AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Life goes on {Isma}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Life goes on {Isma}   Lun 19 Déc 2011 - 22:58

▬ Ismaelle L. Stoneheaven & Enzo Ryans ▬




Life Goes On




I don’t know where I’m at,
I’m standing at the back,
And I’m tired of waiting
Waiting here in line, hoping that I’ll find what I’ve been chasing.


Une idée derrière la tête. Une idée bien arrêtée. Une idée qui me trotte dans l'esprit depuis un moment déjà et pour laquelle je me suis préparé. Ça fait plusieurs jours que je me planque pour tenter de métamorphoser une planche de bois en … planche de surf. Le même sort que pour mon skate, mais en plus fort. Voilà pourquoi j'ai mis plus de temps. Oui parce qu'un surf c'est un chouilla plus grand qu'un skate. Une planche noire, comme celle que j'avais à Lakes. Enfin une de celles, puisque j'en avais plusieurs. Ça m'arrivait régulièrement d'en péter une avec mes ambitions démesurées alors en attendant que mon père la répare, j'en avais besoin d'une autre. Et puis de toute façon, j'aimai en faire collection. Elles me manquent, et celle ci, j'aimerai l'accrocher au dessus de mon lit mais j'suis pas certain que les autres gars apprécient vraiment, idem pour les Supérieurs d'ailleurs. Donc oui, je me planque, mais aujourd'hui je me sens prêt et c'est avec un sourire large et jusqu'aux oreilles que je me précipite jusqu'aux enclos d'Ismaelle.

« Isma ! »
« Aaaah! Enzo ! Tu m'as fait peur ! »
« Désolé :gla:  J'ai besoin de toi ! »
« Hum ? »
« Est ce que tu as un peu de temps devant toi ? J'aurai un service à te demander. »
« J'ai du foin a décharger mais ... »
« J'te file un coup de main, avec mes gros bras ça prendra deux minutes. »
« Euh … D'accord. Qu'est ce qui te rend de si bonne humeur ? J'commence à m'inquiéter de ce que tu as derrière la tête ... »
« On bosse, je t'explique après. »

Les manches retroussées, je n'attends même pas qu'elle m'invite à me rendre derrière la cabane pour décharger les ballots de foin et les mettre dans la grange. Je m'active, et je surprends parfois ses regards intrigués. Ne t'en fais pas Isma. Ou peut être que si, vas savoir. Avec moi tu ne sais jamais sur quel pied danser hein ?
Deux minutes, c'est précisément le temps que ça m'a pris. Pratique d'avoir la force d'un Loup Garou pour faire les travaux de la ferme non ? Oui parce que je ne passe pas mon temps à mordre les gens, je peux aussi rendre service. De l'ironie, non, vous ne rêvez pas. Vaut mieux en rire que d'en pleurer, ou peut être pas, mais j'en ai ma claque de la déprime et des larmes alors on fait ce qu'on peut. De toute façon, aujourd'hui, je vais renouer avec mon ancien moi, je vais retrouver ma passion, des sensations qui m'ont trop manqué, alors tout va bien. Enfin je pense.

« Et voilà, y en a plus ? »
« Non, c'est bon. Merci. »
« De rien. »
« Alors, ce service ? »

Inspiration, expiration.
On se redresse, on se tient droit et on se lance.

« J'veux surfer. »
« Pardon ? »
« J'veux surfer ! J'en peux plus. J'ai besoin de faire quelque chose de moi. Je cours tous les jours, mais ça ne me suffit pas et quand je vois cette étendue d'eau inerte ça me démoralise. Ça me manque trop. »
« Attends, tu veux surfer sur le Lac?! Mais t'es cinglé, t'as vu tout ce qu'il y a là dedans ?! »
« C'est pour ça que j'ai besoin de toi Isma. »
« C'est à dire ? »
« Écoute, ça fait des jours que je bosse là dessus et j'ai réussi à métamorphoser une planche de bois que j'ai piqué derrière ta cabane :angel: en planche de surf. J'aurai juste besoin de toi pour lancer des sorts de protection sur, j'sais pas, 100m² carré de flotte. Et si tu pouvais réchauffer l'eau ça serait pas mal aussi. »
« Tu veux pas non plus que je vienne te border tous les soirs et que je t'apporte le p'tit dej au lit ? »
« Ah si j'veux bien. »
« Crétin. »
« Merci. Bref, faire des vagues ça je devrais y arriver, mais je tiens pas à renouveler l'expérience des sirènes alors … »
« Comment ça l'expérience des sirènes ? »
« Ah. Oops. Disons que j'ai fait leur connaissance récemment. Aileen est venu me récupérer dans l'eau, j'allais partir avec elles. »
« T'es entrain de me dire que t'as failli te noyer, et ça te fait rire. »
« Mais j'ferais attention cette fois, c'est promis. Et puis si tu m'aides, je risque rien. S'il te plaît Isma. »
« Ah non, pas ton regard de Loup battu ! »
« S'il te plaît. J'ferais tout ce que tu voudras en échange ! J'viendrais tous les matins t'aider aux enclos, je garderai Fenrir. N'importe quoi. »
« Je prends bonne note. »
« Ça veut dire que t'es d'accord ? »
« ... »

Ce sourire, ce silence, ça veut dire que j'ai gagné.
Alors je la prends dans mes bras, normal.

« Anh merci Isma ! T'es la meilleure. Viens, j'vais te montrer l'endroit. »
« Fenrir, viens là. »

Et nous voilà parti tous les trois sur les bords du Lac. Fenrir marche devant nous, et Isma me parle de ses créatures, du petit dernier entre autre. Fly, le petit Abraxan. Je lui demande comment va Mila même si j'ai passé quelques minutes avec elle hier. Tout le monde à l'air d'aller bien excepté la femelle Scrout qui a fini par rendre l'âme. Et puis finalement on arrive sur cette étendue de sable que j'ai repéré il n'y a pas très longtemps en allant courir un matin. Il n'y a pas un chat, l'eau est calme. Ça n'est pas vraiment une plage mais ça pourrait y ressemble.

« Voilà, c'est là. »
« Tu sais qu'ils vont pas apprécier ça ? T'en a conscience ? »
« Je m'en fous. Mais si pour toi c'est un soucis, je comprends. J'en ai juste marre de pas vivre. »

Elle soupire, détaille l'endroit et moi je danse d'un pied sur l'autre. Puis finalement je la vois lever le bras et sans un mot les sortilèges vont et viennes autour de nous. J'observe, les yeux grand écarquillé, comme un gamin devant ses cadeaux de Noël. Je trépigne d'impatience même. En un éclair, l'eau se déchaine et devant nous les vagues viennent s'écraser sur le sable. Mon sourire s'élargit à mesure que je les vois grossir. Elles prennent des forment parfaites, pas trop de mousse, de bonnes séries régulières. Une houle impeccable et de bonnes hauteurs. Idéal pour s'y remettre et je sais que je pourrais les faire grossir si j'en ressens le besoin. C'est étrange d'un côté, de voir l'eau prendre vie comme ça sur seulement une petite parcelle d'eau, mais c'est magique. Dans tous les sens du terme.

« Merci Isma, mille fois. »
« Aller montre moi c'que tu vaux. »
« Avec plaisir, mais j'ai du rouiller depuis le temps. »

Et me voilà déjà à moitié à poil. J'ai vu Isma reculer, l'air surpris, quand j'ai commencé à retirer mes vêtements. Ben quoi ? Tu pensais quand même pas que j'allais surfer tout habillé, si ? Hors de question. Je la regarde et éclate de rire. Je me tiens là, devant elle, vêtu seulement d'un short noir avec des motifs gris. Torse nu, et ma planche sous le bras puisque je l'ai appelé par un accio, l'ayant caché près d'un arbre non loin de là. Ma baguette est accroché à ma cheville. Elle, elle a une grosse écharpe autour du coup, un bonnet, et un gros blouson de l'armée. Elle se tient enroulée par ses propres bras. J'suis chaud comme la braise, ne l'oublie pas. N'empêche que je me les pèle quand même faut pas déconner. Dans l'eau, je serais mieux. Les pieds d'abord, normal, pour m'assurer qu'elle est à une température gérable étant donné que je n'ai pas de combi sous la main, ni même de lycra mais je ferais sans, c'est pas bien grave. Le Pacifique est probablement beaucoup plus chaud que ce Lac, idem pour l'Océan indien mais ça ne m'importe peu. Je veux surfer, je vais surfer.

A mesure que j'entre dans l'eau, qui est finalement tout à fait supportable niveau température – Merci Isma – mon impatience grandit. J'ai besoin de ces sensations de glisse, là, maintenant, tout de suite. Je me sens nerveux, et si j'étais encore sur terre, mes pieds taperaient sur le sol à rythme et intervalles régulières. Mais je ne suis plus sur terre, je suis dans l'eau et me voilà déjà entrain de passer sous la première vague, les bras tendu pour faire appuie sur ma planche de façon à ce qu'elle s'enfonce sous l'eau sans trop de difficulté. Je n'ai pas peur, c'est comme si je n'avais jamais vraiment quitté l'eau. Bien sur elle n'est pas aussi belle qu'en Australie, elle n'est pas transparente, elle n'est pas salée, mais pour moi c'est tout comme tant je suis heureux de retrouver tout ça. Et ce panel d'émotions en moi, c'est … c'est … Je n'ai même pas de mot pour ça. Quelque minute après je passe la barre et me voilà de nouveau face au rivage. Isma est toujours là, bien emmitouflée dans toutes ses épaisseurs. Fenrir coure sur le sable en aboyant, je crois qu'il veut me rejoindre mais il n'ose pas. Et tant mieux. Je ferme les yeux et me délecte de cet instant magique, assis sur ma planche, les jambes de chaque côté, dans l'eau. Tout va bien. Je me sens libre, heureux. Plus rien n'a d'importance. Le vent joue dans mes cheveux, je frissonne. Il fait froid, même pour moi, mais peu m'importe.

Cette fois ça y est, c'est toi et moi. Toi contre moi. Enzo contre cette magnifique série de vagues qui se pointe. J'ai vraiment l'impression d'être dans l'Océan, et en ce moment précis, j'adore la magie d'être capable de recréer une telle situation. Ramer. Toujours plus, encore plus fort. Ramer pour réussir à la prendre. Puis se raviser. Elle a cassé trop tôt. Pas la bonne. La suivante ? Non plus. Et celle là ? Celle là … Elle est parfaite. C'est la bonne. Maintenant ou jamais. J'ai l'impression de faire un bond de deux ans en arrière, comme si rien n'avait changé. Je suis là, sur l'eau, et sur le rivage, une femme brune au cheveux long m'attend comme ma mère avait parfois l'habitude de le faire. Je me mets debout une fois sur le pic mais les réflexes ne reviennent pas aussi facilement alors je tombe, mais je me sens bien. Je ne m'énerve pas, je recommence, c'est tout. Puis les automatismes reprennent leurs droits, et me voilà debout, fier sur ma planche, entrain de glisser sur cette vague magique. Une autre, et encore une. Et si je me casse la figure, je remonte aussitôt. J'en prends des supers, et je sais que tout ça reviendra avec l'entrainement. La prochaine fois je grossirai les vagues mais pour un début, mieux vaut ne pas tenter le diable. Puis une heure après, c'est la tête dans les nuages que je reviens sur le bord, la planche sous le bras. Le vent me fouette violemment mais c'est comme si je ne le sentais pas. Ismaelle est là, elle m'attend. Elle n'est pas restée pendant tout ce temps mais je sais qu'elle m'a surveillé de loin. Je la vois qui tend sa baguette vers moi et avant d'arriver jusqu'à elle, je suis sec.

« Merci. »
« T'as pas rouillé tant que ça. Habille toi, tu m'donnes la chair de poule. »

Je me suis exécuté sans discuter puis après avoir rendu sa forme originelle à ma planche, je l'ai dissimulé à nouveau. C'est en m'étirant que je suis revenu vers Ismaelle qui posait un regard soucieux sur moi. J'ai eu envie de fuir.

« Enzo, je sais qu'on a dit pas de questions, mais … Comment tu t'sens ? J'vois bien que c'est pas la grande forme depuis quelques temps. »

Je savais bien que je n'y échapperai pas. Alors en laissant échapper un léger sourire, je me suis assis par terre, elle s'est assise près de moi et Fenrir s'est couché devant nous. Mon regard braqué sur l'eau qui avait cessé de se déchainer, je me suis lancé.

« Kyle et moi, c'est terminé. »
« J'suis désolé, je savais pas. J'me doutais bien qu'il avait du se passer quelque chose mais j'osai pas t'en parler. »
« J'fais avec. »
« Ca va peut être revenir, c'est une querelle d'amoureux. »
« Non. Non c'est plus grave que ça. On … Je crois qu'il s'est rendu compte qu'on était vraiment trop différents et pour lui ça pouvait pas coller. Y a tout un monde qui nous sépare, sans parler du reste. C'est comme ça. »
« Je suis désolé. »
« C'est pas d'ta faute. »

Ses bras qui m'enroulent, sa main qui ébouriffe mes cheveux en pétard, et ma tête sur son épaule, ça fait du bien. Lui dire que je l'ai mordu ? Non, je n'en ai pas la force. Ça réveille trop de souvenirs douloureux en moi.

« Ah mon p'tit champion, je désespère pas. Un jour tu seras heureux. »
« J'le suis. Dans la mesure du possible. J'ai des amis formidables, et un frère qui tient à moi même s'il le montre parfois de manière particulière. Et puis je t'ai toi. Tu sais, t'es plus jeune qu'elle et surtout trop jeune pour être ma mère, mais parfois j'ai l'impression de retrouver un peu d'elle en toi. T'as toujours pris soin de moi depuis que j'ai débarqué ici et j'pourrais jamais t'en remercier assez. »
« Viens là. J'explique pas pourquoi je me suis attaché à toi comme ça, mais ça me touche beaucoup ce que tu viens de dire. »

On est resté comme ça de longues minutes, dans le silence le plus total et puis finalement, l'un comme l'autre on a décidé que la vie ne pouvait pas s'arrêter éternellement.

« J'vais laisser les sortilèges actifs, comme ça tu pourras revenir quand tu voudras. »
« C'est gentil. »

On s'est relevé et on a commencé à marcher en direction du château, comme si de rien n'était.

« Isma ? »
« Oui ? »
« Et toi, comment tu vas ? »
« Des hauts, des bas, mais ça va. Ne t'inquiète pas pour moi. Et Taylor me laisse tranquille, mais je me demande si un certain jeune garou n'y est pas pour quelque chose. »

J'ai simplement souri, en baissant la tête. Un sourire qui en disait long. Un sourire qui disait que j'ai vendu mon âme au diable pour qu'ils vous laissent en paix, mais c'est un choix que j'ai fait de mon plein gré, parce que rien ne m'importe plus que la sécurité des gens que j'aime.

▬ Fin ▬
Revenir en haut Aller en bas
 
Life goes on {Isma}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life starts now - Isma
» Life goes on {Isma}
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole. :: ─ Le lac.-
Sauter vers: