, mais ça faisait quand même drôlement du bien de sentir l'atmosphère se détendre. Même si on abordait un sujet sensible puisqu'on parlait de la famille, finalement, la façon dont tournaient les choses était plutôt agréable. En résulta qu'à l'éclat de rire d'Enzo se joignit rapidement celui de Killian. Parce qu'en plus il en rajoutait une couche et que de fait, elle se doutait bien, oui, qu'elle n'était pas la seule à vouloir refaire le portrait de Derek.

"Normal."

Ca, c'était pour le fait qu'il défende son frère. En même temps, elle n'avait pas encore vraiment de raison directe de le faire, pour l'heure, donc il n'y avait pas de raison pour qu'elle aille le cogner. Tant qu'il ne s'en prenait pas à quelqu'un qu'elle aimait, ou simplement à plus faible que lui juste devant son nez, ça devrait aller. Et à moins qu'il dépasse vraiment les bornes, ça s'arrêterait effectivement à son poing dans sa gueule de play-boy comme il disait. Elle avait beau avoir le sang chaud, elle n'était pas du genre à lever sa baguette comme ça. Elle n'était pas une Supérieure, elle. Les sortilèges impardonnables, elle avait testé, avec Overton. Elle savait ce que ça faisait. Ce qu'on perdait, quand on cédait à l'attrait du pouvoir qu'ils donnent. Elle n'était pas prête de recommencer.

"J'espère pas..."

Mais sincèrement, elle ne pouvait vraiment pas en être sûre. Parce que si même elle elle avait eu droit à une baffe, elle n'était vraiment pas certaine qu'Enzo ne risquait rien. Et elle lui rendit son sourire, même si elle ne comprenait pas tout à fait ce qu'il pouvait vraiment devoir à C.C. Ca faisait un drôle de lien entre ces deux-là, qu'elle ne comprenait pas vraiment, mais quelque part, ça la rassurait un peu. Elle avait dit qu'elle voulait être seule, que c'était un choix. Mais ça, elle n'en était pas sûre du tout. Parce qu'elle n'avait jamais été seule, en définitive. Et que ça devait être assez rude. D'accord, elle réfléchissait sans doute à sa manière, et ce n'était pas vraiment un secret qu'elles étaient assez différentes, mais même. Avec tous les chamboulements qu'il y avait pu y avoir dans sa vie, elle avait certainement besoin de se reposer sur quelqu'un, même si à son grand regret, ce n'était plus sur elle. Elle ne pouvait pas tout affronter toute seule. "Moi non plus je ne peux pas..."

Un sourire, un clin d'oeil, un encouragement. "Il peut être sympa quand il veut." Et il y avait fort à parier qu'on pouvait penser un peu la même chose pour elle. Elle le regarda s'éloigner avec simplement un petit geste de la main pour le saluer. Une bonne chose de faite, donc. Elle s'inquiéterait du résultat de son entrevue avec C.C. plus tard. Pour l'instant, elle ne pouvait rien y faire, de toute façon. Et pour sa part, elle était restée assez longtemps enfermée à l'attendre, maintenant, il fallait qu'elle se défoule un peu. Elle grimpa donc chercher son balai, et prit la direction du terrain de Quidditch pas fâchée d'avoir mis les choses au clair.
¤ Terminé ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Houston, We Got A Problem ~ Enzo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Houston, We Got A Problem ~ Enzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB] Houston, we have a problem !
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Houston ? Ici la terre !
» [RP] Entretien avec Enzo Blackney
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour des Gryffondors : Salle Commune-
Sauter vers: