AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't blame it - Aileen -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Don't blame it - Aileen -    Jeu 15 Déc 2011 - 15:52

Toute la famille s’était retournée vers lui. D’une voix calme, il avait envoyé chier son père et le frère de celui-ci. Tous le fixaient avec un mélange de haine froide et d’incompréhension. Tous savaient qu’il ne ferait pas long feu dans la famille, pas avec ce qu’il était, pas avec ce qu’on disait de lui dans son dos. Ou en face d’ailleurs, certains dans cette famille ne faisaient pas grand cas des usages que d’autres prônaient au plus haut point. Et, lui, du haut de ses onze ans, se trouvait là, devant la grand table, et avait tout balancé d’un coup, sans même s’énerver, il était là, gamin, la tête haute, à regarder leurs regards froids, à leur rendre un homologue, glacial, haineux, amer. Son anniversaire était passé depuis quelques jours maintenant, il était rentré pour les vacances de noël chez lui. Et, devant les visages incrédules, il avait décidé que s’en était trop, qu’il partait. Il n’y avait rien eu de particulier pourtant, muet, assis sur sa chaise, il n’avait pas bougé de tout le repas, et puis, en un instant, sa décision était prise. Poudlard lui avait donné l’envie de s’éloigner, l’envie de s’émancipé de toute cette bande de con. Alors d’une seconde à l’autre, le môme avait pris l’une des plus grandes décisions de sa vie, et, l’instant d’après, tout sortait, comme le reflet du soulagement qui était venu d’un coup. En temps normal, si un gamin fuguait, la famille prévenait le ministère, ou la police magique, et quelque chose était fait. Mais le garçon savait très bien que ça ne serait pas ce qui allait se passer. Chez lui, ils feraient comme si tout allait bien et que rien d’inhabituel n’était arrivé. Jamais ils ne diraient ce genre de chose alors que la presse pouvait le reprendre, ou, que, de toute manière, ça puisse faire une mauvaise image, rien qu’auprès de la personne la plus insignifiante qu’il soit.

Et puis, l’enfant était sorti de la grande maison, et, à peine un pied dehors, il s’était retrouvé enfermé dans une cave humide et froide, quelqu’un lui parlait, il posait des questions et affirmait que personne ne lui résistait très longtemps. Et la douleur était arrivée, comme ça, immuable, elle n’avait plus voulu partir.

Au loin, quelqu’un avait hurlé, et puis, il avait distingué le visage flou d’Aileen, de lourdes larmes traçant des sillons sur ses joues, et, derrière elle, Maxence, qui riait et parlait, comme dans une autre langue, puisque Logan était incapable de comprendre ce qu’il pouvait bien raconter. Pas loin, quelqu’un frappait quelque chose, une autre personne peut être et l’ambiance devenait lourde, bruyante, et la douleur ne cessait de se rependre, elle brulait chacun des os de l’homme, tordait ses chairs et martelait ses muscles.

« Hey… Maxence ? Merde … »

Une voix, venue de nulle part et quasiment indistincte sous le tumulte.

« Pourquoi il… hh…. là… »

Il la connaissait mais n’arrivait plus à mettre de visage dessus, et puis, tout ce bruit, et la douleur lancinante ne l’aidait pas à réfléchir correctement. Tout se mélangeait et rien n’avait de sens.

« C’est toujours pour ma gueule tient. MAXENCE ! Oh Aileen !! Viens voir ! »

Takuma s’était précipité hors de la petite pièce de l’infirmerie, ne sachant pas trop quoi faire d’autre. Aileen était sortie un peu, et Maxence avait dû aller s’occuper d’un élève qui avait fait une chute sur le terrain de Quidditch. Sport de merde tient, à cause de ça, le jeune homme, plongé dans un bouquin était le seul dans l’infirmerie, puisqu’accompagner Aileen là où elle était partie n’était pas super utile. Pas que les toilettes des filles soient son grande délire mais.. pas trop. Heureusement, quand il avait passé la porte, il l’avait vu apparaitre dans l’encadrement des grandes portes de l’infirmerie.

La jeune femme l’avait rejoint et il avait refermé la porte derrière eux pour trouver un Marek qui s’était mis à s’agiter, d’abord doucement, et puis un peu plus franchement à présent.

« Son souffle s’est accéléré d’un coup. »

Traduction : ça doit pas être grave, mais il reprend sans doute conscience, sauf que j’ose pas te le redire une nouvelle fois. Une seule déception, ça suffit largement. Et pourtant, Marek Logan Rivers, venait d’entrouvrir les yeux dans un grognement ténu ; après un peu plus de trois semaines de coma.

Dans une grimace, l’enseignant avait refermé les paupières, ne supportant pas la luminosité ambiante. La douleur était toujours là, bien réelle, tandis que le monde reprenait une logique un peu plus conforme. Il avait voulu amener son bras à son crâne, dans ce geste qu’on fait tous lorsque les migraines deviennent trop fortes, mais la douleur dans ses muscles le fit grimacer et il reposa sa main, cherchant à se souvenir de ce qu’il s’était passé. Hagard, il avait l’impression de se réveiller après une nuit agitée, alcoolisée, droguée, et violente. Sauf qu’il avait rarement autant souffert au réveil. Embrumé, il cherchait juste à rassembler ses souvenirs et à reprendre contact avec la réalité, tout en se disant qu’il avait fait un rêve très bizarre, et que rien ne s’était passé comme ça dans la réalité.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Ven 16 Déc 2011 - 21:59

Don't blame it.

« C’est toujours pour ma gueule tient. MAXENCE ! Oh Aileen !! Viens voir ! »

Comme vous l’aurez deviné, la jeune femme venait d’entrer dans cette pièce que jamais elle n’avait autant fréquentée, faut bien l’avouer. Ces derniers temps, elle avait dû passer une bonne partie de son temps à vagabonder dans les couloirs dans l’espoir d’entendre cette fameuse nouvelle qui tardait tant à arriver. Une semaine auparavant, elle avait eu cette déception immense de croire qu’il allait se réveiller, enfin après ces longues semaines qui lui semblaient interminables, mais ça n’avait pas été le cas et la jeune femme n’avait pu contenir cette peine, même si on avait tout dit pour lui faire comprendre qu’il était enfin tiré d’affaire… Oui je sais ce n’est qu’une question de temps, on me l’a dit, mais il faut dire ce qui est… plus le temps passait et plus sa crainte qu’il en garde des séquelles par la suite s’insinuait dans son esprit.

Intriguée, la jeune femme avait regardé son ami d’un air plus ou moins interrogatif, mais elle ne s’était pas fait prier pour entrer dans la petite pièce que Takuma s’était empressé de refermer derrière elle.

- Qu’est-ce qui se passe, pourquoi ce… ?

Son regard sembla attiré par les mouvements qui avaient lieu du côté de Marek, c’était vraiment ? Elle n’avait pas continué sa phrase, s’approchant du nippon qui semblait reprendre ses esprits après trois semaines d’absence totale.

« Son souffle s’est accéléré d’un coup. »
- Quoi ça veut dire qu’il est en train de se réveiller c’est ça ?

Comme pour confirmer ses doutes, elle avait vu le nippon ouvrir les yeux pour les refermer aussi vite dans un léger grognement qu’elle lui connaissait trop bien. Sans réellement en être consciente, c’était un sourire bien réel qui avait pris place sur le visage de la jolie Serdaigle. Un sourire qu’on devinait empli de soulagement et d’émotions car ce moment elle l’avait espéré depuis si longtemps qu’elle peinait à y croire vraiment.

- Marek.

Sa main était venue se déposer près de la sienne alors qu’il tentait de bouger, sans grand succès visiblement vu la grimace qui était apparue.

- Evite de bouger…

Se retournant vers Takuma.

- Tu sais où est Maxence ?

C’est vrai, imagine qu’il fasse un truc super bizarre là tout de suite, qu’il se mette à convulser comme la première fois ou alors si la douleur est tellement grande qu’il en perdrait la tête. Oui elle se montait un film, mais il fallait la comprendre, la dernière fois la douleur avait été tellement importante que Maxence avait dû le forcer à replonger dans le coma, si c’était la même chose cette fois-ci, elle était incapable de savoir ce qu’il faudrait faire !

- Marek, tu m’entends ? Faut pas trop que tu bouges, vaut mieux attendre Maxence.

Sa main n’avait pas quitté la sienne, son sourire ne la quittait plus non plus, elle aurait voulu le prendre dans ses bras mais vu les rictus de douleur qu’il avait eu en bougeant ne serait-ce qu’un tout petit peu, il valait peut-être mieux attendre l’accord du grand chef avant tout gestes un peu trop brusques.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 18 Déc 2011 - 13:05

Don't blame it.

La luminosité aveuglante l’avait forcé à fermer les yeux, le laissant encore quelques instants enfermé dans sa propre réalité, sans comprendre ce qu’l se passait. Encore hagard, il n’avait pas compris tout de suite ce qu’il se passait autour de lui. La douleur était là, présente, lui apprenant qu’il était bien en vie, sans lui souffler pourquoi ça n’était pas une évidence. Mâchoires serrées, il avait cherché à retrouver ce qu’il s’était passé, puisqu’apparemment, il n’était pas dans un lit qu’il connaissait. Mais son esprit embrouillé avait du mal à recentrer les choses. On lui avait donné quelque chose, soit pour faire passer la douleur, soit pour le faire dormir, soit pour autre chose, comme le rentre hors course. Inspirant à fond, il avait cherché à ramener un peu d’oxygène à son cerveau, ce qui ne serait sûrement pas du luxe.

- Marek.

Aileen. Il était toujours à Poudlard, mais ses muscles ankylosés lui apprenaient qu’il devait dormir depuis un moment et que la drogue n’était pas seule responsable. Une nouvelle fois, il avait soulevé les paupières, les plissant immédiatement, se forçant à ne pas les refermer immédiatement, mais déjà, quelqu’un avait fermé les rideaux qui donnaient sur un monde magique. La fenêtre du fond n’était qu’une illusion, un peu comme le plafond magique de la grande salle. Ça permettait d’avoir un peu moins l’impression de se sentir enfermé. Maxence l’avait rajouté il y avait quelques temps, n’en pouvant plus de cette impression de pièce close. C’était vrai qu’il n’y avait pas qu’Aileen et donc Takuma à passer un certain temps ici, il avait donné des soins à l’enseignant tous les jours, vérifiant inlassablement ses constantes vitales pour être sûr de ne rien louper. Et puis, doucement, cette dernière semaine, il avait baissé les doses de la potion qu’il lui donnait pour inhiber la douleur et le garder dans un sommeil artificiel. Ainsi, il ne bougeait pas et laissait ses blessures cicatriser tranquillement, aidées par les nombreuses actions de l’infirmier. Il n’y avait plus aucun os brisé depuis la première semaine et les contusions et déchirures avaient été soignées dans les heures après qu’il l’ait récupéré. Mais les blessures les plus violentes étaient magiques et, elles, étaient bien plus complexes à guérir.

Takuma venait de tirer les rideaux, en profitant également pour baisser la luminosité des lampes de la pièce. Un léger grognement était passé entre les lèvres de l’homme alors que la douleur se faisait trop forte quand il avait voulu bouger un peu. Rester immobile au réveil, ça n’est en rien naturel, en particulier pour lui. Se sentir allongé et incapable de bouger, endolori, et surtout, battu, ça n’était pas exactement la meilleure chose pour le mettre dans de bonnes dispositions. Oui, la mémoire revenait doucement à présent. Enfin, doucement, façon de parler vu la violence de ce qu’il avait subi avant de perdre finalement connaissance. Leurs questions, leurs manières. Et puis l’intrusion dans son esprit. Naïfs. Bien sûr qu’il avait mentis ; ils jouaient sur son domaine, et avec ses règles du jeu, dans ce cas, ils ne pourraient pas avoir le dessus. Depuis tout petit on lui avait appris à gérer ce genre d’attaques, physiques ou non. Les coups et la legimencie, il savait gérer. Il en faudrait bien plus pour le faire craquer. Enfin, ça, c’est beaucoup plus simple à dire maintenant qu’il était loin. La vérité c’était que sans cette erreur, il n’aurait peut-être plus tenu très longtemps, en particulier si ils ramenaient le vampire, comme ce qu’ils voulaient faire. Lui n’aurait eu aucun problème pour démêler la vérité, et toute l’habileté dont Logan avait usé pour dissimuler le vrai du faux, pour tisser et dessiner les mensonges, pour ajouter les détails et les couleurs de sorte à ce que son bureau ne décèle pas la supercherie ; rien n’aurait marcher avec Kazuo.

- Evite de bouger…

Facile à dire. Il s’en doutait, bien sûr, mais, sentant que ça faisait un moment qu’il était là, il n’avait aucune envie de rester gentiment allongé. Et puis, il aurait largement préféré être au moins assis sachant qu’il y avait du monde autour, même si ce monde n’était autre qu’Aileen et Takuma. Question de fierté sûrement. Il avait donc cherché à se redresser malgré les conseils de la jeune femme. Très, mais alors là, très mauvaise décision. Un nouveau grognement avait accompagné une sublime grimace alors qu’il se laissait tombé mollement des… allé ! Bien deux millimètres qu’il avait réussi à parcourir.

- Tu sais où est Maxence ?

« Parti gérer un accident sur le terrain de Quidditch. Ça devrait pas mettre trop de temps. Rh, ç’te tête de mule. »

Manifestement, Takuma n’appréciait pas ses efforts, et, en fait, lui non plus. Le souffle coupé pour encaisser la douleur, il n’avait plus cherché à contracter de muscles, mis à part le visage qui ne semblait pas douloureux lui.

« Attend, j’vais essayer de lui trouver quelque chose. »

Aileen savait qu’il n’était pas exactement comme tout le monde, alors maintenant, autant que ça serve. Et puis, il n’était pas vraiment du genre très respectueux des affaires des autres dans ces cas-là. Et il doutait que Maxence ai mis quoi que ce soit de personnel dans les tiroirs d’une infirmerie. D’ailleurs, il dormait ou ? Aucune importance.

Logan avait entendu des bruits de tiroirs ouverts puis refermés avant que, finalement, le visage de Takuma n’apparaisse au-dessus de lui.

« Tient, mâche ça. »

Tu. Chose étonnante puisque d’ordinaire, c’était vous, logique, d’ailleurs, puisqu’il ne l’avait, en réalité, jamais vu sans qu’il y ait d’autres personnes autour de lui. Mais vu que, de toute manière, ce genre d’histoires de politesse ne l’intéressait pas et qu’il y avait un certain nombre de raisons qui autorisaient le jeune homme à l’appeler ainsi ; il s’en contre-foutait. En revanche, lui faire confiance et bouffer un truc dans savoir ce que c’est.. ça, ça l’inspirait beaucoup moins.

« T’es sérieux là ? »

Sa voix s’était élevée pour la première fois depuis des semaines, pâteuse, rauque et indistincte, mais on pouvait comprendre ses paroles malgré tout.

« Ouais, c’est une espèce de Valériane, une variété noire qui est typique du monde magique et de la médecine. Elle a été traitée et vu Maxence, j’pense pas que ça soit mal fait. Ça bloque la douleur. … Bon allé maintenant. »

Pas qu’il ne l’aimait pas ou qu’il n’avait pas de patience, même s’il y avait un peu de ça pour les deux également ; mais surtout il devait avoir conscience du mal-être de son amie qui aurait sûrement bien aimé pouvoir prendre l’homme dans ses bras. Et pour ça, il faudrait déjà avoir bien moins mal. Takuma ne lui avait pas donné le choix, de toute manière, et avait glissé l’une des feuilles qu’il tenait entre ses lèvres.

« J’suis sûr. »

Petit message rassurant envers Aileen qu’il regardait avec un petit sourire.

Mâcher s’était avéré être une tâche ardue, même pour quelque chose d’aussi meuble qu’une feuille, et le goût de celle-ci, associée à la potion n’avait rien d’agréable, et l’amertume qui s’était écoulée dans la gorge de l’enseignant était loin de donner envie de prendre du rab’ quoi. Les paupières de nouveau fermées, il s’était surtout concentré – à contrecœur – sur le fait d’avaler ce qu’on lui avait passé, en supposant que Takuma avait raison. Et, faire confiance ne faisait pas partie des choses les plus évidentes pour lui.

- Marek, tu m’entends ? Faut pas trop que tu bouges, vaut mieux attendre Maxence.

Nouveau grognement et il avait de nouveau ouvert les yeux pour fixer Aileen, cherchant de nouveau à se redresser en tant que chieur qui ne sait pas écouter ce qu’on lui dit.

« J’ai été dans les vapes combien de temps ? »

Le retour de la voix pâteuse..

« C’est dégueulasse ton truc.. »

Pour toute réponse, Takuma avait haussé des épaules.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 8 Jan 2012 - 9:50

Don't blame it.

- Tu sais où est Maxence ?
« Parti gérer un accident sur le terrain de Quidditch. Ça devrait pas mettre trop de temps. Rh, ç’te tête de mule. »

Marek avait bougé, en même temps, le contraire l’aurait fortement étonnée. Il n’était pas du genre à apprécier ce genre de position, alors l’y contraindre n’aurait rien de très amusant si une personne plus qu’influente n’intervenait pas et vite. Elle avait lu des tas de choses dans les bouquins à propos de potions en tout genre et de plante mais sincèrement, elle aurait été incapable d’être sûre à cent pour cent sur ce qu’elle allait lui donner. Et il s’avère que prendre ce genre de risque n’était pas dans ses habitudes.

« Attend, j’vais essayer de lui trouver quelque chose. »

A croire qu’il avait lu dans ses pensées, dans un sourire elle l’avait remercié. Comme quoi avoir un ami pas tout à fait dans la norme niveau intellectuel peut toujours vous servir et pas uniquement pour faire vos devoirs comme le penseront certains. Cependant, elle avait beau avoir pleinement confiance en lui, il y avait toujours ce petit doute qui planait, il était peut-être un géni notoire, mais il n’en restait pas moins un élève et… Oui bon ok, un élève bien plus doué qu’elle c’est bon ça va !

« Tient, mâche ça. »
« T’es sérieux là ? »
« Ouais, c’est une espèce de Valériane, une variété noire qui est typique du monde magique et de la médecine. Elle a été traitée et vu Maxence, j’pense pas que ça soit mal fait. Ça bloque la douleur. … Bon allé maintenant. »

Ça va pas lui plaire… Sans savoir réellement pourquoi, la jeune Serdaigle restait certaine que l’attitude du Nippon n’allait pas du tout plaire à Marek… Le fait qu’il lui colle les feuilles dans la bouche n’arrangerait certainement pas les choses, pourtant il les avait gardées se mettant à les mâcher dans une jolie grimace qui laissait clairement présager le gout infecte de ce médicament miracle. Rassurée par les quelques mots de son amie, la jeune femme ne s’était pas plus inquiétée que ça, après tout si ça trainait dans un des tiroirs de Maxence ça ne pouvait pas faire de mal, si ?

Elle avait attendu patiemment ne voulant dans le fond qu’une chose que ce truc fasse enfin effet pour qu’elle puisse enfin le prendre dans ses bras, même si elle restait certaine que ce genre d’attitude ne risquait pas vraiment de lui plaire. Elle s’était trop inquiétée pour à présent rester ici sagement assise.

« J’ai été dans les vapes combien de temps ? »

Tout en disant cela, il avait tenté de se redresser une nouvelle fois, alors que tous deux lui avaient formellement déconseillé… Ce type est insupportable vous le saviez.

- Si tu essaies encore une fois de te lever ou autre, je t’attache jusqu’à ce que Maxence arrive…

Ferme, elle l’avait repoussé pour qu’il reste allongé. Nan mais c’est vrai quoi, au bout de trois fois il finirait bien par comprendre !

- T’es resté inconscient trois semaines, enfin à quelques jours près… T’as repris connaissance il y a deux semaines environ… Mais Maxence a préféré te replonger dans le coma pour te laisser récupérer plus facilement…

Je sais pas pourquoi… Je sens que cette réponse ne va pas du tout te plaire. Trois semaines d’immobilisation totale, il risquait de perdre patience.

« C’est dégueulasse ton truc.. »

Un sourire de la part de la jeune femme, s’il savait ce que ce genre de réplique lui avait manqué.

- Combien de temps ça met pour agir ?

Sous-entendu, combien de temps j’vais encore devoir attendre…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 8 Jan 2012 - 17:24

Don't blame it.

Le réveil était assez violent et il ne s’était pas attendu à se retrouver aussi entouré que ça. En fait, il ne s’était pas attendu à grand-chose puisqu’il lui fallut un moment pour retrouver à peu près ses esprits et comprendre la situation. Les souvenirs étaient revenus relativement vite, sûrement dû à une certaine habitude de ce genre de choses, mais les mauvais réflexes aussi, et tenter de se lever était définitivement une très mauvaise idée. En quelques instants et avant d’avoir très bien compris d’où venait cette foutue douleur, l’enseignant s’était retrouvé allongé, ses efforts réduit à néant, et avec la sale impression d’être incapable de quoi que ce soit. Takuma avait agit pour lui filer un truc pour faire passer la douleur, chose qu’il n’appréciait pas particulièrement et qui ne lui donnait pas franchement confiance. Pas qu’il n’ait pas confiance en Takuma mais… si, en fait si, tout comme il n’avait jamais eu confiance en grand monde. Et avaler un truc qu’il lui donnait, ça ne faisait pas partie des choses qu’il appréciait, surtout que c’était de toute évidence une obligation et qu’il avait toujours eu un peu de mal avec ce genre de chose et …. Et dès qu’il serait sur pied, lui, il s’en prendrait une.

« J’ai été dans les vapes combien de temps ? »

Nouvel essai infructueux.

- Si tu essaies encore une fois de te lever ou autre, je t’attache jusqu’à ce que Maxence arrive…

« Oh oui, attache moi, si tu savais depuis combien de temps j’en rêve Rolling Eyes »

… Mettons les choses au clair !

« Je déconne ! ... Fait ça et j’te promets que tu le regretteras ! »

Ça elle s’en doutait sûrement un peu. L’homme avait lâché un nouveau léger grognement en sentant de nouveau ses muscles se contracter et provoquer une nouvelle onde de douleur. On a beau savoir qu’un tel geste est douloureux, les habitudes reviennent toujours au galop et on se retrouve toujours à grimacer ! Et à chaque fois on recommence. Nous sommes tous comme ça. Logan en particulier. Entêté, il détestait se sentir comme ça, faible et endolori, incapable de passer au-dessus de la douleur et de faire comme si ça allait comme il le faisait toujours. Pour lui, il n’y avait pas une souffrance qui méritait de faire se reposer son corps, et devoir accepter qu’il était incapable de faire comme s’il ne ressentait rien comme on le lui avait si ‘bien’ appris, rien que ça était une vraie torture.

- T’es resté inconscient trois semaines, enfin à quelques jours près… T’as repris connaissance il y a deux semaines environ… Mais Maxence a préféré te replonger dans le coma pour te laisser récupérer plus facilement…

«Génial… absolument génial… »

Il était… ravi. ET CE TRUC EST IMMONDE ! Ce qui n’aidait en rien la mauvaise humeur naissante. Il était resté trois semaines comme ça ? Dans les vapes avec Maxence qui le soignait ? C’était que son état était peut-être pire que ce qu’il pensait. Mais ça, ça n’avait pas tant d’importance que ça à ses yeux, question de fierté mal placée.

« C’est dégueulasse ton truc.. »

Sa voix redevenait doucement un peu plus normale, et doucement, il sentait que la merde de Takuma là, calmait les douleurs du haut du corps. Efficace ces petites feuilles. Enfin, quelque part, c’était son job, alors autant qu’il soit doué là-dedans. Et, après tout, peut-être Takuma était-il plus doué que prévu pour ce qui était des… plantes.

- Combien de temps ça met pour agir ?

« Aucune idée. »

QUOI ??

Le jeune homme avait souri devant les deux regards noirs qui s’étaient déposés brutalement sur lui, lourds de sens.

« J’déconne, c’est rapide comme truc. … Et sans danger. »

« J’adore tes amis, j’te l’ai déjà dit ? »

Quel con ce gosse..

« Nan mais ça va, m’regardez pas comme ça, j’vais bien, ça fait déjà effet t’façon. J’ai loupé quoi ? »

Et, oui, la gratitude ne l’avait jamais étouffé. En fait, l’enseignant était réellement mal à l’aise. Ce genre de situations différait tellement de ce dont il avait l’habitude que ça le troublait complètement. Depuis qu’il était tout gosse, quand il se passait quelque chose de ce genre – et c’était courant – c’était seul qu’il reprenait connaissance, et, généralement, dès qu’il croisait quelqu’un, cette personne était loin de lui demander de prendre soin de lui. Et, quelque part, ça le dérangeait, autant en tout cas que ça l’étonnait et, bizarrement, lui faisait un bien qu’il ne savait pas accepter.

« Et jouez pas trop avec les trucs dans les placards, ça c’est pas si bien passé la dernière fois. »

Façon de parler parce qu'en fait il ne le regrettait pas... du tout. Mais ça, 'faut pas le dire. C'est privé...

Un petit sourire s’était affiché sur ses lèvres quand il avait jeté un regard à Aileen pendant que Takuma, lui, les regardait d’un air de… « j’veux pas savoir !». Et, finalement, Logan avait de nouveau essayé de se redressé, conscient que les herbes avaient fait leur effet et qu’à présent, malgré la douleur, il était capable d’utiliser ses muscles. Grimaçant, il avait tout de même réussi à se poser en position assise, tout en laissant son corps reposé contre le mur derrière lui – parfaitement incapable de rester assis sans aide… et sans morphine surtout. Mais avec un peu de chance, les plantes ensorcelées continueraient à faire leur effet et il irait mieux.

« Hey ! Tu vois, j’sais quand même ce que j’fais. »

« Encore heureux… »




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Sam 11 Fév 2012 - 18:40

Don't blame it.

Faut que tu t’y fasses Marek… J’ai pas vraiment été élevée de la même façon que toi, et chez moi quand on tient à une personne, il est de coutume de le lui faire savoir et de s’inquiéter un minimum pour la dite personne si celle-ci a passé près d’un mois dans le coma !

- Si tu essaies encore une fois de te lever ou autre, je t’attache jusqu’à ce que Maxence arrive…
« Oh oui, attache moi, si tu savais depuis combien de temps j’en rêve »

La jeune femme n’avait même pas relevée, elle devinait sans peine l’ironie plus qu’évidente de cette petite remarque. Pourtant elle avait souri en esquissant la scène.

« Je déconne ! ... Fait ça et j’te promets que tu le regretteras ! »
- M’en serais douté…

Comme si c’était le genre de chose qu’elle tenterait de faire. Autant avec un autre, le jeu aurait pu être amusant, mais Marek aimait contrôler la situation et ça la jeune femme l’avait pour le moins bien compris. Ca n’était pas déplaisant en soi, elle n’irait pas s’en plaindre au contraire, mais ce genre de choses était tout bonnement à proscrire si elle tenait un minimum à conserver ce qu’elle avait ! Alors elle ne s’était pas attardée sur le sujet, préférant répondre à ses questions au risque de le voir s’énerver un peu plus. Il allait détester l’idée d’être resté allongé pendant 3 semaines c’était certain et lorsqu’elle le lui avait dit, elle avait bien vu à son expression qu’elle avait vu juste !

- Combien de temps ça met pour agir ?
« Aucune idée. »

C’était avec un regard limite assassin qu’elle avait regardé Takuma. Il plaisantait là c’est ça ? Non parce que cinq minutes plus tôt il lui avait dit être sûr de son coup !

« J’déconne, c’est rapide comme truc. … Et sans danger. »
- L’espace d’un instant j’ai cru que tu n’savais pas c’que tu f’sais !
« J’adore tes amis, j’te l’ai déjà dit ? »

C’était rassurée qu’elle avait reporté son attention sur Marek toujours aussi gratifiant envers les personnes qui lui viennent en aide.

« Nan mais ça va, m’regardez pas comme ça, j’vais bien, ça fait déjà effet t’façon. J’ai loupé quoi ? »

Notons qu’à cet instant précis, la seule chose qu’elle avait remarqué c’était le « ça fait déjà effet », ce qui veut techniquement dire qu’il a moins mal et qu’il est possible de s’approcher sans risquer de le faire sombrer dans le coma, non ? Pourtant elle s’était retenue, hésitante malgré son envie de ressentir ce contact qui lui avait horriblement manqué depuis 3 semaines. Un contact qui n’irait pas que dans un sens, même si elle avait une chance sur 10 pour qu’il ne la repousse pas.

- Ils ont embarqué ton frère… Peu de temps après qu’on t’ait ramené ici… Sinon, il ne s’est pas passé grand-chose, enfin rien qui ne vaille la peine d’être raconté.

Non elle n’évoquerait pas le fait que d’abord Enzo puis Jordane avaient compris pour eux… Ca n’était sûrement pas le moment idéal, bien qu’en fait ça ne le serait certainement jamais, alors autant repousser l’échéance à quand elle n’aurait plus le choix. Inutile de dire, qu’il lui avait attrapé la main pour ne plus la lâcher lorsqu’il était inconscient, il ne le prendrait certainement pas bien. Oh, et gardons pour plus tard le fait que tu m’ais tenu à l’écart de tes petites cachotteries…

« Et jouez pas trop avec les trucs dans les placards, ça c’est pas si bien passé la dernière fois. »
- J’vois pas de quoi tu parles.

Du tout même, pourtant la jeune femme avait souri en regardant le nippon. Elle ne regrettait pas non plus, ça avait au moins eu le mérite de les réconcilier, c’était déjà pas mal en soi.

« Hey ! Tu vois, j’sais quand même ce que j’fais. »
« Encore heureux… »

Cette fois-ci, c’était un magnifique sourire qui marquait son visage. Marek était de retour, et visiblement, il n’avait pas tant changé que ça et quelque part, la jeune femme n’en était que ravie. Cédant à la tentation, la jeune femme s’était rapproché du jeune prof avec pour idée de combler ce vide au risque de se faire jeter. Sans vraiment réfléchir à la façon de faire, elle l’avait serré dans ses bras, se rassurant au possible et comblant ce manque, parce que oui à ce stade c’était bel et bien un manque qu’elle avait ressenti, sans réellement se soucier du fait qu’il pouvait encore souffrir de cette étreinte peut-être un peu brusque et soudaine. Mais elle s’était tellement fait de mouron durant ces trois semaines, qu’il pouvait au moins lui accorder ce moment d’affection, non ? Comme revenant sur terre, la jeune femme s’était éloignée juste un peu.

- Je sais, je te laisse. Tu veux qu’on aille chercher Maxence ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Sam 11 Fév 2012 - 21:38

Don't blame it.

- M’en serais douté…

Bien sûr qu’elle s’en était doutée. A force, elle le connaissait. Ou plutôt… si, en fait, si, elle le connaissait, même en ne sachant rien de son passé, au final, elle le connaissait même s’il n’avait jamais compris exactement quand est-ce que ça s’était fait et comment ça s’était fait. Alors qu’il avait toujours cherché à se préserver, une était passée, alors qu’il n’avait absolument rien vu, rien compris. Mais pourtant, il fallait se rendre à l’évidence, sur énormément de points, elle le connaissait par cœur. Sans connaitre le fond de tant de chose. Il y avait quelque chose d’incroyable et d’irréel, tellement qu’il ne comprenait absolument pas comment s’était possible. Comme quoi, le passé forge ce que l’on est mais il ne peut surpasser le présent.

Il en avait suivit quelques conneries de la part de Takuma qui avait manifestement une certaine envie de jouer avec les nerfs des deux jeunes gens. Comme si c’était une bonne idée avec quelqu’un comme Aileen qui venait de retrouver une personne qu’elle aimait après des semaines d’inquiétudes. Oui, parce qu’elle mourrait d’inquiétude et qu’il le voyait sans problème dans son regard, et, surtout, que c’était une chose qui le troublait fortement. Alors, oui, il agissait comme d’ordinaire, mais, surtout, il restait scotché par cette flamme qui brillait dans son regard, être rassurée parce qu’il allait bien et qu’il était en vie. C’était quelque chose qu’il n’arrivait pas à concevoir, mais il n’y avait que cette raison qui semblait un tant soit peu logiques, et même sans avoir à l’expliquer, il savait très bien que c’était le cas, tout comme il savait qu’elle était amoureuse de lui et qu’elle avait dû profondément péter les plombs après l’avoir trouvé. Surtout qu’il se souvenait de sa voix, frêle, complètement paniquée, qui semblait pourtant être capable à elle seule de forcer Maxence à réaliser l’impossible, parce que c’était juste parfaitement impossible que les choses se déroulent autrement et qu’elle y mettait absolument toute sa force.

- Ils ont embarqué ton frère… Peu de temps après qu’on t’ait ramené ici… Sinon, il ne s’est pas passé grand-chose, enfin rien qui ne vaille la peine d’être raconté.

Il n’avait pas particulièrement répondu, se plongeant immédiatement dans ses pensées pour dénouer le bordel qui se cachait derrière tout ça. Il avait envoyé son frère dans cette merde et ce, sans remords. Si c’était sa peau ou la sienne, il avait fait son choix depuis un moment, mais ça ne voulait pas dire que ça le désintéressait totalement ou que ça ne le touchait pas. Surtout que ça l’avait fait revenir au sujet de son cousin, qu’il avait du coup abandonné, et quand on parlait de famille, il avait du coup aussi laissé tomber la sœur de celui-ci, qui était pourtant probablement une des seules personnes de la famille dont la terre avait besoin. Ou, du moins, qui ne méritait pas d’être brulée en place publique.

Petit passage d’humour :

« Et jouez pas trop avec les trucs dans les placards, ça c’est pas si bien passé la dernière fois. »
- J’vois pas de quoi tu parles.

Histoire de couvrir les sombres pensées qui le traversaient. Et puis, il avait à peine eu le temps de se chamailler avec Takuma qu’Aileen se penchait vers lui et l’enlaçait, un air soulagé de plus en plus présent. Un air surpris accroché au visage, il n’avait pu s’empêcher de se contracté en sentant la pression et une légère douleur sur ses blessures. Mais étrangement, il ne l’avait pas repoussé. Soulagé, épuisé, il aurait probablement fermé les yeux en rendant son étreinte à la jeune femme s’il n’avait pas été… lui, et que c’était quelque chose de bien trop étrange pour lui pour que ça soit naturel. Takuma, lui, s’était détourné et semblait s’intéresser particulièrement bien aux tiroirs de Maxence. Dans un soupire, il passa les bras autour de la taille de la jeune femme, lui rendant l’espèce d’affection bénéfique qui l’avait emparé et dont il haïssait la présence.

Bon, enfin bref, les câlins, ça va bien cinq minutes.
- Je sais, je te laisse. Tu veux qu’on aille chercher Maxence ?

L’instant d’après, la jeune femme s’écroulait contre le lit, assommée par sa propre baguette qu’il avait pris dans la poche en la serrant contre lui. Comme ça, ça fait une excuse parfaite pour cette démonstration d’affection, mais ça, il ne faut pas le dire. Takuma avait subit le même sort avant de pouvoir se défendre. Allongeant Aileen sur le lit au passage, il s’était habillé, avait pris sa baguette et était ressortis en douce, heureux que Maxence ne soit pas là. Parce que, non, il ne voulait pas qu’elle appelle Maxence.

Il avait passé près de trois heures hors de l’infirmerie, à gérer un certain nombre de soucis, comme la greffe d’Alec pour sa sœur qui aurait lieu trois jours plus tard. Plus doué pour gérer les crises que le reste, il s’était finalement décidé à retourner à l’infirmerie pour recevoir trois regards noirs dans la tronche à peine la porte passée.

« Pas content ? »

Pas contents, pas contents, pas contents !

Sans blague.

Petite devinette, à quoi ressemble un malade mal en point qui cherche à gérer plus qu'il ne peut et qui fuit ses émotions pûrement humaines ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 12 Fév 2012 - 12:11

Don't blame it.

Elle le connaissait, pas autant qu’elle l’aurait voulu c’est vrai, mais elle arrivait à le comprendre même s’il restait pour elle, une créature mystérieuse qu’il ne fallait pas trop faire chier. Il restait un animal sauvage aux réactions parfois assez imprévisibles. Elle n’avait jamais vraiment compris pourquoi et comment elle en était arrivé là, mais les preuves étaient là. Elle avait été persuadée qu’il cachait son jeu et elle ne s’était pas tant trompée que ça. Il était différent des enfoirés de sa famille, pas sur tous c’était certain, mais sur la plupart il n’était pas un Rivers et ça elle en restait convaincue !

Alors oui elle s’était inquiétée, plus que ça même, elle avait totalement perdue pied en le retrouvant en bas noyé dans tout ce sang. Parce qu’elle n’avait jamais imaginé cette hypothèse et s’était toujours dit que si une personne devait rester debout ça serait lui, mais tout s’était écroulé quand Sovahnn était apparue et qu’elle lui avait annoncé la nouvelle. Alors non ça n’était pas le moment de jouer avec ses nerfs, et ça n’était pas non plus le moment pour lui faire des frayeurs ! Parce que ça faisait trois semaines qu’elle vacillait, trois semaines qu’elle frissonnait à chaque fois qu’on évoquait le sujet du prof de DCFM dans les couloirs !

Après un court instant, la jeune femme avait évoqué le sujet de son frère, ce qui visiblement n’avait pas l’air de l’étonner, concentré sur elle ne savait quoi, la jeune femme était restée un moment à l’observer, jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus et qu’elle craque littéralement pour aller le prendre dans ses bras et le serrer contre elle dans une étreinte qu’elle avait trop longtemps attendue. Elle s’attendait honnêtement plus à une réaction de rejet mais il l’avait serrée, à son tour, provoquant en elle cette agréable sensation d’exister de nouveau. Loin de se douter que ça n’était qu’une simple diversion de sa part, la jeune Métamorphomage avait profité de ce simple contact qu’elle avait attendu si longtemps.

Malheureusement pour elle, le bien être avait été de courte durée puisqu’à peine une minute après la jeune Serdaigle se retrouvait inconsciente, assommée à coup de sortilège. Lorsqu’elle avait repris connaissance, il lui avait fallu un cours instant pour se rappeler de ce qu’elle faisait ici, l’esprit totalement embrumé, elle s’était redressée pour finalement constater que Takuma avait subi la même chose qu’elle. Un coup d’œil à la pièce avait suffi pour comprendre que Marek avait disparu et qu’il avait jugé bon de faire une petite expédition dans le château contre avis médical bien sûr.

Maxence avait fini par faire son entrée en les trouvant à moitié sonnés. Il avait compris bien sûr, il aurait fallu être totalement stupide pour ne pas comprendre ce qu’il s’était passé. Marek s’était tiré en profitant de ses faiblesses et quelque part, elle s’en trouvait un poil affectée.

- J’suis désolée Maxence… J’me suis pas méfiée, j’étais…

Bon ok, à cet instant, la jeune métamorphomage lui en voulait. Elle avait été stupide !

Au bout de 3h, le déserteur avait refait son apparition. Comme si de rien… Limite un grand sourire au visage style… Et ben quoi ?

« Pas content ? »

C’était la goutte d’eau… La jeune femme s’était levée en se dirigeant vers lui bien décidée à lui faire savoir ce qu’elle avait sur le cœur ! A peine à sa hauteur, c’était une magnifique gifle qu’il s’était pris. Ca faisait bien trop longtemps qu’elle gardait tout pour elle… Fallait vraiment que ça sorte et tant pis si elle s’en prenait une en retour.

- T’as pas le droit de jouer avec moi comme tu l’as fait ! Pas alors que ça fait 3 semaines que je passe le plus clair de mon temps à m’assurer que t’es toujours en vie ! Pas alors que j’me suis inquiétée après t’avoir retrouvé en train de baigner dans ton propre sang ! T’as pas le droit de profiter de mes sentiments pour te tirer comme tu viens de le faire… Pas alors que j’ai dû supporter ton abruti de cousin pendant que t’étais en train de claquer ! J’me suis vraiment inquiétée pour toi… Et si jusqu’ici j’ai accepté sans rien dire, là, j’en ai plus qu’assez de tes sauts d’humeur…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 12 Fév 2012 - 13:20

Don't blame it.

Etre confronté à quelqu’un qui semblait savoir anticiper certaines de ses réactions, qui avait une idée précise sur sa manière d’être et qui, quelque part, le connaissait, et surtout, l’aimait, s’inquiétait, cherchait des solutions pour l’aider, c’était quelque chose qu’il ne savait pas comment gérer. Quelque chose qu’il avait du mal à comprendre et à appréhender, parce qu’il n’était juste pas le genre de gars à aimer qu’on s’approche trop de lui. Il lui fallait de l’espace pour lui, et personne n’avait jamais vraiment voulu percer cette bulle. Non, il n’était pas honnête. En fait, elles avaient été beaucoup, ou plutôt, il y en avait eu, à vouloir aller plus loin que ce qu’il montrait, à vouloir comprendre ce qu’il cachait, et il les avait toutes rembarré, toutes fait souffrir, pour qu’elles s’éloignent, parce qu’il n’y avait pas de place pour elle et qu’il n’y en aurait jamais dans sa vie. Même si celle-ci, pourtant, comparativement à celles d’autres personnes bourrées de sentiments, de joies, de souffrances, d’émotions en tout genre – paraissait extrêmement vide. Mais il était comme ça, envieux en un sens, mais dans l’autre parfaitement incapable de laisser les choses se faire normalement, incapable d’aimer sans fuir et haïr, parce que les faiblesses et lui, ça faisait deux et qu’il détestait se sentir rabaissé de quelque manière que ce soit. Et il s’était pourtant mis à protéger un certain nombre de personnes en dépit de ses souffrances personnelles. Il s’était tut, avait maintenu leurs noms sous silence et avait tout encaissé.

Et, oui, s’il avait assommé Aileen, c’était aussi que comme ça, il se protégeait d’un fait pourtant évident, et il faisait croire qu’il y avait comme toujours des raisons masquées derrière ses actes, qu’il y avait toujours une logique à toute chose et pourtant, là, il n’y en avait pas. il aurait juste voulu rester avec elle malgré toutes ses convictions, tous ses restrictions, toutes ses craintes, il aurait voulu rester et ne pas perdre la seule personne qui était capable de le faire sortir de l’eau, lui faire découvrir la vie réelle, avec toutes les émotions qui y sont lié, et ce, même s’il n’en voulait pas de tout ça. Il aurait voulu rester accroché à la seule personne de toute sa mémoire à avoir tout risquer pour le sortir de là, à avoir pansé ses plaies et à être restée.

Et pendant ces quelques heures qu’il avait passé à lutter contre son corps, il n’avait cessé d’y penser. Se concentrant une fois de temps en temps sur quelques problèmes important qu’il fallait régler et qu’il était le seul à connaître. Le seul à savoir comment faire pour être efficace aussi. Mais ces foutues pensées restaient là, forcées à tourner en boucle, coincées dans une spirale infernale. Et puis, il avait fini par retourner à l’infirmerie. De toute manière, il savait très bien qu’il avait toujours besoin des soins de Maxence. Là, il tenait, mais le jeune homme s’était assez fait cogné dans sa vie et avait déjà assez souffert pour savoir où étaient ses limites et il avait besoin du savoir-faire de l’infirmier, qui, en fait, était manifestement plus doué qu’il le pensait.

C’était donc pour se faire foudroyer sur place qu’il avait passé la porte. Et ça n’avait pas loupé. Il s’était retrouvé confronté à trois paires de regards assassins, le plus noir étant bien évidemment celui venant de celle qui s’était réveillée à sa place quelques temps après son départ. Mais si il est confortable le lit Aileen, pas besoin de me regarder comme ça. Il l’y avait déposée, déjà, ce qu’il n’aurait sûrement pas fait pour une autre personne. Comme Takuma d’ailleurs qui devait avoir de supers bleus vu la manière avec laquelle il s’était écroulé sur le sol, contre le pied d’un tabouret. Et vous saviez que parler avec un ton dégagé, c’est dangereux pour la santé ? Oui, parce qu’il était arrivé comme une fleur, et, manifestement, la jeune métamorphomage aux quelques reflets métalliques ne semblait pas trop avoir apprécié. Le regard lui lançant des éclairs, elle était arrivée jusqu’à lui pour lui décocher une gifle mémorable.

- T’as pas le droit de jouer avec moi comme tu l’as fait ! Pas alors que ça fait 3 semaines que je passe le plus clair de mon temps à m’assurer que t’es toujours en vie ! Pas alors que j’me suis inquiétée après t’avoir retrouvé en train de baigner dans ton propre sang ! T’as pas le droit de profiter de mes sentiments pour te tirer comme tu viens de le faire… Pas alors que j’ai dû supporter ton abruti de cousin pendant que t’étais en train de claquer ! J’me suis vraiment inquiétée pour toi… Et si jusqu’ici j’ai accepté sans rien dire, là, j’en ai plus qu’assez de tes sauts d’humeur…

Et pourtant, il s’était mis à sourire doucement en écoutant son coup de gueule. Ce qui risquait de ne pas trop lui plaire, il le savait bien. Mais malgré beaucoup de choses, c’était une sorte de joie qui se dégageait de lui pendant qu’elle gueulait sur le fait qu’il se conduisait en salaud notable. Peut-être justement parce que ça témoignait d’un attachement qu’il ne connaissait chez personne, et qu’elle avait totalement raison. Et aussi parce que jamais elle n’avait été à ce point énervée contre lui, même en comptant toutes les saloperies qu’il avait pu lui faire toute au long de leurs années d’études. Et pourtant, il y avait de quoi faire, et il l’avait fait rager plus d’une fois. Lorsqu’elle s’était tue, bouillonnante de rage, il l’avait attirée contre lui sans lui en laisser le choix et l’avait embrassée comme jamais il n’en avait eu envie auparavant.

Ce n’était qu’après un moment qu’il l’avait lâchée, conscient des regards ahuris de Takuma et Maxence à côté.

« C’est là que j’m’en prend une autre normalement. »

De l’autre côté, tant qu’à faire, comme ça il serait endolori de chaque côté, ça équilibrerait à peu près. C’était vrai, les joues, c’était à peu près le seul endroit qui allait plutôt bien. Etonnant d’ailleurs vu les coups qu’il s’était pris. Et, à choisir, il préférait largement que ça soit Aileen qui s’acharne. Même si, sans le dire, il était persuadé qu’actuellement…. Elle s’était fait mal en cognant.

« Au fait, dans trois jours, mon cousin, justement, sortira du château pour une opération, Maxence, ça serait pas mal de faire gaffe à ce qu’il soit en état ce jour là. »

« Bah ouais, bien sûr, j’ai que ça à foutre… »

Quoi ? C’est vrai ! Oui, ça n’était pas faux, et il ne se prenait vraiment pas pour de la merde depuis son réveil, mais ça faisait rire le jeune homme. Tout le monde se doutait un peu de ce genre de réactions de sa part de toute manière.

« Et arrête de faire ça ! »

Il avait embrassé la jeune femme de nouveau, faisant un magnifique doigt d’honneur à Maxence au passage.

« Il est trop heureux là, t’avais pas quelque chose à lui dire Aileen ? »

« Hey, faut choisir, soit vous me voulez grincheux, soit non. »

« Jl’aime bien grincheux moi… »

:na: :=D:

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 12 Fév 2012 - 14:23

Don't blame it.

Certes, le lit c’est sûrement plus confortable que le sol, ça n’était pas elle qui allait vous dire le contraire… Mais les faits restaient les mêmes, il l’avait utilisée pour se tirer et ça la jeune femme avait du mal à l’encaisser. Il avait profité de son inquiétude pour aller s’occuper de ses p’tites affaires et ça avait sérieusement du mal à passer pour la jeune métamorphomage qui sentait sa rage monter au fur et à mesure que les minutes s’égrainaient sur l’horloge de l’infirmerie.

Alors oui, quand il avait débarqué comme une fleur, ça avait été plus fort qu’elle et la gifle était partie, et oui elle s’était fait mal, mais là n’est pas la question parce que ce simple geste lui avait fait un bien fou et qu’elle n’hésiterait pas à recommencer s’il la considérait encore de la sorte ! Non mais c’est vrai, ras le bol de cette attitude ! Alors une bonne partie de sa rancœur était sortie, elle gardait des choses, mais ça finirait par sortir c’était une certitude, surtout s’il continuait à jouer sur le registre de l’indifférence totale !

- T’as pas le droit de jouer avec moi comme tu l’as fait ! Pas alors que ça fait 3 semaines que je passe le plus clair de mon temps à m’assurer que t’es toujours en vie ! Pas alors que j’me suis inquiétée après t’avoir retrouvé en train de baigner dans ton propre sang ! T’as pas le droit de profiter de mes sentiments pour te tirer comme tu viens de le faire… Pas alors que j’ai dû supporter ton abruti de cousin pendant que t’étais en train de claquer ! J’me suis vraiment inquiétée pour toi… Et si jusqu’ici j’ai accepté sans rien dire, là, j’en ai plus qu’assez de tes sauts d’humeur…

Pour toute réponse ou réaction, la jeune femme avait eu le droit à l’un de ses sourires qui avait dû rendre ses reflets encore plus électrique qu’auparavant. Car c’était ce genre d’attitude qui la mettait hors d’elle ! Et si auparavant ça avait pu passer, là les émotions étaient trop à fleur de peau pour qu’elle puisse tout contenir sans risquer l’explosion ! Elle allait le frapper quand il l’avait attirée contre lui sans vraiment lui laisser le choix. Son premier réflexe, lui donner un coup pour qu’il la lâche, il ne l’aurait pas à coup de douceur, pas cette fois, elle était trop remontée contre lui. Et pourtant, lorsqu’il avait saisi ses lèvres, la jeune métamorphomage s’était rapidement radoucie, parce qu’il ne l’avait jamais embrassée comme ça auparavant et qu’elle s’en serait voulu d’avoir gâché ce moment ! Perdant totalement le fil de sa pensée, elle avait senti l’énervement disparaitre au fur et à mesure que son cœur s’affolait dans sa poitrine. Redescendant sur terre lorsqu’il s’était éloigné, il avait fallu à la jeune femme un court instant pour retrouver ses esprits, encore troublée par ce baiser.

«C’est là que j’m’en prends une autre normalement. » »
- Ça non plus t’as pas le droit…»

Non, t’as pas le droit de me faire vibrer comme ça juste pour que j’me calme… C’est déloyal !

« Au fait, dans trois jours, mon cousin, justement, sortira du château pour une opération, Maxence, ça serait pas mal de faire gaffe à ce qu’il soit en état ce jour là. »
« Bah ouais, bien sûr, j’ai que ça à foutre… »

Elle n’avait pas relevé, de toute façon elle n’avait pas eu le temps que déjà les lèvres du nippon se reposaient sur les siennes lui refaisant perdre pied, éteignant définitivement cette rage qui l’avait secouée à peine deux minutes auparavant.

« Il est trop heureux là, t’avais pas quelque chose à lui dire Aileen ? »
« Hey, faut choisir, soit vous me voulez grincheux, soit non. »
« Jl’aime bien grincheux moi… »

Lui dire quelque chose ? Pourquoi faire, j’suis bien là moi… Y a pas moyen de me laisser profiter encore un peu ? En plus j’vois pas du tout là tout de suite.

- J’pense que ça peut attendre…

Une femme est faible lorsqu’elle est amoureuse. Tellement qu’elle était prête à faire une croix sur les raisons de son énervement juste pour profiter au mieux de la moindre trace d’affection qu’il pouvait lui montrer. Car c’était quasi inexistant chez lui et qu’après 3 semaines passées à s’inquiéter, elle estimait avoir droit à un minimum de reconnaissance venant de lui, parce qu’elle en avait besoin tout simplement. Peut-être pour ça qu’elle avait repris ses lèvres recherchant cette douce sensation qu’elle avait pu ressentir à peu plus tôt…

Ca veut pas dire que je t’en veux plus !

Juste que t’as réussi à m’amadouer…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 26 Fév 2012 - 0:43

Don't blame it.

Un baiser pour faire taire une femme, c’est indéniablement déloyale mais pourtant tellement pratique. Surtout quand ça sort tout seul en fait, parce qu’en réalité, sous ses airs de manipulateurs, s’il l’avait embrassée façon baiser de cinéma, c’était surtout parce qu’il n’avait pas grand-chose à foutre de tout ce qui pouvait bien se passer tout autour de lui, il la voulait elle, contre lui et tout de suite. Capturer ses lèvres était donc un moyen plutôt naturel de la retrouver. Qu’elle gueule ou non. Sauf que, justement, elle s’était inquiétée pendant trois semaines, et n’était donc pas réellement en état de résister contre ce genre d’attention qui venait rarement naturellement de sa part.

«C’est là que j’m’en prends une autre normalement. » »
- Ça non plus t’as pas le droit…»
« Tu m’étonnes ! »

Remarquons au passage à quel point il faisait cas des choses qui lui étaient apparemment interdites. Enfin, ça, puisqu’elle le connaissait depuis un moment déjà, elle devait savoir qu’il ne risquait pas de suivre à la lettre le code d’honneur, ni n’importe quel code que ce soit d’ailleurs. L’homme s’était d’ailleurs adressé à Maxence, l’informant plus qu’il ne demandait son soutient, sachant que, de toute manière, il n’aurait pas le choix, il faudrait qu’il se tienne prêt si quelque chose de mauvais se passait.

- J’pense que ça peut attendre…

« Moi par contre, j’aimerais bien savoir ce qui peut attendre. »

Au regard qu’ils avaient les deux complices là, il se doutait qu’il avait dû louper des choses qu’il aurait dû savoir. Et il fallait bien avouer que ça l’inquiétait un peu. Mais cette fois, c’était au tour de la jeune femme ne pendre ses lèvres sans lui laisser le choix. Les inquiétudes passent après c’est ça ? Marek avait sourit, amusé, en lui rendant son baiser, glissant sa main contre ses hanches pour l’attirer un peu plus à lui.

« C’est ma technique ça.. »
Ca veut pas dire que je t’en veux plus !
« Ouais, ça je sais. Tu m’attaqueras quand j’regarderais un dvd. »

Quoi ? C’est pas parce qu’on est sorcier qu’on n’a pas de culture hein ! Et l’avantage c’est que, la technologie ne marchant pas au château, il avait du temps ! Oui, c’est pas crédible, on le sait tous, mais c’est beau de se bercer d’illusions au réveil. Ça risquait probablement de ressortir et de péter quand il casserait une assiette ! Oui, j’suis chaud pour les références ce soir oulalaaah, c’est la fête. C’est à cause de l’esprit de Marek, il doit lui manquer quelques neurones : syndrome du réveil matinal, ça expliquerait les légers à côtés.

Enfin bref, c’est beau les conneries, mais un peu de sérieux ne fait pas de mal. Enfin, si, justement, ça pouvait faire mal, c’était bien pour ça qu’il ne fallait pas faire traîner les choses. C’est comme une beuglante, plus on attend, plus ça nous pète à la tronche. Marek avait donc planté son regard dans celui d’Aileen, lui indiquant par une petite mimique qu’elle n’allait pas s’en sortir comme une fleur en l’embrassant. Ça ne marche que de son côté ça ! Tu n’as pas encore la technique parfaite jeune padawan.

« Aileen, c’est là que tu dois avouer… ya quoi comme mauvaise nouvelle ? »



« Et fait pas ce regard de gamine fautive qui veut pas le dire ! ………….. T’as fait quoi comme connerie ?? Ça m’inquiète là ! »

Ça ne devait pas être grave au niveau général puisqu’ils ne le lui avaient pas dit tout de suite et qu’ils ne lui avaient pas couru après dans les couloirs pour l’empêcher de faire une gaffe. Ça les concernait donc uniquement tous les deux. Ce qui l’inquiétait d’autant plus en fait.

« Tu le sais que si tu parles pas, j’le saurais quand même ? »

Nan, au cas où quoi. Enfin, j’sais pas… pt’être.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Jeu 1 Mar 2012 - 15:02

Don't blame it.

- J’pense que ça peut attendre…
« Moi par contre, j’aimerais bien savoir ce qui peut attendre. »
- C’est… Pas très important.

Visiblement… Elle était moins douée que lui pour lui faire perdre pied, faut dire qu’il avait de l’entrainement, c’était une spécialité des Rivers ça non ? De faire miroiter, manipuler à outrance l’autre, la jeune Métamorphomage était encore trop naïve et ignorante sur le sujet et elle doutait être capable un jour d’être aussi butée et bornée que lui. Elle n’était pas asociale, au contraire, n’avait pas vraiment de mal à parler de ce qu’elle ressentait et elle se confiait plutôt facilement aux autres… Peut-être un peu trop d’ailleurs, mais ça n’est pas le sujet ici ! Cela dit… Rien ne l’empêcher de tenter de changer de sujet comme il avait pu le faire lui… C’est sûrement pour cette raison qu’elle l’avait embrassé, frissonnant lorsque sa main avait glissé sur sa hanche.

« C’est ma technique ça.. »
Ca veut pas dire que je t’en veux plus !
« Ouais, ça je sais. Tu m’attaqueras quand j’regarderais un dvd. »

Elle avait souri, les DVD ne marchent pas ici tu l’sais ? Non c’était plutôt sa réaction qui l’avait faite sourire, il la connaissait bien mine de rien et savait parfaitement qu’elle ressortirait les vieux dossiers lorsque lui les auraient totalement oubliés, c'est-à-dire dès demain ou ce soir. Sauf que chez elle, ça avait tendance à s’incruster et même si pour le moment sa tension était redevenue normale, elle ne demandait qu’à remonter lorsqu’il lui en donnerait l’occasion, ce qui, connaissant son caractère de merde, ne devrait pas prendre trop de temps ! Il avait alors planté son regard dans le sien et la jeune femme sut immédiatement qu’elle était foutue, il ne lâcherait pas l’affaire et elle ne pouvait espérer aucun soutien de Takuma ou de Maxence ici présent… C’était sa galère, et ils se garderaient d’intervenir elle en était persuadée… Sauf peut-être s’il essayait de l’assassiner sur place, là elle osait espérer que son ami ne la laisserait pas mourir dans d’atroces souffrances.

« Aileen, c’est là que tu dois avouer… ya quoi comme mauvaise nouvelle ? »

C’est… pas vraiment une mauvaise nouvelle, fin y a pire que ça dans le monde selon moi, enfin je sais ça craint mais si j’le dis tu vas me hurler dessus encore, alors que c’est pas entièrement de ma faute…

« Et fait pas ce regard de gamine fautive qui veut pas le dire ! ………….. T’as fait quoi comme connerie ?? Ça m’inquiète là ! »
- J’te l’ai dit, c’est pas si dramatique… Et j’ai rien fait à proprement parler !

C’est vrai, techniquement, elle n’avait rien fait – sauf pour le coup de Jordane, là j’avoue c’est moi qui ait merdé mais pour Enzo je plaide non coupable !

« Tu le sais que si tu parles pas, j’le saurais quand même ? »
- Tu m’avais attrapé la main et tu refusais de me lâcher…

Mais si, il allait la croire, c’était certain, surtout balancé comme ça, c’est sûr. Et comment faire venir la suite sans qu’il ne s’emballe et pète littéralement un câble ? Très bonne question que la jeune femme faisait tourner en boucle dans son esprit.

- C’est la faute de ton abruti de cousin, s’il avait eu un minimum de cerveau, de considération et d'intérêt pour les autres, jamais il ne l’aurait laissé entrer et tout ça ne serait jamais arrivé.

Oui elle restait évasive, mais d’un sens c’était en partie pour protéger Enzo, qui sait ce qu’il irait lui faire s’il venait à apprendre qu’il était au courant pour eux, car ce qu’il avait vu était sans équivoques, et avec la conversation qu’ils avaient eu après le sauvetage glacé, disons que le doute était impossible.

- Il a juré qu’il dirait rien à personne alors c’est pas si grave que ça.

C’est ça, dédramatisons, j’suis sûre que ça va lui plaire, et évite le sujet Jordane aussi, voyons déjà comment il va réagir, on en rajoutera après s’il ne l’avait pas tuée d’ici là. Quant à sa menace, la jeune femme ne l’avait pas vraiment prise au sérieux, elle ne le pensait pas capable d’aller farfouiller son esprit pour une aussi petite chose.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Ven 2 Mar 2012 - 23:31

Don't blame it.

C’est qu’une question d’entraînement, exactement. Un entraînement à éviter de trop ressentir, et ça valait aussi pour elle, quoi que disent les grands romanesques. Bon, ne disons pas qu’il avait un parfait contrôle sur tout puisque de toute évidence, ça n’avait jamais été vrai. Loin de là même. Et on en revient à Enzo. Je le trouve très présent avant même d’y avoir été invité, vous ne trouvez pas ? C’est de l’humour de rp-giste. Oui oui.

Il s’était attendu, bien sûr, à ce qu’elle lui en veuille toujours. De toute manière, le jour où elle n’aurait rien à lui reprocher, il faudrait s’inquiéter parce que quelque chose clocherait sérieusement. Oui, là, même elle risquait de se dire que quelque chose ne tournerait pas rond. En tout cas, même s’il avait eu une légère et particulièrement courte absence – remarquons toute l’ironie de cette remarque – on ne pouvait pas dire que ça avait eu un impact sur son comportement pour le peu normal. Même s’il aurait probablement inquiéter quelqu’un d’autre que Maxence. Heureusement, celui-ci le connaissait tout de même assez pour ce qui était de ses frasques. Quoi que ça n’était pas forcément une bonne chose puisqu’il serait foutu de l’attacher pour qu’il se repose ce bougre ! Et puisque, justement, son absence n’avait influé en quoi que ce soit sur son caractère ; il ne risquait pas de la laisser fuir comme ça et passer à un autre sujet. Comme quoi, il n’y avait pas qu’elle à être curieuse. Surtout que là, ça l’inquiétait assez quand même. Qu’est-ce qui pouvait être assez grave pour qu’elle ne veuille pas lui dire ? Qu’est-ce qui le serait qui n’ai pas de rapport avec les autres puisqu’eux, n’avaient aucun signe de stress ou de quelque affection que ce soit.

- J’te l’ai dit, c’est pas si dramatique… Et j’ai rien fait à proprement parler !

« Argument non valable face au tribunal.. »

Le sens de l’humour, ne jamais, ne surtout jamais perdre le sens de l’humour.

« Tu le sais que si tu parles pas, j’le saurais quand même ? »
- Tu m’avais attrapé la main et tu refusais de me lâcher…

De un, il avait dû relancer la conversation pour qu’elle se décide à redire quelque chose et de deux…. Quoi ??? WTF ..? Oui, Marek était resté interdit face à cette remarque de la jeune femme. Leger blocage technique. Elle venait de dire quoi là ? Un petit sourire était apparu sur ses lèvres avant de disparaitre, non, elle était sérieuse. Je vous rappelle qu’il savait voir quand elle disait des conneries, surtout plus grosses qu’elle, et, là, il y aurait eu au moins un frisson coloré dans sa chevelure, elle aurait légèrement rougit, aurait probablement passé un doigt sur un autre ou ce genre de chose, et aurait probablement eu soit le regard fuyant une fraction de seconde, ou plus insistant au contraire. Ce qui n’était pas le cas, elle attendait juste une réaction de sa part. Attendez là, pause, il avait fait quoi ?? Entre-ouverture de lèvres, fermeture. Nan, en fait j’vois pas trop quoi dire. Qu’il ai fait ça semblait fortement improbable voir complètement impossible, et il se contrefoutais de ce que son inconscient pouvait bien penser. Trop guidé par les blessures freudiennes de l’enfance celui là : pas fiable ! Un instant, il avait jeté un coup d’œil à Maxence et Takuma qui auraient très bien pu être en train de siffloter en dessinant des lignes sur le sol du bout du pied et en regardant ailleurs que ça aurait été pareil. Génial… quelle situation magnifique. Il s’était probablement mis à la foudroyer du regard puisqu’elle s’était décidée après un long moment de lourd silence à reprendre la parole. Lui, il restait dans un magnifique flou, plutôt que de dire qu’elle se foutait de sa gueule ou de contourner la conversation ce qui semblait être un choix bien plus judicieux que les autres.

- C’est la faute de ton abruti de cousin, s’il avait eu un minimum de cerveau, de considération et d'intérêt pour les autres, jamais il ne l’aurait laissé entrer et tout ça ne serait jamais arrivé.

« Wow wow wow, il a laissé entrer qui ? »

Rupture du contact visuel : traduction : c’est mal barré ! Plutôt bien résumé non ? La jeune femme restait évasive, et tout dans ce qu’elle faisait montrait bien à Marek qu’elle n’avait strictement aucune envie de vendre la mèche. Mais une conclusion au moins était présente : quelqu’un les avait vu comme ça et… oh putain avec sa main dans la sienne. Nan mais c’est elle en réalité qui tenait hein ! Nan, sérieux, personne ne pourrait déterminer ce genre de petit détail n’est-ce pas ? Oh et je vous emmerde ! Et lâche le morceau toi ! La jeune femme détournait le regard, se frottait le bras puis la main, bref, elle stressait et il savait clairement qu’elle cherchait toutes les manières possibles pour faire en sorte de ne lui donner aucun nom, et le fait qu’elle fasse énormément traîner les choses pour se gagner du temps avait tendance à écorcher violemment sa déjà très maigre patience.

« Qui ; Aileen ? »

C’était bien évidemment une voix autoritaire et sérieusement irritée qui s’était élevée alors qu’il chopait son regard d’un air sombre.

« Qui ?? »

- Il a juré qu’il dirait rien à personne alors c’est pas si grave que ça.

« Ok, c’est bon .. ! »

A bout de patience, il l’était déjà à peine réveillé, imaginez donc son état actuel. Et, oui, il était parfaitement conscient qu’il haïssait ce qu’il allait faire et que ça ne passerait probablement pas du côté de la jeune femme, mais elle l’avait un peu cherché là pour le coup ! L’esprit de la jeune femme s’était ouvert en une fraction de seconde. L’intrus ne s’y était pas réellement enfoncé, restant à survoler superficiellement tout ce qui arrivait à l’esprit de la jeune femme, sélectionnant dès qu’il ne s’agissait pas de ce qu’il cherchait pour se concentrer sur son but. Et bien entendu, les images qu’il attendait étaient arrivées presque immédiatement, montant à l’esprit de la jeune femme qui, par un réflexe avait voulu les protéger. Enzo qui entrait dans la pièce pour bloquer littéralement sur la scène à laquelle il assistait et pour se sentir violemment en dehors de sa place, et puis sur les bords du lac, ses lèvres collées à celles d’Aileen qui tentait apparemment de le ranimer. Et puis, finalement, une jeune femme rousse franchement canon au passage, et qui lui disait vaguement quelque chose, qui entrait dans l’infirmerie pour découvrir une Aileen dégoutée parce que, lui, ne se réveillerait pas aujourd’hui.

« … Enzo ?!!? Nan mais sérieusement.. J’le crois pas.. ! »

Putain mais c’est pas vrai ça !! En plus de connaitre des choses sur lui et son enfance qui, jusque là étaient restées dans le strict cercle familial proche qu’il avait quitté depuis longtemps, il savait maintenant qu’il y avait quelque chose entre lui et Aileen et que…

« Et qu’est-ce que vous foutiez d’ailleurs au lac ?? »

Et…

« P’tain t’as fait des réunions tuperware à l’infirmerie ou quoi ? Et bien sûr ils s’en rappellent tous je suppose ?? »

Tous = deux… ta gueule !!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Dim 4 Mar 2012 - 21:11

Don't blame it.
Exactement, ce jour n’était pas arrivé et il ne croyait pas si bien dire ! Malgré sa tentative pour éviter le sujet Enzo, la jeune femme avait du reconnaitre que ça avait lamentablement échoué et ça n’était pas elle qui réussirait à lui faire oublier le : « Passage aux aveux ». Elle en voulait à Maxence sur ce coup, parce que c’était lui qui avait tout déclenché avec sa maudite phrase qui avait éveillé la saleté de curiosité du nippon, elle aurait fini par cracher le morceau, une gaffe, elle en faisait tous les jours, et il la connaissait assez pour savoir quand elle lui cachait quelque chose, mais au moins elle aurait pu éviter d’avoir cette conversation directement au réveil ! Non là, il avait mis les pieds dans le plat et l’avait ouvertement mise dans une merde pas possible dont elle aurait grand mal à se dépêtrer ! Vraiment Maxence… Merci ! Merci pour ta sollicitude et pour ce grand intérêt que tu nous portes !

« Argument non valable face au tribunal.. »

Pourquoi je m’en doutais ? Elle avait laissé le silence s’installer espérant qu’il finisse par lâcher l’idée de lui faire cracher le morceau. Il allait la trucider sur place et ça n’était pas franchement comme ça qu’elle avait imaginé les choses pour son réveil. Il avait relancé la conversation en la menaçant, chose qui n’avait rien arrangé. Alors dans un élan pas désespéré mais presque elle avait sorti le premier truc qui lui était passé par la tête et qui pourrait donner un minimum de sens à cette nouvelle pas si dramatique si on y regardait de plus près. La réaction qu’il avait eue ? Simple… Il était resté littéralement interdit, cherchant à décrypter chez elle le moindre petit signe qui pourrait prouvé qu’elle avait purement inventé cette histoire, ou alors qu’elle l’avait fantasmé, mais il n’avait rien dû trouver de tel car pas un seul mot n’avait passé ses lèvres. Il s’était retourné vers Maxence et Takuma qui semblait compter les grains de sables incrustés dans le sol… Encore une fois merci… J’te revaudrai ça toi !

C’est lorsqu’il l’avait foudroyé du regard qu’elle s’était remise à parler, restant le plus évasive possible, parce qu’elle ne voulait pas qu’il sache de qui elle parlait, trop craintive sur ce qu’il pourrait bien faire avec la nouvelle.

- C’est la faute de ton abruti de cousin, s’il avait eu un minimum de cerveau, de considération et d'intérêt pour les autres, jamais il ne l’aurait laissé entrer et tout ça ne serait jamais arrivé.
« Wow wow wow, il a laissé entrer qui ? »

Première bombe lâchée et à la réaction qu’il avait eu, la jeune femme avait dû faire un pas en arrière plus par réflexe que par réelle crainte, elle n’imaginait pas vraiment qu’il puisse lever la main sur elle. Nerveuse, stressée, elle ne savait pas comment dire les choses et ça semblait l’agacer au plus haut point.

« Qui ; Aileen ? »

Pas de réponse, et le ton qu’il employait ne l’aidait pas à se rassurer. Regard sombre, la jeune femme n’avait pu s’empêcher de détourner le regard à peine l’avait-il posé dans le sien.

« Qui ?? »
- Il a juré qu’il dirait rien à personne alors c’est pas si grave que ça.
« Ok, c’est bon .. ! »

L’instant d’après la jeune femme était prise d’un mal de crâne horrible, ses mains venant se poser sur ses tempes, elle avait dû laisser un cri passer ses lèvres lorsqu’il était entré de force dans son esprit, s’insinuant assez pour découvrir ce qu’il voulait, à savoir Enzo qui les avait surpris, puis le sauvetage in extrémis des sirènes et pour finir Jordane et la détresse qui s’était immiscée en elle lorsqu’elle avait compris qu’il ne se réveillerait pas… Elle avait tenté de le repousser bien sûr, mais c’était peine perdu et il trouva sans peine ce qu’il été venu chercher. La jeune Métamorphomage de son côté avait eu du mal à encaisser l’intrusion qui s’était révélée horriblement douloureuse, invasive… Elle se sentait habitée par une étrange sensation qui la déstabilisait sérieusement. Lorsqu’il était ressorti de son esprit, la jeune femme avait fait à nouveau quelques pas de recul mais c’était surtout pour trouver un appui pour éviter de s’écrouler. Reprenant ses esprits, elle ne regardait plus le nippon, blessée, amère, la rancœur avait refait surface et elle était d’autant plus acide à présent !

« … Enzo ?!!? Nan mais sérieusement.. J’le crois pas.. ! »

Le croit pas… Honnêtement j’en n’ai actuellement rien à cirer…

« Et qu’est-ce que vous foutiez d’ailleurs au lac ?? P’tain t’as fait des réunions Tupperware à l’infirmerie ou quoi ? Et bien sûr ils s’en rappellent tous je suppose ?? »

Des réunions Tupperware… ? Ok là c’était un peu trop pour qu’elle puisse accepter docilement de se faire vulgairement marcher dessus sans rien dire !

- Tu te fous d’moi j’espère ? Honnêtement t’es pas le mieux placé pour venir me faire la leçon sur mes éventuelles réunions !

Regard noir de la demoiselle, il était aisé de voir les reflets plus qu’électriques parsemer ses cheveux. Parce qu’elle fulminait, rageuse devant son attitude de sale con !

- Oui j’suis au courant pour tes petites réunions secrètes alors vient pas me sortir ta morale à deux balles compris ! Et ta pseudo jalousie... Qu'est-ce que t'en a à faire de ce que j'faisais avec lui au bord du lac, hein ?! T’es qu’un…

Ok, les émotions risquaient de la submerger d’ici peu, mais il valait mieux que ça sorte pour tout le monde et surtout pour elle. A sa hauteur c’était une nouvelle gifle qu’elle lui avait assignée !

- De quel droit tu te permets de faire ça ? Tout ne t’est pas acquis, fourre toi ça dans le crâne… T’as cru que coucher avec moi te donner le droit de visiter mon esprit quand bon te semble ? Bordel mais j’suis pas un de tes jouets duquel tu peux disposer quand bon te semble ! Oui Enzo est au courant et Jordane aussi, et alors ? Le château ne s’est pas ébranlé pour autant et t'es toujours en vie ! Faut que t’arrête de voir le mal partout… Tout le monde n’est pas aussi cinglé que ta famille de demeurés !!! Commence par faire confiance aux gens qui t’entourent, ça pourra pas te faire de mal… Takuma, Sovahnn … Ils sont au courant depuis des mois maintenant et ça n’a jamais été un problème alors pourquoi… Tu comptes effacer la mémoire de tous ceux qui savent ? Tu crois que tout se résume à ça ? Tu crois que tu peux arranger les choses à ta façon tout le temps ?

Rageuse, vraiment… Et qu’il ne tente pas de s’approcher d’elle pour tenter de la calmer, c’était peine perdue… Cette fois ses baisers, aussi troublant qu’ils soient ne fonctionneraient pas ! Blessée dans son amour propre, ce sentiment d’avoir été « violée » intellectuellement parlant l’emplissant encore un peu trop pour le moment, elle n’avait envie que d’une chose le frapper pour évacuer tout ce qu’elle pouvait ressentir !

- T’es qu’un putain d’égoïste Rivers ! Y a toujours eu que toi à compter... Le reste tu t'en fiche pas mal...

Rivers… Tout le monde ne comprendrait peut-être pas, mais le message était clair pourtant, et lui le comprendrait sans peine, la jeune femme en restait persuadée. Elle ne l’avait plus appelée comme ça depuis ce jour où dans son esprit une distinction s’était faite entre la famille Rivers et Marek… Mais à l’heure actuelle et au vue de son attitude… Elle n’était plus certaine de pouvoir faire la distinction…

- J’sais pas comment j’ai pu être assez conne pour tomber amoureuse de toi…

C’était plus qu’affectée que la jeune femme avait prononcé ses derniers mots. Dans le fond, elle n’était pas certaine de vouloir voir sa réaction...




Dernière édition par Aileen H. Rowe le Dim 11 Mar 2012 - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Mar 6 Mar 2012 - 21:14

~ Découverte de soi ~
Marek L. Rivers && Aileen H. Rowe && Casey S. Quiggley
Ca faisait quelques jours que je ne me sentais pas au mieux de ma forme. Au début, c'était seulement une petite toux, que j'avais jugée passagère. Je m'étais dit que ça passerait rapidement, avec un peu de miel et de citron. Que j'avais pris un petit coup de froid de rien du tout quand j'avais jugé sans trop légèrement le choix de ma tenue quand j'avais retrouvé Billy. Après tout, on n'était qu'en avril, et il ne fallait pas se découvrir d'un fil, n'est-ce pas ? En tout état de cause, j'espérais que ça passerait rapidement. Mais non, absolument pas. Pire encore, j'avais passé deux nuits terribles, à alterner entre des moments où je grelottais de froid emmitouflée dans mon pyjama de flanelle et ma couverture, et d'autres où je brûlais littéralement, repoussant la couette à mes pieds et étouffant dans mes vêtements. Alors je m'étais décidée à y faire quelque chose, même si ça ne me plaisait pas, mais alors vraiment pas.

Parce que la dernière fois que j'y avais mis les pieds, c'était à la sortie des cachots, et ça n'était donc absolument pas un bon souvenir. Et puis les deux assistantes de Wargrave me fichaient littéralement la chair de poule, et je redoutais plus que tout de me retrouver seule avec elles. Alors j'avais repoussé au maximum, espérant ne pas être obligée de le faire, avant de me résigner : je devais bel et bien me rendre à l'infirmerie. Parce que la toux, ça pouvait passer, même s'il m'arrivait d'avoir du mal à ne pas me faire remarquer en cours. Mais les tremblements, le froid et le chaud, les courbatures, je commençais vraiment à avoir du mal à passer outre et je crois que ça commençait même à se voir.

C'est avec difficulté, pour le coup, que je me rendis à l'infirmerie, la tête commençant à me tourner un peu trop pour que j'y aille autrement qu'en m'appuyant contre les murs. Et je toquai deux coups à la porte avant de la pousser, pas très sûre d'avoir entendu une réponse ou non, un peu dans le brouillard à vrai dire.

"M. Wargrave... J'ai besoin d'aide, je crois que..."
"J’sais pas comment j’ai pu être assez conne pour tomber amoureuse de toi…"

Je ne pus pas poursuivre. Pas tout de suite en tout cas. Parce que ce que je venais d'entendre, et ce que je croyais voir, ça n'était juste, pas possible. Impensable. Ca ne pouvait pas être réel. Je restai un instant interdite, immobile et le souffle coupé avant d'entendre presque comme dans un rêve ma propre voix qui terminait :

"... je délire."

Parce que ça ne pouvait être que ça, évidemment. Ce que je croyais voir, ça ne pouvait pas être vrai. Mais d'une manière ou d'une autre, je ressentis le besoin d'en avoir le cœur net, et j'approchai, un peu chancelante, jusqu'à effleurer le bras d'Aileen de mes doigts. Guère plus, car le contact me fit l'effet d'un électrochoc. Je n'arrivais pas à le concevoir, mon esprit refusait de l'admettre et pourtant je me trouvais là, devant eux, à les dévisager l'un après l'autre. C'était la dernière chose qui pouvait arriver, ce qui n'aurait jamais dû se produire. Et un rire nerveux s'échappa de ma gorge comme je reculais, comme s'ils pouvaient me faire plus de mal encore.

"Je délire pas, hein ? C'est vraiment eux..."

Quelque chose se brisa, ou se déclencha, je ne sais pas trop comment l'expliquer. J'avais été tétanisée quelques instants, mais subitement, c'est comme si toute la hargne que j'avais tue ces derniers mois ressortait d'un coup, comme si c'était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. C'était plus que je n'en pouvais supporter, assurément, et je me mis tout bonnement à hurler sur celle qui avait été ma meilleure amie pendant quelques temps.

"Je le crois pas... Tu m'as rayé de ta vie parce que j'ai couché avec lui. Parce que c'était la pire chose à faire, parce que je t'avais trahie. Je croyais être la pire salope qui existe parce que j'avais osé l'approcher, lui, alors que tu le détestais. L'ennemi juré, hein, tu te rappelles ? Et quand tu m'as rejetée, je me suis dit que j'avais sans doute que ce que je méritais, parce que j'étais vraiment trop conne d'avoir fait ça. Parce que de toute façon, il en avait rien à faire de ma gueule non plus, et que j'avais ruiné toute seule notre amitié. Je pensais que moi, je te méritais pas, toi, après ce que j'avais fait. Mais en fait tout ça c'était que du vent ! Juste pour rejeter la faute sur ma gueule ! Et moi je l'ai cru, pauvre conne que je suis ! Mais au fond, c'était quoi le problème, hein ? Tu voulais te le taper et t'étais jalouse ? Vous vous êtes vraiment bien foutu de ma gueule !"

Je fis quelques pas dans sa direction, je crois que j'avais envie de la frapper. Mais mes jambes ne me portaient plus, et je vacillai, prête à perdre connaissance. La fièvre ne se décidait manifestement pas à tomber.


Dernière édition par Casey S. Quiggley le Lun 12 Mar 2012 - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Jeu 8 Mar 2012 - 11:23

Don't blame it.
Ça, c’était une boulette qu’il n’aurait jamais dû faire et il le savait parfaitement. Mais ça avait été plus fort que lui, lui et sa putain d’impatience. Il ne se sentait pas d’attendre qu’elle se décide enfin à lui dire ce qu’il attendait, surtout que c’était manifestement important, sinon elle le lui aurait dit depuis longtemps. Alors, oui, il avait fait ça, entré dans son esprit. Sauf qu’autant la dernière fois, la jeune femme n’avait absolument rien ressentis de son intrusion puisqu’elle était inconsciente et au bord de la mort et qu’il y était entré pour la tirer de là, autant cette fois, tout semblait différent, résistant. Et lorsqu’il était sortis, les réponses qu’il voulait en tête, elle, avait fait quelques pas en arrière, pâle, blessée. Son regard ne laissait pas place à l’interprétation, oui, elle lui en voulait, oui, elle l’avait mal vécus.

Non, il n’avait rien vu.

Il avait crié, rageur de ce qu’elle avait fait, de ce que d’autres avaient pu voir. Pas tant Jordane même si, justement, il ne la connaissait pas et ne pouvait connaitre sa capacité à tenir sa langue, mais surtout Enzo, tout simplement parce qu’il en savait déjà beaucoup trop sur lui. Parce qu’il l’avait vu môme, faible et muet face aux coups, qu’il avait su ce que renfermaient ses sourires, qu’il avait lu dans ses émotions et vécus en une fraction de seconde une partie de sa vie et de ses souffrances. Bien sûr, l’inverse était vrai aussi. Mais Enzo avait déjà parlé. Pas que ses blessures soient moins présentes ou moins violentes, ça n’est pas ce que je veux dire, mais que, lui, était capable d’en parler et capable de ne pas cacher ce genre de choses à certaines personnes. Même si elles étaient peu. Ça n’était pas le cas de Logan qui avait tout gardé pour lui depuis toujours. Môme, à l’école, même face à des gens come Aileen, même face à ceux qui pouvaient d’extérieur former ses amis, il n’avait rien dit, au contraire, c’était vanté d’une vie qui n’était pas la sienne. Tout comme son cousin, il le savait très bien. Alors, oui, ça le blessait et le déstabilisait énormément. Quelqu’un connaissait quasiment toute sa vie à présent, et il n’avait même plus de longueur d’avance. Il connaissait tout, et il ne l’avait même pas décidé. Quelqu’un, pour la première fois depuis 23 ans, connaissait sa vie et ses souffrances.

- Tu te fous d’moi j’espère ? Honnêtement t’es pas le mieux placé pour venir me faire la leçon sur mes éventuelles réunions !
« Et on peut savoir pourquoi ?? »

Le ton montait et explosait et les deux jeunes gens ne semblaient plus penser qu’il y avait du monde autour d’eux. Sûrement du fait que le public en question ne pipait pas mot, préférant se taire avant de s’en prendre une en pleine poire. Même si, pour le coup, Maxence aurait préféré que son patient évite de s’énerver ou même de bouger… ou juste de se tenir debout à vrai dire. Mais il savait très bien que là, mis à part les assommer tous les deux – ce qui ne ferait que retarder l’engueulade – il n’y avait rien à faire, aucun le l’écouterait. C’était d’ailleurs assez étrange quand on se disait qu’au réveil de l’enseignant, rien n’aurait pu suggérer que ça se passerait comme ça. Sauf son caractère à lui. Toujours capable de tout gâcher, dans toutes circonstances.

- Oui j’suis au courant pour tes petites réunions secrètes alors vient pas me sortir ta morale à deux balles compris ! Et ta pseudo jalousie... Qu'est-ce que t'en a à faire de ce que j'faisais avec lui au bord du lac, hein ?! T’es qu’un…
« Et alors ?! Qu’est-ce que ça peut te foutre ? Oui, un quoi, vas-y, j’t’écoute ! »

Takuma qui se frotte les yeux pas loin… et dire que ça aurait pu bien se passer..

- De quel droit tu te permets de faire ça ? Tout ne t’est pas acquis, fourre toi ça dans le crâne… T’as cru que coucher avec moi te donner le droit de visiter mon esprit quand bon te semble ? Bordel mais j’suis pas un de tes jouets duquel tu peux disposer quand bon te semble ! Oui Enzo est au courant et Jordane aussi, et alors ? Le château ne s’est pas ébranlé pour autant et t'es toujours en vie ! Faut que t’arrête de voir le mal partout… Tout le monde n’est pas aussi cinglé que ta famille de demeurés !!! Commence par faire confiance aux gens qui t’entourent, ça pourra pas te faire de mal… Takuma, Sovahnn … Ils sont au courant depuis des mois maintenant et ça n’a jamais été un problème alors pourquoi… Tu comptes effacer la mémoire de tous ceux qui savent ? Tu crois que tout se résume à ça ? Tu crois que tu peux arranger les choses à ta façon tout le temps ?
« J’t’ai jamais considéré comme… »

Mais il s’était tu. Jusque-là, les cris fusaient des deux côtés et il ne la laissait pas prendre d’avance sur… l’engueulade. Mais pour une fois, il se l’était fermée pour l’écouter puisqu’il ne voyait rien à y redire. Oui, c’était vrai, le château ne s’était pas écroulé, si ça se trouvait, personne n’en parlait et tout allait bien. Sauf que ça n’était pas pour lui qu’il s’inquiétait vis-à-vis du fait que les gens sachent, c’était ce qu’elle ne comprenait pas. Parce que, oui, il y avait sa fierté qui faisait qu’il refusait net que qui que ce soit pensé qu’il s’était attaché à quelqu’un. Mais la plupart des gens n’y croiraient pas de toute manière. Et ceux qui y croiraient, et bien, ils étaient déjà au courant manifestement. Mais surtout, si tout le monde savait dans le château, dans ce cas, il risquait des emmerdes, mais surtout, certains auraient de quoi avoir une pression sur lui. Exactement comme machin truc (hey, pour toute réclamation, qu’Enzo parle de sa vie sentimentale à Logan et donc lui dise le nom de Kyle… oui, on est bien d’accord, ça ne risque pas d’arriver !) pour Enzo. Elle ne serait rien d’autre que ça et risquait de s’en prendre des belles. Or il ne voulait pas la mêler à ça. Parce qu’il savait de quoi ils étaient capables, lui, et il l’avait déjà vécus et subit. Or ça, elle, serait incapable de le vivre.

- T’es qu’un putain d’égoïste Rivers ! Y a toujours eu que toi à compter... Le reste tu t'en fiche pas mal...



Placez une pierre blanche sur cette journée mes amis. Une femme au monde aura réussi. Marek Logan Rivers se l’ai fermé.
Rivers. Il avait fallu d’un mot, d’un regard pour qu’il n’ait plus envie de répliquer quoi que ce soit. Une phrase l’avait fait taire et il n’avait rien à y redire, rien pour sa défense, rien pour améliorer la situation. Blessé, bien sûr, sûrement autant qu’elle à cet instant, il s’était contenté d’afficher un masque neutre mais quelque chose dans son regard faisait qu’il n’arrivait pas totalement à masquer que quelque chose s’était brisé à cet instant. Son assurance, sa force, rien à foutre. Elle le voyait comme l’un des siens, elle, la seule qui avait un jour fait la distinction entre les deux clans de la famille, la seule qui l’avait vu différemment malgré les coups et les saloperies qu’il lui avait fait. Toutes les autres avaient fini trop blessées pour continuer, et ça avait fini par arriver pour elle aussi. Sauf que contrairement à ce qu’il se passait d’ordinaire, là, il était détruit.

- J’sais pas comment j’ai pu être assez conne pour tomber amoureuse de toi…

Une fois de plus, il n’avait rien dit. Son regard était braqué dans celui d’Aileen, mais il ne répondait pas. Il n’y avait rien à répondre, et aucun sarcasme ne lui venait à l’esprit. Sans un mot, il s’était retourné, entendant la porte s’ouvrir derrière Aileen, sentant son regard lourd ne pas le lâcher.

"Je délire pas, hein ? C'est vraiment eux..."

Maxence avait fait un pas en avant derrière lui, et il avait pu entendre Takuma faire un geste pour bloquer son mouvement avant de lui murmurer qu’elle était son ex et ancienne amie d’Aileen. Sous-entendu : laissez-les se démerder c’est leur problème. Et encore une fois, c’était probablement mieux pour eux sous peine de se retrouver dans un chassé-croisé de tirs de tous les côtés. Alors ils n’avaient pas bougés.

"Je le crois pas... Tu m'as rayé de ta vie parce que j'ai couché avec lui. Parce que c'était la pire chose à faire, parce que je t'avais trahie. Je croyais être la pire salope qui existe parce que j'avais osé l'approcher, lui, alors que tu le détestais. L'ennemi juré, hein, tu te rappelles ? Et quand tu m'as rejetée, je me suis dit que j'avais sans doute que ce que je méritais, parce que j'étais vraiment trop conne d'avoir fait ça. Parce que de toute façon, il en avait rien à faire de ma gueule non plus, et que j'avais ruiné toute seule notre amitié. Je pensais que moi, je te méritais pas, toi, après ce que j'avais fait. Mais en fait tout ça c'était que du vent ! Juste pour rejeter la faute sur ma gueule ! Et moi je l'ai cru, pauvre conne que je suis ! Mais au fond, c'était quoi le problème, hein ? Tu voulais te le taper et t'étais jalouse ? Vous vous êtes vraiment bien foutu de ma gueule !"

Eh bah non, il ne s’était pas fait incendier. Chose très étonnante d’ailleurs. Il était persuadé, bien sûr, que Casey allait très mal le prendre, et s’était fait la réflexion la dernière fois qu’ils s’étaient croisés, mais honnêtement, il pensait qu’il allait s’en prendre tout autant qu’Aileen. Comme quoi, c’était vrai, tout ne tournait pas autour de lui. Alors vers la moitié de la tirade de Casey, il avait détourné le regard pour en revenir à Aileen. A nouveau, il n’avait rien dit pour Casey, se disant entre autre qu’apparemment, c’était surtout entre les deux filles et que… non, soyons honnêtes, il n’y avait aucun rapport avec la logique. Il était fatigué, c’était tout, fatigué de tout ça, et assez blessé pour ne pas avoir envie de renchérir et de se battre. Chose qu’il n’avait jamais ressentis avec Casey ou d’autres. Parce que c’était totalement différent. Elles, il avait été tout aussi clair qu’avec Aileen : elles ne comptaient pas et il s’en foutait profondément. Maintenant sa vision avait un peu changé, et s’il avait aidé Casey et qu’il s’était excusé, ça n’était pas pour rien. Mais, surtout, ces affirmations sonnaient creux quand il parlait d’Aileen. Elle comptait, comme jamais personne n’avait compté, et son inquiétude le touchait profondément, quoi qu’il en dise. Tout comme sa déception. Encore.

Lorsqu’elle avait fait un pas vers Aileen, il en avait fait un aussi pour l’arrêter, mais elle avait vacillé et n’avait pas giflé la jeune femme même si l’envie semblait très présente tout de même.

« Assieds toi ..! »

Cette fois, Takuma n’avait rien fait, Maxence avait dépassé le… couple en crise et l’ex-amie-amante pour passer un bras derrière celle-ci, prêt à la rattraper si elle venait à s’écrouler. D’un coup de baguette, il avait ensorcelé ses vêtements, probablement pour baisser un peu la température de la demoiselle avant de la forcer à s’assoir sur le lit où Logan aurait dû rester allongé depuis le début.

« Et toi, tu devrais en faire de même avant de t’écrouler, c’est pas bénin ce que t’as vécus. »

Ben oui, superbe idée quelle est bonne ! C’était vachement le moment de s’allonger. Haussant des épaules, il avait fait quelques pas vers la porte tandis que Maxence filait une potion à Casey pour qu’elle se sente mieux avant qu’il ne s’occupe de ses symptômes, ou plutôt qu’elle le laisse faire.
La porte de la petite pièce de l’infirmerie s’était claquée devant Marek avant que celui-ci n’ai eu le temps de sortir.

« Ça serait pas mal d’arrêter de fuir trois secondes. »

Takuma, baguette à la main, lui avait barré le passage magiquement, parce qu’il savait très bien que ça n’était pas le moment et que si quelqu’un devait partir, ça serait Aileen, et qu’il avait aussi l’interdiction stricte de la laisser face aux emmerdes d’amitiés que, lui, avait créé. Sans un mot, il s’était appuyé contre la porte close, observant la scène et Aileen en rage, sans sembler vouloir s’impliquer là-dedans ou même défendre son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Jeu 8 Mar 2012 - 17:09

Don't blame it.
Ce jour aurait dû être celui où la jeune femme allait retrouver le sourire… C’était comme ça qu’elle s’était imaginée la chose. Pas de romantisme ou de truc niais c’était certain… Mais elle avait pensé qu’il aurait été un minimum plus avenant avec elle, parce qu’elle lui avait probablement sauvé la vie, qu’elle avait cru le perdre et qu’elle s’était inquiétée comme une dingue pour lui. Parce qu’elle avait été une des seules à venir demander de ses nouvelles quotidiennement, parce qu’elle avait cru bêtement et naïvement qu’elle comptait un minimum pour lui… Mais rien ne se passe jamais vraiment comme on l’attend, n’est-ce pas ? Surtout lorsqu’il s’agit de Marek Logan Rivers et de son caractère à la noix ! Il avait suffi d’une simple remarque pour briser cet instant qu’elle avait cru magique, une seule phrase pour que tout s’embrase et que le semblant de sourire qui était né sur son visage disparaisse… Parce qu’il avait été trop loin, qu’il avait forcé son esprit et qu’elle n’arrivait pas à se faire à l’idée de ce qu’il était à cet instant.

Les cris avaient fusé… De toute part, et personne ne semblait près à intervenir pour éviter l’hécatombe qui était en train de se produire et ils avaient surement raison, car si la jeune femme gardait un minimum le contrôle sur elle-même, bien qu’on puisse en douter, elle n’aurait pas supporté une seconde qu’on vienne lui dire de se calmer ! Elle était trop meurtrie, trop blessée pour garder en elle ce qu’elle avait sur le cœur, et comme il avait visiblement tellement envie de savoir ce qui se trouvait dans sa tête, elle n’allait pas l’en priver !

« J’t’ai jamais considéré comme… »

Il n’avait rien dit de plus, la laissant continuer à déverser sa rancœur. C’était sûrement pas plus mal. Et non, pas une seconde elle n’avait pensé à cette hypothèse, taire leur « relation » pour la protéger elle, pour éviter qu’elle ne devienne un moyen de pression. Tout ce qu’elle voyait, c’était qu’elle ne semblait pas compter pour lui comme elle l’avait espérée… Elle n’était pas différente de celles avec qui il avait pu coucher… Juste une de plus qui s’était fait avoir.

- T’es qu’un putain d’égoïste Rivers ! Y a toujours eu que toi à compter... Le reste tu t'en fiche pas mal...

Elle s’était attendue à une remarque acerbe mais rien n’était venu et il était resté silencieux, encore ce qui n’avait pas manqué de la déstabiliser un peu plus, il resté neutre comme toujours et ça lui faisait d’autant plus mal. Elle savait qu’il comprendrait l’allusion, savait aussi qu’il s’en trouverait affecté, mais c’était sa rage qui parlait, parce qu’il l’avait blessée et qu’elle se sentait plus vulnérable que jamais à cet instant et qu’elle ne voulait pas qu’il s’en tire sans rien.

- J’sais pas comment j’ai pu être assez conne pour tomber amoureuse de toi…

Comme pour enfoncer le clou un peu plus loin encore. Elle voulait partir après ça, aller hurler dans un coin, frapper quelque chose… Pleurer tout simplement, car une chose s’était brisée et qu’elle était incapable de le cacher tout comme elle avait été incapable de taire la déception qu’elle éprouvait à son égard. C’est ce moment qu’avait choisi Casey pour apparaitre, au summum de la crise, au moment où elle était le plus affectée, histoire de parfaire la scène.

"Je délire pas, hein ? C'est vraiment eux..."

- C’est pas le moment Casey pour venir me taper ta petite crise existentielle !

Elle était bien trop à fleur de peau pour entendre ses remarques, sarcasmes, états d’âme ou tout autre chose. Et elle était consciente d’être totalement infecte, mais le moment n’était vraiment pas bien choisi pour qu’elles aient une petite explication, chose dont la Poufsouffle n’avait visiblement pas prêté attention.

"Je le crois pas... Tu m'as rayé de ta vie parce que j'ai couché avec lui. Parce que c'était la pire chose à faire, parce que je t'avais trahie. Je croyais être la pire salope qui existe parce que j'avais osé l'approcher, lui, alors que tu le détestais. L'ennemi juré, hein, tu te rappelles ? Et quand tu m'as rejetée, je me suis dit que j'avais sans doute que ce que je méritais, parce que j'étais vraiment trop conne d'avoir fait ça. Parce que de toute façon, il en avait rien à faire de ma gueule non plus, et que j'avais ruiné toute seule notre amitié. Je pensais que moi, je te méritais pas, toi, après ce que j'avais fait. Mais en fait tout ça c'était que du vent ! Juste pour rejeter la faute sur ma gueule ! Et moi je l'ai cru, pauvre conne que je suis ! Mais au fond, c'était quoi le problème, hein ? Tu voulais te le taper et t'étais jalouse ? Vous vous êtes vraiment bien foutu de ma gueule !"
- Ça y est… T’as fini ?

Si elle avait été affectée auparavant, là elle l’était d’autant plus, car tout lui retombait dessus comme une pluie acide de reproches en tout genre ! Et si en temps normal, elle aurait été prête à discuter. Là elle avait juste encaissée sans vraiment réagir, la voix nouée par les larmes qui la tiraillaient depuis un moment maintenant. Elle s’était approchée et la jeune Métamorphomage cru sincèrement qu’elle allait s’en prendre une mais Casey avait vacillé, la fièvre semblant la rattraper. Maxence s’était occupé d’elle pour éviter qu’elle ne s’écroule. Takuma, lui, avait bloqué la sortie pour empêcher la fuite de Marek.

- Tu ne connais pas toute l’histoire… Alors de quel droit tu permets de venir me juger ! Oui j’aurai du venir te voir mais ne reporte pas tout sur moi ! C’est toi qui as trahi ma confiance en allant coucher avec lui à l’époque alors n’inverse pas les rôles !!! Tu savais parfaitement que je le détestais plus que tout à ce moment…

Elle avait alterné entre elle et Marek, le cœur lourd avec cette impression que tout vous tombe dessus en même temps… Comment elle pouvait penser une seule seconde qu’à l’époque elle pouvait ressentir quelque chose pour lui ?! Et pourquoi ce moment précisément alors que « son couple » volait en éclat en la laissant brisée sur le bord de la route.

- Tu sais quoi… J’ai même plus envie de me justifier, pense c’que tu veux j’en ai rien à faire !

Les reflets électriques de la jeune Serdaigle avait fini par disparaitre, sa rage s’effaçait au profit de la détresse et de la tristesse qui l’envahissaient à présent que tout était sorti. Las de tout ça, elle avait regardé Takuma.

- Faut que j’sorte…

Et puis c’était vers Marek qu’elle s’était tournée.

- …Ma présence ici est un peu trop indésirable je crois…

Message aussi bien destiné à Marek qu’à Casey, puisqu’elle dérangeait visiblement, autant qu’elle quitte cet endroit.

- Merci Maxence… Pour tout ce que vous avez fait pour… Lui…

Une larme s’était écrasée sur sa joue et la jeune femme avait quitté la pièce, emplie d’un mélange de tristesse, d’amertume, de culpabilité et de déception et avec une envie de se laisser aller à une crise de larmes comme elle en avait rarement eu auparavant.

Comment en était-elle arrivée là au juste ? Et c’était quoi la remarque qu’elle avait sortie à Enzo la dernière fois ? Lorsqu’il me brisera le cœur, tu m’empêcheras de rejoindre les sirènes c’est ça… Ouais… Ben ce jour était trop vite arrivé et elle n’avait pas vraiment imaginé que ça puisse lui faire autant de mal.

There's nothing you can say
Nothing you can do
There's no other way when it comes to the truth
So, keep holding on

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Lun 12 Mar 2012 - 22:06

~ Découverte de soi ~
Marek L. Rivers && Aileen H. Rowe && Casey S. Quiggley
« C’est pas le moment Casey pour venir me taper ta petite crise existentielle ! »

Pourquoi avait-il fallu que j'entre dans cette pièce à ce moment précis ? Je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait, tout ce que je savais, c'était que ce spectacle là, je ne le supportais pas, et que les mots de mon ancienne amie me giflaient de plein fouet. J'étais tellement focalisée sur eux deux que je n'avais même pas plus qu'aperçu l'infirmier qui avait fait un pas vers moi, ni même entendu ce que Hayato lui soufflait. De toute façon, il pouvait bien dire ce qu'il voulait, ça ne changeait absolument rien. J'avais pris leur relation comme une insulte, et j'avais ressenti le besoin de vider mon sac. C'était sans doute assez injuste, et sans doute aussi exagéré. C'était sans le moindre doute plus que je n'en pensais réellement, mais j'avais été blessée lorsque j'avais perdu Aileen, j'en avais souffert et je le regrettais. En d'autres circonstances, je serai venue la voir pour m'excuser, comme j'avais dit à Kezabel que je tenterai de le faire, mais la voir ainsi avec Rivers, c'était trop. Alors j'avais parlé, crié serait même plus juste, et sorti tout ce que j'avais sur le coeur. Et le plus révélateur, sans doute, était que ce n'était pas après le professeur de DCFM que j'en avais mais après mon ex-amie. Parce que lui, en définitive, il n'avait jamais eu de sentiment pour moi, il avait fait comme avec les autres, et quelque part, ce n'était même pas vraiment qu'il m'ait jetée qui m'avait fait le plus mal. C'était les conséquences sur mon amitié avec la Raven qui m'avaient le plus meurtrie, et c'était donc vers elle que je m'étais tournée.

« Ça y est… T’as fini ? »

Si seulement je n'avais pas entendu ces mots-là ! J'avais eu envie de la gifler, oui, mais la fièvre m'avait rattrapée, et c'était peut-être mieux ainsi, parce qu'après coup, je m'en serais sans doute voulu plus encore d'avoir réagi aussi violemment. Sur le coup, tout ce que je savais, c'était que la pièce tournait un peu trop pour mon équilibre et que j'étais à deux doigts de tomber. S'il n'y avait pas eu Wargrave, sans doute que je me serais écroulée, mais il était déjà auprès de moi et me guidait vers un lit quelconque.

« Assieds toi ..! Et toi, tu devrais en faire de même avant de t’écrouler, c’est pas bénin ce que t’as vécu. »

Je me laissais faire, trop chancelante pour protester, et me retrouvais assise à l'entendre conseiller à Rivers de m'imiter. Je ne réalisais pas vraiment ce que ça signifiait, alors, pourtant c'était une évidence, au vu des semaines sans cours de sa part. Tout ce que je savais, c'était que je n'étais vraiment pas au mieux de ma forme, et que tout mon ressentiment semblait s'évaporer. A cet instant, j'aurais juste voulu avoir quelqu'un pour s'occuper de moi, ne serait-ce que quelques instants, et la distance d'Aileen se faisait plus cruellement ressentir encore. Pire encore, j'avais tendu le bâton pour me faire battre.

« Tu ne connais pas toute l’histoire… Alors de quel droit tu te permets de venir me juger ! Oui j’aurais dû venir te voir mais ne reporte pas tout sur moi ! C’est toi qui as trahi ma confiance en allant coucher avec lui à l’époque alors n’inverse pas les rôles !!! Tu savais parfaitement que je le détestais plus que tout à ce moment… »

Une partie de moi savait qu'il y avait une bonne part de vrai dans ce qu'elle disait, que j'avais eu tort, et je ne cherchais même pas à le démentir. De toute façon, je n'étais plus en état de me battre, même si le sort lancé par Wargrave travaillait à faire baisser ma fièvre. J'avais furieusement envie de pleurer, de me recroqueviller dans un coin et plus vraiment le goût d'être soignée, mais j'avalais malgré tout la potion que me donnait l'infirmier, docile, pas vraiment consciente de l'entreprise du nippon pour retenir Rivers.

« Ça serait pas mal d’arrêter de fuir trois secondes. »
« Tu sais quoi… J’ai même plus envie de me justifier, pense c’que tu veux j’en ai rien à faire ! »

Moi je n'en avais pas rien à faire. Je n'étais plus vraiment en état de penser, et je ne réalisais même pas l'incongruité des mots qui passèrent mes lèvres, dans un murmure qu'elle n'entendît sans doute pas.

« Pars pas... »
« Faut que j’sorte… Ma présence ici est un peu trop indésirable je crois… »

Le reste n'avait plus d'importance, je n'avais plus la force de protester, guère même celle de rester assise en réalité. J'avais lutté contre la fièvre trop longtemps, sans doute, et j'abandonnais le combat, me laissant sombrer dans l'inconscience malgré les soins de l'infirmier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    Sam 17 Mar 2012 - 23:53

Don't blame it.
Ce jour aurait pu être beaucoup de choses. Il aurait pu être l’instant où elle se serait sentie bien pour une fois, et le moment où il l’aurait considéré autrement. Il aurait pu se montrer avenant, proche et aimant. Et aurait pu la remercier, encore et encore de l’avoir sauvé, d’avoir fait ce que personne jusque là n’avait réussi à faire. Il aurait pu être honnête avec lui-même pour une fois dans sa vie. Aurait pu hurler tout ce qui lui passait par la tête et aurait pu l’embrasser comme jamais auparavant. En fait, il aurait pu tout simplement faire tout ce qui lui passait par la tête sans se soucier des conséquences, du regard des autres ou même de ce que ça pouvait bien impliquer sur sa propre perception de lui-même. Il aurait pu se laisser aller sans ne plus laisser aucunes barrières.

Mais il n’avait fait que suivre la logique pour tenter de faire taire tout le reste.

Et pourtant, la reconnaissance était là, comme jamais elle ne l’avait été, mais pas seule, et c’était justement ce qui déclenchait chez lui un trouble qu’il était incapable de gérer autrement qu’en se blessant et en jouant avec les sentiments des autres. C’était comme ça qu’il était et ça ne changerait manifestement jamais. Quoi qu’il fasse, il finissait toujours par jouer avec les gens, par les faire vaciller et les abandonner en leur montrant qu’ils avaient à jamais cherché un homme qui n’existait pas. qu’il n’y avait pas de réponses à son comportement, qu’il ne serait jamais différent et n’avait jamais été quelqu’un d’autre qu’un sale con arrogant, violent, acerbe et mauvais. Et le pire, c’était qu’il l’était même lorsque tout en lui voulait faire les choses autrement. Lorsque tout le poussait à agir comme quelqu’un de normal et de sympathique. Mais voilà, il ne cherchait pas à se battre contre ça, et il s’était très vite retrouvé confronté à cette réalité, face à deux femmes qu’il avait bafouées. L’une volontairement, l’autre non. Il s’était retrouvé face à ce genre de truc tellement de fois qu’il devait avoir les joues largement anesthésiées et pourtant, il était blessé, comme jamais personne n’avait plus réussi à le toucher depuis son père. Alors pour une fois, il s’était tut, avait laissé Aileen continuer, hurler, et s’épancher de toute la haine qu’elle éprouvait pour lui. Et il n’avait rien répondu, en fait, il n’avait même pas encaissé et s’était contenter de se laisser emplir d’un sentiment qu’il n’avait connu qu’en violant l’esprit de quelqu’un d’autre. Une solitude, une souffrance et un vide qu’il n’avait connu que pendant les quelques minutes où il avait pu partager les sentiments d’un être humain normal qui avait beau avoir voulu déconner pour se protéger, il avait vite compris qu’en réalité, ça ne servait à rien et qu’on se protégeait de tellement de choses qu’on s’en empêchait de vivre. Mais c’était justement de ce genre de blessures qui ne se referment jamais totalement qu’il avait voulu se préserver. Encore. Parce qu’il avait assez vécus pour savoir que l’humain n’était pas fiable et qu’il fallait se protéger de ses coups. Et pourtant, ça n’était pas la souffrance physique qui le brisait à cet instant. Juste tout le reste. Juste le fait d’avoir presque tout donner pour protéger ce à quoi il avait fini par tenir, et qui venait de lui revenir en pleine gueule. Mais il n’était pas capable de se donner lui et sa fierté, juste pour elle.

« Ça serait pas mal d’arrêter de fuir trois secondes. »
« Tu sais quoi… J’ai même plus envie de me justifier, pense c’que tu veux j’en ai rien à faire ! »


Ça avait été à peine s’il s’était réellement rendu compte qu’un élève le défiait. En réalité, il n’avait plus conscience de ce genre de menus détails. Tout ce qu’il voulait, s’était se barrer, dégager loin de tout ce bordel, et, finalement, s’allonger à nouveau, lui qui ne supportait pas de rester allongé même blessé.

« Faut que j’sorte… Ma présence ici est un peu trop indésirable je crois… »


Aileen n’avait dépassé, lui lançant un regard noir de reproches, prête à le frapper, il n’en doutait pas. Mais elle n’en avait rien fait et, de toute manière, ça n’avait plus d’importance. Elle était partie.

« Pars pas... »


Je t’aime.

Et qui ça intéresse ?

Maxence avait rattrapé la jolie blonde, Takuma lui était venu en aide, et Marek, lui aussi, avait disparu à la seconde où plus personne ne lui avait porté attention.

I would die for you ...
You make me wanna die..

- Topic fini -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Don't blame it - Aileen -    

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't blame it - Aileen -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Can't Blame White People.
» Keep your hands of my girl | Aileen, Marek |
» 01. [Appartement Pillsbury/Schuester] Blame It on the Alcohol !
» I blame you for the moonlit sky (le 25 juin à 23h)
» Blame On It

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Infirmerie :: ─ Pièce magique et secrète de l'infimier-
Sauter vers: