AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reach For The Sky ~ Caem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Reach For The Sky ~ Caem   Mer 14 Déc 2011 - 18:44

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Voler. Toujours plus haut. Toujours plus vite. Toujours plus dangereusement. Il n'y avait plus grand chose d'autre qui comptait. Elle passait plus de temps encore que d'habitude sur son balai, séchait les cours, beaucoup de cours, même ceux qui lui plaisaient. Il fallait dire qu'avec le nouveau prof de métamorphose, par exemple, elle n'était pas vraiment en phase. Et même si elle adorait la matière, elle ne pouvait pas le voir en peinture, lui. Dire que c'était lui qui avait remplacé Mandrake ! Personne ne la croirait si elle disait qu'elle regrettait le misanthrope. Pour le reste... A quoi bon, de toute façon ? Avec le régime en place, avec les nouveaux professeurs, elle n'avait aucun espoir d'obtenir un jour ses ASPICs. Et à vrai dire elle s'en fichait éperdument.

C.C. ne lui adressait plus la parole. Le loup lui avait littéralement chié dessus et elle restait persuadée qu'il s'agissait bel et bien d'elle. Elle avait encore des marques sur les épaules, qu'elle n'était pas prête de voir s'estomper : elle rouvrait régulièrement les plaies, comme si son sang qui coulait avait pu évacuer la souffrance. Rien n'y faisait. Son silence, sa distance, c'était pire que tout. Tout ce qu'elle obtenait encore, de temps en temps, c'était un mot de reproche griffonné sur un bout de parchemin quand elle daignait venir en cours et l'ouvrait. Elle ne valait plus que ça. Rien de plus. Rien en somme.

Alors plus rien n'avait vraiment d'importance. Plus rien ne comptait. Elle ne voulait pas accabler davantage Eno', et elle s'était déjà confiée une fois, ça suffisait amplement. Et du reste, elle n'avait pas grand monde à qui se raccrocher. Parfois, elle songeait aux mots de Caem. "Continue sur ta lancée. On a besoin de gens comme toi." Et à ses baisers. Et à son sourire. Et à sa douceur. "Qu’est ce que je disais… Une vraie guerrière, une poigne de fer et pourtant, un être empli de douceur…" Il n'y avait bien que lui qui voyait ça. Et cette après-midi là semblait si loin. La pleine lune était passée, Mandrake avait disparu depuis. Et même ses cours d'animagie lui semblait fades. Elle continuait, elle se donnait à fond, toujours, ne serait-ce que pour tenir sa promesse. C'était bien le seul endroit où elle restait parfaitement assidue. Mais elle ne savait même plus vraiment pourquoi elle continuait. "Promets-moi de réfléchir, de te convaincre que tu es quelqu’un de bien et d’avancer coûte que coûte." Elle avait promis. Mais maintenant ? Maintenant, elle devait bien avouer qu'elle était assez loin de cette promesse, et la simple idée d'avoir ainsi menti, sans le vouloir, mais menti quand même, la dégoûtait au plus haut point.

Voler, alors. Il n'y avait plus que ça. Le danger de la chute. Et des cognards. Armée de sa batte, elle fendait l'air à la rencontre de l'un d'eux. Mais un, ça n'était même pas suffisant. Elle avait beau aller à sa rencontre, multiplier les prises de risque, c’était encore trop doux. Peut-être que c'était ça, tiens, qui faisait qu'elle était restée si distante du Hufflepuff depuis. Il était doux et elle ne pensait pas mériter un tel traitement. Il valait mieux que ça, lui. "Il y a certainement des chic filles avec qui il sera mieux." La douleur. La souffrance. La peur, parfois. Elle s'abîmait dans un monde sombre où elle restait obstinément seule. Et même si elle ne l'avait jamais vu, lui, avec une autre fille, ça ne voulait pas forcément dire qu'il n'y avait personne. Et c'était sans doute bien fait pour elle, elle n'aurait peut-être pas dû partir ce jour-là. Le doute planait toujours dans son esprit, la torturait. Il lui fallait un exutoire, plus violent encore. Alors elle était redescendue pour aller en chercher une seconde balle ensorcelée. Comme lorsqu'elle s'entraînait avec Yoru. Sauf qu’elle était seule face à eux cette fois-ci. Aucune importance. Il lui fallait sa dose d’adrénaline. Plusieurs fois, elle avait dû renvoyer les deux cognards en même temps. Plusieurs fois, elle avait failli les manquer et être sonnée pour le compte. Une pulsion morbide lui faisait se demander comment elle atterrirait quelques dizaines de mètres plus bas. Et si quelqu'un la regretterait. Pas C.C. manifestement. Mais les cognards ne parvenaient pas à la toucher. Tout au plus l’effleuraient-ils, parfois. Ca n’était pas assez.

Alors une deuxième fois, elle était redescendue. Et elle avait observé la boîte avec circonspection, hésitant à sortir les deux derniers d’un coup. Un sourire froid avait pointé sur ses lèvres. Chaque chose en son temps. Le dernier aurait sans doute son heure, plus tard. Elle n’en avait donc lâché qu’un, dans lequel elle avait frappé de toutes ses forces. Le temps qu’elle hésite, les deux autres étaient revenus à la charge.

"Pas là, c’est pas drôle." A même le sol, ça n’avait aucune intérêt. Elle s’était aussitôt envolée. Qu’ils la prennent en chasse dans les airs. Qu’ils la mettent en péril. Au moins un peu. Plusieurs fois, elle avait du frapper coup sur coup. Plusieurs fois encore, elle en avait cogné deux en même temps. "C'est trop facile." Elle filait à toute allure, toujours plus vite, toujours plus haut. En cogner trois ne lui suffisait même plus. "Quatre. Maintenant il y en a quatre. C'était pas une si mauvaise idée, ces changements de règles, c'est pas plus mal pour moi." C.C. avait eu peur pour elle, au début. Maintenant elle s'en fichait sans doute comme de sa première chaussette. Qui ne s'en fichait pas d'ailleurs ? Elle était sans doute trop dure avec elle-même. Et avec les autres. Mais elle ne s'en rendait même plus vraiment compte.

"Quatre, donc..." Une dernière fois, elle était redescendue, et elle regardait le cognard restant qu'elle tenait en main, prête à le mettre en jeu. Sauf qu'elle n'avait pas prévu que quelqu'un viendrait troubler son entraînement limite suicidaire. "C'est dangereux..." songea-t-elle pour l'intrus. Pour elle, elle s'en fichait. Mais mettre quelqu'un d'autre en péril, ça, c'était impensable. Et surtout pas lui. Qu'est-ce qu'il faisait là, d'ailleurs ? D'autres, elle aurait pu supposer qu'ils venaient s'entraîner, mais pas lui, elle connaissait la composition des équipes par coeur. Elle laissa tomber la dernière balle qui regagna la mallette avec un 'poc' sonore, et raffermit sa prise sur sa batte, sentant ses mains devenir moites.

Et dans son dos, les cognards revenaient en force.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Dim 18 Déc 2011 - 0:21

~So it’s over, this time I know it’s gone… ~

Oui, c’était définitivement parti. Cette sensation, cette impression que tout pouvait être juste léger, agréable. Qu’il n’y avait plus à se poser de questions. Caem était retombé dans la banalité du quotidien. Alors certes il continuait à passer de bons moments, à sourire, à rire mais il ne pouvait pas nier que depuis cette rencontre avec Killian, il avait été légèrement perturbé. Il se souvenait parfaitement, n’avait perdu aucun détail de cet épisode de sa vie. La douceur partagée mais aussi et surtout, cette impression de vide au moment où il l’avait laissée partir. Certes il savait que c’était sans nul doute la meilleure chose à faire et pourtant, encore à ce jour il se demandait s’il n’aurait pas mieux fait d’oublier un peu ses principes et d’aller la rattraper. Il avait bien vu qu’il avait réussi à lui arracher un sourire, qu’elle avait apprécié d’être à son contact alors pourquoi avait-il fallut qu’ils n’essayent même pas d’être amis ? Rien que ça…Mais non. Elle était partie en lui disant qu’elle acceptait cette promesse et qu’elle n’oublierait pas. Caem à cet instant n’avait pas osé se tourner, sentant bien que c’était fini. Il était resté fixé sur le paysage qui s’étendait devant lui, s’abandonnant intérieurement à la musique. Son réconfort dans toutes les situations, celle qui jamais ne l’abandonnerait, la musique… L’adolescent vivait en partie pour cela. C’était un virus qu’il avait attrapé dès son plus jeune âge. Elle vivait en lui de manière aussi forte que la magie et comme cette dernière, il savait que sans elle, tout son monde perdrait sa saveur. Chanter, jouer du piano, il n’y avait rien de mieux pour tout oublier. Retrouver des sensations, vibrer. Le russe se souvenait comme si c’était hier de toutes les leçons de piano que sa mère lui avait accordé. Des heures qu’il passait à s’entraîner et du sentiment de plénitude qu’il avait ressenti quand il avait commencé à pouvoir faire des morceaux en entier et surtout, des morceaux qui lui correspondaient vraiment. Alors, après le départ de Killian, Caem avait été dans la salle sur demande, comme il l’avait déjà fait une fois par hasard et comme la première fois, il y avait trouvé un piano. Il s’était alors donné à fond, avait fermé les yeux et s’était laissé bercé par chaque note. Il s’était plongé dans ses souvenirs de balades en forêt en Russie. Pendant un bout de temps il s’était alors senti mieux. Puis, après, au fil des jours, il s’était rendu compte qu’il n’arrivait pas à effacer Killian de sa mémoire, qu’il avait envie de la revoir, juste de discuter avec elle, de ne pas rester sur cette impression d’inachevé.

~So it’s over, this time you’re flying on…~

Mais il fallait avancer. Ne pas se laisser aller à un quelconque désespoir et se contenter d’avancer. Alors Caem avait décidé de ne considérer ce souvenir que comme un bon moment et non comme une déception. Il ne voulait pas l’oublier car il aurait considéré ça comme un véritable gâchis. Seulement, il faisait son maximum pour le voir d’une façon différente. Le jeune homme avançait donc comme à son habitude même si parfois, il sentait quelques baisses de régimes. Et ce jour-là, une venait de lui tomber dessus. Seulement le Poufsouffle n’avait franchement pas envie de se morfondre. Aussi, une idée avait fini par lui traverser l’esprit. Il avait toujours voulu voler sur un balai mais sa mère n’avait jamais été car elle attachait ça à son mari et puis, de toute façon, vivant parmi les moldus, la question était d’autant plus délicate. Aussi, il n’avait jamais pu réaliser ce rêve de gosse et il se disait qu’être ici pourrait présenter au moins cet avantage : l’aider à réaliser ce rêve. Le jeune homme avait donc pris la direction du stade de Quidditch, le cœur plus léger avec cette perspective en tête.

Caem s’approchait donc du stade, légèrement excité à l’idée de pouvoir voler et en même temps, il craignait fort de ne pas réussir. Après tout, sans personne pour lui montrer, il risquait fort d’avoir quelques difficultés. Cependant, alors qu’il avait l’intention de passer par les vestiaires pour dégotter un balai, l’adolescent fut totalement stoppé dans son élan. Là, au milieu du stade il y avait quelqu’un qui semblait décemment suicidaire. Certes il ne s’y connaissait pas parfaitement bien dans ce sport mais il savait ce qu’était un Cognard et en voir trois de sortie pour une seule silhouette. Et surtout, ce n’était pas n’importe quelle silhouette… Le jeune homme, les mains dans les poches s’approcha alors doucement, les mains dans les poches, de Killian qui se trouvait au milieu du terrain et qui lâcha le quatrième Cognard qu’elle avait entre les mains.

« C’est vraiment pas une bonne idée ça… »

Caem avait parlé d’une voix douce, immédiatement accompagnée d’un sourire. Certes c’était un léger reproche mais il n’avait pas non plus la prétention d’avoir une quelconque autorité sur elle. Il ne pouvait donc pas se permettre de lui intimer quoi que ce soit ou de la prendre de haut. Le jeune homme perdit cependant rapidement son calme. Alors qu’il s’approchait tranquillement, il aperçu les autres Cognards qui arrivaient en flèche derrière Killian. Il n’était peut être pas joueur de Quidditich mais avait des réflexes. Sans trop réfléchir, l’adolescent se mit à courir vers la jeune femme et la força à se coucher sur le sol, pas super délicatement d’ailleurs, avant de voir les balles filer juste au dessus de leurs têtes. Son cœur avait raté un battement en voyant le danger approcher et pour une fois, il avait réagit de manière clairement impulsive. Il se sentait un peu con maintenant, au dessus de la demoiselle. Il se releva donc rapidement en lui tendant la main pour l’aider à faire de même.

« Désolée mais ils allaient te décrocher la tête… Tu ferais mieux d’en ranger au moins un, ça sert à rien de mourir maintenant tu sais… »

Caem avait dit ça en souriant même si au fond, il avait un peu de mal à prendre tout cela sur le ton de la rigolade. Si Killian agissait comme ça c’était sans doute pour quelque chose. Surtout qu’il ne l‘avait pas revue depuis la dernière fois, comme si elle avait clairement cherché à ne pas le croiser. Bref, il ne savait pas ce qu’il se passait mais un truc clochait, il n’y avait aucun doute là-dessus. Se retrouver ainsi en face d’elle lui avait rappelé à quel point il avait eu envie de prendre soin d’elle lors de leur première rencontre. Même si ce n’était sans doute pas ses affaires, il ne pouvait pas la laisser se faire du mal, la laisser se détruire, il devait agir.


« Es-tu sûre d’avoir tenu ta promesse Killian… ? »


Le russe n’avait pas dit cela d’une manière agressive ou tyrannique. Non encore une fois son ton était calme mais ce qu’il venait de voir lui faisait se poser beaucoup de question. Que pouvait-il bien se passer dans la tête de la jeune femme ? En tout cas, ce ne devait pas être le paradis…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Lun 19 Déc 2011 - 0:10

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry

My beating heart is getting tired
Tonight it feels like it's on fire

Lui. Il avait fallu que ce soit lui. De toutes les personnes de l'école qui auraient pu venir, il avait fallu que ce soit celle à qui elle avait fait une promesse qu'elle ne parvenait pas à tenir, celle qui la mettait mal à l'aise à force de trop la percer à jour, et celle qui, d'une certaine manière, faisait battre son coeur un peu plus vite. D'ailleurs, il s'emballait, son myocarde, comme il approchait, les mains dans les poches, la voix toujours étonnamment douce et calme. Même s'il lui reprochait son attitude clairement suicidaire. Elle ne voulait pas qu’il la voie comme ça, pas lui, alors qu’il était capable de comprendre tellement facilement ce qu’elle cachait aux yeux des autres. Et la sensation de dégoût d’elle-même était plus forte encore maintenant qu’elle croisait ses grands yeux bleus. Il faudrait sans doute qu’elle dise quelque chose, qu’elle s’explique. Mais quoi dire ? Il y avait bien des choses qu’elle ne pouvait pas lui révéler. Qu’elle ne voulait pas avouer. Et face à ce sourire, elle ne savait pas comment réagir. "A ta place, je me serais hurlée dessus, je crois. Ou j'en serais venue aux mains..." Et de réaction, elle n'eut que celle d'écarquiller les yeux de surprise lorsqu'il se jeta littéralement sur elle. Sous le choc, elle eut un instant le souffle coupé et craignit que les plaies ne se rouvrissent. Il ne devait pas savoir, elle ne pourrait pas lui expliquer. Comment lui dire ce qui lui passait à l'instant par la tête ? Que là, étendue au sol sous lui alors que les trois cognards leur passaient au-dessus, elle pensait à la dernière fois où elle s'était retrouvée dans cette position, sauf qu'à sa place, c'était C. C. sous forme de louve et qu'elle ne cherchait pas à la protéger, mais à la menacer, et à la blesser. Et qu'elle y était tout à fait parvenue. Elle regretta de porter un t-shirt blanc à cet instant. Si ses plaies craquaient, le sang ne tarderait pas à se voir.

Elle se redressa à son tour quand il la libéra et lui tendit la main. Elle ne pensait pas mériter même cette simple attention, mais elle ne voulait pas qu'un refus pût être mal interprété, alors après quelques secondes d'hésitation, elle accepta cette main tendue. Et encaissa ses mots sans broncher, ou presque. Il avait peut-être raison, mais à quoi bon ? Ca ne servirait à rien de mourir, mais à quoi cela servait-il de vivre encore ? Il ne se départait pas de son sourire, mais elle était parfaitement incapable de le lui rendre. Tout au plus parvenait-elle tant bien que mal à soutenir son regard.

My eyes are screaming for the sight of you

Beaucoup de choses se bousculaient dans son esprit. Elle avait presque envie de se jeter dans ses bras et de l'embrasser. De se sentir encore comme cette fois-là dans la salle d'arithmancie, quand il l'avait faite rire, quand il l'avait embrassée. Ressentir encore ce drôle de picotement quand il l'avait prise dans ses bras. Et en même temps, elle avait tout autant envie qu'il disparaisse. Lui hurler dessus le frapper, pour qu'il s'en aille. Qu'il ne la voie pas comme ça. Qu'il ne comprenne pas à quel point elle était loin de ce qu'elle avait dit.

I don't think I knew the chaos I was getting in,
But I've broken all my promises to you

Et évidemment, il finit par mettre le sujet sur le tapis. Il avait beau être toujours calme et posé, elle détourna le regard, frappée par ses paroles. Elles ravivaient ce sentiment de dégoût d'elle-même qui l'enveloppait depuis la pleine lune.

"J'ai pas oublié."

C'était tout ce qu'elle pouvait dire pour sa défense. Parce que malgré les apparences, c'était vrai, elle n'avait pas oublié. Juste, elle n'y arrivait pas. "Comment je peux continuer à avancer ? Y a plus rien pour me soutenir..." Et elle avait toutes les peines du monde à garder un visage impassible, à soutenir son regard à lui. C'était bien parce qu'elle n'avait pas oublié que ça rendait les choses si difficiles, et que ça lui faisait aussi mal.

"C'est juste que..."

Elle n’eut pas vraiment le temps de se poser trop de questions, cela dit, et ses yeux s'agrandirent d'effroi comme elle voyait les cognards revenir à la charge derrière Caem. Pas le temps de quoi que ce soit, juste les renvoyer. Si elle s’envolait, ils fonceraient sur Caem. Si elle tentait de s’emparer du gant pour les désactiver, ils seraient déjà sur eux alors qu’elle s'était à peine penchée. Non, frapper, encore, il n’y avait que ça. Alors elle réagi au quart de tour et attrapa sa batte.

"Pousse-toi !"

Elle n'attendit pas sa réponse ni sa réaction et elle poussa le jeune homme pour s'interposer entre lui et les balles ensorcelées. La première était déjà au contacte et elle la renvoya d'un coup de batte formidable. "Tout mais pas ça... Pas lui... Et surtout pas à cause de moi..." Elle avait raffermi sa prise sur sa batte, les sourcils froncés. Les deux autres arrivaient déjà. "Ils sont trop près l'un de l'autre..." Elle savait d'ores et déjà comment ça allait terminer, pourtant, elle ne cilla pas, prête à frapper, encore. Et elle eut le deuxième sans souci, qui repartir en sens inverse. Il reviendrait, évidemment, mais elle aurait le temps de récupérer le gant qui les désactiverait d'ici là.

Le problème, c'était le dernier. Elle n'avait pas eu le temps de reprendre sa position pour le frapper et il vint la percuter de plein fouet. Elle encaissa le coup à l’épaule droite en grimaçant. Un mouvement de recul lors du choc. Et la certitude que ses plaies s’étaient rouvertes. Mais elle ne dit rien, suivant du regard le cognard qui tombait au sol, tout comme sa batte qui atterrit lourdement après qu'elle l'eut lâchée. La douleur lui lançait tout le bras. Un grognement s’était échappé de sa gorge, seule manifestation de sa souffrance, et elle se baissa pour récupérer la balle ensorcelée de la main gauche. Sans un mot, elle s'empara du gant désactivateur et attendit les deux autres projectiles. Une puis deux, les balles retombèrent dans la mallette qu’elle referma aussitôt. Chaque mouvement de sa main droite la lançait, même bouger un doigt, c’était douloureux. Elle ne se plaignait pas, cela dit. Ca n’était pas son genre. Ce qui l’ennuyait davantage, c’était que le sang ne tarderait pas à se voir. Et elle ne voulait pas de sa pitié.

Elle ne pouvait pas lui dire, lui expliquer ce qu'elle avait vraiment sur les épaules. Pourtant elle en mourrait d'envie. Tout lui expliquer, lui raconter, pour qu'il comprenne qu'elle avait vraiment essayé de tenir sa promesse, qu'elle ne s'en fichait pas, bien au contraire. Que l'avis des autres lui passait au-dessus, mais pas le ssien. Qu'elle disait la vérité quand elle affirmait toujours tenir ses promesses, mais que ce n'était pas si simple. Mais de quel droit ? C'était le secret de C.C., elle ne pouvait pas, elle ne devait pas le révéler. Elle la haïssait déjà bien assez comme ça, elle n'avait pas besoin d'en rajouter. Ni qu'il la haïsse lui aussi.

Suppose that I missed you,
Suppose that I care

Il faudrait bien qu'elle dise quelque chose, pourtant. Et elle n'osait pas se tourner de nouveau vers lui. Elle était loin d'être indifférente, et c'était insupportable. Ce serait tellement plus simple s'il ne lui faisait pas cet effet-là. Elle n'aurait pas à s'inquiéter de la chute, ni de sa déception. Elle n'aurait pas tenté de le fuir pour faire taire son coeur. Elle pourrait simplement faire comme d'habitude, jouer, sourire, railler, et passer à autre chose. Elle n'y arrivait pas.

"J'ai essayé, vraiment. Mais..."

Elle ferma les yeux, et les phalanges de sa main gauche craquèrent. L'aveu lui en coûtait, et la douleur ne voulait manifestement pas s'estomper. A tel point qu'elle sentait à peine le sang qui recommençait à couler.

"J'y arrive pas..."

"Toute seule sans elle, je peux pas." Elle murmurait à peine. Elle n'était même pas sûre qu'il l'entendrait. Changer de sujet, c'était tout ce qu'elle souhaitait. Il faudrait qu'elle lance la conversation sur autre chose pour la détourner du sujet fatal, même si c’était détestable, même si c'était n'importe quoi. Elle voulut sortir une connerie, n'importe laquelle, "Alors, toujours pas de copine en vue ?" ou quelque chose du même genre. Elle était persuadée qu’il ne serait pas dupe, de toute façon, et les mots se bloquaient dans sa gorge. Lui, il saurait. Et elle détestait l’idée de le décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Lun 19 Déc 2011 - 19:29

Elle n’était pas bien. Ça se voyait, ça se sentait. Caem n’était pas dupe et certainement pas pour ce genre de chose. Dans ses yeux, il détectait le mal être et cela le rendait malade. Elle s’était montré distante avec lui, ça il l’avait bien remarqué mais avait pensé que c’était juste à cause de ce qu’il s’était passé entre eux, qu’elle voulait revenir là-dessus. Et pourtant, maintenant qu’il avait Killian en face des yeux, il voyait très bien que tout cela gâchait quelque chose de bien plus profond. Mais quoi ? Certes le russe n’avait pas de difficulté à comprendre les gens mais il n’était pas devin pour autant. Pourtant à cet instant il aurait bien aimé l’être. Même quand elle attrapa sa main pour se relever, il eut l’impression que quelque chose s’était brisé. Avait-il fait un truc de mal ? Non, ce n’était pas par rapport à lui. Cela aurait trop prétentieux de croire une telle chose. Ils se connaissaient trop peur pour qu’il ait créé une telle lueur de souffrance dans son regard. Aussi, le Poufsouffle devait se résoudre que son seul moyen de savoir serait de la faire parler. Et il avait le pressentiment que ce ne serait sans doute pas si facile que ça. Aussi, quand il lui avait rappelé sa fameuse promesse c’était un moyen pour lui d’amener le sujet sur le tapis. Comprendre. C’était tout ce qu’il voulait. Parce qu’il ne lâcherait pas l’affaire. Il ne la laisserait pas en souffrance même si elle devait le haïr pour sa trop grande curiosité, pour cette envie de tendre la main il s’en foutait. Mais il ne pouvait décemment pas laisser quelqu’un à qui il s’était attaché se détruire de l’intérieur. Jamais. Il la fixa donc quand elle commença à parler, en lui disant qu’elle n’avait pas oublié. Ca, ça voulait tout dire. Caem n’était pas dupe. Si elle commençait sa phrase ainsi c’était sans nul doute parce qu’elle n’avait pas tenu sa promesse, que ce soit avec ou contre sa volonté, ça il s’en fichait. Les conséquences sur la jeune femme étaient les mêmes. Elle était là, sur le terrain de Quidditch à entreprendre un entraînement bien trop rude, bien trop dangereux. Elle perdait la mesure des risques. Killian plongeait vers un comportement autodestructeur et cela devait s’arrêter. L’adolescent ne dit cependant rien, attendant qu’elle continue. A vrai dire, elle semblait sur le point de le faire mais elle n’en eut clairement pas le temps. Avant que le jeune homme n’ait pu réagir, elle lui cria de se pousser avant de le faire pour lui. Caem fut littéralement éjecté et ne pu alors rien faire d’autre qu’observer. Il vit la Gryffondor renvoyer les deux premiers Cognards mais le troisième fonçait sur elle, elle n’aurait pas le temps… Le russe voulu se précipiter sur elle mais avec qu’il n’arrive, l’impact avait déjà eu lieu. Le choc fut rude.

« Killian ! »

Caem venait de crier. Il n’avait rien pu faire, il la vit lâcher sa batte, grogner de douleur et lui, il se contentait d’observer. A cet instant, l’adolescent se sentit profondément stupide, il aurait aimé avoir été capable de réagir, empêcher ça. Aussi, il se stoppa dans son élan et l’observa alors qu’elle attrapait le gant pour désactiver les balles avant de les ranger dans la malle. Il fut quelque peu rassuré quand il la vit la refermer. Au moins, il n’y aurait plus de blessures pour aujourd’hui et c’était plutôt une bonne nouvelle. Pourtant, il n’était pas au bout de ses peines. Killian semblait totalement dans l’incapacité d’utiliser son bras droit et bien que le choc avait été particulièrement violent, cela l’intriguait. Puis elle reprit la parole, lui expliquant qu’elle avait essayé mais qu’elle n’y arrivait pas. Elle avait dit cela les yeux fermés ce qui confirmait ses premières impression mais à cet instant, son esprit était totalement ailleurs. Caem venait de remarquer qu’au niveau de son épaule, une tâche de sang commençait à se former. Un coup n’aurait jamais pu provoquer d’entaille, mettre sa chair à vivre. Le cœur du jeune homme s’emballait, de multiples scénarii défilaient dans sa tête. Mais il devait rester calme, le plus calme possible. Il savait le faire, ne pas se laisser dépasser par ses émotions, réagir de façon intelligente et pas impulsivement. Mesurer ses propos pour l’aider au mieux. Le jeune homme inspira donc profondément et s’approcha d’elle, attrapa sa main gauche délicatement.


« Assied toi et enlève ton haut. »


A vrai dire, l’adolescent ne laisserait place à aucun refus. Sa demande n’était pas celle d’un adolescent lubrique, loin de là. Mais si elle était blessée, il ne la laisserait pas dans cet état. Aussi, sans même la laisser prendre une quelconque initiative il la força à s’asseoir, s’agenouillant en face d’elle. Cependant, il ne toucha pas à son haut. Non seulement il risquait de lui faire mal en l’enlevant, ne sachant pas l’étendue des blessures qu’elle pouvait avoir et s’il se montrait trop impératif, elle risquait de fuir. Il se contenta de la regarder, de sourire comme il le pouvait. Mais il bouillait de l’intérieur. Il ne comprenait pas, il voulait savoir qui lui avait fait ça. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti de colère et pourtant, à cet instant, il la sentait monter en lui. Il ne pouvait plus se voiler la face de toute façon, la jeune femme avait pris une place importante dans son esprit et la voir ainsi blessée aussi bien physiquement que mentalement le rendait dingue. Pourtant, cela ne se voyait pas. Du moins, presque pas. Il se concentrait pour ne rien faire transparaitre mais ses mains commençaient à trembler. C’était sa réaction. A force de toujours être calme, il accumulait une pression assez phénoménale et forcément, quand il se trouvait face à quelque chose comme ça, tout voulait sortir. Mais il ne valait mieux pas. Les colères des gens mesurés sont toujours les pires. Il risquait fort de péter littéralement un câble s’il n’apaisait pas tout ça. Alors il respirait et contenait ses tremblements autant que possible. Si Killian les voyait, elle risquait d’hésiter encore plus à le laisser prendre soin d’elle, à tout lui expliquer et ça il ne pouvait pas le concevoir. Certes c’était les histoires personnelles de la jeune femme mais il voulait croire qu’après ce qu’il s’était passé dans la salle d’arithmancie, un lien s’était créé entre eux. Aussi, Caem reprit la parole, maitrisant sa voix à la perfection, plaçant chaque mot avec application.

« Ça arrive de ne pas pouvoir tenir ses promesses. Quand on a trop mal, quand on est pris par surprise… Et dans ces moments là, il faut accepter de lâcher prise et de ne pas tout faire seul… »

Caem avait dit cela d’un ton doux et il leva une main pour caresser délicatement le visage de Killian. Ses doigts tremblaient légèrement mais il parvint quand même à le masquer au maximum. Il souriait mais il avait peur, peur de ce qu’elle pouvait bien cacher au plus profond, peur de découvrir une souffrance qu’il ne serait pas capable de soigner. A vrai dire, c’était plutôt cela qui l’effrayait, ne pas être à la hauteur. Se montrer trop faible face à tout ça. Il ne pourrait pas supporter de voir à nouveau quelqu’un s’effondrer devant lui, d’assister à la fin d’un être cher à ses yeux. Non. C’était pour cela qu’il tremblait, pour ça qu’il mesurait chaque mot. Il voulait l’aider, du plus profond de son âme…

[Je dois partir donc j’ai fait un peu moins long que prévu, j’espère que ça te plait. ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Lun 19 Déc 2011 - 21:42

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry

Why do you do this to me ?
Why do you do this so easily ?
You make it hard to smile because
You make it hard to breathe
Why do you do this to me ?

Si les choses s'étaient passées autrement, elle n'aurait pas été distante. Elle avait peur, certes, et il lui aurait fallu du temps pour accepter de se dévoiler un peu, pour continuer leur jeu de séduction là où ils l'avaient laissé, mais sans doute qu'elle aurait fini par revenir vers lui, souriante, pour lui reparler. Elle lui serait tombé dessus par hasard dans un couloir et lui aurait volé un autre baiser, rien que pour voir si ça faisait encore de l'effet. Elle lui aurait demandé s'il avait une copine que ça dérangerait, maintenant, juste pour savoir de manière à peine détournée si elle avait de la concurrence. Et peut-être que ça aurait pu coller, au moins un temps, et la réconcilier avec les sentiments qu'elle refoulait constamment.

Mais voilà, il y avait eu C.C. Depuis que la louve lui avait clairement signifié qu'il n'y avait plus rien entre les deux jumelles, elle en était malade, littéralement. A bien y réfléchir, elle se rendrait compte qu'elle dormait peu, cauchemardant presque toutes les nuits, qu'elle mangeait frugalement, quand la nourriture ne lui donnait pas simplement la nausée. Trop peu de temps avait passé pour qu'elle en eût des marques visibles sur son corps, mais les blessures infligées par le loup suffisait bien à manifester sa souffrance. Et son regard fuyant en disait sans doute bien assez long. Comme il le pensait, ce qu'elle venait de commencer à avouer voulait tout dire. Elle se détestait d'avoir perdu l'estime de sa moitié, se détruisait de l'intérieur puisqu'à ses yeux, ça n'avait plus d'importance. Si elle ne valait plus rien pour sa soeur, pour qui d'autre pouvait-elle valoir encore quelque chose ? Plus rien ne comptait réellement.

Sauf lui. Elle ne voulait pas être responsable de sa souffrance à lui, et l'idée qu'il pût être blessé à son tour par sa faute lui était intolérable. Alors quand elle encaissa le dernier cognard, et bien qu'il ne pût le voir, ce fut un soulagement pour elle. Pas un sourire, parce que la douleur était trop forte, mais un rictus démontrant qu'un poids quittait ses épaules. Au moins lui n'avait rien. Elle, ça n'était pas vraiment important, mais lui, il était sauf, et c'était tout ce qui comptait. Entendre son nom, cependant, et la détresse dans sa voix fit battre un peu plus son coeur. Il s'inquiétait ? Elle n'était pas encore prête à le comprendre, mais l'idée commençait à germer au fond de son coeur. Et quand il vint lui prendre la main, elle rouvrit lentement les yeux pour les poser sur lui. L'inquiétude se lisait dans son regard, même s'il contrôlait sa voix, ses gestes. Et même si ses propos, sortis du contexte l'eussent faite rire, à cet instant, elle esquissa seulement un sourire bien pâle et secoua doucement la tête.

"C'est rien. Juste une égratignure."

Ah ah, la bonne blague. Une égratignure, hein. Bon techniquement, elle s'en fichait d'avoir mal. Et elle s'en fichait de se déshabiller, ça n'était pas de la pudeur. En tout cas, pas pour le fait de dévoiler sa poitrine. Mais dévoiler sa blessure, ça touchait à quelque chose de beaucoup plus intime pour elle. C'était peut-être absurde pour la plupart des gens, mais pas pour elle. Elle songea un instant qu'en d'autres circonstances, elle aurait sans doute été ravie de dévoiler ses charmes devant un jeune homme comme Caem. Là, ça n'était même pas la question. Et comme il la forçait à s'asseoir, elle n'eut pas le courage de se débattre, de s'y refuser. Mais retirer son t-shirt ? Là, ça lui semblait assez difficile. Les cognards pouvaient être violents, et elle savait intimement qu'il y avait sans doute eu de la casse. La clavicule peut-être. Quelque chose comme ça. Plus les lacérations de C.C. Comment allait-il réagir en les voyant ? Elle en avait peur. A sa place, elle serait partie en croisade contre celui ou celle qui lui avait fait ça. Mais là, non seulement elle ne pouvait pas lui dire d'où ça venait, mais en plus, elle refusait catégoriquement de le laisser entreprendre quoi que ce soit contre son agresseur. Lui, cependant, restait calme. Au moins en apparence. Elle ne savait pas ce qu'il pensait, elle n'avait pas ce don-là. Mais le ton de sa voix quand il avait crié, et ses gestes prévenants maintenant l'amenaient à réfléchir. Et même si elle ne l'acceptait pas encore, ça lui faisait plaisir, au fond, qu'il soit là pour elle. Juste là. Elle n'en demandait pas plus, en réalité.

I feel like I was mistaken
You must be an angel

Et elle l'écouta peser ses mots et les larmes lui montèrent aux yeux. Elle ne laissait personne voir ça, jamais. Jusque-là, Eno' l'avait vue mal en point, certes, mais la seule qui avait jamais vu ses larmes, c'était sa soeur. Qui s'en fichait maintenant éperdument. Elle ne voulait pas, elle ne devait pas craquer. Pas là. Pas devant lui. Pourtant quand ses doigts effleurèrent son visage, elle fondit littéralement. La tête basse, honteuse de montrer ses faiblesses, elle posa sa main valide sur la sienne et pendant quelques instants, elle ne dit rien. Elle n'arriverait sans doute pas à articuler de toute façon. Elle refusait de lâcher sa main, de peur qu'il disparaisse, et redoutait de croiser son regard. Combien de temps resta-t-elle ainsi ? Elle était incapable de le dire. Mais même quand elle parvint de nouveau à articuler convenablement, elle n'osa pas soutenir son regard. Est-ce qu'elle pouvait lui dire ? Est-ce qu'elle oserait seulement ? Elle en avait besoin, même si c'était dur. Et il était là. Est-ce que ça ne suffisait pas à prouver qu'elle pouvait se confier ? Elle n'en était pas certaine, et c'est ce qui l'empêchait de le regarder dans les yeux. Mais après de longues minutes, elle finit par inspirer profondément et murmurer.

"Elle me hait Caem. La seule personne génétiquement programmée pour m'aimer ici me hait."

Elle ne pouvait pas tout lui expliquer. Elle ne pouvait même pas expliquer ses blessures. Il ne comprendrait pas ce qu'il s'était passé, et au fond, elle ne savait pas trop bien non plus comment on en était arrivé là. Elle ne comprenait pas. Qu'est-ce qu'elle avait pu dire ou faire pour se valoir l'inimitié de sa jumelle, à ce point ? Elle savait que ça avait un rapport avec Overton. Et elle regrettait de s'être confiée. Mais elle ne comprenait pas pour autant. Elle ne savait pas comment les mots qu'elle avait prononcés avaient été interprétés par sa jumelle. Elle était loin de l'imaginer, simplement parce que ce n'était pas du tout ce qu'elle avait voulu dire. Le résultat était là, en tout cas : elle la haïssait, ne lui adressait plus la parole, ne la regardait plus que pour lui lancer des oeillades assassines. Et c'était insupportable. Même la douleur physique ne l'était pas autant. Pourtant...

"J'crois que j'y arriverai pas. Je sais que les cognards sont violents, j'ai déjà été sonnée. Mais pas blessée comme ça. C'est une première..."

Un sourire fade pointa sur ses lèvres. Raté pour le trait d'humour, le coeur n'y était pas. Elle avait encaissé des chocs, mais là, clairement, il y avait plus de casse qu'elle ne l'aurait d'abord supposé. Sinon elle arriverait à se servir de son bras droit, ce qui n'était pas le cas.

"Ca va pas être beau à voir. Et je peux pas t'expliquer."

Ca, c'était absolument vrai. Puisqu'il voulait voir, et puisqu'elle ne pouvait ni s'esquiver, ni retirer son vêtement seule, elle tira sur le col, dévoilant les lacérations sur son épaule. Elle savait à quoi elles ressemblaient. Il était assez évident qu'une bête sauvage l'avait attaquée. Et que la cicatrisation ne se passait pas bien. Forcément puisqu'elle rouvrait régulièrement les plaies. Un hématome conséquent se formait là où le cognard avait frappé, et l'os avait un axe bizarre, de surcroît.

"Je suppose que c'est cassé, c'est douloureux même quand je bouge les doigts. Enfin je suis pas médicomage, mais bon... J'imagine. Je sais ce que c'est d'avoir mal. C'est un beau score, là, je crois... La torture de la Overton était pire, cela dit. Mais c'était autre chose encore."

Son ton était froid, désabusé. Elle en avait vu des belles dans les cachots. Les grandes gueules comme la sienne, on ne les aimait pas vraiment par ici, maintenant. Mais rien n'avait été pire que les attouchements de la bibliothécaire. Même le sortilège d'endoloris, même les lacérations sur tout le torse. La souffrance physique, c'était supportable. Et elle y avait goûté, et pas qu'un peu. Dans des moments comme celui-là, elle s'étonnait de ne pas avoir purement et simplement été liquidée. Peut-être que ça les amusait, les Supérieurs... Elle ne voyait pas trop d'autre explication, mais elle s'était toujours dit qu'un jour, elle leur montrerait qu'elle ne faisait pas que parler. Qu'elle agissait aussi. Et que ce jour-là mettrait un terme à leur tyrannie. Enfin avant la pleine lune. Parce que maintenant, elle n'était pas certaine du tout de parvenir à atteindre ce but, même si c'était une promesse faite à elle-même qu'elle romprait encore.

Et puis finalement, elle plongea son regard d'or dans celui azuré de Caem. Pendant quelques instants, elle resta là, à le dévisager, les yeux encore embués de larmes. Et elle ouvrit de nouveau la bouche, bien qu'un simple murmure en sortôt.

"Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi t'es là ?"

Deux questions qu'elle se posait depuis le départ et qu'elle voisait seulement maintenant. Pourquoi. Pourquoi est-ce qu'il ne l'abandonnait pas, lui. Pourquoi est-ce qu'il restait auprès d'elle. Pourquoi s'occupait-il d'elle ainsi, pourquoi était-il si doux ? En fait, elle en avait plein d'autres qui lui venait en tête, mais elle n'ajouta rien de plus, lui laissant le temps, peut-être, de lui répondre.

¤ Ca me convient parfaitement, t'inquiète ^^ ¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Dim 25 Déc 2011 - 18:23

Killian respirait la douleur. Non pas qu’elle le montrait excessivement mais justement, sa façon de la dissimuler en disait long. Après un choc comme celui-ci, n’importe qui de normalement constitué se serait permis une protestation plus significative que celle qu’elle avait émis. Elle retenait tout. Elle gardait pour elle cette douleur cela montrait qu’elle était habitée par quelque chose de bien pire. Mais quoi ? Le sang sur son T-shirt prouvait qu’elle avait sans nul doute d’autres blessures physiques mais n’y avait-il que ça ? Caem avait bien du mal à y croire ce qui faisait grandir sa colère et son sentiment d’impuissance. Il n’avait rien fait. Quoi qu’il avait bien pu arriver à la jeune femme, cela s’était sans nul doute produit après l’épisode de la salle d’arithmancie. Plutôt que de se poser des questions sur la façon dont il serait perçu et compagnie, il aurait mieux fait de penser à elle. De jeter des petits coups d’œil, de veiller sur elle, de guetter. Les temps étaient durs dans cette école et il pouvait tout se passer. Quelqu’un pouvait disparaitre du jour au lendemain sans qu’on ait le temps de lui dire au revoir. Il aurait du faire plus attention… Le Poufsouffle dû se forcer à ne plus penser ainsi. S’il continuait sur cette lancée, ses tremblements allaient devenir plus forts, plus voyants et il risquait surtout de perdre son calme légendaire. Ce calme, il ne pouvait le perdre que lorsque que l’on touchait à quelqu’un auquel il tenait réellement et il était clair que Killian s’était imposée. Juste une égratignure... Si l’adolescent avait été impulsif il lui aurait sans doute hurlé dessus juste après ça. Cependant, son air faussement humoristique faisait clairement comprendre qu’elle-même ne pensait pas ce qu’elle venait de dire. Aussi, le jeune homme se contenta de garder le silence. Il n’osa même pas la regarder à cet instant, se sentant trop tendu pour cela. Le russe sentait son cœur s’affoler de minutes en minutes, il allait devenir dingue c’était clair. Il voulait comprendre et agir. Et ça vite sinon il y allait avoir un massacre. Seulement, sa colère fut en partie apaisée quand il vit Killian dans un tel état. Ses yeux… Elle ne pleurait pas comme le ferait une petite midinette, à vrai dire, elle ne pleurait presque pas, c’était discret et pourtant, les larmes étaient bien là au fond de ses yeux. Alors, quand elle posa sa main sur celle que Caem avait déposée sur son visage, il la serra doucement entre ses doigts. Un geste purement affectif, un peu de douceur alors que le silence s’installait entre eux. De la gêne sans doute, peut être de la peur aussi. Mais surtout de la souffrance, profondément ancrée. Puis ce furent quelques mots lâchés, comme au hasard et qui pourtant, semblaient contenir tout le sens de cette histoire. Le jeune homme se mit alors à réfléchir, à toute vitesse. Il n’avait pas beaucoup de temps, elle ne voudrait sans doute pas lui en dire beaucoup plus. Une personne programmée génétiquement pour l’aimer ? Cela signifiait qu’il s’agissait de quelqu’un de sa famille. La seule personne liée à Killian que Caem connaissait c’était C.C, sa sœur jumelle qu’elle avait rencontrée avant elle, par hasard, alors qu’elle cherchait son chat, Ambre si ses souvenirs étaient corrects. Toujours était-il qu’il pouvait s’agir de quelqu’un d’autre mais la filiation entre les jumeaux était assez connue. L’adolescent aurait aimé demander pour savoir s’il était réellement sur la bonne voie mais il était aussi persuadé que ce n’était très certainement pas le meilleur moment pour poser une telle question. Alors il resta encore une fois silencieux. Avoir quelque chose sur quoi se concentrer lui permettait en plus de calmer ses nerfs et par extension, son cœur et ses tremblements.

Killian finit par reprendre d’elle-même, continuant ses explications. Elle enchaîna alors sur ses blessures et tenta même un petit moment humoristique. Ce qui, pour tout dire, ne fonctionna pas réellement. Caem se força tout de même à laisser voir un petit sourire, comme pour ne pas afficher un air trop grave. Après tout, s’il se montrait trop sévère face à toute cette histoire, la Gryffondor pourrait se montrer réticente, craignant qu’il agisse sur un coup de tête bien que ce ne soit pas de base dans sa nature. Puis, finalement, elle le prévint que ce qu’elle allait lui montrer ne serait sans doute pas agréable au regard mais elle ne se contenta pas de paroles. Elle tira doucement sur son col ce qui révéla une épaule endoloris par un hématome assez conséquent mais aussi par une entaille profonde qui, comme il le supposait d’avance, n’avait strictement rien à voir avec le coup qu’elle venait de recevoir. Caem sentit alors ses muscles se tendre. Qui avait fait ça ? Il voulait le savoir. Non pas pour une vengeance basique et primaire mais pour garder cette personne à l’œil, pour veiller à ce qu’elle ne s’approche plus de Killian et agir en conséquence si cela devait malheureusement se produire. Ne pas l’interrompre pourtant. Le Poufsouffle savait que lorsque ce genre de personnes se décidait à lâcher quelques informations, le moindre détail troublant pouvait interrompre définitivement les révélations. Et il valait mieux quelques phrases en l’air que rien du tout. La jeune femme semblait d’ailleurs être assez habile dans les informations lancées au hasard et qui amenaient à des tonnes de réflexions. C’était qui cette Overton ? … Ok Caem, respire à fond. Une seule chose à la fois à gérer ce n’était déjà pas facile alors autant ne pas se prendre la tête avec quarante mille trucs en même temps. Toujours était-il que Caem n’était pas un expert en médecine magique non plus et ils allaient devoir se rendre à l’infirmerie. Le personnel de l’école était de toute façon tellement froid et distant que les infirmiers ne poseraient très certainement pas de questions. Du moins, il espérait que sa théorie se vérifierait et qu’elle accepterait de tenter le coup… Le jeune homme allait donc ouvrir la bouche pour proposer cette idée lorsque Killian plongea son regard plein de larmes dans le sien. Il se stoppa alors dans on élan, la fixant, cherchant de nouveau à la sonder. Mais que pouvait-il apprendre de plus ? Il savait maintenant que la souffrance qu’elle ressentait n’était pas que physique et qu’elle était profondément ancrée mais après. Son regard n’allait pas non plus tout lui révéler. Puis, la jeune femme reprit la parole. A l’entente de ses deux questions, Caem ne pu s’empêcher de laisser échapper un léger rire cynique, ce qui n’était franchement pas dans ses habitudes.

« Tu es vraiment sûre de ne pas avoir compris ? Il faut que tu te mettes dans le crâne que depuis notre rencontre tu n’es pas n’importe qui pour moi. Même si pour toi je ne devais être qu’un ami, cela ne changerait rien. Je tiens à toi et je ne te laisserai pas dans la merde. Je ne te laisserai pas souffrir…. »

Caem fixa alors de nouveau Killian. A cet instant, il n’avait qu’une seule envie, l’embrasser et la prendre dans ses bras. Mais d’une il n’était pas sûr que la jeune femme serait d’accord et une étreinte avec les blessures qu’elle avait risquait for de lui faire plus mal qu’autre chose. L’adolescent se contenta donc de caresser son visage lentement. Il y avait d’autres choses qu’il aurait pu lui dire. Le fait que simplement, il ne laisserait plus jamais un être qui lui était cher dépérir sous ses yeux. Il avait vécu une fois cette souffrance, cela le hantait encore. Chaque jour était un combat contre le souvenir, il avait beau être assez solide, il y avait bien des chances qu’il ne résiste pas à un deuxième assaut. Le russe déposa donc un baiser sur son front, de manière tendre et affective puis il se releva, rompant alors tout contact physique avec la jeun femme. Puis, enfin, il se décida à reprendre la parole.

« Je dois bien avouer que j’aurais pas mal de questions à te poser mais je suppose que tu n’as nullement envie de subir un interrogatoire alors on va s’occuper du plus urgent, tes blessures. On peut aller à l’infirmerie, avec les Supérieurs, les questionnements sont rares et puis il est facile de justifier ça par une séance de torture. Il est hors de question que je te laisse dans cet état.. »

Pour les derniers mots, Caem avait prit un ton un peu plus ferme. Sur ce sujet il serait intraitable et même s’il devait à un moment ou un autre hausser le ton pour faire comprendre à la jeune femme qu’il ne la laisserait pas déconner avec son état de santé. L’adolescent était en effet dans un état assez paradoxal, il avait bien du mal à être calme. D’une part son côté prévenant et protecteur lui donnait quelques reflexes, le calme, le sourire rassurant, la douceur. Mais d’autre part, ses propres blessures, plus antérieurs mais dont les cicatrices étaient toujours présentes, le poussaient vers des réactions plus vives menées par la peur et la colère. De la colère contre lui-même avec laquelle il vivait depuis déjà un bon bout de temps. Dans ce genre de moments, elle refaisait immédiatement surface et là, face à Killian qui le rendait digue, maintenant il en était sûr, c’était plutôt dur à gérer. Alors, détournant le regard, fixant le ciel, Caem reprit la parole, sur un ton bien plus bas cette fois.

« Je ferais ce que tu me diras… Tout, juste pour que tu ailles mieux… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Dim 25 Déc 2011 - 22:58

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry

Suppose that I was wrong,
Suppose you were here.

Caem n'aurait rien pu faire. Il n'aurait pas pu être là quand C.C. lui avait clairement signifié qu'elle n'en avait plus rien à faire d'elle. Il n'aurait pas pu comprendre la différence entre sa distance à présent, et leur proximité d'avant, il n'était pas là quand elles étaient comme les deux doigts de la main. Maintenant, elles avaient beau être deux gouttes d'eau, il y avait un océan entre elles. Et ça la tuait. Alors même si elle faisait tout pour ne rien montrer, même si elle semblait, pour ceux qui ne la connaissaient qu'en surface, être toujours la même, ceux qui la connaissaient un minimum savaient. Eno' était de ceux-là. Elle n'aurait pas cru que ce serait le cas de Caem. Et elle ne lui en voulait pas du tout de ne rien avoir vu jusque-là. Il savait déjà trop de choses. Et maintenant, il la voyait pleurer, ce qui n'était clairement pas donné à tout le monde. Alors, non, en effet, elle n'était pas hystérique, elle ne sanglotait pas, mais les larmes étaient bel et bien là, roulant sur ses joues. Et cette main sur sa joue ne pouvait rien pour les arrêter, même si elle lui faisait un bien fou. Et la torturait tout à la fois. L'affection qu'il lui portait, elle n'était pas sûre d'en vouloir, tellement terrorisée qu'elle pouvait être par une chute éventuelle. Et en même temps, elle en avait terriblement besoin.

Elle n'avait pas osé le regarder lorsqu'elle avait montré sa blessure. Une sorte de pudeur bizarrement placée sans doute. Autant elle pouvait ses déshabiller devant un peu n'importe qui sans vraiment ressentir de gêne, autant les entailles sur ses épaules et sa clavicule cassée révélaient trop de choses qu'elle n'était pas sûre de vouloir dévoiler et elle redoutait la réaction du Hufflepuff. Et le silence s'était encore installé entre eux, avant qu'elle ne pose deux questions, similaires et pourtant à ses yeux à elle un peu différentes. Et quand elle entendit ce rire morne qui s'échappa de sa gorge, elle détourna encore le regard. Ca n'avait rien à voir avec les sourires qu'elle gardait en mémoire, et ça lui faisait mal de l'entendre ainsi. Les mots qu'il prononçaient la frappèrent, quelque peu cinglants, et en même temps, ils la déstabilisaient. Elle avait posé ses questions, elle avait une réponse maintenant, mais elle ne savait pas quoi en faire. Elle avait eu besoin de l'entendre dire ce qu'elle pensait avoir compris, même si elle refusait de l'admettre. Elle avait eu besoin qu'il le dise, comme si ça avait pu y donner corps, mais ça ne suffisait pas à la rasséréner complètement. Et si ça n'était que des mots ? Et s'il ne disait ça que pour obtenir sa confiance, et la bafouer ensuite ? Elle refusait de céder alors qu'au fond, elle en mourrait d'envie, tellement terrorisée qu'elle était à l'idée de souffrir encore.

"C'est pas notre première rencontre."

Elle, elle se souvenait bien de l'avoir déjà vu avant. Croisé dans les couloirs, oui, mais pas seulement. "On a cours ensemble, parfois, Kaliayev, et tes yeux bleus, je les avais déjà remarqués..." Sauf qu'à l'époque, elle aurait seulement voulu coucher avec lui, et rien de plus. Et que maintenant, il ne serait sans doute pas là, auprès d'elle. Et finalement, elle ne regrettait pas de ne lui avoir jamais sauté dessus. Enfin presque pas, parce que les choses auraient été plus simples si son coeur ne s'emballait pas ainsi rien que parce qu'il avait posé la main sur sa joue, puis serré la sienne. Et ce baiser sur son front... Elle ferma les yeux, comme si ça avait pu lui permettre de mieux savourer cet instant. Et puis le vide, et le silence encore. Et comme il se relevait, elle leva le regard vers lui. Pourquoi son coeur se serrait-il autant comme il s'éloignait ?

But it's in my body
It's strong enough to fight
(Let's make this right)
Please help me make this right.

Il avait raison, elle ne voulait pas subir d'interrogatoire. Elle n'aurait sans doute pas répondu à la moitié des questions qu'il voudrait lui poser, d'ailleurs, s'il avait quand même tenté le coup. Quant à ses blessures, elle s'en fichait un peu. De celles physiques tout au moins. Mais le lui refuser ? Non ça, elle en était incapable.

"C'est pas comme s'ils m'avaient jamais vu revenir des cachots. Et en général, effectivement, ils posent pas vraiment de question."

Le ton qu'il avait employé ne souffrait aucune réticence et elle se leva à son tour, vaincue en quelque sorte. Et comme il avait levé le regard vers le ciel, elle, elle s'approcha, et posa la tête contre son torse. Elle n'avait rien de spécial à dire, elle voulait juste combler la distance. Sa main valide vint se poser sur sa hanche, l'autre bras restant lamentablement le long de son corps. Et pendant quelques instants, ils restèrent là, immobiles et silencieux. Elle avait fermé les yeux, se focalisant sur sa respiration et les battements de son coeur. Ca avait quelque chose d'apaisant, même s'il lui semblait qu'ils étaient un peu rapides... Elle ignorait qu'au loin, la silhouette de sa jumelle s'éloignait, après qu'elle les eut surpris ainsi.

Caem brisa finalement le silence. C'était presque un murmure, une supplique, et elle releva la tête. Son coeur se serra comme elle réalisait la portée de ce qu'il disait. Tout. Il était prêt à tout pour elle. Si c'était vrai, si elle pouvait lui faire confiance, alors c'était la plus belle déclaration d'amour qu'on lui eût jamais faite. Elle n'arrivait seulement pas à y croire complètement et pendant quelques instants, elle resta immobile à l'observer, comme si son visage avait pu lui donner une réponse claire aux doutes qui la tenaillaient. Ses mots de l'autre fois résonnèrent encore à ses oreilles. "Continue sur ta lancée. On a besoin de gens comme toi." Est-ce qu'elle en était seulement capable ? Personne ne comptait vraiment sur elle, n'est-ce pas ? Personne ? Et lui, là, devant elle ? Est-ce que ce n'était pas la preuve qu'elle était dans l'erreur ? Continue. Avance. Je compte sur toi. C'était perturbant, agréable mais déstabilisant, et au fond, elle était terrifiée à l'idée d'être encore attachée à quelqu'un, qui, potentiellement, risquait de la faire souffrir à nouveau. Si même C.C. ne voulait plus d'elle, pourquoi quelqu'un d'autre resterait à ses côtés ? Elle fixa ses grands yeux bleus à mesure que l'idée se frayait un chemin dans son esprit. Elle ignorait tout de lui, et inversement. Mais il devait bien avoir des gens à retrouver, dehors. Comme tous ici, ou presque.

I promise you I will bring you home
I will bring you home.

Alors elle leva finalement sa main valide et la posa sur sa nuque, l'attirant à elle.

"Embrasse-moi, Caem."

D'habitude, elle ne demandait pas, elle prenait, juste. Et même si elle n'attendit pas vraiment de réponse et vint poser ses lèvres sur les siennes, ces quelques mots étaient révélateurs. Pas sûr qu'il s'en rendît compte, cela dit.

I see myself changing.
No longer a stranger.
You gave me a reason to never go.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Mar 27 Déc 2011 - 15:02

Cette fois là, dans la salle d’arithmancie n’était pas leur première rencontre selon Killian. Caem n’avait aucune difficulté à la croire même si lui, ne s’en souvenait pas clairement. Il croisait tellement de personnes dans ce château qu’il n’arrivait pas à retenir tout le monde. Surtout que contrairement aux autres, cette année était pour lui la première au sein de Poudlard, il avait donc plus de mal à identifier immédiatement chaque visage qu’il croisait. Il nageait dans l’inconnu depuis son arrivée, aussi avant la dernière fois, Killian ne l’avait jamais marqué. Enfin, il avait peut être repéré son visage après sa rencontre avec C.C justement pour leur gémellité. Mais dans tous les cas, cette demoiselle n’avait pris toute sa consistance que depuis qu’il la connaissait réellement, du moins qu’il lui avait parlé. En fait, il fonctionnait comme ça en permanence. Les élèves de ce château, bien qu’il aimait à le observer, à chercher à les comprendre n’étaient pour lui que des ombres, des images de synthèses qui prenaient une vraie consistance qu’une fois qu’il avait pu leur parler. S’il avait bien compris une chose avec les récents évènements c’était que s’il s’attachait à tout le monde dans ce château, il ne s’en sortirait pas entier du moins intérieurement. Trop de disparitions, trop de morts qui blessent au plus profond de l’âme. Alors à défaut de pouvoir s’empêcher de s’attacher, il se contentait de réduire son cercle. De toute manière, il avait du mal à aller vers les gens donc au final, ce choix s’était presque imposé de lui-même. Maintenant, Killian faisait partie de ce cercle, comme Zora. Cette dernière était pour Caem, sans nul doute, sa meilleure amie. Elle en savait plus que la Gryffondor sur lui pour l’avoir sauvé d’un dérapage mais leurs liens étaient très différents. Le russe ne comparait jamais les deux jeunes femmes car elles n’avaient pas du tout la même place pour lui dans son cœur. Elles étaient deux entités bien distinctes qu’il se refusait à mettre en parallèle, ne voulant pas que chacune perde sa valeur à cause de ça. Ce qui était sûr, c’était que Killian avait une grande importance pour lui, il avait envie constamment d’être près d’elle, de la prendre dans ses bras. Il ne savait pas pourquoi, bien qu’il eut une petite idée et n’avait pas envie de mettre de mots sur ce qu’il ressentait. Il préférait le sentiment brut au factice d’un vocabulaire toujours mal approprié. Mais en tout cas, ce ressenti était fort et il n’avait pas envie de le tronquer contre quoi que ce soit d’autre. Aussi, lorsque la jeune femme accepta de manière plus ou moins voilée qu’il était possible qu’elle se fasse soigner, Caem se sentit extrêmement soulagé. C’était comme si ces blessures étaient devenues un poids même pour lui et qu’il n’attendait qu’une chose, de pouvoir s’en débarrasser. Une chose après l’autre. La soigner physiquement pour ensuite s’attaquer au plus dur, chercher à la soigner de l’intérieur mais là, il était sûr de se heurter à plus de réticence. Tant pis, il se bâterait, avec acharnement même s’il le fallait mais il ne laisserait jamais les choses dans cet état. C’était mal connaître Caem que de penser qu’il laisserait quelqu’un souffrir juste devant lui sans s’acharner, sans parfois même aller contre sa propre nature, hurler et se débattre. Le russe était plein de surprises malgré tout, surtout quand il s’agissait d’aider les autres, de faire face à la douleur. L’expérience l’avait forgé.

Cependant, l’adolescent fut distrait dans ses pensées plus sombres et calculatrices lorsque Killian vint se coller contre lui. Le brun fut d’abord surpris puis finalement, il passa un bras autour des épaules de la jeune femme, la maintenant ainsi contre lui mais avec délicatesse bien entendu, ne voulant en aucun cas lui faire mal. C’est alors, qu’en regardant le ciel il avait lâché cette phrase comme une bombe. Elle était vraie, elle était sincère et pourtant il savait qu’elle pouvait s’avérer dangereuse. Il venait clairement de se révéler complètement, de dire ce qu’il pensait d’elle, ce qu’il était prêt à faire. Il ne pourrait plus revenir en arrière maintenant. En même temps, était-ce une mauvaise chose ? Le Poufssouffle était convaincu du contraire malgré qu’il ait légèrement peur de tout ça. Cela se sentait dans son rythme cardiaque, ce que Killian sentait peut être, ainsi collée contre son torse. C’est alors que la jeune femme, sans avoir donné de réponse à la déclaration du jeune homme, enleva la main qui était posée sur sa hanche pour aller la placer derrière sa nuque. Caem la regarda faire glissant pour sa part la main qui était autour de ses épaules, autour de sa taille. Et lorsqu’elle lui demanda de l’embrasser, l’adolescent ne réfléchit pas plus de trente secondes. Il en mourait d’envie depuis tout à l’heure, rien que ça, juste ce contact, il n’attendait que ça alors maintenant qu’il savait qu’il pouvait le faire, pourquoi donc s’en priverait-il ? Aussi, le russe ferma les yeux et alla embrasser Killian sans pouvoir retenir une certaine fougue. Ce baiser était pour lui une façon de se prouver qu’elle ne partirait pas de si tôt, qu’elle resterait avec lui pendant encore un moment au moins et il voulait s’accrocher à cette idée. Le russe n’avait donc nullement envie de rompre cet échange et chaque fois il le prolongeait avec plus d’intensité sans pour autant mettre de côté sa douceur habituelle. Elle lui avait manqué toute entière et ses baisers aussi. Il en avait un souvenir magnifique et à vrai dire, il n’était pas vraiment déçu au moment de les retrouver. Cette fille allait définitivement le rendre fou mais plutôt que de résister, il se laissait doucement guider vers cet état qui lui semblait d’apparence si doux. Se laisser porter et profiter, même dans les moments difficiles, c’était sans doute pour lui le meilleur moyen d’atteindre l’ataraxie totale. Et quand, finalement le baiser fut rompu, Caem plongea son regard dans celui de la jeune femme et un sourire se dessina sur son visage. Un sourire vraie, un sourire comme il lui avait montré dans la salle d’arithmancie.

« Toi, t’es super dangereuse tu sais ça ? Tu pourrais me faire perdre mon calme… »

Le russe avait dit cela sur le ton de la rigolade bien sûr. Il n’accusait Killian de rien et en même temps, ce qu’il disait était plus que vrai. C’était un de ses moyens de savoir s’il était vraiment attaché aux gens, voir s’il pouvait, pour eux, se détacher de son sourire, de son air calme et apaisé. S’il pouvait se mettre en colère, s’il pouvait se mettre à trembler c’était clairement parce qu’il était attaché à la personne, qu’elle n’était plus une de ses images de synthèses. De sa deuxième main il caressa doucement le visage de la jeune femme, souriant toujours après ce qu’il venait de dire. Puis il déposa un baiser sur sa joue, un autre au coin de sa bouche et un dernier sur ses lèvres avant de la regarder de nouveau, souriant comme un enfant. Puis, finalement, il alla attraper sa main, la glissant dans la sienne.

« Privée de bisous jusqu’à ce que l’on soit allés à l’infirmerie ! »

Caem l’enfant était de retour. C’était sa manière à lui de montrer que tout était fini, du moins, qu’il n’y avait plus besoin d’être sévère et donc, autant se laisser aller sur le ton de la rigolade. Le jeune Poufsouffle n’aimait pas être sérieux trop longtemps, du moins, il préférait se donner l’air joueur plutôt que de rester fixé sur une atmosphère lourde. Et puis, il voyait bien que Killian n’était pas du genre très expansive lorsqu’il s’agissait de ce qu’elle ressentait alors autant y aller en douceur. Autant la laisser tranquille pour le moment et lui en reparler plus tard, attendre qu’elle se remette déjà de ce lot d’émotions et après ravoir une discussion sérieuse avec elle. Un moment de calme et de joie pour tenter de la faire sourire, de la faire oublier tout ça ne serait-ce que pour quelques secondes. Aider quelqu’un pour le russe ne se limitait pas à l’écouter, à le consoler mais aussi à lui montrer les côtés joyeux de la vie, lui faire comprendre que tout n’était pas perdu et qu’il y avait encore de l’espoir. Qu’il était toujours possible de rire même lorsque tout semblait sombre et désespérant. C’était sa philosophie de vie depuis bien des années et il comptait bien la transmettre à la jeune femme. L’adolescent fit donc quelques pas, pas plus, laissant à Killian l’initiative d’avancer si elle se sentait vraiment prête. Il ne s’était pas pour autant défait de son sourire angélique. Il avait réussi à reprendre le dessus sur ses propres idées néfastes, il n’aurait pas pu la soutenir sans ça. Il ne devait surtout pas s’arrêter en route. Lui était déjà sur la voie de la guérison même si ce n’était pas toujours facile, elle, elle en était qu’au tout début du processus, la pire, la souffrance brute qui vous retourne les tripes, vous donne envie de vomir et de vous jeter d’une haut d’une tour. Il devait agir et laisser ses propres douleurs de côté, ce qu’il savait plutôt bien faire d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Mar 27 Déc 2011 - 20:14

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Turn Around
Turn Around and fix your eye in my direction
So there is a connection
I can't speak
I can't make a sound to somehow capture your attention
I'm staring at perfection
Take a look at me so you can see
How beautiful you are

Il y a des gens qui rayonnent naturellement, qui sont beaux autant physiquement qu'humainement, et ça se sent, ça se voit au premier coup d'oeil, c'est immanquable. Il lui semblait que Caem était de ceux-là. Plus elle le regardait, et plus elle avait le sentiment de voir quelqu'un de... oui, parfait. Il était apaisant, en un sens, et en même temps, c'était assez perturbant, parce qu'elle était très loin de cet état de grâce. Et elle se demandait comment il faisait, aussi. Parce qu'en ces temps troublés, garder son état d'esprit, cette force tranquille et cette douceur, ce n'était vraiment pas donné à tout le monde. Et pas à elle, sans le moindre doute.

Elle se doutait bien qu'il n'avait sans doute pas dû la repérer avant comme c'était son cas à elle. Il n'avait rien du prédateur qu'elle avait pu être. Et qu'elle doutait de redevenir un jour, et pas seulement à cause de lui. Là, près de lui, elle avait envie d'entendre son coeur, de sentir ses bras autour de ses épaules, de savourer ses baisers. Mais après ? Un frisson lui parcourut l'échine. Après elle n'était pas vraiment sûre de pouvoir aller plus loin. Ca ne lui avait jamais posé de problème, avant. Mais il y avait eu Overton. Et même si elle avait coucbé avec Paley, se faire encore avoir nuisait au plaisir du moment, et le souvenir la dégoûtait, presque autant que les mains de la Supérieure sur sa peau.

Elle ferma les yeux, se focalisant sur son coeur battant à tout rompre pour chasser ces souvenirs. Avait-il senti son tressaillement ? Avec son bras autour de ses épaules, sans doute que oui. Elle redoutait qu'il la questionnât. Elle n'était pas prête à en parler, ça avait déjà été difficile avec Enola et elles se connaissaient pourtant depuis longtemps. Et malgré son attirance évidente pour le Hufflepuff, ils restaient des inconnus. Et si' ce qu'il découvrirait par ala suite lui déplaisait ? Elle ne voulait pas souffrir encore, se sentir rejetée, bafouée, une fois de plus. Et en même temps... Quitter ses bras, là, maintenant, elle s'en sentait incapable.

You call me a stranger
You say I'm a danger
But all these thoughts are leaving you tonight
I'm broke and abandoned
You are an angel
Making all my dreams come true tonight

Ce baiser, doux et fougueux à la fois, n'était pas pour l'inciter à s'éloigner de lui. Au contraire, elle en savourait chaque instant, abandonnée à cette étreinte... Jusqu'à ce que l'image de Paley ne refît surface. Il s'écartait, et elle fit son possible pour ne pas laisser entrevoir son trouble. Mais elle avait peur, terriblement peur, que ce ne soit qu'une répétition de ce qu'elle avait déjà vécu. Son regard plongé dans le sien, elle fut presque soulagée de voir un sourire fleurir sur son visage. Un vrai sourire, un de ceux de la salle d'arithmancie. Et quand il la qualifia de dangereuse, elle sourit à son tour, bien que le sien fût plus pâle.

"Si tu savais..."

Avec une pointe d'amertume, elle songea qu'elle était tellement dangereuse qu'elle éloignait d'elle tout ceux qu'elle aimait. Et elle en souffrait chaque fois un peu plus. Est-ce qu'elle ne finirait pas par le faire fuir, lui aussi ? C'était ce qui la terrifiait. Elle était bien auprès de lui, elle ne voulait pas que ça s'arrête. Elle avait besoin de lui. Elle ne s'attendait pas aux trois petits baisers qui suivirent, ni à ce qu'il ajouta, ni à cette main qui vint chercher la sienne. Mais elle ne la refusa pas. Oh... plus de bisou, vraiment ? Un sourire plus franc éclaira son visage comme l'idée de tenter de le faire mentir lui traversait l'esprit. Et quand il fit quelques pas pour s'éloigner, elle esquissa un geste similaire avant de se retourner, lâchant sa main à contre-coeur.

"Je me défile pas, c'est juste que..."

La mallette de balles et son balai ne resteraient pas là. Mais elle ne pourrait sans doute pas emporter les duex... Elle les observa un moment comme s'il avaient pu lui donner une solution miracle, avant de se résigner. Alors elle attrapa son balai avant de se tourner vers Caem.

I'm confident
But I can't pretend I wasn't terrified to meet you
I knew you could see right through me
I saw my life flash right before my very eyes
And I knew just what we'd turn into
I was hopeing that you could see
Take a look at me so you can see

"Tu peux m'aider s'il te plaît ?"

Oh... Killian qui demandait de l'aide... Ca n'était clairement pas tous les jours que ça arrivait. Elle n'avait pas vraiment le choix, certes. Mais même. Généralement, elle ne demandait pas vraiment, elle galérait le temps qu'il fallait, mais elle se débrouillait. Mais si elle demandait à Caem, c'était qu'elle se sentait assez en confiance pour le faire. Et c'était remarquable. Evidemment, il voyait tellement facilement clair dans son jeu qu'elle restait apeurée, encore, mais quelque part, elle pensait qu'il ne lui ferait pas de mal. Pas lui. Pas alors qu'elle était si bien dans ses bras. Pas après ce qu'il venait d'avouer. Du regard, elle désigna la mallette. Il n'allait pas la laisser comme ça, n'est-ce pas ?

"Il faudrait la déposer aux vestiaires..."

Après, elle ferait ce qu'il voulait. Elle irait se faire soigner, ne serait-ce que pour avoir encore quelques-uns de ses baisers. Et en attendant qu'il lui réponde, elle le dévorait des yeux.

Take a look at me so you can see
How beautiful you are
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Mer 28 Déc 2011 - 1:13

Un sourire. Un vrai sourire. Pas seulement une petite grimace en demie teinte, non un vrai sourire comme Caem les aimait. A vrai dire, quand il avait vu les lèvres de Killian s’étirer de cette façon après sa petite blague sur les bisous, le jeune homme s’était soudainement senti rempli d’une dose d’allégresse. C’était tout ce qu’il voulait, la voir sourire sincèrement même s’il savait que cela ne voulait pas forcément dire qu’elle avait oublié tout ce qui la tracassait jusque là. Simplement, il sentait qu’il était sur la bonne voie dans son envie de lui remonter le moral et ce n’était franchement pas plus mal. L’adolescent se sentait d’autant plus motivé pour continuer à dire des bêtises, à sourire, à répandre sa bonne humeur habituelle. Ce petit jeu lui rappelait certains moments qu’il avait passé avec sa mère. Quand ils étaient tous les deux dans la chambre d’Anya et que le garçon racontait ses journées, des anecdotes diverses et amusantes juste pour voir, pendant quelques instants, le visage de sa mère retrouver le rayonnement qu’il lui avait toujours connu. Il voulait faire de même avec Killian même si la tâche était en réalité plus difficile. En effet, il ne la connaissait pas autant qu’il connaissait sa mère et aussi ne savait pas avec précision quels étaient les sujets à aborder pour la faire sourire, pour la renouer avec la joie de vivre. Il devait donc agir à l’aveuglette, se contenter de tâtonner pour peut être un jour parvenir à la comprendre assez pour viser juste à chaque fois. Un défi de plus ? Il était prêt à le relever. Non pas à cause d’un simple goût de l’aventure et de l’épreuve mais parce que c’était Killian. Tout simplement, ce n’était pas la peine d’épiloguer trop longtemps là-dessus, l’explication coulait d’elle-même. Il voulait l’aider parce que son cœur se manifestait à chaque contact qu’il avait avec elle. Parce que ce n’était pas qu’une simple Gryffondor. Alors il allait continuer, jusqu’au bout. Un battant. Oui, malgré ses airs de garçon passif, Caem savait prendre des risques, savait s’engager quand il le jugeait nécessaire et surtout utile. Là, il savait qu’en s’impliquant à fond il pouvait peut être changer les choses même si ce n’était pas en profondeur alors pourquoi donc se priver de cette possibilité ? Il voulait croire en cette quête de sourires et il ne s’arrêterait pas en si bon chemin. Que les difficultés se montrent, il s’en fichait. Le russe était donc à cet instant, étrangement, en plein forme. Oubliés les doutes, les questionnements, les sentiments trop violent précédents. Juste de la légèreté. Cela n’était très certainement possible que parce que maintenant il avait un but mais l’important c’était que cela fonctionnait. Mais il fut cependant surpris lorsque la jeune femme lâcha sa main. Elle lui déclara alors qu’elle ne se défilait pas, ce qui l’intrigua d’autant plus. Il ne comprenait pas alors le but de sa manœuvre. Puis, enfin, il percuta lorsqu’elle alla s’emparer du balai et qu’elle lui demanda de l’aide. Il comprit immédiatement que dans son état, elle n’était pas en mesure de soulever la mallette. Caem lui adressa alors un grand sourire et fit une petite courbette.

« C’est un honneur de vous rendre service mademoiselle ! »

Caem avait dépassé son quota de moments sérieux pour la journée alors forcément il faisait le couillon. En même temps, il ne pouvait pas vraiment s’en empêcher, c’était presque naturel chez lui, ce besoin de faire l’andouille, de ne pas se prendre au sérieux et de redessiner le monde de manière plus joyeuse, plus colorée. Sur ces mots, l’adolescent alla donc chercher la mallette dont il s’empara. Killian lui déclara alors qu’il fallait l’emmener aux vestiaires. C’était dans ses cordes ça. Il lui fit donc un petit signe de tête pour lui montrer qu’il avait enregistré l’information puis se dirigea d’un pas décidé vers les vestiaires. A vrai dire, il ne connaissait pas parfaitement bien les lieux n’ayant pas eu la chance de pouvoir faire du Quidditch. Mais, malgré son sens de l’orientation pourri il n’était pas non plus totalement quiche et parvint donc tout de même à trouver l’endroit. Il poussa les portes avec son pied, ayant les mains prises et déposa la mallette à l’endroit indiqué, presque fier d’avoir réussi cette mission dérisoire. Caem retourna ensuite sur le terrain à bas de course, il se planta alors juste devant Killian, un sourire des plus enfantins aux lèvres.

« Mission accomplie chef ! Maintenant, direction l’infirmerie, ceci est sans appel ! »

Ces derniers mots par contre étaient des plus sérieux. Caem ne rigolait pas avec la santé de Killian et il comptait bien la faire venir. Mais en même temps, elle n’avait pas l’air si réticente que ça, ce qui, au fond, l’arrangeait pas mal. Il n’aimait pas obliger les gens. Le jeune homme reprit cependant la main de la Gryffondor dans la sienne puis s’approcha, comme pour l’embrasser. Mais, au moment où leurs lèvres allaient se toucher, le Poufsouffle recula la tête, un air joueur sur le visage. Et non, il n’avait pas oublié ce qu’il avait dit plus tôt et cette petite provocation n’avait pour but que de motiver encore plus la demoiselle à se rendre à l’infirmerie. Ok, on pouvait assimiler ça à une sorte de chantage mais en même temps, c’était pour la bonne cause non ? Au final, il avait trouvé un moyen pour arriver à ses fins tout en douceur alors autant en profiter. Il se remit donc en marche, décidé cette fois à guider la demoiselle. Après tout, elle lui avait bien dit qu’elle ne se défilait pas ce qui montrait qu’elle avait l’intention de le suivre pour se faire soigner. Il valait donc mieux qu’il l’entraîne tout de suite avant qu’elle ne se mette à réfléchir de trop et que l’envie de revenir sur sa décision ne la prenne… Caem était donc en marche, entraînant Killian à sa suite. Une main dans la sienne, l’autre dans sa poche, il fredonnait un air joyeux qu’il appréciait quand il était plus petit, jetant des regards tout autour de lui. Il pensa alors qu’ils allaient bientôt se retrouver dans des zones plus peuplés… Pour sa part, qu’on le voit tenant la main de Killian ne le dérangeait pas le moins du monde vu qu’il se fichait royalement de ce que les autres pouvaient penser de lui, mais, était-ce le cas de la jeune femme ? Il ne pouvait être sûr de rien et ne voulait surtout pas lui imposer une mise en public si cela la rebutait. Aussi, alors qu’ils arrivèrent vers la sortie du stade, le jeune brun marqua une pause et se tourna vers la demoiselle, souriant toujours mais un peu plus sérieux cette fois-ci.

« Ça te dérange si on nous voit en train de se tenir la main… ? Ça peut paraitre con comme question mais je ne veux pas que tu te sentes gênée ou quoi que ce soit alors répond franchement.. »

Caem ponctua sa phrase d’un petit regard enjoué. Il ne voulait pas non plus qu’elle croit qu’il pourrait se vexer. Ce n’était pas vraiment dans sa nature. Non, à cet instant il pensait juste à Killian et à ce qu’elle voulait. Lui n’était pas difficile alors quelle qu’allait être sa décision, cela lui conviendrait parfaitement. Certains jugeraient ce comportement comme un manque évident de personnalité, pour lui c’était juste la preuve qu’il était au service des autres. Il n’aimait pas quand il se comportait de manière trop égoïste, cela l’énervait profondément. Il avait un certain seuil d’exigence envers lui-même et laisser les autres exprimer leur avis et guider le truc quand cela lui importait peu était pour lui très important. S’il tenait tant à cette valeur c’était très certainement car c’était l’une de celles que sa mère avait tenté de lui inculquer, parfois même à son insu. Car bien que c’était clairement un des principes d’Anya, elle lui avait appris à l’appliquer alors qu’il s’était retrouvé dans l’obligation de sacrifier son parcours scolaire pour elle. Caem ne lui en avait jamais voulu pour ça juste parce qu’il trouvait cela normal. Les êtres chers passent avant nous, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Mer 28 Déc 2011 - 7:47

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Evidemment, elle n'oubliait pas tout. Mais ça n'empêchait pas qu'il lui faisait un bien fou, cet homme-là. Et si elle avait été amoureuse de Paley et avait souffert de la façon dont les choses s'étaient passées, elle ne réalisait pas encore très bien comment ce qu'elle ressentait pour Caem était différent. Et pourtant, ça n'avait simplement rien à voir. Avec le Raven, elle avait toujours été sur ses gardes, refusant de laisser entrevoir ne serait-ce qu'une infime partie de ses sentiments, de peur - et manifestement, elle avait eu raison - de se faire encore avoir. Là, elle avait beau se dire qu'il fallait qu'elle fasse gaffe, que le plus beau visage et le plus angélique des sourires pouvaient tout à fait cacher un coeur sombre, elle n'arrivait pas à rester aussi défensive que d'habitude. Et c'était reposant et terrifiant à la fois.

Il était redevenu le gamin joueur de la salle d'arithmancie, et elle aimait cette fraîcheur. Avec un sourire amusé, elle le vit s'emparer de la mallette pour aller la déposer au vestiaire. Elle le suivit du regard, songeuse. A ce jeu-là, il était très fort. Elle ne savait pas vraiment qu'il ne connaissait pas les lieux, elle n'y avait pas vraiment pensé, elle, elle les connaissait par coeur. Mais il ne sembla pas avoir de difficulté avec cette tâche puisqu'il reparut quelques instants plus tard, les mains vides. Et un rire lui échappa lorsqu'il déclara que sa mission était accomplie. Quant au reste, elle hocha simplement la tête. Oui, on allait à l'infirmerie. Tout ce qu'il voulait. Enfin pas tout, mais presque. Cette demande-là, en tout cas, elle pouvait l'accepter.

Il vint saisir sa main, mais elle tenait son balai, et elle hésita un instant à tenter de le changer de main. Est-ce qu'elle arriverait seulement à fermer ses doigts dessus ? Elle résolut d'essayer. De toute façon, elle n'était pas à un peu de douleur près. Et puis il se pencha comme pour l’embrasser. Mais s'arrêta juste avant que leurs lèvres ne se touchent, lui refusant un nouveau baiser, l'air taquin. Ah oui... Pas avant l'infirmerie. "Tu vas me faire tourner en bourrique, idiot..." Elle resta silencieuse, cependant, un sourire aux lèvres, et échangea malgré tout son balai de main. Elle voulait pouvoir serrer la sienne, et si les doigts de sa main gauche se refermèrent difficilement sur le manche, elle ne dit rien. Sa main dans la sienne, c'était suffisant pour la faire sourire de nouveau. Elle l'écouta fredonner un air qui lui était inconnu. Et comme ils approchaient de la sortie du stade, il s'arrêta et elle fronça les sourcils, perplexe.

Et puis elle arqua un sourcil lorsqu'il prit la parole et cligna une ou deux fois des yeux.

"J'ai pas trop l'habitude de mentir, et j'en ai strictement rien à foutre..."

L'avis des autres, ça faisait longtemps qu'il lui passait au-dessus. A part celui de ses proches, qui comptait, les autres, ils pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient, elle s'en fichait éperdument.

"Je crois bien que j'ai plus tenu la main de quiconque depuis la cinquième année quand..."

Elle voulut hausser les épaules, mais grimaça. Autant pour le sujet qu'elle allait aborder et que, finalement, elle n'était pas sûre de vouloir détailler, que parce qu'à gauche, ça la lançait méchamment. Parce qu'avec Paley, ça n'avait même pas été jusque-là. Ils avaient un peu tout fait à l'envers. Ils s'étaient supposément détestés, s'étaient embrassés, avaient couché ensemble, et puis presque aussitôt s'étaient séparés. Enfin elle était partie quand elle avait vu l'état de C.C. par sa faute. Ils n'avaient pas connu les rendez-vous, les sourires et les regards échangés dans les couloirs... Les trucs normaux de jeunes de leur âge, en somme. Et même si la façon dont ça s'était terminé, presque tué dans l'oeuf, lui pinçait encore le coeur, elle ne trouvait rien de comparable avec le Hufflepuff, en définitive. Et ça n'était peut-être pas plus mal. Elle laissa échapper un soupir, et ajouta simplement.

"L'infirmerie, donc..."

C'était trop tôt pour les révélations. Et puisqu'elle n'aurait pas droit à un bisou tout de suite, elle se contenta de serrer sa main dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Jeu 29 Déc 2011 - 17:38

~My song is love
Love to the loveless shown
And it goes on
You don't have to be alone
Your heavy heart
Is made of stone
And it's so hard to see you clearly
You don't have to be on your own~


Alors qu’il avançait main dans la main avec Killian, Caem aurait juste eu envie de crier à plein poumons. Il se sentait bien, il avait envie de le hurler à la terre entière, il voulait que sa mère de là haut porte toute son attention sur son sourire pour qu’elle soit fière de son fils qui réapprenait à vivre. D’ailleurs, l’adolescent n’avait pu s’empêcher de repenser à l’une des nombreuses discussions qu’il avait eue avec elle. Il se souvenait de la façon qu’elle avait de l’inviter à se trouver une petite copine. Ne trouvant pas cela normal que son fils reste tant seul, elle qui ne cessait de lui dire qu’il était beau. Le jeune homme pour sa part n’avait jamais fait de suppositions sur son physique et la façon dont il était perçu. Toujours était-il que même si sa relation avec Killian était dans le silence dans la mesure où aucun des deux n’avait clairement exprimé ce qu’il voulait qu’il y ait ente eux, il espérait que sa mère était fière de le voir avec une fille comme la Gryffondor. Une fille forte malgré ce qu’elle endurait en ce moment, une fille qu’il avait envie d’épauler jusqu’au bout. Malgré tout, il préférait ne pas parler de cette association la jeune femme. Il avait une fâcheuse tendance à toujours tout rapporter à sa mère et d’une il n’était pas encore prêt à parler facilement d’elle et puis, il ne savait pas du tout comme elle le prendrait. Il est vrai que sa façon d’envisager sa vie était assez particulière et il craignait qu’on ne le comprenne pas. Et puis de toute façon le russe avait toujours été discret sur ce qui se tramait dans sa petite tête. Il était commun qu’il taise ses pensées les plus profondes aussi cela se faisait tout naturellement. Il ne ressentait que rarement le besoin de parler de lui-même si, comme tout le monde, parfois cela pouvait lui faire réellement du bien. Mais pour l’instant, les mots étaient presque superflus. Tout ce qui importait c’était cette présence, ce contact dans sa main. Ce contact qui était d’ailleurs un sujet d’interrogation pour Caem qui n’étant pas habitué à ce genre de situations, avait toujours peur de faire une bêtise. Ce qui apparemment avait surpris Killian. Cette dernière lui répliqua immédiatement qu’elle s’en fichait. Un point commun : l’ignorance vis-à-vis du regard des autres et ce n’était franchement pas plus mal. Il lui décocha donc un sourire, satisfait de sa réponse et content surtout. Cependant, la suite de la prise de parole de la demoiselle intrigua le Poufsouffle. En effet la jeune femme aborda rapidement sa cinquième année avant de se stopper net. Le russe en déduisit sans trop de difficulté qu’elle avait du avoir une relation avec quelqu’un mais que tout ne s’était pas forcément bien passé ou du moins qu’elle n’avait pas l’intention d’en parler. C’est alors qu’il la vit grimacer. Cela attira son attention sur le fait que depuis tout à l’heure il l’avait laissée porter son balai avec son bras blessé. Sans attendre un feu vert quelconque, le jeune homme s’empara du balai avec sa main disponible.

« Ça je te le pique pour le moment ! Tu vas te faire encore plus mal à ce rythme là ! »

Qu’elle proteste, il n’en avait strictement rien à cirer. Sa décision était sans appel. Déjà qu’il s’en voulait d’avoir pas fait attention à ce détail jusque là, il n’allait très certainement pas la laisser continuer le chemin comme ça. D’ailleurs, les deux jeunes gens se remirent en route pour l’infirmerie. Sur le trajet, ils croisèrent pas mal d’élèves. La plupart les ignorèrent, certains prêtèrent attention au fait qu’ils se tenaient la main mais à vrai dire, Caem n’en avait strictement pas conscience. Il était dans sa petite bulle temporelle et spatiale. Il oubliait tout le reste. Il aurait très bien pu croiser le chemin d’un Supérieur qu’il n’aurait même pas remarqué. L’allégresse avait totalement pris possession de lui et c’était sans doute le meilleur cadeau qu’on puisse lui faire. Sans le savoir, Killian lui faisait un bien fou. Sans doute croyait-elle un poids ou quelque chose comme cela mais pour le jeune brun c’était tout l’inverse. Il avait depuis toujours appris à se contenter des choses simples et ainsi, la simple présence de la jeune femme lui était bénéfique.


~ My song is love
My song is love, unknown
But I'm on fire for you, clearly
You don't have to be alone
You don't have to be on your own~


Les deux septième années arrivèrent finalement devant la porte de l’infirmerie. Caem lança un regard à Killian, comme pour lui demander si elle se sentait prête puis il poussa la porte. Là, se tenait une infirmière d’apparence assez froide. Le jeune homme se pencha alors vers la demoiselle et murmura quelques mots à son oreille.

« Je t’attends devant, comme ça tu n’as pas à me montrer tout ça… Et puis, quand tu te seras faite soignée, tu auras ton bisou ! »

Caem afficha alors un petit sourire puis fit un clin d’œil à Killian, lui lâcha doucement la main pour la laisser ainsi se rendre seule dans l’antre de l’infirmerie. A vrai dire il avait hésite à la laisser y aller seule, ne sachant pas trop quel était le meilleur choix. Puis, après une rapide réflexion il s’était dit qu’il valait mieux qu’il la laisse faire ça seule. Même s’il voulait l’aider, il n’avait pas non plus le droit d’envahir sa vie. Et même si ici ce n’était que symbolique, il voulait la laisser prendre le temps d’avoir confiance en lui pour qu’elle lui montre d’elle-même, et non pas par un concours de circonstances, ses blessures. Quelles soient physiques ou mentales. Aussi le Poufsouffle s’adossa contre le mur, à côté de la porte, le balai de Killian toujours à la main, attendant patiemment qu’elle sorte. Il fixait le plafond, perdu dans un méandre de pensées diverses voire contradictoire. A vrai dire, c’était sans doute parce qu’il ne cherchait à avoir aucun contrôle sur ces dernières, laissant son esprit vagabonder. C’était un moyen pour lui de se reposer, de s’apaiser après de nombreuses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Jeu 29 Déc 2011 - 18:48

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Killian n'avait aucune idée de ce que pensait Caem à cet instant, mais elle voyait bien le sourire qu'il arborait. Et s'il n'y avait pas eu la douleur, sans doute qu'il y en aurait eu un petit, peut-être moins radieux, mais présent tout de même, pour flotter sur ses lèvres. Elle avait mal, cependant, et même si elle ne s'en plaignait pas - et ça ne risquait pas d'arriver de si tôt, ça... - elle ne pouvait pas vraiment se laisser aller à telle allégresse. D'autant que même si cette main dans la sienne et sa présence à ses côtés lui faisaient du bien, elle était passablement perdue. Ca ne l'empêcha pas de répondre du tac au tac quant au regard des autres. Ca faisait bien longtemps qu'elle n'en avait plus rien à battre de ce qu'on pouvait penser d'elle. Enfin sauf C.C. Et Eno. Et Caem, donc... Flippant comme il était entré si facilement dans sa vie. Et elle n'était clairement pas encore prête à raconter toute sa vie au Hufflepuff, d'autant qu'elle songeait souvent qu'elle était bien conne de toujours avoir du mal à passer par-dessus un truc aussi con... Elle n'y pouvait rien, cela dit, c'était plus fort qu'elle, elle n'arrivait pas à faire pleinement confiance.

Quand il attrapa son balai sans sommation, elle s'arrêta un instant, partagée entre le soulagement et une pointe d'anxiété. Son balai, elle ne le laissait à personne d'ordinaire. D'un autre côté, elle devait bien avouer que vu l'état de son épaule, éviter de le porter n'était sans doute pas une mauvaise idée... Alors même si elle mourrait d'envie de protester et de récupérer son bien, et parce qu'elle voyait bien qu'il était fermement décidé à ne pas la laisser se faire plus de mal que ça n'était déjà fait, elle soupira, lui laissant son bien sans plus de récrimination.

"Fais gaffe, j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux..."

Elle ne doutait pas vraiment qu'il en prendrait soin, c'était juste qu'un accident, ça pouvait arriver, et elle n'avait pas envie de devoir troquer son trésor contre un des balais merdiques de l'école. Pour sa part, elle remarqua bien les regards qui coulaient vers eux, parfois. Et loin de la déranger, ils firent naître une sorte de fierté dans son coeur. A ceux qui les dévisageaient, elle décocha un sourire carnassier. Du genre de ceux dont elle était capable quand elle décidait quelque chose et qu'elle parvenait à son but. Et sans doute que quelque part, il y avait aussi une sorte d'avertissement. Du genre "je t'explique, tu le touches, t'es mort."

Finalement, la porte de l'infirmerie se dressa devant eux, et elle inspira profondément. Bon voilà, elle y était. Elle croisa le regard de Caem avant qu'il ne pousse la porte et acquiesça d'un léger signe de tête. Il y avait une des assistantes, une des vieilles peaux aigries qu'elle ne portait clairement pas dans son coeur. Mais avant qu'elle ne fasse un pas vers elle, le russe lui murmura quelques mots à l'oreille. Elle ouvrit la bouche pour protester, elle s'en fichait qu'il voie son corps mais... Mais elle devait bien avouer qu'elle n'avait pas vraiment envie de lui montrer l'étendue de ses blessures. Et elle esquissa un sourire, touchée par sa prévenance. Il n'y avait pas grand chose à dire, alors elle n'ajouta rien et entra dans la pièce, espérant que l'infirmier virerait les vieilles dindes de Supérieures. Pour l'instant, cependant, c'était à l'une d'elles qu'elle avait affaire, et elle tira simplement le col de son T-shirt pour montrer l'étendue des dégâts.

"Je viens pour ça."

Et non, elle n'avait rien de plus à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 428
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Ven 30 Déc 2011 - 14:11



Journées chargées, ça commençait à devenir une habitude. Quelque part, vu l’anarchie qu’il y avait eu quelques jours plus tôt dans le château. Les Supérieurs étaient tombés sur Rivers pendant son cours avec les premières années, et après ça, même si Sovahnn les avaient tous évacués, quelques un avaient ensuite été blessés. Et puis, après, il y avait eu quelques élèves qui avaient cherché à se rebeller après s’être inquiété pour les gamins. Conclusion… enfin, vous pouvez imaginer. Maxence qui avait espérer se reposer après avoir apporté une grande partie des soins les plus importants à Logan n’en avait pas vraiment eu l’occasion, et puisque celui-ci était resté très longtemps entre la vie et la mort, il n’avait pas pu relâcher la pression. Et en prime, un match était en prévision, conclusion les accidents se rapprochaient, en particulier pour ceux qui prenaient ça au sérieux. Mais on ne pouvait les blâmer, avoir une échappatoire vu ce qui se passait au château, ça n’était pas une mauvaise chose.

Après avoir fait un tour autour de tous ses blessés, Maxence s’était finalement absenté pour aller chercher un certain nombre de produits dans le parc, notamment dans les serres de botaniques, le potager et autour des créatures d’Ismaelle qu’il n’avait malheureusement pas croisée. L’infirmier était donc remonté au plus vite, les bras chargés de deux cartons qu’il avait empruntés et dans lesquels il avait entassé tout ce qui lui fallait. Autant dire qu’il avait les bras tellement chargé qu’il avait du mal à regarder devant lui et à éviter certains élèves qui courraient dans tous les sens. Après avoir manqué de tout renverser un certain nombre de fois et s’être dis que ça aurait été mille fois plus simple de tout faire léviter devant lui, il avait enfin poussé la porte de l’infirmerie qui se refermait, la bloquant avec le pied puis se servant de son corps pour la faire pivoter. Du coin de l’œil, il avait vu la mégère numéro 2 – non, il ne comptait pas apprendre à les connaitre – fouiller dans ses placards.

« Hey, de l’aide peut-être ? »

La pouffiasse numéro 1 – Ben quoi ? Ça résume la personne non ? – était arrivée en ronchonnant et l’avait délesté d’un des cartons en le foudroyant du regard.

« Ce placard, il m’appartient à ce que j’sache. J’suis là maintenant, je prends le relais merci. J’aurais pu besoin de vous, vous pouvez prendre votre journée. »

- Mais… -

« Ça ira merci. »

La tension était palpable entre ces trois personnes et si Maxence restait poli, il n’en pensait pas moins. Ces femmes étaient là pour le surveiller et pour éliminer les êtres inutiles qui auraient l’idiotie de venir ici quand lui n’était pas là. Mais heureusement, l’homme était capable de gérer un certain nombre de choses de front et avait installé une pièce spéciale dont elles n’avaient pas conscience au fond de l’infirmerie, et où il cachait et s’occupait de ceux qui avaient besoin d’une protection toute particulière. Et puis, il détestait les laisser seules, qui sait ce qu’elles pouvaient faire. Quand elles disparurent, un nippon sorti de la pièce du fond qu’elles pensaient être un placard, faisant un signe à Maxence avant de sortir dans le couloir et de disparaitre. Takuma qui était sûrement resté avec Aileen qui devait veiller sur Logan encore inconscient dans l’arrière salle. Au passage, il les avait surveillées, et ce petit signe de tête signifiait qu’il n’avait rien vu de grave. Normalement les bocaux n’avaient pas été touchés et elles ne savaient encore rien de son petit trafic pour aider au mieux tous ceux qui en avaient besoin dans cette école.

Déposant le dernier carton sur une étagère, il s’était retourné vers la nouvelle arrivante qui, du coup, était restée en plan.

« Désolé, j’suis là. »

Ok, elle aurait sûrement préféré avoir affaire à une femme plutôt qu’un homme vu l’emplacement de sa blessure, mais, réellement, croyez-moi, c’était mieux que Maxence s’occupe d’elle. Elle risquait déjà de moins souffrir et, aussi, de repartir en bien meilleure forme. Oui, il doutait des compétences des deux autres courges.

« Tient, assis-toi. Montre… Aïlle.. Ok, bouge pas. T’as d’autres blessures ou c’est la seule ? »

Il s’était détourné un instant après lui avoir souri gentiment, pour attraper une fiole dans laquelle il avait mélangé quelques ingrédients, adaptant la dose à la blessure et les substances aux os brisés. Ce n’était qu’en revenant qu’il avait vu les griffures. Marquant un instant de pause, il avait attrapé une petite boite et avait ajouté des brisures de certaines feuilles dans sa décoction. D’un coup de baguette, il les avait isolés de tous les autres, empêchant les sons d’aller plus loin qu’eux. Puis, il avait tiré les rideaux du lit pour jeter un autre coup d’œil sur les griffures. Même si ça n’était pas ça qui devait la faire le plus souffrir, c’était bien ça qui attirait le plus l’attention de l’homme.

« Tient, boit ça déjà, tu resteras ici jusqu’à demain, et sans bouger pour que tes os puissent se re-souder. Tu t’es fait ça comment ? »

Il lui avait tendu la fiole avant de se relever, d’attraper une petite boite et dedans, trois cachets, avant de revenir vers elle.

« Ça y est, j’ai tout cette fois. La douleur devrait se calmer rapidement. Par contre ça… ça date de la dernière pleine lune ? »

Bien sûr, il avait reconnu les marques, sans aucun problème d’ailleurs, puisqu’il avait une certaine expérience avec les lycanthropes.

« T’as pas été mordue ? … Tient, prend en un tout de suite puis tous les deux jours, ça t’évitera les effets secondaires et ton corps s’en remettra plus vite. Ça va ? »

Sous-entendu : j’ai vu que t’étais bien accompagnée donc je vais pas t’embêter, mais s’il y a un souci, tu peux m’en parler, et surtout, si c’est au niveau santé, c’est important de le faire tout de suite. Oui, on peut dire beaucoup de choses avec un « ça va ? » amical et des grands yeux de beau gosse (=D spéciale dédicace pour Isma).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Ven 30 Déc 2011 - 14:40

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Les mégères fouillaient dans les placards, lui prêtant peu d'attention. Et Wargrave entra bien chargé. Killian lui aurai bien filé un coup de main, mais en l'état actuel des choses, elle en était incapable. Alors quand il demanda de l'aide, elle resta immobile, laissant une des deux vieilles peaux le décharger. Et un léger sourire vint flotter sur ses lèvres quand il vira les deux assistantes. Elle ne les aimait pas, de toute façon. Et qu'il fût un homme ne lui posait pas vraiment plus de problème, en réalité. Elle n'aimait pas montrer ses blessures à Caem, mais lui, c'était différent. Qu'il fût infirmier changeait la donne, il était là pour ça. Et il en avait vu d'autres, sans le moindre doute. Il s'excusait, et elle voulut hausser les épaules, mais rien qu'esquisser le geste lui arracha une grimace douloureuse. Une habitude à perdre, sans doute.

"Je me laisse pas trop avoir par les cognards, d'habitude. Mais là j'avais pas d'autre choix."

Si Caem n'avait pas été là, elle aurait pu tenter d'esquiver. Mais en l'occurrence, ç'aurait été lui la cible suivante, et elle avait refusé de le mettre en danger, lui. Elle observa l'infirmier préparer une fiole de remède, regrettant de devoir rester là toute la nuit.

"J'y suis allée un peu fort sur l'entraînement."

Comme il lui tendait la fiole, elle l'avala d'un trait, histoire de ne pas trop en sentir le goût. Elle avait dans l'idée que les médicaments avaient tendance à avoir un goût immonde, et voulait éviter un haut-le-coeur en ce cas. Mais en définitive, ça n'était pas si terrible, et quand il revint avec trois cachets en la questionnant sur les griffures, ses phalanges craquèrent. Autant montrer l'os brisé, elle s'en fichait. Elle aurait dû enlever son T-shirt et dévoiler sa poitrine, ça lui était égal. Mais parler des blessures infligées par C.C... Ca, c'était autrement plus dérangeant.

"Je suppose que je devrais pas sortir la nuit quand c'est la pleine lune. Ouais, c'était là, y a pas longtemps."

Elle secoua finalement la tête. Non, elle n'avait pas été mordue, et heureusement d'ailleurs. Devenir louve ne lui disait pas grand chose, même si elle aurait partagé ça avec C.C. Elle n'était pas sûre que celle-ci eût bien pris la choses cela dit. Sans rechigner, elle avala un des cachets. Elle n'avait pas pensé aux effets secondaires possibles, et craignait de devenir dangereuse à cause d'eux. Et comme il lui demandait si ça allait, elle hocha la tête.

"Je vais devenir dangereuse pour les autres ? J'y ai pas trop pensé mais..."

Mais mettre le Hufflepuff en danger n'était pas une option envisageable. Hors de question de lui faire du mal, à lui. Il y avait encore une question qui l'embêtait. Ca n'était pas le meilleur moment pour se mettre hors course, il y aurait un match contre Slytherin prochainement, et elle se doutait bien que Cap' tiendrait particulièrement à le gagner.

"Quand est-ce que je pourrai reprendre l'entraînement ?"

Vite, espérait-elle. Ne serait-ce que pour ne pas laisser tomber les autres membres de l'équipe. Et puis un peu pour elle aussi, parce qu'abandonner le Quidditch, même temporairement, ça lui semblait être une épreuve insurmontable. C'était ce qui la faisait tenir. Ca et... la présence du russe. Et il fallait qu'elle le prévienne, d'ailleurs, qu'il ne reste pas à l'attendre là toute la nuit, parce qu'elle resterait sur place, comme l'avait souligné l'infirmier.

"Je reviens. Après, promis, je bouge plus."

Elle se releva, sans vraiment attendre de réponse de la part de Maxence, et se dirigea vers la porte qu'elle ouvrit doucement. Caem n'avait pas bougé d'un pouce et elle lui sourit.

"Je reste là cette nuit, ordre de Wargrave. Tu peux rentrer, tu sais."

Sous-entendu, je voudrais bien de ta compagnie, en fait, mais elle n'était pas vraiment prête à le demander. Quant au bisou promis, elle ne comptait pas l'oublier non plus et d'ailleurs, elle vint le chercher elle-même.

¤ Comme ça tu peux faire le ménage... ^^" ¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 428
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Ven 30 Déc 2011 - 15:06

Spoiler:
 

"Je me laisse pas trop avoir par les cognards, d'habitude. Mais là j'avais pas d'autre choix."

« Je m’en doute un peu, jt’ais encore jamais vu ici. En tout cas, là, il t’a pas loupé.. »

L’infirmer s’était détourné pour préparer une fiole pendant qu’elle lui répondait dans son dos.

"J'y suis allée un peu fort sur l'entraînement."

« J’vois ça. ‘Va pas te maltraiter non plus. Je sais que ça permet aussi de s’occuper l’esprit ... et le reste d’ailleurs, mais c’est un sport dangereux, ‘faut pas l’oublier. Je t’en préparerais une autre pendant la nuit pour que tu la prennes demain matin. J’serais sans doute pas là, j’ai quelqu’un à qui je dois faire des soins plutôt lourds tous les matins ; si j’en loupe un, il risque d’y passer. Mais si ça ‘va pas, reste sur le lit, j’arriverais après. Mais ya vraiment aucune raison. »

Heureusement qu’il avait déjà été habitué à manquer de sommeil et à courir dans tous les sens sinon il se serait sans doute écroulé depuis longtemps. Mais si personne d’autre n’arrivait dans un tel état que celui de Logan Rivers, ça irait, bientôt, il pourrait reprendre un peu plus de temps pour lui. Mais pour les prochains jours, il ne pouvait réellement pas se le permettre, sinon il risquait d’avoir une jeune Serdaigle amoureuse sur le dos. Et Isma aussi, malgré tout. Ce qui lui déplairait sérieusement. Enfin, bon, revenons-en à la jeune femme qui avait une blessure un peu plus grave que sa clavicule. Enfin, non, en réalité, avec ce qu’il lui avait donné, ça n’était plus très grave, mais c’était le genre de choses qu’il fallait surveiller quand même. Une griffure est bien différente d’une morsure puisqu’il n’y a normalement aucune cellules lycanes qui passent dans l’organisme, en particulier de salive, mais ça restait une blessure magique ; et celles-ci étaient toujours beaucoup plus préoccupantes que n’importe quel autre plaie. Surtout, aussi, que celle-ci pouvait avoir des effets secondaires.

"Je suppose que je devrais pas sortir la nuit quand c'est la pleine lune. Ouais, c'était là, y a pas longtemps."

« Ça, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais t’es pas la seule, rassure toi. En fait, je m’étonne qu’il n’y ait pas plus d’accidents. Surtout qu’un Serpentard s’amuse apparemment avec ça. Enfin, c’est une info comme une autre, mais c’est toujours bon à savoir. »

La jeune femme avait avalé le premier cachet.

>"Je vais devenir dangereuse pour les autres ? J'y ai pas trop pensé mais..."

« Normalement, non, ton corps réagit bien apparemment. Et c’est qu’une griffure, ça facilite pas mal les choses. Mais tu peux être plus… lunatique pendant quelques jours : sautes d’humeur, agressivité infondée, besoin d’exercice un peu plus présent, émotivité, enfin, ce genre de choses. »

Des règles, mais en pire quoi. Et attraction sexuelle aussi. M’enfin bref. De toute manière, la jeune femme avait enchainé. Le besoin d’exercice et l’émotivité, ça devait avoir pris le pas sur le reste.

"Quand est-ce que je pourrai reprendre l'entraînement ?"

« Là, j’vais te décevoir. Il faudrait que tu fasses une pause d’au moins une semaine, pour laisser à tes os le temps de bien se reconsolider, sinon tu risquerais d’avoir des complications. Et, là, crois-moi, il ne s’agirait pas d’une nuit. Tu garderas le bras en écharpe au moins quatre jours, par précaution, et après la semaine, tu pourras reprendre une vie plus normale. »

Et puis, la jeune femme s’était levée pour ressortir de l’infirmerie après lui avoir balancé qu’elle revenait vite. Sans explications, Maxence avait bien compris que ça devait avoir un rapport avec le jeune homme qui attendait à l’extérieur. D’un coup de baguette, Maxence fit sauter le sort qui maintenait la jeune femme à l’écart du monde et qu’il avait instauré pour lui parler de ses blessures lupines. Il faut dire qu’en règle générale, ça fait partie du genre de plaies que l’on préfère garder pour soi, surtout s’il y a des raisons personnelles derrière tout ça. Ce que supposait d’ailleurs Maxence vu la manière dont la jeune femme avait éludé sa question. Mais bon, ça n’était pas ses oignons et si elle ne voulait pas en parler, c’était son choix et il n’allait pas insister. Question de respect.

Après, Maxence lui avait bandé le bras comme prévu, et puis était parti s’occuper des autres patients en s’excusant de ne pas plus lui tenir compagnie, mais il avait toujours son grand blessé à réparer.

- Fini pour moi -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1756
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Mar 3 Jan 2012 - 20:23

Caem avait donc laissée Killian dans l’infirmerie avec les assistantes. Un peu stressé à vrai dire. Même s’il n’en avait rien montré devant elle, il était inquiet. En effet, il ne connaissait toujours pas l’origine de ses blessures et n’avait donc aucune idée de leur gravité potentielle. Tout ce qu’il savait avec certitude c’était qu’il valait mieux qu’elle se fasse soigner au plus vite. Après c’était le flou total et ben que le jeune homme soit un rêveur qui appréciait les mystères de la vie, dans ce genre de cas, il n’aimait pas être dans l’ignorance. En même temps il avait fait le choix de ne pas lui demander, pour ne pas l’embêter alors il devait assumer jusqu’au bout et attendre patiemment qu’elle vienne lui donner des nouvelles. Pendant ce temps, il se retrouvait tout seul, dans le couloir, le balai dans les mains. D’après ce qu’elle lui avait dit elle tenait énormément à cet objet, quelque part, le russe n’avait aucune difficulté à concevoir cela. Lui-même avait toujours rêvé d’avoir le sien. Il se souvenait encore, même si ce n’était pas avec la plus grande des facilités, la boutique de son père. C’était le paradis de tout joueur de Quidditch. Des balais à perte de vue, de toutes sortes et même les plus performants. Tout petit déjà il flânait dans les allées, suppliant son père du regard de l’emmener voler. Mais il avait dû attendre et au final n’avait jamais pu concrétiser son rêve. Toujours était-il que s’il avait eu la chance d’avoir son propre balai, il le bichonnerait sans nul doute. Pas besoin d’être matérialiste pour ça. En effet certains pourraient penser que chérir un objet n’était qu’une réaction de personne portée sur le matériel. Mais en réalité, ce qu’il trouvait admirable dans cet objet c’était la liberté qu’il représentait. Qui n’avait jamais rêvé de voler ? Il savait que chez les moldus c’était une envie très répandue. Avoir la possibilité de le faire sans être enfermé dans la carcasse d’un avion, n’est-ce pas magique ? Se sentir totalement libre, sentir le vent sur sa peau… Voilà ce que ce morceau de bois pouvait représenter. Voilà pourquoi Caem faisait très attention au balai de Killian. Alors qu’il était plongé dans ses réflexions, observant l’objet, il vit quelqu’un arriver qui semblait d’ailleurs plutôt chargé. S’il ne se trompait pas, il s’agissait de l’infirmier de l’école. Le Poufsouffle ne le connaissait pas vraiment mais déjà il semblait plus avenant que les autres mégères. L’adolescent lui adressa donc un sourire discret tandis qu’il le voyait entrer. Et s’était reparti pour l’attente. Au moins il pouvait se dire qu’elle était plutôt entre de bonnes mains…

Caem attendait donc patiemment, sans bouger. Il n’avait même pas cherché à écouter à la porte ou à regarder par la serrure. S’il avait voulu tout savoir il serait rentré avec Killian dans la pièce. Il avait fait le choix de respecter son secret et il comptait bien assumer ce choix. Il ne voulait pas que la Gryffondor le prenne pour un curieux à la limite du malsain, surtout que cela se trouvait être bien éloigné de sa véritable nature. Tout à l’opposé le jeune homme aimait savoir des choses sur les êtres à qui il tenait mais n’était pas une commère de service et assumait en général pleinement ses choix. Malgré cela, l’attente lui paraissait plutôt longue. Sans doute était-ce parce qu’il avait clairement besoin d’être rassuré sur l’état de santé de la jeune femme. Il tenait trop à elle, il voulait savoir. Il espérait vraiment que ce n’était rien de grave et que bientôt, elle pourrait retourner se distraire comme elle le souhaitait. C’est alors que la porte s’ouvrit de nouveau et qu’il vit Killian sortir. Il lui adressa un sourire et un regard insistant, montrant sans trop le vouloir son empressement à avoir des nouvelles. La jeune femme lui déclara alors qu’elle devait rester ici pour la nuit, sous ordre de l’infirmier.

« Je ne vais quand même pas de laisser affronter cela seule… Sauf si ma présence te dérange bien sûr… »

Caem avait parlé sur un ton assez détendu. A vrai dire, il était plutôt rassuré par ce qu’il venait d’entendre ce qui lui permettait de faire une petite blague. Puis, Killian s’approcha de lui et vint chercher le baiser qu’il lui avait promis un peu plus tôt. Le jeune homme posa alors sa main sur sa joue et répondit à son baiser avec le plus grand plaisir. Après tout, lui aussi en avait envie depuis tout à l’heure même s’il avait fait le malin avec ce petit marché. Il ne fallait pas croire que c’était un défi en l’air. Toujours était-il qu’il profita avidement de l’échange avant de la regarder tendrement dans les yeux. Il s’empara alors de sa main valide, tenant toujours son balai dans l’autre main et l’entraîna avec lui dans l’infirmerie. Il jeta alors un regard vers l’infirmier et prit la parole avec un grand sourire enfantin.

« Je vous aide à faire le garde malade ! J’espère que cela ne vous dérange pas ? »

Caem sourit de nouveau puis se dirigea vers le lit assigné à Killian. Il s’assit alors dessus après avoir soigneusement posé le balai contre le mur, à côté du lit. Il sourit à la jeune femme, le cœur et l’esprit bien plus légers depuis quelques minutes. Il n’avait pas à dire, cette demoiselle lui faisait tout de même un bien fou…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3665
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   Mar 3 Jan 2012 - 21:06

~ Reach For The Sky ~
Caem Kaliayev && Killian T. E. Calgarry
Ca, que le cognard ne l'avait pas loupée, c'était le moins qu'on puisse dire. Mais il n'était pas le seul, à ne pas l'avoir manquée, et s'il lui avait fait mal physiquement, les lacérations, elles, la blessaient aussi au coeur. Ne pas se maltraiter... elle entendrait presque Caem, là, qui lui demandait si elle était sûre d'avoir tenu sa promesse... "Je sais que j'ai merdé..." songea-t-elle, un peu amère. L'infirmier était plutôt prévenant, cela dit. Ca n'était pas des réprimandes violentes, plutôt de la considération et des conseils. Un peu comme le Hufflepuff en réalité. Et elle resta silencieuse, à écouter ses recommandations pour la suite. Bon. Prendre la potion, quelle que soit son goût, et les cachets, ça, c'était dans ses cordes. Ne pas bouger de la nuit, elle pouvait faire. Ici ou dans son lit, à vrai dire, elle s'en fichait pas mal. Surtout si ça permettait que ça aille mieux ensuite.

Elle hocha simplement la tête quant aux sorties les nuits de pleine lune. Ah... Il y avait d'autres inconscients dans l'Ecole... Vu que C.C. n'était pas la seule louve, ça pouvait effectivement sans doute virer facilement au carnage. Etonnant donc, que les accidents soient si peu fréquents. Surtout si un Slytherin s'amusait avec les loups. Elle se demanda de qui il pouvait bien s'agir. Mais elle connaissait assez peu les verts, à part ceux de l'équipe. Et même si elle était capable de rejeter beaucoup de choses sur le dos de Lopes, l'ancien gardien, elle ne l'imaginait pas dans ce rôle-là. Il avait plutôt tendance à rester dans son coin, et de mémoire, elle ne l'avait pas vu houspiller qui que ce soit pour le plaisir. Ca n'empêchait pas que c'était un sale con, mais de manière différente disons.

Pour sa part, elle se demandait ce qu'elle ferait lors de la prochaine pleine lune. Sans doute valait-il mieux qu'elle ne sorte pas, en effet. Ca ne l'avancerait à rien de tomber encore sur C.C. Et elle n'avait pas trop envie de se retrouver face aux autres. Mais il lui semblait assez peu probable qu'elle arrive à dormir. Elle aviserait. Il y avait encore plus de trois semaines d'ici là. Et une épaule à finir de réparer, donc. En attendant, elle allait avoir des sautes d'humeur... Les tendances suicidaires, ça rentrait en ligne de compte ? Quant à l'émotivité... Les phalanges de sa main gauche craquèrent. Ce qu'elle ressentait en présence de Caem, c'était dû aux griffures ? Elle ne pouvait pas s'empêcher de se poser la question. Même si, à bien y réfléchir, en salle d'arithmancie, elle n'avait pas eu besoin des effets de la louve sur son organisme pour l'embrasser. Bon pour le reste, les sautes d'humeur et l'agressivité... C'était pas vraiment comme si elle n'en était pas capable le reste du temps.

Elle tiqua par contre concernant les entraînements. Une semaine. Et le match contre Slytherin qui approchait. "Cap' va me tuer !" Elle mourrait d'envie de protester, mais à quoi bon ? C'était lui le soignant, et il avait sans doute raison. Et de toute façon, pour l'instant, c'était clair qu'elle n'était pas en état de s'entraîner, encore moins de jouer. Elle n'aurait plus qu'à s'acharner pour retrouver ses marques rapidement avant le match.

"C'est vous le doc, Doc..."

Elle avait éludé la question sur la façon dont les griffures lui avaient été infligées, et effectivement, elle ne comptait pas en parler. Ni à Wargrave, ni à Caem. Parce que ce serait trahir le secret de C.C. et elle lui en voulait déjà suffisamment comme ça pour qu'elle n'en rajoute pas. Et si pour Wargrave, la décision n'était pas difficile à prendre, pour ce qui concernait le russe, c'était plus délicat. C'était étrange, parce qu'ils ne se connaissaient pas vraiment, que c'était donc normal de ne pas tout lui révéler. Mais ne rien lui dire alors qu'il s'inquiétait pour ses blessures, ça la chagrinait. Elle ne lui mentirait pas, cela dit, simplement, il faudrait qu'il respecte son silence. Et comme elle posait les yeux sur lui, sur le pas de la porte, elle pria pour que ce soit le cas. Elle ne voulait pas qu'il s'en aille, elle voulait rester encore avec lui. Mais elle aimait trop sa propre liberté pour lui imposer quoi que ce soit, elle n'aurait pas supporté qu'il la force à rester si la situation avait été inversée. Alors maintenant qu'elle lui avait proposé d'entrer, elle ne pouvait pas insister lourdement, ça n'était juste pas elle. Même si elle en mourrait d'envie.

Elle sourit quand il annonça qu'il ne la laisserait pas affronter cette rude épreuve toute seule. Se rendait-il compte à quel point ça lui faisait plaisir ? Elle, elle en avait presque peur à vrai dire. Pourquoi fallait-il qu'il lui fasse autant d'effet, au juste ? Comme il l'embrassait, elle n'y songea pas plus longtemps cela dit, abandonnée à son baiser. Et c'est presqu'à contrecoeur qu'elle le laissa finalement s'écarter. Sa main dans la sienne, et docile - une fois n'est pas coutume - elle regagna le lit qui lui était attitré pour laisser Wargrave lui bander le bras, immobilisant son côté droit, tandis que le russe posait son balai et venait s'installer auprès d'elle. Il lui faudrait une plume ensorcelée pour cette semaine, songeait-elle, à moins qu'elle n'emprunte les cours d'un ou d'une camarade. Ceux de Caem, parfois ? Lui demander de l'aide n'était pas chose aisée pour elle. Mais ce serait sans doute plus difficile encore de s'adresser aux autres. Des amis, elle n'en avait pas tellement, à part Eno'. Elle s'entendait bien avec beaucoup de monde, mais ça restait en surface. Et puis il y avait tous ceux qui la faisait suer et qu'elle n'hésitait pas à envoyer bouler, et ceux-là, elle doutait qu'il l'aident. Du reste, elle dormit peu ce soir-là, veillant une bonne partie de la nuit pour continuer à discuter avec le Hufflepuff, et à profiter de ses baisers... Elle n'avait aucune idée de ce qu'il allait advenir d'eux, dans les jours, les semaines à venir, et elle s'efforçait de ne pas trop y penser, parce que ça avait le don de la terroriser.

"Au fait, Caem... Mes amis m'appellent Katee."

Au point où ils en étaient, elle pouvait bien lui donner son surnom, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Reach For The Sky ~ Caem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reach For The Sky ~ Caem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reach For The Sky ~ Caem
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» Modif. de Assaut sur Black Reach !
» nouveau nobz ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch.-
Sauter vers: